RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Mer 14 Sep - 23:42



    ~°° BRUINE DE SANG °°~


    Un vieux fort, datant du début de la venue des premiers colons, trônait encore majestueusement au-dessus de la ville. Il observait depuis des années la petite ville coloniale qui s'agrandissait chaque jour, il regardait les soldats en redingotes rouges qui le protégeaient des oeuvres du temps, il n'était jamais seul et cela le rendait heureux.... Mais cela n'était plus.

    ********
    L'aurore s'étendait lentement à l'horizon, le Dieu du soleil avait fait miroité ses quelques faibles rayons à travers les nuages. Ces derniers s'étaient accumulés pendant des heures et des heures dans une teinte ocre et carmine, puis ils se libérèrent brusquement d'un lourd fardeau. Venant de tout part, une bruine vermeille tomba comme des flocons sur une ville qui embrassait cette nouvelle malédiction dans une clameur silencieuse, la vie n'était plus là-bas qu'un sursis. Légère pluie qui était à la fois chaude et gluante comme de la poix, elle était le signe des malheurs anciens et les Dieux recouvraient la ville d'un linceul morbide.

    Deux ombres traversèrent les sentiers qui menaient au sommet de la colline. Derrière un portail qui bouclait des hauts murs, elles virent des carrioles disséminées près de l'entrée, des calèches s'étaient entassées dans un désordre indescriptible, et enfin, des restes de cadavres des Dragons de sa gracieuse Majesté étaient décharnés à cause de violentes lacérations. Quelques cadavres de griffons gisaient aussi à côté d'eux, transpercés de part en part par des boulets de canons sûrement, l'odeur de souffre et de camphre étaient ici très violente. Les ombres se détachèrent alors de l'obscurité pour apparaître dans un des premiers rayons de soleil, elles portaient des armures à l'aspect doré et la lumière du soleil semblait accroître encore plus la brillance de celles-ci. Ils étaient enfin arrivés et l'entrée montrait déjà le malheur qui les attendait...

    ~°° LE REVEIL DE LA MERE °°~


    D'aussi loin qu'elle se souvenait, elle n'avait pas senti de cosmos depuis des siècles. Ses lieutenants ne donnaient plus beaucoup de signes depuis de longues minutes déjà, décontractant ses muscles, elle se releva lentement et fit signe aux quelques griffons sur place d'aller vers l'entrée. Ce simple geste suffisait pour eux, ils savaient qu'elle n'aimait pas la rébellion et ce mode de vie était ainsi depuis des siècles. Ils partirent alors en direction de l'entrée du fort. Quelques battements d'ailes entre les trouées dans les murs et ils étaient dehors.

    Il ne leur fallut que quelques secondes pour repérer les intrus, des hommes vêtus d'or et leur "Mère" leur avait dit de s'en méfier. Il brillait avec les premières lueurs de l'astre solaire dans le ciel, les griffons tournèrent alors de longues minutes autour d'eux, la bruine de sang les obligea lentement à redescendre sur la terre ferme. Ils se posèrent les uns après les autres autour des intrus, un, deux, trois, quatre, cinq, six.... ils devinrent une vingtaine en quelques temps. Il n'attaquèrent pas, préférant hurler et grogner pour intimider l'adversaire.

    Puis, un grognement bestiale se fit entendre de l'intérieur du fortin, du donjon précisément. Les vingt griffons sautèrent alors sur les guerriers dorés pour leur porter l'estocade, ils griffèrent, mordirent, flagellèrent de leurs queues les deux têtes au point où leurs casques volèrent dans les ruines longeant les murailles. La lutte venait de commencer et une créature massive et sombre s'était mise dans l'obscurité d'une trouée pour observer des ennemis potentiels....
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Jeu 15 Sep - 0:53


Arrow [Boston] Attaque des griffons noirs

Le calme retombait peu à peu sur la cité tandis que nous traversions des rues seulement peuplées de cadavres, Aldébaran et moi. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, Kenshiro et le Lézard n'auraient pas la tâche facile. La ville était agonisante et les survivants étaient dispersés et épuisés par cette nuit de cauchemar. Il restait peu de temps pour sauver des vies, nous le savions parfaitement. Restait à espérer que le Dragon et le Lézard le savaient aussi. Côte à côte, passant de rue en rue, de toit en toit, le Taureau et moi nous dirigions droit vers le lieu qui allait définitivement sceller cette situation, et y mettre un terme, quoi qu'il en coûte.
Soudain, une goutte chaude tomba sur ma joue, puis une autre sur mon nez. La pluie ? Non, trop chaud. Curieux, je levai les yeux au ciel, et ce que j'entrevis me stoppa net. Le ciel avait rougi, la lune avait totalement disparu pour laisser la place à de sombres nuages bordeaux qui ne présageaient rien de bon. Pris d'un doute troublant, je posai doucement la main sur mon visage avant de regarder mon doigt : celui ci était bel et bien couvert d'un liquide rouge et visqueux. Après l'avoir goûté, le doute ne fut plus permis : il pleuvait du sang. Décidément, l'enfer n'avait plus rien à envier à cet endroit. Après un regard consterné échangé avec le Taureau, nous reprîmes notre course en direction du vieux fort.

Les premières lueurs du jour semblaient poindre à l'horizon, mais il était difficile d'en être certain tant la pluie de sang avait assombri les lieux. Lorsque nous arrivâmes devant l'entrée du fort, nous nous arrêtâmes finalement, pour balayer les lieux du regard. A n'en pas douter, un combat féroce s'était engagé. Les troupes chargées de défendre la ville s'étaient défendues comme des Lions, jusqu'à la mort. Mais comment résister face à une menace dont ils ne comprennent même pas l'origine, et encore moins l'étendue des pouvoirs. Même avec la ténacité la plus féroce, ils n'avaient pu que s'incliner face à un ennemi bien plus dangereux et puissant qu'ils ne le seraient jamais. Le massacre avait été aussi violent ici que dans les rues : des carioles encastrées les unes dans les autres, des corps mutilés à la pelle, une cavalerie toute entière décimée, sans aucune différenciation entre les cavaliers et leurs montures, dont les cadavres recouvraient la vieille citadelle et ses alentours.

La pluie de sang qui se déversait tout doucement sous forme de bruine commençait à sinuer le long des cadavres pour suivre les pentes le long de la colline la ramenant au cœur de la cité. Les lieux semblaient déserts, silencieux, calmes. Un calme plat, mortel. Trop calme, peut être... Perplexe, je me tournai vers le Taureau :
- Tu es sûr que c'est i...

Soudain, un griffon se posa face à nous, nous faisant sursauter. Puis, dans le même instant, un second se posa juste derrière nous. En quelques secondes, c'est une flottille d'une vingtaine de griffons qui nous avaient cernés de toutes parts. Un grognement s'éleva brusquement du coeur de la meute et ils nous fondirent dessus en une attaque coordonnée. Croisant les bras en une solide garde, la plupart des coups furent parés, mais tout à coup, l'un d'entre eux me prit par surprise et m'arracha d'un coup sec mon diadème. Dans un réflexe défensif, j'écartai rapidement les bras pour libérer ma cosmo énergie, et une vague d'énergie repoussa les animaux mythologiques à quelques mètres, nous donnant ainsi le temps d'organiser notre défense. Rapidement, je vins me positionner derrière le Chevalier du Taureau. Il ne fallut que quelques secondes à nos adversaires pour nous encercler à nouveau totalement.

- Pas de casse ? lui demandai-je rapidement avant de me recentrer sur les agresseurs.

Dos à dos, la garde relevée, Aldébaran et moi étions parfaitement encerclés. Après un rapide balayage de chaque ennemi, je tournai légèrement la tête vers mon épaule sans toutefois perdre de vue les griffons sournois qui attendaient le moindre signe de faiblesse :
- Bon, et maintenant... ?

Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Ven 16 Sep - 11:54

L'Aldébaran avaient donné ses directives aux deux Saints qui restaient au coeur de la ville et leur survie ne lui appartenait plus à présent, il devait se concentrer sur le véritable objectif, découvrir ce que cachait ce fort. Depuis la colline qui y menait, les deux hommes pouvaient voir la ville dans sa quasi globalité et cela n'avait rien de réjouissant, des incendies naissait par endroit et la grande majorité des habitations étaient défoncées et leurs toitures éventrées. Cette vision donna aux deux chevaliers d'or encore plus envie de presser le pas pour mettre un terme définitif pour enfin pouvoir panser les plaies, pourtant la bruine qui semblait s'abattre sur la ville intrigua l'Aldébaran. Tendant la main, une goutte s'écrasa dans sa paume, mais elle n'avait rien d'une goutte d'eau. Chaud, rouge et épais il pleuvait à présent du sang sur cette ville déjà traumatisé et à l'idée de ce que pouvaient ressentir les survivants Marcus laissa pour une fois éclater sa rage.

Son cosmos dégagea une chaleur qui fit s'évaporer les gouttes de sang qui osait tomber sur lui et de sa voix puissante il cria en direction de la ville.

-COURAGE BOSTON, LA PEUR N'A PAS SA PLACE DANS VOS COEURS !

Peu être que son encouragement ne porterait pas aux oreilles de tous, mais il savait que son engouement toucherait ceux qui l'entendraient. Le visage de Marcus était à présent dur comme jamais et rien ne pourrai le détourner de son objectif de mettre fin à tout ça. Il pressa donc le pas vers l'entrée du fort où le comité d'accueil se posait un à un.

Rapidement ce fut une vingtaine de griffons qui encerclèrent le duo de chevalier d'or, mais aucun d'eux ne semblait vouloir passer à l'acte, prendre l'initiative de l'assaut. Puis de l'intérieur du fort, un rugissement menaçant se fit entendre et comme des automates, les griffons se jetèrent sur les Saints dans l'instant. L'Aldébaran accueillit le premier d'entre eux avec son poing, brisant sa colonne vertébrale. Puis il attrapa le second par la nuque afin de lui présenter son genou, explosant instantanément sa boite crânienne. La meute pourtant ne tarda pas à déborder les deux hommes qui se battaient chacun de leur cotés. Alors que Marcus fit accroître sa cosmos énergie afin qu'elle écrase les assaillants, Kappa lui envoya une vague de froid qui lui permis de venir se placer dans le dos de son frère.

-Bien joué Kappa, merci.

Marcus ne rajouta rien, il était déçu de lui même d'avoir céder aussi facilement à la rage et à la désorganisation qui en découlait, mais le geste de son frère d'arme avait remit de l'ordre dans son esprit et le retour du Taureau ferait très mal.

-Ce ne sont que des soldats de bases galvanisés par le grognement qui provenait de l'intérieur, écrasons le berger et le troupeau se dispersera. On fonce à l'intérieur cote à cote, tu couvre ma droite et je couvre ta gauche, Go !

L'aldébaran avait connu nombre de champ de bataille et c'était retrouvé encerclé bien plus de fois qu'il ne pouvait les compter, il savait donc très bien que cette disposition n'avait rien de pratique pour défendre un accès. En effet seul les deux griffons devant les portes bloquaient réellement la route des deux hommes, tous les autres devrait se contenter de leur courir après, s'ils en étaient capable.

Aux cotés de son frère d'arme Marcus bondit en direction de la porte et faisait face à son vis à vis mythologique. Attrapant l'animal par le cou de sa grande main puissante, Marcus lui brisa la trachée avant de le jeter de toute sa force derrière lui, se servant alors de sa victime comme d'un bouclier face aux poursuivants. Les deux homme pénétrèrent donc ainsi dans la place centrale du fort et se replacèrent dos à dos, prêt à tout.
Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Jeu 22 Sep - 20:38

    ~°° LA BASSE COUR °°~



    Des planches volèrent dans tous les sens, deux griffons venaient d'atterrir dans la courteline. Les deux chevaliers d'or traversaient rapidement celle-ci pour arriver dans la basse cour. A l'intérieur, l'ancienne caserne était éventrée et une sombre fumée noire en ressortait. Des cadavres étaient près d'échelles qui menaient aux chemins de ronde des murailles. Des canons jonchaient le sol et des corps de griffons étaient aussi à des endroits éparses.

    Arrivés là, les griffons volaient dans le ciel et se posèrent sur les créneaux pour regarder les deux chevaliers d'or. Ils ne bougeaient pas. Battant parfois des ailes, ils laissèrent brusquement des cris aigus sortir de leurs becs, au même moment, une créature sortit par une grande trouvée en hauteur dans le donjon. Son plumage anthracite était recouvert de liserets d'un bleu royal. Majestueux, ce griffon faisait deux fois la taille des lieutenants que les chevaliers avaient pu affronter jusqu'ici. Un cosmos à la fois doré comme la lumière du soleil et sombre comme le crépuscule de la nuit, le geste royal, ce griffon battit des ailes un bref instant et tous les griffons se turent à ce simple geste. Le plumeau de poils qui était à l'extrémité de sa queue émettait des petites flammèches bleutées, puis, soudainement, il s'inclina devant ses ennemis avec respect.

    Dans un grand silence, la créature observa le ciel sanglant et ses prunelles sombres s'abaissèrent sur ses ennemis. Une belle luminescence s'échappait de ses plumes noires, il était superbe, il ne fallut que quelques temps aux chevaliers d'or pour se rendre compte que ce griffon avait de l'essence de Vénus en elle. Elle ! Oui, c'était une femelle et elle était de ces créatures qui commandaient aux mâles de la meute, le Griffon griffa alors le sol pour se faire un peu les griffes, ébouriffa ses plumes et son corps pour le décongestionner un peu.

    Une bruine de sang tombait sur la basse cour. Le temps allait venir où les Moires tissaient les éléments de la gloire ou de la tristesse. Les larmes carmines de l'Humanité coulaient déjà sur l'or des armures, profitant des interstices pour former des petits filets de sang chaud. Le Griffon bondissait alors en hauteur et déploya ses ailes pour prendre de l'ascendant dans l'atmosphère, cela formait un drôle entrelacs dans le ciel avec les jets de sang qui dansaient dans le ciel.

    Dans un rugissement, l'éminence des griffons fonça sur le chevalier d'or du Verseau. Ses griffes puissantes pénétrèrent les épaules de ce dernier avec une puissante surprenante, il semblait déchiré l'armure de Ganymède avec une facilité incroyable, il frappa ensuite une série de coups au niveau des jambes et des bras de son nouvel adversaire, abandonnant le plus gros pour plus tard, c'était animal de frapper la proie la plus faible. Sinon, à la fin de son algarade, il libéra de son bec une brume verdâtre et sentant comme les pinèdes des montagnes. Ce parfum devint rapidement très putride, comme la mort qui se putréfie dans les forêts, entrant par tous les pores de la peau de son ennemi...






Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Jeu 22 Sep - 22:11



Le plan semblait un peu simple, et me fit immédiatement penser que nous tombions peut être dans un piège monté pour nous stopper définitivement : foncer tête baissée dans le fort, et réfléchir ensuite. Cependant, l'assurance du l'Aldébaran me redonna courage, et c'est en acquiesçant silencieusement que je m'apprêtai à le suivre. Aussitôt, le Général du Sanctuaire s'élança droit devant, tel un Taureau chargeant sa proie. Je lui emboitai immédiatement le pas, tout en prenant soin d'éviter que nous soyons suivis : quelques instants après que nous nous soyons élancés, une séries de stalagmites jaillirent du sol pour blesser les griffons se situant à proximité et ralentir les autres, formant ainsi un mur naturel. Nous débouchâmes finalement sur la basse cour, et sur une ancienne caserne complètement détruite. Là encore, les lieux étaient emplis de cadavres, aussi bien d'humains que de griffons.

