RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Battle of the Heroes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Battle of the Heroes   Ven 16 Sep - 16:09







    La haine est un dédale au bout duquel il n'y a que l'oubli.
    Plus on s'enfonce dans sa noirceur, plus l'on s'efface.

    Et c'est exactement ce qui était en train de consumer le Chevalier d'ébène. Fuyant la douleur et la souffrance, il s'était réfugié dans la haine. Une haine aussi profonde et noire que le cœur d'Ouranos. Une haine qui finirait par oblitérer complètement l'essence de l'homme qu'il fût jadis, effaçant même jusqu'au souvenir de l'être aimé, jusqu'à la raison d'être de cette haine. Une haine destructrice à l'image de la foudre sombre qui s'abattait sur le sol rocailleux de Chine. Mais ces ténèbres, Asmita était résolu à les affronter à l'aide de toute la puissance de la lumière.

    En face de lui, il sentait l'ombre gronder au milieu de la tourmente. Les nuages de la mort se dessinaient clairement autour du Saint déchu. Paré de noir et d'éclairs, il semblait pareil à l'émissaire de la Mort qui avance inexorablement vers sa proie.
    Bien des hommes seraient restés là, pétrifiés par ce spectacle de puissance et de terreur ; par ce regard de chasseur qui brillait comme la promesse d'une mort violente à quiconque osait le croiser. Mais les Chevaliers d'Athéna étaient bien plus que des hommes. D'aucuns les auraient volontiers appelés des héros, mais en vérité, ils étaient bien plus que cela. La mort elle même ne suffisait pas à vaincre ces guerriers d'Or. Par delà même les frontières du royaume infernal ils continuaient leur croisade. Et c'est là toute la différence entre un héros et une légende. Car la légende est au delà des simples mortels et fait fi de l'emprise du temps. La légende est éternelle.

     « Si tu me terrasse, je deviendrais bien plus puissant que tu ne peux l'imaginer. »

    Investit dans le Côté Obscur, Corell dépassait de loin en puissance Asmita. Mais là où le Lion faisait ployer sous son joug les forces cosmiques pour le servir, le Chevalier de la Vierge incarnait littéralement le monde qui l'entourait. Il était la roche, l'arbre, la cascade, le surplis du Lion et même le Lion lui même. Serein, concentré, l'aveugle n'était plus qu'un réceptacle de cosmos, une fenêtre vers l'univers. Au fond de son être, il ressentait chaque étoile et en reflétait chaque rayon.
    Tandis que son cosmos d'Or s'élevait autour de lui, les paupières de Chevalier aveugle s'ouvrirent sur le monde, libérant une puissance jusque là contenue au plus profond de son être. Ses yeux étaient d'une beauté incroyable, d'une couleur pure et singulière entre le saphir et l'émeraude et ses pupilles reflétaient en leur centre les révolutions des galaxies.
    Sous ce regard s'étendait une infinité de flux et d'énergies. Ça et là il percevait les formes du paysages sans vraiment les voir. Nyx s'était abattue à jamais sur son regard mais la grande Shiva lui permettait de ressentir le flux des mondes avec ses iris.

    Le tête haute et droite, les jambes fléchies et les mains souples, Asmita se mit en garde avant de bondir dans les airs dans un saut gracieux. Retombant face à son adversaire, le Chevalier de la Vierge asséna une série de coups rapides et précis avant de se dégager du contact en prenant appui sur le corps du Lion pour se propulser en arrière. Sans nul doute que son attaque avait chatouillé le Lion mais il avait eu le temps d’insuffler son cosmos exactement là où il le voulait. Le Chevalier Noir s’apercevrait bientôt des effets de la manœuvre en ressentant la morsure d'un froid digne du maître des glaces. Un froid qu'il n'était bien évidemment pas en mesure de créer...du moins réellement. Mais pour le cerveau du Lion il en serait tout autrement. L'esprit dominait toujours la matière. Il était bien plus facile et efficace de briser un homme en attaquant son esprit. La volonté seule était la clef. Une volonté d'acier mue par des convictions profondes ou dans le cas présent par une haine inextinguible. Le petit tour de passe passe ne durerait pas éternellement, cela il en était conscient. Mais le cosmos le guidait et lui soufflait quoi faire.

     « Subis l'étreinte de la Vierge des glaces, Hyoei no Shojo.... »



    Tout cela n'était bien entendu qu'un prélude à une danse mortelle et hypnotique. Ombre et Lumière allaient s'entrelacer dans un jeu de la mort sous le seul regard des âmes prisonnières. Et rien ne pourrait arrêter ce ballet fou.



Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Sam 17 Sep - 0:22

Le Lumière se jeta sur l’Obscurité avec la détermination et le courage des plus braves, poings levés et chargés de l’énergie de la justice prêts à frapper de toute leur force. Mais ce courage se transforma bien vite en surprise totale, et en incompréhension lorsque ces dits poings de lumière stoppèrent brutalement leur course à quelques centimètres seulement du Lion Noir. Ils restèrent ainsi, oscillant d’avant en arrière à mesure qu’Asmita mettait toute sa force dans ce coup, mais qu’inexorablement ce dernier ne parvenait pas à atteindre son sombre adversaire. Une énergie invisible l’en empêchait. Une énergie assez puissante pour le stopper dans toute la furie de son cosmos.

Le Lion souriait, la tête légèrement en avant, ses yeux jaunes brillants d’intensité ne quittant pas son ennemi. De toute évidence, il était à l’origine du phénomène. Les capacités télékinétiques du Chevalier d’Or du Lion étaient connues. Il l’utilisait rarement en combat, car elles ne pouvaient pas faire le poids contre des coups portés avec la fureur du cosmos. Le Saint déchû se contenta alors de murmurer de sa voix gutturale les mots qui éclaircirent la situation, et qui confirmèrent les pressentiments du Chevalier de la Vierge.

