RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 3 Jan - 18:16

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 3 Jan - 22:06


    Curieusement, les humains parvinrent à survivre aux assauts du meneur des Minotaures. Cette chute inattendue déclencha plusieurs murmures dans l'assemblée, tant chez les prisonniers nobles que dans les troupes cornues. Pourtant, nulle trace de surprise ou d'inquiétude ne transparus sur le visage de l'Arishok. Seul un imperceptible froncement de sourcils vint déformer son faciès. Imperturbable, la créature hybride de resta, même face à l'attaque de la jeune femme. Les pics de glace ricochèrent sur son armure et se brisèrent son sa peau, qu'il avait durcis en bandant ses muscles sans même employer son Cosmos. Voyant cependant une fine couche de givre se former à la surface de son épiderme, il permit à un seul et unique mot de siffler entre ses lèvres.

      « Inutile. »

    Faisant craquer ses doigts autour du pommeau de son arme, l'Arishok se prépara à attaquer à son tour, mais les paroles indignes et crues crachées de la gueule de l'un des intrus retint son geste. Non, ce n'était pas par intérêt qu'il n'avait pas porté son attaque, mais à cause de l'indignation qui l'envahissait. Le Tal Vashoth était le rituel le plus sacré de sa race, et le colosse qui avait paré son premier assaut semblait de toute évidence le mépriser de toute son âme. Une telle insulte ne saurait rester impunie, surtout venant d'un être aussi repoussant que cet humain couvert du sang de ses frères. Le rugissement de ce dernier le toucha de plein fouet, mais sans le faire bouger d'un centimètre. Seule sa crinière blanche vola sous l'effet de l'onde de choc.

      « Pitoyable. Un animal dans un corps d'homme, tout juste bon à être égorgé. »

    Voyant que l'hérétique n'en avait pas terminé, et bondissait à présent vers lui pour le frapper d'un poing parcouru d'électricité, l'Arishok haussa un sourcil devant tant d'inconscience et esquissa un mouvement. Loin de s'éloigner, il se contenta de planter son imposante hache dans le sol de marbre et d'user de sa main ainsi libérer pour accueillir le poing fermé du Guerrier Divin, le bloquant dans un son de tonnerre assourdissant. La foudre de la technique de Zeta parcourue un instant le corps du Minotaure, mais ne sembla pas avoir plus d'effet que cela. La puissance du coup était cependant notable et digne d'éloge, ce qui aurait pu arracher un semblant de satisfaction à l'Arishok si ce tueur avait été un adversaire assez noble pour mériter de l'affronter.

      « Intéressant... Mais insuffisant. »

    Avec une moue de dédain et de dégout, l'hybride donna un violent coup de pied pour repousser le corps du mastodonte presque aussi grand que lui. Dans le même mouvement, il usa de son Cosmos pour arracher la foudre bleutées qui habitait le bras de Zeta et se l'approprier, faisant apparaitre dans ses mains l'apparence première de la technique du Fauve Noir : celui d'un orbe bleu à la puissance insoupçonnée. Sans attendre, il y ajouta une dose de son propre Cosmos pourpre pour en changer la couleur et la renvoya comme une balle à son envoyeur, la faisant fendre l'air pour heurter directement le Tigre. Observant les effets de cette attaque qui n'était pas la sienne, il ne vit pas venir l'attaque de l'enfant qu'il pensait avoir précédemment écrasé, et le son qui vrilla son esprit lui arracha une faible grimace douloureuse. Portant son regard sur le hall, il vit la matérialisation de l'énergie astrale du plus jeune de ses adversaire, prenant la forme d'une apparition ésotérique. Un invocateur? Quels adversaires ennuyeux.

      « Faible. Trop faible... FUS RO DAH! »

    Immitant le colosse qui l'avait précédemment assaillit, il poussa un rugissement qui déplaça une énorme masse d'air qui repoussa tout ce qui était sur son passage. L'invocation et son chant strident s'évaporèrent comme une forme de fumée, tout comme les fleurs qui avait recouvert le sol et les danseurs qui s'empressèrent de se rassembler autour de leur maitre. Après cette démonstration de force, l'hybride fit craquer sa nuque d'un vif mouvement du crâne et se tourna de nouveau vers l'irrespectueux qu'il avait envoyé dans le décor un peu plus tôt.

    Positionnant son épée large à sa hanche, comme si elle était au fourreau, l'Arishok porta sa main libre jusqu'à la lame pour la saisir. Plantant ses yeux sombres dans ceux du meurtrier de ses frères, il fit croitre son Cosmos à tel point que ses cheveux s'élevèrent dans les airs, puis frappa. Tranchant l'air devant lui, il s'ouvrit la main qui tenait la lame dans un mouvement de semblable à celui d'un homme en train de dégainer. Son sang sombre fut projeté dans l'air devant lui, imbibé de son Cosmos, et se mit à luire d'une lumière surprenante. Habité par l'énergie du chef de guerre, le sang se transforma une plusieurs puissantes lames de lumières au propriétés acides qui auraient tôt fait de réduire en lambeaux leur cible. Sans un signe de douleur, l'Arishok récupéra sa hache plantée dans le sol et retrouva sa position d'attente et d'observation, comme si rien ne s'était passé depuis le début du combat. Tournant à moitié son visage vers la femelle qui avait un peu plus tôt pris la parole, il gronda et entrepris de la remettre à sa place.

      « Je ne me rappelle pas vous avoir permis de prononcer le nom du Père de mon Peuple, Nordique. Nous sommes ici de notre plein droit, et selon sa volonté. C'est vous, hérétiques du Nord, qui risquez ses Foudres en venant jusqu'ici. Vous n'avez aucun droit de vous mêler des affaires des Dieux Grecs en une terre qui ne vous appartiens pas. Soyez-leur plutôt reconnaissants de vous avoir toléré durant tous ces millénaires, vous et votre nation stérile. »



Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 5 Jan - 22:14

    Citation :
    Interposition : Un Chevalier peut s’interposer entre une attaque et son allié. Il prend alors les dégâts en plein fouet avec une majoration de 5HP, ainsi que l’effet. Néanmoins il ne peut le faire que si il n’est pas paralysé, et que l’attaque n’est pas une attaque de zone. Il ne peut pas utiliser de capacité défensive. Néanmoins les capacités, atouts et handicaps agissants de manière continuelle (champ kinétique, ennemi juré...) s'appliquent.

    Les lames de sang se matérialisèrent dans l'espace entre l'Hybride et le Guerrier Divin. Sans vraiment réfléchir aux conséquences, le jeune garçon bondissait malgré le cri de dénégation qui explosait derrière lui, il ne voulait plus voir de mort parmi les siens, plus jamais. Il pensa à Heimdall, au chevalier de Pégase et aux habitants de cette ville. Alors que le champ de muguets disparaissait dans le rugissement de son ennemi, le guerrier d'Eingana fendait le mur de pétales pour transformer son corps en bouclier vivant. Les lames pénétrèrent sa chaire avec une violence qu'il n'avait jamais senti auparavant, il fut balayé et percutait le mur arrière dans des gerbes de sang sortant de ses plaies. Mais c'était bien une erreur de sous-estimer un Guerrier d'Odin. Alors que les autres Guerriers se défendaient de cet ennemi, il se relevait le cosmos plus palpitant que jamais ! Du sang coulait de ses lèvres, il le nettoya sans dire un mot de plus.

    Dans le fracas des armes, Eldir avança de quelques pas et ses danseurs se mirent à vibrer faisant renaître le champ de muguets. Mais ces fleurs étaient cette fois-ci d'une blancheur immaculée. Si quelques secondes plutôt, l'heure était au chant de l'automne, celui de l'été allait venir. En effet, c'était le temps où les convives dansaient frénétiquement à la table en buvant sans retenue. Des gouttes perlèrent sur sa peau pour soigner ses blessures mais ce n'était pas là la fin de cette technique. Fixant l'Arishok de colère, il contracta tous les muscles de son corps pour bondir sur lui, l'eau se lia avec ses mains pour porter des coups d'une puissance qui surprit même le jeune garçon. Mais frapper à mains nues n'était pas son point fort, le stress le faisait perdre ses moyens dans ce genre de situation.

