RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 4°tournoi, Groupe C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Lun 18 Avr - 20:24

      « Tu es naïve... Tellement naïve... »

    Ce furent là les seuls mots que l'Alpha put souffler entre ses lèvres en réponse aux paroles de Ceridwen. Sans lui laisser plus de répit, la Walkyrie se jeta sur lui pour l'attaquer à mains nues lors d'un puissant enchainement. Si Aukoti eu les réflexes nécessaires pour reculer et éviter ainsi la première attaque portée au visage, il ne fut cependant pas assez rapide pour contrer le reste des assauts implacables de la Dragonne, la majeure partie de ses forces étant pour le moment occupées à réfréner le violent Cosmos qui, à présent éveillé au 7ème sens, ne cessait de croitre en lui. Après un violent impact, le Guerrier Divin fut envoyé s'écraser contre l'une des parois rocheuse du volcan. Écrasé contre la pierre sèche et brulante, Aukoti manqua de relâcher sa concentration et, pendant un instant, une faible explosion de Cosmos dont il était l'origine fit se fissurer la paroi. Le temps commençait à lui manquer... Et pourtant, dans l'urgence, une seule émotion se faisait sentir dans son cœur.
    La colère.

    Oui, la colère. La colère de voir tant d'ignorance et de naïveté au cœur d'un être qu'il se surprenait à envier. La colère de voir ses espoirs déçus et ses questions laissées sans réponses. La colère froide et implacable née de la tristesse, et qui elle-même finit par engendrer une détermination implacable.

    Lentement, membre par membre, l'Alpha dégagea son corps encastré dans la roche du volcan pour reprendre de l'altitude d'un sec battement des ailes de son armure. Sans revenir à la hauteur de Ceridwen, il leva son regard vers elle, plongeant ses yeux dorés emplis d'amertume droit dans ses iris ambrées. Un à un, ses scrupules à utiliser toute l'ampleur de sa force disparaissaient fasse à l'entêtement de la jeune Asgardienne. Bientôt... Ce serait très bientôt finis... D'une manière ou d'une autre.
    Laissant quelque peu filtrer l'animosité qu'il sentait croitre au creux de sa poitrine, Aukoti finit par élever la voix en tachant de conserver son calme.

      « Tu penses les Dieux Olympiens vertueux au point de déployer tant d'effort pour trouver un puissant mortel et lui offrir un cadeau de félicitation? ... Tu espères te rassurer sur l'étendue de ta force en combattant dans cette Arène? ... Tu crois que nos situations sont les mêmes? ... Ne me fait pas rire. Tu ne sais rien de ce monde, Ceridwen d'Oméga. Laisse-moi t'en apprendre la dure réalité! A moi, Diamond! Onyx! »

    Dans chacune des mains d'Aukoti vint se loger une lame cosmique qui se matérialisa en un éclair. Avec à sa droite l'immaculée Diamond et à sa gauche la ténébreuse Onyx, le Dragon Noir d'Asgard prit une grande impulsion grâce à ses ailes et gagna en hauteur pour ensuite fondre en piqué sur la Walkyrie et la frapper au torse, traçant une croix en plein milieu à l'aide de ses deux armes. A partir de ce premier coup, et durant tout l'enchainement qui suivit, le Godwarrior recommença à parle d'une voix forte où la colère transparaissait de plus en plus. Son Cosmos, quant à lui, faisant écho à ses émotions, augmentait en pulsations néfastes qui se dégageaient des tréfonds de son âme.

