RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Lun 24 Jan - 21:43

- Seigneur Triton ?... Cela fait bien longtemps qu'on ne m'avait pas parlé comme ça. Les hommes ont encore de l'estime pour les Dieux, c'est une bonne nouvelle. Relève la tête preux chevalier, tu t'agenouilleras un autre jour... Devant-le vrai moi, et Poséidon.

Un son étrange parcourait l'intérieur du Messager des flots, on ne pouvait le déchiffrer, c'était comme des hiéroglyphes, mais en plus compliqué. Les notes évoluèrent au fur et à mesure du temps. Triton prenait son temps pour comprendre la mélopée. Elle vibrait résonnant comme le son d'une réverbération. Il rentrait corps et âme dans la mélodie et au même moment son rêve se brisa en mille morceaux, tel un miroir se brisant.

- La guerre est bientôt finie... Un Dieu vient de faire son apparition, notre roi ne devrait pas tarder à revenir du sanctuaire d'Athéna, je suppose. Ils nous restent encore un peu de temps, assez suffisamment pour finir notre discussion et la suite de celle-ci.

Triton se recroquevilla sur lui-même avant tout autre mouvement brusque. La chaleur du sanctuaire, l'odeur du sang ainsi que la vu qu'il avait le dérangeait. Disgracieux, l'apathie le gagnait devant ce paysage monstrueux. Il ramassa les restes de son ancien corps, le regarda sous toutes les coutures avant de le brûler. Ceci était une chose de faite, il manquait plus que la réponse d'Eo, le marina.

- Tu me ressembles énormément mortel, c'est une sensation étrange, mais nos destins sont liés par le son et les notes. Tu le comprendras bien assez tôt je n'en doute point. Tu te feras envoûtés tout comme moi, n'est-ce pas merveilleux ? Eblouit par ce monde sous-marins en parfaite harmonie. J'aimerais aussi peindre de nombreuses de ce monde et mes nouvelles découvertes. Tu ne comptes plus te venger Eo ? Et même en remontant à la surface tu ne seras plus le même que celui que tu es actuellement, tu es bien conscient n'est-ce pas ?... Tu as bien raison, le sanctuaire marin reste l'un des plus beaux paysages au monde.

Sa main se plaça sur le front du marina, quelques secondes après l'action une lumière blanche enveloppa les deux hommes avant de disparaître dans le néant. Ils réapparurent devant le pilier de l'Atlantique Sud, son gardien ne s'était pas encore dévoilé.

- Pour le dilemme de tout à l'heure... Il n'y avait aucune mauvaises réponses, j'admire le choix que tu as fait. Ta nouvelle armure attend, capitaine du Charybde, l'écaille de la sirène maléfique résonne au fin fond de ton être. Ta cosmos-énergie à déjà fusionné avec elle. Tu n'as plus qu'à suivre ta route sans faillir.

Le son d'une flûte glissa jusqu'aux oreilles des deux protagonistes, Triton la fit apparaître à partir de rien, une brume fine laissa les deux compères dans une zone étrange et non-banale.

- Voici, ton arme ainsi que ton instrument, fais-en bon usage. Deviens-l'un des combattants de Poséidon, construis et modélise.


[ Si cela te convient pas ; envoie moi un mp . Salut ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mar 25 Jan - 8:54

    C’était étrange, ce déplacement semblait irréel à mes yeux, pourtant, j’avais bien voyagé depuis les Enfers jusqu’au Sanctuaire Sous-Marin. Triton n’était pas avare en paroles, il me parlait de façon calme, je ne lisais aucune supériorité lorsqu’il s’adressait à moi. J’avais encore la chaleur agréable au niveau de mon front, l’endroit où il m’avait touché pour nous téléporter et maintenant, nous étions devant le Pilier de l’Atlantique Sud, ce magnifique monument à la gloire de Poséidon mais aussi à la gloire de ce monde marin. Je me rappel encore des paroles de la divinité et l’honneur qui m’avait étreint lorsqu’il avait trouvé que je lui ressemblais, ce genre de paroles pour un Dieu était peut être sans intérêt, pour un mortel comme moi c’était autre chose. J’avais tellement de choses à lui dire mais malheureusement, tout s’enchainait à une vitesse qui faisait de moi un simple spectateur.

    Lorsque Triton me parla de ma nouvelle écaille, j’arquais un sourcil. Était-ce vrai ? Je ne rêvais pas ? Il me parlait bien de l’écaille de la Sirène Maléfique ? Le bruit mélodieux d’une flûte vint à mes oreilles et la divinité marine fit apparaitre une magnifique flûte traversière, lorsqu’il me la donna avec sa bénédiction, je ne savais pas quoi dire. En main, elle était si légère, elle était faite d’orichalque, la même matière qu’une écaille, mais ce n’était pas tout car lorsqu’elle rencontra ma paume, mon cosmos s’éveilla et entra en harmonie avec elle, je sentis une bouffée d’énergie m’envahir et puis, un nouveau flash blanc brouilla ma vision et enfin je compris.
    Toute ma vie avait été bercée par les flots, je voyais clairement maintenant la moindre mélodie qu’offrait les océans, je ressentais les chants des baleines, le cri aigus des mouettes, le roulement des vagues, la brise qui fouette la plage, faisant s’envoler des grains de sable et puis ce chant, magnifique, séduisant, la voix d’une femme et le son d’une harpe. Il n’y avait pas de mots pour décrire tout ce que je ressentais, des phrases seraient vides de la beauté que je voulais faire partager. Alors je pris la flûte, mes lèvres se posèrent sur la plaque d’embouchure et je fermais alors un instant les yeux tandis que mes doigts se posèrent sur les clés et alors, je me mis à jouer de mon instrument, j’avais à jouer toute la gloire du Sanctuaire Sous-Marin, je devais envelopper ce sanctuaire d’une musique qui envouterait les cœurs, parlant d’une beauté marine.
    La mélodie s’écoula toute seule, mes doigts jouèrent avec une expertise que je ne me connaissais pas, les notes sortirent pour venir caresser le monde, pénétrer la chair afin de marquer dans les esprits la beauté qui se dégageait de ce monde sous la surface de la Terre, en réponse à ma sérénade, le chant des baleines s’unit à moi, je ne fis pas attention à ce qui se passait autour de moi, mon écaille de Charybde se désagrégea, emporté par une brise éthérée alors qu’au même moment, le chant des sirènes entra en harmonie avec ma mélodie, je laissais ce chant m’habiter, prendre toutes les fibres de mon corps, au fur et à mesure, je sentit la chaleur de ma nouvelle écaille m’envelopper, pendant ce même moment, mon esprit fusionna avec celui des sirènes, je compris alors que je n’étais déjà plus le même, une autre vision s’ouvrait à moi, une vision artistique. Mes doigts continuèrent de caresser les clés, le Pilier de l’Atlantique Sud se mit alors à vibrer, annonçant mon arrivée.
    Lentement, ma mélodie mourut, devenant une sorte de murmure et puis plus rien. Lorsque j’ouvris les yeux, Triton était toujours là et moi, je n’étais plus Eo de Charybde, me drapant dans ma cape d’un blanc pur tel un tragédien grec, je mis genoux à terre une nouvelle fois devant le Dieu.

