RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [PV évolution] La naissance du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [PV évolution] La naissance du Mal   Sam 30 Juil - 0:21


Arrow Asgard


Pour la première fois depuis qu'il était devenu un Guerrier Divin, Caedus avait froid. Et cela ne disait rien qui vaille, car en réalité, dans cette partie du monde, la température était légèrement trop élevée pour le corps humain, et surtout pour un habitant d'Asgard.  Le jeune homme pouvait entrevoir le soleil tapant à travers les arbres... Du moins le peu de lumière qui parvenait jusqu'au sol de la jungle dense. Non, cet horrible froid  n'était pas dû à des conditions climatiques. C'était le froid de la Mort. Caedus le savait pertinemment. Nul besoin d'être Chevalier pour savoir que le Mal rodait dans cette partie de la jungle: la lumière du soleil ne traversait presque pas les arbres, ou, lorsqu'elle le faisait, c'était sous la forme d'une lueur malsaine se perdant dans la couche de brume haute d'une dizaine de centimètres recouvrant le sol noir et rocailleux. Les arbres aussi étaient noirs, presque dépourvus de feuillages, mais étaient d'une hauteur vertigineuse. Des lianes et des arbustes piquants se dressaient de partout, empêchant le Guerrier d'avancer rapidement. En réalité, bien qu'il s'y trouvât, Caedus ne pouvait associer le terme de "jungle" à ce qui l'entourait. Si une jungle s'était dressée ici un jour, cela faisait longtemps qu'elle était pervertie.

C'était bel et bien un domaine du Mal.

Caedus doutait rencontrer âme qui vive en ces lieux maudits, car les mythes naissaient en des endroits pareils, ce qui faisait fuir les hommes, sauf parfois quelques rares aventuriers. Sans son armure et sa foi en le cosmos, jamais Caedus n'y serait resté. Il doutait réellement du bienfondé de sa quête... Mais la froide présence était toujours là, à quelques kilomètres droit devant, et ressemblait à s'y méprendre au cosmos du Chevalier du Lion lorsque Caedus avait vu celui-ci sombrer au cours de sa vision. Vision qu'il savait vraie, mais dont il ne pouvait garantir la provenance. En réalité, il ne savait pas du tout d'oú avaient pût provenir ces images... Étonnement, le visage de sa sœur lui revenait souvent en mémoire. Il avait senti sa présence à travers la vision. Mais Jaina était une femme normale. Il n'avait jamais ressenti l'ombre d'une puissance cosmique en elle. Elle avait toujours été là, soignant Jacen et Caedus, les rassurant et les encourageant.

M'aurais-tu dissimulé des choses, frangine?...

Caedus en doutait. Et quand bien même, si elle avait la faculté d'avoir des visions comme celle-ci, alors il devrait avoir le meme pouvoir, étant son frere jumeau. Or ce n'était pas le cas. Le mystère restait donc entier.

D'une onde d'energie, il écarta une fois de plus l'entrelacement de lianes et de plantes nauséabondes qui obstruaient le passage. Il aurait pu utiliser son pouvoir pour sauter d'arbre en arbre, survoler la jungle, mais il s'y refusait. Primo car il se sentait observé, et que ce genre d'endroit l'obligeait à rester tout le temps aux aguets. Secundo car il sentait que lorsqu'il utilisait trop son cosmos, la jungle lui prélevait de l'énergie...et il détestait ça.

Prenant son mal en patience, il continua d'avancer péniblement. Le peu de faune qu'il croisa consistait en des lézards et autres créatures de la nuit. Mais ce sentiment d'être observé ne le quitta pas un seul instant. Pourtant, même en se concentrant dans le cosmos, il ne ressentait pas âme qui vive, hormis les animaux.

Lorsque le jeune homme atteint la bordure de la jungle, il sut qu'il était arrivé à destination. La flore stoppait net devant un lac aux eaux anormalement sombres. Même le soleil, qui déversait sa chaleur et sa lumière sur le lac,ne parvenait pas à éclairer ne serait-ce que quelques centimètres dans l'eau. Caedus sentait que celle-ci était remplie de présences agressives, dont les ondes malsaines ne lui donnaient pas du tout envie de faire trempette. Malgré que le soleil battait son plein, il eut plus froid que jamais. Sous ce spectacle éclatant de lumière, l'aveuglant presque après sa longue et sombre marche, jamais il n'avait ressenti un tel besoin vital de déguerpir au plus vite. Son instinct animal le plus basique semblait se réveiller, lui intimant de fuir. Pourtant il ne bougea pas. Car toute cette aventure n'était rien en comparaison de ce qui se dressait au centre du lac. Il en restait pétrifié, incapable de détourner le regard.

La bâtisse de pierre noire se dressait, imposante, radicale. La lumière ne se reflétait pas sur ses murs, comme si la lumière la fuyait. Le temple, car cela y ressemblait bien, devait avoir été bâti depuis des siècles, et diffusait une aura sombre et captivante. Devant son entrée, qui se perdait dans l'obscurité, se dressait une gigantesque statue noire représentant un homme en armure, ses traits dissimulés sous un capuchon. Si Caedus se fiait à ses sens, Corell se trouvait à l'intérieur du temple.

Sans même y réfléchir, il avança, attiré par l'aura du bâtiment. Il s'étonna soudain de marcher sur l'eau au bout de plusieurs mètres d'avancée sur le lac. Tout d'abord étonné de pouvoir réaliser une telle prouesse, il remarqua alors seulement les dalles noires qui se trouvaient à quelques millimètres à peine sous la surface de l'eau, formant tel un gué entre la rive et le temple. On ne pouvait remarquer leur présence qu'en marchant dessus, car leur couleur se confondait avec l'eau d'ébène. Sans se demander comment il avait pu marcher exactement sur les dalles, et non à coté, sans en connaitre l'existence, Caedus continua son avancée.

Arrivé sur l'île artificielle que représentait le temple, il prit quelques instant à observer la gigantesque statue noire. Bien que se trouvant juste en dessous d'elle, il ne parvint pas à voir les traits que dissimulait le capuchon. Se disant que ce n'était pas le plus pressé, s'avança vers l'entree du temple. Il remarqua que les murs de pierre noire n'étaient pas nus: chaque dalle de pierre, plus froides que la mort, comportaient de complexes hiéroglyphes, impossibles à traduire. Il entra dans le temple, l'esprit captivé par l'endroit, mais bien décidé à retrouver son ami et à le faire revenir sur le droit chemin. Alors qu'il pénétrait à l'intérieur, sa silhouette fut aussitôt avalée par l'obscurité qui y régnait.

Si Caedus avait appris que c'était la dernière fois de sa vie qu'il sentait la lumière du soleil sur sa peau, cela aurait gâché son enthousiasme.

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mer 19 Oct - 23:26



Ses pas raisonnaient en un écho sinistre dans le temple vide aux pierres froides à mesure qu’il montait lentement sur l’escalier de pierre sur lequel le sombre couloir avait débouché. Il se rapprochait de la présence de son ami. Celle-ci était froide et nette, située un peu plus loin que la fin de l’escalier qui menait vers les hauteurs du temple. Le bout de ses doigts couraient sur les murs froids, glissant au gré des gravures anciennes qui y étaient inscrites depuis des temps immémoriaux. Etait-ce la langue d’un peuple oublié ? D’une race ancienne de guerriers ? Ou même la langue des Dieux ? Caedus n’en savait rien. Les inscriptions n’avaient aucun sens à ses yeux. Et pourtant… Il se sentait proche d’elles. Comme attiré. Il savait qu’il lui manquait une donnée importante, une simple information vitale qui lui feraient tout comprendre, mais qui restait étonnamment hors de sa portée. A chaque pas qu’il faisait, à chaque marche qu’il gravissait, son cœur battait encore un peu plus la chamade. Toute son attention était portée vers ce qui l’entourait. Le froid mortel qui régnait entre ces murs maudits ne le dérangeait plus. Il pouvait ressentir à quel point ce bâtiment était ancien. Il avait été bâti il y a des centaines d’années de cela… Peut être même des milliers. Pas une rayure. Pas une poussière. Pas une fuite. Pas une plante rebelle. Pourtant, le froid et l’obscurité étaient partout. Les pierres et même l’air ambiant semblaient être capables de capter toute source de lumière, aussi infime soit-elle. Et pourtant, malgré cette obscurité, Caedus avançait sans hésitation. La chaleur du soleil était loin derrière lui. Ce lieu était plus maléfique que le plus profond des enfers. Il le sentait. Sa gêne se mêlait à une curiosité incontrôlable. Mais il n’avait pas peur. Il était sûr et certain qu’au terme de ces marches se trouvait son ami, son compagnon, son frère d’armes.

La lumière revint. Le terme de l’escalier se profilait à l’horizon. Il donnait sur une arche où le jeune homme parvint à distinguer le crépitement des flammes. Dans un dernier écho, il atteint la dernière marche du temple. Des dizaines de bûches enflammées éclairaient d’une lueur morbide une salle gigantesque. Hormis quatre passerelles qui formaient une croix en son centre, elle n’avait pas de sol. Les torches éclairaient les murs, le plafond et les passerelles, mais le vide qui se situait entre elles, était lui totalement noir, aussi obscur que l’esprit d’Hadès. Des chuchotements en émanaient, voix torturées psalmodiant des incantations dans une langue incompréhensibles que le jeune homme arrivait à peine à percevoir. Les Voix des Morts l’entouraient, murmurant à ses oreilles comme autant de monstres invisibles et inatteignables. Mais celles-ci n’avaient pas d’emprises du le Guerrier Divin. Son regard avait été attiré par le centre de la salle, là où les quatre passerelles se rejoignaient en une place d’une dizaine de mètres de diamètres, et où se trouvait une énorme dalle en pierre noire. La présence de Corell provenait de la dalle.

Caedus avança, ne remarquant étrangement pas qu’à chaque pas, une fumée noire émergeait des abîmes qui se trouvaient de part et d’autre de lui, comme si l’obscurité cherchait à l’attirer à elle… Ou comme si celle-ci était attirée par sa présence. Lorsqu’il parvint au centre de la salle, il put observer la dalle de plus près… Il remarqua qu’elle n’avait rien d’ordinaire. Un peu plus de deux mètres de long, moins d’un mètre de large, et un mètre de haut. Elle était faite d’une pierre noire matte, d’où émanaient étrangement quelques reflets à certains instants. Des inscriptions couraient le long de ses flancs. Sa surface n’était pas plane. Elle représentait un homme allongé, vêtu d’une armure partielle et de tissus, dont une capuche lui recouvrant le visage et dissimulant ses traits. C’était le même homme qui était représenté sur la gigantesque statue située à l’entrée du temple. Et une fois de plus, malgré la lumière ambiante, Caedus fut incapable de distinguer son visage. Quelle que soit l’angle d’où il regardait, la capuche semblait empêcher toute lumière de se poser sur les traits de l’homme. Alors, la vérité apparut dans l’esprit du jeune Guerrier.

Ce n’était pas un temple. C’était un tombeau.



Alors qu’il parcourait la tombe du regard, il fut attiré par une inscription. La seule qu’il pouvait lire. Elle semblait comme mise en valeur, au centre de toutes les autres écritures. Caedus la lut à haute voix. Ses mots restèrent gravés à jamais dans son esprit.

« La paix est un mensonge. Il n'y a que la passion.
Par la passion, j'obtiens la force.
Par la force, j'obtiens le pouvoir.
Par le pouvoir, j'obtiens la victoire.
Par la victoire mes chaînes sont brisées.
Le Cosmos me libèrera. »


Tout changea. La présence de Corell disparut, ne laissant derrière elle qu’un grand vide. Celui-ci fut bien vite comblé par une nouvelle essence, une aura gigantesque, plus noire, plus haineuse, plus malsaine que tout ce qu’avait connu Caedus. Une aura qui tomba sur lui tel un marteau, frappant son âme avec un froid et une barbarie qui lui firent mettre un genou à terre. Tout son corps n’était que douleur. Il était brisé, désarticulé, incapable de faire ne serais-ce qu’un mouvement. Ses sens disparurent un à un, hormis la vue. Mais cela n’était pas dû au hasard. Il put voir la forme noire se dresser lentement au dessus de la tombe. L’homme de la statue. L’homme du tombeau. L’homme dont le corps pourrissait sous cette dalle maudite. Une Homme en Noir qui était loin d’être mort. Une âme damnée qui avait survécu et qui se dressait à présent devant Caedus en une ombre horrible, qui semblait tout attirer vers elle, y compris le peu de lumière qui régnait en ces lieux maudits. Une silhouette encapuchonnée, dont seuls les yeux étaient visibles. Des yeux jaunes moribond, dont la lueur malsaine observait le Guerrier Divin. Un rire retentit, à mi chemin entre un cri agonisant et un râlement de douleur. Une voix rauque, sans la moindre humanité, sans la moindre chaleur.

« Bienvenue, Caedus. Je t’attendais. »

La surprise passée, le courageux Guerrier Divin par à se redresser légèrement, résistant au pouvoir obscur qui l’obligeait à maintenir un genou à terre.