      « Les Dieux n'agissent jamais par bonté d'âme, Ceridwen. Ils n'obéissent qu'à leurs caprices et aux intrigues qu'ils tissent depuis leurs sphères célestes pour se poignarder les uns les autres. Les Dieux, qu'ils soient Olympiens ou Asgardiens, ne sont au fond que des enfants gâtés se disputant pour toujours avoir une plus grande part du gâteau! Quoi que fasse Héphaïstos ici, tu peux être certaine qu'il ne désire que voir du sang mortel couler pour passer le temps ou qu'il prépare une machination contre ses semblables.
      Et toi. Toi! Qu'espères-tu te prouver en risquant ainsi ta vie si loin d'Asgard? Souhaites-tu te rassurer? Flatter ton égo? Penses-tu servir Odin en mourant bêtement dans cette obscurité, sans savoir pourquoi tu as vécu et combattu jusqu'ici? Ton honneur ne te sera d'aucun secours dans la torpeur de la mort, lorsque tu te feras tuer par un adversaire plus puissant et cruel que toi!
      Tu n'as aucune idée de ce à quoi tu fais face, et pourtant tu décides d'avancer sur un coup de tête proprement immature... Réalises-tu à quel point ce combat que tu mènes et vide et vain? Ceridwen! »

    Tout au long de cette déclamation, l'Alpha avait impitoyablement poursuivis son assaut. Après avoir frappé la Walkyrie en la tranchant au torse, il continua son piqué vers le sol sur quelques mètres avant de se lancer dans un tonneau aérien et redresser pour se retrouver derrière Ceridwen, la tête en bas, et la frapper à chaque épaules avec Diamond et Onyx. Sans perdre sa vitesse fulgurante, Aukoti prit un long virage pour refaire face à la jeune femme et, zigzaguant quelque peut pour la troubler, lui transpercer finalement le ventre avec la lame d'ébène d'Onyx. Loin d'en avoir finit cependant, le Godwarrior frappa au menton son adversaire avec le pommeau de Diamond pour l'assommer et ensuite la repousser avec une violente vague de Cosmos pur. Pour en terminer, il lança Onyx qui tournoya dans les airs jusqu'à heurter avec violence le corps de Ceridwen et la renvoyer au sol qu'elle n'aurait peut-être pas dû quitter.
    Nullement fatigué par cette passe d'armes, Aukoti se tenait toujours fièrement sous la voute de l'immense caverne, posant un regard impérieux sur l'infortunée qu'il venait de mettre à mal. Bien que sa faiblesse était toujours présente, il avait presque renoncé à retenir à présent la puissance qui était la sienne, si bien qu'à présent l'air sembler vibrer autour de lui sous l'effet de son Cosmos qui ne cessait de croitre. L'Etna lui-même, véritable porte de l'Enfer, se mettait à gronder autour d'eux en réponse aux vagues d'énergie produites par le jeune homme au Cosmos maudit.
    C'était proche... Si proche... Trop proche.

      « Je te repose la question : pourquoi te relèves-tu? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Mar 19 Avr - 12:12

Les dures paroles du guerrier divin parvinrent aux oreilles de la Walkyrie qui fronça les sourcils et serra les poings sous la violence des propos tenus. Elle, naïve? C'était belle et bien la la première fois qu'on la traitait de la sorte, elle qui avait toujours su faire preuve d'une grande sagesse avec ses gens, se voyait insultée. De quel droit se permettait-il de la juger de la sorte alors qu'il ne connaissait rien d'elle, de son histoire, de son passé. Toutes ces pensées se bousculaient dans la tête de la jeune femme tandis qu'elle subissait la joute verbale et physique du guerrier.

Après lui avoir porté ses coups et envoyer celui-ci avec violence contre les parois rocheuses de l'Etna, la Demoiselle avait vu son adversaire se relever à nouveau. Tout deux étaient de fiers guerriers qui n'abandonneraient pas aussi facilement la partie. C'est pour cette raison que la jeune femme jugeait les paroles du Drgon noir complétement stupides. Plus elle le combattait, plus elle découvrait que le jeune homme cachait au fond de lui une part d'ombre. Il ne pouvait en être autrement si pour lui ce tournoi était bien plus qu'une partie d'amusement pour le Dieu Boiteux.Par ailleurs, le guerrier parvenait de plus en plus difficilement à contenir l'animosité qui l'animait.

