RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Arrivée au Sanctuaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tenma


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 125

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Arrivée au Sanctuaire   Dim 22 Mai - 21:51



    Non loin du sanctuaire, une ombre furtive et rapide se déplace sur un petit sentier. Ce dernier est étroit. D’un côté, une falaise dont sa base se noie sous les eaux de la Méditerranée. De l’autre, une petite forêt. Arrivé à son sommet, cet individu de quinze ans a vu de nez s’arrête, essoufflé. Les deux mains placées sur ces genoux. Sur son dos, courbé au niveau de l’échine, se trouvait une box. Dessus était représenté le dessin d’un cheval ailé, Pégase. La cage thoracique donnait de grande et puissante inspiration. Se relevant sèchement, l’avant-bras bras placé au niveau de son front pour se protéger de la lumière du soleil, on distinguait le visage de ce jeune homme. Il affichait un large sourire jusqu’à l’oreille.

    Tenma était de retour au Sanctuaire. Il était ravi de revenir, de revoir ces amis qu’il n’avait pas vus depuis de longs mois. Mais dernier ce sourire, Tenma savait que son retour était imposé par les évènements récents. Bien sûr, Tenma n’était au courant de rien, on lui avait juste demandé de revenir ici et qu’on lui en dirait plus. Il avait rendez-vous au premier temple, celui du Bélier dont le propriétaire était Shion, chevalier au rang le plus élevé des Saints. Tenma était en bas de l’échelle avec son rang de bronze. Mais qu’importe. Il était un chevalier d’Athéna, au service de la justice.

    Reprenant sa folle course en direction, on lui avait demandé de revenir pour rencontrer le saint d’or du Sagittaire. Mais le message qu’on lui avait envoyé était d’un genre particulier. Il était sous forme d’un rêve. Une mission d’un type qu’il ne connaissait pas lui serait confié et Tenma semblait exciter d’en découdre…Il était impulsif et jeune et faisant preuve de peu de sagesse souvent…Arrivant sur un point haut du sanctuaire, il avait un point de vue surplombant les 12 maisons. La statue d’Athéna, majestueuse, se tenait droite à quelques lieux de là. Continuant sa marche rapide, il arriva dans le village de Rodorio.


Arrow Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 13:14

Arrow L'empire sous marin


Grand merci aux chemins de l’Atlantide. Grâce à eux j’avais rallié la Grèce en seulement quelques heures, car bien que certains idiots pensaient le sanctuaire sous marin placé sous le Sanctuaire d’ Athéna, il n’en était rien. Pour tout vous dire, on pouvait rejoindre l’empire de Poséidon depuis n’importe quel lac rivière ou autre, pour peu qu’on ne connaisse la « route » à suivre. Et comme vous vous en doutez, nous, généraux de l’empereur des Mers, nous connaissions jusqu’aux plus secrets des raccourcis offert par la mer.

Mais bientôt, j’arrivais en vue du Sanctuaire. J’étais passé bien loin des petites villes d’ Ahirès et de Rodorio mais pourtant j’avais cru y sentir de l’activité. Qu’importe, répétais-je à ma propre intention, ces petits combats ne doivent pas me déconcentrer de mon objectif, je dois trouver notre Prêtre. Et c’est sincèrement ce que je pensais, bien qu’au fond de moi brulait l’envie de me mêler à ces échauffourées que je sentais. D’ailleurs, bien que je l’ignorais à l’époque, il aurait peut-être mieux valu pour l’humanité que je m’en mêle alors. Mais comment aurais-je pu reconnaitre celui que je ne connaissais pas alors. C’est pour cette raison que ma route continuait en direction du sanctuaire, tandis que Caeron, mon confrère, subissait l’ardeur du Phénix. Si seulement j’avais pu intervenir à ce moment. Souvent j’y repense et me dit que tout aurait pu être différent. Mais il ne sert à rien de ressasser le passé encore et encore. Continuons plutôt notre histoire, et mon ascension.

C’est en arrivant aux portes du Sanctuaires j’avais ressentit cet étrange Cosmos. Impossible pour moi de déterminer son origine, mais il m’avait semblé, bien que dans un bref instant, que ce dernier était des plus important, et que j’aurais eut tord de me croire au Sanctuaire comme dans un camp de vacances. Je me tenais maintenant sur mes gardes. Cachés sous l’ombre créé par l’alliance du soleil et de mon casque d’or, mes yeux scrutaient les alentours. Bien qu’ils n’arrivaient à distinguer aucune ombre, aucune forme mobile, je sentais, je savais que mes mouvements étaient épiés. Ce simple fait eut vite raison de ma patience. Si l’on devait me garder à l’œil, autant de faire à visage découvert.


- Hum…

Il se dissimulait à présent, mais il y avait quelque chose dans ce cosmos qui me gênait. Je n’aurais su dire quoi mais aujourd’hui, je peux vous affirmer que jamais, non jamais, je n’aurais pu prévoir de faire une telle rencontre…
J’avançais et prenait la direction des longs escaliers qui menaient au sanctuaire, et au premier de ses temples. L’air chaud de la Grèce n’aurait pas trop du me changer de mon Inde natale, pourtant je trouvais qu’il y faisait anormalement froid. Plus j’avançais et plus je sentais ma chair réagir à la température ambiante qui semblait vouloir tomber en pic. Cela aurait du me mettre la puce à l’oreille, mais perdu à la recherche de mon Prêtre, dans un territoire qui était jusqu’il y a peu un champ de bataille dans lequel nos dieux respectifs s’opposèrent, j’avoue que j’y trouvais une certaine forme d’excitation, car à tout moment un guerrier pouvait surgir et décider de me prendre pour cible.

Et je ne pensais pas si bien dire…


Dernière édition par Arjuna le Ven 27 Mai - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 13:31

Arrow Temple du Verseau

C'est étrange, la vie... Il arrive parfois que les meilleurs amis du monde soient séparés par le destin. Et d'autres fois, au contraire, il arrive que des rencontres semblant totalement insignifiantes sur le moment se révèlent d'une grande importance par la suite. Aujourd'hui, plus que jamais, ces mots sonnaient très justement...

Quand on est un chevalier d'Athéna, à plus forte raison un chevalier d'Or, on s'attend à toutes sortes de rencontres, mais les fantômes que nous dissimulons tous dans nos placards provoquent toujours un effet aussi étonnant lorsqu'ils surgissent sans crier gare...

C'est en approchant des grands escaliers du temple de Shion que je finis par le voir : il était à moitié caché par l'ombre, et il dissimulait volontairement son cosmos, je pouvais le sentir. Malgré tout, son armure ne laissait aucun doute sur son origine, il s'agissait d'un des généraux de Poséidon. sa cosmo énergie était toujours aussi troublante, mais il n'avait probablement aucune autorisation d'être ici, et Shion n'était pas à proximité, il était donc de mon devoir de le stopper.

Approchant furtivement, je décidai de seulement lui donner un avertissement. En quelques secondes, les marches sur lesquelles le général courait furent recouvertes de glace, si bien que ce dernier s'immobilisa, visiblement troublé que l'escalier dont une partie était en plein soleil puisse geler comme ça sans raison.


Dernière édition par Kappa le Mar 31 Mai - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 14:33

Quelques instants seulement après, les escaliers au devant de moi gelèrent instantanément. Ah moins que nous fussions arrivé à l’hiver, et que ce dernier soit très rapide à se fixer en Grèce, il était clair que ma route avait été soigneusement barré. Du moins, avait-on tenté de me barrer cette route. Mes yeux se plissèrent sur les quelques étoiles de neige qui tombaient encore, résultat d’un air trop rapidement amené à une température extrême. Ces simples étoiles m’aidèrent à comprendre que celui qui me barrait la route n’avait, comme je le pensais, rien d’un enfant de cœur, et j’aurais été bien stupide de le prendre à la légère.

- Quel beau spectacle que l’hiver en plein été. Une seule fois par le passé il m’a été donné d’assister au spectacle des neiges éternelles.

Ce furent les seuls mots qui passèrent les frontières de ma bouche. Encore une fois, un souvenir avait traversé mon esprit dépassant mes pensées. Mais ce n’était toujours pas le moment pour me remémorer des évènements qui me semblaient d’un autre temps, d’une autre réalité.
Celui qui me faisait face était tout autre. Et la glace scintillante me rappelait la présence de ce mystérieux guerrier. Je n’ai jamais été prompt à apprécier les cachoteries. Bien qu’il existe des exceptions, j’ai toujours eut un caractère franc, et je n’apprécie guère ces manières qui consistent à se cacher, ou a attaquer dans le dos. Je notais cependant que cette barrière gelé était une forme de présentation. Un peu spéciale certes, mais une présentation et cela suffit à me calmer... légèrement.


- Il faut croire que nous n’avons pas le même sens des bonnes manières, glissais-je de manière dicrète, mais volontairement audible à mon adversaire. Puisque tu te présentes ainsi, laisses moi faire de même !

Dégainant mon arme, je frappais un grand coup devant moi, comme pour trancher l’air. Une légère brise se leva avant de disparaitre presque aussi tôt. Mais je savais que ma présentation serait appréciée. Dès lors, j’avançais tranquillement, l’air toujours aussi désinvolte dans l’espoir de provoquer une réaction et, par la même occasion, une ouverture. La barrière de glace était toujours présente, et je rengainais mon épée. Quiconque aurait assisté à la scène aurait pu penser que j’étais stupide ou inconscient, mais à l’instant précis ou mon pied allait rencontrer la glace, mon attaque eut remplit son office, et la glace se brisa disparaissant en un millier de particules brillantes tel une pluie de glace. Quant à moi, j’inspirais un grand coup tout en m’arrêtant.

- Si tu as quelque chose à me dire étranger, aies le courage de venir me le dire en face ! Moi, le Général de Chrysaor, Gardien du Pilier de l’Océan Indien !


J’étais peut-être en tord en agissant ainsi, mais ne m’avait-on pas provoqué quelques instants plus tôt ? Deux camps ennemis ne pouvaient-ils simplement se montrer le respect qui leurs est respectivement dû ?



Dernière édition par Arjuna le Ven 27 Mai - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 15:09

J'avais observé avec attention la réaction de mon mystérieux interlocuteur, qui visiblement, en plus de n'avoir pas compris mon message de mise en garde, semblait irrité par ce dernier. Son épée avait brisé la glace, et il s'apprêtait à reprendre son ascension vers le temple comme si je n'étais même pas là. Il était temps de passer à la vitesse supérieure, et de dévoiler ma présence :

- Amusant de parler de courage, pour quelqu'un qui tente de dissimuler ainsi son cosmos et de pénetrer au sanctuaire tel un spectre d'Hadès. Si tu ne possédais pas une armure de poséidon, j'eus pu jurer que tu étais l'un d'entre eux...

Le général de Chrysaor se tourna vers moi, mais son visage était toujours dissimulé dans l'ombre, m'empêchant de distinguer clairement qui il était vraiment. Cependant, sa voix ainsi que son cosmos ne m'étaient pas inconnus. Le doute n'était plus permis, je connaissais cet homme. Mais qui était ce ? Cette question m'obsédait de plus en plus tandis que nous échangions ces provocations. Son coup d'épée avait fendu l'air et la glace avec une facilité déconcertante, et il apparaissait de plus en plus certain à présent que la confrontation aurait lieu, et qu'il ne s'en irait pas gentiment juste pour mes beaux yeux. Cependant, quelque chose me poussait à éviter l’affrontement avec lui, quelque chose que je ne pouvais pas expliquer.