    « Eo de la Sirène Maléfique, Gardien du Pilier de l’Atlantique Sud, seigneur Triton. »

    Je me relevais alors, flûte à la main avant de lever la tête vers le ciel océanique, c’était tellement magnifique, un sourire se dessina sur mon visage. Il était temps que le monde apprenne la beauté qui se cachait sous la surface et plus que tout, que le règne des océans domine le monde, les mortels n’étaient que des barbares, tout effacer était nécessaire, raser la population, reconstruire sur les ruines, retrouver la paix d’avant l’antiquité, oui, cet état d’esprit, je le partageais avec ma nouvelle fonction et les sirènes qui m’offraient la véritable vison de Poséidon et aussi leur savoir millénaire. Il fallait rebâtir cette vision et pour ça, il était indéniable que la guerre devait embraser la Terre.

    « Je ne vous décevrais pas seigneur Triton, la barbarie humaine doit être lavée par les océans, rebâtir une nouvelle civilisation, en paix, retrouver cette quiétude d’avant l’antiquité alors que les Dieux n’étaient pas bafoués. »


    J’étais prêt à suivre cette Utopie, ma musique sera l’instrument qui montrera la beauté de cette vision. J’étais désormais un Général et je n’allais pas manquer à mon devoir. U ne autre chose me fit faire la moue, sans rien dire, j'empoignais mes longs cheveux, mon autre main qui tenait ma flûte entra alors en action, j'intensifiais rapidement mon cosmos, nimbant ma flûte d'un éclat doré et d'un geste rapide, je coupais mes cheveux avec, mon cosmos trancha facilement ma chevelure. Les mèches coupées s'envolèrent sous une brise, je me sentais plus libre, je pris une grande inspiration, oui, j'étais définitivement moi.

    Citation :
    [Et bien voilà, je demande officiellement la validation de mon évolution en tant que Général de la Sirène Maléfique, s’il y a un souci, mp moi, j’éditerais. Merci o/]
Revenir en haut Aller en bas
Tsing


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 135

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mer 26 Jan - 20:47

Eo n'était pas le seul à prendre les armes en cette heure de grands changements. Tsing venait de revêtir l'écaille de la Tortue Lyre, non loin de là. La cithare qu'elle portait désormais en bandoulière, accrochée à une souple bride dans ce métal merveilleux dont sont constituées les armures de Poseidon, était assez similaire à la grande lyre qu'elle avait l'habitude d'utiliser. Lorsqu'elle l'essaya, Tsing se rendit compte que son cosmos y affluait avec une fluidité parfaite, que les sons qui en sortaient étaient limpides et cristalins. Un sourire sybillin étira les lèvres de la jeune aïnoue. Poséidon venait de lui prêter un bel instrument pour qu'elle puisse le servir avec efficacité.

Alors que l'adolescente se préparait à retourner vaquer à ses occupations, une lumière éblouissante lui parvint du pilier de l'Atlantique Sud. Quelqu'un était venu, quelqu'un dont le cosmos était immense, mais peu familier. Tsing s'approcha aussi furtivement qu'un écureuil, et observa le dieu et le nouveau général de la Sirène Maléfique. La mélodie que ce dernier tirait de la flûte traversière dorée sonnait magnifiquement aux oreilles de tout spectateurs aux allentours, et frappa particulièrement la petite musicienne. Ce n'était pas de la musique humaine. C'étaient des mélodies nées de l'essence de l'Océan lui-même.

Mûe par la curiosité, Tsing s'approcha de la divinité et de son chevalier. Elle entendit un discours de la part du Général qui lui passa un peu au-dessus de la tête. Elle avait un peu de mal à adhérer à ces idéologies. En revanche, elle apprit que l'être puissant devant lequel s'inclianit Eo était Triton, l'un des dieux de leur « clan ». Elle ne perçut pas le cosmos des deux inconnus comme étant agressif et s'enhardit donc à s'approcher d'eux. L'adolescente les gratifia d'une pronfonde et gracieuse révérence. Alors qu'elle était inclinée devant eux, un genou à terre, elle fit glisser ses doigts sur les cordes de sa lyre. Aussitôt, la musique remplaça les paroles qui faisaient défaut à la jeune muette :

⨌ Je vous présente mes respects, Seigneur des mers, mon Général. Moi, Tsing, capitaine de la Tortue Lyre, vous jure allégeance, prête à éxécuter vos ordres. ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Jeu 27 Jan - 9:21

    Alors que je venais d’endosser ma nouvelle écaille, quelqu’un approcha, je me tournais avec élégance vers la nouvelle venue et je fus frappé par sa beauté et sa jeunesse. Elle s’inclina avec une déférence absolue et chose étrange, elle pinça les cordes de lyre attachée en bandoulière et alors, je fus subjugué par sa musique, elle avait un don, c’était certain, elle n’avait pas besoin de mots, tout était parfaitement clair dans mon esprit, je pouvais comprendre sans besoin d’y réfléchir. La musique était un langage universel, il fallait juste s’abandonner à elle, se laisser porter par les notes. Mon regard se posa sur la jeune fille et sans y réfléchir plus longuement, je posais moi-même un genou à terre avant de mettre ma main sur son épaule, un sourire élégant sur mon visage.