Deux épées apparurent dans les mains de l'Alpha: une aussi blanche que l'autre était noire, toutes deux opposées, tout comme le caractère de leur propriétaire qui laissait supposer une incroyable dualité. Elle sentait la froideur des lames glisser sur sa peau, l'entailler, pénétrer ses chairs de part en part. Puis, soudain, elle sentit son corps heurter avec force l'aire de combat, tout au moins ce qu'il restait de celle-ci.

Le cosmos de la belle se faisait de plus en plus puissant, ardent, mais elle parvenait encore à le contenir, même si le moment où elle ne parviendrait plus à le maîtriser ne saurait tarder. Encore et toujours cette même question. Pourquoi se relevait-elle? Et bien n'en déplaise à Aukoti, la Demoiselle, bien que gravement touchée se redressa à nouveau, tandis que de ses lèvres s'échappait un petit éclat de rire sardonique, semblant narguer son adversaire. passant une main sur ses lippes pour en essuyer le liquide vermeil qui perlait au coin de celles-ci, la Walkyrie releva son faciès, dardant ses iris flamboyantes, en tout point semblables à présent à son totem draconien, prenant alors la parole:

"- Tu me fais rire. je suis peut-être naïve, mais toi, tu n'es rien d'autre qu'un imbécile. Pour qui te prends-tu, toi qui n'est même pas capable de reconnaître une déesse lorsque tu trouves en sa présence. As-tu seulement constaté que Freyja se trouvait parmi nous à ce tournoi? Qui es-tu pour te targuer de connaître les désirs des Dieux? Cette part d'ombre en toi ne voit que le mal partout. Laisse moi te dire que les Dieux, quel qu'ils soient, ne sont pas tous aussi cruels et mesquins que tu sembles le penser. j'ai eu la chance et l'honneur de pouvoir côtoyer notre Déesse pendant plusieurs jours. Lorsque Samiel et moi-même sommes venus la chercher ici, à l'Etna, bien que grièvement blessée suite au combat qu'elle avait mené contre Perséphone, le premier geste qu'elle a eut pour nous fut de nous soigner et de restaurer nos forces. Tu es si méfiant de tous, qu'il soit humain ou dieu, qu'aucun ne trouve grâce à tes yeux. En fait, je te plains, tu me fais pitié, car tu es seul, profondément et incontestablement seul."

L'aura de la jeune femme semblait s'accroître davantage encore, sous la pression de celle-ci le sol de l'arène s'affaissa de plus belle, la lave en fusion s'élevait à une hauteur vertigineuse, tandis que la température ambiante décroissait à une vitesse faramineuse. D'un bond puissant, la Dragonne s'éleva dans les airs, suivie des deux éléments: le feu et la glace.

Ces deux là allèrent plus vite que la Walkyrie, la dépassant, tandis que la force de ses ailes faisait naitre un courant d'air à la force d'une tornade. l'attaque percuta de plein fouet l'Alpha, l'envoyant à nouveau embrasser les roches de l'Etna. Elle n'avait eut nul besoin de donner le nom de son attaque car le guerrier avait sans conteste reconnu la Walkyrie's Fury de la Belle.


Spoiler:
 


Ceridwen:

HP: 65 (81-16)
CS: 26 (56-30)
PA: 0 (4-4)
PP: 40

Atouts:

Vigoureux: Possède 20 HP de plus.

Potentiel Cosmique: Possède 20 CS de plus.

Chevalier de Lumière : Le Chevalier dispose d'un cœur pur, et se bat pour la Justice et la Paix. Ses techniques sont salvatrices. L'adversaire est emprunt de doutes sur le bienfondé de la cause de son Dieu. Retire 2 points de chaque statistique (HP, CS, PA, PP) à l'adversaire à chaque attaque cosmique qui touche de plein fouet. Non cumulable avec Chevalier d'Obscurité.

