RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Mar 6 Sep - 11:34

Arrow Cathédrale d'Hadès

La lune quittait les cieux laissant place à la douce beauté de l'aurore. Bientôt son homonyme solaire s’élèverait à son tour et disperserait sa douce chaleur sur la terre des Hommes. Au coeur de cette lumière naissante, parmi les nombreux nuages que comptait cette nouvelle journée, une comète améthyste fit son apparition. La traînée violette venait de marquer de son empreinte l'atmosphère.

Alors le petit astre entama sa descente vers la terre ferme en s'inscrivant dans une trajectoire parabolique. Plutôt inhabituel. Il est de coutume que ce fragment stellaire brûle dans l'espace pour parfois venir s'écraser littéralement. Là, au contraire, la courbe supposait un total contrôle. Sa vitesse sembla alors se réduire et bientôt les gerbes étincelantes cessèrent.

Ce qui semblait être sphérique se déforma alors pour se rapprocher d'une forme humaine dont le corps luisant paraissait être en fusion. L'émanation cosmique se stoppa alors net et l'apparition se posa en douceur, genou gauche à terre. Dans un cliquetis métallique, Icare se releva et s'étira quelque peu comme si le jeune Homme n'était pas totalement dégourdi. Le Minotaure se mit alors à observer l'endroit de son atterrissage avec minutie comme à la recherche de quelque chose.

" Étrange, je pensais que cet endroit était surveillé de prêt. "

Cette méfiance du Spectre d'Hadès s'expliquait par le fait qu'il se trouvait non loin du pic des cinq vieillards de Rozan et de sa imposante cascade. En effet, ce lieu était connu pour être le poste septentrional d'Athéna et de ses Chevaliers. Son voyage l'avait conduit au fin fond de la Chine, dans la région reculée de Jiangxi, bien loin des terres contrôlées par le Seigneur des Ténèbres.

Si cet endroit était habituellement si guetté c'est qu'il y renfermait la tour infernale des Spectres que l'on pourrait habilement considérer comme le tombeau des âmes maléfiques. En son coeur, se tient les 108 étoiles d'Hadès, fer de lance de son armée des ombres. Pour le moment seulement quelques unes étaient parvenus à s'éveiller mais il était temps que toutes s'éclipsent de ce cachot, l'Armée des Enfers se devait d'être au complet pour accomplir ses idéaux.

Le lieu était aride, pas un vent ne semblait vouloir souffler sur cette vallée isolée. La végétation elle-même paraissait avoir abandonné le site. Un bout des Enfers jaillissant de la terre telle pourrait être la définition de cette tour. Loin de l'architecture majestueuse et organisée de la Cathédrale infernale, cette tour ne devait son nom qu'à un empilement de roches mal taillées. La structure paraissait branlante mais un étrange pouvoir mystique la rendait comme indestructible.

Alors Icare, en son dos, sentit un Cosmos s'approcher à grande vitesse. Nerveusement et par réflexe, le Spectre tourna rapidement la tête en direction de cette émanation. Il s'apprêtait à voir d'un instant à l'autre un envoyé du Sanctuaire grec. Mais il n'en fut rien, il s'agissait là seulement du renégat du Lion qu'il lui avait été assigné pour cette mission. Son étrange mélange cosmique avait suffit à faire douter le Minotaure. Le Guerrier placé sous l'étoile de l'emprisonnement le dévisagea une nouvelle fois.

- Pas trop tôt, j'ai failli débuter le rituel sans toi...

Icare replaça alors son attention sur la tour spectrale. Encore une fois, il jeta un coup d'oeil de droite à gauche, se sentant étrangement observé.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Mar 6 Sep - 14:50

Arrow Cathédrale d'Hadès

A peine le Spectre du Minotaure avait-il touché terre que le ciel s’assombrit inexplicablement de lourds nuages noirs, oblitérant presque entièrement la lumière du soleil et plongeant cette région de Chine dans une semi-pénombre. La grande tour renfermant les âmes des cent-huit étoiles maléfiques en devint d’autant plus obscure et malfaisante, ses reliefs prenant des allures effrayantes. Les nuages naissaient rapidement, réagissant à une force qui n’était clairement pas issue de la nature, mais plutôt du cosmos d’un Chevalier. Le fait qu’aucune pluie ne tombe, mais que ceux-ci soient de plus en plus parcourus d’éclairs, confirmait cette hypothèse.

Au centre du phénomène, la masse nuageuse commença à tournoyer sur elle-même, telle une tornade en pleine formation. De l’œil ainsi créé émergea une colonne d’énergie obscure de plusieurs mètres de diamètres qui vint frapper le sol à quelque distance d’Icare, créant une violente bourrasque de vent et creusant légèrement la pierre. La colonne resta ainsi en place, l’énergie obscure tournoyant sur elle-même, tout en étant constamment zébrée d’éclairs obscurs.

Une ombre naquit au centre du phénomène. Tout d’abord floue, elle se matérialisa bien vite, laissant deviner la forme de l’Armure du Lion Noir agrémentée de son habituelle cape d’ébène. L’homme s’avança, posant ses yeux jaunes imbibés de sang sur la région, puis, alors que la colonne de cosmos obscur disparaissant derrière lui, il se concentra sur le Icare. Les éclairs parcourant son corps disparurent, tout comme la foudre présente dans les cieux. Les nuages quant à eux restèrent, laissant son l’aspect de désolation à cette si belle région.

« Commençons, Minotaure. Je ferai en sorte que tu ne sois pas dérangé. Plus vite les âmes libérées, plus vite nous rentrerons et terminerons cette mission inintéressante. »

A peine avait-il fini de parler que le Renégat fronça les sourcils, et tourna légèrement la tête de côté. Il sentait une présence diffuse dans le cosmos… Quelqu’un ou quelque chose l’observait tout en restant dans l’ombre. Le Lion n’arrivait pas à l’identifier… Ni même à le situer. Mais il n’en ressentait qu’une légère gêne, en aucun cas un sentiment pressant de danger. Il enregistra alors l’information, restant à l’écoute des flux cosmiques, fin prêt à réagir si l’inconnu décidait de s’inviter à la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Icare


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1313

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Sam 10 Sep - 16:12

Enfin le Lion noir venait d'apparaître. Ces quelques instants solitaires étaient apparus comme une éternité au Guerrier d'Hadès. Décidément, le renégat aimait se pavaner et attirer l'attention. Cette exagération comportementale excédait de plus en plus le Minotaure des Enfers. Un seul coup de sa labrys bien placée et Icare n'aurait plus à supporter ce vantard.