    « Salut à toi Tsing, bienvenue au Sanctuaire Sous-Marin. »

    Je la fis se relever avant de regarder notre seigneur, cette jeune fille était sous la protection du Pilier de l’Atlantique Sud et de ce fait, elle était sous ma protection. La mélodie qu’elle avait déployée était riche et sublime, je me réjouissais déjà de l’avoir à mes côtés. D’un geste fluide, je portais à mes lèvres ma flûte et mes doigts se mirent à caresser les clés de mon instrument afin de laisser ma musique parler à Tsing, elle charriait, pour peut qu’on soit attentif, l’iode des océans, elle racontait la splendeur de ce Sanctuaire, quelque chose alors se produisit, j’étais hélas tout juste Général et je ne connaissais pas vraiment mes possibilités, cependant, une me traversa l’esprit et bientôt, des paroles se formèrent dans ma mélodie.

    ♫~ Écoute ma mélodie, jeune Tsing et viens, joue avec moi, offrons au Sanctuaire Sous-Marin et aux Marinas l’occasion d’écouter la mélodie des océans que nous charrions dans nos veines et dans notre cosmos, laissons Triton appeler ceux qui servent les océans, c’est la Mélodie des Océans, l’appel des Marinas ~♫

    Mes yeux se fermèrent alors pour me laisser emporter par la mélodie, c’était un appel pour tous ceux qui avaient une connexion avec les océans, un hymne à la gloire de Poséidon et de son territoire. Ma cape d’un blanc nacré s’enroulait autour de mes jambes et de mon buste, comme une toge virginale, mon esprit était désormais fusionné avec celui des sirènes, j’avais maintenant le loisir de pouvoir en même temps que jouer, parler dans les esprits de ceux que je cherchais à toucher. La Guerre Sainte était terminée, plus de sang, pas de morts inutiles, les Marinas peuvent maintenant rentrer chez eux. Mais je savais dans mon esprit que ce n’était que reculer pour mieux sauter, un jour ou l’autre, une nouvelle guerre nous opposerait aux autres, c’était inévitable, comme la vague mourant sur la plage, nos idéaux étaient en contradiction avec ceux des autres Sanctuaires et puis, il semblait que sur la Terre, une chape de plombs c’était posée, des cosmos puissants semblaient descendre sur Terre, oui, des êtres aussi puissants voir plus que Triton arrivaient, ils allaient brouiller les cartes.
    Mes yeux s’ouvrirent sur Tsing et je lui offris un sourire encourageant, je en sais pas pour qu’elle raison, mais je m’attachais à elle, c’était ma petite protégée, celui qui oserait interrompre ses mélodies connaitrait le visage odieux de la sirène, celle qui dévore les inconscients. C’était une promesse que je me fis et que je transmis à Ting par le biais de ma musique, nous étions liés par notre Pilier, elle sera mon bras droit sur qui je pouvais me reposer, je n’étais plus seul, ce sentiment de loup solitaire se dispersait, je n’étais plus Charybde le froid et solitaire, j’étais la Sirène Maléfique, j’aimais la musique et ceux qui pouvaient la comprendre.

    Citation :
    [A tous les marinas, vous pouvez venir ici afin de nous réunir et Rp ensembles]
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Sam 29 Jan - 21:30

Tsing, capitaine de la Tortue Lyre ? Intéressant...

Mon regard se posa non pas sur son visage, mais sur son instrument de musique. J'avais moi aussi une arme de combat, d'un tout autre genre, mais elle me servait à m'extirper, ainsi que d'affronter des êtres Divins. Cet objet qui faisait ma gloire, mon âme n'était qu'un bout d'Orichalque gravé, incrusté de différents motifs. Comparé aux instruments de ces deux-là, le mien fait pâle figure... Cela fait très longtemps. Mon genoux toucha le sol bien après mes deux prédécesseurs, moi qui m'apitoyais sur mon sort, je relevais la tête de la Tortue-Lyre avant de lui glisser des mots doux.

Vous êtes charmante terrienne, malheureusement, vous n'avez qu'un seul maître et une seule personne à prier... Le Dieu de la mer Poséidon. Je ne suis qu'un figurant, un lien entre mon père et vous. Toi, mais ainsi que tous les autres Soldats du sanctuaire sous-marins ne devaient se soucier que d'une seule priorité. La protection de Poséidon.

Je me relevais lentement, tout à coup je ris, je larmoie. Je n'étais qu'une proie se faisant consumé par le temps. Un Dieu en rêve de gloire ou bien un être immortelle cherchant la mort ? Je ne le savais pas, personne ne pouvait le savoir, je riais intérieurement, j'avais honte, mais ce n'était pas grave, je me relevais en faisant face aux défis qu'on allait me proposer. Être au second plan ne me dérangeait pas, je n'étais qu'un instrument pour calmer là ou déployer la colère de mon père. J'avais des idées de futurs, certes rien de prestigieux, mais celle-ci aura peut-être la chance de me faire valoir ? Auprès des Dieux de l'Olympe, mais aussi cet entêté de Poséidon. J'avais choisi ce corps pour une bonne raison, car il s'était érigé contre mon père, même si c'était pour une déesse oubliée, il avait un don, un sens d'observation hors du commun.

Le ciel me laisse songeur... Vos rêves m'intéresse grandement, sauf que le temps m'ait compté. Vos mélodies m'enchantent, j'ai une faveur à vous demander. Continuez de vivre pour la musique que rien ne vous empêche de jouer un rythme, du son...

Voltigeant, virevoltant avant le vent, m'approchant lentement, je laisse passer le temps en devenant sérieux.

Même si on vous coupe les bras, les jambes, ne lâchez pas prise et tenez la fermement avec fierté. Si l'illusion ne disparaît pas, c'est une réalité... Une triste réalité...

