RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 le Ver passe au rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: le Ver passe au rouge   Mer 20 Juil - 10:36

Toloméa - Entraînement contre Lydia =>


Raïmi s'était senti pousser des ailes, l'espace d'un instant. Après tout, il volait dans le ciel infernal. Quoi de plus logique, dans un sens. Mais les airs ne ressemblaient pas au terrain de prédilection du Ver. Lui, son truc, c'était de s'enfouir, s'improviser des égoûts, et caliner des gens à l'arrivée lorsque la lumière fut. Résultat, l'apprenti sorcier sans balai finirait bien par redescendre sur terre, pour s'y encastrer profond via un atterrissage forcé.

Il parcourut néanmoins encore quelques centaines de mètres dans les ténèbres que lui avait offert Lydia, sa collègue de jeu, en guise de pot de départ. Puis, la gravité fit le reste. Arrivant donc en fin de parcours aérien, Raïmi n'avait plus qu'à s'attendre au pire. Il aurait très bien pu utiliser ses tentacules, pareil à un Onda-mania, ou la queue d'un Marsupilami, mais étrangement elles n'avaient pas encore repoussé. Sans doute parce que la dernière attaque de la Vampire s'était chargée de tout ronger comme de l'acide. En effet, Raïmi n'avait quasiment plus de Surplis sur le dos depuis sa dernière virée sur le terrain glissant qu'était le corps nu de la rouquine... euh ahem, oups, du sol glacé à l'extérieur de la Toloméa, bien entendu.

Sproutch ! La tête du Spectre plongea enfin dans le sol de la quatrième prison. Et pas n'importe lequel ! Lydia avait apparemment visé juste dans son catapultage. La tête du bossu se décrocha de son point d'ancrage et refit surface pour constater ce nouveau décor torride : le désert des pervers. Une vaste plaine aride aux températures ardentes. Pour de simples âmes damnées, c'était évidemment l'Enfer. Elles se desséchaient en couinant, jusqu'à ce que vienne la combustion.

_ Et dire que tous ces gens vont brûler pour s'être rincer l'oeil toute leur vie, hahaha, laissa-t-il échapper, en se marrant.

Mais bien vite, la tronche de Raïmi rougit et chauffa comme de la pointe d'un tison dans une cheminée. Il se tint alors la tête de ses deux mains, ce qui n'arrangea pas son cas. Ses mains aussi crâmaient. Et bientôt, ce fut le tour de ses bouts de fringues restants sur sa peau. On eut droit à un petit spectacle d'opéra, avec tous ces cris confondus.

_ Pouaaah ! Beugla-t-il, presque horrifié. Je suis chaud comme la braise !

Raïmi s'agita, pareil à un chat à qui on aurait ligoté sa queue à un piquet, avant de s'enfuir vers ce qu'il croyait être une bâtisse abandonnée, au beau milieu de nulle part. De plus, quelques autres convives errants s'apprêtaient à l'agipper et à le supplier. Mais même si le Ver était un Dieu dans ce milieu hostile rempli de larves, ça n'y changeait rien. Sans son attirail extensible et dorsal, il était vraiment pris au dépourvu.

Gueulant telle une hyène, l'étoile terrestre de la Soumission gambada donc jusqu'à cette maison, priant pour que ce ne soit pas un mirage, parce que son esprit déboussolé lui aurait joué des tours. Plus il avançait, plus ses pieds avaient l'impression de s'enflammer à chaque pas.

Devant ce qui s'avérait finalement être un palais, des gardes du Royaume des Morts l'accueillirent à l'entrée. Ils ne bronchaient pas sous ce soleil accablant, se tenaient bien droit, l'arme au poing.

_ Laissez-moi passer ! Annonça-t-il direct.

Les sous-fifres s'échangèrent un regard complice, avant de se mettre aussitôt en position de combat. Peut-être avaient-il cru que Raïmi n'était autre qu'un de ses vauriens condamnés dans ce désert ?

_ Dépêchez-vous ! Vous voyez pas que je grille sur place ?

