RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Stockholm, dans les rues des cornus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Stockholm, dans les rues des cornus   Ven 5 Aoû - 15:23

les Enfers =>


Après la froideur de la Mort, la fraîcheur du Grand Nord. Raïmi avait donc parcouru un long chemin depuis le Monde Souterrain, et avait enfin atterri à destination. Stockholm. Il fallait bien commencer par un début, et le temps de s'habituer aux pires températures d'Asgard-même, une petite escale juste en dessous semblait une bonne idée. Mais en arrivant sur place, quelque chose clocha assez vite. Dans les rues, c'était un coup désert, un coup bruyant. Les bâtisses avaient pris un sérieux coup de vieux, toutes aussi ruinées les unes que les autres. Apparemment, on dirait bien qu'il y avait la guerre tout proche de là. Des explosions détonaient, des murs s'écroulaient, des gens criaient et couraient, etc...

Le Spectre du Ver marchait tranquillement, comme à son habitude, cherchant déjà après ses futures proies. Et justement ! Soudain, une meute de robes en folie se mit bientôt à dévaler la route, depuis l'autre extrémité. Quelle chance, se disait-il ! On ne pouvait pas rêver mieux. Il n'y aurait pas besoin d'aller les dégoter de force dans leurs trous à rats. Raïmi se prépara déjà à les recevoir comme il se devait. Bras tendus devant lui, mâchoire décrochée et dégoulinante de bave, et yeux écarquillés en forme de coeur. Malheureusement, aussi étrange que cela puisse paraître, -du moins, selon lui- les belles jambes ne s'arrêtèrent pas en si bon sprint, et résultat, le piétinèrent carrément. Pourquoi tant de haine ? Les jeunes femmes ne pensaient qu'à fuir, bien entendu. Elles se plaignaient, la larme à l'oeil, qu'il y avait des monstres, ou encore que c'était la fin du monde.

_ Mais oh ! Les interpela-t-il, une fois à quatre pattes, pour avoir la vue à hauteur de leurs euh... reins. Revenez ! Je ne suis pas un monstre, moi.

Eh oui, tous les moyens sont bons. À votre avis, pourquoi se laisser faire marcher d'abord dessus, si ce n'est pour suivre la scène en contre-plongée ? Brrr ! C'était chaud et frissonnant à la fois, là-dessous.

Puis, alors qu'il terminait de toutes les regarder se trémousser du bassin, une ombre imposante l'encercla, provenant de derrière. À l'examiner de plus près, ça ressemblait fortement à la description de ce que les commères affolées n'arrêtaient pas de s'échanger, depuis l'arrivée du bossu en ville. Sombre, colossale, et avec des pieux courbés en guise de cornes !

_ Une vache qui tient sur deux pattes ? S'étonna Raïmi sur-le-champ, tout en se retournant.

_ Tu pourrais éviter de me manquer de respect, le saltimbanque !? Lui répondit-on.

_ et elle parle, en plus ! Rétorqua-t-il à la grande silhouette.

Un poing énorme s'abattit aussitôt dans le sol, à l'endroit où gisait le Spectre. Heureusement qu'il avait esquivé le coup d'une roulade avant, au risque de finir comme une crêpe. Car contre un Spectre ou autre, la musculature et la force de cet assaillant lui avaient permis de déchirer le parterre.

Raïmi se redressa sur ses jambes dans la foulée, et n'attendit pas plus longtemps pour faire danser ses tentacules dans le vide, obligé d'abandonner son visage enjoué de ses débuts. Finalement, la monstrueuse bête s'avérait être un homme quelque peu disproportionné en taille, et ornant sa tête carrée d'un casque de Viking... tout simplement.

_ Et dire qu'à cause de ta sale trogne, tu as fait fuir toutes ces belles créatures ! Je ne peux pas te le pardonner !

_ Qu'est-ce que tu racontes, andouille !? Je suis videur dans un bordel du coin. Le patron m'a demandé de rattraper ses filles qui se faisaient la malle !

_ Ah... euh, d'accord. Et bien maintenant, elles m'appartiennent, mouhahaha !

Raïmi décolla dans les airs et imprima son talon dans la joue du grand bonhomme. Ce dernier recula à peine d'un pouce, et attrapa le pied menaçant dans la foulée. Gesticulant dans le vide dans un premier temps pour se débattre, le bossu tamponna ensuite la chaussée violemment, et s'encastra dedans par la même occasion.

_ Très bien ! Râla-t-il, tandis qu'il ressortait des décombres. Assez joué, mon gros ! Passons aux choses sérieuses, héhé ! Worms Bind !

