RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Jeu 9 Juin - 22:07

Arrow Village d'Ahirès (après un détour pour un message ^^)

    C'était une grande auberge, visiblement récente, entourée de plusieurs autres bâtiments moins aisément reconnaissables dans le noir. La rumeur des discussions parvenait aux oreilles de l'ombre derrière les volets clos. L'ombre entra dans l'auberge. Une vague d'air vicié l'accueillit, mélange d'odeurs et de sons, ainsi que la chaleur agréable d'un feu qui crépitait dans une grande cheminée, de l'autre côté de la salle. Compte tenu de l'heure tardive, il y avait encore un nombre étonnant de clients dans l'auberge. Caeron estima qu'une douzaine d'hommes de tous âges, au moins, buvaient et s'entretenaient, assis aux tables rustiques de l'établissement. Nul ne sembla s'offusquer de son arrivée tardive. Il était clair que cette auberge était à proximité d'une grande ville, de plusieurs milliers d'habitants, la belle Edimborogh. Après avoir vu une table vide, le nouvel arrivant s'installa sous le regard assez sévère de l'aubergiste. Mais son regard devint plus commercial et il devisa alors avec le nouvel arrivant sur sa commande, ce dernier en profita pour réunir quelques informations sur la politique de son ancien pays. C'est ainsi qu'il apprit le drame de Londres, mais les gens du cru en rirent aux éclats, pour eux, Dieu venait de punir l'orgueil de l'ancienne Angleterre. Caeron en profita pour s'informer d'une location de chambre, ce qui lui fût attribué avec plaisir, après tout, il parlait avec le bon vieux Gaidhelach, la langue secrète des habitants de ce pays pluvieux et revigorant, mystérieux et sévère envers les étrangers...

    « Tavernier ! je louerai votre chambre le temps de l'arrivée d'un vieil ami... en attendant, servez moi de votre meilleur gigot au mouton recouvert d'un lit de menthe... » Terminait le Général d'un ton assez froid. Enfin, il prit plaisir de manger comme dans son enfance...

    Un homme fit son entrée et referma la porte derrière lui en frissonnant ostensiblement de froid. Lorsqu'il se retourna, son manteau s'ouvrit légèrement et Caeron aperçut l'éclat vif des redingotes vertes émeraude des officiers des Dragons de sa Majesté le Roi Georges. Il baissa les yeux assez vite pour ne pas attirer l'attention sur lui. Tous les clients avaient dévisagé le nouvel arrivant avec curiosité à son arrivée, mais la vue de sa tenue calma toute la bonhomie des lieux. Le sang fier et orgueilleux des Scotts étaient en train de rentrer en ébullition et l'Atlante se demandait comment allait se terminer son maigre repas... En effet, les rumeurs disaient qu'un Dragon ne meurt jamais seul, alors où était le reste du régiment ?


Arrow à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mer 15 Juin - 21:54

    Un groupe de dix à douze cavaliers anglais venait de surgir derrière leur officier. Les hommes avançaient à vive allure dans les quatre coins de l’auberge en regardant de haut tous les clients présents. La plupart portaient la même tunique verte et blanche que leur officier devant eux, mais l’un d’entre eux était enveloppé dans une cape de velours rouge sombre et arborait un tricorne à bord emplumé. Les deux cavaliers qui le flanquaient étaient revêtus de manteaux noirs dont les pans s’écartaient parfois pour laisser entrevoir un éclat rougeâtre. Caeron observait les nouveaux venus avec un certain dégoût, il savait que des recruteurs étaient envoyés par toutes les Cours d’Europe pour subvenir à l’effort de guerre qui avait lieue en ce moment dans toute l’Europe. En effet, les humains avaient subi la colère de Poséidon, mais ils continuaient à sa chamailler comme des enfants pour un plat de lentilles. Alors que l’homme vêtu de la cape de velours commandait une bière, le musicien de l’auberge fit sonner son fiddle pour interpréter l’air de Blind Harry, l’un des conteurs des exploits du grand Wallace. Les regards des pêcheurs buvant leur bière prirent un air plus joyeux à l’écoute de cet air, ce parfum de défi contre l’ennemi séculaire les réconfortait. Mais une Voix brisa soudainement cette joie retrouvée.

    « Félicitations ! Vous avez déjà trouvé une belle musique pour aller à la bataille ! » La voix rauque du recruteur calma toute velléité de se rebeller.

    Deux pêcheurs se levèrent alors dans le but de quitter les lieux, mais deux cavaliers apparurent à la porte pour fermer toute tentative de fuite. Les applaudissements des deux mains du recruteur furent la réponse à leur volonté, en faisant un signe à un de ses seconds, il fit poser un lourd registre sur l’une des tables et regardait désormais avec un sourire larvé les futurs soldats du Roi Georges. Caeron se raidit tout à coup et abandonna son air de profond ennui. Les yeux rétrécis, sur le qui-vive, son visage reflétait un mélange de crainte et de curiosité. En effet, un puissant cosmos se répandait dans le sud de l’Ecosse, les cosmos latents qu’il avait ressentis auparavant étaient désormais balayés par cette énergie extraordinaire. Il était au-delà de ce qu’il avait pu connaître au cours de sa petite existence. Sans s’en rendre compte, il s’était levé et rapproché de la fenêtre, un coup de crosse le ramena à la réalité et il vit un des cavaliers en train de lui hurler dessus. Stoïque, il se retournait vers lui et le voyait en train de reculer sous l’effet d’une peur étrange. Celui-ci pouvait dorénavant admirer le cosmos froid du Kraken quand on a l’outrecuidance de le faire sortir de sa tanière. L’Atlante gifla le pauvre homme qui vola à l’autre bout de l’auberge, les autres soldats se mirent en joue mais étaient déjà enlacés dans une toile d’ombre et de glace. Les Pêcheurs regardaient tout cela avec effroi, mais s’ils avaient peur, il n’était pas besoin d’être devin pour constater que les Anglais étaient la cible de l’Atlante.

    « Sujets de sa Gracieuse Majesté... Hum… Vous n’êtes rien sur ces terres, elles sont sous la protection du Seigneur des Fomhoïres depuis des siècles, et, ce n’est pas les quelques marionnettes de l’Athénienne qui vont changer les choses. Je pourrais vous obliger à m’accompagner dans les abysses de l’Océan du Nord, mais je crois que votre âme est souillée… » Lança le Général d’une façon méprisante à l’égard des Anglais autour de lui.

