RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Dim 17 Oct - 16:30

Arrow Temple d'Izanami

A l'instar du Sanctuaire astral de la Déesse Solaire, l'espace se déchira créant une brèche dimensionnelle. Le vortex s'ouvrit et du néant sortit le couple infernal. Précédant sa divine épouse, Hadès l'entraîna délicatement en dehors du passage cosmique. La luminosité de leur nouveau lieu d’accueil contraint le sombre monarque à plisser quelque peu les yeux. Quand il fut accommodé, le seigneur des Spectres marqua une pause dans son ascension et observa les lieux.

Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds en ce Sanctuaire. En totale contradiction avec la froideur des murs et l'ambiance inquiétante des Enfers, Elysion apparaissait comme un véritable paradis. Silencieux et reposant tels étaient les attributs du lieu de recueil du Dieu des Enfers. En ce lieu méconnu mais tant désiré, Hadès y venait chercher la paix intérieure et approfondir sa réflexion sur sa quête utopiale. Elysion était la première pierre de cet édifice qu'il tenait tant à bâtir.

Bercé par le parfum des fleurs et cajolé par la chaleur d'un ciel sans astres, Hadès se m'y à se réjouir de son retour en son lieu d'émancipation intérieure. Son regarda dévia alors en direction de sa compagne. Révélé par la forte luminosité, elle n'en paraissait que plus belle. Elle qui inondait ses rêves venait pour sa plus grande joie de se matérialiser. Cette satisfaction se traduisit par un large sourire. Oublié, le geste se fit d'abord hésitant. Le visage de la déité se déforma de son détachement habituel pour venir se plier aux courbures du bonheur.

Toujours relié par leurs mains jointes, le maître des lieux entraîna sa dame vers le temple érigé à leur union. Se découpant à l'horizon, les immenses colonne de marbre blanc les attendait de pied ferme. Pour elles, intemporelles, la séparation n'avait durée qu'un court laps de temps. Arrivé sur le parvis du temple, Hadès sentant la sécurité du lieu, relâcha l'étreinte sur la main de sa promise et en vint à lui désigner un large sofa. Le roi des terres sombres partit quand à lui chercher de quoi se désaltérer et revint avec deux larges coupes d'un vin à la couleur pourpre.

Hadès se posa alors sur l'assise et donna la seconde boisson. Tout en buvant, ses yeux ne purent dévier des prunelles de Perséphone. Sa soif étanché, il posa sa coupe sur une petite table se trouvant à ses pieds et posa sa main droite sur la joue de la reine des Enfers. A son contact, Hadès se sentit réellement vivre oubliant son immortalité et la froideur de sa solitude passé. Le fils de Rhéa prit alors la parole, venant troubler le silence instauré des siècles:

- Perséphone, il m'est impossible d'exprimer ma joie par de simples mots. Je ne puis que te regarder inlassablement pour te faire part de mes sentiments. Notre venue en ce lieu n'est pas anodine. Tant de souvenirs inondent mes pensées que je ne puis me concentrer sur la réalisation de notre rêve: Utopia. Afin de purifier ce monde des inappropriés, je me dois de guerroyer en tête de notre Armée. Je ne pourrai combattre au maximum de mes capacités si je te sais en danger sur le champ de bataille. C'est pourquoi je te demande de bien vouloir rester en dehors ces conflits jusqu'à ce que je revienne victorieux...

La joie avait quitté le visage du Maître des Spectres. Jamais, il n'avait été aussi sérieux. Bien qu'immortelle, il ne pouvait s'empêcher de penser à ce que leurs ennemis s'en prennent à elle et les séparent une nouvelle fois. Il le savait, sa femme avait un fort caractère et ne renoncerait pas si facilement à l'assouvissement de ses projets. Le monarque en vint à douter du bon retour de sa femme en un hôte humain. Peut-être était trop tôt. Pour le moment, il ne pouvait rien lui donner de plus, qu'un continent sans chaleur et une armée d'assoiffée.