- Bien, puisque tu souhaites savoir qui je suis, je vais te le dire, repris-je en demeurant dissomulé. Je suis le chevalier d'Or du Verseau, gardien du onzième temple du zodiaque et chevalier protecteur d'Athéna. Et toi, je ne sais pas qui tu es, mais tu n'as certainement pas la permission d'être ici. Ceci était un avertissement : quittes les lieux, ou bien sois prêt à en assumer les conséquences...
- Navré, répondit le mystérieux étranger, mais je suis ici pour une bonne raison, et je ne laisserais pas un chevalier d'Athéna me dicter ma conduite
- Très bien... dans ce cas tu ne me laisses pas le choix...

D'un geste vif de la main, je fis s'abaisser à nouveau la température de facon drastique, et immédiatement, un cercueil de glace se forma autour du chevalier inconnu. Celui ci fut figé sur place, incapable d'esquiver l'attaque qu'il n'attendait probablement pas. Je sortis ensuite de derrière la colonne qui me dissimulait, et dis à l'attention de mon interlocuteur en approchant :

- Désolé l'ami, je ne sais pas qui tu es, mais tu n'iras pas plus loin sans autorisation... Et en attendant que je me renseignes, tu resteras sagement ici.

Peut être n'était ce pas un ennemi après tout, mais mon rang m'interdisait tout doute, et toute erreur. Tant que je n'étais pas sûr de son identité et du fait qu'il ait le droit de se trouver ici, ce chevalier resterait à l'entrée du sanctuaire...


Dernière édition par Kappa le Mar 31 Mai - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 16:01

Cette fois, la glace semblait plus robuste. En quelques rapides secondes, mon adversaire invisible m’avait coincé dans une sorte de Cercueil de glace. Un Cercueil de glace… j’ai déjà vu ça quelque part, avais-je songé, mais cette prison avait au moins un avantage car elle avait fait sortir mon adversaire de son trou. Il pensait surement qu’il m’avait capturé, immobilisé, et mit hors d’état de combattre. Ce n’était pas loin, chacune des tentatives de mouvement étaient douloureuses. Ma peau en contact direct avec la glace me brulait et me lançait. Heureusement pour moi que la plus grande partie de mon corps était protégé par mon armure. Si j’étais stupidement venu sans elle, ma vie aurait probablement trouvé sa fin ce jour là. Mais ce n’était pas le cas, et mon Cosmos brûlait toujours au fond de mon cœur. Entièrement prit dans la glace, je ne pouvais qu’entendre la voix de mon ennemi qui arrivait dans mon dos.
Il faut bien le reconnaître, j’étais en mauvaise posture. La glace commençait de ronger mon corps et amenuiser mes forces et mon épée, bien que reposant dans ma main, ne pouvait m’être d’un grand secours tant qu’elle resterait figée avec moi dans cette prison d’esquimau. Mais je n’étais pas cuit pour autant. Oh tiens j’ai fait de l’humour. Comment aurais-je pu être cuit alors que je me trouvais dans un… oui pardon, je reprends donc. Il me restait encore des ressources, et l’une d’elle nécessitait justement du calme et une mobilité cadavérique. Et justement, je ne pouvais bouger.
Mes paupières étaient fermés, et tandis que celui qui s’était présenté comme le verseau finissait de me rejoindre, me contournant par la même pour venir me faire enfin face, je concentrais mes forces. Plongeant en moi-même, j’allais jusqu’à la source de mon pouvoir, mes Chakras. Ouvrant les cavités principales je sentais cette grande force affluer comme un torrent qui ne demandait qu’à exploser.

Mon adversaire continuait de me parler, je le savais, mais dans ce cercueil, ses mots étaient plus qu’incompréhensibles. Pourtant les derniers mots qu’il avait prononcés résonnèrent dans mon esprit me faisant presque perdre ma concentration. Cette voix… ces intonations… Pourquoi me semblaient-elles si familières. J’aurais pu comprendre et mettre un terme à cet échange cosmique si le froid ne m’avait pas subitement réveillé comme faisant écho à la puissance de son créateur. Ce fut le point de départ de ma riposte.
Au moment même où j’ouvrais les yeux, le cosmos emmagasiné se libéra du sceau de mon corps, irradiant sa lumière salvatrice dans une explosion de puissance, brisant la glace du même coup. Mais cette fois je ne tendrais pas l’autre joue ! J’avais perdu beaucoup de force a cause de cette stupide prison et je ne pouvais me permettre un combat d’endurance, aussi, me retournant d’un coup j’attaquais mon adversaire qui eut le réflexe d’éviter l’attaque en se faufilant dans mon dos.
Il était décidément très fort, peut-être de mon niveau, et je ne pouvais m’empêcher de sourire. Je le harcelais d’attaques cinglantes qu’il esquivait avec une facilité déconcertante. Je voulais en profiter pour lire ses mouvements et comprendre sa manière de combattre, mais il esquivait si bien et si vite que je ne voyais au final qu’un flash doré quelques secondes avant que mon attaque ne manque, tranchant le sol. Nous échangeâmes ainsi plusieurs passes d’armes, bien que l’arme de mon adversaire n’ai été autre que ses poings et ses pieds.
Concentré sur ses mouvements, j’en oubliais de lire son visage ce qui constituait, une fois de plus, une maladresse qui aurait pu donner une situation extrêmement compliquée. Je voyais bien que tant qu’il serait en mouvement, je n’aurais que peu de chance de l’atteindre. Il me fallait rapidement trouver une idée, car à ce rythme il était possible que mes forces me quittent avant que lui ne soit épuisé. Et soudain, je l’ai eut. Ce n’était pas la plus brillante des idées que j’avais eut, mais je n’avais que cette chance.

- Tu es doué pour fuir on dirait, mais pourras-tu éviter ceci…

Faisant semblant de lever mon arme pour lancer une attaque conséquente, j’ouvrais délibérément ma garde. Le piège était tendu, et comme prévu, la réaction ne se fit pas attendre. Mon adversaire s’immobilisa, joignant ses mains, et leva ces dernières au dessus de sa tête. Son cosmos d’intensifiait rapidement, et je ne savais pas combien de temps j’avais pour agir, mais d’un bond, je fonçais vers lui espérant parvenir jusqu’à lui avant que son attaque n’ai été lancé. Je ne me voilais pas la face, j’étais presque à bout de force à cause du cercueil, et il m’avait fallu une grande énergie pour sortir de ce cercueil réalisé à distance. Son attaque me serait fatale si elle venait à me toucher. Fusant comme une flèche d’or j’arrivais jusqu’à lui au moment ou ses mains se rabaissèrent me pointant de la même occasion.

Mon épée se levait, ses mains se baissaient, et notre duel touchait à sa fin, je le savais. Pourtant je ne saurais dire qui fut le grand vainqueur, car s’il est vrai qu’après son attaque, la moitié gauche de mon corps était solidement coincé dans la glace, me causant une souffrance insoutenable, ma feinte avait marché et ma lame s’était glissé jusque sous la gorge du Verseau. Mais point de sang n’avait coulé, car j’avais arrêté mon coup avant de toucher, le grand gagnant de ce duel fut la mémoire.

Tout au long de nos échanges, j’ai eut le sentiment d’avoir déjà croisé cet homme, mais ce n’est qu’en m’approchant de lui suffisamment pour voir son visage que je compris, les yeux écarquillés de surprise…

Spoiler:
 

- Kappa… ?
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 17:12

Après maintes passes d'armes, le combat qui avait fini par s'engager arrivait à son terme. Mon adversaire était très fort, c'était incontestable. Et sa maîtrise de l'épée d'Or faisait froid dans le dos, chaque coup me frôlant, manquant de me découper en morceaux. La moindre erreur me serait fatale, j'en étais bien conscient. J'étais tombé dans un piège qu'il m'avait tendu en ouvrant volontairement sa garde, et je savais qu'à présent ce serait lui ou moi. Les quelques dizièmes de seconde qui nous séparaient de cet échange final parurent durer une éternité : son épée, ou mon attaque de glace. Un seul de ces outils viendrait à bout de l'autre.

C'est alors que je vis son visage pour la première fois de face. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine, et je n'eus que le temps de dévier de toutes mes forces l'attaque au maximum sur le côté pour ne pas blesser mortellement mon adversaire. Malgré cela, son épaule gauche fut recouverte de glace et son visage fut déformé par la douleur. Pourtant, son épée était parvenue jusqu'à mon cou, mais s'était arrêtée net. Et quand je plongeais mon regard dans le sien, c'est le même visage stupéfait, et la même expression dépassée par les évênements que sur mon propre visage que je pus lire.

- Arjuna ?!


Cette rencontre aussi inattendue qu'extraordinaire me plongea dans un flashback remontant quatre ans en arrière :

****************
A cette époque, Naios et moi nous entraînions dans le grand nord. Au printemps, nous étions rentrés au sanctuaire, car j'avais été convoqué par le grand pope. Après avoir effectué l'ascension des douze maisons du zodiaque, je pénétrai tout intimidé dans la chambre du grand pope. Il était rare qu'un chevalier de bronze pénètre en ce lieu sacré. Il m'accueillit en levant les bras tandis que je m'inclinai humblement devant lui.

- Relèves toi, jeune chevalier, me dit il simplement.
- Vous avez demandé à me voir, monseigneur ?
- En effet. J'ai une mission pour toi. C'est une tâche importante, mais je ne peux actuellement pas envoyer un chevalier d'Or car ils sont occupés. L'un des chevaliers d'argent a disparu depuis plusieurs semaines à présent. Je voudrais que tu le retrouves pour moi.
- Je suis à vos ordres, répondis-je toujours très humblement.
- Bien. Voila ce que nous savons :
Ariana, le chevalier d'argent de l'aigle, a été envoyé près de gènes pour enquêter sur des troubles qui auraient eu lieu dans cette région. La dernière fois qu'elle a été vue, c'était en direction des Alpes, et depuis nous n'avons plus aucune nouvelle. Rends toi sur place, et découvres ce qui s'est passé.

- Bien, monseigneur.

Naios avait absolument tenu à m'accompagner. D'après lui, il connaissait quelqu'un dans les alpes susceptible de nous aider. Mais il n'avait pas voulu m'en dire plus. Nous voyageâmes rapidement, et en quelques jours, nous étions sur place. Mon mentor me força à grimper au sommet d'un des pics de la chaîne des alpes, m'assurant que je ne le regretterais pas. Cette ascension fut très pénible, mais arrivé au sommet, une sorte de campement composé d'un feu et d'une yourte trônaient au milieu de nulle part.
- Qui habite ici ?
- Un vieil ami, me répondit Naios. Un ami qui pourra nous renseigner si un cosmos est passé par là ces dernières semaines.

A ces mots, un homme d'un âge sensiblement similaire à celui de Naios, ainsi qu'un jeune garçon qui devait avoir environ mon âge sortirent de la yourte.

- Il me semblait bien avoir entendu des voix, dit l'homme d'âge mur. Comment vas tu Naios ? Et que me vaut le plaisir de ta visite ?
- Drona ! s'écria Naios. J'espérais bien te trouver ici ! Mon élève est en mission pour le Sanctuaire ! Il faut qu'on discute, toi et moi.

C'est à ce moment là que j'ai croisé son regard pour la première fois. C'était un jeune garçon à l'époque. Il avait un regard aussi curieux que moi, ce jour là. Nous étions fascinés l'un l'autre car nous venions de lieux complètement différents. Cela parait stupide lorsque l'on est un adulte, mais pour les enfants que nous étions, ce genre de chose suffisait à éveiller notre curiosité. Malgré cela, nous ne nous adressâmes pas la parole. Il était évident que chacun d'entre nous était habitué à une vie de solitude, et que cela n'aidait pas à développer notre relationnel. Les minutes qui suivirent me mirent mal à l'aise. Nous étions chacun d'un côté du feu, évitant soigneusement de se regarder, tandis que nos maitres respectifs avaient un discussion animée un peu à l'écart. Je ne savais pas exactement ce qu'était Drona pour ce garçon. Son père ? Son maitre ? Et comment Naios connaissait il Drona, d'abord ? Il ne m'avait rien dit du tout, ce qui tendit à m'agacer. Soudain, alors que j'étais perdu dans mes pensées, les deux hommes revinrent vers nous.