    A chaque pas de Caeron, un cavalier s’effondrait sans vie, les deux coadjuteurs du recruteur tentèrent d’agir mais ils ne virent qu’une petite étoile de givre devant leurs yeux. Ils ne disaient plus rien, leurs mains toujours sur la garde de leurs rapières, leur chef était effrayé mais il ne pouvait plus parler. Une main tenait fermement sa gorge désormais, il avait de plus en plus de mal à respirer et entendait les palpitations de son cœur dans ses tympans. Chaque battement devenait épars en quelques instants, avant de s’éteindre complètement. Le corps du recruteur tombant lourdement sur le sol, les pêcheurs ne disaient plus rien, ils ne savaient pas quoi dire devant une malédiction ou une bénédiction du destin… un seul mot pouvait à peine s’entendre : « Fomhoïres ». Caeron quittait l’auberge en versant quelques schillings à l’aubergiste, s’excusant doucement du dérangement, puis, il partit au son du Fiddle qui résonna dans un coin de l’auberge. Les Pêcheurs savaient que les tourbes environnantes cachaient les plus grands secrets des Loch du pays des Scott.

    Abasourdi par le bruit et le mouvement qui se manifestaient dès les faubourgs, il s’était senti vaguement inquiet devant une vaste plaine couverte d’innombrables moulins à vent aux ailes agitées qui lui avaient fait l’effet d’une troupe de géants emplumés. Il s’approchait enfin de la « vieille Mère » de sa patrie…

Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Dim 26 Juin - 15:53

Sanctuaire sous-marin Arrow

« Les esclaves n’ont pas besoin de nom » c’était grossièrement ce que m’avait glissé le Marina avant de tout de même m’offrir son nom. Et bien que la présentation ne fut pas correcte, je m’en satisfaisais car je doutais de moins en moins du fait que ses manières fussent foncièrement différente des miennes. Bien qu’elles m’aient étés inculqués. J’avais de plus en plus la certitude de faire face à un Général, bien que la possibilité d’avoir rencontré un simple Capitaine très fidèle au Dragon des mers ne soit pas a exclure. Ne m’avait-on pas dit que le Général du Dragon des Mers était porté disparu ?

J’aurais aimé conserver le silence et lui laisser son intimité, mais je devais, en tant qu’officier de l’empire Atlante, savoir qui j’avais précisément en face de moi, et ce qu’il s’avait sur la situation. Je n’avais guère le choix, et essayait de faire passer ma question le plus simplement possible, tandis que nous voyagions à vive allure.

- D’après les rapports du temple, la Créature viendrait d’un monde oublié par le temps. Née directement des énergies Chaotiques de notre monde. Il n’est pas impossible que nous ayons à combattre des Titans. L’un d’eux se serait échappé d’une de leurs prisons… A ce moment, j’inspirais du plus profond de moi-même, et glissais enfin ma question d’une manière peu discrète, mais suffisamment détourné pour espérer ne pas vexer mon camarade. Il semblerait même que mon confrère Général du Dragon des Mers soit porté disparu depuis l’arrivée de cette créature. Créature qui aurait été aperçu sur son territoire. Voila la raison pour laquelle les généraux ont étés convoqués. Mais pour ma part, une autre mission m’a été assigné. Et dès que j’aurais fait mon rapport au Général Caeron, je vous quitterais.

Je m’arrêtais là, mes yeux étaient clos, mais mon regard se portait tout de même sur lui, prêt à voir le moindre changement d’attitude, s’il était un si brillant et fier Capitaine, il ne serait pas indifférent à la disparition de son supérieur. Ou peut-être au contraire, délivrerait-il des informations qui pourraient le faire tomber. Oui, toutes les possibilités s’ouvraient à mes yeux, et celle que cet homme fut mêlé de prêt ou de loin à tout ce chaos ne m’échappait pas.

Grâce à Haiken, nous arrivâmes rapidement sur les hautes terres d’écosse. (haha) Mais bien que ce pays fut minuscule en comparaison de mon Inde natale, il n’en restait pas moins vaste, et j’ignorais ou nous trouverions le Général Caeron. Mais comme pour m’aiguiller de nouveau, je ressentis au loin, très loin, le cosmos glacé de cet homme. Quelle étrange sensation de ressentir ce pouvoir, allais-je penser à mon ami à chacune de mes rencontres avec le Général du Kraken ? Je l’ignorais, mais cela ne me dérangeait pas plus outre mesure.


- J’ai repéré le Général du Kraken. Mais étrangement, je ne ressens pas le cosmos de Scylla…

C’était vrai, je me concentrais fortement, mais j’ignorais ou se trouvait Storm. Tant pis me murmurais-je, peut-être qu’à l’heure ou nous étions, Astre était en proie à une colère noire. Je n’avais pas de temps à perdre avec des détails, et aussitôt, je reprenais le chemin qui me mènerais jusqu’à Caeron. Ce n’est que bien plus tard, bien plus loin, dans un petit village écossait, que son cosmos se fit plus présent. Et enfin, mes yeux reconnurent le visage de mon confrère d’ arme. M’approchant tranquillement, j’essayais de me souvenir de son nom complet, car de ma connaissance, les noms composés étaient marque de respect et d’importance dans ces pays.

- Me voici Caeron de Fragrance. Je viens t’apporter la parole de notre prêtre, mais n’étais-tu pas sensé rejoindre le Général Storm ? Demandais-je sans mauvaise intention.

Je ne pris pas la peine de présenter Haiken, pour deux raisons évidentes. La première, je ne connaissais encore que son nom, la seconde, au vue de son caractère, il semblait évident qu’il se présenterait seul, et encore, si cela lui faisait envie. Ce dont je doutais.
Revenir en haut Aller en bas
Storm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 475

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
199/199  (199/199)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Lun 27 Juin - 17:37

Storm arriva dans les terres légendaires d'Ecosse, il avait cherché plusieurs heures afin de déterminer la localisation de Caeron. C'est dans un village que le général de Scylla eut la sensation étrange que plusieurs marinas se trouvaient non loin de là: initialement il ne devait s'agir que le général du Kraken qui devait etre présent. Storm pesta a l'idée qu'il avait sans doute perdu trop de temps a chercher en Atlantis d'autre indices tandis que des frère d'armes marinas s'étaient eux regroupés sans attendre. quelques minutes plus tard, apres avoir fureté dans les ruelles sombres , Strom apperçu non pas un mais trois généraux des océans assemblés. Le cosmos aiguisé de Scylla sentait que quelqu'un le cherchait; il ne pouvait s'agir que du cosmos de lumière de Chrysaor; aussi le général du pacifique sud, avec un sourire en coin s'enveloppa completement dans sa cape, tandis qu'il ne portait pas ses écailles, et il se rendit discretement au milieu des autres marinas; là, considérant chacun de ses compagnons, il les salua respectueusement , son regard s'arreta plus longuement sur l'un d'eux qu'il n'avait jamais vu, et qui ressemblait fort au Draoon des mers! celui dont la disparition inquiétait tant. Tout en masquant ses émotions sous sa longues cape de mystere il lança d'une voix presque enjouée

Serais je en retard messires? Si c'est le cas vous m'en voyez navré


Puis, jetant une fois de plus un regard plein d'interrogation vers le général inconnu, dit d'une voix teintée de plus de gravité

Storm de Scylla est a présent parmi vous


Le général croisa les bras et se recula quelque peu et attendit la suite des évenements, son regard était devenu fixe, deux braises bleu sombre luisant sous sa capuche blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Lun 27 Juin - 21:30

Arrow Sanctuaire Sous-Marin

Arjuna n'avait pas perdu de temps pour se mettre en chemin, et Haiken le suivait sans trop de difficultés. Revêtu de son Écaille du Dragon des Mers, ce dernier écoutait les détails de la mission qui semblait mobilisé une bonne partie des Généraux de Poséidon.

