RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [4°tournoi-Phase II] Combat 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Ven 22 Avr - 1:09

Vous qui avez réussi à triompher de ce combat hors norme vous opposant à deux autres éveillés au cosmos, vous avez prouvé non seulement votre valeur au combat, mais également un sens tactique indéniable. Vous avez marqué l'esprit du Dieu Forgeron, mais pour éviter que vous ne tombiez dans l'oubli aussi vite il vous faudra prouver cette fois que la puissance dont vous avez fait preuve était méritée. Vous ne serez jugé que par votre maîtrise ...


Dans cette arène se feront face : Samiel & Corell
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 23 Avr - 0:25

Ok allons y! Bonne chance Samiel! je sens que je vais prendre plaisir à te roussir le museau avec mes éclairs Wink
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 23 Avr - 0:25

Le membre 'Corell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 23 Avr - 10:28

On verra petit chaton lol!
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 23 Avr - 10:28

Le membre 'Samiel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Mer 27 Avr - 19:21

Lorsque le Dieu des Forges parla à nouveau de sa voix tonitruante, annonçant les adversaires du second tour de ce tournoi maudit, Corell n’hésita pas un instant. Le jeune homme se dirigea vers l’arène qui lui avait été affectée, le regard déterminé, sa soif de vaincre émettant de puissantes pulsations dans son cosmos. Le Chevalier d’Or nota qu’une fois de plus il lui faudrait combattre un Guerrier Divin, un Homme du Nord, l’un de ces Chevaliers qu’il respectait tant pour leur courage et leur impétuosité face aux terribles conditions climatiques qui régnaient en cette lointaine contrée d’Asgard. Mais surtout, il ne souhaitait pas se mettre à dos, voire blesser ou tuer un proche de son ami d’enfance, Caedus du Tigre Blanc. Mais étonnamment, son regard était ferme et décidé.

Je ne peux plus hésiter à présent… Les dés sont jetés. Trop peu d’alliés ont survécu comme moi au premier tour. Shion a été vaincu de mes mains, et Caedus a été éliminé par Rochel. Je vaincrai pour eux !!!

Cette pensée apporta autant de détermination que de colère au Chevalier du Lion. Le Griffon… Une fois de plus, il s’était mis en travers de sa route. Indirectement certes, mais Corell avait clairement ressenti les foudres du combat qui avait opposé le Juge au Walkyrie. La fougue de Caedus n’avait rien pu faire contre ce maudit Spectre. Et Corell était sûr que Rochel avait prit un malin plaisir à faire souffrir son ami. Il serra le poing de colère… Et se détendit aussitôt.

La colère nous vide de notre énergie. Chaque chose en son temps. Je me vengerai de Rochel bien assez tôt… Pour le moment, je dois m’occuper du plus urgent.

Revenant à la réalité, Corell réalisa qu’il se trouvait à présent sur l’arène. S’ouvrant au Cosmos, il put ressentir sans peine la froide présence du Guerrier Divin derrière lui. Il se tourna calmement vers son nouvel adversaire, et repoussa sa longue cape d’ébène en arrière. Laissant le cosmos filtrer à travers son corps et son esprit, il laissa l’énergie réchauffer ses muscles et éveiller ses sens. Il profita de cet instant de répit pour évaluer son nouvel ennemi. Il avait entendu parler de Samiel, Guerrier Divin d’Epsilon, surnommé le « Loup d’Asgard ». Sa réputation le précédait. Corell ne connaissait en rien ses techniques de combat, mais se doutait que le jeune homme allait combattre fidèlement à son totem… Autrement dit, si ses impressions étaient exactes, Samiel était un Chevalier fait pour le combat rapproché. La présence de griffes sur le dos de ses mains confirmait son analyse. Pourtant, le Guerrier restait à distance, semblant hésitant à attaquer le Chevalier d’Or.

« Je te souhaite bonne chance, Guerrier Divin… Saches que j’éprouve un profond respect pour les Chevaliers d’Asgard. Mais ma loyauté envers les disparus, et envers Athéna, est bien plus grande. Je ne peux te laisser dominer ce combat. Voyons qui de nous deux sera le plus puissant… Le Guerrier Divin, ou le Chevalier d’Or ? »

Corell avait presque murmuré la dernière phrase, l’accompagnant d’un fin sourire carnassier, forçant Samiel à tendre l’oreille pour entendre. Le cosmos du Lion d’Or se déversa alors sur l’arène, véritable torrent d’énergie brute qui apporta au sombre décor de basalte d’agréables reflets dorés. Une pression colossale tomba sur les deux Chevaliers. De lourds nuages noirs de formèrent en quelques secondes au dessus de l’Etna. La Foudre en émergea, multiples éclairs frappant le sol à intervalles réguliers. Des centaines de petits éclairs électriques apparaissaient et disparaissaient çà et là dans l’arène alors que l’air se chargeait d’électricité statique. Le sol se mit à se fendiller sous la pression, les rocs se soulevant vers les cieux. Au centre de ce maelstrom d’ombres et de lumière, le Chevalier d’Or s’élança vers le Guerrier Divin, le poing brillant de cosmos destructeur fléchit en arrière, prêt à frapper avec toute la brutalité du fauve.


Voyons qui sera le plus puissant des deux… Le Loup, ou le Lion…

Corell se jeta sur son adversaire. Samiel semblait fin prêt. Mais avant que l’irrémédiable contact ne se fasse, il y eut un éclair lumineux. Un jet de cosmos acéré, lancé à la vitesse de la lumière, frappa le Guerrier Divin à l’épaule. L’instant d’après, un second le frappa à la tempe, laissant une profonde trace de griffe sur son casque. Samiel fut déstabilisé durant un centième de secondes… Et fut incapable de faire face au poing du Lion, qui n’avait même pas changé de trajectoire. Le coup généra une puissante onde de choc qui catapulta le jeune Guerrier en arrière, lui faisant mordre la poussière. En plus de la brutalité de l’attaque, le simple contact entre les armure du Lion et du Loup, même s’il n’avait duré qu’un instant, avait permis à Corell de faire transiter ses éclairs dans le corps de son adversaire. Samiel, en plus d’avoir reçu le poing du Lion, devait faire face à une souffrance imprévue à mesure que l’électricité contenue dans les éclairs du Lion déchirait son organisme. Une puissante odeur de brûlé s’éleva. Mais cela n’attendrit pas Corell, qui ne doutait pas de la valeur de son adversaire. Il lui fallait profiter de son avantage, aussi il n’hésita pas un seul instant. D’un bond puissant, le Saint s’éleva dans les airs à une dizaine de mètres de haut… Et frappa une nouvelle fois.

LIGHTNING BOLT


De son poing émergea une gigantesque colonne d’énergie dorée, vibrante d’éclairs, qui alla frapper l’Etna à l’endroit où gisait le Loup. Le choc fut terrible. Samiel disparut instantanément sous la lumière produite par l’attaque alors qu’une nouvelle onde de choc, beaucoup plus puissante que la précédente, faisait trembler le sol, créant un profond cratère sillonné de crevasses et faisant s’envoler des tonnes de gravats qui allèrent s’écraser au sol avec des dizaines de mètres dans le plus grand fracas. Des gerbes d’éclairs dorés émergèrent de la formidable explosion, envoyant le colossal surplus d’énergie dans le sol et dans les cieux. Lorsque Corell se réceptionna avec agilité, l’arène avait radicalement changé, devenant comme le reste du Mon Etna au fur et à mesure que le tournoi avançait : une scène de désolation, où le sol formait d’anguleux reliefs suite aux multiples explosions de cosmos des Chevaliers s’entretuant. Un nuage de poussière noire entourait le cratère où se trouvait Samiel, diminuant la visibilité. Le Lion recula en lieu sûr, à distance de sécurité. Il s’ouvrit au cosmos, écoutant ses ondes, prêt à réagir si le Guerrier profitait de cet avantage imprévu pour l’attaquer. Il ne doutait pas que la réponse du Guerrier ne se ferait pas attendre… Car même la puissance du Lightning Bolt ne pourrait pas le laisser à terre bien longtemps.

« Viens, Loup… Je t’attends ! »

Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Jeu 28 Avr - 21:30

Samiel avait survécu au premier tour du tournoi du dieu des forges, Héphaistos. Il avait sans aucunes difficultées annéanti l' un des ennemis du royaume d' Asgard, Regen, spectre de l' Alraune et fidèle vassal du dieu des enfers, Hadès. Tandis que l' un des siens, Yoeron passa à la trape sans combattre. Pourquoi ? Etait-il mort par le biais du dieu boiteux ? Enfin bref. Le second tour de cet étrange tournoi débuta et la voix d' Héphaistos nomma son prochain adversaire. Corell, le jeune et fougueux chevalier d' or du lion, et farouche défenseur du sanctuaire sacré des hommes serait sa prochaîne proie. Même si les chevaliers du sanctuaire d' Athéna étaient des alliés, là l' affaire était différente. Il ne devait en rester qu' un et Samiel espérait et croyait réellement en ses chances face à un tel homme.