Handicaps:

Cécité: Le chevalier a perdu la vue par le passé. En compensation, ses autres sens se sont accrus. Cela le rend vulnérable mais ses caractéristiques
s'affutent. Il possède de base un supplément de 10% par rapport à ses CS de base mais est obligé d'encaisser de plein fouet toutes les attaques physiques qui lui sont portées. (Non cumulable avec Maladroit)

Hasardeux: La vie du personnage est dominée par le hasard, son libre arbitre n'est malheureusement pas toujours mis à profit. En combat, pour savoir si une attaque le touche ou pas, il doit faire un jet de dé: sur 1, l'attaque de l'adversaire échoue et ne coût aucun PP pour être bloquée, sur un 2 ou 3 l'attaque est bloquée et lui demande l'utilisation de PP enfin sur un 4, 5 ou 6 elle est prise de plein fouet.

Attaques portées:

Aukoti: Walkyrie's Fury (-30 HP+ Imparable) + Chevalier de Lumière (perte de 2 points de chaque stats)


Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Mar 19 Avr - 15:28

    Je veux plus de P-P-P-PUISSANCE!
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Mar 19 Avr - 15:28

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Mar 19 Avr - 21:53

    Le cœur a ses raisons que la raison ignore.
    Aukoti ne se souvenait plus dans quel livre il avait pour la première fois lu cette phrase.
    Par expérience, le jeune Asgardien avait appris à se méfier des mots qu'il lisait dans les ouvrages de sa bibliothèque, chacun n'étant que la vérité subjective de celui qui l'avait noté à cette page. Pourtant, cette phrase-ci lui était restée en mémoire. L'âme et les sentiment poussaient parfois à prendre des décisions défiant toute logique, et il était alors impossible pour un esprit pragmatique d'en comprendre les rouages. Pour lui, dont le cœur se devait d'être résolument vide, il était d'autant plus difficile de comprendre les agissements de quelqu'un comme Ceridwen, qui se laissait guider par sa foi et ses émotions.
    Mais c'était là un prix qu'il devait payer.

    Et à présent, pour les deux Dragons aussi opposés que le jour et la nuit, la danse se devait de prendre fin.

    Lentement, sur le sol de l'Arène dévastée, la Walkyrie d'Oméga finit par se relever avec peine. L'assaut de l'épéiste, s'il n'était parvenu à détruire sa volonté, avait au moins eu pour effet d'affaiblir son corps... Mais encore une fois, ce n'était pas suffisante pour la forcer à rester à terre. Pire encore, la jeune fille s'entêtait à vouloir le combattre de toute ses forces en mettant sa vie en péril. Devant cet élan émotionnel qu'Aukoti ne parvenait pas à comprendre, il ne put que serrer les dents et écouter les paroles emportées de sa consœur en ravalant la tristesse et la peine qu'elles éveillaient chez lui.
    Était-il donc incapable de lui faire ouvrir les yeux, ne serait-ce qu'un peu, sur la part de ténèbres que renfermait ce monde?
    L'argumentation fragile et encore pleine de failles de Ceridwen aurait aisément pu être démantelée et retournée contre elle. Ne pas repérer Freyja? Comment aurait-il pu la manquer alors qu'Héphaïstos avait clamé au et fort son nom et l'avait inscrit sur l'immense pierre à l'entrée? Pour qui se prenait-il? Une part d'ombre? Les Dieux n'étaient pas tous cruels? Il était seul? ... Que croyait-elle lui apprendre? Véritablement, la jeune fille manquait encore de maturité. Elle ne voyait que le blanc et le noir, et ne parvenait à discerner le clair-obscur qui se nichait entre les deux.

