RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore


Prêtre des Enfers
Prêtre des Enfers
avatar

Messages : 285
Armure : - Tuer ... TUER et protéger Hadès -

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Jeu 30 Juin - 23:13



    => Cathédrale d'Hadès.

    •• Le ciel, d'un noir d'encre de chine, éclairé par la pleine lune et quelques étoiles timides. Cette nuit ... enfin sa fin, fraîche et parfumée, digne d'un printemps frileux. Le vent chantant quelques romances dans la cime des arbres embauche quelques rêveur après un rapide passage dans un champ de fleurs. Voilà toute la beauté du monde, endormit ... préservé et surtout naturel. Cet endroit plus que nul autre rend l'envie de sauver la planète plus puissante encore. Dans quelques heures, la lune laisserait sa place au brûlant soleil. Mais il n'était pas encore l'heure de s'éveiller, il est trop bon de se sentir en sécurité, le sommeil pour seul rempart et défense. Il est tellement tentant pour la mal de venir s'immiscer dans leurs songes pour les rendre captifs de leurs fantasmes ... les transformant en véritables cauchemars. Cette nuit, quelques papillons volent doucement dans la brise, prenant place dans les cieux du Village Rodorio. Autant dire que personne ne les entend et la pénombres les rend tout simplement invisibles. Leurs frétillements même a un sens, mais personne n'est éveillé pour s'en rendre compte. La nuit, la meilleure des couverture, surtout pour un être qui sait s'en revêtir pour en user de la plus vigilante des façons. Cette nuit, les esprits féeriques sont sortis de leurs contes pour rendre visite aux mortels. Pour de bonnes ou de mauvaises fins, qui peut prétendre le savoir. Les fées sont des êtres délurées et frivoles, tant qu'elles s'amusent tout ira bien ! Encore faut-il se méfier de leurs amusements.

    Dans les cieux passe rapidement une ombre. Riante, elle ne fait aucun bruit. Au dessus du village une apparition pleine d'énergie embrasse la vue des bâtisses avec concentration. Le vent ne l'empêche pas d'être statique sur sa position, elle n'avait qu'à battre des ailes pour le faire taire ! Une paire d'ailes ? Oui, un être volant contemplait le village avec un sourire attendrit. Quelques secondes encore lui furent nécessaire pour juger la superficie des lieux. Son talent pour cacher son cosmos lui était de nouveau d'un grande aide ... l'espionne par excellence ... la meilleure des éclaireurs ! Son surplis violacé et bleuté laissait s'échapper les soies d'une longue robe assombrie la l'obscurité. Qu'elle jolie vision, la lune l'éclairant de toute sa beauté dangereuse. Nyla souriait ... encore et toujours. Ses bras s'élevèrent de part et d'autre de son buste, une nuée chantante de papillons apparu aussi rapide que l'éclair. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'ils soient proches des maisons, près à assouvir les désirs de leur maîtresse.


    -" Je vous offre le plus beau des sommeils ..."

    Murmura t-elle chaleureusement, alors que les papillons qu'elle venait de commander agitaient leurs ailes pour répandre une légère pluie de spores luisantes. Inodore, le contact d'une d'entre-elle vous engourdit, quelques secondes passées votre corps est assommé mais votre esprit reste éveillé. Puis ... enfin, plongé dans un sommeil profond, les rêves s'étalent devant le pauvre prisonnier. Parfois, ils dépeignent leurs désirs les plus fous, les complaisants dans leur sommeil. D'autres, ils sont l'expression de leurs peurs les plus virulentes, détruisant les endormis psychiquement, lentement ... très lentement. Mais cette nuit là, tous rêveraient d'amour, de douceurs, de réussite et de gloire. Car la Dame Papillon n'était pas en colère, non elle voulait leur offrir la sécurité d'un profond sommeil, pour qu'ils ne soient pas témoins ... pour qu'ils ne soient pas de simples dommages collatéraux. Empathie ? Pitié ? Qui peut savoir, le coeur d'un papillon est tellement frivole et volage.

    Son regard lumineux disparaît soudainement des cieux. Même si ses papillons portent une trace faible de son cosmos, répandre une telle pluie n'est pas naturelle. Elle qui trônait encore il y a quelques instants dans le creux laiteux de la lune, était de nouveau dans l'obscurité, dissimulée ... invisible et pourtant présente. Un chuchotement caché dans le vent, emporté près d'un digne auditeur.


