RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Duel hypnique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Duel hypnique   Mar 19 Juil - 22:08

==> Rodorio


Tandis que hurlement sec de Borée venait malmener ses longs épis d'or et bourdonner à ses oreilles, Asmita retourna une fois dans son esprit encore les évènements qui l'avaient poussés à accepter ce défi. Lui qui détestait devoir se battre était légèrement irrité d'avoir du céder à de lâches menaces. Les Dieux ne valaient pas mieux que les hommes en définitive...eux qui étaient si prompts à blâmer leurs créatures pourtant créés à leur image.
La cruauté, la bassesse, le mensonge. Autant de cancers qui avaient déclenchés de nombreux conflits et engendrés plus de morts qu'il ne figure d'étoiles dans le ciel. Tous ces défauts, l'humain le tenait de ses pères. Mais là où l'homme faisait preuve de plus d'ardeur dans l'expression de ses sentiments, les dieux eux avaient oubliés la beauté des sentiments. L'immortalité ressemblait davantage à une punition qu'à un privilège.
Le temps dégradait petit à petit l'intérêt de la vie, s'écoulant inexorablement tandis que les créatures mortelles se mourraient par milliers sous leurs yeux. Ce qui était au début la formidable expérience de la vie devenait lentement d'un ennui profond. Les luttes intestines continuaient toujours mais plus pour conquérir l'amour des hommes. Seule la fierté habitait maintenant ces dieux belliqueux qui ne voyaient qu'en l'humanité rien de plus que quelques divertissement ou manière d'étendre son royaume.
Les humains eux n'avaient certes pas la sagesse du à une longue expérience et vivaient comme ils mourraient. Brutalement, avec passion et fantaisie. L'éphémère rendait tout beaucoup plus beau et plus intense et c'était bien en cela que les hommes étaient à la fois supérieurs et inférieurs aux hommes.
Mais là où il se rendait, rien n'avait plus de saveur. Aucun gazouillis d'oiseau de résonnait à ses oreilles pas plus que le chant des rivières ou le murmure des feuilles sur les arbres. Le vent semblait même s'être arrêté dès qu'il eut pénétré dans l'enceinte du royaume d'Hadès sur Terre. L'atmosphère y était lourde, pareille à celle d'un tombeau. Même l'odeur y était désagréable, entre souffre et pourriture.
Pour Asmita, cet endroit maudit paraissait comme un gouffre avant l'abîme infernal ; un trou béant dans la vie de la planète. Même la terre et la roche, dont la vie était sensiblement différente des autres éléments de la nature, étaient mortes.
Il ne restait plus là que les ruines de la vie, mortier du palais d'Hadès.

Il était désormais bien loin du paisible village de Rodorio qui ne devait son salut que grâce à la présence du Chevalier d'Or sur les lieux. Sans lui, le fils d'Hypnos n'aurait trouvé un autre amusement susceptible de lui faire abandonner son quart d'heure de....détente. Ayant cédé aux menaces du dieu, Asmita s'était téléporté à la limite de l'enceinte qui protégeait la cathédrale italienne, première porte vers le royaume Ténébreux.

Seul au milieu de la clairière, le Chevalier de la Vierge attendait son adversaire qui, tout dieu qu'il était, devait se contenter de fendre les cieux pour se rendre à sa destination. Ce léger détail fit presque sourire le Fils de Kan'non. Ainsi même les humains pouvaient déployer des pouvoirs inconnus de certains dieux. Leur vanité de croire à une omnipotente et à une omniscience était là leur plus gros défaut. Tout comme leurs enfants, les dieux possédaient tous leurs faiblesses et Asmita comptait bien repérer celles ci afin de continuer à servir Athéna le plus longtemps possible.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Sam 23 Juil - 9:20

Oneiros parvint à la plaine bien avant le chevalier de la vierge. Cependant, il avait préféré cacher son cosmos si prête de la cathédrale, il aurait aussitôt d'avertir les spectres qui seraient venu se régaler du combat. Seulement, Oneiros n'aimait pas vraiment qu'il y ait des spectateurs lors de ses affrontements, il se devait de rester concentrer et les hurlements de la foule aurait bien fait de le déconcentrer. Enfin, il vit le chevalier d'or arrivé mais juste avant de le voir clairement, il sentit une distorsion dans l'espace. Il maîtrisait bel et bien l'espace. Un chevalier impressionnant en effet...