    De plus en plus l'aura de la jeune femme se faisait resplendissante alors que sa détermination brillait dans ses yeux. Par la force qui l'habitait, transcendant la douleur, elle s'envola en appelant à elle le feu et la glace qui à présent parsemaient le terrain dévasté. Relançant la même attaque que précédemment, elle relâcha sa furie sur l'infortuné Alpha qui fut de nouveau emporté par l'implacable courant élémentaire que la Dragonne Blanche maitrisait à la perfection... Oui. Véritablement, elle possédait une force de nature différente de la sienne... Mais une force encore tellement immature...
    Cette fois-ci repoussé jusqu'à heurter avec violence la voute de la caverne creusée au cœur de l'Etna, Aukoti laissa échapper un cri de douleur lorsqu'un stalactite se logea dans sa cuisse. De nouveau enfoncé dans la roche et haletant sous l'effet de la fatigue qui l'assaillait, le jeune homme sentait ses forces physiques et sa concentration décliner de plus belle. Avec le sang qui coulait à grosses gouttes de ses blessures s'échappaient les dernières forces qui empêchaient son Cosmos de pleinement s'éveiller...
    Pourtant, au bord de ce point de non-retour, la voix d'Aukoti, d'abord faible et enrayée mais de plus en plus affirmée, s'éleva de nouveau.

      « Crois-tu m'apprendre quelque chose en parlant ainsi? ... Oui. Je suis seul. Mais cette solitude est née d'une décision que j'ai prise. Elle découle de la destinée que j'ai choisis. Comme tu l'as dis, il s'agit de la part d'ombre que je porte en moi... Tout comme ce Monde et les Dieux qui portent la leur... Tout comme toi, qui cache des regrets et de la tristesse au fond de ton cœur. »

    « Monochrome ! »

    De nouveau, lorsque le regard doré du jeune homme se plongea dans celui de Ceridwen, celle-ci se retrouva prise au piège d'un monde noir et blanc, où ni elle ni rien ne pouvait esquisser le moindre mouvement. Cependant, cette fois-ci quelque chose était différent dans l'illusion imposée par l'Alpha à l'Oméga. Plutôt que de simplement leurrer ses cinq sens, Aukoti avait cette fois-ci accédé directement à l'esprit de la jeune femme pour y chercher ce dont il avait besoin. Lorsque finalement il y décela l'éclat de noirceur dont il avait parlé, il se décida à bouger.
    Dans le silence illusoire qu'avait installé son Monochrome, mais aussi dans la réalité où la fureur de l'Etna couvait, l'Alpha se dégagea de sa prison de roche en faisant éclater son Cosmos. Cette fois-ci, plus aucune restreinte de subsistait pour entraver le flot ininterrompus de sa Cosmo-énergie. Sa puissance envahit la totalité de l'Arène et son armure se mit à briller comme si elle était chauffée à blanc. Alors que le volcan et l'illusion qu'il renfermait semblèrent vibrer sous cette force phénoménale, la voix froide et calme d'Aukoti s'éleva de nouveau.

      « Si tu t'obstines à ne voir que la blancheur de ce monde, tu ne feras que vivre dans une illusion comparable à celle-ci, Ceridwen. Le monde que nous connaissons n'existe que parce qu'il existe un équilibre entre la lumière et l'obscurité. Tu ne peux renier l'existence ni de l'un, ni de l'autre. C'est ta trop grande confiance qui te fait pourtant ignorer là où peuvent se terrer les ténèbres, et ce même dans ton propre cœur. »

    Peut-être Ceridwen était-elle encore trop jeune pour comprendre pleinement le sens de ces paroles...
    Et sans doutes Aukoti l'était-il lui aussi.

    Alors que le dernier mot du jeune Asgardien tombait comme un coup de hache, les ombres du monde blanc et noir qui les entourait convergèrent vers un point se trouvant derrière Ceridwen, hors de sa vision. Au même instant, alors que devant elle seule la silhouette d'Aukoti se détachait sur le fond blanc qui était apparus, une paire de mains noires comme la nuit se refermèrent sur sa gorge, l'étranglant d'une poigne de fer. Lentement, l'entité qui se trouvait derrière elle la fit pivoter pour qu'il se retrouvent face à face.
    Devant elle, dans ce monde à présent peint en blanc, se trouvait uniquement une forme humaine entièrement noire, sans vêtements ni visage. Juste une masse de ténèbres grouillantes qui ressemblait à un humain et qui serrait son cou comme pour lui arracher la tête. Cependant, les ombres qui recouvraient son visage se retirèrent peu à peu, dévoilant les traits de l'être qui était en train de s'en prendre à elle...
    Les traits de son propre père.