Il aurait peut-être pu penser à se présenter d'abord ? Bref, les soldats pas très coopératifs engagèrent alors le combat illico, mais le Ver les esquiva facilement en leur sautant par-dessus. Une fois qu'il survolait leur tête, ses talons se refermèrent sur les assaillants, invitant ces derniers à s'échanger un coup de boule mutuel.

À l'intérieur du bâtiment, ce fut le monde à l'envers. Il faisait extrêmement frais dans cet environnement de pierres. Il y avait des domestiques dénudés partout, et des deux sexes. Ils s'affairaient ça et là, allez savoir pourquoi...
Raïmi commença par marcher prudemment, étonné et subjugué par ce drôle d'endroit. Puis, une fois à l'aise, son large sourire de chasseur sadique se dessina sur sa bouille de saligaud.

_ Hé hé hé ! Bava-t-il dans le vide. Beh si je m'attendais à ça...

Tournant la tête vers une paire de miches à gauche, puis une paire de niches à droite, le pervers se sentait soudainement comme chez lui.

_ Le Grand Seigneur Raïmi est de retour à la maison, les amies ! Continua-t-il à bras ouverts.

Comme quoi, hein... un rien suffisait à lui faire oublier que son corps collectionnait pourtant des brûlures, il y a de ça quelques minutes.

Mais quel était donc cet endroit, en fin de compte ? La demeure d'un Spectre, gardien de ces lieux, probablement. Il devait sans doute veiller au bon déroulement du dehors... même s'il suffisait, pour une personne normale, de ne faire que trois pas dans cette fournaise désertique pour finir calciné en un éclair.
Peut-être l'antre de la Succube ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Jeu 21 Juil - 11:15

_ Je suis provisoirement le nouveau propriétaire de cette demeure, mythonna Raïmi. Je viens justement de sa part. Il m'a dit que je pouvais faire comme chez moi, héhé.

Tout sourire, à l'affût de la moindre grimace des employées de maison, il examina les différentes réactions.

_ Mais je suis fatigué. La canicule dehors m'a vraiment exténué. Il me faudrait... laissez-moi réfléchir un peu... voilà ! Des soins.

Il accourut vers la première jeune fille bien foutue à l'horizon, et commença son cinéma, montrant qu'il avait mal ici et là, -bref, sur tout le corps, comme de par hasard- et qu'il souhaitait des massages curatifs et autres faveurs dans le même ton.

Puis, après avoir répété son numéro de charme foireux devant toutes ces créatures mystifiées par l'énergumène, le bossu remarqua qu'il avait parcouru du chemin jusqu'au petit bassin d'une piscine. Ni une, ni deux, il déchira ses lambeaux de vêtement, accrocha deux nenettes par la taille dans la foulée, et le petit groupe partit en choeur s'installer dans la flotte d'une transparence et d'un éclat incomparables.


_ Montrez-moi votre savoir-faire, et vous serez récompensés, mentit-il une fois de plus.

En effet, Raïmi avait une approche très différente de ce que la plupart des gens sous-entendait par récompense après un dur labeur. Mais ça, elles le découvriraient en première ligne, le moment venu.

Comme pour montrer l'exemple, ses mains remontèrent jusqu'aux melons de ses demoiselles et tâtèrent la fermeté du fruit, en quelque sorte. Un hoquet de surprise lui siffla ensuite dans les oreilles, avant qu'il ne les libère afin qu'elles se mettent au travail. D'autres poulettes rappliquèrent autour, l'encerclant pour chercher à se rendre utile. Certaines lui faisaient les yeux doux, tandis que d'autres le massaient comme demandé. Il y avait celles aussi qui lui donnaient à manger des olives, le complimentaient, ou encore celles qui aéraient juste l'atmosphère enivrante à coups de ventilateur ultra-rudimentaire.

C'est ainsi que la petite santé du Ver fit son effet. On lui sauça tout le corps avec une variété d'huiles, comme on le fait si bien avec de la bolognaise sur des spaghettis. Il fondit comme du chocolat et faillit même s'endormir au fond de l'eau. Ses coups de soleil et autres blessures -voire, morsures de coquine cannibale, pour être exact- disparurent.

_ Hmmm, je suis tout beau, tout propre, et prêt à reconquérir de la demoiselle incorrigible, mouhahahaha !