Sa langue essuya un filet de sang au coin de la lèvre. Raïmi prit sa posture de combat, déchaîna son cosmos pourpre, et envoya sa horde de câbles constricteurs à l'assaut. Ce maudit Nordique avait assez abusé comme ça, de la patience du Spectre ! Il était maintenant temps qu'il paye.

Le Ver avait bien fait de s'entraîner malencontreusement contre un rang supérieur, quelques heures plus tôt dans les Enfers. Ce dernier combat avait eu l'effet escompté, en plus. Il se sentait bien plus fort désormais, et il allait le prouver... mouais bon, sur un homme -dira-t-on- "normal", ahem.
Les tentacules enroulèrent le gros poisson bien fermement, et entamèrent leur énorme pression, toutes en choeur. La pauvre victime ne devait probablement pas comprendre ce qui lui arrivait tout à coup, mais tant pis ! Voilà ce qui arrivait à tous ceux qui croisaient le chemin de l'étoile maléfique de la Soumission, boudidiou !

Quelques secondes plus tard, le beau diable avait eu beau tenter de se défaire de ses liens, les craquements d'os ne purent être évités. Le squelette du gaillard montra ses premiers signes de faiblesse. D'abord les rotules pour que l'empafé s'incline devant son Maître, puis la colonne vertébrale afin qu'il baisse le corps, et enfin la nuque. De ce fait, la tête du prisonnier vint lécher les bottes noires du Spectre.

_ Hahaha ! Jouit-il. Ne t'inquiète pas. On se retrouvera tôt ou tard. Et tu me serviras peut-être de gardien dans mon prochain harem, tiens.

Raïmi ne pouvait plus s'empêcher d'éclater de rire, tandis que le géant finissait de s'affaler de tout son long.

Toujours est-il qu'il fallait en savoir plus sur ces soi-disantes bestioles qui dévastaient cette ville, maintenant. D'ailleurs, était-ce une idée, ou il y avait d'autres perturbations cosmiques dans les parages ?


/hrp: donc, chuis dans les parages pour constater le tableau. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Ven 12 Aoû - 21:20

Raïmi laisserait donc le corps de cet imbécile de videur "tout dans les muscles, rien dans la tête" pourrir sur place dans son sang, au milieu de la rue, avant de s'éloigner de la scène de crime. Il repartit gambader dans les rues désertes et défigurées de Stockholm, à la recherche de ce qu'il avait bel et bien ressenti quelques temps plus tôt. D'autres cosmo-énergies. Et plus il fouinait à la recherche de leur source, plus un froid intense semblait se matérialiser dans l'air. Même ses tentacules flottantes dans son dos se crispaient parfois. Histoire de se réchauffer au moins l'esprit, le bossu avait espéré pouvoir retomber sur un nid de poulettes en détresse. Mais en vain. Soit tout le monde avait déjà fui, soit les habitants étaient tous morts, tranchés par des bêtes ou coincés sous des débris. Pas moyen non plus de retrouver le petit lot de fuyardes croisé précédemment, c'est pour dire ! En fait, parmi l'odeur de brûlé et du sang, il n'était pas toujours facile de renifler du bon jambonneau appétissant, il fallait bien avouer. Était-ce vraiment possible de rencontrer ces bipèdes à gueule de bovin, dans le monde des Vivants, s'interrogeait-il tantôt. Le bossu n'allait pas tarder à tomber des nues.

Au détour d'un décor amoché par les violences d'un récent combat, le Spectre découvrit réellement le pot aux roses ! Il y avait effectivement des foutus monstres aussi laids sur cette Terre. Des Minotaures, plus exactement. Ils marchaient comme des hommes, endossaient des armures et bataillaient armes au poing aussi.

_ Impressionnant, lâcha-t-il dans un chuchotement., ils feraient de bons petits soldats dans l'armée d'Hadès, ces types-là, héhé.

Dans le coin opposé, d'autres Guerriers en armure d'une autre facture étaient présents. Des Ases, bien sûr. La cavalerie n'avait pas trainé en chemin pour venir en aide à ce pauvre peuple scandinave démuni, à première vue. Quoique, au vu des désastres alentour, on pouvait tout de même se poser la question.
Bref, quoiqu'il en soit, les serviteurs d'Odin défiaient les sales créatures poilues, pour y mettre, sans conteste, un terme le plus vite possible.

Raïmi, un peu trop curieux, décida de vouloir suivre le spectacle plus en amont, et grimpa alors sur le premier bâtiment encore en état de supporter son poids, malgré les nombreuses fissures dans la pierre. Ici en tout cas, personne ne le verrait, se disait-il, ni même ne s'en préoccuperait.
Puis dans le feu de l'action, il reconnut tout à coup l'empreinte cosmique d'Epsilon. Elle l'avait d'abord fait douter, le temps de se souvenir où l'avait-il déjà approché. Mais un coup de patte comme celle-là, on ne pouvait l'oublier de si tôt.