    D'un dernier pas de danse, des perles d'eau se libérèrent des clochettes des muguets pour léviter dans la salle. La danse de Beltaine était désormais finie et l'heure du jugement était venu en même temps. En reculant rapidement de son ennemi pour espérer éviter un coup d'épée malheureux, il tendit la main pour refermer son point brutalement. Les gouttes d'eau foncèrent alors sur la créature pour qu'il se nourrisse d'une bonne lampée salvatrice. Le flux du champ de muguets n'avait pas terminé son office. En effet, le parfum des fleurs inondait le corps du guerrier runique pour lui rendre de l'énergie vitale, elles avaient réussi à absorber une partie de l'énergie de la créature pour la lui renvoyer et il les remercia d'un simple sourire. Son cosmos avait foi en elles et il veillait à ce que personne ne s'oppose encore une fois à leur pouvoir.

    De plus, il fit signe à ses deux compagnons qu'il allait bien malgré le choc de l'attaque de leur ennemi. Il avait réussi un petit exploit et il en était fier, après tout, il combattait pour la gloire d'Odin le vaillant. Dans ce monde de glace, il était le maître et pas un imposteur malgré les dires de cette créature qui se révélait plus arrogante que sage au vu des circonstances. Néanmoins, pour respect pour ses croyances, il ne répondit pas à l'algarade. Les Ases combattaient depuis des millénaires pour ces terres ingrates et glaciales, permettant de maintenir l'équilibre de ce monde, permettant de préserver le genre humain toujours et toujours. Il était un Alfeson, un fils du peuple d'Asgard et son regard bleu glacial ne s'abaisserait pas devant de telles injures. Il fallait vaincre ou périr, il en avait maintenant conscience malgré ses faiblesses.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Sam 7 Jan - 21:21

♫ Spirit of Light ♫

Jamais de sa vie de Guerrière Sacrée, la Rousse n'avait eu à combattre un ennemi aussi puissant. Car oui autant, le reconnaître, l'Arishok possédait des capacités physiques et un potentiel cosmique qu'aucun de ses ennemis n'avaient au jusque là. Peut-être avait-il raison, peut-être étaient-ils faibles face à lui. Après tout , il l'avait bel et bien mentionné, les trois nordiques ne serviraient qu'à le distraire. Pour lui, ils ne représentaient qu'un petit divertissement.

Les Nobles et les Minotaures avaient le regard rivé sur la scène de combat qui se déroulait sous leurs yeux. Il avait semblé à la jeune femme que son attaque n'avait fait que ricocher sur le corps de l'Hybride, ce qui la fit rager intérieurement, mais surtout, elle ne devait pas perdre son calme, non cela serait une grossière erreur. rester concentrée sur sa cible et analyser, le moindre de ses mouvements, de ses gestes. Encore fallait-il en être capable. Car contrairement à un minotaure ordinaire, leur chef se déplaçait avec une vitesse déconcertante.

Elle s'apprêtait à s'élancer en direction de Sköll pour faire bouclier de son corps, car les deux puissantes attaques qui venaient de lui être portées risquaient fort de jouer en leur défaveur, et cela, elle ne pouvait le permettre. Mais son petit protégé avait été nettement plus rapide qu'elle.

"- Eldir!!!!"

Hurla-t-elle en voyant le corps du Guerrier Runique balayé tel un fétu de paille par l'attaque de l'Arishok. Les prunelles mordorées de la Walkyrie se portèrent sur son ennemi après s'être assurées que l'enfant se relevait. Un signe de ce dernier la rassura. La même lueur déterminée brillait dans leur regard. Les fleurs rouges qu'Eldir avait fait naître précédemment devinrent blanches. Elle comprit alors ce qu'il s'apprêtait à faire.

Un bruit sec et métallique et voilà la Dragonne qui étendait ses ailes d'albâtre pour foncer en direction de l'adversaire, profitant de l'attaque du Bronze. Attrapant le taureau par les cornes, elle laissa son genou venir embrasser le visage du Cornu, avant de lui porter une série de coups.

Puis, avec une force que cachait bien le corps frêle de l'Asine, cette dernière planta ses griffes puissantes dans le torse de l'Arishok avec un râle quasi animal, le regard de braise croisant celui de l'Hybride. Oui, elle savait se montrer aussi terrible que l'était son étoile protectrice. Vivement, elle retira ses mains, tandis que le sang s'écoulait avec abondance des plaies qu'elle venait de causer.

"- De sa propre volonté? Permettez moi d'en douter!" Lança-t-elle en riant quasiment à la face du chef. "Hermès ne semblait nullement au courant lorsqu'il est venu me prêter main forte, emportant sur l'Olympe l'un de vos sujets. Cela a même dérouté mon précédent adversaire, remettant en cause ses convictions! La seule raison qui l'a poussé à poursuivre notre combat était sa fierté! Quant à ses terres, je les trouve un peu trop froides pour qu'elles soient placées sous la juridiction des Olympiens. Non, les habitants de ce pays sont sous la protection du Seigneur Odin et du Panthéon Asgardien!"







Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 8 Jan - 8:49

I used to be a Godwarrior like you, then I took an arrow to the knee.

EDIT :


Dernière édition par Sköll le Dim 8 Jan - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 8 Jan - 8:49

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 8 Jan - 9:41

Attaque des Minotaures Noirs
Stockholm - Suède

Qu'espérait-il ? Un signe de reconnaissance ? Non. Cela ne risquait pas d'arriver. Pas même une réponse de sa part. S'il voulait faire office de bouclier humain, ce n'était pas le Guerrier Divin qui s'en plaindrait. Mais il estimait pouvoir s'en passer. Nul n'avait besoin d'interférer, car il entendait régler ça d'homme à homme. Si toutefois cette créature pouvait réellement être vue comme tel, ce dont il doutait sérieusement. De son point de vue, il n'était pas si différent des bovins travaillant sous ses ordres. Tout au plus avait-il un faciès un peu moins répugnant, mais cela s'arrêtait là. Son existence même était une insulte, car il était né erreur de la nature. Et puisque celle-ci n'avait pu se résoudre à corriger le tir jusqu'à ce jour, Sköll allait prendre la relève afin de s'en charger à sa place. Rien ne saurait lui faire plus plaisir. Et s'il l'avait choisi pour adversaire privilégié, il semblait que ses paroles avaient convaincu le nouveau maître des lieux d'en faire de même.

À en croire cette réaction, il avait la fierté sensible et escomptait laver son honneur dans le sang. Cette pensée arracha un rictus carnassier au GodWarrior. Si c'était à ses dépens qu'il avait en tête de le faire, il allait être déçu, puisque lui-même n'avait aucune certitude de pouvoir entailler sa peau si facilement. Et aussi massif que soit le corps musculeux de l'Arishok, il n'était rien de plus qu'un animal à qui on avait accordé un peu de pouvoir. Et même de savoir s'en servir ne rendrait pas plus légitime sa présence sur cette terre, où il n'y avait définitivement pas de place pour des abominations de son espèce. L'entendre l'injurier de la sorte éveillait d'ailleurs un fort amusement chez Zeta. Se faire traiter de bête par une entité qui, par essence, en était beaucoup plus proche que lui aurait pu le faire éclater de rire s'il n'avait pas été si concentré sur la perspective d'en répandre les morceaux aux quatre coins de la pièce.

- Tu peux parler. T'as vu ta gueule ? Commence par te limer les cornes avant d'insulter les autres, c'est pas avec ta tête de cul que tu peux te le permettre. Si tu veux, je peux te filer un coup de main en te les faisant bouffer, qu'est-ce que t'en dis ?

Levant son épée, c'est sans grande surprise qu'il tenta de le frapper au visage. Qu'il lui crève un oeil ou lui arrache une corne, ce serait déjà une victoire partielle. C'était en visant cette partie du corps qu'il avait le plus de chance de lui infliger une blessure soit gênante, soit déshonorante, ce qui dans les deux cas serait à son avantage. Là où la première catégorie créerait une faille dans sa garde, la seconde le ferait réagir et pourrait lui faire perdre son sang-froid. Dans tous les cas, il serait gagnant s'il réussissait à le toucher. Néanmoins, en plein combat, il n'avait pas le temps de vérifier si son attaque avait porté. Sa seconde main alla elle aussi prendre place sur l'une des poignées de Fenrir avant qu'il ne fonce droit devant dans le but avoué d'embrocher le chef des minotaures sur sa lame. Si se faire trancher n'était pas toujours synonyme de mort imminente, dans son cas, le doute n'était pas vraiment permis et cela s'expliquait par les dimensions ahurissantes de son armée de prédilection.