Néanmoins, le fidèle au Pandémonium reconnaissait que ce félon allait lui être utile si jamais les Saints venaient afin de s'interposer dans la libération des Spectres. Icare rumina quelque peu, écouta les dires du jeune exalté et pour une fois considéra la justesse de ses propos. Il lui tardait d'achever cette mission et de mettre ainsi fin à cette coopération futile. Plus vite, son rapport tomberait aux pieds de Dame Perséphone, plus il pourrait repartir et enfin se renforcer sur la tombe de son père, Dédale.

- Bien.

D'un geste de la tête, le Minotaure accompagna ses propos et entreprit une marche rapide en direction de la tour spectrale. Tout en avançant, Icare ne cessa de jeter des coups d'oeil à droite, à gauche mais également en son dos comme pour se préparer à quelconque menace. Le soldat redoubla l'étreinte sur son imposante hache et continua ses pas vers le centre de la colonne massive.

Arrivé aux pieds de celle-ci, le Spectre leva la tête, cherchant le coeur de l'édifice. Celui-ci se manifestait par une sorte de visage inexpressif dont le souffle de vie semblait lui avoir été retirée. Le Minotaure ne tarda pas à la discerner dans la masse rocheuse. Quelle ironie pour le Spectre placé sous l'étoile de l'emprisonnement de trouver ce qui empêchait la libération du reste de ses frères d'armes.

La poussière virevolta sous l'émanation cosmique, des volutes améthystes entamant une danse effrénée aux pieds du Minotaure. Le Spectre prit alors impulsion sur ses jambes et d'un bond d'environ vingt bon mètres, se retrouva face à face avec le visage éteint.

- Voilà qui explique tout.

D'un simple regard, le Minotaure venait de comprendre pourquoi le reste des âmes maléfiques ne pouvaient se répandre sur le monde des Hommes. Bien qu’affaiblis, les sceaux de la déesse Athéna n'avaient pas cédés et demeuraient en place. Ainsi, seule une partie de l'armée sombre avait pu quitter leur tombeau. En constatant leurs états, Icare jugea que sa seule force suffirait à faire tomber les derniers résistants.

Alors le Minotaure fit littéralement exploser son Cosmos atteignant pratiquement sa limite afin d'être sûr de ne pas échouer dans sa tâche. Sous l'effet de l'énergie noire, son corps s'était à nouveau déformer ses bras ayant quasiment doublés de volume. D'un geste brutale, Icare souleva alors sa labrys, l'imprégnant de son sombre pouvoir. La brandissant au dessus de sa tête à l'aide de ses deux mains, le Minotaure des Enfers ne s'attardait pas à faire retomber sa lame maudite de toute sa puissance afin de libérer le reste des 108 damnés.
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Dim 11 Sep - 2:25

==> Sanctuaire




    Les éclairs zèbrent le ciel chargé de lourds nuages.
    Striée par les flash aveuglants de la foudre, la célèbre cascade du dieu dragon scintille d'une lumière glauque. Le tonnerre assourdissant résonne sur les flancs des montagnes comme le prélude de l'orchestral fracas des armes. Sec comme le claquement d'un fouet, il annonce la fureur de la guerre à venir dont les éclats retentiraient à travers les fondations du monde. Le grondement du feu de Dieu sonne comme l'ouverture à une hymne à la violence. Les armures, percussions cet orchestre de Mort, entameraient le concerto conjointement au claquement des coups sur les cordes de la douleur avant de laisser place à l'ultime râle des vents, Dans leurs derniers soupirs les fiers guerriers mettraient un terme à cette lugubre symphonie. Le séisme tonitruant laisserait place au paisible requiem. Les corps joncheraient une terre devenue si rouge que même les larmes du grand Zeus ne pourraient la laver. Et l'autel de la guerre serait noyé par le jugement des Dieux, contraints de plonger dans les abysses le germe de la violence. Cette fois ci plus de Deukalion pour faire renaitre l'espoir d'un monde meilleur. Simplement le règne sans partage du Cronide et de ses enfants. Un univers froid, vide de tout éclat de rire d'enfant, de larmes d'un premier chagrin d'amour.
    Mais la partition n'est pas finie, et les trois compositrices n'ont pas encore choisie la fin de ce concert. Elles attendent de voir comment vont vibrer deux instruments d'Or, en harmonie ou en disharmonie.

    Loin de cette tempête, des enfants jouent sous le soleil méridional sans se soucier du sombre amas qui s'élève menaçant à l'horizon. Les augures sont noires tout comme le surplis qui recouvre cet homme aux yeux emplis de haine. Cet homme déchiré dont l'amour s'est transformé en malveillance, aveuglé par un mensonge qui a lacéré son cœur. Cet homme qui porte sur ses épaules le poids du destin et dont la décision pourrait épargner un monde sur le point d'être engloutit par l'ombre perpétuelle. Mais son âme n'est plus qu'un abîme de noirceur et de douleur, un abîme pernicieux qui resserre son étreinte à chaque seconde qui passe. Car l'obscurité est traitre. Elle masque tout de son voile épais. La vérité est dissimulée au cœur du manteau de la noirceur car la vérité peut faire mal et l'obscurité tient sa proie dans une illusion rassurante afin de mieux la contrôler. Elle vous nourrit de sa douce chaleur et susurre à vos oreilles la promesse d'un abandon merveilleux aux rêves qui n'existent que la nuit. Elle masque votre douleur et la lumière aveuglante de la réalité. Mais pour exister l'ombre à besoin de lumière car c'est elle qui lui force et vie. Car c'est lorsque la lumière est plus vive que l'ombre est la plus noire. Mais l'ombre ne cherche pas la puissance mais la suprématie. Elle se doit de garder la lumière pour exister mais se faisant elle s'épuise. Car même une étincelle brille de mille feux dans l'obscurité. Et cette étincelle l'obscurité n'avait pu l'éteindre dans le cœur du Lion. Elle tente de la masquer au regard de son hôte, de peur que cette étoile d'espoir n'embrase de ciel de ses feux et ne révèle la vérité. L'obscurité est traitre et séduisante mais de sa force vient aussi sa plus grande faiblesse.

    Au cœur de la tourmente une autre lueur fait son apparition, bien décidée à écarter la brume de la Mort qui entoure le valeureux Lion. Cette lueur brille d'un feu d'Or bien connu des deux agents du Maître des Ombres. Une lumière douce et tiède, porteuse d'espoir, d'amour et de sagesse. Une seule étincelle, pas une de plus.
    Mais une seule suffit amplement.
    Car au cœur des ténèbres son éclat est plus fort et chaque enfant sait que la lumière triomphe toujours.