_ Samiel ! Grommela-t-il en serrant les dents, de colère. Le mâle de trop lors de ma première mission en Atlantide, alors que je voulais m'amuser avec ta copine.

Il s'apprêta à taper du poing sur son promontoire, mais se ravisa aussitôt, de peur de le faire effondrer.

_ Tu aurais donc survécu depuis tout ce temps, j'en déduis, reprit-il en se frottant machinalement la joue, victime d'un vieux direct du droit.

Et pas qu'un peu ! Le bougre du Grand Nord paraissait avoir pris du galon depuis, au vu de son armure totalement différente, et plus... charismatique, dirait-t-on.

Sur cette note douloureuse, le Spectre revint à la réalité. Sa mission. Mais non ! Pas celle de recruter de la fesse neuve pour les Enfers ! L'autre... qu'il venait de se désigner inconsciemment. Pourquoi des bêtes aussi monstrueuses foulaient-elles le sol de cette cité ? Pourquoi saccageaient-elles tout sur leur passage ? Était-ce une fausse manip' d'une divinité nordique ? Ou un autre Dieu maléfique s'était réveillé, et cherchait à récupérer le flambeau du Royaume d'Asgard ?
Pour en savoir plus, Inspecteur Gadget "tout dans le dos, rien dans le chapeau" conclut que, pour trouver cette réponse mystérieuse, il devrait creuser davantage la question. En Asgard-même, carrément !

Mais pour l'heure, suivons un peu le divertissement en contrebas. Peut-être qu'un des combattants l'ouvrirait assez pour vendre la mèche, ou une autre info quelconque ? Tentacules branchées et dirigées sur d'invisibles fréquences radio, le Ver attendit de capter tout et rien sur ses ondes. Du rap de Skyrock, le talkie-walkie d'un flic, la Cibi d'un routier, que sais-je encore...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Ven 19 Aoû - 16:05

Raïmi continuait donc de suivre en direct la bagarre cosmique. Et à part se cogner l'un l'autre, personne ne prenait le temps de s'échanger de véritables mots. Après tout, à part grogner en tout genre dans un combat, on ne pensait pas forcément à prendre des nouvelles de la famille ou autre chose du même registre. C'est ainsi que le Ver commença alors à s'ennuyait ferme. Heureusement, pas aussi longtemps qu'il aurait pu se l'imaginer.

Au rez-de-chaussée de son perchoir, un groupe d'hommes en uniforme avait repéré le drôle d'énergumène à longs bras... voire, une autre bête radicalement différente des autres animaux de la ferme aux cornes menaçantes. Déjà qu'un Minotaure n'était pas commun dans cette région, comme partout ailleurs en général, devoir faire face devant un autre type de monstre ne les enchantaient guère. Cependant, leur nombre et leurs armes les rassuraient momentanément. Et puis, comparé à une vache musclée, le Spectre avait encore une sacrée marge avant de se bâtir un tel physique endurci.

Bref, les pauvres courageux ou inconscients étaient donc de simples policiers de la ville de Stockholm. Ils avaient sûrement dû se dire qu'ils pouvaient servir à autre chose, en plus de se charger de mettre la population survivante en sécurité.

_ Hé ! Toi, là-haut ! Interpella l'un des agents, la tête à la renverse vers le bossu surélevé. Descends tout de suite, ou tu pourrais te blesser. Ou pire, par les temps qui courent.

Du moins, pour les insignifiants mortels qu'ils étaient, il était certain que la guerre les annihilerait les premiers. La preuve ! Dérangé pour si peu, Raïmi allait tout de même y trouver son compte, et s'amuser un peu avec ce menu fretin en faisait partie.

_ Pas de problème, bougez pas, répondit-il, sur un ton amical. Je vous rejoins de suite.

Pour ce faire, il sauta carrément dans le vide, ce qui ne manqua pas d'affoler les spectateurs impuissants dans un premier temps, au vu de la hauteur. Et pire ensuite, lorsque le Ver disparut en s'encastrant profondément dans le sol. Le temps que son public cherche à comprendre ce suicide inexplicable, Raïmi patientait déjà derrière eux en se tournant les pouces.

_ Bon, c'est quoi toutes ces messes basses, les gars ? Demanda-t-il, plaisantin.

Les flics de la cité se retournèrent en sursaut, toujours plus étonnés que jamais devant la situation. Devinant alors qu'ils s'apprêteraient à l'interroger sur cette performance, Docteur Octopus interrompit leurs grimaces en brandissant aussitôt son gros câblage dorsal, et leur expliqua sur-le-champ que la mort serait la seule réponse, quoi qu'il arrivait.
L'huile sur le feu jetée, certaines des cibles dégainaient déjà leur pistolet et n'hésitèrent pas à tirer plus vite que leur ombre, trop apeurés de se retrouver devant une telle abomination de la nature. Manque de bol, les balles ricochèrent sur le Surplis ténébreux.