- D’après les rapports du temple, la Créature viendrait d’un monde oublié par le temps. Née directement des énergies Chaotiques de notre monde. Il n’est pas impossible que nous ayons à combattre des Titans. L’un d’eux se serait échappé d’une de leurs prisons…

"Les Titans! Voilà des adversaires intéressants."

Se battre contre des Titans était vraiment très tentant. Pour un amateur des combats comme Haiken l'opportunité serait vraiment trop belle. Le seul problème de cette mission était le cruel manque d'informations qui puisse éclairer les Marinas sur l'endroit exact où cette chose se trouvait. Le Dragon des Mers pouvait déjà deviner des heures de recherches d'indices et de pistes qui pourraient mener à leur but, l'ennui à l'état pur selon lui.

Le Général du Chrysaor continuait à lui dévoiler toutes les informations qu'il avait sur cette mission, se déplaçant toujours à grande vitesse. Arjuna se déplaçait d'une façon plutôt élégante et semblait dominer parfaitement son Cosmos.

"Un adversaire intéressant sans doute! Dommage..."

Il lui avait été formellement déconseillé par un certain Dieu de provoquer des combats avec ses "compagnons". Bien que Haiken ne puisse voir en eux que des esclaves tout comme lui, même si ces derniers affirmeraient le contraire, il avait passé assez de temps enfermé pour comprendre que chaque chose devait être faite en son temps. Pour le moment il devait se tenir à carreaux le temps de récupérer sa force et pouvoir conquérir sa liberté. Le moment viendrait où il serait capable d'obliger Poséidon à tenir sa promesse, car oui, Haiken ne s'attendait pas vraiment à ce que le Dieu des Océans lui donne la liberté qu'il désirait tant!

- Il semblerait même que mon confrère Général du Dragon des Mers soit porté disparu depuis l’arrivée de cette créature. Créature qui aurait été aperçu sur son territoire. Voila la raison pour laquelle les généraux ont étés convoqués. Mais pour ma part, une autre mission m’a été assigné. Et dès que j’aurais fait mon rapport au Général Caeron, je vous quitterais.

Arjuna sortit Haiken de ses pensées avec cette nouvelle qui valait son pesant d'or pour le Général du Dragon des Mers.

"Ainsi mon prédécesseur a disparu, voilà pourquoi Poséidon m'a fait sortir du Triangle des Bermudes! Il avait besoin de quelqu'un apte à remplacer son Général dans l'immédiat!"


Haiken se posait la question depuis qu'il était sorti de sa prison dimensionnelle. Pourquoi Poséidon avait fait appel à un homme qui s'était dressé contre lui. Parce qu'il n'avait pas d'autre choix tout simplement. Tant que Haiken lui serait utile, le Seigneur des Mers ne prendrait aucune mesure contre son nouveau Général. Cette information était importante pour lui, il pourrait ainsi évaluer le temps dont il disposait.

- Je comprend maintenant! - répondit Haiken - Voilà pourquoi tu te méfies tant de moi l'Indien. Tu ne crois pas que je puisse être le Général du Dragon des Mers! Ce que je peux t'en dire c'est que c'est Poséidon lui-même qui m'a remis cette armure. Tu pourras toujours lui demander si ça te chante. Que tu me crois ou non n'a aucune importance à mes yeux!

Les deux Marinas arrivaient finalement en Écosse. Haiken pouvait apercevoir à l'horizon les contrées montagneuses d'Angleterre. Si il était sentimental il aurait versé une larme, mais rien. Il devrait revenir plus tard s'il voulait revoir la région qu'il l'avait vu grandir. Il y avait plus important pour le moment. Arjuna s'arrêta, tentant de ressentir une présence.

- J’ai repéré le Général du Kraken. Mais étrangement, je ne ressens pas le cosmos de Scylla…

Haiken le suivait tout simplement. Ils ne tardèrent pas à rencontrer le Général du Kraken dans un petit village. Ils s'approchèrent de lui et Arjuna le salua. Qu'est-ce que Haiken allait faire?

- Me voici Caeron de Fragrance. Je viens t’apporter la parole de notre prêtre, mais n’étais-tu pas sensé rejoindre le Général Storm ?


Profitant du début de conversation des deux Généraux, Haiken croisa les bras se tenant un peu en retrait. Il ne proféra pas un seul mot, jugeant qu'il ne devait pas les interrompre, du moins c'est ce qu'il dirait si on le lui demandait, il n'avait tout simplement pas envie de discuter.

Un cour instant s'écoula lorsqu'il sentit un autre Cosmos s'approcher d'eux. Il se tourna légèrement pour voir arriver un nouveau Guerrier qui se présenta comme étant le Général de Scylla. Il semblerait qu'ils 'étaient finalement tous présent. La chasse au monstre pouvait enfin commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mar 28 Juin - 13:27

    Marchant dans le vent glacé, Caeron regardait les moulins à vent grincés au loin. Alors qu'il attendait quelqu'un de bien spécifique, il ressentit deux cosmos se rapprochant de lui, l'un était calme et serein, l'autre ressemblait à un diamant brut non encore aiguisé, ils étaient éloignés l'un de l'autre de quelques lieues ; à un autre endroit, un cosmos plus familier sortait des embruns de la Mer du Nord, toujours aussi discret et humble, à cette sensation, Caeron souriait de revoir enfin son vieux compagnon. L'Atlante s'arrêtait donc et vit apparaître devant lui le gardien de l'Océan Indien, toujours aussi impétueux et généreux, il dénotait à sa manière dans le monde des Marinas et cela plaisait à Caeron, il ne pouvait dire pourquoi mais cette humanité débordante réchauffait un peu son âme, meurtrie par les affres de l'Humanité. Il salua l'arrivée de son confrère d'un bref signe de la tête, les traits du visage un peu moins tendus par les aigreurs de son esprit...

    « Heureux de te revoir Chrysaor ! Je n'espérais pas ton arrivée ici, mais je suis heureux de te revoir ! » Répondit le prince Atlante avec un sourire affiché sur ses lipes.

    Au moment où le dernier mot se terminait, une ombre sortit d'une ruelle, elle était enveloppée d'une lourde cape blanche et le bas de son visage était souriant et carnassier. Caeron connaissait bien ce cosmos, celui qui le portait avait été son premier adversaire, un être à la fois doux et cruel, mais avec une force d'âme qu'il appréciait plus que tout !

