RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Bardamu du Scorpion en sa demeure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Fawn


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 287

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
182/182  (182/182)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 18 Nov - 16:48

Arrow Temple du Sagittaire

À mon arrivée dans la maison du Scorpion, je pus me rendre compte des dégâts. Plusieurs points d'impact, des colonnes détruites et surtout, un cosmos sombre envahissant les lieux. Je fronçais les sourcils, et en baissant la tête, enfila mon casque frontal que je tenais dans la main. J'allais m'apprêtais à repousser le sombre cosmos des lieux, une pensée, ne venant pas de moi, me passa en tête. Apparemment le chevalier d'or du Scorpion souhaitait se débrouiller. Sûrement avait-il utilisé une capacité réservée aux chevaliers d'or dans le sanctuaire pour me transmettre ceux-ci. Je relevai la tête vers l'origine de cette pensée, et ferma les yeux en souriant en coin.


*Fort bien Chevalier du Scorpion, je respecte ton choix*


Je rassemblai par la suite mon cosmos au niveau des jambes et franchit rapidement la maison du Chevalier d'or en évitant la confrontation avec la Spectre. Je notais les renseignements dans mon esprit quant à la situation du Scorpion et poursuivais ma descente en direction du temple du Lion où je sentais l'un de ses cosmos ne venant ni des enfers et n'ayant pas l'odeur de poiscaille des mers.
Je me retournais quand même vers le temple du Sagittaire, me demandant si le chevalier gardien des lieux comprendraient ce changement de plan, mais malgré ça je décidai quand même de m'en tenir à mon instinct.


Arrow Temple du Lion


Dernière édition par Fawn le Jeu 18 Nov - 18:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 18 Nov - 17:41

- De l'eau... Oui, de la simple eau suffira largement, chevalier...

Avait-elle répondu tout en inspectant l'ensemble de la pièce. Ce lieu était plongé dans une sorte de pénombre, ce qui au fond ne pouvait que lui plaire. Quant au désordre, il réflétait plutôt un travail acharné.

Et puis, elle n'était pas là pour discuter ordre, désordre ou décoration d'intérieur mais veiller à ce que ses semblables puissent traverser au mieux cette demeure sans être gênés par son gardien.

D'autres mouvements de cosmos se firent alors ressentir.

Hum... Cela vient des temples suivants... C'était inévitable mais j'aurais plutôt songé à l'ange doré qu'à ce nouvel arrivant...

Et Lydia le suivait, guettant sa progression vers elle, le sentant descendre jusqu'au temple du Sagittaire où se tenait toujours l'archer doré. Plongée dans ses pensées, la belle vampire saisit la coupe que lui tendit Bardamu avec un léger signe de tête, souvenir de son passé encore trop vivace car rien ne l'obligeait à se montrer polie avec ce guerrier qui n'avait pas un instant hésité à lui jeter son dégoût en pleine face.

Enfin, ses anciens réflexes finiraient bien par disparaître avec ce qu'il restait d'humain en elle dès qu'elle se retrouverait au milieu des siens.

Elle sentait son regard fixé sur elle, l'observant de côté avant de plonger soudainement son regard dans le sien.

Tiens donc ?

Surprise, Lydia ne détourna pourtant pas le regard. Qu'est-ce qui pouvait bien lui prendre soudain ?

La jeune femme n'était de toute façon que Ténèbres, ses iris eux-mêmes avaient viré de couleur, devenant rouges comme le grenat. L'ombre était devenue si forte que le peu de lumière subsistant en elle était pratiquement hors de portée dans des circonstances normales. Après tout cela faisait de longues années que tout avait commencé et que l'ombre l'avait touchée.

Puis, soudain, elle se releva d'un bond, le cosmos d'un gold saint approchait à grande vitesse avant d'enfin franchir les limites du Temple.

Aussitôt, la Vampire enflamma son cosmos ténébreux, annonçant sa présence, de nouveau prête à se battre mais la suite ne fut pas celle qu'elle attendait.

Quoi ? Ainsi tu as choisi de traverser ce temple à vive allure sans me laisser la moindre chance de te rencontrer... Soit, je ne peux t'empêcher de voler d'un lieu à l'autre puisque tu as cet avantage mais cela ne te préservera pas des combats.

Puis, elle reprit place dans le salon, enflammant une dernière fois son cosmos rouge sombre. Cette intrusion ne lui avait que très peu plue contrairement à son captif qui lui aussi n'avait pu que s'en rendre compte et devait certainement s'en réjouir...

Elle ferma alors un instant les yeux, suivant le parcours de cet homme qui venait de traverser le Temple comme si de rien était.

Ce n'est que partie remise, peut-être nous recroiserons-nous, chevalier du Verseau...

Puis, se retournant vers le Scorpion.

- Ton compagnon vient de traverser et cela ne semble guère t'affecter. Sans doute n'y es-tu pas tout à fait étranger ?

Un sourire apparut sur ses lèvres rouges avant qu'elle ne reprenne.

- Que cherches-tu exactement à faire en repoussant l'aide de tes semblables ? J'ai peut-être peu d'expérience de la vie au Sanctuaire mais je sais au moins une chose, c'est que les tiens sont sensés être solidaires et que celui-là a eu un mouvement vers nous. Même si cela a été plus que furtif, je m'en suis parfaitement rendue compte.

Et se rapprochant un peu plus de son captif, elle enchaîna.

- Et puis, c'est une occasion qui ne se reproduira peut-être pas chevalier... Enfin, tu as sans doute tes raisons.

Puis, changeant soudainement de sujet.

- Qu'espères-tu donc obtenir ainsi... Tout comme lorsque tu tentes de sonder mon âme. Tout ce que tu y gagnera sera de te heurter à mon véritable visage.

Son ton s'était soudain fait plus dur avant de s'adoucir un peu.

- Je n'ai plus grand chose d'humain, quelques étincelles rien de plus, et si tu t'obstines à vouloir plonger au plus profond de mes yeux, tu risquerais fort de t'y égarer ou de te noyer en pure perte. A moins que la Soif ne se réveille avant...

Quoique la Soif n'était pas encore sur le point de s'éveiller. Le sang de Bardamu était si puissant qu'il suffirait largement à la nourrir plusieurs nuits. Enfin, cela nul ne l'obligeait à l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 18 Nov - 19:36

Tandis qu'il buvait son vin tout en observant Lydia, Bardamu se concentra sur les Maisons aux alentours : un nouveau Cosmos était apparu dans le Temple du Verseau et était descendu vers le Temple du Sagittaire. Bien. Que l'Armure d'Or du Verseau ait trouvé un nouveau porteur était une bonne chose car le Sanctuaire avait besoin de toute l'aide possible durant cette bataille.

Bien entendu, il se doutait que Lydia l'avait également perçu et qu'elle suivait sa progression avec intérêt. Le silence de son "invitée" ne le gênait pas spécialement car à vrai dire il ne savait pas trop quoi lui dire et puis, après sa démonstration de rage de tout à l'heure, il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle se montre loquace...

Le Cosmos du Verseau quitta la neuvième Maison pour se diriger vers la sienne ! Bientôt l'aura dorée du Chevalier d'Or se fit ressentir et Bardamu lui envoya aussitôt un message télépathique :

N'interviens pas camarade. Je gère la situation. Va plutôt aider tes autres compagnons d'armes plus en bas.

L'avait-il écouté ? Il attendit pendant plusieurs secondes et fut soulagé quand il sentit qu'il se contentait de traverser sa demeure et d'en sortir.

Bien entendu, la belle Lydia avait aussitôt enflammé son Cosmos devant la perspective d'un nouveau combat et l'éteignit aussitôt quand le nouveau venu n'avait pas semblé avoir d'intentions belliqueuses (et pour cause). La seconde d'après, elle reporta son attention sur Bardamu et l'assaillit de questions.

Il ne répondit pas tout de suite, se contentant de se lever et de se diriger vers l'un des rideaux qu'il tira doucement : la lumière crue du soleil entra à flots dans la pièce, éclairant la partie où se trouvait son siège, dissipant les derniers miasmes ténébreux de la belle. Il avait veillé toutefois à ne pas aveugler cette dernière, laissant l'endroit où elle se trouvait, dans la pénombre.

Avant de se rassoir, il jeta un œil sur le tableau qui représentait l'immense cité aux innombrables flèches, puis il regagna son fauteuil et posa de nouveau son regard sur Lydia. La lumière dorée faisait briller de mille feux son Armure d'Or, scintiller d'une lueur écarlate le gros rubis qui était enchâssé dans le plastron, donnait à son regard un éclat étrange. Lui en pleine lumière, elle dans l'obscurité. Lui cherchant la dernière étincelle en elle. Et elle essayant de discerner (peut être) ses ténèbres à lui...

Je.... commença-t-il d'une voix mal assurée, je tiens à m'excuser pour mes paroles blessantes de tout à l'heure...

Il se tut un instant avant de poursuivre : je n'ai pas peur de m'égarer dans ton regard. Je cherchais simplement à revoir dans tes yeux, celle que j'ai entraperçu durant un bref instant, au cours de notre combat. Que lui est-il arrivé pour qu'elle soit devenue celle que je vois en ce moment même ?

La question était peut être un peu trop directe mais Bardamu aimait aller droit au but. Tandis qu'il attendait sa réponse, le Chevalier d'Or du Scorpion se dit qu'elle ferait un très beau modèle pour une nouvelle toile...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Ven 19 Nov - 15:26

Bardamu ne répondit pas tout de suite aux questions de Lydia. En fait, il se contenta de se lever et la rousse Vampire le suivit du regard.