    [MT]* Approche ... les spores sont retombées, tu ne risques plus rien.*

    Il était temps ... la nuit ne dure pas éternellement et Chronos n'aime pas qu'on se joue de son sablier. Le char d'Apollon traînerait alors l'orbe solaire... oui il était temps que l'histoire devienne réalité, que son dénouement soit bon, ou non.



EDIT : Ce topic n'est plus en PV, tous les membres d'un Topic PV se doivent d'être d'accord dans un tel contexte !
Revenir en haut Aller en bas
Shaun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 652

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Ven 1 Juil - 16:03

La Cathédrale d’ Hadès Arrow

- Impressionnant…

Voila ce que pensait Shaun après la démonstration de la Spectre du Papillon. Lui-même était bien incapable de pouvoir agir sur tant de personnes à la fois sans pour autant leurs faire de mal, et il se disait que tout aurait été différent s’il était venu accompagné du Spectre du Ver, réputé pour ses escapades et ses safari d’humains.
Le chemin jusqu’en Grèce n’avait pas été bien compliqué. En cette période de trouble, aucun Chevalier ne semblait surveiller les allers et venues de la cathédrale. Seul un chevalier d’or s’y trouvait, mais lorsque nos deux acolytes quittèrent la bâtisse, il était déjà aux prises avec le Griffon. Ainsi avaient-ils pu prendre la route sans se faire remarquer d’aucune oreille, d’aucun œil. Et puisqu’ils dissimulaient leurs cosmos depuis leurs départ, il y avait peu de chance qu’on puisse les repérer sans s’attendre à leurs venu en un lieu précis.

Nyla avait demandé à Shaun de s’écarter un moment, et ce dernier resta donc en dehors du village, observant la danse nocturne de ces insectes majestueux. Mais à présent, l’entracte était là et à la reprise, ce serait à Shaun d’entrer en scène. Lorsque cette dernière lui avait finalement dit d’approcher, il s’exécuta, gardant un œil sur la belle Nyla. Il savait que sa cosmo-énergie était bien plus élevé que celle de la femme, mais il ne considérait pas pour autant qu’elle était à prendre à la légère. Et il se félicita d’être l’un de ses alliés plutôt qu’un adversaire. Mais à présent, il devait retrouver sa cible dans ce village, et il ne s’amuserait certainement pas à fouiller chacune des maisons de Rodorio, risquant du même coup de voir un invité inopportun débarquer en trombe. Surtout si le dit invité s’avérait couvert d’un voile d’une soit-disant Justice dorée.

Il s’avança au milieu d’une place, ne remerciant Nyla que d’un mouvement presque imperceptible de la tête, ainsi que d’un sourire approbateur. Fermant les yeux, le spectre de la Harpie se concentra alors. Pour un humain normal, il est impossible de différencier des êtres sans ses sens principaux, mais pour un manipulateur de cosmos, il n’était pas utile de voir quelqu’un, ou de l’entendre voire même de le toucher, car chacun possède une sorte d’empreinte cosmique, plus ou moins faible. Et quoi de plus naturel pour la Harpie, prédateur mythologique, que de pouvoir suivre la piste de l’une de ces empreintes. C’était d’ailleurs l’erreur grossière que Mashia Mokushi avait commise, car en venant à la rencontre de Shaun avec la petite Lya, il avait permit à l’ancien renégat d’identifier et de marquer dans son esprit l’enfant innocente. Enfin, il la retrouva et suivit sa piste comme un limier infaillible.

Il avança jusqu’à arriver dans un quartier qui semblait n’avoir point souffert des affres de la précédente Guerre Sainte. S’enfonçant encore un peu plus dans l’obscurité, sans vraiment vérifier si Nyla le suivait, il s’arrêta enfin devant une maison relativement grande en comparaison de la plupart de celle qu’il avait croisé jusqu’ alors. Le style architectural lui était inconnu, et à dire vrai, il ne s’attarda pas à de tels détails. Persuadé alors que les papillons de Nyla avaient joués leurs rôles, il pénétra dans l’enceinte du bâtiment, comme guidé par un fil invisible dans les couloirs de la demeure.
Puis une porte, il n’était plus qu’à une porte de son objectif, et jusqu’ici tout se passait bien, trop bien peut-être même. Alors qu’il tendit la main pour baisser le crochet qui ouvrirait la pièce, il sentit soudainement un souffle dans son dos. Pourtant il n’avait pas semblé y avoir du vent à l’extérieur, pas suffisamment pour provoquer un courant d’air. C’est là qu’il comprit, mais trop tard.