Faussement fâché, Raïmi frotta les impacts de balles sur le métal noir, tandis que ses tentacules désarmaient les vilains garçons en un éclair. Obligés de battre pour leur survie, un combat pour le moins farfelu s'engagea alors contre les escrimeurs nordiques.
Les bras croisés, le bossu prit son air prétentieux alors que ses fouets s'en donnaient à coeur joie dans cette rixe assez risible. Évidemment, les apprentis bretteurs se rendirent vite compte qu'ils ne faisaient pas le poids, même après avoir encerclé leur ennemi commun, sous plusieurs angles. Leurs coups de lame s'épuisaient tous en étincelles sur l'orichalque de l'armure, ni plus ni moins.
Même avec le temps, le combat était devenu... distant. Ayant sans doute battu en retraite sans le remarquer vraiment, les fouets de la Soumission n'avaient eu, quant à eux, qu'à s'allonger toujours plus loin.

Ce fut à ce moment-là que les simples humains décidèrent qu'il était préférable de s'enfuir, car maintenant qu'une bonne dizaine de mètres les séparait de la laide créature, celle-ci ne pourrait plus les rattraper. Malheureusement, c'était justement l'occasion rêvée qu'attendait Raïmi. Et quand les lâches prirent la poudre d'escampette, le Spectre commanda à ses propres troupes flottantes d'en finir avec les fuyards. Pendant la course-poursuite, les tuyaux de Mario le plombier empalèrent ces derniers un par un, qui se figèrent alors horrifiés par le sort qui les attendait.

À cause de leurs différents timbres de voix, leur dernier souffle ressembla en quelque sorte à une petite mélodie donnée en leur nom. Après avoir pris des cours accélérés avec la Tortue-Lyre, il suffisait donc au Ver de mélanger quelques "do, ré, mi, fa, sol, la, si, do" musicaux ensemble, et le tour était joué. Huit notes, huit cadavres, huit tentacules.
Les morts s'étalant ensuite sur le pavé suédois, en synchronisation, eurent l'effet d'un roulement de tambours final, clôturé d'une cymbale. Le rapide concert se termina par un salut dans la rue déserte, esquissé pour le fun... à moins que le maestro regagnait juste sa position fétiche à la Quasimodo.

Sur ce, la route vers sa nouvelle destination s'ensuivit. Direction Asgard, le pays du papa Pingouin.


=> bah... Asgard, donc. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Ven 9 Sep - 10:12

Asgard/Idavoll =>


Il avait traversé tout l'univers, aussi vite que la lumière. Qui était-il ? D'où venait-il ? Formidable suppôt, des temps ancestraux, Quasimoldorak go !

Raïmi nageait dans les airs contre son gré, à vive allure, porté par les souffles puissants du Grand Nord. Bientôt en bout de course, sa chute s'amorcerait sous peu. Perdant déjà peu à peu de l'altitude, sa trajectoire de vol en reprit un coup. Voilà désormais qu'il coulait vers les abîmes de la Terre, vers une ville qu'il avait déjà eu l'occasion de traverser, toujours plus en ruine que jamais. Stockholm.

Les plumes rectrices du Phénix noir (ou du Paon ?) faisaient de leur mieux pour atterrir sans le moindre encombre possible. En vain. La volaille d'Hadès pouvait au moins se réjouir d'une chose... voire deux. La vitesse de sa chute avait le don de lui refaire le portrait, d'une part. Et de l'autre, elle lui réchauffait les membres. Si si, même celui-là. De quoi le dégeler chaque fois un peu plus, afin de retrouver la pleine possession de ses moyens une fraction de seconde avant le crash inéluctable ?

Comme on pouvait s'y attendre, Raïmi s'écrasa comme un avion dans une tour. Une explosion hurla à l'étage de la baraque qui l'avait réceptionné, laissant échapper ensuite un méga nuage de cendres toxiques. Puis ce fut au tour des nombreuses craquelures d'entrer en action. Elles grimpaient et s'emparaient des murs avec une facilité déconcertante, en dessinant des Y sur toutes les façades.
Lorsque le Spectre retira sa tête d'un mobilier, en guise de piège, qui le retenait fermement, il annonça la fin du calvaire... du moins, pour un temps. À vrai dire, il y eut une sorte de flottement où le silence était roi. Même les Minotaures au loin ne résonnaient plus jusqu'ici. Raïmi avait sans doute aussi les oreilles bouchées, après ce qu'il avait vécu, mais quand même !