Le cosmos du Verseau s'était éloigné en direction des temples précédents. Aussi, la jeune femme se détendit quelque peu. Ce qui lui permit de se pencher davantage sur le salon et son contenu. Puis, une lumière vive fit son apparition. Un regard de biais et elle comprit, le Scorpion avait simplement tiré les rideaux, laissant aussitôt la lumière inonder la pièce. Quoique, étrangement, il avait aussi veillé à ne pas l'exposer aux rayons de l'astre du jour.

Il revint ensuite vers elle avant de reprendre la parole, d'une voix hésitante. Et très vite Lydia comprit qu'il ne devait pas être très habitué à présenter ses excuses. Surtout à une spectre...

Pourtant, elle sourit avant de répondre d'une voix calme.

- Ce n'est rien. J'ai entendu bien pire, chevalier Bardamu, et cela bien avant mon éveil. Après tout, nous sommes ennemis et tu as toutes les raisons de me hair. Oui, même si la situation a quelque peu évolué, je n'en oublie pas nos places respectives. Enfin, j'accepte tes excuses même si j'ai du mal à comprendre un tel revirement. Il y a à peine quelques instants, tu m'aurais empoignée avant de me fracasser contre l'un des murs ou que sais-je encore ?

Puis, gênée par l'éclat du soleil, son regard glissa vers les toiles qu'elle découvraient seulement avant que la voix du Scorpion ne reprenne, la tirant de sa contemplation.

- Ainsi, tu n'as pas peur...

Rien de surprenant au fond.

- Et si tu tiens à revoir celle que tu as entraperçue, sache que c'est possible quoique tu l'as déjà sous les yeux. Enfin d'une certaine façon, peu d'êtres peuvent voir mon visage humain et encore moins l'approcher.

Elle se leva alors se tournant vers la toile.

- Etrange lieu, il ne me dit rien mais doit être plus qu'important pour toi. Pour que tu le gardes ainsi près de toi... Il s'en dégage quelque chose comme de certaines de ces toiles. Ainsi donc, tu es aussi un artiste, chevalier...

Elle laissa passer un très léger blanc avant de reprendre.

- Oui, je commence à comprendre, il faut une certaine sensibilité pour cela. Elle, puisque tu sembles vouloir nous différencier, elle était la servante d'Hadès bien avant que sa vie ne bascule dans l'horreur. C'était ainsi, sa famille entière était vouée à Hadès d'une manière très personnelle. Le sang du Vampire coulait en elle, en moi, plus qu'affaibli, bien avant que la véritable transformation ne s'accomplisse. Cela peut te paraître incroyable mais tout était en marche depuis très longtemps. Je devais avoir à peine six ans lorsque le cosmos m'a effleurée pour la première fois...

Elle plongea alors son regard dans celui de Bardamu.

- Quelque chose s'est bien passé ensuite, entre ses deux évènements.

Y repenser fit littéralement vibrer de colère la Vampire dont la voix s'en retrouva altérée. La haine à l'état pur avait un instant succédé à la douceur avant qu'elle ne se reprenne et enchaîne sur la suite. Ce qui lui prit quand même quelques minutes

- Car c'est bien une femme adulte que tu as vue et non une enfant. Enfin, je veux bien te laisser essayer de la revoir mais rien ne prouve qu'elle, elle en ait vraiment envie. Tu as voulu me tuer et tu l'as rejetée en même temps que moi. Mais j'avoue que je serais curieuse de voir ce que tu comptes lui dire lorsque tu l'auras trouvée. Enfin...

Un léger sourire se dessina sur son visage soudain moins pâle.

- Essaie donc, plonge donc à sa recherche dans les Ténèbres si n'as pas peur de t'y faire engloutir, et nous verrons si elle consent à t'entendre... Moi, je ne t'en dirais pas plus mais si tel est son souhait, elle acceptera de t'écouter...
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Sam 20 Nov - 9:58

Te haïr ? Non, quand même pas... fit-il quelque peu gêné.

Ses accès de colère n'étaient pas tellement dus à une haine qu'il avait envers les Spectres en général et elle en particulier mais tout simplement à l'orgueil : il avait été battu et cela il avait eu beaucoup de mal à le digérer ; maintenant, la pilule était passée mais le souvenir ne s'en effacerait pas de sitôt.

Son mentor avait décelé très vite de trait de caractère chez lui et l'avait mis en garde à ce sujet : la fierté est une bonne chose car il est bon qu'un Chevalier sache se montrer digne la plupart du temps. Mais l'orgueil est funeste car il l'aveugle sur lui-même et les autres et peut le pousser à commettre l'irréparable. Tu es un excellent guerrier mais on trouve toujours plus fort que soi et ce jour là, ne laisse ni la colère ni l'orgueil dicter tes actes. Dis-toi bien que la défaite n'est pas toujours là où on le pense et qu'elle peut être bénéfique si on sait en tirer les leçons. Par ailleurs, il est des victoires funestes.

Il repensa à ses paroles et ne put retenir un petit sourire : s'il le voyait en ce moment même, sous la coupe de cette Spectre...

Il émergea de ses souvenirs quand cette dernière examina le tableau représentant la cité.

En fait, répondit-il, c'est une cité que j'ai bon nombre de fois dans mes rêves et que j'ai plus ou moins réussi à reproduire. Je ne vois pas le rapport entre elle et moi mais je me demande s'il n'y a pas un lien avec ma mère. Elle... elle est morte en me mettant au monde et m'a seulement dit qu'elle était une étrangère..

Il se tut quelques instants et se demanda s'il devait lui montrer ses oreilles pointues. Non, plus tard peut être ! murmura-t-il.

Puis il lui raconta son passé qui n'avait rien de très folichon. A un moment donné, une phrase le fit tiquer : "...tu as voulu me tuer et tu l'as rejetée en même temps que moi..."

Eh ! coupa-t-il, se mettant brusquement debout, au contraire je voulais l'aider à la faire ressurgir et non pas la tuer. Je... je m'y suis peut être mal pris... conclut-il d'une voix morne.

Puis, sur son invite, il plongea de nouveau son regard dans celui de la Vampire, essayant de retrouver son "double". Au bout de quelques minutes qui parurent une éternité, il entrevit quelque chose dans l'éclat de ses yeux de rubis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 21 Nov - 18:25

Lydia avait écouté avec attention les paroles de Bardamu au sujet du tableau et de son origine. C'était plus qu'intrigant. Tout comme ce lien privilégié qui semblait toujours exister entre lui et sa défunte mère alors qu'il semblait connaître si peu de choses d'elle. Juste un terme...

- Une étrangère... ? Et rien d'autre ? C'est assez troublant...

Oui, cela sous-entendait bien des choses mais la belle vampire préféra garder cela pour elle. Une étrangère... Ce qualificatif pouvait revêtir tant de sens et même s'appliquer à elle en tant que Vampire. Elle baissa un instant les yeux pensive, elle-même avait perdu toute sa famille mais cela, elle ne souhaitait pas y revenir. Ce passé n'était plus vraiment le sien et sa route s'était définitivement séparée de celle de sa parentèle.

Puis, elle avait souri lorsqu'il lui avait affirmé ne pas la hair. Sa réaction avait été plus qu'éloquente avant qu'il ne plonge de nouveau son regard dans le sien.

De longs instants, s'écoulèrent ainsi dans la quiétude du salon. Un peu comme s'ils étaient à l'écart de la guerre faisaint toujours rage au dehors. Puis, le visage de Lydia prit soudain une nouvelle expression tandis que sa peau se faisait moins blanche, prenant presque un teint normal quoique toujours très pâle.

- Est-ce cela que tu voulais voir ?

Lui dit-elle d'une voix toujours aussi mélodieuse alors qu'une sorte de halo doux et apaisant semblait l'entourer.

- Pourtant, je suis restée la même. Ou plutôt tu es face à celle que j'étais quelques jours encore. Battue et fouetté jusqu'au sang, à demi-morte mais non résignée au destin que nous avait choisi notre "maître". Cela te plaît-il ?

Un autre sourire se dessina alors sur ses lèvres devenues plus claires. Ce qui ajouta encore un plus à son visage devenu presque angélique. Pourtant, le sombre surplis ne l'avait nullement quittée. Signe qui ne trompait pas sur son appartenance aux armées infernales.

- Enfin, dis-moi, maintenant que je suis en face de toi, que comptes-tu faire ? M'expédier une autre de tes sphères ?

Elle se leva alors avant de tendre l'une de ses mains vers la lumière.

- Comme tu peux le voir, je supporte les rayons du Soleil et pourtant, je suis toujours Vampire. La lumière ne pourra rien y changer...

Puis s'installant de nouveau face à lui.

- Bien, j'attends de savoir ce que tu me veux vraiment. Peu de personnes peuvent m'atteindre aussi facilement au travers des Ténèbres sans se faire saigner à mort. Que se soit par moi ou mes compagnes... Mais toi, tu y arrives très facilement. Au point de me faire apparaître au grand jour...
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 25 Nov - 19:56

- Une étrangère... ? Et rien d'autre ? C'est assez troublant...

Hum, mon père a toujours été un peu vague sur ce point là, répondit-il. J'ai essayé plusieurs fois de lui tirer les vers du nez mais à chaque fois il me répétait toujours la même chose ou alors me disait d'aller jouer. Une chose est sûre : il l'a follement aimé et sa mort a été un déchirement. Maintenant que j'y pense, il n'a jamais fait de portraits d'elle...