- Tu ne la touchera pas infâme Spectre !

Se retournant vivement, il ne put que voir un poing gigantesque qui s’écrasa sur son propre visage, l’envoyant voler, lui, un spectre d’ Hadès, dans un mur plus loin. Sonné, à moitié enterré sous les décombres de ce qui fut u mur, il ré-ouvra les yeux lentement, pour voir, agacé, son agresseur.
Il plissa les yeux de colère, celui qui lui faisait face n’était autre qu’ Ostro !

Hum… Du moins l’avait-il pensé sur le coup, car il est rare de voir de tels Titans sur terre. Il devait bien mesurer dans les deux mètres, voire plus, mais c’était difficile à dire à cause de la posture agressive qu’il avait prit face à Shaun.

- Pourquoi n’es-tu pas endormi… cela t’aurait évité de perdre inutilement la vie. Qui es-tu ?

L’homme mit un temps avant de répondre, puis d’une voix assurée il s’adressa finalement à Shaun.

- Mon nom est Hector, et j’imagine à ce surplis que tu es le Spectre de la Harpie… Mon élève a eut raison de te prendre en chasse. Quant à moi je ne…

Mais shaun ne le laissa pas terminer. Son regard était de nouveau celui d’un fou, et c’est en étouffant un rire qu’il déclara d’une voix pourtant sereine tout en levant sa main griffus pour interrompre Hector :

- Tu es le professeur de Mashia Mokushi ? Fufu… fufufu…. Fuahahahahaha ! C’est trop beau ! Vraiment !

Il n’était pas encore debout, mais cela ne l’empêchait pas de rire comme un dément, et nulle doute qu’il aurait alerté le village tout entier si ce dernier n’avait pas été plongé dans le sommeil par Nyla.

- Pourquoi ris-tu… si tu penses pouvoir me battre aussi facilement, il ne faut pas trop y compter, moi aussi j’ai été chevalier dans ma jeunesse.

Sur ces paroles il frappa dans le vide, et une partie du sol à proximité du visage de Shaun vola en éclat, l’arrêtant immédiatement dans son fou-rire. Cet homme n’était pas à prendre à la légère. Mais shaun n’était pas n’importe quel Spectre, et surtout… il n’était pas venu seul…
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Mer 6 Juil - 1:51

==> Coeur de la forêt d'Ahirès


L'espiègle Chronos s'était une fois de plus joué du Fils de Kan'non, lui rappelant encore qu'il n'était que le jouet de sa fantaisie, prisonnier de la longue et inexorable course du Temps. Loin au dessus de la cime des arbres, le divin Phoibos avait cessé d'illuminer l'Ether, laissant sa place à la ténébreuse Nyx dont le souffle frais était venu tirer le Chevalier de la Vierge d'un long songe.

Tandis qu'il marchait lentement à travers la forêt au mille senteurs, les questions avaient tourbillonnées tel un gigantesque maelström dans son esprit. Les augures, le décès d'un protecteur de l’écliptique n'annonçaient rien de bon. La nature ne semblait pas avoir ressentie encore les malheurs à venir dans un futur proche cependant lui, Asmita de la Vierge, les percevait clairement. La brève accalmie allait s'achever brutalement par un conflit encore plus violent et sanglant que le précédent. Les forces divines et humaines seraient les acteurs de la destruction d'un monde qui périrait, consumé par les flammes de la violence, ou qui renaitrait, apportant bonheur et espoir. Mais tout comme le jour succède à la nuit, le mal ou le bien ne régneraient éternellement sur ce monde.

