RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Jeu 7 Juil - 14:23

==> Une Vampire à la Tolomea

Lydia patientait tranquillement à l'extérieur de la demeure de Rochel. Elle avait pris grand soin de se choisir un lieu dégagé au beau milieu d'un cercle d'énormes arbres gelés. Lesquels déployaient en tout sens d'immenses couronnes. Une scène unique pour la danse qui allait suivre. La somptueuse spectre se tenait au bord de cette étonnante piste au sol recouvert de glace. De quoi rafraîchir quelque peu les ardeurs du Ver... S'était-elle même amusée à penser, sachant pertinement que Raimï était un cas quasi désespéré.

Ferait-il éclater ses plus grands talents au grand jour ? En un panache unique en son genre ? Après tout, chaque spectre avait sa particularité.

Elle arracha d'ailleurs quelques glaçons au sol, les faisant glisser sur sa peau encore brûlante. Elle qui était plutôt froide en temps normal avant un besoin urgent de se rafraîchir. Sa peau d'ailleurs lui paraissait plus colorée et vivante. Une spectre encore plus gracieuse et sensuelle qu'auparavant...

Un autre effet du sang de Rochel. Il me faudra encore du temps pour l'assimiler.

Puis, enfin, elle le vit arriver, un grand sourire aux lèvres et conquérant. Visiblement, sa petite séance d'information avait fait son effet. Raimï stoppa à quelques pas d'elle, ses tentacules dansant avec une incroyable frénésie dans son dos. Toujours aussi sûr de lui...

Ses mots, d'ailleurs, la firent sourire tandis qu'elle jetait les glaçons au loin, quelques mèches encore collées à son front humide. Elle fit ensuite un premier geste tendant la lame vers le Ver avant de répondre enfin.

- Mon couteau ? Dois-je comprendre que l'idée de me voir découper morceau par morceau ton surplis te déplaît. Ou bien...

Un ton plus vibrant dont les accents changeaient de nouveau...

- Préfèrerais-tu que je déchire certains tissus avec mes crocs.

La démarche de Lydia était quelques peu hésitante comme si elle était encore plongée dans une sorte d'ivresse ou plutôt de fièvre.

Au moins, ces tentacules ont le mérite de me rafraîchir encore un peu. Incroyable brasier, serait-ce donc cela, la puissance de Rochel ? J'ai encore cette sensation de me consumer de l'intérieur.

Une autre phrase la sortit de ses pensées.

- Des soins ?

ça se voit tellement que ça ? Sans doute. Puis, son regard se reposant sur l'Etoile Terrestre de la Soumission.

- Etrange, Raimï, j'aurais plutôt pensé que tu aurais voulu profiter de la situation pour soulager tes propres.. Maux... Mais merci quand même...

Un ton doux et vibrant. Elle était encore troublée par tout ce qu'elle avait pu voir aux travers des yeux de Rochel. Tout une existence de juge en quelques secondes... Même pour elle, c'était un véritable vertige.

- Enfin, on verra si je ne devrais pas aussi te soigner après... Voyons déjà comment tes petits joujoux peuvent se répérer dans le pire des Brouillards...

Qu'ici, au fond des Enfers, s'élève le brouillard de la Nouvelle Lune. Que sa masse noie l'ensemble de notre scène de danse, s'accroche au sol et enveloppe avec tendresse les troncs et branches des arbres.

Et sur l'ensemble du sol glacé commença à se répandre une brume épaisse rouge sombre s'inflitrant partout, chaque nouvelle infractuosité serait aussitôt envahie. Dans ce genre de Brouillard, il fallait être rapide pour échapper aux sens de la Vampire, même perturbée par ce qu'elle avait vécue dans le secret de la Toloméa, elle n'en demeurait pas moins redoutable. Sans doute même encore plus imprévisble qu'auparavant...

- Maintenant, viens donc Raimï, je suis prête à t'accueillir...

Avec d'autres surprises en plus de mes chères lames...
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Jeu 7 Juil - 17:20

oups, euh... l'autre topic à la Toloméa, huhu =>


Était-ce un piège ? Une technique spéciale ? Une diversion ? Quoiqu'il en soit, la glace ne s'utilisait pas de trente-six mille façons ! Soit pour refroidir le whisky de la Wyvern, soit pour rafraîchir un corps... enfin, à peu de chose près. Et là, la jeune femme n'avait pas soif. À moins que...?

Bref, trop sûr de ses compétences, le regard de Raïmi s'était tellement recentré sur la perle rare qui semblait fondre intérieurement comme une tablette Milka au soleil, qu'il ne s'aperçut pas tout de suite que le décor tout entier était tapissé d'un blanc réfrigérant. Ce n'est qu'en redescendant les quelques marches restantes de la Toloméa, qu'il faillit glisser et pourquoi pas déjà se rompre le cou.

_ Hahaha, s'esclaffa-t-il, lorsque son interlocutrice mentionna la découpe de son armure noire.

En effet, les lames de la Vampire pouvaient se déchaîner sur les appendices de la Soumission, s'il n'y avait que ça pour lui faire plaisir. De toute manière, ces derniers auraient vite fait de repousser dans les secondes suivantes.

_ Oh tu sais, reprit-il, à propos des soins. Que tu veuilles ou non de ma consultation, ton petit corps finira, dans tous les cas, entre mes nombreux bras bienfaiteurs. Et à ce moment-là, ce n'est pas seulement de la situation que je profiterai, mouhahahaha !

Mais à peine son rire de hyène se brancha à fond les décibels,qu'un voile opaque, mystérieux et angoissant se matérialisait progressivement. Bientôt, le nuage aspergea toute la zone. Et pire encore, la belle proie, qui ne demandait qu'à ce qu'on s'occupe d'elle, s'éclipsa dans l'épaisse obscurité environnante.

Le Spectre du Ver coupa net son élan de joie exagérée, écarquilla les yeux, et se mit en garde tant bien que mal. Beh oui, il faisait noir, et ce clown ne voyait même plus ses propres membres, sa propre position sur l'échiquier de la nuit. Des derniers mots doux retentirent alors, et Raïmi n'avait plus qu'à se fier à cette seule et unique piste afin de retrouver sa fiévreuse patiente.

* Impressionnant... pensa-t-il. Comme s'il ne faisait pas déjà assez sombre au Royaume des Morts. Et maintenant, je fais quoi ? *

Raïmi tendit l'oreille, mais rien. Il se concentra sur la signature cosmique de son adversaire, mais la brume avait propagé sa présence dans toute l'arène obscure. Il s'en remit alors à la bonne vieille méthode du flair, car chez lui, l'odeur corporelle d'une femme ne s'oubliait pas si aisément. De plus, à l'intérieur de la demeure du Juge, le coquinou avait déjà pu enregistrer cette information au plus près de la concernée. Une aubaine ? Sans doute.

Puis le Spectre, gros salaud à ses heures perdues, finit par décider de partir dans la direction opposée de la belle cachotière (même dans le noir).

_ Tu sais bien que jouer à cache-cache ne te sauvera pas. Et quand je t'aurai attrapé, je ne vais plus te lâcher, héhé ! Petit, petit, petit...

Hop ! Après une bonne petite dose de prétention, et une avancée à tâtons, il était l'heure de passer à l'action pure et dure. Persuadé de la réussite de son coup sournois, le pervers censé avoir le dos tourné lâcha donc ses fameux joujous extensibles dans l'autre direction.

_ Crie pour moi, ma belle ! Worms Tentacles !!!

Les tentacules de torture chargèrent comme une meute de chiens enragés, et s'abattirent tous en choeur sur ce qui s'apparentait aux jolies courbes de leur victime. Tournoyant, virevoltant, fouettant comme une foudre endiablée, les câbles exécutèrent une danse violente faite de lacérations et autres entailles dans la chair et/ou la protection de l'Étoile Céleste des Ténèbres.

Raïmi, lui, savoura en silence, les impacts que ses fidèles armes créaient pour ses oreilles. Il jubilait presque. Faire mal, c'est bien. S'imaginer des choses dans le noir, c'est mieux. Cela ajoutait une certaine touche de... romantisme.

_ Et maintenant, tu es à moi ! Cria-t-il à la fin de l'assaut.

Esquissant d'abord un demi-tour de patineuse artistique, Raïmi décolla ensuite comme une grenouille et plongea jusqu'à son dessert affaibli davantage. Une bien jolie silhouette peut-être encore un peu floue, certes... et malgré toutes ces méchantes griffures. Une glace, en fait. Hmmm ! Que cette Dame Blanche sera appétissante ! Les deux mains prêtes à s'aventurer sur le cornet (oups, ou corps-né, lol), il ne restait plus qu'à dégainer sa langue baveuse. Tatatam !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Jeu 7 Juil - 21:37

Les premières réponses de Raimï tournaient et retournaient en tous sens dans sa tête avec ce ton lourd et si sûr de lui. Ces mots malgré le décor et le fait qu'il avait bien failli s'y prendre les pieds (instant cocasse dont la Belle s'était délectée sans pour autant perdre de vue que le Ver était plus redoutable qu'il voulait bien le montrer) avaient été à la hauteur de sa réputation d'obsédé.

Une jolie façon de lui rappeler leur première rencontre et leur conversation en compagnie de Lille de l'Incube. L'avait-il jalousé ce bel androgyne qu'elle avait emprisonné entre ses bras, se collant étroitement à son dos, son souffle caressant doucement sa nuque. Plus qu'un souvenir maintenant...

Souvenir auquel Raimï était resté fidèle. Ses conseils lancés à Lille restaient dans la même veine que les mots qu'il avait laissé s'échapper. Aucun doute en toi, Cher ver. Tu es certain de pouvoir parvenir à tes fins et me soigner avec ta méthode toute "Raiminesque"

Une thérapie qu'elle n'était vraiment pas pressée d'explorer. Le plus tard possible ou jamais serait le mieux et même l'idéal.

Enfin, Lydia, toute spectre qu'elle était, avait parfois aussi bon coeur. Aussi n'allait-elle pas lui donner trop de faux espoirs. Après tout, personne ne pouvait se vanter de l'avoir vraiment tenue entre ses bras. Elle étreignait ses promis mais ne se laissait que très rarement approchée. Seuls deux hommes y étaient parvenus pour des raisons très différentes : Bardamu du Scorpion et Rochel du Griffon (elle ne sait pas encore pour le combat et l'évolution de Rochel). Le gold saint avait pris son coeur et hantait ses pensées alors que Rochel était son supérieur à qui elle vouait une véritable admiration et une confiance sans bornes. Elle avait accepté de prendre son sang, le laissant la serrer tout contre lui. Tous deux étaient d'ailleurs dévoués corps et âmes à Perséphone leur reine...