C'est alors qu'elle apparut : gigantesque griffon atterrissant à quelques mètres de nous, près de deux fois la taille du mâle Alpha que j'avais affronté quelques minutes plus tôt, la Matriarche nous faisait face de toute sa hauteur et de toute sa noblesse. Dotée d'un pelage magnifique de jais et bleu, et d'une queue se terminant en flammèche, l'animal plongea immédiatement l'ambiance des lieux dans un silence pesant. Plus étonnant encore, elle s'inclina devant nous. La signification était lourde, et marquait sans le moindre doute le début d'une confrontation finale. Me tournant brièvement vers mon supérieur hiérarchique, j'échangeai avec lui un regard déterminé et acquiesçai en silence pour lui signifier que j'étais prêt à engager le combat. Cependant, l'ennemi en avait décidé autrement : Un rugissement nauséabond s'éleva du plus profond de sa gueule avant que la bête ne se jete sur mon corps pour le transpercer à l'aide de ses griffes bien plus acérées et dangereuses que celles de ses congénères. Le corps en fut lacéré et l'armure brisée au niveau des épaules, lorsque soudain...

Une petite fissure apparut au niveau du visage du chevalier du Verseau, puis celle ci s'étendit de plus en plus : le torse, les bras, les jambes, et subitement, cette série de fissures dévoila un miroir de glace que j'avais fait apparaître juste au moment où la matriarche m'avait choisi pour cible. Elle ne s'était défoulée que sur une illusion de mon corps, et allait bientôt le payer. Brusquement, le miroir se brisa, les éclats de glace blessant l'animal qui ne semblait toujours pas remis de cet effet de surprise, dévoilant mon véritable corps situé à deux ou trois mètres derrière, un sourire railleur sur le visage.
- Tu ne m'attraperas pas aussi facilement que tu le crois, lui dis-je avant de charger à mon tour, fraternité à la main.
L'épée fendit l'air à une vitesse fulgurante pour atteindre l'animal que je visai déjà aux ailes, comme je l'avais fait pour son lieutenant. Mais soudain, alors que j'étais en plein vol, en train de frapper encore et encore le corps musculeux de la matriarche, des plaies en forme de griffure apparurent sur mon bras gauche et mes jambes, me forçant à me replier de quelques mètres.
- Mais qu'est ce que...

La réalité me frappa soudain, me figeant sur place sous l'effet de la peur : certains de ses coups étaient parvenus à traverser mon miroir de glace, la défense que personne n'était arrivé à briser. Serrant les poings, je criai soudain à Marcus :
- Fais attention ! Cet adversaire est encore bien plus fort qu'il n'y parait !


Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Ven 23 Sep - 12:57

Les deux Saints savaient parfaitement où ils avaient mit les pieds, le fait que ce fort soit devenu le nouveau bastion des griffons était une évidence et pourtant Marcus n'avait pas l'impression de se jeter dans la gueule du loup et la raison était fort simple : C'était lui qui venait mettre un terme au carnage et non l'inverse.

Lors de son apprentissage son maître lui avait appris tout ce qu'il savait, que ça soit sur la nature du cosmos ou sur la nature elle même et la faune faisait parti du programme. Tous les animaux vivant en meute fonctionnait sur un système hiérarchique extrêmement précis et bien souvent il suffisait de mettre l'Alpha à terre pour voir la meute battre en retraite. L'Aldébaran n'avait donc qu'une idée en tête, faire le plus de ravage possible afin de faire sortir le véritable leadeur de sa tanière. Kappa du Verseau mettait également beaucoup de coeur à l'ouvrage et ses créations de glace étaient des plus impressionnantes, son cosmos était sans doute l'un des plus beau au sein de la chevalerie et pourtant si mortel.

Le travail commun des deux hommes ne tardèrent pas à porter leurs fruits, car d'un seul battement d'aile la Matriarche fit taire la totalité des griffons, l'entrée en scène était des plus prestigieuses certes, mais cela ne changerai en rien le sort qui lui était réservé. Après ce qui sembla être une révérence que lui rendit le Chevalier du Taureau, la Griffonne s'envola et piqua directement sur le Magicien de l'eau et de la glace. Marcus aurait évidement préféré être pris pour cible, mais il savait que son frère d'arme avait les ressources pour se soustraire à cette attaque, par contre il ne laisserait certainement pas son camarade faire l’appât sans réagir et en profiter pour frapper un grand coup.

A l'instant même où la puissante serre de la Matriarche tomba sur Kappa, le poing droit de Marcus lui volait en direction de la tempe de cette dernière, sans perdre un instant il enchaîna avec le crochet du gauche le plus puissant qu'il avait en stock. Si ce coup atteignait la cuisse antérieure gauche comme il l'espérait, alors non seulement la créature aurait du mal à s'en servir comme appuis, mais aurait aussi des difficultés à s'en servir comme l'arme qu'elle était. Profitant encore un peu de l'occasion offerte par son frère, Marcus poursuivit le martelage, ainsi son genou s'envola directement vers les côtes de l'animal. Puis voyant que son frère, malgré tout son pouvoir, avait été touché par la bête, l'Aldébaran décida qu'il était temps de mettre un terme au corps à corps afin de permettre à Kappa de souffler un peu et de pouvoir récupérer.

Bien loin de la maîtrise élémentaire de son frère, Marcus concentra son cosmos le plus pur dans ses deux énormes mains qu'il avait placé de chaque coté de son tronc comme pour emmagasiné encore plus de puissance qu'il lança à bout portant sur le flanc de la Matriarche.

-Tu ferais mieux de ne pas m'oublier au risque de le payer de ta vie ! Par la Corne du Taureau !

Marcus n'avait pas le talent de Kappa à ralentir la rotation des atomes, il n'avait pas non plus la spiritualité de la Vierge, ni la psychokinésie de Shion, mais il était celui qui parmi les douze chevaliers d'or pouvait développer la plus grande force de destruction et lui laisser le champ libre pour le faire était une grave erreur. Le véritable mur cosmique déclenché par l'Aldébaran aurait tôt fait de propulser l'énorme carcasse de la Matriarche loin de son frère d'arme vers lequel il se retourna immédiatement.

-Sa force et sa résistance n'ont effectivement rien à voir avec celles de ses lieutenants, bloque au maximum ses mouvements avec ta glace et frappons fort mon frère.

Marcus avait donné ses instructions en faisant abstraction des blessures du Verseau, il était un Chevalier d'Or et avait choisi d'être en première ligne et cela aurait été une insulte que de pensé à le préserver à ce stade de l'affrontement.


Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Dim 25 Sep - 13:43

    ~°° LA BASSE COUR °°~


    Tempus fugit. Le griffon n'avait pas vu ce genre de reflet de lui même depuis des siècles, l'amertume le frappa quand il vit son souffle putride revenir dans sa direction. Mais les griffes avaient pénétré la chaire, le sang coulait lentement sur les quelques plumes qui entouraient ses pattes. Brusquement, une avalanche de pierres taillées dans le rocher le plus dur s'abattit sur sa tempe, chaque coup le fit voler en arrière, puis, venant de nulle part, un mur de lumière le propulsa en arrière. Cependant, sa peau, aussi dure que de l'écorce venant de l'Olympe, résista parfaitement à ce genre de frappe, la créature en avait vu d'autres et ne semblait pas inquiète. Déployant tout à coup ses ailes, elle se rééquilibra pour atterrir sur le mur externe du donjon, ses griffes se plantèrent sur la roche et le griffon observa un instant les deux hommes devant lui.

    Bondissant dans le ciel, la matriarche ouvrit de nouveau ses ailes et laissa un violent tourbillon d'air se créer pour frapper ses ennemis, l'oeil du cyclone se dirigea alors vers le chevalier d'or du Verseau. Dans un dédale à travers les airs, le vent frappa de plein fouet le jeune saint pour le propulser contre les murailles derrière lui. L'autre Saint devait faire face à des vagues de vent créer par les autres griffons, ces derniers arrachèrent les pierres sous leurs griffes pour les balancer sur le Taureau, ce laps de temps permit à la matriarche de tomber sur Ganymède pour lui apprendre le sens de la salutation. Collé contre le mur, le chevalier du Verseau devait faire face à des rafales de vent et des griffes qui l'attaquaient en même temps....