Le pas souple et gracieux, l'aveugle progressait dans la forêt tel un félin, élégant et véloce. La nuit transformait la forêt en un lieu mystérieux et étrangement apaisant. Pour les voyants, la nuit était souvent synonyme de peur. L'obscurité tombait insidieusement sur le regard des hommes, les privant de leurs repères, de leur force et de leurs réflexes. Privé de sa vue, l'homme se sentait vulnérable, comme une proie en territoire hostile grouillant de prédateurs prêts à fondre sur elle. La nuit était non seulement synonyme de la perte des sens mais aussi le passage vers le monde du spirituel, du rêve, mais aussi du cauchemar, là où l'homme n'a d'ordinaire aucune prise. Aveugle de naissance, le Chevalier se sentait en harmonie et plus fort quant la noire nuit survenait. L'environnement devenait plus calme, plus lisible et lui facilitait sa communion avec la sphère de l'esprit.

Ici et là, il entendait le frémissement de petits rongeurs nocturnes vacant à leurs occupations où encore le froissement d'un battement d'aile d'un rapace en quête de nourriture pour sa progéniture. Plus loin l'odeur délicatement sucrée d'un parterre de jacinthes des bois venait habituellement ravir son odorat mais aujourd'hui la gravité des évènements couvraient l'agréable parfum d'une brume âcre et nocive pour l'esprit. Mais ce nuage n'avait rien de comparable au fumet envoutant qui s'insinuait entre les troncs d’arbres comme une brise enchanteresse. Cet étrange parfum de miel fleuri faisait tomber ça et là tout être vivant d'un sommeil aussi agréable que profond. Une senteur redoutable poussée par un cosmos sépulcrale.
Soudain, une deuxième énergie, plus noire et plus puissante fit son apparition. Deux êtres provenant du Royaume où la nuit est éternelle avaient franchis leurs frontières et semblaient avoir envahit le cœur du petit village endormit. Les corbeaux n'avaient pas tardé à ramener la tempête au sein du Sanctuaire.

Sa lourde cape blanche claquant au rythme d'une marche soutenue, son armure reflétant les pâles rayons de la lune, Asmita avançait vers Rodorio tel un archange doré apportant avec lui la victoire sur les maux qui terrassent les hommes. Son rôle était celui d'un protecteur aussi il se devait d'agir en tant que tel lorsque les circonstances l’exigeaient. Bien qu'il aurait préféré aller délivrer son message pour poursuivre sa méditation, il ne pouvait ignorer une intrusion qui semblait plus proche de l'attaque que de la visite de courtoisie. D'un geste lent, le Chevalier d'Or revêtit son casque qu'il portait jusqu'alors avant de s'arrêter brusquement dans sa marche. Un autre cosmos avait soudainement explosé avec une violence inouïe. Cette énergie pure, indomptée et herculéenne ne pouvait appartenir qu'à un Chevalier d'Athéna qui luttait vaillamment pour protéger le petit village. Mais cette énergie était bien faible en comparaison des deux spectres et résonnaient même faiblement dans l'atmosphère. Le Chevalier laissait transparaitre un cosmos usé, tiraillé par une grande fatigue malgré une volonté apparente de se battre jusqu'à la mort pour protéger le village.

Tel un phare dans les ténèbres, le cosmos du brave guerrier serait le point d'ancrage du Chevalier de la Vierge qui disparu de la forêt dans une myriade de traits lumineux pour se matérialiser entre les spectres et leur proie.
Le visage grave et fermé, Asmita pivota dans un mouvement de cape vers les deux intrus qui avaient osés fomenter une attaque sur Rodorio. L'homme qui haletait derrière lui semblait mal en point avant même d'avoir réellement combattu, comme si il était rongé par une maladie autre que la terrible maladie de l'âge. Sans nul doute qu'il eût été suffisamment fort pour affronter les deux spectres dans sa jeunesse cependant pour l'heure il n'était pas de taille.

 «Je vous prie de m'excuser pour cette soudaine interruption mais je vais hélas devoir vous demander de vous retirer pour votre sécurité, murmura-t-il à l'attention du vieil homme, vous n'êtes pas de taille face à ces spectres dans votre état actuel. »

L'odeur de miel était toujours présente et lui chatouillait les narines plus qu'elle ne l'inquiétait. Il fallait bien plus qu'une simple poudre pour endormir un esprit aussi fort que celui d'un Chevalier d'Or. Cependant, par mesure de précaution Asmita renforça ses barrières mentales tandis que le vieil homme se retirait vivement dans un grognement entre la frustration et le soulagement. Il y avait quelque chose ici qui devait être protégé à tout prix. Une chose si précieuse que même l'honneur de Chevalier semblait secondaire. Une chose qui avait attiré des prédateurs au plus proche d'un danger mortel.