« Qui êtes-vous !!! Qu’avez-vous fait de Corell ??! », Cracha-t-il à l’Homme en Noir d’une forte forte et claire.

« Tu va bientôt connaître la vérité… Sur moi et sur beaucoup de choses. Quand à ton ami le Lion, je ne l’ai pas touché. J’ai juste redirigé son aura dans mon temple pour t’appâter. Ce faible croit connaître le Côté Obscur… Il ne représente rien. Il ne nous gênera pas longtemps. »

La colère naquit sur le visage de Caedus. Le cosmos du jeune homme explosa en une lumière blanche d’une grande pureté, repoussant les ombres qui le maltraitaient depuis de longues secondes déjà. Le corps flamboyant d’énergie, l’Armure du Tigre Blanc étincelante de férocité, le Guerrier Divin d’Odin se redressa entièrement, se remettant debout, droit et fier, le regard emplit de courage et de détermination. Ses poings se serrèrent, créant des cristaux de glace qui tombèrent au sol. De la neige commença à tomber dans la salle, une grande partie se perdant dans l’obscurité du puits gigantesque.

« Qui que tu sois, tu es une menace pour Odin. Tu as joué avec mes sentiments… Tu m’as fait perdre un temps précieux… Je vais te faire retourner d’où tu viens : le néant. »

L’ombre resta silencieuse un long moment. Puis, il leva lentement une main, le poing fermé et l’index pointé vers le ciel. Sans dire un mot, il abaissa l’index. Caedus fut frappé par une puissance inimaginable. Cela n’avait rien à voir avec ce qu’il venait de connaître. Il tomba à quatre pattes tellement l’énergie fut puissante. Son cosmos fut soufflé comme une simple bougie. Son froid disparut, remplacé par celui de l’Homme en Noir. Un froid différent. Le froid de la mort. Le froid qu’on ressent quant tout espoir vous quitte. Il dégageait une énergie si noire, si mauvaise, que Corell n’était qu’un chérubin à ses côtés. Les Spectres, pourtant réputés comme étant les soldats des Enfers, ne lui arrivaient pas à la cheville. A l’inverse d’eux, cet homme ne disposait plus de la moindre lumière, de la moindre humanité. Il n’était qu’un puits sombre sans fonds, où seules régnaient la solitude, la haine, et la vengeance.



« Croyais_tu réellement que tu pouvais me faire le moindre mal… A moi… Sur mon territoire… »

Le Tigre Blanc n’avait plus aucune énergie. Plus aucune vitalité. La brume de son esprit se dissipait enfin. Il se rendait enfin compte de l’emprise qu’avait le temple sur lui depuis qu’il y était entré. Non. Bien avant même. Dès qu’il était arrivé dans cette clairière, son cosmos avait déjà été perverti, détruisant sa volonté et ses sens, le faisant avancer pour de bonnes raisons, mais grâce à de mauvaises volontés. Il avait tout perdu. Seule sa vie restait. Il tentait de combattre un pouvoir insurmontable avec le peu qu’il lui restait… Et il savait pertinemment qu’il n’y arriverait pas.

En cet instant, Caedus, le Guerrier Divin, sentit que la fin était proche.

Jaina…

L’ombre s’avança, surplombant Caedus de toute sa hauteur alors que le pauvre Guerrier tentait dans bien que mal à se redresser, à faire renaître son cosmos…. En vain. L’Homme en Noir posa sa main sur le crâne du Chevalier incapable de se relever, qui faisait face à sa destinée dans un endroit maudit que personne n’avait jamais entendu parler.

Pardonne-moi… Jaina…

« A présent… Tu es à moi !!!! »

L’ombre disparut à l’intérieur du Guerrier Divin. Immédiatement, Caedus se raidit. Son cosmos explosa, faisant trembler la bâtisse. Ses mains et ses jambes creusèrent de profonds cratères dans le sol obscur du centre de la salle. Le jeune homme était entouré d’énergie crépitantes alors que son âme résistait tant bien que mal à celle du Seigneur Noir. Mais cette ultime rébellion était vouée à l’échec. Alors Caedus utilisa la dernière bouffée d’air qui lui restait pour hurler le dernier mot de sa vie, le seul et unique mot qui avait de l’importance.

« JAINAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA »

L’orage retomba. Le silence revint. Seuls les murmures des morts brisèrent la quiétude de l’instant. Le Guerrier Divin, toujours à quatre pattes était entourée de l’habituel halo blanc immaculé de son cosmos. La lumière devint nuit. La vie devint mort. L’amour devint haine. La dévotion devint vengeance. Alors que l’homme se relevait, uns à uns, les fragments de l’Armure du Tigre Blanc quittèrent son corps et disparurent dans le néant, laissant le jeune homme nu. Les yeux fermés, il fit une longue inspiration. Un sourire mauvais barra son visage. Il ouvrit les yeux. Autrefois bleu océan, ils étaient devenus d’un jaune ocre malveillant, imbibé de sang. Le Seigneur Noir écarta les bras. Une bure noire vint recouvrir son corps, le tissu épais dissimulant sa stature, ainsi que ses traits sous une capuche.

« Caedus… Dark Caedus… Oui. J’aime ce nom. »

Le Seigneur Noir se retourna, et d’une démarche lente et silencieuse, se dirigea vers sa destinée, accompagné par les murmures des milliers d’âmes mortes qui l’entouraient. Bientôt, il serait de retour. Bientôt, il se ferait connaître des Saints. Bientôt, il assouvirait sa vengeance.

Arrow Amérique, Grand Canyon
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Ven 21 Oct - 18:29

Arrow Jungle, Amérique du sud

Spoiler:
 

Il était gigantesque. Comparé à lui, les temples que lui avaient érigés ses esclaves il y a des millénaires n’étaient que des modèles réduits. Mais le Seigneur Noir ne s’en offusquait pas un seul instant. Ces esclaves avaient été bien utiles. Ils lui avaient offert l’immortalité. Et grâce à cette immortalité, il pourrait se venger maintenant, en cette ère. Il tuerait les Chevaliers d’Athéna les uns après les autres, en commençant par le descendant direct de cet homme qui lui avait causé tant de souffrances. Cet homme qui avait brisé ses rêves. Cet homme qui autrefois avait été le seul à le tenir en échec… Et qui l’avait tué. Du moins l’avaient-ils cru.

Ils ne comprendront jamais le Côté Obscur. Ils ne verront jamais à quel point il est puissant. Si seulement ils savaient.

Car les Saints l’avaient sous-estimé à eux reprises. La première avait été la folie de croire qu’ils avaient pu le tuer. Le corps n’est rien. Seule l’âme compte. Et l’âme pouvait être éternelle, avec l’aide du Côté Obscur. La seconde avait été de croire qu’ils pourraient lui dissimuler indéfiniment le lieu où ils avaient dissimulé son armure. Et sans son armure, même lui, le Seigneur Noir, ne pourrait espérer vaincre des Chevaliers. Mais c’est là où la fatalité sème sa zizanie. Car plus le temps passe, plus les souvenirs se dissipent. L’homme qu’il était autrefois était un ami. Un frère. Un fils. Il était devenu un ennemi. Puis un souvenir. Enfin, une légende rapidement oubliée. Et la Grande Athéna elle-même, dans sa divine sagesse, avait omis son existence. Et c’est là ou Dark Caedus était gagnant. Sa patience avait porté ses fruits. Les sceaux d’Athéna qui scellaient son armure avaient suffisamment faibli pour que l’armure l’appelle... Il avait alors été temps pour le Seigneur Noir de revenir sur le devant de la scène. Et cette fois-ci, rien ne l’arrêterait.

« Votre idiotie causera votre perte, Athéna. Maintenant, votre échec est total. »

Ce n’était qu’une question de minutes pour qu’il entre et qu’il récupère son armure. Alors, il accomplirait sa vengeance, ne laissant qu’une longue trace de mort et de désolation derrière lui. Rien ne l’arrêterait. Pas même ce bâtiment.

Son regard parcourut la gigantesque bâtisse qui se dressait, solitaire et menaçant, dans le Grand Canyon en Amérique du Nord. De forme pyramidale dont le sommet avait été tronqué, il disposait d’une demi-douzaine de niveaux. Sa pierre grise se voyait pigmenté çà et là de traces rouges rappelant étrangement de la rouille, là où le sable s’était logé au fur et à mesure des vents violents. A sa base, une large entrée rectangulaire de vingt mètres de long pour dix mètres de haut était scellée par un mur de béton armé. Les Saints avaient travaillé dur pour condamner l’accès à ce lieu maudit. Le Seigneur Noir se contenta d’un sourire.

« Pathétique. »

Fléchissant une jambe en avant, il se mit de profil et plaça ses mains devant son ventre, l’une en face de l’autre, toutes deux espacées d’une vingtaine de centimètres. Entre ses deux mains se créa petit à petit une masse bleutée d’énergie télékinétique ultra concentrée. Une fois suffisamment de puissance emmagasinée, l’homme envoya la masse vers l’avant. Elle se dirigea droit vers l’entrée obstruée, telle colonne de fumée bleutée. Lorsque l’énergie télékinétique entra en contact avec le mur, celui-ci explosa, générant une onde de choc titanesque qui fit trembler le sol et le temple tout entier, catapultant des fragments de roche dans toutes les directions.

Lorsque la poussière retomba, un trou gigantesque était apparut, offrant une entrée dans le bâtiment. Caedus s’approcha. L’intérieur était plongé dans l’obscurité. Mais ce n’était pas une obscurité ordinaire. Le froid qui s’en échappait, cette sensation de poils qui se dressent sur votre nuque, cette peur primaire qui serre votre cœur à certains instants… C’était ce que cette entrée créait chez le jeune homme. Inspirant à fond, il jubila. Il absorba cette peur, prenant plaisir à la sentir traverser tous ses membres. Lorsque toute la peur disparut, brûlée par la force de sa volonté, il sourit.

« Cela va être intéressant… »


Sans hésiter, il pénétra dans le bâtiment, sa longue cape noire disparaissant dans les ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Jeu 27 Oct - 23:49



[Temple de l’Éternité : Première Antichambre]
    De toute évidence, ces lieux obscurs n'avaient pas été visités depuis des temps immémoriaux. Dark Caedus pénétrait dans un lieu presque aussi vieux que le monde lui-même, érigé en un ère ancienne dont même les archives de la Chevalerie d'Athéna ne faisait plus états. Des temps primitifs, lorsque même les Dieux étaient jeunes et que le monde n'avait pas encore de nom. Malgré cette évidente ancienneté, pas le moindre grain de poussière n'était visible sur la surface du sol obscur à l'intérieur du Temple. Bien au contraire, la pierre noire dans laquelle les lieux semblaient avoir été creusés luisait d'un étrange éclat indescriptible, comme si une force ancestrale et absolue se cachait sous sa surface.

    Alors que le Seigneur Noir s'enfonçait dans le Temple et que l'éclat nocturne de l'ouverture qu'il avait pratiqué se faisait de plus en plus distante, une nouvelle source de lumière apparu toute proche de lui. Des deux côtés du couloir dans lequel il s'avançait, des torches venaient de s'allumer d'un improbable feu bleu, donnant une allure spectrale au lieu qu'il traversait. Cette éclairage inquiétant continua à s'allumer successivement devant Caedus, jusqu'à éclairer tout le couloir qui continuait tout droit sur une longue distance. Les murs étaient lisses et sans aucun ornement, s'élevant à l'infini vers un plafond si haut qu'il en devenait invisible. N'ayant d'autres choix, l'intrus fut forcé d'avancé dans cette ligne droite durant de longues minutes, jusqu'à ce que le couloir s'incline brusquement devant lui en une pente qui s'enfonçait dans les profondeurs de la terre, toujours éclairé par ces flammes bleues. Après quelques dizaines de mètres de défense, le Seigneur noir se retrouva devant un puits obscure... qui s'éclaira bientôt de milles feux.

    De nouvelles flammes, dorées cette fois-ci, apparurent partout autour de Caedus, tant au dessous qu'au dessus de lui. Il s'était en réalité avancé sur une plate-forme donnant sur un immense gouffre circulaire, et avec sur les côtés deux escaliers, l'un montant, l'autre descendant. Un nombre incalculable de marches s'élevaient et descendaient en un escalier en colimaçon qui de toute évidence reliait le sommet de l'édifice à un lieu plus profond que la structure extérieure ne l'avait laissé présager. Partout, sur la paroi de ce puits, des torches allumées de flammes dorées gorgées de Cosmos donnaient une brillance surréaliste à l'ouvrage, se reflétant à l'infinie dans les murs d'obsidienne luisante. Provenant des hauteurs, de fins filets de sable s'écoulaient et tombaient dans les obscures profondeurs du creux du monde. Ce sable semblait jaillir de quelques trous placer à plusieurs endroits percés intentionnellement dans les murs...