    Par un dernier coup, les deux combattants explosèrent la muraille et le sorcier de la glace vola dans un vieux fiacre en flammes. Préparant déjà une attaque du Taureau, la bête donnait à ses plumes une teinte métallique comme de l'argent, cela allait lui permettre de résister aux futurs coups d'Airain de la créature de Minos. La matriarche bondissait alors en direction du vieux fiacre pour prendre la jambe de Kappa et le faire voler en l'air.... les autres Griffons comprirent le message et attaquèrent le morceau de viande qui étaient brusquement à leur portée.

    La Matriarche bondissait alors dans les airs pour frapper une dernière estocade au Verseau, il savait que laisser un angle mort au Taureau était un danger permanent, mais la règle de la survie l'imposait, il lui fallait attaquer celui qui lui semblait le plus faible... La loi de la guerre était immuable !





Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Dim 25 Sep - 15:08



Quelques secondes. C'était le temps que je pouvais donner à mon frère d'armes, la diversion créee lorsque l'animal concentrerait toute son attention sur moi pour m'attaquer. Je ne pouvais que résister à cette bête mythologique aux pouvoirs bien supérieurs aux miens pendant ce court laps de temps, en espérant que l'Aldébaran profiterait de cette opportunité pour frapper de toutes ses forces. Lorsque le miroir se brisa et que le combat rapproché s'entama avec la matriarche, c'est avec soulagement que je vis le Taureau sauter sur l'occasion pour frapper un grand coup. Le cosmos du Gardien du second temple du zodiaque se déploya alors, et je ne pus qu'éprouver de l'admiration face à une telle puissance physique. Des histoires sur le général du Sanctuaire, j'en avais entendu : qu'il se servait de son corps comme d'une arme mortelle. Mais en entendre parler et voir cette fameuse arme en action étaient deux choses radicalement différentes. Le souffle puissant que cette charge dégagea était tout simplement incroyable, à mille lieues de mes capacités physiques.

Répondant soudain à la voix de mon supérieur, je rompis en même temps que notre adversaire le combat rapproché pour marquer un temps de repos. Mais notre ennemi avait décidé qu'il ne me lâcherait pas. Faisant à son tour la démonstration de sa supériorité, il créa d'un simple battement d'ailes une tornade qui me prit pour cible et me propulsa contre un mur jusqu'à ce que j'y reste collé, immobilisé par la puissance de l'attaque. Une pluie de coups me poussa à me recroqueviller derrière mes bras pour en arrêter le plus possible afin de limiter les dégâts.
- Qu'est ce que c'est que cette pression... murmurai-je aussitôt avant de passer au travers du mur pour atterrir dans un vieux fiacre en flammes, complètement sonné.
Mais alors que je m'apprêtais à récupérer quelques secondes, la bestialité sans limites de la matriarche se manifesta à nouveau : attrapant ma jambe, elle me propulsa dans les airs pour venir me porter le coup de grâce. Mon instinct de préservation s'éveilla aussitôt en plein vol, et mon regarda flamboya.
- Ca suffit ! Tu as assez ri !!! hurlai-je en me rétablissant soudainement en plein vol pour faire face à la matriarche qui me fonçait dessus.

La peur était soudain absente, remplacée par une volonté de montrer ma puissance et de faire aussi bien que l'Aldébaran ne l'avait fait quelques secondes plus tôt. Contre toute attente, alors que je ne l'utilisais jamais en combat, c'est mon poing droit qui partit empli de haine percuter la tempe de la matriarche avec une puissance phénoménale. Profitant du temps gagné, j'atterris au sol, mon terrain de jeu. Sans donner le temps à l'ennemi de réagir, je fis apparaître dans mes mains une série lames de glace extrêmement acérées.
- ATTRAPES ! hurlai-je à l'intention de l'ennemi avec un sourire vengeur.
Les lames fendirent l'air avec fulgurance en direction de l'adversaire.

Cette fois, il était temps de déployer ma véritable puissance. Mon cosmos envahit les lieux, et la pluie cessa soudain de tomber. Mais rapidement, ce furent des flocons rouges gorgés de sang qui se mirent à tomber sur la Forteresse et le reste de la colline, donnant aux lieux une teinte encore plus glauque et apocalyptique que jusqu'à présent. Telle était la puissance du Verseau, capable de faire tomber la neige par le seul déploiement de mon cosmos. Nous avions tous atteint le point de non retour, et nous savions pertinemment que tous ne survivraient pas au combat. Le temps des esquives et de la préservation était révolu.
- Tu me prends pour un jouet, c'est ça ?! Tu vas payer cher le fait de m'avoir sous estimé !!

Joignant les mains dans la position caractéristique, j'abaissai encore davantage la température des lieux. Une fine couche de givre se mit à recouvrir les remparts, les corps et les boiseries, et les petits rivières de sang sillonnant entre les cadavres du fort furent immobilisées, cristallisées par le froid. C'était à mon tour, à présent.
- AURORA THUNDER ATTACK !!

Une vague de froid d'une puissance incroyable transforma instantanément le fort en palais des glaces et se dirigea droit sur le puissant animal.
- CESSES DE ME MEPRISER !!! hurlai-je à la bête sous le coup de la colère, parfaitement conscient de la raison pour laquelle j'étais systématiquement pris pour cible.

L'attaque se renforça légèrement sous l'effet de la colère, avant d'entamer sa dernière ligne droite vers la Matriarche...



Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Lun 26 Sep - 13:47

Personne n'avait encore réussi à encaisser ainsi le plus puissant enchaînement dont été capable le Chevalier du Taureau, pire encore la Matriarche des Griffons n'avait eu pour réaction que de faire apparaître une teinté argenté à son pelage qui semblait à présent aussi dur que l'acier.

Bien loin d'avoir réussi à attirer l'attention de la créature, cette dernière déployait un cosmos grandissant et d'un coup d'aile créa une véritable tornade prenant pour cible le Chevalier du Verseau. Il était impossible pour Marcus de voir son frère d'arme être prit pour cible encore une fois sans qu'il ne réagisse, alors d'un bond il se plaça entre la colonne tourbillonnante et Kappa, concentra son cosmos sur son corps comme une carapace et attrapa le cyclone à pleine main. Faire rempart de son corps n'avait rien de nouveau de le Chevalier du Taureau, mais la puissance à laquelle il faisait face elle était tout simplement phénoménale et l'Aldébaran dut faire appel à toute sa force pour tenir bon.

Malheureusement cela n'avait pas suffit pour tirer son ami d'affaire, la Matriarche avait profiter de sa tornade pour prendre le Verseau à parti au corps à corps et Marcus dut lever les yeux pour repérer son frère d'arme car celui ci c'était vu projeter dans les airs. Il en fallait bien plus pour le déstabiliser et ce fut un homme en colère qui atterrit à quelques pas du Taureau.

Marcus le sentait, le Chevalier du Verseau s’apprêtait à déclencher son attaque signature, comme l'était pour lui la Corne du Taureau. Tandis que son frère accumulait son cosmos, l'Aldébaran ne tergiversa pas et choisi d'offrir à son camarade le temps nécessaire à son explosion de puissance.

Alors que le décors prenait petit à petit une teinte blanche, le colosse qu'était Marcus avait choisi d'engager le combat rapproché avec la créature. Frappant comme jamais, le but était clairement de percer cette carapace d'airain dont c'était doté la reine des griffons. Ce fut une véritable avalanche de coups qui s'abattu sur la bête et à l'instant même où il senti le cosmos de son frère à son paroxysme, Marcus fit un bond sur le coté pour laisser le champ libre à l'énorme rayon de glace.

-On continue comme ça ! cria t'il à son confrère. Par la Corne du Taureau !