    «Ainsi nous en sommes là, murmure la lumière à l'ombre ardente, à l'heure où tu dois choisir si tu protège ce Spectre ou si tu le détruis. À l'heure où tu choisis de t'extirper de la folie qui t'anime et d'ôter ce voile qui couvre à ta vue le mensonge acéré qui fait saigner ton cœur. De ta décision peut se jouer la vie de bien des innocents. Entends l'appel d'Athéna, écoutes son amour Corell, Chevalier d'Or du Lion. Car tu sais au fond de toi que c'est ton devoir et ton destin. Calme tes émotions, laisse le souffle de la paix atteindre ta rage et entends ceci. Celle que tu croyais éteinte est toujours en vie.... »


EDIT d'Amphitrite : N'oublies pas d'indiquer tes directions, il faut bien préciser d'ou tu viens Wink.


Dernière édition par Asmita le Ven 16 Sep - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Lun 12 Sep - 21:07

Spoiler:
 


Le Renégat était resté de dos lorsqu’il avait senti le Chevalier arriver, ne se retournant pas pour montrer à quel point il n’avait que faire de sa présence. La réalité était bien différente. Son cosmos le démangeait. La haine se répandait dans ses veines comme un parfum enivrant. La présence du Saint, la résonnance de son cosmos, éveillait les pires sentiments du Lion Noir. La colère le submergeait peu à peu, améliorant son lien avec le cosmos, lui offrant plus de pouvoir, toujours plus de pouvoir… Corell ferma les yeux, laissant son esprit aller au gré de ce puits d’obscurité qu’était son âme, buvant l’énergie du Côté Obscur du Cosmos, s’étonnant de ne pas avoir imaginé qu’une telle puissance existait en ce monde. C’était grisant. Le Mal n’avait jamais été aussi grand dans le cœur du Lion qu’en cet instant. Mais Corell parvenait à contenir son envie de tuer, du moins pour l’instant. L’heure du début de sa vengeance était proche… Et il comptait bien prendre son temps. Car en venant en ces lieux, le Saint avait signé son arrêt de mort.

Alors c’est toi qu’elle a envoyé… Asmita, Chevalier d’Or de la Vierge… L’homme le plus proche de Dieu…

L’homme parla. Il devint vite évident que le Sanctuaire avait déjà eut vent de la nouvelle destinée du Lion. Sûrement Athéna avait-elle obtenu l’information du Chevalier du Scorpion, cet infâme trouillard. Mais ce n’était pas bien grave. Car en apprenant la nouvelle, Athéna, peureuse comme elle l’était, avait envoyé un met de choix pour le Lion… Le Chevalier de la Vierge était le plus puissant de tous les Chevaliers d’Or. Plus puissant même que le Lion.

Mais cela, c’est sans compter mes nouveaux pouvoirs…

Corell se retourna à moitié lorsqu’Asmita termina son monologue. Il plongea ses yeux jaunes injectés de sang dans ceux de son ancien frère d’arme, glaçant ce dernier par son regard froid et dur, qui n’avait plus rien à voir avec les yeux verts pleins d’amour qu’il avait auparavant.

« Mensonges. Tout n’est que mensonges. J’ai été trompé si longtemps. Mais je vois enfin la vérité. Si elle était encore vivante, je l’aurais senti. Mais elle n’est plus, tuée par celle pour qui j’avais tant de respect. »

Sa voix était caverneuse, brisée par la douleur et la colère. Le Lion Noir s’avança, tournant autour du Chevalier de la Vierge comme un chasseur tourne autour de sa proie. Tout en marchant, il s’adressa à son ancien ami en s’assurant que ses paroles ne pouvaient atteindre le Spectre du Minotaure, occupé plus loin à libérer les âmes maléfiques.

« Mon devoir et mon destin n’ont pas changé. Je continue de protéger l’humanité. De protéger celle que j’aime. Les Saints sont les ennemis de cette humanité, tueurs d’innocents, menteurs se pavanant derrière une noble cause. Par mes crocs, je vais purifier cet ordre, et en créer un nouveau, plus puissant, qui sera capable de défendre la Terre pour ce qu’elle mérite. Les Spectres ne sont que des pions entre mes mains. Je les éliminerai en temps voulu. »

L’homme en noir stoppa devant le Chevalier d’Or, l’observant de ses yeux fous durant de longues secondes, puis repris, d’une voix plus ténébreuse encore.

« Sois mon allié. Ensemble, nous rendrons cette planète plus sûre. »
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Mar 13 Sep - 20:57




    Un vent de tempête se déchaîne à présent dans les gorges de Rozan.
    Le souffle du maître de l'air semble faire écho à la fureur de l'homme en armure d'ébène. Une fureur étouffante, presque palpable. Le volcan de la haine bouillonne dans les tréfonds de l'âme du Chevalier Noir, menaçant d'exploser dans une éruption de violence et de folie que seule la mort pourrait arrêter. Cette haine est pareille à un poison qui avilit même le plus pur des esprits. Elle s'insinue partout, entrave la raison et masque la vérité de son venin épais.
    La haine est virulente mais se cache en vous offrant une puissance sans limite. Une puissance enivrante qui vient vous détourner de ce cancer qui tôt au tard vous consumera de l'intérieur. Car la haine mène à la souffrance qui elle même conduit à la Mort. La haine est un feu noir qui dévore petit à petit celui qui l'alimente en lui promettant encore plus de puissance si il continue à entretenir ce brasier.
    Et le Chevalier du Lion n'est plus qu'un animal blessé en train d'agoniser. Dans le cosmos il n'est plus qu'une étoile en train de mourir en passe de devenir un trou noir. Derrière lui se dessine la silhouette de la mort. Pareil à la terrible Nemesis, ses pas le portent inexorablement sur le chemin de la vengeance.

     « Seuls les Spectres sont aussi absolus, commenta tristement Asmia, tu étais un Chevalier d'Or Corell, tu devais détruire les Spectres, pas devenir comme eux. Tu étais censé protéger cette terre, pas la condamner à la nuit. »

    D'un geste, le Chevalier de la Vierge retire son manteau immaculé qui se fait allègrement balayer par la tempête. Face à lui l'homme qui fût jadis bon et vertueux crache ses paroles empoisonnés. L'ombre qui parle à travers lui tente de corrompre la lumière mais cette lumière est bien plus forte qu'elle n'y paraît.

     « Tu refuse de voir la vérité. Ta haine ta rendu plus puissant mais elle t'aveugle. Le défaut de la puissance, c'est l'arrogance. Alors moi, Asmita de la Vierge, je vais te montrer la Vérité. Si tu refuse de t'y ouvrir, je ferai ce que j'ai à faire... »

    Les muscles détendus, l'esprit serein, le porteur de lumière espère que ses paroles raviveront l'étoile qui brille encore dans le cœur du Lion. Mais parfois il est des âmes qui ne veulent et ne peuvent être sauvées.