      « ... Pourquoi? Pourquoi n'as-tu pas été capable de me sauver? ... Ta mère... Tes sœurs... J'aurais voulu pouvoir leur dire adieu. Non. J'aurais voulu rester avec elles. J'aurais voulu encore vivre des jours heureux à vos côtés, et vous voir devenir adultes... Pourquoi n'as-tu pas été plus rapide, plus forte, Ceridwen? ... J'aurais dû m'en douter. Tu es une fille après tout. Tu n'auras jamais pu être le fils que j'avais tant désiré! Au final, je suis mort par ta faute! Par ta faute, Ceridwen! »

    Le visage emplis de tristesse du vieil homme s'était peu à peu mué en masque de fureur. Sa voix, d'abord tremblante et secouée de sanglots, était à présent un cri de rage ébranlant jusqu'à l'âme de sa victime. Et la prise de ses mains sur son cou se resserrait, la privant de son souffle et émettant de petits craquements sinistres. Finalement, son corps commença à se fissurer comme s'il avait été fait de verre, se fendillant pour laisser s'échapper son fluide vital alors que son père continuait à la maudire de sa voix enrouée. Du torse de la forme noire au visage paternel, une profonde blessure apparue à l'endroit où autrefois un coup fatal avait été délivré, et un sang d'un rouge presque noir se déversa pour se mêler sur le sol immaculé au sang de Ceridwen. Lorsque finalement le père referma ses mains, la jeune Walkyrie éclata en morceaux dans une explosion de douleur... Qui la ramena à la réalité.

    Dans le monde physique, quelque chose était aussi en train d'étrangler Ceridwen. La main de fer d'Aukoti s'était refermée sur sa gorge pendant qu'elle était prisonnière de l'illusion et de son autre main il avait enfoncé Diamond dans le flanc de la belle. Ils étaient tous deux en train de filer dans les airs à une vitesse phénoménale, entrainés par le Cosmos qui explosait de manière ininterrompue dans le corps de l'Alpha. Dans un cri, le Cosmos du Godwarrior les entoura pour les transformer en étoile filante éclatante qui d'une traite traversa la caverne d'Héphaïstos pour les entrainer hors du cratère de l'Etna, à l'air libre, là où Aukoti pourrait relacher toute sa puissance sans faire s'écraser le volcan sur leurs têtes.
    Stoppant brusquement sa course, l'Alpha lâcha son épée ainsi que la gorge de Ceridwen qui toutes deux continuèrent leur course dans les airs sur quelques dizaines de mètres. Faisant exploser son Cosmos à la manière d'une Supernova, au risque de briser son armure et son corps, Aukoti réunis son énergie dans ses deux mains et la projeta vers le ciel qui n'était alors qu'un épais nuage de cendres. C'était là sa véritable force, celle qu'il gardait scellée en lui et qu'il n'avait encore jamais utilisée sur quiconque... Mais pour balayer l'illusion de cette jeune femme qui s'obstinait à refuser la réalité de ce monde, il avait besoin aujourd'hui de ce pouvoir écrasant.


