RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 4°tournoi, Groupe G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 10 Mar - 13:32

Ce qui ne semblait être qu'un cratère s’avérait en fait être une arène constitué de lave solidifiée dans la quelle vous allez vous affronter. Tous les coups sont permis, la seule règle est de terrasser vos deux adversaires.

-Signun
-Kyros
-Skoll
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 10 Mar - 14:08

Voyons voir ça...
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 10 Mar - 14:08

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Ven 11 Mar - 20:26

Si je m'attendais à ce genre de combat :Ah!!:

Bon bah que le meilleur gagne, Bonne chance à vous
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Ven 11 Mar - 20:26

Le membre 'Kyros' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Sam 12 Mar - 13:31

Signun ce prend un premier avertissement (il n'y aura pas de second) et passe son tour, il jouera donc en dernier et c'est à Skoll d'ouvrir les hostilités.

Tour de jeu :
Skoll
Kyros
Signun
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Sam 12 Mar - 15:49

Ses remontrances étaient passées inaperçues auprès de leur hôte à tous. Sköll espéra tout de même que l'intéressé l'aurait entendu et saurait à quoi s'en tenir, sans quoi il ne faudrait pas s'étonner de le voir finir dans le magma environnant après s'être montré trop agaçant. Quoi qu'il en soit, ils avaient, à l'évidence, tous été sélectionnés pour prendre part à une sorte de compétition. Dans quel but ? C'était là une excellente question, que le Guerrier Divin ne demandait qu'à élucider. Mais d'après la tournure prise par les événements, réponse ne serait donnée qu'à la toute fin de cette mascarade d'après les dires de cet illustre inconnu. Une chose était sûre, c'était un Dieu. Oui, mais lequel ? Ignorant du folklore grec, il lui était impossible de deviner l'identité de cet individu. En revanche, il était sûr et certain que ce dernier était très loin de s'attirer sa sympathie en raison des méthodes employées pour les réunir ici, et ce n'était pas d'avoir vu le fameux halo quitter sa précieuse armure qui y changerait quoi que ce soit. Pour tout dire, la perspective d'aller s'en prendre directement à l'organisateur sans passer par la case tournoi était la plus alléchante, de son point de vue.

Mais plus il attendrait, plus sa vengeance serait douce, aussi préféra-t-il se contraindre à suivre le même parcours que tout un chacun parmi les convives. Sa patience serait mise à rude épreuve, et elle en avait grand besoin pour gagner en envergure, sans quoi elle continuerait à lui causer du tort. Un bon exercice. S'efforcer de ne pas penser à sa récompense finale et de se concentrer sur les adversaires qui lui barreraient la route jusqu'à elle en était un également. Déterminé à aller jusqu'au bout quoi qu'il arrive pour ne pas regretter de n'avoir pas commencé par là, Zeta raffermit sa prise sur son arme avant de se frayer un passage pour mieux bondir dans l'arène comme le fauve qu'il était. Si ses antagonistes de la première manche étaient des gladiateurs, il serait la bête féroce qui mettrait leurs vies en péril. Inutile de dire combien cette métaphore pouvait prendre tout son sens au cours du combat s'ils étaient assez tenaces pour lui en donner l'occasion. S'il n'avait absolument pas prêté attention aux présentations faites, n'y accordant qu'une oreille plus que distraite, il avait tout de même retenu au vol quelques-uns des noms cités. Celui du fauteur de trouble qu'il avait rabroué précédemment et ceux du gibier qui venait de lui être livré.

Kyros et Signun.

Il n'en aurait très probablement pas l'utilité au cours du combat, puisqu'il ne comptait pas tailler le bout de gras avec des Saints et avait encore moins à leur dire. Connaître leurs identités était pour cela fort peu utile. Mais il saurait au moins quoi graver en guise d'épitaphe une fois que tout deux seraient morts et enterrés suite à cette rencontre qui s'annonçait comme étant inégale au possible. Comment ne pas présumer que les deux Saints allaient se liguer contre sa personne pour tenter de prendre l'avantage, au nom d'une franche camaraderie qui ne manquerait pas de le pousser à bout ? Le Tigre Viking se battait seul et ce principe ne risquait pas de changer. Quiconque empiétait sur ses plate-bandes et faisait mine de vouloir lui voler sa proie en devenait une à son tour. C'était son mode de procédure, et il en avait une fierté certaine. Peut-être que le démontrer à ces présumés porteurs d'Espoir leur ferait en prendre de la graine, même si les chances étaient réduites. L'initiateur de ces hostilités avait souligné le fait que, pour avoir bravé l'interdit, les sanctions pouvaient tomber à tout moment même s'il sortait vainqueur de cette joute féroce. Un rappel aux airs de menace qui ne faisait que sublimer ses pulsions sanguinaires. Une raison de plus de montrer les crocs...

Avec une spontanéité à la hauteur des réflexes qu'on pouvait attendre de sa part, le colosse se décida à jeter son dévolu sur le Cygne. Éliminer le plus faible en premier afin de pouvoir se consacrer entièrement à l'élimination de son comparse ensuite paraissait être une bonne idée, puisque consistant à garder le meilleur pour la fin.

« Moi, les poulets, je les plume. »

Une phrase somme toute banale, mais qui dans ces circonstances en disait plus que long sur ses intentions. Le géant d'Asgard arma son bras et traversa la surface de combat en l'espace d'une seconde à peine, fort de la vitesse de la lumière qu'on prêtait aux chevaliers de son rang. Plus qu'il n'en faut pour prendre de court un homologue de rang inférieur. Et puisque celui-ci était manifestement le plus faible des deux, il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'il souffre d'une totale incompréhension quant à ce qui allait lui arriver. Le premier coup partit, oblique. Un coup de taille on ne peut plus ordinaire destiné à jauger plus qu'à blesser réellement, mais auquel il était tout de même donné la force de pénétration nécessaire pour fendre l'armure du Cygne et exposer ses viscères à l'air libre s'il ne réussissait pas à parer le coups. Les quelques deux-cent kilogrammes de l'imposant tranchoir n'aidaient certes pas pour ce faire. Dans le prolongement de ce geste, l'émanation de pouvoir soulevée par sa force brute fit exploser le sol et naître un nuage de poussière. Un coup d'envoi donné à sa manière, pour ainsi dire. Non content de cette entrée en matière digne de sa barbarie habituelle, Sköll ramena son arme vers lui pour continuer son offensive. Il était venu ici pour livrer bataille, et ce n'était pas un quelconque écart de niveau qui le ferait retenir ses coups.

Puis, aussi habilement que l'on ferait tourner un objet de taille réduite, dérisoire, Sköll se mit à faire tournoyer son arme à très haute vitesse, si bien que le bruit produit laissait penser à la naissance d'une tornade. Mais ce mouvement de rotation effréné n'avait qu'un but : en faire une parfaite guillotine et sectionner un à un les membres du cadavre en sursis qui se tenait à sa portée, et ne serait très prochainement plus que débris de macchabée. Une étincelle passa dans le regard du porteur de saphir et les coups furent portés, successifs, implacables. La pitié ne faisait pas partie de son vocabulaire, et démembrer un malheureux Bronze ne lui posait aucun problème – surtout en n'ayant pas conscience de cet état de faits. Il ne prit aucunement garde aux éclaboussures vermeilles que pourrait produire une telle manœuvre, étant habitué à charcuter plus qu'à meurtrir quiconque se mettait sur son chemin et avait à s'en mordre les doigts. Ce serait une façon comme une autre de laver son cuirasse de l'onde impure qui s'y était infiltrée pour le conduire en ces murs. Enfin, son bras se tendit perpendiculairement à son corps et une vive lumière blanche vint auréoler son fer jusqu'à le rendre aveuglant, une brusque chute de température laissant deviner sans peine la nature de cette aura.