 «On dit que la nuit est le manteau qui recouvre les émissaires de la mort mais je constate aujourd'hui que ce proverbe n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui, n'est ce pas Spectres ? Questionna doucereusement l'aveugle, Il est navrant de constater que non seulement vous ne suivez même pas les règles que vous fixez à autrui mais qu'en plus vous dépassez allègrement celles-ci. Malheureusement je ne peux laisser impuni une attaque envers ce village qui est sous la protection du Sanctuaire.....je suis certain que votre maître sera ravi de retrouver un jouet aussi rieur que vous semblez l'être Ô Spectre. Je me sentirai affreusement coupable de m'accaparer votre présence, aussi, je me fais un point d'honneur à vous renvoyer chez vous. »

Lentement, il leva sa main devant son visage en direction du spectre belliqueux avant de projeter une violente vague d'un cosmos aussi brillant et pur que les rayons du brillant Hélios. Ses adversaires étaient peut être la nuit mais lui, Asmita de la Vierge, était l'un des douze protecteur de l’écliptique à l'armure baignée par le feu solaire depuis les temps mythologique. Pour son adversaire, seule la mort était désormais possible.
Revenir en haut Aller en bas
Shaun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 652

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Mer 6 Juil - 13:42

- Oh mon dieu, un goldeu saint. Je ne peux rien faire euuuh. Insista-t-il lourdement. Puisque c'est ainsi, mieux vaut battre en retraite.

Et c'est ainsi que Shaun lança un grand coup dans le sol provoquant un mur de poussière comme à Londres. Il ne fit pas même attention de savoir si Nyla avait eut le temps de s'échapper et il fila tout droit en enfer. Il ne pouvait faire face à un chevalier d'or et un ancien saint à la fois. Et tout son lpan tombait à l'eau. Il n'aurait pas l'occasion d'affronter Mashia seul à seul en afrique comme il 'lavait prévu. Il n'aurait pas l'occasion de faire tout un tas d'autres choses d'ailleurs, parce qu'un homme qui avait dormit des jours dans une forêt venait tout juste de se réveiller comme de par hasard.

Cependant en arrivant aux enfers, il ne s'attendait pas à ce que les nouvelles soient pire encore.

Arrow Les enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Jeu 7 Juil - 20:12

Arrow Cathédrale de Hadès

Il avait quitter la cathédrale du seigneur Hadès afin de se rendre à Rodorio, petit village au sanctuaire qui allait surement être détruit aujourd'hui même. La réapparition de son oncle fit naître en lui un sentiment de joie presque incontrôlable, bien qu'il avait toujours le visage du jeune Andonios, ce n'était plus les sourires radieux qu'il affichait auparavant mais des rictus de rage et de sadisme. Tout les saints qu'il avait connu dans son autre vie, seraient-ils capable de reconnaître ce saint devenu dieu ? Il avait survolé de nombreux petits villages avant de pouvoir apercevoir le sanctuaire et la statue qui le dominait. Athéna...elle semblait avoir de bien piètre chevaliers. Un qui vint chercher la mort et qui la trouva, l'autre qui la provoqua et qui semble être sur le point de la rencontrer. Pauvre Athéna.

Oneiros se posa lentement dans le petit village, ressentant les cosmos des saints se trouvant un peu plus loin, mais l'un d'entre eux était tout proche et c'était bien pour cela qu'il était venu ici. Il ne savait pas s'il avait le droit d'être là, Perséphone ne lui en avait pas donner la permission mais il s'en fichait, il s'excuserait auprès d'elle au moment venu. Un éclat de lumière attira son attention, il ne se trouvait pas vraiment dans la bonne partie du petit village mais il n'en était pas très loin. Oneiros fit un bond et put apercevoir le village dans toute sa petite splendeur. Le cosmos du chevalier recouvrait presque totalement celui du spectre qui était en sa présence. Si le dieu ne faisait rien, bien que la mort signifiait peu de chose pour les serviteurs d'Hadès, ce spectre serait détruit.

