RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Ven 25 Fév - 14:51


Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Ven 25 Fév - 22:03

Dire qu'il pensait que cette journée sera comme les autres pensa le juge du Griffon en passant lentement la porte des Enfers. Quelque heures plus tôt: Rochel présidait le tribunal du silence en compagnie de son disciple et de son partenaire à poil long; un jour nouveau comme ceux avant lui à passer en revue chaque âmes arrivant à la première prison du Mekai, à voir ses péchés passé et l'envoyé dans la prison la plus approprié. Éternelle refrain que celui des pleures, des supplices et de la sentence prononcé par lui même, toujours la même tache depuis qu'il était rentré en Enfers: juger les âmes en peines et cela jusqu'à la fin des temps ou la sienne... Le cœur blessé du juge se meurtrissait lentement à force de cet monotonie qui s'était installé en Enfer depuis la fin de la dernière guerre sainte, pour un guerrier comme Rochel; il avait l'impression de mourir un peu plus chaque jour depuis qu'il ne se battait plus, entrainer son apprentie ne lui suffisait plus: il avait besoin que quelque chose l'arrache de cette monotonie... Quelqu'un devait avoir entendu ses prières car il sentit son armure vibrer subitement tandis qu'un cosmos semblait toucher sa noirceur avant que celle-ci ne scintille d'un éclat inconnue de celle-ci.

"Que m'arrive t'il ? Quel est ce maléfice ?"

Les âmes s'enfuirent devant cette lumière tandis que les gardes du tribunal observaient la scéne paralysé par la vision du maitre du temple affolé par ce qui venait de toucher son surplis, il essaya de trouver du regard le responsable de ça avant de fermer les yeux d'un air grave en se concentrant sur ses sens cosmiques afin de repérer celui ou celle responsable de ça: il ne sentit rien si ce n'est un cosmos extrêmement puissant provenant de par delà la porte des Enfer. Le sang du juge du Griffon ne fit qu'un tour tandis qu'il déployait ses immenses ailes; dans son esprit il n'y avait aucun doute possible: c'était une invitation afin de le défier et se mesurer à sa puissance... Son regard se posa sur son apprenti au cheveux blond alors qu'un sourire mauvais illuminait son visage.

"Va dire au juge Hérek que je veux qu'il me remplace le temps de mon absence: on m'attend ailleurs..."

A peine cette phrase finit; le juge disparue dans une bourrasque de vent; balayant ceux qui avaient eut le malheur de se trouver sur sa route alors que le juge infernal déja dépassa la porte des Enfers tel un être que nul ne pouvait arrêter tandis qu'il suivait la piste de cosmos par l'un des nombreux endroits où l'on pouvait passer pour descendre en Enfer: l'Etna.
Après plusieurs minute depuis qu'il fut parti de son temple: le juge excité par la perspective d'un combat contre un adversaire aux grand pouvoir arriva vers le cœur de la montagne et se stoppa net dans les airs à la vue d'une sorte de surface de combat dans la montagne, il se posa majestueusement dessus en déployant son cosmos maléfique en se demandant qui pourrait l'appeler ici ? Il respira un grand coup nullement gêné par le souffre et les gaz provenant de la lave avant de fait part de ses question à son "hôte".

"Qui que tu sois; sache que j'ai répondu à l'appel! Maintenant révèle toi !!!"

Plus impatient de se battre qu'énervé de ce qui était arrivé à son surplis: le juge déployait ses ailes et son immense cosmos dans toute sa noblesse et sa splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Waldorg


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 46

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Sam 26 Fév - 8:24

Depuis plusieurs jours déjà on avait rapporté des faits étranges du monde extérieur. Des tremblements que le mouvement des plaques tectoniques ne pouvaient expliquer, des armures selectes brillantes et la brève apparition d’un cosmos écrasant qui repartait aussi vite qu’il était venu. C’est donc en grande hâte qu’avait été dépêché plus ‘Gardiens d’Asgards’, de tous rangs, pour aller voir ce qui se passait par delà les hautes montagnes délimitant le domaine d’Odin. Yoeron faisait partis des Walkyries envoyé en urgence aux nouvelles. Il avait tracé sont chemin à travers l’Europe en s’aidant de sa seule intuition guerrière au dos d’un robuste coursier pour enfin arriver à l’extrême sud de l’Italie. Et c’est en barge qu’il traversa les quelques kilomètres qui séparaient la ‘Botte’ de la Sicile. On pouvait déjà apercevoir au loin un nuage de fumée noire épais signe d’une activité volcanique hors normes.

Empoignant les rênes de sa monture, Yoeron chevaucha dans le paysage à relief de l’île jusqu’au pied de la montagne. Mais à peine eut-il posé son pied sur le sol calciné et rendu stérile par de lointaines coulées de laves qu’une vague immense de cosmo-énergie l’assaillit. Elle était si chargé qu’il faillit céder sous son poids. Se rattrapant à la selle de son cheval et lui arrachant par la même occasion un hennissement indigné, Yoeron se redressa et assista à un des phénomènes qu’on lui avait décrit. Son armure scintillait d’une lueur bleutée.

    - Par Odin !


Bien déterminé à découvrir le mystère que recelait le mont ancestral il décida d’accrocher Sleipnir, sa jument qu’il avait nommé ainsi en référence au fils cheval à huit pattes du dieu Loki et de l'étalon Svadilfari, au reste d’un tronc d’arbre désormais desséché et ramolli et entreprit l’ascension du mont. Au fur et à mesure de sa montée, Yoeron arrivait de moins en moins à respirer à cause des nuages de gaz et de souffre s’échappant des micros-failles perçant la croute rocheuse de l’Etna. Il est vrai que ce climat n’était pas des plus familiers pour Yoeron mais il devait continuer pour savoir. Savoir ce qui avait causé ses effets étranges.
Le pied de l’Ase toucha enfin le sommet du mont et se qu’il vit le déstabilisa. Au lieu de voir un cratère il découvrit, stupéfait, qu’une sorte d’air de combat avait était façonnée sur place. Il n’eut pas le temps de se remettre de ses émotions qu’une voix s’éleva de derrière des nuages de fumée grisâtre.

    - Qui que tu sois; sache que j'ai répondu à l'appel! Maintenant révèle toi !!!


Intrigué par ces propos Yoeron s’avança vers la grande silhouette noire qui se découpait dans la fumée en resserrant son emprise sur le manche de Mjöllnir et, prenant les paroles pour lui-même, répondit en continuant d’avançait à travers la fumée:

    Mon nom est Yoeron, Walkyrie de Mjöllnir de l’étoile de Lambda ! Ce n’est pas moi qui t’ai appelé mais visiblement nous somme là pour les même raisons …


HRP : Désolé si la réponse est un peu courte, j’espère qu’elle conviendra …


Dernière édition par Yoeron le Sam 26 Fév - 9:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Sam 26 Fév - 8:44

Je me trouvais chez moi, en mon domaine, veillant sur les miens et sur mes biens. A cette heure, j'étais assise à mon bureau, regardant les livres de compte, vérifiant ce qui avait été fait par mon intendant en mon absence; posant ma plume, je rejetais ma tête en arrière sur mon fauteuil et massais mes tempes. Etre enfermée ici commençait à me taper sur les nerfs, j'avais besoin d'action. Mon armure se tenait dans la salle d'armes du château familial, inutile. Un temps de paix...enfin précaire. J'aurais bien besoin d'un bon entraînement, encore fallait-il qu'il y en ait l'occasion.

Poussant un soupir désespéré, je me relevais de mon siège et m'approchais de la fenêtre pour regarder au dehors les landes enneigées du royaume que je devais protéger. Le blizzard comme à l'accoutumée, balayait tout sur son passage, causant d'innombrables congères. Beaucoup se demandait comment on pouvait aimer ces terres. Il fallait être Asgardien pour comprendre cela. j'en étais là, perdue dans mes pensées, lorsqu'un coup frappé à ma porte interrompit ma rêverie.

"- Entrez!"

La poignet qui s'enclenche, le grincement d'une porte et voilà qu'un valet pénétrait mon sanctuaire.

"- Ma Dame, je vous prie d'excuser cette intrusion, mais il se passe quelque chose d'étrange dans la salle d'armes."

Je me tournais vers mon interlocuteur et plongeais mon regard ambré dans le sien.

"- Dans la salle d'armes Jorg? Que s'y passe-t-il?"

"- C'est votre armure Ma Dame, elle..."

Je ne le laissais pas finir sa phrase que déjà je fonçais en direction du couloir, dévalais les escaliers pour gagner la pièce, dans laquelle j'entrais comme une furie, avant de me stopper net. Qu'était-ce donc que ceci par odin? Etais-je entrain de rêver ou bien mon armure était-elle belle et bien entrain de luire? Non je n'avais pas la berlue, elle irradiait.

Les pièces qui formaient l'armure du Dragon Blanc se disloquèrent et vinrent se poser sur mon corps. je ressentais un appel puissant qui semblait me sommer de venir à lui. Et puisqu'il en était ainsi, et bien soit, je me rendrais là où cet appel voulais que j'aille, et cela, le plus rapidement possible. En sortant de la salle, j'interpellais le valet qui étais venu me chercher.

"- Jorg, je dois m'absenter, dites à Anders de prendre bien soin de mes terres pendant ce temps."

Et me voilà repartie pour de nouvelles aventures, qui après plusieurs jours de voyage, me conduisirent au pied de l'Etna. Au cours de mon périple, j'avais entendu les gens parler de séisme, j'avais traversé des villages partiellement détruits et désolés. Que c'était-il donc passé? Le volcan était en activité, ceci expliquait cela. Je découvrais une grotte et m'engouffrais à l'intérieur de celle-ci, suivant le chemin, pénétrant dans un monde souterrain à l'infernale chaleur, bien loin du froid polaire d'Asgard. A ma grande surprise, j'aperçus en contre bas une arène. Tiens donc de l'action? Tant mieux j'avais grand besoin de me défouler.

Des sons de voix me parvenaient et je suivais la direction de celles-ci et lançais d'une forte mais claire:

"- Je suis Ceridwen, Walkyrie du Dragon Blanc au service du Seigneur Odin? Que se passe-t-il par ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Sam 26 Fév - 20:57

* Eh merde ! *

Raïmi avait senti la secousse jusque dans son trou, ce qui lui avait valu une proie de choix manquée. La chanceuse, voyant le sol s'ouvrir à ses pieds, avait ensuite pris la poudre d'escampette, lorsque le Spectre du Ver fut découvert, en train de saliver dans les profondeurs de la terre. Il aurait pu ordonner à ses tentacules de partir à la chasse de la fuyarde, mais d'une part, l'effet de surprise était foutu, et d'autre part, son Surplis ténébreux se mit à briller. Si si, l'orichalque noir devint étincelant tout à coup, comme lorsque des Chevaliers d'Or se tranchent les veines pour ressusciter des épaves, qui auraient subi trop de combats d'affilée.

Quel était donc ce sortilège ? C'était bien la première fois qu'un effet du genre se produisait. Sorti de son terrier, le lapin tentaculaire se gratta le heaume de son armure pendant de longues minutes, avant d'en tirer la conclusion qu'il n'en saurait pas davantage en restant planter là. Et tandis que la belle cafteuse de tout à l'heure se repointait avec ses potes armés jusqu'aux dents, Raïmi préféra mettre les voiles. Il avait assez fait de vagues pour aujourd'hui, se disait-il. Mais ce fut surtout cette étrange lueur, brûlante et indélébile sur le métal, qui lui accaparait étrangement toute la cervelle. Plus une seule once de chaudes pulsions ne semblait le titiller du slip.

Tout en gambadant dans une direction quelconque, il finit par remarquer une colonne de lumière qui s'élevait jusqu'au ciel. Était-ce un cosmos ? Un rayon de soleil ? Ou une éruption volcanique ultra puissante ? De bizarrerie en bizarrerie, Raïmi se décida donc d'aller voir ce phénomène de plus près. De toute façon, on aurait dit qu'il n'avait vraiment pas le choix. C'était comme-ci une force divine l'appelait à venir se présenter. Quant à la destination, le guerrier d'Hadès ne mit pas longtemps à comprendre d'où provenait la source. Le Mont Etna ! Pour y avoir déjà mis les pieds là-bas lors des premiers jours de la Guerre, il ne pouvait se tromper. Et y retourner serait un jeu d'enfant.