Hadès se releva alors, sa toge glissant délicatement sur le sol et s'approcha d'un pilier. De sa main, il s'appuya sur ce dernier et observa langoureusement l'endroit. Le bonheur était ici tout simplement. Sa quête d'émancipation l'avait contraint à guerroyer sans cesse. Néanmoins, il le savait, il devait marquer le monde de son empreinte afin de créer une terre forgée sur ses idéaux pour que ce bonheur soit universel et intemporel. Les yeux rivés sur l'horizon, le futur se dessinait...
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Mer 20 Oct - 14:49

Elysion…le paradis aux Enfers, la première pierre de l’édifice qu’Hadès et Peséphone souhaitaient bâtir . L’Eden était tout simplement magnifique et accordait le repos aux âmes qui s’y trouvaient. Après tout, qui ne s’y serait pas plu ? Ce lieu était une ode à la nature et la sérénité était maître mot ici bas. Mais la quiétude des lieux fut bien vite occultée par le déchirement des cieux. Le ciel azuré prit une teinte ténébreuse agrémentée de nuances violettes, dues aux éclairs qui pourfendaient le vortex.

Au sein de celui-ci on pouvait discerner deux silhouettes, qui bientôt touchèrent le sol avec grâce et élégance. Les deux époux infernaux étaient de retour chez eux, main dans la main. Tout comme sa moitié, Perséphone s’avance dans le parterre de fleurs, observant les lieux un sourire aux lèvres, les prunelles pétillantes de joie à l’idée d’être à nouveau chez elle. Il lui semblait que rien n’avait changé, mais les Enfers lui paraissaient bien calmes. Oh elle ne se posait pas la question sur le pourquoi de ce silence, elle se doutait bien que l’ensemble des troupes devez se trouver, à cet instant, entrain d’assiéger le Sanctuaire si précieux de sa sœur.


L’armure de la Prêtresse d’Odin se détacha de son corps et vient à se former à ses côtés. Elle ressentit au fond d’elle-même la blessure de son hôtesse de se voir rejetée par elle, même si elle savait que telle était sa destinée.

Se détournant de l’onirique vision de l’Eden, la Déité se rapproche de son époux, alors que tout en elle inspirait bienveillance à son égard. Le regard du Sombre Monarque marquait moins la surprise que précédemment, et ses lèvres s’étiraient en un sourire. Il était rare de voir ce genre d’expression sur le visage d’Hadès, mais elle était la seule avec qui il se livrait entièrement et sans retenue, et à cet instant, il n’exprimait que pur bonheur, bonheur bien évidemment partagé. C’est doucement qu’elle vient à poser une main sur la joue de son divin époux. Elle se sentit alors menée par lui en direction du Temple de marbre qui était leur, alors que le rire clair et cristallin se fit entendre, expressions de la joie et du bonheur de la maîtresse des lieux.

Parvenue à l’intérieur du monument de marbre, la Déesse prit place sur le long sofa désigné par son époux, qui disparut l’espace de quelques instants pour aller chercher de quoi se désaltérer. Elle tendit la main pour récupérer la coupe de vin qui lui était offerte et porta celle-ci à ses lippes pour en goûter la saveur avant de reporter son attention sur Hadès qui venait de prendre place à ses côtés. Le contact de la main de son époux sur sa joue lui fait fermer les paupières, sa propre main venant se refermer avec douceur sur elle, tandis qu’elle laissait les paroles de son Seigneur pénétrer son être. Les yeux s’ouvrent à nouveau pour dévoiler les iris azurées de l’Impératrice, qui laisse au même moment un soupir de frustration s’échapper de ses lippes.

Perséphone laissa l’Empereur se lever et s’éloigner d’elle, alors qu’elle réfléchissait à la situation. Elle comprenait la réaction d’Hadès et la peur de la perdre, car elle ressentait la même chose à son encontre. Bien trop souvent par le passé, il avait voulu la protéger, mais elle voulait être à ses côtés. Pour le meilleur et pour le pire, il ne devait pas oublier. Lentement, la Belle se redresse, posant son verre sur la table basse avant de s’avancer vers son époux qu’elle vient enlacer, son visage se posant contre l’épaule de ce dernier.