Et Raimï n'avait rien de commun avec eux. Lui se moquait bien de ses désirs, ne cherchant qu'à satisfaire les siens. Un digne représentant des spectres dans toute sa splendide noirceur capable de semer la terreur et marquer les esprits de ceux et celles qui avaient bénéficié de ses "séances de soins". Et le terme soins revenant de nouveau sur le tapis où il devait rêver de l'allonger, la rousse Vampire reprit.

- M'osculter, c'est ce que tu rêves de faire, cher Raimï... En tout bien tout honneur, je suppose, juste par pur altruisme et désir de soulager une bonne fois pour toutes mes fièvres.

Un ton amusé. Histoire de bien montrer qu'elle n'était pas dupe avant de poursuivre.

- Dans ce cas, je devrais t'épuiser et te faire hurler sous ce magnifique toit de branches blanches entremêlées. Avec tant de grâces et d'étroitesse. Hum, je ne te pensais pas si généreux, Raimï...

Et se faisant plus suave...

- Oui, qui te dit que tu seras le seul à pouvoir profiter. Disons juste que nous n'avons sans doute pas la même vision.

Puis, le décor changea brusquement avec l'apparition de sa brume. Un bien apaisant silence s'abattit sur la scène de cette danse qui s'annonçait plus que merveilleuse. Hum, ce cher Ver n'aimerait pas mon brouillard. C'est pourtant si doux et léger. Une sensation délicate se déposant sur la peau aussi agréable au toucher que le duvet des oiseaux...

Des mouvements sur la glace. Un pas hésitant dans l'obscurité qu'elle avait jetée sur ce décor idyllique, enfin à ses yeux de Vampire. Sa longue chevelure se soulevait au rythme des légères vagues de cosmos qu'elle ne cessait de diffuser. Elle l'entendit soudain l'appeler et en écho son esprit répondait...

Raimï, Raimï, Raimï... Montre-moi si tu es capable de me retrouver...

Oui, elle voulait voir s'il parviendrait à passer outre ce premier obstacle, sur cette patinoire couronnée d'une brume digne de la noirceur qui la rendait encore plus insaisissable.

Puis, ce fut l'attaque, rapide et cruelle. Les tentacules se muèrent en une série de fouets frappant inlassablement en sa direction. Lydia serra les dents alors que les appendices s'acharnaient sur elle et sur son surplis. Déjà le sang coulait alors qu'aucun cri ne lui échappait. L'odeur du précieux liquide envahit la brume alors que les premières larmes écarlates s'écrasaient sur le sol blanc en de bien étonnantes fleurs sombres.

Puis, ce fut le calme après ce premier déchaînement de violence lacérante. Le seul ennui était que l'un des tentacules avait aggripé sa cheville avant de la faire chuter lourdement. Et le temps qu'elle se dégage et se remette en garde, Raimï hurla qu'elle était à lui...

A lui ? Il compte quand même pas me rendre la monnaie de ma pièce.

En un geste, elle replaça ses lames pointes vers le haut en une défense prête à accueillir le Ver qui venait de se prendre pour un crapaud.

C'est pas vrai, j'avais vu juste...

Et elle parvint à se redresser juste à temps tandis que le spectre atterrit juste devant elle. Elle eut même de fléchir les jambes et de glisser sur les fesses, évitant de peu qu'il ne s'installe sur ses genoux. Et relevant la tête...

- Hum... Raimï, tu m'étonnes, avoir trouvé un moyen de me repérer aussi vite. Cela mérite bien un geste...

Un sourire se dessina sur les lèvres de la Vampire avant qu'elle ne lui rappelle l'existence de ses amies de métal. De rapides mouvements si vifs que son "soupirant" avait tout intérêt à reculer s'il ne voulait pas se retouver avec une belle balafre.

Une autre glissade vers l'arrière suivie d'un bond rapide et elle se remit debout avant de rappeler sa brume tout en tendant un bras vers lui, levant l'autre vers les branches en un gracieux pas de danse.

- Lève la tête, Raimï.

Lança-t-elle soudain avant d'enflammer son cosmos. L'écouterait-il ? ça elle l'ignorait mais elle comptait bien admirer le spectale.

- Allez, viens, entre dans la danse. La danse des Crocs et des Ailes...

En avant, mes petites compagnes, joignez-vous à moi pour ouvrir la Danse des Ténèbres. Et avec une rapidité surprenante, Lydia lança son attaque sur Raimï. Il l'avait fouettée, elle allait le faire lacérer par ses chères chauves-souris vampires.

Celles-ci s'en donnèrent à coeur joie, mordant tous ce qu'elles pouvaient, tous ses tentacules étaient vulnérables à leurs morsures ainsi qu'à ses lames. Et lorsque tout cessa, Lydia se tenait juste devant lui, avançant la main pour effleurer avec douceur la joue du bossu, recueillant le sang de son ennemi...

- Hum, un vrai sang de spectre mais tu es encore loin de m'avoir attrapée...

Un ton de défi et Lydia s'esquiva en quelques pas glissés avant de se fondre à nouveau dans le brouillard.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Ven 8 Juil - 10:19

Raïmi conclut son atterrissage en se réceptionnant méchamment. Ses mains étaient transpercées par des pieux tous mignons. Comment était-ce possible ? Il était pourtant persuadé que son adversaire de l'ombre avait minutieusement morflé sur tout le corps. Ce n'était pas des éclats du Surplis vampiresque. Et Lydia n'avait certainement pas eu le temps de limer des mini-stalagmites avec des glaçons entre ses canines.
Bref, le Ver hurla sans plus attendre. Et la douleur fut pire lorsqu'il retira ses paumes ensanglantées par réflexe, lui laissant alors deux trous à la place. Heureusement que ce n'était pas sa langue bien pendue qui avait été blessée, en tout cas.

_ Tu serais donc insensible à mon traitement de choc ? S'étonna-t-il ensuite. Je ne t'ai pourtant pas râté, n'est-ce pas ? Il n'y a qu'à te contempler sous toutes les coutures... tu vas bientôt devenir rouge comme un coeur.

Il contemplait son chef d'oeuvre en lambeaux sanguinolents, qui glissait du châssis sur la banquise froide. Il ne pourrait donc pas lui rendre la pareille, en s'installant tel un cowboy sur sa monture.

_ Eh oui ! Répondit-il, face à la stupéfaction de la Vampire. Aucune femme ne résiste à mon odorat, comme tu peux le constater. Tu as eu la bonne idée de déposer ton parfum naturel le plus intime sur mon être. Et crois-moi, je ne l'oublierai pas de sitôt.

Il sniffa d'ailleurs de plus belle dans sa direction, tandis que Lydia s'adonnait à quelques galipettes acrobatiques. Mais le pire dans tout ça, c'est que la vicieuse avait eu le temps d'agiter ses lames à la face du Ver, au moment où il s'était penché vers l'avant. Résultat, son visage fut marqué de quelques sigles indéchiffrables. Grrr ! Cette fille était vraiment incorrigible !

Désormais debout, la délicieuse créature des Enfers se remit à manigancer un nouveau tour de son cru. Elle adorait s'étirer de tout son long, apparemment, tendant un bras par ici, et puis un autre par là. Un peu comme une ballerine sur scène, se donnant en spectacle. Soudain, une brise étrange sembla souffler de nulle part, jusqu'à ce que l'ensorceleuse lui refile un indice. Lorsque Raïmi s'y prêta à relever les yeux au ciel, un exode massif d'oiseaux migrateurs remplissaient les airs.

_ Oh merde ! Laissa échapper le bossu, mystifié.

Top départ donné, l'attroupement de chauve-souris fondit aussitôt sur le pauvre asticot, semblable à une nuée Zerg sur un camp de base Terran dans Starcraft.

Raïmi fut alors rapidement passé à tabac, sans aucune chance de pouvoir se défendre. Ces bestioles arrivaient de tous les côtés, tantôt lui grignotant ses protections d'orichalque, tantôt enfonçant leurs crocs dans sa chair. Et puis, il y avait ce bruit dégueulasse que produisaient les ailes de ces maudites volailles ! Un truc à vous faire froid dans le dos, et même dans le slip à coup sûr. Leurs battements avaient tellement le don de baffer tout et n'importe quoi, que c'était à se demander si les monstres n'essayaient pas de s'imiscer on-ne-sait-où.

Le Spectre avait donc commencé par se mettre en boule afin de protéger sa tête, tout du moins. Cependant, au vu de leur nombre incalculable, les fouets infernaux étaient arrivés vite fait en renfort, avant de finir dépecés littéralement. Nu comme un Ver sans ses armes de prédilection, Raïmi paya cher les centaines de plaies que Lydia collectionnait. Oeil pour oeil, dent pour dent, disait-on.

_ Aaaaargh ! Couinait-il sans cesse comme un bébé chialeur, avant enfin de finir dans un état plus que piteux.

Lydia se tenait face à lui, alors qu'il reprenait son souffle. Une sensation bizarre lui traversa les nerfs. Elle faisait quoi ? Elle récupérait quelques gouttelettes !? Mon dieu, mais c'est horrible, se disait Raïmi en grimaçant. Ça signifiait qu'elle pouvait le vider entièrement si elle le désirait !

* Ça me donne une idée... *

Intensifiant son cosmos au maximum via une énorme flamme indigo et pourpre, le bossu au physique machouillé de partout essaya de se concentrer jusqu'à son paroxysme, et dans un temps record. Il espérait ainsi tenter de balancer sa plus terrible technique d'emprisonnement le plus tôt possible. Le Worms Bind, sa célèbre étreinte constrictor. Malheureusement, une chose de taille manquait à l'appel ! Ses propres liens tout juste dévorés.

_ Wo... avait-il à peine invoqué devant l'absorbeuse de vie. Euh...

Se disant alors que du sang devait lui manquer pour la renaissance de ses gros serpents obscurs, il copia tout bonnement l'ennemie ! Et comme il ne connaissait ni les miracles ni la magie, il dut se servir direct à la source... en plongeant sa langue qu'il avait justement déjà préparé tout à l'heure.

_ Worms Bind !!! baragouina-t-il, une fois coincé dans le balcon d'une Lydia vermeille. Et glou, et glou, et glou...