L'observant d'en haut, Oneiros se demandait s'il était sage d'affronter un tel adversaire. Non pas qu'il avait peur mais le choc de leurs deux cosmos alerterait Zeus qui enverrai un dieu pour rétablir la situation, bien que là où allait se dérouler le combat, il n'y avait aucune habitation. La seule déesse qui pourrait en vouloir à ces deux-là n'était autre que la mère de Perséphone, Déméter, déesse des moissons et de la nature. Non pas qu'ils allaient tout réduire à néant comme de gros bourrins mais quelques arbres allaient être déracinés pour sur.

Il descendit alors, posant les pieds sur l'herbe de la plaine, faisant face au chevalier qui gardait les yeux fermés surement pour contenir la puissance phénoménale qu'il possédait. Oui, le chevalier du sixième temple était l'un des plus puissants mais aussi des plus sage. Il ne se laisserai abuser par aucune illusion, aucun stratagème simple. Toujours émerveillé par cette armure d'or si belle, Oneiros sentit quelque chose au fond de lui, comme s'il ressentait encore quelques émotions de l'ancien chevalier de la Lyre. Rapidement, il oublia cette sensation et continua a regarder le chevalier blond.

-Eh bien, toi qui contrôle si bien les dimensions, tu en as mis du temps. N'as-tu pas été capable non plus de détecter mon cosmos ? Eh bien, tu me déçois...

Oneiros ne pensait pas un seul des mots qu'il avait prononcé, au contraire, il savait que ce chevalier l'avait peut-être remarquer mais qu'il n'avait rien fait dans sa nature pacifiste. Enfin bon, il s'apprêtait à reprendre la parole lorsque quelque chose attira son attention au-delà de la cathédrale. Au plus profond des Enfers, Oneiros ressentit un cosmos qui était pur mais agressif se changer en cosmos remplit de haine.

-Il semblerait que l'un de vous se soit joint à notre armé. Feras-tu comme lui et rejoindras-tu la place d'honneur qui t'es réserver aux Enfers ? Si ce chevalier nous à rejoint, je suppose qu'il se sentait trahi lui aussi...bien que je connaisse l'identité de ce dernier, je te laisserais le découvrir par toi-même, a moins que tu ne le sache déjà.

Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Lun 25 Juil - 23:32


Un rugissement bestial et sauvage retentit avec force à travers le cosmos, comme un furieux hurlement d'agonie. Ce cri du cœur, Asmita l'entendait avec plus de force que les autres. Il résonnait à ses oreilles comme la plainte d'un animal blessé et dont la plaie béante le rendait encore plus agressif. Oui, c'était bien un cosmos troublé qui émanait des Enfers. Un cosmos chargé de haine, de douleur mais aussi de doute. Cette énergie pure qui flamboyait jadis avec fierté n'était plus que l'ombre d'elle même. Le majestueux lion dont la crinière d'Or s'était changée en flammes infernale avait été abandonné par sa constellation protectrice. Le seigneur des forêts avait cédé sa place à la redoutable et hideuse chimère.
Attristé par cette nouvelle perte, le chevalier de la Vierge baissa un instant la tête dans un soupir. Même les plus droits et les plus vertueux pouvaient succomber aux attraits des Ténèbres lorsque le doute s'était emparés de leurs esprits. Ainsi s'en était allé le vaillant Corell, ancien protecteur de la cinquième maison du zodiaque qui précédait la sienne.

Au loin dans le ciel sombre qui recouvrait la petite clairière non loin du domaine d’Hadès, une étoile filante fendit les cieux. La petite météorite illumina durant l'espace d'un instant les deux hommes dans une vive lumière dorée, comme un symbole d'espoir. Pourtant, ce petit aérolite semblait étrangement vide dans le cosmos, comme abattu par un mal bien plus terrible que la mort.
Songeur, l'homme à la peau de nacre se demandait quel mal avait pu terrasser ainsi l'esprit de son vieux compagnon. La perte de deux chevalier d'Or était un coup rude pour le Sanctuaire mais avec le temps, ceux qui avaient disparus reviendraient. Lorsque les blessures se refermeraient et que le temps viendrait, la lumière d'Athéna touchera une nouvelle fois leurs cœurs de guerriers pour les ramener dans le droit chemin.

