RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 le Ver, plus bas qu'à terre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: le Ver, plus bas qu'à terre.   Mar 2 Nov - 14:11

La Demeure du Jugement =>


Les prisons des Enfers, diverses et variées, défilèrent devant le regard ennuyé de Raïmi, à mesure que son escorte le trainait dans tout le Royaume, jusqu'aux vestiaires du Colisée. Le bossu ne connaissait que trop bien ce long parcours rempli d'âmes torturées. Lui qui avait pourtant l'habitude de rire de la douleur des autres... quitte même à trouver de l'énergie à puiser dans leur désespoir sans fin. Mais cette fois-ci, le Spectre dépouillé de ses laisses de la Domination ne faisait plus vraiment le poids. Désormais, lui aussi était devenu comme tous ces zombies.

La balade s'acheva devant un haut bâtiment plutôt bruyant. Le Colisée. Un lieu de divertissement pour certains, où des combats n'avaient cesse de s'enchainer. On y entendait des gens gueulaient joyeusement, et d'autres de souffrance. Des armes semblaient parfois s'entrechoquer, et d'autre fois, des explosions cosmiques rententissaient. Un des gardes annonça au prisonnier que le chemin prenait fin ici, et qu'on l'emmènerait dans une cage, de ce pas. Le bossu soupira en fermant les yeux, et n'attendait plus qu'on en finisse une bonne fois pour toutes.

Le Spectre longea ensuite une sorte de couloir aux murs grillagés par des barreaux. Des bras par dizaine tentaient de passer au travers, accompagnés d'insultes et autres griefs envers les geôliers. Raïmi aussi eut droit à son lot d'éloges moqueuses. Faut dire qu'il en avait rétamé quelques uns qui, résultat, se retrouvaient coincés dans cet endroit pour encore longtemps, à devoir taper sur des futurs rivaux. Après quelques mètres parcourus, une place libre se présenta au Ver. Sans plus tarder, la porte de sa nouvelle cellule s'ouvrit en grinçant légèrement, et d'un coup de pied dans l'arrière-train, on le propulsa à l'intérieur. Déjà recroquevillé en avant, Raïmi fut facilement attiré dedans, et en profita même pour exécuter une roulade dans la paille, avant de se manger une frêle planche de bois dans le nez, qui lui servirait sans doute de lit... à moins que ce ne soit, celle où on y suspendait ses fesses pour... (oups).

_ Bande d'enfoirés ! Cria Raïmi, en se relevant d'un trait.

Il s'était aussi retourné vers ses agresseurs de pacotille, se précipitant sur la grille de son chenil déjà refermé. Les gardiens connaissaient la chanson depuis le temps, alors les rebelles les plus récalcitrants n'avaient plus aucun secret pour eux. Puis, on laissa l'otage seul avec ses semblables, en n'omettant pas de lui faire remarquer que son premier combat vers la liberté n'attendait plus que sa propre décision. Le Ver cogna alors les barreaux de son poing, postillonna des jurons incompréhensibles, mais ne se fit acclamer que par les rires provocateurs des autres victimes des Geôles.

Au bout d'un certain temps de réflexion inutile, mêlé de mauvaises blagues des autochtones, un bruit extérieur siffla dans les oreilles du bossu. Derrière lui, sur le mur opposé, à mi-hauteur, il y avait une petite lucarne d'où on pouvait suivre les combats de l'arène en direct... sans doute de quoi donner une idée aux autres participants. À ce moment, il y avait un petit nouveau qui se battait, qui en fin de compte, s'avéra être un Saint ! Raïmi avait fini par se souvenir de ce cosmos qu'il avait déjà croisé dans le village de Rodorio. Il sourit et pria pour que le jeune Chevalier se fasse démonter.

_ Il s'appelle Necro, d'après ce qu'on y scande dans les Tribunes ! Récita un quelconque prisonnier. Il parait que c'est pas un tendre.

Raïmi tourna la tête vers la voix en grimaçant.

_ Et moi alors ? Rétorqua le Ver sèchement, tentant de rien laisser paraître. Qu'est-ce que tu crois que je suis, héhé ?

_ Comme nous tous ici. Tu n'es rien, hahahaha ! Lâcha l'autre, pour calmer les ardeurs du Ver.

Raïmi fronça les sourcils et déglutit. Décidément, il commençait à sentir qu'il ne ferait peut-être pas le poids dans cette arène, comme l'avait si bien laissé supposer le Juge Herek un peu plus tôt. De plus, sans tentacules, ça paraissait peine perdue. Bref, il était temps de voir à écrire un autre chapitre au destin de l'étoile terrestre. La fuite, peut-être ?


