RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [4° Tournoi] Finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [4° Tournoi] Finale   Ven 17 Juin - 13:50

A vous qui avez su allier stratégie et puissance, à vous qui êtes sorti vainqueur de toutes les épreuves, voici venu le moment de vous distinguer. Un seul d'entre vous recueillera la gloire éternelle, une puissance incommensurable ainsi que les faveur du Dieu des Forges.

Aukoti vs Corell
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 15:17

Les Crocs du Lion vont dépecer tes écailles une par une, et se délecter de ta souffrance... Malgré cela, bonne chance Chevalier Wink

Homme d’Honneur: Le chevalier du Lion a un égo de taille, et est un homme d’honneur. Il ne frappera jamais un ennemi le premier, quel qu’il soit. Ainsi, le Chevalier du Lion ne veut jamais commencer un combat.
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 18:23

    Très bien. J'attends de voir ça. Prend garde à ne pas trop jouer avec le feu cependant, tu risquerais d'y laisser ta crinière.
    May the Force be with you, Jacen. :Grihihi:
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 18 Juin - 18:23

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Dim 19 Juin - 21:41

    Du sang. Du sang. Encore du sang. Toujours du sang.
    Les cinq sens d'Aukoti s'affaiblissaient de plus de plus. La seule chose qu'ils lui rapportaient encore, c'était la présence de ce fluide vital. Sa vue se teintait d'écarlate tant l'hémoglobine qui coulait de son crâne l'engloutissait. Son gout métallique lui emplissait la bouche. Son odeur âcre lui remontait dans les narines. Le son des gouttes qui tombaient s'écraser sur le sol à chaque pas qu'il faisait retentissait avec difficulté à ses oreilles. Enfin, il sentait sa peau se tirer petit à petit alors que séchait le sang qui la recouvrait.
    Son sang. Celui de Lydia. De Sköll. De Ceridwen et d'Henriques. De tous ceux qu'il avait abattus, meurtriers comme innocents...

    La tête recommença à lui tourner et l'Alpha fut forcé de s'appuyer sur le mur du tunnel dans lequel il avançait à l'aveuglette, espérant qu'il le conduirait au hall d'entrée où tous avaient à l'origine pénétré. Son combat contre Lydia du Vampire était terminé depuis quelques minutes déjà, mais l'état d'Aukoti n'allait guère en s'améliorant. A bout de force, son Cosmos destructeur ne cessait de croitre en lui sans que son possesseur ne parvienne à le retenir. Son intégrité ne tenait plus qu'à un fil de volonté tout juste suffisant à empêcher trop d'ondes de son Cosmos de s'échapper de son corps, ce qui n'aidait pas vraiment à sa santé, au vu des tremblements qui le secouaient.
    La pause qu'il s'octroya lui permit de se concentrer un instant pour rétablir les sceaux qui retenaient d'ordinaire son pouvoir. Ils n'avaient pas été brisés cette fois-ci, contrairement à ce qui s'était produit lors de son duel avec le Fauve d'Asgard, mais Lydia l'avait forcé à les ouvrir et lui avait ensuite arraché la force nécessaire pour les refermer. Même avec un peu de repos, il ignorait s'il serait capable de complètement se rétablir cette fois-ci...
    Si seulement son Maitre avait été là...

    Soudainement, un message télépathique pénétra la tête de l'Ase. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une attaque, l'intervention inopinée suffit à lui faire poser genoux à terre. Un flot de paroles dont la fatigue l'empêcha d'en comprendre le sens se déversa dans son esprit, accompagné d'image troublantes d'un homme à la carrure irréelle au coté d'une silhouette au sol qu'il croyait reconnaitre. La fugitive intrusion dans sa tête disparue aussi brusquement qu'elle était apparue, le laissant épuisé et incapable de comprendre ce qu'il venait de se passer.
    Une seule chose était sure: alors qu'il restait là, ralentis par sa faiblesse, les choses continuaient d'avancer dans le Tournois du Dieu Boiteux.
    Aukoti ne pouvait s'arrêter là.

    Il fallut de longues minutes à l'Alpha pour parvenir à se relever, et d'encore plus longues pour enfin voir la lumière au bout du tunnel. Débouchant sur le hall d'entrée du complexe d'arènes, il se traina jusqu'à l'immense pierre centrale où seuls deux noms étaient encore visibles. S'y adossant, Aukoti chercha à reprendre son souffle. Ce fut à ce moment que l'air autour de lui sembla soudainement se réchauffer, par d'une chaleur brulante comme celle de la lave de l'Etna, mais semblable à la chaleur douce et agréable d'un corps proche du sien. Soudain calme et détendu, le GodWarrior grommela quelque chose d'incompréhensible avant de s'abandonner à cette sensation de torpeur.
    Lorsqu'il rouvrit les yeux, il crut un instant être passé de vie à trépas. Il n'éprouvait plus aucune douleur ni fatigue et même son Cosmos chaotique semblait d'être volatilisé. ce ne fut qu'en posant sa paume sur la roche volcanique et en ressentant sa chaleur qu'il eut la certitude d'être toujours en vie. Se redressant et se rendant compte qu'il s'était effondré au pied de la pierre noire, il observa les alentours, puis son propre corps. Ses blessures avaient toutes disparues et seul le sang séché sur sa peau témoignait de leur ancienne présence. Son armure était toujours en piteux état, privée de la partie supposée recouvrir le bras gauche et de son casque, mais son éclat premier était revenu. Même les sceaux de son âme avaient été restaurés... Il fallait se rendre à l'évidence, quelque chose... Ou plutôt quelqu'un avait utilisé son Cosmos pour le remettre d'aplomb.
    Héphaïstos.

    Au moment où l'Ase arrivait à cette conclusion, une voix forte s'éleva au-dessus de lui.
    S'affichant enfin à la vue de tous, les Dieu des forges, imposant et flamboyant, se tenait levé et dressait un calice devant lui, entamant dés lors un discours à la fois des plus honorants et des plus détestables. "Pour mon bon plaisir"... Serrant son poing à l'écoute de ces mots, Aukoti se jura de ne pas s'accorder le moindre repos avant d'avoir fait avaler à ce Dieu de pacotille son vin, sa coupe, et un bon bout de son arène, s'il y avait la place.
    Mais ce n'était pas encore l'endroit ni le moment. Il était trop loin, et il ne s'agissait peut-être que d'une projection astrale. l'Alpha devait attendre que la Divinité Olympienne se rapproche et se dévoile entièrement... Comme ce serait le cas lorsqu'il devrait remettre le prix au grand vainqueur.
    Bientôt, tous ces combats prendraient leur sens...
    Mais un obstacle se tenait encore sur sa route.

    Reportant son regard sur le côté, à l'autre bout du hall, Aukoti vit le dernier adversaire qu'il aurait à affronter, celui qui comme lui était sortit vainqueur de tous les affres de ce tournois. Son armure d'or resplendissait sous l'éclat de la lave en fusion, et aucune blessure ne pouvait se deviner sur son corps. Nul doute qu'Héphaïstos lui avait dispensé le même traitement qu'à lui. Le contraire aurait été trop beau.
    Corell du Lion, Chevalier d'Or d'Athéna.
    Voilà qui sonnait bien...


[Parce qu'un combat épique a besoin d'une musique épique]
    Se détournant de son adversaire pour foudroyer le Dieu des Forges du regard, Aukoti tendit sa main devant lui et une lame constituée de Cosmos pur s'y matérialisa. Pointant son éclat rougeoyant sur Héphaïstos avec un air de défi il fit exploser son Cosmos fraichement régénéré et leva la voix à l'encontre de l'Olympien.

      « Vous désirez voir le pouvoir des Mortels? Très bien. Je vais vous le montrer. Cependant sachez que c'est ce même pouvoir qui un jour vous fera rendre compte des injustices commises en ces lieux et en votre nom. Et ce pour votre plus grand déplaisir... »

    Abaissant lentement son bras armé, l'Ase musela sa colère pour en faire une froide et sourde rage. Son regard doré se posa de nouveau sur son adversaire, terrible porteur de menace. Le Cosmos écrasant d'Aukoti se déploya alors d'entrée de jeu sur l'ensemble du hall, qui avait visiblement été choisit par Héphaïstos comme dénouement de cette fatale mascarade. Saturant l'air et annulant toute énergie cosmique hormis la sienne, la cosmo-énergie de l'Alpha commença à se masser autour de la lame de Ruby, sa Star Sword, l'épée cosmique commandant aux flammes qu'il avait dressé au-dessus de sa tête.

    Alors que la lame incandescente commençait à croitre de manière démesurée, Aukoti éleva de nouveau la voix, cette fois-ci pour s'adresser à son opposant qui visiblement répondait au nom de Corell. Malgré l'amitié qui rapprochait leurs deux camps, nul trouble ou hésitation n'était visible sur le faciès impitoyable du GodWarrior. Sa décision avait déjà été prise. Son objectif était clair. S'il n'en était de même du Lion, alors celui-ci ne tarderait guère à mordre la poussière.

      « Il est dit que le Saint du Lion est le plus puissant et fervent protecteur de la Déesse Athéna... Cette réputation n'étant de toute évidence pas usurpée, je ne me retiendrai plus comme je l'ai fait d'entrée de jeu lors de mes précédents combats. Offrons à ce Boiteux le duel qu'il réclame, puisqu'il le faut. Je suis Aukoti, Guerrier Divin d'Alpha. Montre-moi tes Crocs, Lion! »

    Abattant avec son bras l'immense lame de Ruby, le Champion d'Asgard fit se déverser droit sur Corell un torrent de flammes nées de la rencontre de la roche du sol et de Ruby. Dirigée sur une seule et unique cible, la fournaise sembla l'assaillir de toute part pour lui voiler la vue et l'engloutir tout entier. Ce fut au milieu de cette tourmente que l'Alpha jaillit des flammes dans lesquelles il s'était dissimulé en lançant son assaut et frappa.

    Ce fut une véritable pluie de coup qui plut dés lors sur le Chevalier d'Or. Comme possédé, Aukoti abattait son épée de Cosmos à une vitesse phénoménale en changeant à chaque fois d'angle d'attaque pour meurtrir le corps du Lion. Deux coups au torse, puis deux aux épaules, suivis d'un à la tête, et de nouveau un au torse... L'assaut ne semblait pas vouloir prendre fin au milieu des flammes de Ruby qui se dissipaient peu à peu pour dévoiler la passe d'arme. Une frappe à la jambe fut suivie d'un coup de pommeau au ventre pour tenter de faire fléchir l'adversaire et lui porter une attaque à l'épaule. D'un ultime coup en estoc, l'Alpha visa l'articulation du coude du Saint, dans le but évident de le priver de l'usage d'un bras d'entrée de jeu. D'un bond démesuré vers l'arrière, l'Ase se décida enfin à prendre ses distances en établissant une marge d'une vingtaine de mètres entre eux.