Mon coeur m'empêchait d'éprouver une once d'amour dans ce que je fais. Je ne le faisais pas pour moi, en tout cas l'action que j'allais faire aller seulement montrer la supériorité de Poséidon. Je devais m'y résoudre depuis des décennies. J'ai pris ma conque dans ma main, m'asseyant tranquillement avant de jouer des notes, une mélodie apaisante faisant appel dans tout le sanctuaire.
[Excusez-moi de ce manque d'inspiration.]
Revenir en haut Aller en bas
Tsing


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 135

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Jeu 3 Fév - 17:53

Le regard relevé de l'aïnoue s'agrandit de surprise en réponse au bienveillant accueil de son général et de la divinité marine. Celui d'Eo avait été particulièrement aimable, peut-être parce qu'ils arrivaient bien à s'entendre avec la musique. C'était la première fois que Tsing rencontrait quelqu'un qui l'écoutait avec autant de facilité. A nouveau, les lèvres de la musicienne s'étirèrent en un charmant sourire, dévoilant deux rangées de quenottes aigües, fines comme des coquillages. Elle était d'accord sur tout ce qui se disait ou pas, même si Triton insistait sur le fait qu'il n'était qu'un médiateur, ce qui était un peu étrange, à force ... Le regard de la jeune fille ne cachait pas sa naïveté, et il disait à peu près ceci :

* Je ne comprends pas, vous êtes pourtant un dieu de la mer, et vous savez aussi ce qui est bon pour nous, même si notre Empereur en a une meilleure conscience. Vous n'êtes pas lui, mais vous êtes comme lui, n'est-ce pas ? Tout comme nous sommes tous marinas. *

Cela faisait longtemps que Tsing avait renoncé à se compliquer la vie en se posant des questions, et il faut dire que le tourment de Triton aurait continué de rester une énigme pour elle, quand bien même il aurait consacré un cours magistral à lui expliquer les raisons de sa tristesse. Il n'était pas tout à fait à l'image que l'on se faisait d'un dieu, certain de la place qu'il occupait dans l'univers. Etrange, mais Tsing ne s'en formalisa pas longtemps. Triton était comme il était, voilà tout.

La musicienne s'appliqua à écouter attentivement les mélodies entremêlées du général et du dieu mélancolique. Elle inclina la tête sur le côté, levant ses immenses yeux noirs sur les ondes invisibles qui s'égrenaient dans l'air. Il y avait le son plaintif et ombrageux de la conque, appel aux siens d'un oiseau aux ailes engourdis. Le chant de la flûte au contraire, transporté par une insaisissable légèreté, semblait pouvoir traverser sans peine la voûte transparente que portait le pilier Atlantique Sud.

La mélodie naturelle des océans était assez semblable de ce qu'elle avait connu au milieu de la tribu des aïnous : c'était une musique capable de se fondre dans la nature, de danser avec ses esprits et de les amener en retour à danser avec soi. La seule véritable musique qui vaille la peine d'être jouée, estimait la marina ...

Lorsqu'elle se fut impregnée des mélodies qui en disaient déjà beaucoup sur leurs auteurs, Tsing fit courir ses doigts sur les cordes étincelantes de cosmos de sa lyre, s'appliquant à suivre la direction de la flûte soliste, sans toutefois dénoter de la coloration donnée par la conque. Elle y ajouta ce qu'elle y put, son entrain et sa volonté dans le rythme de pincer de cordes, aussi ondoyant et persistant que le bruit des vagues qui engloutissent d'heure en heure l'étendue d'une plage. Et cela disait :

♪ Pas davantage que je ne m'arrêterai de respirer, je ne m'arrêterai de jouer pour sa Majesté Poseidon. Nous avons fait une promesse, et nous l'honorerons. Ce ne sera pas l'harmonie qui sera brisée, mais nos ennemis et leurs illusions. ♫

Et ainsi, Tsing poursuivit son accompagnement aussi longtemps que la flûte et la conque se firent entendre. Elle comprenait de manière plus ou moins confuse que les marinas étaient en difficulté. Mais alors qu'elle se trouvait aux côtés du Seigneur Triton et du Général Eo, la jeune capitaine ne doutait pas que la splendeur des océans puisse être restaurée à force de volonté et d'amour pour leur dieu tutélaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mer 9 Fév - 18:06

    Cette douce mélopée était magique, elle transcendait les corps et les âmes, une ode à Poséidon et ses chefs d’œuvres. Mais alors que je continuais de jouer avec délicatesse, quelque chose s’insuffla dans mes notes, quelque chose qui appelait à la vengeance, je n’avais pas oublié quelque chose en revenant parmi les vivants. Une traitrise qui devait être payée. C’est alors que les notes moururent pour ne laisser que les pincements musicaux de Tsing. Je me retournais vers le Seigneur Triton tout en abaissant la tête.

    « Seigneur Triton, je suis navré de devoir interrompre cette mélodie à la gloire de notre domaine et de l’Ébranleur de Sols mais il y a quelque chose que j’aimerais régler. Asgard fut un allié. Mais ils furent perfides et nous ont attaqués dans le dos, j’aimerais mener une vendetta contre eux, en ce moment, le trouble règne partout et nous pouvons en profiter pour laver notre honneur en capturant l’un d’eux. Je en sais pas si vous êtes d’accord avec moi Seigneur Triton, aussi, j’irais avec ou sans votre accord. Pardonnez mon arrogance. J’accepterais la punition à mon retour. »

    Je m’inclinais alors avec déférence avant de regarder Tsing avec un sourire. Comprenait-elle mes motivations ? Je ne pense pas, toute nouvelle parmi nous, elle cultivait à mes yeux l’innocence élégante des créatures marines et je ne désirais pas la voir mêler à ça contre son gré, aussi, je lui accordais un léger hochement de tête, libre à elle de venir pour cette cause ou non, je ne lui en tiendrais pas rigueur. Ma cape s’enroula autour de moi avant que je ne marche d’un pas résolu vers l’entrée du Sanctuaire Sous-Marin, un dernier regard se posa sur mon Pilier, emplit de fierté, j’étais près à en découdre et à laver l’affront.
    Cependant, il allait falloir jouer serré, c’était un territoire ennemi, peut être que ruser serait la meilleur option, se dire une ambassade et frapper alors. C’était fourbe mais après tout, les Ases avaient fait pareil. Mes pas résonnaient sur les dalles de marbre blanc, une brise éphémère caressa mon visage alors que je portais mes lèvres sur mon instrument afin de jouer un air lugubre, la mélodie laissait augurer de ce qui allait se passer, c’était également un appel à ceux qui désirait laver l’honneur des océans.