« Si seulement tu connaissais le pouvoir du Côté Obscur… »

A peine avait-il fini qu’une force s’en prit au coup du Chevalier de la Vierge. Ce dernier porta la main à sa gorge, alors qu’une force invisible lui serrait la carotide, le faisant suffoquer. Mais Asmita n’était pas homme à se laisser aller. Il réagit rapidement. Derrière lui se matérialisa soudain une magnifique femme dont le corps était brillant… Et terriblement froid. Elle se jeta sur Corell qui fut pris de court, et l’enserra dans ses bras glacés, tétanisant le Renégat. L’emprise sur le coup du Saint disparu, alors que le Lion s’évertuait à repousser la femme alors que son sang se glaçait dans ses veines. Le Lion était totalement surpris. Mais l’étonnement qui éveillait son visage pour la première fois depuis qu’il avait quitté le Sanctuaire, le faisant presque ressembler à l’homme qu’il était autrefois, disparut bien vite. La haine revint. Elle réveilla les sens du Spectre ; faisant briller ses yeux de fureur, alors que ses traits se durcissaient que ses sourcils se fronçaient. Son cosmos noir explosa, ses éclairs et des ondes d’énergie obscurs émanant de son corps et allant se disperser tout autour de lui, soufflant la femme et la faisant retourner dans les songes. L’air s’était électrifié autour de lui. Les tremblements qui le parcouraient disparurent presque immédiatement, à mesure qu’il puisait dans la haine et dans la colère, et que ces puissants sentiments embrasaient son cœur.

« Ca, tu vas me le payer… », Cracha-t-il calmement à son interlocuteur.

Le Seigneur Noir catalysa la toute puissance de son cosmos en à peine un dixième de secondes, amassant une énergie phénoménale dans son bras. Comme répondant à son cosmos, des éclairs émergèrent par dizaines des cieux assombrit pour s’en aller frapper les collines chinoises tout autour d’eux, faisant apparaître le sombre décor, et le Spectre, par intermittence.

LIGHTNING BOLT


Corell frappa de son poing vers l’avant. De son bras tendu vers Asmita émergea une gigantesque colonne d’énergie obscure remplie de foudre qui alla frapper le Chevalier d’Or. La lumière du cosmos de ce dernier fut totalement soufflée par le torrent d’énergie obscur qui détruisit tout sur son passage du des centaines de mètres, annihilant même la roche la plus résistante et la renvoyant instantanément à l’état de poussière.


Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Dim 18 Sep - 20:01




    La puissance dévolue à un homme est à la mesure de sa grandeur d'âme. Malheureusement la force d'un cœur, déterminée par sa volonté, ne fait pas la distinction entre le bien et le mal. D'ailleurs le bien et le mal ne sont que des notions approximatives relevant des habitus d'une civilisation donnée à un moment précis. En réalité, les deux forces qui s'affrontent pour le destin de la Terre ne sont rien d'autre que les porte-étendards de deux pôles issus d'un tout unique. Un tout dont la dualité fait l'unité. Une dualité où noir et blanc forment un équilibre parfait qui assure la stabilité de l'univers. Mais cet axe menace d'être brisé à chaque nouvelle guerre par des Ténèbres qui ne cherchent qu'à s’étendre encore et encore. Et c'est cela la raison du combat de l'homme qui endossa l'armure de la Vierge.
    La protection de l'équilibre universel, la recherche de la Vérité Absolue.
    C'est pour cela qu'aujourd'hui qu'il se dresse en héraut de la Lumière face à l'Ombre qui a choisit une forme plus insidieuse pour mener son combat. Une forme qui a accepté les Ténèbres pour combler l'abîme de tristesse qui a remplacé son cœur. Une forme amicale qu'il se doit de ramener à la raison en tant qu'ami. Mais le Côté Obscur qui l'habite est tenace et préfère voir ses instruments détruits plutôt que de reculer. Car l'Ombre n'est qu'en réalité le négatif de cet univers. En son sein elle n'est que vice, désolation et mort. Elle s'oppose farouchement à son alter ego Lumineux, son jumeau si brillant que tout le monde voit. Mais tout le monde semble oublier que la Lumière ne peut être vue que grâce à elle. Oui, elle qui est partout mais que tout le monde rejette et craint. Même les adorateurs de la Nuit craignent un ciel sans Lune pour les guider. Quoi que l'Ombre fasse, elle est toujours mise de côté face à sa jumelle. Mais elle a réussit à trouver de bons soldats. Car même la Lumière ne peut protéger de la souffrance. Tous les malheureux, les marginaux, les cœurs brisés sont ses enfants. Eux détestent la Lumière tout autant qu'elle. Et elle leur apporte le réconfort, la douce chaleur de la haine et du pouvoir. En contre partie ils la servent bien.
    Oui, même les dieux sont en son pouvoir.
    Même le souverain des Enfers a succombé à ses appels. Lui qui par dessus tout désirait la gloire et la reconnaissance qu'un frère orgueilleux n'avait su lui donner. Lui qui avait été exilé dans les tréfonds du monde, relégué au même rang que les Titans oubliés. Gardiens lugubre dont on préfère oublier l'existence. Oui, même le fils Guerrier a succombé. Celui là même qui jalousait sa sœur et ne vivait que pour le Chaos. Un Chaos que son père lui avait refusé. Lui et tant d'autres la servent dans sa croisade ténébreuse.
    Même le brave Chevalier du Lion, jadis fier défenseur incorruptible.
    Il n'avait fallu que quelques mots pour que l'armure de probité ne se fissure. Et l'Ombre s'insinue partout. Ces fissures avaient suffit pour qu'elle puisse murmurer à son esprit les mots de la trahison et du complot, ceux de la haine et du mépris, ceux de la grandeur et de la puissance.
    Mais ce gêneur d'aveugle voulait récupérer son bien à elle, la grande Obscurité. Celle qui est la moitié du Tout. Celle qui recouvrira bientôt l'univers.
    Mais avant, elle devait aider son guerrier à éliminer le gêneur. Oh oui elle désirait tellement le voir souffrir, entendre à travers les oreilles du Lion ses os se briser, se disloquer tandis que la douce mélopée de la douleur serait arrachée à ses cordes vocales.
    Elle voulait que cette lumière soit balayée.
    Elle ne supportait pas la lumière. Elle la haïssait.
    Et ce pathétique larbin doré brillait tellement.
    Elle le voyait.
    À l'intérieur il brillait d'un feu si aveuglant que s'en était douloureux. Un feu de pureté et de droiture. Un feu de sagesse. Mais la sagesse est vaine face à toute la violence de sa haine. Et sa haine elle la donn au furieux Lion dont les crocs de foudre s’abattirent sur le misérable serviteur d'Athéna.
    Personne ne peut résister à la puissance du Côté Obscur.
    La Lumière est toujours arrogante et c'est là qu'est sa plus grande faiblesse. Le Chevalier de la Vierge aurait mieux fait d'accepter la proposition mais à présent ce n'est plus possible.
    À la place de l'homme le plus proche des Dieux se trouve seulement un cratère délicieusement fumant et crépitant. Que la Mort est douce. Elle signifie toujours qu'une chandelle s'éteint pour se blottir dans sa noire étreinte.