Bras vers le ciel, Raïmi s'étira de tout son long, et dans toute sa splendeur. Les apprenties masseuses étaient désormais sur le point de connaître comment une étoile terrestre de la Soumission remerciait le personnel pour leurs efforts.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Ven 22 Juil - 9:25

Intriguées ou apeurées mais silencieuses, les servantes s'étaient reculées de quelques pas. Un, pour ne pas se prendre un uppercut lorsque Raïmi prit la pose du vainqueur, et deux, parce qu'un vicelard heureux ne donnait pas envie de rester trop proche, dans sa ligne de mire. Déjà que l'appétit vient en mangeant, disait-on. À quoi ressemblerait ce genre de morfale en plein festin, alors que pour l'instant, il n'en était qu'au choix du plateau ? Si si, comme au Flunch.

Raïmi glissait un oeil dans tous les recoins de sa zone de chasse, ne sachant pas par quel morceau de gambette lisse commencer. Sourire aiguisé, yeux plissés, il ne manquait plus que l'insolite fétu de paille virevoltant sous une brise légère, sous un air de banjo ou d'harmonica, et le bossu aurait pu se la jouer Western. Après tout, quand on y pense, il était bel et bien prêt à tirer sur tout ce qui bouge, ahem ahem. Mais "out of nowhere", il finit par lever l'index et formula son idée qui venait de germer.

_ Oh, comprenez-moi bien. Je ne fais pas ça de gaieté de coeur. J'en ai sérieusement besoin, afin de retourner auprès de mes Maîtres d'une manière plus présentable. Alors comme vous savez vous rendre utile, il est normal que je vous file un peu de ma reconnaissance, n'est-ce pas ?

Il avança vers une esclave quelconque et y déposa son index sur le front de celle-ci. Le faisant ensuite dégringoler sur le nez, la bouche, et tout ce qui s'ensuit, il s'arrêta plus bas, jusqu'au nombril et commença à pousser. De quoi faire comprendre à l'autre qu'elle devait reculer jusq'au rebord du bassin.

_ Allez, allez, suivez le mouvement ! Vous allez toutes vous mettre en rang, dos à votre Seigneur Raïmi. Et quoiqu'il advienne, ne bougez plus ensuite.

Le Spectre grommela un rire étouffé dans ses moustaches, tandis que chaque donzelle n'avait d'autre choix que d'obéir et de s'exécuter, sous peine de subir bien pire, sans aucun doute. Elles lui tournèrent donc le dos sans condition, le haut du corps plié sur le rebord des thermes de cette Prison, tantôt une larme à l'oeil, tantôt en poussant un gémissement bref.

_ Hmmm, toutes ces petites lunes, comme c'est mignon ! Admira le Ver, après avoir mis de la distance, afin d'avoir un plan large. Mais aucune d'entre elles ne ressemble à la croupe parfaite de la Vampire, quel dommage.

En vérité, il s'en foutait et s'extasiait tout aussi bien avec ce panorama aux multiples facettes.

_ Je dois à présent tester ma propre technique de régénération de Surplis, voyez-vous ? Et j'me suis dit... que si mon étoile maléfique de la Soumission se nourrissait des cris, de la douleur, et du sang de mes victimes, alors quelques petites tapes devraient pouvoir remédier au problème, mouhahahaha !

Ça y est ! La panique était lancée dans l'assemblée muette d'un côté, mais plaintive de l'autre. La surface de l'eau se mit à produire des ondes, tellement les futures otages tremblottaient. Pendant ce temps, l'enf*iré de pervers avait récupéré ses deux tentacules restantes, que Lydia s'était servie pour l'envoyer bouler à mille lieues de la Toloméa.

_ Vous êtes prêtes ? Jouit-il, comme le plus sadique des sal*pards. Et criez fort pour papa, hein ! Worms Tentacles !!!

Raïmi l'ignorait, mais si chez les Saints, il suffisait de buriner une armure pour la ramener à la vie, ou encore de l'abreuver de sang en quantité énormissime... alors peut-être que dans un autre registre, s'il pouvait tourner le même procédé à sa sauce, sa protection infernale pourrait, elle aussi, revenir à la vie. À moins que ça ne servait juste que de passe-temps, comme il en connaissait tant... tous aussi tordus les uns que les autres.