Se dépêchant, Oneiros arriva juste en face d'un homme, le seul homme qui semblait encore éveillé au sein de ce village mis à part le chevalier et le spectre. Néanmoins, cet homme semblait avoir un cosmos non négligeable et Oneiros n'aurait pas de temps à perdre avec cet homme lorsqu'il combattrait le saint. Il hésita tout de même un instant mais décida de s'en débarrasser, du moins, pour le moment. Plaçant sa main devant son visage, il extirpa son âme de son corps et d'un claquement de doigt, ouvrit un passage dimensionnel. Oneiros s'y engouffra, refermant instantanément le passage derrière lui. Il se retrouva dans un endroit sombre, une autre dimension, là où son frère l'avait emmené pour l'éveiller. Marchant lentement, des temples autour de lui, chacun emprisonnant une âme soumise à un rêve éternel, Oneiros en cherchait un de libre afin de créer un rêve afin de faire patienter cet homme. Las de chercher, il décida d'en créer lui-même un rapidement et le rêve en même temps. Projetant l'âme de l'homme dans le temple, une statue de pierre qui ne représentait que le haut du corps de l'homme apparut au-dessus du dit temple. Une lumière commença alors à émaner de ce dernier et Oneiros vit que le rêve qu'il avait créé pour cet homme saurait le faire patienter un moment ou alors pour toujours si son enveloppe corporelle venait à être détruite.

Ouvrant un autre passage dimensionnel, Oneiros se retrouva alors au village. Il posa donc le regard sur le spectre qui était présent ici mais ne l'avait jamais vu avant ce jour. Ne se présentant même pas, il essaya d'analyser de quel étoile pouvait bien appartenir cette jeune fille mais il n'aurait put en être certain.

-Est-ce toi qui à endormi le village? Un conseil ne reste pas dans les parages, retournes à Giudecca, il se pourrait que Dame Perséphone ait une mission pour toi. Si tu te dirige vers la cathédrale, tu risques de rencontrer aussi quelques problèmes. Enfin, je te donnes juste quelques idées si tu ne veux pas être recouvert par nos cosmos.

Question à laquelle il avait certainement une réponse, qui d'autre aurait put le faire si ce n'était elle. Certainement pas le saint qui était présent. Oneiros se tourna en direction du corps de l'homme qu'il venait d'emprisonner et vit qu'il était assis, sans pouvoir bouger. Son rêve lui plaisait ? Façonner un rêve en lui rappelant sa jeunesse, et sa vie de chevalier d'Athéna, c'était le rêve parfait pour lui.

Détournant un peu son regard, il put alors admirer le chevalier d'or qui lui faisait face. Une armure d'or des plus belle. La longue chevelure blonde du chevalier était magnifique, ce ne pouvait être qu'un chevalier puissant. Cependant, un détail frappa Oneiros, ce chevalier était aveugle. Il se souvenait alors que parmi tout les chevaliers d'Athéna, souvent voire même toujours, un seul d'entre eux était aveugle, le chevalier de la vierge. De par ces précédentes guerres contre le sanctuaire, Oneiros avaient put analyser les chevaliers d'or que composait cet ordre. Néanmoins, malgré cet handicap, le chevalier de la Vierge possédait une puissance rivalisant avec celle des demi-dieux. Oneiros devrait-il craindre cet adversaire ? Non, ce n'était guère la peine de s'affoler pour si peu de chose. Continuant de l'observer en silence, il se souvint alors que les anciens chevaliers de cette constellation libéraient leur immense puissance lorsqu'ils ouvraient leurs yeux.

-Je crois savoir que par cette lumière intense que j'ai put apercevoir à quelques pas d'ici, tu souhaites renvoyer les spectres chez eux. N'est-ce pas, Chevalier de la Vierge ? Alors, je me présente à toi. Je suis Oneiros, fils d'Hypnos et dieu des rêves.

Alors qu'Oneiros faisait ses présentations, il affichait un sourire des plus agaçant, comme s'il allait faire quelque chose d'amusant pour lui. Perdrait-il la tête alors qu'un combat était si proche ? Non, il visait bien plus. Il envisageait de détruire le village et tuer ses habitants. Hadès leur rendraient-ils la vie qu'ils auront perdu inconsciemment ? Zeus viendra-t-il punir le dieu des rêves pour cet affront ou alors est-ce Perséphone qui prendrait les mesures de punition ? Son sourire s'élargit encore lorsqu'il pensa à ce qu'il pourrait faire. Si ce chevalier voulait le combattre, il serait contraint d'utiliser son cosmos à forte puissance et pourrait lui-même détruire cet endroit si le dieu évitait ses attaques. Mais, pourrait-il le faire contre un adversaire aussi puissant ? Le combat n'avait pas commencer mais il était sur d'arriver tôt ou tard.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Ven 15 Juil - 15:41