    « Tu n'es pas en retard compagnon ! Les services postaux de notre Empire mériteraient d'être revus, je suis heureux de te revoir ! » Répondit avec un ton enjoué le Kraken, avec une allégresse peu coutumière même.

    Caeron n'eut pas le temps de demander des nouvelles que le dernier cosmos qu'il avait ressenti prit l'apparence d'un homme au regard frondeur et peu amène. Le Kraken redevint l'homme froid et réfléchi tout à coup. Il observa un instant le nouvel arrivant, le voyant les bras croisés, ce manque de politesse agaçait profondément Caeron, il ne comprenait pas ce genre d'attitude et il se jura de demander des explications plus tard. Dans un silence étrange, tous les participants se jaugeaient, quoi de plus naturel pour des Atlantes d'une telle qualité ! Mais le Général de l'Arctique n'était pas là pour faire un symposium sur les qualités et défauts de son peuple, il prit alors la parole en direction de ses trois confrères.

    « Généraux ! Comme vous le savez, le monde sous-marin est la proie d'ennemis puissants, ayant peut-être libéré une créature sur notre Empire ! Je ne voulais pas que des espions entendent nos débats, et le monde humain peut avoir des qualités parfois, même si... enfin bref ! Je pensais discuter de tout cela avec le Général de Scylla mais comme nous sommes tous rassemblés, nous pouvons, dans un premier temps, écouter le rapport de Storm ! Compagnon, nous allons t'écouter et mettre en place la stratégie la mieux élaborée contre ce type de danger... En attendant, allons nous réchauffer dans une auberge et manger un peu, la nourriture est excellente dans ce pays ! » Les pupilles du Kraken exprimaient pour le première fois une partie de sa personnalité, une facette tendant à l'autorité et à la haine du désordre sous toutes ses formes.

    Caeron se retourna alors vers Chrysaor, il lui fit signe qu'il pouvait aller faire son rapport au Seigneur Astre. Cependant, il lui mentionna en quelques mots qu'il devait accélérer le traité avec le Sanctuaire, quitte à prendre le Prêtre par la peau des fesses pour y arriver. Dans quelques secondes, ils allaient être trois. Attendant le rapport de Storm, Caeron ressentit que le monde s'obscurcissait, une ombre gagnait de plus en plus en puissance, il ne la connaissait pas et cela l'inquiétait, mais il restait impassible devant les soubresauts que l'Histoire avait préparé pour les marionnettes qu'ils étaient...







Revenir en haut Aller en bas
Storm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 475

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
199/199  (199/199)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mer 29 Juin - 19:56


Caeron semblait satisfait de voir ainsi ses compagnons d'arme réunis: il est vrai que l'occasion était trop rare pour ne pas etre tenté de s'en réjouir. Invité a faire son rapport sur la menace pesant sur le sanctuaire sous marin, Storm prit la parole


Messieurs, compagnons, je me suis rendu au temple de Posséidon en Atlantis, après avoir ouie des témoignages inquiétants ça et là dans le domaine des océans sur la présence d'une créature d'une taille monstrueuse errant sur nos terres. C'est ainsi q'un des sages m'expliqua que le triangle des bermudes avait du s'ouvrir, laissant la place a une créature du chaos en l'absence du protecteur de l'Atlantique nord pour veiller sur le sceau ancestrale des Bermudes


A ces mots Storm dirigea son regard sur Haiken, fit une pause, puis reprit



Il semblerait que le Dragon des mers soit de retour parmi nous et je ne peux que m'en réjouir sachant le péril qui nous menace actuellement. Mais je souhaiterais l'entendre a présent....je n'ai pas d'autres éléments sinon que nous devons nous hater de retourver cette entité qui vient de l'Atlantique Nord!


Storm avait été bref et synthétique: apres tout il n'avait pas d'autres éléments sur cette mystérieuse créature et il était curieux d'en aprrendre d avantage sur ce nouveau compagnon, étant suspicieux de nature, il jetait un regard introspectif sans etre appuyé sur ce général qui ne disait pas son nom. Ainsi il croisa de nouveau les bras et attendit de nouvelles prises de parole
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Ven 1 Juil - 10:43

Caeron invita le général Storm à prendre la parole, et j’écoutais attentivement. Que ce soit par simple politesse ou dans hypothèse ou il en avait apprit plus depuis notre dernière entrevu. Cependant cela ne semblait pas être le cas. Tout les évènements s’étaient un peu précipités, mais dans notre besoin de faire les choses en bonnes et dues formes, nous avions peut-être perdu un temps précieux. Mais ce n’était pas ce qui m’inquiétait le plus. Au sanctuaire, j’avais pu croiser, à l’extérieur même des limites du territoire sacré des chevaliers d’ Athéna, plusieurs chevaliers, de forces et de rangs différents. Cependant, je n’avais croisé en Atlantis que des Généraux de Poséidon, quelques gardes et autres habitants qui ne feraient pas le poids face à un ennemi colossal, et le capitaine Link ne semblait plus donner signe de vie. Et j’avoue que l’espace d’un moment, je me demandais simplement si Storm n’était pas du genre à s’inventer des Capitaines, fou de solitude. Mais comme il n’en donnait pas l’impression, je gardais ces idées dans un coin reculé de mon esprit, souriant bêtement de vouloir me renseigner sur ceux que je crois, je considérais de plus en plus comme mes camarades, mes frères d’armes. Cela étant, j’avais bien l’impression que l’Empire de Poséidon manquait cruellement d’effectif. En cas d’agression, notre tâche n’en serait que plus importante, et nos courage et notre détermination ne devraient en être que plus solides, tout comme notre esprit d’équipe pensais-je.

La bonne humeur de Caeron était profitable et contagieuse, et bien que je ne souffrais pas d’une léthargie expressive, cela n’en était que plus agréable. Mes pensées se tournèrent enfin vers Haiken qui, bien qu’il ne me l’ai jamais confirmé se révéla bien être le Général du Dragon des Mers, à la surprise à peine dissimulé du Général de Scylla. Cette nouvelle me réjouissait, bien que je ne pouvais m’empêcher de penser que son manque de communication pourrait être un frein aux actions collectives de l’ Empire. Mais au final, n’était-il pas présent ici avec nous ? Je n’oubliais pourtant pas cette jeune Marina que j’avais succinctement croisé aux abords du Sanctuaire. De ce que j’avais ressentit, elle ne m’avait pas dupé et restait une fidèle servante de notre Empereur, et si l’armée d’ Hadès nous était alliée, je me demandais tout de même ou elle se trouvait à l’heure actuelle, et si elle ne risquait rien. Mais elle accomplissait son devoir et je ne pouvais que me sentir fier d’un tel dévouement. Storm avait enfin terminé de parler. M’assurant de ne pas l’interrompre, je patientais encore quelques secondes dans ce silence urbain. Je ne sais si mes camarades le notifièrent, mais pour ne pas être dérangé j’avais depuis mon arrivé relâché mon cosmos, apaisant tout les civils alentours. Ainsi rares furent les regards suspicieux qui se tournaient en notre direction. Les passants, sans être dominé ou sous mon emprises, étaient simplement influencé par un cosmos doux et protecteur, car protéger la Nature, c’est protéger la terre, le sable, l’arbre, l’insecte, jusqu’à l’homme lui-même. Bien que pour ce dernier, nous soyons parfois obligé de le protéger de ses semblables, voire de l’individu lui-même…

Je m’avançais donc, un sourire radieux sur mon visage. JE profitais de cette minute durant laquelle je n’étais pas sur un constant qui-vive, et saluait mes frères.