    ~Tout meurt Asmita, lui avait un jour dit Avalokiteshvara, même les étoiles se consument...~

    Pourtant aujourd'hui celui que l'on surnomme l'homme le plus proche des Dieux n'a pas envie d'y croire. Il le sait, mais il compte réaliser un miracle que seul un Chevalier d'Athéna peut accomplir. Car l'amour d'Athéna n'a pas de limites. Il peut percer même le plus épais des voiles. Et cet amour, Asmita est prêt à l'administrer par la force à son compagnon. Son poing d'Or est le bras armé de la justice, le protecteur des mondes, le guide des âmes tourmentés.


Arrow Corell VS Asmita


Dernière édition par Asmita le Jeu 15 Sep - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Mer 14 Sep - 20:40

Le poing que le Lion avait levé en signe d’invitation à le rejoindre dans sa grande croisade retomba lentement. Le Chevalier de ma Vierge avait refusé son offre. Il avait décidé de rester fidèle à cette Déesse qui prêchait la pureté pour mieux tuer dans l’ombre. Il avait choisi son camp. Il avait son destin. Il avait choisi sa mort. Le fait qu’il refuse son offre généra une haine aisément visible dans les yeux jaunes du Lion. Ce dernier serra les poings, puis se retourna, tournant le dos au Saint et faisant quelques pas. A chaque secondes qui passait, il amassait encore un peu plus de cosmos, encore un peu plus de colère, encore un peu plus de férocité. Ses traits était ravagés, tirés par la haine qui faisait lui son regard d’une lueur malsaine.

« Si tu n’es pas avec moi… Tu es contre moi. »

Il entendit Asmita retirer sa cape dans son dos. Puis, le Saint parla, terminant sa tirade par une décision claire et forte : là où les mots avaient échoué, le cosmos réussirait. L’homme croyait véritablement être capable de vaincre le Lion.

« Tu essayeras… Et tu mourras !!! »

A son tour, le Lion, toujours de dos, retira sa longue cape noire, laissant l’opportunité au Chevalier de la Vierge d’admirer toute la beauté du Surplis du Lion Noir. Elle était une copie presque exacte de l’Armure d’Or du Lion. Mais au contraire des Surplis habituels, plus proches du violets, la Surplis de Corell était d’un noir brillant d’une profondeur incroyable, comme si elle aspirait toute lumière, toute vie, comme un trou noir. Même si elle brillait, étonnamment, le peu de lumière du soleil qui passait au travers de la lourde couche nuageuse, et l’Armure d’Or de la Vierge, étincelante dans l’obscurité, ne s’y reflétaient pas.

Le cosmos du Lion Noir s’éveilla. Des ondes d’énergie obscure gigantesques quittèrent son corps pour aller se déverser sur le sol, alors que des éclairs noirs émergeaient de ses mains comme les griffes meurtrières d’un démon. La foudre se réveilla dans la couche de nuages noirs, mais tout comme le cosmos du Saint Déchu, celle-ci était d’un noir profond. Elle émergeait des nuages, à peine visible mais bien présente, pour frapper le sol tout autour d’eux. La quantité d’énergie était phénoménale. A travers l’obscurité, le Lion avait réellement atteint un niveau de puissance difficilement concevable. Même pour Asmita, l’homme le plus proche de Dieu.

Le Saint Déchu se retourna, offrant une nouvelle fois son regard jaune empli de folie à son ancien ami.

« Telle est la puissance du Côté Obscur. »


Arrow Corell VS Asmita. Je te laisse créer le topic du combat Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Dim 18 Sep - 23:27

=> Temple du Bélier (Téléportation par Athéna)

    L'aurore, encore naissante, finissait d'étaler ses radieuses couleurs dans le ciel. Le soleil, enfin, venait à poindre à l'horizon, mais cette éclatante lumière projetée sur la Chine toute entière, fut très vite éclipsée par l'apparition du Lion et du Minotaure.
    Comme une étincelle d'espoir, la présence soudaine du Chevalier d'Or de la Vierge, embrasa les alentours d'une vive lueur immaculée.
    Une idée de préservation dans cette atmosphère compromise où le doute et l'ombre planait à l'instar d'un oiseau de proie.

    Quel était l'adage que l'on appliquerait volontiers à l'enfant aveugle d'Aphrodite? Oui, «le cœur à ses raison, que la raison ignore.». Forteresse impénétrable, le cœur du majestueux Lion se refermait dans un mutisme dangereux, appréhendait dans sa totalité la plus amère, les limites de la pensée rationnelle. Défaite par une abîme de douleurs, née de la perte de l'être aimé. «Quand tu plonges ton regard dans l'abîme, l'abîme te regardes aussi...» et inexorablement, les yeux autrefois si doux de Corell, ne pouvaient se détacher de cette ombre mugissante à son oreille. Celui qu'on pensait le plus fidèle de toute la Chevalerie d'Athéna, n'existait plus. Cette dévotion s'était muée en une pernicieuse envie de vengeance. Cette dernière recouvrait son âme tantôt pure, comme un linceul pareil au voile ténébreux de la langoureuse Nyx.

    La rumeur d'une joute prochaine se faisait clairement sentir quand les deux Chevaliers d'Or se firent face. Finalement, aucunes échappatoires furent possible : parlementer, essayer de raisonner Corell n'avait mené à rien de plus que de vains soupirs d'exaspération. Malgré les belles paroles du très avisé Asmita, ces dernières n'atteignirent en aucune façon, l'être corrompu par la noirceur.

    Un silence pesant s'installa progressivement. Seul le souffle d'un vent capricieux vint balayer les hautes ramures des pins, diffusant leur senteur capiteuse et sauvage. Le Spectre du Minotaure pouvait poursuivre son vil forfait en toute tranquillité.



    Puis, une goutte d'eau vint alors perturber la surface de l'onde.
    Semblable à une larme éphémère glissant le long de la joue pâle d'une jeune dame. L'air se fit plus lourd, signe annonciateur d'une prochaine menace : un éclair zébra la voute céleste tantôt dégagée, mais à présent recouverte de nombreux et menaçants nuages bleu-gris. Le tonnerre ébranla les fondations de cette funeste tour où dorment encore les âmes maléfiques, donnant à l'ensemble du décor déjà sombre, une note plus pressante et malsaine encore. Les deux adversaires s'éloignèrent, leurs deux silhouettes disparaissant peu à peu dans l'ombrage de la parure verte des arbres.

    Une tâche lumineuse se matérialisa aux pieds du monument. Elle grandit, pour étendre ses bras et prendre une forme indéfinie, quoique se rapprochant d'un bouton de fleur. Peu à peu les courbes harmonieuse d'une femme se dessinèrent à mesure que les pétales s'ouvraient : une main puis une jambes sortirent de cet étrange portail. À mesure que la jeune Sainte s'extirpait, le visage serein, les yeux clos, une multitude de lotus écarlates s'ouvrirent un à un, comme pour accueillir son arrivée. Quelques uns même, commençaient à s'épanouir autour de la redoutable hache du Spectre...