_ Mais y avait rien la dernière fois que j'y étais ! Avait-il laissé échapper, dès que la fin de l'itinéraire se faisait plus limpide.

Quelques heures en petites foulées lui suffirent pour traverser des villes et des pays entiers. Et enfin, il atterrit sur les côtes de la Sicile. Toujours intrigué par la brillance de sa protection obscure ne cessant de croître, au plus qu'il s'approchait de cette fontaine de feu cosmique vertigineuse, le bossu arpenta prudemment l'énorme montagne, sans doute prête à cracher à tout moment. Ses tentacules extensibles se lancèrent alors dans une courte carrière d'alpiniste, au moins le temps d'escalader jusqu'au sommet ardent. Il faisait une chaleur à en crever. Impossible bientôt de respirer. Et pire ! Des échappées de souffre, de vapeurs toxiques et de cailloux soufflaient parfois sans crier gare. Raïmi eut d'ailleurs beaucoup de difficultés vers la fin du parcours, alors que la roche fragile s'effritait sous son poids. Encore un peu, et il était bon pour chuter comme Seiya du haut d'une falaise. S'il l'avait connu dans son époque celui-là, combien de fois lui aurait-il dit "mais quel con !".

Finalement, au bout de cette dernière épreuve éprouvante, le Spectre de l'homme-araignée de chez Marvel exécuta une dernière voltige, afin de regagner le sol en haut du plateau fumant. Là encore, il dut se tenir tranquille s'il ne voulait pas tomber dans le cratère. Mais à sa grande surprise, ce n'est pas particulièrement une baignoire remplie de lave qui l'accueillit. Au rez-de-chaussée, un imposant complexe sportif semblait y être modelé dans la pierre rouge. Si vu d'ici, le stadium olympique paraissait vague et flou, il y avait toutes les chances qu'une fois dedans, on s'y perde à chaque mètre carré. Raïmi se mit à tousser comme une locomotive, à peine après avoir ouvert la bouche de stupéfaction devant la magnificense de l'endroit, puis pensa à se protéger avec son cosmos de l'ombre.

Puis des échos éclatèrent dans le vide, tout autour de la cavité béante qui puait le barbecue. Raïmi ne détecta seulement qu'à cet instant que de la compagnie en armure allait devoir le supporter prochainement. Chacun avait apparemment annonçé son identité. À qui ? Il n'en savait encore rien, mais étant donné l'incommensurable puissance flamboyante qui régnait ici, il ne pouvait s'agir que de l'éveil d'un énième Dieu sur Terre. Alors à son tour, il se prêta à ce petit jeu.

_ Je suis le Spectre du Ver ! S'égosilla-t-il, plein de prétention. Le Grand Raïmi !

Il coinça ses deux poings sur les hanches, et attendit qu'on lui réponde une fois que la répercution de sa voix aurait fini de beugler dans cette atmosphère torride.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Sam 26 Fév - 21:09

Depuis que la guerre était terminée, l'Aldébaran du Sanctuaire avait mis sa puissance au service du peuple, aidant les habitants de Rodorio à reconstruire leur village. La musculature imposante du Marcus lui permettait de charrier de grandes quantités de bois et de pierre ou encore maintenir des pans de mur entier pendant que les villageois solidifiaient la construction. Ainsi passaient les journées de ce chevalier et ce jour là après avoir porté à bout de bras la charpente d'une maison, Marcus prit congé de ses voisins qui le remercièrent chaleureusement pour son aide et son soutien car ce dernier avait grand besoin d'un bain pour enlever toute la poussière que les travaux avaient déposée sur son corps de jais.
Profitant d'être hors du Sanctuaire sacré d'Athéna, Marcus opta pour la fraicheur naturelle d'une cascade au confort des bains chauds car il n'était qu'un homme qui aimait vivre simplement. Otant sa chemise et son pantalon de toile, le géant pénétra dans l'eau revigorante et alla s'asseoir sous la chute d'eau afin d'y méditer quelques instants,en faisant le point sur son cosmos, l'Aldébaran ressenti alors l'appel de son armure qui se trouvait pourtant dans son temple. Mettant un terme précipité à sa douche improvisée, l'homme se rhabilla en vitesse avant de rejoindre le Sanctuaire et son temple en particulier. Arrivé devant sa Pandora Box, son armure de défractura et vint se poser sur le torse nu du colosse, mais quelque chose clochait, elle irradiait d'une force inhabituelle, comme un appel.

Le Chevalier du Taureau avait reçu un enseignement rigoureux et très complet de son prédécesseur et maître et celui ci lui avait dit que ces armures étaient issue d'une force supérieure. Rien n'arrivait donc jamais par hasard à cette protection divine et Marcus choisit de ne pas ignorer cet appel qui allait même jusqu'à lui inspirer la direction à suivre. Le voyage fut de courte durée pour celui qui pouvait se déplacer à la vitesse de la lumière et il le mena au pied d'un volcan qui semblait être en activité au vu de la fumée grisâtre qui s'en échappait.
En arpentant le flanc rocheux, le défenseur de la justice trouva une large arche signifiant clairement une entrée non naturelle. A l'issue de ce long couloir, Marcus tomba sur une énorme salle aménagée en diverses aires de combat au coeur même du volcan et au milieu de ce vaste aménagement, prônait une énorme dalle de pierre sur laquelle figurait déjà des noms et Marcus en reconnaissait déjà un. Tandis qu'il s'avançait vers la stèle il eu la surprise de découvrir le nom qu'il portait depuis qu'il avait endossé l'armure du Taureau apparaitre en lettres de lave.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 27 Fév - 0:12

Shion n'avait trouvé que peu de répit depuis qu'il était arrivé au Sanctuaire. Certes, il n'avait pas eu à affronter toute l'agitation, tous les combats de la dernière Guerre Sainte vu qu'il était revenu alors que Zeus demandait que les combats cessent. Néanmoins, son Temple faisait partie de ceux qui avaient subi le plus de dégâts et le remettre en état prenait un temps non négligeable, même pour un Chevalier d'Or. Ainsi, Shion passait une grande partie de son temps au sein de la Maison du Bélier afin de dégager les nombreux décombres qui jonchaient le sol, tantôt à l'aide de ses pouvoirs de télékinésie, tantôt à la seule force de ses bras. La tâche n'était pas aisée, encore moins pour quelqu'un qui ne voyait pas, mais il savait se débrouiller.

Par ailleurs, Shion s'était attribué une autre tâche - qui à vrai dire était davantage un plaisir qu'une tâche - en cherchant à connaître quelque peu les Gardiens des autres Temples du Sanctuaire. Il avait eu l'occasion de tous les "apercevoir" lors de leur dernière réunion à la Maison du Grand Pope, mais il n'avait échangé quelques mots qu'avec deux des autres Chevaliers d'Or: le Gardien des Gémeaux et celui du Taureau. Enfin, quelques mots, ce n'était pas un euphémisme puisque leur discussion s'était limitée à une présentation. Mais maintenant, il fallait qu'il prenne le temps d'en apprendre plus sur eux. Par anticipation des futurs conflits mais aussi par intérêt personnel. Ainsi, les jours que Shion ne passaient pas au sein de son Temple, il les passait soit à Rodorio pour donner un coup de mains, soit dans le Temple d'un autre Chevalier d'Or pour discuter et proposer ses talents de réparation d'armures, les Temples n'étant pas les seuls à avoir subi des dégâts pendant la Guerre Sainte.

Cet après-midi là était l'un de ceux que Shion passait au sein de sa maison. Elle commençait à reprendre forme mais il restait du travail à faire, des journées entières à passer dessus. Le Chevalier était debout au centre de son Temple, le regard perdu vers l'entrée, comme s'il observait quelque chose. Ses pensées allaient vers ses entrainements passés, vers Jamir, mais aussi vers ce qui l'attendait dorénavant en ces lieux. Pourtant, il fut soudain sorti de ses rêveries par une sensation étrange. Il se passait quelque chose et cela l'affectait lui mais aussi son armure. Il ne pouvait voir qu'à l'instant même, son armure brillait de mille feux mais il ressentait quelque chose, non quelqu'un.

Qui es tu, que me veux tu...

Shion avait murmuré ces propos pour lui-même. Il ne parvenait à identifier ce qu'il se passait mais il ressentait cet appel. Il voulait l'ignorer et rester au sein du Sanctuaire d'Athéna mais quelque chose le poussait à y répondre. Prenant une forte inspiration, le Chevalier du Bélier prit lentement la direction de l'entrée du Sanctuaire. Au fur et à mesure de ses pas, sa détermination s'intensifiait ainsi que son Cosmos. Et lorsque Shion se sentit à nouveau en pleine possession de ses moyens, il usa de ses pouvoirs pour se téléporter en direction de l'appel.

Quelques temps plus tard, il arrivait près de sa destination. Qui pouvait bien le faire venir ici? Et pour quelle raison? Il s'agissait apparemment d'une montagne, ou plutôt d'un volcan. Mais difficile de dire exactement où il se trouvait. Ce dont il était néanmoins sûr, c'est qu'il n'était pas le seul à être venu en ces lieux. Il ressentait les Cosmos de plusieurs Chevaliers et tous ne lui paraissaient pas très amicaux. L'un d'eux néanmoins lui apparut familier, celui du Chevalier du Taureau. Soupirant de soulagement en découvrant cette bonne nouvelle, Shion retrouva le sourire qu'il affichait si souvent tout en se dirigeant près dudit Chevalier.

Hé bien, il semblerait que tu aies toi-aussi été appelé ici. En connais tu la raison?


Tout en s'adressant au Taureau, Shion essayait d'analyser les Cosmos qu'il ressentait autour d'eux afin d'identifier, de distinguer les alliés potentiels des ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 27 Fév - 12:34

Alors que le temps s'écoulait doucement depuis le fin de la guerre sainte qui avait fait rage au sanctuaire, Signun ne savait que faire de ses journées. Alors qu'il admirait le bleu du ciel dans lequel volaient deux rapaces en quête de proie, un évènement étrange se produisit :

L'armure d'or du sagittaire se mit à briller d'un éclat rarement vu auparavant. Cette luminescence fut accompagné par un chant mystique fort proche du chant originel des douze armures quand elles sont réunies. C'était presque le même phénomène lors de sa rencontre avec le dieu Apollon, mais là encore, c'était légèrement différent. D'autant plus que le chevalier avait l'impression que son armure voulait aller dans une direction bien précise, comme si elle était attirée par une force magnétique.

Étant intrigué par ce phénomène, Signun ne put réprimer son envie de découvrir ce qui se tramait derrière. Ainsi il prit son envole, se laissant diriger par l'habit doré qu'il portait, s'éloignant du sanctuaire et de la Grèce. C'est ainsi qu'après quelques heures qu'il passa au dessus de l'Italie. Mais là encore, son armure le guidait encore plus loin.

L'Etna, ce volcan semblait être la destination du saint d'Athéna. Bien vite, il amorça sa descente vers ces terres. Il avait plus d'assurance que les précédente fois, de plus, il était comme guidé par un appel divin, donc tout devrait aller pour le mieux.

" - Je ressens des cosmos au loin."

Effectivement, il n'était pas seul. Il reconnu put distinguer des cosmos provenant de spectres, dont un qu'il reconnaitrait entre mille. Mais seulement que eux, il y avait deux ases aussi présents, et deux de ses confrères chevaliers d'or. Bien qu'il ne connaissait pas encore leur nom, il reconnu le saint du bélier et du taureau, les protecteurs respectivement de la première et de la seconde maison sacrée du Sanctuaire.

Il s'en approcha d'eux afin de converser avec ses deux compagnons armes.

" - Quelle est la force qui nous a réuni an ce lieu ?"