- Je vous souhaite bon courage dans votre enquête. J’aimerais vous accompagner, mais le Seigneur de Fragrance pourra vous certifier que ma mission n’en est pas moins importante et, d’une certaine manière, périlleuse, lançais-je sur un air amusé. Le Prêtre de Poséidon semble être un homme fort, dans son corps comme dans sa tête. Un peu trop parfois. Mais dès que ces affaires seront réglés, soyez certains que nous ferons route vers vous. De nouveau.

Je m’inclinais respectueusement, y comprit à l’égard d’ Haiken qui pourtant, n’avait fait preuve d’aucune politesse particulière à mon égard, mais comme je l’ai déjà dit, je ne pouvais lui en vouloir de fonctionner sur une base différente de la notre. Et même si nous pensions différemment, nous étions des alliés pour l’instant, et cela devait me suffire. Cela ne voudrait pas dire pour autant que je lui ferais confiance aveuglément et en toute circonstance. Mais je présumais qu’il l’avait noté. Aucun de mes camarades n’avait l’air d’un imbécile.

- Nous nous reverrons bientôt, dis-je alors sur un ton grave qui n'avait rien d'habituel chez moi.

Et sur ces derniers mots, je quittais l’écosse sans prendre le temps d’admirer le paysage, et filait droit vers le point d’où je venais :

Arrow Le Sanctuaire d’ Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Dim 3 Juil - 0:04

Les Marinas étaient finalement tous réunis. Ils pourraient finalement partir à la chasse au monstre, du moins ainsi l'espérait Haiken. Il n'avait pas combattu depuis des lustres, il avait besoin d'un peu d'exercice pour dérouiller.

Caeron du Kraken les mis au courant de la mission qui les attendait. Puis, le Général du Scylla prit la parole à son tour afin de mettre ses compagnons au courant des informations qu'il avait pu collecter jusqu'à présent.

- Messieurs, compagnons, je me suis rendu au temple de Poséidon en Atlantis, après avoir ouïe des témoignages inquiétants ça et là dans le domaine des océans sur la présence d'une créature d'une taille monstrueuse errant sur nos terres. C'est ainsi qu’un des sages m'expliqua que le triangle des bermudes avait du s'ouvrir, laissant la place a une créature du chaos en l'absence du protecteur de l'Atlantique nord pour veiller sur le sceau ancestrale des Bermudes.


Cela capta l'attention du Dragon des Mers. Une faille s'était ouverte dans le Triangle des Bermudes, voilà quelque chose de très étrange. Plus il entendait les Marinas parler de cette histoire, plus il était convaincu qu'il avait probablement un rôle bien plus important à jouer que ce que Poséidon avait bien voulu lui faire croire.

- Il semblerait que le Dragon des mers soit de retour parmi nous et je ne peux que m'en réjouir sachant le péril qui nous menace actuellement. Mais je souhaiterais l'entendre a présent....je n'ai pas d'autres éléments sinon que nous devons nous hâter de retrouver cette entité qui vient de l'Atlantique Nord!

Haiken acquiesça un sourire. Le doute continuait présent dans leurs esprits. Pas étonnant finalement, étant donné que la disparition du Général du Dragon des Mers avait entrainé une faille dans le Triangle des Bermudes. Malheureusement, Haiken n'était au courant de rien, il était revenu il y a très peu de temps en ce monde et ne connaissait rien à sa nouvelle réalité ni à aucun évènement qui ait eu lieu dans le domaine qui était sien à présent.

- Vous vous attendez sûrement à des réponses - répondit Haiken à la demande de Storm - Malheureusement je ne suis au courant de rien. Je peux juste vous dire ce que j'ai déjà dit au Chrysaor, Poséidon a fait appel à moi pour colmater la disparition du Général disparu.

Il s'arrêta à moment, puis décida de rajouter quelque chose, s'attendant à ce que sa réponse ne leur suffise pas et Haiken n'avait pas vraiment envie de perdre un temps précieux dans la mission qu'il l'intéressait, partir à la recherche de ce monstre.

- Cependant, si il existe réellement une faille dans le Triangle des Bermudes, je serais capable de la refermer.


"Étant donné que j'y ai passé les deux dernières années de ma vie!" - pensait-il pour lui. Il n'avait pas l'intention de révéler quoique que ce soit sur son passé.

Arjuna quant à lui pris congé de ses compagnons. Il devait rejoindre le Prêtre de Poséidon. Haiken fut surpris de voir le Général du Chrysaor s'incliner de manière respectueuse devant lui. Malgré le fait qu'ils soient complètement différents, et de savoir pertinemment qu'il ne lui faisait pas confiance, il ne pouvait s'empêcher de sentir au fond de lui comme de la gratitude pour être traité d'égal à égal, ce qui ne lui était jamais arrivé avant. Mais, il lui faudrait beaucoup plus que cela pour l'admettre, et ce à qui que ce soit, y compris à lui-même.

- Nous nous reverrons bientôt!

Haiken répondit d'un ton provocateur, mais sans se montrer agressif envers lui pour la première fois.

- Ne traîne pas trop, ou tu risques de perdre toute la diversion! J'ai pas l'intention de t'attendre pour défoncer ce monstre.

Arjuna partit donc et Haiken attendait à présent de savoir quelle serait leur prochaine destination. Pour lui le Triangle des Bermudes semblait être la prochaine étape logique, mais Caeron et Storm étaient beaucoup plus informés que lui sur cette histoire, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mar 5 Juil - 20:27

    Caeron écoutait avec attention le rapport de son camarade, très concis, ce qui était appréciable dans les temps troublés qui s'annonçaient. Il ne parla pas pendant les discussions des uns et des autres, une sensation étrange lui tenait alors la poitrine, une douleur inconnue qui semblait être en résonance avec son Ecaille. Celle-ci lui parlait distinctement, les fées de sa terre natale chantaient une élégie que lui seul pouvait comprendre, le peuple des Mers du Nord l'appelait mais où pouvait-il aller ? Il ne connaissait pas la réponse. Son visage était d'une aura sombre à présent, il espérait que ses frères d'arme ne ressentaient pas la douleur de son âme. Son pupilles opalines se levèrent vers le Général de Chrysaor à l'écoute fugace de son départ. Sa seule réponse fût un bref signe de la tête et il embraya sur la proposition du Dragon des Mers :

    " Il est vrai que si le Triangle des Bermudes a un lien avec tout ça, cela sera utile d'avoir le gardien de l'Atlantique Nord à nos côtés. Ceci dit, nous partons d'hypothèses et tentons de rassembler les pièces d'un puzzle qui nous échappe encore. Enfin ! Allons dîner ! " Les paroles du Kraken étaient sans émotion, froide comme à l'accoutumée, mais une mélancolie l'avait saisi en parlant...