Dans une habile manipulation, le coup partit, ayant pour objectif de s'écraser tant sur le sol que sur le blondin qui était définitivement mal tombé. On prêtait au Cygne des pouvoirs givrants, et il était tombé sur un maître en la matière. Qui mieux qu'un natif des terres gelées peut cerner la valeur d'un froid intense qui gèle jusqu'aux confins de l'esprit et du cœur ? Des épieux de glace jaillirent du sol tandis que ce dernier se recouvrait d'une fine pellicule hivernale, laissant penser que la neige venait de se mettre à tomber même en cet endroit. Un souffle glacé parcourut l'endroit et alla même jusqu'à cristalliser la lave bouillonnante qui errait dans les parages, réduisant à néant sa chaleur pourtant si élevée quelques instants auparavant. Ce n'était pas sa meilleure arcane, mais la puissance surnaturelle des élus était plus qu'il n'en faut pour aller à contre-sens de toute logique et défier les lois dictées par une nature dont ils tiraient leur énergie sans limites.

Potentiel infini...

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Lun 14 Mar - 0:45

Le tournoi allait finalement commencer pour moi. Je me dirigeais vers l'Arène qui serait le lieux ou je combattrais mon adversaire. Malheureusement pour moi, on m'avait assigné le pire endroit... une caverne rempli de magma. La chaleur était insupportable, moi qui suis un Chevalier du froid.

Ce premier handicap était déjà assez contraignant sans qu'en plus j'apprenne que nous serions trois à nous battre! De plus, mes adversaires étaient redoutables, le Chevalier d'Or du Sagittaire et un Guerrier Divin. Il n'était pas très difficile de voir qui ne comptait pas parmi les favoris.

Mais que faire, même si mes chances de victoires étaient minces, je ne pouvais pas m'avouer vaincu, ou bien il me serait impossible de vaincre. Mais il m'était vraiment impossible de prévoir les prochains gestes de mes adversaires. Étant théoriquement le plus faible d'entre eux, il était fort probable qu'ils tentent d'en finir avec moi en premier pour ensuite décider le reste du combat entre eux. Soit! Si c''est ce qu'ils voulaient, alors je ne me défilerai pas! Je leur ferais mordre la poussière jusqu'au bout.

Le combat commença et sans grosses surprises, le Guerrier Divin m'attaqua. Il était véloce pour sa taille et frappait fort. Ses coups me touchaient sans que je puisse avoir le temps d'esquiver, de plus, je me retrouvais sans la moindre possibilité de réagir tellement ses coups étaient puissants. Son arme jouait beaucoup à cette situation, je devais trouver un moyen de l'arrêter ou bien je ne ferais pas long feu. Mon bouclier me sauva la vie, je pus éviter suffisamment les coups du Guerrier Divin sans que ce dernier puisse me couper en petits morceaux, une chose était sûre, il n'y allait pas de main morte et semblait particulièrement aimé torturer ses adversaires.

Une lumière blanche apparut alors de son bras et s'abattit sur moi. Le froid qui en emmenait était tout simplement incroyable, jamais je n'étais parvenu à produire une attaque de ce niveau. J'étais bien face à un maître de la Glace.

Je me retrouvais paralyser par le froid pour la seconde fois de ma vie. La première avait été le premier jour de mon arrivée sur les Terres Gelées de l'Arctique.

"Si Signun décide de m'attaquer aussi, je n'aurais aucune chance!"

Je regardais mon compagnon qui assistait pour le moment au début du combat, sans savoir ce qu'il ferait. Mais je n'avais pas le temps de penser à ça! Il me fallait réagir. Je fis exploser mon Cosmos et décida également de montrer que le froid n'avait pas non plus de secrets pour moi! Je concentrais mon Cosmos autour de moi, croisant les bras, puis libéra tout cette énergie sous la forme d'une tempête de neige.


Arctic Blizzard



J'espérais que cela pourrait ralentir le Guerrier Divin et attendait à présent de voir quelle serait la réaction de Signun.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Mar 15 Mar - 18:00

Sans que quiconque n'eut mot à dire, d'autres chevaliers arrivèrent. Signun en reconnu quelques un, d'autre lui étaient totalement inconnu. L'écho d'une voie résonna dans cette antichambre, annonçant le début d'un tournoi. Ainsi donc voilà l'objectif de cette réunion. Cela ne lui plaisait guère, déjà que le sanctuaire pensait à peine ses précédentes blessure de guerre.

Soit, son combat commença sans que le saint du sagittaire n'eut son mot à dire dans cette affaire. On lui montra l'entrée de son terrain d'affrontement, un cratère, et il vit qu'il n'affronterait pas un seul adversaire en duel, mais que le combat serait à trois, "chacun pour sois".

Le chevalier d'or observa ses deux adversaires : l'un portait l'armure de bronze du cygne, l'autre possédait la robe divine du tigre viking de l'étoile de zeta. Bien qu'il ne connaissant pas le jeune saint, Signun ne put s'empêcher de se dire qu'il était mal tombé de se trouver entre deux guerrier de leur puissance.

Il se serait bien proposé pour affronter le guerrier divin en duel et le vainqueur affronterait Kyros, mais personne n'aurait accepter une telle proposition. C'est alors que Sköll se jeta à l'assaut du chevalier du cygne, qui lui même répliqua. Les deux attaques de glaces se percutèrent dans le cratère, formant l'irréelle givre dans un volcan incandescent.

Désormais, un cruel dilemme traversait l'esprit du chevalier du sagittaire : "Soit les laisser se battre entre eux, soit aider le guerrier divin à éliminer le plus faible, soit aider le saint de bronze à vaincre cette menace qu'est Sköll". Dans tout les cas de figure, Signun allait faire preuve de lâcheté, non, de déshonneur pour se tirer de ce premier tour de ce tournoi impitoyable.

D'un côté, il avait trop de respect pour les ases pour attaquer si sournoisement le guerrier divin. De l'autre, il ne voulait pas passer pour un bourreau implacable aux yeux d'un de ses subordonnés. Si les choses avaient été autre, il n'aurait eu aucune gène à prendre parti pour l'un ou pour l'autre, mais là, c'était quasi impossible de faire un choix. Le mieux aurait été de les laisser se battre et d'achever le vainqueur.

Signun ferma les yeux, il se saisit de son arc dans sa main gauche avant de prendre plusieurs flèches dans l'autre main. Puis il les rouvrit en visant le guerrier divin de zeta.

" - Je suis désolé Sköll, mais j'aimerai laisser une chance aussi infime soit elle à Kyros de passer le premier tour de ce tournoi. Eliminer le plus dangereux est ma priorité."