- Kappa, il semble que le chevalier de l'aigle soit passé il y a quelques temps. Mais elle n'était pas seule. Un cosmos très noir était sur ses talons...
- Noir, hein ? Un spectre ?
- Non, je ne crois pas, répondit Drona. Mais son cosmos était clairement souillé. Ils se dirigeaient vers l'ouest.
- Bon, entendu. Merci.

J'enfilai alors mon armure, et me préparai à partir à leur poursuite. Je crus lire l'espace d'un instant un regard envieux sur le jeune garçon, mais l'instant d'après, cette expression avait disparu.
- Attends, qu'est ce que tu comptes faire ? me demanda Naios qui paraissait inquiet.
- Ce qui doit être fait...
- On peut peut être t'aider, dit le jeune garçon dont j'ignorais toujours le nom.
- Je n'ai pas besoin d'aide, répliquai-je, soucieux de faire mes preuves auprès du grand pope.

Quelques secondes plus tard, je descendais la montagne en courant à toute vitesse en direction des bois vers l'ouest. Si j'avais su ce qui m'attendais, peut être aurais-je bravé ma timidité et ainsi accepté l'aide qui m'était offerte...


Un petit cri de douleur de la part d'Arjuna me ramena dans le présent, et je me rendis compte qu'il était toujours prisonnier de la glace.
- Oh bon sang, pardonnes moi. Si j'avais su que c'était toi... Je me sens tout bête...

J'apposai rapidement la main sur le bloc de glace paralysant le général de chrysaor, et celui ci disparut aussitôt.
- Mais qu'est ce que tu fais ici ? Et dans cette armure ? lui demandai-je, pris au dépourvu.


Dernière édition par Kappa le Mar 31 Mai - 15:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 19:00

Kappa… C’était incroyable. Libéré de la glace, je pouvais enfin respirer, pourtant mon épée était déjà avancé. Quoi qu’il ait pu se passer depuis notre dernière rencontre, et quant bien même il serait dans le camp adverse, je savais qu’à aucun moment, l’homme qui se tenait en face ne serait un ennemi. J’en étais persuadé.

- Je suis stupide. Les chevaliers novices d’Athéna sont appelé les chevaliers de Bronze. Et je ne réalise qu’aujourd’hui. Mon sourire s’élargit alors, mais cette fois ce fut par le plaisir sein d’un visage ami. Mais je vois qu’aujourd’hui, tu portes une armure d’or, et tu es devenu un puissant chevalier.

Je restais un moment à regarder mon ami, j’avais envie de lui parler, de raconter mes aventures, mon entrainement, et comment j’étais devenu l’un des Généraux de l’empire de Poséidon, mais les mots me manquèrent, mes yeux se brouillaient, mais je ne saurais dire si cela était dû aux chaudes larmes de joie qui remontaient à mes yeux, ou cet étrange sensation de floue qui précède un Flashback.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Cette histoire remonte à bien longtemps. J’avais alors une quinzaine d’année et j’avais déjà quitté l’Inde et le continent pour suivre mon entrainement auprès de Drona. Mais durant ces années, nous n’avons pas fait que développer mes capacités sur l’île, et il nous arrivait, en de rares occasions, de partir m’instruire à travers le monde. Mon Oncle avait une intéressante théorie sur l’impact des voyages sur la connaissance et l’apprentissage. Il expliquait que lorsque l’on visite un lieu plutôt que d’en apprendre les aspects dans un livre, notre Kundalini s’imprègne de l’aura du dit lieu. Ainsi l’on comprend mieux, et l’on appréhende davantage le monde qui nous entoure. Je pense que par là, il voulait parler de ce que les voyages, mais aussi les rencontres qu’ils provoquent, et les échanges culturels qui les accompagnent nous aident à devenir quelqu’un de complet. Mais ce serait peut-être bien long à expliquer.
Ainsi avions nous l’habitude de faire des voyages ou je continuais ma formation théorique mais reposait mon corps au profit d’exercices davantage porté sur l’ouverture de l’esprit et la méditation. Ce jour là, nous avions passés des heures à méditer dans le froid, au sommet d’un mont magnifiquement blanc. Ces sensations désagréables que j’éprouvais étaient ma première rencontre avec une température qui m’était plus qu’inconnu. L’idée qu’un froid si intense puisse exister en ce monde ne m’avait jamais effleuré. Toujours est-il que l’ exercice était finie, et nous étions donc retourné plus bas ou se trouvait notre campement de fortune. Nous chassions pour survivre, mais en accord avec nos principes, nous ne prenions jamais plus que ce que notre corps réclamait.

Nous avions trouvé une bestiole curieuse, toute petite et couverte de poil. Nous étions carnivore effectivement, mais nous tâchions de respecter la nature et son équilibre, alors, bien que nos estomacs réclamait un petit bonus, nous n’avions prit qu’un seul de ces petits animaux alors qu’une petite troupe était à notre porté. Installé dans la yourte, nous avions commencé à préparer le repas. Le feu allumé, nous nous étions attelé à dépecer l’animal quand Drona se leva soudain. A cet instant je réalisais que je ressentais la présence d’un cosmos en dehors. Visiblement perturbé par ma faim, je n’avais rien sentit. Ce cosmos semblait mal contrôlé, aussi m’étais-je dit que ce ne pouvait avoir de rapport avec les curieux cosmos que nous avions ressentit. Sortant à sa suite, je découvrais un homme accompagné d’un jeune garçon aux cheveux châtains, plus pâle que moi, mais dans ses yeux je lisais cet étrange sentiment que je ne saurais décrire aujourd’hui encore. Disons que ses yeux bleu, ils étaient très exactement comme les miens. J’avais l’impression de voir mon propre regard dans un miroir.

Il portait une étrange boite sur le Dos. Une boite dont je n’avais jamais entendu parlé, mais étrangement, bien que plus grande et cubique, elle me rappelait la boîte dans laquelle j’avais rencontré mon destin. Drona discuta avec l’adulte qui semblait être une vieille connaissance, mais à dire vrai-je n’écoutais pas vraiment, j’étais réellement intrigué par cet enfant. On aurait pu me dire qu’il s’agissait de mon reflet, j’aurais simplement dit à mon interlocuteur qu’il était daltonien. Mais il semblait sur la défensive, avare en parole et je ne savais pas quoi dire. Il faut bien reconnaître que mis à part Drona je n’avais que peu souvent l’occasion de discuter avec quelqu’un. La situation devint rapidement gênante. Ni l’un ni l’autre n’osa prononcer un mot et je finissais par éviter de le regarder.
Finalement l’adulte qui l’accompagnait mit fin à cet embarras en s’adressant à lui. Kappa se prénommait-il. Ils étaient visiblement à la recherche de quelqu’un qui se trouvait en danger. Les deux cosmos que nous avions ressentit d’après ce que je comprenais. Aujourd’hui je m’ne amuse, mais à l’époque je n’avais pas remarqué que Kappa et moi avions réagit de la même façon. Notre regard avait murit en un instant et nous étions résolu à tout faire pour aider une âme innocente. Et dans la mesure ou Drona les avait aidés, il était hors de question que je me défile. Mais le jeune garçon semblait décidé, et prêt à partir. Finalement, j’ai bien fait d’intervenir.


- On peut t’aider, avais-je timidement soufflé, bien que mon regard ne changea pas.[

Mais il n’avait rien voulu entendre. Tout portait à croire qu’il voulait combattre seul, et je comprenais ce sentiment. Lorsqu’il avait ouvert sa Box pour revêtir son armure, j’avais moi aussi pensé qu’il avait du s’en montrer digne, et pas ce truchement j’en étais arrivé à porter de la honte. Mais un simple regard de Drona me remit en forme.


- Ce garçon ne sait pas ressentir le Cosmos. Sinon ils ne seraient pas venu. Vas l’aider Arjuna. Avait-il dit d’un ton autoritaire et sérieux qui me surprenaient presque. Et assures-toi qu’il ne perde pas la vie.

Plus tard, bien plus tard, je comprendrais que Drona n’aidait Kappa que par pure amitié envers son camarade mais qu’il révulsait l’idée d’aider un Guerrier d’ Athéna. Drona fut mon mentor, et même dans ses mauvais jours, je suis fier d’avoir eut un tel professeur.

Quelques instants plus tard, je dévalais à mon tour la montagne, bien que moins à l’aise sur cette neige que ne l’était Kappa, j’avais au moins l’avantage de pouvoir repérer l’homme que je suivais.
Quelques kilomètres plus loin, je finis par le rattraper. Mais lui-même semblait avoir déjà rattrapé sa cible. Peut-être pas comme il l’espérait.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 20:23

La surprise me forçait toujours à trouver mes mots. Je ne m'attendais vraiment pas à retrouver Arjuna au sanctuaire. Décidément, le monde était petit, en effet.
- Oui, le grand pope m'a nommé récemment. Mais j'aurais dû comprendre que c'était toi. Après tout, tu t'entraînais pour devenir un soldat de la justice. Simplement, je ne savais pas que c'était pour Poséidon. Nous n'avons pas combattu ensemble depuis cette nuit là, repris-je en me remémorant ce combat où nous avons tous deux failli laisser notre vie.

****************
L'obscurité se faisait de plus en plus oppressante, et les ombres grandissantes tandis que je pénétrais à toute vitesse dans la forêt. Les cosmos se rapprochaient, et à présent j'avais identifié avec certitude le cosmos d'Ariana que j'avais déjà croisé une ou deux fois au sanctuaire par le passé. Mais, aujourd'hui, son cosmos était en proie à l'agitation, et il était évident qu'elle se battait contre l'autre cosmos que je ne connaissais pas.

Soudain, le jeune garçon jaillit à mes côtés, l'air aussi déterminé que moi :
- Qu'est ce que tu fais ici, toi ? C'est dangereux, tu pourrais être tué ! lui lançai-je toujours aussi froidement.
- T'en fais pas pour moi, me répondit-il en dégainant une épée d'entraînement. Mon maitre m'a demandé de veiller sur toi, et c'est bien ce que je compte faire.

A ces mots, je m'immobilisai net, fixant ce garçon si énigmatique.

- Mais, qui es tu, à la fin ? lui demandai-je soudain.
- Je m'appelle Arjuna, et je m'entraine pour devenir un soldat de la justice. Ne t'en fais pas, je ne suis pas un novice.
- Pourquoi ton maitre voudrait il me sauver ? Il ne me connait meme pas, repris-je, toujours sur la défensive.
- Y a t'il besoin de connaitre quelqu'un pour vouloir éviter qu'il ne soit tué ?

Arjuna marquait un point. Pourtant, Drona ne semblait pas m'apprécier beaucoup, je l'avais ressenti en arrivant avec Naios. Il est vrai que j'étais très froid avec eux, mais mon passé m'avait malheureusement laissé des séquelles, et il m'arrivait de me montrer très dur avec les étrangers. Naios me titillait régulièrement à ce propos, me disant que je finirais seul avec un tel comportement. Cependant, Arjuna semblait sincère. Il voulait simplement m'aider.

Soudain, un cri me tira de mes rêveries, nous étions proches du lieu du combat. Une voix grave se fit entendre :
- HERACLES MOO SHUU KEN !

Un nouveau hurlement s'éleva dans la pénombre grandissante du soleil couchant, suivi d'un bruit sec, puis plus rien. Un mauvais pressentiment m'envahit, et je fonçai à toute allure vers le combat. Je finis par déboucher dans une clairière, où le corps du chevalier d'Argent était étendu, dans une mare de son propre sang.

- Ariana ! Non !