Il ne s'adressait pas à un seul des chevaliers, mais bien aux deux guerriers en armure d'or, mais la question pouvait aussi être posée à n'importe quel guerrier présent en ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 27 Fév - 22:59

Depuis l' apparition du père des cieux, Zeus, le sanctuaire avait retrouvé toute sa quiétude et sa beauté presque naturelle. Puis, bien sûr, il y eut l' appel du chevalier d' or des poissons, actuel intendant du sanctuaire, pour un nouveau Krusos Sunagein qui amenna un peu plus de clarté quant aux probable mauvaises nouvelles et prochaines actions pour le maintient et la survie de l' équilibre entre les forces du mal et du bien. Après ce Krusos Sunagein et ceux qu' il s' en était découlé, les chevaliers sacrés s' étaient affairés aux multiples tâches pour remettre en état les temples zodiacals et Rodorio qui avait terriblement souffert.

Direction le temple du cancer.....

Alors qu' Urio était entrain de mouiller le maillot pour remettre en état son temple, son armure, même en piteux état, se mit à émettre des vibrations peu commune.

- Quoi ? Mais qu' est-ce-que cela ?

le cancer regardait son armure sous toutes les coutures et elle se mit à scintillait brillamment. Il ne comprenait guère sur le moment ce que cela voulait dire. Mais en prenant son calme et le temps de réfléchir un petit peu. Tout devint très clair dans sa tête.

- Ainsi, Héphaistos, le créateur de toutes nos armures nous lancent un appel. Mais à quoi cela peut-il bien correspondre ? .... La seule chance de le savoir serait donc de se rendre vers ce cosmos qui m' attire de plus en plus....

Sans savoir ce qu' il pouvait bien se tramer, le chevalier d' or du cancer prit la route vers sa nouvelle destinée. Sa destination approchait de plus en plus, et après plusieurs jours de marche Urio arriva devant les pentes du Mont Etna. A son étonnement général il ressentit plusieurs cosmos donc deux voir trois familiers. Il n' était donc pas le seul saint d' Athéna sur les lieux ? d' amblé il reconnu Shion, Aldébaran et Signun.

Il avança donc un peu plus, rentra dans ce qui servait d' entrée principale et se présenta devant les siens, alors qu' il pensait être bien le seul de son clan.


- Salut les gars ! Alors, comme ça, vous avez osé partir sans moi....Ce n' est pas trop sympa tout ça ! Rigola Urio.

Puis son attention fut reporté vers d' autres hommes. Les saints d' Athéna n' étaient pas les seuls en ce lieu.

- Bien ! de ce que je vois, nous allons certainement devoir ressortir l' artillerie lourde par ici...

Ainsi se termina l' intervention du quatrième gardien du sanctuaire. Son cosmos se mit à vrombir soudainement et le cancer semblait prêt à faire face une fois de plus à son destin....
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 0:33

La lune brillait sous un manteau de nuages lorsque Lydia entra dans l'eau pour s'y baigner. Le contact avec l'élément liquide glissant sur sa peau lui fit d'ailleurs aussitôt le plus grand bien. Et après avoir savouré quelques instants cette pause bien méritée, la belle examina rapidement les cicatrices laissées sur son corps nu...

L'une d'entre-elles retint plus particulièrement son attention, celle au niveau du coeur... Ses doigts s'y posèrent avant que son visage humain ne reprenne le dessus. Dans l'intimité de cette "salle de bains naturelle", elle pouvait librement laisser apparaître cette face d'elle-même...

Ses doigts s'attardèrent un instant la blessure qui s'était depuis refermée sous la volonté de la terrible Perséphone, laissant juste apparaître une cicatrice guère plus grosse que la trace laissés par une aiguille. Sans doute était-elle la seule à se souvenir de son emplacement exact... Tout comme de sa signification particulière... Un sourire doux joua un instant sur ses lèvres avant qu'elle ne reprenne son masque de chasseresse impitoyable.

Et pendant qu'elle barbotait joyeusement, ses petites compagnes passaient les environs au peigne fin alors que sur la berge, un étrange petit être ailé appréciait le spectacle à sa juste valeur, tenant entre ses mains un peigne argenté. Le cadeau que lui avait laissé Lille de l'Incube... Présent qui ne semblait pas trop se plaindre de son sort même si cela l'obligeait à cohabiter avec une colonie complète de vampires. Chose qui ne manquait pas de divertir la Vampire chaque fois qu'elle prenait soin de ses chauves-souris... Jusqu'à ce qu'elle trouve une autre utilité à cette bestiole qui se retrouva catapultée au rôle de chambrière... Et il fallait voir le zèle qu'elle pouvait déployer en dépit de sa petite taille surtout lorsqu'il s'agissait de chanter les louanges ou prendre la défense de Lille...

Elle s'était d'ailleurs d'autorité mis en tête de démêler les longs cheveux roux de la belle lorsque l'attention de cette dernière fut attirée par des lueurs encore lointaines.

Quelques instants plus tard et les chauves-souris la rejoignirent tandis que d'un mouvement gracieux, elle sortait de la cuvette rocheuse, exposant ainsi son corps aux courbes parfaites aux rayons de la lune. Un rapide séchage et elle réenfila ses vêtements avant de se diriger vers les délicieuses vies qui approchaient inexorablement de leur fin...

Tout cela était parfait, vraiment, elle n'aurait même pas besoin d'aller les dénicher, ils se jetaient tout simplement dans ses bras...

Chose assez rare et qui valait bien la peine d'être appréciée à sa juste valeur.

D'office, la belle repéra le plus redoutable membre de ce qui s'avéra être une bande de maraudeurs, bandits et rançonneurs. Bref de futurs clients pour ses supérieurs sur lesquels personne ne pleurerait... Sans doute même que certain l'en remercierait...

Enfin, passons, l'homme était presque à portée d'elle. Une grosse brute hirsute puant l'ail et la poudre à quinze pas... C'était bien dans ce genre de cas qu'elle regretterait presque d'avoir des sens aussi affutés. Enfin, au moins cela ajoutait une certaine saveur au sang qu'elle ne manquerait pas de prélever au passage...

Allez encore un pas. Et il s'effondra sans comprendre ce qui venait de lui arriver. La spectre s'occupa ainsi de son cas avant de s'intéresser aux autres...

Elle s'apprêtait à commencer une nouvelle approche lorsque les chauves-souris se mirent toutes à hurler soudain prises de panique. Aussitôt, la sublime rousse quitta les lieux pour retrouver son surplis nimbé d'une lueur inhabituelle. A peine venait-elle de le rejoindre qu'il vient la recouvrir.

Et le phénomène, loin de se calmer sembla même redoubler d'intensité. Avec une telle tenue, elle finirait presque par virer spectre de la Luciole... Enfin, la première surprise passée, elle ne put que se rendre à l'évidence, quelqu'un, sans le moindre doute d'essence divine, réclamait sa présence et elle n'avait plus qu'à se plier à cet appel.

Elle leva alors la tête, s'adressant à ses compagnes.

Et bien, mes jolies, on nous réclame ailleurs... En route, mes belles... Ainsi que toi... Et si tu as trop peur, fais-toi oublier, Lucky...

Sur ces derniers mots lancés à la fée, elle déploya à son tour ses ailes, remontant rapidement la piste jusqu'à arriver au pied de l'Etna.

Aussitôt, elle ressentit la présence de plusieurs cosmos et d'emblée se dirigea vers ceux des spectres... Les lieux quant à eux étaient tout simplement grandioses, directement taillés dans la roche avec une sorte d'arène de combat comme point central.

Enfin, trève de contemplation, il était temps qu'elle rejoigne ses semblables, Raïmi, le Pervers de service dont elle n'avait pas oublié les conseils à Lille et le juge du Griffon...

- Lydia de la Vampire, seigneur Rochel... Hum, je vois que nous avons aussi une compagnie de choix en ces lieux, en plus de notre grand ami le Ver... Quatre gold saints et deux Walkyries du Grand Nord...
Revenir en haut Aller en bas
Chronos


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 1949
Armure : Cloth de l'horloge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 9:49

Encore une journée plutôt paisible, mais, je sais que ce n'est qu'une paix éphémère et que la Guerre Sainte risque de nouveau reprendre à un moment ou un autre. Le Conseil des Dieux est intervenu, mettant fin à cette Guerre, certes, mais, cela ne signifie pas que l'on peut être tranquille. Enfin, pour le moment, il tout semble en ordre, le Krusos est terminé et nous avons à présent un nouveau Grand Pope.

*A présent on peut rentrer au Temple des Gémeaux*

*Vous allez avoir une autre surprise ne vous en faites pas.*


De quoi voulait-il parler? Je sais qu'il a le don de voir dans l'avenir, mais, comme il ne parle jamais directement, on ne s'attend jamais à ce qui va se passer, si se sera une bonne ou une mauvaise nouvelle. Mais, si il me l'annonce de tel, c'est que ce n'est pas une si mauvaise chose qui va m'arriver.

En arrivant à peine dans le temple des Gémeaux, l'armure se mit à émettre une forte et chaleureuse lumière, j'avais l'impression de me situé près d'une zone d'extrême chaleur. Un cosmos semblait appeler mon armure, une grande puissance, un peu comme celle d'une Divinité.

*Il semble qu'Héphaïstos lance un appel à l'armure Chronos.*

Héphaïstos? Le fameux Dieu forgeron et créateur des armures? Pourquoi lancerait-il un appel? Enfin, je ne penses pas être le seul, et la meilleur façon de le savoir est de se rendre à la source du cosmos. J'ai donc quitté mon Temple et le Sanctuaire pour me rendre auprès de ce mystère.

Après plusieurs jour de marche, mes pas me ramenèrent au pied du Mont Etna, devant une sorte d'entrée. Je pouvais sentir plusieurs cosmos, dont la plupart me semblaient familières. Je sentais le cosmos de Shion, Aldébaran, Urio et Signun. Cependant, il y avait aussi d'autres personnes, trois cosmos sombre et deux cosmos froid... que se passe t-il ici? Sans plus attendre je suis rentrée à l'intérieur et vit à ma grande surprise une arène.

*Alors!? C'est un tournoi qui nous attend? Est-ce là votre surprise?*

*Oui*

Merci d'avoir gardé la surprise... si j'avais su je ne me serait pas vraiment dérangé, enfin, maintenant que je suis ici, je n'ai sans doute plus le choix. Je me suis dirigé vers les autres chevaliers d'or afin de pouvoir les saluer.

Coucou les amis. Dis-je en souriant. Et bien, à peine le Krusos terminé que l'on se retrouve déjà? Je sens que l'on va surement se divertir un peu n'est-ce pas?

Je me suis retourné afin de voir les autres personnes ici présentes, et parmi eux se trouvait trois Spectres et deux Ases. Et bien, on ne risque pas de s'ennuyer c'est sûr. Je ne penses pas qu'ils soient là pour se divertir par contre... c'est bien ma chance.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 11:06

Il était nu dans cette sombre pièce. Ses longs cheveux
bruns et doux comme la soie venaient se posés délicatement sur ses épaules. A
genou au sol, et les poings rassemblés juste devant sa tête baissé, Henriques
priait Athéna. Le jeune Saint avait beaucoup souffert de cette dernière Guerre
Sainte. Tant de victimes, tant de destruction, de peine, d'incompréhension.
Peiné du sort qui pouvait attendre Athéna et de n'avoir put faire plus pour
celle qu'il adorait, Henriques se voulait expier ses "fautes".

Son armure de l'Hydre était posée là, juste à côté, sur ce qui ressemblait à un
banc improvisé. Le portugais avait élu domicile depuis peu dans cette petite
chambre mansardée, en haut d'une auberge miteuse de Rodorio. Depuis ce lieu, il
pouvait entendre les rires et les chants qui hantaient de nouveaux les ruelles
pavées de ce lieu qui fut dévasté. Parfois, le soir, il reconnaissait la voix
d'un ou deux Saints qui venaient s'enivrer au comptoir de l'aubergiste (Quand
il reconnaissait celle de Bardamu, client régulier, Henriques souriait). Certains
le faisaient par habitude, d'autres pour oublier cette triste tragédie. Le
lusitanien s'était même risqué une fois à les rejoindre.