 « Il n'est nul besoin de connaître le nom de cet égaré, rétorqua Asmita dans un étrange sourire, car aucune obscurité ne peut éteindre complètement l'étincelle qui brule au fond de nos cœurs de Chevalier. Retiens bien ceci dieu du Rêve, même la plus petite lueur brille de mille feux dans les Ténèbres. L'amour d'Athéna écarte mêmes les plus noirs chagrins et ramène ses fiers combattant dans la lumière.

Soudainement, le Chevalier de la Vierge, pourtant réputé comme étant le plus doux et le plus calme de tous déploya son cosmos. Le visage fermé et concentré, le Fils de Kan'non se mit en position prêt à en découdre avec son adversaire. Bien qu'il n'appréciait pas la violence, il allait montrer à cette divinité vaniteuse que même les hommes pouvaient ébranler l'esprit d'un dieu uniquement grâce à la force de leurs convictions. Le corps positionné dans une garde élégante issue de l'ancestral kung fu shaolin créé dans son Himalaya natale, Asmita semblait pareil à un Lotus d'Or prêt à s'ouvrir au monde. Les muscles tendus, l'homme à la chevelure de soie disparu brusquement dans une myriade de rayons de lumière avant de se matérialiser de nouveau dans l'angle mort de son adversaire en lu décochant une série de frappes du bout des doigts à des endroits bien précis. N'étant pas d'une constitution aussi robuste que nombre de ses frères d'armes, Asmita avait apprit malgré son handicap à privilégier la technique. La force brute n'était pas son point fort, aussi utilisait il l'art séculaire et hautement mortel des kyushos pour venir frapper les points vitaux de ses ennemis. Depuis des siècles les hommes s'étaient perfectionnés dans l'art d'ôter la vie à tel point même que les grands maîtres martiaux avaient du camoufler leurs techniques les plus mortelles aux yeux des profanes par de nombreux stratagèmes. Certaines écoles de combat n'avaient tout simplement aucune efficacité en situation réelle et réservaient leurs arcanes à quelques élus. Asmita lui les avait toutes apprises de feu son maître le grand Pope et son frère jumeau.
D'un bond gracieux en arrière, il s'éloigna hors de portée d'une contre attaque éventuelle avant de concentrer rapidement son cosmos autours de lui.

 « Toi aussi dieu du Rêve du fera l'expérience de la ténacité des Chevaliers d'Athéna lorsque le fier guerrier que tu tiens sous ton joug se réveillera au fond de ton cœur pour répondre à l'appel du devoir. Tu verras se jour là que même un humain peut se transcender pour briser la volonté d'une divinité afin de répondre à l'appel de notre Déesse. Même blessés, torturés ou morts les fiers guerriers d'Athéna se dressent contre les assaillants de la Terre et remplissent leur devoir. Maintenant vois les âmes de tes défunts camarades infernaux vaincus au combat..... Tenkû Haja Chimimôryô... »

La main lentement tendue vers Oneiros s'illumina pâlement d'une lumière blanchâtre avant de s'estomper doucement. Pendant quelques instants il ne se passa rien jusqu'à ce qu'un tourbillon d'âmes ne s'abatte sur le fils d'Hypnos dans un cri strident et sépulcral. N'était il pas ironique de libérer les esprits du mal sur un de leur généraux ? Initialement cette technique avait été créée pour enfermer les âmes des spectres dans son rosaire cependant avec celui ci son attaque aurait un tout autre effet. Le cosmos néfaste avait du traverser de toute part le corps du dieu en infligeant quelques dommages à son systèmes nerveux mais avait surtout du paralyser l'esprit de la victime. En effet, au moment même où les formes ectoplasmiques avaient effleurée l'âme du Dieu, elles avaient libéré en lui toutes leurs souffrances. Le hurlement glacial des morts avait cloué sur place bien des hommes aussi courageux fussent ils. Nombreux étaient ceux qui n'imaginaient pas ce que ressentaient les âmes torturés des enfers, condamnées à ressasser pour l'éternité leurs souffrances passées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Mar 26 Juil - 17:35

Eh bien, qu'était donc devenu le chevalier de la vierge, sage, calme et réfléchi ? Il n'était pas vraiment dans la nature du porteur de cette armure d'attaquer aveuglément comme il le faisait. Enfin bon, Oneiros avait anticipé ce geste, comme il le pensait, ce saint avait ressentit lui aussi la traîtrise du chevalier du lion. Quelle ironie. Depuis qu'Oneiros avait prit possession du corps du jeune Andonios, les saints n'avaient cessé d'attaquer les Enfers. Devenaient-il tous aveugle ou voulaient-ils tout simplement mourir ? Le chevalier qui se trouvait devant lui semblait lui aussi vouloir rencontrer la mort, cependant, avait-il commis de lourd pêchers pour qu'une place lui soit faite aux Enfers ? Il semblait humble et pur mais...l'était-il vraiment ?