N'en étant qu'au début de son enchaînement, il démontra toute son habilité dans le maniement en passant le tranchoir d'une main à l'autre pour lacérer le torse de la bête d'une estafilade en croix, semblable à celle qu'il portait lui-même sous forme de cicatrice. S'il se fiait à son entrée en matière, son antagoniste ne reculait pas devant l'abnégation si cela pouvait lui permettre d'en tirer parti. En lui infligeant de profondes meurtrissures, il perdrait de son sang en grande quantité et pourrait même être amené à défaillir de manière inopinée. Et pour conclure cette pluie de coups, le colosse le gratifia d'un puissant coup de pied retourné en pleine poitrine. Au grand désarroi de cette chose immonde, Sköll n'avait pas reculé d'un pas quand il s'en était pris à lui. Solide comme un roc, il lui avait fait comprendre d'un seul regard qu'il devrait se sentir capable de déplacer une montagne avant de pouvoir le faire bouger contre son gré. Faisant mine de restaurer sa défense, le Tigre Noir s'interrompit dans son mouvement, la mine pensive.

- Comment t'as dit déjà ?... Ah oui. C'était un truc du genre... FUS RO DAH !


Après avoir pris une grande inspiration, le géant des glaces concentra le flux de son cosmos dans sa gorge. L'espace d'une seconde, il eut le sentiment d'être un dragon gigantesque sur le point de cracher ses flammes éthérées sur un monde en ruines. Une image qui n'était peut-être pas si fausse puisque la dévastation passa par sa Voix alors que le déferlement retournait le sol dans son sillage, l'énergie d'une tornade passant dans son souffle. S'il n'en avait trouvé par lui-même qu'une forme incomplète, le voir exécuté par son opposant lui avait permis d'affiner le sien, de le peaufiner jusqu'à le rendre authentique. Plusieurs des personnes présentes dans la pièce furent emportées par ce courant violent qui mit de longues secondes à retomber, et ainsi à laisser voir que le chaos total s'était installé. Le Fauve d'Ébène s'étonna lui-même d'avoir été capable de donner une telle puissance à une attaque qu'il avait improvisée à l'origine mais cela ne faisait que le galvaniser. Le grand cornu s'était permis de lui renvoyer son attaque, et il se faisait une joie d'avoir réussi à en faire de même à sa manière. Lui pour qui l'orgueil de son peuple semblait virer à l'obsession n'apprécierait sans doute pas de voir qu'un étranger venait de leur dérober un de leurs secrets les mieux gardés. Un regard alentours lui fit remarquer qu'une épaisse couche de glace s'était déposée sur chaque surface à laquelle son Cri s'était propagé, signifiant que la force déployée était égale si ce n'est supérieure à celle de l'une de ses arcanes.

- Rien à foutre de tes conneries. Ton Zeus, je lui ai déjà volé dans les plumes quand il m'a demandé de remettre l'épée au fourreau. Je ne vois pas ce qui m'empêche de recommencer. On a pas de comptes à lui rendre. Que ce soit vraiment lui qui vous envoie ou que tu sois en train de te chercher des excuses, je m'en contrefous. Tout ce que j'attends de toi c'est que tu la boucles et que tu te battes. C'est pas négociable.


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 10 Jan - 1:26

    Lancé de dé. [Mauvais Dosage]
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 10 Jan - 1:26

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 10 Jan - 2:46


    Et le combat continuait, avec les mêmes tentatives futiles menées par ses adversaires dans le but de le dépasser en puissance. Les humains étaient si bornés, incapables de voir leurs limites alors qu'elles s'imposaient à eux... Quand comprendraient-ils que cette approche ne servirait à rien contre lui, si ce n'était précipiter leur chute? L'Arishok secoua doucement la tête en voyant le plus jeune de ses trois opposants s'interposer entre sa technique et sa cible. Un geste noble pour un si petit homme, mais si vide de sens... Mais l'heure n'était pas à l’apitoiement, car les Ases revenaient à la charge.

    Ce fut tout d'abord l'enfant qui se releva prestement pour l'attaquer à l'aide de forme aqueuse, auxquelles il ne porta même pas attention, le liquide passant sur son corps sans lui faire le moindre mal. Ce fut ensuite au tour de la Walkyrie, qui se rua sur lui en enchainant coup sur coup qu'il reçu en bougeant à peine son corps de roc. Elle acheva son enchainement en cherchant à planter dans son corps ses griffes qu'il sentait imbibées de Cosmos, et contra cette attaque en la bloquant avec son avant-bras, dont la protection se retrouva brisée mais amoindrie néanmoins le choc, ne laissant qu'une plaie superficielle sur sa peau grisâtre. Son Cosmos repoussa immédiatement la jeune dragonne, dans une brusque onde de choc, mais ce ne fut que pour ouvrir la voix à un nouvel assaut allant crescendo avec les autres. Le colosse le chargea, brandissant son énorme arme aux formes insidieuses pour le frapper lors d'un enchainement sauvage et intense. L'Arishok n'en fut cependant pas plus inquiété : il dévia les coups avec ses armes pour transformer ce qui aurait pu être de grave blessures en de simples coupures à la surface de son épiderme. Finalement, le Guerrier Divin acheva sa séquence en mimant le cri de guerre de son peuple, y insufflant plus de Cosmos qu'auparavant, déchainant une tempête de glace droit sur lui... Que le Général Minotaure fendit en deux en usant de sa propre énergie, ne faisant que l'effleurer sur les flancs.

    Le silence retomba, lourdement, sur le Hall Royal. L'Arishok resta dans sa position, main levée devant lui, semblant attendre quelque chose en scrutant ses adversaires. Voyant que cela ne venait pas, il baissa sa main et fit craquer les articulations de ses doigts en les resserrant autour du manche de sa hache massive. Jetant un regard noir de ressentiment contenu vers ces humains qui le défiaient n'importe comment, il leva la voie, ne laissant échapper que quelque mots qui résonnèrent dans l'immensité de la salle.

      « Quoi? C'est tout? »

    Visiblement, le Minotaure s'était attendu à plus de leur part après toutes leurs fanfaronnades et leur arrogance. Il avait espéré quelque chose de plus... Frappant. Pour le moment, ils étaient encore loin de l'exalter autant qu'un véritable duel avec l'un des siens aurait pu le faire. Pourtant, l'Arishok se devait d'être juste. Au fond, ces mortels commençaient à lui plaire, à l'intriguer assez pour lui donner envie de passer aux choses sérieuses, à présent qu'il avait un peu joué avec eux. Pourtant, leur irrévérence face à son peuple et ses croyances l'empêchait de pleinement se laisser aller à l'ivresse du combat. Plutôt que d'en finir avec un combat bref et intense, ils lui donnaient envie de les observer l'attaquer, encore et encore, pour qu'ils découvrent devant quelle mur infranchissable et indestructible ils se trouvaient, jusqu'à pouvoir lire le désespoir dans leurs yeux.

      « C'est assez. Vos babillages me donnent la nausée. Vous n'êtes pas capable de vous accorder entre vous dans vos assauts, ni même dans vos paroles. Vos seuls mots expriment la déchéance dans lesquels votre espèce a plongé au cours des derniers siècles. Si vraiment vous croyez dans ces illusions, alors cessez d'aboyer pour enfin mordre, chiens du Nord! »

    Ayant ainsi parlé, provoquant les nordiques pour qu'ils montrent enfin la force de leur convictions, une force capable de l'ébranler, même lui, l'Arishok fit un pas en avant. Dans l'instant qui suivit, son Cosmos et sa vitesse surnaturelle lui firent franchir l'intégralité de la salle pour que son imposante stature se retrouve juste devant Eldir, brisant la ronde des danseurs qui l'entouraient. Plantant son épée dans le sol, il attrapa de sa main libre la tête du jeune garçon et le souleva du sol. La taille de l'immense membre suffisait largement à le saisir, et une simple pression l'aurait surement réduit à l'état de gelée rougeâtre, mais visiblement l'Arishok avait une autre idée en tête. Tournant son visage vers Ceridwen, il parla d'une voix grave, presque solennelle.