Mais depuis peu, il ne sortait plus de cette lugubre pièce, éclairée uniquement
par cette petite lucarne. Henriques méditait.

C'est là qu'un jour les choses prirent une nouvelle tournure. Alors qu'il
ressassait chacun des évènements qu'il avait vécus, une lueur se fit de plus en
plus dense dans cette pièce. Henriques avait les yeux fermés, mais pourtant il
ressentait cette lumière et la chaleur qui se dégageait. C'était quelque chose
de familier. Le lien qui l'unissait à son armure était si fort qu'il comprit
aussitôt qu'elle scintillait. Que se passait-il?

Un message! L'armure voulait transmettre une information au jeune homme. Un
évènement de la plus haute importance se profilait à l'horizon.

Ouvrant les yeux, Henriques se releva, il approcha lentement de son armure rose
et mauve et vint poser délicatement ses mains sur celle-ci. Aussitôt, une
explosion de lumière nimbée du cosmos rosâtre du Saint illumina la pièce.
Chacune des pièces de l'armure vinrent se poser sur le portugais. Elle
scintillait de mille feux. Et au contact de la peau, les yeux du lusitanien
s'ouvrirent comme s'il avait compris l'appel.

Non loin de là, le dieu Héphaïstos organisait dans sa forge volcanique
sous-terraine un tournoi hors-du commun. Quelques chevaliers avaient reçus
l'appel. Henriques était un des élus.

Descendant les marches qui reliaient sa chambre au comptoir de l'auberge, il
laissa à l'aubergiste quelques pièces jaunies pour l'hébergement, puis quitta
les lieux pour se diriger dans l'antre du boiteux divin.

Trouvant les méandres des tunnels à flanc de montagne, il parvint jusqu'au cœur
du lieu-dit. A mesure qu'il approchait, son armure scintillait d'avantages. Il
parvenait maintenant à ressentir le Cosmos de tous les chevaliers présents.
Certains lui étaient familiers, d'autres ...non!

Henriques était prêt pour cette nouvelle aventure!
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 11:24

[ Je m'excuse pour le meurtre, mais c'est le seul moyen logique que j'ai trouvé ]

Un jour viendra, où le temps s'arrêtera. Un jour viendra, où je ne serais plus là. Un jour viendra, où mon règne perdurera.
Je ne pensais qu'à une chose, j'étais un peu obligé, je devais le faire pour moi, et pour elle... M'imposer et devenir un maître illégitime. Cela pouvait se faire plus tôt que prévu, un de mes hommes portant l'écaille du trident nacré, avait une étrange attitude, son armure rougeâtre m'interpella, habituellement, les armures des marinas n'était d'un rouge foncé, mais celle-ci était un rouge écarlate. Je me rapprochais de lui à pas de velours.

Au moment où son regard pointa le sol, Triton l'empoigna grâce à son trident, transpercé de nulle part, il n'eut point le temps d'émettre ne serait-ce qu'un bout de son.
Le sang coulait, mais fut arrêté par le cosmos du messager des flots. Le corps planait dans les airs avant de remonter à la surface sans son armure.

Dis-donc, ce cosmos...

Perplexe, la lumière émise par l'écaille n'était qu'un appel du Dieu du feu et des forges. Hephaistos... Ce charlatan boiteux n'avait qu'un seul désir, un noir désir. Triton pris l'apparence du porteur de l'écaille avant d'apparaitre au beau milieu du sanctuaire sous-marins. Il proposa un défi à un des soldats qui se trouvait-là qui accepta volontiers. Les deux avant-gardistes se mirent à tourner en rond en se jugeant mutuellement, un combat de regard puis le premier acte.
Le trident du Dieu mineur se planta à quelques centimètres de sa cible, les coups physiques chargés de cosmos rendant l'affrontement encore plus réaliste que ce qu'il ne devrait être donnait obligatoirement la victoire au messager. Son regard pénétrant ainsi que sa fougue permit de prendre le dessus sur son adversaire pendant quelques secondes avant de se faire calmer par une droite dans le thorax. Il se releva lentement, allumé du feu de Dieu, il chargea sur-lui, et toucha quelques nerfs de son corps. Ce qui arrêta l'élan du match.

Déjà finit ? Je pensais que les soldats du sanctuaire sous-marins étaient plus puissants que ça... Ce n'est pas un blocage comme celui-là qui va vous arrêter n'est-ce pas ? Dit-il d'un ton assuré en lui demandant de venir l'attaquer.

Une rage naissait dans le coeur du guerrier, une honte de perdre contre une personne moins forte que soi ? Techniquement, oui, mais c'est aussi une source de richesse. L'énergie du Dieu Triton percuta le chevalier, l'aura de glace gela les membres un à un avant d'arrêter la propagation.

Ta rage ne servira pas contre moi... lâcha-t'il dans un soupir monstrueux.

Trident en main, l'onde de choc percuta le corps gelé de l'homme avant de disparaitre en fumée. Il était mort, l'air enivrant rendant cette fin tragique encore plus spectaculaire. Triton se retourna et se mit à marcher vers le temple de Poséidon. Des craquements d'os se firent entendre ainsi qu'un halètement long et rapide. Son bras ainsi que sa jambe gauche était touchée. Ce guerrier avait du mal à retenir sa haine envers le Trident Nacré.

Vraiment, tu n'aurais pas souffert si tu t'étais pris l'attaque de plein fouets... Poséidon aurait été heureux de ton sacrifice, sauf que là tu le déçois amplement. Sérieux.

Triton seprit sans broncher les attaques de l'intrépide, il n'avait pas pour habitude de se laisser toucher par un humain aussi pathétique, mais il voulait montrer qu'il n'était pas un monstre et que ses choix étaient faits même si son corps actuel n'était pas le bon.

Enfoiré ! Reviens-ici !

Requiem flirtait avec le vent qu'il projetait, gambadant au fil du son avant d'envoyer un bon coup de genoux dans la tempe du marina. Son cosmos écrasa ce dernier d'un coup sec avant d'entendre tous ses os craquer. Il n'était pas mort, il lui fallait seulement du repos et de la méditation. Apprendre a calmé sa rage était avant toute une bonne idée que de vouloir combattre sans évidemment.

Ce n'est pas tout vieux, mais il faut que j'y aille. On m'attend quelques parts, je reviendrais dans quelques semaines sûrement, le Seigneur Triton m'a confié une importante mission que je dois mettre à terme le plus vite possible ou sinon je risque de finir dans l'estomac d'un Requin. J'ai encore de longues et belles années devant-moi avant de terminer au fond du trou, ou bien d'un puits. Dit-il avec un sourire.
Lets' goooooo ! Allons finir ça rapidement.

Se laissant voguer au grès du courant, il remonta à la surface, les piliers du sanctuaire sous-marins, disparut il put souffler et enlever son écaille de son corps. Elle n'était pas à son goût, même si cette armure possédait son armure fétiche, elle n'avait pas l'une de ses autres armes, '' la conque marine ''. Déçue, mais il se devait de réguler son ton de puissance devant les Dieux présents ainsi que les chevaliers. Un chevalier se faisant pulvériser en un coup ça ferait bizarre n'est-ce pas ? Triton réapparu dans une cascade de lave. Les prétendants d'Hephaistos allaient-ils être surpris ? Il ne le savait pas et ne voulait pas en savoir plus.

* Voyons voir la force des ennemis de Poséidon... Je pourrais peut-être en recruter quelques-uns. J'espère qu'ils sont influençables. *

Bien le bonjour noble chevalier, mon nom ne vous servira à rien, donc je ne vais vous donner que celle de mon écaille. C'est celle du Trident Nacré et j'en suis lieutenant ! Les marinas ne sont pas très populaires ? Apparemment, je suis le seul ici... Est-ce une coïncidence ou seulement le choix du destin ? Un si grand nombre d'adversaire pour moi ?

Un rire sadique et démoniaque faisant échos sur les parois du Mont Etna. Triton se reposta près de la cascade de lave, la chaleur le dérangeait particulièrement, mais vu qu'aucunes de ces personnes ne méritaient pas l'égard de sa personne... Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Oyoken


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1602

Feuille de Personnage :
HP:
155/155  (155/155)
CS:
156/156  (156/156)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 11:51

    L’entrainement, toujours l’entrainement… Cela faisait maintenant plusieurs semaines que le jeune Chevalier mettait toute sa rage dans les exercices du quotidien… Son combat contre le Spectre Céleste du Loup-Garou n’avait pas été de tout repos et le Chasseur qu’il était eut tôt fait de tenter de s’approprier les qualités de son ex-assaillant…

    Son opposant avait fait preuve d’une vivacité extrême au cours de leurs combats… Mélangeant les coups physiques avec son canidé, il dissimulait également sous ses traits une petite arme qui s’était avérée redoutable tout au long de la bataille… Ce petit couteau raviva les blessures et les cicatrices ancrées maintenant dans ce corps jusqu’à ce que mort s’ensuive…

    Impossible de demander à Ash de devenir son animal de compagnie… Il était son mentor et son maitre, et, de toute manière, il était par dessus tout sa protection de combat, son armure de bronze… Donc il fallait trouver autre chose… Les attaques à bases d’illusions avaient sapées les défenses du jeune Spectre mais Oyoken était certain que contre des adversaires d’un autre niveau, ses techniques aussi puissantes soient-elles ne seraient d’un quelconque intérêt…

    Uillumination s’immisça très vite dans l’esprit du jeune homme… Il repensa au petit couteau et s’escrima à trouver une forge pouvant lui permettre de trouver son bonheur… Malheureusement il fut arrêté en chemin par son compagnon… La décision était sans appel… Pas d’armes au combat pour les Chevaliers d’Athéna… La liesse combinée à l’amertume de cette annonce fit bouillir de rage le sang du jeune homme…

    Dans un accès de fureur, il dégaina son poing à la vitesse du son… Une ligne droite distincte créa une pression de vide… Tout élément se trouvant sur son chemin fut désintégré ou au mieux dévié de leur champ initial… Encore une fois sur un coup de hasard la vie lui apportait sa réponse… Etait-il possible de modeler cette énergie afin d’en faire une arme..? Sans doute…

    --------------------------------------------------------

    Lentrainement suivait son cours et le jeune home avait acquis là une technique correspondant plus à sa personne que les premières… Se privant d’un sens volontairement il s’était recouvert les yeux d’un bandeau lui bloquant le sens de la vue… Afin d’accroitre son cosmos et sa force de simple Chevalier de Bronze il n’avait songé qu’à cette possibilité pour donner la pleine mesure de sa puissance…

    Rien ne laissait présager l’arrêt de l’entrainement sauf cela… Une vibration dans le cosmos fit son apparition… Certes non voyant le jeune homme distinguait les mouvements d’aura et son regard se tourna vers son compagnon de fer… Ash brillait de mille feux et alors que Oyoken allait prendre la parole, la boule se disloqua et devint armure sur ses épaules de guerrier…

    Alors que le scintillement continuait de plus belle, une voix lui commanda ces mots… Se dirigeait vers le mont Etna… Des grands guerriers… Des grands combats… Approcher un Dieu…Pas besoin d’en dire plus pour l’Oiseau de Paradis… Un sourire éclaira son visage… Il allait pouvoir tester ces nouveaux jouets…

    Un bref instant plus tard le fit arriver sur les lieux… Non loin de lui se tenait plusieurs personnes… Des cosmos puissants et d’autres moindres…L’ordre avait été simple… Attendre son tour et combattre… Le jeune homme se positionna alors sur un rocher, un coude sur son genou, la tête de côté dans cette main… Un peu de patience… Juste un petit peu…

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 19:51

L’air s’électrisa soudain autour des Chevaliers des différents camps qui avaient répondu au mystérieux appel et s’étaient regroupé en cette fournaise qu’était le Cœur de la Terre, là où l’obscurité se mêlait aux chaudes couleurs du basalte en fusions, maelstorm de jaunes d’oranges, de rouges sur un fond d’un noir d’encre, où la plus petite ombre prenait des allures de créatures démoniaques. Ce lieu maudit, qui avait pu voir la mort du Grand Pope.