    Perdu dans ses pensées, il attendait la réponse de ses interlocuteurs, il réfléchissait à la partie qui était en cours dans un coin de son esprit, une partie qu'il se devait de gagner pour mériter l'attention de l'autre joueur :

    " Je n'ai plus le choix, j'ai engagé cette partie pour quelque chose de plus grand qu'une simple victoire, je me dois de le battre de toute mon âme, le prix n'en sera que plus savoureux ! Il a fait avancer sa Reine, je dois jouer maintenant mon Cavalier pour le bloquer ! "

    Il s'apprêtait à avancer quand un faible cosmos s'approcha d'eux. Un homme, recouvert d'une lourde cape noire, portait une tunique bleue violacée de la garde de l'Océan Arctique, c'était manifestement un officier s'occupant des villages au sud du domaine du Kraken. Le Marinas avait des plaies sur les côtes, concentrant son cosmos, Caeron insuffla un froid réparateur sur les plaies pour détruire toute forme de bactérie mortelle, des traces de brûlures étaient visibles à certains endroits, une partie de son visage était encore à vif. Les secondes passèrent et le Marinas revenait lentement à la vie, le froid boréal avait lentement atténuer les douleurs du soldat. Evanoui, Caeron fit signe aux autres Généraux de le suivre dans une auberge attenante qu'il connaissait bien, il assura que le Tavernier allait se faire un plaisir de fermer son auberge le temps d'éclaircir la situation....


______________________________________________________________________________

HRP : Court RP pour introduire la quête ^^



Revenir en haut Aller en bas
[PNJ] Atlantide


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 93

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mar 5 Juil - 20:53

    L'homme se réveilla, les muscles encore endoloris, son regard allait de droite à gauche, il hurla de douleur et de désespoir... Retenue par une force inconnue, il fallût de nombreuses minutes pour le calmer de sa frénésie, il s'asseyait enfin en buvant une choppe de bière que le tavernier avait eut la délicatesse de lui servir. Le silence était enfin présent, lourd et oppressant. Il buvait sans rien dire, il regardait de temps à autres les trois hommes devant lui pour vérifier quelque chose d'incompréhensible. Ravalant alors sa salive, il commença alors à raconter son étrange histoire :

    " Mes Seigneurs, je ne suis pas fou, je suis un bon Marinas, protégeant mon village comme le Général du Kraken l'exige. Il ne se rendait même pas compte que son supérieur direct était devant lui, l'oeil hagard, il continuait son récit en regardant la bière danser dans son boc de bois. Voilà ! Il y a quelques heures de cela, nous étions en train de fêter l'arrivée de la nouvelle saison... ... Quand le ciel devint sombre... ... Une masse sombre volait au dessus de nous et nous frappa en plongeant sur le village, les cris se répandirent dans tout le village, les hommes, les femmes, les quelques gardes furent balayés de la carte ! Nous n'étions rien, je ne voyais que deux énormes étoiles rouge pour yeux, sa gueule pleine de crocs crachait des torrents d'eau et de boue.... Il a fallu attendre pas mal de temps pour que je me relève des décombres.... Sanglotant.... Il n'y avait plus qu'une immense fosse au centre du village, des corps éventrés, des enfants à moitié dévorés, des étranges vers blancs apparaissaient dans le sillon noir de la bête... J'ai usé de mon médaillon sacré pour aller prévenir Atlantis mais il m'a mené ici, je comprends pas pourquoi.... Vous êtes Marinas, je reconnais votre Ecaille..... cette Ecaille..... mais elle ressemble à la mienne ! Vous êtes ? Il éclatait alors en sanglots dans les bras de Caeron, qui tentait de le réconforter comme un père avec son fils.

    Ses propos manquaient de compréhension, avant de retomber dans le silence d'un repos bien mérité, il demanda encore une fois de l'aider.... Cette fois-ci, les Marinas avaient quelques minutes pour prendre leur décision ! Le Soldat attendait l'ordre de ses Généraux !



______________________________________________________________________________

HRP :

1 - Ordre de réponse : Storm / Haiken / Caeron
2 - Une fois les réponses données, nous ouvrons un topic spécial pour la quête Marinas Wink
3 - Si Yoko veut s'insérer, qu'il le fasse quand il veut, mais il doit avoir bien lu les posts précédents avant Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Yoko Nagao


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 16

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mar 5 Juil - 22:17

Sanctuaire Sous-marin Arrow

Le monde est étrange, il est si fascinant de voir comment il décide de changer, d’évoluer, de grandir et de se transformer en quelque chose de plus beau, de plus pur et délicat, ou au contraire de devenir plus laid et sombre qu’auparavant, tendant à rendre la vie encore plus difficile qu’elle ne l’était auparavant. Peut être est-ce simplement les fluctuations du temps qui agissent ainsi de façon plus ou moins périodique, ou les aléas des caprices de ces faux dieux qui rêvent de tout en noir et blanc, cristallisant leur miséricordieuse vie d’ennui sur ce monde afin d’en profiter et de se repaître de ses aventures, déchéances et gloires, ou tout simplement la résultante des mœurs et actions de nous autres humains qui tendons ainsi à modifier tout dans sa globalité, notre vie empiétant sur celles de choses plus petites ou plus grande que nous. Ainsi le monde évolue, mais ne semble tendre qu’à créer de nouvelles formes de ténèbres qui sont les reflets des maux qui gangrènent notre monde dans sa grande totalité, une ère d’ombres et de mal qui est le résultat d’une folie humaine et divine qui n’a de limites que celles de l’infini. Les hommes sont probablement dans toute la folie de leur espèce les créatures les plus sombres et folles qui ternissent la beauté de cette planète, j’en suis certes un, mais je me savais sublimé et capable de chasser le mal qui ternit le nom de mon espèce de mon propre être de façon à ne plus être le pantin crédule de créatures stupides et égoïstes qui ne trouvent de raisons d’être que dans les chimères de notre inconscient et de nos légendes les plus primitives. Dans sa tentative de résoudre les problèmes les plus sombres de son espèce, l’homme a tenté de vivre en communauté, mais nulle communauté n’est hélas capable de vivre d’une seule voie, ce qui obligent celle-ci à mener l’un des leurs au sommet d’une hiérarchie crée afin de servir seulement les intérêts d’une masse stupide et faible, un chef devant alors se dresser en supérieur face aux autres communautés, ce qui n’a pour conséquence que de tisser les liens de la guerre et de la destruction, mais ce sont des choses inévitables car la nature humain ainsi est faite, et rien ne pourra vraiment la changer, sauf l’union d’un seul étendard au dessus de toutes formes de vie. Lorsqu’une communauté y trouve un intérêt, elle reste toutefois capable de placer son égoïsme et son instinct de bataille derrière lui pour laisser ressurgir l’instinct d’intérêt et d’ainsi s’allier à d’autres groupes, formant des alliances visant à devenir des assemblées plus écrasantes que celles des autres, c’est ainsi que sont nées les pays, les continents, le monde.