Conclu t-il en tirant une volée de flèches en direction du guerrier du grand nord. Il avait pesé le pour en le contre en prenant cette décision : Sköll était un adversaire de son niveau, mais il avait un blocage qui l'empêchait de se battre à cent pour cent contre un ase. De se fait le guerrier de zeta était l'adversaire le plus dangereux pour Signun, et donc celui à abattre en premier.

" - Atomic Thunder Bolt !"

Il envoya une décharge d'énergie chargée en direction de l'ase, toujours. Cette attaque ressemblait à des météores projetés de son poing droit envoyé à la vitesse de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 17 Mar - 4:20

« La chance d'avoir du talent ne suffit pas ; il faut encore le talent d'avoir de la chance. » — Hector Berlioz
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 17 Mar - 4:20

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Jeu 17 Mar - 5:01

Comme de bien entendu, le Cygne était entré dans la danse à son tour. Et la meilleure manière de le faire était en répondant à l'affront qui venait de lui être fait. L'agresser en usant de l'élément dont il était réputé maître était une offense et à l'évidence il avait à cœur de prouver que lui non plus n'était pas en reste. Cependant, pour un représentant terrestre d'Odin, ses arcanes n'étaient ni plus ni moins qu'une douce brise venue cingler leur visage, et c'était très exactement ce que pensait Sköll quand il dut encaisser son attaque. Désireux de démontrer alors que cette résistance était vaine tant son Froid était obsolète, le Guerrier Divin amplifia sensiblement la densité de son cosmos, qui y fit rempart. Ses perceptions s'accrurent et il ne lui fallut qu'une poignée de secondes pour cerner les secrets de cette riposte et réduire à néant son efficacité éventuelle. Toute la glace s'évapora alors au contact du halo azuréen qui s'était mis à danser autour de sa gigantesque silhouette. Sa chaleur parut être égale à celle de la braise tant la glace de cette riposte disparut à son contact pour n'être plus qu'une déferlante d'énergie brute, sans forme définie, qui alla s'écraser faiblement sur la musculature durement travaillée de son destinataire.

Ce dernier n'avait pas jugé utile de l'esquiver après l'avoir départie de toutes les propriétés qui la nimbaient à l'origine et pouvait donc l'encaisser sans sourciller. Comme il l'avait toujours fait. Les attaques de ce genre n'avaient pas prise sur lui pour peu qu'il s'y oppose, et ce n'était que plus vrai quand on venait le chercher sur son terrain de prédilection. Ce n'était pas de chance pour Kyros, qui était décidément tombé sur le pire adversaire possible et imaginable. Mais la pitié ne faisait pas partie du caractère du colosse, et ce n'était donc pas ce qui l'arrêtait dans sa marche de destruction. Pas de figures de style et de fantaisies superflues, il n'était qu'un monolithe, un rouleau compresseur sûr de sa puissance. Et ces deux-là allaient très bientôt le comprendre mieux que quiconque, une fois qu'il se serait décidé à y aller sérieusement, ce qui était très loin d'être le cas après ces premières passes d'armes. Cependant, c'était sans compter avec Signun. Resté en retrait jusque là, le Sagittaire venait apparemment de sortir de sa léthargie et ce n'était pas pour plaire à Sköll étant donné l'absence totale de cohérence et d'honneur dans ses agissements.

Non content de l'attaquer dans le dos, l'archer semblait jeter aux orties tous les principes habitant normalement chacun des protecteurs d'Athéna sans exception, ce qui ne manqua pas de l'agacer profondément. Lui-même n'était certes pas tout à fait l'idée qu'on peut se faire d'un élu du Grand Nord mais n'en était pas moins loyal et respectait ce que pouvait avoir à lui confier le panthéon, du moins jusque là. Depuis qu'il avait été élu par l'appel de son Dieu et y avait répondu, aucune désobéissance de sa part n'avait été à répertorier, même si cela pouvait partiellement s'expliquer par le manque de communication entre eux et leurs divinités mais là n'était pas la question. Le seul crime de lèse-majesté dont il ait été rendu coupable était celui qu'il avait endossé sans remords en transgressant les ordres de Zeus, qui, de son point de vue, n'avait pas d'ordre à lui donner puisque n'ayant rien à voir avec ses préceptes et son culte. Ce n'était qu'une entité inconnue n'ayant pas à avoir d'emprise sur lui, quelle qu'elle soit, et rien ne changerait cela. Or, le Chevalier d'Or manquait à tous ses devoirs en le prenant pour cible et il ne manquerait pas de le lui faire savoir. Furieux, Sköll leva la main à hauteur de son torse pour en faire un bouclier à la kyrielle de flèches qui fusaient dans sa direction avant de les écraser au creux de son poing, laissant ensuite s'écouler une pleine poignée de copeaux rutilants qui allèrent s'écraser au sol dans une douce mélodie.

« Fous-toi tes excuses où je pense, j'en ai rien à carrer. Je croyais que les chevaliers d'Athéna avaient un code de l'honneur, qui comprend par exemple le fait de ne pas tabasser un même mec à plusieurs sans distinction de camp. On dirait que je me suis trompé... Ou alors que t'es qu'une putain de tache pas foutue de faire le peu qu'on te demande. J'pencherais plutôt pour ça en fait. »

Zeta fulminait, et ne pas le voir revenait à être aveugle. Il ne souffrait d'aucune lésion apparente pour le moment et s'en moquait, pour tout dire, puisqu'il n'avait alors plus conscience d'être en plein combat. Ce comportement était détestable et la colère qui montait progressivement en lui depuis qu'il avait eu à en faire les frais semblait déborder de son corps, allant jusqu'à teinter son aura d'une couleur plus sombre, plus agressive, presque sinistre. La plus grande difficulté était de contenir assez bien ses pulsions sanguinaires pour s'exprimer normalement et faire comprendre le fond de sa pensée. Sa mâchoire congestionnée ne cédait que pour le laisser déserrer les dents, ce qui était une difficulté supplémentaire au vu du mal qu'il avait à parler sans que ce soit pour déverser sur son interlocuteur un flot d'injures et d'insanités en tous genres avant de le dépecer sur place. Ce qui, en soi, ne serait pas fort aisé compte tenu de cet exécrable retournement de situation qui ne manquait pas de lui donner la nausée. Suivre le point de règles qu'il évoquait à la lettre n'était pas chose facile, lui-même devant l'admettre, mais le choix le plus juste et équilibré aurait alors été de répartir ses attaques sur les deux proies possibles. Les alternatives étaient multiples et si même lui était capable d'en penser, ce ne devait pas être si ardu. Ce qui ne faisait que multiplier exponentiellement sa rage grandissante...