/hrp: bon, j'vais le faire en deux temps, je pense. Pis j'essaierai d'y placer ce fameux Gobelin, comme ça. ^^
pis j'espère que c'est bien un topic par prisonnier, paske au vu du titre de l'autre, chavais pas trop où poster, du coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
PNJ Colisée des enfers


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Faire souffir les gladiateur du Colisée des Enfers

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Sam 6 Nov - 18:49

    Alors que l’ambiance dans les geôles était parfaitement normale, c’est-à-dire des cris, des allusions graveleuses par ici, des paris sur le match qui se déroulait au dessus, un bruit de porte se fit entendre, ce devait être une lourde porte et surement pas graissée depuis bien longtemps. Lorsqu’elle se referma, un silence pesant se fit ressentir, comme si tout les prisonniers attendaient de voir ce qui allait arriver dans le couloir… Il n’y avait pas de cris, donc ce n’était surement pas un nouveau prisonnier, il y avait juste le bruit de chaines et aussi d’un cliquetis de bottes ferrées… C’est alors qu’au bout du couloir un cris se fit entendre.

    « Cerberus !!!!!!!! »



    Ce fut le chaos, de nombreux prisonniers hurlèrent, d’autres cherchaient un abris dans leurs cellules avant de se rendre compte que rien ne pouvait les cacher de cet être démoniaque, le voisin de cellule de Raimi, se cacha derrière son lit, tremblotant. Au fur et à mesure que le temps passait, les bruits de pas se rapprochaient de Raimi. Avant qu’il n’approche, une chaleur infernal se fit sentir, c’était comme si un torrent de lave se déversait dans le couloir et enfin il apparut, l’être que tout le monde redoutait dans l’arène, le champion invaincu depuis des siècles, l’ancien saint qui avait sombré dans le chaos et la mort, son armure avait été déformée depuis le temps, elle était baroque et passablement vieille, son casque inspirait parfaitement le côté démon avec ses longues cornes mais ce qui faisait trembler tout le monde c’était le simple fait de voir des jointures composées de magma, c’était comme si il n’y avait plus rien d’humain en lui sauf peut être son esprit retord et pervertit. Le colosse s’arrêta devant la cellule de Raimi et lorsqu’il le vit, il émit un rire à glacer le sang.

    « Raimi ! Te revoilà donc ici ? Tu t’ennuyais sur Terre ? »

    La longue queue de démon de Cerberus s’enroula autour d’un barreau qu’il tordit sans gêne apparente. Il pencha sa tête en avant pour regarder le Ver de ses yeux rougeoyant et son souffle de souffre emplit la pièce où se tenait le ridicule petit spectre.

    « Maintenant que je sais que tu es là je pense que je vais aller aux tribunes afin de voir tes combats… Et puis je vais peut être demander à Barbarus de me pistonner afin que pour ton troisième combat tu me combatte, ce serait marrant non ? »

    Il éclata de nouveau de rire et partit sans rien faire de plus, laissant Raimi tout seul… Alors que la présence du redoutable gladiateur s’estompait, les prisonniers sortirent de leur mutisme, l’ambiance redevint comme avant alors que dehors, des cris d’amusement résonnèrent. Personne ne fit vraiment attention à l’arrivée d’un nouvel habitant, quoi que ses cris plaintifs, ses insultes commencèrent à prendre de l’ampleur tandis que les gardes tentaient de le conduire dans une cellule.

    « Lâchez moi !!!!!!! Lâchez lâchez lâchez lâchez lâchez !!!!!!!!!!!!!!!! Yaaaaaaakaaaa !!! »

    « Il est vraiment chiant ce morveux !! Balance le dans la prochaine cellule ! »

    Malheureusement pour Raimi, il s’agissait de sa cellule, les deux gardes balancèrent un sac en toile de jute qui bougerait comme un beau diable sous le rire gras des deux gardes.