Peu de temps après qu'Oneiros se soit montré aux yeux du saint, ce dernier l'attaqua avec violence. Il vit le saint venir sur lui, mais il se laissa faire, pensant que malgré les points vitaux que ce chevalier avait touché, il ne subirait pas grand chose. Il remarqua alors que le saint s'était déplacer afin de se mettre hors de portée. Il se plaça dans une position plutôt surprenante mais d'une beauté extrême. Tel un lotus d'or, il était assis, son cosmos flamboyant autour de lui. La suite fut beaucoup moins agréable pour le dieu des rêves. Une vague d'esprit apparut sous ses yeux, des cris stridents, des visages torturés, il faisait face à de nombreuses âmes venues des Enfers. Ce saint était bien stupide de penser que ces esprits pourraient avoir un effet sur lui. D'un geste sec du bras, il chassa tous les esprits qui étaient venus vers lui, les obligeant à disparaître. Il avait certes put les renvoyer d'où ils venaient mais le dieu avait tout de même subit les dégâts de l'attaque du saint.

-Tu appelles les esprits ? N'as-tu donc aucun respect pour leurs âmes tourmentées ? Voudrais-tu les rejoindre et sombrer dans souffrance éternelle avec eux ?

A une vitesse impressionnante, le dieu vint se placer devant le saint et lui asséna une série de coup de poings sur son armure dorée. Cependant, comme il l'aurait fait, il ne s'arrêta pas là, utilisant son cosmos, concentrant ce dernier autour de son pied. Il fit un simple bond et fondit sur le chevalier de la 6ème constellation du zodiaque, les pieds en premier.


Le choc fut violent. Le dieu de saurait dire s'il était parvenu à toucher le saint mais, juste en dessous de leurs jambes, le sol s'ouvrit tel une parabole. Au centre du cratère formé, Oneiros attendait de voir s'il avait réussit ou non. Il ne combattait pas quelqu'un d'inoffensif, bien au contraire. En apparence, ce dernier semblait être un jeune homme sans défense. Vêtu de cette armure, il était d'une parfaite grâce, la réelle incarnation de bouddha sur Terre.



Dernière édition par Oneiros le Mer 27 Juil - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Mar 26 Juil - 21:48


