RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Angleterre] Le retour du bourreau infernal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Angleterre] Le retour du bourreau infernal...   Lun 22 Aoû - 16:53

« … Alors Thésée,  de son épée,  trancha la tête de la créature tant redoutée. Grâce à Ariane et à son fil, il n’eut aucun mal à ressortir du labyrinthe crétois. Accueilli comme un héros par les athéniens,  le tombeur du Minotaure entrait dans la légende. »

-    Thésée, enfoiré !!!

Animé par une haine trop longtemps contenue, un poing endiablé s’écrasa sur la tête de la statue du héros athénien. Sous la violence du choc, celle-ci se décomposa littéralement. L’injure si hautement proférée fut rapidement surplombée par le fracas assourdissant de la destruction. Comme affecté, le décapité fendit de haut en bas et bien vite, la sculpture vola en éclats. Il ne restait désormais plus rien du monument érigé à la gloire de cet Homme.

Seule la stèle retranscrivant le récit légendaire trônait encore face à l’impulsif en quête de vengeance. D’un rapide coup de pied, le dernier affront s’éparpilla aux quatre coins de la pièce ne laissant que poussière et débris comme seuls souvenirs de son existence.

D’un air satisfait, l’étrange individu observa le résultat de son récent carnage. Camouflé sous une large cape couleur charbon, il restait là, impassible. Son pardessus, déchiqueté qui plus est, dissimulait entièrement son corps et son visage si bien qu’on aurait pu le confondre avec une de ses créatures appelées fantômes ou encore spectres.
De cette fresque mythologique, désormais, une seule idole subsistait. Imposante, effrayante, agressive autant de qualificatifs maléfiques donnés par ceux qui avaient eu le courage de l’observer intégralement. Mi-Homme, mi-taureau, son allure ne pouvait laisser indifférent, si bien que son nom traversa les époques. Le Minotaure se tenait devant lui, majestueux.

Le bronze modelait parfaitement chacune de ses courbes, si bien qu’à tout moment on pouvait espérer le voir s’animer. Pour parfaire la représentation, la bête cornue tenait en sa main gauche sa fameuse labrys, cette hache bipenne qui avait servie à faire tomber bon nombre de têtes. Aussi crainte que le Minotaure lui-même,  cette arme fabuleuse allie puissance et allonge grâce à une longueur de presque cinq pieds.

-    Eh bien, et bien… On dirait que toi et moi passons notre temps enfermés… Etrange coïncidence vis à vis de l’étoile sous laquelle nous sommes placés, n’est-ce pas ?

D’un pas décidé et hâtif, notre inconnu traversa les débris pour s’avancer vers la bestiale statue. Désormais, seuls quelques pas les séparaient. La cape ondula et sa main gauche se découvrit. De celle-ci, l’intrus agrippa fermement la faucheuse de vies. Un léger moment de silence s’installa, comme si la mort elle-même venait de s’introduire dans la pièce.

Soudain, comme poussé par un pouvoir mystique, un léger vent se leva, soufflant la poussière des décombres reposant à leurs pieds. Alors, les yeux émeraude de l’idole flamboyèrent et bien vite une énergie puissante entoura la statue, se diffusant par la même occasion, au contact du labrys, sur le corps du mystérieux. Immaculé par ce sombre pouvoir, le sol ne tarda pas à craqueler comme sous l’effet de la pression. Mais ce n’était pas le phénomène le plus surprenant.

En effet, ainsi auréolé par cette énergie, le corps du masqué semblait se transformer. Sa silhouette évoluait au rythme du fracas morbide proféré par la modification de son squelette. Etrangement, aucuns cris de douleur n’émanaient du mutant comme si toutes ces modifications physiques ne le perturbaient pas.
 
A l’aide d’un mouvement latéral de la tête, la capuche tomba sur ses épaules, découvrant son visage si longtemps dissimulé. Ce geste marquait également la dissipation de cette énergie si mystérieusement apparue. Un regard émeraude sous une tignasse brune, un visage aux traits marqués telles étaient les caractéristiques de celui qui osait tenir fermement l’arme mortelle du Minotaure.

-    Enfin… Quel plaisir de se sentir soi-même ! Dire que cette fois-ci, j’ai dû me déplacer jusque que dans cette île appelée Angleterre pour te retrouver finalement rangée parmi ces vieilleries comme un vulgaire objet de décoration…

Plongé dans un monologue qui semblait sans fin, notre Homme ne remarqua pas la présence d’autres intrus dans la pièce. En formation triangulaire, des gardes aux lourdes armures et hallebardes aiguisées  approchaient furtivement de l’orateur. Soudainement, le discours de l’indésirable changea de ton.