    Son entrée inopinée fut de nouveau marquée par un nouveau roulement assourdissant du tonnerre, suivit d'un flash. Puis le noir total reprit sa place de maître incontesté.
    Avec un calme et une douceur infinie, la caractérisant, la jeune femme leva son visage vers le haut de la tour. Ses paupières semblables à deux rideaux, se relevèrent pour révéler deux yeux d'un bleu irréel, illuminés par une détermination sans bornes. Ils se posèrent sur son ennemi avant de dévier sur son arme. De ses lèvres vermeilles qu'elle entrouvrit, une voix cristalline et pure s'éleva : immédiatement, les sceaux marqués par la Déesse de la Sagesse resplendirent d'une lumière aveuglante.

    Un léger sourire se dessina sur son visage avant de mourir. La jeune Chevalière du Lotus, parée de son armure argentée aux reflets bleutés, s'inclina devant l'homme à la mise sombre. Ce geste indiqua son respect envers son futur adversaire. Car son enseignement reposait sur ces bases fondamentales, et elle y mettait un point d'honneur, veillant à conserver les préceptes tel que l'honneur que prônait les japonais.

    Tout en redressant son buste avec force de cliquetis, la guerrière d'Athéna s'adressa au Spectre : «Mon nom est Mashia Mokushi, Chevalier du Lotus. Je suis envoyée ici pour vous arrêtez, Spectre. Maintenant que mon cosmos solidifie les marques d'Athéna, vous n'avez plus d'autre choix que de me combattre.»

    Le timbre de sa voix ne trahissait aucunes de ses émotions pourtant nombreuses et bouillonnantes en son sein. Son énergie cosmique dansait autour d'elle, entamant une chorégraphie à son image : sereine et suave. Sa très longue chevelure virevoltait en rythme de cette calme émanation de puissance. Une force paisible à craindre pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Dante


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Lun 19 Sep - 12:06

??? Arrow

Depuis de longues minutes, nous observons la situation. Conscient que le Lion est un véritable génie, nous fournissons de gros efforts pour ne pas être découvert. Aussi restons nous tranquillement installé dans les ombres. Mais comme nous aimons l'avouer, ce qui nous dissimule aux yeux de tout ces individus reste leurs propre haine, et ces sentiments de justice mêlé à la peur que d'autres nomment la concentration ou d'autres stupidités de ce genre.

Non, depuis les décennies qui ont vu évoluer notre existence, nous avons eut le temps de comprendre le coeur de l'homme, et nous savons qu'il n'est régit que par l'amour, la colère, et la peur. Même si parfois, ces mélanges donnent des couleurs exquises, donnant vie au tableau qui dépeint le caractère d'un homme.
Mais nous ne sommes toujours pas là pour parler Art, et l'arrivé d'un puissant cosmos nous renfrogne dans notre cache. La prudence est l'une de ces couleurs, car c'est la peur d'échouer qui nous pousse à redoubler d'effort, et c'est la raison pour laquelle, ne connaissant pas l'échec, nous refusons de commettre la moindre faute d’inattention que notre Maître Hypnos et son jeune frère ne saurait nous pardonner.

Nous prenons bien évidemment d'autres précautions d'usage dont nous avons grande habitude, et c'est alors qu'avec de grands yeux ronds et brillants, nous voyons l'arrivée de l'un des plus dangereux Saint du Sanctuaire Athénien. La Vierge, celui dont les parques aiment à se jouer jusqu'à la fin. Mais celui qui, en contrepartie d'un destin funeste et solitaire, se voit empli du pouvoir divin. Cet homme nous avait causé du soucis par le passé, et ça, nous ne pouvons l'oublier...

Certes, il ne s'agit pas de celui que l'on nomme aujourd'hui Asmita, mais la ressemblance des traits, la formulation qu'il emploie tout cela nous rappelle cet ancien chevalier de la vierge. Et lors de ses vies antérieurs, il fut l'un de ceux qui se dressèrent le plus souvent en travers de la route de Mephistophélès. Cependant, la situation semble désormais différente. Le chevalier d'or semble obnubilé par la présence du Fauve des enfers et ne semble visiblement pas en mesure de remarquer ces yeux qui ne se décrochent pas d'un millimètre de leurs entrevue.

Peut-être est-ce là notre jour de chance, la possibilité de reprendre une revanche tant méritée. Mais nous savons que non. Notre mission ne concerne que Corell, l'instrument de notre Majesté, et nous doutons sincèrement que Thanatos accepte des écarts de conduite de notre personne. Mais si le chevalier renégat venait à se retrouver en trop mauvaise posture, nulle doute que nous interviendrons. Et nous savons déjà de quelle manière faire d'une pierre deux coups. Voire plus. Lorsqu'ils seraient prit en plein duel, nous pourrons alors intervenir et user de nos illusions à l'encontre de ces deux fous. Car lorsqu'ils plongeront l'un dans l'autre, ils se retrouveront totalement vulnérable au véritable danger. Oui, nous n'avons aucune chance de vaincre l'un ou l'autre en temps normal, mais non, même dans ces conditions, et gardant notre identité secrète, le maître ne nous en voudrait pas d'avoir agit. Nous le savons.

Un sourire malsain s'étend sur nos traits angevins et pourtant, nous prenons toujours garde à ne pas nous faire repérer. Maître dans l'art de la dissimulation, nous nous moquons bien de tout ces spectres que l'on envoie à la mort aussi simplement que l'on joue à pile ou face, et alors que les deux anciens acolytes se préparent à déchirer les cieux dans un affrontement séculaire, nous sentons l'arrivée d'une nouvelle personne.
La mine surprise, nous ne pouvons cacher notre profonde déconvenue à l'idée de devoir, finalement, nous dissimuler encore pour longtemps dans cette forêt. Mais nous ne pouvons prendre le risque d'être découvert. Aussi, nous attendons patiemment de savoir à qui nous avons à faire.

Ainsi, un Chevalier d' Athéna s'est rendu sur les lieux. Pour tenter d' empêcher le Minotaure de libérer les âmes de notre seigneur. Nous nous demandons s'ils ont pu prendre conscience de notre présence, mais nous savons parfaitement que seule une Déesse à la recherche d'un intrus serait en mesure de nous déterrer de notre trou. Nous l'écoutons donc parler.