    « Tiens le Ver ! On a retrouvé un petit copain pour toi ! Il a du sentir que tu étais de retour, on l’a choppé encore une fois à vendre des grenades ! »

    La porte de la cellule se referma dans un bruit sinistre alors que le sac roulait sur lui-même se cognant partout.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Dim 7 Nov - 15:21

Une porte énorme couina, alors que Raïmi suivait toujours le match derrière sa petite fenêtre de chambre de bonne. Tous les riverains de la Résidence se turent soudainement, comme une marque de respect. À croire qu'on s'apprêtait à accueillir Notre Bon Seigneur en personne. Des pas lourds, des colliers, des chaînes, du bling-bling... et une odeur amère s'imiscèrent dans le couloir des détenus. Ces derniers tremblaient pour une étrange raison, claquaient des dents alors qu'il faisait si chaud, se recroquevillaient bien que des barreaux les protégeaient pourtant. Le bossu des Enfers sourit d'abord, avant de se retourner. Il avait cru pressentir la large envergure du Spectre du Rhinocéros... et en même temps, la bête semblait avoir tout l'attirail. Muscles, cornes, pas de géants... mais alors une queue, il y avait de quoi regarder son interlocuteur à deux fois.

De son joli petit nom Cerberus, le monstre s'arrêta net devant le Spectre du Ver. Le grand cornu l'avait apparemment reconnu. Tel un dragon, il enfuma la pièce, tandis que Raïmi toussota en balayant le nuage d'une main. Qu'est-ce qu'on pouvait bien répondre à un être pareil, si ce n'est rentré dans son jeu ?

_ Eh oui, j'me suis dit qu'après avoir torturé les corps de tant d'innocents bien vivants, je me devais aussi de revenir torturer leurs âmes en peine aux Enfers, hahaha !

Manque de chance, la suite de la conversation attisa un peu plus la flamme du big boss des lieux. Cerberus vit là, l'occasion de pouvoir s'offrir quelques vilaines étreintes du célèbre Ver, lors d'un prochain combat, par exemple. Raïmi plissa les yeux, et se retint d'ajouter une dernière touche personnalisée. Valait mieux ne pas trop échauffer le guerrier avide de bastons.
Lorsque l'armoire à glaces, aux allures du père de Freezer, s'éclipsa enfin, le Ver soupira de soulagement. Enfin seul... ou pas. Car aussitôt le calme revenu, un nouveau chahut commença. Des gardes se pointèrent dans les Geôles, en trainant un sac qui se dandinait avec force. Ces saligauds avaient dû penser que Raïmi aimait caliner les gens, et ne se privèrent donc pas de balancer leur trouvaille dans sa cellule.

_ Mais attendez, c'est complet ici ! Avait-il crié vainement aux sourdes oreilles.

La porte de la cage se referma dans un vacarme, les gardes s'éloignaient, et Raïmi hérita d'un gros lot agitateur. Le truc piaillait, roulait, et n'en finissait pas de se cognait aux quatre coins de la pièce. Comme si le Spectre avait besoin de jouer la nourrice ! Le bossu le contempla dans un premier temps, puis lui écrasa du pied ce qui lui paraissait être la tête.

_ Désolé, mon pote, mais j'ai pas le temps de faire mumuse avec toi.

Étouffée dans l'emballage, la proie gigota de plus belle pour chercher l'air qui lui manquait petit à petit. Les épieurs avoisinants assistèrent au meurtre d'un de leurs congénères en direct, sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Raïmi les examina tous d'un regard circulaire ensuite, et leur dédicaça un sourire cruel.

_ Si vous ne voulez pas finir broyé sous les coups du Grand Raïmi, vous avez intérêt à la fermer, hahaha ! Adios, les minables !

Le Spectre décolla dans le vide, vrilla comme une patineuse russe, puis fissura la base de sa cabine d'infortune. Après un nuage de poussières, le foret de perceuse des Enfers avait disparu... si facilement sous terre. Peut-être un peu trop, d'ailleurs ? Quoiqu'il en soit, Raïmi s'était bel et bien échappé, et avait même pris soin de reboucher son tunnel, avec le cadavre du prisonnier emballé, en guise de couvercle, ou de plaque d'égoût.

Il refit surface ailleurs – loin, pensa-t-il, hors du Colisée – mais bien vite, le même décor que précédemment l'accueillit. Un quadrillage de pièces à quatre murs ! Des barreaux ! La puanteur d'un endroit confiné ! Des gens enfermés... mais surtout, un en particulier. (tatatam!) Raïmi avait juste changé de rayon, comme au supermarché. Des articles, en veux-tu, en voilà. Une ombre ne tarda pas à se profiler dans son dos, suivi d'un grognement, alors que sa tête venait de jaillir du sol. (oh shit!)

Le Ver pivota d'un demi-tour, mais ne discerna pas correctement le réceptionniste caché par le contre-jour. De plus, avec les inconvénients de creuser sans son Surplis, Raïmi ressemblait plus à une momie qu'autre chose... voire, un bonhomme de neige... mais sans la neige.