« Tu te crois le plus malin, hein ? Même si tu m'abats, ce gars aura pas le choix et devra te réserver le même sort qu'aux autres. C'est la règle. Et vous, bande d'enfoirés, vous vous liguez contre moi ? Dans le temps, les Saints avaient une certaine éthique. Honneur, respect... Regarde-toi, en quoi tu peux croire, hein ? EN QUOI TU PEUX CROIRE !? »

Le sol vola en éclats sous l'explosion de sa hargne et l'homme se changea en bête féroce. Un grondement remonta depuis sa gorge alors que sa silhouette filait à vive allure entre les décombres laissés en suspension entre ciel et terre. Sa première cible ne fut autre que Kyros, qu'il mettait dans le même panier maintenant qu'il en était réduit à ce mode de pensée primaire. Si le plus gradé des deux s'était montré capable d'une telle perfidie, il était également plus que probable que le Chevalier de Bronze ait suivi son exemple dans la même situation et devait donc faire pénitence à l'identique. Une volée de coups de poings fendit l'air et émit un sifflement strident, semblable à celui d'une série de tirs issus d'un revolver dont on vide le barillet. Pas moins de cinq délivrés en moins d'une fraction de seconde et n'ayant pour but que de réduire en lambeaux les os de ses côtes et l'ensemble de son système digestif, qui serait en bien piteux état après cette volée le coup s'il était incapable d'y trouver une parade. Estimant que celui-ci avait son compte, un second déplacement sonique emmena Sköll auprès de l'objet de toute sa haine. Grouillant de sauvagerie, ses foudres ne demandaient qu'à s'abattre et c'est tout naturellement que le fil acéré de sa lame s'illumina à nouveau d'un fourreau de blancheur et de glace dont la seule proximité suffit à geler les quelques parcelles de cette arène y ayant échappé lors de sa première exécution. La main de l'Ase tenta de se refermer sur le col de Signun, dépassant du plastron de son armure, pour mieux le fendre ensuite de la tête aux pieds à l'aide de ce coup et de son gel destructeur. Inexorablement, le poignet initia le mouvement létal...

« Que les griffes du Tigre Viking te déchirent ! »



Dernière édition par Sköll le Sam 19 Mar - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Sam 19 Mar - 1:23



La glace se dissipait et me laissait constater, avec effroi, le terrible déroulement qui se produisait sur mes yeux. Je le savais dès le départ, mes chances étaient minces, mais ma puissance pourrait quand même peut-être rivaliser avec la sienne. J’avoue que cette pensée avait traversé mon esprit, mais je devais me réduire à la logique et constater les faits, mon attaque n’avait pas eu le moindre impact sur Sköll !

Rien de bien étonnant lorsqu’on sait que les Guerriers Divins d’Asgard ne font qu’un avec le froid et la glace, mais si son attaque m’avait paralysé, alors pourquoi ne pouvais-je pas y parvenir également ? La différence de niveau était-elle si importante ?

Je serrais les dents et une grimace se dessina sur mon visage. Le combat s’annonçait mal, dès le départ le Guerrier Divin me montrait toute sa supériorité, voulant probablement me faire flancher psychologiquement, et cela commençait à faire son effet, jusqu’à ce qu’une ruée de flèches s’abattent sur lui.

Signun intervint à son tour. Avec tout l’engagement que Zeta avait mis sur ses attaques envers moi, j’avais presque oublié la présence du Chevalier du Sagittaire. Il attaqua Sköll sans hésitation. C’était un nouvel espoir pour moi, le fait qu’il ne m’ait pas attaquer me permettait de récupérer et surtout d’affaiblir ce guerrier furieux que semblait être Zeta.

-Je suis désolé Sköll, mais j'aimerai laisser une chance aussi infime soit elle à Kyros de passer le premier tour de ce tournoi. Éliminer le plus dangereux est ma priorité.

Signun attaqua le Guerrier Divin avec une attaque cosmique, ce qui me permit de me remettre de l’échec de mon attaque et ainsi de me préparer à reprendre ce combat, dans lequel renaissait une petite chance de victoire.

Celui qui n’apprécia pas ce geste, Sköll bien évidemment, devint soudainement fou de rage. Il ne s’attendait probablement pas à ce que Signun l’attaque, pensant peut-être qu’il suivrait sa tactique qui consistait à éliminer le plus faible des trois.

Il commença à mettre en doute l’honneur du Chevalier du Sagittaire, à mettre tous les Chevaliers dans le même panier, en les traitants de lâches. Cette attitude ne me plaisais guère, qu’on me prenne pour un bleu et qu’on s’attaque à moi avec un air supérieur, encore, je peux laisser passer, mais insulter mes compagnons, juste parce que le combat semblait maintenant bien plus pénible pour lui, ça non ! Les règles du tournoi étaient tordues et vraiment sans aucun sens selon moi, mais nous devions nous y soumettre ou bien si on était pas pas d’accord, mieux valait abandonner tout de suite.

Encore une fois, je fut la cible de Sköll.

"Il lâche pas l’affaire le saligaud!"

Il me frappa avec une force redoublée et une rage qui en disait long sur son état mentale du moment. Je parvins à bloquer son dernier coup, afin de lui dire le fond de ma pensée.

- C’est bien beau de venir traiter les autres de lâches, mais il me semble que entre le plus fort et le plus faible, tu ais décidé d’attaquer le plus… faible ! Alors t’es pas vraiment le mieux pour parler, de plus les règles de ce tournoi nous obligent à faire ce genre de choses, ou aurais-tu oublié que nous sommes trois ? Ton choix était stratégique je n’en doute pas, celui de Signun l’ait aussi ! Donc je me fiche de tes plaintes, si t’en as à soumettre, plains toi à ceux qui nous ont réservé ces règles merdiques !

Cela l’énerva sûrement encore plus, puisque je ne parvins finalement pas à bloquer le coup, il m’envoya valser et je sortis de l’air de combat. Me rattrapant au bord avec une main, je parvins à éviter de toucher la lave et revint sur la surface de combat. Je commençais à constater qu’avec sa force physique uniquement, il pourrait me vaincre. Signun s’en était rendu compte également, seul contre lui, il ne pourrait pas grand chose, il n’était pas vraiment axé sur les combats rapprochés.

Et maintenant ? Que faire ? Tenter une autre approche, un autre type d’attaque ? Le problème c’est que toutes mes attaques se basaient sur la glace que Sköll semblait contrôler à la perfection. Mais je n’avais pas d’autre choix, il fallait que je parvienne à immobiliser, ne serait-ce que ralentir cette masse de muscle qui me provoquait tant de dégâts.

Je décidais d'attaquer de la même manière. Je croisais les bras, commençant à provoquer une tempête de neige, puis je les ouvris pour faire abattre toute cette puissance glaciale sur Sköll, mais cette fois-ci je joignais les bras vers l'avant, provoquant un effet de vent supplémentaire, baissant la température de mon attaque au maximum, la rendant plus puissante.

Arctic Blizzard

Une nouvelle fois, mon attaque frappa le Guerrier Divin, aurait-elle un effet cette fois-ci? Ou bien était-ce une erreur d'insister?


-----------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Lun 21 Mar - 12:35

Signun est exclut du Tournoi, c'est donc à Skoll de jouer.

Bonne chance à vous deux pour la fin de ce premier tour.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Lun 21 Mar - 23:02

    Je crois en l'Âme des Cartes ! Euh... Des dés !
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Lun 21 Mar - 23:02

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Lun 21 Mar - 23:15

La brume aurifère qui se déclara dans le sillage de Signun laissa le Guerrier Divin circonspect. Ce n’était pas la première fois qu’un tel phénomène se produisait, mais il était à chaque fois aussi stupéfiant que la précédente. Une vérité sue autrefois qu’il avait choisie d’oublier. Celle que ses poings détenaient la force toute-puissante de mettre à mort d’un coup, d’un seul. De fendre les nébuleuses. En l’occurrence, même les jointures de l’armure d’or n’avaient pas été capables de le contenir, à l’évidence ; l’état de son détenteur laissait penser qu’il ne serait plus en mesure de reprendre le combat par la suite. Sköll garda le silence, non pas en signe de respect pour cet instant solennel mais parce qu’il était mitigé entre le soulagement de s’être tiré de ce piège inextricable et l’incrédulité d’avoir résolu le problème si succinctement. La déesse de la chance semblait être de son côté, et venait de le gratifier de son plus beau sourire.