Alors que de légers éclairs prenaient forme çà et là, un poids cosmique apparu dans la gigantesque grotte. Une présence qui ne se cachait pas, et provenait de l’un des tunnels menant de la surface au plus profond de l’Etna. Un Chevalier marchait, son armure dorée prenant des couleurs rouge en reflétant la lave en fusion. Sa longue cape noire disparaissait dans le fond obscur du tunnel. L’homme apportait la mort derrière lui. Au fur et à mesure qu’il avançait, les rochers et les parois de terre et de pierre formant le tunnel étaient détruits, écrasés, disloqués sous la pression énergétique générée par le cosmos de l’homme. Et si son cosmos était invisible à l’œil nu, les dégâts étaient bien réels. Tout le tunnel tremblait d’effroi. Chaque pas. Mètre par mètre. C’était un véritable ouragan destructeur qui avançait, méthodique, implacable.

Et pourtant… Il n’y avait aucune colère en ce Chevalier. Aucune haine, aucune vengeance ne se trahissait dans son cosmos… Bien au contraire.

La solitude.
La perte.
Le chagrin.

Voila ce qui emplissait l’esprit du Chevalier du Lion, à un point tel qu’il était déconnecté de la réalité. Seule la puissance de ses pensées, emplies de tristesse, détruisait tout sur son passage. L’homme avait une présence forte et vive, caractéristique du Lion d’Or, mais le cœur du fauve était brisé.

Son regard, jusqu’à présent perdu dans les limbes des souvenirs à jamais cristallisés par la perte de l’être cher, s’éveilla enfin à la sensation de la chaleur ambiante. Comme un enfant se réveillant, son cosmos s’apaisé. Corell redressa ses épaules voutées, chargées de peine. Il soupira longuement en fermant les yeux. Lorsqu’il les rouvrit, le Lion était de retour, bien que sa flamme reste durement ébranlée.

Sans un regard vers les autres personnes, il se dirigea droit vers le regroupement de Chevaliers d’Athéna. Il parla alors d’une voix lourde et chargée de ressentis.

« Chevaliers… Il semblerait que l’appel des Dieux ne me soit pas uniquement réservé… Que se passe-t-il ? Pourquoi sommes-nous appelés au berceau des Armures d’Athéna ? »


//Désolé pour la pauvreté du poste, je suis pas en forme.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 28 Fév - 23:44

Seul, toujours seul, c'est bien ainsi que je me sentais le mieux. La guerre était finie et le calme était revenu, du moins pour le moment. La tension entre les camps était encore très élevée et nul ne savait quand la Guerre éclaterai à nouveau. La seule chose que je savais, c'est que je devais être prêt pour la prochaine bataille. Je devais m’entraîner et devenir plus fort et utile à mes compagnons. J'avais fait un serment après tout et une promesse à mon Maître.

Je poussais un soupir pendant que je regardais le ciel bleu qui veillait sur la Grèce. Soudain, j'entendis un léger bruit tout proche de moi. Ce bruit s'intensifiait et une lueur s’illuminait derrière moi. Je me retournais pour voir ce qu'il se passait.

La Pandora Box de l'Armure du Cygne brillait. J'ouvris la boite et revêtit l'Armure de Bronze du Cygne. C'est à ce moment que j'entendis l'appel du Dieu de la Forge. Un tournoi, les meilleurs combattants du Monde allaient se battre au Mont Etna.

Puis soudainement, tout s'arrêta. Le calme et le silence reprirent leur place autour de moi. Mais le message avait été clair et j'étais bien décidé à y répondre. Un tournoi, voilà ce qu'il me fallait pour prouver ma valeur et tester mes capacités. Oui! C'est exactement ce qu'il me fallait.

"Je vais enfin pouvoir connaître le résultat de toutes ces années d’entraînement. Maître, guidez-moi je vous pris!"


Je partis immédiatement vers le Mont Etna pour participer au tournoi qu'organisait le Dieu Héphaïstos.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 6 Mar - 0:08

Le guerrier divin d' Epsilon était sur son domaine. Il éduquait et s' amusait encore et encore avec sa très jeune meute. Bien que les louveteaux étaient encore assez "sauvage", Samiel avait su s' interposé et se faire entendre en tant que " chef de la meute ". Le réconfort de ses bêtes sauvages ne valaient quasiment pas celui de l' homme et le fier guerrier se sentait bien mieux avec eux qu' avec la plupart de ses propres compagnons d' armes.

D' un coup Samiel se mit à scrutait les parages. il venait de ressentir, un peu plus loin, des pas alors que les jeunes loups n' avaient pas fait attention à cela. Il se mit à sifflé et tous ses loups se mirent à ses côtés, tous très agités. De part ce geste, Samiel venait de lancer une partie de chasse.

- Allez mes petits...mettons nous en route. Le repas nous attend.

Ils partirent doucement et avançèrent dans cette immense forêt qu' était ce domaine divin. Dans cette forêt toute sorte d' espèce vivaient ici, même si l' espace dominante était le loup. un majestueux et puissant prédateur. tout comme l' était ce brave guerrier. Maintenant, le pas se fit plus pressant, plus rapide. Tous étaient en rang et suivaient le chef de meute. Puis, Samiel, le regard fière, se mit à poussait un énorme cri. Là, les loups se disperçèrent sur deux côtés et Samiel avançait dans l' axe.

- Il est là. Je le sens....Bientôt nous mangerons à notre faim mes petits...

Sur ses mots, il se mit à courir droit devant sans s' arrêté et sans peur pour finalement arrivait sur la scène principale. Là, un gigantesque ours au pelage gris clair s' y trouvait et se grattait contre un des sapins millénaire de la forêt d' Epsilon. Samiel était à l' arrêt, scrutant du regard l' énorme bête. Il regarda à gauche et à droite et se mit à siffait. Les loups sortirent de leur cache et se mirent à grognés. là, l' ours se retourna et se redressa sur ses deux pattes arrières.

Il était gigantesque et devait mesuré au bas mot deux mètres cinquante de hauteur. La dizaine de loups qui l' accompagnait avançèrent vers la proie pour finalement finir par encerclé la bête féroce.

- ça va pas être du gateau cette partie de chasse... Mais que j' aime ces challenges....

Puis, Samiel avança devant la bête. Il l' a regarda droit dans les yeux et il ressentit la peur de cet animal dans son regard. Il sorti une dague de sa poche et y toucha la lame. celle-ci était très coupante. L' ours prit d' une probable peur se mit à chargé en direction de Samiel croyant probablement que cela lui servirait de salut. Mais c' était sans compté sur le courage de ce brave guerrier. La dague en pleine main, il fit un bond furtif et planta la dague dans le coup de l' ours avant de réattérir juste derrière lui. Toute sa troupe regardait le spectacle mais ne bougfeait pas.

Et bizzarement, son armure divine se mit à scintillé de mille éclats. Elle illuminait toute la surface et Samiel ne comprit pas ce qu' il lui arrivait sur le coup. Tandis que l' ours était resté debout et entrain de perdre tous son sang, le guerrier solitaire fit un signe bref et distinct envers sa meute. Tous avançérent tout en grogant férocement. Deux sautèrent au niveau des jambes, trois, au niveau des bras et deux dans le cou. L' animal n' avait aucune chance d' en réchappé. Et effectivement ! De sa masse imposante et poussant un étrange cri, il tomba à terre.

La chasse était fini. Le repas devait être des plus appétissant mais Samiel parla à ses loups un court instant.

- Je vous le laisse les amis. mangez à votre faim mais essayez de m' en laisser un morceau...hein ....

Puis, Epsilon partit. Son armure était appelé ailleurs et même si il ne savait pas ou il allait devoir se rendre. Il s' y rendrait. de là, il engagea un long périple qui allait l' amené vers l' Italie, au Mont Etna. La route fut longue mais pas périlleuse pour cet homme. Et enfin, il arriva aux abords des pentes de ce mont sacré. il y ressentit plusieurs cosmos, tous plus pluissant les uns des autres.

Là, son armure se mit à scintillé encore plus. il ne comprit pas sur le coup ce qu' il se passait....Et le Mont Etna s' ouvrit pour laissait un passage à ce guerrier divin. Un peu surpris, il y rentra tout de même et le passage se referma derrière lui. Il avança un peu plus dans les entrailles du Mont Etna avant de se retrouver, finalement, devant d' autre personnes. Il reconnu certains des siens, des spectres et des saints. Là, il s' interrogea interieurement.

**** Mais c' est quoi cette histoire ?**** pensa Samiel.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 6 Mar - 1:00

Chevaliers de touts les continents se rassemblaient peu à peu, formant une multitude de petits groups correspondant aux factions des Dieux ennemis. Tous se regardaient dans le blanc des yeux, le regard parfois intrigué, mais bien souvent chargé d’incompréhension et de colère. Comment leur en vouloir ? Personne ne savait exactement ce qu’il faisait ici, et ce qui allait se dérouler. Pourtant, tous avaient été appelés par des forces qui les dépassaient. Et tous, avec leur ego surdimensionné, surtout le dernier Chevalier d’Or qui venait d’arriver et détruisant tout derrière lui, tous se montraient avec fierté, leurs armures brillant et reflétant les jets de lave avec une telle netteté qu’on se demandait s’ils ne leurs avaient pas passé un bon coup de polish avant de faire leur entrée.

Le Tigre Blanc, lui, était nettement plus discret. Voila un bon moment qu’il rôdait parmi les ombres, observant les belligérants sans éveiller leurs soupçons. Pourtant, le fauve ne pouvait rester dissimulé plus longtemps. Les représentants d’Odin se faisaient tout de même rares, et il était de son devoir de montrer son affiliation, ses idéaux, ses vertus.

Sortant des ombres dans un élan grâcieux, il alla directement vers ses amis d’Asgard. Il sourit à Ceridwen, à Yoeron touts deux ses égaux, ainsi qu’à Samiel, le puissant Guerrier Divin d’Epsilon. Cet homme était l’égal des Chevaliers d’Or… Autant dire que Caedus le traitait avec un respect réel, et ne ferait rien pour attirer ses foudres.

Se plantant devant ses frères d’armes il mit les mains sur ses hanches. Son sourire doubla.

« Salut à tous ! Et bien, quel rassemblement… Je me demande ce qu’il va se passer ici. En tout cas, mon armure a hâte de geler tout ces gros bras ! »

Son regard dériva alors sur le côté. Ses yeux reflétèrent l’un des geysers de lave qui s’écoulait à quelques mètres d’eux, rendant l’air assez suffocant. Eux, qui venaient des terres glacées d’Asgard, vivaient assez mal la chaleur ambiante.

« En parlant de geler… Il fait un peu trop chaud ici… »

Il pointa un doigt vers le geyser. De l’extrémité de son doigt partit une ligne de cosmos blanc extrêmement fine, pas plus large qu’un cheveu. Le cosmos alla frapper la lave sans un bruit. Le basalte en fusion cessa alors immédiatement de s’écouler alors qu’il se transformait peu à peu en glace, son mouvement de jet se voyant stoppé dans les airs en une magnifique statue blanche, rayonnante de pureté. Le pouvoir du Tigre Blanc s’attaqua alors, tel un poison divin, au reste de la coulée de lave. La longue trainée orange laissa place au blanc glacé d’Odin, comme si une piste de ski miniature se formait au cœur du volcan. La température chuta autour de l’ancien geyser, mettant les Ases plus à l’aise. Content de lui, Caedus fit un large sourire d’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Regen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 625
Armure : Dessiner, Peindre , Dormir, M'occuper de mes fleurs

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 6 Mar - 14:43

Un bâillement, c'est le seul bruit que l'on entendait dans ma demeure et dans le champ de fleurs. Les lieux sont complétement vide, la Guerre Sainte est finit depuis peu déjà. Pourtant, j'ai l'impression d'être seul dans les Enfers... Mais, où sont-ils? Il y a une fête quelque part ou quoi? Enfin, pas grave, j'ai là l'occasion de dormir tranquillement.