Le chevalier d' or du lion ne perdit pas de temps et prit le chemin de l' arène qui leurs étaient dévolu. Il paressait déterminé, tant son allure était royale, et le regard jetait avant sa mise en marche allait promettre une très belle joute. A son tour, le guerrier divin d' Epsilon le suivit et rentra dans l' arène de combat. L' architecture de l' arène de combat était légèrement différente que celle dont il était sortit vainqueur, mais la température restait désespérement chaude. Trop chaude pour un guerrier venant du grand nord ? On verrait si cela lui porterait préjudice. puis, le jeune chevalier d' or se tourna vers son allié du passé et poussa sa longue cape d' ébène vers l' arrière. Son cosmos d' une couleur fortement dorée rentra en action progressivement. Il se préparait et semblait jaugé peu à peu celui qui lui faisait face. il aiguisait ses sens comme pouvait le faire un fauve. Dans ses yeux une détermination sans faille et aucune peur ne se laisser apercevoir. Puis vinrent les premières paroles du saint .....

Le loup solitaire restait droit, comme l' était son attitude, son comportement, envers celle dont il avait juré fidélité. A son tour, il jaugea du regard cette armure d' or et l' homme qui lui faisait face. Son regard était plein d' émotion tant cette rencontre allait lui en apprendre sur l' art du combat et la force brute du cosmos. Soudainement, son cosmos se mit à frétiller lentement et petit à petit, la chaleur qui l' entourait ne l' étouffer plus et il répondit à son homologue du sanctuaire.

- De même chevalier d' or du lion. Je te souhaite bonne chance et sache que je suis très honoré de combattre contre l' un des plus puissants chevaliers d' athéna. Même si les circonstences de notre rencontre sont fort dommageable, sache que je resterai égale à ma réputation. Rapide, précis et sans demi-mesure...Un léger blanc s' installa un instant, puis il reprit....Oui voyons voir qui ,du lion à la force brute, ou du loup, rapide et rusé, sera le plus fort ?

Voilà. Le combat démarrait et le chevalier du sanctuaire commença les hostilitées. Son cosmos au grand jour, des explosions de lave par-ci par-là, et l' arène qui s' illumine de toute part. Telle était la puissance du roi des animaux. Pourtant la démonstration n' était pas finit et Corell montra une autre partie de son pouvoir en laissant apparaître la foudre sur la surface de combat. L' ase était toujours aussi droit, son regard était resté pareil mais il était prêt à recevoir son vis-à-vis. Il scrutait de regards vifs et rapides la technique de ce combattant hors-pair et à ce moment précis ou les éclairs frappèrent de nouveau la surface de combat, il baissa sa visée et ses griffes divines sortirent de son armure. Le sol se fendit et de gros blocs s' élevèrent rapidement. Samiel n' eut qu' à faire de petits bonds pour ne pas se faire avalait par la lave qui s' échapper et engloutissait les petits morceaux qui voguaient par-ci par-là avant de se retrouver, de nouveau, nez à nez face au jeune saint.

Incroyable. Il est si jeune, et pourtant il a une maîtrise quasi parfaite du cosmos. Tant mieu. Le combat n' aura que plus d' importance comme ça et je crois bien que la j' ai un adversaire de ma trempe devant moi....

A peine eut-il finit de penser que le fauve du sanctuaire l' attaqua de face. Etait-il fou, ou bien était-ce là de l' intimidation pur et simple ? Quoi qu' il en était le loup des steppes lui ferait face et rendrait coup pour coup. Encore un puissant éclair et le lion attaqua, et de son poing sorti une puissance incommensurable. Pourtant, le coup ne toucha pas sa cible car grâce à un éclair inopiné l' asgardien eut le temps de disparaître sans que cela ne se fasse remarqué et échappa de peu à la première salve. La puissance de l' attaque alla se terminé dans les paroies rocheuse du Mont Etna et laissa un gigantesque trou béant et laissa échappé des fumées.

Pas mécontent d' avoir évitait de rotir sous cette attaque titanesque, Samiel interpella le chevalier d' or du lion sur l' aile gauche de la surface de combat.

- Et vas-y doucement petit lion sinon je ne donne pas cher de notre peu à tous les deux. C' est quoi ces manières de vouloir tout détruire....

Un petit pic remplit d' ironie ne faisait pas de mal et alors que le loup d' asgard allait reprendre le relais, le défenseur d' Athéna fit un bond prodigieux et ré-attaqua une seconde fois. Il déchaîna les foudres de son Ligthning Bolt dans l' enfer du Mont Etna et y déclencha un puissant cataclysme. Une puissante émanation de lumière qui vint éblouir toute l'arène, puis une onde de choc dévastatrice se créa, créant de violent courants d' airs combinés au tourment de colonnes de magmas qui s' élevaient vers les hauteurs du dome de l' Etna. Tant la puissance de l' onde de choc était forte que Samiel se retrouva embarqué dans les sillages des courants d' airs à l' allure magmatique.

Si il ne voulait pas rotir et mourir sur le coup, le brave guerrier divin se devait de réagir rapidement et durant ce petit vol bien impromptu il eu le temps de réagir en concentrant son cosmos dans son corps, et son armure au contraire de se désintégrer se régénéra sous la lave bénéfique de ce Mont légénedaire. Cela lui permit de tenir sous les températures qui dépassaient allègrement les 150° Celcius et ensuite grâce à sa capacité instinctive de survie n' eut qu' à faire croître son cosmos à un niveau tel que les courants d' airs qui l' emprionnaient s' étouffèrent. il se receptionna agilement, tel un loup agile et rusé, et venait de l' échapper bel mais pourtant cela le fit sourire. Il défia une fois encore de son regard animal l' homme qui lui faisait face puis il sauta dans les airs. Son saut était bien plus rapide et puissant que celui du jeune saint et il venait d' atteindre le fond du dome éventré par l' attaque du chevalier d' or, et en un millème de seconde il reprit le chemin inverse en plongeant toutes griffes dehors. Sa proie était parfaite dans la position qu' elle était, puis en retombant agilement sur les mains, Samiel su faire une étrange figure qui lui permit de rentrer ses armes dans les genoux du lion doré et au second mouvement il mit à genoux le téméraire.

- A moi de jouer maintenant....

Libérant seconde par seconde sa cosmo-énergie, le loup loup des steppes déchaîna l' ennemi intime du feu, la glace. Tout d' abord, un puissant froid digne des régions polaires d' Asgard se laissa ressentir sur toute la surface de l' arène dévastée. Cela lui fit un bien fou et son armure, après avoir était restituée de toute sa puissance par le feu, se mit à brillait tel une étoile éclatante par le froid. Son armure était étincellante de tous bord et Samiel chargea dans ses mains toute sa puissance divine. Les mains levaient vers le ciel et une fois avoir enmagasiné un maximum d' énergie lâcha la bête.

WOLF CRUELTY CLAWS

Le petit lion toujours genoux à terre devait se demander quoi mais pourtant Samiel ne s' était pas trompé en envoyant son attaque vers les hauteurs. En effet, celle-ci n' avait pas pour but d' allait simplement s' échoué contre les paroies rocheuse du Mont Etna et faire éffondré de gros blocs de roches volcaniques. Non du tout. C' était juste qu' il avait besoin de quelques secondes supplémentaires pour pouvoir marquer sa proie. Alors, il se mit à côté de Corell, le regarda, dégaîna les griffes sacrés et d' un puissant geste croisé alla faire s' entrechoqué son puissant alliage contre l' armure d' or du lion. A peine que ce coup fut porté que la puissante attaque de Samiel réapparu sur le devant de la scène. Le loup rusé disparu et laissa le jeune saint face à son destin....Peut-être la mort du roi des animaux ?...Désormais, le jeune lion devait faire face à des milliers de griffes de cosmos qui quand elles se rapprocher se changèrent en griffes de glaces pointues
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 30 Avr - 0:03

HRP: Dis, je ne suis pas un tout jeune Lion ^^ Corell n'est pas un Régulus, mais plutôt un Aiolia, il a la vingtaine, âge normal des Chevaliers d'Or Wink


Corell était agréablement surpris par le déroulement du combat. Comme il l'avait prévu, l'échange entre deux des plus puissants animaux régnant sur la faune terrestre serait brutal et éprouvant, mais ne manquerait pas de piquant. Et dès le départ, l’échange ne manquait pas d'intérêt. Bien que frappé par deux jets de lumière, Samiel était parvenu à éviter son poing, puis, tout en endurant son Lightning Bolt, à retourner la situation à son avantage. Le Loup ne manquait pas de ressources... Et Corell fut presque pris de court lorsque son adversaire émergea du nuage de cendre provoqué par son attaque dévastatrice.

Il est rapide!!

Samiel se déplaçait comme une étoile filante, ses mouvements à peine perceptibles. Mais le Chevalier d'Or était expérimenté, et avait connu des adversaires bien plus vifs. L'image d'Eaque du Garuda s'imposa à lui alors qu'il ne quittait pas des yeux son adversaire, analysant ses mouvements, prévoyant où ce dernier allait frapper. Il recula au dernier moment, se déplaçant aussi vite que Samiel. Il lui suffit d'un recul de seulement quelques centimètres pour que les Griffes du Loup ne rencontrent que du vide. Attaquer ainsi de front son adversaire sans diversion, alors que ce dernier peut égaler sa vitesse d'attaque, était une erreur stratégique. Une erreur qui permit au Saint de confirmer ses hypothèses: Samiel était clairement un guerrier de combat rapproché. Alliant sa vitesse à ses griffes, il était mortellement dangereux à courte distance.