    Le sang coulait sur sa joue blanche. L'entaille était profonde mais négligeable compte tenu de ce qu'il avait évité. Perché au sommet d'un petit promontoire rocailleux, l'homme aux yeux pers ressentait l'excitation du Lion d'ébène. Il était presque sûr que s'il avait pu voir comme le commun des mortels il aurait trouvé un léger sourire satisfait sur le visage de Corell. Mais hélas pour lui il n'était pas le seul à maîtriser quelques petits tours de psychokynésie. Asmita avait été entrainé par des Anciens de Jamir et avait entre autre apprit à déplacer son enveloppe corporelle dans l'espace en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Cette faculté de téléportation venait assurément de lui sauver la vie. Face à la vitesse légendaire du plus vif de tous les Chevaliers d'Or, il ne pouvait compter que là dessus. Une chance que son attaque précédente ait porté ses fruits, ayant ainsi réduit grandement la mobilité de son adversaire. Mais il en était conscient, ces petits tours de passe passe ne marcheraient pas indéfiniment.
    Mais pour l'heure, c'était de que le cosmos lui disait de faire. S’évaporant à nouveau dans une multitude de rayons lumineux, le Chevalier d'Athéna se matérialisa dans le dos de son ennemi pour lui asséner un coup violent avant de se mettre à nouveau hors de porté de griffes.

     « Il y a encore du bon en toi. Je sens le conflit, débarrasse toi de ta haine. Regarde au fond de toi tu y trouvera la clef de la vérité. Laisse moi t'aider à te concentrer. Privé de tes 5 sens tu sera plus à même de raisonner sereinement. Tenbu Hôrin !»

    Intensifiant son cosmos, Asmita plongea son regard aveugle et turquoise dans celui de Corell tandis qu'il levait ses deux mains à hauteur de poitrine en concentrant son cosmos au milieu de ses paumes. Le Tenbu Hōrin, l'une des ses arcanes, faisait apparaître Bouddha entouré de Mandalas, symbole de la représentation du Cosmos Bouddhique, formant ainsi une passerelle pour plonger dans les tréfonds de son inconscient pour communier avec l'Unité dont est issue l'univers. Cette attaque était assurément l'une des plus redoutable qui soit puisqu'elle plongeait la cible dans un état de léthargie absolue et lui apportait la sérénité de la Vérité. Une Vérité que l'Ombre refusait au regard de Corell. Une Vérité qu'il serait forcé de voir.
    Soudain, un tintement cristallin retentit alors qu'une petite onde, semblable à l'impact produit par une goutte à la surface de l'eau, déforma un instant le tissu de l'espace. Lentement, Asmita pointa son poing inquisiteur chargé de cosmos vers le Chevalier Noir avant de l'abaisser dans un éclat de lumière, tel le marteau de la Justice s'abattant pour rendre la sentence.

     « Privation du Premier sens ! »



Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 21 Sep - 1:34



La lumière avait frappé. Et elle avait frappé fort. Le Seigneur Noir, qui avait évité avec aisance la veine et fourbe tentative du Chevalier de l’attaquer dans le dos, n’eut aucune réaction lorsque le rayon éblouissant le frappa, lui retirant en un instant l’un de ces cinq sens : le goût. L’homme au regard haineux sembla légèrement se recroqueviller alors que sa tête tomba en avant, et que ses yeux se fermaient. Toute activité cosmique disparut autour de lui, ramenant le calme dans un monde en proie à la noirceur de son âme, que les rayons de soleil ne parvenaient pas à briser. Pour la première fois, Corell, le Chevalier Déchu, ressemblait à l’homme qu’il était autrefois. Hormis son armure noire, il avait les traits relâchés, et ses horribles yeux jaunes, pervertis par le mal qui le rongeait un peu plus à chaque instant, étaient fermés.

Le Chevalier de lumière eut un semblant d’espoir. Mais tout ceci n’était qu’illusion. Car bien que diminué, l’obscurité était toujours là, bien présente, incorruptible et inaliénable. L’expression de paix sur le visage du jeune homme disparut, alors qu’une fois de plus, la haine reprenait le dessus. Elle seule subsistait dans ce cœur qui n’était plus qu’un abîme sans fond. Il n’y avait plus de raisons. Il n’y avait plus de souvenirs. Il n’y avait plus de passé, ni de futur.

En cet instant, Corell n’était plus que haine. Une haine dans sa forme la plus pure, ne laissant presque plus la place à la conscience, hormis un simple désir : celui faire souffrir l’homme qui se tenait devant lui. Le plaisir de sentir son existence se briser sous ses crocs. La jouissance de capter la vie quittant son corps. Ces pensées oblitéraient l’esprit de l’homme qui avait voué son âme au Mal le plus absolu.

« Tu ne comprends donc pas… » Murmura-t-il, la tête toujours baissée, alors que sa bouche formait un rictus de pitié. Le Seigneur Noire releva la tête lentement, et rouvrit les yeux. Dans l’ombre de son visage, ses yeux luisaient d’une lumière jaune sinistre, induisant une peur primaire instinctive à tout homme qui oserait lui porter regard, le faisant ressembler à un démon.