    C’était aussi mon premier baptême du feu dans ma nouvelle écaille, j’espérais en être digne même s’il s’agissait uniquement d’une vengeance. La réaction allait surement ébranler l’échiquier du monde, à peine en avions nous terminé avec une Guerre Sainte, que j’allais surement provoquer une guerre avec Asgard. Est-ce que Triton allait m’arrêter ? Il pouvait le faire, je devrais alors me plier à son jugement mais tant qu’il ne me disait rien, j’avançais toujours. La flamme qui m’habitait était résolue à obtenir ce que je désirais, je n’étais peut être pas encore prêt, mais qu’importe, peut être que j’allais revoir par la même occasion Hati ? Cela serait amusant, encore que je me rappel encore de ses terribles attaques, mais maintenant j’étais un nouvel homme, j’avais une nouvelle écaille et mon cosmos était plus puissant, elle ne s’en sortirait pas si elle venait à m’affronter.

    J’arrivais enfin à la barrière de corail, c’était un spectacle magnifique, il n’y avait rien à dire sur la beauté de ce Sanctuaire, rien ne pouvait l’éclipser, j’avais vu les temples des athéniens, les Enfers et franchement, rien en pouvait égaler la majesté de l’œuvre de Poséidon. C’était maintenant le froid d’Asgard qui allait m’étreindre et rien qu’a cette idée, j’en frissonnais, pour certains Marinas, Asgard était de droit un avant poste de notre Sanctuaire car balayé par les flots, mais au fil des années, les Asgardiens avaient montrés leur détachement à cette idée et maintenant ils combattaient avec violence nous autres, mais aujourd’hui, j’irais apporter chez eux le coup de poignard.

    Arrow Direction Asgard.
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Jeu 10 Fév - 15:41

[Information : Ce qui se trouve entre ♪ est Requiem (l'humain) et le poème étant pour le fun, (by me). Enjoy, et j'espère que mon rp plaira.]
- Une funeste réalité... Tu as bien raison, Tsing de la Tortue-lyre, mais le problème ne vient pas de là... Je lui ressemble, c'est vrai... Mais, c'est cet aspect là que je veux éradiquer chez moi ! Etre une entité à part entière et non un sosie d'un autre. Je trouve ça très dérangeant et même ma manière de penser est contradictoire. Je réfléchis, j'élabore des stratégies, mais je n'arrive pas à la concrétiser complètement dans ma tête. Je suis né pour servir mon père, apaiser ou de déverser les flots. Sauf que cela m'ennuie tellement... Cela fait plusieurs décennies que ces choses m'insupportent, notre Empereur ne voit qu'une seule chose, la Terre, sauf qu'il n'a encore rien compris à la beauté de ce monde et aux différences des lieux pouvant être conquis. J'ai choisi le chemin du non-retour, je continuerais mon rôle de protecteur, de '' suzerain ''. En attendant le retour de Poséidon.

Je pris mon souffle, cette discussion m'était parvenu en rêve bien avant la rencontre avec ces deux-là. Bizarre, mon sort allait-il être changé ? En fin de compte, un Dieu pouvait avoir de nombreuses peines, je pouvais ressentir les tourments que la déesse Izanami pouvait avoir du monde... Mes sentiments égalaient celles de Triton, on avait les mêmes idées ainsi que les mêmes ambitions à quelques choses prêts.

- Le chant des sirènes sont si beaux... Morose parfois, j'aimerais danser avec elle en ces temps de guerre.

Une larme coula sous l'oeil droit de Triton, les sons mélancoliques de la conque s'apaisèrent, Triton entreprit un long Requiem de sérénité et de douceur.

♫ << Mon coeur s'emballait, je ressentais le flot des vagues frapper sur l'une de mes parois intestinales, mon corps brûlait et se déchirait. Ce n'était que la puissance du Dieu marin. Est-ce cette douleur qu'on doit ressentir quand son corps devient un réceptacle ? Je me pinçais la poitrine, elle devenait insupportable. Je me doutais de la forme de cette puissance, elles finissaient d'éclore dans mon subconscient. Je voyais mon propre fin dans ma tête, une illusion ? Une puissante illusion alors... Elle était si vraie, je savais que ma force était si misérable par rapport à d'autres, mais à ce point-là, jouer de la puissance d'un Dieu était-il un choix très bon ? Triton et moi n'avions plus que la vengeance pour nous guider... Une vengeance amère et dure...

Une fragile existence, pitoyable, mais c'était un devoir et un choix que nous avons fait. >> ♫

- Un miracle doit être réalisé n''est-ce pas ? Posa-t'il comme question.

♪♪♪ - Que de rancoeurs, de frayeurs, de malheurs, Avec une douce nuit de bonheur.
Tourne tourne, belle Terre, De cette vie éphémère,
Tes yeux m'interpellent, De ses ailes de coccinelles.
Cette douleur s'impose, Dans ce temps sans pause.
Mon amour perdu, De ce fruit défendu.
Je n'ai que de remords, Ils nous dévorent.
Des nuits sans fins; Qui ne sont plus riens.
Tout mon être se fissure, Là où tout se casse la figure.
Une flûte enchantée, Se laissant berné,
Dans ce fameux désir, Où elles prirent.
Leurs envols, Que mon coeur dérobe. - ♪♪♪

- Tu recevras ta punition mortel ! Mais, va accomplir ton désir de vengeance, saches que je ne veux pas que tu te fasses prisonnier voir même tuer, si l'une des deux actions arriveraient tu ne pourras compter que sur ta malchance et ton désir de victoire. Va, va et prépare toi à la sentence d'un camp vainqueur !

Triton avait pris une voix grave et un sérieux sans pareil. Il détourna son regard sur Tsing, avec un large sourire.