_ Euh... salut, toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
PNJ Colisée des enfers


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Faire souffir les gladiateur du Colisée des Enfers

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Sam 13 Nov - 10:50

    « …RAIMIIIIIIIIIII ENFOIRÉ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Spoiler:
     

    Voilà la seule réponse que réussi à avoir Raimi le Ver, la chose qui venait de hurler ça s’approcha encore un peut plus et enfin il distingua la créature… Gretching le Gobelin ! Le petit être regarda de ses yeux mauvais le spectre et il lui sauta dessus… Enfin.. Il s’agrippa juste au bout qui dépassait c’est-à-dire sur la tête du Ver, une fois bien cramponné il commença à griffer et taper, quelques injures bien placées suivaient ce déchainement de haine qu’il avait à l’égard du spectre.
    Après quelques minutes, Gretching sauta en arrière avant de prendre la tête de Raimi et de commencer à tirer, comme s’il arrachait une patate du sol, d’ailleurs, le petit gobelin hargneux avait l’impression de faire face à une patate pleine de terre… Il traina le corps bossu de son nouveau compagnon de cellule avant de s’écarter, visiblement il semblait plus calme maintenant qu’il c’était défoulé. Il alla se poser sur un banc de bois vermoulu et regarda Raimi.

    « Te revoilààààà… Je me disais que c’était étrange de ne pas te voir revenir ici après un échec… Héhéhéhéééééé… Raimmmmiiii c’est encore plantéééééééé ! »

    Un rire nasillard retentit dans la petite pièce, Gretching trouvait cela bien amusant, bon bien évidement il ne voyait pas une chose, c’est que lui aussi passait des années dans les cachots… Raimi avait cette chance, c’était d’être un spectre, quand Hadès avait besoin de lui, les gardes venaient le sortir des geôles pour qu’il aille combattre… Gretching lui n’était qu’un gobelin… Et en plus même pas un bon gobelin qui travaillait… Non lui volait et tentait toujours de s’élever. C’est qu’il aspirait à de grandes choses le petit bonhomme, un jour il arriverait à ses fins, prouver qu’il avait sa place dans l’Armée Immortelle.. Et puis un jour… Un jour il arrivera à charmer Perséphone… Oh oui il y arriverait, il la mettrait dans son lit, il mangerait des grenades, gambaderait avec les nymphes… Et puis il prendrait la place d’Hadès.

    « Oui… J’y arriverais… »

    Marmonna-t-il, son esprit n’était plus vraiment là, il n’était qu’un être rongé par la haine, devenu maintenant totalement fou, il s’imaginait réussir, il ne voyait pas l’énormité de la chose. Il commença à se balancer d’avant en arrière, marmonnant des choses étranges, on pouvait entendre des mots comme Perséphone, Nymphe, Roi… Visiblement il c’était enfermée dans sa bulle de mégalomane. Il resta comme ça plusieurs minutes avant de regarder Raimi, comme s’il le voyait pour la première fois. Mais bien vite, son esprit re-fonctionna normalement et il gloussa.

    « Alors ? Tu as tenté de t’échapper ? Tu as tellement peurrrr ? »

    Il aimait bien ennuyer Raimi, il faut dire que les deux se connaissaient, pour avoir combattu plusieurs fois face à face et généralement, la hargne du petit être verdâtre réussissait toujours à triompher de de l’arrogant Ver. D’ailleurs, Gretching bomba le torse, bien qu’il avait l’air rachitique, le gobelin avait des muscles noueux.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Mar 16 Nov - 9:58

Pour la discrétion, c'était râpé. Voilà que cet empafé de cellule hurla le nom du Spectre du Ver. Raïmi aurait voulu lui sommer de la fermer sur-le-champ, mais l'alerte était donnée. Et bientôt, on verrait sûrement les gardiens des Geôles se ramener en vitesse, afin de voir ce qui se tramait. D'ailleurs, avant que le personnel de la grande prison ne se pointe, les autres voisins du Gobelin s'interrogeraient forcément sur cet accès d'humeur. Mais pour l'heure, coincé dans son terrier, Raïmi dut presque se mordre la lèvre, s'il voulait éviter d'exprimer sa douleur face aux séries de griffes de son assaillant. Ce n'était autre que Gretching, un rival teigneux de l'étoile terrestre, malchanceux de ne pas avoir été désigné par tel Surplis, comme soldat maléfique dans l'armée du Sombre Monarque. Voilà sans doute ce qui les différenciait énormément l'un de l'autre.