« La haine me rend plus fort… La haine m’offre des pouvoirs infinis, et une compréhension du Cosmos que tu ne pourrais imaginer… La haine est la seule capable de détruire mes ennemis. Grâce à elle, je sauverai celle que j’aime. Et si je dois devenir un damné, alors tel sera ma destinée. Pour elle. »

Le cosmos de l’homme qui avait dépassé l’état de Spectre d’Hadès pour s’enfoncer encore plus profondément dans l’obscurité, perdant toute notion du bien et du mal, qui pouvait à présent presque faire passer le Dieu de la Mort pour un simple enfant tellement son âme était devenue noire, revint soudain sur le lieu du combat. Il émergea du corps de Corell comme une nuée obscure, prête à engloutir toute la lumière qu’elle pourrait trouver. Le simple fait que le Lion parvenait encore à parler après avoir perdu le goût tenait du miracle, et prouvait que ses paroles n’étaient pas dites en l’air. Il avait dépassé sa condition de Chevalier du Lion, pour devenir quelque chose d’autre. Un être de noirceur, sans foi ni loi. Alors que les éclairs émanant de son corps venaient se mélanger au cosmos doré du courageux Saint qui osait ainsi l’affronter, se tenant bien droit devant lui, il stoppa sa marche à quelques centimètres seulement d’Asmita, plantant son regard fou dans celui de son ancien ami.

« Toi qui es le plus puissant Chevalier d’Athéna… Toi qui te montres si faible depuis le début de ce combat. Je vais prendre plaisir à te tuer lentement. Tu vas souffrir, Vierge. Tu vas tellement souffrir, qu’à la fin tu accueilleras le froid de la mort comme une douce vérité. La seule et unique vérité. Ressens la fin de ta vie, dans la noirceur de mes crocs. »

Le cosmos partit du poing du Lion Noir sans aucun signe précurseur, frappant le Chevalier de lumière en plein thorax, à bout pourtant. Bien que l’attaque fût similaire à la précédente, la colonne d’obscurité qui émergea du poing du Lion fut cette fois-ci bien moins imposante. Cela n’était en rien un avantage, car le cosmos était en quantité similaire, et donc sa concentration était bien plus importante que précédemment, frappant Asmita avec une force redoutable et une brutalité bien plus importante, catapultant celui-ci des mètres en arrière, corps de lumière se perdant dans l’obscurité régnant en ces lieux maudits.





Dernière édition par Corell le Lun 26 Sep - 21:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Dim 25 Sep - 23:31




    Le fauve continuait à observer sa proie de son regard acéré tandis que ses lèvres se retroussaient dans un sourire carnassier. Un frémissement vint dresser les poils sur la nuque du Lion dont l'impatience grandissait à mesure que la danse mortelle progressait. Asmita pouvait sentir la violence de la haine qui consumait Corell, il ressentait ce désir de tuer, de plonger ses crocs dans sa jugulaire afin de se repaitre de son sang. L'homme avait totalement abandonné sa raison pour laisser libre court à sa bestialité. L'ancien Chevalier du Lion si respecté au sein de l'Ordre n'était plus qu'une bête enragée ayant prit l'apparence du vaillant protecteur d'Or. Envolé, oublié celui qui défendait jadis la Terre avec tant de bravoure. Il ne restait plus que cette chose abominable. Mais pourtant l'étincelle était toujours présente au fond de son cœur mais elle semblait avoir abandonnée toute volonté. Comme si la Lumière elle même avait sombré dans le désespoir qui terrassait le Lion.
    Ces yeux de chasseurs injectés de sang reflétaient la promesse d'une mort violente et douloureuse.
    Une fois de plus, son adversaire se mit à cracher son venin malgré qu'il eût été privé de la parole. L’Ombre était décidément coriace.
    Mais tandis que le Seigneur Noir prophétisait sa fin future dans un rictus mauvais, le Chevalier de la Vierge se mit à sourire doucement en plongeant son regard dans celui de son adversaire. Si il ne pouvait voir la couleur des iris du Lion Noir, il percevait cependant bien plus que de simple signaux lumineux. Le troisième œil de Shiva lui accordait un don tout à fait singulier. Il voyait le monde intérieur de chaque être ainsi que les flux de cosmos qui parcouraient leurs méridiens.
    Un énergie noire parcouru soudainement le bras du Lion avant d'être projetée dans sa direction avec une force encore plus redoutable que précédemment. Surprit par une telle rapidité et une telle puissance, Asmita ne pu qu'affaiblir le choc en dressant une fine barrière de cosmos entre le rayon mortel et lui . Projeté comme une vulgaire poupée désarticulée, le Chevalier de la Lumière eut le souffle coupé durant son interminable vol plané qui se mua pourtant en un saut périlleux. De nouveau campé sur ses deux jambes, Asmita sourit de plus belle malgré le filet de sang qui s'écoulait maintenant de ses lèvres. Ce sévère coup avait fissuré son armure et le choc au diaphragme avait provoqué un saignement interne. Ignorant la douleur qui faisait hurler ses nerfs, le héraut de Lumière s'avança tranquillement vers l'Ombre avant de s'asseoir tranquillement en lotus, plaçant ses paumes vers le ciel et les pouces joint en signe de méditation et de concentration.
    Serein au milieu de la tourmente infernale qui se déchaînait autour de lui, Asmita expira profondément en fermant les yeux tandis qu'une vive aura dorée émanait de lui avec force et douceur.

     « Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix.
    Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance.
    Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité.
    Il n'y a pas de chaos, il n'y a que l'harmonie.
    Il n'y a pas de mort, il n'y a que le Cosmos, murmura-t-il alors qu'un rayon de Soleil réussissait à percer les lourds nuages »


    Ce mantra Asmita l'avait apprit il y a bien longtemps et lui permettait d'apaiser son âme et de se ressourcer. Pour les âmes en peine ces quelques mots servaient parfois de bouée, de phare. Ces phrases étaient pourtant simples mais elles incarnaient parfaitement l'équilibre universel. Aussi puissant qu'était Corell, rien de ce qu'il pouvait dire ou faire n'était en mesure d'inquiéter son ancien camarade. Le Cosmos le protégeait, le cosmos le guidait, il était le cosmos. Et le cosmos, lui, est immortel.