    Les yeux dorés d'Aukoti se mirent dés lors à scruter la dernière position du Chevalier pour évaluer la portée qu'avait eu son attaque. Cet enchainement avait déjà fait ses preuves contre Lydia du Vampire lors du précédent match, mais son but était ici tout autre. Alors qu'il avait auparavant tenté d'abattre la Spectre avec ces coups, ils n'avaient ici été portés que pour évaluer la force et l'adresse de cet homme qui s'était dressé jusqu'en finale.
    Ce n'était pas le même combat.
    Ni même le même niveau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mar 21 Juin - 14:32

Le Lion marchait seul dans l’obscurité. Seul avec sa colère, seul avec sa honte. Il avait laissé derrière lui un Chevalier des Gémeaux plus mort que vif… Le jeune homme avançait, éliminant ses adversaires les uns après les autres. Certes les combats avaient été rudes, mais à aucun moment le Saint d’Or avait été réellement mis en danger… Il soupçonnait même Chronos, dont la puissance et l’expérience dépassait la sienne, de n’avoir pas tout tenté dans ce dernier combat.

Corell sentait que cela allait changer.

Il suivait les filaments de cosmos du Dieu des Volcans, marchant dans un labyrinthe de tunnels sombres. Il ne savait plus réellement où il se trouvait, tellement l’intérieur du volcan étant un enchevêtrement de galeries sans fin. Mais Corell ne ressentait pas de danger. Qui plus est, il n’aurait aucun mal à sortir si un piège se présentait. Créer un tunnel droit vers la surface serait d’une grande facilité. De plus, pas après pas le Saint recouvrait ses forces grâce au cosmos d’Héphaistos. Et plus sa santé se stabilisait, plus son cosmos se régénérait, plus puissant et féroce que jamais. Il marchait vers sa destinée, et savait que cette mascarade prendrait bientôt fin… Ce qui ne l’arrangeait pas en réalité. Le but du Saint n’était pas d’asseoir la puissance de sa Déesse, ou de se mesurer à ses adversaires… Corell ne cherchait qu’une seule chose : le pouvoir. Acquérir plus de puissance. Briser tous ceux qui rencontreraient son chemin, pour améliorer ses facultés. Et s’il terminait vainqueur de ce tournoi, il ne doutait pas que sa vengeance serait à sa portée… Jamais le Griffon ne pourrait résister à ses Crocs, une fois que ceux-ci seraient suffisamment forts. Alors, il prendrait plaisir à briser sa vie.

L’obscurité laissa place à la lumière à un détour du souterrain, ramenant le Saint à la réalité. Le jeune homme au regard de braise entra dans un immense hall éclairé par des flammes intelligemment disséminées le long des parois. La caverne était immense. Un Temple d’Or aurait pu y tenir sans la moindre difficulté. Il remarqua alors deux choses. La première, c’est le Dieu des Forges qui se trouvait sur une terrasse au sommet du hall. Il sentit la présence du Dieu se poser sur lui, alors que ses paroles résonnaient dans sa tête… Mais Corell les ignora royalement. La vue de son dernier ennemi lui importait bien plus. A la vue de l’Armure, ce dernier était un Guerrier Divin. La tête de Dragon confirma rapidement son identité.

Le plus puissant Guerrier d’Asgard… Le Guerrier Divin d’Alpha. Pourquoi ne suis-je pas surpris…


Le Lion avait déjà vaincu deux Guerrier Divins au cours de ce tournoi, sans grosse difficulté. Mais celui-là devait détenir une puissance bien plus importante. Il soupira. Son meilleur ami faisant partie des armées d’Odin, il détestait combattre ces hommes, dont il respectait tant la bravoure et la loyauté à leur contrée. Mais il se garda bien de le dire à haute voix. Il supprima ce léger doute et le remords à l’idée de tuer cet homme. Il élimina toute humanité de son cœur, écrasant celle-ci par la force de son esprit et de ses sentiments. Alors que son ennemi invoquait une épée de flammes dans un superbe déploiement de cosmos, il se contenta de sourire. Ce combat serait épique… Les deux plus puissants combattants du monde allaient se battre jusqu’à la mort. Le Lion ne vivait que pour le challenge, cherchant à se dépasser jour après jour. Et ce challenge-ci serait digne des mémoires.

Un bref silence… Et la dernière scène du tournoi débuta. Le Guerrier frappa de sa lame, déversant un torrent de flammes sur le Lion avec une facilité déconcertante. Le Chevalier d’Or ne bougea pas, se contentant de lever une main comme pour contrer les flammes, subissant volontairement l’attaque afin de jauger la puissance de son adversaire… Et celle-ci était puérile. Les flammes frappèrent son armure, brûlant sa peau sans qu’il ne ressentît une réelle souffrance. Ce n’était rien, comparé à ce qu’il avait vécu durant ces dernières heures. Lorsque son ennemi sortit des flammes tel un oiseau de malheur, il se contenta d’un fin sourire en coin. Alors qu’Aukoti visant son torse d’un mouvement horizontal de sa lame, le Saint se contenta de reculer. Mais il le fit au dernier instant, relâchant son cosmos d’un coup bref pour se déplacer de seulement quelques centimètres vers l’arrière mais à la vitesse de la lumière. Le bout de la lame du Guerrier passa à seulement quelques millimètres de l’armure d’or du Chevalier. Les coups suivants se déroulèrent de la même façon. Le Saint ne contenta même pas de contrer les coups de son adversaire, ne faisant que les éviter en accélérant ses mouvements durant un centième de secondes. De tous les Chevaliers d’Or, le Lion était celui qui maîtrisait le mieux la vitesse de la lumière. Cet atout lui offrait de nombreux avantages… En attaque comme en défense.

Lorsqu’Aukoti tenta se s’en prendre à son coude, Corell décida qu’il était temps de contre-attaquer avant de laisser trop de libertés et trop de confiance à son adversaire. Sans même qu’il esquisse un mouvement, le Lion d’Or généra un jet de cosmos acéré qui apparut soudain sur le côté et s’en alla frapper la tempe du Guerrier. Immédiatement, Corell profita de cette ouverture. Son poing partit, frappant le cœur d’Aukoti avec une puissance digne du Lion : rapide, brutale et féroce. Attrapant le bras d’Aukoti, il tira sur son adversaire, passa derrière lui et le frappa à nouveau. D’un petit bond, il abattit son poing du haut vers le bas, brutalisant la colonne vertébrale avec suffisamment de force pour l’envoyer à terre.

« Le Guerrier d’Alpha… Réputé plus puissant protecteur d’Odin. Homme d’honneur. Comme tu le sais déjà, je suis Corell, Chevalier d’Or du Signe du Lion. Je tenais à te dire mon nom, car c’est le dernier mot à lequel tu penseras lorsque mes crocs déchireront ton âme. Montre-moi que tu es digne de mon respect, Chevalier. Des attaques aussi faibles ne feront pas grand-chose contre moi. »

Sans autre forme de procès, le Lion s’en retourna d’un gracieux mouvement de sa longue cape d’ébène. Tournant le dos à Aukoti, il marcha calmement, s’éloignant de lui alors que son cosmos s’éveillait. Les flammes dorées si caractéristiques des Chevaliers d’Or d’Athéna vinrent danser sur son armure… Elles furent bien vite suivies d’éclairs qui quittèrent le corps du Saint pour aller crépiter dans les airs, brûlant le sol autour de lui. Alors, l’homme murmura quelque chose.

« Lightning Fang. »

Le monde explosa derrière le Chevalier d’Or, dissimulant sa silhouette. Le sol se déchira autour d’Aukoti en des centaines de fragments de roche surchauffés et d’éclats de magma qui vinrent blesser le Guerrier. Alors, des dizaines de colonnes de lumière sortirent tout autour de lui dans un rayon de plusieurs mètres, frappant ce dernier de haut en bas et le catapultant vers les cieux comme une poupée de chiffons. Seul le plafond put stopper la montée vers les cieux du Guerrier.


Spoiler:
 


Dernière édition par Corell le Mer 22 Juin - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mer 22 Juin - 0:51



    Un peu de chance pour mon 100ème post?

    Edit: Et meeeeeerde...


Dernière édition par Aukoti le Mer 22 Juin - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mer 22 Juin - 0:51

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Jeu 23 Juin - 23:13

    La force d'un guerrier peut faire de lui un roi...
    Mais seule celle de ses ennemis peut en faire une légende.
    Alors que leur passe d'armes se poursuivait, ces mots émergèrent dans l'esprit d'Aukoti, faisant naitre un sourire au coin des lèvres de l'Alpha.

    Bien que son premier assaut n'eut été guidé que par un désir de jauger les capacités de son opposant, l'Ase n'y était pourtant pas allé de main morte avec le Saint du Lion. Il n'était pas donné à qui veut de résister sans même broncher aux flammes de Ruby, et encore moins s'en retrouvaient capables d'esquiver avec autant d'aisance les coups donnés par sa lame. Un Chevalier d'Or, ce n'était décidément pas n'importe quoi.
    Vitesse. Force. Précision. Toutes ces caractéristiques étaient chez le protecteur d'Athéna poussées à leur paroxysme et unies pour former une harmonie parfaite dans ses mouvements. Ainsi, en d'infimes déplacements, Corell était parvenu à s'écarter à peine pour esquiver le passage de l'épée stellaire à un cheveu pour reprendre ensuite sa place, donnant l'illusion à un œil profane que les coups le traversaient sans l'atteindre.
    Mais l'œil expert d'Aukoti ne s'y laissait pas tromper.
    Car ses capacités n'étaient en rien différentes.

    Le retour de flamme du Lion d'Or ne tarda guère à se faire sentir. Sitôt que l'enchainement du GodWarrior ralentit pour s'achever, son adversaire en profita pour contre-attaquer, générant immédiatement une faible émission de Cosmos dirigé contre sa tempe.
    Adroit, Corell ne l'était pas qu'un peu. Malheureusement, Aukoti l'était tout autant. Rompus à la maitrise du Cosmos, il n'eut aucun mal à sentir venir l'attaque et recula imperceptiblement sa tête pour que le coup le manque de peu, à l'image des esquives précédentes du Lion. Un coup de poing chercha à profiter de ce bref temps de latence pour le frapper au cœur... Là encore sans succès. Un léger recul de l'Alpha au dernier instant fit se perdre la frappe meurtrière. D'un mouvement souple, Corell agrippa ensuite le poignet de l'Ase pour le projeter dans son dos et inverser leurs rôles. Aukoti eut cependant le réflexe de lui aussi s'accrocher au bras du Lion pour conserver son équilibre, et ainsi esquiver les deux coups suivants qui auraient pu s'avérer destructeurs.

    Ce fut sur cet état de statut-quo que l'échange de coups se suspendit, laissant les deux opposants dos à dos à moins d'un mètre de distance. Ni l'un ni l'autre n'esquissa un mouvement, guettant la moindre ouverture de l'autre grâce à leurs sens surdéveloppés, tels de prédateurs incapables de se voir, mais à l'affut de la présence de l'autre.
    Ce fut finalement le Saint qui brisa la lourde tension qui s'était installée sur le champ de bataille. Par des paroles assurées, le Chevalier d'Or s'imposa tant en prestance qu'en force de caractère. S'agissait-il d'arrogance? Ou bien d'un force qui le caractérisait? Aukoti n'était pas encore à même de le dire. Il n'avait pas encore vu suffisamment du potentiel de son adversaire...
    Mais cela n'allait guère tarder.