Ou alors il en a fait un mais l'a caché quelque part, acheva-t-il mentalement.

Puis, à sa demande, Lydia laissa entrevoir celle qu'elle était avant de devenir une servante d'Hadès : la peau redevint plus rose et son expression regagna sa douceur originelle.

Fasciné, Bardamu regarda la lente métamorphose, sans dire un seul mot. Il écouta attentivement ses paroles et quand elle eut enfin fini (c'est fou ce que ça peut causer une femme !), il mit un temps avant de répondre :

Je dois dire que je te préfère ainsi...

Il n'en dit pas davantage mais tendit une main vers ce visage, caressant sa joue d'un geste tendre avant de la retirer lentement.

Mais l'autre aspect de ta personne a ses attraits. Je trouve malheureux que tu aies été "forcée" de servir Hadès dès ta naissance : j'ai toujours pensé que la fidélité envers une divinité, quelle qu'elle soit, était quelque chose que l'on choisissait de son plein gré...

Il se tut puis avec un geste quelque peu théâtral, ramena sa chevelure en arrière, exhibant à la vue de la Vampire son oreille gauche, pointue et sans lobe : un "cadeau" de ma mère. Quand je disais qu'elle était une étrangère, c'était un euphémisme...
Revenir en haut Aller en bas
Albafika


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 717

Feuille de Personnage :
HP:
166/166  (166/166)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 28 Nov - 0:20

Albafika venait de se téléporter à l'arrière du temple du Scorpion. Il entendait le Chevalier Bardamu s'entretenir avec quelqu'un. De loin, Albafika observait la scène qui se déroulait devant lui, Bardamu discutait tranquillement avec un spectre. L'aura du monde des enfers émanait de cette jeune femme. Puis lorsqu'il entendit le discours de Bardamu sur le choix de la divinité à servir, il ne pû s'empêcher d'intervenir.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi Bardamu. dit-il en avançant d'un pas lent et décidé en direction du spectre.

On ne choisit pas vraiment notre divinité, c'est notre destin. Mais on ne devient pas Spectre ou Chevalier comme ça, il faut posséder quelque chose en soi qui nous relie à cette divinité. Cela fait que les destins se rencontrent et guide notre avenir.


Il fit une pause et reprit.

Tout comme celui des Spectres est de mourir ici dans le Sanctuaire. Voilà ce qui va arriver à ton "ami".

Albafika se prépara à expédier cette demoiselle, au fin fond du gouffre des enfers

[HRP: désolé mon post est court mais comme mon personnage arrive dans la conversation et qu'il sait rien, ya pas grand chose à dire^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Lun 29 Nov - 22:23

[HRP : désolée pour le retard...]

" Je dois dire que je te préfère ainsi... "

Fut la seule réponse que lui donna dans un premier temps Bardamu avant de tendre la main vers elle. La rousse Vampire le laissa faire tandis qu'il caressait sa joue, savourant la chaleur de cette paume qui touchait avec tant douceur sa peau devenue presque tiède.

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus ressenti ce genre de sensation. Son côté humain avait vite compris qu'il ne risquait rien face au Scorpion d'or. Son revirement d'attitude avant de quoi surprendre mais s'il ne la voyait plus que sous cette apparence humaine qui l'avait déjà ému lors de leur combat, tout devenait limpide...

Puis, elle étouffa un rire subi, se rappelant le geste que le jeune saint avait eu quelques instants plus tôt lorsqu'elle avait glissé les doigts dans sa chevelure. L'amertume de la défaite et son orgueil blessé y étaient sans doute bien plus à l'origine que le dégoût qu'elle pensait lui inspirer.

Puis, il retira sa main, reprenant sa parole, lui faisant part de son opinion sur sa condition de Spectre Vampire.

- Forcée à servir Hadès ? Non, cela est loin d'être aussi simple. Crois-tu que j'aurais pu me sublimer comme je l'ai fait si ma foi et ma fidélité envers Hadès n'avaient pas été sincères... Et puis, comment pourrais-tu expliquer la présence de cette lumière qui subsiste en moi ? Cette face ne devrait même plus exister et pourtant, tu peux la contempler dans toute sa splendeur... Enfin, j'avoue que je suis heureuse d'apprendre que tu apprécies aussi l'autre car tu risques de devoir la supporter aussi longtemps que nous serons ensemble.

Un léger sourire se dessina sur son visage aux traits adoucis avant qu'un très court silence ne s'installe entre les deux ennemis. Puisque, aussi surprenant que cela pourrait paraître aux yeux du premier importun survenant sans crier gare, ces deux-là étaient bien des guerriers dévoués à leurs divinités respectives et prêtes à lutter jusqu'au bout pour elles.

Puis, soudain, elle vit le Scorpion rejeter en un geste calculé sa longue chevelure en arrière révélant des oreilles plus qu'insolites.

Aussitôt, elle se leva et s'approcha du jeune homme.

- Une étrangère... Dont ton père t'a toujours caché la véritable identité sans jamais faire de portrait d'elle... Ton père qui a éludé chacune de tes questions... C'est de lui que tu tiens ton don pour la peinture mais elle, elle t'a aussi offert autre chose...

Lui souffla-t-elle de sa voix mélodieuse avant d'effleurer l'oreille du bout des doigts.

- Une étrangère dont le sang coule dans tes veines tout comme moi, j'avais certains talents particuliers... Ta part de Ténèbres peut-être... Même si je ne peux rien te dire de plus... Non, pas dans les circonstances actuelles...

Et elle lui caressa à son tour longuement la joue. Sa peau devait sans doute lui paraître froide mais aussi incroyablement douce.

- Pourquoi me fais-tu part de cela... ? Tu n'ignores pas ce que je suis et que mes deux "visages" sont indissociables...

Puis replongeant ses magnifiques yeux de rubis dans ceux du Scorpion, elle acheva d'un voix toujours aussi douce.

- Car c'est un secret bien gardé que tu m'as confié, n'est-ce pas ? Le genre qu'on ne révèle qu'à une am...

Et elle s'interrompit brusquement, son côté vampire reprenant de suite le dessus, alerté par les mouvements de cosmos au temple suivant.

Il choisit bien son moment, celui-là !!! Râla la Vampire avant de se tourner vers la Maison suivante, prête à accueillir comme il se devait l'ange doré se décidant enfin à sauver son collègue Gold. Seulement, tout ne se passa pas comme elle le pensait.

Puisque loin de venir la défier en bonne et due forme et sauver son promis, le Sagittaire s'était dirigé tout en bas des marches. A l'Entrée, là où plusieurs cosmos glaciaux avaient fait leurs apparitions.

Hum... Ce ne sera pas pour tout de suite mais ce n'est jamais qu'un contretemps, tôt ou tard, ce temple sera traversé. Par mes frères ou par les tiens, Bardamu.

Puis, sentant que le gold saint ou à défaut l'un des Ases pouvait se présenter sous peu devant elle et Bardamu, elle reprit sa place, laissant lentement son visage humain revenir.

- Tes amis se décident à bouger mais le moment ne semble pas encore être arrivé... Pourtant, cela approche... Aussi, reprenons, dis-moi où en étions-nous avant ce contretemps, chevalier...

Réponse qu'elle n'obtiendrait sans doute pas de sitôt, l'importun venant non pas du neuvième mais du douzième temple...

- Hum Hum...

Ne put s'empêcher de faire la spectre en se plaçant d'office derrière le Scorpion. Elle lui avait dit qu'elle se cacherait derrière lui comme derrière un bouclier et bien, maintenant, c'était chose faite. Puis, d'une voix puissante mais toujours mélodieuse, elle s'adressa à l'importun.

- Dis-moi, chevalier, que penses-tu de la situation telle qu'elle t'apparaît en ce moment ? Bardamu comme tu peux le voir est à mes côtés ou plus exactement devant moi sans tenter quoique que ce soit pour me nuire. Cela doit sans doute te surprendre au plus haut point puisque, en ce moment même, les autres Spectres sont en train de laminer tout ce qu'ils peuvent trouver comme Saints et Astres sur leurs passages. Et d'après ce que je ressens, ils ont aussi ajouté les Ases à leur menu...

Elle se mit ensuite à sourire avant de reprendre.

- Dis-moi, chevalier, jusque où ira ta loyauté envers Athéna. Car ce combat-là sera loin de te paraître aussi simple que tu le penses. Puisque comme tu as largement eu le temps de le voir Bardamu est entre nous et ne peux rien contre moi et moi, j'ai juré à mon maître de tout faire pour lui... Comprends-tu ce que cela sous-entend, Chevalier des Poissons ?

Puis, s'appuyant tout contre le dos du Scorpion, prenant soin d'écarter ce qui la gênait, elle s'adressa alors à lui et lui seul.

- Je n'aurais pas d'autres choix contre un autre gold... Aucun autre si je veux avoir une chance de tenir contre lui mais je connais ta force et ton endurance, Bardamu, cela ne te tuera pas... Au plus profond de moi, je sais que, jamais, tu ne mourras de ma main... Désormais, nous sommes liés, tu seras mon bouclier humain face à lui... N'aie aucun scrupule à lui dire ce que je compte faire car c'est ce qu'il se passera dès que je l'aurais défié... Je n'aurais aucune hésitation. Certainement pas face à un autre gold saint...