Il n’y avait maintenant plus qu’à régler ses comptes avec l’insolent chevalier de bronze qui avait cru pouvoir s’adresser à lui avec une irrévérence telle que dire qu’il jouait avec sa vie était un terme bien trop faible encore. Ne craignait-il donc pas la mort, pour s’exprimer en ces termes ? Ou était-il tout simplement épris d’une folie qui causerait sa perte ? Il ne tenait qu’à l’Ase de le vérifier, et c’était précisément ce à quoi il allait désormais s’employer. Ce qui les attendait désormais était un duel équitable ou nul ne pourrait venir les gêner et où les paroles déplaisantes seraient ravalées, par la force s’il le faut. Maintenant, entre eux, c’était d’homme à homme – n’en déplaise à cet impertinent qui, pourtant, créait un paradoxe, le ton de ses paroles étant en totale contradiction avec leur contenu.

Proférer de telles paroles alors qu’il s’ingéniait à se qualifier de faible était affligeant, et lui remettre les idées en place avec les moyens du bord ne serait vraisemblablement pas un mal. Le colosse se détourna de sa première victime, s’en désintéressant totalement, pour pouvoir se consacrer à la seconde de tout son saoul. La majeure partie du travail n’était plus à faire, ne restait donc que la deuxième, qui serait, à n’en pas douter, plus réjouissante. Sa nuque craqua sinistrement, présageant une bien douloureuse suite pour le survivant, qui ne le serait point longtemps à en croire la férocité qui continuait à se dégager de la stature massive de Zeta.

« J’ai pas honte de dire que je suis pas foutu de faire la différence. Pour moi, ça se limite à une couleur d’armure, autant dire que j’ai pas que ça à foutre de chercher plus loin. Mais ça me fait marrer de te voir dire que t’es qu’un clampin alors que la prétention du Sanctuaire est justement que n’importe lequel d’entre vous peut obtenir une force dépassant l’imagination. Si vous commencez à avouer vous-même que c’est de la connerie, comment tu veux faire croire ça ? Et pour le reste… J’ai pas souvenir d’avoir juré fidélité à Athéna, moi. »

Ses lèvres se retroussèrent pour mettre en exergue des dents taillées en pointes, cette spécificité ne se limitant pas à ses canines. Ce n’était plus un homme mais un fauve, conformément à l’espèce qu’imageait sa GodRobe. Et le pathétique volatile qui se dressait en tant qu’unique rempart entre ses griffes mortelles et la face suivante aurait tôt fait de voir que sa colère n’avait rien à envier à celle dans laquelle pouvait parfois entrer le fameux tigre à dents de sabre en son temps. Les gravats éparpillés de toutes parts par la chute abrupte du Sagittaire se mirent alors à léviter, mus par la masse énergétique monstrueuse s’évadant de son corps à ne plus savoir qu’en faire. Pour ne pas s’attarder, le mieux à faire était de s’abstenir de retenir ses coups ; maintenant que les règles avaient changé, il était on ne peut plus logique de ne plus se soucier de s’économiser. Sköll l’avait compris, et en faire la démonstration devenait un impératif.

« Alors t’es gentil… Et tu fermes ta putain de gueule ! »

L’air parut se déchirer sous la vitesse de lancement de Fenrir. L’énorme lame dentelée venait de fuser, jetée en direction de Kyros. La distance avalée à une vitesse folle n’était assurément pas un obstacle à sa course inexorable et très bientôt, elle mordrait la chair du soldat du froid si ce dernier ne quittait pas sa trajectoire dans les plus brefs délais. Non content de ce coup d’éclat pourtant représentatif de sa force brute sans égal, le représentant terrestre d’Odin parcourut ces quelques mètres à son tour. Son essor fut le point du départ du mouvement rotatif insufflé à sa jambe, qui partit droit vers la tête de son antagoniste dans l’intention manifeste de s’écraser contre sa tempe et de le troubler afin de faciliter la suite.

Non content de cette offensive acrobatique, le géant tendit son corps vers l’avant et sa poigne s’efforça de gagner la tête blonde du Cygne pour s’y refermer, désireuse de profiter de son poids et de son élan pour lui tomber dessus et l’incruster dans la basalte de cette arène si profondément qu’il lui serait préférable d’y périr plutôt que de s’échiner à refaire surface. Une fois le mouvement imprimé au corps adverse en pleine déchéance, le champion des terres gelées arma ses bras une fois de plus, joignant ses mains en ce qui aurait pu être une prière muette. Mais ce n’était pas le cas. Loin s’en faut. Ses muscles bandés se détendirent sèchement, envoyant l’ensemble de ses phalanges vers le crâne déjà au centre de ses convoitises en un coup de marteau organique qui saurait faire comprendre au rescapé combien le fond de sa pensée pouvait être erroné.

Les figures de style n’étaient pas dans ses habitudes, mais cette entorse à la règle était à son sens nécessaire pour brouiller les pistes au cas où un ou plusieurs des autres élus auraient eu à loisir de l’observer, bien que tous soient en toute logique encore captifs de leurs propres joutes. Et puis, il était toujours bon de se renouveler, et il y devait concéder y prendre un certain plaisir.

« BLUE IMPULSE ! »

Toujours suspendu dans les airs, il fit converger son cosmos vers sa paume à vive allure et y rassembla la foudre en un vrombissement assourdissant, avant que le tonnerre ne paraisse gronder au loin tandis que sa fureur s’abattait en direction de sa proie. Le bruit se réverbéra sur les parois alentours au rythme de la respiration du natif d’Asgard, dont les épaules se soulevaient à intervalles réguliers. Cette prestation excentrique de sa part n’était pas de tout repos mais le résultat était à sa convenance – il n’y avait qu’à espérer qu’il soit beaucoup moins à celle de son destinataire.



Dernière édition par Sköll le Mer 23 Mar - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Mar 22 Mar - 23:36



Encore une fois, mon attaque de glace n'avait pas eu le moindre effet. Même en augmentant mon Cosmos à son paroxysme cela m'était impossible. Il me fallait trouver une autre solution et vite.

Pour empirer les choses, Signun fut vaincu par une attaque du Guerrier Divin. Sa puissance continuait à m’impressionner, il n'y avait vraiment rien qu'un simple Chevalier de Bronze puisse faire contre ce monstre.

"Et tu vas abandonner?"

Une voix résonna dans ma tête. Je ne saurais dire à qui elle appartenait, mais elle me donna la force nécessaire pour ne pas abandonner, pour retrouver assez de répondant pour ne pas succomber à ses attaques. Les premiers coups d'épées me frappèrent encore, déchirant ma chaire, mais elle m'avait l'air moins douloureuse qu'avant, peut-être commençais-je finalement à m'habituer à cette force brute qui semblait pouvoir tout ravager.