« - Hadès, je suis toute aussi heureuse que toi d’être à nouveau à la maison et à tes côtés. Tu me connais mieux que personne et en temps normal je t’aurais écouté. Mais trop souvent par le passé, j’ai été laissé en arrière lorsque tu partais en guerre, et te savoir en danger était un véritable tourment pour moi. Désires-tu vraiment me laisser seule ici, sans la moindre protection ? L’ensemble de nos troupes se trouve au Sanctuaire. Que crois-tu qu’il se passerait si jamais nos ennemis débarquaient ici ? Je me battrai sois en certain, mais je ne pourrai pas tous les retenir. Par contre, tu sais comme moi que je pourrais t’être utile au Sanctuaire.»

Hadès avait raison, Perséphone ne se laisserait pas convaincre facilement de rester ici, car tout comme lui, elle voulait apporter sa pierre à l’édifice qu’ils construisaient ensemble : Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Lun 8 Nov - 14:38

A peine eut-il prononcé ses paroles de restrictions à l'encontre de sa reine qu'Hadès reconnu son erreur. Les époux infernaux ne se connaissaient que trop bien et en refusant la proposition du Sombre Monarque, Perséphone hardie qu'au premier jour ne ferait que renforcer l'idée que s'en faisait son époux. Il le savait, il ne pourrait la contenir en ce lieu même alors que lui se battrait en dehors tentant de défendre ses idéaux et imposer sa vision du monde.

En son dos, le Dieu des Enfers entendit sa belle se lever délicatement et venir à son encontre. Le contact charnel les réunit de nouveau et ainsi unit, Hadès ne mit guère de tendre à comprendre qu'il avait vu juste. De sa voix sensuelle et délicate, Perséphone s'exprima et matérialisa les pensées du divin. Le régent du monde souterrain baissa la tête tout en laissant un petit sourire se dessiner sur son visage angélique. Décidément, sa dame lui correspondait au plus haut point. Cette union maudit ne tarderait pas à faire entendre son chant impérial.

Au loin trônait l'armure asgardienne, désormais seule spectatrice des retrouvailles divines. Comme décalé dans le paysage, celle-ci ne semblait pas y trouver sa place. Son énergie froide tendait à s'émanciper mais se voyait vite contrer par les puissances environnantes. D'un geste de la main, Hadès ouvrit un nouveau vortex en dessous de la protection offerte par Odin et la fit disparaître dans le néant. De part ce geste, il venait d’annihiler les derniers liens qui unissaient Callan à Perséphone. L'armure rendue à sa patrie originelle, Hadès se détacha de l'étreinte de sa femme et entama une marche décidée vers le hall principale du temple divin.

Tout avait été réglé, il ne lui restait plus qu'à agir. Déjà, au dehors, le Monarque pouvait sentir ses troupes s'affaiblir et regagner précipitamment les Enfers. Bien que dirigés par les puissants Juge, il manquait aux Spectres leur Chef et Maître incontesté. D'un geste de la main, il indiqua à Perséphone de le rejoindre.

Le Cosmos du fils de Rhéa s'émancipa rapidement jusqu'à recouvrir l'intégralité du lieu. Tel un ange venu des cieux, une masse illuminée descendit des hauts plafonds. La lumière dissipée, l’apparition se laissa dévoiler aux yeux des protagonistes. Auréolé de trois paires d'ailes majestueuses, l'armure divine d'Hadès venait d’atterrir en ce lieu sacré. Noire et pourpre, son allure et envergure impressionnait. Elle n'attendait plus qu'une chose: être revêtu. Hadès le Noir écarta la main gauche et grâce à son pouvoir attira son épée mythique jusqu'à la brandir fièrement. La lame entra en résonance, chantant les louanges de son maître. L'armure face à cet appel se décomposa et vint recouvrir le corps haletant du Dieu des Enfers. De nouveau réunis pour le combat, le terrible pouvoir du Maître des Spectres était prêt à se déverser sur le monde des Hommes, une nouvelle fois.

Paré pour la bataille, Hadès se détourna et vint poser son regard sur sa divine épouse. Il ne l'avait pas oublié, au contraire:

- Ma douce Perséphone, depuis notre dernière séparation j'ai pris quelques dispositions qui je l'espère te satisferont. Mes alchimistes ont travaillé sans relâche afin de présenter une oeuvre d'exception. Puisant sa force dans mon sang, ta nouvelle armure est une pièce qui te permettra d'exploiter ton pouvoir à son extrême limite.