Elle laissa s'écouler un dernier instant avant d'ajouter avec une pointe de mélancolie.

- Tu disais vouloir me comprendre et bien tu n'auras jamais de meilleure occasion de vivre ce que j'ai du endurer depuis mon enfance... De comprendre ce qui, selon toi, m'a poussée dans les ombres de l'Enfer.

Quelques larmes coulèrent alors le long de son visage humain avant qu'elle ne redevienne aussi froide qu'avant, son aspect humain s'évanouissant de nouveau.

- Au revoir... Chevalier...

Put-il entendre au travers d'un sanglot avant que la spectre ne reparaisse dans tout sa violence sanguinaire.

- Bien, assez discuté passons aux choses sérieuses.

Reprit-elle d'une voix glaciale avant de lancer au chevalier des Poissons.

- Et au cas où tu n'aurais toujours pas compris, Bardamu est non seulement mon otage mais aussi mon bouclier !!! Alors réfléchis bien à ce que tu vas faire d'ici quelques instants... !!!

Citation :
Lydia défie Albafika
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 5 Déc - 11:00

Bardamu réfléchit aux paroles de Lydia suite à son explication sur son "dévouement" envers Hadès. Cela l'amena à se poser des questions sur le sien propre. Pourquoi était-il Chevalier d'Athéna ? Qu'est ce qui l'avait poussé à la servir ?
Enfant, il avait été émerveillé par la vision de ces Saints en Armure étincelante, notamment les Ors, et il avait brûlé d'en devenir un à son tour. Son rêve s'était réalisé, au-delà même de ses espérances les plus folles, car il avait pu revêtir une Armure d'Or.

Pourtant il ne savait pas vraiment pourquoi il se battait (ou alors le motif se trouvait logé quelque part dans son subconscient et il devait le découvrir). Son mentor lui avait toujours dit que "Se battre sans aucune raison ne sert à rien". C'était peut être pour cela qu'il avait été vaincu face à Lydia.

Quand le Scorpion lui montra ses oreilles pointues, cela sembla intriguer la Spectre qui, tout en s'interrogeant à haute voix sur les origines de la mère de Bardamu, lui caressa l'une de ses oreilles. Sans qu'il sut pourquoi, il ressentit une certaine excitation à ce contact...

Car c'est un secret bien gardé que tu m'as confié, n'est-ce pas ? Le genre qu'on ne révèle qu'à une am...

Elle s'interrompit car elle venait, tout comme lui, de sentir un Cosmos traverser la Maison : c'était celui du Sagittaire qui allait combattre en contrebas.

Ils allaient donc reprendre cette discussion lorsqu'un nouvel arrivant fit son entrée dans le salon où ils se tenaient : Albafika des Poissons, gardien de la 12ème Maison.

Lydia ne perdit pas de temps : elle se plaça derrière Bardamu et ce dernier se souvint qu'elle n'hésiterait pas à se servir de lui comme bouclier, comme elle l'avait dit peu de temps après leur combat. Il avait pensé qu'elle bluffait mais en réalité non !

Un choix cornélien s'offrait au Gold des Poissons : battre en retraite ou combattre et de ce fait, blesser son compagnon d'armes...

Elle va le faire, Albafika, elle ne plaisante pas ! fit-il d'une voix calme. Personnellement, je n'ai pas peur de mourir, mais ça me ferait chier que ce soit des mains d'un de mes confrères...

Il attendit la réaction du Gold des Poissons et jeta un œil aux alentours : pourvu qu'il foute pas mon mobilier en l'air s'il choisit d'attaquer... pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Albafika


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 717

Feuille de Personnage :
HP:
166/166  (166/166)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Ven 10 Déc - 22:34

A son arrivée, la jeune femme se servit du Chevalier d'Or du Scorpion comme bouclier, en ce plaçant derrière elle. Albafika était amusé de la situation, au final elle ne le connaissait pas et pensait vraiment qu'il n'oserait pas attaquer un de ses frères d'armes.

La situation? Tu crois vraiment parce que tu te caches derrières un Chevalier d'Or, je vais hésiter. dit-il avec dédain
Qu'importe sa vie, il a perdu face à toi qui n'est même pas un juge. La mort ne serait que juste récompense face à la honte de sa défaite donc fais en ce que tu veux. Mais toi ma chère, tu peux déjà te considérer comme morte et tu iras rejoindre tout les autres au coeur des enfers. Là où je vais te renvoyer.


Albafika sortit l'une de ses rose rouges épineuses, il respira profondément son parfum avant que Bardamu ne prenne la parole. Albafika écouta sa demande d'abandon pour éviter qu'il ne sois blesser.

Pathétique!


Son cosmos augmenta vigoureusement, le Chevalier des Poissons sortit sa rose rouge de sa bouche. Il l'a fit tournoyer autour de lui pour créer un tourbillon de rose à l'aide du courant d'air qui traversait les temples. Puis il commença à sermonner le Chevalier d'Or.

Toi, un Chevalier! Tu as déçu tout l'ordre de la Chevalerie. Comment as-tu pû perdre face à un spectre d'un rang inférieur à celui d'un juge.
La réponse est simple, tu as commis l'une des pire erreur: celle de te laisser guider par tes sentiments, c'est inexcusable. Nous devons protéger Athéna coûte que coûte mais ta défaite honteuse l'a mise en péril.

Je vais te montrer comment il faut procéder, avec ses spectres.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Sam 11 Déc - 21:21

Bon, je suppose que cela veut dire que le défi est accepté

sans autre précision, j'ai ouvert le topic.

Arrow Lydia Vs Albafika
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Mer 5 Jan - 6:30

Quand Bardamu avait entendu Albafika lui faire la morale, il se retint de lui balancer une pêche dans la tronche : la situation était déjà assez compliquée comme cela sans qu'il fut besoin d'en rajouter. Il se contenta de regarder son confrère avec un mélange de pitié et de mépris.

On peut pas dire que ce soit la subtilité et la finesse qui t'étouffent... pensa-t-il. A croire, qu'à tes yeux, c'est bon pour les tafioles...

Lydia lui avait fait une réponse en ce sens et Bardamu avait trouvé qu'elle n'avait pas tout à fait tort : et dire qu'on considère le Scorpion comme un signe de bourrin...

Fort heureusement pour son mobilier, Lydia l'avait entraîné hors de son salon où un combat de Chevaliers aurait réduit en miettes le mobilier, son atelier de peinture et ses tableaux. Il avait remercié du regard la Spectre. Et ce n'était pas Albafika qui aurait pensé à le faire : il m'aurait tout démoli cette espèce de sagouin !

A sa grande surprise, elle ne s'était pas servie de lui comme bouclier face à l'attaque d'Albafika qui l'aurait certainement traversée de part en part. Ou peut être pas car Bardamu avait senti que le Saint des Poissons avait fait en sorte que son arcane le contourne.

Il avait assisté aux différentes étapes du combat et il était clair que la défaite de la jolie Spectre ne faisait aucun doute. Chose étrange, Bardamu n'en était pas particulièrement heureux...

A un moment donné, il avait bombé le torse quand la belle Lydia fit une espèce d'éloge de sa personne : grosso modo, si Albafika avait été son premier adversaire, ce dernier aurait certainement bouffé les pissenlits par la racine.

Et qu'a répondu à cela le principal intéressé ? Que dalle ! Bon sang, ce type n'a aucun amour propre ! pensa-t-il. Une femme met en doute sa virilité et ses talents de combattant et lui il s'en cogne ! Monologue indigeste... C'est tout ce qu'il trouve à dire. Conversation : zéro pointé !

Il fut également touché par le fait que Lydia avait choisi de le délivrer de son plein gré et il se promit de la remercier à sa façon pour ce geste charitable.

Le combat allait bientôt se terminer et, après avoir lancé son ultime attaque, la Vampire se dirigea vers le Scorpion et l'embrassa ; le contact des lèvres fut bref mais intense : jamais Bardamu n'avait reçu de baiser aussi sensuel auparavant !

Puis la belle retourna au combat et le Saint ne put s'empêcher de murmurer : libre ? Le suis-je vraiment ? Maintenant je suis prisonnier d'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Apeï


Indépendant
avatar

Messages : 295
Armure : Faucon Indépendant

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Ven 14 Jan - 18:21

Arrow Temple de la Balance

Un léger vent frais accompagna l'entrée d'une nouvelle ombre dans ce Temple séculaire. Elle déssinnait les pourtours d'un guerrier aux traits étrangers aux contrées européennes. Vêtu de son armure de Kérex, le Khan s'avança lourdement sur les dalles de l'entrée. Sa cape de fourrure retombait sur ses épaules et ajoutait à l'originalité de ce chevalier.

Le regard bridé du Mongol balaya calmement et paisiblement la pièce.

*Il y a quelqu'un ici! Je le sens, comme le renard sens sa proie!*

Apeï ne voulait pas se présenter comme certains en avaient l'habitude. Il se montrait d'habitude froid, et il l'était de toute façon. Il brula légèrement son Cosmos à la place, indiquant ainsi sa présence et son intrépidité.

"Y a t'il encore ici des traces de la féllonnie? Je dois m'en assurer. Celle qui se veut représentante céleste m'envoie pour celà. Bien que je ne partage pas toutes ses idées."