      « Quelle folie d'emmener des enfants sur le champs de bataille... Mais son sort sera sans nul doute plus enviable au votre. »

    Immédiatement, l'immense Cosmos de l'Arishok afflua dans le corps d'Eldir. Si, de l'extérieur, seules quelques volutes de Cosmos sombres semblèrent se détacher de son corps sans lui faire plus de mal, dans son esprit la vérité était tout autre. Pour le jeune garçon, les secondes devenaient à présent des siècles, les minutes des millénaires. Piégé dans un labyrinthe psychique, le jeune garçon vivait, ressentait le désespoir et la mort qu'étaient la malédiction du Minotaure. Il allait devoir se débattre pour trouver un sortie au final inexistante, et finalement sombrer dans les limbes pour disparaitre.

    Laissant retomber le corps du jeune garçon, l'hybride récupéra son arme qu'il tint fermement aux côtés de sa hache, les deux encadrant chaque côté de son corps. Sa démarche lente et pesante, lourde de puissance, indiquait selon toute vraisemblance qu'il s'apprêtait à passer au niveau supérieur de l'affrontement. Le Cosmos écarlate qui éclatait autour de lui, troublant sa silhouette colossale, allait aussi dans ce sens. Prêt retourner dans la partie "vive" du sujet, l'Arishok leva les yeux et les foudroya sur place de son regard impérieux.

      « Ataash varin kata. A la fin, demeure la gloire. »


Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Ven 13 Jan - 20:20

    La gorge se nouait sous la force de son adversaire, le cosmos de ce dernier était effroyable de si près. Chacun des sens du jeune garçon était intense et il profita qu'il parle à son mentor pour libérer ses danseurs une fois de plus. Dans un vent automnal, les feuilles oranges et marrons prenaient d'un beau visage féminin. Elle ouvrit la bouche pour chanter son élégie en direction du Capitaine des Minotaures, cet effet de surprise fût seulement une maigre victoire comparativement à ce qui l'attendait. Le cosmos sombre et violent de son geôlier pénétrait sa chaire avec douceur et frappa de plein fouet son esprit. Chaque parcelle de son esprit se déchirait dans un cri inaudible, il ne cessait de crier dans l'obscurité de son âme.

    ~~ O°O ~~

    Le corps du Guerrier d'Eingana s'effondrait sur sol. Il n'était plus qu'une coquille vide aux pieds de son ennemi et ses yeux fermés ne laissaient que quelques larmes s'échappant sur le sol froid du Grand Hall. Il n'entendait plus les vociférations des Minotaures. Il était seul à face à lui même, face à la douleur de ne pas savoir ce qu'il était dans ce monde. Autour de lui, une ombre l'enveloppait lentement pour l'emprisonner dans le fonds de son être. Ouvrant les yeux, il était là, seul et désabusé dans ce cauchemar. Il était trop jeune pour défendre les siens et ses espérances. Il tituba un instant en se relevant. Il palpa le mur froid du couloir dans lequel il se trouvait. Hagard, il n'entendait plus rien de ce qui se passait en dehors de son corps...

    Il avança alors. Après quelques mètres, il vit le couloir se diviser en deux autres du même style, il était donc dans le fameux labyrinthe que les Grecs craignaient depuis la nuit des temps. Aucun fil n'était là pour l'aider et personne ne pouvait le soutenir dans ce combat intérieur. De faibles lumières permettaient de voir par endroits, cela n'était que des échardes de son cosmos plantées dans le sommet des murs. Oui, son cosmos était en lambeaux et il appelait Odin sans cesse. Sa voix ne faisait que résonner dans le vide de ces couloirs qui n'en finissaient pas. D'un pas lourd, il vit apparaître soudainement une grande salle, un homme à la musculature ciselée s'y trouvait. Les cheveux turquoise, il regardait l'enfant entrer dans son domaine avec un sourire entendu. Il portait une étrange armure d'or, de celle que son mentor lui avait décrit à la lecture des légendes des anciennes Eres.

      " Chevalier ! Tu es donc arrivé jusqu'ici ? Je ne pensais pas un jour te voir ici bas, les Moires se sont jouées de toi en plaçant un tel ennemi devant toi.

      - Qui... Qui êtes vous ?

      - Ton passé, ton présent, ton futur... Je ne sais pas. Je suis là et c'est tout. Et toi pourquoi es tu ici ? Si je suis le premier gardien que tu dois passé, cela ne te sera pas facile de t'en sortir. Car vois tu ! Ce labyrinthe est né de souvenirs enfuis dans ta destinée, c'est ironique. Royal Demon Rose !!! "

    A peine sa phrase terminée, un ouragan de roses rouges s'envolait de ses doigts pour emporter le Guerrier sacré. Il n'y avait aucune douleur, la fragrance calmait même toutes ses peines et ses blessures, il se sentait si bien que ses yeux se refermaient lentement dans un sommeil profond. Son corps frappait le sol avec douceur, comme une pétale se posant sur le fil de l'eau. Eldir ne disait rien car tout cela lui semblait si loin et si proche en même temps... Alors qu'il entendait des bruits de pas qui s'en allaient, il reprit peu à peu conscience. Le poison ne marchait pas à cause de la fragrance du muguet, les esprits le protégeaient encore malgré ses faiblesses. Ses sourcils se levèrent rapidement et sa main gratta le sol pour trouver un appui pour se relever.

    Le chevalier d'or s'était retourné, surpris de voir le garçon en train de tenir debout devant lui. Il se contenta alors de sourire en remettant sa mèche en place. Les yeux fatigués, Eldir regardait l'homme qui l'avait frappé avec une douceur mortelle. Il avait encore beaucoup de choses à apprendre mais il savait que cet ennemi de son âme était de son passé, alors ? était-il un ennemi ? Il n'était plus sûr du tout de comprendre la finalité de ce rite de passage. Un pas après l'autre, il se rapprocha du chevalier d'Athéna pour le défier. Mais une main se posa sur sa tête à sa grande surprise. Levant les yeux, il entendit l'homme lui parler comme à un membre de sa famille.

      " Tu es doux et bon, sans épines ni poisons mortels. Tu n'as pas les moyens de te défendre dans la vie qui sera la tienne, tu devras dans les prochaines heures faire des choix difficiles pour évoluer, cela ne tiendra qu'à toi... Mon temps est passé, je te laisse continuer ton chemin, j'espère que tu seras trouvé le prochain gardien dans ce dédale sans nom qui est ton âme. "

    ~~ O°O ~~

    Le corps n'avait pas bougé pendant les quelques secondes de ce cauchemar. Il était là, inerte et entendait au loin le bruit de la bataille alors qu'elle se trouvait à côté de lui. Oui, il avait été seul pendant des années et avait survécu aux dangers de l'antique Constantinople. Cette solitude l'avait pesé très longtemps jusqu'à qu'il rencontre son mentor et amie. Il l'aimait comme une mère mais il ne voulait pas que sa faiblesse devienne une faiblesse pour elle, il ne devait pas l'entraver ou devenir un poids mort pour les siens. Que faire ? Il ne savait pas encore et ses Danseurs avaient pour la première fois cessé de danser. Ils avaient disparu en même temps que lui s'enfonçait dans le labyrinthe de sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 15 Jan - 16:22

♫ Two Steps from Hell - Flameheart ♫

Tout était allé si vite, trop vite même au goût de la rouquine. Elle avait comprit l'intention de l'Arishok à l'instant même où il avait soulevé Eldir de terre, la narguant de tout son mépris, tandis que son cosmos s'emparait du petit corps de l'être qui lui était si cher. Il cherchait à l'atteindre, à la pousser dans ses retranchements. Les iris de la jeune femme ne parvenaient à se détacher du corps immobile d'Eldir.