HP: 135

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Lun 26 Sep - 21:15



L’Obscurité était plus puissante que la Lumière. Et cet instant le prouvait. Incapable de faire face au Seigneur Noir, le Chevalier s’assit, tentant vainement de se raccrocher aux vieilles croyances pour survivre. La faible lumière qui avait réussit à passer au travers des nuages, prouvant que le soleil était bel et bien présent, mais que sa chaleur était incapable d’atteindre cet endroit froid et maudit, disparut au bout de quelques secondes seulement. La couche nuageuse était bien trop dense… Et le Côté Obscur était bien trop puissant pour être ainsi contenu. Les paroles du Chevalier résonnaient dans l’esprit de l’homme en noir comme autant de mots dénués de sens. L’homme qui s’appelait autrefois Corell avait lui aussi respecté ces adages. Mais cet homme n’était plus à présent. Le Seigneur Noir s’en rendait compte. Il était devenu un être bien plus puissant. Une puissance illimitée qu’il parvenait à peine à maîtriser. Une puissance telle, qu’il pourrait régner sur la Terre durant des millénaires, éliminant les Dieux, vainquant la Mort.

Mais tout règne avait un commencement. Et Asmita était l’homme qui ferait tout basculer. Ricanant, le Seigneur Noir commença à tourner autour de son adversaire, tel un sombre vautour observant sa proie avec amusement. Jusqu’à maintenant, tout se déroulait selon ses plans. Il était temps de faire accélérer un peu les choses. Il prit alors la parole de sa voix rauque et profonde, où chaque intonation paraissait malsaine.

« L’amour que porte Athéna pour ses Chevaliers est sa faille… Ta confiance en tes capacités, est la tienne. »

A mesure que le l’homme en noir parlait, l’obscurité qui régnait sur les lieux augmenta. Les Cinq Pics de Rozan changeaient du tout au tout. Les environs étaient comme pris dans un étau, un étau de cosmos sombre, levé par l’homme qui autrefois se prénommait Corell. Et plus les secondes passaient, plus cet étau se voyait infranchissable, et indestructible. Les liens avec le monde extérieur s’amenuisaient, comme si une brume naissait entre Asmita et le reste du monde, empêchant ce dernier de prendre contact avec la Déesse Athéna, ainsi qu’un quelconque autre Chevalier.

« Il faut que tu saches que tu es ici parce que je l’ai décidé. J’ai volontairement étendu ma conscience afin qu’Athéna ressente comme une étincelle de bonté en moi, comme si je désirais être sauvé. Je ressens d’ici son inquiétude pour nous deux… Et lorsqu’elle nous sentira en train de nous entre-tuer, elle viendra… »

Le Lion s’arrêta devant son ennemi, et, d’un regard en feu, le sourire carnassier, il leva la main. Il ferma alors doucement, très lentement le poing juste devant Asmita.

« Et Alors… Je la tuerai. Sous tes yeux. Elle ne sera que la première. Je vous tuerai tous… Jusqu’au dernier. »

Ce que le Lion ne précisa pas, c’est qu’il ne parlait pas que des Saints. Il comptait éliminer tous les Chevaliers sur cette Terre, quelque soit son Dieu. Ainsi, il régnerait avec Jaina sur un nouvel Empire, à son image… Cette pensée le fit sourire. Et, comme pour étayer ses paroles, le monde explosa autour de lui. Une puissance onde de choc noire laissa bien vite place aux Griffes du Lion, millions de jets de lumière noire qui apparurent de tous les côtés, frappant le Chevalier de Lumière sans relâche, avec férocité et brutalité, sans une once d’humanité. Il ne quitta pas son adversaire des yeux, se nourrissant de sa souffrance et de sa panique pour en faire une énergie nouvelle, disponible, aussi noire que son âme.

« Tes maigres talents ne font pas le poids face à la puissance du Côté Obscur !! Tu aurais du prendre ta place à mes côtés !!!! »

La Rage du Lion redoubla d’intensité, alors que des éclairs noirs partaient de ses mains pour aller frapper Asmita, faisant agiter de soubresauts le corps de ce dernier, s’ajoutant à ses jets de cosmos pour détruire la vie de l’homme qui avait dédié son existence à la Justice.


HP: 126
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Ven 30 Sep - 20:05


    Un sage dit un jour que la vengeance n'était autre que la confession de la douleur. En ce jour funeste rien n'était plus vrai que cela. Le Lion souffrait tellement qu'il avait préféré transformer sa peine en une haine aussi sombre que le manteau de Nyx. Il était devenu exactement le contraire de ce qu'il était jadis, sans doute dans l'espoir inconscient de se protéger du malheur qui c'était abattu sur lui. Un malheur qui avait été créé de toute pièce par leurs ennemis mortels. Quoi de mieux que de retourner l'un des plus dangereux Chevalier contre son camps?
    Hélas à la guerre la vérité est la première victime.
    Elle devient alors un simple mot que l'on utilise pour justifier ses actes. Mais beaucoup de vérités dépendent avant tout d'un point de vue déterminé. Et ce point de vue c'est celui d'un homme désespéré ayant été abusé.
    Face à lui, le Lion exposait son plan de destruction avec un ton triomphal tout en paradant devant le Saint toujours immobile. Il ne réalisait pas qu'il n'était qu'un pion sur l'échiquier. Un pion placé ici par un démiurge pernicieux. En réalité tous étaient les pions d'un autre mais au final tout cela importait peu car les véritables maîtres du Destin contrôlaient toute vie. Tout ce qu'ils avaient fait jusqu'alors, ce qu'ils faisaient et ce qu'ils allaient faire était déjà écrit. Le seul moyen de briser les chaînes de la fatalité passait par l’Éveil ou la Mort.
    Mais il en était autrement pour les Chevaliers d'Athéna. Bien sûr tous avaient leur vie déjà écrite mais leur force et leur détermination pouvait leur permettre de dépasser les limites humaines et d'échapper momentanément aux fers du destin. Durant quelques instants ils étaient capable de changer le cours de la trame du temps. Et Asmita comptait là dessus pour inverser une tendance manifestement dramatique.