C’est ainsi qu’afin de former ce qu’on appelle l’espoir de survit, la lumière ombrageuse qui permet de s’unifier et de combattre de façon plus directe et plus puissante l’adversité, l’homme a été conduit à devoir s’allier aux autres, et ce qui est applicable au cas humain l’est tout autant au cas des sociétés, et des chevaliers qui tissent alliance et les défont aussi rapidement que le vent balayant le désert la nuit. Comme tout général, je savais que ces incessants mouvements de mission qui peuvent aussi bien mener à une paix durable ou à des guerres sans fin étaient nécessaires car permettaient la création, la naissance de liens qui seraient peut être apte à devenir la toile d’argent indestructible du lendemain qui pourrait créer et lier entre eux les destins du monde pour ne plus les précipiter dans les abimes des tragédies humaines. Comme tout les généraux, mon prédécesseur avait du trouver intéressant de nouer des liens entre ces compatriote, quand à moi je devrais repartir avec des bases neuves, dans la mesure où je resterais presque toute ma vie en compagnie de ces gens, peut-être même mourrais-je avec eux ? Non c'est stupide, il ne faut pas penser à des choses comme ça. Autant tisser avec eux des liens plutôt amicaux. Échanger mon point de vue me permettrait surement de progresser et de répondre à certaines question... . Il existait bien des hommes différents en ce monde, et il était écœurant de voir que des irresponsables finissaient par arriver au sommet avant de lâchement abandonner leurs obligations après les avoir négligés. Face à cette situation qui pour certains pourrait s’avérer amusante, je partis rejoindre mes "camarades" avec un objectif bien déterminé. Cependant la surface symbolisait le retour avec les hommes faibles, ils n'étaient pas habitué à la présence de mon écaille, je me résolu donc à changer de cape, aucune de ces personnes ne pourraient percer ma véritable identité, de toute façon ils n'en étaient pas digne...



Le voyage en lui-même fut plutôt rapide, et particulièrement apaisant, car il n’y avait rien de plus stimulant pour l’esprit que le remoud inconsolable des vagues d’un océan d’apparence calme mais dont les profondeurs étaient plus tourmentés encore que l’âme d’un dieu déchu, car elles offraient le son et la musique qui permettait à la conscience de vagabonder dans un univers qui semblait inconnu et pourtant si beau et poétique. L’océan est la scène qui regroupe tout les fantasmes de notre espèce, ainsi que toutes nos peurs les plus primaires, car un monde aussi incroyable inconnu que celui-ci, offrant la chaleur et la délicatesse d’une eau azurée le jour, mais d’une étendue noire et effrayante au crépuscule, ne pouvait être que la porte vers un univers où se trouvaient tous les mythes de notre conscience. Ainsi j’avais passé le plus clair de mon temps lors de cette traversée sans accroches particulières, à scruter l’horizon, admirant ce monde maritime qui s’offrait à mes yeux, et me faisant voir encore à quel point je devais grandir et évoluer pour pouvoir me dresser en égal face à des choses aussi simple mais incroyable qui nous étaient offertes par la reine monde elle-même. Ainsi après plusieurs heures de voyage, j'arrivais finalement au pays de la brume (l'écosse) où après une longue traversée seulement troublée par mes pensées se perdant dans l’infinité bleue, dans les remouds d’un monde inconnu et poétique où l’inconnu rime avec la beauté de la nature dans sa forme la plus délicate, le berceau de la vie, je fus accueillit par un silence étonnant; cependant je me trouvais bien au lieu indiqué.

Trouver mes homologues était donc son prochain objectif, des gens d'une tel puissance ne devait pas être dur à trouver; moi je restais caché sous cette cape qui cachait jusqu'au visage, néanmoins j'aurais du être plus astucieux et retirer mon casque; ne serait-ce que pour l'esthétique... Enfin je les retrouvais dans une taverne, ce ne fut pas dur, interroger quelques témoins. En entrant j'en profitais pour retirer ma capuche laissant apparaître mon casque, la taverne était certes fermés, m'enfin il en fallait plus pour me dissuader.


"Il semble que je dérange. Je suis le Général de l’hippocampe gardien du Pacifique Nord; on m'a rattaché au dernier moments à cette mission; excusez du retard..."

Il étaient quatre, intéressant, des généraux aussi ? Cette mission était donc à ce point périlleuse ? Je repris mon sourire moqueur, et malgré moi, mon instinct me revint tandis que j'avançais je me surpris à reprendre ma démarche hautaine...
Revenir en haut Aller en bas
Storm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 475

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
199/199  (199/199)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Mer 6 Juil - 21:02



Des Questions ne cessaient de tenailler l'esprit du général du Scylla; tandis que le général du Dragon des mers prenait la parole, suivi de Caeron qui invita ses compagnons a le suivre dans une auberge afin de prendre quelques repas. Bientot un personnage étrange arriva a son tour, se présentant comme un marina de devoir. son récit fit luire le regard de Storm qui le considérait sous sa capuche avec détachement. Ainsi la créature devenait de plus en plus menacante. Le général de Kraken tentait de rassurer celui quis'averait etre un de ses lieutenants. Storm lui se projetait déja dans une logique de recherche, de quete; il fallait traquer et détruire cette menace.
Bientot un nouveau cosmos, puissant celui la, s'approcha: un nouveau général arrivai bientot , un sourire narquois sur le visage. Le général de Scylla ne fit pas plus attention que cela a ce nouveau compagnon de route tandis que les marinas étaient attablés dans une auberge tranquile. L'hippocampe ne dérangeait guère, a la vérité Storm s'attendait dorénavant presque a voir surgir les autres généraux: l'élite du sanctuaire sous marin serait ainsi au complet. Le général du pacifique sud ne dit mot, et se contenta de laisser transparaitre son identité a travers le cosmos chaud et sauvage de Scylla, la nymphe vengeresse du pacifique sud. Il considérait les autres généraux, il était le seul a avoir conserver sa cape et comme a son habitude sa capuche qui ne laissait échapper que le lueur de ses yeux bleus sombres, son héritage physique des divinités marines. Il attendait la suite des évenements et quelle stratégie serait adoptée , le génral de l'Atlantique nord ne donnait pas d'élément probant sur le triangle des bermudes et nul ne semblait véritablement certain de ce qu'il fallait faire. Caeron semblait enclin a prendre en main le petit groupe alors que la créature semblait évoluer dans son domaine dorénavant. Storm lui ne souhaitait pas s'exprimer pour l'heure, curieux et attentif tandis que l'action se préparait. Il jetait un regard impatient vers le tenancier: son estomac réclamait de la nourriture et il souhaitait passer commande sans délai. D'un autre coté, les généraux se jaugeaient, la plupart ne se connaissant pas ou peu: qu'allait il advenir de cette quete et de ce groupe d'éminent guerriers?
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Ven 8 Juil - 22:48