Elle savait exactement ce qu'avait fait le Minotaure: ils 'en était prit à l'esprit du pauvre petit. De cela, elle en était certaine pour avoir vécu la même expérience que son protégé par le passé, lorsqu'ils s'étaient rencontrés dans les rues d'Istanbul et qu'elle avait du combattre l'un des berserkers d'Arès. Elle se rappelait encore de la folie qui avait failli la consumer. Comment cet enfant aussi innocent pourrait-il parvenir à échapper à pareille attaque.

Sa raison lui commandait de rester calme, mais, elle qui d'habitude se pliait à son bon vouloir, ne pouvait que se rebiffer cette fois-ci, envoyant valser la dite raison. Il n'était qu'un enfant! Certes un Guerrier d'Odin mais un enfant quand même! Et même si la Dragonne avait toute confiance en lui, ce combat ci était tout différent de ceux qu'elle avait pu mener jusque là.

Discuter avec l'Arishok ne servait à rien. Il n'était que certitude et condescendance. Il n'était pas étonnant que le monde court à sa perte avec de tels individus à la tête de chaque faction. Mais le problème venait encore de bien au delà. Elle ne savait quel dieu avait semé la graine de discorde dans l'esprit des Minotaures, mais l'Hybride finirait par cracher le morceau avant la fin de ce combat.

A nouveau le regard de la jeune femme croisa le corps sans connaissance de l'enfant, et la rage du Dragon qui sommeillait en elle s'éveilla, comme cette fois là, et lorsqu'elle reporta son attention sur son adversaire, ses prunelles n'avaient plus rien d'humain. Ô bien sûr, le regard avait toujours cette teinte ambrée, mais les iris avaient une allure toute reptilienne, n'étant plus que deux fentes. le cosmos lui aussi était différent. La teinte de glace avait laissé place à une aura ambrée, mais contre toute attente, on ne ressentait nulle chaleur en émaner. Tout n'était plus que froid, un froid polaire, tout droit dirigé contre son ennemi.

En lieu et place de l'orbe glacée qui avait prit naissance dans la main de la Guerrière Sacrée précédemment, cette fois ci, il s'agissait de tout autre chose. Une lance de glace se tenait là. Dans un râle animal et avec rapidité, elle se précipita sur l'ennemi, plongeant la lance en plein dans l'épaule de l'Arishok, tandis qu'elle le toisait d'un regard on ne peut plus mauvais, avant de reculer, non sans avoir au passage ramassé le corps d'Eldir qu'elle porta un peu plus loin pour l'adosser à une des colonnes de la salle.

"- Ca va aller, ne t'en fais pas."

Puis, elle regagna sa place, attendant la suite des événements.



Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 19 Jan - 17:33

Attaque des Minotaures Noirs
Stockholm - Suède

- Hé, mon gars... Ça te dirait pas de la boucler ? Tu traites les autres comme du bétail, mais je dois te rappeler que ta mère a dû s'envoyer en l'air avec un minotaure pour pondre une saloperie dans ton genre ? T'es mal placé pour rabaisser les autres, même la nature aurait pas voulu de toi. La mauvaise nouvelle, c'est qu'elle a pas encore trouvé le temps de régler le problème. La bonne, c'est qu'elle me donne la possilité de le faire à sa place ! Alors t'es gentil, t'arrêtes de bouger et tu accueilles la mort avec le sourire, ce sera plus facile pour tout le monde !

Les mains sur deux des trois poignées de son énorme lame, il l'éleva dans les airs avant de la faire tournoyer à toute allure. Une hélice mortelle, d'une taille démesurée et assez tranchante pour couper un cheveu en deux dans le sens de la longueur. Et si son affûtage n'était pas suffisant, son poids titanesque ferait le reste. Profitant de l'énergie cinétique ainsi accumulée, il dirigea sa lame vers les côtes de la bête dans l'intention évidente de les hacher menu. Il ne voyait non pas comme un hybride, mais comme une simple bête. Comme du gibier qu'il aurait pris en chasse, et il ne renoncerait pas avant d'avoir vu son corps sans vie gisant à ses pieds. Ses exploits cygénétiques représentaient une part importante de sa notoriété et cela faisait fort longtemps qu'il n'avait plus pu les mettre à l'épreuve. Cette monstruosité lui en donnait l'occasion, il n'allait pas passer à côté... Et puis, ce n'est pas tous les jours qu'on a l'opportunité de découper une bestiole de cette taille.

Pour peu qu'il ait été plus velu, cela lui aurait rappelé l'époque où il allait se frotter aux ours de la région à mains nues. Il en était sorti vainqueur à chaque fois. L'Arishok n'aurait pas plus de chances de survie que ces braves bêtes, dont les têtes trônaient encore dans son salon. Son crâne serait un trophée de plus pour sa collection tandis que son âme damnée serait écrasée et dévorée. Il n'était pas le briseur de soleil pour rien, les pouvoirs du loup légendaire étaient enfouis au plus profond de son être et ne le quitteraient qu'à sa mort. Et pour connaître l'envergure du destin auquel il était promis, il savait qu'il était impossible que sa route s'arrête ici et maintenant. Le fait que la musculeuse créature le délaisse au profit de l'enfant. Voir ce dernier être terrassé d'un coup d'un seul ne l'affecta pas le moins du monde. Il n'avait que sa seule idée en tête, celle d'attirer l'attention et de pouvoir se confronter à cet adversaire de valeur.

Ce n'était peut-être qu'un bovin derrière un visage humain, mais il savait manier une arme. Sköll n'en demandait pas plus, son apparence n'avait dans le fond qu'une importance réduite. Tout ce qu'il lui demandait était d'opposer un semblant de résistance avant qu'il ne passe à la décapitation pure et simple. Car pour lui, il ne pouvait y avoir d'autre issue. Il était le géant des glaces, le colosse du grand nord, sa victoire était assurée. Car qui fait preuve d'audace verra sa légende devenir éternelle et que la sienne ne faisait que commencer... Son pied s'envola pour cueillir le menton de l'abomination, dans l'espoir muet de semer la confusion dans cette tête cornue. En dépit de sa carrure, il se mouvait avec une grâce féline, presque aérienne. Une valse mortelle à la fois féroce et diaphane, en équilibre sur la sauvagerie qui irradiait de lui telle une aura bestiale. Il était le loup du soleil mais avait en lui la puissance d'une meute, prête à déchirer de ses crocs celui qui aurait le malheur de se jeter dans leurs gueules béantes.

- T'en as besoin de celui-là ? Parce que je dois dire qu'il me plait bien, plus que ta sale gueule. J'espère que tu verras pas d'inconvénient à ce que je l'emporte pour m'en faire un souvenir !

Attrapant son énorme poignet de sa poigne de fer, il l'attira dans sa direction avant d'exercer dessus une brusque torsion. L'idée de lui faire une clé de bras était tentante, mais une autre encore meilleure lui vint en tête dès l'instant où il sentit les articulations prêtes à céder. Levant à la verticale son énorme lame, il la fit tomber comme un couperet avec une volonté indéniable de le sectionner. Par principe, et plus encore quand il s'agissait de violence, le Guerrier Divin tenait toujours parole. Dans cette posture, même s'il n'arrivait pas à ses fins, il éraflerait toujours sa chair assez profondément pour qu'il ait peine à le mouvoir. Et d'après sa force brute, sa puissance en serait réduite de moitié si l'amputation était un succès. Sitôt le geste accompli, sa main lâcha l'énorme plaque d'acier qui alla s'écraser non loin, faisant reculer à la hâte les gardes armés qui se trouvaient sur sa trajectoire. Inutile de s'en inquiéter, il saurait la retrouver. Personne ici ne pouvait la déplacer, pas même le mastodonte auquel il faisait face et encore moins s'il avait pu le mutiler. Ainsi, son poing se serra et en une fraction de seconde fusa vers l'abdomen du géant à cornes. Qui il était ou ce qu'il était ? Détail secondaire. Cela n'avait plus d'importance. Tout ce qui comptait, c'était de le faire plier. Il voulait le voir s'incliner devant lui, courber l'échine et le reconnaître comme son maître sur ce château où s'était aménagé leur champ de bataille.

- Tu n'es pourtant qu'un enfant à côté de moi. Médite là-dessus.