Bref, un grondement sourd se mijota alors dans les fondations, pareil à une baignoire que l'on vide, une fois le bouchon retiré. Vous l'aurez compris, la tête du bossu était le bouchon ! La grande maison s'affaissa littéralement sur elle-même, et encastra l'un dans l'autre, étage par étage, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un semblant de rez-de-chaussée avec le Ver au beau milieu.

_ Kof kof kof ! Baragouina-t-il, comme un tuberculeux des mines. Bon, je suis revenu à mon point de départ, on dirait !

Le bossu se dépoussiéra tant bien que mal, tout en se remettant quelques vertèbres en place. Il zieuta les alentours à la recherche de pas grand chose en particulier, et rumina quelque peu sa prestation en Asgard.

_ Si ces gens sont aussi froids que leur climat, je vais devoir employer les grands moyens pour leur soutirer ne serait-ce qu'un simple bonjour, si ça continue !

Et justement ! Il semblerait qu'une coquine entremetteuse pointait le bout de ses nénés... euh oups, de son nez, un peu plus loin. Un caillou qui roule sur le sol, un parfum haletant qui se dégage... il ne pouvait s'agir que d'une femelle en détresse, évidemment.

Raïmi se moucha une dernière fois les narines comme un footballeur sur le terrain, et se décoinça les pieds des derniers débris.

_ Oh, toi, tu ne m'échapperas pas ! Cria-t-il fièrement.

De retour sur le terrain vague qui servait de rue il fut un temps, le bossu sautilla gaiement dans la direction de sa future prise. Dès que sa présence se fit mieux ressentir, il dégaina ses tentacules en choeur et les envoya aussitôt à la chasse, à l'autre bout du chemin. Elles s'étirèrent en ondulant et disparurent au dernier moment dans les ombres de la cité.

Mais étrangement, il n'y avait pas eu de cris à l'horizon...


/hrp: vala, je découvrirai donc au prochain post que j'ai emballé qqun d'autre, si ça te convient. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Ven 9 Sep - 19:33

    Spoiler:
     


    Arrow [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs

    Le regard hagard, le jeune pupille d'Asgard observait les faubourgs de la ville du haut d'une muraille brinquebalante, un cosmos si particulier attisait sa curiosité. Il vit alors une comète fendre les nuages et plonger à quelques lieux de la muraille. Dans un grand fracas, il vit une des maisons s'écrouler sur elle même. Souriant avec fatalité à cette nouvelle malédiction, Eldir se retourna et se rapprocha du vieil homme, celui-ci semblait récupérer. Brusquement, des grandes tentacules noires sortirent de l'obscurité et s'approchèrent de ce dernier pour l'attaquer. Bondissant en avant, le guerrier d'Asgard réalisa quelques gestes désespérés pour faire une ronde à ses danseurs. Les étincelles crépitèrent en entourant le vieil homme de ronces de rosiers du plus bel effet.

    Mais à chaque bonne intention, il y avait son pesant de soucis. Les tentacules noires se rétractèrent tout à coup dans sa direction, l'entourèrent et l'emberlificotèrent pour le faire voler à travers les ruelles. Le voyage était plutôt désagréable, le mot était faible, un peu sonné par cette nouvelle méthode aérienne, Eldir ne répondit pas à l'agression mais il retrouva vite ses esprits. Les bras prisonniers dans ces cordages peu naturels, il avait au moins les mains de libre et il les bougea avec frénésie pour faire guincher ses petits camarades sur l'armature anthracite. Des lueurs explosèrent et s'enroulèrent alors en spirale autour des tentacules. Elles se dirigèrent vers le maître de celles-ci. Il allait avoir une drôle de surprise en se retrouvant dans un champ de muguets immaculés. Mais la teinte de ces étranges tentacules ne lui disait rien, était-ce la magie sombre des minotaures ? Il allait bientôt le savoir.

    L'atterrissage fût brutal. Il voyait devant lui un énergumène aussi surpris que lui. Ainsi donc, Eldir venait enfin de rencontrer le maître de cet étrange cosmos qu'il avait déjà ressenti à Ivadoll. Il n'avait rien d'un Saint, encore moins d'un Ase, cet homme avait l'air d'avoir le dos voûté et disposait d'un certain nombre de tentacules dans le dos, de plus, il ricanait bêtement en le regardant. Ses petits danseurs sautillaient un peu partout, il est vrai que la physionomie de cet homme était en soit un vrai théâtre vivant.