Le chevalier responsable de ce massacre n'était autre que le chevalier noir d'Héraclès, qui nous fit face avec un sourire narquois :

- Tiens, deux nouvelles brebis égarées. Mon jour de chance.
- Tu vas me le payer !! hurlai-je, hors de moi.

Avant que je ne m'en sois rendu compte, mon cosmos s'était déjà élevé, et la clairière était transformée en glacier.

- Je vais te tuer de mes propres mains ! poursuivis-je, envahi par une folie meurtrière.
- J'aimerais bien voir ça, reprit Héraclès, visiblement de plus en plus amusé.

C'en était trop. Ce guerrier qui avait froidement assassiné Ariana méritait de payer, et je n'allais plus perdre un seul instant en parlottes inutiles. D'un geste vif de la main, je m'écriai soudain :
- Par le cercueil de glace !

Aussitôt, un cercueil de glace enveloppa le corps de l'ennemi, le clouant sur place.
- Et attends, ce n'est qu'un échauffement ! Quand j'en aurais fini avec toi, tu...
Je ne finis pas ma phrase. Mon cercueil de glace avait volé en éclats, et Héracles me regardait avec un faux air de pitié, comme pour m'irriter davantage :

- La glace ne peut rien contre moi. Si tu n'as rien d'autre à me montrer, je vais en finir avec toi et voir ce que ton ami a à me proposer.
Sans réfléchir, et toujours poussé par ma colère, je repartis immédiatement à l'attaque :
- DIAMOND DUST !!!

Héraclès leva les bras, puis il lança son poing droit vers moi et s'écria :
- Par le Lion de Némée !

Un lion enflammé jaillit de son poing et me chargea, faisant fondre instantanément ma poussière de diamant. J'étais perdu, sur le point de prendre de plein fouet une attaque si dévastatrice que mon armure risquait de voler en éclats, et moi avec...



Dernière édition par Kappa le Mar 31 Mai - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 20:55

Haha ! Si vous aviez vu sa tête sidéré lorsque j’ai répondu qu’il ne fallait pas de raison pour sauver une vie. Bon bien sur, sur le moment j’étais prit dans ce tourbillon d’énergie et mon instinct de Marina devait être en alerte, mais aujourd’hui, j’en ris encore vous savez.

Mais ce qui suivit n’a rien d’amusant. La jeune femme qu’ils étaient venu cherché venait juste de recevoir un coup fatal. J’avais sentit déjà l’explosion de cosmos qui avait couté la vie à la jeune femme mais je n’en croyais pas en voyant ce masse musculaire couvert d’une armure d’un noir brillant très étrange, comme si elle était faite d’argent aux reflets noirs. Pour la première fois j’étais en situation de combat contre un ennemi mortel, et, j’en ai honte, mes jambes flageolèrent et pendant un moment j’hésitais. Mais Kappa lui, était d’une volonté de feu, ce qui m’amusa quelque part lorsqu’il enferma son adversaire dans un cercueil de glace…

Quoi ? Oui je sais j’aurais du m’en rendre compte quand il m’a enfermé la première fois, mais l’excitation du combat à obscurcit mon jugement. J’étais jeune ça arrive. Mais reprenons. Il enferma donc le chevalier noir dans un cercueil, mais je sentais bien la différence de force et je ne fus nullement surpris lorsque la prison de Kappa fut réduite en poussière. Mais ce dernier ne réalisait visiblement pas que sa colère le desservait. Je sentais un fort potentiel en lui, mais il devait avoir une vie bien difficile pour s’emporter aussi facilement. Du moins je n’avais pas l’impression de faire face à un simple ado colérique. Finalement, il tenta une nouvelle attaque mais je fus effrayé par le puissant cosmos que je sentis alors. Le chevalier noir allait faire plus que briser la glace du futur chevalier du Verseau, il allait lancer une attaque colossale, je le sentais. Une telle puissance aurait nécessité que j’utilise toutes mes ressources pour le contrer, mais malheureusement, comme je le pensais, la puissante attaque fut dirigé vers Kappa. Je n’avais pas le choix.

Mes jambes approuvèrent mon choix puisque je fus enfin libre de bouger, je ne pourrais arrêter ce lion de feu mais je pouvais au moins le repousser jusqu’à ce que je nous mette hors de porté. Mais nous n’aurions pas le choix, il faudrait combattre, et je m’y été préparé. Comme une furie je me ruais en direction de Kappa chargeant mon épée de cosmos, mais le timing était trop serré, si seulement j’avais réagit quelques instants plus tôt.


- Kappa ! Attention !

Je n’avais pas pu rassembler une quantité d’énergie et mon attaque cinglante ne m’offrit que quelques secondes de répit durant lesquels je bousculais Kappa pour le pousser en dehors du champ de l’attaque, mais je fus touché à la hanche. Si nous n’avions pas été en pleine montagne dans le froid et la neige, j’aurais brulé je le savais. Mais par chance, je nous avais propulsé sur le flanc d’une montagne que nous avons dévalé. La blessure me faisait souffrir et je n’arrivais pas à stopper ma propose course. Tout ce que je sais, c’est que nous avons finalement atterrît dans une rivière. De cet instant je ne me souviens de rien, blessé je n’arrivais pas à nager et j’ai sombré dans l’inconscience.
Mais ce qui est sur c’est qu’à mon réveil, Kappa se tenait à mes côtés, et si ce n’avait pas été le cas, j’en serais mort. Retrouvant mes forces, je réalisais qu’il s’était occupé de ma blessure, bien que sommairement. Heureusement, Drona qui avait du sentir mon cosmos faiblir nous avais retrouvé accompagné du maître de Kappa. Ils nous alors ramené au campement pour me soigner.

Je crois qu’à ce moment, je me suis évanouie de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 21:52

La suite du combat ne fut pas beaucoup plus brillante, il faut bien l'avouer. Et sans l'intervention d'Arjuna, je ne serais plus là pour raconter cette histoire. A partir de cette nuit là, un lien spécial se créa entre nous, car nous avions vécu une expérience marquante. Mais reprenons :


****************

L'attaque de feu me paralysa, et la peur m'envahit, au moment où la colère qui altérait jusqu'à présent mon jugement se dissipa. Mais il était déjà trop tard, et mes jambes refusaient de m'obéir. Alors que je me croyais perdu, arjuna fonça vers moi en hurlant :

- Kappa ! Attention !

Il se jeta sur moi pour me pousser hors du champ d'action de la puissante attaque de l'ennemi, mais en contrepartie, il fut violemment blessé à la hanche. Emportés par l'élan, nous dévalames une colline et nous tombâmes tous deux dans une rivière possédant un fort courant. Je me mis à nager, cherchant du regard Arjuna, mais il ne remontait toujours pas à la surface. Je commençai à paniquer :

- Arjuna ? Arjuna ?! Où es tu ?!

Mais toujours aucune réponse. Je compris alors qu'il avait dû sombrer dans l'inconscience à la suite de sa blessure. Je pris ma respiration et plongeai sous l'eau. Il était au fond de l'eau, le visage déformé par la douleur malgré qu'il soit sans connaissance. Je l'attrapai rapidement, et remontai à la surface en poussant d'un coup sec le fond de la rivière. Je l'étendis sur le sol après avoir nagé quelques mètres jusqu'à la rive. Je pris son pouls, mais il ne respirait plus.

- Restes avec moi, mon vieux, me fais pas ça !

Je lui fis du bouche à bouche, et en quelques secondes, il toussa et recracha l'eau qu'il avait avalé.

- C'est bien, c'est bien mon vieux. Respires profondément, lui dis-je en souriant.
- Kappa ? dit-il faiblement en toussant, avant de perdre à nouveau conscience.

Brusquement, je sentis l'agressivité du cosmos d’Héraclès s'intensifier. Il me fallait nous sortir de là à tout prix.
- Bon sang, je l'avais oublié, celui là, soufflai-je pour moi même.

Il déboucha devant moi tandis que je fuyais la zone avec Arjuna sur mon épaule.

- Où tu crois aller comme ça, bonhomme ? me dit il d'un air mauvais.

Je décidai de ne pas fuir, mais de lui faire face, bien que ce plan n'ait pas vraiment bien fonctionné la première fois. Je déposai tranquillement le corps d'Arjuna à terre et mon tournai vers mon adversaire.

- Très bien, il n'y a plus que toi et moi à présent... Mais je n'ai pas le temps de jouer, mon ami est blessé.
- C'est touchant... ricana t'il.
- N'est ce pas ? répondis-je de plus en plus en colère.

Un mini flash de l'assassinat de mes parents et de mon frère me revint tandis que je rassemblais mon cosmos pour l'attaquer avant de mettre Arjuna à l'abri. Ce chevalier noir n'était pas différent des hommes qui avaient bouleversé ma vie et m'avaient laissé pour mort, ce qui me poussait à vouloir lui régler son compte, et seul, qui plus est.

- Que l'Aurore Boréale t'emporte !!
Une puissante vague de froid boostée par ma colère se dirigea vers Héracles qui demeura immobile, toujours aussi sûr de lui.
- Tu n'as toujours pas compris la leçon, on dirait. La glace est inefficace contre moi. Par le Lion de Némée ! ajouta t'il en hurlant.

Cependant, cette fois ci, son attaque ne stoppa pas la glace qui perça l'attaque de feu et vint le percuter de plein fouet. Sous le coup du choc violent qui s'en suivit, il s'envola de plusieurs mètres et se cogna la tête contre un arbre, avant d'atterrir au sol, inconscient à son tour.

- Allez, on se tire d'ici, poursuivis-je en soulevant à nouveau le corps d'Arjuna toujours inconscient.

Après avoir couru plusieurs minutes, et être sûr que je m'étais suffisamment éloigné, je posai à nouveau Arjuna au sol. J'entrepris alors de panser sa blessure, mais je n'étais pas vraiment doué dans l'art de la pose de bandage. Je fis un massacre, à dire vrai... Mais cela eut au moins le mérite de stopper l'hémorragie.

A présent, il fallait avertir nos maitres : A l'aide de mon cosmos, j'émis des vibrations négatives afin de leur faire comprendre quelque chose s'était mal passé. Je demeurai ensuite quelques minutes seul avec mon nouveau camarade, qui m'avait sauvé la vie. Il semblait si paisible. On eut pu croire qu'il dormait. Il affichait un petit sourire : mes soins n'étaient peut être pas si mauvais que ça après tout.

Finalement, Drona et Naios vinrent à notre rencontre. Ils ne me posèrent pas de questions. Dès que je voulus m'expliquer, Naios me stoppa :
- Nous verrons cela avec Arjuna quand il sera réveillé.

J'étais rongé par la culpabilité. Par ma faute, il était blessé, et j'étais en bonne santé... C'était la première fois qu'on avait fait une telle chose pour moi. Arjuna reprit conscience au petit matin, dans la yourte du campement. Mais je n'osais pas aller le voir pour le remercier, je n'étais vraiment pas doué pour ce genre de chose...


Dernière édition par Kappa le Mar 31 Mai - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Mai - 22:47

Je m’étais réveillé le lendemain, de ce qu’on m’avait dit. Ma blessure n’était pas grave mais le choc avait suffit à me faire perdre conscience. Mais ce qui me gênait le plus, c’était le regard que Drona posait sur moi. Il ne disait rien, mais chacun de ses battements de cil m’envoyaient des signaux très clairs qui disaient : Comment as-tu pu te faire ainsi ridiculiser par un pathétique chevalier renégat. Tu me fais honte. C’était une véritable torture et je n’osais pas le regarder en face. Mais finalement, son regard sévère se ferma dans une longue inspiration, il s’apprêtait à me dire quelque chose qu’il ne répéterait pas deux fois.

- Tu vas m’écouter. Tu aurais pu gagner ce duel. Vos cosmos étaient sensiblement à la même puissance, mais tu possèdes en toi des secret mortels. Mais tu as choisit volontairement de prendre la défense de ce garçon. C’est ainsi. Tu vas te reposer, tu n’es pas en état. A partir de maintenant nous allons nous en occuper.