Bref, malgré le piteux état des deux appendices, la torture ferait quand même l'affaire. C'est ainsi que le fouettage de la mort débuta sur les chapeaux de roue. Demandé, c'est trouvé ! Les hululements enragés fusèrent de concert et de tout type. Les aïgus, les moyens, et les bien rauques. Raïmi avait pourtant commencé bien tendrement, mais au final, la folie ou la passion avait pris rapidement le pas.

Nageant alors quasiment le crawl dans le vide, tour à tour, son bras gauche tournoyait vers l'avant, puis vint le bras droit. À la chaîne, les coups pleuvèrent comme d'innombrables éclairs obscurs sur ces magnifiques bouts de chair fraîche et pâle. La blancheur de leur peau nue changea vite de teinte, et se peignit aussitôt en un rouge pur et écarlate... telle la chevelure de feu de vous-savez-qui.

Le Ver, aussi célèbre pour son imitation de la hyène, hurla par-dessus le marché, toujours plus sadique que jamais, excité, fier, dominateur, puissant. Progressivement, les parties de son Surplis se reformèrent, passant de la poudre au morceau, et rejoignirent son corps. Elles se fixèrent une à une sur ses divers membres. Puis lorsque le plan d'eau fut rempli de ce nouveau chlore vital, grâce aux fessiers blessés des souris de laboratoire, le renaissance du Spectre du Ver arriva à terme, en synchronisation. © La Danse de la Lune prit fin sur-le-champ.

Raïmi endossait de nouveau son Surplis de la Soumission. La huitaine de câbles dansèrent autour de leur chef, tandis que les pauvres jeunes femmes meurtries et aphones s'écroulaient lentement au fond de la nouvelle mare formée. Agonisantes ou déjà mortes, sans doute.

_ Mouhahahaha ! Gueula-t-il, pareil à un gagnant du loto. Je suis un génie.

Bon ! Quelqu'un devrait désormais penser à recruter de nouvelles créatures, par contre, oups. Pas Raïmi, en tout cas. Il était bien trop ébloui par son tout récent exploit.


/hrp: ce post rp est interdit à la lecture au moins de 30 ans, lol. Ah mince ! J'en ai que 29 encore, moi, huhu. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Sam 23 Juil - 13:08

==> La Tolomea

Hum, la magnifique Vampire se sentait parfaitement bien. Le bain lui avait procuré un bien-être certain. Attirée par des bruits et des chuchotements, elle jeta un oeil vers l'intérieur de la Tolomea. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres rougies lorsqu'elle comprit qu'il s'agissait des serviteurs et des servantes qui s'appliquaient à détruite toutes les gousses d'ail, un beau bruit d'écrasement, et de nettoyer à grandes eaux les murs et le sol des couloirs.

Puis, c'était le bruit de marteau et de bois. On installait une nouvelle porte rehaussée d'incrustations de métal à l'entrée du bureau.

Puis, enfin, elle remarqua les silhouettes en train de se rendre sur les lieux de son affrontement avec le Ver pervers. Un léger rire lui échappa lorsqu'elle considéra les Enfers s'étalant devant elle.

Jusqu'où ce cher Raimï avait-il pu voler ? Puis, soudain son regard s'assombrit avant qu'elle ne se rende compte.

Mais pourquoi ne l'ai-je pas expédié vers Giudecca ? Là, je vais devoir le recroiser à moins qu'il ne se soit fracassé le crâne ? Enfin on verra...