    Caedus se retrouvait face à un choix. Monter ou descendre? ... En vérité, il n'avait pas tout à fait à choisir, car la présence puissante et néfaste de l'objet de sa convoitise pouvait se faire sentir même à cette distance: son armure se trouvait dans les profondeurs. Sa destination ne pouvait donc être atteinte que par une descente dans les entrailles de la terre... Et s'il ne voulait pas tenter le diable avec une chute vertigineuse, les escaliers étaient sa seule option.

    La descente fut interminable. Au fur et à mesure qu'il descendait, l'obsidienne qui composait les murs se raréfia, pour au bout d'un moment disparaitre totalement pour céder la place au sol ocre et calcaire qui caractérisait cette région de l'Amérique. Les flammes elles aussi changèrent de couleur, virant alors qu'il descendait du rouge à l'orange, pour finalement se teinter d'un rouge sang des plus inquiétants. Finalement, son chemin prit fin lorsqu'il arriva à la fin de l'escalier, qui donnait sur une nouvelle plate-forme. Dans le mur de cette plate-forme, une porte. Du côté opposé à la porte, là où s'était jusqu'à présent tenu le vide, tout le sable qui s'écoulait depuis les hauteurs du puits s'écrasait pour former un tourbillon de sable s'enfonçant encore plus bas dans les profondeurs de la terre... Mais revenons à la porte. Lorsque le Seigneur Noir s'avança sur la plate-forme, des runes s'éclairèrent sur cette dernière, d'un éclat rubis semblable à celui des flammes des torches, et progressèrent jusqu'à la porte qui s'alluma elle aussi, dévoilant alors une inscription en grec ancien que l'ancien Chevalier n'aurait de toute évidence aucun mal à déchiffrer.

    « Ceux qui désobéissent aux règles subiront le châtiment divin. »
    A peine Caedus avait-il eu le temps de lire l'inscription que celle-ci s'effaça, et que les portes grincèrent dans un bruits sinistre pour dévoiler un couloir d'une petite dizaine de mètre, débouchant sur une longue salle, un hall pour être plus juste. Cette pièce, toujours éclairée par ces torches à l'éclat intriguant, était entièrement vide. Pas le moindre meuble, ou objet ne venait l'encombrer. Il n'y avait même pas un seul pilier. La seule chose notable, c'était ces milliers de visages qui recouvraient les murs, la bouche grande ouvertes, dans des émotions aussi variées que la peur, le désespoir, la colère, ou le rire... Aucun visage n'était le même, et tous semblaient avoir été taillé comme le reste de la salle dans un seul bloc de roche. Mais à peine le Seigneur Noir avait-il noté cela qu'un large rocher sphérique sembla tomber du plafond... pour se mettre à léviter à deux mètres du sol, juste devant lui. Parcouru d'éclairs doré, dont l'énergie cosmique devait surement rappeler quelque chose au Traitre, cette étrange pierre brilla un instant avant que la foudre qui s'y logeait n'inscrive une nouvelle phrase en vieux grec à sa surface, en lettres incandescentes.

    « Le guépard ne se hâtera pas. »
    Sur ces mots énigmatiques, le rocher s'éloigna en flottant à travers la salle et rejoint une autre porte placée à l'opposée, avant de s'immobiliser devant. De toute évidence, il s'agissait de la sortie, mais comme on pouvait s'en douter, les choses ne seraient pas aussi simples... Car à peine Dark Caedus s'était-il avancé dans la pièce que les visages dans le mur situés à sa hauteur se mirent à cracher des nuées de flèches en continu. Il en serait bien sur de même des autres visages dès qu'il arriverait à leur hauteur... Un problème plein de piquants, pourrait-on dire.

    Citation :
    Avertissement HRP :

    A partir de ce point, la moindre de tes actions RP pourra avoir de lourdes conséquences pour la suite. Je te laisse agir en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 1 Nov - 2:03

Enveloppé de sa longue bure d’ébène, une capuche masquant ses traits froids et calculateurs, Dark Caedus n’était qu’une ombre dans le temple millénaire. Sa démarche était légère, silencieuse. Mais lorsque l’homme en noir parvint au hall couvert de visages, la seule chose qui le différencia d’un fantôme fut le ricanement de dédain qu’il poussa lorsqu’il mit un pas dans la salle. Une demi-douzaine de fléchettes empoisonnées quitta les bouches ouvertes des visages, se ruant sur le Seigneur Noir… Qui les stoppa par la force de sa pensée. Brisées en plein élan à quelques centimètres de leur cible, elles finirent par tomber sans bruit sur le sol noir dénué de la moindre poussière. Mais le Seigneur Noir fronça bien vite les sourcils. Car la première vague de fléchettes fut suivie d’une seconde vague, puis d’une troisième, et ainsi de suite jusqu’à que le jeune homme fasse un pas en arrière, retrouvant la sécurité précaire du couloir obscur. Et bien qu’il ait stoppé l’ensemble des fléchettes grâce à la télékinésie, si celles-ci émanaient des visages à intervalles réguliers sur toute la longueur du couloir, alors il n’aurait aucune chance de les contenir toutes. Il y en aurait bien trop… Ce ne serait pas son pouvoir qui lui ferait défaut, mais sa concentration. Car si le cosmos n’avait pas de limites, le cerveau humain, lui, en avait.

Dark Caedus n’était pas un Seigneur Noir pour rien. Et une si simple épreuve ne le retiendrait pas longtemps. Néanmoins, il se trouvait dans l’antre de son ancien adversaire… Ces mots écris à travers la foudre le témoignait bien. Ce Saint qui l’avait autrefois tué… Du moins l’avait-il pensé. Car de toute évidence, de telles énigmes ne pourraient rien faire contre la puissance d’un Sith.

Ce piège a dû être créé afin de protéger mon armure d’éventuels pilleurs, et autres hommes avides de pouvoir. Pauvres fous. S’ils avaient su que je viendrais moi-même chercher mon bien, ils en auraient mis de bien plus complexes.

Caedus n’était pas bête. Certes ce n’était rien… Mais il appliquerait le conseil de son ancien adversaire à la lettre. Il renonça dont immédiatement à sa première idée : celle d’utiliser la vitesse. En canalisant son énergie dans ses muscles et dans ses terminaisons nerveuses, il était capable d’accélérer ses mouvements, pouvant ainsi atteindre une vitesse élevée avec facilité. Mais cela, la plupart des Chevaliers étaient capables de le faire… Aussi tenter de prendre les fléchettes de vitesse se solderait surement par un échec. Ce piège pouvait en renfermer un second, dissimulé… De plus, l’énorme rocher bloquait le chemin, compliquant la manœuvre.

L’homme ferma les yeux. Il laissa son esprit dériver dans les ondes du cosmos, et s’attela à percevoir d’où provenaient les trous des masques. S’il parvenait à atteindre la machinerie catapultant ces fléchettes, à comprendre son fonctionnement, peut être pourrait-il la stopper à distance en utilisant sa télékinésie avec précision. Mais bien vite cette méthode s’avéra infructueuse. Les minuscules tunnels utilisés par les fléchettes disparaissaient dans le néant… De toute évidence, leur provenance était dissimulée au cosmos. Une barrière invisible la protégeait. Caedus rouvrit les yeux, commençant à s’énerver. Le regard du Seigneur Sith dériva alors sur la salle. Son attention fut attirée par la seule et unique chose utilisable.

Le rocher.

Celui-ci se trouvait à l’autre bout de la salle, flottant encore et toujours devant la sortie. Caedus sourit. Il porta ses bras vers l’avant, et prit possession du rocher avec son esprit. Alors il tira. Le rocher résista. Il était commandé par une énergie qui lui indiquait de rester en place… Mais cette énergie datait de plusieurs centaines d’années. Et bien vite, la volonté du Seigneur Noir eut raison de la relique du passé. Le rocher se rapprocha du centre de la salle, se dirigeant lentement vers le jeune homme. Les masques ne réagissaient pas; aucune fléchette ne fut tirée. Arrivé au centre de la salle, Caedus concentra tout son pouvoir et poussa le rocher avec toute la force de son esprit tout en accompagnant le mouvement avec ses bras. L’énorme masse de pierre obliqua, se dirigeant vers l’un des deux murs. Il s’écrasa contre les visages obscurs, détruisant ces derniers par dizaines sur tout un pan de mur de deux mètres de long. Effectuant la poussée opposée, dirigeant ses bras dans l’autre direction, Caedus envoya le rocher dans le mur en face… Et eut le même effet escompté. Il aurait put détruire lui-même les murs d’un coup de poing chargé de cosmos… Mais sans son armure pour le protéger, il risquait à coup sûr d’y laisser ses phalanges. Rien de mieux que la puissance de l’esprit pour venir à bout des problèmes à distance.

Mais si certains orifices furent obstrués par les frappes du bloc de pierre, la plupart, bien qu’ayant leur visage détruit, restèrent ouvertes. Et cela, Caedus n’y pouvait plus grand-chose, vu l’état des murs… Le jeune homme prit alors quelques minutes pour se reposer, puis décida d’utiliser une autre tactique. Il récupéra par la pensée la sphère de pierre, qui n’était devenu plus qu’un reste difforme suite aux différents chocs. Il catapulta ce bloc de pierre dans un mur avec violence, puis répéta le mouvement avec le mur en face. Il continua ainsi, balançant l’énorme bloc de pierre d’un côté et de l’autre, détruisant méthodiquement celui-ci, le transformant comme autant de fragments de roche difformes allant de quelques millimètres à plus d’un mètre de long.

Une fois son étrange besogne terminée, il fit voler les fragments les plus volumineux par la force de sa pensée et les apporta jusqu’à lui. Il les disposa alors autour de sa personne en vérifiant qu’il n'y ait aucun orifice susceptible de laisser passer une fléchette. Puis, gardant cette carapace improvisée autour de lui, il pénétra dans le hall. Marchant lentement, il ferma les yeux. La roche l’empêchait de voir.

De toute façon, les yeux ne voient que la surface des choses. Il ne faut pas s’y fier. J’y vois bien mieux à travers le cosmos.

Alors qu’il s’avançait d’un pas lent et méthodique vers la sortie, toute son attention concentrée sur le maintien des blocs de pierre en place, et sur ce qui se passait autour de lui. Il entendit les dizaines, les centaines, les milliers de fléchettes rebondir contre la roche, l’abîmant à peine. Ce fut en réalité assez rapide. Lorsque le jeune homme sentit à travers le cosmos qu’il avait atteint la sortie, et que cette impression était confirmée par le silence qui était revenu, prouvant que plus aucune fléchette ne venait frapper sa protection, il renvoya les blocs de pierre dans le hall d’une simple pensée distraite. Il continua alors son avancée dans l’obscurité, son sourire malsain ne quittant pas son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Ven 4 Nov - 14:36

[Temple de l’Éternité : Seconde Antichambre]
    Suite au succès du Seigneur noir dans la première salle du Temple, les tous les fragments du rocher qu'il avait utilisé comme bouclier furent renvoyé dans la salle. Tous? Pas tout à fait. Le plus volumineux des morceau de roche tait resté en place, et s'était immobilisé au milieu du couloir, devant le Chevalier Déchu. La roche était de nouveau parcourue par les éclairs dorés qui s'étaient volatilisés lorsque Caedus en avait pris le contrôle. Il aurait pu s'agir d'un nouveau piège, mais ce ne fut pas le cas. les éclairs diminuèrent de plus en plus en intensité, alors que le rocher se désagrégeait en tout petits morceaux qui tombèrent au sol, dévoilant ce qui était caché en son sein.
    Il s'agissait d'un disque. D'un petit disque de pierre, avec des symboles gravés sur la surface. Ce disque de pierre, gorgé d'un Cosmos éclatant qui illuminait les interstices de l'artefact, lévita jusqu'à celui qui s'était tiré de la première épreuve et se déposa dans sa paume où elle resta inerte. Aucune indication ne l'informa sur la nature de l'étrange objet, peut-être parce qu'il avait réduit en miettes son réceptacle... Ou peut-être parce qu'il était sensé le deviner.

    Citation :
    HRP : Objet obtenu

    Artefact Inconnu
      Utilisation : Au cours d'un combat, indépendamment des attaques et capacités utilisées.
      Effets : Inconnus.
      En stock : 1
    Dans tous les cas, Dark Caedus avait triomphé de la première Antichambre de l'étrange Temple. S'ouvrait désormais devant lui un nouveau couloir d'une cinquantaine de mètres environ, plongé dans l'obscurité, et dont la fin était obstruée par une nouvelle porte, aussi imposante que les précédentes, et au travers de laquelle une inquiétante lumière à l'éclat améthyste se diffusait.
    La porte s'ouvrit à l'approche du Seigneur Noir, sans aucune information cette fois-ci. Une fois franchie, elle dévoila un hall en tous points semblable à celui que le Sith venait de traverser, les visages sur les murs en moins et les éclairages de celle-ci étant constitués de flammes violettes. De nouveau, un large bloc de pierre tomba du plafond juste devant Caedus pour se mettre à léviter devant lui. De nouveau, la foudre d'or traça des mots de l'ancien langage à la surface, et avec eux de nouvelles instruction.