- Mais ! Non, nous… je peux y arriver hurlais-je. Mais il ne voulait entendre. J’avais toujours un peu mal, mais je n’avais pas de problèmes pour me déplacer. Rapidement je prit mes vêtements et sortait de la yourte. A peine avais-je mit le pied dehors que je tombais nez à nez avec Kappa. Tiens, bonjour. Je dois te remercier sans toi je serais mort noyé.

Mais pour toute réponse Kappa baissa la tête l’air renfrogné. Nous avions le même âge, mais j’ai bien l’impression que l’éducation que j’avais reçu faisait de moi un adolescent plus mature. Je réfléchissais un instant à ce que j’aurais pu dire, et le silence lui, s’éternisait. Mais il ne devait pas avoir de remords et je ne voulais pas entendre d’excuses, aussi pris-je les devants.

- Toi aussi tu as eut un moment de panique hier ? Nous avons flanché, mais le combat n’est pas encore terminé. Partons sur le champ retrouver cette grosse brute. Et cette fois, on ne se fera pas avoir. Je refuse d’abandonner sur un échec. Pas toi ?

Et il confirma d’un signe de la tête. De nouveau nous étions prêt plein de fougue. J’empruntais discrètement l’épée de Drona qui discutait plus loin avec son ami et Kappa son armure. Ce gros balourd n’avait rien de spectaculaire, surtout si on l’attaquait à deux. Ce porc avait tué une femme sans pleurer, alors pourquoi devrions nous faire du sentiment. Nous étions désormais partit, mais je crois que cet idiot était aussi à notre recherche, puisqu’il ne nous fallut pas longtemps pour enfin tomber sur lui.

Nous étions bien descendu et nous avions atteint une clairière. Ce gigantesque ahuri éclata de rire en nous voyant.


- Alors ! Prêt pour une seconde manche ? Mais cette fois je vais vous exterminer vermine… Par le Lion Rugissant de Némée !

Et d’un coup, un titanesque Lion de feu se rua une nouvelle fois sur nous. Le choc était toujours là, mais nous pouvions réagir, j’avais presque pu dévié son attaque la première fois, et j’espérais bien y parvenir cette fois. La différence est que Kappa m’accompagnait alors. Comme un frère d’arme. Et l’attaque combiné de son exécution de l’aurore couplé avec ma lame cinglante eurent raison du puissant félin. Le Chevalier noir fut repoussé sous l’impact tandis que nous, tenions bon.

Dès lors, nous savions la victoire à notre porté. Mais, je m’en souviens encore, le combat fut loin d’être facile. La force brute de notre adversaire et son incroyable résistance nous posait problème. Mais au bout de plusieurs efforts, Kappa avait réussi à immobiliser les jambes de notre adversaire me laissant attaquer. Nous prenions l’avantage, lui qui jusqu’ici ne montrait aucune difficulté face à la glace de Kappa n’avait pas su se libérer assez vite pour éviter totalement mon attaque, comme le justifiais la belle entaille qu’il portait maintenant au cou.


- Allez Kappa, nous pouvons le faire. Voila ce que je te propose… , mais notre adversaire ne me laissa pas exposer mon plan.

- Sales petits… Qu’est-ce que vous manigancez encore. Vous l’aurez voulu, par la Furie d’ Héraclès ! Lança-t-il.

Il était éveillé au 7ième sens ! Quelle attaque dévastatrice ! Et nous l’avions reçu presque de plein fouet. Heureusement pour nous, Kappa avait été protégé par son armure qui était désormais en piteux état, quant à moi j’avais utilisé mon arme pour contrer l’attaquer, et si cette dernière ne m’avait pas touché de tout sa puissance, c’était au prix de l’épée qui était elle, partie en miette sous le choc.

Mais nous étions mal, le Chevalier noir était entré dans une sorte de Transe meurtrière et ne nous lâcha pas, continuant de nous assener de nombreux coups. Quelques coups de poing plus tard, je volais, en sang, à côté d’un Kappa épuisé.


- Connais-tu l’ultime Kundalini ? L’ultime cosmos, le septième sens ? Demandais-je dans un souffle.

Mais Kappa était en plein apprentissage, et sa maitrise du sujet était imparfaite. Tout comme la mienne. Mais c’était nos plus puissantes armes et bien qu’un danger nous guettait, nous n’avions pas le choix. Lentement, je fermais les yeux et retrouvais les sensations de mes entrainements. Nous nous relevions tels des damnés allant jusqu’à faire frissonner notre adversaire. Mais ce n’était pas la vision de morts vivants qui l’effrayant. Non, il s’agissait du Cosmos enfoui du futur Chevalier du Verseau ainsi que du futur Général de l’océan Indien. Nous étions aux bords de nos limites et mon corps menaçait de céder face à cette puissance. Mais je la contenais et ouvrait mes Chakra.

Kappa lui, se mit en position lentement, répétant son exécution de l’aurore, mais cette fois son cosmos était bien plus élevé. C’est aux limites de la mort qu’on découvre sa propre force. Ce fut toujours le cas et ça le sera toujours. Mais le chevalier noir ne l’entendait pas de cette oreille. Il était bien décidé à nous anéantir avant que nous eussions fait quoi que ce soit. Mais lorsqu’il entreprit de nous charger, il était déjà trop tard.

- Aurora Thunder attaque !
- Maha Roshini !


Les techniques étaient imparfaite, mais la puissance dévastatrice. Tout avait gelé puis disparut dans une poussière de diamant. L’attaque combiné de Kappa et ma plus puissante attaque nous avait laissé complètement vidé, et à l’article de la mort. Mais pour ce qui était de la clairière et du Chevalier Noir, ils ne sont plus aujourd’hui qu’une plage de diamant au milieu de la montage.
Cette expérience avait fait de nous de véritables compagnons. Nous ne parlions pas beaucoup plus, mais nous avions clairement sympathisé. J’espérais qu’un jour le hasard me remettrait sur sa route.
Le lendemain à peine, Kappa et Naios prirent la route. Evidement je n’avais pas raté de me faire réprimander par Drona mais ce dernier souriait. Et quand il souriait, mon monde ne pouvait qu’être heureux. J’avais rencontré mon premier ami.


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Dim 29 Mai - 16:12

Naios et moi avions repris la route sitôt qu'Arjuna avait repris conscience et que nous avions pu constater qu'il allait bien. Je me souviens qu'au moment de nous séparer, il m'avait dit au revoir avec un grand sourire, et je n'avais répondu que d'un timide signe de tête, mais après avoir parcouru plusieurs mètres j'avais changé d'avis, tourné la tête, souri, et fait un signe de la main signifiant " adieu l'ami, content de t'avoir rencontré ".

Ce jour là, je me souviens avoir douté de mon cosmos suite à la performance de mon nouvel ami, mais Naios m'expliqua que je ne devais pas m'inquiéter, que le véritable potentiel enfoui en moi se réveillerait petit à petit au contact des grands froids, ce qui se révéla finalement vrai.


****************


Et quatre ans plus tard, nous nous retrouvions, dans une situation que nous nous n'aurions jamais pu imaginer. En réponse à mes questions, Arjuna me raconta qu'il cherchait un de ses amis généraux à qui il devait parler de toute urgence, et qui devrait à l'heure actuelle se situer dans le temple du Bélier en compagnie de Shion.

- Très bien, dans ce cas, je vais t'accompagner, lui lançai-je, trop content de l'avoir retrouvé pour le laisser repartir aussi vite.

Il me conta comment il avait récupéré son armure, tandis que nous grimpions les escaliers en direction du temple, et je fis de même. Nous avions tant à nous dire que nous ne savions par où commencer, et malgré tout, la mission du général de Chrysaor était urgente, nous n'aurions donc que peu de temps. Et tandis que nous marchions tous deux, je me rendis compte que je ne comprenais pas vraiment pourquoi les alliances entre les royaumes du Sanctuaire sous marin et du Sanctuaire étaient si délicates à mettre en place. Après tout, nous n'étions pas si différents, et nous ne voulions que défendre nos terres face aux invasions répétées d'Hadès. Les idéologies nous conduisent parfois à faire la guerre sans véritable raison, et j'espérai de tout mon cœur que jamais je n'aurais à combattre Arjuna.

Nous finîmes par arriver devant le temple du Bélier, et c'est avec regret que je dus abandonner mon vieil ami devant les colonnes de la première maison du zodiaque :

- Et voilà, nous y sommes. Je suis désolé, mais je ne peux pas rester plus longtemps, je dois regagner ma maison. C'était un plaisir de te revoir. A bientôt, j'espère.

Puis, après un bref signe de main, je repris ma course en direction du temple du Verseau, laissant Arjuna seul sur le seuil du temple du Bélier : j'étais rassuré, il devait forcément avoir une bonne raison d'être ici. Il ne m'aurait pas menti, pas à moi.

Temple du Verseau Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Mar 31 Mai - 17:22

Kappa, mon seul et unique ami venait de me quitter. Si nos retrouvailles étaient belles, elles n’en étaient pas moins courtes car nous avions chacun un devoir à accomplir, et c’est ainsi qu’il fut forcé de m’abandonner en vue du premier temple du Sanctuaire. Je n’étais pas inquiet, je savais que de toutes façons, nous serions amené à nous revoir. De ce qu’on m’avait apprit en Atlantide, notre prêtre s’était déplacer en tant qu’artisan de la Paix. Et je ne doutais pas que notre amitié serait une pierre importante posé sur l’édifice d’une paix durable. Pourtant… pourtant à cette époque déjà, j’avais imaginé le pire des scénarios. Et si nos deux camps n’arrivaient pas à s’entendre, si la guerre éclatait de nouveau et que nos responsabilités nous amenaient à combattre l’un contre l’autre. Bien que cette idée ne me plaisait guère, il fallait l’envisager. Et je jurais sur tout le respect que j’avais à son égard, que je n’agirais pas comme un lâche, et que, le moment échéant, je lui ferais front comme le véritable chevalier fort et courageux qu’il était devenu…

Mais il restait encore de longues marches et l’anticipation de cette ascension me rappela l’interminable descente qui avait précédé mon accession au rang de Général, ainsi que l’obtention de l’écaille que je porte depuis. Mais finalement, je n’eus pas l’occasion de vérifier si elle était aussi longue car avant même que je n’eusse commencé d’avancer, quelque chose me frappa. Pas un objet non, il m’avait semblé qu’une force m’avait heurté maladroitement, comme pressé par le temps. L’impression que l’en enfonçais quelque chose dans mon crane était très désagréable, et si aujourd’hui c’est presque devenu une habitude, j’étais vraiment abasourdi lorsque mon Seigneur Astre m’envoya pour la toute première fois, un message télépathique.

Spoiler:
 

Ce message était plus que clair et ne me laissait aucun doute sur la marche à suivre. Je me retournais pour faire face à la direction qui m’avait été indiquée. J’avais sentit quelques instants plus tôt, avant que je ne rencontre Kappa, que deux êtres s’affrontaient, mais j’ignorais alors qu’il s’agissait du Général du Kraken. Cependant, c’était notre prêtre qui irait au secours de mon camarade, et je devais rejoindre au plus vite cet étrange Cosmos que je n’avais pas ressentit alors. Un Cosmos noir qui m’intriguait, beaucoup plus que les quelques cosmos que j’avais dénombré autour. Je m’élançais donc avant même que mon prêtre ne m’ai rattrapé. Qui pouvait savoir ce qui se passerait si je tardais trop.