Stricte vérité. Car tant qu'il aurait cette arrogance et s'en rengorgerait à outrance, alors que c'était lui qui avait tout à prouver en ces lieux, il ne serait rien de plus qu'un bambin insolent qui réclame un jouet n'étant pas de son âge. Un enfant capricieux qui réclame de jouer dans un endroit dont l'accès lui est normalement interdit, et qui malgré le refus s'évertue à vouloir y pénétrer. Il était maître de la place, l'ayant investi pour n'en faire qu'à sa tête, mais si on les avait fait venir ici c'était aussi pour l'en déloger. Et Sköll ne connaissait pour cela pas de meilleure méthode que la manière forte pour laquelle il était tout particulièrement doué. Battant en retraite non par peur des représailles mais uniquement pour récupérer son arme, il n'attendit pas une seconde pour revenir à la charge tout en l'auréolant de son cosmos glacé. Quand cette blancheur l'eut entièrement recouverte, il traça au sol un fin sillon à la pointe de l'épée. Enfin, une brusque déferlante d'énergier s'éleva vers les cieux, prenant au piège ce misérable dans une rafale de givre dont il aurait bien du mal à se sortir sans en garder de séquelles.

- Permets-moi de te présenter ma nouvelle attaque ! DRAGON SLAYER !


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 19 Jan - 22:38

    Lancé de dé. [Atout Mythologique]
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 19 Jan - 22:38

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 19 Jan - 23:03

    Lancé de dé. [Mauvais Dosage]
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Jeu 19 Jan - 23:03

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 22 Jan - 23:21


    Le son qui vrilla les oreilles et l'esprit de l'Arishok lui fit dodeliner la tête, obscurcissant un bref instant ses sens sous l'effet de la douleur. L'enfant. Encore. Avant de sombrer dans les méandres du labyrinthe, il avait trouvé la force de lancer un ultime assaut. Admirable pour un si jeune être. Admirable, mais inutile face à la fureur du leader des Minotaures.

    Dans un cri sauvage et rageur, l'hybride se retourna et lança son immense épée comme un projectile massif qui alla transpercer la forme brumeuse de la chanteuse invoquée par le jeune Guerrier du Nord, mettant ainsi un terme à son chant et dispersant définitivement les derniers danseurs qui se déployaient autour. Cependant, l'Arishok ne fit pas volteface assez vite pour contrer ses deux principaux opposants. Déjà, profitant de l'ouverture d'Eldir, la Walkyrie s'était jetée sur lui avec une lance de glace, aussi acérée qu'une lame d'Arès. Celle-ci s'enfonça dans son épaule d'une vingtaine de centimètre, le forçant à serrer les dents même si de l'extérieur il n'affichait aucun changement. Prenant tout de suite du recul, Ceridwen laissa la place à son massif compagnon, qui continua sur ses grands chevaux en déblatérant une suite sans queue ni tête de propos insultants et puérils qui n’effleurèrent même pas l'ego de la créature cornue. Ils lui inspirèrent la pitié, tout au plus.

      « Dis-moi... Quels mots ne comprends-tu pas dans : "Tu me casses les oreilles."? »

    Alors que le Godwarriors se jetait sur lui avec son immense arme, le Minotaure para le coup avec sa large hache. Le choc se répandit jusque dans son bras, marquant le fais que s'il manquait d'honneur et de sagesse, la créature en face de l'Arishok avait au moins de la force. Le Nordique l'enchaina alors avec une suite de coups au corps à corps, qui ne lui arrachèrent rien hormis le choc sourd du la chair écrasée par la chair. Lui attrapant un bras, l'animal tenta de lui sectionner un membre avec son hachoir, mais le Minotaure poussa un cri de rage et repoussa la lame d'un violent coup de la tête, utilisant sa corne pour contrer et dévier l'attaque. Fendue par le choc, ses atouts naturels n'avaient jusque là jamais faillis. Notant la nature exceptionnelle de l'évènement, le Général songea à la honte qui l'attendait et aux murmures qui se répandaient déjà dans ses troupes, alors que l'Ase enfonçait dans son ventre un coup de poing qu'il sentit à peine. Il enterrerait cet abject humain avant cela...

    Sköll fit un bon en arrière pour récupérer son imposante arme qui s'était envolée jusqu'à un mur après le choc avec sa corne. Poussant un soupire et étirant ses muscles encore en état de marche, l'Arishok retira d'un geste sec la lance de glace de son épaule à l'aide de sa main libre, l'empruntant à sa précédente propriétaire en remplacement de la lame qu'il avait jeté pour faire cesser la danse de son apprenti. En face de lui, le Fauve Sombre venait de déchainer un courant de blizzard qu'il envoya droit sur sa personne, comme si l'attaque de sa comparse n'avait pas suffit à jeter un froid sur l'assemblée... Les habitants d'Asgard faisaient dans le pittoresque, pour ainsi faire si peu dans l'original.

    Le Minotaure croisa les bras devant lui. Le vent glacial et les morceaux de gel s'écrasèrent contre sa peau et la recouvrirent d'une fine couche hivernale, qui vola cependant en éclat dès que l'Arishok déploya avec force son Cosmos, repoussant les restes de l'assaut du Nordique. Bien que blessé, le leader des ennemis ne semblait guère avoir perdu de sa puissance d'origine. Depuis le début du combat, il s'était obstiné à mésestimer leurs talents de combattants, les jugeant indignes de son respect. Il devait avoué s'être trompé. Ils savaient se battre, assez pour le blesser, et leur manque de dignité n'était désormais plus une raison de se retenir. Il allait devoir y aller de toutes ses forces, en mettant sa vie en jeu.

    Levant sa hache au-dessus de sa tête, il la nimba d'un puissant Cosmos destructeur, à la même teinte grisâtre que celle de sa peau, jusqu'à saturer l'air pour qu'il se torde sous l'effet de la friction des atomes. Abattant son arme avec tout sa force, il projeta une large une de choc verticale qui fendit le sol du Hall en deux, en se dirigeant droit sur le Guerrier Divin pour le frapper avec sa pleine puissance. A peine cette vague meurtrière s'était-elle abattue sur lui que l'Arishok se projeta juste derrière avec sa vitesse stupéfiante pour sauter et enfoncer la lame de glace dans le corps de Sköll, la plantant de bas en haut en plein dans la clavicule de son adversaire. Continuant sur sa poussée de vitesse sur quelques pas, l'hybride se retourna à demi, toisant à moitié le colosse qui ne savait pas tenir sa langue et sa compagne obstinée pour leur soumettre un ultimatum et régler ce duel une bonne fois pour toute.

      « N’essaie pas de parler, ni même de réfléchir. Il est évident que l'un est l'autre ne sont pas faits pour toi, chien. Tente au moins de mordre pour donner un sens à ta pathétique existence. ... Venez à moi! Tous en même temps! »


Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Dim 29 Jan - 2:15

    Marchant dans le dédale de son âme, Eldir avançait comme une ombre sans véritable but. Tout autour de lui, il y avait des cris lointains, une abeille passa même devant le jeune garçon qui écarquilla les yeux en se demandant la signification de cet insecte dans cette partie de son âme. Il posa alors la main sur le mur froid et le suivit pour déboucher sur un nouveau croisement. A droite ? A Gauche ? Tout droit ? Il ne savait plus et il avait de plus en plus froid. Cependant, le chemin de droite l'attira. Celui-ci était en même temps chaleureux et une odeur de fleurs des cimes enneigés se mêlait à l'ensemble.

    Il continua dans ce chemin et arriva devant une vaste galerie. Au centre de celle-ci, une petite chaumière trônait tranquillement en laissant s'échapper une petite fumée de sa cheminée. Eldir connaissait cette maisonnette. Il la connaissait car c'était là qu'il avait reçu son enseignement. Il sentit de la neige se coller à son visage. Cette neige si particulière était le fruit des premières lueurs du printemps. Frissonnant un peu, il se réchauffa les mains sans s'en rendre compte. Un peu surpris par ce geste peu coutumier, il était clair qu'il ne s'était pas trop adapté au rude climat d'Asgard. Chaque pas devenait difficile à cause de la montée de la neige. Puis il vit enfin la petite porte en bois renforcée. Il l'ouvrit en tremblant un peu et une atmosphère chaude et douce l'ensorcela au moment où celle-ci se déboîta du mur.