    « Le chamois ne sautera pas. »
    Un fois cette commande exposée, le Rocher se retira juqu'à l'autre bout de la pièce, où une autre porte attendait d'être ouverte. Cependant, cette fois-ci, au fur et à mesure que la pierre volante traversait la salle, le sol se mit à trembler et des murs de pierre s'élevèrent pour bloquer la route du Traitre. En quelques instants, tout le hall s'était transformé en labyrinthe avec des murs d'au moins trois mètres de haut, et dont l'entrée se trouvait juste devant le Sith. Le chemin était assez large pour faire passer deux hommes cote à cote, et les couloirs étaient relativement longs, mais quand on avait vu la superficie de la salle, on pouvait aisément deviner qu'il y avait largement de quoi faire un labyrinthe de la pire espèce. De plus, une fois encore, un étrange enchantement bloquait les sens du Seigneur noir, l'empêchant de projeter ses sens et son esprit pour deviner quelle route le mènerait à la sortie. La difficulté de cette salle était de toute évidence bien supérieure à celle de la précédente...

    Et cela ne faisait que commencer...

    Citation :
    HRP : Si tu décides de t'aventurer dans le labyrinthe, lance un dé.
      1 : Sortie. 1 post dans le labyrinthe.
      2 : Piège à lames circulaires sortant du sol. 10PV en moins si tu es touché, 5PP si tu décides de les esquiver. Relance le dé.
      3 : Cul de sac. Relance le dé.
      4 : Gouffre s'ouvrant sous tes pieds. 5PV et 5PP en moins si tu tombes, 10 CS si tu te rattrapes. Relance le dé.
      5 : Sortie après t'être perdu. 2 posts dans le labyrinthe.
      6 : Rayon Cosmique tombant du plafond. 10 HP et 10 CS en moins si tu es touché, 5 PA et 5 PP si tu t'en défends. Relance le dé.

    Au bout de 3 échecs, tu trouves automatiquement la sortie.

    Si tu penses avoir trouvé une astuce pour éviter le labyrinthe, tu peux tenter le coup, mais ça sera à tes risques et périls.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 22 Nov - 14:08

May the Force be with me...
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 22 Nov - 14:08

Le membre 'Dark Caedus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 22 Nov - 14:51

Sa rage était palpable. Il la laissait se diffuser dans ses membres comme un liquide brûlant et revigorant n’hésitant pas à s’abandonner à elle pour augmenter sa puissance et sa conviction. Il savait son armure proche. Et qui disait récupérer son armure, disait faire le premier pas vers sa vengeance personnelle. La seule présence de ces éclairs dorés suffisait à le rendre fou de haine, car le triste souvenir de sa mort remontait à sa surface. Mais il n’était pas mort pour rien. Et il ne mourrait pas une seconde foi. Telle n’était pas sa destinée, il le sentait.

Mais quand bien même la destination peut vous apparaître, le chemin pour y parvenir peut rester flou… Et rempli de surprises. Et c’était précisément ce type de déconvenues que rencontrait Dark Caedus en cet instant précis. Il rouvrit les yeux. Rien à faire. Le temple bloquait ses sens. Il ne parvenait pas à se concentrer suffisamment dans les flux du cosmos pour que celui-ci lui indique le chemin à emprunter.

D’un geste assuré, il ouvrit l’une des pochettes qui ornaient sa ceinture de cuir noir et y plongea la pierre qu’il avait récupérée quelques instants plus tôt dans la première antichambre. Suite à cela, il laissa le cosmos pénétrer son esprit. Il ramena ses deux mains tout contre son corps, dans une position similaire à celle qu’il avait prise pour briser le bloc de pierre qui obstruait l’entrée du temple. Une technique basée sur le contrôle pur de l’énergie, jusqu’au point d’explosion, ce qui avait réduit le gigantesque bouchon en une tonne de gravats surchauffés. Une technique qui aurait le même effet sur ces pauvres murs de pierre lui bloquant le chemin.

« J’ai tué tellement des vôtres… Et pourtant vous avez continué de me sous-estimer. Votre faiblesse aura raison de vous. »

Il concentra son énergie entre ses deux mains, formant une sphère d’énergie bleutée semi-transparente, extrêmement concentrée. Une fois un niveau de puissance suffisamment grand pour qu’il peine à la contrôler, il ramena ses mains vers l’avant et expulsa l’énergie droit devant lui, vers le mur du labyrinthe le plus proche. L’explosion fut colossale, soulevant un nuage de poussière gigantesque. Mais le Seigneur Noir ne se protégea en rien les yeux. Son visage était protégé par sa large capuche noire qui dissimulait son sourire victorieux.

Ce sourire disparut bien vite. Lorsque la poussière retomba, le Sith découvrit avec stupeur que le mur était toujours dressé. Il s’approcha, et devina le point de contact de sa technique. La pierre avait été à peine effritée. Se concentrant dans le cosmos, il arriva alors à capter la barrière de cosmos qui protégeait le mur. Et pas uniquement celui-ci… Cette barrière d’énergie était extrêmement bien dissimulée, mais également omniprésente. Chaque mur de la salle en semblait pourvu.

Ravalant un juron, l’homme en noir recula, concentra à nouveau son énergie destructrice et effectua la même technique dévastatrice. Mais bien qu’il y ait mis toute sa conviction, le résultat fut le même. Le mur, déjà frappé une première fois, trembla à peine. L’homme gronda de rage, alors qu’il parvenait à peine à se contrôler.

« Salopard… Tu me connais bien au final. Lorsque j’aurai pris le contrôle des Enfers, je me ferai un plaisir de te faire revenir d’entre les morts pour mieux te faire souffrir de mes propres mains… »

Résolu, il pénétra dans le labyrinthe. Sa première idée fut de sauter afin d’atteindre le sommet des murs, puis sauter de mur en mur afin d’atteindre la sortie. Malheureusement, il comprit d’un seul coup d’œil qu’il ne pourrait pas. Même aidé du cosmos, il ne pouvait atteindre le sommet d’un seul bond. Il n’était pas un Dieu… Et la pierre des murs était extrêmement glissante. Cet homme avait tout prévu.

Sans autre possibilités, Caedus se fia donc à son instinct. Bien qu’il ne puisse ressentir le chemin à prendre à travers le cosmos, il pouvait tout de même laisser le cosmos le guider. Et cela, au moins, il était sûr qu’il pourrait compter dessus. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’au détour d’un énième passage, de gigantesques lames circulaires sortirent du sol juste sous ses pieds. Concentré dans le cosmos, à milles lieux de penser qu’un Saint d’Athéna, si pur et si bon, ait pu élaborer un piège aussi brutal et sanglant, il ne parvint pas à les éviter. Néanmoins, sa maîtrise du cosmos le sauva. Plutôt que de voir ses jambes coupées net, il parvint à se déplacer suffisamment rapidement pour éviter le gros des dents coupantes, puis effectua un bond en avant afin de se mettre hors de portée. Il ressortit de cette épreuve avec une blessure à la jambe, qui saignait beaucoup certes, mais il n’allait pas en mourir.

Il prit son temps pour soigner la blessure à l’aide de son cosmos. Après ceci, mieux valait être prêt à tout. Aussi, lorsque le saignement stoppa et qu’il ne ressentit plus la douleur, il reprit son périple, bien déterminé à récupérer son armure. Une fois son armure en main, tout le reste ne serait que poussière.


Spoiler:
 


Dernière édition par Dark Caedus le Mar 22 Nov - 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 22 Nov - 14:51

Le membre 'Dark Caedus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Lun 28 Nov - 17:25

Il serrait les dents de rage. Sa patience était à bout. Et plus il perdait le contrôle de lui-même, plus il s’enfonçait profondément dans le labyrinthe, incapable de revenir sur ses pas. De temps à autres, il tentait de briser des murs à coups d’ondes de choc ou de projections d’énergie, sans le moindre succès. Il était réellement surpris de voir que les barrières cosmiques protégeant la pierre étaient restées si puissante au fil des décennies. Aucune technique à base d’énergie ne pouvait survivre aussi longtemps, ou du moins rester aussi efficace.

Sauf si la technique a subi une intervention divine…

Oui, cela pouvait expliquer bien des choses. Les Chevaliers d’Or savaient pertinemment que l’armure du Sith était une relique bien trop dangereuse. La première épreuve avait été si facile à réussir… L’avaient-ils créée afin d’endormir sa méfiance pour mieux le piéger ? Car si Athéna y avait mit son grain de sel, ce labyrinthe pourrait bien être le tombeau du Seigneur Noir… Mais cela, c’était sous-estimer la puissance du Côté Obscur, et l’expérience du Chevalier Déchu. Le cosmos était capable de bien des prodiges, et la maîtrise de Dark Caedus en ce domaine n’était pas douter. Si un être humain normal ne pouvait survivre plus de trois jours sans eau, le Sith était capable de contrôler son corps à tel point qu’il pourrait survivre plusieurs semaines sans boire ni manger. Cela n’effrayait pas l’homme. Ce qui le gênait plus, c’était le côté interminable de l’épreuve. Les murs se suivaient et se ressemblaient. A force d’errer, telle une âme morte, il deviendrait rapidement fou.

Le Chevalier Noir tenta une fois de plus de se propulser vers les hauteurs, afin de pouvoir avoir un point de vue sur l’endroit sur lequel il se trouvait et ainsi pouvoir aisément trouver la sortie. Mais cette nouvelle tentative eut exactement le même effet que les fois précédentes : les murs étaient extrêmement lisses, sans aucun point d’accroche, aussi il fut incapable de rebondir de paroi en paroi jusqu’au sommet. Même au sommet de sa force, il ne parvenait à atteindre que les trois quarts de la hauteur suffisante pour attraper le sommet des parois.

Alors qu’il retombait au sol une nouvelle foi, il faillit être pris de cours par l’attaque soudaine. Mais après les lames circulaires étant sorties du sol il y a quelques heures de cela, il était resté sur le qui-vive tout du long. Il ressenti le danger une demi-seconde avant que le rayon de cosmos pur d’énergie du plafond obscur pour venir le frapper. Si l’attaque aurait été dévastatrice s’il avait été surpris, il ne se contenta ici que de lever la main vers le rayon, stoppant son avancée par le seul pouvoir de sa pensée. L’énergie fut brisée à quelques centimètres de sa paume, se volatilisant dans un soubresaut d’éclairs dorés. Il grinça des dents à la seule vue de ces éclairs.

« Même après toutes ces années, tu me hantes toujours, salopard… J’ai hâte de voir les restes momifiés de ton corps au fin fond du cocyte… »

Vibrant de haine, l’ancien Saint reprit sa marche, disparaissant au coin d’un énième détour de couloir. Les éclairs continuèrent à crépiter de plaisir pendant quelques instants encore, comme investis de l’âme de leur ancien propriétaire, heureux de voir le Seigneur Noir condamné à errer sous terre jusqu’à la fin de ses jours.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Lun 28 Nov - 17:25

Le membre 'Dark Caedus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mer 30 Nov - 20:00

Spoiler:
 

En cet instant de détresse totale, où pas l’ombre d’une espérance ne venait calmer la vaine colère du Seigneur Noir des Sith, la fatalité intervint. Ou était-ce le hasard ? Quel pouvait bien être l’infinitésimal pourcentage de chance pour que le regard du jeune homme soit porté à un endroit bien précis d’un mur au détour d’un couloir, et qu’en cet endroit réside la solution du mystère du labyrinthe ? Caedus le savait : la chance n’existait pas. Il n’y avait que le cosmos. Lui seul régissait l’univers. Et de toute évidence, le cosmos était avec lui. Ce n’était pas son destin d’errer éternellement en ce lieu maudit.

Lorsqu’il s'accroupit pour observer ce qui avait étrangement attiré son regard, il ne s'attendait pas à avoir fait pareille découverte. Un simple petit triangle blanc, d’à peine un centimètre de côté. Voilà ce qui avait attiré son attention. Un triangle blanc qui faisait une minuscule tâche sur le gigantesque mur de pierre grise. Il souhaita le toucher, afin de comprendre ce que cela signifiait, mais sa main fut repoussée par le cosmos parsemé d’éclairs qui protégeaient le mur. Et alors qu’il y regardait plus attentivement, il découvrit ce qu’était cet étrange triangle : le coin d’un parchemin. Ce dernier était collé au mur et était peint de la même couleur que la pierre, le dissimulant aux regards négligents. C’était un coin du parchemin qui, au fil du temps, s’était très légèrement décollé, laissant paraître sa véritable teinte de couleur blanche.

L’attention du Seigneur Noir fut alors plus attirée par le parchemin que par le recoin décollé. D’une vingtaine de centimètres de long sur un peut moins de cinq centimètres de côté, il faisait réellement corps avec la muraille, comme si une personne s’était attelée à le rendre le plus invisible possible. L’observât avec attention, il découvrit que la peinture grise dissimulait d’anciennes écritures plus sombres. Une à une, les lettres à peine visibles lui apparurent alors qu’il y mettait toute sa concentration. Il était à peine arrivé à la moitié de l’inscription lorsqu’il comprit de quoi il s’agissait. Il était écrit un mot. Un mot unique.