    Expert incontesté pour ce qui était de maitriser son Cosmos, l'Alpha n'avait aucun mal à lire dans celui de ses opposants et de comprendre leurs attaques. Les premiers éclairs émis par le Corell alors que celui-ci s'éloignait d'un pas tranquille mais menaçant lui mirent la puce à l'oreille. Il pouvait presque l'entendre... Le grondement sauvage et terrible du fauve sur le point de se jeter sur sa proie.
    L'attaque fut fulgurante, au premier sens du terme. Plusieurs colonnes de foudre pure semblèrent apparaitre sous les pieds de l'Ase dans un éclat aveuglant pour le frapper par un angle des plus inattendus. La violence issue de l'explosion du sol ébranla tout le hall, et voila un instant la vue à tous les participants et observateurs. Cependant, malgré le relâchement de tout ce Cosmos accumulé, nul corps ne s'éleva dans les airs ni ne fut projeté au loin. Lorsque le rideau de fumée se leva, ce fut pour dévoiler la silhouette arquée d'un Aukoti dont le poing était planté dans le sol et visiblement sans réel dommage.

    Ayant sentit l'énergie que Corell avait brusquement projeté dans le sol, le Guerrier d'Asgard avait deviné plus ou moins la forme et la direction que prendrait la technique utilisée par le Golg Saint. A l'instant où le Lightning Fang allait le frapper, il avait planté son poing libre dans le sol et l'avait déchiré en même temps que l'attaque qui, à couvert, lui était destinée. Les dommages avaient ainsi été largement amoindris, et la technique du Lion mise à mal.
    C'était un coup redoutable. L'Alpha lui-même devait l'admettre. Pourtant, d'une manière où d'une autre, cela le laissait sur sa faim. Il n'avait pas un instant eut l'impression de goutter à la pleine puissance du Chevalier.
    Encore un coup de semonce, donc?

      « Je te trouve bien présomptueux pour ainsi me tourner le dos en plein combat... Si c'était là toute la force que peuvent déployer tes Crocs, ce n'est pas le genre d'erreur que tu peux te permettre. Il te faudra bien plus que ça pour ne serait-ce que me toucher. »

    Se redressant lentement et sans afficher la moindre fatigue, Aukoti posa son regard doré à l'éclat froid et déterminé sur la silhouette dorée qui se dressait à quelques pas de lui. De toute évidence, ni l'un ni l'autre n'avait encore attaqué avec l'intention d'y mettre toute sa force. Tout jusque là n'avait été qu'une introduction... Un prélude au spectacle mortel qui allait prendre place ici-bas.
    Imperturbable, l'Alpha dressa la lame de Ruby devant lui en la tenant à deux mains. Cependant, loin de relancer une attaque semblable à la précédente, le combattant resta immobile à dévisager son opposant. Lors des longues, très longues secondes qui suivirent, l'air sembla s'alourdir et se mettre à vibrer sous le poids du Cosmos déployé par l'Asgardien et qui, à présent, emplissait les moindres recoins de l'arène. Une à une, des épées semblables à Ruby se mirent à apparaitre aux quatre coins de la zone de combat, flottant dans les airs grâce à l'énergie astrale qui les constituaient. De couleurs et formes différentes, elles illuminèrent un instant la salle...
    Avant de se mettre à danser.

    Dans une véritable valse violente et désordonnée, les différentes Star Swords se mirent à tournoyer autour des deux adversaires. Les lames volantes, capables de mouvements complètements improbables, se mirent à attaquer Corell l'une après l'autre, sans lui laisser le moindre temps mort, toujours depuis un angle différent. Une dizaine d'entre elles s'abattirent ainsi sur l'infortuné Saint, l'obligeant toujours à plus reculer... Jusqu'à l'instant décisif.
    Le Lion avait déjà prouvé son adresse en évitant les premiers coups d'épées d'Aukoti. Bien que plus complexes et rapides, les suivants risquaient tout autant d'être inefficaces. Cependant un coup d'épée qui ne portait pas, lorsqu'il était asséné par un Maitre épéiste, pouvait souvent se révéler plus destructeur encore que s'il avait atteint sa cible... Par la succession d'attaques que l'Alpha avait déchainé sur le Chevalier d'Or, il l'avait repoussé jusqu'à le faire se retrouver dos à un pilier du hall... Ne lui laissant que peu d'échappatoire pour ce qui allait suivre.

      « Si c'est la force brute que tu recherches, je vais t'en offrir à n'en plus savoir qu'en faire... »

    « Star Sword : Gungnir ! »

    Dans un éclat d'une intensité sans pareille, les onze Star Swords qui flottaient dans les airs convergèrent pour s'unir à celle que l'Ase tenait entre ses mains. Apparue alors Gungnir, la lance sacrée d'Odin, qui jamais ne ratait sa cible. Constituée d'un Cosmos au multiples synergies, elle vibrait comme si elle avait été sur le point de se désagréger en un petit Big Bang. A peine fut-elle formée cependant, que son porteur la dressa dans sa main et la lança de toute ses forces sur le fauve d'or acculé devant lui. Se muant en véritable rayon d'énergie pure projetée à une vitesse inimaginable, Gungnir traversa l'espace qui les séparait en une fraction de seconde, fendant le sol de son passage et soufflant littéralement le pilier au pied duquel se trouvait Corell comme s'il n'avait été constitué que de papier mâché dans une explosion assourdissante.

    Le Gold Saint avait appelé la tempête, et celle-ci s'était déchainée en réponse. Ce qu'il avait désiré, il l'avait obtenu en le payant au prix fort.
    Cependant, même si Gungnir était l'un des principaux atouts de l'Alpha face à ses adversaires, elle ne constituait nullement l'expression de la pleine puissance du premier GodWarrior d'Asgard. Une force véritable, propre à son possesseur et capable et détruire tout obstacle se dressant sur sa route, s'obtenait bien au delà des puériles démonstrations de carnages et destructions...
    Ce n'était qu'en comparant ces forces-là que le vainqueur de cette joute pourrait se démarquer.
    Et le combat ne faisait réellement que commencer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Ven 24 Juin - 15:30

Le Lion souriait. Il avait stoppé lorsqu’il avait sentit dans le cosmos que son adversaire, dans son dos, avait réussi à déjouer l’une de ses techniques les plus efficaces. Qu’Aukoti ait pu ressentir le cosmos qu’il avait envoyé dans le sol à travers ses jambes en disait long sur sa maîtrise du cosmos. Décidément, l’homme avait de la ressource… Et cela ne pouvait qu’enchanter le Lion. Le Chevalier d’Or se retourna à moitié, tournant la tête pour observer en coin le Guerrier Divin, qui de toute évidence changeait de technique d’attaque.

Si seulement tu pouvais imaginer la puissance de mes Crocs, Chevalier…

Le Saint se retint de le dire à haute voix. Son adversaire le découvrirait bien assez tôt… Mais dans tous les cas, il ne survivrait pas. Le Lion le sentait dans ses tripes. Mais le combat ne faisait que commencer, et à seconde après seconde Aukoti montait en puissance. Le Saint ne se fierait pas à son impression, et prendrait patience pour déchirer son adversaire de sa lumière ardente. L’apparition des dizaines d’épées de lumière tirèrent le Lion de sa réflexion. D’un regard malsain, il parcourut les armes qui apparaissaient autour de lui, de plus en plus nombreuses. Le Lion ferma les yeux, concentrant son cosmos dans ses muscles, se préparant à l’attaque. Il n’ouvrit les yeux que lorsque les épées se catapultèrent sur lui, atteignant la vitesse de la lumière, devenant invisibles à l’œil nu, hormis de bref éclairs lumineux. Alors que les armes se dirigeaient vers lui, le temps sembla ralentir pour le Chevalier d’Or.

Commença alors un ballet épique. Le Lion devint telle une bête, louvoyant, se déplaçant avec une souplesse digne des plus grands félins, alliant vitesse et agilité. Chaque mouvement était calculé. Chaque geste avait plusieurs coups d’avance. L’un après l’autre, les épées le frôlèrent, passant à quelques centimètres seulement de l’armure sans pour autant la toucher. Le Cosmos fusait à travers ses muscles, son esprit et ses sens, lui offrant des capacités infinies. Il voyait tout. Ressentait tout. Ne faisait plus qu’un avec l’énergie qui l’entourait, écoutant chaque onde de cosmos, chaque bruissement d’énergie. Le monde ne devint qu’ombres et lumière à mesure que les épées éclatantes transcendaient les cieux, incapable de toucher une proie aussi rapide, en fusion totale avec le cosmos.

Lorsque la dernière épée frappa, manquant le saint et disparaissant avec fracas dans la pierre noire du volcan, le Lion réalisa qu’il était dos à un pilier, Aukoti se trouvant face à lui. Bien que surpris, le Saint n’eut pas de réelle réaction, même lorsqu’il découvrit que son adversaire avait optimisé son timing à la perfection, car il lançait déjà la lance d’Odin vers lui. L’arme ultime était une concentration de cosmos phénoménale.

« C’est cela, Chevalier !! Montres-moi la puissance des Guerriers Divins d’Odin !!! »

A mesure que Gungnir se dirigeait droit vers Corell, tout ce qu’elle dépassait était broyé, anéantit rien que par les émanations cosmiques qui émanaient d’elle. Le Chevalier du Lion fit alors quelque chose à laquelle Aukoti ne s’attendait pas. Il s’avança à la rencontre de la lance, marchant calmement vers la formidable technique. L’homme était dément pour se jeter ainsi sur la lumière. Nul doute que Gungnir était une arme de destruction massive, laissant peu de choses derrière elle, hormis la douleur et la mort. Un peu avant que le contact fatal ne se réalise, le Lion stoppa, un pied devant l’autre, les jambes solidement ancrées dans le sol. Il leva alors la main, bras tendu et paume tournée droit vers Gungnir, et ferma les yeux. A cet instant, même le Dieu Héphaïstos retient son souffle, lorsque la lance arriva à portée du Chevalier.

Il n’y eut nulle explosion. Gungnir fut stoppée net, sa pointe flirtant avec la paume de Corell. Le Saint ne prononça nul mot, les sourcils froncés par la concentration. Aukoti put alors remarquer, à présent que la lance était stoppée, que l’arme crépitait d’éclairs. Ceux-ci étaient discrets, mais bien présents, asservissant l’arme divine au bon vouloir du Chevalier d’Or. Par sa Foudre, le Saint avait réussit à pervertir ce cosmos brut, relâché par Aukoti, et à en prendre possession au dernier instant. Corell bougea alors sa main, effectuant une rotation du bras de manière à avoir sa main tournée vers l’extérieur. La lance avança alors lentement, se plaçant le long du bras tendu. Le Saint n’eut alors qu’à refermer sa main sur la garde.

« Voilà une technique d’une grande puissance. Mais il semblerait que tu ne connaisses pas mon pouvoir, Guerrier. Ma Foudre est capable de repousser des attaques divines… Elle peut même me permettre de tuer des Dieux.»