Pointant du doigt un pavé du temple marqué de son sceau, celui-ci s'activa au travers du pouvoir du Dieu. Une imposante dalle se mit alors à tournoyer et se souleva telle un sarcophage. Une fois ouvert, l'objet qui avait été scellé depuis des siècles se laissa découvrir à sa nouvelle propriétaire...
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Mer 10 Nov - 16:47

Ainsi lovée contre le dos de son époux, Perséphone guettait les réactions de ce dernier, le moindre petit tressaillement, le moindre battement de cœur s’emballant. Les yeux clos, la Belle attendait patiemment son heure. Elle savait qu’Hadès ne résisterait pas à sa demande, ce n’était qu’une question de temps. Ils avaient bien trop vécu séparé l’un de l’autre, pour se perdre à nouveau alors qu’ils venaient à peine de se retrouver. Chose impensable pour la déité.

Voilà, son époux venait d’incliner la tête, signe de sa reddition, et même si elle ne le voyait pas, elle devinait que les lèvres de son aimé venaient de s’incurver en un sourire facétieux. Ses propres lippes vinrent à s’étirer. Elle avait gagné, c’était aussi simple que cela. L’Empereur se montrait inflexible devant les autres, mais avec elle, il était tout autre. Elle était la seule à connaître sa véritable nature, et elle ne pouvait que l’en aimer davantage. Heureuse de la décision prise par Hadès, elle le gratifia d’un baiser aussi léger que la caresse de l’air, au creux de la nuque qu’il lui offrait.

Le Sombre Monarque, venait de faire apparaître au dessus de l’armure de la prêtresse qui sommeillait en elle, un vortex rompant ainsi tout lien entre elle et les Ases. Se détachant de lui, Perséphone vient à poser une main contre l’un des piliers, tout en redressant la tête, afin d‘observer la protection disparaître dans le néant. Au plus profond d’elle-même, elle ressentit la sensation de déchirure, non pas la sienne, mais celle de Callan. Il ne lui resterait désormais plus que les souvenirs.

« - Tu as vécu de dures épreuves : la perte de ton père, le massacre de ton village, ton agression et ton entraînement. Penses-tu sincèrement, qu’après de tels agissements, l’humanité mérite de vivre ? Nous ne voulons qu’un monde meilleur.»

A cet instant, elle ressentit la puissance du cosmos de son Aimé ce qui la fit légèrement frémir. C’est vivement qu’elle se retourne pour lui faire face. D’un geste de la main, il l’invitait à la rejoindre, ce qu’elle s’empressa de faire, juste au moment où une éblouissante lumière prenant naissance dans le haut plafond vint en direction d’Hadès. Une fois l’aveuglante lueur dissipée, Perséphone put contempler la magnifique armure qui se dressait entre elle et son époux, qui venait de prendre en main l’épée. Elément déclencheur, les pièces de l’armure se détachèrent et vinrent à épouser le corps de l’Empereur des Morts.

Il était vraiment magnifique ainsi paré. Dans leurs vies passées, cette armure avait été significatrice de séparation. Mais ces temps étaient révolus, aujourd’hui, elle l’accompagnerait et resterait à ses côtés, et c’est ensemble qu’ils sortiraient vainqueurs de cette guerre.

Toute à cette idée, elle avait à peine écoutait les propos de son mari. Alchimiste…œuvre…sang… Serait-ce possible ? Du doigt, Hadès venait de desseller une dalle du sol frappait de son sceau pour dévoiler aux yeux de son épouse, une magnifique rose noire ornée de ses épines. C’est lentement que la jeune femme s’avance en direction de cette merveille, qu’elle vient à effleurer du bout des doigts, laissant son cosmos s’enflammer. A ce contact, l’armure divine entre en résonnance avec sa propriétaire qui ferme les yeux pour se laisser charmer par le chant mirifique. Les pétales se détachent alors un par un pour venir envelopper le corps de la Belle, épousant ses courbes parfaites.