J’aurais voulu aller au secours de Caeron, d’une part parce qu’il était un frère d’arme à l’époque, mais aussi pour voir quel chevalier pouvait mettre à mal l’un des Généraux de Poséidon. A voir le pouvoir qu’avait développé Kappa, je ne doutais pas que l’ordre des Saints d’ Athéna comptait parmi les siens encore de nombreux soldats aguerris. Inconsciemment, j’en tressaillais d’excitation à l’idée des épreuves à venir. Mais ce n’était pas le bon moment. Je détournais donc légèrement ma course, pour me diriger vers ce cosmos noir…


- Voyons voir qui se cache derrière cette sombre puissance.

Simple écho du pouvoir de son maître, j’ignorais alors que j’y trouverais l’épée du Seigneur des Enfers.

Paix à Ahirès Arrow


Citation :
Hrp : Le message télépathique a été écrit par moi et modifié/validé par Astre.
Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Mer 1 Juin - 15:04

[ Arrow Temple du bélier]

I
l dévalait les escaliers à toute vitesse, volant par-dessus les marches, étant souvent à deux doigts de tomber, mais peu lui importait qu’il se blesse, car il s’agissait de la vie de ses précieux marinas qui était en jeu. Alors qu’était une blessure à côté de ça? Il courrait donc à en perdre haleine, tout en envoyant un message télépathique au Général de Chrysaor qu’il avait aperçut. Ce dernier lui avait promptement obéit et le jeune prêtre en était soulagé, car il craignait qu’un autre des Marinas ne soit gravement blessé, car il ne doutait pas de la gravité des blessures de Caeron pour que son cosmos s’éteigne ainsi et que son armure vienne crier à l’aide.

L’angoisse lui serrait toujours l’estomac, se demandant ce qu’il allait bien pouvoir découvrir une fois sur les lieux? Un corps sans vie sur lequel on s’était acharné? Ou resterait-il un souffle de vie que l’on pourrait sauvegarder? A moins qu’il ne soit arrivé autre chose et que le Général soit juste évanoui, ce qui pourrait expliquer également qu’on ne le ressente plus. Astre espérait sincèrement qu’il s’agissait de la dernière solution!! Devant ses yeux apeurés flottait encore le corps sans vie du Général des Lyumnades, et il ne souhaitait pour rien au monde voir ce spectacle se reproduire avec Caeron.

Au lointain, il sentit le Cosmos de Shion disparaître et réapparaître à un endroit différent, sans doute s’était-il téléporter. Le jeune rouquin pesta dans sa barbe inexistante, maudissant ce foutu champs qui l’empêchait de faire de même et qui le retardait donc tant pour rejoindre son Général. Il était au moins rassuré de sentir le Cosmos du second général sur les lieux prés de celui moins puissant de sa jeune Marina présente sur les lieux. Aussi finit-il par laisser la situation là-bas entre les mains de Chrysaor, et se concentra-t-il à retrouver son Général perdu.

Astre s’arrêta net une fois en bas des escaliers, le souffle court, les cheveux en bataille et sa toge pleine de poussière. Il ferma les yeux et se concentra au maximum pour chercher la trace de Caeron, mais rien n’y fit. Quoiqu’il percevait une légère trace qu’il avait du laisser en se dirigeant vers une forêt. Or c’est à cet endroit précis qu’il sentait le Cosmos du Bélier d’Or. Ni une ni deux, il se mit de nouveau à courir à perdre haleine, virant d’une main habile les cheveux qui étaient venu se coller devant ses yeux dans son mouvement. Son instinct lui disait que Shion devait être prés du Kraken, alors il ne réfléchissait plus et se laissa guider par celui-ci.

Au fur et à mesure qu’il avançait en direction des arbres, son cœur se serrait un peu plus et son angoisse prenait peu à peu le pas sur sa raison. Enfin, il pénétra entre deux arbres…


[ Arrow Rodorio]
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Sam 11 Juin - 11:05

Hum quelque chose devait se passer non loin de là, car elle ressentait des fluctuations de cosmos. Voila, ses pas la menaient petit à petit en direction de son avenir. Pour l'instant, elle se sentait sereine, mais serait-ce toujours le cas lorsqu'elle parviendrait sur le pallier du temple du Lion? Oui elle le devait, faire comme si de rien était. Elle ne savait toujours pas comment elle allait réagir. Elle avait imaginé bon nombre de scénarios ces dernières semaines sur la façon dont elle agirait lors de sa première rencontre avec Jacen, devenu Corell, aux dires des informations qu'elle avait glané ici et là au village de Rodorio.

Vu d'ici en tout cas, le Sanctuaire était encore plus impressionnant que ce qu'elle pensait. Les traces de la précédente Guerre Sainte étaient encore bien visibles, les différents temples semblaient avoir eut leur lot de combats. Elle avait, bien sûr, entendu son Maître évoquer celui-ci à maintes reprises par le passé, mais imaginer et voir étaient deux choses différentes. Elle sondait les 4 premières maisons, dont il semblerait que les gardiens aient déserté les lieux. Comme de par hasard, il fallait que le premier chevalier d'or qu'elle rencontre soit exactement celui qui l'avait laissé à son triste sort.

Inspirant un grand coup, la Demoiselle calma les battements de son coeur. Elle se devait de se reprendre, elle n'était nullement pour lui. Sa présence ici était due au fait qu'elle venait faire part à tous de son éveil, et également pour prêter serment à la déesse qu'elle allait protéger jusqu'à la fin de sa vie. Shadow à ses côtés rejetait sa tête en arrière avant de hurler, faisant savoir à tous qu'un loup veillait à présent également sur les intérêts de la Déesse.

Liana glissa son regard sur son compagnon en souriant celui-ci la dardant de ses prunelles ambrées.

"- Viens, nous n'avons que trop traînés, il est temps pour nous d'y aller."

Mais alors qu'elle s'apprêtait à reprendre la route, l'animal releva la truffe et huma l'air. Lui qui jusque là était assis, se relevait, tout en adoptant une posture défensive en se plaçant face à elle, sans pour autant montrer les crocs. A son tour, la chevalière se mit à sonder les environs, et le cosmos en approche provenait tout droit du Sanctuaire lui-même. Devait-elle ajouter que celui-ci était loin de lui être étranger? Dans la langue des Sioux, elle dit au loup de revenir à ses côtés et de ne rien faire, lui expliquant, en le caressant pour l'apaiser, que ce combat était le sien, et que même, si le lion en approche l'avait abandonné, il n'en demeurait pas moins un homme bon.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Dim 12 Juin - 17:09

Arrow Temple du Lion

~ Interlude : Le déclin d’un héros ~


Le poing du Lion libéra une énergie considérable. Une véritable colonne de lumière destructrice se créa, parsemée d’éclairs dorés. Elle s’en alla frapper la roche devant elle à la vitesse de la lumière, dévorant la pierre avec une énergie féroce et creusant un profond tunnel dans la roche avec une facilité déconcertante, comme si le granit n’était que du beurre. Le Chevalier Corell s’entrainait et testait son cosmos d’une manière aussi brutale qu’utile, comme le Chevalier Aiolos du Sagittaire le ferait deux-cents ans après lui, montrant ainsi la voie à la relève de la Cinquième Armure d’Or du Zodiaque.

Mais à la différence du futur Chevalier du Sagittaire, l’esprit du Lion n’était pas orienté vers l’apprentissage ou de dépassement de soi-même. Ses éclairs ne possédaient plus la pureté d’autrefois. Le Saint du Lion, un exemple de droiture, de bravoure et d’intégrité parmi l’Ordre des Douze, avait bien changé. Son cosmos était souillé, d’une manière extrêmement subtile, presque imperceptible. De nature solitaire, les autres Saints ne semblaient pas l’avoir remarqué. Lui-même ne s’en rendait pas vraiment compte, car son esprit était tourné vers d’obscurs sentiments qui étaient la source de cette déchéance : la vengeance. Une simple idée, un objectif, qui hantait le Chevalier. Un désir de revanche qui le tenait cheville au corps, et qui petit à petit prenait possession de son âme tel un cancer, insidieux et indéchiffrable.

Mais cela n’enlevait en rien sa maîtrise du cosmos. Elle lui donnait même de l’énergie, augmentant ses capacités et son indéniable capacité de destruction massive. Alors que son Lightning Bolt mourait, laissant derrière lui une plaie béante dans la montagne, les milliers de fragments de roche soulevés par l’explosion, leur taille variant de la plus petite pierre à celle d’un enfant, commencèrent à retomber vers le sol. Le Saint ferma les yeux, leva la main… Et ferma le poing. Alors, des millions de jets de cosmos strièrent les cieux, apparaissant et disparaissant au gré de l’esprit du Chevalier d’Or, se déplaçant à la vitesse de la lumière. Aussi rapide qu’optimale, la technique frappa les rocs de leur énergie acérée. Lentement, méthodiquement, le Lion prit plaisir à détruire les rochers, à les frapper encore et encore, afin qu’il ne reste d’eux plus rien, pas même la plus petite poussière. Une annihilation de la matière, pure et simple.

Lorsque tout fut terminé, le Saint ouvrit les yeux et observa le Temple du Bélier qui se dressait à quelques centaines de mètres de là. Rares étaient les Chevaliers d’Or encore au Sanctuaire. Il lui fallait donc rester aux aguets, prêt à réagir à la moindre présence, au moindre flux de cosmos. En réalité, il n’attendait que ça. Il ne souhaitait qu’une chose : qu’un Spectre, voire même cet homme, le Griffon, apparaisse en ces lieux. Alors, Corell prendrait plaisir à lui ôter la vie. En tant que Chevalier Sacré, défenseur de la Justice, et protecteur d’Athéna.

Mais il était incapable de se rendre compte à quel point cette pensée sonnait faux à présent. Il était un temps où elle était vraie. Cette époque était révolue. Le Saint du Lion était encore un homme d’honneur, l’esprit tourné à la défense de l’humanité. Mais pour combien de temps encore ?...


~ Retrouvailles ~


Un halo d’une puissante lumière dorée apparut soudain devant la jeune Chevalier du Loup, bloquant son avancée vers les Douze Temples du Zodiaque. De la lumière émana bien vite de multiples éclairs lumineux, se déversant ça et là, allant se perdre dans les airs ou s’en allant frapper le sol, reflétant une énergie positive, mais féroce par nature. Une ombre apparut alors au centre de la lumière, celle d’un homme pour le moment invisible à l’œil nu, mais où l’on pouvait aisément distinguer les lignes d’une armure recouvrant son corps. A mesure que le cosmos baissait, la silhouette était de plus en plus aisément reconnaissable. La lumière du soleil se reflétait sur les lignes féroces mais gracieuses de l’Armure d’Or comme autant de flammes éblouissantes. Une longue cape d’un noir profond volant dans le dos de l’homme contrastait agréablement avec l’armure. La démarche féline et les mouvements de l’homme portaient naturellement au respect… Avec une légère dose de crainte. Les yeux émeraude de l’homme se posèrent sur la jeune femme et sur le Loup qui grondait à ses côtés. Puis, il brisa les quelques secondes de silence qui s’étaient installées avec un léger sourire en coin.

« Et bien, moi qui croyait avoir affaire à un ennemi… Mais à en voir cette armure, il semblerait que je me sois trompé. Je suis Corell, Chevalier d’Or du Signe du Lion. Je ne crois pas te connaître. Qui es-tu, Chevalier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Lun 13 Juin - 12:23

Elle n'eut guère longtemps à attendre. En effet une multitude d'éclairs vinrent à frapper avec force et fracas le sol de l'entrée du Sanctuaire, sans que la chevalière ni le loup à ses côtés n'esquivent un mouvement de recul, comme s'ils ne craignaient pas la foudre, ou le chevalier tout simplement. Derrière le masque, la jeune éveillée ne put s'empêcher de sourire, avant de secouer légèrement la tête. Sur ce point ci, Corell n'avait guère changé: il veillait toujours à faire ses entrées avec grand soin visiblement.