Alors que les Généraux se dirigeaient vers la petite auberge cité plus tôt par le Général du Kraken, un homme vêtu d'une cape noire vint à leur rencontre. Il était en piteux état. Plusieurs plaies recouvraient son corps meurtri. Celui-là avait été victime d'une puissante attaque.

Caeron prit en charge le nouveau venu et l'emmena à l'auberge. Storm et Haiken le suivaient, désirant de savoir ce qui s'était passé. Il fallu attendre plusieurs minutes avant que le nouveau venu puisse parler. Il s'agissait de l'un des officiers du Kraken, protégeant cette partie du territoire à la charge de Caeron. Adossé à un des murs de l'auberge, Haiken écouta attentivement le récit du Marina, qui semblait être en état de choc.

Il raconta tout ce qu'il lui était arrivé, l'attaque du village, le monstre apparut dans les airs, puis éclata en sanglot, s’emboutissant dans les bras de son supérieur tel un enfant retrouvant son père après des années d'absence. Seulement, une chose retint fortement l'attention du Général du Dragon des Mers. Cette chose qu'il poursuivait possédait une puissance encore plus phénoménale qu'il ne l'aurait imaginé au départ.

"Ce monstre a anéanti un village entier en un rien de temps et un Marina n'a absolument rien pu faire pour l'arrêter."

Un challenge qui en valait le coup, mais qui présentait un risque beaucoup plus élevé. Haiken n'était pas du genre à croire aux rumeurs ou aux récits galvanisant des êtres maléfiques aux pouvoirs surnaturels démesuré, mais un Marina possédait, selon son point de vue et son espérance, assez de discernement pour ne pas en rajouter sur un évènement aussi grave. Mais il n'y avait qu'un seul moyen de pouvoir vérifier l'étendue du pouvoir de la bête, aller sur place pour voir les ravages, que cette créature avait causé, de ses propres yeux.

Un nouveau venu fit son entrée. Un autre Général.

"Ils arrivent au compte goutte dis donc!"

Il se présenta rapidement, mais devant les visages soucieux de ses camarades il comprenait qu'il arrivait dans un moment assez critique. Haiken prit finalement la parole. Il était temps de partir. Le dîner devrait attendre. Retrouver cette créature était maintenant primordiale, avant qu'elle ne fasse d'autres victimes.

- Je pense que nous n'avons pas d'autres choix que d'aller nous même au village attaqué. Il n'y a que sur place que nous pourrons trouver des indices nous permettant de retrouver sa trace.

Il s'écarta du mur et passa derrière le Général du Kraken, avant de rajouter une phrase qui probablement pourrait causer un certain malaise parmi les Généraux.

- Tu ferais mieux de dire à ton Lieutenant d'arrêter de chialer comme un môme. Il fait piètre figure pour un guerrier. On a pas le temps de s'occuper de faiblards dans son genre, on a mieux à faire pour le moment.

Il continua à avancer se dirigeant vers la porte, se préparant à partir. Haiken était décidé a traquer ce monstre jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    Lun 11 Juil - 22:52

    Tout le monde semblait d'accord. Le temps était venu pour la confrérie Atlante de partir pour les écumes de la Mer du Nord. Le vieux soldat tressaillait encore de douleurs et de peur, il fallut de longues minutes pour le ramener à la surface !

    - Tu ferais mieux de dire à ton Lieutenant d'arrêter de chialer comme un môme. Il fait piètre figure pour un guerrier. On a pas le temps de s'occuper de faiblards dans son genre, on a mieux à faire pour le moment.

    - Tu devrais aussi comprendre que ces hommes sont la base même de notre Empire, se comporter en Général implique d'avoir de l'empathie pour ses subordonnés.... Alors évites à l'avenir ce genre de remarque ! Ceci dit, cet homme restera ici le temps de notre départ pour ce village !

    Caeron s'approcha alors de l'aubergiste, et déposa quelques pièces sur le vieux comptoir en bois. D'un signe de la tête, il lui fit comprendre que cet homme était de sa responsabilité. Puis, d'un geste martial, il se retourna vers ses confrères en se remémorant les paroles de son subordonné. Il était enfin temps de repartir pour le monde sous-marin et après le constat que tous les avis allaient dans le même sens, il entendit un murmure, un léger souffle au niveau de ses tympans...

    " Le cavalier est devenu une tour, à toi de jouer... " Cette voix grave le fit tressaillir un moment, il reprit ses esprits rapidement en mettant de côté une information sans importance à l'heure actuelle !

    Le côté solitaire et frustre du nouveau Général attira enfin son attention, il ne cessait de se dire qu'un Atlante de ce rang, le récipiendaire du bâton de maréchal de l'Empire, se comportait comme un Phénix qu'il n'avait que trop connu dans un passé récent. Il semblait aussi perdu par les évènements, comme s'il prenait des points de repères dans un monde si nouveau pour lui... Puis, le silence de Storm était en soit une réponse, les deux Atlantes se comprenaient mieux que quiconque. Le Kraken lui fit un signe positif de la tête en le remerciant.

    L'arrivée du nouveau Général du Pacifique Nord interloqua la Kraken, Poséidon avait semble t-il décidé de réunir tous ses généraux dans ce lieu et les raisons des Dieux sont parfois incroyables, sa démarche hautaine fit sourire le Kraken et il sentait des relations chaudes avec son homologue de l'Atlantique dans un futur proche, il l'écouta un instant et répondit rapidement :

    "Général ! Heureux de vous voir, vous avez entendu les paroles de mon soldat, sinon, je vais vous faire rapport des derniers évènements pendant notre chemin ! Soyez le bienvenu et partons immédiatement pour ce village...." Caeron terminait ses propos en expliquant au nouvel arrivant les buts de cet aéropage, il fallait affronter un vieil ennemi de l'Empire, sorti de nulle part !

    La curiosité de Caeron n'alla pas plus loin, il était temps de se mettre en marche.


Arrow [Quête marina: PV Marina - 1er chapitre]
_____________________________________________________________________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Edimborogh - Ecosse] Vieilles histoires ancestrales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-