    " Enchanté ! Je suis Eldir et vous..... Enfin, vous faîtes quoi ici ? "

    Le cosmos violacé et morbide de cet homme ne lui inspirait pas confiance de prime abord. Il avait entendu parler d'une race de guerriers honnis par ses pairs, les spectres ! Mais, c'était impossible, on n'en avait jamais vu ici. Alors que des questions se battaient en duel pour savoir qui allait avoir la chance de passer en premier, les prunelles de l'Ase observaient son "hôte". Il ne pouvait pas dire qu'il le trouvait beau, mais ce sourire un peu bête le réconfortait un peu, il avait toujours entendu son père dire que si une personne souriait, et bien, elle ne pouvait pas être foncièrement mauvaise.

    Entendant les explosions dans les alentours, le jeune garçon tressaillit un bref moment. Puis, il se concentra de nouveau sur l'homme à l'étrange armure d'obsidienne. Quelques étincelles de son danseur favori créèrent une branche de muguet qu'il mit entre ses lèvres, il se tenait prêt ainsi à toute volonté agressive. Ce geste lui procura une drôle de sensation, comme un air de déjà vu qu'on ne pouvait décrire, sa chevelure prit lentement une teinte turquoise qui était un des vestiges de sa famille. Après tout, tous les enfants sont blonds comme les blés avant de prendre une couleur différente.

    " Je ne sais pas qui vous êtes ! Mais je ne veux pas me battre contre un inconnu.... sauf si vous êtes la cause de ces malheurs ! Hein ! Je rigole pas ! Alors attention ! "

    Voilà, il l'avait prévenu, mais par Odin, il espérait que cet individu n'était pas un allié des minotaures ou encore pire, un spectre ! Il fit une prière à la déesse de l'amour pour lui redonner courage, il sentait au plus profond de lui même qu'il allait en avoir besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Dim 11 Sep - 11:42

Qu'avions-nous là, s'interrogeait le Ver. Alors qu'il s'avançait vers sa future prise, ses tentacules se rembobinaient pour revenir à sa rencontre, en faisant le reste du chemin. Bientôt, Raïmi découvrit une silhouette sombre qui n'avait rien d'un physique à charmer ses goûts et ses couleurs. Et comme si une seule surprise ne suffisait pas, il découvrit surtout que la proie ligotée n'était autre qu'un de ses guerriers en armure, sans doute fidèle à un autre Dieu que celui des Enfers.
Comment ses sens avaient pu le tromper à ce point ? Il mit ça sur le compte du froid intense qu'il avait cotoyait récemment. Résultat, ses serpents, habituellement en symbiose avec leur dresseur, avaient plus de chances de se tromper sur la cible. À noter d'ailleurs que l'étranger qui lui faisait face dégageait lui aussi une aura quelque peu glaciale. Rien de tel pour en remettre une couche aux basses températures déjà résiduelles du lieu, le privant ainsi de pouvoir ressentir correctement les formes et les pulsions de ce qui l'excitait tant, en général.

Fâché de cette mauvaise blague, alors qu'il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même, le bossu brûla instantanément son cosmos pourpre. De ce fait, le joli muguet blanc tapissant les câbles infernaux se décrépit et se désagrégea dans l'air. Raïmi n'avait même pas pris la peine de porter une attention véritable sur cet étonnant phénomène. Après tout, ce n'était pas de la simple végétation qui aurait eu raison de lui, s'imaginait-il. Il relâcha du même coup de ses filets le prisonnier, histoire de pouvoir slalommer de la tentacule dans les hauteurs.

_ Eldir, hein ? Répéta-t-il, intéressé d'aborder un autochtone différents des habituels mortels. Un fidèle d'Odin, n'est-ce pas ? Eh bien, comme tu peux le voir, je me balade, héhé !

Il fit quelques pas d'approche, tandis que la guerre continuait d'éclater au loin. Profitant que le jeune homme sursautait, Raïmi glissa un oeil minutieux sur l'armure de celui-ci. Quant à ses tentacules, elles s'installèrent en cercle au-dessus de sa tête, cherchant à épier davantage ce type.

_ Du calme, l'ami ! Le Grand Seigneur Raïmi non plus, n'a pas l'intention de se battre... sauf si, évidemment, tu ne veux pas me dire ce que je veux savoir, cela va de soi. Figure-toi que je reviens d'Asgard, après avoir découvert ce qui se tramait ici. J'ai voulu alors en savoir plus, mais ils n'ont pas voulu me renseigner, ces givrés de la langue, hahaha !

Faisant style de lui tourner le dos, il tenta de lui montrer qu'il n'y avait pas anguille sous roche de son côté, même si les tentacules, elles, ne cessaient de flotter non loin.

_ Alors j'me disais peut-être que toi, tu saurais faire un effort pour m'expliquer ? Il y a des gros bestiaux à cornes Viking dans les parages qui saccagent tout, je ne te l'apprends pas. Et dans un même temps, j'ai cru apercevoir des Saints d'Athéna tout à l'heure.