Pleine d'espoir à cette idée plus que jouissive, la jeune femme déploya ses ailes et prit son envol vers l'Entrée des Enfers.

~~~~~~~~~~~~~

Et les Enfers défilèrent sous ses ailes avec leurs paysages grandioses s'élevant à la seule gloire de leurs sombres monarques. Tout semblait être revenu à la normale. Aucune trace de vie, aucun nouvel intrus ne venant souiller ces terres de son immonde présence. Tout était parfait. La quiétude régnait avec son fond d'ambiance morbide.

Pourtant, quelque chose finit par troubler ce vol qui s'annonçait en tout point parfait. Plus exactement, cela se passa juste au-dessus du Désert des Pervers. Une odeur de sang en montait. Pas de quoi se retourner diriez-vous mais seulement ce sang-là était étonnement frais et puis, il n'avait rien de commun avec le sang mort et calciné des innombrables pêcheurs qui se tordaient en de bien jolies torches sous elle.

Intriguée par cette découverte, la rousse Vampire décida de remonter la piste. Le lieu d'où semblait provenir cette fragrance suspecte ne laissait aucun doute sur son ou plutôt sa propriétaire. En temps normal, elle ne s'y serait sans doute jamais arrêtée, à moins d'avoir un besoin urgent d'assouvir sa Soif. Quoique la qualité n'était pas franchement le fin mot de l'obsédée des Enfers. Enfin, c'était juste une question de critères. Après tout, Kisara les choisissait selon leurs talents... voluptueux ou leurs attribus virils ou non...

Rien de commun avec la Belle vampire.

Lydia s'approcha alors de la demeure dont les "gardes" terrifiés s'applatirent littéralement devant elle, caressant le sol de leur face de débauchés.

- Et bien ? Que se passe-t-il ?

Aucun d'eux ne put lui répondre tant ils tremblaient comme des mouches si bien que, agacée, la Vampire fnit par en relever un par la peau du cou avant de le secouer sans rien en obtenir. Et les autres ne valaient guère mieux.

- Quelle bande de lavettes...

Râla-t-elle avant de lâcher le gus qui retomba de tout son long. Cette Succube avait le don de mal choisir ses hommes au vu l'incroyable résistance qu'on lui offrait. Ainsi pénétra-t-elle sans le moindre soucis dans le Pavillon des Plaisirs. Comment le nommer autrement ?

De jolies marbrures rougeoyantes attirèrent ausstôt son regard tout en charmant son odorat. Un bien beau dessin que ces lignes de sang sur le sol. Et un bien triste gâchis.

Puis, elle le vit. Nul doute possible, ces appendices gigotant en tout sens et ce rire de hyène étaient aussi inimitable que la perversité de ce porc fini. Tiens cette odeur de poubelle a disparu ? C'était déjà un gros plus, surtout qu'il répandait autour de lui les parfums dont ses victimes l'avaient enduit. Il suffisait d'ailleurs de jeter un oeil aux corps et au bassin pour deviner la façon dont ils avait du remercier les donzelles pour leurs bons services et qu'en plus, il avait du s'en donner à coeur joie.

L'une des femmes qui avait rampé jusqu'à elle, attrapa sa cheville recouverte d'orichalque avant de l'implorer.

- Dame Vampire, je vous en prie, on a fait tout ce qu'il a voulu mais...

La fille devait être très belle, des courbes voluptueuses, une longue chevelure châtain rougie par le sang et une peau qui devait être plus que douce.

- Et c'est à moi que tu viens quémander de l'aide ? Où est votre maîtresse ?
- Je... prenez-moi, je vous en supplie...


Des larmes se mirent à couler avant que Lydia ne la relève, provoquant un long gémissement tant la femme était meurtrie. Puis, sans hésiter, elle planta ses crocs dans la chair tendre du cou du moins là où les tentacules du Ver l'avait épargnée.

La douceur de l'Etreinte envahit l'esclave qui s'apaisa avant que Lydia n'appelle deux des mâles qui arrivèrent aussitôt. Son regard s'était fait bien dur. Ce n'était qu'un ramassis de lâches. Il ne tiendrait qu'elle, ils iraient tous rejoindre leurs comparses dans les flammes voisines.