Alors que Sköll tournait sur lui-même, s’apprêtant à me frapper violemment au visage, j'interposais mon bras, arrêtant son coup avec mon bouclier. Il enchaîna ensuite plusieurs que je parvins à éviter de justesse. Alors qu'il joignait les mains sur sa tête, voulant les écraser sur moi, je sautais au-dessus de lui, évitant son coup et frappant d'un violent coup de pied au visage. Je profitais de ce moment de surprise, étant donné que je n'étais pas parvenu à lui donner un seul coup jusqu'à présent, et j’enchaînais plusieurs coups de poings, terminant mon assaut en le frappant d'un coup de pied au menton, réalisant un salto arrière.

Cependant, Sköll n'était visiblement pas du genre à se laisser aller pour si peu et il me répondit instantanément. Il concentra tout son Cosmos dans les paumes de ses mains et la libéra sous la forme d'un énorme éclair qui fonçait sur moi. Par instinct, je mis mon Bouclier en avant et concentra tout le Cosmos que je pouvais autour de lui. Je parvins à bloquer l'attaque, bien que partiellement, mais suffisamment pour tenir encore debout.

Je fixais mon adversaire droit dans les yeux. J'étais bien décidé à me battre jusqu'au bout, il était hors de question d'abandonner.


Kholodnyi Smerch



Je concentrais mon Cosmos à mon tour puis envoya un énorme tourbillon d'eau sur mon adversaire, le faisant se soulever dans les airs, puis retomber lourdement sur le sol. Si la glace ne fonctionnait pas, il fallait tenter autre chose.

---------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Mer 23 Mar - 0:40

    La déesse de la chance me sourira-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Mer 23 Mar - 0:40

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Mer 23 Mar - 6:47

Sköll ne tint même pas compte des acrobaties de son vis-à-vis. Sans l’aide de son cosmos, sa force physique ne bénéficiait d’aucun panache ; inutile de parer quoi que ce soit. Son corps était une barrière de béton, un rempart infranchissable, et ce n’étaient pas ces faibles mains qui y formeraient une fissure. Pour le Cygne, son corps serait à tout jamais une citadelle indestructible que nul ne peut faire ciller, et c’était tant mieux. Ainsi, en narrant ses mésaventures, il perpétuerait la légende du géant du Nord et la ferait résonner jusqu’aux cieux. C’était écrit. Galvanisé par cette endurance qui, même si elle était sienne, ne cessait de l’étonner, il se laissa repousser sans mot dire.

Non pas qu’il veuille prendre ses distances – son physique laissait deviner spontanément que la proximité était son point fort – mais plutôt qu’il ait à cœur de voir ce que pouvait encore avoir en réserve cette jeune recrue pleine de promesses. Son gabarit en faisait certes un poids plume pour l’heure mais ne dit-on pas que c’est justement dans l’adversité que le pouvoir des Saints se développe et que brûle leur cosmos à son paroxysme ? Si tel était bien le cas, l’Ase allait se faire un plaisir d’être l’opposition dont avait besoin le blondinet pour dépasser ses limites et lever les limites de son potentiel latent. Le désinhiber entièrement était le meilleur moyen de le modeler à sa convenance pour en faire un adversaire de valeur, et si cela passait par une saignée, alors il serait le couteau qui trancherait ses veines sans l’ombre d’un doute.

« T’as perdu ta langue ? T’inquiète, je mords pas. Pas trop souvent. C'est sympa de ta part de finir par admettre que j'ai raison mais je préférerais te l'entendre dire à voix haute. T'en profiteras pour me faire part de tes dernières paroles avant de claquer, histoire de pas te faire clouer le bec avant même d'avoir pu l'ouvrir comme ton copain. »

Nanti de son instrument de bataille fétiche, Zeta l’attendait de pied ferme. Et ledit ustensile ne tarda pas à finir planté dans le sol, parfaitement à la verticale, n’attendant que l’onde aquatique destinée à fondre sur son propriétaire. Gorgée d’un cosmos aussi rêche et primitif que pouvait l’être celui qui l’en avait munie, le fer fit office de brise-lame, laissant les flots se fendre à son approche pour ne toucher que faiblement celui dont il avait été fait le bouclier. Ce n’était au final qu’une douche, aux quantités un peu trop abondantes. Pas de quoi en faire tout un plat. Et l’avantage d’être détrempé de la sorte était aussi d’avoir débarrassé le Tigre Viking du sang qui lui collait à la peau, ce qui eut aussitôt un effet revigorant.

« Endure. En endurant, on devient fort. »

L’élément aquatique n’était pas le meilleur choix pour s’en prendre au colosse, et pour cause. Lui-même en avait une maîtrise somme toute assez avancée, qui finirait sans doute de désespérer le malheureux. Déjà surclassé sur le plan du froid, l’eau allait maintenant l’abandonner à son tour pour mieux se retourner contre lui. L’ironie du sort ne faisait pas partie des croyances de Sköll mais il fallait avouer que si qui que ce soit avait une influence sur le destin, il devait bigrement s’amuser à les voir ainsi s’entretuer. Enfin. Là n’était pas la question. Une portion de l’onde projetée par Kyros se figea dans les airs autour des crocs de Fenrir pour venir ensuite les envelopper d’un halo bleu à la fois doux et réconfortant, qui procura instantanément un fort sentiment de bien-être au bretteur une fois les poignées agrippées à nouveau. Ainsi porté par ses propres talents, il n’eut aucun mal à défier une seconde fois les lois de la gravité en s’élevant vers les hauteurs, oiseau de proie en dépit de sa nature féline. L’aura azuréenne prit une toute autre dimension et zébra les cieux de son éclat surnaturel alors qu’une pression écrasante se tendait à travers l’atmosphère, effritant le décor par endroits.

« Alors, ça fait quoi d'être battu sur tous les terrains ? ALKAID GLAIVE ! »

Que le chevalier d’Athéna ait ou non été localisé à son point de chute au moment de se laisser retomber, nul doute que les dégâts seraient importants. Déjà blessé par les passes d’armes précédentes et dépourvu d’échappatoire, il était peu probable qu’il s’en tire indemne suite à un retour de flammes – de vagues – de cet acabit. La houle que venait de déchaîner le titan sous forme d’un torrent alors que son arme était réduite à l’état de vulgaire harpon avait achevé d’éteindre les dernières flammes toujours affairées à lécher la couche de glace ayant recouvert l’arène au commencement. Cette pellicule avait d’ailleurs été rompue par la violence du choc et de nombreuses fêlures couraient désormais à sa surface, annonciatrices d’une dangereuse fragilité. Sa stabilité n’était plus sûre, et la prudence devrait être de mise pour la suite afin d’éviter toute mauvaise surprise avec le berceau de ce tournoi qu’était l’Etna. Tout élu qu’il soit, nul n’est jamais à l’abri dans un volcan et s’en méfier comme de la peste était la réaction la plus indiquée.