Passant la lance dans son dos, le Chevalier d’Or se tourna pour tendre son autre main vers Aukoti. Comme pour étayer ses paroles, du bout de ses doigts partirent des gerbes d’éclairs dorés qui s’en allèrent frapper le Guerrier Divin décontenancé. Profitant de cet instant de faiblesse, il fit comme son adversaire quelques instants auparavant. Dressant la Lance d’Odin, il la renvoya sur son adversaire, la lançant de toutes ses forces, s’en allant frapper le Guerrier en plein thorax, provoquant une puissante explosion de cosmos qui balaya les cheveux du Saint en arrière, faisant briller ses pupilles emplies de cosmos.

« Vois les choses en face, Alpha. Tu ne peux me vaincre. Je ne doute pas de ta puissance, tu es digne des plus grands Chevaliers. Ta seule présence en finale le prouve suffisamment. Mais quoi qu’il arrive, je te surpasserai. Persistes, et mes Crocs te détruiront comme ils ont déjà détruit deux de tes semblables. »



Spoiler:
 

Edit de Kyro : Renvoi d'attaque ne renvoi que l'attaque et les effets de l'attaque, pas les effets des Capacités, des Atouts ou des Handicaps.
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 25 Juin - 23:05

    Booya!
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 25 Juin - 23:05

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Dim 26 Juin - 3:13

    Étrange sentiment que de voir un plan parfaitement ficelé tomber à l'eau, et de pourtant s'en réjouir.
    Peu de fois, Aukoti avait sentit cet infime tremblement au fond de son cœur. Lorsqu'il s'était élevé contre son père... Lorsqu'il avait combattu Ceridwen, Sköll... Mais encore jamais l'Ase ne s'était sentit vibrer à ce point à la rencontre d'un être étranger.

    Le Chevalier de Lion avait dépassé toutes ses espérances les plus folles. Au cours des combats qui s'étaient succédés dans ces lieux funestes, bon nombre d'opposants avaient reçus la frappe impitoyable de Gungnir et y avaient miraculeusement survécus. L'acte était déjà un exploit en soit et avait valu à leurs acteurs le profond respect de l'Alpha... Mais cette fois-ci, Corell s'était élevé plus haut encore en stoppant net la course de la lance cosmique pour la renvoyer à son possesseur.
    Il y eut d'abord un crépitement, puis au moment de l'impact l'arme de lumière stoppa net sa course sans la moindre résistance pour venir se loger au creux de la paume du Gold Saint. En y introduisant massivement son Cosmos au dernier instant, il était parvenu à en prendre le contrôle pour s'approprier l'amas astrale qu'était la lance d'Odin. Dit ainsi, cela semblait simple, mais dans les fait il fallait une puissance phénoménale pour museler Gungnir, un esprit technique sans défaut pour se l'approprier, et une audace sans borne pour envisager seulement cette initiative. Ceux de ce monde qui en étaient capables devaient se compter sur les doigts d'une main...
    Sur l'instant, Corell avait bien raison de fanfaronner.

      « La Foudre... L'Arme Déicide, hein? »

    Un sourire féroce vint se loger sur les lèvres d'Aukoti, déchirant sa face dans un rictus inhabituel.
    Maintenant, il allait vraiment pouvoir se lâcher.

    Plusieurs arcs d'éclairs partirent de la main du Lion pour fendre l'air jusqu'à lui. Sans se défaire de son air exalté, Aukoti balaya d'une revers rapide de la main l'air devant lui, les dissipant aussitôt dans un faible crépitement comme s'ils n'avaient été d'un faible souffle de vent. Bien plus inquiétant, le Gold Saint avait renvoyé Gungnir vers lui en échangeant les rôles qu'ils occupaient un peu plus tôt. Réduisant à nouveau le décor à néant sur son passage, la lance divine était déjà sur lui et l'impact imminent.
    Son sourire s'amplifia encore...
    Sans chercher à fuir ni à se défiler, l'Alpha planta fermement ses pieds dans le sol et continua de faire croitre son Cosmos jusqu'à faire frémir l'air autour de lui. Il resta immobile jusqu'au choc qui, dans un vacarme assourdissant, fit se fissurer le sol autour de l'Ase et souffler un vent de mort et de destruction sur l'arène. Cependant, là où l'explosion aurait dû avoir lieu, Aukoti n'avait pas bougé d'un pouce. De sa main droite, il avait tout simplement saisi la lance astrale avant qu'elle ne le touche et l'avait stoppée au vol. Le fracas avait fait voler en éclats toute la partie de sa GodRobe qui recouvrait son bras droit, le mettant ainsi à nu au même titre que celui de gauche, et les dommages n'avais certes pas tous été évités, mais le GodWarrior n'avait nullement l'intention d'user de moyens détourner pour contrer sa propre attaque. Sa fierté le lui interdisait.

    Alors que pour la première fois une plaie était ouverte dans ce combat et faisait couler le sang sur le sol de l'arène, un rire léger et clair s'éleva dans le cœur de l'Etna. Aukoti avait-il craqué sous la pression? Un instinct passionnel ou dément s'était-il éveillé sous sa froide carapace de glace? ... Nul n'aurait su le dire. Pas même lui. Tout ce qui était certain, c'était qu'il se sentait... Rassuré.

      « Me vaincre? Me surpasser? Me détruire? ... Tes mots respirent la faiblesse, Chevalier de Lion. Ils sonnent creux, comme ces Crocs dont tu te vantes tant. La vérité, c'est qu'ils n'ont aucune force. Tu te prétends capable de défier les Dieux, mais tes éclairs ne les chatouilleraient même pas. Il te manque quelque chose de primordial... »

    Laissant sur cette phrase énigmatique un silence éloquent, l'Alpha fit tourner Gungnir entre ses doigts pour finalement la tenir à l'horizontale devant lui, les deux mains jointes au centre de manche. Dans un bruit de tonnerre, Aukoti brisa l'arme en d'eux, gardant en main deux fragments cosmiques qui prirent chacun l'apparence d'un Star Sword. Dans la main droite, l'éclat rougeoyant et désormais connus de Ruby se devinait. Dans la main gauche était apparue une nouvelle lame à la teinte azur et dont la surface semblait disperser une fine poudre blanche qui disparaissait en l'air.
    Sapphire.

    Les deux armes opposées en mains, Aukoti écarta les bras en pointant ses lames vers le sol, présentant son torse au Chevalier d'Athéna sans aucune peur. Se penchant en avant et avançant sa jambe, il prit ses appuis et fondit en un éclair sur Corell. La distance qui les séparait fut réduite à néant en une fraction de seconde, et le torse du Lion fut la proie d'un coup croisé des deux Star Swords du jeune homme. S'enchaina alors une succession de coups semblables à une danse, lors de laquelle l'épéiste s'acharna pour trouver une brèche dans la défense infaillible de Chevalier. Un coup Aukoti abattait son arme dans le dos de l'ennemi, un coup il se déplaçait sur son flanc pour lui trancher la jambe, puis il feintait une attaque à la tête pour finalement viser l'épaule de son autre lame... Ce n'était véritablement qu'ainsi, avec une épée dans chaque maint, qu'Aukoti pouvait véritablement démontrer tout son art.
    La tempête dura plusieurs secondes, tout au plus, au cours desquels l'Alpha se souvint avoir esquivé plusieurs contre-attaques du Fauve d'Or et en avoir rendu autant en retour. Trois? Quatre? Cinq coup successifs? Plus? Impossible de le savoir. L’œil humain avait depuis longtemps perdu la capacité de suivre les mouvement de ces deux humains hors-normes. Toujours est-il qu'au final, dans un craquement, l'Ase planta la lame de Sapphire dans le sol au pied de Corell. Jaillit alors du sol une immense structure cristalline qui sépara les deux mortels en se hérissant de pics et de lames acérés se démultipliant sans cesse. Au final, ce fut une gigantesque fleur de glace qui naquit au cœur de la fournaise de l'Etna, illuminant la caverne de ses éclats bleutés et détruisant dans sa croissance une bonne partie du mur.

    Marchant tranquillement autour pour contempler son œuvre, Aukoti semblait calme. Terriblement calme. Le violent sourire qui l'avait possédé plus tôt s'était évanouit pour laisser place à un autre, plus paisible et assuré. Ses deux plus fidèles lames en mains et face à cet adversaire à la Foudre destructrice, il se sentait préparé et invincible, non pas de corps, mais de cœur.
    Égaux? Les deux adversaires ne l'étaient pas complètement. Trop de différences les séparaient. Cependant, face à ce Lion qui s'était égaré, son âme qui avait tout perdu ne ressentait aucun doute.
    Ce que l'un a perdu et ne peut oublier, l'autre avancera sans s'en préoccuper...

      « Et si tu commençais à réellement te battre, Corell? Tu n'as pas encore porté le moindre coup digne de ce nom... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Lun 27 Juin - 21:47

La chaleur se succédait au froid dans un superbe ballet de couleurs, où se mélangeaient dans les airs cristaux de glace avec les flammèches délaissés par les deux épées. Et quelles épées ! Corell avait rarement vu de si belles armes. Elles pulsaient de cosmos ravageur, et étaient maniées par un maître de l’escrime comme on en voyait peu. Les attaques d’Aukoti étaient fluides, agressives, mais également fourbes et calculatrices. La vue d’une telle maîtrise, le Saint du Lion ne tenta même pas de contrer les attaques de son adversaire : il se contenta comme depuis le début du combat d’éviter des coups qui auraient aisément pu décapiter un Chevalier d’Argent, ou fendre le métal le plus solide en deux. Et quand il était question de rapidité, le Lion savait y faire. Malgré toute son adresse, le Guerrier Divin d’Alpha fut incapable de toucher son adversaire. Corell évitait les coups avec une facilité déconcertante, même pour un Chevalier d’Or. Aucun doute : les différents combats qu’il avait menés l’avaient aguerri, augmentant ses réflexes et sa vitesse. L’un comme l’autre étaient à présent devenus des Chevaliers d’une toute autre trempe. La trempe des héros.

Tout allait trop vite, bien trop vite. Les coups s’enchainaient à la vitesse de la lumière, incapables d’être suivis à l’œil nu. Pourtant, une telle dépense d’énergie ne pouvait durer bien longtemps, même pour eux. Et la dépense d’énergie d’Aukoti était supérieure à celui de Corell, ce dernier ne faisant qu’éviter les coups. Ainsi, le God Warrior décida de tenter une autre approche, se servait de son épée de froid pour geler le Chevalier d’Or sur place, dans une magnifique statue de glace. L’élément se trouvait dans sa forme la plus pure, la plus cristalline, rappelant sans hésitation une technique similaire du Chevalier d’Or du Verseau. Et tout comme la technique du Verseau, celle-ci avait un défaut : bien qu’effroyablement solide vers l’extérieure, elle ne pouvait résister à une explosion interne de grande ampleur. Et le Lion était loin d’être à bout de forces.