Mais à bien l'entendre, il nous semble évident que nous n'interviendrons pas. Le Minotaure a une mission bien à lui. Et nous ne prendrions part au combat, une nouvelle fois, que si cet élégant Spectre venait à se faire ridiculiser. Chose dont nous doutions sincèrement. Car de tout les spectres Célestes, le Minotaure était de ceux à prendre le moins à la légère.

Nous restons donc à la lisière de la forêt, ne préférant pas encore révéler notre présence. MAis si quelqu'un venait à nous voir, il se dirait probablement que nous sommes perdu... Et dès lors qu'il s'agit de jouer la comédie, nous sommes divins.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Mar 27 Sep - 21:53

    Impérieuse instigatrice, l'ombre en appelait à la lumière, tout comme la lumière s'opposait à elle avec ferveur. Une danse chaotique entre elles prenait place dans un sombre décor, couvée par l'immensité d'un ciel grisâtre déchiré par les éclairs. La tour branlante, réceptacle des 108 âmes maléfiques du Seigneur du pandémonium, s'élevait avec insolence alors que ses lourdes pierres taillés grossièrement semblaient sur le point de s'écrouler les unes après les autres.

    L'air autour de la jeune Lotus vibra d'une façon plus malsaine encore, l'enveloppant d'un drap vaporeux et noir. Son cosmos, seule lueur chatoyante dans cette abîme d'oppression, repoussait telle la flamme d'une bougie, cette gueule béante belliqueuse et avide d'avaler le reste de l'horizon. La dernière étincelle d'espoir.
    Suite à sa provocation, elle n'avait obtenu du Minotaure, rien d'autre qu'un dédaigneux silence.
    Or, la mission de la jeune femme ne lui laissait pas d'autres alternatives : aussi, prestement, la jeune femme leva les mains au dessus de sa tête.
    Doucement, au creux de ses paumes naquit une sphère lumineuse qui bientôt, quitta ses doigts pour voleter autour d'elle.

    Peu à peu, la boule d'énergie cosmique se déforma, s'étendit se contorsionna jusqu'à prendre une forme humanoïde. Nymphéa parut dans toute sa beauté éthérée, entamant un ballet langoureux autour de sa maîtresse. Son corps élancé se mouvait avec grâce et elle ondulait, pareille à un serpent, dans l'attente d'un signe de la part d'une Mashia sereine. Puis, la jeune femme à la chevelure de feu imita la nymphe d'eau. Elles évoluèrent ainsi toutes deux quelques instants avant qu'un mot murmuré à son intention ne s'envole vers elle, lui intimant d'aller à la rencontre de cet ennemi étrangement stoïque.

    L'entité alla s'écraser contre son adversaire l'enlaçant de ses bras aqueux, l'embrassant dans une étreinte mortelle : un baiser au goût amer. Sous ses yeux écarquillés par la surprise, le spectre disparut littéralement, ne laissant derrière lui, qu'un tourbillon de poussière étoilé. Si la surprise avait marqué ses traits fins, elle n'en demeura pas moins qu'une ombre fugace aussitôt volatilisée. En proie au doute, Mashia rappela Nymphéa auprès d'elle avant de lever les yeux vers les nues.

    ~Est-ce là encore une manifestation de la fourberie dont peut être capable un Spectre?~ songea t-elle en s'approchant du haut monument sordide.
    Sa main alla caresser songeusement la surface rugueuse de la roche avant de grimper en quelques bonds graciles là où le Spectre se tenait encore quelques minutes plus tôt. Avec attention, la jeune femme étudia un long moment les sceaux d'Athéna encore imbibés d'un vif éclat d'argent. Son index frôla le papier pour y sentir palpiter une intense énergie. Une nouvelle fois, le Lotus se permit un petit sourire.

    Une à une, les fleurs qui avaient éclos lors de son arrivée impromptue fanèrent. Cela ne présageait rien de bon, d'autant plus que Mashia sentait qu'un peu plus loin, son maître et le Lion livrait une sanglante bataille... elle aurait tant voulut les rejoindre pour essayer de mettre fin à cette folie! Cependant elle avait foi en Asmita, l'homme que l'on dit être le plus proche des Dieux. Puis, elle se devait de rester ici, en alerte. Aussi, elle prit place dans un renfoncement, non loin de la marque de sa Déesse, en position du lotus, les yeux clos, le visage tourné vers les nuages. Une goutte, suivie par sa jumelle, allèrent s'écraser contre sa joue pour glisser, lentement glisser puis mourir dans le creux de son cou. Très vite, la pluie redoubla d'intensité, comme pour vouloir laver cette insidieuse souillure corruptrice dont la terre était imprégnée...

    ~Maître... mon esprit vous accompagne et vous soutient... Ramenez le Lion sur le chemin de la raison! J'ai un terrible pré-sentiment quant à la finalité de cette mission.~

    Ses pensées s'envolaient vers le Chevalier d'Or de la Vierge, dans l'espoir de lui apporter force et sérénité face au fougueux Corell tandis que ses cheveux trempés, collaient à son front.

Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Ven 30 Sep - 23:57

Arrow ????

Cela faisait pas mal de temps que le jeune spectre observait le spectacle qui lui était offert. En effet, ce dernier situait à la lisière de la forêt, contemplait paisiblement derrière un arbre, la représentation orchestrée par le Saint de la vierge et le renégat du Lion. Tous deux c'étaient autrefois connus et dès lors débuta une discussion sur la destinée qu'avait entreprit le chevalier du Lion. Néanmoins, ce fut peine perdue, les mots furent inefficaces et un conflit entre ces deux-là naquit aussitôt que l'un des deux s'attaqua à l'autre.

Sylphide qui était donc caché dans la forêt, venait d'être envoyé par la maitresse des enfers en l'absence du seigneur Hadès. Cette femme qui n'était autre que son épouse, nommée Perséphone lui avait ordonné de se rendre auprès du chevalier du Lion ainsi que du spectre du Minautaure afin que cette mission soit un franc succès, même s'il faut dire que cette perspective ne l'enchantait guère. Lui qui était un solitaire aguerri, il ne voyait en cette mission qu'une perte de temps et ce afin de réveiller une bande de spectres, incapables de se libérer eux-mêmes. Cependant, il est certain qu'avec la présence du spectre de la victoire la mission serait une réussite. Comme on pouvait s'y attendre dès leurs arrivées, il se contenta de rester en retrait, guettant le moment propice pour faire son apparition.

Ce moment ne vint que plus tard, lorsqu'une nouvelle personne apparut soudainement d'un lotus. Ne faisant aucun mouvement qui trahirait sa position, il resta tout d'abord caché, réduisant son cosmos au plus bas afin qu'il ne soit pas repéré, souhaitait tout d'abord en savoir plus sur celle-ci. Toutefois, il n'appris guère d'informations sur cette femme, hormis le fait qu'elle se nommait Mashia Mokushi, chevalier du Lotus, qu'elle venait d'être d'appelée comme ce fut le cas pour lui, par sa Déesse pour protéger la tour spectrale et qu'elle était capable de générer une entité à l'aide de son énergie cosmique.