"Tu es peut être rapide, Guerrier! Mais je ne jouerai pas à ton petit jeu!"

Le Chevalier d'Or recula de quelques mètres, créant une distance de sécurité entre lui et son adversaire. Il faillit contre-attaquer immédiatement, mais se ravisa en voyant Samiel invoquer ce qui ressemblait à une technique de cosmos... Sauf que celui-ci expédia son énergie dans les airs, et non sur le Lion. La technique disparut dans les cieux. Méfiant, le Saint fit un pas en arrière, se doutant que l'attaque de l'Ase n'allait pas se résumer qu'à cela. Bien qu’il fût tenté de garder la technique dans son champ de vision, Corell ne pouvait pas quitter Samiel du regard, afin que le Guerrier reste à distance.

Il ne faut pas que je le laisse m'atteindre avec ses Griffes. Je vais rester et frapper à dist...

Il ne put finir sa réflexion. Un froid extrêmement intense venait de tomber sur l’Etna, prenant le jeune homme par surprise. Le Lion, symbole de Feu, ayant été entraîné dans un pays chaud, n’était pas habitué à de si basses températures. Pire, c’était sa faiblesse. Il fut incapable de réagir à temps. Les griffes du Guerrier frappèrent son torse, laissant des cicatrices dans l’Armure d’Or du Lion. Pris de court, Corell fut incapable d’éviter la technique de son adversaire qui le frappa à la verticale. La violence du choc le poussa vers le sol. Pourtant le Saint, même dans cet état précaire, éveilla son cosmos pour résister au pouvoir du Guerrier Divin. Il garda ainsi sa dignité, ne mettant qu’un genou et une main à terre. Et si l’Armure d’Or fit son office sans faillir, protégeant son corps de la majorité de l’attaque, sa cape elle n’eut pas le même sort, et se vit largement déchirée par le déchainement de cosmos glacé. Lorsque l’attaque fut finie et que l’arène revint à la normale, Corell n’avait pas bougé. Un peu de sang tomba de sa bouche, signe étonnant car l’attaque n’était pourtant pas si puissante… Mais qui prouvait que le Chevalier, aussi puissant soit-il, ne s’était pas encore totalement remis de son précédent combat… Voire même de la récente Guerre Sainte, où son corps avait été mis à mal par les techniques successives de trois des plus puissants Chevaliers de cette époque qu’étaient le Dragon des Mers, le Garuda et le Griffon. Il s’essuya la bouche d’un revers de la main alors que ses yeux brillaient de joie. Il n’éprouvait aucune colère envers son adversaire, mais un profond contentement de se mesurer à cet homme. Il en valait la peine.


« Joli coup… Mais il en faudra beaucoup plus pour me vaincre ! »

Le Chevalier se permit un fin sourire, et murmura calmement tout en ne quittant pas Samiel du regard.

« Goûte aux Crocs du Lion. Lightning Fang. »

Il n’y eut aucun signe annonciateur. Aucune augmentation du cosmos de Corell. Le Lion ne bougea pas d’un pouce… Et pourtant, le monde explosa autour de Samiel. Sans crier gare, des dizaines de colonnes de lumière étincelantes sortirent du sol les unes après les autres tout autour de l’Ase, le frappant de bas en haut à intervalles réguliers. Les colonnes étaient formées d’énergie pure, et complétées des éclairs si caractéristiques du Lion. Alors qu’elles frappaient leur victime, la catapultant après chaque coup un peu plus haut vers les cieux, l’électricité de la Foudre du Lion faisant partie intégrante de sa technique se déversait dans son corps, des arcs électriques émanant ça et là de ses muscles, de sa bouche, de ses yeux. Les colonnes émergeaient du sol à intervalles irréguliers, d’un peu partout autour du Guerrier dans une zone d’une dizaine de mètres de diamètre, emportant avec elles de nombreuses roches surchauffées qui explosaient sous la pression et ajoutant ainsi des souffrances à Samiel. Les Crocs du Lion frappaient à la vitesse de la lumière, et étaient aussi imprévisibles qu’implacables, s’acharnant sur leur victime sans discontinuer.

Lorsque la dernière colonne de lumière frappa Samiel, le jeune homme commença à retomber sans bruit vers le sol. Corell s’élança, bondissant tel un fauve attaquant sa proie. Au passage, il prit fermement le poignet du Loup dans sa main, l’emportant dans son élan. Retombant à terre, il accompagna le mouvement du corps de Samiel, et, se servant de la traction de son bras comme d’un balancier, envoya son ennemi au sol, face contre terre. Immédiatement, une boule d’énergie dorée se forma au creux de la paume de son autre main. Il posa sa paume contre la colonne vertébrale de Samiel, la boule de cosmos frappant le Guerrier Divin. A mesure que le cosmos du Lion continuait à alimenter la sphère en énergie, les protections dorsales du Loup se fissurèrent, son corps s’enfonçant peu à peu dans le sol. La pression engendrée sur son dos était gigantesque. Le Lion d’Or se permit de se pencher vers sa victime, se délectant des grognements de douleur de l’Ase et en profitant pour lui chuchoter à l’oreille.

« Abandonnes, Chevalier… Je ne peux pas me permettre de te laisser gagner ce combat. Je mettrai tout en œuvre pour te vaincre, même si je dois te tuer. Tu sais tout comme moi qu’un Loup ne peut pas vaincre un Lion… »

Corell stoppa son attaque. Se relevant, il utilisa ses capacités télékinétiques. D’un mouvement du doigt, le corps de Samiel se souleva de terre. Le Chevalier le cueillit d’un puissant coup de pied tournant, aussi gracieux qu’efficace, qui envoya le pauvre Guerrier à terre, laissant derrière lui une profonde marque dans le sol. Le Lion arracha alors les lambeaux qui étaient autrefois sa cape. Son cosmos pulsait de vitalité, ses éclairs quittant ses épaules et ses poings, s’en allant se perdre dans les airs ou léchant le sol avec délectation. Une nouvelle lueur était apparue dans les yeux du Chevalier, celle du combat dans sa forme la plus pure. Le Lion était né pour combattre, et détruire ses ennemis et ceux d’Athéna. Et bien qu’il ne ressentît aucune rancœur envers cet adversaire, la fièvre de la bataille s’emparait de lui, le faisant revenir à ses instincts les plus primaires.




Dernière édition par Corell le Dim 1 Mai - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Dim 1 Mai - 21:52

Le combat serait serré et ce jusqu' à la fin. L' homme à la cape d' ébène n' avait pas bouger, mais juste scrutait du regard les mouvements ultras rapides et d' avoir la capacité incroyable d' enregistré chaque variation de cosmos du jeune loup. Au dernier moment, quand Samiel réapparu devant lui, il bougea juste de quelques centimètres et évita de se faire briser les genoux en miette, et ainsi de se retrouver dans une très mauvaise situation pour la suite de ce combat peu ordinaire. Cela n' étonna pas le loup d' Asgard car quoi de plus normal pour ceux dont l' ont dit que ce sont les chevaliers les plus fort de la planète. La déesse Athéna avait avec elle des chevaliers dont l' honneur et la puissance était telle qu' elle devait en être fière. Mais, même si en asgard il y avait peu de guerrier digne de ce nom, Samiel rêvait un jour d' avoir des hommes de la trempe d' Henriques et de Corell dans leur rang. Oui. Il le voulait car même si ils sont réputés pour être traîté de brute sanguinaire et sans cervelle, la vérité sur la renommée, la bravoure et le sens de l' honneur devaient être remise au goût du jour.

Sur la seconde partie, les deux attaques quasi simultanées devaient donné une drôle d' impression à l' investigateur de ce tournoi innatendu. Tandis que les griffes au métal divin marquèrent l' armure sacrée du lion, la seconde attaque, elle , envoya un peu plus le chevalier d' Athéna dans le sol et le protecteur de la déesse Vane, lui, contempla la puissance de son attaque et ressentit le cosmos du puissant lion rentrait en action. Au contact du corps de Corell une explosion prodigieuse eu lieu, créant un gros panache de fumée et un autre cratère sur le sol de l' Etna. Le lion rugissait de puissance et se défendait magnifiquement bien. Mais y laisserait-il de sa vitalité ? Le panache de fumé disparaissait et le guerrier divin apperçu le roi des prédateur un genou à terre, une main sur le sol. Sa cape d' ébène qui faisait office de rang sûpreme dans la hierarchie du sanctuaire n' était plus et il y avait aussi un filet de sang qui coulait le long de sa bouche. Surpris d' avoir touchait le lion aussi facilement, le loup des steppes d' Asgard comprit que son adversaire n' était pas au meillleur de sa forme. Peut-être avait-il eu un combat difficile durant son premier combat ?