Le bref silence laissa place à une explosion phénoménale du cosmos du Chevalier du Lion. Mais celle-ci ne frappa pas immédiatement la salle. Le signe précurseur fut le changement de couleur de la statue qui emprisonnait le Chevalier, passant d’un blanc-bleuté au doré le plus éclatant, signe évident de la concentration d’énergie colossale que l’œuvre renfermait. La lumière ne dura qu’une seconde. Le silence fut remplacé par un immense fracas lorsque la statue explosa en des milliers de cristaux de glace acérés, et libérant une gigantesque onde de choc. La dépense d’énergie était démesurée par rapport au besoin pour faire exploser la glace… Ce qui indiqua que le Lion avait voulu faire d’une pierre deux coups : briser sa prison tout en frappant le Guerrier.

L’onde de choc était si puissante qu’Aukoti, qui contemplait son oeuvre, fut frappé à bout portant. Il disparut, totalement soufflé par l’explosion de lumière qui dévasta une bonne partie du hall, brisant la roche, provoquant d’importantes chutes de rocs depuis le plafond. Dans ce décor infernal, Corell ne chercha même pas à se jeter sur son adversaire. Le Guerrier était déjà catapulté en arrière, incapable de réagir.

Il ne toucha jamais le sol.

« Goûte à ma faiblesse !!! »

LIGHTNING FANG


Un mur de lumière apparut dans le dos du Guerrier qui volait à travers le hall. Le Guerrier rebondit telle une balle contre la première colonne, qui le renvoya vers la seconde, et ainsi de suite, empêchant le Guerrier Divin de connaitre le moindre apaisement. Le monde devint lumière, une lumière intensément dorée, qui vint de pair avec la souffrance. L’Alpha subissait les Crocs du Lion. Mais ceux-ci n’avaient pas encore atteint leur forme la plus connue, la plus efficace, la plus destructrice. Décidément, Corell ne souhaitait pas dévoiler toute l’étendue de sa puissance. Le Saint du Lion se permit un sourire énigmatique, alors que son cosmos retombait à la normale, délaissant son nouveau jouet.

« Et bien, Chevalier, dit-il riant à moitié, si tu souhaites voir l’étendue de mes crocs, il va falloir me dire quelle est cette chose qui me manque… Car tes techniques, elles aussi, manquent cruellement de puissance. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mar 28 Juin - 1:10

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mer 29 Juin - 21:15

    Une pulsation née du silence... Un battement de cœur dans le vide...
    Dans cette vaste caverne où tout son avait été étouffé, il n'en fallait pas plus pour rompre la tension presque palpable qui écrasait les belligérants et faire naitre en eux un intense sentiment qui soulevait leurs cœurs et leurs corps.
    Le sentiment d'être en train d'écrire une légende.

    Sous le regard placide mais luisant de l'Alpha, sa construction de glace s'illumina de milles feux sous l'impulsion sauvage et immodérée du Lion d'Or. Bien vite, le cristal de gel se mit à se craqueler et se fissurer de toute part, cédant à la volonté de liberté du Saint d'Athéna.
    Bien entendu. Ça ne pouvait se terminer ainsi, pas déjà. Leur combat n'était pas de ceux qui se réglaient par la force des armes, mais par de ceux qui donnaient priorité à celle des âmes. A forces équivalentes, c'était cela qui décidait de l'issue d'une lutte : ce qu'ils avaient au fond de leur être.
    Restait donc à déterminer qui craquerait le premier...

    Dans l'explosion titanesque qui suivit la destruction de la prison glaciale de Corell, la glace et la foudre emplirent l'air et furent balayés par le choc aux quatre vents. Aukoti lui-même peina à demeurer sur ses appuis et fut forcé de reculer de plusieurs mètres face à la puissance émise par le Gold Saint, en plaçant ses épées devant lui.
    Cependant, alors que le décor tremblant encore du rugissement du Lion et que l'Ase était propulsé vers l'arrière, le cri du Chevalier retentit dans l'antre et son Cosmos explosa une nouvelle fois. Immédiatement aux abois, le GodWarrior parvint à pressentir le danger. Il avait déjà eut affaire à cette technique, et bien que cette fois-ci son emploi était quelque peu plus élaboré, son inquiétude était inexistante. Subissant la première explosion en se repliant sur lui-même, Aukoti fut une nouvelle fois balayé et propulsé dans une autre direction. Alors même qu'il allait toucher le sol, une nouvelle explosion eut lieu. Puis une autre. Et encore une.
    Pendant un instant, il sembla qu'un feu d'artifice s'était abattu sur l'arène, emplissant la vaste caverne d'explosions plus éblouissantes les unes que les autres.

    Ce ne fut que lorsque le sol du hall fut entièrement retourné et qu'une épaisse couche de débris se fut abattue sur le sol que le Lion cessa son assaut pour laisser reposer sa puissance. Confiant, il répondit avec légèreté à la précédente invective de l'Alpha, mettant en avant que ses assaut manquait de puissance.
    Et c'était tout à fait vrai... Sauf que le Lion venait de confirmer tous les dires de son adversaire par cette seule réplique.

    Un rire léger et cristallin s'éleva des poussières soulevées par le Lightning Fang. Brusquement, l'épais nuage en suspension se dissipa sous l'effet d'un violent coup de vent pour dévoiler la silhouette menaçante d'une créature ailée couverte d'écailles...
    Les ailes du dragon s'étaient déployées. Sorties du dos de sa GodRobe, elles avaient entouré l'Ase pour le protéger des Crocs de Corell qui dés lors n'avaient plus été que d'inoffensives secousses. Il fallait se rendre à l'évidence: cette technique ne serait plus jamais efficace face à lui.
    Le sourire d'Aukoti était emplis d'une assurance presque malsaine. Alors que ses yeux dorés dévisageaient Corell, il semblait se moquer des propos tenus par le Lion... Et ce n'était peut-être pas qu'une impression.

      « C'est exactement là que tu te fourvoies, Corell. Il me semblait pourtant que les Saints d'Athéna étaient les spécialistes à propos de ce genre de choses. Dois-je vraiment te l'expliquer? Ne sais-tu pas déjà ce qu'il te manque? ... Ou bien l'as-tu simplement oublié? »

    Dans un nouvel éclat de rire, l'Alpha fit brusquement augmenter les dégagement cosmique de ses deux Star Swords. D'un coup de Sapphire, trois pics de glace partirent à une vitesse effrayante droit vers le corps de Lion, immédiatement suivies par trois boules de feu émises par Ruby. Alors même que les projectiles s'écrasaient autour du Saint, quatre nouvelles lames se matérialisèrent au-dessus de lui, pointant sur sa tête telles des épées de Damoclès. Emerald, Amethyst, Garnet et Turquoise fondirent toutes en même temps sur le Chevalier dans le but évident de le transpercer de part en part... Même si la tâche semblait compromise par son agilité hors-normes.
    Peu importait, en vérité. La véritable attaque d'Aukoti viendrait seulement ensuite, une fois que Corell se croirait sortis d'affaire.

    Au loin, toujours à la même place, l'Ase avait planté Ruby dans le sol et abaissé Sapphire, comme s'il attendait quelque chose alors qu'il observait son opposant se démené avec les armes qu'il lui avait envoyé. Un sourire amusé sur le visage, il attendit que le Lion retrouve son souffle pour l'aborder une nouvelle fois en rivant son regard perçant dans le sien.

      « Je vais te donner un indice. Laisse-moi te poser une question simple Corell... Quelle est la différence entre la force et la puissance? » Il y eut un silence de quelques secondes. « Toutes les réponses sont là. »

    D'une puissante impulsion de Cosmos, Aukoti fut croitre les flammes de RUby, toujours plantée dans le sol. Dans un craquement, le sol sous les pieds de Corell se fissura pour laisser entrevoir une lueur rougeoyante des plus inquiétante... Et exploser l'instant suivant en un formidable geyser de lave qui s'éleva presque jusqu'au plafond du hall, l'illuminant de vapeurs sulfureuses.
    Attaque surprise? Plus ou moins. Cela faisait un moment que l'Ase massait son Cosmos dans le sol pour prendre le contrôle du magma de l'Etna et lancer cet assaut, mais le principe n'était pas bien différent du Lightning Fang de Corell. C'était de bonne guerre, dirait-on.

    Retirant d'un coup sec Ruby du sol fendu de l'arène, Aukoti s'avança d'un pas ferme dans la direction du geyser et de Corell. Car il n'en doutait pas, le Lion avait survécu à son attaque. Il devait après tout lui répondre et ainsi lui apprendre si oui ou non, leurs âmes étaient sur un pied d'égalité.
    Alors... Alors seulement ils pourraient entamer l'ode finale de leur épopée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Ven 1 Juil - 18:21

Le Guerrier frappait peu… Mais encaissait bien. Le Lion devait l’avouer, son adversaire était un homme d’une grande rareté. Voilà deux fois qu’il subissait les Crocs du Lion, sans effet notable. Le suppôt d’Odin avait une faculté de protection étonnante… Et le Lion n’aimait pas cela. Le combat avait été assez équilibré jusqu’à présent… Et cela Corell ne pouvait se le permettre. Plus vite son ennemi serait éliminé, plus vite ce tournoi serait terminé. Il était maintenant temps d’augmenter sa puissance. Et ces piètres ailes ne feraient pas le poids contre lui.

Mais avant que le Lion ne puisse polariser son énergie en vue de libérer les Griffes du Lion, son adversaire repassa à l’attaque. L’homme ne manquait pas de ressources, capable de contre attaquer juste après avoir ainsi bloqué son Lightning Fang. Heureusement pour Corell, ses attaques étaient risibles. Ce qu’Aukoti ne savait pas, c’est que le Lion disposait de facultés télékinétiques. Leva un bras, paume tournée vers l’avant, il souleva par la seule force de son esprit une demi douzaine de fragments de roche détachés du sol par les attaques successives des deux opposants. Il les catapulta alors vers les cristaux de glace et les boules de feu, détruisant les premiers et soufflant les secondes. Lorsque de nouvelles épées apparurent au dessus de lui, le Chevalier d’Or, impérial, se contenta de faire un bond ultra rapide de plusieurs mètres de haut, évitant ainsi l’impact.

Atterrissant indemne à quelques mètres de là, il s’apprêta à répondre à Aukoti lorsque le sol se fissura sous ses pieds juste à l’instant où il touchait le sol. Perdant l’équilibre, le Saint fut prit de cours lorsque tout autour de lui des torrents de lave sortaient des brèches, déferlant leur chaleur sur lui, brûlant son corps sur les parties non protégées de son armure. Un être humain, pris sous cette avalanche de lave, serait mort à coup sûr. Heureusement pour le Lion, les Armure d’Or possédaient des vertus protectrices bien connues. Ne se brisant qu’au zéro absolu, une coulée de lave ne leur faisant pas de mal… La seule véritable victime de l’attaque fut la longue cape noire du Chevalier, qui partit en poussière.

Corell, la peau roussie par la lave, dut prendre plusieurs secondes pour recouvrer ses forces. D’une seule pensée, une onde de choc balaya la lave autour de lui, collée à son armure ou tombée au sol, l’envoyant aux quatre coins du hall. Regardant Aukoti avec un mélange de respect, de colère et d’excitation, il marcha alors vers lui, son cosmos s’éveillant pour l’entourer de sa puissante aura dorée, si belle en ces lieux sombres et désolés.

