RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Explication de l'absence de Tsurugi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Explication de l'absence de Tsurugi   Dim 26 Juin - 20:23

Après le conseil des chevaliers, n'ayant reçu aucune affectation de la part du grand pope ni du général des chevalier, Tsurugi avait donc le champs libre pour faire ce qu'il voulait. La première chose qu'il fit fut de retourner dans son temple afin de terminer son repas. Puis le jeune homme réfléchit un instant sur ce qu'il allait faire, environs deux minutes. Puis son repas fini, il partit se coucher : il allait partir en voyage.

Le lendemain, le chevalier du capricorne parti aux aurores afin d'être sur de ne croiser personne d'autre que des somnambules et d'autres lèves-tôt, la boite de son armure sur le dos. Comme espéré, il ne croisa personne bien qu'il se douta que son départ ne passa pas inaperçu. Soit, il s'en était allé.

Des jours, des semaines, voir un mois ou deux, il lui fallut tout ce temps pour rejoindre sa destination : la Chine. En effet, son objectif était de retrouver son vieux maitre dont les enseignement lui avaient permis de s'en sortir face à son combat lors de la guerre sainte. Il voulait lui montrer son armure, lui parler de ses exploit et de ce qu'il avait vécu depuis son départ pour la Grèce.

En chemin, il croisa de nombreux brigands qui tentèrent de s'en prendre à lui pour sa boite toute dorée. Les pauvres fous, Tsurugi n'eut qu'à lever le bras pour les éliminer, et ce à chaque fois. Mis à part ce petit contretemps de quelques minutes à chaque intervention de brigands, le saint d'Athéna ne connu pas de difficulté à rejoindre la Chine.

Là bas, il retrouva non sans difficulté la ferme dans laquelle il s'était entrainé des années durant. Il faut dire que le territoire était vaste, mais que Tsurugi parlait du pic de l'épée, on lui indiqua l'endroit exacte où il devait se rendre. Sur place, il retrouva les deux fermiers, mais pas son maitre.


" Où est parti Wuffei ?"

- Il est reparti dans le pays où il t'a recueilli.

Ainsi donc il était retourné au Japon, décidément le voyage du chevalier n'était pas près de toucher à sa fin. Bien décidé à retrouver le vieux Wuffei, Tsurugi reparti non sans avoir gouter au repas que les fermier lui offrirent ainsi qu'à une bonne nuit dans le lit qui l'avait vu grandir sept années. Puis au petit matin, il repris la route.

Le Japon était moins vaste que la Chine, mais trouver un vieil homme dans cet empire n'était pas chose aisée. Malgré la description relativement précise qu'il pouvait fournir à quiconque croisait sa route, Tsurugi n'eut aucune trace pour ce qui est de la localisation de son vieux maitre.

Si son destin en le conduisit pas près de Wuffei, il fit une autre rencontre. Alors qu'il marchait tranquillement, Tsurugi vit au loin des brigands s'approcher d'un village, bien décidé à piller la moindre des ressources et d'en finir avec ses habitants. Le saint aurait bien voulu les arrêter, mais ils étaient bien trop loin. Cependant il couru afin d'empêcher au plus possible le carnage qui allait en s'annonçant. Mais aucun bandit ne put franchir les portes du village.

En effet, un homme se dressa devant la horde malfamée, juste armé d'un katana. Il était de la même taille du saint, les cheveux coiffé en queue de cheval habillé avec un kimono traditionnel pour la pratique du kenjutsu. Un moment, Tsurugi cru qu'il allait se faire massacrer par la masse, mais il ressenti un pouvoir hors du commun chez cette personne, le cosmos. Ce guerrier irradiait d'une aura chatoyante tandis qu'une tempête semblait se lever tout autour de lui. Les hommes qui se tenaient en face de lui le comprirent pas ce qui leur arrivait quand il leur envoya une décharge d'énergie, les exterminant tout sur le coup.

L'homme rengaina son épée avant d'être acclamé par les villageois comme étant leur héros. Puis il se rendit compte que Tsurugi l'observait.


- Vous n'êtes pas avec eux n'est ce pas ?

" T'es un fin observateur, mais il me semble que tu guerroie rudement bien."

- Je me nomme Izo.Je ne guerroie pas, j'extermine de pauvre paysans réduit au pillage. je n'ai ni mérite, ni défi.