Athéna.

Il fit un sourire malfaisant, et serra le poing de bonheur. Là voilà, la solution ! Voilà quel était le catalyseur de cette énergie omniprésente qui repoussait ses techniques ! La solution se forma dans son esprit en moins d’une seconde. Il suffisait de retirer le parchemin pour diminuer l’énergie qu’avaient insufflé Athéna et le Chevalier dans le lieu. Et si il ne pouvait l’atteindre par des moyens conventionnels – l’énergie l’empêchait d’arracher le parchemin à main nue –, il lui restait son allié le plus puissant.

Le cosmos.

Toute technique a son imperfection. Si la barrière d’énergie érigée par Athéna permettait d’annuler tout type d’attaque, qu’elle soit physique ou cosmique, son défaut consistait en deux points. Primo, qu’elle nécessitait des catalyseurs pour la maintenir en place, comme ce parchemin. D’autres devaient être disséminés dans le labyrinthe à des points stratégiques. Le Seigneur Noir s’en voulu de ne pas avoir pensé à ça avant. Secundo, la technique réagissait aux impulsions cosmiques et physiques, il y avait forcément un très léger espace entre les murs et la barrière protectrice. Il en allait de même à l’endroit où se situait le parchemin. Et qui dit espace, dit manipulation du cosmos.

Il suffit alors d’une simple pensée pour que le Seigneur Sith arrache le parchemin du mur grâce à sa télékinésie. Il attira le bout de papier porteur de la volonté d’Athéna vers lui. Le papier fut décollé du mur, et rencontra immédiatement la face interne de la barrière protectrice… Et fut instantanément brûlé.

L’homme en noir sourit à nouveau alors qu’il sentait l’énergie de la barrière se dissiper légèrement après cette petite victoire. Se relevant, il marcha avec hâte. A présent, il savait quoi faire. Il savait où chercher. Et avec le cosmos, il trouverait. Ce n’était plus qu’une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Dim 11 Déc - 2:34

Le dernier parchemin s’enflamma, la lueur jaune orangée des flammes mourantes se reflétant dans le regard noir du Seigneur Sith en un symbole de victoire et de profond contentement. Comme les fois précédentes, le jeune homme sentit que la barrière cosmique protégeant la salle et les murs du labyrinthe s’affaiblit. Elle ne disparut pas pour autant, car bien qu’elle ne soit plus régénérée et assistée par les sorts de la Déesse Athéna, l’énergie résiduelle resta en place. Mais elle n’était plus rien. Un simple vestige de cette force qui avait réussi à repousser ses sauvages assauts.

Le Seigneur Noir ne perdit pas de temps. Sa récente découverte lui avait redonné espoir et énergie. Il était prêt. Son cosmos bouillonnait de rage. Le vœu qu’il chérissait depuis plusieurs heures déjà allait enfin se réaliser : il allait pouvoir réduire à néant toutes ces parois qui l’empêchaient d’avancer… Et alors, le chemin vers son armure serait tout tracé. Il avait confiance. Rien ne pourrait l’arrêter.

Le Sith sauta à environ un mètre du sol et, arrivé au sommet de son saut, prit la position du fœtus. Il canalysa alors toute son cosmos autour de lui, ce qui forma des volutes d’énergie bleutée transparente, apparaissait et disparaissant comme de la fumée. Les murs tremblèrent. Tout ce qui n’était pas fixé, poussière, cailloux de toutes tailles, furent bien vite attirés par la gigantesque concentration d’énergie qui ne faisait que grandir et commencèrent à tournoyer autour de Caedus comme autant de petits satellites se mélangeant aux volutes de son cosmos.

Lorsque la concentration d’énergie fut suffisante, le Seigneur Sith fit exploser son cosmos. Il accompagna cette explosion en quittant la position du fœtus pour ouvrir grand son buste, tendant ses bras et ses jambes tel l’Homme de Vitruves. Une gigantesque onde de choc le quitta, frappant tout ce qui se trouvait dans toutes les directions. Les murs du labyrinthe furent totalement soufflés, catapultés vers les extrémités de la salle comme des fétus de paille. Les flammes violettes des éclairages s’éteignirent alors que leurs supports étaient eux aussi détruits par l’explosion de cosmos cataclysmique, laissant la salle tomber dans le noir complet. La salle complète trembla, manquant presque de s’effondrer sur elle-même. Mais seule des nuées de poussière tombèrent du plafond, témoignant de la faiblesse de la voûte, qui pourtant ne se brisa pas.

L’obscurité fut bien vite brisée par Dark Caedus, qui généra une boule d’énergie lumineuse dans sa main. Il était à présent seul debout dans ce spectacle de désolation. Sans les parchemins d’Athéna, la barrière de cosmos avait été totalement incapable de contenir la puissance destructrice télékinétique du Saint Déchu. Pas un seul mur n’avait pu rester debout. Il ne restait plus rien. D’un pas décidé, le Seigneur Sith se dirigea vers la sortie, où gisaient les restes du gigantesque Rocher qui l’avait accueillit avant qu’il ne se perdre dans le labyrinthe. Il sorti de la salle sans lui accorder plus d’attention. Il était grand temps d’aller de l’avant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Ven 23 Déc - 20:02

[Temple de l’Éternité : Troisième Antichambre]
    Les péripéties du Seigneur Sith dans le labyrinthe érigé par son ennemi héréditaire et la Déesse qu'il avait trahi s'étaient achevées sur une note triomphale du Coté Obscur lorsque Dark Caedus avait balayé par sa seule volonté l'intégralité des murs qui le retenaient. Alors qu'il s'avançait déjà pour continuer son périple dans les profondeurs de la Terre, un fragment du rocher auparavant électrifié s'anima. S'illuminant faiblement, le petit morceau traversa l'air pour aller se loger, dans un étrange déjà-vu, dans la paume du traitre. Un artefact de même apparence que celui qu'il avait déjà en sa possession venait de lui être remis sans plus d'explications, le laissant dans l'ignorance de la fonction de cet objet.

    Citation :
    HRP : Objet obtenu

    Artefact Inconnu
      Utilisation : Au cours d'un combat, indépendamment des attaques et capacités utilisées.
      Effets : Inconnus.
      En stock : 2
    Sans attendre, un long couloir éclairé par des petites flammes vertes se dévoila à lui. Après l'avoir traversé, une nouvelle porte lui barra le passage, s'ouvrant comme toutes les autres à lui sous l'impulsion d'une force invisible. L'océan d'obscurité qui lui fit alors face fut bien vite brisée par le désormais familier rocher flottant qui vint se poster devant lui, affichant à sa surface le message qui lui était destiné pour cette salle.

    « La tortue ne se protègera pas. »
    Le roc s'éloigna de lui, et au fur et à mesure qu'il traversa la salle aux dimensions incomparablement plus grandes que les autres, la lumière se faisait. Le Seigneur Noir se trouvait à présent devant un large pont de pierre enjambant une abysse insondable dont il était impossible de sentir ou distinguer le fond. Nul mur ou plafond n'était visible : seule une crevasse abrupte coupant l'espace entre deux falaises se faisant face. Alors que des flammes dorées illuminaient les environs cependant, d'autres formes purent apparaitre aux yeux du Chevalier Déchu.

    Dix piliers s'élevaient des profondeurs insondables, droits et fiers, pour soutenir des colosses de bronze à l'allure spartiate. Ces statues, alignées de chaque côté du pont de pierre et à la même hauteur que celui-ci, semblaient toutes issues de la même lignée, tournées vers le pont, mais possédaient des caractéristiques et positions différentes. A la gauche de Dark Caedus, un guerrier levant sou bouclier était suivis d'un archer visant une cible invisible. Un homme levait ensuite un javelot, le guerrier suivant repliait sa lance sur lui, et son successeur semblait sur le point de lancer un projectile à l'aide d'une fronde. A sa droite, un homme armée d'un immense marteau se dressait fièrement, son arme plantée dans le sol. A sa suite, s'était un spartiate armé d'une épée courte et d'un bouclier qui se tenait prêt au combat, le suivant étant armée d'une arme antique évoquant étrangement une arbalète. Le guerrier suivant tenait une épée large contre lui, comme pour parer un coup, et enfin le dernier portait plusieurs poignards de lancé entre ses doigts, prêt à les envoyer sur son ennemi. Une étrange aura se détachait de toutes ces statues, indiquant le risque d'un passage sur le pont. Quel stratagème le Sith allait-il employer cette fois-ci?

    Citation :
    HRP : 10 Statues te font face, 5 de chaque côté du pont. Certaines de ces statues resteront immobiles lorsque tu passeras, alors que d'autres t'attaqueront, t'infligeant 5 HP de dégâts chacune.

    Tu peux dépenser 1 PA ou pour détruire une statue, avec un maximum de 5 par post. Une fois les statues que tu vises abattues, tu pourras tenter la traversée. Le prochain post t'annoncera si ton choix était ou non le bon.

    Si tu penses à d'autres solutions, comme auparavant, tu peux tenter de me les soumettre par MP et je te dirai si elles sont viables ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mer 28 Déc - 15:32

Pathétique. Quelle était l’intérêt de toutes ces mises en scène ? Les Saints étaient vraiment bons à rien. Au lieu de passer du temps à ces frivolités ils auraient dû se rendre à l’évidence : rien ne pouvait arrêter un Sith. Sa rage alimente sa puissance. La puissance lui offre la victoire. La victoire le libère de ses chaînes. Et la rage, après des centaines d’années enfermé dans un tombeau en compagnie d’âmes mortes, Le Seigneur Noir en avait à revendre. Dirigée contre Athéna… Et contre le descendant direct de cet homme qui l’avait vaincu. Il connaissait la règle. Il ne pouvait y avoir qu’un seul Lion. Le fauve d’autrefois était hors d’atteinte, mort et enterré. Mais son descendant, lui, hériterait de sa vengeance. Il souffrirait mille morts. Pour son plaisir personnel.

Mais ce n’était pas à l’heure du jour. Bien que comiques, ces statues de pierres étaient gigantesques… et loin d’être inoffensives. Le Seigneur Noir pouvait sentir le cosmos Athénien qui coulait en eux. Il n’était pas bête : soit les statues allaient l’attaquer, soit elles étaient là pour faire diversion et le pont allait s’écrouler… Soit les deux. Une mort bien ignominieuse pour un homme tel que lui. Surtout qu’il mourrait méconnu de tous. Et cela, il ne pouvait se le permettre.

Assisté du cosmos, le jeune homme pouvait effectuer des bonds absolument prodigieux, jusqu’à une bonne dizaine de mètres de haut. Mais il raya cette éventualité de sa liste. Les statues étaient bien trop grandes, et il préférait rester sur la terre ferme autant que possible… Surtout que s’il prenait un coup suffisamment puissant en plein fol, il risquait de tomber tout droit dans le gouffre.

Une autre solution possible consistait à s’assoir sur un rocher et à faire léviter ce rocher dans le gouffre afin d’éviter les statues. Mais encore une fois, la solution était bien trop dangereuse et précaire. Faire léviter un objet où il était lui-même assis était tout autre chose que de faire bouger des objets par la pensée. Car là, il s’agissait de faire mouvoir un objet qui lui-même nous faisait nous déplacer… Ce qui requérait un degré de concentration gigantesque. Une seule erreur, et c’était le plongeon assuré. Et rien ne disait que les statues n’étaient pas capables une fois de plus de le frapper à longue distance.

Non. La seule solution était de traverser le pont. Et pour cela, il fallait détruire les statues. C’était la seule et unique solution pour aller rejoindre le versant opposé de la falaise. Sauf que, vu la taille et la solidité des statues, et les flux de cosmos concentrés qui les traversaient, le Seigneur Noir ne pourrait toutes les détruire. Cela requérait bien trop de puissance… Et après le labyrinthe, il commençait à fatiguer. Le Temple lui prenait ses forces, c’était indéniable. Plus il resterait longtemps en ces lieux maudits, moins il aurait de chance de survie.

Il lui faudrait faire un choix. Il sentait que le certaines statues seulement étaient piégées… Et prendraient subitement vie lorsqu’il entrerait dans leur champ de surveillance. Comment le savait-il ? L’instinct, sûrement. Ou le Côté Obscur lui susurrait ces choses… Et il avait appris à avoir confiance et ces étranges impressions. La question était : lesquelles étaient piégées, et lesquelles non ?... Il se remémora la phrase qui était apparue en lettres de foudre quelques instants auparavant : « La tortue ne se protégera pas. » Elle était sûrement adressée à lui, pour lui indiquer que tenter d’éviter les statues ou tenter de se protéger d’une manière similaire à celle utilisée dans la première antichambre ne lui serviraient à rien. Mais la mystérieuse phrase avait-elle un sens caché ? Un seul mot était réellement important : la protection. Et alors qu’il parcourait les statues du regard, il remarqua quelque chose d’important : certaines étaient clairement offensives, et d’autres purement défensives ou stoïques.