« Je n’ai pas le temps de jouer à ces petits jeux, Guerrier ! Serais-tu en train de me parler du fait que c’est notre cœur qui transcende notre cosmos ? Foutaises ! La vie de Chevalier est avant tout basée sur le sacrifice. Le sacrifice de soi même, le sacrifice de ceux que l’on aime, et qui nous aiment. J’ai tout sacrifié pour cette armure. C’est pour cette raison que je ne reculerai pas, et que je vaincrai, quoi qu’il arrive ! »

Tout en parlant, le Chevalier continua à marcher vers son ennemi. D’un revers de main, il décrocha ce qui restait de sa cape, la passa devant lui pour la tenir à bout de main sur le côté durant quelques secondes, la toile réagissant à ses pas. Puis, lorsqu’il la lâcha, son poing partit vers l’avant et se transforma en lumière. Le Chevalier se jeta sur son adversaire.

« Voilà qui va te faire taire ! »

Le poing du Lion frappa la mâchoire de son adversaire avec une puissance inouïe. Il profita de l’ouverture ainsi faite pour passer sous la garde d’Aukoti. Courbé en avant, l’épaule contre le buste du Guerrier, il posa une main à plat sur le ventre du Guerrier et l’autre sur son dos. Il déclencha alors son cosmos dans ses deux paumes, créant deux ondes de choc qui frappèrent Aukoti en même temps, deux puissances destructrices de même valeur dont la poussée s’annule… Avec le corps du jeune homme entre les deux. Le buste de l’adversaire du Lion fut écrasé par l’attaque, fêlant son armure en plusieurs points, alors qu’Aukoti, le haut de son corps repoussé vers le haut par le cosmos du Saint, ne pouvait résister à la technique. Le cosmos du Lion passa au travers du corps de l’Alpha, provoquant de terribles douleurs. Puis, lorsque Corell retira son cosmos de sa main posée sur le dos d’Aukoti, ce dernier fut catapulté vers l’arrière par la force restante sur son ventre. Il partit à l’horizontale. Et une fois de plus, il ne toucha jamais le sol. Le monde s’éteint autour de lui, ne laissant qu’un océan d’obscurité où seuls restaient le Lion et le Dragon, où le cosmos de Corell était la seule source de lumière visible.

« Tu souhaitais constater de ma puissance… Et bien soit !! Que les Griffes du Lion te déchirent !!! »

LIGHTNING… PLASMA !!!!


Le poing du Saint frappa, créant une légère lueur dorée… Puis rien. Une seconde de silence laissa alors place à des centaines, des milliers, des millions de jets de lumière acérés qui apparurent du néant tout autour d’Aukoti pour aller le frapper sans relâche, brisant son corps et son armure. Les jets frappaient à la vitesse de la lumière de tous les côtés, au bon vouloir du Lion d’Or, telles des griffes de lumière lacérant leur victime sans la moindre once d’humanité.

Le Lion commençait à dévoiler ses réels talents… Le combat ne faisant que commencer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Ven 1 Juil - 23:45

    So we meet again...
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Ven 1 Juil - 23:45

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Mar 5 Juil - 1:50

    Le combat des champions continuait, sans temps mort ni trêve. Ce duel d'une rare intensité, même s'il n'était mené ni par conviction ni par haine, opposait les deux plus forts guerriers de ce temps et ces derniers mettaient par principe et respect toutes leurs forces dans la bataille. Inconcevable même des Dieux, la force de ces deux mortels retournait l'Etna et déchainait les éléments dans ce vaste hall où tous s'étaient réunis en premier lieu. Temps ou espace n'avait plus de prise dans ce monde fermé crée par Héphaïstos, et les guerriers pouvaient se livrer à leur art sans réserve.
    Néanmoins, malgré la teneur exceptionnelle que revêtait cet affrontement, Aukoti restait insatisfait. Comme s'il restait sur sa faim, un touche d'amertume demeurait dans sa bouche sans qu'il parvienne à en déceler le sens. Quelque part, en cet instant, quelque chose le dérangeait... Et cette sensation ne lui était pas inconnue. Il l'avait déjà ressentit lors de son combat contre Sköll de Zeta, le Fauve d'Asgard.
    Son adversaire n'était pas tout à fait dans le match. Il en était... Détaché.
    Et cela signifiait beaucoup de choses.

    Sortis plus ou moins indemne de la colonne de lave générée par Ruby, le Gold Saint semblait pourtant plus décidé que jamais à en finir. Éclatant de Cosmos et de lumière, il s'avançait vers l'Alpha en se permettant de rebondir sur ses paroles et avouer sans doute bien plus qu'il ne l'aurait cru. Le petit speech laissa tout d'abord le Godwarrior sceptique, mais au fur et à mesure que le Lion avançait dans ses pas et ses mots il commença à comprendre de quoi il retournait vraiment... La véritable nature du Cosmos du Chevalier.
    Et surement la perte qui l'empêchait d'avancer.
    Une ombre de sourire se dessina sur les lèvres d'Aukoti alors que le discours de Corell s'achevait. Point d'assurance ou d'excitation visible dans celui-ci cependant: seule une tristesse fantomatique pouvait se lire sur les traits de ce faciès inexpressif.

    Resté immobile tout du long, l'Alpha ne réagit pas lorsque le poing du Lion fendit l'air pour le percuter de plein fouet. Semblant se heurter à un roc, le coup ne fit que pivoter de quelques centimètres le visage renfrogné de l'Ase. L'enchainement qui suivit eu cependant plus d'effet, et lorsque Corell synchronisa ses mains pour émettre directement son Cosmos dans le ventre et le dos du GodWarrior celui-ci fut secoué d'un violent spasme et cracha brièvement une petite quantité de sang pas la bouche. Ensuite propulsé à l'autre bout du hall par le Lion déchainé, il sentit bien vite la force phénoménale se rassemblé autour de lui.
    Réagissant au quart de tour, il utilisa de nouveau ses ailes pour rétablir son équilibre et retomber prestement au sol. Ce fut alors que les éclairs de déchainèrent autour de lui en percutant tout ce qui se trouvait dans le champ de vision du Chevalier d'Or. Tout juste remis de sa chute, Aukoti s'enveloppa au dernier moment de ses ailes pour se protéger comme il l'avait fait précédemment, mais cette fois-ci sa défense n'eut pas le but escompté. Dans un craquement, les ailes de sa GodRobe commencèrent à se fissurer pour finalement se briser dans un bruit déchirant et laisser les multiples frappes du Lion le lacérer de toute part.

    Lorsqu'enfin le silence retomba dans l'arène, seul le chaos d'une salle ravagée apparue aux yeux des belligérants. Au milieu de ce désastre, seule s'élevait la silhouette toujours debout de l'Alpha, qui malgré l'ampleur de l'assaut n'avait pas plié pied à terre. Ses ailes avaient été brisés, au même titre que son casque et ses protection de bras. Son corps était couvert de plaies et un fin filet de sang coulait de sa bouche. Et pourtant... Pourtant, il souriait faiblement. DU même sourire amer qu'il avait conservé alors que les Crocs du Lion se déchainaient sur lui.
    Les lames de Ruby et Sapphire, qui avaient disparues en même temps que ses ailes, reparurent dans un faible son entre les mains d'Aukoti, signe que sa volonté ne s'était pas encore brisée. Comment en serait-il autrement? Ces éclairs étaient si vides...

      « Je reconnais ta puissance Chevalier... Mais comparés à ceux de Sköll, tes coups ne valent pas mieux que des caresses. »

    D'un pas lent et lourd, l'Alpha se mit à avancer vers le Lion d'un pas au départ chancelant, mais qui se fit de plus en plus déterminé. Son regard doré, flamboyant, restait planté dans celui du Gold Saint dont la véritable nature lui apparaissait petit à petit. Malgré son allure moribonde, jamais sa détermination n'avait été aussi grande. Corell n'était pas prêt à l'affronter, lui, Héphaïstos, ni même la victoire. Ce serait au final un poids de plus sur ces épaules déjà trop chargées. Il ne le réalisait tout simplement pas...
    Si semblables... Et pourtant diamétralement opposés.
    Corell avait beau déchainer ses éclairs et contrer ses attaques, l'Ase ne sentait aucune véritable volonté de vaincre dans ses poings. Aussi puissants et destructeurs qu'ils soient, ses Crocs étaient vides. Il n'avait nulle raison d'être, et ce combat qu'ils menaient ne semblait les concerner en rien. Comment alors le Lion pouvait-il espérer déployer sa véritable force alors qu'il n'était pas lui-même corps et âme dévoué à cette bataille qui devait mener? L'avait-il seulement effleuré?
    Aukoti s'immobilisa à uniquement deux pas de Corell et laissa un long silence dominer le champ de bataille alors qu'ils se dévisageaient en chien de faïence. Tout sourire depuis longtemps disparus, l'Alpha ne montrait plus qu'une mine dure et impassible à son adversaire, signe avant-coureur du sérieux avec lequel ses futures paroles devraient être prises. Sa voix s'éleva finalement, enrouée mais incisive, ne faisant aucun cadeau au Chevalier du Zodiaque.

      « Toi qui a tout sacrifié pour obtenir cette puissance... Peux-tu me dire à quoi elle te sert aujourd'hui? N'as-tu pas sacrifié la raison pour laquelle tu l'as désiré en premier lieu? ... Tu estimes que c'est la voie de tout Chevalier que d'abandonner ce qui lui est cher pour accroitre sa puissance, mais tu t'emploies à toujours en chercher plus, signe que tu sens en ton tréfonds que ta force est incomplète... Qu'il lui manque quelque chose de crucial. Alors tu continues à avancer en t'aveuglant, car tout ce qu'il te reste c'est justement cette quête de puissance qui ne t'apportera jamais ce que tu désires vraiment. Tes Crocs sont puissants, mais dénués de force. Ils sont vides, et tu es celui qu'ils blessent le plus, Corell. »

    Le regard vif et brulant de l'Alpha n'était pas anodin. Aukoti savait. Il comprenait. Les faiblesses de l'âme du Lion. L'erreur dans laquelle il était en train de s'enfoncer... Il avait autrefois vécu situation semblable, bien que différente en de nombreux points. Même s'il ne pouvait se vanter de comprendre exactement les sentiments du Chevalier, il pouvait au moins dire avec assurance qu'il savait réellement ce que l'on ressentait lorsqu'on avait tout perdus pour obtenir une force dépassant l'entendement.
    Et il ne le souhaitait à personne.

    Aussi borné qu'il soit, Corell n'avait pas encore tout perdus. Il le sentait, ce bastion au fond de son âme qui abritait sa véritable force. Le Lion n'avait pas encore tout sacrifié. Il avait simplement enfouit au fond de lui ce qu'il avait de plus précieux...
    Et c'était exactement ce qu'Aukoti devait libérer.

    Levant son arme, l'Ase fendit l'air avec une dextérité dont on ne soupçonnait nullement son corps blessé. La lame rougeoyante de Ruby trancha dans le vif, immédiatement suivit par celle de Sapphire. Repoussant ensuite le Lion d'un nouveau coup de sa Star Sword enflammée, il bondit en avant et abattit d'un simultanément les deux armes sur la position de Corell, fendant largment le sol en cet emplacement. Ce bref enchainement achevé, il se redressa et resta sur sa position, à scruter Corell de ses yeux emplis d'expectation.