En quelque sorte, le chevalier se vit en cet homme : comme lui il était à la recherche de défi et comme lui il maitrisait le cosmos.

- Quel bien étrange chargement partez vous voyageur.

" Appelle moi Tsurugi. En effet, il s'agit d'une cargaison précieuse qui n'a pas arrêter de m'attirer les bandits de tous poils."

L'homme écouta ce que Tsurugi lui disait et il ne passa pas à côté du fait qu'il avait croisé des brigands, mais il remarqua surtout que le voyageur n'avait pas d'escorte avec lui. Izo se rendit compte qu'il y avait quelque chose d'étrange, comme une impression de puissance qui émanait de l'homme.


" Si tu cherche un défi Izo, nous pouvons arranger un duel au couché du soleil."

- Un duel ? Intéressant. Quel en sera l'enjeu ?

" un enjeu est-il vraiment nécessaire quand il s'agit de mesurer nos forces respectives ?"

Izo ne répondit point, mais il sourit. En langage de pseudo samouraï à la manque, ça voulait dire : bien sur que non.


Le journée passa, vient enfin le début de soirée avec le couché du soleil. Tsurugi sortit du village et se rendit dans une forêt de bambou non loin, où il savait que Izo l'y attendait. Les deux hommes s'observèrent un long moment avant de finalement faire bruler leur cosmos énergie respective. Izo fut surpris de voir l'aura doré qui illuminait le voyageur.

Ils restèrent encore un moment à s'observer avant de s'élancer l'un vers l'autre. La main droite du Saint se mit à luire plus que le reste et le chevalier lança l'une de ses attaques fétiches, la paume flamboyante. Izo fit de son mieux pour éviter d'un bond sur sa gauche, mais les flammes dégagée par l'attaque de son rival ne le manquèrent pas. L'homme à la queue de cheval riposta une attaque chargé à travers son katana que Tsurugi para sans trop de soucis de sa main gauche.


- Comment? C'était pourtant l'un de mes meilleurs coups.

Tsurugi ne répondit point que par un soupir d’ennui et tendit le doigt vers son adversaire du moment et des centaines de rayon d'énergie touchèrent le samouraï et le firent vaciller. L'homme tomba au sol avant de se relever si tôt, mais le saint de capricorne fit bruler d'avantage son cosmos pour laisser entrevoir à Izo un aperçu de sa véritable puissance. Ce dernier resta figé face à la différence de niveau qu'il y avait entre les deux.

" Toi tu sais utilisé ta puissance, moi je la maitrise. Voilà la différence entre nous deux. Maintenant, si tu veux pas crever inutilement, abandonne ce combat."

Izo se mit à genoux et donc s'avoua vaincu devant saint qui était presque déçu que l'homme ne soit pas plus fort que ça. Tsurugi soupira de plus belle avant d'offrir sa main pour l'aider à se relever. Même si Izo était plus faible que lui, il aurait espérer un peu plus de
combativité. Enfin, il avait reconnu sa défaite, c'était un signe de
sagesse.

" Il existe des gens très puissants dans ce monde, mais ta force te permet au moins de protéger ces gens. Et puis, personne ne sera au courant de ta défaite."

Sur ces mots, les deux hommes rentrèrent au village où Izo offrit l'hospitalité à celui qu'il considérait comme un demi dieu. Tsurugi passa une bonne nuit avant de repartir alors que le village se réveillait à peine.

Le saint réfléchit un moment avant sur la suite de son voyage : il n'avait aucun indice sur l'emplacement de son maitre et il ressentait qu'il se devait de rejoindre le sanctuaire. Après tout, il faisait partie de l'élite des saint d'Athéna, il ne pouvait pas s'absenter trop longtemps pour une futilité telle que se montrer devant son instructeur avec l'armure d'or. De plus, ce dernier semblait avoir tout fait pour ne pas être retrouver.

C'est sur de telle pensés que le chevalier d'or du capricorne se décida de retourner en Grèce. D'autant plus que son instinct lui disait qu'il allait bientôt y avoir de nouveau de l'action. De la baston bien stupide comme il l'aimait, du sang et de la bravoure. Oui, une guerre allait bientôt être déclarer, il le sentait, et Tsurugi l'honorerait de sa présence en éliminant tout ennemi de le déesse Athéna. D'ailleurs, une question lui vint à l'esprit : combattrait-il de nouveau le même spectre sans nom ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Explication de l'absence de Tsurugi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Capricorne-