- Faites-la soigner ensuite vous la conduirez à la Tolomea. Que plus personne ne la touche. Cette fille m'appartient désormais. En m'implorant, elle a rompu d'elle-même le pacte qui la liait à la Succube. De toute façon, une de plus ou de moins, cette chère Kisara ne verra même pas la différence.

Ses yeux de rubis figeaient littéralement les deux étalons sur place jusqu'à ce qu'elle n'ajoute d'une voix plus que dure.

- Et habillez-vous si vous ne voulez pas que mes hommes vous réduisent en cendres sur place.

Tremblant comme des feuilles, les deux esclaves emmenèrent celle que la spectre venait de sauver. Cette esclave n'avait pas eu peur d'elle alors qu'elle venait de se faire massacrer par sa propre victime. De nouveau, le regard de la Belle coula vers le spectre en surplis qui se tenait près d'elle...

Pourtant, elle demeurait immobile histoire de voir sa réaction. Après tout, elle ne faisait que passer...
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Sam 23 Juil - 18:37

Une porte qui s'ouvrait, des pas et des voix qui résonnaient... et cette sauvageonne qui croyait pouvoir échapper à la sentence du Ver, même en rampant ? Pfff ! De toute façon, elle n'irait pas bien loin. Soit parce que son sang aurait vite fait de repeindre les pavés du Temple. Soit la chaleur du désert dehors la désintégrerait sur place. Mais en parlant de chaleur, Raïmi se figea soudainement net dans son élan de prétention, au beau milieu de son bain improvisé. Il prit une profonde respiration et tourna les talons avec un sourire très enjoué. La maîtresse des lieux arrivait ? Pas loin.

_ Lydia ? S'étonna-t-il. Beh pour une surprise...

Si si ! en chair, en os, et en armure. La mignonne petite rouquine se tenait devant le bossu. La jeune femme qui, sous ses airs d'ange, cachait pourtant un sacré côté démoniaque. Pourquoi se trouvait-elle ici ? À l'endroit même où elle avait fait valser son pervers d'adversaire ici bas !

_ Laisse-moi deviner ? Plaisanta-t-il. Je te manquais trop, c'est ça ? J'avoue, moi aussi. On s'est quittés de façon si brutale, alors qu'on était sur le point de...

À ce moment, une des servantes fouettée plus tôt revint à la surface pour récupérer de l'air, sans doute. Raïmi lui replongea la tête aussitôt au fond, tout ce qu'il y a de plus normal, tandis que des bulles apparaissaient autour de lui.

_ Enfin, c'est pas bien grave. On peut toujours rattraper ce temps perdu, n'est-ce pas ? Il se trouve justement que je t'ai préparé une eau dans laquelle patauger. Ta couleur préférée, si je ne m'abuse, héhé.

Raïmi sortit du petit bassin et s'approcha de la Vampire. Il voulait déjà l'enrouler dans ses tentacules quelque peu dégoulinantes encore, mais se retint finalement. Il venait juste d'avoir trouvé une méthode de régénération de Surplis très intéressante, alors ce n'était pas pour se le refaire briser à peine réparé. Parfois, faire le tour du propriétaire, c'est tellement mieux et moins suicidaire.

_ Je serai sage cette fois, promis, reprit-il sournoisement, en lui tournant autour. Et ça, c'est grâce à ton anatomie...

Le petit malin avait pris soin de passer au plus près du fessier de la belle. Même fringuée, la zone restait douce comme les plumes d'un oiseau.
Mais évidemment, Raïmi n'avait pas fini son discours, alors il pensa à esquiver le contrecoup d'un quelconque reproche, en glissant d'un pas chassé.

_ ... Ne te méprends pas surtout, continua-t-il en souriant d'une grimace joviale et pratiquement ahurie. C'est juste qu'en voyant tous ces autres popotins qui se dandinaient tout à l'heure, je me suis souvenu que le tien pouvait devenir sacrément incomparable, grâce à ton pouvoir de guérison. Alors je me suis dit qu'en les défigurant tous en ton honneur, tu me prêterais un peu de ce pouvoir, en quelque sorte.

Mon dieu ! Qu'est-ce qu'il ne fallait pas tout raconter comme histoires pseudo-glamour pour entrer d'une façon ou d'une autre, mais surtout vaine, dans les petits papiers de ses collègues.

_ Et ma foi, ça m'a plutôt bien réussi. Mon Surplis de la Soumission est de nouveau opérationnel. Prêt à te fou... euh... frotter le dos, si tu le désires. Pour me faire pardonner, disons.