Au milieu de la multitude de lueurs, dont les reflets faisaient davantage encore miroiter l'armure d'Or de son porteur, la jeune femme distingua enfin le visage de celui qui avait fait battre son coeur des années plus tôt. Pendant le silence qui s'instaura les secondes suivantes (qui lui parurent à elle, des minutes fallait-il le souligner) elle ne put s'empêcher de contempler ce visage chéri. Elle aurait aimé s'approcher, l'effleurer du bout des doigts, mais elle ne le pouvait, pas encore en tout cas. Puis enfin, le son de sa voix, celle-la même qui lui avait juré son amour pour elle avant que ses actions ne lui prouvent le contraire. Elle devait lui répondre.

Elle chassa ses pensées stupides et s'approcha de Shadow, préférant rester silencieuse le temps de rassembler ses esprits. Sa main se glissa dans la fourrure de son compagnon, sa présence l'apaisant, tandis que son geste avait le même effet sur lui. Un doux zéphyr passait par là et jouait délicatement dans la longue chevelure de la jeune femme.

"- Il semblerait en effet que vous m'ayez pris pour ce que je ne suis pas. Peut-être que sans m'en rendre compte, mon cosmos s'est fait plus agressif à la vue de tant de dégâts."

Dit-elle en désignant le Sanctuaire. Oui il fallait bien trouver quelque chose, elle ne pouvait pas lui dire que son animosité avait été tourné vers lui. Il n'aurait pas compris, pour lui, elle était une inconnue qu'il rencontrait pour la première fois.

"- Nous ne nous connaissons pas en effet. Permettez-moi de me présenter, je suis Liana, chevalière du Loup. Bien que nous n’ayons jamais eu à faire l'un à l'autre, je sais qui vous êtes. Je suis parvenue à glaner des informations ici et là à Rodorio."

La voix derrière le masque était plus sourde, ainsi, il ne pourrait donc pas la reconnaître. Elle guettait sa réaction, remarquant toutefois qu'il n'affichait pas cet air enjoué et espiègle qui le caractérisait avant, il paraissait plus sombre. Il paraîtrait que la guerre changeait le coeur des hommes, bien qu'elle n'en ait jamais douté, elle n'aurait pas pensé que cela puisse toucher celui du Lion. Oui il paraissait en colère. Les paroles de leur Maître résonnaient encore en son esprit:

"-Jaina, la colère est utile, mais il faut parvenir à la contenir. motivée par l'amour, elle peut te permettre d'accomplir de grandes choses, mais pour celle menant à l'obscurité, il en est tout autre, et le pas est vite franchit mon enfant."


Elle se devait donc garder un oeil sur lui, car elle ne savait que trop bien combien il pouvait se montrer fougueux.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Mar 14 Juin - 0:14

Il y avait quelque chose… D’étrange chez la jeune femme à l’armure argentée. Le Lion l’observait, tentant de découvrir d’où lui venait cette étrange sensation. Oui, quelque chose ne collait pas. Mais cela n’avait pas à voir avec un danger quelconque. Ses sens ne l’alertaient pas. Il ne sentait aucune autre présence dans les environs, hormis les gardes et autres Chevaliers alentour. Qui plus est, il ne ressentait aucune duplicité chez Liana, uniquement… Corell fronça les sourcils tout en sondant discrètement la jeune femme, à la recherche de ses sentiments. Mais celle-ci possédait un contrôle d’elle-même remarquable. Elle avait été bien formée. Corell ne ressentait qu’une amertume maîtrisée, et une légère… Anxiété mêlée à de l’excitation.

Etonnant… J’ai rarement vu autant d’émotions contradictoires. De l’affection, de l’angoisse, et de la colère… Est-ce réellement l’état du Domaine Sacré qui lui fait tant d’effet ? Ou autre chose ?

Le Lion lui aussi était partagé. Il avait d’autres choses à penser, d’autres préoccupations que cette jeune Chevalier de Bronze. Il devait devenir plus fort, s’endurcir pour s’occuper du Spectre du Griffon. Sa revanche passait avant toute chose… Hormis Athéna. Mais celle-ci ne donnait absolument aucun signe de vie. Le Sanctuaire partait en décadence, les Chevaliers n’en faisant qu’à leur tête. Et la Déesse était toujours en Olympe. Mais Corell n’en avait cure. Seule sa revanche lui importait.

Alors pourquoi est-ce que je reste, avec cette inconnue ?

Elle lui disait quelque chose… C’était indéniable. Il était attiré par elle. Mais impossible de la retrouver ce lien. Existait-il seulement, ou était-il juste en train de divaguer ? Se rendant compte qu’il l’observait sans rien dire depuis quelques instants, il détourna le regard vers les Douze Maisons et tournant le dos à Liana pour dissimuler sa gène.

« Oui, le Sanctuaire n’est pas dans son plus beau jour… La Guerre Sainte s’est terminée il y a peu, et nous avons eu de lourdes pertes. Beaucoup de Chevaliers sont morts ou portés disparus. Athéna elle-même est absente, défendant notre cause en Olympe. Les temps sont sombres… Et le futur me paraît plus obscur encore. »

Il se retourna vers elle, un fin sourire aux lèvres. Il observa discrètement la jeune femme. Bien qu’un masque dissimulât son visage, elle était absolument superbe dans l’Armure du Loup, dont les formes argentées siégeaient parfaitement à son corps. Elle se tenait droite et fière, sa chevelure soyeuse ondoyant sous le vent. Tant dans le cosmos qu’en la regardant, il avait un sentiment si prenant de déjà-vu ! Mais était incapable de mener à bien ses pensées. Ses souvenirs lui restaient insaisissables.

« Mais c’est lorsque de nouveaux Chevaliers naissent que nos espoirs de victoire grandissent. Ta simple présence en ces lieux me prouve que la Chevalerie perdurera, quelque soit l’ennemi à affronter. Mais dis-moi… Qu’as-tu appris sur moi exactement ? »

Le Saint était étonné de voir que son nom était connu à Rodorio. Il ne s’était jamais rendu dans cette ville… Et était de nature solitaire, croisant rarement d’autres Chevaliers, à part des Chevaliers d’Or. De plus, sans pouvoir l’expliquer, il avait encore envie d’entendre la voix de la jeune femme.


Dernière édition par Corell le Mer 15 Juin - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Mer 15 Juin - 22:28

Elle avait éveillé la curiosité du Lion, cela se voyait au regard que celui-ci lui portait, et Liana n'avait aucun mal à deviner le tour que prenaient ses pensées. Il était très certainement entrain de se demander d'où il la connaissait et tout un tas d'autres questions du genre.

Il était amusant de le voir troublé de la sorte. Et sans doute dut-il se rendre compte qu'il la détaillait sans la moindre gène depuis un moment, car il détourna vivement la tête, comme un enfant pris en faute, lui parlant de choses dont elle avait déjà eut vent. Oui vraiment la présence de la Demoiselle semblait quelque peu perturber le Saint d'Or.

"- Je suis au courant pour la Guerre Sainte, et mon coeur est peiné par les pertes infligées à nos troupes, mais également celles des civils. Les habitants de Rodorio ont eut la courtoisie de m'informer de tout ce qu'ils savaient. Ces hommes et ces femmes vouent un culte sans bornes à chacun d'entre vous."

La jeune femme fit quelques pas gracieux afin de venir se placer tout naturellement aux côtés de Corell, pointant du doigt chacune des douze maisons.

"- Shion du Bélier, jugé comme le plus sage de notre ordre. Vint ensuite Marcus du Taureau, dont il paraîtrait que le poing est capable de pourfendre la Terre. Juste après lui, Chronos des Gémeaux dont nous savons peu de choses. La quatrième maison est gardée par Urio du Cancer, qui serait le plus puissant de tous les chevaliers d'or. Corell du Lion, Maître incontesté de la Foudre qui voue un culte sans nom à notre déesse, cherchant à défendre sans cesse ses idéaux. Il est dit que dans les rangs ennemis, le rugissement du Lion en fait trembler plus d'un. Je pourrai continuer ainsi de suite, mais je pense que vous connaissez vous-même la valeur des douze Gardiens."

Pendant que le Demoiselle devisait, son loup vint s'étendre calmement à ses pieds, se lovant en boule.

"- J'ai fais un long voyage pour parvenir jusqu'ici, avec la hâte de venir me présenter à Athéna pour lui prêter serment d'allégeance. En son absence, il est de notre devoir de chevalier de veiller sur ce qu'elle estime le plus: l'Humanité. J'ai encore soif d'apprendre. Même si mon Maître m'a enseigné tout ce qu'il savait, j'estime que nous n'apprenons jamais assez, et je veux être prête pour mener les combats à venir."

Elle semblait ne guère vouloir s'arrêter de parler, et lorsqu'elle se rendit compte de cela, elle se stoppa avant d'incliner légèrement la tête en guise d'excuses. Dans son mouvement, une mèche de cheveux glissa sur le masque d'acier, mèche qu'elle replaça d'un geste agacé, certainement familier à son interlocuteur.

"- Je vous prie de m'excuser si mes paroles vous ennuient, vous devez sûrement avoir mieux à faire que d'écouter les incessantes paroles d'une nouvelle recrue."


Après tout, elle ne devait pas oublier quelle était leur place à tous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Jeu 16 Juin - 18:49

Sans même qu’il sache pourquoi, Corell profita de la proximité de la jeune femme pour augmenter ses sens olfactifs et profiter du parfum de celle-ci sans avoir à se pencher, ou passer pour un idiot. Humant la douce odeur, il ferma les yeux, et sentit une fois de plus ses sens partir vers de lointains souvenirs, aussi insaisissables que de l’eau vous glissant entre les doigts. Mais la sensation était grisante…

« Je… J’ai l’impression que… »


Il fronça les sourcils tout en rouvrant les yeux et en ramenant son odorat à la normale.

Que t’arrive-t-il… Ce genre de choses ne te ressemble pas. Tu es un solitaire. Et comme elle l’a si bien fait remarquer, tu ne vis que pour Athéna.

Le Lion eut soudain la brusque envie de s’éloigner de la jeune femme. La vie de Chevalier Sacré ne pouvait laisser place à l’attachement. La proximité laissait place à la complicité, qui devenait bien vite des sentiments, qu’ils soient amicaux ou plus développés. Et dans tous les cas, cela représentait un danger. Corell disposait de grands pouvoirs… Et devait donc assumer de grandes responsabilités. Il ne devait pas s’éloigner de son objectif.

Et lorsque Liana fit un geste aussi anodin qu’important, qui une fois de plus titilla les sentiments du Saints, celui-ci s’éloigna d’elle lentement. Mettre de l’espace entre eux était nécessaire. Elle amadouait le Lion. Et le Lion ne pouvait le permettre.

« Veuillez m’excuser. Je n’ai pas l’esprit concentré ces derniers temps. Certes mes Crocs donneraient tout pour défendre Athéna et la Justice. Mais je ne suis pas imbattable. Je suis passé très près de la mort… Et je compte bien redresser le tort qu’il m’a fait. »

L’instant de douceur du Lion avait disparut. Sa dernière phrase avait été accompagnée d’un soubresaut de fureur alors qu’il serrait le poing, symbole évident de colère pure. Ses yeux prirent une teinte haineuse avant de partir dans le vague… L’homme semblait réellement tourmenté, et la source de ces tourments semblait provenir de la dernière Guerre Sainte, tout juste terminée. Il y a des plaies que l’on ne pouvait guérir simplement par le cosmos ou par les prouesses médicinales. Des blessures profondes, qui pouvaient nous hanter, laissant notre cœur meurtri, en proie à l’obscurité.

Au bout d’un instant, le Chevalier se reprit. La colère disparut et il sembla reprendre l’aspect calme qu’il avait auparavant… Pourtant, un résidu d’obscurité restait au fond de son regard, que même l’image de Liana se reflétant dans ses iris ne put combler.