Profitant de sa position avantageuse pour engloutir la Matriarche sous un feu croisé, Marcus n'hésita pas une seconde à déclencher encore une fois son attaque la plus dévastatrice. Pourtant un doute affreux envahit le chevalier le plus fort du Sanctuaire, malgré tout son engagement physique il n'arrivait pas à briser la défense de son adversaire, mais il n'avait pas dit son dernier mot et les capacités uniques de Kappa avait fait germer une idée dans l'esprit guerrier de l'Aldébaran. La facilité et la rapidité avec laquelle Kappa c'était forgé des épées de glace avait fascinait Marcus et il se tourna alors vers son frère d'arme.

-Un marteau de guerre ça te parle ?!

Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Mar 27 Sep - 20:32

    ~°° LA BASSE COUR °°~


    La neige rouge tombait. Les nuages avaient interrompu leur course dans le ciel et regardaient désormais le combat. La lame de glace cinglait dans le vent et fendait le plumage argenté de la Matriarche. Tout à coup, Ganymède serrait ses poings pour projeter une vague de froid se mélangeant avec les flocons carmins.

    Bondissant dans les airs, le taureau frappa la poitrail du Griffon légendaire. Brusquement, le cuir du griffon devint plus résistant et il déploya ses ailes pour reprendre de la hauteur. Les deux Saints tombaient rapidement sur le sol, mais le froid avait fait son office. Les pattes de la créature étaient recouvertes d'une fine couche de givre, mais elle fit un rase-motte sur le sol pour laisser son souffle mortel s'abattre sur le Verseau. Sur ses gardes, elle s'attendait à un possible retour de flammes, mais qu'importe, le saint ne pouvait agir en permanence dans cette façon d'agir.

    Le chevalier d'or du taureau vit alors une drôle de chose au passage de son ennemi. Un éclat doré brillait derrière sa nuque, était-ce une illusion ? Le fruit de l'aube naissante et des flocons rouges ? Personne ne pouvait l'imaginer, mais l'éclat s'éteignait lentement quand le griffon reprit de l'altitude dans les airs, elle attendait l'opportunité de refrapper ses ennemis. Elle commença à tournoyer dans les airs et prit encore de la hauteur pour devenir une masse sombre dans le ciel...

    Un faisceau de lumière brisa soudainement les nuages rouges. Un cosmos d'une grande puissance venait de nettoyer le ciel, des étoiles éparses se répandaient légèrement avant de grésiller pour mourir dans le néant. La neige reprit alors sa teinte blanche et transparente, enfin, elle dansa avec les ailes de la matriarche avant de retomber sur le sol.

    Mais, alors que d'autres griffons s'envolèrent des murailles du fort pour rejoindre leur maîtresse, un autre griffon à l'éclat doré sortit des nuages pour se poser majestueusement sur la cime d'un arbre à quelques lieux des Saints. Son aura était chaleureuse comme l'aube naissante, il semblait attendre la fin des combats. Imperturbable, il observait les évènements et n'était pas encore décidé à intervenir.





Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Ven 30 Sep - 11:36



La vague de froid frappa finalement violemment le corps de griffon, m'arrachant un sourire en coin de victoire. Peu importait la suite du combat, son arme principale avait été engourdie, et la fin approchait pour elle. Malheureusement, la vitesse de l'animal ne diminua pas tel que je l'avais prévu, et elle fila vers moi avant de cracher à nouveau son souffle mortel sur moi, sans que je ne puisse rien faire pour l'éviter. Emporté par la violence du souffle, mon rouler bouler en arrière dura plusieurs mètres avant d'être stoppé assez violemment par un des murs du fort. Il me fallut quelques secondes pour reprendre mes esprits et me relever, mais je vis avec satisfaction qu'une nouvelle fois l'Aldébaran avait saisi l'occasion et plongé dans la faille pour harceler l'animal. Celui ci se tourna soudain vers moi et me posa une question qui me décontenança quelque peu, avant que je n'éclate de rire de bon cœur sous l'effet de la surprise. Sacré Taureau, au cœur du combat, il voulait tester ses forces avec une arme de ma fabrication.

Mon air redevint soudain sérieux et mon poing se serra : très bien, s'il voulait une arme, j'allais lui en fabriquer une en y mettant tout mon savoir faire. Profitant de l'envol de la matriarche, je concentrai tout mon cosmos et en quelques secondes, une grande masse correspondant parfaitement à la taille de colosse et aux grandes mains du Taureau apparut entre mes mains. Presque trop lourde pour ma force, je me tournai vers l'Aldébaran et lui hurlai :
- Tiens ! Attrapes ! Et Amuses toi bien !

Plus le combat avançait, et plus je me sentais en confiance avec le Taureau. Il avait beau être un général avec des responsabilités, il ne ressemblait pas à ces généraux qui n'étaient doués que pour la politique et n'avaient jamais vu un champ de bataille de leurs yeux. Ce n'était pas un de ces êtres pour qui les soldats n'étaient que des chiffres qu'il envoyait à la mort pour conserver telle ou telle ressource. Lui était proche de ses hommes d'une certaine manière, et je me sentais en confiance à ses côtés depuis le début de l'affrontement, ce qui jouait sans aucun doute en ma faveur pendant le combat, me poussant à me dépasser pour faire aussi bien qu'un combattant tel que lui.

Sitôt que je me fus débarrassé de l'arme, je chargeai droit vers l'ennemi qui se précipitait déjà vers nous. Décidé à donner quelques secondes à mon frère d'armes pour s'habituer au poids et à la manœuvrabilité de l'arme, je me dirigeai droit vers l'ennemi, et levai soudain ma main gauche jusqu'au niveau du visage d'un coup sec. Aussitôt, une série de stalagmites jaillirent du sol pour venir blesser et immobiliser la cible. Je fis quelques pas lents et mesurés vers la matriarche piégée dans la glace avant de tendre la main droite vers elle :
- Voyons jusqu'où peut aller ta détermination... ICINESS BIG BANG !!!

Le claquement de doigt se répercuta en écho dans les ruines du fort, et dans l'instant qui suivit les blocs de glace ayant piégé l'ennemi explosèrent avec un effet destructeur, dégageant un souffle phénoménal.
Sans attendre de savoir si l'attaque avait rempli son office, et espérant qu'il serait au rendez, je tournai légèrement la tête vers mon épaule gauche pour m'adresser au Taureau qui devait toujours être derrière moi, et dis soudain :
- A toi Aldébaran, la route t'est grande ouverte !



Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Lun 3 Oct - 12:56

A chacun de leur assaut, les deux Chevaliers de l'Espoir arrivaient à se trouver quelques seconde de répit. La puissance conjugué de leurs attaques parvenaient toujours à déstabiliser la Matriarche des Griffons et Marcus du haut de son expérience était plutôt satisfait de la tournure des évènements. C'était bel et bien le binôme qui imposait son rythme à la créature, mais pourtant ce n'était pas encore assez pour mettre un terme une fois pour toute au carnage de Boston.

L'étrange éclat lumineux qu'avait aperçut l'Aldébaran par contre pourrait bien être la clé de voûte de ce combat titanesque. En effet lorsque le Griffon avait repris son envol pour se perdre dans les nuages, un éclair de lumière avait déchiré le ciel pour mettre fin à la pluie sanglante pour le plus grand soulagement de l'Aldébaran qui s’inquiétait toujours pour les habitants de la ville.

-La Matriarche aussi est possédé et je n'ose pas imaginer le cosmos nécessaire pour maintenir un contrôle continue sur une créature aussi puissante et sur toute la meute...

Le ton du Taureau n'avait plus rien de joyeux, car même si les deux hommes faisaient un beau combat, allez inspecter la nuque de leur adversaire était inenvisageable en plein combat, il lui faudrait donc au minimum étourdir la bête. Pour cela néanmoins Marcus venait d'avoir un atout de taille, le marteau de glace forgé par son frère d'arme était parfaitement adapté à la taille et à la musculature de l'Aldébaran. Attrapant l'arme à une main, le Chevalier fit immédiatement deux trois moulinets comme si la masse n'avait été qu'une simple épée.

Tandis que Marcus se familiarisait avec son nouvel instrument de destruction, son camarade lui fonçait dans la mêlée et le géant ne comptait pas le laisser seul. D'un gigantesque bond, Marcus se propulsa dans les airs si bien que lorsque Kappa se retourna il ne trouva pas le Taureau derrière lui.