Le gardien du Temple répondrait, mais seulement s'il le jugerait utile.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Lun 17 Jan - 18:00

[hrp]Ce post fait suite au combat entre Lydia et Alba[hrp]

Le combat s'acheva par la défaite de Lydia qui reçut en plein coeur la Bloody Rose de son confrère, Albafika, Chevalier d'Or des Poissons. "Confrère" et non "compagnon d'armes" car Bardamu n'avait jamais ressenti de camaraderie, de sentiment fraternel envers lui et les derniers évènements n'avaient fait que confirmer cette impression.

Oh ! Bardamu n'est pas non plus un saint (sans faire de mauvais jeux de mots) mais jamais il n'aurait parlé à l'un de ses pairs (voire même un Argent ou un Bronze) comme venait de le faire Albafika, avant que l'affrontement ne débutât.

Il était libre maintenant mais au lieu de remercier les Poissons de l'avoir délivré, il se contenta de contempler longuement l'endroit où la Spectre était tombée et où il ne restait plus rien : le corps de la Vampire s'était volatilisé, réduit en fines particules de poussière qui s'était envolée. Sans doute avait-elle rejoint son Maître...

il fut interrompu dans sa rêverie par l'arrivée d'un Cosmos qu'il n'avait jamais senti auparavant et qui venait vers sa demeure. Intrigué, il se prépara à accueillir le nouveau venu qui n'avait pas l'air hostile.
Bientôt une silhouette se découpa dans l'embrasure de son Temple et il vit l'instant d'après un homme se présenta devant lui : il avait la peau jaune et les yeux bridés : un oriental de toute évidence, quand à savoir de quel pays il venait, Bardamu n'était pas vraiment spécialiste en la matière.

*Il y a quelqu'un ici! Je le sens, comme le renard sent sa proie!*

Quel étrange accent !pensa-t-il. Et quelle étrange Armure : je n'en ai jamais vu de pareille.

"Y a t'il encore ici des traces de la féllonnie? Je dois m'en assurer. Celle qui se veut représentante céleste m'envoie pour celà. Bien que je ne partage pas toutes ses idées."

Si tu commençais par te présenter : ça serait un bon début tu ne crois pas ? fit-il d'une voix légèrement moqueuse, sortant de l'abri d'une colonne. Je suis Bardamu, Chevalier d'Or du Scorpion et gardien de cette demeure. A qui ai-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Apeï


Indépendant
avatar

Messages : 295
Armure : Faucon Indépendant

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 20 Jan - 7:13

Le puissant Khan avait vu juste. Il y avait bien eu là un sombre Cosmos, mais il n'était maintenant plus. A sa demande un Saint en armure dorée s'approcha du Mongol, certainement pour le saluer et connaitre ce providentiel allié. Apeï arrivait bien trop tard, cependant. Mais d'autres combats viendraient, et sa présence en ce Temple serait surement des plus utile.

"Et dire que beaucoup pensent que c'est nous les barbares! C'est avec de pareils habitudes stupides que l'on perd des guerres. Mais je sais me montrer respectueux des convenances de ce sanctuaire, même si je n'en éprouve pas l'envie."

Apeï restait froid et monocorde. L'armure dorée du Saint d'Athéna ne l'impressionnant guère plus.

"Je suis Apeï, Khan Mongol et accessoirement Eclat secondaire de Kérex. Izanami, la déesse céleste m'envoie soutenir vos forces. Les miens sont dans les temples plus bas. Certains sont tombés, déjà. Mais je ne vise pas la même destinée."

Souriant légèrement, mais très rapidement, n'affichant en fait guère plus qu'un vilain rictus, Apeï ajouta:

"Ta curiosité est-elle satisfaite?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Sam 22 Jan - 22:03

[HRP : je reviens du topic de combat Lydia VS Albafika]

Une chute dans le vide accompagnée d'une perte de tous ses sens, irrésistible, vertigineuse.

Lydia avait comme basculé dans l'obscurité la plus totale avant de réaliser enfin ce qu'il lui arrivait. Elle avait perdu face à Albafika et sa mort avait été si rapide qu'elle n'avait pratiquement pas souffert. La rose la fauchant aussi vite que la foudre. Ironie du sort. Au fond, quoi de plus normal sachant qu'elle était une Vampire et qu'un coup de pieu dans le coeur n'aurait pas fait mieux.

Pourtant, elle était restée là où elle était tombée au lieu de rejoindre le Royaume de ses sombres monarques.

Pourquoi... ? Pourquoi suis-je encore ici ? Songea-t-elle avant de ressentir une autre présence lointaine et pourtant si proche. Deux immenses puissances s'affrontaient sur les pentes d'un volcan. L'une parée de la ténébreuse énergie des Enfers l'autre d'une aura à la fois glaciale et chaleureuse. L'Amour et la mort s'affrontaient sur les pentes de l'Etna...

Et la sublime présence ténébreuse était aussi là, en ce moment à ces côtés. C'était tout ce qu'elle pouvait percevoir dans son état présent. La puissance inimaginable de la redoutable Perséphone. La reine qu'elle avait juré de servir au même titre que son époux, le seigneur Hadès.

La seule femme qu'elle appellerait reine dans toute sa non-vie. La seule qui en était digne et qu'elle servirait comme telle...

Et soudain, elle sentit le divin cosmos augmenter à une allure folle avant de commencer à envelopper son corps inerte qu'elle avait soustrait au regard des humains. Le contact fut bref mais si intense. Lydia pouvait sentir l'énergie de Perséphone glisser sur son corps, refermant chacune de ses blessures, en une caresse chaude et unique avant qu'un souffle ne se pose sur ses lèvres qui s'entrouvrirent à ce doux contact.

Un souffle léger qui la ramena à la vie, la tirant de son monde d'ombres vers celui qu'elle venait de quitter.

Une voix résonna alors dans sa tête, celle de la déesse des Saisons et des Enfers. Une voix qui lui enjoignait de reprendre la lutte auprès de ses semblables, les autres spectres qu'elle n'avait juste là qu'entrevus.

Reprendre la lutte... Oui, ma reine, je le ferai. Je ferai tout me montrer digne de votre confiance et du cadeau que vous venez de me faire. Ma chère reine, je vous le promets ainsi qu'à votre divin époux.

Puis, elle sentit la présence s'éloigner tandis que les yeux toujours fermés, elle se redressa à genoux avant de laisser la brise la caresser une dernière fois, soulevant sa longue rousse avec une grâce certaine jusqu'à ce que le cosmos divin déserte le temple du Scorpion. La jeune femme encore presque totalement dénudée se releva ensuite avant que le surplis de la Vampire ne vienne de nouveau la recouvrir.

Elle ouvrit alors enfin les yeux, balayant du regard l'ensemble du temple jonché de pétales de roses devenues aussi noires que les Enfers. Perséphone venait d'offrir un simple échantillon de sa puissance. Mais un exemple magistral et à moins d'être totalement stupide, personne ne pouvait s'y tromper.

Puis, la jeune femme s'intéressa à ce qu'elle tenait encore en main, la tige de la rose sanguinaire encore gorgée de sang vampirique. Perséphone la lui avait ôtée tout en la rendant inoffensive. Lydia aurait très bien pu la détruire pourtant, elle n'en fit rien, se contentant de la glisser dans son surplis à même la peau.

Plusieurs cosmos étaient encore présents, certains connus d'autre non. Et parmi eux, il y avait celui de Bardamu. Elle l'avait relâché avant la fin du combat et voilà que tout deux allaient de nouveau être face à face.

Elle avança alors vers le gardien du huitième temple qu'elle retrouva en pleine discussion avec un guerrier qui lui était totalement inconnu. Et tout en gardant cet étrange quidam à l'oeil, la Vampire s'approcha de son ancien captif avant de stopper à quelques pas de lui.

Elle laissa de nouveau sa forme humaine remonter à la surface avant de s'adresser au gold saint du Scorpion d'une voix étonnement vibrante.

- Comme tu peux le voir, ma déesse vient de me ramener à la vie pour que je puisse rejoindre mes frères d'armes. Nos dieux veillent sur nous, Bardamu, du moins les miens le font. Même éloignée, la sombre et terrible Perséphone ne m'a pas oubliée.

Elle baissa un instant les yeux sans oublier les autres visiteurs du temple du Scorpion.

- Souviens-toi, tu m'avais demandé pourquoi je servais Hadès et Perséphone. Je pense que tu viens d'avoir un début de réponse...

Puis se plaçant juste en face de lui, elle lui demanda.

- Et comme tu dois déjà t'en douter, elle m'a également donné ses ordres. Je dois quitter ce temple aussi, je te demande de m'en laisser de nouveau franchir l'entrée. Je ne compte de toute façon plus aller plus haut...

Elle se tut ensuite. Redescendre après une telle ascension pouvait étonner mais Lydia devait maintenant rejoindre les siens et partir comme une voleuse n'était pas dans ses intentions. De toute façon, tous les occupants de ce temple avait pu la voir renaître et retraverser ce temple sans se faire remarquer ne serait jamais qu'une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 30 Jan - 12:43

[HRP]Désolé pour le retard ^^[HRP]

Bardamu se contenta d'hausser les épaules devant la dernière phrase prononcée par le mongol qui répondait au nom d'Apeï et qui était "Éclat Secondaire" de la Déesse Kerex (à moins que ce ne soit Kawasaki - un nom comme ça...).

Puis il sentit un Cosmos d'une puissance inimaginable déferler sur sa demeure : on eût dit qu'il venait du plus profond des Enfers et qu'il allait submerger, engloutir l'infortuné Chevalier d'Or du Scorpion.
Mais non : dans un coin de son Temple, la belle Spectre du Vampire revenait à la vie sous l'impulsion de ce Cosmos qui ne pouvait appartenir qu'à une divinité car seuls les Dieux peuvent accomplir cet exploit, à plus forte raison une déité du Monde des Morts...