Samiel continuait d' observé le serviteur d' Athéna. Même blessé son allure était majestueuse. Son armure d' or, désormais marquait des griffes d' epsilon, l' avait bien protégé et heureusement pour lui. Puis, le regard du lion croisa celui du loup. Dans ce regard il n' y avait aucune haine, aucune peur et aucun remord. Une réaction verbale et un signe de tête de la part du féroce loup d' Epsilon suite à ses félicitations. Après ça un petit sourire eu lieu et Samiel se prépara à recevoir le lion blessé. Sans bougeait le moindre petit doigt, et pire encore, sans faire croître son cosmos, de gigantesques colonnes de lumières jaillirent de l' antre du volcan maudit et encerclèrent l' heureux élu . Ancrant ses deux pieds au sol, le solitaire d' Asgard se prépara au mieu pour évité de désagréables surprises. Sa cosmo-énergie s' installa progressivement autour de lui et de puissant courants d' airs froids sillonnaient de tous bords pour protégé l' ase. Le choc de ses sillons d' air froid se fracasser contre les colonnes de lumières devenues colonnes d' éclairs. La protection ne résista pas bien longtemps face aux assauts répétés des colonnes d' éclairs et les sillons d' airs froids se dissipèrent comme une vulgaire poussière. Les premiers jets d' éclairs pénètrèrent dans le corps du loup rusé et transperçèrent ses épaulières et ses jambières. Les autres jets, eux, l' envoyèrent virevoltait en hauteur et provoquèrent des effondrement partiels de roches et continuaient leur oeuvre de destruction massive.


- pff...ppff...ppff...hmff...hmff.........pff..pff...ppff......

C' est tout ce que pouvait dire Samiel tant la fureur et la puissance des coups lui faisait mal. C' était comme avec un punching ball, on donnait des coups mais n' en recevé pas. Samiel était entouré d' électricité et était entrain de griller sec. Ses bras venaient de subir de graves blessures. Son casque tomba sur sol et laissa apparaître sa longue chevelure féline.

- Bordel ! Réagit sinon s' en est fini de toi....Gggrrrhhh !!!!!!

Dans ce cri de rage salvatrice, Samiel se reprit, s' immobilisant dans l' air. Il venait de souffrir et maintenant il voyait la différence qu' il pouvait y avoir entre un chevalier d' or et un god warrior. Pour autant, il ne baisserait pas les bras. Loin de lui cette perception d' un combat. Il ne regarda pas ses blessures et n' en avait que faire, d' ailleurs. Il reposa ses yeux en contrebas et apperçu le redoutable lion doré. Ses yeux s' écarquillèrent et d' un coup un loup de cosmos gigantesque s' imposa au dessus de lui. Le prédateur du sanctuaire fit un bond surpuissant pour attrapait l' animal blessé, mais le loup rusé ne se laissa pas dupé et lui griffa fortement sa main. Un signe annonciateur que tout n' était pas fini, puis une sorte de danse se créa dans les airs pour savoir qui du lion ou du loup se ferait attrapé et déchiquetté. Après plusieurs essais infructueux le lion se positionna instantanément dans le dos de Samiel, demandant à ce dernier d' abandonné et tenta de lui envoyait une sphère d' énergie dans le dos. Le loup de cosmos absorba aisément cette boule de puissance moyenne.

- Non ! Jamais je n' abandonnerais, cela serait contraire à tout ce que je suis. Donc, j' accepte ton combat à mort Corell....Mais ne croît pas que cela te sera aussi aisé....

Les deux combattants étaient blessés, cependant aucun des deux hommes ne baisseraient les bras aussi facilement. Ils étaient vaillants et se tenaient tête et, maintenant, seul la mort les sépareraient. Là, le cosmos du loup d' Asgard se mit à explosait de toute part et créa une très violente onde de choc cosmique. Désormais, le réveil du loup était en marche et même si il n' avait pas la puissance brute du lion, il avait d'autres atouts dans ses cartes. Le regard électrique, les griffes acérées de sorti, Samiel frappa au niveau des jambes. Il ferma les yeux, et son cosmos se mit à croître de façon exponentiel. Le loup de cosmos qui s' était développé autour de lui se divisa en plusieurs parties pour finalement en laissait apparaître plusieurs centaines. Ils paraissaient bien vivants, puis en ré-ouvrant les yeux Samiel se mit à hurlait comme un chef de meute. Une folie dévastratrice s' empara de son cosmos et la horde de loups cosmique enragés se mirent à fondre, telle une nuée de guêpes meurtrières, sur la cible. Le chevalier d' or devait faire face et tenir tête si il ne voulait pas finir en petits morceaux. Il fut prit dans la fièvre de cette horde sauvage et prouvait à son vis-à-vis que ce n' était pas qu' un simple prédateur comme l' avait sous-entendu Corell.

Pourtant, même si le loup d' Asgard avait encore de la ressource pour la suite de ce combat fratricide ( je considère les ases comme frère d' arme des saints...), ses brûlures au bras commençait à se faire de plus en plus douloureuses comparé aux blessures subies dans les épaules. Cela ne devait en aucun cas le perturbé pour pouvoir espéré trouver le chemin de la victoire face à Corell. Puis, n' en n' ayant pas totalement fini avec le redoutable chevalier d' or du lion, Samiel se déplaça à la vitesse de la lumière et arriva dans la mélée cosmique pour frappait encore et encore. A l' aide de ses deux jambes, il ne cessa de frapper, gauche, droite, gauche, droite et visait sans jamais relâché le plastron, déjà marquait, et ainsi voir ce corps sans protection. Ce qui lui donnerait, indéniablement, un avantage sur les attaques au corps à corps dont il était un fidèle adepte. Brutalement, il cessa de frapper par ses longues jambes et visa la belle gueule du saint de ses griffes au métal divin.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Mar 3 Mai - 0:20


La meute de Loups de lumière se ruait sur le Chevalier du Lion, leurs babines dégoulinantes de bave cristalline qui allait se perdre en des milliers de fragments multicolores dans les cieux. Les animaux étaient lumineux, mais on pouvait néanmoins distinguer leurs corps avec une grande netteté. Corell pouvait presque apercevoir les muscles puissants des canins rouler sous leur peau aveuglante. Il pouvait également voir avec une grande clarté les crocs taillés à souhait et les griffes sorties pour déchirer le corps de leur ennemi. La scène était d’un effet saisissant. Tout se déroulait à une vitesse phénoménale. Ni Corell, ni Samiel ni ses Loups n’avaient touché terre. La meute se déplaçait comme un ballet en plein ciel, courant sur le vide comme si les airs leurs appartenaient. Mais tout Chevalier d’Or qu’il était, le Lion était lui aussi suffisamment maître de son cosmos pour se battre dans les cieux durant une courte période. D’une poussée d’énergie, il se catapulta en arrière afin de d’augmenter la distance entre lui et ces chiens de cosmos... Peine perdue, les bêtes allaient bien trop rapidement. Résolu, il n’eut même pas à les compter. Grâce aux flux de cosmos, il connaissait déjà leur nombre. Les cinq fauves se jetèrent sur lui avec le même enthousiasme et la même bestialité que de véritables Loups, rappelant un peu les manières du Guerrier Divin.

Et alors que le contact allait se faire, Corell, dans un sourire de contentement ultime, fit l’inverse de ce que n’importe quel être humain doté d’un minimum de conscience aurait fait. Un bref éclair doré apparut sur ses pieds lorsqu’il accéléra d’un coup, se ruant tête la première sur les canins. Le premier loup fut pris de court. Le Saint le cueilli d’un puissant coup de poing en pleine tempe, accélérant la vitesse de son bras en tournant sur lui-même. Le loup, une partie du crâne explosé, disparut de son champ de vision alors que la seconde bête ouvrait les crocs. Le Chevalier, surpris par la vitesse insoupçonnée du sale cabot, eut juste le temps d’interposer son avant bras. L’animal y mordit à pleine dents. Le sang jaillit. Tout en tournant sur lui-même, le fougueux Saint, d’une douloureuse torsion de son bras où les crocs avaient transpercé l’Armure d’Or, attrapa le coup du canidé et exerça une forte pression. La bête ouvrit la gueule pour crier alors que les doigts du Lion brisaient sa trachée, libérant dans le même temps le bras endoloris. Ne lâchant pas la bête, Corell termina son mouvement rotatif et effectua un superbe revers, fauchant le troisième loup qui allait le frapper au visage avec le cadavre de son congénère.

Trois fauves au tapis. Plus que deux. D’une poussée de cosmos, Corell s’écarta in extremis de l’axe d’attaque des deux derniers monstres. Mais ces derniers réagirent avec une vivacité incroyable, se retournant en un instant pour se rediriger vers lui. En appelant à son cosmos, et se disant qu’il fallait qu’il en finisse vite, Corell tendit son autre bras indemne pour effectuer un balayage en demi-cercle devant lui, sa main tendue lâchant une trainée de cosmos doré derrière elle. L’arc de cosmos ainsi créé s’en alla droit vers le premier loup. La bête fut coupée en deux par la concentration brutale d’énergie. L’autre parvint à éviter l’onde, se portant à bout portant du Saint… Et fut immédiatement réduit en lambeaux par une demi-douzaine de jets acérés.

Le Lion sourit de sa victoire… Et dû immédiatement se reprendre. S’abaissant en un millième de secondes, il évita l’attaque du Loup qu’il avait balayé avec la dépouille de son camarade. La bête avec survécu… Et on pouvait lire une profonde soif de vengeance dans ses yeux. La bête réussit, en passant, à le griffer l’arrière du crâne. Corell sentit son sang couler dans son dos. Faisant demi-tour à une vitesse folle, comme aucun être vivant n’aurait pu le faire sans se briser les os, preuve de son état de pure énergie, le monstre se rua à nouveau vers le Chevalier qui s’apprêta à le frapper d’un jet de lumière. Mais ses yeux s’agrandirent de compréhension.