      « Eh bien? Que comptes-tu faire à présent? Continuer à t'enfoncer dans ton obsession, ou bien accepter ta faiblesse et te redresser pour combattre comme un Homme? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Dim 10 Juil - 20:18

Cet homme était agaçant. Certes il se battait bien, et malgré l’état pitoyable de son armure et les multiples contusions sur son corps, le Lion ne doutait pas qu’il possédait encore quelques atouts dans sa manche. Mais il ne ferait pas le poids. Il avait beau dire, les Crocs du Lion le brisaient petit à petit, et ne pourrait le laisser sortir vainqueur de cette finale. Car à l’inverse de l’Alpha, le Chevalier d’Or, bien que brûlé au second degré, était lui encore en forme, une réserve d’énergie suffisante pour venir à bout de son adversaire. Le prouvant par les actes, le Saint décida de ne plus recourir à la vitesse, et se contenta de lever la main lorsqu’Aukoti voulu le frapper de son épée de feu. La lame rougeoyante se dirigeait vers la paume du Lion… Et fut soudain stoppée dans son élan à quelques centimètres de la main de Corell, comme contenue par un mur invisible. Le Guerrier Divin souhaita frapper de l’autre côté avec son épée de glace… Et lorsque le Saint mit sa main en travers, l’effet fut similaire. Les deux hommes restèrent ainsi, Aukoti poussant sur ses armes, Corell lui répondant par un sourire mauvais alors que les deux lames ne bougeaient pas d’un poil.

Le Saint d’Or venait de montrer sa maîtrise dans une spécialité toute particulière : la télékinésie.

Tous les muscles du monde ne pouvaient battre la force de l’esprit, cet instant en était bien la preuve. Le Guerrier ne pouvait ni frapper ni reculer, car le Lion maintenait les deux épées en place, aussi son adversaire ni pousser ni tirer sur elles. Corell profita alors de cet instant de répits pour répondre aux invectives de son ennemi.

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Tu le sais aussi bien que moi. Nous ne pouvons rester proches de l’humanité, pour sa propre sécurité, et nous ne pouvons aimer. Si nos ennemis l’apprenaient, ils pourraient profiter de cette faille… Devenir Chevalier signifie ainsi se couper de sa vie d’avant, de devenir quelqu’un d’autres, de se couper de ses liens. Tel a été mon sacrifice. »

Repoussant d’une pensée les deux épées vers l’extérieur tout en accompagnant en écartant les bras, le Saint revint face à Aukoti, comme ils l’avaient été quelques instants auparavant, pour mieux lui murmurer la révélation qu’il souhaitait conserver secrète aux yeux d’éventuels espions.

« Mais ne crois pas que je me bats et que j’utilises ce pouvoir pour ma gloire personnelle. Sacrifier n’est pas oublier pour autant. Chacune de mes attaques, chacun de mes combats me rendent plus fort. Et devenir plus fort signifie tuer plus d’ennemis de l‘Humanité… Et ainsi protéger celle que j’aimerai à jamais. Ne t’y trompe pas. Mes Crocs sont avant tout portés par la protection de l’amour. »

Le Saint posa alors sa main à plat sur le cœur du Guerrier Divin. Des gerbes d’éclairs dorés naquirent de ses épaules, crépitèrent sur son bras et transitèrent dans le corps d’Aukoti, calcinant sa chair, se déversant dans ses nerfs, créant de petits soubresauts à ses muscles faisant ressembler l’Ase à une poupée désarticulée. Puis, sans bouger sa main, le Lion créa une onde de choc de cosmos doré comme il l’avait fait précédemment, catapultant le Guerrier vers l’arrière avec une force considérable, l’envoyant frapper l’un des murs de pierre de la grotte où se déroulait le combat.

Aussitôt que le Guerrier rebondit contre la pierre, les enfers se déchainèrent autour de lui. Cette fois-ci les colonnes d’énergie pure et de Foudre du Lion ne sortirent pas que du sol autour d’Aukoti, mais également des murs derrière lui, jusqu’à une dizaine de mètres de hauteur. Le cosmos de Corell frappa leur victime de tous côtés sans aucune humanité, lui assenant coup sur coup sans relâche, faisant tomber sur lui des tonnes de gravats surchauffés. La dernière colonne jaillit à environ un mètre cinquante du sol, frappant le Guerrier dans le dos à l’horizontale avec une telle force qu’Aukoti fut renvoyé vers le Lion, qui le cueillit d’un coup de poing descendant, chargé de cosmos, qui envoya le Chevalier d’Odin au tapis au centre d’un cratère de plusieurs mètres de diamètre. Corell se baissa alors, mettant un genou à terre auprès de son adversaire, et lui fit un sourire.

« Et toi, Dragon d’Odin, de quel secret tes poings sont-ils porteurs ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Jeu 28 Juil - 0:29

    Eeeeeeeeet... On reprend le jeu là où on l'avait laissé!
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Jeu 28 Juil - 0:29

Le membre 'Aukoti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Sam 30 Juil - 3:28

    Quelle était cette impression détestable qui faisait se hérisser le poil d'Aukoti? Quelle était cette lourdeur dans l'air qui se propageait jusqu'à étendre ses tentacules jusqu'au abysses de son âme pour éveiller en lui une animosité dont le gout amer avait presque été entièrement effacé des registres de sa mémoire? Pourquoi ce sentiment horripilant prenait-il pour source un guerrier tel que Corell du Lion?
    L'orgueil, une sensation si proche de la confiance qu'on se laissait aisément dupé pour confondre l'un et l'autre. Si péché capitaux il y avait, c'était l'orgueil qui tenait la place d'excellence, tant il caractérisait l'espèce humaine. C'était aussi par lui que le Saint d'Athéna péchait en ces lieux, se laissant dévorer à petit feu par ce démon qu'il abritait en son sein.

    Plissant les yeux avec un certain dédain, l'Alpha laissa le Chevalier d'Or prendre le contrôle télékinésique de ses lames, puisque cela semblait l'amuser. Le sentiment de supériorité qu'il lisant depuis tout à l'heure dans le regard de son vis à vis commençait à l'exaspérer... Oubliait-il que l'Ase était capable de dématérialiser à volonté ses lames pour se libérer de cette emprise? Pensait-il être le seul à maitriser ce genre de techniques? ... De telles erreurs ne lui allaient pas. Tant qu'il n'aurait pas écrasé ce fameux orgueil qui lui parasitait le corps et l'âme, Aukoti n'aurait pas le duel de légende qu'il espérait tant.
    Il allait devoir passer à la vitesse supérieure...

    Les paroles du Lion résonnèrent de nouveau, d'abord forte et déterminée, puis faible et révélatrice. L'observant d'un regard froid, le Dragon Noir fit bien comprendre que ces mots ne l'atteignirent guère. Même si leur sens était juste et sincère, la logique dans laquelle Corell l'employait était faussée et trompeuse.
    Bien entendu, plus le pouvoir était grand, plus les restrictions qu'y s'y rapportaient se devaient d'être lourde. Bien sur, il fallait être prêt à se séparer de ce qui comptait le plus afin de préserver l'idéal dans lequel on croyait. Il s'agissait là de vérités évidentes de ce monde... Mais il ne fallait pas non plus s'en servir d'excuse pour s'enfermer dans une cage de solitude. En se séparant de tous ses liens, le Lion espérait continuer à avancer dans sa route baigné de sang... Sans se rendre compte que sans repères autour de lui, il finirait par s'égarer et dépérir, seul, triste et oublié.
    Lorsque l'on perdait de vu ce qui nous était véritablement important, cela revenait à perdre son âme...
    Mais comment le lui faire comprendre? Les mots n'y faisaient rien, et quant à lui démontrer...

    Déjà, le Gold Saint repassait subrepticement à l'assaut en cherchant à le toucher au torse. Le visage sombre, le GodWarrior dématérialisa immédiatement Ruby et Sapphire et écrasa la télékinésie de Corell avec la sienne, laissant la voie libre à sa propre main pour intercepter la paume du Lion avant même qu'elle ne l'atteigne. Plongeant son regard doré dans celui du Chevalier, il le dévisagea avec intensité, ignorant les faibles éclairs et l'onde de choc que son adversaire tenta d'émettre et qui furent étouffés dans l’œuf par le Cosmos écrasant de l'Ase. Se mettant à serrer sa prise sur la main du Saint, Aukoti laissa s'échapper d'entre ses lèvres une voix grave et courroucée qu'il réservait pour les plus mauvais jours.

      « Fier et borné, comme ton titre l'indique... Mais ça ne te mènera nulle part. »

    Relâchant la main du jeune homme, l'Alpha se déplaça d'un bond quasi-instantané jusqu'à l'autre bout du terrain, cherchant à mettre de la distance entre lui et le Cosmos agressif que le Chevalier commençait à amasser dans ses poings. Cela ne servit certes pas à grand chose, mais la distance lui permit au moins de parfaitement décrypter la technique utilisée par le jeune Lion.
    Une technique vue et revue... N'avait-il donc pas compris qu'elle serait aujourd'hui et à jamais inutile face à lui?
    Alors que les colonnes de lumière du Lightning Fang s'apprêtaient à jaillir du sol sous ses pieds, mais aussi du mur dans son dos, Aukoti se retourna à demi et tendit sa paume face au mur. Dans un même temps, il frappa du pied le sol de l'Arène et émit une onde cosmique qui repoussa les éclairs qui devaient jaillir du sol pour les rediriger et les faire eux aussi jaillir du mur. Dans l'ultime instant avant l'explosion, il prononça distinctement :

    « Star Shield : Crystal ! »

    Immédiatement, une immense barrière étincelante, visiblement de la même nature que les Star Swords, apparut entre Aukoti et le mur pour se faire muraille et bloquer intégralement les rayons lumineux émis par le Cosmos combattif du Lion. Seuls quelques éclats d'énergie vinrent érafler la GodRobe d'Alpha, avant de s'éteindre et retourner au néant. Dés que les Crocs du Lion se turent, l'Ase fit disparaitre son bouclier et se retourna, impassible, pour lancer le même regard déçu à son adversaire qui manifestement ne voulait vraiment pas comprendre. Alors qu'il marchait vers lui, l'Asgardien parla de nouveau d'une voix forte et déterminée.
    Il avait prit sa décision.

      « Ce ne sont que des excuses, Corell du Lion. Des excuses pour justifier ton choix lâche et égoïste. Tu penses que te séparer des tiens te permettra de te sentir moins coupable lorsqu'ils te seront arrachés? Tu espères que si tu t'isoles d'eux, il ne craindront rien? Et eux, dans tout cela... Crois-tu que ce choix leur convient? Leur as-tu seulement demandé leur avis? ... Mais mes paroles ne te feront pas changer d'opinion. Très bien. Viens à moi avec cette force dont tu te targues, et voyont si elle soutient la comparaison face à la mienne! »

    Joignant le geste à la parole, Aukoti cessa de marcher pour progressivement accélérer le pas jusqu'à se mettre à courir vers son adversaire. Tendant les bras dans son dos, l'Alpha fit revenir à lui Ruby et Sapphire qu'il lança immédiatement vers le Lion d'Or, laissant leurs lames opposées tournoyer jusqu'à lui et le frapper sur les flanc pendant que lui, joignant ses deux mains, s'apprêtait à passer aux choses sérieuses.