- Et toi capitaine de la Tortue-Lyre, que comptes-tu faire ? Iras-tu sur les pas de ton général ? Ou bien défendras-tu ce royaume avec les autres marinas ? Saches que tu es libres de tout actes, que ce soi d'aller suivre un idiot de général ou de préférer rester là à rien faire et d'écouter les vagues s'entrechoquer dans un désordre tumultueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Tsing


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 135

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mar 22 Fév - 9:26

Non, Tsing n'avait pas compris. La surface de ses yeux, noire et luisante comme du jais, ne reflétait rien d'autre que l'image de Triton, imperceptiblement mouvante au gré de ses tourments et de sa résignation. La jeune aïnoue était dépassée par cet abysse qui séparait l'humain du divin, et malgré la musique qui exprimait dans sa retenue même le déchirement, il était difficile de saisir quel était ce personnage qui se dressait en face d'elle, et ce qu'il avait de commun et d'opposé à l'Empereur. Tsing n'avait jamais vraiment vu Poséidon.

La lumière bleue du sanctuaire se fit chatoyante, et la musicienne détourna son regard vers son général. Le désir de vengeance, telle était la nuance vers laquelle se dirigeait le doux chuchottis de la flûte enchanteuse. Eo s'interrompit et annonça à la divinité son intention de laver l'injure que leurs anciens alliés ases leur avaient faite en les trahissant. La faveur qu'il avait demandée lui fut accordée par la divinité. Tsing avait le choix de le suivre ou non.

Interrogateur, le regard de Tsing alla de l'un à l'autre. La musicienne aurait bien accompagné son général ... Elle ne le connaissait que depuis quelques instants, mais outre le fait qu'il était son supérieur direct, son aura avait quelque chose d'attirant, quelque chose que les oiseaux migrateurs qui fendent l'air les premiers à la pointe du vé de leur formation doivent exercer sur leurs congénères pour leur donner la force d'avaler des lieues de ciel sans s'interrompre. Au fond d'elle, Tsing comprit que si Eo avançait sur le champ de bataille, elle le suivrait certainement en dépit du danger.

Pourtant, il y avait cette nuance dans sa mélodie, l'immixion d'un sentiment humain et d'une réaction somme toute assez naturelle. Lorsqu'un charognard vient gêner un grand prédateur, celui-ci doit montrer les dents pour tenir l'autre en respect, et lui rendre la place qu'il n'aurait jamais dû quitter : celle de bon dernier. D'un autre côté, le sentiment de revanche n'était pas raisonnable aux yeux de l'aïnoue. En quoi le fait de faire disparaître l'un de ces gens du nord pourrait bien les avancer ? Finalement, elle décida que Eo ferait mieux d'y aller en éclaireur, sans avoir une novice dans les pattes, et elle suivit sa présence des yeux sans bouger jusqu'à ce qu'il disparaisse du champ de sa conscience. La voix de Triton la tira de sa contemplation. Sa décision ? Elle oscilla de la tête, signifiant qu'elle ne savait pas.

La jeune fille s'assit sur les marches menant au pilier et continua de jouer machinalement du luth, inspirée par le souvenir des chants tribaux qui se superposaient à la complainte des lamentins. Que faire lorsque le futur était sombrement rapporté par ces oracles des mers, mais que le chef de leur armée était si loin ? La situation était incertaine, enchevêtrement aussi complexe que la tête d'un écueil recouvert d'algues, ... Chacun devait être le mieux placé pour comprendre sa mission et la réaliser. Athena savait peut-être ce qui était bon pour l'humanité, mais Poséidon savait ce qu'il fallait pour les Océans, et Triton pour les flots. Ne pas chercher à prendre la place d'un autre, se laisser porter par le souffle des temps.

♪ Du fond de l'océan, j'entends le pleur inquiet des sirènes,
Mon Seigneur
Roi des flots, une paisible magie Vous entoure
Oh, Seigneur

Au-delà des rivages, sur le pays des ancêtres de l'humanité,
Les souffles d'Euros font claquer les voiles de la guerre

Avant même que l'on n'aie le temps de dire : "Esprit! Vole, accours !"
Mon Seigneur,
Il apporte la tempête, sans crier gare
Et repart en foulant à peine le sol de son pied

La prison de sa colère, une grotte antédiluvienne
l'a tenu des lustres durant avant que le destin ne le libère

Il a survolé les boccages et des lacs endormis,
Survolé les îles de rêve,
L'esprit du vent,
Il éveille les consciences et la ferveur
Et récclame la liberté et la parole refusées aux nôtres
Il ne fait pas bon regarder le ciel avec les yeux d'un autre. ♫


Tsing termina son monologue sur une dernier arpège mélodieux. Elle avait envie de partir, et non d'attendre avec Triton que la guerre s'essouffle d'elle-même. Les heures passaient, l'armée partie en guerre n'était toujours pas revenue. L'aède se demanda s'ils étaient tous morts dans la dernière bataille. Sa place n'était pas auprès de Triton, trop occupé à penser. Elle avait envie de voir ce qui se passait à la surface, de partir à la recherche de leur dieu. Les marinas avaient attaqué le sanctuaire d'Athena, peut-être Poséidon était-il encore là-bas. On disait qu'il avait un comportement étrange, ces derniers temps, comme si plusieurs personnes différentes se le disputaient. Tsing se releva. Elle voulait le voir de ses propres yeux. L'aïnoue s'étira et bâilla comme un chat qui a trop dormi, adressa un sourire éloquent au dieu Triton, tira sa révérence, et s'en fut vers les frontières du royaume sous-marin.

Arrow Entrée du SSM ou cité sous-marine
Revenir en haut Aller en bas
Storm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 475

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
199/199  (199/199)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mer 23 Fév - 19:08



Le griffon des mers était enveloppé dans un manteau de brume, semlbant dormir après des combats apres et douloureux au sanctuaire. Ainsi les écailles de l'animal mythologique se dressait non loin du pilier de l'antarctique ou il reignait un silence inquiétant dans ce domaine de brouillard, de froid et d'illusions....le griffon était assiis et semlbait garder le pilier.
Soudain une mélodie se fit entendre, une douce chanson féminine ensorcelante. Ce domaine ou reignait les lymnades n'était guère inhabituel, il n'était pas rare en effet que les démons des eaux, prenant l'apparence de femme au charme ravageur se joue de quelques infortunés qui se perdaient alentour,ainsi quelques marinas que Poséidon avaient punis étaient ils condamnés a subir les tourments de l'enfer des océans.
Mais cette mélodie venait de plus loin, accompagnée de musique elle ne pouvait venir du domaine de l'antarctique; en outre le chant s'intensifiait par moment de façon étrange.
Bientot les écailles du griffon se mirent brusquement a briller se teintant d'une lumière surnaturelle et en un éclair la créature placide gardienne des Néréides et de l'antarctique se désintégra dans une explosion brutale de lumière pour ré apparaitre sur les épaules de son propriétaire dont la silhouette se détacha bientot de la brume ambiante.
Storm s'était éveillé a cette mélodie et a peine eut il revetu de ses écailles se rendit vers la source de ce chant ennivrant avec la scellerité de l'éclaire.