Cette prise d'informations s'étant avérée infructueuse, il ne vit plus l'intérêt de rester dissimulé. C'est donc avec la ferme attention de se rendre à ses côtés qu'il commença à sortir. Cependant, il fut très vite stoppé dans son élan quand l'un de ses compères, si l'on pouvait le qualifier de tel, en l'occurence le Minautaure fut attaqué par l'étrange essence cosmique. Par la suite, qu'elle surprise fut celle du spectre quand ce dernier préféra se retirer tel un poltron.

« On doit tout faire ici! Pas un pour rattraper l'autre, c'est vraiment pathétique... » Finit-il par prononcer en sortant de sa cachette et se mettant en route vers la jeune femme qui se dénommait Mashia.

À en juger l'attitude du spectre du Minautaure, il fut très facile de comprendre le penchant de Sylphide pour la solitude. En effet, s'affubler d'un coéquipier qui n'était pas capable de respecter ses engagements envers le Seigneur Hadès, ne pouvait pas être considéré comme un véritable spectre et constituait par conséquent un fardeau pour l'ordre. D'autant que si la plupart des spectres qui composaient l'armée agissaient de telle manière, la guerre sainte serait perdue à coup sûr. Heureusement qu'il restait des hommes, près à tout mettre en oeuvre pour tenir leurs engagements et Sylphide en faisait bien entendu parti.

S'avançant donc en direction de ce chevalier d'Athèna, il intensifia son cosmos à tel point qu'il aurait été chose aisée pour la jeune fleur de ressentir sa présence. Quand il jugea suffisante l'augmentation de son cosmos, il se lança en direction de la tour en volant. En effet, ce dernier venait à l'instant de prendre son envol dans un ciel parsemé d'immenses nuages noirs où la pluie fit son apparition. Il décida dès lors de se poser sur le haut de la tour, de façon qu'il ait une vue d'ensemble sur la scène, la tête vers le bas pour regarder Mashia. Une légère brise fit son apparition avant qu'il ne prenne la parole, comme pour signaler encore plus sa venue...

« On a perdu assez de temps dans cette guerre! Il ne peut y avoir qu'un seul Dieu et ça sera Hadès! S'il faut pour cela que je réveille toute une armée pour détruire Athèna, qu'importe moi Sylphide de l'étoile céleste de la victoire du Basilic je le ferais... Agenouille-toi devant ma puissance! »

Tout en prononçant ces mots, un éclair avait jailli tel un flash, laissant apercevoir la silhouette du spectre un bref instant, avant que la scène ne retombe dans le noir. De nouveau seul les éclairs se firent entendre, la pluie redoublant et Sylphide immobile en hauteur, attendant que son adversaire lui prête attention...
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Sam 1 Oct - 17:15



    Le vent soufflait entre les branches pleureuses des saules, agitait leur ramures pareilles à une soyeuse chevelure, faisait onduler leurs feuilles argentées ballottées avec vigueur.
    L'eau ruisselait partout, s'écoulait, s'immisçait entre les moindres interstices. Immobile, le lotus, le visage tourné vers les cieux gris déchiré par les éclairs, souriait paisiblement tout en appréciant cette fraîcheur sur ses joues pâles.

    L'arrivée impromptue d'un nouveau Spectre étira un peu plus la commissure de ses lèvres vermeilles : décidément, leur aura ne différait pas les unes des autres. Pleine de noirceur, Mashia sentait dominer dans cette dernière, cette complaisance à évoluer dans l'ombre. Pauvres êtres torturés! Malheureux pantins, tristes pions soumis au jeu égoïste de leur démiurge : le Seigneur du Pandémonium.

    Mashia tourna la tête vers la silhouette imprécise mais belliqueuse perchée au dessus de la tour. Comme un oiseau de proie, il lui semblait qu'il ne tarderait pas à ouvrir grand ses ailes pour plonger et l'envelopper dans un manteau froid et sombre. L'assourdissant roulement du tonnerre accompagna la voix forte du Spectre. Sans esquisser un mouvement, ni même se relever, la jeune femme l'écouta. Ainsi, il lui demandait de ployer sous sa toute puissance?
    Quel être confiant mais aveugle!
    Enfin, la jeune femme se redressa pour faire face aux sceaux d'Athéna. Une nouvelle fois, elle déposa son index sur l'un d'eux afin de tous les éveiller dans une douce lueur diaphane.

    Puisque le combat semblait inévitable, Mashia rappela auprès d'elle Nymphéa qui, restée au pied de la tour, s'envola vers sa maîtresse. L'entité écarta ses bras d'eau et les enroula autour du cou du Lotus dans un geste protecteur. Enorgueillie par cette pluie redoublant d'intensité, l'aqueuse nymphe se sentait d'humeur joueuse, aussi, elle tournoya sur elle même pour se séparer de la jeune femme, faisant danser ses cheveux d'eau.
    Elle n'avait qu'un mot à prononcer pour que la belle créature ne se jette sur son ennemi, or, pour le moment, elle n'envisageait pas d'attaquer ainsi son adversaire, ce n'était pas dans sa nature.

    La violence ne mène qu'à la perdition, la perte de contrôle et entraîne un sentiment bien trop vil : la colère. Ce sentiment là même que le Lion appréhendait dans toute sa totalité. Là encore elle pouvait ressentir cette lourdeur, conséquente et malsaine. Oui, inéluctablement, l'ancien Chevalier du Lion disparaissait, perdait toute son humanité. Face à lui, la Vérité se dressait pour faire barrage à sa folie. Les énergies des deux adversaires volaient jusqu'à eux, aussi, Mashia, tout comme l'avait fait ce fameux Sylphide un peu plus tôt, déploya toute sa puissance. Paradoxalement dénuée de toutes idées de destruction, il émanait de la jeune femme, une force tranquille, paisible... traduisant toute la douceur de sa personne.

    L'image même de sa fleur totem., en somme, la représentation des grandes symboliques qu'arborait le lotus dont cette part de mystère et d'ambiguïté.
    Après tout, n'était t-elle pas surnommée le Lotus écarlate par ses frères et sœurs d'armes?
    Un nouveau coup de tonnerre retentit, très vite suivit par un flash lumineux.

    «Me courber devant vous? Seulement si vous vous en montrez digne, Spectre... battez-moi et peut-être courberais-je l'échine...» susurra t-elle dans son oreille. Agile et rapide, sa vitesse hors norme lui avait permit, pendant le court laps de temps où l'orage avait grondé, de se placer derrière son adversaire. Penchée vers lui ces mots n'avaient été que murmures, une caresse délicate ne trahissant rien de ses émotions.