Mais quelle ennuie!!!


Enfaite, quand il n'y a personne ici, j'ai l'impression de ne servir à rien ici. J'aimerais tant qu'il se passe quelque chose. Je ne sais pas moi, un monstre qui débarque pour tous détruire ici, ou encore un Spectre qui vient me tenir compagnie. Je me demande ce que devient Rochel? Je ne l'ai pas vue depuis un moment, ce serait amusant de l'affronter à nouveau.

Hmmm... Qu'est-ce donc? Un cosmos d'une très grande puissance et je le sens jusque là?


Un cosmos d'une puissance phénoménale et d'une grande chaleur m'appelait... j'ignore à qui il appartient, mais, il a le niveau d'une Divinité Majeur, presque aussi puissant que celui d'Hadès lui-même.

Je ne pouvais pas résister à cet appel elle me guidait hors de ma demeure, et j'entendais comme une voix forte. Cette voix me disait de me rendre en Grèce, plus exactement à l'intérieur du Mont Etna, pourquoi? Il y a une réunion spéciale là-bas? Enfin, je verrais bien...

----------------------------------------------------------------------------

Voilà plusieurs jours que je marches, je commence à être fatigué... enfin, je suis arrivé, c'est l'essentiel. Mais... j'ai vraiment chaud! Je sais que c'est un volcan, mais, quand même, une chaleur pareil c'est possible?

J'ai soif...


J'avais tellement soif... oh! Mais, quel idiot je fais, je peux faire tomber la pluie pour me rafraichir un peu. C'est une bonne idée! Cependant, avant que je n'ai pu intensifier mon cosmos afin de créer un nuage pluvieux, j'ai sentis plusieurs cosmos présent à l'intérieur du Volcan. Alors, c'est bien une réunion ou une fête?

Yes!! Hmmm.. wait a minute? Chronos!?


Mon frère présent ici? Mais, comment est-ce possible? ce n'est pas une réunion et encore moins une fête, alors, qu'est-ce donc? Je vais entrer, comme ça je saurais ce qui se passe ici!

En entrant à l'intérieur, je fus surpris par la nombreuses présences de Chevaliers, de Spectres, d'Ases et de Marinas. Parmi eux, j'ai reconnu mon frère, le guerrier nordique qui a faillit me tuer lors de la Guerre et les Spectres présents. Je me suis dirigé auprès des autres Spectres, et en voyant Rochel, je fus enjoué, mais aussi surpris, il n'était plus un spectre céleste, mais, un juge à présent. Et bien, ça en fait un choque.

Hello vous tous! Coucou Rochel, comment vas-tu? Oh! Je devrais plutôt vouvoyer à présent, non?
Je me suis ensuite tournée du côté des autres spectres et les salua en fessant une révérences. Bonjour, mes amis... si cela ne vous dérange pas, est-ce que l'un d'entre-vous pourrez m'expliquer pourquoi il y a tant de monde?

(un peu simple désolé, je n'avais pas tellement d'inspiration)
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Dim 6 Mar - 17:50

    ~¤°Des cendres d'aujourd'hui,
    ~¤°S'élèveront les flammes de demain.

      « Réveille-toi, mortel inutile! »

    Ah! Qu'il était agréable de s'éveiller avec des mots aussi doux!
    A peine Aukoti avait-il eu le temps d'ouvrir les yeux en ayant cette pensée ironique, que Hel se matérialisa juste au-dessus de son lit pour s'écraser à pied joints et de tout son poids sur le ventre du Guerrier Divin encore à moitié dans les bras de Morphée. Celui-ci en eut le souffle coupé et tenta dans un grognement de chasser la vile Déesse d'un violente revers de la main, qu'elle n'eut cependant aucun mal à esquiver en effectuant un bond vers l'arrière pour retomber souplement au sol. Le jeune Alpha détestait qu'on le réveille. C'était là un fait connu, en particulier de la Déesse aux Deux Visages. Pourtant elle avait bravé les dangers sans hésitation pour le tirer de sa torpeur, et ce sans politesse ni délicatesse. Son excuse avait intérêt à être excellente!
    Foudroyant Hel du regard, le jeune homme aux yeux dorés tenta de bien lui faire comprendre son état d'esprit, mais cette mégère lui tournait déjà le dos pour s'éloigner d'un pas rapide vers la porte de sa chambre. Sans lui accorder le moindre regard, la Déesse Nordique se contenta de l'interpeller de sa voix impérieuse de gamine gâtée.

      « Lève-toi en vitesse, il se passe quelque chose avec ton armure... Et pense à t'habiller au passage. »

      « ... Si c'est encore une de tes blagues de mauvais gout, sois sure que je te renverrai immédiatement au Tartare, Déesse de pacotille. »

    Ignorant la menace de son petit protégé, Hel disparut dans l'embrasure de la porte pour laisser à Aukoti le soin d'enlever sa chemise de nuit pour remettre celle qu'il portait le jour précédent, ainsi qu'un pantalon par-dessus le caleçon qu'il portait pour dormir. Ne tardant ensuite pas à rejoindre la Divinité Déchue dans la salle où reposait la God Robe d'Alpha, le jeune guerrier fut contraint d'admettre que quelque chose était effectivement en train de se produire...
    L'armure, à l'a teinte d'ordinaire si sombre, luisait sous ses yeux d'une lueur pâle qui ne cessait de s'amplifier. Cette lumière, étrangement, semblait tant entourer l'armure que provenir d'elle. Dans les pulsations de Cosmos qu'elle émettait, Aukoti n'avait nul difficulté à sentir qu'elle l'appelait à lui. Ou plutôt quelque chose l'appelait à travers elle en la faisant réagir. S'approchant de son armure, le Godwarrior l'effleura de ses doigts, se demandant ce qu'elle cherchait à lui dire. Quel était ce Cosmos suffisamment puissant pour la faire réagir ainsi? Et pourquoi cherchait-il à l'attirer en un lieu lointain comme tendait à l'indiquer le sentiment qui l'envahissait au contact de cette lumière? ...

    Rebuté à l'idée de redevenir une simple marionnette dansant entre les mains d'un autre, Aukoti décida d'en avoir le cœur net en s'informant par ses propres moyens. Se servant de son Cosmos pour retracer en sens inverse le signal envoyé à l'armure, l'Alpha survola mentalement le monde jusqu'à arriver vers l'Italie et s'engouffrer dans la crevasse fumante d'un volcan du sud. A l'intérieur de celui-ci, un Cosmos surpuissant brouilla sa vision, l'empêchant de voir plus que quelques images... Des bâtiments creusés à-même la roche noire du volcan... Des colonnes de laves qui tombaient en fontaines du plafonds... De multiples fosses semblables à des arènes... Et des guerriers de tous horizons qui commençaient à s'y rassembler.
    Lorsqu'il rouvrit les yeux en brisant sa concentration, Aukoti n'avait toujours pas obtenu les réponses quant à ce mystérieux phénomène, mais il connaissait désormais sa destination... C'était dans cette aire de combat souterraine qu'il devait se rendre pour découvrir qui s'amusait à attirer des guerriers tels que lui dans son antre, et dans quel but. Et le volcan qu'il avait vu...

      « L'Etna... »

      « Ta prochaine destination? »

      « Oui. Celui qui s'amuse à manipuler mon armure s'y trouve, et avec lui les réponses à mes questions. »

      « L'Etna... C'est aussi un passage vers les Enfers. J'ai déjà eu la possibilité de m'y rendre. Il est même possible qu'un de mes sceaux s'y trouve. »

      « Parfait! Nous ferons d'une pierre deux coups. Avec un peu de chance, je pourrai parvenir à me débarrasser de toi. »

    Appelant à lui sa God Robe, le Guerrier d'Alpha se laissa recouvrir par le métal tiède et rassurant de celle-ci. Alors on désirait sa présence? Très bien. Ainsi soit-il, pour le meilleur comme pour le pire.
    Levant la main devant lui, Aukoti manipula son Cosmos pour forcer l'espace à se plier et se courber selon sa volonté. Au bout de quelque secondes, un petit vortex se forma devant lui et s'agrandit de plus une plus jusqu'à atteindre la taille d'un homme. Pénétrant dans le passage qu'il avait ouvert, le Godwarrior n'eut qu'un pas à faire pour traverser des centaines de kilomètres et se retrouver au cœur de l'Etna. Aussitôt assaillit par la chaleur du magma qui l'entourait, il ne tarda pas à retirer son casque et jeter un œil aux alentours.
    Son portail l'avait amené quelque peu à l'écart de l'endroit où il avait vu les autres guerriers dans sa vision. Du balcon de pierre où il se trouvait, il avait cependant une vue imprenable sur les différentes arènes. L'une des nombreuses loge des spectateurs sans doute... Derrière lui, il sentit le passage se refermer sans qu'il le lui ai ordonné. Le propriétaire des lieu n'aimait visiblement pas que les portes de son royaume restent trop longtemps ouvertes... Aukoti n'était pas piégé, il pouvait après tout ouvrir ces vortex quand bon lui semblaient, mais l'impression d'être soudain pris au piège demeurait au creux de sa poitrine. Hel semblait avoir disparus, mais sans doute était-elle à roder dans les parages, invisible telle un fantôme. S'il s'agissait bien d'une porte vers les Enfers, elle pouvait s'y déplacer comme bon lui semblait. Elle n'avait pas à rester prêt de lui...

    Quittant la loge pour s'aventurer dans les couloirs et corridors, Aukoti finit par atteindre un préau aux nombreuses arcades qui donnait sur une large place au centre de laquelle trônait une immense pierre où de nombreux noms étaient inscrits en caractères de lave, dont le sien en toute dernière position. Un liste? ... Tout autour de la pierre, divers groupes en armure s'étaient formés. Tout proche de la pierre, des guerriers à l'armure dorée, surement les Chevaliers d'Or d'Athéna. Il y avait aussi un groupe de combattants à l'armure d'ébène, et divers autres dispersés un peu partout. Un petit attroupement de Walkyries d'Asgard se trouvait même dans un coin, et Aukoti parvint à déceler la présence furtive d'Epsilon. Tant de guerriers de diverses horizons... Réunis ici dans quel but?
    Alpha eut beau chercher, aucun parmi eux ne dégageait une force suffisante pour pouvoir affirmer être le maitre des lieux qui les avait convoqués ici. Où se terrait-il? Qu'avait-il l'intention de faire? ... La question "qui était-il?" avait au moins été résolue. Pour apprécier un tel environnement et agir sur autant d'armures d'origines différentes, la Divinité tutélaire de ces arènes ne pouvait être qu'Héphaistos, le Dieu Grec des forgerons... "Le Boiteux", comme Hel l'avait déjà appelé.
    A l'ombre des arcades et à bonne distance des autres combattants, Aukoti se permit un murmure perdu dans le son des chutes de lave.