Cette Lydia doit vraiment être spéciale pour que son maître lui accorde cette grâce ! pensa-t-il, regardant avec circonspection la Spectre se relever. Elle balaya du regard le Temple du Scorpion et vit son gardien. Elle se dirigea vers lui après avoir enlevé la tige de la Rose Sanguinaire d'Albafika - où était ce dernier au fait ?

Son Surplis était en piteux état et ses vêtements ne valaient guère mieux dévoilant des pans entiers de peau nue...

- Comme tu peux le voir, ma déesse vient de me ramener à la vie pour que je puisse rejoindre mes frères d'armes. Nos dieux veillent sur nous, Bardamu, du moins les miens le font. Même éloignée, la sombre et terrible Perséphone ne m'a pas oubliée.

Ainsi donc c'était l'épouse d'Hadès qui l'avait ramenée à la vie ?! Et maintenant, que va-t-elle faire ? Aller vers le Sagittaire ?

- Souviens-toi, tu m'avais demandé pourquoi je servais Hadès et Perséphone. Je pense que tu viens d'avoir un début de réponse...

Euh, parce qu'ils chouchoutent mieux leurs serviteurs ? fut la seule réponse qui lui vint aux lèvres. Pas forcément la plus intelligente toutefois... Il n'avait jamais été féru de métaphysique ni de théologie.

- Et comme tu dois déjà t'en douter, elle m'a également donné ses ordres. Je dois quitter ce temple aussi, je te demande de m'en laisser de nouveau franchir l'entrée. Je ne compte de toute façon plus aller plus haut...

Pas de problème. De toute manière je ne suis pas en état de me battre. Quoique... Et puis je ne vais pas barrer le passage à un hum... adversaire qui veut rebrousser chemin...

Et même si j'étais en pleine forme, je ne sais pas si j'aurais vraiment le coeur à te combattre... acheva-t-il mentalement.

Je ne te dis pas adieu, Lydia du Vampire, mais au revoir car quelque chose me dit que nous nous reverrons dans un futur proche...

Oui, Bardamu n'était pas un Pic de la Marandole mais il avait souvent des intuitions qui se vérifiaient et là il était quasiment qu'entre lui et Lydia ça n'était pas fini, bien au contraire !
Revenir en haut Aller en bas
Apeï


Indépendant
avatar

Messages : 295
Armure : Faucon Indépendant

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 30 Jan - 17:52

Apeï n'en avait pas finis avec ses présentations sommaires que voilà qu'un Cosmos rejaillit!
La poussière qu'était devenu le cadavre du Spectre vaincu plus tôt par le Saint des Poissons, redonna un corps à celle qui se voulait fille de la nuit. S'approchant du Mongol et de son hôte par obligation, cette dernière balbutia quelques mots et inepties.

*Encore de vaines paroles!*

Le Khan se tenait là, debout entre le Saint, et celle qui revêtait maintenant à nouveau son habit d'apparat: un piètre surplis! Elle prétendait ne plus vouloir poursuivre sa route vers les cimes, mais plutôt vers le bas.

*Voilà qui est bien étrange! Si près du but...qui plus est ...revenir à la vie pour rien! Pff! C'est une bien étrange façon de remporter des combats*

Le Mongol continuait dans ses pensées à analyser la situation et à jauger le danger immédiat. Il avait, c'est vrai ressentit aussi le Cosmos d'un puissant dieu Olympien. Son discours aussi, il l'avait entendu. Mais Apeï, n'avait pas l'habitude de respecter les dieux. Encore moins celui d'un camp qu'il ne servait pas.

Aussi, après avoir regardé de la tête aux pieds le chevalier du Scorpion avec pitié, le Faucon des steppes se retourna vers la femme morte-ressucitée.

"Mon ami semble vouloir accéder à ta requête! Il n'en est pas de même pour moi! Revenir en ce lieu est pour toi une erreure qui se voudra tragique! Que croyais-tu? Echapper infiniment à la mort? Ta seule présence ici est une double insulte à la vie!...Car je devines ta réelle identité femelle! Et en ce monde, il ne peux y avoir de place pour une engeance comme toi!"

Le dédain était à la hauteur de ses sarcasmes. Apeï se voulait arrogant et méprisant. Il poursuivit, ignorant pourtant une beauté sans égale, même pour un Spectre.

"Pars donc! Mais la mort sera sur tes pas! Je te poursuivrais jusqu'à ce que j'en finisse avec toi! Ou alors...choisis maintenant de rendre enfin ton dernier souffle. Sois tranquille, je me montrerais rapide!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 6 Fév - 17:27

[HRP : Désolée pour le retard]

Quelques secondes s'étirèrent dans l'attente d'une réponse tandis que le regard de la Vampire restait fixé sur le saint du Scorpion, sans pour autant en oublier la présence de l'étrange guerrier qui se tenait dans l'antre de Bardamu.

Décidément, on perd un phénomène pour en retrouver un autre. Songea la sompteuse spectre tout en demeurant sur le qui-vive malgré son calme apparent. Ce genre d'homme ne lui plaisait guère. Pas plus que le fleuriste à vrai dire.

Et puis, si quelqu'un avait le droit de l'affronter à nouveau ou de la retenir en ces lieux, c'était bien le propriétaire des dits lieux et non un invité surprise à l'allégeance plus que douteuse.

Puis, la voix du Scorpion s'éleva et la jeune femme l'écouta alors avec la plus grande attention.

Chouchouter leurs serviteurs... Amusant sachant qu'elle servaient des dieux considérés comme maléfiques et craints par tous pour leurs cruautés ainsi que celles de leurs armées.

Aussi, se contenta-t-elle de sourire avant de prêter l'oreille à la suite.

Me laisser passer... Bien, c'est en effet le mieux à faire.

Il était effectivement hors de combat. Sérieusement blessé par les assauts répétés de la rousse Vampire et puis à quoi cela servirait-il de s'opposer à elle dans les circonstances actuelles. Lydia devait aussi reconnaître que peu de guerriers se montraient aussi lucides sans s'en sentir humiliés. Même s'il lui avait fait sentir le poids de sa colère au tout début de leur courte cohabitation. Quelque chose s'était ensuite produit entretemps. Il suffisait de voir les deux visages de la Vampire se succéder sans qu'aucun autre spectacteur ne s'en rende compte.

Lui seul en est capable...

Lui seul pouvait contempler l'humaine qu'elle avait été, qui se tenait encore là devant lui et qui sans nul doute avait, elle aussi, un rôle à jouer. Sinon, pourquoi Perséphone ne l'aurait-elle pas chassée définitivement tout en redonnant vie à la sublime spectre ? Un rôle que seul le temps lui révêlerait.

Elle s'inclina alors légèrement, saluant de cette façon le Scorpion, son regard de rubis, glissant lentement vers la sortie.

- Oui, cela n'est pas un adieu... Glissa-t-elle de sa douce voix chantante. Moi aussi, j'ai la conviction que nos chemins se recroiseront sous peu. Alors à très bientôt, Bardamu du Scorpion.

Acheva-t-elle quand soudain, un immense cosmos se fit ressentir, annonçant à tous les combattants la fin de la guerre et l'arrêt des combats. Qu'une autre divinité que la sienne s'arroge le droit de lui donner des ordres déplaisait grandement à Lydia mais si Zeus lui-même était intervenu, elle ne pouvait plus rien faire. Nuire à ses dieux en défiant le maître de l'Olympe n'était nullement dans ses intentions. Aussi, céda-t-elle aux désirs du dieu des dieux mais uniquement par loyauté envers ses sombres monarques. Jamais, elle ne s'agenouillerait devant d'autres divinités qu'eux.

Puis, enfin, elle put se détourner du gardien de ce temple et s'avancer vers la sortie, enfin l'entrée. Son côté sombre reprenant le dessus, lui rendant son apparence réelle. Celle de la vampire au teint d'albâtre et à la lourde chevelure ondulant telle une cape de feu à chacun de ses pas. Un être aussi gracieux que meurtrier même si la mort entre les bras des vampires pouvaient s'avérer être parmi les plus douces.

Ainsi était-elle parvenue jusqu'aux colonnes lorsque l'autre homme se manifesta, un asiatique sans le moindre doute.

Son discours se voulait provoquant mais l'ennui, c'est qu'il le servait à la mauvaise personne. Après ce qu'elle venait de vivre et le lieu où elle vivait, il en fallait en effet bien plus pour l'impressionner. Elle retint d'ailleurs, à grande difficulté, le fou rire qui menaçait de la prendre lorsque cet homme la menaça de mort et autre.

- Revenir ? Je ne suis pourtant pas partie, beau mâle arrogant. Disons juste que ma vie ou plutôt ma non-vie s'est simplement arrêtée avant que je ne m'éveille à nouveau.

Le ton était du même style que celui de l'homme. Et puis, depuis l'intervention de Zeus, Lydia n'était plus vraiment d'humeur à écouter des banalités aussi primaires que celles que l'asiatique lui balançait. Un tel manque d'imagination devenait plus que lassant.

- Me tuer... ? Rien que ça ? Eh bien, dans ce cas, fier chasseur, il te faudra être plus que rapide avec tous ceux qui veulent ma mort à chaque fois que je sors. Les vampires côtoient la mort sans arrêt. Non, mieux, nous sommes la mort sous l'une de ses formes les plus douces lorsque nous le souhaitons.