Et comme on le dit souvent, la meilleure défense, c’est l’attaque…

Ces statues en position défensive ne lui plaisaient pas. En appelant à la toute-puissance du côté obscur, il les détruisit l’une après l’autre à coups d’ondes de choc télépathiques, du même type de celle utilisée précédemment pour détruire l’entrée du temple. Le guerrier levant son bouclier, le guerrier repliant sa lance sur lui, l’homme au marteau, le spartiate prêt au combat derrière son bouclier et enfin le guerrier qui tenait une épée large devant lui. Toutes furent brisées, et explosèrent et des milliers d’éclats de roche. Une à une elles tombèrent, réduites en pièces, en disparurent dans les profonds abysses noirs de la falaise sans émettre un seul bruit. Caedus eut beau attendre la déflagration, il n’y en eut jamais.

Résolu mais sur le qui-vive, le Sith s’engagea sur le pont, ne prêtant pas la moindre attention aux statues qui se dressaient, toutes plus agressives les unes que les autres. Mais l’homme n’avait pas peur. Il ne connaissait pas ce sentiment. Pourtant, bien qu’il ne leur accordât pas un regard, il n’était pas passif pour autant… Toute son attention était dirigée vers le cosmos, prêt à réagir, à toute montée en puissance des statues…


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 17 Jan - 5:03

[Temple de l’Éternité : Chambre de l’Éternité]
    Le Seigneur Sith avait fait son choix, et décidé de s'y tenir. Alors qu'il avançait d'un pas prudent sur les premières pierres du pont, un étrange Cosmos doré s'échappa des restes des statues qu'il venait de détruire, au fur et à mesure qu'il passait devant elles. Quant aux autres, celles qu'il avait décidé d'épargner, elles s'animèrent bien vite et brandirent leurs armes... Pour finalement se les envoyer les unes sur les autres. La fronde, le javelot, le carreau d'arbalète... Tous allèrent s'abattre sur leurs cibles, faisant éclater en morceaux les anciens dispositifs. De toute évidence, Dark Caedus avait fait le bon choix en détruisant les statues positionnées de manière défensive. Les autres avaient justement été placées là pour le tromper. Ainsi, le sombre guerrier put avancer, triomphant, jusqu'au bout du pont où le rocher électrifié se désagrégea, lui ouvrant la porte tout en lui offrant le désormais habituel objet arrondis.

    Citation :
    HRP : Objet obtenu

    Artefact Inconnu
      Utilisation : Au cours d'un combat, indépendamment des attaques et capacités utilisées.
      Effets : Inconnus.
      En stock : 3
    Un nouveau couloir s'offrit alors au Seigneur Noir. Son avancée dans les profondeur continua. Alors qu'il s'enfonçait dans le ventre de la terre, la chaleur se fit de plus en plus étouffante, et l'air de plus en plus lourd. Les flammes des torches changèrent petit à petit de couleur pour finalement virer au rouge sang, et se présenta finalement à lui la dernière porte. L'objet de sa quête n'était plus loin, il pouvait le sentir à une ou deux centaines de mètres tout au plus. Mais une autre source d'énergie, bien plus importante que celle dégagée par son ancienne armure, pouvait se faire sentir de l'autre côté de ces battants. Caedus devait se préparer au pire.

    Lorsque la porte s'ouvrit, le traître se retrouva face à un immense espace circulaire et parfaitement vide, uniquement éclairé par les torches aux couleurs carmines semblables à celles du couloir qu'il avait quitté. Alors qu'il faisait ses premiers pas dans la pièce, une nouvelle inscription en grec lui apparut, mais cette fois elle n'était pas gravée dans un rocher volant : c'était tout le sol de la salle qui servait de réceptacle à ce colossale message. Après avoir brillé d'un éclat aveuglant pendant quelques secondes, il disparut, laissant ces mots gravés dans l'esprit de Dark Caedus alors que le sol de ce hall gigantesque s'ouvrait sur les abysses.

    « Mais face aux ténèbres du Chaos, le Lion sort ses griffes de Lumière! »



    Dans un cri proprement inhumain, un gigantesque créature surgit des profondeurs par le sol ouvert de l'immense pièce. Caedus n'avait plus qu'une petite plate-forme regroupant les vingt premiers mètres du sol du hall pour se mouvoir, alors que l'énorme monstre prenant quasiment tout l'espace de la pièce, même si seul son buste dépassait du trou! Un corps de pierre et de feu, façonné de manière proche de celui des hommes, mais doté d'une existence toute à fait différente... Il s'agissait là d'un esprit aussi vieux que le monde, l'une des premières créatures façonnées par Gaïa, la Déesse-Mère. Une incarnation des forces de la création. Un Golem naturel. Assurément un adversaire que nul homme ne pouvait se targuer d'avoir vaincu.

    L'immense créature, éveillée de son long sommeil, laissa échapper les flammes de sa colère par toutes les fissures existantes dans la roche qui la constituait. Alors que son visage aux traits terribles se penchaient sur la petite silhouette de l'humain possédé, le Golem sembla le considérer quelques seconde en soufflant fumées et vapeurs... Avant de projeter son immense poing sur la frêle silhouette de cette petite créature en hurlant sa rage d'une voix proprement immatérielle, faisant penser au rugissement de l'éruption d'un volcan. Pour achever le travail de destruction masse provoqué par l'abattement de son bras titanesque, l'esprit divin retira sa main et ouvrit sa paume vers sa cible. Du large creux incandescent de sa main, il déversa un flot violent et surchauffé de magma en fusion pour proprement et simplement incinérer l'intrus, sans laisser la moindre place aux négociations.

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Sam 21 Jan - 0:35

La taille importe peu. Seule la maîtrise du cosmos est importante. Le cosmos t’offre la puissance. La puissance te libère de tes chaînes.

La souffrance lui vrillait les entrailles. Car si le Seigneur Noir avait pu stopper net le gigantesque poing du Golem d’une seule main sans la moindre difficulté, grâce à ses talents télékinétiques, il était bien moins facile de se protéger du magma en fusion, mi liquide mi solide. Déjà, le jeune homme dont l’âme millénaire contrôlait le cosmos et les mouvements se remettait de l’attaque de la créature. Alors qu’une partie de la longue bure noire lui recouvrant le visage brûlait, lui rajoutant des souffrances supplémentaires complètement gratuites, il sourit. Sa capuche ne laissant voir que le bas de son visage, ce sourire de plaisir aurait fait froid dans le dos à n’importe quel homme, si courageux soit-il.

« La souffrance… Te revoilà, ma vieille amie. Tu m’avais manquée. »

Car en matière de souffrance, Dark Caedus en connaissait un rayon. Elle était une seconde nature pour lui. Au lieu de résister et d’extérioriser la douleur, il se fondait en elle, comme plongeant dans un océan. Il la laissait pénétrer chaque cellule de son corps, la transformant en énergie. Elle était devenue pour lui comme un catalyseur, une magnifique lumière d’un blanc plus pur que le cosmos des divinités.

Mais l’heure n’était pas à la contemplation. Son sourire disparut alors qu’il levait légèrement les bras. Toute la pièce se mit à trembler alors que le Seigneur Noir canalisait son énergie. Son regard se mit à luire légèrement dans l’obscurité de sa capuche, d’un jaune malsain, alors qu’il faisait corps et âme avec l’obscurité.

La taille importe peu.

L’homme en noir tendit les bras en avant, les doigts en fourche, comme s’il tentait d’attraper un objet invisible. Puis, lentement, il écarta les mains. Le golem émit un cri de douleur alors que les roches qui le constituaient commençaient à bouger lentement, s’écartant les unes des autres, comme attirées par une force invisible. Sous la puissance de l’étreinte du Sith, certains rocs se mirent à s’effriter, d’autres à partir en morceau, alors que Caedus prenait un plaisir pervers à écarteler la créature. Déjà, des geysers de lave commençaient quittaient la créature par les interstices toujours plus béantes créés par l’incroyable puissance du Chevalier Déchu. Le cri de la créature redoubla de puissance, beuglement inhumain, alors que du feu sortait de ses yeux et de sa bouche déchirés par la souffrance.

« Je vais te montrer la vraie puissance du Côté Obscur. »

Sous la pression du cosmos exercé par le Sith, les murs se fissurèrent puis se brisèrent. Alors qu'il continuait à torturer le golem, Caedus arracha par la force de sa pensée de multiples bouts de roches allant de quelques centimètres jusqu'à un mètre de diamètre, et les catapulta vers le monstre à une vitesse inouïe. Elle fut alors littéralement frappée par une pluie de météores qui entaillèrent son corps solide en de multiples endroits.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Lun 23 Jan - 0:49



[Temple de l’Éternité : Chambre de l’Éternité]


    Les tentatives du Sith de combattre la créature se soldèrent par un misérable échec. L'étreinte qu'il exerça sur la créature ne sembla même pas la chatouiller : ce fut à peine si quelques cailloux s'arrachèrent à sa carcasse. De toute évidence, l'énergie brute qui maintenait la cohésion du Golem dépassait complètement le niveau de puissance de l'ancien chevalier tout juste réincarné. L'âme du traitre avait beau avoir traversé les âges, celle de cet esprit ancestral était plus ancien encore. Et sa colère d'avoir été si longtemps retenu en ce lieu n'était pas moins inférieure à celle du Sith.

    Les projectiles improvisés par le Seigneur Noir n'eurent guère plus d'effets que sa précédente tentative : ils effleurèrent la carapace de la créature qui ne se protégeait même pas. Un fragment de roche vint cependant se planter dans le coude du Golem, éveillant chez lui la douleur et l'agacement. Reposant son regard ésotérique sur le chevalier noir, la créature serra son poing et son énergie se mit à croitre, encore et encore, tirée des entrailles de la terre, jusqu'à provoquer l'éruption de la lave qui constituait son corps. Ouvrant sa grande gueule, elle émit un cri surpuissant qui ébranla les fondations de la terre, faisant trembler le sol sous les pieds du Sith et provoquant la chute de nuées poussiéreuses au plafond. Mais le plus destructeur était pour l'intrus : tout son corps devait être parcouru d'une douleur profonde et surpuissante qui s'insinuait en lui impitoyablement, pour le faire courber, s'agenouiller et périr. Comme si ça ne suffisait pas, le Golem balaya la plate-forme où se tenait son ridiculement petit adversaire pour l'envoyer s'écraser comme une mouche contre un mur.

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Mar 14 Fév - 21:21

Son éveil n’était pas encore totalement terminé. Et le Sith en souffrait. Jamais il n’avait vu une de ses techniques faire aussi peu de dommages à un ennemi. Il avait eu beau concentrer toute sa puissance télékinétique pour écarteler le Golem, la créature n’en avait eut cure. Tout ce qu’il avait réussi à faire, était de l’avoir encore plus énervée. Son cri fit vibrer ses entrailles, le clouant sur place et provoquant milles douleurs alors que les ondes de choc soniques s’en prenaient à ses entrailles. Mais il ne cria pas. Ce n’était pas dans sa nature. Il serra les dents d’une telle force qu’il faillit les briser. Alors que la souffrance le ravageait, sa colère augmentait, décuplant sa puissance. Cet ennemi ne serait pas facile à vaincre. Aussi, il se laissa complètement aller à la haine, laissant ce sentiment si pur et si jouissif ne faire plus qu’un avec lui. Sa connexion avec le cosmos se renforça. Ses yeux devinrent plus rouges, plus exorbités qu’à l’habitude.

Lorsque le cri cessa, Dark Caedus était prêt. La douleur n’avait plus d’importance. Il ne faisait plus qu’un avec elle. Il ne faisait plus qu’un avec la haine. Il ne faisait plus qu’un avec l’univers. Alors que le poing du Golem tombait sur lui tel un astéroïde s’apprêtait à briser une planète entière, le Seigneur Sith retira sa longue cape noire d’un mouvement gracieux, laissant apparaître sous celle-ci une tunique d’un tissu léger, tout aussi sombre, maintenu pas une ceinture de cuir noir. Une tunique ceinturée, faite pour le combat. Le Sith venait d’entrer dans la bataille.

A l’instant même où le poing si Golem allait le frapper, Caedus fit un saut gigantesque, évitant l’attaque qui détruisit la plate-forme où il se trouvait avec une facilité déconcertante. Il atterrit sur l’avant-bras de la créature. Il remonta le long de son bras telle une fusée, se déplaçant à une allure incroyable, avant de sauter sur son torse. Il était tel un moustique, rapide et minuscule, pour le lourde créature donc les gestes, plus destructeurs que n’importe quel Chevalier, s’avéraient lourds et imprécis.