On ne saurait jamais vraiment si la méthode était la bonne, mais une chose était sûre, les tentacules repoussaient comme des racines dans le dos du Surplis, se tortillant comme des fofolles furieuses à l'arrivée d'un chanteur sur un plateau-télé. Pleines de vie, les Chaînes de la Mort se plantèrent dans le sol, non pas à la recherche de la moindre nappe phréatique, mais pour ressortir illico derrière la serveuse de vin.

Raïmi n'eut alors qu'à se retirer pile poil, lorsque la glace se brisa aux pieds de Lydia, et constater sa prise emmaillotée fermement. Les appendices venaient de ramper à une vitesse fulgurante, et s'accaparaient désormais tous les membres adverses. Ils compressèrent évidemment des points statégiques du corps de la jeune femme, là où les lacérations précédentes s'étaient gravées.

_ Héhéhé ! Ricana-t-il comme un vrai tyran démoniaque. Je ne t'ai pas encore attrapé, disais-tu ? Eh bien voilà qui est résolu à présent. Passons tout de suite à tes vertiges et autres maux de tête... tu verras, c'est très facile. Il te suffit de souffrir pour autre chose, pour que tu n'y penses plus.

Le Spectre serra alors encore plus sa technique bondage, ce qui avait la particuliarité d'appuyer sur les blessures de sa victime, déversant ainsi un peu plus de liquide écarlate sur celle-ci et le sol gelé, pour dessiner plein de drapeaux du Japon. Voilà ! Une fois qu'elle n'aurait plus de voix ni de force, il n'y aurait par exemple plus qu'à l'emmener dans le canapé du Juge des Enfers... et en profiter.

_ Quand je pense que cet idiot d'Incube ne voulait pas m'écouter. Moi, le professionnel de la drague, hahaha ! Pourtant, tous les ingrédients y sont. Tu es affaiblie, docile, paralysée et soumise. Que demander de plus, hein ?

Il s'en frotta les mains, tout sourire. Mais même s'il adorait se nourrir de la mauvaise posture de ses proies, toutes les morsures qu'il avait subi ne lui sauveraient peut-être pas la mise, au final. Déjà une mare arrondissait les angles autour de ses bottes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Ven 8 Juil - 21:46

Sous les frondaisons de glace désormais noyées de brume aux dégradés rouges sombres, un décor somme toute très romantique pour un spectacle qui l'était beaucoup moins pour ne pas dire pas du tout, Lydia avait pu entendre Raimï hurler. Un concert qui charma ses ouies si fines. Lui qui comptait la faire crier et hurler semblait avoir finalement choisi de faire les choses lui-même. Oui, on est jamais mieux servi que par soi-même, mon cher Raimï. Songea quelque peu amusée la splendide spectre avant que le bossu ne lui confie sa surprise de la voir rester muette malgré son traitement de choc.

Aucune réaction ne se dessina alors sur son magnifique visage miraculeusement épargné alors que le reste de son corps, du moins les parties non protégées par son surplis, était couvert de longues traces rouges. Oui, il l'avait flagellée avec une rare violence sans qu'elle ne laisse s'échapper la moindre plainte alors que lui hurlait comme un porc pour deux malheureux trous dans les pattes.

Enfin, il daigna quand même lui révéler son secret.

Le parfum... Il se repère à l'odeur corporelle...

La Vampire avait même eu droit à une appréciation du Ver qui répéta son geste en la reniflant longuement. De quoi lui donner envie de replonger sur lui mais cette fois pour incruster le nez dans la glace. Enfin, elle n'allait quand même pas lui laisser le loisir de l'attraper et la coincer dans ce genre de position.

Elle s'était donc relevée et la suite avait été plutôt plaisante. Ses petites compagnes s'en étaient données à coeur joie. Un véritable travail de précision et de destruction avec en prime un son de tamtam très particulier. Il fallait dire qu'elles avaient battu des ailes avec un rare acharnement.

A croire que le Ver avait réussi à les alerter. Enfin, pour l'instant c'était plutôt le hérisson sans piquants roulé en boule. Pour peu, il aurait pu se changer en boule géante sur le décor glissant. De quoi rendre la situation aussi surprenante que cruelle. Cette petite rencontre devenait de plus en plus étonnante alors que la Belle se faisait à chaque fois plus méfiante. Ce faux-jeton obsédé cachait son véritable pouvoir. Il était bien plus dangereux que ce qu'il laissait voir. Et les chiroptères l'avaient bien identifié comme menace majeure pour la sublime spectre à la chevelure de feu.

Son air effaré ne lui échappa pas lorsqu'elle dégusta le sang. Ben c'est quoi cet air de merlan frit ? Quoi, je suis une vampire. Je vois pas ce qu'il y a d'étonnant à ce que je boive du sang. Ce serait s'étonner de voir un Ver s'enfouir sous le sol...

Seulement, cela semblait avoir donné quelques idées au bossu. Et sa première tentative avortée, comme s'il se rendait seulement compte qui lui manquait des appendices primordiaux, passée, il lui confirma cette désagréable impression. Cet air vicelard ( Enfin, son air habituel mais en pire avec en bonus la bave aux lèvres) n'échappa guère à la rousse qui rappella aussitôt l'une des chauves-souris en renfort. Laquelle se posa en un geste protecteur tout contre sa poitrine.

Précaution plus que nécessaire car le Ver, après un autre de ses bonds de carpe, avait littéralement collé sa face contre sa poitrine, récoltant à grands coups de langue le sang ruisselant sur son corps et son surplis. Un contact dont la Vampire se serait bien passée. Ce rat lui léchait la gorge et le cou à défaut d'autres courbes plus délicates qu'elle avait pris soin de protéger.

Le rouge de la gêne, de la colère lui était monté aux joues en plus de celui de la fièvre et du sang qui avait fini par éclabousser son visage.

Jusqu'à ce que Lucky se manifeste et se mette à le frapper.

Elle n'est pas pour toi !!! C'est pas à toi de te poser là !!! La fée était déchainée, frappant celui qui osait se permettre un tel comportement.

Pourtant, le regard de Lydia, tout occupée à repousser le collant avec l'aide de Lucky tandis que la petite vampire cramponnée à son surplis tenait bon, se posa sur les tentacules qui se remirent à pousser. Régénération ? Je vois. C'est plutôt une sorte de phénomène de croissance rapide.

Un bruit sur la glace au beau milieu de la Brume. Un craquement qui ne laissait que peu de doute à ses ouies de vampire.

Il fore la glace... !!!

Espèce de sale... Elle avait enfin réussi à saisir le casque du Ver et écarter cette face couverte maintenant de bave. Son regard furieux plongea dans celui de Raimï avant de lui balancer une bonne paire de giffles à lui décrocher la tête, amplifiées encore par le sang de Rochel. Le bruit de la rencontre entre le surplis préservant les mains de la Belle et la face du Ver retentit dans le décor avant que les tentacules ne refassent surface tandis que le spectre dégageait enfin...

Seulement, Lydia s'était tenue sur ses gardes. Aussi lorsque les espèces de liens l'attrapèrent, la jeune femme déclencha sa propre attaque. Son cosmos rouge passa pratiquement inaperçu dans la brume qui s'était de nouveau refermée sur eux.

Lydia se retrouva de nouveau allongée sur le sol froid, submergée par le brouillard. Elle était comme réduite à l'impuissance à la merci d'un de ses semblables qui contemplait son oeuvre.

Il était d'ailleurs tellement sûr de sa victoire sur elle qu'il lui fit part de ses projets. La faire souffrir pour apaiser ses maux actuels.

Non mais, c'est qu'il croit que je vais me laisser vraiment faire par lui ?

Un sourire se dessina sur ses lèvres rouges tandis qu'une lueur mauvaise traversa son regard devenu de braise. Peut-être une autre manifestation de sa fièvre ?

Puis quatre mots franchirent ses lèvres...

- Raimi, regarde en bas...

Et maintenant, montrez-vous ! Vous que avez pris part à la danse avec une remarquable discrétion.

Apparaissez Liens de Sang de la Vampire !!! Etouffez-moi ces fichus liens en renforçant votre propre étreinte !!!


Les liens de sang de la Vampire se mirent à prendre forme apparaissant comme une mulititude de fils enroulés autour de l'ensemble des tentacules avant que certains d'entre eux ne se semblent se détacher de la masse captive et prenant une teinte de plus en plus affirmée bondissent sur le Ver qu'ils blessèrent. Ou plus exactement vidèrent d'une grande partie de ses forces tandis que, enfin libre de ses mouvements, l'étreinte des tentacules s'étant relâchée, la Belle sortit de son surplis une lame. Un magnifique couteau plus qu'aiguisé qu'elle brandit avant de l'abattre avec un plaisir certain sur les appendices gigotants...

Ainsi délivrée, elle se releva avant de brandir son arme sous le nez de Raimï. Un autre pas glissé et elle s'approcha avant de tenter de lui balancer un bon coup de genou ailleurs.

- Et bien, tu disais, Raimï ? En tout cas, prépare-toi à rejouer un nouveau concert de cris car jamais je ne te laisserai t'en tirer aussi facilement.

Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Sam 9 Juil - 16:26

Plus le Ver s'était servi à boire, plus la fontaine de jouvence montait en température. Tant de chaleur à revendre dans un corps exquis qui se tenait pourtant parmi un décor glacial. Raïmi s'était bien rassasié, se disant que si sa partenaire rougissait comme sa crinière, c'était forcément par désir, et non pas par honte ou humiliation. Mais il avait fallu qu'elle décide de se protéger avec une de ses maudites bébêtes volantes. Pouah ! Comment avait-elle pu en arriver là ? Dans un moment si... particulier.
Puis, la petite fée Clochette de l'Incube boxa le crève-la-dalle à son tour, avec sa force de mouche. Elle piallait des trucs que Raïmi ne comprit pas. Ou plutôt qu'il n'allait pas chercher à comprendre. On était trop bien installé dans la loge de première classe pour ça. Même la Vampire avait posé ses mains sur le heaume du bossu. Pourquoi forçait-elle le passage en le secouant ? Ça, il n'en savait rien et il s'en foutait. Peut-être se faisait-elle impatiente, ne pouvant plus résister à la tentation. Oui, c'était certainement ça. Elle voulait lui rendre son baiser passionné. Logique ! Ah non mince, des baffes !

Mais comme on pouvait toujours rêver, ce fut un peu ce à quoi s'adonna Raïmi ensuite, le temps de son ligotage calin. Maintenant que la jeune femme se retrouvait en ébullition, se tortillant comme une sirène hors de l'eau, prise au piège dans un filet, le Spectre vibra au contact de tous ces soubresauts, comme s'il faisait un joli rêve éveillé. Néanmoins, étrangement encore, la Vampire farouche et indomptable ne voulait pas exprimer oralement sa douleur, tandis que les câbles devaient l'écraser toujours un peu plus chaque fois. Bien au contraire, elle préféra juste sourire à un moment donné.