Eh oui, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Et cette fois-ci, il y avait tous les ingrédients nécessaires. Un semblant de jacuzzi. Un giga cocktail à la grenadine. Et de la pénombre pour l'intimité. Quoi de plus à ajouter pour une soirée bien réussie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Invité


Invité



MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Lun 25 Juil - 13:12

Le sursaut du Ver avait alerté la Belle. Ainsi, le chef d'orchestre, grand maître de la Perversité en personne, venait de mettre fin à son concerto personnel. Restait plus qu'à parachever l'oeuvre en exécutant ce qu'il restait des quelques actrices de cette authentique tragédie "Raimïnesque".

Un spectacle auquel Lydia préféra ne point porter trop d'attention, pas plus qu'aux râles accompagnant les derniers gestes de l'Etoile de la Soumission.

Un bel exploit en fait car ne pas se laisser distraire par le parfum capiteux de tous ce sang si artistiquement répandu était une terrible épreuve en soi. Quant aux proies, elles-même, elles n'avaient plus rien d'appétissant après être passée sous la caresse du "Père Fouettard" des Enfers. Aucun risque de ce côté-là donc surtout que la spectre à la chevelure de feu mettait un point d'honneur à ne prendre que des promis ou promises en parfait état. Rien de commun avec l'étal de boucherie ou poissonnerie qui s'étalait sous ses yeux et que lui proposait Raimï.

Enfin, c'était quand même généreux de sa part et la douce jeune femme lui répondit de sa voix enchanteresse.

- Et bien, disons que je ne m'attendais pas à te retrouver en si bonne forme et si savoureuse compagnie, Raimï du ver...

Luisant... Acheva-t-elle pour elle en jetant un oeil sur son surplis et son épiderme finiment huilée...

- Mais j'ignore si la dame appréciera ta visite autant que moi.

Suivant son exemple, elle lui tourna autour sans l'effleurer toutefois.

- Impressionnant...

Son regard de rubis scrutait autant le surplis que le bossu se trouvant dessous. Elle se méfiait toujours autant de lui même s'il s'avérait être un partenaire de choix tant qu'il pouvait tenir ses tentacules en laisse ou leur trouver un autre joujou qu'elle à se mettre sous le... cuir...

Ce que l'obsédé des lunes semblait avoir en partie compris.

Tant mieux, soupira intérieurement la Belle. Entre Kisara, Lille et lui, on finirait par croire que les Enfers ne sont qu'un ramassis de débauchés...

Enfin, il ne fallait pas se relâcher pour autant et la Vampire s'esquiva lorsque le ver tenta une nouvelle approche quoique beaucoup moins lourde et surtout moins poulpesque que les précédentes.

- Hum... C'est un bien joli bain, Raimï mais il y a déjà bien trop de monde à mon goût, il faudrait faire de la place. Mais dis-moi, tu sembles avoir apprécié ton vol plané et ton lieu d'atterrissage. C'est déjà pas si mal...

Un ton amusé avant qu'elle ne ressente l'approche d'une vie, une vie si puissante que depuis la Cathédrale, elle illuminait l'Entrée des Enfers. Enfin aux yeux de la rousse Vampire.

- Mais qui ose encore ? Sursauta-t-elle en ouvrant brutalement les ailes, rafraîchissant au passage les ardeurs de son partenaire de jeu. Un rapide sondage et elle repéra Kisara à Entrée, juste à quelques pas de la frontière de la vie. Quant à ce cosmos étranger, il ne lui était pas inconnu. Elle l'avait même ressenti auparavant. La nouvelle avait d'ailleurs fait le tour des Enfers après la défaite du Cancer.

- Il est donc revenu.

Etrange que le chevalier de la pucelle revienne maintenant alors qu'il n'avait fait que passer lors de l'arrivée du Cancer. Et il semblait même prêt à se battre. Intriguée, la Belle haussa les épaules avant de se retourner vers son semblable.

- Décidément, l'attaque à retardement semble être la spécialité de certains chevaliers de la déesse Athéna.

Confia-t-elle l'air de rien au bossu avant de reprendre sur un ton visiblement plus que déçu.

- Et bien, cher Raimï, à mon grand regret, je pense que je vais devoir décliner ton invitation. En tout cas, profite bien de ta nouvelle force pour servir notre sublime reine. A bientôt, maître Pervers.