    « Alephist's Sentence ! »
    A l'instant où Aukoti déchaina son Cosmos éclatant, un immense pilier de lumière fendit le ciel obscur pour s'abattre sur la Walkyrie, la foudroyant en plein vol. Constitué de Cosmos pur, cette attaque démesurée balayait tout, armure comme corps, Cosmos comme volonté. Elle représentait ce qu'il était bien malgré lui: un destructeur qui ne pouvait qu'anéantir dans jamais créer ou protéger. C'était la raison pour laquelle il ne l'utilisait jamais, pour laquelle il s'isolait de ses semblables pour les épargner. Sa force n'était ni bonne, ni mauvaise. Pas plus que le cœur du jeune homme n'était dominée par les ténèbres ou par la lumière. Elle était tout simplement trop grande...
    Alors que le pilier commençait à disparaitre, les fragments du Cosmos et de la Vie de Ceridwen convergèrent vers Aukoti et se réunirent pour se sceller dans son propre corps, faisant apparaitre la lettre "Aleph" sur le buste de son armure. C'était ainsi que fonctionnait la Sentence d'Alephist: elle brisait l'adversaire pour ensuite réunir et sceller les fragments de sa force vitale...
    Posant sa main contre la marque brillante qui était apparue sur l'armure d'Alpha, Aukoti resta pensif...
    Avait-il fait le bon choix?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Jeu 21 Avr - 14:25

Encore et toujours l'Alpha se redressait, malgré la douleur, malgré ses blessures, le Dragon Noir n'avait de cesse de se relever, avec toujours cette volonté, ce désir, de lui faire la morale, de lui démontrer combien elle était idiote et naïve, mais Ceridwen était loin d'être tout cela. Elle ne voyait pas tout blanc ou tout noir. Elle savait que chaque être humain était le porteur d'un lourd fardeau, elle avait pleinement conscience de cela. Et toute cette théorie était également valable pour les Dieux. Pour autant ces parts d'ombre et de lumière divergeaient selon les uns ou les autres. Elle laissa ses lèvres s'ourler d'un sourire lorsqu'elle entendit le guerrier lui parler de sa trop grande confiance.

"- Te penses-tu fin psychologue? Laisse moi te dire que tu es loin, même très loin du compte. Je sais parfaitement que tout n'est ni blanc ni noir pour chaque être de ce monde, j'ai pleinement conscience de ce que tu tentes de m'inculquer depuis toute à l'heure. Quant à ma trop grande confiance en moi, comme tu le dis si bien, saches que tu es loin, très loin du compte."

L'écrasante puissance d'Aukoti prenait l'ascendant sur l'ensemble de l'arène et même sur sa personne. Les blessures du jeune homme s'aggravaient, mais il semblait n'en avoir cure. Tout l'être de l'asgardienne ressentait l'attaque similaire à celle de tout à l'heure, pourtant, bien que de même nature, elle était, cette fois-ci, différente. Point de sombre Dragon pour la broyer sous ses crocs affamés, non.

Cette fois-ci se fut au tour de la force et la puissance de deux mains qui vinrent enserrer son délicat. Elle se sentit pivoter afin qu'elle puisse faire face à la sombre entité qui cherchait à la priver de l'air vital. La Demoiselle ne pouvait faire le moindre mouvement, ses prunelles virant à la stupéfaction lorsque la voix de son bien-aimé père parvint à ses oreilles. D'abord empreinte de tristesse, le timbre virait petit à petit à la colère et à la rage, crachant au visage de la Belle son désarroi et sa hargne face à son incompétence d'avoir put sauver sa vie.

Un à un, les mots décochés comme tant de flèches empoisonnées s'immiscèrent dans l'esprit de la jeune femme qui revivait la scène fatidique, tandis que ses iris se voilèrent de larmes. Son plus grand regret avait toujours été de ne pouvoir sauver son père, même si les derniers mots que celui-ci lui avait adressé étaient emprunt de fierté. De la tristesse, le regard de la Walkyrie vira à une rage folle et sans borne, tandis qu'elle sifflait à l'oreille de l'adversaire, car s'était bel et bien lui qui l'étouffait de la sorte.

"- Comment oses-tu profaner la mémoire de mon père et jouer avec mon plus grand regret. Tu ne sais rien de lui, tu n'es pas lui."