« Vous ne m’ennuyez en aucun cas. Je suis heureux de voir de nouveaux Chevaliers, prêts à donner leur vie sur l’Autel d’Athéna. Être un Saint est un grand honneur, une destinée faite de lumière et de dépassement de soi. Même si, pour cela, il faut pouvoir sacrifier tout ce qui nous tient à cœur… »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Jeu 16 Juin - 23:16

Elle devait faire attention, son instinct lui soufflait que son ancien amant commençait à se douter de certaines choses. Son "j'ai l'impression que" en était la preuve. Il ne devait pas découvrir son identité maintenant, c'était beaucoup trop tôt, et pour lui et pour elle. Et puis il fallait avouer qu'elle voulait garder ce petit avantage sur lui. Elle eut la surprise de voir Corell effectuer un mouvement de recul. Ainsi donc, la Louve impressionnait le Lion et possédait toujours cette petite ascendance. Voila qui promettait d'être intéressant.

Elle fit mine de n'avoir rien constaté, quant une certaine nouvelle fit manquer un battement à son coeur. Elle tourna vivement la tête vers lui. Il avait failli perdre? Son adversaire devait avoir un pouvoir similaire au sien, si ce n'était plus puissant. Et à en juger par son regard qui s'obscurcissait (car même s'il tentait de le cacher, elle ne le connaissait que trop bien le Lion), il gardait un goût amer de sa défaite.

Le cosmos de la jeune femme se mit à rayonner et à l'envelopper, se voulant apaisant et doux à souhait pour calmer cette rage qu'elle sentait gronder à ses côtés.

"- Vous n'avez pas failli à votre devoir, je doute même qu'Athéna vous en tienne rigueur, au contraire. Il faut apprendre de ses erreurs, les comprendre. En tout cas, c'est ainsi que mon Maître aurait vu les choses. "

Si celui-ci avait d'ailleurs été encore de ce monde et présent en cet instant avec eux, il aurait très certainement trouvé les mots qu'il fallait pour apaiser les tourments du Saint. Elle écouta avec attention ce qui suivait."Tout sacrifier ce qui nous tient à coeur". Regrettait-il de ne pas l'avoir abandonné? Elle voulait le savoir.

"- Vous semblez amer en disant cela. Qu'avez-vous sacrifié pour entrer au service d'Athéna? Pour ma part j'ai laissé une famille et des amis. La première vraie famille que j'ai rencontré et j'ai du la quitter."

A cet instant, le loup releva la tête vers la chevalière et émit un grognement sourd.

"- Moi aussi je suis contente de t'avoir avec moi Shadow."

Lança-t-elle à l'intention de son compagnon de route avec un sourire espiègle.


Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Sam 18 Juin - 16:04

Croisant les bras, Corell fit un triste sourire à la jeune femme. Il n’avait pu cacher suffisamment la peine lancinante, ce couteau planté dans le cœur qui le faisait souffrir depuis qu’il était devenu Chevalier d’Or. Il repensait parfois à elle, ressassait avec bonheur ces souvenirs heureux. Leur première rencontre. Son sourire. Ses yeux. Leur premier baiser. Sa peau douce après l’amour. Tout cela était ancré profondément dans son âme, au plus profond de celle-ci, tel un trésor que rien ne pourrait entacher, pas même cette guerre millénaire qui opposait les Dieux.

Il hésita à répondre à Liana. Il ne la connaissait guère. Pourtant, il se sentait bien avec elle. Elle respirait la confiance. Bien que ses sentiments soient nombreux et secrets, il était convaincu qu’il n’y avait aucune duplicité dans son cœur. Aussi, il se lança, exprimant à voix haute ce qu’il n‘avait jamais dit jusqu’à maintenant, à quiconque, pas même Athéna qui prenait une place si chère à son cœur.

« J’ai sacrifié... L’amour de ma vie. »

Il sentit l’émotion monter. Cela faisait des années qu’il était Chevalier d’Or. Et cela faisait des années qu’il avait accepté ce sacrifice. L’exprimer ainsi, c’était comme rallumer une flamme qui ne s’était pas éteinte… Mais juste habilement dissimulée. Il ferma les yeux, il s’attela à supprimer ces sentiments. Il les broya avec la force de ses pensées. Il était Chevalier d’Or. Il ne pouvait se permettre de se laisser submerger par de tels sentiments. Mais on ne peut aisément refouler un amour aussi fort. Aussi, il le remplaça par la seule émotion qu’il disposait. La haine. L’image du Juge des Enfers s’imposa à son esprit, forçant Jaina à retourner au plus profond de son cœur. Calmé, il rouvrit les yeux.

« Dites vous que cela était nécessaire. Nous offrons notre vie à une cause qui ne dépasse, mais une cause que nous savons juste. Nous disposons de grands pouvoirs… Il ne faut pas perdre de vue ce que nous sommes. Aussi, l’attachement est prohibé. Mais en sacrifiant ces personnes chères à votre cœur, cela vous permettra de vous battre en vous disant que votre mort leur permettra de vivre. »

Le Lion eut envie d’ajouter quelque chose, mais garda cela pour lui-même.

Ce qui est le plus dur, c’est de se dire que je ne l’oublierai jamais… Que mon amour pour elle survivra à ma mort. Mais elle vivra, aimera… Et m’oubliera. Je suis sûr qu’elle m’a d’ailleurs déjà oublié.

Perdu dans ses pensées, harcelé par ses sentiments conflictuels, Corell était trop tourmenté pour voir la vérité en face. Une vérité claire, mais pourtant insaisissable : la jeune femme de ses songes était là, juste devant lui…

Les sentiments qu’il avait ressentis lui firent prendre une importante décision. Il releva la tête, marcha quelques pour se retrouver dos à Liana et face au soleil. Il observa l’horizon, les sourcils plissés par la concentration… Et la colère.

« Le Spectre que j’ai combattu… Il a fait pire que me vaincre. Il m’a brisé, et m’a laissé vivre dans la honte de la défaite. Et, profitant de mon état de faiblesse, il s’est infiltré dans mon âme. Il m’a volé tout ce pour quoi je me bats, et tout ce que j’ai voulu protéger depuis que je suis Chevalier. Les souvenirs que j’ai d’elle. »

Il se retourna vers la jeune femme, le regard décidé.

« Liana, je vais devoir vous quitter. Je ne peux laisser cet événement impuni. J’ai recouvré mon entière force… Il est maintenant temps pour moi de le retrouver… Et de le briser. »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Sam 18 Juin - 17:13

Le regard du Lion semblait lointain, comme si celui-ci était perdu dans des pensées, des souvenirs lointains, un sourire triste ourlait ses lèvres. A quoi pensait-il donc? Sûrement à des événements passés et la révélation, ou plutôt devait-elle dire la confession ne tarda guère à s'échapper de la bouche de son interlocuteur.

Ainsi donc, il reconnaissait l'avoir sacrifié sur l'autel de la chevalerie. Ces paroles, contrairement à ce qu'elle aurait pensé, apaisèrent son tourment, car enfin, elle avait la réponse à toutes ces questions restées sans réponses depuis des années.

Corell ne l'avait pas quitté de gaieté de coeur, et même s'il pensait avoir pansé ses blessures, telle n'était pas le cas, car Jaina resterait à jamais une flamme vivace au plus profond de son âme, qu'il tentait encore à présent d'éteindre. Mais on ne pouvait étouffer un tel amour.

"- Pensez-vous qu'Athéna apprécierait de savoir que vous avez renoncé à ce bien qu'elle admire le plus en l'Homme? Même si nous offrons notre vie au service d'une noble cause, il n'est écrit nulle part que nous devons renoncer à l'Amour. Elle vous a aimé en connaissance de cause, je suis certaine qu'elle aurait été prête à vous épauler, à sa manière. Je doute que l'on puisse oublier pareil sentiment. Si vous voulez mon avis, et c'est la femme qui parle, elle a du souffrir bien davantage que vous encore."

Elle guetta le chevalier qui à présent lui tournait le dos et faisait face à l'éclatant soleil qui rendait l'éclat doré de l'amure du Lion plus puissant encore. Elle aurait aimé tendre la main vers lui, le toucher, lui murmurer à l'oreille qu'elle était là, à ses côtés. Mais quelque chose la retenait.

Sûrement cette colère qu'il ne parvenait pas à maîtriser et qui prenait le pas sur son âme. Quoi qu'ait pu faire subir ce Spectre à Corell, celui-ci n'en était pas sorti indemne, et cette noirceur le rongeait petit à petit. Elle laissa échapper un petit soupir en secouant doucement la tête, car ce regard, fort et résolu à la fois, elle ne le connaissait que trop bien.

"- Même si je comprends vos sentiments, ceux-ci ne vous mènerons nulle part, vous risqueriez même de vous perdre. Je ne puis que vous souhaiter bonne chance."

Inclinant respectueusement la tête, la jeune femme se détourna pour prendre le chemin de la première maison du Sanctuaire et ainsi aller à la rencontre de son destin, suivie de près par son loup.


~> Maison du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   Lun 20 Juin - 18:22


"Adieu, Liana..."

Le Lion observa la jeune femme s’éloigner, les yeux perdus dans sa longue chevelure si légère et soyeuse qu’elle ondulait au moindre vent. Elle s’en allait, emportant avec elle ses mystères, et les derniers espoirs du Chevalier de la relier à sa mémoire. Il la connaissait. Il en aurait parié son Armure. Mais la vérité restait inaccessible. Corell décida qu’il y avait des choses plus pressées, et que la lumière sur cette affaire lui apparaîtrait en temps voulu. Relevant la tête, il apprécia une dernière fois la lumière frappant les Douze Maisons, offrant une vue spectaculaire du Domaine Sacré. Son regard s’attarda sur la Maison du Lion… Et sur la colossale statue d’Athéna. Il observa l’effigie de sa Déesse avec mélancolie. Elle ne pourrait accepter ce qu’il allait faire… Mais il le devait.

Plus qu’une histoire de vengeance, Rochel est bien trop dangereux pour rester en vie. Je suis le seul à pouvoir m’en occuper.

Ses sensations dans le cosmos confirmaient cette évidence. Corell avait suivi les flux d’énergie, et avait senti le Chevalier d’Or du Cancer partir en Enfer. Il avait capté les explosions de cosmos entre son frère d’arme et l’homme qu’il ne connaissait que trop bien, ce damné Juge des Enfers. La présence d’Urio avait soudain disparu. Cela ne pouvait expliquer qu’une seule chose. Le Saint, un des plus puissants Chevaliers d’Athéna, avait été vaincu. Si le Lion n’avait pas échoué, il serait encore en vie. Corell portait à présent son existence sur les épaules… Et cette existence réclamait vengeance.

Et s’il n’était pas encore prêt pour intervenir durant le combat entre Rochel et Urio, à présent, il était totalement opérationnel. Son cosmos vibrait de désir massacreur. Le Lion avait soif de sang. Corell se ferait un immense plaisir de lui offrir celui du Griffon. Cette simple pensée créa un sourire de prédateur.

Le Lion marchait vers sa destinée. Mais sa démarche était personnelle. Le moteur n’était pas l’amour ni le désir de faire régner la paix. Il allait sûrement déclarer la guerre… Mais il n’en avait cure. Pour la première fois, il laissait ses instincts de prédateur prendre le pas sur la raison. Sa colère, sa haine ne pouvaient être contenues plus longtemps. D’un revers de cape, il se détourna du Sanctuaire, il se détourna de la Justice, il se détourna d’Athéna. Une lueur malsaine dansait dans ses yeux, signe de mauvaise augure.

Il n’y eut nul bruit lorsque le Chevalier à l’Armure Dorée quitta le Domaine Sacré. Le Lion reviendrait sûrement… Restait à savoir dans quel état.


Arrow Porte des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Arrivée au Sanctuaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée au Sanctuaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-