De tous les vaillants protecteurs du Sanctuaire, Asmita de la Vierge était certainement celui qui exécrait le plus à devoir faire parler ses poings plutôt que sa raison. Selon lui l'éloquence pouvait être bien plus puissante que la meilleure des lames. Nul besoin de briser un crâne pour réduire à néant la combattivité d'un adversaire, nul besoin de lui faire mordre la poussière pour le résonner. La sagesse de Bouddha suffisait amplement à apaiser les cœurs les plus tumultueux. Le langage avait ceci de formidable qu'il permettait l'échange d'idées mais aussi le développement de civilisations. La parole était un don précieux que les humains avaient su transformer en art avec les siècles. Chaque langue possédait ses subtilités qui faisaient toute la richesse et la beauté d'un discours. Avec légèreté et grâce, les mots pouvaient détruire avec autant de brutalité qu'un poing enfoncé dans une cage thoracique mais à l'inverse ils étaient capable de tant de douceur malgré une rudesse linguistique. Oui, les mots étaient comme les hommes, aussi divers qu'uniques. Réunie en groupe, chaque individualité ou chaque mot était capable de donner naissance à une kyrielle de nouvelles idées.
Hélas l'épée de Damoclès qui pesait sur la tête des villageois encore endormis de Rodorio était trop dangereuse pour qu'il se permette de palabrer avec le fils d'Hypnos. En plus d'être vaniteux les dieux faisaient preuve d'une obstination à faire pâlir le plus têtu et le plus inconscient des hommes. Encore un travers exacerbé par leur puissance et leur immortalité. Le pouvoir devait aller de pair avec la sagesse pour ne pas se dévoyer en puissance destructrice et tyrannique. Finalement les Dieux étaient pour la plupart mentalement aveugles. Abusés par leur propre toute puissance.
Mais heureusement aucune entité, aussi puissante fusse-t-elle, n'était invincible. Partout dans la nature un pouvoir venait arrêter un autre pouvoir quand celui ci devenait trop grand et trop néfaste. C'était dans l'ordre des choses. Et eux, Chevaliers de l'Espoir incarnaient précisément ce contrepouvoir. L'ultime barrière contre la destruction.
Le buste bien droit, la main encore tendue devant lui, le Chevalier de la Vierge s'attendait à une riposte vive et franche. Même s'il n'aimait pas se battre Asmita avait hérité des enseignements de ses maîtres. À la fois sages et puissants, les jumeaux de Jamir lui avaient apprit l'art de la guerre. LA jeune pousse de Lotus qu'il était autrefois avait écouté avec le plus grand soin les récits guerriers et de stratégie des grands généraux du passé. Chaque maître martial possédait sa stratégie mais tous avaient une règle commune : toujours jauger l'adversaire en début de combat pour ressentir ses forces, ses faiblesses, son état physique et psychologique. Et c'était précisément ce qu'ils étaient tout deux en train de faire.
Passif, l'homme que l'on disait le plus proche des Dieux subit la contre attaque du fils du Sommeil de plein fouet. Les coups de poings n'avaient rien d'extraordinaire comparativement à ceux que feu Hakurei de l'Autel lui administrait jadis. Rien d'extraordinaire mais la douleur était tout de même là. Son armure l'avait protégé des coups eux même mais pas des ondes de chocs. Les sourcils froncés par la concentration, Asmita sentit une décharge cosmique le traverser de part en part, enflammant ses nerfs.
Son ennemi était bel et bien le fils d'un Dieu.
Le Chevalier aveugle avait du user de toute sa puissance physique pour ne pas tomber à terre, si bien que le sol rocailleux au dessous de ses pieds s'était enfoncé significativement. La divinité des Rêves jouait avec lui comme un chat jouait avec sa proie avant de la dévorer. Mais Asmita ne lui donnerait pas satisfaction.

 « Ses âmes sont des esprits errants qui dévorent les âmes des vivants comme celles des morts, rétorqua Asmita le souffle court, elles font fi de savoir si c'est un dieu ou un homme qu'elles ont en face d'elles. »

Se redressant lentement, il tourna brusquement les talons, offrant son dos à l'ennemi avant de disparaître brusquement. La psychokynésie était un art dans lequel les habitants de Jamir excellaient naturellement et qui lui avait été transmit également. Bien que moins doués que ses maîtres dans cet art, Asmita avait réussit à maîtriser quelques tours dont celui de la téléportation.
Aussi soudainement que sa silhouette s'était estompée, le Chevalier d'Or jaillit dans un éclair de lumière directement face à son adversaire avant de frapper gracieusement son ennemi. Un œil extérieur aurait sans doute pu croire que les deux hommes en armure ne faisait qu’exécuter un ballet. La réalité n'en était peut être pas si éloignée. Oui, ces deux âmes qui se répondaient céans sur le champs d'honneur prenait part à l'enivrante danse de la mort. Les mains frappaient comme des serpents, vives, agiles, précises.
Le tourbillon martial prit fin dans un élégant saut périlleux.

 « Quel effet cela fait il à un Dieu de voir son réceptacle perdre ses sens ? Commençons donc par le premier.... »

Le cosmos du Fils de Kan'non s'illumina d'une douce et pure lumière dorée tandis qu'il pointait son doigt inquisiteur vers le corps d'Oneiros. Le jugement céleste de Bouddha traversa presque imperceptiblement le serviteur d'Hadès dans un fin trait d'Or, lui ôtant son premier sens.
La respiration calme et profonde, le Chevalier d'Athéna s'assit à même le sol, les mains placées en position de méditation, le visage calme et serein.