Ce ne fut que le bruit de la glace s’écrasant sur le plumage du griffon qui fit comprendre à tous que Marcus venait de retomber de tout son poids sur la bête en lui administrant le coup le plus dévastateur jamais porté. Une rapide rotation sur lui même donna encore plus de force à la masse qui fusait sur la cuisse de la Griffonne. A chaque coup que portait le Général du Sanctuaire, des éclats de glace jaillissaient, si bien qu'au bout du compte il ne restait bientôt plus rien de la magnifique arme créer par Kappa. Profitant du choc terrible de ses coup de masse, Marcus décida d'enfoncer un peu plus le clou. Concentrant son cosmos autour de lui, il se projeta lui même sur le griffon tel un boulet de canon.

-Par la Charge du Taureau !

Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Dim 9 Oct - 13:15

    ~°° VERS LE DONJON °°~


    La force de frappe des deux saints surprit la bête un bref instant, le froid inondait son corps mais elle commençait rapidement à s'y habituer. Perdu dans ses pensées, le griffon ne put éviter les pics de glace qui l'assaillaient de partout, déchirant sa peau dans tous les sens. Ce sacrilège ne resterait pas impuni, alors que la matriarche s'apprêtait à attaquer, elle vit une ombre lui tomber dessus et la frapper d'une étrange arme de glace. Les coups pleuvaient. En effet, le Taureau la frappait de tout son soul mais il pouvait désormais voir une petite dague enfoncée dans sa nuque. Cell-ci brillait par intermittence avec les premières orées du soleil. Mais le dernier coup de marteau fit tomber la bête sur le sol.

    Bien que sérieusement amochée, elle vit alors une onde de lumière venir du ciel pour la frapper de nouveau. D'un bond dans les airs, elle dansa autour de l'onde pendant un bref instant, la laissant s'écraser sur les deux carrioles qui étaient près de l'entrée du fort. La déflagration fit voler des planches de bois et des corps se retournèrent pour faire des chutes assez lourdes en dehors de la colline.

    La Matriarche avait un regard de plus en plus fou. Elle prit une vitesse vertigineuse pour devenir un astre dans le ciel et elle se lança soudainement sur sa proie. D'un méchant coup de griffe, elle explosa la poitrine du jeune Ganymède, elle n'en avait pas fini avec ce damoiseau qui se pavanait avec ses armes de glace. Mais elle sentait qu'en abattant cet homme, elle allait retrouver sa liberté de mouvement, enfin au moins la possibilité de frapper avec ses autres griffes.

    Autre part, sur la cime d'un arbre, un magnifique griffon doré observait l'étrange ballet qui se déroulait sous ses prunelles. Il ne disait rien, un cosmos doré se libérait lentement de lui, dans une chaleur douce et protectrice. Elevant ses ailes au ciel, il frappa le vent pour s'envoler à son tour et il arriva à une certaine hauteur pour mieux observer les évènements. En fait, ce Griffon semblait gagner de plus en plus de puissance avec la montée du soleil, il devenait un petit soleil chassant les obscurités. Mais il ne faisait rien, du moins pas encore...

    Voyant le Verseau tomber sous l'impact, la matriarche reprit son envol et se dirigea au sommet du donjon à très grande vitesse. Là, elle pouvait récupérer un peu de force dans les dernières secondes de ce combat un peu trop rude pour elle, dans son esprit, elle savait que les chevaliers d'Athéna lui suivraient et bien pourquoi pas... Si ils voulaient du sang, ils allaient en avoir !





Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Lun 10 Oct - 19:46



Nouveau coup au but. C'est la première pensée qui traversa mon esprit lorsque mon attaque fit mouche. Pour ne rien arranger au supplice de la bête, l'Aldébaran lui tomba dessus de toute sa puissance en usant de l'arme de glace que je lui avais façonné, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des miettes de cette dernière. Il avait dû y aller sacrément fort, et tous ces dégâts répétés devaient irrémédiablement finir par affaiblir la griffonne. Elle se dégagea d'un bond et prit un envol dans les airs, mais les dommages étaient déjà bel et bien présents, et son vol était saccadé, irrégulier. C'était une certitude, à présent : l'ennemi était blessé. C'était à partir de maintenant qu'elle devenait la plus dangereuse, car un animal blessé et désespéré est bien plus redoutable qu'en bonne santé. Cette pensée ne tarda pas à se confirmer...

Dans un désir fou de me faire payer pour les dégâts encaissés quelques instants plus tôt, la matriarche plongea sur moi, toutes serres en avant, prête à m'éviscérer. Un sourire en coin apparut soudain sur mon visage. Elle ne le savait pas encore, mais cette fois encore, elle ne me toucherait pas. Le regard que j'avais échangé avec le Taureau quelques secondes auparavant m'avait fait comprendre qu'il se chargeait de la suite. Et en effet, l'instant d'après, se dressant tel un mur devant moi, il stoppa le griffon avant qu'il ne puisse me toucher. Profitant de cette intervention providentielle, je fis un pas de côté pour contourner Aldébaran et me préparer à contre attaquer. Mais contre toute attente, l'ennemi prit la fuite et s'envola au somment de la plus haute des tours du fort : le Donjon.

Ainsi donc, nous avions réussi à faire fuir notre terrible adversaire. La fin était donc proche, elle était probablement très affaiblie pour se replier ainsi en plein combat. J'attendis le feu vert du Taureau, puis nous nous dirigeâmes vers le donjon en montant rapidement l'escalier. Après une montée qui parut interminable, nous débouchâmes à l'air libre au sommet de la tour. Le regard d'ambre de la bête nous détailla un long moment tandis que le taureau et moi nous séparions pour la prendre en tenaille. Concentrant toute la puissance qu'il me restait, j'intensifiai mon cosmos, et en quelques secondes l'air se fit frais, et le vent glacial. A nouveau, une neige, d'un blanc pur cette fois, se mit à tomber au dessus du Donjon. A nouveau, le Taureau et moi échangeâmes un regard et il put lire toute ma détermination. Une petite couche de givre apparut sur les pierres de la tour, signe que j'avais atteint ma pleine puissance. Soudain, sans prévenir, je fis un geste sec qui fit à nouveau surgir des stalagmites du sol, piégeant la bête. Je crus voir passer dans son regard une once de peur lorsqu'elle comprit qu'elle avait à nouveau été piégée. Avançant lentement mon bras, je lui souris à nouveau, avant que mon cri ne déchire le silence pesant régnant sur le fort :
- Allez, finissons en... ICINESS BIG BANG !!!

Le claquement de doigts déclencha une explosion de glaces qui dégagèrent à nouveau une puissance redoutable, balayant la matriarche jusqu'au bord des murs, menaçant de le faire chuter dans le vide. Malgré tout, elle était toujours en vie, et une once d'admiration mêlée de respect passa dans mon regard. Sentant que le moment était venu de donner le coup de grâce, je voulus me précipiter sur l'animal pour frapper un grand coup, mais ma jambe refusa brusquement de bouger, et me fit souffrir durant quelques secondes, me forçant à poser un genou à terre.
- Saloperie de poison, pestai-je en me tenant la jambe sans même m'en rendre compte.
Lorsque la douleur se dissipa quelque peu et que mon regard se posa à nouveau sur la matriarche, il était déjà trop tard pour porter l'estocade. Serrant le poing, je rassemblai mes forces et me redressai de toute ma hauteur : une autre occasion se présenterait bientôt. Il suffisait d'être patient, et de rester calme...


Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Mar 11 Oct - 12:56

Durant le terrible assaut que Marcus avait subir à la Matriarche à l'aide de sa masse de glace, l'homme avait pu apercevoir une dague planté sur le garrot de la bête, elle brillait d'une lueur sombre comme la nuit et dégageait une aura extrêmement désagréable. L'Aldébaran sut instinctivement qu'il avait à porté de main la solution à leurs problème, mais il y avait un gouffre entre savoir et pouvoir. A peine eut il tendu la main que la matriarche c'était relevée toutes griffes dehors, prenant pour cible son frère du Verseau.