     « Est ce par ma force que tu me mesure ? Demanda l'aveugle, Eh bien tu ne le dois pas, car mon allié est le Cosmos. Et de mes alliés c'est le plus puissant. Il a créé la vie, l'a fait grandir. Son énergie nous entoure et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute. Le Cosmos est infini, qu'il soit clair ou obscur. Mais là où le côté Obscur te fera payer le prix de sa puissance, le côté Clair lui récompensera ceux qui ont su suivre son chemin sinueux. L'être le plus puissant est celui qui contrôle son propre pouvoir.

    Toujours assit sur le sol rocailleux de la montagne, Asmita de la Vierge ne prit même plus la peine d'ouvrir les yeux ni même de se lever. Le fugace rayon de Soleil qui perça les nuages avait disparu mais sa lumière lui redonna force et courage. Son visage n'était plus tendu par la douleur ou la concentration mais reflétait un calme et un bien être troublant dans de pareilles circonstances.
    Il avait décidé de ne plus forcer le Lion à ouvrir les yeux. La vérité lui avait été donné. Maintenant seul lui pouvait décider de revenir ou non dans la Lumière. Mais pour cela, il devait évacuer toute sa haine et sa souffrance sur son ancien camarade. Peut être qu'en canalisant toute sa rage sur le Chevalier d'Or il épuiserait petit à petit l'Ombre qui maintenait prisonnière l'étincelle d'espoir qui brûlait encore en lui. Car oui cette étincelle était bien réelle même si le Seigneur Noir semblé persuadé du contraire. En réalité il préférait occulter la vérité encore une fois pour ne pas affronter la réalité et la culpabilité. C'était compréhensible. Humain, mais compréhensible.

    Soudain le silence total. Profond, presque vertigineux. Pour un aveugle comme lui ce calme lui donnait l'impression d'être au centre du néant lui même. Du vide qui régnait avant le Big Bang. Un calme à la fois apaisant et effrayant qui laissa place à un fracas de mort. Il avait sentit une masse d'énergie s'accumuler avant que tout se s'arrête. Quand cette énergie fût libérée, c'était comme si le monde lui même explosait dans une supernova. Le souffle de l'explosion laissa place à une myriade de rayons d'énergie noire qui vint s'abattre sur le Chevalier d'Or dans une pluie mortelle et destructrice qui rebondit simplement sur un dôme doré.
    La main tranquillement levé, toujours assit en lotus, Asmita de la Vierge avait dressé devant lui le bouclier du Roi éclairé Fuyô. Nul ne pouvait transpercer les enseignements de Bouddha. Par même Corell qui se retrouvait maintenant victime de sa propre attaque.

     « C'est dans les nuits les plus obscures que les lumières que nous sommes, nous Chevaliers d'Athéna, brillent le plus, commenta-t-il placidement, plus tes ténèbres seront fortes, moins tu seras à même d'occulter la Lumière dont l'éclat sera ravivé et sublimé par l'Obscurité. »



    HP:137


Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Lun 3 Oct - 22:57


Spoiler:
 

Les lames de cosmos obscur le frappèrent les unes après les autres sans qu’il émette un seul grognement de douleur. Le Seigneur Noir encaissa, chaque lame le transperçant se reflétant dans ses yeux froids qui ne quittèrent pas une seule seconde son adversaire. Il n’avait pas mal. Il ne ressentait plus rien. Ni le froid de son propre cosmos. Ni la chaleur de celui d’Asmita. Toute bonté l’avait quitté. Toute humanité avait été chassée. Seule la haine restait. La haine et sa puissance. La haine qui transitait dans ses veines, dans ses muscles, les brûlant à tel point que la douleur ne naissait plus. Tout son corps était malmené par sa propre obscurité. Et le Mal ne pouvait qu’agrandir le Mal, non lui occasionner de la douleur. Bien au contraire. A chaque coup reçu, l’homme reculait de quelques centimètres, son corps inexorablement repoussé par le retour de sa propre technique, ses pieds creusant un profond sillon dans le sol. Mais à chaque coup reçu, ses yeux jaunes luisaient d’une lumière plus maladive, plus agressive, plus passionnée. Et c’est un sourire qui accompagna la première phrase de sa nouvelle destinée.

« La paix est un mensonge. Il n’y a que la passion. »

Le Seigneur Noir bondit alors que le bouclier de la Vierge était encore actif, boule de lumière entourant le Saint qui avait réussi à repousser une technique aussi puissante que le Lightning Plasma. Le poing du Seigneur Noir s’abattit sur la protection dans un gigantesque fracas de lumière et de ténèbres alors que les deux forces s’opposaient farouchement. Une onde de choc naquit de l’impact, soufflant le monde de désolation qu’étaient devenus les Cinq Pics de Rozan sur des dizaines de mètres à la ronde. Mais le poing du Lion Noir ne parvint pas à pénétrer l’aura étincelante. Si ce bouclier avait put tenir tête aux Griffes du Lion, un simple poing ne ferait pas grand effet… Et si le Lion n’avait pas encore été repoussé, si les deux forces s’opposant étaient d’égale puissance, ce n’était que parce que le Saint de la Vierge n’avait pas encore réagit.

« Par la passion, j’obtiens la force. »

Les éclairs naquirent. Ils quittèrent soudainement le corps du Lion Noir dans toutes les directions, puis frappèrent le dôme de lumière avec force. Ils l’entourèrent, proliférant sur sa surface et souillant sa lumière, affaiblissant celle-ci. Et alors que la majorité des éclairs obscurs quittaient le poing de Corell pour se déverser à l’endroit même où il frappait encore et toujours, un sourire naquit sur son visage, exprimant toute la malfaisance qu’il ressentait en cet instant précis.

« Par la force, j’obtiens le pouvoir. »

L’obscurité brisa la lumière.