Persuadé de n’en avoir pas fini et de pouvoir faire mieux, le champion des terres gelées ne se fit pas désirer et passa outre le rideau brumeux qu’avait généré le conflit thermique résultant de sa virulente riposte. Arme au poing, ne se fiant qu’à un instinct primaire puisque toute perception cosmique était hors de portée dans son cas, il localisa le Cygne en une fraction de seconde et se rua dans sa direction après s’être sommairement orienté. Inutile de se perdre en calculs d’une précision diabolique ; c’était futile et il avait assez perdu de temps en discutant idéologie avec les deux chevaliers de l’espoir. Le dialogue était à présent terminé et devait faire place à l’action dans toute sa splendeur…

Un rugissement bestial échappa à ses lèvres tandis que ses mains se refermaient sur les poignets de Kyros non pas pour l’entraver, mais pour exercer une traction subite dessus dans l’intention de disloquer ses épaules, ou à défaut ses coudes. Toute luxation était bonne à prendre et il saurait se débrouiller pour les aggraver s’il réussissait dans cette entreprise. Profitant d’être soudain si proche de sa cible, il inclina sans délai le haut de son corps. Son crâne n’avait plus qu’à percuter l’autre, et la confusion naîtrait. Loin d’en avoir terminé, ce fut cette fois au tour de l’épaule du Cygne de devoir faire connaissance avec son coude et toute la masse que cela signifiait subir, ou en tout cas à tout faire pour ne pas connaître ce qui pouvait découler de ce contact. Vif comme l’éclair, Sköll s’appuya sur son arme et sa jambe gauche se souleva pour mieux aller à la rencontre des côtes de ce cadavre en sursis, portée volontaire pour les hacher menu avec toutes les effusions de sang que cela pouvait signifier. Et à l’idée d’entendre les os craquer et se fendre, le porteur de saphir ne put réprimer un rictus carnassier…

La chasse était ouverte.

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Ven 25 Mar - 14:52

Kyros passe son tour et prend un avertissement, c'est à Skoll de jouer.

Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Ven 25 Mar - 21:45

Son retour à l'état sauvage avait produit son petit effet. Le Cygne était resté pétrifié dans sa ligne de mire et n'avait pu qu'encaisser, impuissant, chacune des attaques qui lui étaient délivrées. Ce n'était certes pas encore assez pour le mettre au tapis, et ce n'était pas le but, mais ses blessures allaient en empirant et l'handicap infligé par leur surnombre augmentait avec leur gravité. L'hémorragie était importante et Kyros avait tout intérêt à la restreindre s'il ne voulait pas avoir à en connaître les conséquences incessamment sous peu. À l'instar du fauve à l'effigie duquel était ciselée son armure, il avait planté ses crocs de toutes parts et cela ne s'était pas fait sans douleurs ni séquelles. S'il négligeait ses soins, les cicatrices arpenteraient son épiderme toute sa vie durant - un résultat qui plairait à l'auteur de ce chef d'oeuvre de scarification. Quel meilleur moyen de rester gravé dans les mémoires que d'écrire dans les chairs des vaincus qu'il en avait eu raison. Une humiliation dont les sévices resteraient inscrits éternellement à même la peau, en mémoire de cette lutte sans merci. Un souvenir que tous ceux à passer entre ses griffes n'auraient d'autre choix que de garder en souvenir de cette lancinante rencontre, dont les détails demeureraient, gravés au fer blanc et ravivés à chaque vision de ces plaies. Ce n'était pas de les voir refermées qui allègerait l'outrage.

En tous les cas, ce n'était pas fini, et voir ce chevalier si arrogant se dégonfler mieux que ne le ferait un ballon crevé était nettement moins réjouissant que ce franc succès. L'élimination expéditive du Sagittaire l'avait poussé à se remémorer sa rencontre avec le Juge croisé lors de la précédente Guerre Sainte, qui, lui aussi, n'avait même pas su se montrer capable d'encaisser l'un de ses coups. Ce rappel était déjà d'une positivité discutable, aussi était-il dans son intérêt de se reprendre et de livrer un combat digne de ce nom pour ne pas énerver le titan d'Asgard plus que ce n'était déjà fait. Quoi qu'il prévoie de faire, il serait bon qu'il le fasse vite, à moins de vouloir tout faire pour endosser le rôle ingrat de bouc émissaire. Et pour avoir été déjà bien entamé par les échanges survenus depuis le coup d'envoi, inutile de dire que se condamner soi-même à ce supplice était déconseillé, l'Ase étant fringant malgré les quelques estafilades serpentant à la surface de son buste. Quelques coupures superficielles qui auraient tôt fait de disparaître dès qu'il aurait l'opportunité de prendre du repos, ce qui, en revanche, n'était pas pour tout de suite à en croire les circonstances. Le sort du Saint était entre ses propres mains, il ne tenait qu'à lui de le réaliser et d'agir en conséquence s'il estimait cela utile.

« On dirait que le cygne s'est changé en poule mouillée. »

Avec une lenteur mesurée, Fenrir décolla de terre pour venir prendre place devant son visage, perpendiculaire à son corps. La froideur de l'acier contre son front manqua de lui arracher un frisson, ayant omis ce détail. Tout le sang versé n'avait pas été un tribut suffisant pour réchauffer l'exigeant métal de cet artefact plus tranchant que le fil d'un rasoir. Qu'à cela ne tienne, le géant du Nord allait tout mettre en oeuvre pour réparer cet oubli et donner toute sa splendeur à son arme dans une averse vermeille dont il avait le secret. Cependant, ce qui se produisit en tout premier lieu en laissa plus d'un stupéfait. Immobile dans l'arène, Sköll semblait s'être éteint, son cosmos et sa volonté venant de fondre comme neige au soleil sans explication rationnelle apparente. Mais bien sûr, ce n'était qu'une illusion. Une auréole factice se traça dans les airs non loin du sommet de son crâne tandis qu'une paire d'ailes noires luminescentes jaillissaient de la surface de son manteau noir, à hauteur du dos, cela va de soi. Ses mains jointe sur son arme se crispèrent alors sur le sommet de celle-ci et l'ensemble de cette panoplie vola en éclats pour se changer en une nuée de plumes tout aussi obscures, qui se confondirent aussitôt avec son corps pour ne plus faire qu'un avec ce dernier. Sa cosmo-énergie déjà intense ne manqua pas d'exploser pour en introduire une autre, que lui-même aurait qualifié de monstrueuse en la sentant l'envahir.

Sa présence écrasante avant même ce bref rite gagna encore en charisme et en pression. Accablé par ce déchaînement, le sol se fendit et vola en éclats, dévasté en profondeur par cette habile manipulation. Un cratère de plusieurs mètres s'étendait désormais en son centre, et son périmètre faisait omettre au premier coup d'oeil toute possibilité de le reboucher. Ce serait se donner du mal pour rien, surtout maintenant, alors que les coups allaient une fois de plus fuser et multiplier exponentiellement le bilan des dégâts. Débarrassé de cet encombrant apparat, Zeta reprit son bien avant de foncer droit sur Kyros, décidé à lui porter le coup de grâce . Ce fut à nouveau au tour de la glace de s'emparer du vif halo dardant autour de son fer acéré. S'il n'était à nouveau plus à sa portée de l'esquiver, autant le mettre à genoux pour en voir la fin dès maintenant. Faire face à un ennemi n'étant plus doté d'aucune volonté de combattre ne valait pas un clou, ils le cherchaient et ils m'ont trouvé. La tactique était on ne peut plus sommaire : dès son entrée, il n'avait plus qu'à frapper d'un coup d'estoc afin de transpercer le ventre de son antagoniste. La technicité ne faisait plus partie de ce dont elle se souciait en priorité et cette intervention musclée, quant à elle, lui allait comme un gant. C'était la dernière ligne droite, l'étape finale, et à ce titre épiloguer dessus ne ferait que retarder les festivités suivantes. C'était dommage d'avoir à abréger de la sorte mais aussi la meilleure solution. Pas question d'en terminer autrement qu'avec un style qui lui est propre et a pour attribut de ne pas faire de quartiers.