Et merde.

Se retournant, il ne put éviter le coup de Samiel qui avait repris part au combat. Le Guerrier le frappa alors sans relâche, alternant coups de poings, coups de pieds, à une vitesse vertigineuse mais à faible puissance. Le Chevalier d’Or se prit les premiers coups, mais parvint à reformer sa défense, parant ou évitant les suivants. Sentant le dernier Loup se ruer sur lui dans son dos, il évita la bête au dernier moment. Prise dans son élan, la bête se rua sur Samiel, tous crocs et griffes dehors… Mais celle-ci le traversa de part en part, sans lui causer le moindre effet.

Normal… Cette bête est générée par son cosmos.

La position précaire dans laquelle Corell s’était mis en espérant tromper Samiel se retourna contre lui lorsqu’il ne put éviter les coups du Guerrier Divin qui recommença à le frapper. Corell cracha une fois de plus du sang. A travers la souffrance, il parvint à réagir à temps, avant que le loup commence une nouvelle attaque. Encaissant volontairement un coup de poing, il attrapa une fois de plus l’avant bras de Samiel avec son bras qui continuait de saigner, et effectua une torsion pour amener le coude de Samiel dans la direction voulue. Son poing libre, chargé de cosmos destructeur, frappa avec une puissance incalculable le coude de l’Ase, retournant son bras dans la position opposée à la nature humaine. Corell entendit les tendons se briser. Tirant sur le bras de sa victime, il effectua un nouveau mouvement de toupie dans les airs, telle une force centrifuge effectuant un trois-cent soixante degrés. Samiel fut catapulté vers le dernier Loup.

Tandis que le Guerrier n’était une fois de plus aucunement touché par son fauve, le poing de Corell apparut de derrière son torse. Un poing émettant une lumière dorée incroyablement puissante, éblouissante de pureté, saisissante de cosmos. Le monde changea autour de Samiel. Les cieux de l’Etna et le sol de basalte, qui étaient maintenant bien loin en-dessous d’eux, disparurent. La lumière du soleil fut remplacée par celle du poing du Lion. Le monde entier s’éclipsa au profit de millions d’étoiles. Il n’y avait ni haut, ni bas. Ni droite ni gauche. Ni froid ni chaleur. Galaxies et comètes entouraient à présent les deux Chevalier et la bête. Le vide intersidéral dans sa forme la plus pure et la plus resplendissante, où les dégradés de couleurs des galaxies étaient saisissants de beauté. Le temps semblait s’être arrêté. Les mouvements des trois protagonistes s’étaient stoppés. Seul la lumière du poing de Corell, pulsant au rythme de son cosmos, semblait indiquer que Chronos avait toujours la mainmise sur ce lieu. Alors, le Chevalier du Lion tendit son bras. Il y eut un bref éclair. Le monde explosa.

LIGHTNING… PLASMA !!!!!!!!!!!!


Les Griffes du Lion frappèrent de tous les côtés, émergeant autant des étoiles que du vide cosmique. Des centaines, de milliers, des millions de jets de lumière dorés vinrent frapper le Guerrier Divin à la vitesse de la lumière. Ils étaient impossibles à suivre. Trop rapides. Trop précis. La perfection de la vitesse lumière à l’état pur. Le Loup disparut immédiatement, soufflé par la simple invocation de la colossale technique de combat qui était au centre du pouvoir du Lion. Tous les jets de lumière frappèrent Samiel, lacérant son armure comme des Griffes déchirent la chair. Tous, sans exception. Le corps du Guerrier disparut au fur et à mesure que les éclairs de lumière se succédaient, formant un halo si lumineux que les étoiles semblèrent disparaître, ne laissant qu’une alternance éternelle d’ombres et de lumières.


Elles disparurent pour de bon. Au bout d’un interminable ballet lumineux, la Terre et le Royaume de Zeus reprirent leurs droits. Samiel commença alors à tomber vers le sol, incapable de tenir son altitude après une telle démonstration de puissance brute. Corell, exténué, se laissa lui aussi tomber, mais réussit à atterrir avec légèreté sur l’arène. Son souffle commençait à se faire bruyant à mesure qu’il subissait les attaques répétitives de son adversaire. Légèrement voûté, le Chevalier d’Or, après la quantité d’énergie qu’il avait dû utiliser mon éviter les Loups et lancer sa technique, avait du mal à tenir debout. Mais son cosmos continuait de pulser avec force, envoyant des ondes de chaleur et de ténacité autour de lui.

« Que vous soyez un ou des centaines… Jamais des Loups ne parviendront à vaincre un Lion… Si tu ne veux pas le comprendre, alors je te détruirai… C’est ta dernière chance, Chevalier… Fuis maintenant, ou la mort t’attend. Tu ne peux pas me vaincre. » Arriva-t-il à articuler, le souffle rauque.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Mer 4 Mai - 14:32

Dans un premier temps le chevalier d' or fit marche arrière face aux loups de cosmos, et ainsi probablement pouvoir mettre une distance de sécurité pour pouvoir contre-attaqué à sa guise, mais prit de vitesse par ceux-là le lion décida de faire face. Ainsi, Corell avait fait son choix ! Il ne se dégonfla pas et prouvait, là encore , que sa fougue, sa détermination, et sa maîtrise de l' attaque était de meilleur arme, ou d' argument, que d' essayait de prendre la fuite face à la folie meurtrière des loups de cosmos. Sur ce domaine précis, on pouvait dire que ses deux hommes étaient fait du même moule car tous les deux avaient un caractère bien trempé et un sens de l' honneur poussait à l' extrême. Tel un lion furieux, il prit l' ascendant et frappa de son poing une première fois .... A la seconde, il se fit surprendre, prit de court et se laissa touché au bras. Le sang coula, puis voyant que la situation devenait difficile il utilisa son cosmos créant une sorte de barrière de protection et les loups vinrent s' y faire anhilés.

La danse céleste n' en était pas pour autant terminée. Non. Car lorsque Samiel vint accompagné sa propre attaque le lion dû encaissé les premiers coups avant de finalement pouvoir se reprendre assez rapidement. Il attrapa le bras de son allié passé alors que son sang ne cessait de couler, puis concentrant son cosmos doré il voulu le lui brisait. Mais heureusement pour l' ase et qu' à force de combat et d' entraînement il savait que tous voulaient lui brisait les membres supérieur et ainsi ne plus avoir la possibilité d' utilisait ses griffes divines. Alors, de son bras libre il attrapa le bras non blessé de Corell et dans un regard furtif visa et envoya ses griffes de métal dans le plastron de l' armure d' or. A ce petit jeu là le lion doré n' était pas le plus fort et il venait de faire une grossière erreur. Peut-être une de trop ? Le corps à corps était le domaine de prédilection du loup d' Asgard, bien plus vif et rapide qu' un lion, aussi fort soit-il. Les regards se croisant l' espace d' un instant, Epsilon reprit.

- Non Corell. A ce petit jeu là, je suis plus rapide que toi et je savais ou tu voulais en venir. Tu n' es pas le premier à vouloir me priver de mes membres, de mes griffes......

Le silence reprit son droit et le défenseur d' Asgard renvoya d' un violent coup de pied le chevalier d' or à plusieurs mètres. Il se doutait bien que cela était dangereux de tenter de vexer le roi des animaux. Mais après tout si il n' était pas un loup rusé lui aurait-il fait ça ? Probablement que non. Blessé "l' ennemi" dans sa chair et le poussait à la faute devait être une ligne de conduite à maîtrisé désormais.


Les minutes et secondes cessèrent de s' écoulaient. Le temps s' arrêta et semblait se figeait peu à peu. Les fins fonds de l' Etna changèrent de statut, passant de la couleur sombre des entrailles, de la couleur rougeoyante de la lave à celle de la lumière, la lumière du soleil, l' origine et l' élément du signe astral représentant le lion sacré, puis comme si Corell paressait maîtrisé cet élément sacré, le noir réapparu. Mais pas pour longtemps. Le noir absolu laissa place à de petites étoiles, puis des moyennes, puis d' autres étoiles bien plus lumineuses. C' était comme-ci nos combattants se trouvaient en plein univers, perdu au travers d' une galaxie. Il était balèze dans la mise en scène le lion doré et, enfin, il libéra le temps de son emprise. Dans un mouvement de bras clair et précis, le monde explosa. Des millions de jets dorés se croisant, s' entrechoquant fusèrent de toute part. Bien que Samiel avait fait le choix de laisser le défenseur d' Athéna donnait son maximum, là il se demandait si il ne le regretterait pas un petit peu.

C' est quoi cette galère ?....Il veut me découper en petit morceaux encore une fois. Décidemment, son imagination est débordante, il est très coriace. Tout ce que j' aime chez un homme. Alors faisons lui plaisir et rendons lui cet honneur.
Pensa Samiel.