Et sur ces derniers mots, elle déploya ses ailes avant de décoller, renversant telles des quilles les quelques esclaves traînant encore dans les parages. Après tout, ça leur apprendra à jouer les voyeurs.

==> Cathédrale

[HRP : j'ai tenu compte du post d'arrivée d'Asmita avant qu'il soit déplacé.]



Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   Mer 27 Juil - 21:16

La Dame ? Alors cette prison serait vraissemblablement un des lieux sous la garde de la Succube ? En même temps, vu le nom de cette zone des Enfers, tout le portait à croire. Bon eh bien, il n'y avait plus qu'à profiter de son absence providentielle pour achever la fête prévue pour les beaux yeux de la Vampire... à moins que ce ne soit pour une autre partie de son corps, oups. Malheureusement, bien vite, Lydia sembla préoccupée par autre chose. Ou plutôt par quelqu'un d'autre. Était-ce une excuse afin de s'éclipser d'ici le plus rapidement possible ? Non, elle n'oserait pas ! Les entourloupes, ce n'était réservé qu'aux fourbes de la trempe de Raïmi. Pas pour une plante carnivore comme l'étoile céleste.

_ Hin hin hin ! Soupira-t-il, faussement boudeur. Et à qui la faute, à ton avis ? Je te rappelle que c'est toi qui m'as balancé jusque-là. Pourquoi les femmes ont tant du mal à être consentantes, puf puf puf... Mais tu es revenue, alors tout s'arrange.

Raïmi plongea son commando de serpents dans l'eau rouge sang, et piocha les corps inertes des balafrées de l'arrière-train. Pendues et ruisselantes hors de la piscine, il les encastra sévèrement dans les murs tout autour de la salle où se tenaient les deux Spectres. Ça changerait des habituelles expositions de portraits dans des cadres.

_ Il suffisait de demander, ma chère, reprit-il. Maintenant, les Thermes "spécial buveuse de vie" te sont exclusivement réservées... à toi et ton délic...

Lydia venait de déployer les ailes de son Surplis des Ténèbres en pleine face de son interlocuteur. Grrr ! Et en prime, elle osait se désister de ce rencard improvisé.

Le Ver souffla au sol, tout en se massant la joue, tandis que sa compagne sans lendemain finissait de balayer d'autres enquiquineurs indiscrets. Quelques mouvements d'ailes plus tard, elle avait déjà disparu de la vue du bossu.

_ Ouais ouais... marmonna-t-il entre ses dents. On se recroisera bien un de ses quatre, c'est certain. À bientôt, poupée volante, héhé !

Sur ce, il n'était plus question de trainer davantage dans cet endroit. Il ordonna alors aux survivants de faire le ménage illico presto, une fois qu'il aurait pris le large. Une fois dehors, l'impressionnante canicule reprenait ses droits. Raïmi avait presque oublié que les températures extrêmes avaient réussi à le transformer en méchoui à son arrivée.
Et dire que la Vampire ne dépérissait pas, se disait-il, râleur. Son cosmos se mit à flamboyer ensuite, en guise de crême solaire écran total. Le Spectre put ainsi avancer sans encombres. Du moins, au début. Mais à croire que tous les pervers ne pouvaient pas résister à cet atroce désert ardent, et ce malgré tous les efforts du monde.

La seule solution restante lui parut alors évidente. L'enfouissement dans les profondeurs infernales de ce désert. De plus, c'était l'occasion rêvée pour tester sa toute nouvelle armure de la Soumission, précédemment réparée jusqu'à la moindre fissure, griffure. La moindre rayure ! Courant dans le sable de cette plage sans mer ni oasis, vrillant dans le ciel brûlant de ce Sahara macabre sans chamelles, le Spectre entrouvrit ensuite le sol pour s'y enfoncer en une fraction de seconde. Il ne restait plus que de l'obscurité dans ce tunnel. Peut-être qu'avec le décalage horaire, il faisait déjà nuit en Chine, remarque ? Ahem...


=> Entrée des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le Ver passe au rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 

le Ver passe au rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Trois Vallées :: Désert des Pervers-