-Hors de question Griffon ! Hurla le Saint en utilisant son propre corps comme rempart entre le bec acéré de la créature et le coeur glacial de Kappa. Ce ne fut pas sans mal car l'arme naturelle de la matriarche s'enfonça profondément dans la chair du Taureau, pourtant il en fallait bien plus que des côtes en sang pour faire tomber le colosse. Au contraire, Marcus profita de son corps à corps avec la bête pour donner une chance d'en finir à son frère.

-Attrape la dague qu'elle a sur la nuque, vite !

La rapidité d'exécution irréprochable du Verseau ne parvint néanmoins pas à l'objectif. Une fois de plus la Matriarche repris son envol de toute sa vigueur et même la force physique de l'Aldébaran ne réussit pas à l'en empêcher. Les deux hommes savaient à présent à quoi s'en tenir et il était évident pour l'un comme pour l'autre de poursuivre la créature au sommet du donjon et de tout mettre en oeuvre pour lui arracher cette dague.

Grimpant les escalier trois par trois, l'Aldébaran profita de ce petit temps mort pour puiser un peu des ressources naturelles de la Terre-Mère afin de stopper son hémorragie une peu plus rapidement que ce que son métabolisme ne l'aurait fait. Ce fut donc en pleine possession de leurs moyens que les deux hommes arrivèrent face à la Griffonne.

Un seul regard suffit aux Chevaliers pour mettre en place leur offensive, aussi sans perdre de temps, Marcus bondit sur la gauche tandis que son frère d'arme lui prenait la droite tout en transformant le décors en palais des glaces. L'Aldébaran ne fut pas en reste et concentra son cosmos le plus pur dans ses énormes paumes avant de lancer un véritable mur sur la bête qui se retrouva pris entre deux feux d'une puissance inouïe.

-Par la Corne du Taureau !

Afin qu'elle ne bascule pas par dessus les créneaux, Marcus attrapa la bête par la tête et en profita pour lui éclater contre le sol. Bien loin de l'avoir assommé, l'Aldébaran dut se contenter de poursuivre ses coups au lieu de se saisir de cette maudite dague.

Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Mar 11 Oct - 22:49

    ~°° LE DONJON °°~


    La pluie des coups s'apparentaient à un chant du cygne. La bête était désormais dans un sale état, incapable de voler, elle était prisonnière des pics de glace qui traversaient son corps de part en part, le toit du donjon était recouvert d'un linceul de sang et de plumes qui s'envolaient avec les bourrasques de vent dans le ciel. A ce moment là, la barrière de lumière du Taureau foudroya la reine des Griffons, sa tête se renversa en arrière dans un craquement sinistre. Son immense corps dodelina de droite à gauche, elle s'approcha rapidement du vide pour tomber de la tour, plongeant dans le néant, elle tomba lourdement sur le sol dans un fracas assourdissant...

    Cependant, le griffon doré qui avait été observateur jusqu'ici piqua dans la direction des Saints pour se poser face à eux. Il ressemblait trait pour trait à la matriarche, il avait juste l'air diaphane, spirituel d'une certaine manière. Son cosmos laissait souffler une chaleur protectrice et puissante, majestueusement, il s'approcha du chevalier d'or du Verseau et regarda la plaie empoisonnée. Il la lécha alors pour laisser sa salive bienfaisante nettoyer les poisons qui tiraillaient le corps du jeune homme. Puis, après ce bref moment de répit, deux plumes s'échappèrent de ses ailes pour aller vers le ciel, elles explosèrent alors pour former un rayon de soleil qui fit bouillonner le sang des Saints. Ils se sentaient protéger désormais par une force invisible, naturelle et douce. Pendant un bref moment, ils avaient eut la sensation de ressentir le cosmos de la Déesse de la Sagesse, mais non... c'était quelque chose de différent et pourtant de si ressemblant.

    Au sol, la Matriache se relevait péniblement. Son cosmos était tiraillé entre la lumière et les ténèbres, mais ces dernières reprirent le dessus. Le Griffon doré fit signe aux deux saints de redonner de l'espoir à son peuple, il était impossible de comprendre son langage mais il allait leur laisser le temps nécessaire de penser à une stratégie. Devenant une sphère de lumière brusquement, laissant quelques plumes dorées disparaître dans le néant, elle plongea vers la Matriarche pour pénétrer son esprit.

    Un cri strident se fit alors entendre dans tout le fort, un cri de douleur et de rage sifflèrent en même temps. Fracassant un pauvre griffon qui était venu l'aider, la matriarche leva ses ailes pour concentrer ce cosmos noir qui la commandait encore. Puis, elle projeta un tourbillon de vent noir en direction du jeune Ganymède, elle n'avait pas changé de proie, comme toute bête voulant se repaître du sang du plus inexpérimenté. Le tourbillon de vent noir fendit alors la roche pour se lover comme un serpent à travers les murs et l'oeil du cyclone frappa le Saint d'or une nouvelle fois.

    Libérant ses griffes désormais libres du froid, elle sauta sur le mur pour grimper au moment où les Saints se débattaient avec la tornade noire. Ses serres pénétraient le mur d'enceinte avec une facilité déconcertante et il ne fallut que quelques secondes pour qu'elle soit de nouveau face à ses ennemis, pour le dernier moment de ce combat. Dans le ciel, huit gros griffons alphas venaient d'arriver du nord, ils étaient frais et attendaient un ordre de leur mère pour combattre les impudents. Et si par malheur...





Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Sam 15 Oct - 11:12

La bataille épique qui avait lieu dans le fort de Boston était sur le point de se conclure, les deux avaient réalisés l'impossible en imposant leur rythme et leur puissance face à la Matriarche des Griffons qui n'était plus que l'ombre d'elle même. Ses griffes avaient été gelé, son corps tuméfié et pour aucun des Saints n'arrivaient à mettre définitif au combat. Ce fut le moment que choisi un nouvel invité pour faire son entrée, un Griffon partageant les même traits que la Matriarche se posa à deux pas des protecteurs d'Athéna. Cependant cette nouvelle créature doré comme les armures était également aussi transparent et solide que le Cosmos lui même.

-Athé... souffla Marcus à demi mot et s'il ne fini pas de prononcé le nom de la Déesse de la guerre c'était parce qu'il avait senti quelque chose de différent, mais pourtant si proche. Ce rayon de soleil qui semblait à présent protéger les deux hommes et ce cosmos aussi proche de celui d'Athéna. Marcus se souvint alors de l'enseignement de son Maître et une seule option lui vint à l'esprit, de tout le panthéon il n'y avait qu'Apollon le dieu du Soleil pour agir ainsi.

Le temps que Marcus analyse la situation que cette dernière évoluait déjà, la Matriarche se relevait et le Griffon doré plongea en elle de sa forme spirituelle. L'Aldébaran sentait bien qu'un terrible combat avait à présent lieu dans l'esprit de la bête et il se tint prêt à intervenir dans l'hypothèse ou le mauvais camp l'emporte. Une fois encore la prudence du Taureau s'avéra payante, les ailes de la Matriarche se déployèrent et un terrible cosmos noir commença à tourbillonner avant de se muer en véritable tornade qui prit pour cible Kappa du Verseau.

L'Aldébaran se refusait à risquer la vie de son frère d'arme en profitant d'une quelconque diversion, ainsi il plongea de lui même au coeur de la tornade. Ce servant de son corps massif comme d'un véritable bouclier, telle était la nature de celui qu'on appelait parfois Le Rempart du Sanctuaire. A travers le mur de vent les deux hommes pouvaient clairement voir la Matriarche revenir au contact, il leur faudrait agir vite pour surprendre la créature, mais Marcus avait déjà un plan en tête.

-Je vais t'offrir une porte de sortie, agit au plus vite et offre lui le repos.