A son tour, Samiel décida de faire face. Une bonne suée sur le front, puis il s' élança au travers des inombrables crocs du lion. Durant ce voyage mortel, l' agilité du loup était bonne, constante, mais au plus il avançait au plus cela devenait compliqué. Les jets de lumières devenant de plus en plus rapides, de plus en plus tranchants, de plus en plus mortels. Il voyait sa cible, elle était proche mais quasi intouchable. Pourtant, tel un illuminé forcené, il ne faillirait pas tant l' importance de ce combat lui était importante. Pour la gloire de son peuple, pour l' amour qu' il porte à sa déesse, pour la reconnaissance de son ordre il alla au contact. ça partait dans tous les sens, et de plus en rapidement, une première fois touchait sur le bras droit puis une seconde fois dans la jambe gauche. Sa course fut plus lente, mais son envie de toucher Corell était plus forte que tout. Dans un sursaut d' orgueil, il accéléra la course et se faufila entre les crocs du lion et pendant un court laps de temps il échappa aux foudres du lion. Finalement, la puissance du lion dépassa la vitesse et l' agilitée du god warrior et Samiel, tout en continuant vaillament sa folle course, alla se faire transpercé comme un kamikaze voulant donnait sa vie pour sa propre cause. Celle de l' honneur, du respect et du sacrifice de soit. Le loup d' Asgard se fit déchiqueté, son armure était fissurée sérieusement tant les coups étaient de précision chirurgicale et impressionnant de férocité.

Il avait raison. Même le loup le plus puissant au monde ne peut rien face au roi des prédateur. Cela m' apprendra à être têtu, mais pour l' honneur allons lui mettre un dernier coup.... Freyja pardonné moi... Pensa Samiel.

Samiel commençait à perdre beaucoup trop de sang, mais grâce à une détermination sans faille il allait pouvoir toucher le lion du sanctuaire. Une légère augmentation de cosmos dans son bras et celui-ci se congela entièrement et il pensa donner son dernier acte. Le coup de poing alla se planter dans ce qu' il restait du plastron doré et toucha le coeur du téméraire saint. L' avait-il transperçé ? Peut-être que oui, peut-être que non ? Quoi qu' il en était son honneur de brave guerrier était sain et sauf. Peut importé désormais..... Les yeux d' Epsilon laissèrent échappé des larmes le long de ses joues et s' écroula dans les bras du puissant chevalier d' or et son regard s' éteignait, ses membres ne bougeait plus, son coeur ne battait plus qu' à interval irrégulier et la mise à mort pouvait avoir lieu. A moins que le saint d' Athéna, dans sa digne humanité et en ayant reconnu la valeur de son vis-à-vis, ne décide de le laisser vivre?

Héphaistos pouvait être fier de sa petite mise en scène pour ce maudit tournoi. De valeureux combattants aux origines diverses venaient de trépasser et encore une petite poingée d' élus y laisseront la vie. Après tout, il ne devait en rester qu' un. Qu' en était le but ultime ? Pour savoir cela, il fallait pouvoir survivre lors des combats à mort et ainsi espéré une réponse à tout cela. Samiel en serait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Jeu 5 Mai - 23:30


Corell n’en revenait tout simplement pas. La surprise était totale. Jamais un adversaire n’avait résisté ainsi à son Lightning Plasma… Aucun des Chevaliers qu’il avait combattus ces si nombreuses années n’avaient réussi à faire ainsi fi de la douleur et parvenir à avancer au sein de ces jets de cosmos acérés si dévastateurs, qui étaient venus à bout de quelques uns des plus puissants combattants de cette ère. Certains avaient résisté ; l’image de Unity, le Dragon des Mers, s’imposa à lui. Ce Marina à l’étrange et malsain pouvoir lui permettant de manipuler les coraux marins à sa guise, et qui avait réussi à se protéger des Griffes du Lion en générant une épaisse protection corallienne. Corell portait encore les séquelles de ce combat de titans, son corps ne s’étant pas totalement régénéré après les sévices que lui avaient infligés les organismes marins que Unity avait fait pousser dans son être et qui avaient dévoré organes et tissus. Le Saint se retint de trembler au souvenir de ce si désagréable instant, et reporta son attention sur le Guerrier qui était tombé sans ses bras, inconscient. Samiel était-il fou, ou brillant ? Le Lion n’aurait sût le dire. Mais si l’Armure du Loup était à présent en lambeaux, conséquence directe de se jeter comme un forcené contre une technique de la puissance du Lightning Plasma, Corell n’en menait pas large non plus.

Le Chevalier d’Or ne parvint pas à soutenir le Guerrier d’Epsilon. Accompagnant le mouvement de Samiel, il déposa le Guerrier à terre aussi délicatement qu’il le pouvait – pour ainsi dire sans aucune élégance –, et tomba lui aussi à genoux. Sa vue se brouilla. Il fronça les sourcils.

Qu’est-ce qui m’arrive… Je suis vidé de mes forces…

Portant inconsciemment la main à sa poitrine, il la ressortit couverte de sang. Un sang sombre et épais, bien différent de celui émanant de ses autres blessures. Engourdit, il arriva à baisser le regard… Et vit. L’armure du Lion portait deux trous bien nets au niveau de son cœur, bordés d’un mélange de sang coagulé et de glace. Il remarqua alors qu’une flaque de sang s’agrandissait sur ses genoux. Le liquide sortait en-dessous de son buste, s’écoulant entre son corps et son armure.

Il a réussi…

Corell avait senti l’impact des Griffes de Samiel sur son armure. Mais il n’avait pas réalisé l’étendue des dégâts. Jamais il n’aurait imaginé que Samiel parvienne à réaliser pareil miracle. Il avait surpassé le Lightning Plasma, parvenant à résister à la colossale puissance des Chevaliers d’Or, et avait trouvé assez de force pour frapper et traverser l’Armure du Lion. C’était un véritable exploit. Corell devait sa vie à son armure. Sans celle, il serait déjà mort, le cœur transpercé. Elle avait réussi à stopper les Griffes du Loup juste avant qu’elles n’atteignent l’organe… Corell n’avait absolument rien sentit, et ne sentait d’ailleurs toujours rien, le froid de l’attaque du Guerrier supprimant momentanément la douleur. Mais même si son cœur n’était pas transpercé, la blessure restait grave. Il perdait beaucoup de sang. Corell tenta de se relever… Peine perdue. Il retomba sur les genoux, incapable de faire un mouvement.

« Bouge-toi… Même si ton corps est brisé, il te reste le cosmos… Allez, réagis !!! »

Son cosmos se remit à vibrer. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, à peine plus puissant que celui d’un Chevalier de Bronze… Mais cela lui serait suffisant. La plaque d’armure protégeant son torse le quitta, allant se poser au sol à quelques mètres de là. Il put alors observer toute l’étendue des dégâts sur son torse nu. Au prix d’un effort suprême, il parvint à relever la main et la posa sur son cœur. Des filaments de cosmos partirent du bout de ses doigts alors qu’une aura dorée entourait sa main et la plaie. Les filaments entrèrent dans la plaie. Les ondes cosmiques n’avaient rien à voir avec l’énergie habituelle du Lion d’Or. Son essence restait la même, chaude, virile et brillante de courage et de dévotion. Mais elle ne possédait pas le moindre trait d’hostilité ou de brutalité. Cette énergie semblait faire corps avec la nature, avec l’organisme du Chevalier. Elle chantait la vie, brillait de reviviscence. Au bout de quelques instants, l’écoulement de sang se ralentit. Il fallut une bonne dizaine de minutes qui semblèrent durer des heures pour que l’écoulement stoppe complètement, ne laissant derrière lui que de profondes plaies de sang séché. Les plaies restaient affreuses, mais l’hémorragie s’était arrêtée. Chancelant, le Chevalier parvint à se relever. Effectuant quelques mouvements, il s’assura que l’hémorragie étant correctement fermée.

Lion Cure


Le Saint se tourna vers son opposant. Le Guerrier était toujours inconscient, l’armure en partie détruite, le corps mutilé par les attaques consécutives du Saint. Mais même s’il paraissait mort, Corell n’était pas dupe. Les yeux ne voyaient que la surface des choses. Il ne fallait pas s’y fier. Il regarda Samiel comme aucun homme normal ne pouvait le faire, s’ouvrant au cosmos du Guerrier Divin. La vie ne l’avait pas encore quitté. Il était encore vivant… Mais mourait à petit feu. Corell sentait l’énergie de l’Ase faiblir de minute en minute. Il fit alors un geste qu’il n’avait jamais fait auparavant. Il mit un genou à terre, et leva sa main ouverte, paume vers le sol, au dessus de son adversaire. Immédiatement, un halo doré engloba Samiel alors que des filaments dorés quittaient le bout de ses doigts pour aller se déverser dans le corps du jeune homme.


« Tu as prouvé ta force et ta bravoure, Chevalier… Tu as mérité mon respect… Et mon admiration. Il y a déjà eu bien trop de morts. Ma victoire n’aura pas de saveur si tu ne survis pas, Chevalier ! »

Plus que de le guérir, le Lion déversa son cosmos dans le corps de son ennemi en une ultime tentative de réveiller ce si courageux guerrier. L’homme s’était surpassé. Cela ne pouvait se terminer ainsi.