-    Décidemment, on ne peut pas être tranquille !

Son regard d’émeraude, qui venait de bifurquer dans la direction de ses opposants, semblait scintiller sous l’énervement. A l’instar de celle qui avait émané auparavant de la statue, une sombre énergie entoura de nouveau son corps mais cette fois-ci avec une intensité telle que des flammes semblaient danser. L’idole mythologique relâcha son étreinte sur la labrys tandis que celle de l’intrus se renforçait.

La mâchoire serrée, le regard froid et agressif suffisait à traduire son état d’esprit. Alors, ses yeux s’écarquillèrent et les volutes cosmiques dansèrent de plus belle. Au fur et à mesure, celles-ci semblaient converger vers son bras gauche. Celui-ci grossissait à vue d’œil à tel point qu’il eut pratiquement doublé de volume.

D’un geste rapide et brutal, la hache bipenne quitta le sol pour venir reposer sur l’épaule du difforme. Son bras titanesque tâchait tant bien que mal de contenir le déséquilibre certain de l’improbable duo. D’une nouvelle explosion cosmique, les jambes de notre « Jekyll » grossirent à leur tour.

Sans crier gare, l’étrange pris impulsion sur ce qui ressemblait plus à des pattes désormais et entama une folle course en direction du trio gênant. Arrivé à une distance suffisante, la bête curieuse planta littéralement son pied droit dans le sol stoppant ainsi net sa progression. Avec la puissance fournie par cet élan si brutalement interrompu, vif comme l’éclair, il décocha la labrys de son épaule la faisant glisser jusqu’à l’extrémité du manche pour lui faire ensuite décrire un mouvement circulaire.

Nul doute que ce geste marquait la fin de ces trois fous qui avaient osé venir le déranger. Rapidement, la première tête tomba et roula sur le sol. La seconde ne tarda pas à la rejoindre. Enfin la dernière se fit attendre. Dans un réflexe primitif, le dernier survivant tenta de contrer le coup à l’aide sa hallebarde. Malheureusement la force bestiale passa outre cet obstacle et atteint finalement sa cible avant de planter sur le sol.

Un léger sourire se dessina sur son visage à la vue de ses victimes. L’assassin fit alors volte-face et marcha en direction de l’idole,  ses membres reprenant au fur et à mesure une taille plus en accord avec le reste de sa silhouette.

-    Bon, il vaudrait mieux arrêter de jouer… Après tout, si nous avons été rappelés, c’est qu’il y a sûrement du travail qui nous attend…

Quand il fut à portée suffisante, de son index, il toucha le front de la statue. A son contact, le bronze craquela puis vola lui aussi en éclats révélant une merveille de forgeage. Devant lui se tenait désormais une armure faite d’on ne sait quel métal et arborant fièrement sa couleur anthracite. Il recula alors quelque peu et arracha littéralement ce qui lui servait de pardessus.

-    Allez, il est temps !

A peine ces paroles furent-elles prononcées que l’armure se décomposa, changeant quelque peu de forme pour venir recouvrir le corps de l’impulsif. Celui-ci observa alors ces bras ainsi que ses autres membres ainsi revêtus comme si quelque chose ne le satisfaisait pas. Il déploya quelque peu son Cosmos et alors la couleur sombre de l’armure se changea en un vert étincelant à l’instar de ses iris.

Désormais comblé, le guerrier d’émeraude tourna les talons et partit en direction de la sortie. Au passage, il prit soin de récupérer la fameuse hache, visiblement une fidèle alliée. D’un coup de pied, il dégagea le cadavre qui lui barrait la route et poussa la porte de la demeure. Enfin à l’air libre, respirant à grands poumons, il se mit alors à parler haut et fort.

-    Icare, Spectre du Minotaure placé sous l’étoile céleste de l’emprisonnement sort de son silence…

Sans crier gare, il fit alors exploser son cosmos et fonça en direction des cieux  à la recherche de l’entrée terrestre des Enfers. Le bourreau infernal était enfin de retour et comptait bien cette fois-ci obtenir réparation en libérant une colère trop longtemps contenue…



Arrow La Cathédrale d'Hadès
Revenir en haut Aller en bas
 

[Angleterre] Le retour du bourreau infernal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-