Le griffon fit halte sur un monticule rocheux après quelques minutes, alors que plusieurs entités du royaume sous marin conversaient non loin du pilier de la sirène maléfique. Il se trouvait a distance telle qu'il pouvait observer a loisir se qui se déroulait là. Il n'était guère surpiris par le chant, il savait fort bien qu'outre les lymnades maitres en illusion, les sirènes étaient capables plus que n'importe quelle créature de créer de telles élans musicaux. Parmi les cosmos présents Strom avait ressenti la puissance divine; croyant que sa mère se trouvait là il avait hater sa progression, mais ce n'était pas elle qu'il appercevait maintenant mais Triton. Il ne l'avait jamais croisé encore dans le sanctuaire sous marin cependant une fois n'est pas coutume il se souvint des histoires et autres légendes que sa divine mère lui avait narrés étant enfant. Les cosmos alentour étaient puisants et le griffon ne doutait pas que bientot le lyrisme du chant de la sirène devait laisser place a un autre genre de discussion, d'autres propos....cependant il resta sur son monticule, drappé par une ombre brumeuse caractérsitique du domaine qui était le sien. Il avait changé depuis le début de la derniere guerre sainte: ses cheveux avaient poussés et tombaient a présent presque sur ses épaules; ses yeux semblaient etre devenus encore plus profond, de ce bleu si profond qui rendait son regadr unique parmi ses congénaires, ses yeux qui avaient a présent vu et subis tant de violence. son visage était froid, impassible, pale. Il se tenait ainsi debout, immobile, sur son promontoire de corail et de pierre. Certain que sa présence serait bientot évidente étant donné le courant d'air froid et mystique dégagé par son cosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Dim 6 Mar - 20:46

- √ Capitaine du Tortue-Lyre... Je le répète, mais les actes du général de la sirène maléfique serait amèrement punie. Son châtiment est déjà trouvé et cela je ne peux pas le nier. Chaque combattants du sanctuaire doivent prendre leurs actes aux sérieux, les Dieux puniront quiconque qui iront en défaveur de Poséidon. Je peux te l'assurer, la mort n'est bien trop douce... Les desseins de Poséidon sont bien plus complexes que de se frotter à des Dieux n'ayant pas la puissance de contenir la force de maître. √

- Triton se rapprocha de Tsing discrètement en lui tenant le menton pour mieux la regarder.

- √ C'est une des seules choses que j'aime chez les hommes en général, ceux qui savent sourire dans n'importe quelles circonstances atténuantes. Ceci m'amuse au plus au point... √

- Retirant sa main avec grâce, le messager des flots observa Tsing, il la contemplait sans pour autant trouver quelques à lui dire. Il n'était pas surpris, cela ne le dérangeait pas de parler avec une humaine muette. Les marches de marbres ou d'une autres matière qui éclairaient en quelques sortes le magnifique visage de la capitaine. Ses yeux se fermèrent petit à petit au fur et à mesure des paroles de la marina. Ces paroles ne touchaient pas le fils de Poséidon, au contraire, mais plutôt Requiem, l'hôte dans lequel Triton avait prit place. Personne ne le savait, sauf Eo, mais ceci était une autre histoire surtout quand ce dernier allait mourir. Allait-il mourir dans d'atroces souffrances ? Douces, ou bien dans d'enivrants parfums du royaume sous-marins, le Dieu ne savait pas. Il pouvait se délecter grâce à la torture, une joie avec les flagrances maritimes.

- √ Les vices des hommes bloquent la compréhension des Dieux, l'humanité devrait-elle remercier la première femme créer ? Ce jouet d'Hephaistos ?... √ S'écria le Dieu Marin.

- √ Ce qui me semble le plus juste, ça serait d'accorder tes sons aux flots des vagues. L'inspiration est immuable, alors que le sujet de celui-ci peut constamment changer, toi-aussi du dos le faire. Si tu ne parles que du Seigneur Poséidon, je saurais me reconnaître à travers-lui, même si je suis son fils, je ne suis qu'une ombre derrière le Dieu des mers. Comme la plupart des marinas qui ont périt pendant les précédents guerres saintes. Il est plus facile de craindre une grande entité que d'une petite. Ma puissance n'est pas comparable, mais je jouerais un grand rôle dans les ambitions de Poséidon. √ dit-il avec une banane.

- Triton salua lui-aussi la capitaine avant de disparaitre dans une brume. Il ne réapparut pas très loin du pilier, seulement à quelques mètres, Storm un autre capitaine se trouvait-là, écoutant les chants des protagonistes.

- √ Que vient faire le fils de la Néireide Thétis en ces lieux ? A-t-elle retrouvé l'envie d'aider Poséidon ? Tu dois le savoir, non Storm ? √ Lâchant cela d'un cri strident qui venait de résonner dans tout le sanctuaire.

- √ Ce n'est pas que je déteste Thétis, mais vous, ainsi que nous les Dieux mineurs nous devons protéger Poséidon. Je n'ai que faire des excuses de Thétis ! Elle à un rôle à tenir, sinon le sanctuaire devra perdre une présence bien utile à celui-ci. La guerre est une stratégie bien intéressante, même si elle ne peut pas affronter d'autres divinités, elle pourrait aux moins s'occuper de quelques marinas qui traînent en Atlantide. √

- La forme complète changea, le jeune homme aux cheveux noirs se métamorphosa en quelques choses de plus petit. Ses yeux brillaient reflétant toute l'ardeur qu'il possédait, une gigantesque flamme pouvant dissoudre les étoiles elles-mêmes.