Les éclairs obscurs du Lion créèrent une brèche dans le bouclier, qui céda à l'endroit malmené. Le poing du Seigneur Noir pénétra la protection du Chevalier d’Athéna, frappant ce dernier en plein cœur avec une puissance inimaginable. Instantanément, la protection d’Asmita tomba, sa concentration brisée. Les éclairs noirs qui le parsemaient fondirent de tous les côtés sur le Saint, entrant dans son corps et calcinant sa peau comme une cage noire se refermant sur son hôte. Asmita se contorsionna alors que l’électricité brûlait son organisme. Le Renégat frappa immédiatement, ses poings s’abattant sur le corps du Chevalier et déversant sa Foudre Obscure sur celui-ci : un coup dans les côtes, suivi d’un autre dans la mâchoire.

« Par le pouvoir, j’obtiens la victoire. »

Le démon passa sous la garde de sa Némésis et le frappa d’un mouvement ascendant en plein thorax, dont la puissance et la férocité firent décoller le Chevalier dans les airs. Les cieux furent alors une fois de plus striés de noir alors que les Griffes du Lion revenaient à la charge, frappant leur victime de tous les côtés comme autant de lances meurtrières coupantes comme des rasoirs, entamant l’armure du Saint de Lumière. Asmita disparut dans les ténèbres, tellement la quantité de jets d’obscurité était importante. Corell bondit dans les cieux et se porta au contact de la Vierge.

« Par la victoire, les chaînes sont brisées. »

Son poing s’abattit une dernière fois, catapultant Asmita vers le sol tel une fusée, qui percuta les Montagnes de Rozan dans une gigantesque explosion, ne laissant derrière elle qu’un cratère sans vie, où flottait l’odeur de la défaite. Plus aucune lumière n’éclairait les lieux.

« Le Cosmos me libérera. »


HP: 111
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 5 Oct - 1:11




    La contre attaque fut rapide, brutale, efficace. Comme un animal enragé par le désespoir, le Lion s'était littéralement jeté contre son bouclier, le frappant à mains nues dans une myriade d'explosions cosmiques. C'était là le reflet d'une folie qui se nourrissait de toute la violence environnante. Une folie que bien des guerriers expérimentés n'auraient pas tentés. Mais l'homme, ou tout du moins celui qui fut jadis un homme, n'avait pas hésité une seconde à venir se briser sur un bouclier d'énergie pure, faisant fi de la douleur qui l'avait transpercé quelques secondes plus tôt ainsi que des brulures formés au contact du bouclier. Cette haine, cette hargne n'avait plus rien de sensé. L'homme aux yeux fous ignorait toute logique et toute raison pour laisser libre court à son potentiel destructeur. Rien n'avait plus d'importance pour lui que d'abattre le Saint. Il semblait littéralement dans un état de transe avancée tandis que ses poings s'abattaient avec fracas sur le bouclier cosmique. Les yeux révulsés injectés de sang, il répétait à voix haute dans un sourire sadique un sinistre mantra. Tel était le prix à payer pour jouir de tant de puissance.
    Corell, fier et noble Chevalier du Lion, s'en était allé. Son humanité avait été emportée, broyée par sa haine. Une haine qu'aucun esprit sain n'aurait pu supporter sans sombrer dans la folie. Au fond de son abîme de solitude, l'âme du Chevalier n'avait pu supporter les paroles aliénantes de l'Ombre. C'était comme si Nyx avait recouvert d'un voile noir toute la personnalité du Lion. Privé de garde fou, l'Ombre n'avait eue qu'à prendre le contrôle de ce corps sans pilote.
    Mais la folie ne laisse aucune limite aux agents du Chaos car elle est elle même issue de lui. Et sans barrière, le Chaos peut s'étendre à l'infini, déployer toute sa puissance quitte à réduire en miette son réceptacle. Car le Chaos n'est pas miséricordieux. Il n'apporte que Mort et Destruction sur son passage. Et même lui, l'homme le plus proche des Dieux, ne peut contenir l'expression du Chaos primordial qui jadis dominait ce qui existait avant l'Univers.
    Petit à petit le bouclier se fissura comme du verre avant d'éclater dans une explosion de lumière. Et du Chaos vint le Déluge. Un déluge noir, froid comme l'acier. Un déluge de comètes destructrices dont chacune d'elle possédait suffisamment de puissance pour fendre la trame de l'univers. Mais devant le spectacle de cette pluie, les vœux sont inutiles. Car ces comètes là ne portent pas chance. Ces comètes là annihilent la chance et ceux qui en ont besoin.
    Pourtant au milieu de la tourmente on pourrait se surprendre à faire un vœux pour la petite lumière qui vacille et qui se démène pour ne pas être éteinte par cette pluie. Car malgré tout, lorsqu'il reste un peu d'espoir, on s'y raccroche toujours. Quelque soit le danger.
    Après tout, face à la mort il ne reste plus guère plus que l'espoir.

    C'est le visage tuméfié et le corps brisé que l'espoir surgit des ténèbres d'un pas chancelant mais fermement résolu à affronter la noirceur. Mais alors que son regard aveugle se posa sur l'amas de haine qui crépitait devant lui, Asmita sentit une immense tristesse le submerger. Face à lui il sentait la Mort, la Haine, la Souffrance, mais plus son ami. L'étincelle qui brulait encore quelques temps auparavant avait disparu. Il ne la sentait plus brûler.
    Face à lui il n'y avait plus que cette puissance phénoménale et écrasante qui menaçait d'engloutir le monde. Finalement, cette puissance que Corelle avait voulu dominer pour former son nouvel empire allait tout détruire. Bientôt il n'y aurait plus d'empire pour qui que ce soit.

     « Alors mon ami est vraiment mort, murmura Asmita pour lui même, adieu, Corell du Lion, Héros d'Or d'Athéna, Chevalier de l'Espoir.

    Faisant un pas de plus vers l'abomination, le Chevalier de la Vierge sentit une larme unique rouler sur sa joue avant de tomber vers le sol stérile. De cette larme jaillirait peut être une vie nouvelle. Mais il lui faudrait protéger cette terre de l'étreinte glaciale de la Mort.
    L'esprit plus clair, Asmita chassa ses derniers doutes en brûlant son cosmos tandis que son regard se durcissait.