_ Aaaarrgh ! Ne put s'empêcher de crier le bossu. Mais arrête d'abîmer mon visage, il ne t'a rien fait ! Sors-moi de là, plutôt !

La tête de Raïmi bougea dans tous les sens, sous les coups de la vile créature qui prenait un malin plaisir à s'acharner dessus. Apparemment, la bête était en manque de passe-temps. À part se rogner les ongles, ou se gratter le nez, il était vrai que rien d'autre n'avait l'air intéressant ici bas. Mais peut-être aussi que le petit monstre voulait juste montrer sa joie, après une pareille retrouvaille.

Puis, après ce premier témoignage affectif, Gretching aida son compère à s'extirper des entrailles de la cage du Colisée. De quoi défigurer toujours un peu plus le pauvre bossu. Son sauveur s'adonna alors à une séance de lifting pour décoincer Raïmi. Les joues, les oreilles, les cheveux, la gorge... tout y passa. Gretching signa la figure du Spectre, de ses mains pourries ici et là, et enfin ce dernier sortit entièrement du trou, telle une mauvaise herbe ayant des racines bien ancrées dans le sol des Enfers. Après, cet étirement vigoureux, le Ver s'étala à la surface de la petite pièce, et reprit son souffle, tandis que son acolyte devait se moquer de lui dans ses moustaches.

_ Rha ! Je ne pensais pas te revoir de si tôt, Gretching. Quel... plaisir. Eh bien, oui, un Chevalier d'Or m'a fait ma fête, si tu veux tout savoir !

Raïmi se redressa légèrement, encore honteux de sa performance au Sanctuaire, et fit craquer ses os du dos. Étrangement, son compagnon de cellule avait le regard vide, comme perdu dans ses pensées. Il baragouina quelques trucs incompréhensibles, puis revint à la réalité, reportant donc son attention sur le Ver.

_ Exactement. Pas question de rester cloîtré ici plus longtemps. Et encore moins avec toi, hahaha ! Alors, il faut que je trouve un moyen de vite me tirer de cet endroit.

C'était de bonne guerre, bien entendu. Les deux hommes passaient leur temps à se disputer, chaque fois qu'ils se croisaient. L'un voulait survivre pour ne pas être condamné éternellement dans la plus minable des prisons. Et l'autre espérait justement pouvoir en sortir, et servir le Seigneur de façon plus utile... voire même, prendre sa place, si ce n'est carrément se placer au-dessus de lui.

_ Je n'ai nullement envie de me frotter à ce Cerberus. Toi non plus, j'parie, n'est-ce pas ?

Raïmi s'était complètement relevé cette fois, et affichait son fameux sourire de connivence.

_ Mais apparemment, cette énorme bâtisse a été construite plus profondément que je ne le pensais. Je vais devoir creuser plus que prévu.

Il se caressa le menton, calculant mentalement la distance conséquente à parcourir, toujours sans son Surplis. Bref, tout cela semblait bien inutile, mais le bossu ne voulait s'y résigner.

_ Toi qui connais ces lieux mieux que moi, dans quelle direction se trouve la sortie du Colisée la plus proche ? Si je réussis, je ne manquerai pas de vanter tes qualités à Notre Majesté Hadès en personne, héhé.

C'était risqué. Dans ce monde de brutes, on ne pouvait faire confiance à personne. Et encore moins à un Ver mythomane. D'un autre côté, si Raïmi réussissait vraiment, le Gobelin n'aurait tout bonnement qu'à emprunter le même tunnel, et peut-être s'enfuir de son côté ensuite, avant d'envisager ses possibles idées de grandeur. Voilà. Le dilemme était lancé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
PNJ Colisée des enfers


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Faire souffir les gladiateur du Colisée des Enfers

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Jeu 25 Nov - 8:21

    Gretching écouta face de patate avec attention… mais très vite son esprit gambada, signe de ce phénomène, son oreille droite qui bougeait de façon saccadé. En fait, plus il regardait Raimi, plus il voyait vraiment une patate… C’était amusant… Une pomme de terre qui parle… Un sourire étrange illumina la face horrible du Gobelin, il pencha sa tête d’un côté puis de l’autre… Oui… Raimi, Spectre de la Patate, de l’Étoile Céleste du Tubercule ! Il ne fallut pas longtemps pour l’être dérangé pour partir dans un éclat de rire terrible, il se tint les côtes et roula par terre, c’était tordant, il faudrait qu’il lui sorte lors d’un duel pour l’énerver.
    Mais aussi vite qu’il était partie dans un éclat de rire, Gretching braqua un regard de profonde réflexion vers Raimi qui parlait toujours… Blablabla…. Oh oui blabla… Il parlait beaucoup celui là… C’était qui au juste ? Ha oui… Raimi… La patate ! Le petit être vert croisa les bras et soupira.