La prochaine phase du test serait donc de savoir si le chevalier de l'espoir ne pouvait pas briller une dernière fois, pareillement à une bougie dont la flamme vacille avant de s'éteindre. Porté par son élan, le Tigre Viking frappa de l'épaule aux environs de l'abdomen, empli d'un désir féroce et plein de fougue de faire sortir l'irrévérencieux de la surface de combat, il ne se fit pas prier pour surenchérir immédiatement d'un coup de pied aux abords de sa toute récente perforation stomacale, pour peu qu'on l'ait laissé accomplir ses desseins. En plus d'enfoncer le clou, cela ne pourrait qu'accélérer notablement son agonie. Fort de l'avantage exercé, le colosse s'essaya, plus technique que d'ordinaire, à faucher les jambes traînant sur son passage pour faciliter cette exclusion par après, si elle daignait se produire. Pour finir, un uppercut alla le cueillir à l'estomac afin de le soulever dans les airs, ce qui n'était ni plus ni moins qu'un préparatif de ce que fomentait son esprit de prédateur. La cristallisation de l'humidité ambiante ne s'était pas faite à sa demande ; en revanche, maintenant que son arme avait hypothétiquement touché son jouet de chair et d'os tout en entrant en contact avec son sang, il n'était pas à exclure que les épieux habituels jaillissent et le transpercent depuis l'intérieur... Ce que Sköll ordonna d'un claquement de doigts. Assez joué.

« Je me suis toujours demandé à quoi ça ressemblait, un chant du cygne... »

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Dim 27 Mar - 21:11

Je voyais les lèvres de Sköll bouger, mais j'arrivais à peine à l'entendre, je n'arrivais même plus à émettre le moindre son. Je tentais de me maintenir stable sur mes jambes, mais elles n'arrêtaient pas de trembler. Mes attaques ne faisaient pas le moindre effet, et j'étais complètement dépassé par la puissance du Guerrier Divin. La défaite m'était assuré et pourtant je n'arrivais pas à m'y résigner.

Je me tenais toujours debout, sans montrer la moindre intention d'abandonner, mais j'étais à bout, je n'en pouvais plus. Sköll l'avait bien compris, mais ce n'est pas pour autant qu'il baisserait l'intensité de ce combat. La férocité avec laquelle le Guerrier Divin de Zeta se lança une nouvelle fois à l'assaut prouvait bien ce que je pensais. Après avoir une effet de Cosmos de bel effet, c'était une nouvelle fois une bête fauve, entouré d'un pouvoir de glace, qui m'attaquait.

Une lueur apparut en moi, une nouvelle fois cette voix me demandait de ne pas abandonner. À quoi bon de toute façon? Je n'avais aucune chance de le vaincre, il serait beaucoup plus facile de subir jusqu'à ce que je ne puisse plus me relever, et pourtant, quelque chose en moi ne me laissait pas abandonner, me disait de ne pas baisser les bras, me disait qu'il fallait que je me batte jusqu'au bout si je voulais atteindre le niveau que je recherchais, le Zéro Absolu!

C'est en visionnant mon Maître et mon entraînement en Arctique, les secrets du Zéro Absolu que je devrais découvrir qu'une nouvelle force naquit en moi. Même si je ne me battais pas pour la victoire, je pourrais progresser sur la voix du 7ème Sens, sur la voix du pouvoir ultime de glace. Je ne pouvais pas abandonner sans attaquer avec cette attaque que mon Maître m'avait transmis.

Sköll attaqua avec un coup d'épée, visant l'abdomen. Je parvint à arrêter le coup, utilisant une nouvelle fois mon Bouclier. Son coup de pied fit mouche, et je titubait tentant de retrouver l'équilibre. Son assaut dura encore quelques instants, alternant coups d'épées et fauchage de jambes. Un uppercut en termina avec ses coups, mon bouclier s'interposa une nouvelle fois, mais la force exercée par Zeta m'envoya en l'air. Son attaque cosmique ne tarda pas, mais j'avais déjà pu voir cette attaque, et je ne m'y laisserai pas prendre une seconde fois.

Koliso



Il semblerait que son pouvoir de glace ait diminué, ou bien est-ce moi qui commençait à le contrôler un peu plus. Malgré les blessures qu'il m'avait infligé et la douleur que cela provoquait, ce combat m'avait permis d'acquérir de l'expérience, perfectionner mon art. Mais il manquait autre chose pour l'améliorer encore un peu.

Je me mis en position d'attaque, retrouvant assez de force mentale pour attaquer. Mais mon bouclier se brisa. Il n'avait pas pu supporter les coups incessants de mon adversaire. Je souris légèrement, remerciant mon armure de m'avoir protégé jusqu'à maintenant. C'était à moi de prendre le relais.

Je me jetais sur Sköll, avec un rage qui ne me ressemblait guère, je le frappa d'un coup de poing en plein face, puis l'attaqua avec le tranchant de la main dans la gorge. Le Guerrier Divin était très fort physiquement, mais lent, démontrant une grande difficulté à parer les coups au corps à corps. Je sautais sur lui et le frappa une nouvelle fois au visage, puis un coup au genou, le faisant baisser son physique imposant, terminant mon assaut avec un puissant coup de genou au menton, l'envoyant valser en arrière.

"Maintenant!"

Une aura glaciale se fit sentir, gelant l'air de combat malgré la terrible chaleur qui subsistait dans cet endroit. Je fermais mes yeux me concentrant sur mon attaque. Une attaque puissante mais très dangereuse si elle n'était pas bien contrôler. La glace commençait déjà à immobiliser le corps de Sköll pendant que mon Cosmos atteignait son Paroxysme. J'ouvris les yeux, laissant transparaître des yeux blancs, comme s'ils étaient fait de glace. Je baissais les bras, laissant apparaître la constellation du Cygne derrière moi.

- Aurora Execution!

Un jet de glace s'échappa alors, se lançant sur mon adversaire, l’emprisonnant sur une énorme couche de glace, gelant tout autour d'eux. Je me tenais encore debout, les bras encore tendu devant moi, mais mon esprit commençait à s'évanouir. Je savais que le combat était terminé pour moi, je n'étais plus en condition de faire quoique ce soit.


----------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   Dim 27 Mar - 22:48

« La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés. » — Louis Pasteur

EDIT : N'en tenez pas compte, petit oubli de ma part. Mal réveillé, tout ça... Rolling Eyes


Dernière édition par Sköll le Dim 27 Mar - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 4°tournoi, Groupe G   

Revenir en haut Aller en bas
 

4°tournoi, Groupe G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Duels & Tournois :: Tournois :: Archives des Tournois :: Quatrième Tournoi-