Lorsqu’il parvint à sauter sur le visage du Golem, celui-ci s’affola. Mais même ses cris, ou les propres baffes qu’il se mit, ne parvinrent pas à déloger l’insecte gêneur. Il était bien trop petit. Bien trop rapide. Et la créature était bien trop maladroite, et manquait cruellement de matière grise. Parvenant d’un saut habile sur son front, le Seigneur Sith arma son poing d’énergie obscure et frappa de toutes ses forces son adversaire, son poing s’enfonçant dans la roche juste entre les deux yeux, brisant en partie la protection de la créature qui se mit à hurler de terreur. Alors qu’il voyait la main du Golem étourdi se rapprocher de lui, il profita de l’état de son ennemi pour saisir la main avec la puissance de sa pensée, augmentant soudainement sa vitesse et changeant sa direction, de manière à ce que la créature se frappe elle-même en plein visage avec une puissance considérable. L’homme évita les secousses d’un bond maîtrisé. Puis, avec un regard de pur plaisir, il se releva et écarta les bras de chaque côté de son corps, ses deux mains dirigées chacune vers un œil du Golem.

« Voyons comment tu réagis à cela… »

De ses doigts sortirent des gerbes d’éclairs bleutés, d’une taille gigantesque, qui allèrent frapper les deux yeux de la créature, leur énergie gigantesque se déversant dans les deux orbites enflammées, pénétrant son cerveau, grillant la roche et une bonne partie de son visage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Dim 26 Fév - 23:38



[Temple de l’Éternité : Chambre de l’Éternité]


["agrandir" pour une meilleure qualité son]

    Caedus avait eut raison de tirer profit de sa petite taille pour désorienter le Golem et éviter ses coups. Face à la célérité prodigieuse du Sith, les lourdes mains du golem ne faisant que se refermer sur le vide et le manquer lorsqu'il tentait d'écraser cette petite chose qui montait sur son corps. Cependant, lorsque la créature sentit que l'insecte qui l'affrontait était montée sur sa tête, l'esprit ancestral se sentit immédiatement en danger. Il y eut un brusque changement de température, et la roche qui composait le Golem se solidifia brusquement, prenant une teinte noire comme la nuit. Alors que des lames de pierres s'élevaient à la surface de la peau d'obsidienne du Golem, le poing du traitre s'abattit, mais n'effleura même pas la surface du corps de la créature tant celui-ci s'était durcit en refroidissant. C'était de l'obsidienne, une roche sacrée issue d'un âge obscur, que même une furie de Cosmos peinerait à entamer. Même en tentant de projeter le propre bras du Golem dessus, la surface ne céda pas. Ce fut tout juste si quelques lames sautèrent. De toute évidence, Dark Caedus avait encore des choses à apprendre.

    La seconde initiative du Sith fut plus concluante. Lorsque ses éclairs obscurs et froids partirent des extrémités de ses doigts, pénétrant pas les yeux dans le corps du Golem, celui-ci poussa un cri de douleur assourdissant. Il se mit à convulser, se désagréger, alors qu'une fumée sombre s'élever par tous les feintes de son épiderme. Cependant, cela ne sembla pas suffire. La foudre issue du côté obscur n'était pas suffisante pour venir à bout d'une créature issue d'un chaos similaire. Il lui fallait une autre foudre. une foudre digne de la légende...

    Se reprenant petit à petit, malgré la déferlante d'éclairs qui le torturaient, le Golem leva les mains et les fit s'écraser l'une contre l'autre, cherchant à coincer entre les deux le petits corps du Sith pour l'écraser et le lacérer à l'aide de ses lames qui étaient apparus. Se redressant bien vite une fois que la foudre eut cessé, le gigantesque gardien replia ses deux bras contre son torse et emmagasina une énorme quantité de Cosmos et d'énergie volcanique en lui. L'air et la terre semblèrent trembler autour du corps sombre de la créature, et lorsqu'elle écarta ses membres, ce fut pour déchainer sa fureur. Le torse de la créature explosa, comme un immense volcan, projetant pierres, lave, cendres et gaz de feu sur tout le périmètre qui lui faisait face, ne laissant nulle échappatoire à sa cible. On aurait pu croire qu'il s'agissait là d'un suicide, mais pas du tout : déjà, le corps de la créature se reformait, revenu à son était normal, et prêt à terminer le travail si celui-ci se révélait inachevé.

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Jeu 22 Mar - 0:58


L’onde de choc créée par l’explosion de la créature, agrémentée de milliers de fragments de roche surchauffés et de gigantesques geysers de magma, balaya tout sur son passage. Les murs de l’immense salle tremblèrent comme jamais, menaçant de s’effondrer. Mais de toute évidence, l’architecte qui avait creusé cette salle dans le sol profond des Amériques avait prévu que le Golem s’y trouverait. Quantité de poussière et de fragments de roches tombèrent, sans pour autant que la voûte ne se brise. Mais tout cela, Dark Caedus en avait cure. Il n’était qu’un insecte catapulté vers les cieux par l’explosion, repoussant comme il le pouvait la lave qui tentait de lui couler dessus avec ses talents télékinétiques. Mais le magma était liquide, le repousser était réellement fastidieux. Cela requérait une concentration extrême… Ce dont il manquait cruellement, alors qu’il traversait les airs à une vitesse folle. Il parvint à éviter une bonne partie de la lave… Mais pas la totalité. Et lorsqu’il crut s’en être sorti, ce ne fut que pour mieux heurter le plafond de la salle avec brutalité, créant de profondes crevasses dans la pierre qui se répercutèrent sur une dizaine de mètres. Des fragments de roche se détachèrent, allant d’un simple caillou à des rocs de plusieurs mètres de diamètre, et de formes variées. Roche comme Sith chutèrent, ce dernier clairement désorienté, brûlé et sonné par la technique qui venait de le catapulter loin du Golem.

Il avait cru que sa minuscule taille et sa vitesse lui permettraient de vaincre la créature. Mais celle-ci, bien que pataude, avait une capacité de destruction massive absolument incroyable. Jamais il n’aurait imaginé que le Golem soit si puissant. Il était une pure création des Dieux… Et sa force ne paraissait pas chétive comparée à eux.

L’avantage de tomber étourdi du haut d’une salle où se trouve une créature gigantesque, c’est qu’on a le temps de reprendre ses esprits avant de mourir. Car à cette hauteur, soit plusieurs centaines de mètres de haut, la mort était la seule fin possible.

Mais pas pour un Sith.

Alors que son adversaire se remettait de sa propre attaque, Caedus reprit ses esprits et prit son temps pour réfléchir, alors qu’il tombait comme une pierre. Nul doute que ses éclairs avaient blessé la créature. Son cri de douleur résonnait encore dans ses oreilles comme une douce symphonie. Mais il se rendait compte d’une chose : il l’avait sous-estimée. Et au train où allaient les choses, il mourrait. Même facilement. Sa santé déclinait vite, ainsi que son cosmos. Et s’il avait blessé la créature, celle-ci était loin, très loin d’être vaincu.

Que savait-il ? Quelles informations avait-il en sa possession depuis qu’il avait pénétré en ces lieux ? Qu’avait-il tiré de ses précédentes aventures ? Les réponses furent simples. Trois artefacts, dont il ignorait les capacités. Il se rappela également les énigmes.

« Ceux qui désobéissent aux règles subiront le châtiment divin. »
« Le guépard ne se hâtera pas. »
« Le chamois ne sautera pas. »
« La tortue ne se protègera pas. »


Le Seigneur Noir se rendit compte que, consciemment ou non, il avait obéit à toutes les règles. A la première épreuve, il avait préféré la protection à la vitesse. Contre les statues, il avait éliminé certaines d’entre elles et avait osé s’aventurer sur le pont sans hésitations et sans protections. Et il avait survécu. Dans le labyrinthe, il n’avait pas réussi à atteindre le haut des murs pour sauter… Le Cosmos lui était-il venu en aide ? Que ce serait-il passé s’il avait désobéit à ces règles ? Aurait-il connu la mort ? Avait-il évité le châtiment divin ?

Pour mieux se jeter dans la gueule du loup…

Mais peut être que le Golem n’était pas un piège tendu par Athéna pour le tuer. Peut-être était-ce une étape supplémentaire. Depuis le départ, Caedus avait supposé qu’Athéna et l’ancien Lion étaient pas à l’origine de tout ceci, qu’ils avaient créé ce temple pour empêcher les générations futures d’accéder à son armure. Mais si ce n’était pas le cas ? Si ce temple n’avait pas été créé par Athéna mais longtemps auparavant, dans un but tout autre, et qu’Athéna et le Lion avaient profité de son existence et de sa formidable capacité de défense pour y entreposer leurs prises de guerre trop dangereuses pour être laissées dans le Sanctuaire Sacré ?

« Mais face aux ténèbres du Chaos, le Lion sort ses griffes de Lumière! »

Ces mots revinrent à l’esprit du Seigneur Noir. Le Lion sort ses griffes de lumière. Le Lion qui avait réussi à vaincre le Sith autrefois maîtrisait le Keraunos, la Foudre des Dieux, à la perfection. Si le Golem craignait les éclairs, alors seul cet homme aurait été en mesure de le vaincre… Et d’entreposer son armure derrière, épargnant son adversaire vaincu pour en faire un chien de garde ?

Ce qui voulait dire que tout ceci n’était pas un piège tendu pour le tuer, mais une quête très ancienne. Et alors, tout pourrait s’accorder. Là était peut être la clé.

Décidé, le Sith passa à l’action. Le sol était loin, mais de toute façon, sa chute ne l’avait jamais tracassé outre mesure. Il se concentra sur un fragment de roche qui tombait non loin de lui. D’une taille et d’une masse suffisantes pour le soutenir, il l’attira jusqu’à lui par la seule force de sa pensée. Il s’y agrippa, puis de mit debout. Alors, grâce à sa télékinésie, il ralentit la chute du rocher. Il était très dur de se concentrer pour se faire léviter soit même. C’était presque impossible. Mais faire léviter un objet sur lequel on se tient debout était tout à fait faisable. La vitesse de la roche ralentit jusqu’à s’arrêter, puis commença à remonter vers le Golem. Le Seigneur Sith se mit debout, et retira son ample cape noire qui brûlait à moitié. Pour la première fois, son visage fut à découvert. Ses yeux jaunes, son teint maladif et ses traits haineux et froid étaient tournés vers la créature. Il ne portait sur lui qu’une simple tunique noire cintrée par une ceinture de cuir où se trouvaient une multitude de petites pochettes où le jeune homme entreposait divers objets.

Alors qu'il prenait son ascension vers sa destinée, délaissant derrière lui sa cape en proie aux flammes, Caedus capta l'ensemble des roches tombant autour de lui avec son esprit, soit des centaines de rocs, certains froid, d'autres chauffés à blanc par la lave, et les catapulta avec toute la puissance et toute la vélocité possible sur son adversaire. Mais il n'était pas dupe. Cela ne serait qu'une simple diversion.

Alors que le Golem se retournait vers sa proie, d’une main, Caedus ouvrit l’une des pochettes. De l’autre, il fit un mouvement ample vers l’avant. Les trois artefacts qu’il avait amassés sortirent de sa pochette tous seuls et s’envolèrent comme des étoiles filantes vers le visage du Golem. Le Sith réunit alors tout ce qu’il savait sur cette quête : les artefacts qu’il avait amassés, et la Foudre capable de vaincre la créature. Une fois de plus, de ses doigts sortirent de gigantesque nuées d’éclairs qui de dirigèrent vers le visage de son adversaire, rattrapant peu à peu les trois artefacts. C’était un coup de poker. Alors que ces trois artefacts étaient au plus près du Golem, juste avant qu’ils ne le percutent, les éclairs du Sith touchèrent les artefacts, ainsi que le visage de la créature, au même instant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Jeu 22 Mar - 21:51



[Temple de l’Éternité : Chambre de l’Éternité]


["agrandir" pour une meilleure qualité son]

    Dark Caedus avait subit le déchainement de Golem sans pour autant être réduit en cendre par la déferlante infernale que la créature avait provoqué. Le géant, fulminant, observa ce qui de son point de vue ne devait guère être plus qu'un insecte et qui portant se tenait face à lui, debout sur un rocher suspendu dans les airs. Pour lui qui était plus vieux que la plupart des Dieux eux-mêmes, un mortel, aussi puissant soit-il, ne pouvait espérer rivaliser avec sa force. Cependant, il y a fort longtemps, un mortel était parvenu à franchir sa garde. Après avoir obtenu un pouvoir dépassant toute imagination, le trésor que possédait ce Temple, il était revenu et avait de nouveau caché cette force ainsi que d'autres artefacts avec l'aide d'une jeune Divinité. Le Golem s'en souvenait à présent. La raison de sa présence ici...

    Alors que le Chevalier Déchu s'évertuait à lancer tous les débris des alentours contre l'épaisse carapace du Golem, celui-ci ne broncha pas. Sa peau de pierre repris la teinte sombre de l'obsidienne et les rochers s'y fracassèrent sans l'entamer le moins du monde. Il ressentait chez ce mortel une énergie familière... Une obscurité qui, quelque part, le rendait nostalgique. Il n'était pas comme celui qui l'avait vaincu autrefois, mais il en portait la marque... Sur lui!