_ C'est pour ton bien que je fais ça, tu le sais ! Expliqua-t-il. Alors, laisse-moi m'occuper de tout. Dis-toi que si tu souffres, que tu cries, et que tu te débats, tes pensées seront accaparées ailleurs que sur cette vilaine fièvre. Et puis, une fois que tu te seras donnée à fond, tu auras bien mérité une bonne sieste. Le repos, c'est bon pour la santé, mouhahaha !

En vain. Lydia resterait donc une femme compliquée, n'en faisant qu'à sa tête. À ce propos, elle avait en fait déjà prévu son prochain coup depuis des lustres. Emmitouflé dans sa brume spéciale et ténébreuse, elle avait trouvé là, le moyen d'amortir la compression sur ses membres. Un peu comme une bouée gonflable qui ferait levier. Pour ce cas-ci, la vapeur pourpre qui l'embaumait depuis le début de leur dispute, avait le don de s'infiltrer dans n'importe quel recoin. À peu de chose près, le voile nuageux semblait même parfois passer au travers de la matière.

Ignorant alors le guet-apens dans ce brouillard, sans compter que la belle créature continuait de lézarder étendue sur le sol blanc, Raïmi s'apprêta à passer à l'acte... euh oups, à la suite de son programme. Malheureusement, le cosmos rougeoyant de la prisonnière se déploya aussitôt.

_ Regarder en haut, regarder en bas... récita-t-il, grognon. Arrête de te chercher du répit. Moi, tout ce que je vois, c'est une bien belle Spectre toute ruisselante, et qui ne demande qu'à être enlacée davantage, héhé !

Comme c'est mignon, hein ? Eh bah non ! Des fils cosmiques de marionnettiste venaient d'apparaître et s'enroulèrent autour des tentacules de la Soumission. Vous connaissez l'histoire de l'arroseur arrosé ? C'est pareil que celle de l'enrouleur enroulé.
Des tentacules toutes neuves, tout juste sorties de l'usine de l'étoile terrestre... certaines réduites en carrés de gruyère. Les autres, toujours menottées solidement furent littéralement décrochées de la victime, cette dernière se libérant au passage.
Comme si ce n'était pas suffisant, alors que le geôlier avait déjà perdu pas mal de sang, une sensation de faiblesse l'envahit après coup.

_ Qu'est-ce que tu m'as f... grommela-t-il, aussi vidé qu'après avoir été atteint par un dizaine de fièvres simultanées.

Raïmi ressemblait désormais à ces pochetrons de bistrot, pratiquement obligés de se tenir au mur ou sur son voisin pour pouvoir marcher tout droit. Bon d'accord, là, il était juste retenu par une lame ultra-coupante sous la narine. Et bientôt, un genou se coinça violemment dans...

_ Euh... bouge pas, je reviens... marmonna-t-il avant de glisser le long du corps de Lydia.

Sa tête inconsciente finissait de caresser une jambe douce et protégée d'orichalque, et se planta dans la glace. La ténébreuse rouquine lui avait aspiré ses forces.
Par chance, n'est pas Raïmi qui veut ! Alors dans la seconde, les succulentes effluves de la femme fatale ravigoraient déjà les sens de ce dernier. Après tout, perdre quelques litres de sang, ce n'était rien pour un Spectre. Cependant pour l'obsédé, le parfum que répandait la Vampire agissait comme les phéromones de chez certaines espèces. Savait-il par contre les retranscrire à la perfection ou seulement pour lui-même ? Là était toute la question, bien que la réponse paraissait évidente, lorsqu'on connaissait un peu le type de morfale en rut qu'il était auprès de la gente féminine.

Aussi, l'asticot rigola tout à coup. C'était un rire étouffé dans le givre, certes, mais l'excitation et le plaisir face à l'imminente drôlerie qu'il prévoyait pour son adversaire, lui donnait des ailes en quelque sorte. Un comble pour un Spectre terrestre du genre, non ? Vous l'aurez compris, ce n'était pas lui qui prendrait son envol, mais bel et bien la poulette qui le dominait à quelques centimètres.

_ Je ne voulais vraiment pas en arriver là, ma chère collègue, continua-t-il, étrangement serein. Mais avoue que tu ne me laisses plus le choix ! D'un autre côté, je ne te remercierai assez pour ce cadeau. Et en tant que belle colombe infernale que tu es, je suis persuadé que ce voyage te fera rêver.

Pour ce coup-ci, Raïmi n'avait pas besoin de sa huitaine de fouets. À vrai dire, un seul suffisait. Attaché d'ailleurs en secret à la cheville de sa proie, comme à ses débuts, il ne comptait pas la refaire patiner sur le popotin. Au contraire, Lydia s'apprêtait à embarquer pour la station orbitale internationale, pour fêter le dernier décollage de la navette Atlantis (mdr, j'ai vu ça aux infos ce midi, huhu).

_ Thunder Hammer !!! rugit-il finalement.

Afin de tenir l'oiseau en laisse fermement et sans encombre, la tentacule ascensionnelle déversait des joutes électriques sur le corps de la passagère, à mesure qu'elle grapillait des centaines de pieds en altitude.
Le Spectre admira le beau spectacle, tel un feu d'artifice de mariage princier monégasque, tandis qu'en vérité, son attaque ne durait pas plus d'une fraction de seconde... un coup en haut, un coup en bas, et badaboum ! De quoi déchirer la glace et la terre des Enfers, en long, en large et en travers.

_ Pauvre petite, conclut-il, faussement triste. Bon allez ! Je vais lui regonfler tout ça, sur ce...

Raïmi avança en sautillant comme un gosse qui découvrait Disneyland pour la première fois, et se dirigea vers le point de chute, là où devait résider un corps inerte, mais un corps en forme... euh... en formes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Dim 10 Juil - 1:32

Quelle délectation que de contempler la face d'ahuri de Raimï lorsqu'il vit ses tentacules se faire purement et simplement neutraliser dans le meilleur des cas, débiter en cubes dans le pire, par ses merveilleux liens de sang. Les techniques de Lydia pouvaient agir tout en douceur et légèreté tout en se montrant d'une incroyable souplesse. Et le Ver était littéralement resté bouche bée tandis que la somptueuse spectre se libérait enfin. La cerise sur le gâteau fut son air encore plus défait lorsqu'il réalisa soudain qu'il n'y avait pas que ses petits appendices qui avaient pris un sérieux coup de mou...

Le tout dans un froid de canard qui n'arrivait même pas à la rafraîchir un temps soit peu. Fallait aussi dire que la proximité du Ver n'arrangeait rien. Enfin, au moins son coup de genou avait fait son effet. Un classique bien placé qui s'était avéré d'une redoutable efficacité sur l'obsédé des Enfers, la présence du surplis ne devait sans doute pas y être étrangère. Rien que pour cet instant, elle en oublia presque le corps encore cramponné au sien qui glissait avec une lenteur infernale ainsi que ce souffle brûlant qui lui caressait la jambe. Ce qu'elle pouvait regretter de ne point porter sa robe (Pas celle que lui avait offerte Rochel, bien sûr, elle lui était bien trop précieuse mais l'une de ses autres tenues couvrantes aurait été plus que parfaite en l'instant présent) Etre en simples dessous sous sa protection d'orichalque n'était vraiment pas l'idéal face au roi des Pervers. Enfin, au moins, elle n'était pas totalement nue dessous comme Kisara.

La voix du spectre lui parvint soudain entre deux hoquets de douleur.

Qu'avait-il marmonné ? Ah oui, qu'il serait de nouveau d'attaque d'ici quelques instants. Mon pauvre Raimï, si tu crois que je vais attendre que tu retrouves ta forme, tu t'enfonces le tentacule dans... L'oeil jusqu'au cerveau.

Enfin, même si cela lui déplaisait, il lui fallait bien reconnaître que le Ver aurait eu toutes les chances de la maîtriser et de parvenir à ses fins s'il l'avait surprise en plein milieu de son délire. La seule idée de se retrouver prise au piège des appartements de Rochel à demi-inconsciente entre les pattes du Ver. Rien qu'à y penser, une frisson de dégoût la parcourut toute entière ainsi que des envies de découpage en lamelles ou pire encore de s'abandonner à la Bête...

Bref mieux valait ne pas du tout y penser...

Prise d'un nouveau vertige alors qu'elle rejetait cette pensée de toutes ses forces, Lydia ne put rien faire contre la nouvelle offensive du loustic. Instant de flottement qu'elle allait d'ailleurs payer au prix fort. En effet, le Pervers semblait décidément s'être cramponné à sa personne avec le même acharnement qu'un lierre partant à l'assaut d'une belle plante. Quoique à bien y réfléchir, figuier l'étrangleur correspondait bien plus au Raimï.

Et là, ce fut encore pire puisque la jeune femme fut proprement catapultée à une allure et une hauteur vertigineuses, le tout agrémenté (si on pouvait appeler cela comme ça) d'une série de chocs électriques qui la secouèrent tout en l'éblouissant cruellement. Un véritable feu d'artifice. Et la chute fut encore plus foudroyante. Un cri lui échappa au moment de l'impact tandis que le sol de glace se brisait ainsi qu'une partie de son surplis.

De nombreux gémissements s'ensuivirent tandis que la Belle gisait, bras et jambes écartés telle une étoile ou une magnifique poupée brisée...

Aie... Mais c'est qu'il est parvenu à me faire vraiment mal, l'animal...

Lydia était à demi-assommée. Chose qui n'arrangerait certainement pas son mal de tête vu que son casque avait aussi sérieusement dégusté. D'ailleurs, il lui semblait voir encore des centaines d'étoiles briller tout autour d'elle. Son propre sang se mêlant à la brume ainsi qu'à la glace fondue. Tout autour d'elle gisaient des branches brisées. Ce sagouin avait en plus détruit sa piste de danse, en faisant un cratère...

Et ce fut devant ce massacre qu'elle la vit. Une rose blanche semblant dériver sur une mer de soie rougeoyante. Une image d'une beauté époustoufflante. La rose magnifiée par l'aura de la divine Coré étincelait sur la masse de la chevelure dénouée de la Belle.

Tout un symbole qui lui fit l'effet d'un nouvel électrochoc, la ramenant soudain à la réalité. Le lourd pas du bossu se faisait d'ailleurs entendre aussi agréable que le chargement d'un troupeau d'éléphants tant sa tête la faisait encore souffrir.

