RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [4° Tournoi] Finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [4° Tournoi] Finale   Ven 17 Juin - 13:50

A vous qui avez su allier stratégie et puissance, à vous qui êtes sorti vainqueur de toutes les épreuves, voici venu le moment de vous distinguer. Un seul d'entre vous recueillera la gloire éternelle, une puissance incommensurable ainsi que les faveur du Dieu des Forges.

Aukoti vs Corell
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 15:17

Les Crocs du Lion vont dépecer tes écailles une par une, et se délecter de ta souffrance... Malgré cela, bonne chance Chevalier Wink

Homme d’Honneur: Le chevalier du Lion a un égo de taille, et est un homme d’honneur. Il ne frappera jamais un ennemi le premier, quel qu’il soit. Ainsi, le Chevalier du Lion ne veut jamais commencer un combat.
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 18:23

    Très bien. J'attends de voir ça. Prend garde à ne pas trop jouer avec le feu cependant, tu risquerais d'y laisser ta crinière.
    May the Force be with you, Jacen. :Grihihi:
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 18:23

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Dim 19 Juin - 21:41

    Du sang. Du sang. Encore du sang. Toujours du sang.
    Les cinq sens d'Aukoti s'affaiblissaient de plus de plus. La seule chose qu'ils lui rapportaient encore, c'était la présence de ce fluide vital. Sa vue se teintait d'écarlate tant l'hémoglobine qui coulait de son crâne l'engloutissait. Son gout métallique lui emplissait la bouche. Son odeur âcre lui remontait dans les narines. Le son des gouttes qui tombaient s'écraser sur le sol à chaque pas qu'il faisait retentissait avec difficulté à ses oreilles. Enfin, il sentait sa peau se tirer petit à petit alors que séchait le sang qui la recouvrait.
    Son sang. Celui de Lydia. De Sköll. De Ceridwen et d'Henriques. De tous ceux qu'il avait abattus, meurtriers comme innocents...

    La tête recommença à lui tourner et l'Alpha fut forcé de s'appuyer sur le mur du tunnel dans lequel il avançait à l'aveuglette, espérant qu'il le conduirait au hall d'entrée où tous avaient à l'origine pénétré. Son combat contre Lydia du Vampire était terminé depuis quelques minutes déjà, mais l'état d'Aukoti n'allait guère en s'améliorant. A bout de force, son Cosmos destructeur ne cessait de croitre en lui sans que son possesseur ne parvienne à le retenir. Son intégrité ne tenait plus qu'à un fil de volonté tout juste suffisant à empêcher trop d'ondes de son Cosmos de s'échapper de son corps, ce qui n'aidait pas vraiment à sa santé, au vu des tremblements qui le secouaient.
    La pause qu'il s'octroya lui permit de se concentrer un instant pour rétablir les sceaux qui retenaient d'ordinaire son pouvoir. Ils n'avaient pas été brisés cette fois-ci, contrairement à ce qui s'était produit lors de son duel avec le Fauve d'Asgard, mais Lydia l'avait forcé à les ouvrir et lui avait ensuite arraché la force nécessaire pour les refermer. Même avec un peu de repos, il ignorait s'il serait capable de complètement se rétablir cette fois-ci...
    Si seulement son Maitre avait été là...

    Soudainement, un message télépathique pénétra la tête de l'Ase. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une attaque, l'intervention inopinée suffit à lui faire poser genoux à terre. Un flot de paroles dont la fatigue l'empêcha d'en comprendre le sens se déversa dans son esprit, accompagné d'image troublantes d'un homme à la carrure irréelle au coté d'une silhouette au sol qu'il croyait reconnaitre. La fugitive intrusion dans sa tête disparue aussi brusquement qu'elle était apparue, le laissant épuisé et incapable de comprendre ce qu'il venait de se passer.
    Une seule chose était sure: alors qu'il restait là, ralentis par sa faiblesse, les choses continuaient d'avancer dans le Tournois du Dieu Boiteux.
    Aukoti ne pouvait s'arrêter là.

    Il fallut de longues minutes à l'Alpha pour parvenir à se relever, et d'encore plus longues pour enfin voir la lumière au bout du tunnel. Débouchant sur le hall d'entrée du complexe d'arènes, il se traina jusqu'à l'immense pierre centrale où seuls deux noms étaient encore visibles. S'y adossant, Aukoti chercha à reprendre son souffle. Ce fut à ce moment que l'air autour de lui sembla soudainement se réchauffer, par d'une chaleur brulante comme celle de la lave de l'Etna, mais semblable à la chaleur douce et agréable d'un corps proche du sien. Soudain calme et détendu, le GodWarrior grommela quelque chose d'incompréhensible avant de s'abandonner à cette sensation de torpeur.
    Lorsqu'il rouvrit les yeux, il crut un instant être passé de vie à trépas. Il n'éprouvait plus aucune douleur ni fatigue et même son Cosmos chaotique semblait d'être volatilisé. ce ne fut qu'en posant sa paume sur la roche volcanique et en ressentant sa chaleur qu'il eut la certitude d'être toujours en vie. Se redressant et se rendant compte qu'il s'était effondré au pied de la pierre noire, il observa les alentours, puis son propre corps. Ses blessures avaient toutes disparues et seul le sang séché sur sa peau témoignait de leur ancienne présence. Son armure était toujours en piteux état, privée de la partie supposée recouvrir le bras gauche et de son casque, mais son éclat premier était revenu. Même les sceaux de son âme avaient été restaurés... Il fallait se rendre à l'évidence, quelque chose... Ou plutôt quelqu'un avait utilisé son Cosmos pour le remettre d'aplomb.
    Héphaïstos.

    Au moment où l'Ase arrivait à cette conclusion, une voix forte s'éleva au-dessus de lui.
    S'affichant enfin à la vue de tous, les Dieu des forges, imposant et flamboyant, se tenait levé et dressait un calice devant lui, entamant dés lors un discours à la fois des plus honorants et des plus détestables. "Pour mon bon plaisir"... Serrant son poing à l'écoute de ces mots, Aukoti se jura de ne pas s'accorder le moindre repos avant d'avoir fait avaler à ce Dieu de pacotille son vin, sa coupe, et un bon bout de son arène, s'il y avait la place.
    Mais ce n'était pas encore l'endroit ni le moment. Il était trop loin, et il ne s'agissait peut-être que d'une projection astrale. l'Alpha devait attendre que la Divinité Olympienne se rapproche et se dévoile entièrement... Comme ce serait le cas lorsqu'il devrait remettre le prix au grand vainqueur.
    Bientôt, tous ces combats prendraient leur sens...
    Mais un obstacle se tenait encore sur sa route.

    Reportant son regard sur le côté, à l'autre bout du hall, Aukoti vit le dernier adversaire qu'il aurait à affronter, celui qui comme lui était sortit vainqueur de tous les affres de ce tournois. Son armure d'or resplendissait sous l'éclat de la lave en fusion, et aucune blessure ne pouvait se deviner sur son corps. Nul doute qu'Héphaïstos lui avait dispensé le même traitement qu'à lui. Le contraire aurait été trop beau.
    Corell du Lion, Chevalier d'Or d'Athéna.
    Voilà qui sonnait bien...