A l'instant même où il prononçait ces mots, le Taureau utilisa une fois de plus son physique hors norme pour se mettre en travers des rafales, laissant ainsi une ouverture à son frère d'arme. N'importe quel homme se serait envolé sous la puissance du vent, mais la masse que Marcus lui opposait tenait bon. Stoppant la rotation du vent, Marcus faisait baisser la puissance de la tornade petit à petit jusqu'à complètement l’annihiler. Son frère était passé depuis un moment à présent et le futur ne dépendait plus que de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Sam 15 Oct - 13:40



La fin était proche à présent. Aldébaran et moi étions sur le point de mettre un terme à l'affrontement en neutralisant l'adversaire, qui souffrait depuis quelques minutes des multiples blessures que nous lui avions infligées. Contre toute attente, et malgré la puissance de l'ennemi, l'alliance du Taureau et du Verseau avait été d'une efficacité redoutable, et dès le début du combat la matriarche avait perdu pied sans jamais réussir à nous inquiéter.

C'est lorsque mon genou toucha le sol suite au poison qu'une chose curieuse se passa : un griffon doré fit son entrée, et se posa à quelques mètres de nous. Nous aurions pu avoir peur que ce soit un renfort venu sauver la griffonne, mais la différence d'aura était tellement saisissante, que nos instincts nous dictèrent que ce ne pouvait être qu'un allié. Cette hypothèse se confirma lorsqu'il me soigna la jambe instantanément, faisant disparaître du même coup le poison coulant dans mes veines. Encore plus étonné, je me redressai après avoir tâté ma jambe : toute forme de douleur avait disparu. Je voulus le remercier, mais ce qui semblait être un esprit de griffon doré fonça vers la matriarche qui déjà se relevait, en quête de revanche.

Le nouvel arrivant disparut pour se projeter dans l'esprit de l'ennemie et je compris aussitôt qu'il nous offrait là une chance unique de retirer la dague de la nuque de la créature. Mais dans un instant de résistance, la bête projeta avec toute la puissance qui lui restait une tornade qui me prit encore une fois pour cible. Alors que je m'apprêtais à stopper cette dernière, Aldébaran me fit signe d'arrêter. Il s'en chargerait lui même.
- Entendu ! répondis-je aussitôt.

Soudain, un cri lointain de griffon attira mon attention. Levant les yeux au ciel, mon regard s'agrandit de terreur : une escadrille entière de griffons immenses approchait. Balayant la scène, je vis le Taureau se débattre avec la tornade et la matriarche puiser dans ses dernières forces pour grimper à même le mur à l'aide de ses griffes, ses ailes étant dans l'incapacité de voler. Tout était en place pour la dernière phase, je n'avais pas le droit à l'erreur.

Je pris mon élan et me jetai sans la moindre hésitation dans le vide. Quelques instants suffirent pour m'amener à ma cible : en plein vol, je me saisis de la dague fichée dans la nuque de la griffonne, mais contre toute attente, celle ci ne se décrocha pas. Elle se dégagea quelque peu, tout au plus, et l'animal hurla de douleur avant de lâcher prise et de nous entraîner tous deux à nouveau vers la basse cour. Je n'eus que le temps de retourner la situation pour que ce soit elle qui atterrisse sur le sol la première, et non moi. Il me fallut quelques secondes, mais je me relevai aussi vite que possible : il me fallait en finir. Grimpant sur le dos de l'animal, j'attrapai à deux main la dague et tirai de toutes mes forces.
- Ahhhhhhh !

Le cri de mon effort se répercuta en écho dans tout le fort alors que mon cosmos s'intensifiait et que mes cheveux voletaient autour de moi, faisant ressembler la scène à Arthur retirant Excalibur. Et puis soudain, la dague céda en arrachant un cri de douleur à la bête, et je fus emporté par mon élan pour venir m'écraser sur le sol, la fameuse dague ensanglantée entre les mains. Etendu sur le dos, le regard tourné vers le ciel, un large sourire se dessina sur mon visage, chose très rare, et un long rire libérateur s'échappa de ma bouche durant plusieurs secondes. Levant la lame vers le ciel comme pour la montrer au Taureau, je hurlai à son intention :
- Aldébaran, je l'ai !!! On a réussi !!


Revenir en haut Aller en bas
[MJ] Créatures


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 87

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Sam 15 Oct - 17:08

    ~°° LE DONJON °°~


    La dague explosa alors dans une fumée âcre et nauséabonde, des filaments de cosmos violacé se distordirent dans les airs avant de disparaître à leur tour. Plus rien ne restait d'elle et seuls les témoins de ces heures sombres allaient pouvoir parler de ce dernier geste, en effet, la dague d'or n'était plus dans la nuque de la Matriarche. Heureux comme un enfant, Ganymède hurlait sa satisfaction à son ami, mais les deux Saints allaient observer les pouvoirs des griffons quand ceux-ci étaient à leur zénith.

    Un cosmos d'une rare intensité se développa dans les travées des carrioles et des cadavres de la basse cour. La matriarche se relevait lentement, elle rayonnait désormais du même cosmos qui avait su soigner les plaies de l'un des chevaliers d'or. Déployant ses ailes, elle s'envola dans le ciel, ses muscles avaient récupéré toute leur vigueur et aucune trace des combats passés ne s'étalaient sur sa peau. Les autres griffons changèrent aussi dans le ciel, leurs ailes redevinrent aussi blanches que la lune naissante et leurs plumages brillaient désormais d'une teinte dorée et cuivrée.

    Un grand silence avait pris toute la mesure de l'évènement, les griffons semblaient sortir d'un long cauchemar et ils observaient en compagnie de leur Reine les deux Saints qui étaient parvenus à les libérer. D'un souffle doré, la Matriarche fit briller intensément les armures d'or, elles résonnèrent tout à coup avec son cosmos dans une musique lancinante. Regardant alors vers la ville, des dizaines de griffons étaient en train de s'envoler pour quitter le lieu de ce massacre, comme si un message mental s'était répandu dans toute la ville. A la fin de cette musique, les deux armures d'or étaient marquées d'un sceau au niveau du coeur, un symbole que bien peu de Saints avaient eut depuis les temps anciens... La Matriarche savait que les Chevaliers d'or seraient utilisés le sceau selon l'âpreté de leurs combats futurs.

    Puis, elle courba la tête, à leur tour, tous les griffons courbèrent la tête à tous les guerriers qui avaient aidé à combattre la vilénie qui les avait maudits. Frappant de plus en plus lourdement les courants aériens, la matriarche s'envolait vers le ciel en compagnie de tous ses frères, soeurs, fils... Ils retournaient enfin dans leur pays. Cependant, un griffon était resté là. Un des Alphas, ses yeux brillaient d'une lueur différente, son coeur de bête lui intimait de suivre la troupe mais il ne pouvait pas partir sans laver la honte qui existait sur sa race.

    Par fierté ou par orgueil, le Griffon trottina quelques instants autour des deux Saints en dodelinant de la tête, il s'envola à son tour et se rapprocha des deux Saints. Les prenant brusquement comme des enfants, les deux saints étaient désormais entre les griffes du Griffon, cela ne faisait pas mal mais le voyage fût inconfortable jusqu'à l'approche des autres Saints qui discutaient dans la ville, ils se posèrent à quelques lieues des Saints. Le Griffon les laissait récupérer un peu du voyage. Ce griffon s'était promis de veiller sur les Saints, à l'instar des Saints qui avaient veillé sur les Griffons.

    ~°° FIN DU COMBAT °°~


    Arrow Récupération - Boston et l'attaque des Griffons noirs (Kappa, Marcus, et le griffon)


Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    Sam 15 Oct - 17:21

Fin du combat, victoire de Marcus et Kappa.

1 - Gain d'un Griffon alpha protecteur pour leur camps

2 - Gain du sceau pour Marcus et Kappa :

"Sceau de la Matriarche : Permet de récupérer une seule fois dans un seul combat + 10 HP / + 10 CS."

3 - Les personnages sont amenés de facto à leur post de récupération
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat Boston] Kappa et Marcus au fort de la colline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-