Sous la colère qui la tenaillait, la jeune femme parvint à venir placer ses mains sur les avant bras d'Aukoti pour les serrer, ses griffes lacérant les chairs du guerrier. Pourtant, il tenait bon. Un cri de douleur s'échappa de ses lippes lorsqu'elle sentit la morsure du froid de la lame de son adversaire s'enfoncer dans flanc, tandis que tout deux s'échappaient de la zone de combat, sortant à l'air libre.

Le propre cosmos de l'Omega se mêlait à celui de l'Alpha, ses blessures se vidant du fluide vital beaucoup plus rapidement qu'en temps normal, son corps ayant du mal à contenir la puissance de son pouvoir qui n'avait de cesse de s'accroître. derrière elle, l'aura blanche formait à présent distinctement un puissant et magnifique dragon.

Déjà les deux corps de séparaient et la Walkyrie s'apprêtait à lancer son ultime assaut lorsqu'elle se vit enfermée dans une colonne de lumière. Le pilier la frappa de plein fouet, aggravant ses blessures avant de l'emprisonner tout en absorbant son énergie vitale. Le Dragon derrière elle disparut, tandis qu'elle sentait ses dernières forces l'abandonner. l'attaque septième sens de l'Alpha était dévastatrice.

"- Félicitations et bonne chance pour la suite Aukoti." furent les derniers mots qu'elle prononça avant que ses paupières ne se ferment. Un sourire ornait toujours ses lèvres, car la jeune femme était fière du combat qu'elle venait de mener. Elle était venue à bout d'un Saint entêté et elle avait mis à mal l'un des plus puissants de ses pairs. Son corps tomba en chute libre lorsque le pilier se brisa, avant de frapper avec force l'arène. Ils étaient l'Alpha et l'Omega, opposés et pourtant si proches.


Ceridwen:

HP: 0 (65-40-15-5-5)
CS: 26 (56-30)
PA: 0 (4-4)
PP: 40

Atouts:

Vigoureux: Possède 20 HP de plus.

Potentiel Cosmique: Possède 20 CS de plus.


Handicaps:

Cécité: Le chevalier a perdu la vue par le passé. En compensation, ses autres sens se sont accrus. Cela le rend vulnérable mais ses caractéristiques
s'affutent. Il possède de base un supplément de 10% par rapport à ses CS de base mais est obligé d'encaisser de plein fouet toutes les attaques physiques qui lui sont portées. (Non cumulable avec Maladroit)

Hasardeux: La vie du personnage est dominée par le hasard, son libre arbitre n'est malheureusement pas toujours mis à profit. En combat, pour savoir si uneattaque le touche ou pas, il doit faire un jet de dé: sur 1, l'attaque de l'adversaire échoue et ne coût aucun PP pour être bloquée, sur un 2 ou 3 l'attaque est bloquée et lui demande l'utilisation de PP enfin sur un 4, 5 ou 6 elle est prise de plein fouet.

Dégénérescence: En s’éveillant au 7ème sens, Ceridwen s’expose à de graves blessures dues aux débordements de cosmo-énergie qui jaillissent de son corps. Une fois le seuil le menant au septième sens atteint, il perdra 5 HP à chaque tour, ses blessures s'aggravant en raison de cette surcharge de pouvoir qu'il n'est pas capable de contenir.

Attaques portées:

Aukoti: Aucunes


HRP: Voilà fin du combat que tous attendaient avec impatience. Je remercie mes deux partenaires rp pour ce magnifique échange. Et même si j'ai perdu, je reste quand même fière de moi. Bonne chance à toi Auko pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   Jeu 21 Avr - 14:54

Victoire d'Aukoti.

Bravo à tous!!! Très joli combat!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe C   

Revenir en haut Aller en bas
 

4°tournoi, Groupe C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Duels & Tournois :: Tournois :: Archives des Tournois :: Quatrième Tournoi-