    Alors que la neige s'engouffrait dans la maison, le jeune garçon fit quelques pas en regardant dans chaque coin de la pièce. Allongée sur son lit, une jeune femme à la chevelure rousse et à la peau diaphane dormait paisiblement. Personne ne semblait la faire bouger et elle se lovait autour de quelque chose à priori. Deux pas plus tard, il vit ce qu'elle protégeait. C'était un enfant, c'était lui en fait. Cela le ramenait quelques années en arrière, cette première nuit suite au conflit avec le serviteur d'Arès dans ce lit douillet de la Dragonne. Ce fût la première fois que le jeune stanbouliote profitait d'un repos bien mérité. Il s'apprêtait à se retirer quand il entendit la jeune femme marmonner entre ses lèvres...

      " Blasphème ! Je vous maudis... L'ennemi, tapi dans mon esprit, me défie...
      - Dame Cerdidwen ?
      - Vous ne tuerez pas cet enfant... Il est mon protégé... Par Odin, la folie me guette, je suis seule car je subis ce son qui me scie la tête... Tu ne m'auras pas fils de chien ! "

    Ce combat ! Ce doute qui l'avait étreint comme le son du violon de l'automne. Tout cela avait siphonner son esprit et sa force pendant un bref moment, le résultat en était des cauchemars permanents. Ou était-ce simplement la peur du jeune garçon ? Il avait peur qu'elle ne souffre de le protéger, qu'elle ne puisse vivre ses amours et ses envies à cause de lui. Il se sentait comme perdu dans ce qu'il aimait. Alors qu'il se retournait, il sentit un regard se poser sur lui. Lourd de menace, Eldi se retourna et se vit lui même en train de l'observer. Il était assis sur le lit et son regard était plein de colère pour tout cela. Le jeune garçon n'avait pas su la protéger et son coeur n'avait fait que saigner depuis les évènements contre le serviteur d'Arès ou encore l'Arishok. Déconcerté, hagard, il quitta la pièce dans un silence glacial. Il devait trouver le moyen de devenir plus fort, de se défendre pour pouvoir la défendre. Le chevalier servant qu'il était devait se réveiller pour protéger Asgard mais le sacrifice serait grand car personne ne comprendrait son choix dans un premier temps, seul Odin était juge des actes qu'il s'apprêtait à faire !

    Mais son âme n'avait pas fini de lui montrer le chemin. La dernière soeur de la destinée tissait inlassablement son canevas. Dans un souffle chaud et brûlant, il se rendit compte qu'une lumière rougeoyante faisait fondre la neige, la balayant dans une pluie magmatique. Sans répit, les flammes le rongeaient et le galvanisaient en même temps, il cria de toutes ses cordes vocales sa colère de ne pas pouvoir contrer le chaos.....

    ***************************
    Levant la main pour la poser sur le sol carrelé du palais royal, Eldir se relevait dans un état second. Son cosmos était d'une chaleur insupportable et ses danseurs passaient de leur teinte azuréenne à une couleur rouge ardente. Le sol se craquela sous l'intensité de la chaleur, les veines du jeune garçon palpitaient avec la même intensité et il ne fallut que quelques secondes pour voir les embrasures des fenêtres s'enflammer. Les bougies se consumaient lentement sous l'impact de la chaleur. Alors qu'un minotaure bougeait pour s'écarter, la danse de flammes l'attaqua dans un crépitement sinistre et le métal devenait une arme pour le jeune homme. Son regard était blanc, aucune pupille ne montrait ses sentiments, l'âme de l'enfant se consumait aussi quelque part dans le coin de son esprit.

    Bondissant sur un minotaure tentant de fuir, il lui arracha la tête par un jet de flammes magmatiques. Puis, il se retourna vers l'arishok en tenant à la main droite une lame de feu tandis qu'une branche libérait un étrange pollen dans sa main gauche. Son cosmos explosa alors en soufflant les minotaures sur le sol. Fermant les yeux, le jeune garçon s'effondrait sur le sol. Soudain, ses envies étaient redevenues sa prison.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mar 31 Jan - 20:39

Les iris mordorées dardées sur l'adversaire, Ceridwen esquissait un sourire un tantinet mesquin à l'encontre de ce dernier. Une soudaine vague de chaleur aux allures infernales détourna l'attention de l'Asgardienne. Le responsable n'était autre qu'Eldir lui même. Là, au pied du pilier où elle l'avait déposé, le jeune Guerrier Runique venait de se redresser, transformant les lieux en fournaise, tandis que sol et fenêtres volaient en éclat sous cette température élevée.

Lorsque les minotaures tentèrent de fuir, l'adolescent sauta sur l'un d'eux, déployant sa puissance et décapitant le malheureux hybride d'un coup net et précis, avant de retomber dans les méandres de l'inconscience quelques secondes plus tard. Jamais encore depuis qu'elle le connaissait la Demoiselle n'avait vu le blondinet dans une telle folie meurtrière, tandis qu'elle s'interrogeait sur les raisons de cet acte.

Toutefois, la Dragonne ne pouvait s'empêcher d'être fière de son petit protégé. Ce dernier, malgré l'attaque de leur ennemi, était parvenu à deux reprises à lancer une des siennes. La première d'entre elle avait mis dans une rage folle l'Arishok lui même. Sköll tout comme elle, avait porté un coup de type élémentaire à leur adversaire, qui atteignait à présent un seuil critique si les calculs de la guerrière s'avéraient exacts.

La lance de glace figée dans le bras, le chef des Minotaures retira cette dernire en geste rageur, laissant échapper un grognement bestial. Puis, comme si elle n'existait pas, l'hybride plongea en direction du Tigre d'Asgard, se servant de la lance comme d'une deuxième arme qui palliait à l'absence de celle qu'il avait jeté en direction de la danseuse d'Eldir pour la faire disparaître.

Comprenant immédiatement les attentions de la bête, la jeune femme se précipita au devant de celle-ci pour faire rempart au moment où la pointe de glace acérée s'apprêtait à se planter dans le corps de Sköll. Voila donc ce que ressentaient ses adversaires lorsqu'elle utilisait le souffle glacé? Esquissant un sourire, Ceridwen plaça ses mains sur la lance avant de la retirer d'un geste sec, laissant ainsi s'écouler le liquide à l'éclat vermeil de la plaie.

"- Tu as un peu trop tendance à m'oublier et je te trouve tellement moins causant qu'au début de ce combat, toi qui était si plein de certitudes quant à l'issue de ce combat. Où sont-ils donc passés ces Dieux que tu vénères tant? Il semblerait qu'ils t'aient abandonné, te jugeant néfaste pour l'ensemble des tiens, que tu as conduis sur un chemin semé de morts et de blessés! Seule la Faucheuse peut t'attendre au terme de cette voie que tu as choisi. Mais sache une chose, tu as eu tord de nous sous-estimer, et se fut là ta plus grosse erreur."

Tout en parlant la jeune femme déployait son cosmos autour d'elle, la lance qu'elle tenait jusque là en main se mit à fondre avant de redevenir cette orbe qu'elle avait été à l'origine. D'un bond puissant, la Dragonne s'éleva dans les airs, tandis qu'un vent de plus en plus violent s'engouffrait par les fenêtres qu'Eldir avait fait voler en éclat juste avant. Son aura retrouvait cette teinte écarlate, la température à nouveau s'élevait, mais ne perturbait en rien l'orbe de glace, alors qu'au même moment une sphère de feu prenait naissance dans la paume libre de la jeune femme.

" - La Fureur de la walkyrie!"

Alors les éléments maîtrisés par Ceridwen, tels un seul homme se déchainèrent sur l'Arishok, lorsque les ailes de l'armure blanche battirent avec force et vigueur.






Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Ven 3 Fév - 17:46

Dernière ligne droite.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Ven 3 Fév - 17:46

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Ven 3 Fév - 19:02

Attaque des Minotaures Noirs
Stockholm - Suède

Sköll n'avait pas bougé d'un pouce. Esquiver ? Pourquoi faire ? Il avait toute confiance en ses capacités défensives. Toute égratignure à la surface de son épiderme ne tarderait pas à être balayée par une solidité inaltérable. Il était à l'égal des montagnes gelées peuplant le lointain horizon du grand nord. Une masse que nul ne peut déplacer et qui demeurera intacte jusqu'à ce que le monde prenne fin. Un obstacle infranchissable. Une muraille indestructible. Tel était son rôle. Pourquoi se fatiguer à chercher une prise de ses griffes ? Il suffit d'attendre que l'ennemi s'épuise à l'attaquer en vain pour ensuite lui porter un coup létal. C'était exactement ce qui était en train de se produire avec l'Arishok. Malgré toute son esbroufe, il était en piteux état et ne faisait que jeter ses dernières forces dans la bataille. Un effort qui aurait été digne d'intérêt s'il ne s'était pas cramponné à cette suffisance jusqu'à ses derniers instants. Ainsi, le géant des glaces n'esquissa pas un geste de recul, allant même jusqu'à écarter les bras pour le recevoir. Et aussi provocatrice que soit cette invitation, le maître des minotaures n'en fut pas découragé.

Le coup toucha sa cible, et Zeta en fit la grimace. Non pas parce qu'il en avait souffert, car il avait connu bien pire. Mais parce que sa GodRobe, elle, avait cruellement manqué de résistance à cet instant. Ainsi son épaulette se brisa-t-elle en milles éclats alors qu'une bonne partie de son plastron subissait le même sort. Sans doute était-elle toujours aussi fragile depuis son duel avec le Requin, ce qui avait amené à cette destruction totale. De par sa dureté naturelle, il était fort peu probable que les coups de l'hybride y aient suffi. Se tâtant l'épaule du bout des doigts au mépris du sang qui détrempa ses gants de cuir, il arqua un sourcil. Ce n'était certes pas la première fois qu'elle cédait, mais il était tout de même peu glorieux de voir qu'il avait la peau plus dure que ne l'était son armure. Cependant, la surprise fut de courte durée, supplantée par une autre. L'un des vitraux venait d'exploser à son tour, percuté par le trait azuré d'un projectile que Sköll reconnut au premier coup d'oeil.

Tendant la main dans sa direction, il le happa au vol et put aussitôt reconnaître son saphir au creux de sa main. Pas de doute possible, ce ne pouvait être que le sien. Circonspect, il se demanda quand il l'avait vu pour la dernière fois, et le remit en place autant que le lui permettait l'état de sa protection. Plusieurs pièces d'armure souffraient d'avaries d'une importance variable, mais continuaient de tenir le choc pour ne pas faire honte à leur propriétaire. Déconcerté par le retour soudain de la pierre précieuse, celui-ci ne savait qu'en penser. Certes, il était venu ici pour Asgard et se battait en son nom comme il l'avait toujours fait, et ce parce que c'était sa contrée natale, ses croyances... Mais n'était-ce pas en vérité un frein à ses réelles motivations ? Repoussant ces doutes d'un revers de la main et les ombres qui enlaçaient le cheminement de ses pensées, il se saisit de son arme avec fermeté, sans pouvoir constater les fissures qui couraient le long de son flanc. D'un revers du poignet, il épongea la sueur ruisselant sur son front, toisant la bête à cornes d'un air féroce.

- C'est demandé si gentiment... Je vais te mordre à mort.

Il ne se battait plus pour gagner, mais pour se vider la tête. Pour n'être plus qu'un concentré de violence à l'état brut. Qu'une boule d'instincts primitifs. Ce n'était pas un homme, c'était un animal. Il était la bête sauvage, le loup solitaire, le briseur de soleil. Il était l'artisan de la destruction, le début de la fin. C'était écrit, car par le nom qu'il portait depuis toujours, c'était là son héritage... Celui d'un dévoreur de mondes. Et l'âme de sa constellation s'incarnait en lui pour s'en faire un loyal serviteur, son bras armé. Les légendes du Nord faisaient partie intégrante de son identité, car il était né sous leur signe et aurait leur bénédiction jusqu'à son dernier souffle.

- Ton règne s'achève aujourd'hui. Tu t'es bien battu, mais maintenant c'est trop tard. Repose-toi. C'est la fin maintenant. Que tu le veuilles ou non !

À leur manière, ses cornes étaient une couronne. Lui trancher la tête aurait sans aucun doute été un moyen plus direct de mener ce coup d'état. Mais sa honte quand l'une d'elles s'était fissurée n'avait pas échappé au colosse. Aussi, avant de lui faire rendre l'âme, il voulait lui faire connaître la sensation d'en être privé. Lui ôter cette royauté insolente qu'il défendait avec tant de hargne. Cependant, il avait sous-estimé la consistance de ces dernières, et à leur contact les dégâts furent partagés. Fenrir, le tranchoir qui l'avait suivi de tous temps, celui qu'il portait avant même d'intégrer l'ordre des Guerriers Divins... Venait de se rompre. Des éclats d'acier furent projetés en tous sens, avec une telle violence qu'ils réussirent même à l'érafler, se plantant dans sa chair pour plusieurs. S'il n'avait pas été si concentré sur l'accomplissement de sa mission, il aurait pu en être attristé. Mais sur le moment, seule comptait la victoire. Lâchant les derniers vestiges de ce qui avait été sa compagne de bataille des années durant, il arqua son corps vers l'arrière avant d'abattre son crâne sur celui du maître des lieux avec la ferme intention de finir le travail par ce biais.

Une réponse primale aux propos tenus, mais dont l'efficacité n'était plus à trouver. Et peu importe si son crâne devait s'en fendre tant celui de son ennemi était dur ; il y mettrait toute sa force et frapperait encore et encore, jusqu'à en perdre ses poings si le besoin s'en faisait sentir. La vérité avait fini par éclater au grand jour dans les méandres de son esprit. Il n'était pas né Guerrier Divin. S'il avait vu le jour, c'était pour être une Lame. Pour connaître la mort comme une vieille amie en lui offrant à pleines poignées les âmes de ses défunts adversaires. Pour devenir une épée et trancher impitoyablement tous ceux qui se dresseraient en travers de sa route. Pour oublier que tout sabre est tenu d'avoir un fourreau... Un hurlement de rage inhumain remonta des profondeurs de sa gorge alors qu'il oublait avoir un jour été un homme pour n'être plus qu'une ombre, suivant la piste animale qui lui était tracée depuis le début. Son poing gauche se serra si fort que ses phalanges en frémirent, sur le point de se fissurer, et la foudre l'investit tout entier mieux que s'il avait été frappé par un éclair.

Toute la brutalité dont il était capable se rassembla en un seul et même poing et de se bras vengeur, il transperça l'abdomen de la bête avec une force déconcertante, absurde tant elle était au-delà de ce qu'on aurait pu concevoir. Ce n'est que quand les effusions de sang éclaboussèrent son visage qu'il reprit connaissance et réalisa ce qu'il venait de faire. Sans aller jusqu'à dire que ce geste serait regretté, il ne comprenait pas ce qui venait de se passer, car jamais auparavant il ne lui était arrivé de renoncer à ce point à sa condition humaine, à sa conscience des réalités. L'espace d'une poignée de secondes, il n'avait plus été qu'un mythe vivant, que le réceptacle de celui par qui il avait été baptisé. Le corps strié d'étincelles, il s'ébroua pour reprendre toute sa lucidité et croisa le regard de la bête tandis qu'il se libérait du carcan de chair l'ayant fait prisonnier. Sa manche mise à nu ruisselait du fluide vital, son gantelet ayant à son tour éclaté au moment de plonger dans les entrailles. Nombre d'éclats avaient dû s'y loger, achevant de faire tomber à zéro son espérance de vie déjà faible.

- Tu vois ? C'est pas toi le monstre ici. J'ai pas besoin de toi pour faire peur aux enfants. D'accord, t'es horrible et tu n'as rien d'humain. Et moi, qu'est-ce que je dois dire ? Je sais même pas si je l'ai été un jour. Tout ce qu'il me reste, c'est ça. Des poings pour jouer au roi de la montagne. Te fatigue pas à essayer d'entrer dans la roue du destin. On affiche complet.




Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mer 8 Fév - 15:57

    Lancé de dé. [Mauvais Dosage]
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   Mer 8 Fév - 15:57

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-