Et rassemblant ses forces, elle reconcentra sa brume tout autour d'elle attendant juste que Raimï entre dans le périmètre voulu...

Le Ver ne se fit d'ailleurs pas prier sans doute trop heureux de la retrouver dans cette triste position. Seulement, à peine allait-il faire un nouveau pas vers sa proie que la voix de la Belle s'éleva.

- Raimï, regarde autour de toi...

Toi qui m'a offert une pluie d'étoiles, admire ma lune...

Un sourire joua sur son magnifique visage alors que de tous côtés une lueur apparut soudain. Magnifique et jaune orangée, s'imposant au brouillard tout en s'élevant de plus en plus tout en gagnant en intensité. La pleine lune au milieu des Enfers, illuminant de son éclat l'entièreté du domaine du Griffon.

Lève-toi, Lune d'Ambre, et offre-moi ta puissance.

Et lorsque l'éclat de la lune diminua, Raimï put admirer la plastique de la Vampire remise de ses plaies. Le clarté de la Pleine Lune venait en effet de faire éclater au grand jour l'incroyable pouvoir de rénégération de la rousse Vampire. Même si l'Etoile Terrestre de la Soumission en était le seul témoin. Il lui suffisait de voir à quelle allure se refermaient maintenant ses plaies...

- Raimï, c'est pas très gentil de rebriser mon surplis...

Et reprenant sa posture de danseuse, sa protection aux trois quart brisée, l'envoûtante Vampire se mit nous pas à hurler mais à chanter. C'était si doux, si attirant tandis qu'elle commençait à onduler avec sensualité, lentement si lentement, captivant le regard du Pervers jusqu'à ce qu'une ombre apparaisse en plus du brouillard persistant...

Et qu'un sourire aux lèvres, elle ne dise...

- Raimï, regarde en haut...

Encore une fois sauf que cette fois, elle se joignit à la danse de ses innombrables compagnes...

Oui, dansons ensemble, Filles de la Lune Sanglante...

Et en route pour une nouvelle salve encore plus sanglante, encore plus déchirante. Le tout agrémenté par les morsures de la Belle, Lydia se faisant un plaisir de planter ses crocs dans toute chair passant à sa portée. Sauf que même comme ça, elle n'était pas encore pleinement satisfaite de son travail de destruction. Quoi, il lui avait démoli son beau surplis fraîchement réparé et bien, elle allait découper ses précieux tentacules un à un...

Aiussi sortit-elle son poignard et en route pour une nouvelle coupe avant de reprendre ses distances face à un Ver qui, sans ses appendices, semblait étrangement nu (comme un ver...) Puis enfin, sa voix s'éleva...

- Et maintenant, cher Raimï, tu penses encore pouvoir m'attraper ?
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Dim 10 Juil - 20:09

Comme c'était magnifique ! À mesure que le Ver gambadait à la recherche de sa coéquipière de jeu, à la manière d'un gosse courant après son cerf-volant planté dans un château de sable, on entendait des petites plaintes retentir au milieu d'une poussière de diamants qui terminait de danser dans le vide, comme des feuilles en automne. Une chose dont Raïmi pouvait enfin se satisfaire. Lydia avait non seulement crié, mais en plus, elle ne s'arrêtait plus dorénavant. Et puis, que dire de sa pose quelque peu osée au centre du cratère formé après sa chute. Même encastrée dans les décombres, elle avait trouvé le moyen de s'exhiber avec classe, des bouts de peau sacrés et à découvert, en veux-tu, en voilà.
Tiens d'ailleurs, je vous le donne en mille... si vous trouvez une belle plante, gisant au milieu d'une route déserte, souffrante, blessé comme pas possible, mais dans une tenue euh... enfin, de ce qu'il en reste. Qu'est-ce que vous faites ? Bah voilà, pareil pour le Spectre de la Soumission ! Il n'appellera certainement pas les secours.

Enfin arrivé à sa hauteur, le bossu, trop aveugle pour penser à autre chose, fantasmait donc sur le beau petit lot immobile et inoffensif à présent. Pour changer, bouche grande ouverte, bave au coin, il continua de s'extasier par-dessus la Vampire. Il se demandait sans doute comment il allait s'y prendre, ou par quoi il allait commencer pour assouvir ses desseins les plus vicieux et obscènes.

_ Alors, beauté ? Jouit-il tout bonnement à son chevet. Tu vois quand tu veux... tu sais hurler, héhé. Brrr ! Tu n'imagines pas ô combien tu as été parfaite. Belle voix, belle émotion, hmmm...

Il l'examinait dans tous les sens, parfois cherchant à mieux voir, parfois pour mieux y mettre la patte. Mais à force d'hésiter, on ne sait plus où s'exécuter. Et résultat, la rousse au bois dormant revenait à la vie. Peut-être que son coup de massue sur la tête lui avait procuré quelques rêves affriolants avec le tordu de la colonne vertébrale... de quoi avoir envie de les mettre aussitôt en pratique ?

_ Meuh oui, tu es resplendissante, répondit-il à sa requête.

C'était le cas de le dire, d'ailleurs. La Spectre brillait purement et simplement. Sa chevelure prenait même tantôt des teintes orangées, voire encore plus claires, tel un feu de forêt en période de canicule. Mais plus surprenant encore, il fallait bien l'avouer, la jeune femme guérissait par on-ne-sait-quel enchantement. Adieu les cicatrices ou autres plaies béantes et sanguinolentes. Impressionnant ! C'était comme si elle rajeunissait, retrouvant la douceur et le lissage d'une peau de bébé.

_ Si tu savais comme j'attendais ce moment avec impatience... reprit-il, préparé depuis le début à ne faire bien plus qu'admirer sa lune.

Ce fut à ce moment que Raïmi découvrit aussi et surtout qu'un astre l'épiait de haut. Il esquissa alors une grimace intriguante et se redressa vers les cieux des Enfers. Ah mince ! Alors c'était donc de cette lune-là que sa compagne parlait ? Rha, c'est balot.
Lorsque ses yeux se reposèrent sur la féminité de l'innocente, celle-ci finissait de se remettre debout. Elle bouda le fait que son Surplis ne lui cachait plus grand chose à présent, sans pour autant s'en soucier véritablement. C'est vrai, quoi ? À quoi bon s'intéresser à des foutus morceaux de métal obscur qui se clipsaient habituellement sur des courbes séduisantes ?

_ Ah ! Tu capitules enfin. Tu as pris la bonne décision, ma chère.

Raïmi tendit les bras pour accueillir sa récompense. Lydia, en l'occurence. Elle avait tout pour se faire désirer, désormais. Quasiment tous les reliefs au grand jour, voilà qu'elle se mit à chantonner, et oh p*tain mazette ! À onduler du bassin, coin coin coin ! Encore un peu, et si Saint Seiya eut été un cartoon américain, les yeux du bossu auraient vite fait de sortir de leurs orbites.

Pourquoi ferme-t-on les yeux lorsqu'on prend plaisir ? Allez savoir... la couleur du tableau changea si abruptement pour le Spectre, qu'un battement de cils plus tard, la romance de tout à l'heure se transformait sur-le-champ en scène cauchemardesque. Il y avait bien encore un nombril tout mignon et d'autres choses dans la ligne de mire, certes, mais la grosse boule lunaire flottant au-dessus de la tête des deux guerriers d'Hadès prit une teinte des plus ténébreuses que n'importe quelle nouvelle lune du calendrier.

_ Pourquoi tant de haine ? Pleura faussement le Ver. J'étais sur le point de conclure, en plus...

Des piaillements à foison, des rafales incessantes et emplies de terreur... Maman Vampire avait vraiment appelé toute la marmaille à l'assaut ! Il ne manquait personne à l'appel. On se serait cru à Trafalgar Square, tiens, pour le coup. Jetez une graine, et tous les pigeons rappliquent comme un seul homme.
Raïmi se retrouva de nouveau englouti dans les profondeurs de la Nuit. Qu'il se protège ou non, ça ne servait à rien puisque les bestioles le dévoraient quoiqu'il arrive.
Pour couronner le tout, même Lydia en personne s'y colla. Qui l'eut cru ? Une fille qui s'était ouverte comme une fleur de printemps, devenait tout à coup sauvage, bestiale, vorace, carnivore. Résultat, des canines perforèrent notamment la gorge du bossu. L'instant d'après, une gerbe immense et écarlate jaillit.

_ Aaargh ! Beugla-t-il comme une truie égorgée. Sale petite...!

une chauve-souris hiberna dans sa bouche au même moment, et censura comme de par hasard la suite de l'insulte. Raïmi faillit s'étouffer... en l'avalant. Là, c'était le bouquet ! Il fallait à tout prix trouver une issue de secours. La seule qui lui vint à l'esprit fut l'explosion de cosmos à grande échelle. Une onde de choc suffirait sans doute à désintégrer tous ces convives agaçants, ou du moins à les faire tomber comme des mouches.
Lydia avait alors mis de la distance, tandis que Raïmi reprenait une respiration normale, déchiré de part en part, dégoulinant, avec pour seule protection, des lambeaux de tissus et d'orichalque.

_ J'en ai pas fini avec toi, poupée ! Bredouilla-t-il, exténué et avec un sourire mauvais.

Pourtant, l'étoile céleste avait bel et bien une longueur d'avance. Contrairement au Ver, elle avait la faculté de pouvoir se régénérer la chair. Alors que lui, il ne pouvait compter que sur ses fouets... et peut-être quelques autres atouts, quand on y pense. En effet, plus on le baffait, plus il devenait dangereux. Et plus il baffait les autres, plus ça l'encourageait à faire bien pire.

Conclusion, il intensifia donc son cosmos à fond les manettes. Un brasier sombre l'entoura et gonfla à l'égal de son excitation d'en découdre, ce qui signifiait à l'infini. Septième sens ou septième ciel, Raïmi ne pouvait plus compter que sur la force de ses pensées lubriques à l'égard de Lydia. Merci à elle de lui avoir monté la v... euh... la vitalié.
Puis, sans prévenir, il décolla dans les airs, tourbillonna comme un foret de perceuse, et redescendit en piqué dans le sol. S'engouffrant dans un tunnel, il s'enorgueillit d'avoir regagné son terrain de jeu. Ici, il est était non seulement en sécurité, mais dans son élément, son nid d'amour.

Il ne lui restait plus qu'à patienter. Encore une fois, ses appendices repoussaient inlassablement dans son dos, et plutôt deux fois qu'une. Presque comme les têtes de l'Hydre.