Elle esquissa ensuite un autre geste vers la sortie avant que l'autre n'enchaîne.

- Des menaces encore des menaces. Sache donc que mon existence ne déplait pas tant que ça aux humains sinon pourquoi me laisseraient-ils aussi facilement entrer. Parmi toutes les légendes et autres histoires à dormir debout que l'on colporte sur les Vampires, il en est une qui devrait te faire réfléchir. " Un Vampire ne peut entrer que si on l'y invite..." Est-ce juste une légende ? Non, la question n'est pas là mais réfléchis y quand même...

Puis renouant sa longue chevelure rousse, la spectre se retourna une dernière fois vers l'homme qui la menaçait.

- Enfin, lorsque tu dis que tu vas me poursuivre, j'aimerais savoir. Est-ce une promesse ? Ou juste une vantardise de fier-à-bras ? Car là où je vais, je doute que tu puisses toujours me suivre, vaillant étranger.

Et sur ces dernières phrases, la rousse Vampire lui offrit l'un de ses plus beaux sourires. Elle était une spectre et non une frêle jeune femme sans défense malgré son apparence fragile et son surplis endommagé laissant en grande partie son corps à découvert. Cet homme ne l'effrayait nullement et cela, il fallait qu'elle le lui fasse savoir.

Puis, résolument, elle quitta enfin l'Oikos du Scorpion, plantant là, le dernier arrivant avant de déployer les ailes de son surplis et de reprendre son envol, droit vers les Enfers... Juste après avoir balayé une dernière fois les lieux de son magnifique regard de rubis...

==> Enfers


Revenir en haut Aller en bas
Apeï


Indépendant
avatar

Messages : 295
Armure : Faucon Indépendant

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Dim 6 Fév - 20:48

Citation :
HRP: Désolé Bardamu, je dois interrompre notre rencontre pour mon nouveau camp!

A bientôt^^


Avoir traversé autant de contrées pour rencontrer autant de misère, et autant d'être si...inférieurs! Quel ne devait pas être le désarroi de ce noble Faucon de Mongolie. En fier guerrier, l'homme s'était avancé jusqu'à ce temple. Un défi, en soi, dans ce Sanctuaire. En effet, durant cette guerre il n'aurait été que deux à l'avoir réalisé. Apeï, quant à lui l'avait fais tout en étant un prétendu allié de ce haut lieu sacré.

Pourtant, tout en s'étant montré présent, même sans combattre, il n'en était pas moins resté attentif aux actions de chacun des camps représentés en la place. Et le Mongol s'était interrogé, quant à l'implication de chacun d'eux, en ce lieu. Il avait, tout le long de sa montée des marches l'amenant jusqu'au Temple du Scorpion, observé l'engagement de chacun des hommes impliqués.

Il était triste de constater qu'aucun de ceux engagés dans ce combat divin ne soit plus actif. Comme si le sort des humains qui mourraient pour les dieux importaient peu, finalement. C'est ce genre de chose qui mettait en rage le puissant Mongol. Il n'enviait pas la place des dieux, loin de là, puisqu’il les trouvait tous incompétents.

Non! Depuis longtemps, il se voulait porteur d'espoir, mais pour l'humanité uniquement. Son respect n'allait que pour ses hommes. Et il en fut toujours ainsi. Qu'allait maintenant faire cet asiatique en ces contrées lointaines?

Il poursuivait un but, il l'avait bien expliqué en choisissant de revêtir l'étoile secondaire de Kérex. Il n'empêche que le Khan savait bien qu'on ne peut contrôler le vent. Il suit son chemin au gré de ses envies. Aucunes des factions représentées dans cette guerre ne lui semblait à la hauteur. En revanche, il y avait trouvé quelques êtres au potentiel exceptionnel. Comme cette Femme!

Mais pourquoi, cette femme? Le Khan n'appréciait que très peu la situation. Pourquoi, cette Spectre, et qui plus est une Vampire, était arrivée aussi loin dans cette ascension?
Apeï voulait se persuader que ce n'était pas possible. Tant d'années, et tant d'idées imprégnées d'une éducation et d'une idéologie voulait cela. Mais devant les faits accomplis, il devait, pourtant et malgré tout, se rendre à l'évidence.

*Je ne peux croire que cette femelle ait eut cette chance. Les dieux sont tombés bien bas pour choisir de tels pions*

Comme une réponse à sa pensée, un homme!

[Traduis du Mongol]"Mon Khan! Ô puissant Khan! J'ais ...j'ais ...[l'homme était essoufflé] j'ais parcourues plusieurs contrées, traversé plus de monde que je n'aurais pu en imaginé...je viens porteur d'une nouvelle"

Apeï, puissant Khan de Mongolie, ouvrit ses yeux. Il était intrigué et surpris d'avoir vu cet homme, un de ses nombreux serviteurs, arrivé jusque là.

[Traduis du Mongol]"Tselmuun!!!? C'est bien toi? Qu'est-ce qui t'amènes ici, mon ami?"

Etrangement, le jaune de peau afficha un tout nouvel air. Lui qui se montrait d'habitude si froid, si méprisant...voir cruel, semblait d'un coup très compatissant et très attachant. Même sans comprendre les mots échangés entre les deux individus, il était facile de remarquer le changement.

[Traduis du Mongol]"Mon Khan! J'ais traversé milles dangers pour venir jusqu'à vous! Et même ici, ou je ne voyais que la mort répondre aux nombreux combats des "puissants", on m'a laissé humblement arrivé jusqu'à vous! Est-ce cette déesse que vous avez choisi de suivre qui a permis cela?"

Les Puissants! Ainsi étaient nommés ceux qui avaient le privilège de développé leurs cosmos à l'infini, et de revêtir une armure imprégnée d'un sceau divin. Tselmuun avait eu, malgré lui, des paroles blessantes pour le Khan. Il ne l'avait pas faits exprès, Apeï le savait bien, mais il voulait lui rappeler, de manière à ce qu'il n'oublie pas à quelle personne il s'adressait.

D'un revers de la main, donc, il le gifla sèchement, le regardant de haut cette fois. Il affichait à nouveau son pouvoir et son autorité.

[Traduis du Mongol]"Vil insecte! Tu me ferais honte devant cette homme et devant cette..."

Il ne put poursuivre la phrase. Il le va les yeux, et vit malgré lui que la suceuse de vie avait disparue bel et bien.

Une nouvelle gifle!

[Traduis du Mongol] "IDIOT!!!! Elle est partie! Non pas, que j'en ais eu peur, mais, j'y ais trouvé là une proie que je me voulais pour moi. Bien que je crois que celui-ci [montrant Bardamu du regard] ne se la veuille pour lui seul."

Poursuivant il ajouta:
[Traduis du Mongol]Bien! Tu as un message. Dis-moi vite, quel est-il? Avant que je ne sois obligé de te corrigé devant mon hôte!"

Pourquoi ajouter cela? Il savait pourtant bien que le Saint du Scorpion ne pouvait suivre cette conversation. Du moins le pensait-il. Apeï, de son ego surdimensionné voulait juste rappeler l'homme qu'il était. Qu'il soit Mongol, Grecque ou Péruvien!

[Traduis du Mongol]Khan! Vous le savez, j'ais servi de nombreuses années à votre service! J'étais là le jour où...le jour où vous êtes revenus avec ce trésor. C'est ce qui m'amène ici aujourd'hui! Après votre départ, l'armure a perdu de son éclat. Mais ces derniers jours, elle s'est mise a briller comme jamais!"

Intrigué, Apeï, s'approcha de son vieil ami, oubliant même les chevaliers présents. S'agenouillant, il porta sa main en dessous de la tête de Tselmuun pour la relever. Il affichait un intérêt démesuré et hors de propos. Qu'avait cette armure, et surtout que représentait-elle?

[Traduis du Mongol] Tselmuun! Dis-moi, que veux tu dire par ...briller comme jamais?"
[Traduis du Mongol] Eh bien! C'est comme lorsque vous avez reproduis la chaleur et la force du soleil dans vos mains, lorsque nous étions en campagne dans le grand Nord!"

Les mots étaient de trop! Apeï compris qu'un nouveau destin l'attendait. Il se voulait encore une fois le jouet des dieux. Il se sentait pourtant poussé par cet ancien chemin, et avait une forte envie de le suivre.
Debout, le regard figé vers l'horizon, et le dos tourné au saint de la demeure, il revint à des paroles communes en ce lieu.

"Chevalier! Pardon, mais une nouvelle voie m'est tracé...une ancienne voie, en fait! Je me dois de partir! Sans doute nous nous retrouverons"

Adressant des mots, cette fois dans le vide, visant le Spectre qui avait déjà quitté les lieux, il voulut ajouter:
"Et toi, Créature abjecte! Notre partie de chasse n'est que remise! J'en fais le serment!"

Relevant de son bras fort son messager, il dédaigna abaisser son regard vers lui. D'un ton amical, celui d'un vieux compagnon de guerre, il ajouta pour la dernière fois:
[Traduis du Mongol]" Et toi, Tselmuun! Tu m’as bien servi, jusqu'ici. J'ais une nouvelle tâche pour toi: Deviens le serviteur de cet homme, à l'armure dorée. Je crois en lui et en son pouvoir. Fais moi honneur, et ne me déçois pas! Nous nous reverrons!"