Citation :
C'te galère, je savais pas quoi dire moi ^^ Évite de tomber inconscient dans mes bras lol!
A noter que dans ce post, je me base sur les facultés de guérison du Lion, qu'Aiolia utilise pour soigner Shaina et Seiya dans l'anime.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Sam 7 Mai - 9:45

Le loup des steppes du grand nord venait de porter son dernier coup. Son corps était inerte, son coeur au seuil de la limite d' un black out fatal, et son esprit, lui, restait fonctionnel et était encore irrigué normalement. Comme dans un rêve, Samiel commença par voir quelque chose de flou. Au fur et à mesure que l' image se stabiliser, un lac se laissa apercevoir. Ce lac était loin d' être anodin, car il s' agissait tout simplement de l' endroit ou débuta la nouvelle vie du walkyrie du dragon blanc. Le lac Amsvartnir et en son centre l' îlot de Lyngvi, là ou il dû se battre contre un loup. Là ou il gagna sa nouvelle armure divine, celle d' Epsilon. Puis, un son de voix se fit entendre.

Et bien jeune loup ! Aurais-tu trouver un prédateur plus fort que toi en ce lieu symbolique ? Ou bien est-ce tout simplement l' endurance qui te face cruellement défaut ? Pourtant, en ta qualité de défenseur du royaume sacré d' Asgard et ton importance auprès de la déesse Freyja, tu te dois de te réveiller et de battre le chevalier d' or du lion. Alors, Samiel, guerrier divin d' Epsilon de l' étoile d' Alioth, reprend le chemin qui est le tien.

La voix de Tyr s' éteignit soudainement et Samiel ré-ouvrit les yeux. Il dû attendre quelques petites secondes avant de voir sa vue revenir parfaitement et de se rendre compte que le lion du sanctuaire lui venait en aide. Ainsi, Corell, chevalier d' or de l' ordre de la chevalerie avait honoré son rang et la ligne de conduite qu' il avait déjà pu voir par le passé. Il était torse nu et portait de grave blessures. La cosmo-énergie, douce et chaleureuse du lion parcourait les entrailles du loup solitaire. A chaque points vitaux rencontraient le contact fut bénéfique et le flux sanguin se révigorra pour allait en s' amplifiant et réveillaient tous les muscles important de son corps.

Rêvassant encore un peu avant de pouvoir se relever, Samiel pensa aux paroles du dieu Tyr. Il avait raison. Samiel devait se redresser, continuait le combat et se rendre aux côtés de la déesse Vanes. Son rôle étant d' être à ses côtés, de veiller sur elle, de la protéger encore et encore jusqu' à ce que mort s' en suive. Il regarda son armure divine, elle était en piteuse état et transperçé de partout. Il serra les poings aussi fort qu' il le pouver et un léger halo de couleur bleu clair vint l' entouré. Il se releva et alla se mettre devant Corell. Sa longue chevelure bougeant au grès des variations de son cosmos, son regard dans celui du roi du sanctuaire. Il tendit sa main droite et attrapa celle de Corell pour le remercier.

- Chevalier d' or du lion. Je devrais te demander pourquoi, mais je ne le ferais pas. La réponse je la connais. Je te remercie, mais......

En relâchant la main de Corell, l' armure d' Epsilon quitta le corps de son porteur. De toute façon, elle ne lui servirait plus à grand chose vu l' état dans laquelle elle était.

....nous devons continuer....

Il avait raison. Le statut quo n' était pas possible et un seul vainqueur devait être désigné. Le combat devait reprendre ses droits, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Dim 8 Mai - 21:50



Corell observa le Loup d’Asgard retirer son armure, et se mettre en garde. Son cosmos se réveillait, devenant plus agressif de seconde en seconde, reprenant sa teneur originelle. Les paroles du jeune homme n’étaient pas creuses : il souhaitait réellement reprendre le combat !!! Et cela, le Chevalier du Lion ne s’y attendait pas.

Est-il devenu fou ? Continuer à combattre, dans son état ? Ma dernière technique l’a porté tout près de la mort… Et il le sait !

Est-ce ainsi que les Guerriers Divins se comportaient en tout occasion ? La victoire ou la mort… Certes, le Lion respectait lui aussi cet état d’esprit. Athéna représentait tout pour lui. Il était prêt à donner sa vie sur l’autel du sacrifice afin que la Déesse, et que ses idéaux, soient saufs dans le futur. Il ne se battait pas pour lui, mais pour une femme dont l’idéal transcendait les simples questions de « vivre » ou « mourir ». Or, dans ce tournoi, les Chevaliers ne se battaient pas pour leur Dieu. Athéna et Odin n’avaient rien à voir avec cette boucherie. Seul Héphaïstos en était l’instigateur. Corell lui était prêt à tout donner, jusqu’à sa vie, pour gagner ce tournoi. Pour Athéna ? Non. Pour lui-même ? Il avait honte de l’avouer, mais oui. Pour la première fois dans sa vie, le Chevalier d’Or du Lion agissait pour sa propre destinée. Après avoir tout sacrifié pour son armure, dont l’amour de sa vie, il commençait à perdre de vue son objectif premier : défendre Athéna. Car une chose l’obsédait. Un souvenir harcelait son âme. Un homme en particulier.

Rochel du Griffon…

Le Lion d’Or serra le poing de rage rien qu’à l’invocation de ce nom maudit. Des dizaines d’éclairs quittèrent son poing, alors que son cosmos se réveillait lui aussi, emplit d’une profonde rage. Le Juge du Griffon… Le seul homme sur terre à avoir réussi à vaincre le Lion. Sur son propre territoire. Il le Juge avait osé le laisser vivre, délaissant le Lion brisé, aux portes de la mort. Une ultime bravade qui n’exprimait que son mépris ultime pour le Chevalier d’Or. Mais cette défaite serait bientôt lavée. Corell serait l’homme qui détruirait le Griffon, envoyant le Spectre tout droit au Tartare. Les Crocs du Lion déchireraient son âme et son corps dans le plus doux son des os se brisant sous le cosmos du Saint. Il en rêvait. Mais ce n’était pas seulement des songes… Juste des prémonitions. Il en était convaincu. Mais pour vaincre Rochel, il n’y avait qu’une seule chose à faire.

Devenir plus fort…

Tel était l’objectif ultime du Lion. Telle était la raison de sa présence en ces lieux. Vaincre dans ce tournoi lui permettrait de s’aguerrir, de développer ses techniques, sa maîtrise du cosmos et sa condition physique, en même temps que de lui offrir les faveurs des Dieux. Alors, il serait prêt. Et il pourrait éliminer le Juge des Enfers, qui était sa Némésis, ainsi que l’opposant le plus coriace à Athéna. Corell savait que ce qu’il faisait n’était pas juste… Mais n’était-il pas un Chevalier d’Or, premier défenseur d’Athéna et de la Justice ? Rochel était une menace bien trop grande… Il ferait d’une pierre deux coups. Il se retourna, observant Samiel durant de longues secondes, s’assurant de tout le sérieux qui illuminait les yeux du Guerrier Divin.

Je ne faillirai pas. Et si pour cela je dois éliminer Samiel, alors qu’il en soit ainsi. Telle est la destinée des Chevaliers. Il a choisi sa vie. Il a choisi sa mort.

Le cosmos du Lion explosa. Ces quelques instants de calmes l’avaient revigoré. Bien que ses blessures soient toujours présentes, sont énergie interne, elle, était redevenue suffisante pour en finir une bonne fois pour toutes de l’Ases. Des volutes d’énergie dorée émanaient de Corell, sortait littéralement de son corps à présent en partie dénudé. Le Chevalier d’Or ne prenait même pas la peine de remettre son armure. Il savait que cette attaque serait la dernière, car Samiel ne pourrait pas se relever. Personne n’avait jamais pu se relever… Hormis le Griffon. Même le puissant Chevalier d’Or du Bélier avait dû déclarer forfait, brisé par les Crocs du Lion.

« Qu’il en soit ainsi, Loup d’Asgard. Tout se terminera maintenant. Tu as mérité mon respect. Tu es digne d’être mon adversaire, aussi je vais déployer ma plus puissante technique pour en finir une bonne fois pour toutes avec toi. Mais réfléchis bien, car même après cela, je ne pourrai plus te sauver. Je te salue, Chevalier. »

Photon Invoke



Les volutes de cosmos quittant Corell pour aller se perdre dans les cieux disparurent. La puissante lumière que le Chevalier d’Or avait générée en relâchant ainsi une si grande quantité de cosmos disparut. Samiel put alors distinguer autour de lui des dizaines de minuscules billes de lumière dorée qui flottaient autour des deux hommes, offrant une lueur fantomatique au décor dévasté. Ces petites étoiles étaient réellement minuscules, mais dégageaient une énergie farouche, un cosmos dans sa forme la plus pure, la plus naturelle. C’est ici que l’on se rendait compte la taille ne comptait pas, car si petites soient-elles, ces étoiles portaient en elles une quantité de cosmos tellement gigantesque, tellement polarisée sur elle-même que leur explosion pourrait être cataclysmique. Pourtant, malgré la menace que cela représentait, la scène était tout simplement saisissante de beauté. Les billes flottaient doucement, leur lumière se réverbérant dans les armures, les iris des deux Chevaliers, et même dans le basalte à leur pied.