    « Nannn… Cerberus… Pas quelqu’un que j’ai envie de frapper… Il frappe plus fort… »

    Raisonnement basique mais efficace, Cerberus était en effet du genre à frapper très fort… D’ailleurs, de mémoire de spectres, il n’avait jamais perdu. Lorsque Raimi posa la question de la direction de la sortie, Gretching analysa la situation… Il allait surement ce faire dégommer dans l’arène, ce n’est pas comme ça qu’il allait mettre Perséphone dans son lit. Le Ver lui proposa même de glisser un mot à Hadès… Hein ! Bonne idée, il devient ami avec Hadès et paf ! Il pourrait aller sous la couette de la Déesse et tuer Hadès dans le dos…. Oui bonne idée, idée brillante !!! Il frappa dans ses petites mains.

    « Oui oui bonne idéeeee idéeeee ! »

    Il réfléchit alors, se grattant le crâne… Sortie… Sortie… Il claqua des doigts et pointa en direction de l’Est.

    « C’est là… Oui c’est làààà… »

    Toqué, oui, il l’était, il ne fallait pas être devint, le pauvre Raimi allait faire équipe avec un être instable… Peut être qu’il n’avait pas réalisé qu’en s’alliant avec Gretching, il allait l’avoir avec lui dans un tunnel… Étroit et sombre… Ce n’était peut être pas forcément une si bonne idée.


    Citation :
    Je tiens à m’excuser du retard Raimi.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   Dim 28 Nov - 11:45

Raïmi ne comprenait pas l'attitude étrange mais apparemment enthousiaste du Gobelin. Tandis qu'il lui expliquait les premières lignes de son plan d'évasion, voilà que le petit monstre éclata de rire, et se prit même à rouler par terre... de quoi lui rappeler le pauvre homme assassiné dans un sac de jute, plus tôt. Et pour le coup, Raïmi l'ignorait pour le moment, mais le martien rigoleur l'imaginait en tant que pomme de terre. Sans doute se moquait-il, finit par en déduire le bossu, dans son pyjama poussiéreux de prisonnier. Raïmi écarquilla un oeil plus que l'autre tout de même, jusqu'à ce que son compère de cellule se calme instantanément. Peut-être était-ce l'euphorie de leur prochain partenariat, qui semblait le mettre en appétit, en fin de compte ?

Bref, le Spectre du Ver avait alors continué son discours et mentionna quasiment l'heure du départ. Gretching réfléchit d'ailleurs un instant et annonça leur direction à prendre, qui les mènerait au-delà de l'enceinte du Colisée.

_ Bon, prépare-toi ! On y va ! Lança l'homme-toupie. J'espère pour toi que tes brailleries de tout à l'heure ne vont pas nous porter la poisse, une fois de l'autre côté.

Raïmi grogna entre ses dents une dernière fois, se frotta les mains, puis décolla du sol afin de prendre un peu d'élan. Enveloppé de son épluchure cosmique violacée, il tourbillonna rapidement et s'enfonça en un éclair, telle une frite plongeant, à la verticale, dans un pot de mayonnaise. Un nuage de sable prévisible, mais non prévenu, parfuma aussitôt la cage des deux détenus, ce qui ne manqua pas de monter aux narines du Gobelin, s'il ne se pressait pas à se protéger... et tant pis pour les autres voisins enfermés qui pourraient mourir asphyxiés.

Sans son Surplis, le Ver ne voyait pas vraiment où il allait, ni même à quelle distance il se trouvait. D'habitude, il se fiait à la longueur de ses tentacules, avec lesquelles il communiait mentalement. De plus, les extrémités en forme de lentilles, au bout de celles-ci, lui conféraient une nouvelle vision. Prochaine escale souhaitée : la liberté...


=> Arène du Colisée


/hrp: bon, j'ai écrit un ptit truc, vu qu'on va rebondir ailleurs, façon. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le Ver, plus bas qu'à terre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

le Ver, plus bas qu'à terre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Colisée des Enfers :: Geôles-