Le sort était décidément plein de surprise en cette nuit. Alors que Charybde fuyait dans un bond, tel une comète traversant le ciel, le redoutable monstre Scylla ne tarda pas à fondre sur ses proies. Un instant, un cosmos d'ébène engloutit totalement le pauvre vieillard déjà affaiblit pour le délester de son esprit. Les choses devenaient beaucoup plus dangereuses pour le chevalier de la Vierge qui n'avait pourtant pas bougé d'un pouce.
Ce pouvoir traduisait la grande puissance qui habitait ce nouvel arrivant. Tout comme lui, ce spectre évoluait dans le monde de l'esprit avec aisance. Plus que cela encore, il semblait contrôler à sa guise tout un monde parallèle. Un tel pouvoir n'avait rien d'humain. Même le puissant Gemini, gardien de la troisième maison du Zodiaque ne contrôlait totalement sa dimension.

Alors que ce mystérieux être exhortait à sa comparse de quitter les lieux, Asmita sentit un étrange malaise l'envahir. La mort planait à présent au dessus du village, telle une épée de Damoclès prête à s'abattre à tout instant, apportant avec elle le cruel jugement du tombeau. Le paisible village endormi de Rodorio disparaitrait, soufflé par les explosions cosmiques qui pleuvraient comme des bombes.
Si le combat éclatait, le petit village serait transformé en une scène de guerre, théâtre de l'affrontement égoïste entres les forces divines. Les habitants plongés dans un sommeil profond n'auraient même pas la possibilité de fuir mais a contrario ils n'auraient pas à souffrir de blessures profondes, de voir leurs proches décimés les uns après les autres, déchiquetés par les violentes rafales cosmiques. Au terme de ce conflit Rorodio serait le funeste témoignage de ce qu'était réellement l'enfer. Un endroit désolé, en ruine, où règne une atmosphère oppressante exacerbée par l'odeur putride de corps brûlés, décomposés, mutilés.

La guerre froide se transformerait en véritable conflit et le petit village en ruine marquerait le début d'un affrontement brutal et destructeur. Combien d'humains innocents tomberaient, victimes de cette guerre ? Les espiègles Moires avaient peut être décidées qu'il était temps que l'humanité disparaisse. Cependant, quelles que fussent les augures les Chevaliers d'Athena se dresseraient pour protéger la Terre et ses habitants au nom de leur Déesse bien aimée. L'espoir, voilà ce qu'ils incarnaient. L'espoir d'offrir au monde un lendemain plus resplendissant que le précédent.

D'un geste sec, le champion d'Astrée ôta sa lourde cape immaculée qui s'envola vers le ciel, portée par le vent nocturne. Tandis que la tension se faisait de plus en plus palpable, il ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire à la révélation de l'identité du nouvel arrivant. L'ironie était décidément à son comble en cette nuit. Oneiros, fils de la divinité du Sommeil, frère des milles oneiroi qui façonnent les rêves. Mais celui ci était de tous enfants d'Hypnos le plus méconnu mais aussi le plus puissant. Contrairement à ses frères tels Morphée ou Phantasos qui personnifient un aspect des Songes, lui les représente et les contrôle tous.

 « Il semble que tu connaisse mon nom, Ô demi-dieu, mais je te connais également. La nuit est peut être ton élément mais tu n'as pas le luxe de mettre les pieds où tu le souhaite, fils d'Hypnos, rétorqua simplement l'aveugle, tu es ici sur les terres d'Athena. En tant que gardien j'ai le devoir d'expulser tous les ennemis hors de nos frontières et de protéger les humains de ce village. Quitte cet endroit pour aller répandre tes cauchemars ailleurs Cerbère des Songes, ou je devrais t'affronter en combat singulier. »

L'aveugle avait parlé d'une voix douce, presque amicale, ne laissant transparaitre aucune volonté guerrière dans son cosmos. Malgré tout, le Chevalier de la Vierge s’apprêtait à tout instant à se téléporter quelques kilomètres plus loin au cœur de la forêt avec son partenaire nocturne afin de préserver Rodorio d'un affrontement violent. La danse spirituelle qui allait s'engager sous les étoiles promettait d'être tumultueuse...