      « Le Dieu des Forges qui se risque à convoquer les guerriers des autres Divinités... Voilà qui n'augure rien de bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Iroh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 381

Feuille de Personnage :
HP:
152/152  (152/152)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Lun 7 Mar - 11:18

    L'Enfer, l'Enfer... Toujours l'Enfer. N'y avait-il vraiment rien d'autre à voir ? Nan mais franchement, qu'est-ce qu'ils foutent les Spectres ? On devrait ré-attaquer le Sanctuaire. Les Saints sont tous affaiblis, occupés à rebâtir leur pauvre Sanctuaire. C'est justement à ce moment là qu'on devrait porter le coup fatal. Les Ases sont tous rentrés. Le temps qu'ils arrivent, nous aurions déjà mis le Sanctuaire à feu et à sang. Tsss... Si ce n'est que ça, j'irai moi-même tous les tuer. Tous, jusqu'au dernier. Ils le méritent. Ils nous détestent, sans savoir pourquoi nous faisons toutes ces choses. On dirait qu'ils n'ont jamais connu la souffrance, la mort... Ils ne peuvent pas comprendre pourquoi nous nous battons. Certes, nous faisons le mal. Mais c'est pour éradiquer des gens comme ça qui ne savent pas ce qu'est la douleur. Il est donc de notre devoir de leur montrer ce que c'est. Peut-être sommes-nous les "méchants" dans l'histoire, mais ils ne veulent même pas savoir ce qu'on pourrait faire après toutes ces batailles. Ils ne connaissent pas nos objectifs. Très bien, j'irai seul les exterminer. Pas besoin des autres, ce ne sont apparemment que des lâches, qui préfèrent comploter. Moi, je ne suis pas un comploteur. J'agis sans raison, j'obéis au chaos. Je ne suis qu'un pauvre chien courant après les charrues, je ne sais pas ce que je ferai si j'en attrapais une ! Tous ces gens... Ces comploteurs... Ils sont facile à cerner, et bêtes de croire en un plan. Il y en a partout, dans tous les camps. Même chez Hadès, il y en a. Mais moi, je suis là uniquement pour apporter le chaos, prouver qu'il n'y a pas de destin, qu'il n'y a simplement rien. Qu'on ne peut rien prévoir à l'avance. Tenez, par exemple. Si je dis que demain, 5 chevaliers de Bronze mourront. Personne ne panique, parce que tout cela fait parti d'un plan... Mais si jamais je dis, qu'un simple et pauvre petit Pope va mourir, alors là, c'est la panique !!! Tous ces gens sont vraiment... Pitoyables. La seule vérité dans ce monde, c'est la loi du chaos. La seule chose juste et impartiale. Bref, trêves de mots, allons tuer ce nouveau Pope...

    Je partis alors seul pour le Sanctuaire, je ressentais presque dans ma bouche le goût de sang, j'allais tuer aujourd'hui ! Je m'envolais, et parcourais les cieux, ma haine étant de plus en plus grande. C'est alors que mon surplis se mit à briller, d'une étrange façon. Quelque chose m'attirais. Je me devais de savoir ce que c'était. Je suivais donc la route que mon surplis me dictais de prendre. C'est alors que j'arrivais au mont Etna. Je pénétrais alors à l'intérieur du Volcan, et découvris alors un intérieur ressemblant aux Enfers. Il est clair que je n'étais pas dépaysé. Je découvrais devant moi plusieurs Guerriers de tous ordres, et de toutes Divinités. Eh bien... Moi qui avait envie de meurtre, je suis servis... Il y aura de la baston, on pouvait tous voir l'Arène énorme au fond de la "salle". Je me dirigeais alors vers les présences les plus maléfiques. Je découvris alors Rochel, et un autre Spectre, visiblement celui de l'Alraune. Il y avait également deux autres Spectre : Raïmi du Ver - avec qui j'ai déjà fais un tour en Asgard - et une autre que je ne connaissais pas. Je m'inclinais légèrement devant Rochel, qui était tout de même mon Maître. Le Juge avait sûrement compris aussi ce qui allait se dérouler, allons-nous tout simplement refaire la Guerre Sainte ici ? Non, je ne pense pas. C'est bien un cosmos Divin qui a attiré mon Surplis ici. C'était la même personne qui nous avait tous convoqués dans ce lieu. Qu'attendait-il de nous ?

    - Bien. Quand est-ce qu'on se fou sur la gueule ? Parce que, c'est pas pour dire, mais si on nous a tous réunis ici, c'est bien pour qu'on s'tape dessus. Encore un grand diplomate qui ne veut pas se montrer, qui préfère simplement laisser s'entretuer les autres, pour ramasser ce qu'il veut dans notre dos. Moi, je me fou de savoir ce qu'il veut. Mais si vous deviez savoir quelque chose, c'est que j'exterminerais tous ceux qui croiseront mon chemin, sans exception !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Mar 8 Mar - 14:19

Sol illuminait les terres de sa lumière, les faisant resplendir de cet éclat si unique, alors que Freyja suivait des yeux les mouvements de son faucon. Lequel cercla encore plusieurs fois avant de rejoindre enfin le bras de la jeune femme. La déesse sourit avec douceur avant d'effleurer le plumage...

Cela faisait déjà un bon moment que la déesse s'était retirée dans le silence des terres gelées, savourant à leur juste valeur ces quelque instants de solitude, parcourant le Royaume sans autre escorte que ses deux chats...

Le temps se montrait étrangement clément depuis son retour des pentes de l'Etna. La guerre sainte venait à peine de s'achever que la vie reprenait ses droits sur les terres d'Asgard. Les habitants du Grand Nord était d'une force peu commune et déjà les villagois s'atelaient à leurs multiples taches, réparant les dégâts, profitant au maximum de ces beaux jours pour récolter tout ce que la nature leur offrait.

Freyja avait d'ailleurs déployé son cosmos bienveillant, répandant l'Amour et la Fertilité sur l'ensemble du Royaume... Et les effets ne tarderaient plus à apparaître au grand jour...

Enfin, elle était sortie se ressourcer et laisser quelques instants de côté la guerre et les problèmes quotidiens d'Asgard. Cela devait sans doute faire une éternité qu'elle avait foulé ce sol en tant que guerrière divine et non déesse...

Elle se dirigeait vers les bois lorsqu'une sorte d'éclair attira son regard. Aussitôt les deux félins se mirent entre elle et le lieu d'où provenait ce puissant cosmos avant de se calmer.

Intriguée, la belle nordique se dirigea vers la source de cette énergie qui ne lui était pas totalement inconnue. Quelques pas plus tard et elle découvrait une armure brillant d'un éclat peu commun. Elle y avança la main, avant de sourire...

Ainsi, le divin boîteux souhaite rassembler des guerriers dans les entrailles de l'Etna. Et même d'autres dieux y seraient conviés.

J'avoue qu'une telle invitation après ce que Perséphone et moi avons fait à l'Etna me surprend à moins que...


La déesse se releva un instant. Son magnifique regard de jade s'attardant sur les formes de cette armure qui n'était pas la sienne mais bien celle d'une asgardienne. L'appel était réel sans être vraiment agressif à son égard. Peut-être une façon de mieux faire passer l'exigence. En effet, l'armure de la divine Freyja ne s'était pas manifestée contrairement à celle qui brillait sous ses yeux...

Non pas en tant que déesse de l'Amour mais en tant que guerrière divine... Soit, comme tu le souhaites...