A son tour, le Khan Apeï partit. Il suivit la piste du Grand nord, vers le lointain Royaume d'Asgard, là, où il y avait laissé la God-Rob de Beta qu'il avait acquise des années plus tôt en duel...
Arrow Asgard


Dernière édition par Henriques le Lun 7 Fév - 6:40, édité 1 fois (Raison : Edit Apeï après conseil de Raïmi)
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Jeu 17 Mar - 19:34

Arrow Chambre du Pope

Les gardes du Sanctuaire, outre leur excellent entraînement guerrier, étaient passés maîtres dans l'art de la filature et de l'espionnage. Ils étaient capables de progresser dans le plus grand silence, réussissant à suivre toute personne qu'on leur avait désigné avec une discrétion absolue. Ils étaient une ombre, une rumeur, se fondant dans la masse, ne faisant qu'un avec le décor, prenant mille visages et en même temps aucun...

Tiens, on me suit ! pensa Bardamu, tandis qu'il descendait le grand escalier du Zodiaque d'Or et qu'il se trouvait non loin de la Maison des Poissons. Il avait déjà repéré les deux zigotos dès sa sortie du Palais du Grand Pope mais n'y avait pas vraiment prêté attention. Au bout d'une bonne vingtaine de mètres, voyant qu'ils étaient toujours à ses trousses, il dut se rendre à l'évidence : quelqu'un les avait chargés de le suivre.

Souriant, il entra dans la Maison de son confrère, Albafika, faisant comme si de rien n'était. Les deux gardes étaient toujours derrière lui, restant à bonne distance et le suivant "discrètement".

A un moment donné, il se retourna brusquement et lança un rayon écarlate vers une colonne : le trait lumineux y fit un gros trou, projetant quelques gravats au sol et faisant pousser un cri de peur de la part des deux hommes qui s'étaient cachés derrière.


Sortez de votre cachette ou je vous assure que le prochain coup transpercera l'un d'entre vous !! fit-il d'une voix menaçante.

Les gardes obtempérèrent, jetant des regard apeurés au Chevalier d'Or.

Alors, qui vous a donné l'ordre de me suivre, car j'imagine que ce n'est pas de votre plein gré que vous êtes à mes trousses ? Le nouveau Grand Pope ?
N... non, c... ce n'est p... pas l... lui... bredouilla l'un des gardes.
C... c'est l... le s... seign... seigneur... A... Alba... commença l'autre mais Bardamu lui coupa la parole :

Albafika ?! Mais il est fou ou quoi ?! Pourquoi me fait-il suivre ainsi ? demanda-t-il plus pour lui même que pour les soldats.

Il n... nous l... l'a pas d... dit...

Bah, aucune importance ! Déguerpissez et dites au Poissons de ma part de se mêler de ses affaires. Foutez le camp maintenant !

Les deux factionnaires ne se firent pas dire deux fois : ils tournèrent les talons et se mirent à courir comme des dératés vers la sortie du Temple des Poissons, retournant vers le Palais du Grand Pope.

Pensif, le Scorpion quitta la demeure de son confrère par l'autre côté. Il se demandait ce qu'Albafika pouvait bien mijoter. Sans nul doute que son attitude dans la salle du Pope avait blessé sa sensibilité à fleur de peau, jugeant qu'il manquait de respect au Maître du Sanctuaire, etc...

Il haussa les épaules : si le Grand Pope s'était senti offensé par son comportement, il ne manquerait pas de convoquer le Scorpion pour le sermonner ; Bardamu en avait vu d'autres et les engueulades, il connaissait. Mais il s'en foutait.
Par contre, il n'avait aucune leçon à recevoir de la part de l'autre fouille-merde de service !

Il finit par gagner sa demeure. Il entra dans ses appartements et s'assit sur l'un des sièges, contemplant longuement d'un air pensif le grand tableau qu'il avait peint il y a quelques années et qu'il avait accroché au mur.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Mar 22 Mar - 23:47

Le Temple du Scorpion apparaissait finalement devant moi. Alors que je n'avais vu personne dans le Temple de la Vierge et que j'avais traversé une Demeure de la Balance complètement vide, je me retrouvais enfin devant le huitième Temple du Zodiaque.

J'avais trouvé vraiment étrange que ces Temples soient vides, mais il était évident que tout cela était directement lié avec le fait de sentir beaucoup de Cosmos au Temple du Grand Pope. J'espérais seulement que cette demeure ne serait pas vide également, je commençais à en avoir assez de ne parler qu'à ces maudites marches.

J'entrais doucement, le Temple était sombre comme tous les autres. Mes pas faisaient écho et je regardais dans tous les sens pour apercevoir le moindre mouvement. Rien!

"Me dites pas que ce Temple est vide aussi?"

Mais je ne pouvais pas partir sans garantir que ce Temple était réellement vide.

- Il ya quelqu'un?


J'attendais une réponse. J'étais habitué au silence, ce n'est pas cela qui m’abattrait, mais j'aurais aimé pouvoir rencontrer quelques Chevaliers d'Or et surtout avoir l'opportunité de rencontrer Athéna et lui prêter allégeance comme il se devait d'être pour n'importe quel Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Lun 28 Mar - 16:41

(un peu court, désolé ^^)

Il en était encore à contempler son tableau quand il sentit un Cosmos s'approcher de son Temple. Il appartenait à l'un des Saints. Donc, aucun danger.
Intrigué quand même, il se leva et sortit discrètement de ses appartements. Au loin, dans l'embrasure de l'entrée se profilait la silhouette d'un homme revêtu d'une Armure. Il se cacha derrière un pilier, attendant qu'il pénétrât dans les lieux.

Utilisant un de ses pouvoirs, il se fondit dans le décor, tel un caméléon afin de mieux se rapprocher de lui pour l'observer. Il était jeune, avait les cheveux blonds et portait une Armure de Bronze. Celle du Cygne ou du Canard sans aucun doute (Bardamu ne se rappelait pas s'il existait une Armure du Canard).

- Il ya quelqu'un ? demanda le nouveau venu à haute voix.

Bardamu le regarda avec une expression apitoyée : même pas foutu de sentir le Cosmos d'un Chevalier, à plus forte raison celui d'un Or !! pensa-t-il. Ce type a VRAIMENT besoin d'entraînement !
Jaugeant son Cosmos, il s'aperçut qu'il était plutôt faible - normal pour un Bronze. Le Scorpion décida qu'il était de se manifester :

Non, il y a personne ! cria-t-il d'une voix moqueuse, juste derrière le gaillard. Bardamu, Chevalier d'Or du Scorpion, fit-il en guise de présentation. Et toi qui es-tu ?

***

Pendant ce temps là dans une galaxie lointaine, très lointaine.

- Luke, je suis ton père !
- NOOOOOOOOOON !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   Mer 30 Mar - 21:43

Le silence occupait encore l'espace et j'attendais patiemment qu'il se brise. Le Temple semblait vide, encore une fois, cela m'agaçait mais d'un autre côté, pour qu'aucun Chevalier d'Or ne soit présent, quelque chose de très important devait se produire.

Cependant, je me sentais observer, comme si je n'étais pas seul. Mon imagination me jouait sûrement un mauvais tour et j'avançais, appréhensif, regardant dans tous les sens pour voir la silhouette de quelqu'un ou... quelque chose!

J'entendis finalement un petit rire moqueur derrière moi et une voix me répondant:

- Non, il y a personne !

Je me retournais, et juste derrière moi se présentait un homme, vêtu d'une Armure d'Or. Mon sixième sens ne m'avait pas joué des tours, mais jamais je n'étais parvenu à sentir le Cosmos, ni même la présence de cet homme. Venait-il de l'entrée du Temple? S'était-il faufiler entre les piliers sans que je ne m'en aperçoive? Quoiqu'il en soit il était bien réel et me dévisageait, se demandant sûrement ce que je faisais en ces lieux.

- Bardamu, Chevalier d'Or du Scorpion - se présenta-t-il!

J'avais donc en face de moi le Maître des Lieux. Ce qui faisait ma théorie voler en éclat, s'il était présent ici même c'est que rien d'important ne s'était produit comme je l'avais imaginé. Cela me soulagea légèrement, sans que je sache vraiment pourquoi vu que je n'avais encore rien compris à ce qui se passait au Sanctuaire.

- Et toi qui es-tu ?

J'avalais, continuant de regarder le Chevalier du Scorpion qui avait une attitude imposante, mais pour le moins décontracté. Je n'étais pas du genre à juger les personnes à ma première impression, mais il avait plutôt l'air du genre à ne pas trop s'embêter avec le protocole. Quoiqu'il en soit, je devais montrer le même respect et le même tact que j'avais démontré avec les autres Chevaliers d'Or et m'adresser à eux respectueusement.

Je me courba légèrement en guise de salut, puis je me présenta.

- Bonjour Chevalier Bardamu. Je suis Kyros, Chevalier de Bronze du Cygne. Ravi de faire votre connaissance!

Je continuais mon discours, lui expliquant la raison de ma venue en sa demeure.

- Je suis ici afin de vous demander l'autorisation de passer votre Demeure pour rejoindre la Chambre du Pope et prêter allégeance à Athéna.

Le silence repris sa place au sein du Temple et Bardamu avait l'air penseur, tout en me regardant. Je suis plutôt du genre froid qui ne se laisse pas impressionner pour si peu, mais je commençais à avoir des frissons dans le dos...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bardamu du Scorpion en sa demeure   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bardamu du Scorpion en sa demeure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Scorpion-