* Ah tu crois que je ne peux plus attaquer, hein ? Songeait-il en son for intérieur. Eh bien détrompe-toi, ma chère ! Mes tentacules auront vite fait de te prouver le contraire. Et lorsque tu t'en apercevras, il sera trop tard, mouhahaha ! Puis une fois à ma merci, je te montrerai ma torture spéciale pour les coquines de ton espèce, héhé. *

Aussitôt dit, aussitôt fait, les chaînes de la Soumission étaient de retour... pour lui jouer un mauvais tour. Un nouveau Worms Tentacles fut invoqué au plus profond de son coeur, et les torpilles s'attelaient déjà à charger leur cible à la surface.
La terre eut à peine le temps de crépiter que tout de suite, des harpons picoraient illico la sirène infernale. Raïmi n'avait pas besoin de la visualiser. Les tentacules faisaient ça très bien. Communiant avec à la perfection, il pouvait deviner et ressentir toute sorte de chose, sans avoir à fouiller dans les souvenirs de sa proie.
Les coups donnés étaient par contre furtifs, stratégiques et minutieux, contrairement au fouettage barbare en ce début de combat. En effet, la régénération de la Vampire lui avait pas mal décroché la mâchoire, et pour rien au monde, il voulait revivre ça. Il avait donc décidé sur le tas que son attaque devait changer de formule. De plus, cela surprendrait l'ennemie à coup sûr. Ainsi, Lydia n'aurait pas à faire face à la défiguration de son doux physique. Quant à l'obsédé, cette idée lui plaisait beaucoup aussi, au final. Car paralyser sa proie lui permettrait d'éviter une nouvelle claque monumentale de la furie aux canines très développées.

Am, stram, gram, pic et pic et colégram... la huitaine de bras extensibles poursuivirent leur chemin sur les longues jambes de la belle rousse. Pareille à de l'acuponcture, tous ses nerfs ou presque se retrouveraient bloqués. La série de piqûres remonta encore la pente, toujours de plus en plus haut, châtouillant ses cuisses, remontant sur l'abdomen, pouet pouet au balcon, et j'en passe...

_ Comment on se retrouve, ma belle ? Se vanta Raïmi, réapparaissant d'un trait dans le dos de Lydia. Si je t'ai manqué, je m'en excuse, tu t'en doutes, hein ? Mais comme je suis attentionné, tu n'as plus à t'inquiéter. Le mâle s'occupe de tout, hahaha !

La position de statue lui paraîtrait peut-être inconfortable au début, mais après quelques gestes bien dosés et localisés, la ténébreuse n'y penserait certainement plus. Alors ne faisons pas attendre l'invitée d'honneur, et amusons-la comme il se doit !
Les doigts de Raïmi partirent à l'aventure et l'exploration. S'emmêlant d'abord dans cette épaisse chevelure de feu, ils descendirent en rappel jusqu'à une chute de reins toute aussi enflammée dans son genre. Reprenant ensuite l'ascension d'un nouveau col, après avoir contourné les frontières des hanches, ils escaladèrent un ventre bouillant, qui étrangement, faisait frissonner les autres hauts reliefs de la montagne vampiresque.

Enfin, arrivés au point culminant d'une gorge sismique et au rythme effrené, les doigts grimpeurs firent une halte, afin de pique-niquer sur la surface plane de deux joues légèrement rosées.
Raïmi avait glissé devant le visage de la jeune femme impuissante, à son tour. On aurait pu croire qu'il hériterait d'un visage angélique, complice et amoureux... mais non ! Ce gros gland avec les yeux écarquillés comme un drogué, la bouche ouverte, les dents aigusées, et la langue au bord du suicide. Il ne souhaitait plus qu'une seule chose, avant d'aller plus loin dans son désir. S'échanger un peu de fluide juste pour le fun. Fusionner, en qque sorte... mais buccalement.... ahem, dans premier temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Lun 11 Juil - 17:41

Un ensemble assourdissant de cris et de coups, l'odeur capiteuse du sang frais qui montait jusqu'à ses narines, charmant ses sens tout comme la saveur du précieux liquide sur ses papilles. Décidément, le sang des spectres était vraiment le meilleur de tous. Dans son enthousiasme, la merveilleuse Vampire avait poussé le jeu un peu trop loin. Tous ce sang gaspillé, répandu en autant de gouttes de pluie sur un sol désormais rosâtre et parsemé de débris en tout genre...

Tout ce gâchis, oui, vraiment, elle détestait cela.

Enfin, elle pourrait toujours repartir chasser dès que l'interdit serait levé et surtout qu'elle aurait enfin assimilé la totalité du sang de Rochel. Quand à Raimï de son côté, son état n'avait plus rien à envier à celui de sa collègue. En effet, son surplis était tout aussi brisé que celui de Lydia. Sauf que contrairement à la somptueuse spectre, il lui restait encore pas mal d'atouts dans sa manche ou plutôt dans son tentacule.

Même si pour l'instant, il n'en restait que des moignons pendant lamentablement le long de sa bosse. Et oui, même toi, tu ne peux rien faire contre une nuée aussi avide que celle de la Lune Sanglante.

Contempler Raimï presque nu devant elle dans un état aussi affligeant lui procurait bien plus de plaisir qu'elle ne l'aurait cru. Son côté cruel et bestial y était plus que sensible. Après tout, elle était spectre comme lui, dévouée aux sombres monarques.

Quoique l'idée de servir de festin au sens propre à l'une de ses semblables ne devait pas lui plaire autant qu'il le pensait. Sans doute n'avait-il pas le même façon définition de consommer... Et bien, de quoi te plains-tu Raimï ? Je t'ai offert une danse et toi, tu as tout détruit. Et puis, tu devrais être ravi, j'ai pris exemple sur toi. Toi qui prône la souffrance comme soins devrait être ravi d'en ressentir autant les bienfaits.

Puis, il n'avait pas à dévorer l'une de ses compagnes. Non mais... Espèce de sale meurtrier, assassin, cannibale... Inutile de préciser que cela avait plus que déplu à la Belle. C'était elle qui dévorait les autres et non l'inverse. Cela l'avait même plongée dans une telle fureur qu'elle allait revenir à la charge lorsque le cosmos du Ver éclata avec une rare brutalité soufflant un instant sa Brume avant que celle-ci ne reprenne forme.

Quelque peu désorientée, elle avait préféré remettre de la distance entre elle et son si repoussant prétendant. Cet espèce de pot de colle, se ventousant littéralement à elle, dévorant la presque totalité de son espace vital. Elle qui avait déjà parfois tant de mal à respirer avec cette chaleur qui s'obstinait à perdurer malgré le froid du lieu de leur affrontement, enfin de ce qu'il en restait. Ses joues étaient devenues si rouges...

Un autre vertige et elle massa son front dégoulinant avant de ramasser non seulement quelques morceaux de glace qu'elle plaça à même sa peau ainsi d'une branche d'arbre gelée aux formes parfaites...

Mais quand est-ce que cette fièvre va cesser ?

A peine avait-elle eu cette pesnsée que le Ver fit éclater son cosmos.

Quoi mais ? Il s'envoie cette fois lui-même en l'air ?

Et elle eut à peine le temps de protéger ses magnifiques yeux des poussières d'étoiles que le Ver replongea en piqué avec sa grâce toute particulière. Sauf qu'au lieu de lamentablement s'écraser en une crèpe sombre et mal foutue, il se mit à forer à une allure folle. De quoi donner faire rêver les mineurs en tout genre. Seulement Raimï avait d'autres genre de joyaux en tête, la Vampire étant sans doute le Rubis qu'il convoitait le plus en cet instant...

Seulement, elle se serait bien passée d'un tel comment dire... honneur. Et cela se passa si vite qu'elle ne put rien faire. Du sol surgirent des espèces de lianes ou plutôt des serpents qui partirent aussitôt à l'assaut de son corps, la mordant en tout points. Cela étaient plus qu'horrible surtout qu'elle se retrouva presque aussitôt privée de tout mouvement.

Décidément, ce n'était pas son jour. Entre ses malaises persistants et les attaques du Ver, cela devenait tout simplement insupportable.

Et parlant du Raimï, il ne lui aurait pas fait la grâce de la laisser enfin en paix. Non, loin de là, vu qu'il se proposa même de s'occuper de tout...

- Hum... Raimï, je suis indigne d'une telle générosité. Je suis certaine qu'il y a plein d'autres... femelles qui soupirent après toi à longueur de journée.

Elle n'en savait rien en fait mais c'était les premiers mots qui lui étaient venus à l'esprit même s'ils étaient inutiles vu que le spectre se mit à la tripoter sans qu'elle ne puisse rien y faire. Son dégôut et sa colère augmentèrent en flèche tout comme son envie de meurtre sanglant. Elle le pourrait, elle lui arracherait la tête et lui couperaient les membres pour avoir osé la toucher sans son consentement.

Dire qu'elle avait encore la branche gelée crispée entre ses doigts si fins. Une bonne volée de bois gelée pour débuter puis, une nouvelle séance de coupe avant de le jeter dans le harem de Kisara enchaîné et lui-même réduit à l'impuissance, histoire de lui infliger à la fois le supplice de Tantale et celui qu'y ajouterait la sulfureuse Succube.

Lorsqu'il se plaça devant elle, elle tenta de détourner la tête. Chose impossible alors qu'il lui prenait le visage entre les mains. Son dégoût atteignit son paroxisme lorsqu'elle vit la face qu'il lui présentait, bouche grande ouverte avec la bave aux lèvres.

- Lâche-moi, Raimï...

Vaine demande qui était bien davantage une mise en garde qu'une vraie supplique. Son regard s'était fait de braise, un véritable regard de tueuse. Mais le Ver ne l'avait sans doute pas interprété de cette façon car il l'embrassa brutalement. Ce à quoi la Vampire riposta en plantant ses canines dans la lèvre de Raimï.

" Raimï, sens-tu ta vie t'échapper, filer par cette si lègère blessure ? Sens-tu cette douceur t'envahir soudain ? Ressens-là donc, cette merveilleuse et si chaleureuse sensation, la tendresse et la force que te donne le véritable amour. Ce qui t'es inaccessible, ce dont tu ignores tout... "

Les paroles de Lydia se déversaient ainsi dans l'esprit du bossu alors qu'elle aspirait directement sa vie et son cosmos. Elle lui faisait découvrir ce qu'était le véritable Baiser du Vampire et se vengeait par la même occasion. Car cette sensation serait aussi sa dernière vu l'allure à laquelle Lydia avait absorbé sa vie. Le corps du Ver finit d'ailleurs par glisser tout le long du sien tandis que le baiser arrivait enfin à sa fin.