Un défi que ne refuserait pas la première de valkyries avant d'intensifier son cosmos avant d'emmener l'armure avec elle...

~~~~~~~~~~~

L'Etna... de nouveau l'Etna...

A croire que je devrais prendre un logement à proximité songea la jeune femme brune en avançant d'un pas décidé vers le lieu de la rencontre. Brune vu que Freyja devait passer plus ou moins incognito, elle avait aussi quelque peu changé son apparence.


Aussitôt, elle repéra les Ases qu'elle rejoignit aussitôt avant de les saluer d'une voix calme et limpide... Elle serait ainsi vite fixée sur l'efficacité de son déguisement.


Dernière édition par Freyja le Mer 9 Mar - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apeï


Indépendant
avatar

Messages : 296
Armure : Faucon Indépendant

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Mar 8 Mar - 20:31

Désert de Gobi. On dit que c'est le quatrième plus grand désert du monde. Le royaume des Mongols, fières guerrier sauvage dotés d'une sagesse peu commune aux européens. Guère plus que des barbares pour les occidentaux, tout comme on le disait autrefois des vikings, pourtant brillante civilisation.

En haut d'une crête, tout en haut, un homme est à l'affût. C'est un puissant chasseur. Les températures sont basses, très basses. Aussi il porte sur lui cette cape de loup. Il ne craint pas le froid. Dans ce désert, la chaleur peut être très étouffante, tout comme il peut faire très froid. Apeï a déjà vécu plusieurs années en nomades dans ces montagnes. Il s'est donc accoutumé à ses extrêmes, encore plus depuis qu'il a revêtu son armure de guerrier Divin de Beta.

Pour cette partie de chasse, le puissant Khan ne la porte pas. Elle trône comme un joyau rouge et argent dans une yourte gardée par deux de ses hommes. Apeï est seul tout en haut de sa crête. Un vent ramène quelques flocons sur son visage. Un faucon vole au dessus de sa tête, répétant inlassablement des cercles. Le Mongol observe depuis plusieurs minutes déjà un loup gris un peu plus bas dans cette vallée. Il lève le bras, et le rapace pousse un cri et fait
un semblant de piqué. L'oiseau est certes moins gros que les aigles qu'ont l’habitude d'utilisés les mongols pour chasser, mais celui-là est le familier du Khan. Il l'a choisi pour diverses raisons, mais surtout pour le symbole qu'ils sont tout deux.

Le loup relève la tête. Il sent soudain le danger. Il commence à fuir, mais hélas trop tard. Une flèche rapide, bien plus rapide que l'éclair vient de toucher l'animal en plein cœur. Quelques secondes plus tard, le chasseur est en bas saignant la bête, et lui ouvrant les entrailles pour les données encore chaudes à Gobi, son faucon, pour le récompenser d'avoir débusqué ce gibier.


..........................................................................................................



Quelques heures après, Apeï s'en revient enfin de sa chasse, la bête montée sur son cheval. Apercevant ses hommes, le Khan leur fais signes de descendre et de préparer l'animal. Ce soir, ils se régaleront autour d'un bon feu. Pendant que les hommes s'affairent, Apeï s'en va se baigner nu dans un étang gelé tout proche. C'est là que quelque chose de nouveau s'est produit: La yourte, dans laquelle reposait l'armure illuminait.

Intrigué, Apeï ne se sécha ni même se rhabilla. Il entra dans sa yourte et put voir son armure brillée, recevant un étrange appel.


*Etrange! Cette lueur est différente de celles des autres fois.*


Levant les bras et la tête, aussitôt après les pièces de l'armure vinrent recouvrir le corps d'Apeï.


"Héphaïstos! Les dieux se croient à ce point tout permis, pour venir me déranger jusqu'ici! Quel mauvais coup peut encore préparer ce vieux boiteux?"


La curiosité aidant, le Khan décide d'abréger ses quelques jours de vacances dans son Eden, pour répondre à ce puissant appel.



..........................................................................................................


Quelques jours après, le puissant Mongol, cette fois
accompagné seulement de son rapace se présente sur les pentes du mont Etna. Là, il se positionne, observant les allées et venues des autres élus. Il en reconnait un ou deux. Mais surtout, il estime les forces de chacun d'eux pour mieux discerner aussi leurs faiblesses. Finalement, il se décide à rejoindre l'attroupement. Au passage, il reconnait le jeune Heimdall, à qui il a promis une formation de guerrier.


*Eh bien! Le hasard n'est pour rien dans tout çà. Pas plus Héphaïstos! J'aurais
l'occasion d'éprouver ta force...jeune Heimdall!*


Le tournoi compterait donc un Ase de plus, bien décidé à défendre son orgueil: Le Khan Apeï, Guerrier Divin de Beta!
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Mar 8 Mar - 21:34

L'armure de Zeta pulsait d'une énergie surnaturelle. Or, même au moment de la revêtir pour la toute première fois, Sköll ne l'avait jamais ressentie animée d'une puissance pareille. C'était en soi assez grisant de la sentir irradier d'un pouvoir si immense, mais son porteur préférait y voir une source de méfiance on ne peut plus soutenue. Le cosmos qui s'y était instillé n'avait rien de commun avec celui des dieux qu'il connaissait à son camp et cette donnée manquante n'était pas pour le rassurer. Sa soeur était la mieux placée pour le savoir, le colosse n'aimait pas qu'on touche à ses affaires. Et si tolérer que ses divinités le fassent était dans la logique des choses puisque c'étaient eux qui lui avaient conféré le droit de l'endosser, ce n'était pas le cas d'autrui. En conséquence, sa seule envie présente à cet instant était de n'écouter que son instinct et d'aller toucher deux mots à l'entité qui prenait un malin plaisir à générer ce phénomène inédit. Fort de ce courroux vengeur, le gardien de saphir se mit en tête l'idée de faire payer ces manigances comme il savait si bien le faire. Hélas, se repérer à l'énergie cosmique n'était pas aussi aisé pour lui que cela pouvait être le cas pour la plupart de ses pairs, et ainsi, localiser l'auteur de cette anomalie lui était impossible sans aide extérieure. Et il n'était pas question de s'abaisser à demander de l'aide à qui que ce soit, fut-ce l'un de ses frères d'armes, à fortiori sachant qu'il ne connaissait aucun d'entre eux ou presque à l'heure actuelle.

L'inconvénient d'une récente nomination couplé à son absence de sociabilité naturelle, à n'en pas douter. Quoi qu'il en soit, il n'avait dès lors plus qu'à procéder par un moyen détourner. Ce qui ne serait pas aisé étant donné les circonstances pour le moins particulières de ce besoin pressant de violence. Qu'importe l'identité du fautif et son rang, ce n'était pas ce qui arrêterait le champion des terres gelées sur sa lancée. Les Dieux ne lui faisaient pas peur, il l'avait déjà prouvé en bravant l'interdiction de Zeus, et recommencer ne lui poserait aucun problème sinon celui déjà évoqué. Même si, bien sûr, il ne pouvait présentement pas se douter de la réelle nature de celui avec qui il s'était persuadé d'avoir des comptes à régler. Un étrange magnétisme pesait sur chaque pièce de son apparat et semblait vouloir l'attirer aux antipodes d'Asgard et de son climat hivernal perpétuel. La cause ? Aucune idée. Tout ce qu'il était en mesure de savoir était qu'à en ressentir l'intensité de cette influence, son initiateur ne devait pas être un petit joueur, ce qui ne faisait qu'exalter ses pulsions bestiales et le rendre plus avide d'explications musclées qu'il ne l'était au départ.

Aller demander des comptes n'était que plus intéressant si en plus de cela la personne concernée était en mesure de se justifier par les mots tout en le contenant. Seul cas de figure dans lequel il accepterait, éventuellement, d'entendre raison s'il finissait vaincu. La diplomatie était exclue de son vocabulaire et toute tentative de négociation sans l'avoir muselé au préalable, par la force, serait vaine. Mais comment y accéder ? Cette question emplissait à elle seule l'intégralité de ses pensées à force de tourbillonner dans son esprit comme une ritournelle sans fin. Une boucle infinie qui n'avait de cesse de tournoyer pour à chaque fois revenir en plein visage et l'agacer un peu plus. L'impasse semblait être bel et bien de rigueur. Fort heureusement, ces tourments ne furent pas si longs qu'il y parut et prirent fin dès que ses sens de traqueur perçurent le départ précipité de son semblable, détenteur du titre d'Alpha. Un grade que Sköll avait en horreur pour tout ce qu'il signifiait, et celui qui l'arborait aurait à en faire les frais tôt ou tard.

Mais dans le cas qui l'occupait, son existence était une aubaine. En se concentrant sur la signature spirituelle qu'exhalait Aukoti, le protégé de l'étoile de Mizar avait perçu à travers sa God Robe une force faisant écho à celle qui dardait de chaque pan de sa propre tenue. Somme toute, déduire qu'il était en passe de subir le même appel était facile. Décision fut prise à la vitesse de l'éclair. Le suivre était la meilleure piste que pourrait avoir le géant, c'était un fait – et il n'avait de toute façon rien à perdre à tenter sa chance, même si c'était pour foncer droit dans le mur. L'échec ne lui faisait pas peur, si c'était après avoir au moins essayé. Dans le pire des cas, il se retrouverait en tête à tête avec ce guide de fortune et pourrait alors s'en occuper à loisir en lieu et place de sa cible première, ce qui ne le dérangeait pas outre-mesure.

Tant que le sang finissait par couler...

Convaincu de n'avoir pas d'autre choix que de prendre son compatriote en filature, Sköll ne se fit pas prier pour emprunter le même passage avant que celui-ci ne se referme. À vrai dire, il était déjà en passe de le faire au moment où le viking se décida à y passer à son tour, mais sa force brute réussit apparemment à restaurer ses dimensions d'origine et même un peu plus le temps qu'il puisse y pénétrer. Créer de telles sorcelleries n'était pas son apanage, mais exploiter le talent des autres revenait au même, à ceci près qu'il économisait l'énergie nécessaire. Aussi faible soit la quantité exigée, c'était toujours une longueur d'avance de plus, et il n'était pas homme à s'en offusquer. Aussitôt la traversée achevée, la chaleur suffocante et l'odeur de souffre lui fit réaliser à quel point il était loin de sa demeure. Pour n'avoir que peu voyagé en dehors des combats livrés, Sköll ignorait beaucoup du monde extérieur, exception faite de ce qu'il avait pu en lire dans les ouvrages que comportait la vaste étendue de la bibliothèque familiale. Comme on pourrait s'en douter, la lecture était très loin d'être un passion, mais son statut avait fait qu'une instruction était impérative pour compenser son manque de science infuse. Et si il avait pratiquement tout oublié de cette époque oisive, cela ne l'empêcha pas de comprendre en une fraction de seconde dans quel genre d'endroit il pouvait se trouver.

Un volcan. Il aurait pu mal vivre ce changement abrupt de température s'il n'avait pas déjà arpenté les alentours de celui qui résidait au fin fond de leur territoire d'Asgard, sous la propriété de Beta. Qui plus est, n'est pas chevalier qui veut : s'il se laissait indisposer par un si piètre inconvénient, les Guerriers Divins feraient bien pâle figure. En revanche, ce qui était déjà plus dérangeant était l'état de fusion qui semblait imprégner sa cuirasse désormais. Ses jointures semblaient en feu. Aucune brûlure n'apparut sur la surface de son corps de toute façon trop solide pour en être réellement inquiété, mais ce changement brutal était plus qu'il n'en faut pour comprendre qu'il n'avait pas fait erreur en emboitant le pas à son congénère, même si ce dernier n'en aurait jamais vent. Inconscient de la disposition des lieux et désireux de ne pas avoir à s'en soucier, il emboita le pas de très loin à celui qui l'avait mené ici, se contentant de forcer l'allure une fois que la distance les séparant fut assez grande pour que cela passe inaperçu. Inutile de laisser croire à ce moins que rien qu'il lui devait un quelconque service. La richesse du décor le laissa penser que leur hôte avait mis les petits plats dans les grands pour les recevoir et que toutes ces curiosités n'étaient pas anodines. Depuis son arrivée, une très forte concentration d'auras hétérogènes attirait son attention et perturbait le flux immuable de cosmos qui émanait sans cesse de son corps pour le rendre plus déchaîné qu'il l'était d'ordinaire.

Quelle que soit la diablerie qui se tramait en ces murs, en apprendre plus alors qu'il en était là semblait désormais indispensable. Fenrir sur l'épaule, il finit, en marchant dans les traces d'Aukoti, par atteindre le même mur que celui-ci avait pu voir quelques minutes auparavant. Sous son regard circonspect, la paroi vit un nom de plus s'inscrire en lettre de feu à la suite des autres. Et si l'alphabet grec n'était pas son fort, il était au moins en mesure d'y traduire son nom, et c'est précisément celui-là même qui venait d'apparaître. Le colosse arqua un sourcil avant de continuer sa route pour mieux arriver devant la grande salle où avaient été rassemblés tous ceux ayant eu à subir les mêmes manipulations que lui. L'air irrespirable ne faisait que rendre l'atmosphère plus tendue alors que les regards noirs et les murmures allaient bon train en tous sens. Son regard inquisiteur embrassa la scène alors qu'il posait son arme, en laissant la pointe érafler le sol de pierre de bonne facture qui prenait place sous leurs pieds à tous. Un sourire fendit ses lèvres alors qu'il prenait conscience de ce qui était en train de se préparer au sein-même de l'Etna, bien que toujours ignorant de cet état de faits. Quel que soit le but exact de celui qui les avait invités tous autant qu'ils sont, il n'était maintenant plus question que de faire preuve de violence, puisque c'était la seule et unique raison qui puisse expliquer une telle diversité culturelle malgré la haine plus ou moins froide qui liait la plupart des forces en présence.

tranchait avec la majeure partie de l'assemblée par sa haute taille, dépassant tout le monde d'une bonne tête si ce n'est plus, et son entrée ne saurait passer inaperçu. Néanmoins, il agit comme si c'était le cas et alla prendre appui contre le mur de soutien le plus proche, en compagnie de son arme de prédilection. C'était le mieux à faire en attendant quelques éclaircissements, qui ne seraient de toute évidence pas de trop. Mais s'il se dictait une patience angélique, ce qui était très loin d'être son fort, cette exigence envers lui-même vola en éclats dès que les jérémiades de l'un des protagonistes s'élevèrent. Un Spectre, estima-t-il, non pas à la nature du halo qu'il émettait mais à en voir son surplis et la noirceur qui l'imprégnait – c'était bien là l'unique moyen de les reconnaître en ce qui le concerne. Un grondement de mécontentement remonta depuis sa gorge avant qu'il ne fusille le coupable du regard, courroucé par une prise de parole aussi vide de sens.

« Tu veux pas fermer ta grande gueule ? On saura bien assez tôt ce qu'on est venu foutre ici, et c'est pas ta vantardise qui va accélérer les choses. Donc fais-moi plaisir, tu la boucles, tu retournes t'asseoir et tu t'attends comme tout le monde. Dans le cas contraire, je ferai le nécessaire pour t'y obliger. Compris ? »

Le Bénou serait un nom de plus sur sa liste de cibles à abattre, s'il n'était pas capable de prendre bonne note de ces consignes. Non mécontent de son petit effet, l'Ase croisa les bras avant de restaurer sa position initiale pour patienter dans le calme, comme il avait enjoint le destinataire de ses menaces à le faire. Et si son discours n'était pas digne d'intérêt, il n'était pas entièrement insensé non plus, car il avait au moins raison sur un point. Celui disant que si tous étaient là, ce n'était certainement pas pour sympathiser. Au contraire, Sköll tendrait lui aussi à parier que c'était plutôt pour exacerber des tensions déjà évidentes. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, il fallait bien l'avouer. Mais pour s'en assurer, il fallait avant tout que le maître de cérémonie entre en scène...


Dernière édition par Sköll le Jeu 10 Mar - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   Jeu 10 Mar - 0:58

Cela faisait maintenant un bon moment maintenant que j'avais cessé de compter les heures et les allées et venues des guérisseurs du sanctuaire sous marin et de leurs assistantes, ma convalescence n'avait que trop duré et il était plus que temps de reprendre du service. Ainsi donc je me décidais à me lever au grand damne du soignante qui osa ouvrir la bouche, mais aucun mot ne sortirent de celle-ci, un échange de regard avait suffit à lui faire comprendre qu'il n'était pas dans son intérêt d'intervenir.

J'avais de toute façon récupéré la majeure partie de mes forces et mes plaies avaient presque toutes rejoint les nombreuses cicatrices de mon corps. C'était donc le plus naturellement que je me mis en quête de trouver les Écailles que Poseidon lui même m'avaient offerte quand un marina s’arrêta devant moi et posa un genou à terre et attendant mon autorisation pour parler.

-Ne te fait pas prier, magne toi !

-Général, vos Écailles ont été restaurés il y a peu, mais elles produisent une lumière peu naturelle. Elles se trouvent dans la salle des armes du Temple principal.

Ne prenant pas le temps de remercier le garde, je me dirigeais en tout hâte vers la salle où était rangé mon armure bien décidé à faire payer le petit plaisantin qui s'amusait avec un objet sacré de surcroît en ma possession. A peine avais je posé le pied dans la salle d'armes que mon armure se disloqua pour venir se poser sur mon corps à moitié nu, je la sentais vibrer et respirer avec une force nouvelle, mais surtout je la sentais lancer un appel, mais pas le sien. Il s'agissait d’Héphaïstos lui même, maintenant que le coupable était désigné, il ne restait plus qu'à lui faire payer la note. Ainsi étais je parti en direction du mont Etna, bien décidé à faire bouffer sa canne au boiteux, dieu ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Retour d'Héphaïstos, 4° Tournoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Duels & Tournois :: Tournois :: Archives des Tournois :: Quatrième Tournoi-