S’avançant vers son époux, elle vient à poser sa main douce et chaude sur la joue de celui-ci, tout en lui adressant un regard emprunt d’amour :

« - Merci pour ta confiance et pour ce merveilleux présent mon Aimé, tu n’aurais pu m’en faire de plus beau. A présent, ne tardons pas davantage, nos troupes nous attendent. »

Se hissant sur la pointe des pieds, elle vient à déposer un baiser sur les lèvres de l’Empereur, un baiser plein de promesses pour l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Mer 10 Nov - 17:49

Hadès regarda, avec une jouissance personnelle, la satisfaction se déployer sur le visage de sa belle. Se délectant de son bonheur, il la vit s'avancer vers son présent et en effleurer la froide surface. La protection divine fit à son tour entendre son chant cosmique entrant en résonance avec les notes jouées par l'armure du Dieu des Enfers. Dans un bruit métallique, la rose noire se décomposa en une pluie de pétales et comme porter par le vent vint à entamer une folle danse autour de sa nouvelle propriétaire. La folie de la rencontre estompé, chaque partie prit sa place sur le corps de la Reine infernale. Ainsi enrobé de métal, les courbes parfaites de la maîtresse des Spectres se laissèrent découvrir aux yeux de l'amoureux.

Perséphone observa son bien quelques instants puis prit la direction d'Hadès qui restait à observer sa divine épouse comme au premier jour. Celle-ci posa alors sa main sur la joue du Monarque et tout en se plongeant dans le regard ténébreux du fils de Rhéa le remercia. Elle en profita pour lui rappeler que la situation exigeait qu'ils se pressent rejoindre leurs Hommes.

D'un geste de la tête, Hadès acquiesça. Il était temps pour eux de se mêler aux combats et ainsi défendre leurs idéaux par leurs propres pouvoirs. Le Dieu des Enfers n'avaient jamais été aussi sûr de lui. Il pouvait d'ores et déjà sentir que le vent était en train de tourner. Plus jamais, les Hommes de la surface ne connaîtraient un lever de soleil. Désormais, leur justice faisait pâle figure face à la vengeance trop longtemps contenu des exilés.

D'un rapide coup d'oeil, il observa son paradis et lieu de recueil. Elysion était le lieu auquel tout Homme voire tout Dieu pouvait aspirer. D'un pas déterminé, Hadès fit volte face et à l'aide de son épée divine décrivit un large arc de cercle. Sous la pression cosmique, l'espace se déchira créant un nouveau vortex. Le passage dimensionnel les conduirait directement sur le champ de bataille qu'était devenu le Sanctuaire d'Athéna.

Le Monarque bascula sa tête en direction de son épouse, la prit par la main et s'exprima pour la dernière fois en ce lieu:

- En effet, il est temps.

D'un geste délicat, il l'entraîna alors dans le vortex...

Arrow Sanctuaire d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   Jeu 11 Nov - 14:27



Elle appréciait la caresse du regard de son époux qui parcourait son corps ainsi paré. Les pétales s'étaient incurvés pour former un bustier, dévoilant la gorge d'albâtre, d'autres vienrent envelopper la taille fine et grâcile, formant une jupon. Suivirent les avant bras, les épaules fines puis les jambes fuselées, et pour finir, en guise de diadème, la tige ainsi que les plus petits pétales vienrent à se nicher dans sa magnifique chevelure. Contrairement aux autres déesses dont les armures ressemblaient à des robes, celle de Perséphone était bien plus masculine, et ce, dans le seul et unique but de la laisser plus libre de ses mouvements.

Elle se doutait qu'Hadès ne pouvait qu'être d'accord avec elle. Il avait tant attendu cet instant, qu'elle ne l'en comprenait que trop bien. Elle le laissa ouvrir le vortex qui leur permettrait de se rendre au Sanctuaire aux côtés de leurs hommes. La belle profita de cet instant pour regarder le paradis qui était à leur image. Ils devraient ce battre pour celà, apporter la paix à la Terre, la paix par la mort. Les Hommes ne méritaient pas de vivre, ils ne faisaient que détruire ce qui est. En tant que fille de Déméter, elle ressentait la douleur de la Nature et ne pouvait plus supporter ceci.

Toute à ses pensées, elle sortit de celles-ci en sentant la main de son époux se refermer sur la sienne pour l'entraîner avec lui. Elle le suivit avec confiance.

"- C'est l'heure."

Ainsi disparurent des Enfers Hadès et Perséphone, époux infernaux soutenant le même idéal.



~> Sanctuaire d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre chimères et utopie: Elysion, capitale du nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Elysion-