    Citation :
    HRP : Objet utilisé

    Artefact Ancestral
      Utilisation : Au cours d'un combat, indépendamment des attaques et capacités utilisées.
      Effets : Utilise la Foudre d'Or pour sceller le Golem Ancestral. (-50 PV/CS et -20PA/PP par utilisation sur le Golem)
      Utilisés : 3
    Les trois petits sceaux que Caedus lança à a figure de la créature se mirent à crépiter dès qu'il approchèrent de leur cible. Lorsque les éclairs obscurs du Sith vinrent les percuter, il les absorbèrent, les transformèrent, et les recrachèrent sur le Golem sous une forme dorée, d'une lumière si absolue qu'elle en devenait aveuglante. Dans un hurlement de douleur, le Titan de pierre se tordit, se protégea de ses bras, mais rien ne parvint à bloquer la foudre d'or de l'homme qui maitrisait un pouvoir identique à celui de Zeus, de l'homme qui l'avait vaincu autrefois...

    Les trois fragments se mirent alors à luire comme des étoiles, et allèrent se ficher dans le corps du Golem. Un au niveau de chaque épaule, et un dans le torse. Une multitude de chaines d'éclairs apparurent alors, issues des artefacts, pour traverser et relier chaque rocher qui composait la créature, la lacérant de part en part. Les chaines d'éclairs quittèrent finalement son corps par son dos et ses épaules, allant se fixer dans le mur et au plafond, le privant de tout mouvement et le condamnant à une souffrance sans nom. Incapable de se mouvoir, mais pas encore vaincu, l'Ancien laissa échapper sa rage sous la forme d'un cri terrifiant qui retentit dans toute la salle et jusque dans l'âme du traitre.

    De nouveau cette Foudre! Cette maudite Foudre!

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Jeu 29 Mar - 0:14


Le Cosmos avait beau le protéger, un homme, bien que maître du Côté Obscur dans toute sa pureté et sa puissance, restait un homme. Le cri de la bête fit tomber Dark Caedus à genoux, alors qu’il tentait veinement de diminuer la douleur qui lui vrillait le cerveau en posant ses mains sur son oreille. Peine perdue. Sa concentration tint bon quelques secondes… Puis il lâcha prise. Le rocher qui le maintenait dans les cieux tomba, l’emportant avec lui. Mais de toute façon, le sort en aurait voulu ainsi. Il n’y eut pas quelques mètres de chute avant que le rocher ne se brise tout seul ; le débris n’était pas très solide, et les ondes de choc créées par le cri strident du Golem eurent raison de son infrastructure.

Mais fort heureusement pour notre héros, la chute fut de nouveau bien longue, et la créature finit par manquer de souffle. Libéré de l’emprise de la technique, l’esprit de Caedus se remit à fonctionner. C’était comme si un aveugle ouvrait les yeux sur le monde. Ses perceptions, ses sens, ses sensations dans le cosmos, tous revinrent en même temps.

Il en fallait plus, bien plus pour vaincre un Seigneur Noir. La créature le constata à ses dépends, car à peine son cri se termina, que le Sith était déjà en pleine possession de ses moyens. Sa ténacité et ses facultés d’absorption et de régénération était ahurissantes. Il suffit au Sith une bonne dose d’éclairs destructeurs dans le mur le plus proche pour que la roche explose, créant de multiples fragments de pierre de diverses tailles… Caedus ne changea pas de tactique. Il n’avait de toute façon pas le choix. S’il voulait survire, il devait rester à hauteur de la tête de la créature et des éclairs qui l’enchaînaient. Il capta l’une des roches, remit debout dessus, et reprit son ascension encore plus vite qu’auparavant, jusqu’à arriver à hauteur du buste de son adversaire, toujours agonisant sous le pouvoir de l’ancien Lion.

Quelle ironie. Le Sith avait honte de voir que son ancien ennemi l’aidait à vaincre le Golem par delà les âges… Mais cela le faisait aussi sourire. Le fauve devait se retourner dans sa tombe en voyant que Caedus utilisait son propre pouvoir pour parvenir à récupérer son armure que le Lion lui-même avait entreposée là des siècles auparavant. Caedus regardait la créature se torturer, un sourire sadique aux lèvres.

« Voyons si je peux augmenter ta souffrance… »


Le Golem tentait de retirer ces chaînes de foudre qui le faisait tant souffrir avec des gestes lourds et désordonnés… Jusqu’à qu’il stoppe subitement de se débattre. Il ne faisait plus un seul mouvement. Il tourna la tête vers le Sith pour voir que celui-ci avait levé les deux bras, mains ouvertes dans sa direction. Caedus avait prit possession de son corps, parvenant à contenir toute la force des muscles de la créature par la seule force de son esprit. Un symbole évident de victoire de la force de l’esprit sur la force brute. Lentement, sûrement, la créature vit ses bras s’écarter inexorablement. Elle commença à se soulever, portée par la puissance du Sith, qui parvenait à faire léviter des tonnes et des tonnes de roches et de lave sans dépenser la moindre goutte de soueur. Les yeux jaunes de Dark Caedus étaient plus brillants que jamais, son sourire mauvais s’élargissant peu à peu alors que le Golem voyait ses quatre membres s’écarter dans toutes les directions. Et lorsque ses bras et jambes furent tendues au maximum, la pression continua, écartelant le corps de la pauvre bête avec une lenteur toute calculée, afin que celle-ci ressente jusqu’à la plus petite onde de souffrance parcourant son corps, alors que des quantités faramineuses de lave s’échappait par les interstices béants créés par l’écartement des roches.

Sans relâcher son travail d’orphevre, le Seigneur Noir des Sith ramena ses bras contre lui…. Et les balança vers l’avant. Comme percuté par une force invisible mais d’une intensité incroyable, le Golem tout entier fut catapulté en arrière, allant frapper le mur de la grotte derrière lui dans un fracas assourdissant, avant de s’écrouler lamentablement au sol, prouvant que Caedus avait enfin relâché sa concentration.

Seule une respiration rapide témoignait de l’intensité du cosmos que le Sith avait utilisé pour maintenir cette créature en l’air, l’écarteler, puis la catapulter en arrière avec suffisamment de force pour la sonner. Mais déjà, notre héros se remettait de ses efforts, prêt à terminer ce combat inutile.

La fin était proche.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   Lun 16 Avr - 17:59



[Temple de l’Éternité : Chambre de l’Éternité & Salle d'Abondance]
    Les liens de foudres qui retenaient la créature, la traversant de part en part, étaient véritablement indestructibles, car intangibles. Le Golem avait beau tirer dessus de toutes ses forces, il ne les faisait pas bouger d'un pouce. Même la roche du mur, si friable auparavant, semblait s'être solidifiée sous l'effet de l'électricité. Lorsqu'il forçait, c'était la pierre qui constituait sa peau qui se fracturait, et non celle des alentours. Déchiré par la douleur qui progressivement faisait naitre la peur en lui, le Golem s'affaiblissait alors même que son adversaire semblait se nourrir de son calvaire pour décupler ses pouvoirs.

    Usant de sa seule force mentale, le Sith avait saisit ses membres déjà entravés par les éclaires pour les étirer et les fracturer, encore et encore, augmentant la pression dans le but évident de l'écarteler vif. En temps normal, le Golem aurait rit à cette tentative. Capable de se séparer de ce corps de roche comme bon lui semblait, l'éparpiller en morceaux n'aurait pour lui été qu'un bénin problème. Cependant, les chaines de foudres liait désormais ce corps à son âme astrale. La moindre de ses sensations, le moindre de ses craquements se répercutait en lui, amplifiée par le Cosmos qui l'animait. Hurlant sa douleur, la créature ne put aucunement se débattre, juste agoniser alors que son corps se brisait et que des jets de laves à la teinte écarlate du sang s'échappait de ses boyaux éclatés. Projeté par l'onde de choc du traitre, la carcasse de la créature alla s'écraser contre le mur opposé, inerte, vaincu.

    Ou presque. L'esprit ancestral qui animait le Golem de pierre avait sa fierté, et ne pouvait décemment être terrassé par un simple mortel. Pas avec la flamme qui l'animait. Alors que le feu originel de la créature s'échappait des restes fumants de son corps, la créature dévoila sa véritable apparence. Dans les airs se dessina une silhouette vaguement humanoïde, constituées de flammes brulantes tenant dans les vide, animées par une volonté aussi vieille que ce monde. Alors qu'un visage de flammes dorées se dessinaient sur cette forme, les éclairs dorés ne tardèrent pas à reparaitre à leur tour, semblant lier et retenir l'âme du Golem qui se dévoilait sous sa vraie forme : celle d'un esprit élémentaire du Feu.

    De nouveau, la créature se débattit en poussant un hurlement éthéré. Les membres liés, son énergie bridée par la foudre, elle était incapable de déployer toute sa puissance, incapable d'écraser ce misérable insecte qui se tenait face à elle. Pourtant, alors que ses yeux infernaux se posaient sur la fine silhouette du mortel corrompu, l'esprit sembla se calmer momentanément, une étrange résolution brillant dans son regard. Le feu qui le composait commença à tournoyer, détruisant sa silhouette pour former une tornade incandescente qui s'enroula, encore et encore, jusqu'à former une sphère de flammes brillantes et sifflantes, regroupant une quantité faramineuse de Cosmos et d'énergie tellurique. Finalement, dans une explosion assourdissante, le concentré de force astrale se désintégra, soufflant dans une incroyable fournaise les débris qui se trouvaient tout autour de la zone. La violence du choc se prolongea quelques secondes avant que le calme et le silence ne reviennent dans l'antichambre, tout juste troublé par le son du feu qui crépitait.


    Au centre de la salle dévastée, gorgée de roche fondue et éclatée, en lieu et place de la sphère crée par l'ultime attaque du Golem, un étrange objet à la taille semblable à celle d'une épée mais à la forme plus proche de celle d'une clé lévitait. Brillante et chargée d'une puissance ancestrale aussi vieille que le Golem, c'était elle qui l'avait animé tout ce temps, lui épargnant les affres du temps et lui offrant une puissance incommensurable. C'était son cœur, son trésor, et la clé permettant d'accéder à l'objet de la convoitise de Dark Caedus.

    De l'autre côté de la pièce, une porte de métal sombre était restée miraculeusement intecte au cours de l'affrontement. S'orientant vers elle, la grand clé émit depuis sa pointe un rayon qui désagrégea l'ultime sceau maintenant cette porte close. Une fois sa tâche accomplie, la Clé d’Éternité perdit une partie de sa lueur, et se mit à sombrer dans l'abysse d'où avait surgit le Golem en attendant que quelqu'un digne de la porter aille l'y chercher, comme l'avait fait le Chevalier du Lion qui avait autrefois passé ces épreuves pour obtenir la force de terrasser un ancien frère d'armes. Une fois que l'objet de puissance disparus dans les ténèbres, l'abysse se referma, rendant à la pièce le sol qui s'était éclipsé à l'arrivée du Golem. Dans une grondement, les portes s'ouvrirent, dévoilant l'ultime pièce de la quête qui avait mené le Seigneur Noir en ces sombres lieux.

    Derrière ces murs, ce fut une salle tout aussi vaste que la précédente qui se dévoila aux yeux de Dark Caedus. Des piles immenses de trésors s'étendaient devant lui, constituées de pièces d'or, de bijoux, pierreries et autres statues d'origine diverses. Au centre se dressait une fontaine aux vertus thérapeutiques qui permettait à ceux parvenus jusqu'ici de récupérer leurs forces perdus. Autour de cette fontaine, six piédestaux, chacune porteurs d'un artefact au sombre pouvoir enchainé et scellé par des sceaux de la Déesse Athéna. Des armes, des armures puissantes qui avaient appartenu aux plus terribles traitres de son armée. Certains avaient conservé leur puissance d’antan, d'autres étaient en sommeil, ou simplement vidés de toute substance. L'une d'elle cependant semblait rayonner de puissance obscure, déversant son flot ténébreux malgré les chaines qui l'entravaient : l'armure de Dark Caedus semblait appeler à elle son ancien Maitre, par-delà leur longue séparation. Derrière elle, qui trônait au centre de tous ces artefacts, une nouvelle porte se dressait, scellée par un sceau encore plus puissants que les précédents, un sceau que même Caedus à sa pleine puissance n'aurait su briser sans l'artefact adéquat. Cette route s'adressait de toute manière aux guerriers recherchant la puissance d'autrefois, et le Sith n'avait rien à y faire. Son bien récupéré, il pouvait en toute quiétude repartir par où il était venu, et retrouver sa place en ce monde en proie au Chaos.



    Citation :
    Félicitation! Tu as terminé la quête de récupération de l'armure de Dark Caedus!
    Tu peux dès à présent retirer l'handicap Érosion de ton kit d'attaque. Tes stats remontent automatiquement au maximum.
    Après un dernier post dans ce topic, tu pourras rejoindre la région du monde de ton choix ou l'entrée de n'importe quel territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [PV évolution] La naissance du Mal   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV évolution] La naissance du Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-