    Ses yeux turquoises étudiaient son futur adversaire sans ciller, puis, un autre sourire vint orner son doux visage.
    Calmement, la jeune femme le contourna pour se placer devant lui : la couleur chatoyante de ses très longs cheveux rouges tranchait d'une délicieuse façon avec les teintes morbides des environs, comme une tâche diaprée dans ce tableau terne et sans éclats. «Vous ne réussirez à arracher ces sceaux et libérer les âmes que par un seul moyen : prendre ma vie. Et puis... vous avez raison -déclara t-elle avec une sérénité déconcertante- cette guerre à que trop durée.»

    La jeune femme ne détachais pas son regard du Spectre, elle l'étudiait comme on lui avait jadis enseigné.
    D'un geste lent, la chevalière du Lotus écarta les bras en croix comme pour lui signifier qu'elle était prête à l'accueillir. «Si vous tenez tant à danser, dansons!»

    Sur ces mots, des centaines de fleurs de lotus s'épanouirent autour d'eux, déployant leurs pétales immaculés à la face des nues. La voici prêtre au combat, attentive et sur le qui-vive. En elle, cette once de combativité qui sommeillait, s'éveillait progressivement pour s'épanouir dans ton son être.


=> Une destinée implacable


Dernière édition par Mashia Mokushi le Dim 2 Oct - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   Dim 2 Oct - 20:31

Il venait de prononcer des mots à l'égard de cette jeune fille pensant que ces derniers auraient suffisamment d'impact pour qu'ils s'ancrent profondément dans sa tête et lui fassent rebrousser chemin. Malheureusement, comme ce fut le cas pour le chevalier de la Vierge concernant le renégat du Lion, ils n'eurent pas l'effet escompté, si bien que cette dernière resta un genou à terre, ne lui prêtant qu'une légère attention.

Un nouveau coup de tonnerre retentit, suivi par un flash lumineux qui ne laissa entrevoir que très partiellement le spectre, mais assez pour voir qu'un rictus de haine se dégageait de son visage. Cette petite impertinente, qui se croyait investie d'une noble tâche, préféra se relever et s'approcher du sceau d'Athèna que de se concentrer sur lui, l'ignorant une nouvelle fois comme s'il n'était même pas présent.

Pour accentuer ce pure moment de dédain, la pluie déversa de plus en plus ses flots, ses gouttes d'eau s'écoulant le long du surplis du jeune spectre qui ne cessait de bouillonner intérieurement. Visiblement les éléments avaient décidé eux-aussi de se jouer du spectre. « Qu'il en soit ainsi, je commencerais par cette jeune femme et qui sait, je m'en prendrais peut-être à vous si ma colère n'est pas rassasiée...» Lança-t-il subitement en levant la tête vers le ciel, s'adressant à une force inconnue, manifestement perdu dans ses délirs...

Il fut toutefois rapidement ramené à la réalité quand il perçut une présence aux côtés du chevalier d'argent. Il s'agissait bien entendu, de l'émanation de son cosmos, qui prenait les traits d'un esprit formé d'eau. Il fut normal par conséquent, de l'apercevoir tournoyer dans tous les sens, semble-t-il heureuse que cette pluie diluvienne s'accroit. Sa maitresse, quant à elle restait là sans broncher fixant le spectre de ses yeux turquoises qui n'exprimaient aucune émotion.

Tout à coup, elle de décida enfin d'agir et intensifia son cosmos, comme ce fut le cas auparavant pour Sylphide dans le but de se faire remarquer. Contrairement au cosmos de Sylphide, il n'émanait de celui de la jeune fille qu'une force étrangère au spectre. Une force tranquille, paisible, dénuée de toute envie malfaisante. Maintenant, il était clair que cette dernière portait un peu plus d'importance à son adversaire, ce qui réussit à lui décocher un petit sourire. Et d'autant plus, quand cette dernière s'adressa à lui pour la première fois:

«Me courber devant vous? Seulement si vous vous en montrez digne, Spectre... battez-moi et peut-être courberais-je l'échine... »

Mais chose bizarre, quand elle prononça ces mots, il lui sembla qu'ils venaient de lui être susurrés à l'oreille. Comment cela était-il possible? Il était inconcevable que ce chevalier qui jusqu'à présent n'avait rien montré de ses capacités, puisse être doté d'un tel potentiel en matière de vitesse. En effet, un bref instant avant que cette dernière ne l'interpelle, il la contemplait ses sens aux aguets pour parer à toute éventualité. Donc concevoir qu'elle venait de rentrer dans son périmètre aussi aisément et sans qu'il ne s'en rende compte paraissait impossible... Toutefois, c'était bien ce qui venait de se passer, étant donné que cette dernière se trouvait à présent face à lui en haut de la tour.

Sylphide masqua sa profonde déconvenue en lui portant un regard noir, aussi noir que les nuages qui parsemaient le ciel se trouvant au-dessus d'eux. Serrant ses poings, la haine commençait à le gagner de plus en plus. Elle venait de l'humilier une nouvelle fois et cela en était trop pour le spectre, qui désormais ne pourrait atténuer sa rage quand la massacrant. Il en oublierait presque sa mission première à cause de cette colère qui l'envahissait, mais qui lui fut toutefois rappelé par cette personne qui commençait à lui taper sur le système...

« Vous ne réussirez à arracher ces sceaux et libérer les âmes que par un seul moyen : prendre ma vie. Et puis... vous avez raison cette guerre à que trop durée. » Lui dit-elle tout en ne détachant pas son regard du Spectre, avant de prendre une posture de combat les bras croisés en lui adressant de nouveau la parole: « Si vous tenez tant à danser, dansons! »

Il se contenta de lui lancer un léger sourire sans esquisser le moindre geste. Elle se permettait de lui laisser porter le premier coup, à croire qu'elle se foutait de lui comme ce fut le cas au départ. Elle n'avait vraisemblablement pas idée de la puissance qui émanait du spectre du Basilic. « À croire que les chevaliers d'Athèna sont vraiment bêtes! Je t'offre l'occasion de m'attaquer la première et toi que fais-tu? Tu ne fais rien... Tu me fais pitié, tout comme ta Déesse qui pense pouvoir sauver ce monde! » Vociféra-t-il à son encontre, son cosmos rugissant de plus en plus fort et ses yeux scintillants bien plus encore dans la pénombre. Ainsi, il lui laissait une chance de lui porter un coup, à elle de bien saisir cette occasion, car le spectre du Basilic lui ne la raterait pas...


Mashia Mokushi a défié Sylphide

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus   

Revenir en haut Aller en bas
 

La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Cinq Pics de Rozan-