Spoiler:
 


Dernière édition par Asmita le Mer 27 Juil - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Mer 27 Juil - 10:17

Le dieu des rêves était parvenu à asséner le coup fatal au chevalier de la vierge. Cependant, il ne se doutait pas que ce dernier allait utiliser sa technique la plus redoutable contre n'importe quelle personne. Oneiros avait bien sur prévu ce coup, cependant, il ne s'imaginait pas que le chevalier Asmita allait attaquer avec ça. La perte de sens, c'était bien pour cela que l'on redoutait le chevalier de la vierge. Autrement, il ne valait peut-être rien. Enfin, il ne fallait absolument pas sous-estimé cet adversaire. Aussi calme soit-il, il venait de montrer une autre facette de son visage. L'homme le plus proche des dieux commençait sérieusement le combat. Il n'y avait désormais plus aucune raison pour que le fils d'Hypnos se retienne. Ayant encaissé les cinq coups de l'adversaire, Oneiros s'en fichait complètement de cela, il était vrai que comparé à la force d'autres saints, ce dernier n'égalait aucun d'entre eux.

-Penses-tu réellement que je vais te laisse me prendre mes sens sans réagir ? Bien que je sois conscient qu'il sera plus que difficile de t'en empêcher, je t'enverrai aux Enfers. Ou alors peut-être prendras-tu conscience de la puissance d'Hadès comparé à celle d'Athéna ?

Le visage calme du saint n'agaçait pas vraiment le dieu des rêves. Ce chevalier ne semblait ne pas connaître la peur ou la panique. Devrait-il apprendre à ce protecteur d'Athéna à craindre les spectres ? Ou devrait-il le laisser comme tel ? Néanmoins, Oneiros ne devait absolument pas perdre ce combat, ses sens y passeraient tous peut-être mais, si c'était bel et bien le cas, changer de réceptacle ne serait pas bien difficile. Quitter le corps de cet ancien chevalier ne lui ferait certainement aucun mal.

Il sortit de ses pensés et se téléporta juste en face du chevalier de la vierge. Il ne semblait pas pouvoir voir les mouvements d'Oneiros cependant rien ne laissait penser qu'il ne pourrait pas les contrer. Presque déçu, le dieux des rêves frappa le visage du saint avant de reculer et concentrer son cosmos autour de lui. Il regardait le saint qui se tenait toujours face à lui, il ne bougeait toujours pas, il semblait être dans un autre monde, cependant, il ne pourrait en aucun cas évité l'attaque qui se préparait. Du moins, c'est ce dont Oneiros pensait.

-Tu sembles fort et uniquement parce que tu sembles être fort, je ne vais en aucun cas me retenir ! Gods Strike !



Le cosmos sombre d'Oneiros l'enveloppa, le dieu tendit ses mains devant lui. Il s'apprêtait visiblement à frapper, son cosmos parcourant ses bras tel des serpents électriques et bientôt, une grande aura sombre entoura ses mains. Il laissa alors partir une salve de cosmos qui percuta les membres du chevalier qui était assis. La douleur sembla être violente pour le saint, cependant, Oneiros n'en avait que faire de sa douleur aussi vive soit-elle. Il était décevant de devoir affronté un adversaire pareil, cependant, si Oneiros parvenait à le tuer, il se joindrait peut-être à l'armée du Seigneur Hadès et, ce serait le troisième chevalier d'or à périr sous les coups des spectres.

-Ne voudrais-tu pas faire comme ce cher lion ? Rejoindre notre armée et jouir de toutes les grâces dont nous fait notre Seigneur ?

Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Mer 27 Juil - 21:50


Le vent venait subitement de changer de direction. Alors que le bon Éole le protégeait jusqu'alors des émanations putrides provenant de la Cathédrale italienne située non loin de là, celui-ci cru bon de rappeler au Chevalier de la Vierge ce qui se trouvait derrière lui, à quelques mètres à peine. Toujours assis au milieu du petit cratère formé par l'attaque du Dieu des Rêves, il sentait néanmoins la vie grouiller autours de lui. Les brins d'herbes frémissaient encore de plaisir à chaque caresse du vent, les arbres centenaires grinçaient de colère pour leurs frères disparus de l'autre côté de la barrière maléfique. Mais plus loin il n'y avait plus que le glacial abîme de la mort. Plus aucune vie n'émanait de cet endroit maudit par le Souverain Noir. Seul l’écho sinistre de l'agonie résonnait encore. Ce qui jadis courait ou poussait se décomposait maintenant lentement. Vouloir réduire le monde à cet état de charnier suintant d'horreur allait complètement à l'encontre de l'existence de l'univers même. Ce qui faisait la force des Chevalier n'était rien d'autre que le prodigieux retentissement de la plus puissante explosion de vie jamais créée. Le cosmos qui brulait dans leur cœurs à tous, Dieux comme Humains, était issu du commencement de la vie même. Cette vague certains l’appelaient cosmogonie, Grand Feu Stellaire tandis que d'autres le nommeraient bien plus tard Big Bang.
La vie était un vaste théâtre aux milles représentations toutes aussi uniques les unes que les autres. Un véritable tableau emplit d'une infinité de sentiments, chacun représentés par une couleur qui lui est propre. Asmita ne savait pas ce qu'était le rouge, le bleu ou le jaune mais chacune de ces couleurs ressemblait à ce quelles définissaient. Le jaune devait être chaud comme les rayons du soleil, le bleu lui était assurément profond, apaisant mais aussi froid comme l'eau tandis que le rouge lui devait être vif, ardent comme les flammes d'une forge. Tandis que le noir.....le noir qu'il ne connaissait que trop bien, était calme, apaisant mais terriblement désolant, fade et triste.
Comment pouvait on vouloir couvrir à tout jamais les yeux du monde du même voile noir qui s'était abattu sur son regard dès sa naissance ? Comment renier l'essence même de notre existence ? La mort pouvait délivrer de certaines souffrances mais à quel prix.
Navré par les paroles de la divinité, Asmita laissa son corps se faire durement molester, si bien qu'il sentit sa lèvre éclater sous la pression de l'impact froid de l'armure contre sa peau.

 « Cette puissance dont tu vantes les mérites Dieu des Rêves n'est pas issue de la Mort mais de la Vie qui habite chaque être de notre univers, expliqua doucement Asmita, c'est pour cela même que vos sbires sont des êtres vivants et non pas des pensionnaires de votre Royaume. La Mort n'a aucune force qui lui est propre et ne survient que parce que la Vie la précède. Toi qui possède des yeux, ce sang qui s'écoule de mon corps n'est il pas infiniment plus beau qu'un abîme éternel ? Le noir n'est il pas beau parce que les autres couleurs existent ? »

Promptement, le Chevalier de la Vierge lança son bras à la rencontre de la vague d'énergie qui venait le frapper afin d'en contenir la puissance. Une barrière dorée s'éleva entre la décharge et lui afin de renvoyer la balle à son envoyeur. Une frappe divine n'avait rien d'aussi terrible que ce qu'il avait imaginé.

 «Que de prétentions dans ce nom, commenta l'aveugle, il n'est rien que l'humanité ne puisse combattre. Tu constateras toi même la force des humains lorsque ton hôte reprendra le dessus pour accomplir son devoir. Un Chevalier d'Athéna n'abandonne jamais, qu'il soit de bronze, d'argent ou d'or. Notre force de conviction nous permet d'écraser les étoiles et de peindre la nuit en Or. Cette force nous la tenons d'Athéna et de la vie qui nous habite. Toi qui es un Dieu, je vais te montrer ce qu'es véritablement la mort en t'ôtant tes cinq sens. Tu verras que ce que tu chéris n'est rien d'autre que le néant absolu.... »

Toujours assis, quoi que légèrement amoché par l'attaque du fils d'Hypnos, il leva lentement la main pour abattre une deuxième fois la sentence de Bouddha. Se relevant lentement, Asmita s'avança vers Oneiros d'un pas gracieux avant de s'arrêter à quelques centimètres de l'ennemi. Brusquement, le Chevalier de la Vierge concentra toute sa force pour frapper durement le Dieu au visage.

 « Alors, n'est ce pas agréable de se sentir en vie, questionna le Saint dans un demi sourire, la douleur disparaitra bientôt quand tes sens auront disparu. Là, et seulement là tu pourras me dire ce que la mort a de préférable à la vie. Ne plus rien ressentir, pas même le plaisir d'une caresse sur sa peau, est ce là toute la beauté que les Enfers peuvent offrir?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Duel hypnique   Dim 14 Aoû - 8:59

Asmita est déclaré vainqueur par abandon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Duel hypnique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Duel hypnique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-