D'une simple expiration, toutes ses questions se dissipèrent, cédant leur place à une intense concentration tandis que les muscles du Chevalier s'éveillaient dans un frémissement imperceptible sous l'épaisse cuirasse d'Or qui protégeait son corps. En d'autres circonstances, Asmita aurait prit plaisir à réfléchir à l'ironie de la situation ; une divinité du rêve, du monde spirituel où les voyant perdaient tout pouvoirs, face à lui, le pèlerin aveugle, maître du monde de l'esprit. Et le tout se déroulant sous le voile sombre de Nyx, mère d'Hypnos, et le regard éclatant de la Lune.

===> Cathédrale d'Hadès


Dernière édition par Asmita le Sam 16 Juil - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    Ven 15 Juil - 16:49

Tout comme le pensait le dieu des rêves, son adversaire le connaissait aussi. Il est vrai que parmi tout ses frères, il était sans nul doute le plus reconnu et avait pour réputation d'être le plus puissant de tous. Cependant, était-ce la vérité ? Si cela était bien le cas, il n'aurait sans nul doute aucun mal à vaincre ce chevalier d'or. L'observant de haut en bas, il put constaté la beauté que ce chevalier avait dans cette armure dorée. Il se ressaisit rapidement et porta alors son attention sur le spectre à ses côtés qui ne semblerait pas pouvoir tenir le choc des deux cosmos.

-Retournes aux Enfers. Tu ne pourras pas supporter nos cosmos. Rentre à la Giudecca, Dame Perséphone aura peut-être une mission pour toi.

L'observant s'envoler, il suivit l'ombre de son regard jusqu'à ce qu'elle disparaisse de sa vue. Oneiros n'avait désormais plus rien à protéger, personne ne pourrait le gêner dans le combat qui allait suivre. Devrait-il détruire ce petit village insignifiant ? Peut-être devrait-il trouver un endroit plus calme, où personne n'était afin d'anéantir ce chevalier ? Il ne quittait pas des yeux ce saint de l'espoir et le vit envoyer sa cape dans les airs. Il était certes un chevalier de haut rang dans la hiérarchie des saints mais que valait-il vraiment en combat ? Arrêtant inopinément de réfléchie à sa situation, Oneiros s'envola dans les airs. Observant l'ignorant petit village qu'il aurait aimé détruire d'un simple revers de main, il se résigna.

-Chevalier de la sixième maison du Zodiaque et saint de la Vierge, me combattras-tu ou devrais-je te provoquer en détruisant la moitié de ce village endormi ?

Oneiros avait presque crié sur ces paroles provocantes. Il se tourna tout en étant conscient des risques qu'il prenait en se mettant de dos contre quelqu'un d'aussi puissant et observa la cathédrale qui venait d'être détruite par le récent combat de Thanatos et du saint enragé qu'était le lion. Le dieu façonneur des rêves n'avait pas encore montré la force de son cosmos et attendait le bon moment pour le faire. Pourquoi gâcher le plaisir qu'aurait sans doute ce chevalier à découvrir l'étendu de la force divine ? Quoi qu'il en soit, Oneiros lui montrerait cette puissance bien qu'il avait tout deux un cosmos divin.

-Suis-moi et j'épargnerai ce village. Dans le cas contraire, bien que tu ne sois pas une personne ayant un cosmos agressif mais d'une douceur inégalée chez les humains, je tuerais toutes les personnes ici présentes.

À une impressionnante vitesse, Oneiros fonça droit au-dessus de la forêt qui entourait la cathédrale de Hadès. Se posant à un endroit où les arbres n'avaient pas encore prit place, il attendit l'arrivée de son adversaire patiemment. S'il ne venait pas, le dieu des rêves retournerait détruire ce village anodin, village qui connaissait l'existence des spectres et des autres guerriers qui se battent pour la Terre.

*Viens...l'édit de Zeus ne me fait pas peur. Ta puissance rivalise avec la mienne, tout ça risque de devenir intéressant.*


Arrow Cathédrale de Hadès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: •• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.    

Revenir en haut Aller en bas
 

•• Nuée féerique, Requiem dans la Nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Rodorio-