Le regard rougeoyant de Lydia plongea dans celui de Raimï avant que son coeur ne cesse de battre et que le spectre ne s'effondre face contre terre...

- A trop jouer avec le feu, tu t'y es brûlé Raimï. Toute fleur bleue et sensible que je sois, je n'en demeure pas moins une spectre tout comme toi. Si tu m'avais écoutée, ton coeur encore batterait...

En me paralysant, tu es devenu le seul responsable de ta chute.


Son regard se fit plus dur alors que son cosmos se déployait soudain. La Vampire entourée d'un aura sombre et brûlante. Le dernier halo d'énergie qu'elle n'avait pas encore absorbé...

- Alors, tout est donc fini ? Debout, misérable, montre-moi enfin si tu es digne de nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Mar 12 Juil - 16:45

Sacrée nana, que cette Vampire ! Par la force des choses, elle était parvenue à offrir au Ver un panorama magique, qu'on ne voyait pas souvent aux Enfers, ou qu'en de rares occasions comme celles-ci, mais elle trouvait quand même le moyen de ne pas être d'accord. En tout cas, ce n'était pas comme si elle jouait sa sainte-nitouche. Peut-être que son coeur était juste désigné pour quelqu'un d'autre. Quoiqu'il en soit, le Don Juan à bosse s'en foutait royalement. Le Juge n'était plus là. L'Incube n'était plus là. Et... personne d'autre d'ailleurs, si ce n'est Raïmi lui-même.
La prisonnière avait alors tenté de se sous-estimer, et même d'esquiver leur baiser fou, mais ça n'y changeait rien. Une proie reste une proie. Et donc, une femme reste une femme... à satisfaire. Ou à torturer.

Le profiteur continua donc de s'engouffrer dans la bouche de la belle rousse paralysée. Mais même si avoir tous ces membres figés semblaient utiles et sécurisants pour le Ver, afin d'éviter toute récidive à sa capture, Lydia, elle, savait encore se servir de sa tête. Alors sans plus tarder, ses canines croquèrent dans la lèvre du Spectre un peu trop entreprenant.
Au début, Raïmi sursauta avant de s'imaginer que la fille devait tout bonnement être une sauvageonne... comme toutes les autres, en fin de compte. Comme si une simple morsure du sexe faible allait stopper un mâle fougueux de sa trempe !
Puis, une douce voix s'insinua ensuite dans sa cervelle d'asticot. Celle de l'étoile céleste, bien évidemment. Son discours était des plus attrayants. Elle parlait de douceur et de sensation. Quoi de plus normal qu'un peu de tendresse réciproque dans une telle situation, n'est-ce pas ? Enfin... si seulement, Raïmi pouvait comprendre correctement ce qu'on lui racontait.

En effet, la Rose rouge infernale n'insinuait certainement pas que leurs ébats exprimaient la chaleur de leur liaison. Celle qu'on ressent lorsqu'on y met tout son amour, ou celle qui nous électrise lorsque la caresse effleure la peau de l'autre en quête de nouvelle sensibilité.
Non, la rouquine fatale voulait clairement parler de la chaleur d'une mort vampirique, romantique, passant inaperçue, paisible. Ce à quoi Raïmi ne répondit rien. Déjà en secret, son visage de clown obscène paraissait se dessécher. Sa vie, son énergie, ses forces, et même ses autres copines ne tenaient plus au garde-à-vous. Et le pire fut qu'il ne sentait rien, sauf sur la fin, quand son corps devint soudainement lourd. Même ses paupières avaient du mal à rester ouvertes.

Pouvait-on appeler ça une attaque ? Raïmi n'eut pas le temps de s'interroger plus en détail. La seule chose qui lui obscurcissait l'esprit se trouvait justement être les ténèbres. Le nom de l'étoile maléfique de la Vampire, en somme. Son corps raidi par l'agonie vira de bord brusquement, tandis que son menton dégringolait le long du grand canyon que représentait la silhouette élancée de la fille. Ce fut la dernière pointe d'excitation que vécut le pervers avant de s'écraser à plat ventre, le nez dans le sol. Son coeur ne battait plus.

Ou allait-il errer à présent ? Dans la Demeure du Jugement ? Étrangement non. Un étage plus haut, Lydia lui faisait part de quelques dernières paroles à son attention, mais l'épave du Ver n'y pourrait rien. Seule sa vie défila au fond de son crâne. Il se remémora pas mal de choses, notamment ses conquêtes. Toutes plus belles et excitantes les unes que les autres... mais toujours aussi insaisissables, au final !
Râteau sur râteau, son harem se volatilisait toujours un peu plus chaque fois. Et déjà Lydia l'avait rejeté aux Portes une première fois, voilà que le même scénario se répétait maintenant encore. Conclusion, ça, il n'en était pas question. Raïmi était si près du but et avait pratiquement atteint la soumission ultime de la rousse. La preuve, celle-ci n'avait quasiment plus ni Surplis, ni une totale liberté de mouvements.

_ Alors je peux encore tenter une dernière technique sur son petit corps, laissa-t-il échapper en murmure à la réalité, sans comprendre comment.

Par on-ne-sait-quel miracle, le cadavre de Raïmi vibra. Son corps reprit des teintes plus vives, et son coeur se remit à tambouriner à bon tempo. Ses doigts tremblottèrent un peu, le temps que tous ses autres sens revenaient se connecter à son cerveau. Et quelques secondes plus tard, toute sa vitalité lui redonna le sourire.

_ Beh dis donc ! Se réjouit-il d'annoncer, une fois de nouveau sur pied. Toi quand tu embrasses quelqu'un, tu y mets vraiment toute ton ardeur, héhé. Mais comme tu peux voir, je suis increvable. C'est pas une petite syncope qui aura raison du Grand Seigneur Raïmi, hein ? Enfin je te l'accorde, tu as de sacrés talents dans ton genre... et de sacrés atouts aussi.

Il avait discrètement rebroussé chemin, prétendant chercher quelque chose à terre qu'il aurait perdu au cours de leur affrontement. Pour sa prochaine approche, la distance était nécessaire. Et puis ça détendait l'atmosphère, en quelque sorte.

_ Je devrais tout de même penser à remercier notre bon Monarque. À force d'avoir cotoyé son épée d'un peu trop près, je crois qu'il m'a offert une nouvelle chance de me racheter. Peut-être que de là-haut, veut-il que je lui prouve de quoi je suis réellement capable ?

Dommage que Lydia ne soit pas exactement l'ennemie du Royaume. Tant pis, elle servirait de cobaye. Et puis, au pire des cas, elle ressusciterait sans doute à son tour. Prions juste pour que ce ne soit pas trop rapide, au risque de ne pas pouvoir abuser d'elle une fois inconsciente, ahem... oups.

_ Finissons-en une bonne fois, ma chère collègue ! Conclut-il. À présent, je suis comme neuf, et je ne peux me résoudre à délaisser toute cette splendeur à l'état pur que tu me montres. Un colibri si authentique mérite de rester en cage, tu ne penses pas ? Il ne faudrait pas... que tu tombes entre de mauvaises mains, hahaha.

Bref, le Ver avait justement ce qu'il estimait de mieux pour garder sa partenaire hors de la vue des autres mâles potentiels. Son étreinte broyeuse et remasterisée.

_ Worms Bind !!!

Et c'est parti ! Pour ce qu'il qualifiait comme dernier assaut, le Spectre envoya ses appendices déchaînés à l'assaut. Slalommant furieusement dans les airs pour tromper la cible, les câbles attendirent le moment le plus opportun et plongèrent dans une énième direction, opposée, avant de s'enrouler autour des pattes, des ailes, du tronc et de la gorge de la Vampire. Tout cet amas de métal qui l'emmitouflait désormais aurait vite fait de la priver de toute évasion.

Raïmi voulait s'assurer que cette fois-ci, sa rivale ne lui tendrait pas de coup foireux. Alors en restant distant, il aurait plus de chances de surveiller ses arrières, tout en compressant l'objet de son désir jusqu'à le faire hurler, gémir ou même carrément exulter à la folie. Et plus les tentacules marquaient leur territoire et prenaient leur aise, plus l'obsédé gagnait en enthousiasme... pour rester euh... correct.
Résultat, Lydia endossait une nouvelle tenue futuriste, faites d'épaisses bandelettes sombres, tandis que les dernières parties de son ancienne combinaison d'orichalque éclataient comme le verre d'une vitre de film américain.

_ Je crois que j'ai bien mérité un peu de réconfort, après cette épreuve, plaisanta-t-il faussement.

Beh oui, ça voulait tout dire. Que fait une jeune femme fermement ligotée debout, après avoir pris cher en souffrance ? Exactement, elle tombe à genou. Elle se soumet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Mar 12 Juil - 21:06

Le silence était retombé en même temps que les dernières paillettes blanches et si brillantes. Droite et fière en dépit des dernières chaînes qui entravaient ses mouvements et son corps splendide, Lydia forçait le respect. Elle avait tout d'une panthère ou d'une louve captive. Son regard de rubis étincelait dans l'ombre alors que ses lèvres rouges ressortaient encore plus sur son teint si pâle et nacré.

Et dans cette quiétude morbide, l'Etoile des Ténèbres contemplait le corps flasque étendu à ses pieds. Même sa bosse semblait avoir perdu comme diminué en taille. C'était un bien étonnant effet d'optique que la jeune femme remarqua sans y porter plus d'attention. Après tout, une seule et unique chose avait en ce moment de l'importance dans la tête de la Vampire. Elle avait certes fait passer ce pervers de Raimï mais il avait plus que mérité cette terrible leçon. En effet, il n'avait pas hésité à s'introduire entre les murs de la Tolomea avant de venir l'agresser au beau milieu de sa fièvre.

Presque prise au dépourvu en l'absence de Rochel, elle avait tout juste eu le temps de revêtir son surplis fraîchement réparé. Et la suite n'avait guère plaidé en faveur du bossu. Et puis, Lydia n'aimait qu'un seul homme et ce n'était certainement ce porc qui était venu dans le seul but de l'outrager. La sublime fleur des Enfers commença tout doucement à pouvoir remuer. Elle allait même pouvoir effleurer de la pointe du pied le Ver gluant lorsque le coeur de celui-ci recommença brusquement à battre.

Non ce n'est pas possible ? Ce coeur qui venait à peine de s'arrêter est reparti ? Pourtant, il lui fallait se rendre à l'évidence. Ses sens et ses ouies si fines ne la trompaient point.