    « Star Sword : Diamond ! »

    La lame immaculée de Diamond se matérialisa entre les doigts de l'Ase qui, sitôt arrié à la hauteur du Lion suite au passage de ses lames, asséna immédiatement deux moulinets montants, donnés du bas vers les haut, pour déséquilibrer l'adversaire et finalement l'achever avec un puissant coup descendant. Voulant cependant y mettre les bouchées doubles, l'Alpha ne s'arrêta pas là et tint son arme derrière lui, prêt à frappé, et y massant son Cosmos comme jamais. La lame de Diamond grandit encore et encore, jusqu'à la métamorphoser en une gigantesque épée de prêt de dix mètres de long. Dans un cri, Aukoti frappa en tranchant à l'horizontale tout ce qui se trouvait devant lui, joignant le coup d'une violente onde de choc qui désintégra un des piliers du hall au passage et envoya l'infortuné Saint d'Athéna dans les ombres de l'arène.

    Reprenant légèrement son souffle, l'Alpha se redressa et dissipa la majeure partie de l'énergie astrale qu'il avait amassé dans son arme afin de lui rendre son apparence d'origine. Il avait beau avoir reçu quelques blessures durant ce combat et ceux qui l'avait précédé, son corps demeurait vif et ferme et son esprit n'avait pas faiblit un seul instant. Mais le pire, c'était son Cosmos qui depuis le début du duel loin de s'être épuisé, n'avait cessé de croitre sans jamais connaitre de limite.
    Corell devait bien s'en rendre compte, la victoire qu'il espérait était encore tout sauf gagnée. S'il avait oublié ou ignoré ce détail, il était temps qui en reprenne conscience pour se remettre à se battre comme une véritable guerrier et non comme un mercenaire arrogant.

    Portant un regard grave mais légèrement plus apaisé qu'auparavant sur le Lion, Aukoti ouvrit la bouche comme s'il s'apprêtait à desservir un autre sermon au Chevalier, mais cette fois-ci aucun son ne sortit de sa gorge, comme s'il ne savait que dire. Refermant la bouche et pinçant légèrement ses lèvres, il prit le temps de bien choisir ses mots avant de s'adresser à Corell d'une voix où la fermeté étaient encore palpable, mais où une mélancolie insoupçonnée se devinait.

      « Sais-tu ce que signifie mon nom dans un des dialectes du Nord? ... Sur ma terre natale, "Aukoti" signifie "Sacrifice". C'est ce que je suis. Un être cher qui fut sacrifié sur l'autel d'une cause que l'on pensait plus importante. Sais-tu ce que l'on ressent lorsque l'on est abandonné "pour notre bien"? L'horrible sentiment de trahison? La colère? La tristesse? ... Pourtant, tout cela finit par disparaitre. Lorsque l'on est "sacrifié", vient un temps où l'on n'est plus rien. Là est le secret de mes poings. Ils ne sont "rien". Juste un Vide Infini et Éternel laissé après le passage d'une Destruction Absolue. »

    Une question que méritait une réponse...
    C'était peut-être là la seule chose à régler avant de se livrer au grand final de leur scène.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   Dim 14 Aoû - 20:13


Le cosmos du Chevalier du Lion faiblissait. Son corps répondait de plus en plus mal, à mesure que ses muscles déjà fatigués par tant de combat se voyaient malmenés par un adversaire au cosmos toujours plus grand, au courage indomptable, qui se relevait encore et encore. Aukoti méritait plus que nul autre son titre de Guerrier Divin d’Asgard. Il était le premier à résister si bien aux Crocs du Lion… Et cela ne déplaisait pas à ce dernier. Néanmoins, le ton et les paroles du Guerrier avaient une surprenante capacité à énerver le Chevalier. Le Dragon n’avait aucune idée du passé du Saint, et se permettait de juger sans savoir. Mais ce qui mettait le Chevalier hors de ses gonds, c’était qu’un fond de lui, une petite voix résonnait des paroles d’Aukoti, lui indiquant que ses mots, bien que difficiles à entendre, étaient porteurs de vérité.

Et cela, le Saint ne pouvait l’accepter. Primo, car cela remettait en cause toute son existence. Il avait sacrifié Jaina, la femme qu’il aimait de tout son cœur, pour devenir Chevalier. Mais ce sacrifice était avant tout porteur de bons sentiments, car il ne souhaitait qu’une chose : la protéger. En l’éloignant de lui, en occultant son passé en prenant un nouveau nom, et en combattant les Forces du Mal, Corell n’avait jamais pensé à son bien être personnel, mais au futur de Jaina. A son bonheur. Bien qu’il ne puisse jamais oublier son amour pour elle, il était convaincu, et ce depuis de longues années, qu’elle rencontrerait bien vite un homme bon, capable de répondre à ses besoins, et oublierait bien vite ce Saint, ce fou qui avait osé délaisser une vie de bonheur et d’amour au profit d’une vie de combats incessants.

Mais au final, je m’en rends compte à présent… Je l’ai fait pour elle, car je l’aime et je l’aimerai toujours… Mais en y repensant, j’aurais très bien pu refuser l’Armure du Lion, fuir mes responsabilités de Chevalier d’Athéna, pour vieillir avec elle en espérant que les Saints remportent la Guerre Sainte sans moi. Est-ce que j’ai choisi cette vie par responsabilité et droiture ? Oui… Mais également pour mon envie d’aventure, pour ma soif de justice. J’ai agis pour moi avant tout.

Assis dans les profondeurs obscures de la grotte où l’épée de lumière d’Aukoti l’avait envoyé, adossé au mur, Corell ouvrit soudain les yeux de stupeur. Ses propres pensées le trahissaient. Regardant ses mains, il se sentit souillé… Et se rappela les dernières paroles du Guerrier. Jaina était-elle seule, ressentait-elle les mêmes émotions qu’Aukoti ? Le Lion refusa cette idée. Il la refusa de tout son être. Serrant les poings, il oblitéra ses doutes et en appela à son cosmos. La douce chaleur de l’énergie parcourant son corps le fit revenir à la réalité. Il aurait tout le temps pour réfléchir, après ce combat. Aukoti était son ennemi. Et son objectif était de le battre, pour remporter ce tournoi. Corell ne savait rien de lui, qui sait, peut être qu’Aukoti mentait-il sur toute la ligne afin de mieux manipuler le Saint ? Il réfléchirait à ses paroles plus tard. Pour le moment, il était temps d’en finir avec lui.

Le fond de la grotte, où régnait l’obscurité, fut brusquement illuminé par le cosmos renaissant du Chevalier du Lion. Son énergie se déversa comme une cascade dorée autour de lui en des volutes d’énergie aveuglante crépitantes d’éclairs, alors qu’il marchait vers Aukoti. Il n’y avait pas l’espace d’une hésitation dans son regard.

« Tu as été sacrifié, mais chaque personne réagit différemment à une telle situation. Rien ne me dit que la personne que j’ai sacrifié réagit comme tu le fais aujourd’hui. Si tu as été sacrifié, cela devait être pour de bonnes raisons… Ou alors, c’est que tu ne valais rien. »

A mesure qu’il marchait, le Lion d’Or passa une main au dessus de son épaule, détachant sa cape noire en partie brûlée par la lame de feu du Guerrier, qui ne lui servait plus à rien. L’empoignant, il la passa devant lui, la laissant alors traîner derrière lui à mesure que le poing qui la tenait se chargeait de cosmos destructeur. Au même instant, un gigantesque Lion apparut derrière le Chevalier, preuve du cosmos qu’il éveillait, totem reflétant son désir de vaincre.

« En d’autres circonstances, j’aurais pris la peine de t’écouter, car je respecte les habitants d’Asgard. Mais aujourd’hui, nous sommes ennemis. Et rien ne me fera dévier de mon objectif. Tu ne me déconcentreras pas! »

Le poing du Saint relâcha la cape… Et devint immédiatement lumière. L’attaque fut fulgurante. Le Saint frappa, de son poing partit une gigantesque colonne d’énergie dorée qui se dirigea droit vers Aukoti, détruisant le sol au fur et à mesure de son avancée et aveuglant le Guerrier.

Photon Invoke


Lorsque ce dernier put à nouveau voir le Chevalier du Lion, celui-ci n’était plus entouré de son aura de lumière. Au contraire. Tout cosmos en lui avait disparu. En contrepartie, Aukoti put bien vite remarquer que les deux combattants étaient entourés de centaines de minuscules étoiles de cosmos, flottant dans les airs lentement, dispensant une agréable lumière sur le territoire obscur d’Héphaïstos. Elles étaient comme des lucioles, à l’apparence totalement inoffensives… Mais leur énergie résonnait comme le cosmos du Lion.

Cosmos Open


Le Saint leva un bras vers le ciel. De sa main apparut une déchirure dans l’espace, qui engloba en quelques secondes seulement l’ensemble de la grotte, remplaçant la pierre, le Dieu des Volcans et les différents spectateurs, par l’immensité de l’espace intersidéral. Il n’y avait plus de haut, de bas. Les deux hommes flottaient dans l’espace, leurs armures éclairées par le fond étoilé, où la lumière blanche des étoiles se mélangeait aux nébuleuses aux couleurs de l’arc-en-ciel. Mais ils n’étaient pas seuls. Les étoiles de cosmos de Corell étaient également présentes. Celles-ci se mirent alors à grossir, passant de la taille de minuscules à celle de grosses billes. Leur apparence se fit plus claire. Bien que composées d’énergie dorée, elles étaient comme de minuscules soleils composés de magma en fusion, des éruptions brisant parfois la monotonie de leur aspect sphérique.

Photon Drive


Les photons, car c’était bien de cela dont il était question, stoppèrent leurs flottement, et, obéissant à la commande de leur maître, se dirigèrent tous vers Aukoti. De part leur statut de photon, ceux-ci traversèrent la matière sans la moindre difficulté, passant au travers de l’Armure d’Alpha et pénétrant dans le corps de son porteur sans douleur. Le corps d’Aukoti se mit alors à luire en des centaines d’endroits, alors que les photons brillaient dans son être.

« Il est temps de mettre un terme à ce combat, Guerrier !!! Observe la puissance de mes Crocs !!! »

Corell baissa son bras, et se contenta de serrer son poing.

Lightning Photon


L’emprise mentale qu’avait Corell sur ses créations disparut. Un à un, les photons explosèrent dans le corps d’Aukoti, détruisant tout sur leur passage dans une lumière aveuglante. L’explosion qui s’ensuivit fit revenir les deux adversaires dans l’arène obscure qu’était la grotte, laissant les spectateurs se demander ce qu’il avait bien pu advenir pour que le Guerrier Divin réapparaisse en si piteux état.





Spoiler:
 


Dernière édition par Corell le Lun 15 Aoû - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [4° Tournoi] Finale   

Revenir en haut Aller en bas
 

[4° Tournoi] Finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Duels & Tournois :: Tournois :: Archives des Tournois :: Quatrième Tournoi-