Puis Raïmi exécuta un demi-tour à la Michael Jackson, sans la main à l'entrejambe, bien entendu, et revint dans les yeux de son interlocuteur nordique.

_ Allez... raconte-moi tout, supplia-t-il comiquement avec un grand sourire benêt.


/hrp: bon je sais, ya beaucoup de parlotte. désolé hein, mais faut bien que j'me répète un peu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Dim 11 Sep - 13:21

    Les yeux du jeune garçon passèrent de la crainte à un soulagement bien visible. Ce guerrier ne voulait pas se battre mais simplement avoir des informations, cependant, les propos de ce Raimi posaient des questions qui méritaient un peu de réflexion. Il l'avait appelé "fidèle dOdin", c'était peu usité dans le coin. De plus, il revenait d'Asgard, c'est vrai que le chorégraphe des esprits avait déjà ressenti son cosmos dans le village, là dessus, il ne mentait pas à priori. Toutefois, l'expression "les givrés de la langue" indiquaient clairement qu'il n'était pas un Ase, jamais un de ses frères d'armes n'aurait osé une telle familiarité sur leur beau pays. Mais il avait beau cherché, il ne voyait pas à quelle légende se rattachait cette armure à tentacules ? Etait-il Grec comme les Saints ? Rien de moins sur, Tenma venait bien du lointain Orient, d'ailleurs, il était où celui là ! Se grattant la tête, le jeune Ase se rendit compte tout à coup que les étranges câbles métalliques tournaient autour de lui comme des serpents, d'étranges globules aux extrémités l'observaient aussi, elles semblaient vivantes et cela n'inspirait pas confiance de prime abord.

    Ensuite, le bougre parla des évènements dans la ville. Il avait raison et tort en même temps. Tenma avait disparu étrangement et cela l'inquiétait, pour les Cornus, ben il en savait pas plus au final, simplement que son mentor et d'autres guerriers d'Asgard combattaient en ce moment cette engeance.

    "J'en sais rien ! D'après ce qu'on m'a dit, ce serait encore un coup de ces maudits spectres, ils sont incultes, rasoirs, idiots.... Bref, ils sont pas des malins à ce qu'on m'a dit, alors libérer de telles créatures dans le coin, ca peut qu'être qu'eux. Les guerriers d'odin sont en train de colmater la brèche actuellement, je pense qu'on va y arriver sans problèmes... ..."

    Le jeune garçon était toujours sur la défensive à la vue des tentacules, il ressentait de plus en plus une étrange appréhension, quelque chose de sombre et de nauséabond. Ce guerrier anthracite ne puait pas pourtant, mais en même temps, il sentait une opposition entre eux deux. Ses danseurs continuaient leur itinérance dans une musique interdite aux mortels. La nervosité gagnait le jeune garçon au fur et à mesure où les vociférations des Bêtes à cornes se faisaient plus proches.

    Pivotant de sa main droite, il ordonna à l'un de ses danseurs de flâner sur l'armature d'une tentacule d'obsidienne. Au premier contact, une douleur fit bondir la petite créature sur l'épaule droite d'Eldir, désormais, tout cela devenait plus clair dans la tête de l'Ase, cette armure était l'antithèse de la vie et des esprits de la nature. Brusquement, comme un éclair de génie, il pensa à un des serviteurs de l'infâme Loki qui venait de faire sa réapparition à Asgard.

    "Tiens ! Tiens ! Un serviteur de Métamorphe serait venu posé des questions sur la situation. Je pensais aux spectres, mais à y réfléchir, tu serais pas un de ses guerriers maudits que la déesse Freyja répugne..."

    Fier de sa découverte, il venait enfin de comprendre ! Il avait imaginé qu'il était un spectre voire pire, mais non, ces êtres sans scrupule ne pouvaient venir ici, ils gelaient sur place grâce à Odin. Mais Loki ? Oui ! Ce guerrier étrange ne pouvait être que l'un de ses sbires à la recherche de quelques menues informations pour les noirs desseins de son maître, le Métamorphe, Eldir ne voulait pas citer son nom dans cette ville en flammes, ce serait risqué d'éveiller l'attention du Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Lun 12 Sep - 13:06

Le visage de Raïmi changea dans la seconde, lorsque l'autre guerrier répondit à ses attentes par la négative. Il soupira, resta bouche bée, écarquilla les yeux, se gratta l'arrière du crâne, etc... Comment ça, ce type n'en savait rien ? Et en prime, il osait rabaisser l'armée d'Hadès en toute impunité !?

_ Non mais tu m'as bien regardé, gamin !? S'emporta-t-il tout à coup. Les Spectres, des incultes, tu dis ? Je suis justement le célèbre Spectre du Ver, étoile terrestre de la Soumission !