Les merveilleux yeux de rubis finirent par s'ouvrir tout grand à mesure que cette idée faisait son chemin.

Raimï est revenu à la vie sans passer par la case jugement. Une telle faveur ! A croire que lui aussi a reçu une sorte de bénédiction divine pour avoir pu ainsi se régénérer aussi vite...

Si elle l'aurait pu, la somptueuse Chasseresse se serait remise en garde ou aurait pris le large le temps que le Ver ramasse ses morceaux. Malheureusement, Lydia était toujours en proie à ses propres maux même si cela touchait enfin à sa fin. Son énergie changeait tout doucement ou plutôt entrait dans une dernière, une ultime phase. L'image sombre du Griffon surnageait sur un fond rougeoyant. Une image qui était reconnaissable entre toutes mais n'était pas la seule évocation présente. Encore fallait-il être à une certaine distance pour pouvoir en saisir toute la signification. De près, cela ressemblait surtout à de surprenants flashes de couleurs et d'énergie éparpillés dans la vague de cosmos ondulante.

De toute façon, le Pervers était bien trop obnubilé par le spectacle du corps magnifique de Lydia dont le surplis n'était plus qu'un souvenir pour se rendre compte du changement décisif qui était sur le point de se produire. Quant à la flamboyante Vampire, elle commençait, elle, à en ressentir les bienfaits. Déjà, elle avait moins la sensation de se consumer de l'intérieur.

La Belle finit par prêter attention aux paroles du Ver. Ver qui lui tournait bien gentiment le dos. Chose qui arrangeait la jeune spectre vu que le pervers ne s'apercevrait pas de sitôt de son brusque changement d'expression. Son regard qui se faisait plus beau, plus ardent. Son teint qui gagnait en éclat alors que ses lèvres était devenues rouges. Lydia rayonnait littéralement, débordant de beauté.

Un sourire apparut même à ces mots qui lui semblaient juste faux.

- Moi ? Entre de mauvaises mains ? Non, Raimï. Ce n'est pas le cas, ne t'en fais donc pas pour moi.

J'ai déjà trouvé les bras dans lesquels je me blottirais. Les bras de l'homme que j'espère tant retrouver...

Et à peine eut-elle répondu à cet obstiné soupirant que l'attaque s'ensuivit. Sa dernière attaque. Une nouvelle fois, les tentacules l'assaillirent, l'emprisonnant étroitement, écrasant ce qu'il restait de son surplis, le faisant craquer, n'en laissant que des paillettes. Puis, les liens la serrèrent avec une telle force que n'importe quelle autre femme en serrait morte.

Lydia se laissa alors glisser à genoux, baissant la tête tandis que sa chevelure de feu coulait librement dans son dos, enfin, ce qu'on pouvait en voir sous cette masse de tentacules sombres. Un véritable cocon d'orichalque...

Un instant plus tard, un léger courant se fit ressentir avant que son rire n'éclate...

Magnifique et communicatif puis ce fut son cosmos qui s'embrasa. Et sous le regard ébahi de Raimï, l'immense image de la Vampire couronnée apparut dévorant ce qu'il restait des flammes du Griffon. Avant que celles-ci ne disparaissent totalement...

- Enfin, enfin, le sang et le cosmos de Rochel sont miens. Je les ai assimilés ainsi que ses souvenirs.

Elle redressa alors la tête, son regard devenu incroyablement dur.

- Tu entends, Raimï, cette farce touche à sa fin.

Que la mémoire du sang guide mes gestes et me délivrent...

Une immense flamboiement de cosmos s'ensuivit. Une explosion d'une intensité digne de celles des juges illumina alors la nuit des Enfers. Lydia venait de révéler sa nouvelle force à la face des autres spectres. D'un geste gracieux, elle se releva malgré sa tenue de momie. Mais cela ne durerait guère plus longtemps.

- Regarde-moi, Raimï, emplis-toi les yeux de ce que tu vas voir car tu ne le reverra plus de sitôt.

Et joignant le geste à la parole, elle se libéra. Puis, elle invoqua ce qu'il restait de son surplis baignant dans son propre sang. Cosmos et sang à eux deux provoquèrent la cicatrisation immédiate non seulement du corps magnifique de Lydia mais aussi celle de son surplis qui l'enveloppa aussitôt avant qu'elle ne déploie ses ailes.

- Et bien, Raimï, cela t'a plu ? Car...

Elle saisit fermement les deux derniers tentacules la reliant au ver avant de se mettre à les faire tournoyer à un rythme effréné, profitant au maximum du regain de force que lui procurait le sang du Griffon. Ainsi le ver décolla avait de tourner plusieurs fois sur lui-même de plus en plus vite jusqu'à ce que Lydia achève enfin sa phrase.

- L'instant est venu de nous quitter. Au revoir Raimï et bon voyage... !!!

Hurla-t-elle en le lançant enfin de toutes ses forces vers d'autres cieux...

Ainsi, sur le premier lancer de Raimï de toute l'histoire des Enfers s'achevait ce petit différent avant que la Belle ne s'en retourne vers les murs de la Tolomea. Vu que Rochel n'y reviendrais plus, autant dire qu'elle pouvait squatter autant qu'elle le souhaitait...


==> Tolomea, une vampire à la Tolomea

[HRP : Bon voyage, Raimï, et merci pour cet entraînement et ce magnifique rp. Bon, je te laisse choisir le lieu où tu vas atterrir au mieux, t'écraser au pire]
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Mer 13 Juil - 14:18

L'écrasement allait bon train. À force d'enserrer la pauvre petite tourterelle sans son armure, il était logique qu'on ne puisse plus se débattre, et il faut savoir abdiquer. Ce qu'elle fit en se relâchant au sol. La pression des tentacules devait avoir atteint un tel niveau qu'il valait mieux pour la cible de s'avouer vaincue, sous peine d'avoir les os brisés, en plus des muscles... même si son agresseur n'était pas venu pour en arriver là. Dans un premier temps, juste imbiber ses câbles de la douleur de sa victime, puis de la rendre mollassonne, et enfin s'occuper de son corps meurtri, mais dans un autre registre.

_ Voilà, comme ça. Laisse-toi faire. Abandonne toute résistance. Tu ne seras pas déçue, je t'assure. J'ai encore plein de projets à te faire signer sur ce physique de rêve.

Mais Lydia éclata de rire. Ce n'était pas prévu au programme. D'accord, elle criait dans une certaine mesure, mais de là à y prendre plaisir de cette manière n'était encore jamais arrivé auparavant.

Le Spectre s'étonna évidemment, finissant par conclure que sa proie devenait euphorique sous la torture. Après tout, pourquoi pas. Peut-être venait-elle enfin de comprendre que son tortionnaire lui infligeait tout ça pour une bonne cause. Si seulement ça pouvait être vrai...
Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Lydia devenait carrément folle, en fin de compte. Non, elle n'était pas bonne à se faire enfermer chez les hommes en blanc pour autant, hein ! Elle ne se contrôlait tout bonnement plus. Un grand pouvoir se dégageait de ses courbes dévoilées. Une lumière flamboyante. Un cosmos. Un gigantesque cosmos !

* Mais qu'est-ce qui lui prend tout à coup, bon sang !? *

En effet, il était question de sang justement. Raïmi ne savait pas ce qui s'était réellement passé à la Toloméa avant son arrivée, mais une chose était sûre, la Vampire prenait conscience d'une nouvelle sensation, une nouvelle force déployée en elle.

La preuve ! Pour couronner le tout, elle se libéra bientôt de ses chaînes, d'un claquement de doigts, qui lui avaient pourtant bien marqué le corps au fer rouge, en quelque sorte. Raïmi eut certes droit à une dernière dégustation gratuite des charmes de la belle évadée, avant que celle-ci ne se régénère de plus belle. Plus aucune cicatrice, plus aucun bleu, plus aucune tâche de sang. Même son Surplis se matérialisait dans son entièreté, par-dessus toutes ces formes dénudées il y a peu.

_ Euh... bah, je... bégaya-t-il.

Bien sûr que ce spectacle lui avait plu. On ne refusait jamais de pouvoir reluquer et tripoter une femme sous toutes les coutures, boudidiou !

Mais il n'avait pas su l'exprimer à sa juste valeur, cette fois-ci. La jeune femme fragile ne l'était plus justement. Elle redevenait une guerrière, l'étoile céleste des Ténèbres... en format plus puissant. Comment une Spectre de son rang pouvait prétendre à un tel niveau cosmique enfoui dans ses tripes ? Le Ver aurait tout le temps de s'interroger dans la seconde, ainsi que les suivantes.
Son adversaire, chaude comme la braise, mais pas pour les mêmes motifs que l'obsédé, allait justement lui laisser tout le temps pour y réfléchir.

Une fois la plupart des appendices du bourreau désintégrés par une forte décharge de cosmos, Lydia avait pris soin d'en garder tout de même deux sous le coude. Et sous l'impuissance du ver, elle décida qu'il était enfin l'heure de se quitter. Sans doute pas assez raffiné à son goût de princesse, Raïmi découvrit la nouvelle méthode d'une femme qui largue un pseudo petit ami. Tournoyant alors telle une pale d'hélicoptère, le bossu prit de la vitesse progressivement, d'abord traînant les talons en formant un cercle, puis à mi-hauteur, et enfin très haut vers le ciel infernal. La Vampire venait de l'envoyer paître.

_ Wouaaaaaaaah !!! cria le bossu déjà loin, apprenti parachutiste au visage déformé. Tu as triché, petite peste ! Et pour ça, j'me vengerai !!!

Beh oui, à deux doigts encore de pouvoir mériter une femelle dans un grand lit... ou un canapé, il avait fallu que la rousse coquine use de sa dernière carte au tout dernier moment. Un joker qu'elle possédait depuis le début d'ailleurs.

Bref, Raïmi n'était désormais plus qu'un point dans l'horizon, parcourant les Enfers sur des kilomètres et partir se vautrer on-ne-sait-où. Il vécut malheureux et n'eut aucun enfant, oups.


=> Le Désert des Pervers - 6ème Prison - Troisième Vallée.


/hrp: lol merci Lydia. Ouaip, belle performance, super strip (oups, prestation, j'veux dire, huhu), et bonne tranche de profitage, euh... de divertissement. Razz


Dernière édition par Raïmi le Mer 20 Juil - 10:38, édité 1 fois (Raison : Edit)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   Jeu 14 Juil - 21:21

Entraînement Validé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Entraînement] La danse de la Vampire et l'Etreinte du Ver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Tolomea-