Cosmos Open



Une déchirure de l’espace apparût. Une fois de plus, tout ce qui entourait les deux hommes commença à disparaître, étant peu à peu remplacée par l’immensité des étoiles. A la différence qu’ici, les billes lumineuses les accompagnèrent, leur teinte se mélangeant à la lueur des étoiles. Et dans ce décor digne des rêves, les étoiles de cosmos créées par Corell se mirent à grossir. Comme prises d’une volonté propre, libérées des règles et lois imposées par la planète Terre, leur énergie grandit en même temps que leur taille. Elles atteignirent bien vite un centimètre de diamètre. Samiel put alors les observer avec la plus grande fascination. Le jeune homme nota peut être que les photons grossissaient d’eux-mêmes, l’énergie qu’ils généraient les alimentaient, comme une émancipation autonome, une auto-régénération de l’énergie. L’énergie concentrée dans les photons doubla, tripla, sans que Corell n’ait à dépenser de cosmos. En grossissant, ceux-ci gagnèrent en beauté, car ils devenaient moins lumineux, donc visibles à l’œil nu. Ils étaient comme des dizaines de minuscules soleils, leur plasma sortant par endroit en des fontaines d’énergie.

Photon Drive



Un à un, les photons s’animèrent. Ils se dirigèrent alors tous vers le bras levé du Chevalier du Lion. Leur mouvement s’accéléra alors qu’ils tournoyaient autour du bras du Saint, formant comme un cylindre de lumière où on pouvait distinguer les raies de luminosité de chaque photon. Une fois tous les photons concentrés autour de son bras, le Chevalier le fléchit en arrière contre son buste… Et frappa.

Lightning Photon



L’attaque rappela un peu le Lightning Bolt… Dans une version démesurée. Une colonne de lumière gigantesque quitta le point du Lion d’Or, de plusieurs dizaines de mètres de diamètre, oblitérant immédiatement le Guerrier Divin. Les photons tournant autour de son bras se déversèrent alors dans cette colonne d’énergie, frappant le Loup d’Asgard. Leur concentration en cosmos était telle qu’ils traversèrent le corps du jeune homme de part en part en des dizaines d’endroits. Même si Samiel avait été protégé de l’Armure d’Epsilon, le résultat aurait été le même, les photons étant capables de traverser toute matière, rendant ainsi toute protection inutile. S’il l’avait voulu, Corell aurait pu concentrer tous ses photons en un seul point, le cœur du Guerrier par exemple… Mais il s’en abstint, préférant éviter les points vitaux de son adversaire. Bien que ses paroles disent le contraire, le Lion ne souhaitait pas tuer son adversaire… Mais juste l’éliminer de l’équation, afin que ce tournoi se termine enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   Lun 9 Mai - 23:47

Dans le regard du chevalier d' or du lion, fervent défenseur de la déesse Athéna et du sanctuaire sacré, on pouvait lire un certain étonnement. Lui qui devait certainement avoir pensait que grâce à son geste, Samiel aurait jeté l' éponge. Mais, non. Cela aurait été mal connaître le redouté loup d' Asgard. Lui, qui était également un farouche défenseur d' Asgard et de sa déesse protectrice, l' homme, la bête enragé au caractère bien étrange et bien trempé, aux valeurs morales profondes et très ancrées. Alors, nos deux hommes firent face et l' ase ressentit une certaine nervosité chez son adversaire. Quelque chose l' ennuyait au plus haut point ? Puis, les secondes s' écoulèrent comme le sable dans un sablier. Une fois tous le sable écoulait, le temps, le combat reprennaient leurs droits. De son allure, on retiendra un jeune homme suffisamment athlétique et musclé de toute part. Et là, le lion indomptable et impitoyable laissa sa puissance cosmique apparaître au grand jour. Son aura très intensive, très lumineuse vint perturbé le silence de la surface de combat. Elle ramenait la lumière dans cet antre machiavélique, et pouvait, peut-être, guidait l' un de ces deux combattants extrêmes vers la victoire ? De la bouche de Corell sortirent ses dernières paroles et Samiel bien qu' habitué de ses tentavives resta de marbre, tel un fauve solitaire et robuste. Son regard dans celui de son vis-à-vis, il reprit.

J' ai bien réfléchit chevalier d' or du lion. Mais fais attention, car même si tu penses que je suis à moitiè mort. Je peux être là ou tu ne m' attendrais pas. Alors qu' il en soit ainsi et bonne chance mon ami. Que nos attaques ultimes fassent la différence......

Voilà. Les dernières paroles de deux hommes bien différents avaient eu lieu. Désormais, le courage, la puissance brute seraient savamment mélangés pour faire naître le pouvoir du cosmos. Un cosmos aux couleurs, au son différent et dont la vrai puissance de ces êtres spéciaux détruirait tout sur leur passage. Ils l' avaient décidés et leurs décisions étaient irrévocables. Le chaos, la mort seraient... inéluctables...



Samiel, à son tour, laissa son cosmos s' ouvrir au monde. Il n' avait rien de comparable à celui " du passé", là tout était différent. Son aura blanche à l' accoutumé changea du tout au tout et passa à une couleur légèrement plus chaleureuse. Le violet. Son halo de couleur lui procura une sorte de chaleur interieur et comme l' avait fait Corell avec son Lion Cure le revigora encore un peu plus. Au porte de la mort l' instant passé, il venait de passer à la lumière d' un autre jour, d' une autre destinée en cet instant présent. Ce n' était plus le même homme, le même guerrier. Son halo de couleur vint tourbillonné tel une tornade furibarde autour de lui. Sa chevelure se retrouva tiré vers le haut, ses yeux se firent plus petit et ses iris se transformèrent en véritable yeux de loup. A la place de ses griffes métalliques, ses ongles poussèrent d' une dizaines de centimètres tels de véritables griffes d' animaux. L' allure était féline et naturelle, prête à donnait son dernier acte. Ce coup-ci le vrai ! Son cosmos vrombissait de plaisir et laissait son ennemi s' en rendre compte. Il voyageait dans cette arène malheureuse en créant de véritables courants d' airs polaires. Le froid apparu, bien plus féroce et dangereux qu' antant et étouffa la lumière de l'espoir. Les larmes du loup réapparurent et coulèrent le long de ses joues.

Merci à toi, courageux et vaillant lion....Que s' ouvre une nouvelle ére....

L' étoile d' alioth s' agenouilla un instant, prennant l' allure du prédateur indéniable qu' il était, concentrant sa fureur sans limite dans ses entrailles. Son cosmos ne cesser de grandir pour finir par croître beaucoup trop rapidement. Toute cette énergie concentrée dans un seul lieu était trop risquait mais tant pis. Le lion, quand à lui, faisait la même chose et s' adonnait à sa dernière danse céleste. Les deux cosmos s' entrechoquaient, s' accoupplaient même par moment. Des explosions incroyables eurent raison de leur lieu de combat, la lave, quand à elle, devenait de plus en plus folle. Une lueur prédatrice bien explicite dans les iris du loup des steppes et il se releva, libérant encore plus de fureur, de puissance dans ce lieu sans nom. Vers les hauteurs de leur arène de combat se laisser voir une aurore boréale resplandissante. Une chose dont seul ceux habitant des régions polaires puissent admirés un tel spectacle. Pourquoi cela ici ? Dans un dernier cri de lutte, le bras droit de Freyja accumula encore plus d' ' énergie en lui au point même de ne pouvoir restait debout tant la puissance était incontrôlable. Son envie de tenir tête et de bouffer du lion en était qu' à ses prémices. La grande ourse apparu également dans le ciel et l' étoile d' Alioth se subblimina de toute sa quintescense. C' était l' apothéose pour ce god warrior et dans une égalité mathématique impensable nos deux hommes lachèrent leurs actes finales.

Après les larmes, l' aurore boréale, l' étoile d' Alioth se subbliminant, la neige fit son apparition et accompagna celui qui cotoya cela toute sa vie. Samiel ayant mit ses deux jambes légèrement écartés dans les airs cibla sa cible de ses deux mains. Et il lança une première salve. Une meute de loups cosmique dansants dans les airs et assoifés de sang. Une centaine de loups courèrent vers leur proie tels des enragés et pénétrèrent le corps sans armure du chevalier d' or. Ayant pourtant donnait son maximum sur toute la tenue de ce combat, Epsilon alla encore cherché et puiser dans son cosmos la puissance nécessaire pour mettre à genoux le roi des animaux. Une illusion se forma petit à petit pour finir par laissait place à un loup gigantesque. Ce loup était monumental tant pas sa hauteur que par son allure impressionnante. Il ressembalit à Fenrir, le loup mythique de la mythologie nordique et cela serait le dernier acte de god warrior incroybable. L' illusion se forma au grès des flocons de neige qui tombaient et une fois entièrement constitué Samiel l' autorisa à partir à la chasse.


Les attaques étaient simultanées et le Mont Etna trembla de terreur....Qui des deux chevaliers aura survécu ?

Hrp: Je n' ai pas parlé de ton attaque car comme convenu on la lance en même temps et cela sonne donc la fin de notre combat. Je laisse l' impression finale pour les votants, et si ça pose problème je peux rectifié.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [4°tournoi-Phase II] Combat 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

[4°tournoi-Phase II] Combat 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Duels & Tournois :: Tournois :: Archives des Tournois :: Quatrième Tournoi-