Le bossu se redressa comme un piquet, laissant enflammer son cosmos toujours plus sinistre que jamais. Le sol déjà abîmé se fractura davantage sous ses pieds, et la secousse se propagea jusque dans les maisons en lambeaux. Elles se décomposèrent un peu plus en lâchant des gaz... de poussières tout autour de la scène.

Les tentacules s'abattirent ensuite dans la rue comme des masses, pour créer encore un peu plus de grabuge, de gravats et de spectacle. Et si l'autre jeune garçon était sur la défensive, il aurait de quoi sursauter de nouveau.

_ Si je promène dans le coin, reprit-il les bras croisés. C'est parce que je cherche à comprendre pourquoi. Pourquoi n'avons nous pas été invités à cette petite fête, par exemple, haha ? Quant à cette histoire de Métamorphe, je ne vois pas du tout le rapport !

Raïmi s'interrogeait en même temps, d'ailleurs. Qui pouvait bien être ce nouvel antagoniste ? Serait-ce lui, le fautif à l'origine de tout ce chaos dans la région ? À première vue, ça paraissait tout comme. Sinon, pourquoi les Ases se battaient ? Ou encore, pourquoi les Saints s'étaient amenés dans la foulée ?

Le Spectre calma inconsciemment ses ardeurs, tandis que sa réflexion semblait porter ses fruits, fin limier qu'il se plaisait à être à ses heures perdues. Quoiqu'il en soit, il n'avait donc plus rien à faire ici. Même si ce garçon d'Asgard ne voulait pas en raconter plus, la vérité aurait tôt fait d'éclater dans pas longtemps.

_ Très bien, conclut-il enfin. Je vais te laisser vaquer à tes occupations... pour cette fois. Et dis à tes frères que s'ils meurent au combat, nous serons là pour les recevoir, mouhahaha !

Sur ce, après le ricanement sadique de la hyène, Raïmi vrilla dans les airs comme une toupie Beyblade, et s'éclipsa dans les entrailles de la terre scandinave, tandis que les gros câbles qui lézardaient encore se firent avaler par la bouche créée. On n'y voyait pas le fond du gosier et l'écho du foret de perceuse ambulant s'étouffa en un éclair.


=> les Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   Lun 12 Sep - 22:14

    Une fausse note de musique pouvait faire naître le ridicule, et Eldir venait de la jouer. " Le célèbre Spectre du Ver, étoile terrestre de la Soumission " Si quelqu'un avait pu voir la tête de l'Ase, il pouvait rire devant sa bêtise. Se sentant ridicule, il n'osait pas répliqué, estomaqué qu'une créature de ce style ne gèle pas sur place, décidément, les choses sont toujours plus simples dans les légendes. Une colère intérieure montait lentement en lui, ses iris se levèrent vers le spectre et ses danseurs étaient prêts au combat.

    Il venait chercher des informations sur l'attaque des minotaures, cela levait la question d'un plan " infernal " dans ces évènements. De colère face aux sarcasmes du garçon, le spectre commenca alors à faire exploser les murs, poutres et toits autour de lui... il voulait impressionner son monde et il y arrivait d'une certaine manière. Eldir bondissait brusquement en arrière pour éviter les explosions crées par le roi de la soumission. Puis, retombant sur ses pieds, il l'entendit rire de sa bonté. Mais, toute à sa gloire passagère, il ne voyait pas que le jeune garçon faisait signe aux trois corbeaux qui dansaient dans le ciel, le temps que ceux-ci descendirent du ciel pour une joute prévisible, que le monstre s'enfonça dans la terre pour disparaître.

    Les corbeaux étaient désormais sur le sol. Les danseurs du guerrier runique devinrent instantanément des panaches crépitants d'étincelles et créèrent une plume d'un bleu diaphane. Eldir la prit entre ses mains et la tendit à l'un des corbeaux.

    " Doux compagnon de Serafim, protecteur des Corbeaux, conduit ce message à ton maître. Une fois qu'il aura eut cette plume, qu'il la remette à ma prêtresse. Cette plume lui dira que les spectres sont innocents pour Stockholm, une autre force est à l'oeuvre ! Fais vite, elle comprendra ce message ! "

    Puis, il laissa l'un des corbeaux prendre la plume entre ses serres et fit signe aux trois corbeaux de repartir vers le grand nord. Voyant quelques plumes noires tombées dans la neige et la boue, Eldir se retourna pour repartir en direction de s combats, il sauta entre les gravats du spectre et s'enfonçait dans les méandres de la rue...


Arrow [Stockholm - Suède] Attaques des minotaures noirs
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Stockholm, dans les rues des cornus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stockholm, dans les rues des cornus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-