- √ Les flots se déchaînent, Poséidon est furieux et je dois le calmer... Cela me dérange au plus au point, mais je n'ai pas le choix. Je dois me déplacer en personne. Si tu arrives à voir Thétis après mon départ, dis-lui que je vais aller récupérer les trésors du peuple sous-marins. Je reviendrais et reprendrait cette îlot d'une main de fer en attendant Poséidon. √
Revenir en haut Aller en bas
Storm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 475

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
199/199  (199/199)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Dim 6 Mar - 21:43


Storm entendit soudain le dieu Triton s'adresser a lui directement, tandis que, immobile sur son promontoire rocheux il profitait de quelques notes de musiques loin du domaine de l'antarctique. Très vite Triton vint a parler de Thétis, la mère du griffon et a la première évocation de sa mère, le marina leva la tete et ses yeux se mirent a briller; aucune larme ne tomba mais, ces yeux, son seul héritage des mers, ses yeux dont la couleur ne pouvait se trouver dans aucune autre créature vivante, étaient les témoins de la présence de Thétis en permanence dans l'ame du jeune marina.
Triton exprimait la colère de Posséidon et, une fois qu'il eut finit de parlé, le griffon des mers s'adressa a lui avec une voix melant déférence et gravité, de défiant de regarder le Dieu de peur de trahir sa vive émotion et sa propre colère

Seigneur Triton, je suis des plus contrit d'entendre que sa majesté Posséidon est en colère. Pour ma part je me permettais en effet quelques minutes de distraction a l'éoute de ces mélodies inégalables dont seuls mes frères et soeurs des océans sont capables.
Vous semblez vous meme fort courroucer ce me semble alors que vous m'exprimez vos sentiments sur ma mère Thétis


Le griffon fit une pause. Il déscendit de son rocher et reprit


Ma mère vaque a ses occupations et je ne sais pas ou elle se trouve a la vérité. Vous exprimez des grieffes semble t il a son égard , j'en suis navré. Voyez vous je suis fils d'une divinité des océans mais cependant je n'ai hérité que des écailles de capitaine, ma semi divinité ne me permet meme pas d'etre reconnu par sa majeste comme l'élite de ses serviteurs. Dés lors mon modeste rang ne me permet pas d'influer sur les volontés ou les actes de ma mère quand bien meme le voudrais je. Notez que je suis fier de mon écaille et que j'ai gravi le sanctuaire d'Athéna jusqu'au bout de mes forces lors de la dernière guerre sainte, montrant ainsi ma dévotion envers son altesse des océans. Je me ferais un devoir d'instruire ma mère de vos inquiétudes; je vous prie de me considérer comme un fidel guerrier de sa majesté Posséidon avant tout, malgré tout reproche qu'il pourrait etre fait a ma mère.

Storm se tut et s'inclina respectueusement, il attendit un instant, pret a s'en retourner au domaine des lymnades dont il était le gardien en l'absence du général de l'antarctique. son visage était froid, grave, ses sourcils froncés....seuls ses yeux, de nouveau laissait transparaitre de la vie dans le griffon des mers.
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   Mer 9 Mar - 21:26

Et bien et bien... Influencer d'une quelconques manières les actes d'un Dieu... Il y a un moyen facile, de le faire... Sauf que.

Triton pris une longue pause, allait-il révélé un de ses secrets ? Bien sûr que non, il allait seulement faire languir le capitaine, un nouveau jeu avant de partir chercher l'ombre du requin.

J'espère bien que les occupations personnelles de Thétis soient avantageux pour le sanctuaire sous-marins... Car, si cela devait trahir notre cher et tendre Poséidon, je n'hésiterais pas à la châtier. Ne le prend pas mal, capitaine du griffon, mais, je dois en quelques sortes rendre une justice irréprochable pendant l'absence de l'empereur des mers. Que ce soit, humain ou Dieux..
Ton histoire m'intrigue, mais je ne peux pas passer du temps dessus, je m'en vois navré... En l'occurrence, la tienne ressemble comme deux gouttes d'eau à celle d'Hercule.

Son regard plongeant inéluctablement dans ceux de Storm, il lisait en lui comme dans un livre ouvert, il étudiait, le comparait, l'imaginait. Le confondre avec un héros était peut-être exagéré, en avait-il trop fait ? S'appuyer sur le fils de Zeus était bien trop spectaculaire.

Je ne doute pas de ta force jeune combattant, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus en ce moment, à vrai dire, savoir si les chevaliers de Poséidon savent se battre est une des questions que je ne me pose pas. J'espère pour mon père qu'ils savent se battre, sinon, le royaume court à sa propre perte...

* Gravir des marches, hein ? En soi, ce n'est pas très dur... *

Si tu as reçu l'écaille du griffon, cela va de soi que tu es fidèle à l'empereur. Je n'ai aucune crainte là-dessus. Je châtierais tous ceux qui veulent prendre la tête à Poséidon, même si pour ça, je dois abattre sa propre armée.
Tu ressembles vraiment à ta mère, ses yeux bleus, la ressemblance est vraiment extraordinaire...

L'odeur de la mer rendait la discussion agréable, ou plutôt moins pénible. Le poisson s'amusait à tester les chevaliers de Poséidon, savoir qu'il possédait des cartes maîtresses allaient-être un jeu d'enfant, une stratégie à organiser. S'emparer du pouvoir sur Terre est assez difficile, élaborer un plan pour abattre les camps ainsi que les Dieux à leur tête. Le moyen le plus rapide était d'attaquer de front, évidemment.

Les actes de ta mère restent un mystère pour moi, même si je peux gouverner seul, j'aurais besoin d'elle en mon absence... Comme je l'ai dis, je dois aller chercher quelqu'un d'important pour le sanctuaire. Celui qui à détruit les défenses adverses, Kyro. Son énergie vitale diminue, va-t'il rester en vie ?...

Le messager des flots était sceptique, il devait aller le chercher en enfer ? Ou bien là où il se trouve actuellement ? Il attendait tranquillement, il prit une nouvelle posture un peu plus détendue avant de répondre une nouvelle à Storm.

Donc, je vais aller le chercher. Si tu vois bien ta mère, n'hésites pas à lui dire ce que je t'ai dit, si tu ne le fais pas, je le ferais moi-même.


=> Enfer ou le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chant de la sirène maléfique [ Evolution Eo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Empire Sous-Marin :: Piliers de Poséidon :: Pillier de l'Atlantique Sud-