     « Ta puissance est formidable Ombre, dit il froidement, mais aussi puissante sois tu, tu ne feras jamais le poids face à la Lumière. Malgré toute ta puissance tu ne réalise pas à quel point tu es faible. Tu peux bien détruire mon enveloppe corporelle ou m'enfermer, jamais tu ne pourras m'effacer. Alors que toi, ton corps va lentement se désagréger, victime de ta propre puissance. Et à terme tu n'existeras plus. Je suis navré que tu aies décidé d'envahir le corps de mon ami cependant, je lui tiens à lui rendre honneur en abattant la chose qui a prit sa place. Hyoei no Shojo...

    Son corps était endolori, meurtrit par les attaques incessantes du Lion mais son cosmos lui brûlait toujours d'un feu ardent. La flamme de sa détermination n’avait fait que croitre durant tout l'affrontement et déchaînait à présent sa puissance sur le Seigneur Noir. Derrière lui, la belle Astrée, Déesse de la Justice dont il était le champion, posa son regard doux sur l'accusé avant de l'étreindre tendrement afin de le rassurer. Le jugement dernier n'était ni cruel ni douloureux. Le Seigneur Noir serait simplement plongé dans une douce léthargie dans laquelle il lui suffirait de sombrer pour oublier toutes ses souffrances. Dans le cas contraire, l'étreinte glaciale de la Mort serait....douloureuse.
    Incapable de se déplacer aussi rapidement que le Lion, Asmita se téléporta au dessus de son adversaire avant de s'abandonner à la gravité afin de lui asséner un terrible coup sur le crâne.


    HP:91


Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Jeu 6 Oct - 1:28



Le Seigneur Noir observait sa proie avec une haine infinie. Les lèvres retroussées, il parvenait à peine à contenir ses sentiments, tellement ceux-ci étaient forts… Et meurtriers. La Dame des Glaces l’enserrait, rendant sa sombre armure aussi blanche que la neige la plus pure. L’homme releva légèrement les bras, et ferma les poings. Des éclairs noirs commencèrent à quitter son corps, s’échappant dans toutes les directions, mourant dans les airs ou léchant le sol, créant ainsi de longues et fines crevasses. L’ombre qui se prénommait autrefois Corell concentrait une quantité de cosmos phénoménal. Roches et cailloux commencèrent à quitter le sol et se diriger à la verticale, disparaissant dans l’abîme des cieux, comme s’ils tentaient de fuir la furie du maître de l’obscurité.

« Je te l’ai déjà dit… Tu ne peux égaler la puissance qu’offre le Côté Obscur. »

Du corps du Seigneur Noir explosa une gigantesque onde de choc obscure qui fit trembler la terre. La Dame des Glaces fut réduite en miettes, annihilée par cette démonstration d’énergie pure, emportant avec elle le froid qu’elle avait créé. Même Asmita, pourtant situé à plusieurs mètres, faillit être surpris par la gigantesque énergie libérée par son adversaire en si peu de temps. Lorsque la poussière retomba, la première chose qu’il put distinguer était ces éternels yeux jaunes brillant dans la nuit noire. Et alors que les deux hommes se jaugeaient du regard dans le plus grand silence, leurs cosmos respectifs composés d’ombre et de lumière se repoussant mutuellement, détruisant encore un peu plus la région autrefois d’une rare beauté, la pluie commença à tomber. On la distinguait à peine, tellement les nuages noirs dissimulaient la moindre lueur. La seule lumière qui restait en ces lieux maudits, hormis le cosmos du Chevalier, étaient les éclairs explosant çà et là à intervalles réguliers, flashant les deux guerriers par intermittence et donnant des effets de lames d’acier aux gouttes rebondissant contre leurs armures. Le Lion Noir sourit de suffisance, alors que ses éclairs se mélangeaient avec l’eau ruisselante.

« Tes sentiments te trahissent… Tu ne parviens pas à écraser la lueur d’espoir qui t’aveugle. Tu ne peux t’empêcher de croire au fond de toi que je redeviendrai celui que j’étais autrefois. L’homme qui se nommait Corell est mort le jour où il a appris que la femme qu’il aimait avait été tuée par sa propre Déesse. Ce nom ne signifie plus rien pour moi !!!!!!!!!!!!! »

Se mettant de profil, le Chevalier Déchu ramena son bras droit en arrière, le dissimulant à la vue de son adversaire. Pourtant, ce bras commença à faire un effet d’aspiration. Tel un trou noir, toutes les volutes d’obscurité qui emplissaient jusqu’à présent les lieux, toute l’énergie noire qui planait autour d’eux, commença à tournoyer, attirée par ce bras caché par l’armure noire de l’homme.

« Une seule chose pourra te sauver. Le seul et unique sentiment qui fera de toi un être supérieur. Hais-moi !!!!! Seule ta haine peut me détruire. Je ne suis pas armé… Sers t’en pour me terrasser !»

Le poing du Chevalier réapparu… Une fraction de seconde. Car de ce poing émergea une colonne de cosmos gigantesque qui se rua sur Asmita, frappant ce dernier en plein thorax avec une brutalité sans nom, où se mélangeait énergie pure et gerbe d’éclairs. La Foudre Obscure parcourut l’Armure de la Vierge comme une toile d’araignée maléfique, ternissant son éclat doré et renvoyant le Chevalier dans les abysses des Cinq Pics de Rozan.


HP: 101
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mar 11 Oct - 0:45



Spoiler:
 


    La puissance de l'attaque lui coupa une nouvelle fois le souffle tandis qu'il résistait du mieux qu'il pouvait à l'onde de choc. Les jambes enfoncés dans le sol, le corps douloureusement arqué en arrière et les cheveux retombant sur son visage tuméfié, Asmita leva pourtant une fois de plus son regard turquoise en direction de son adversaire. La peur, la haine, la souffrance, voilà ce que tentait de provoquer en vain le Chevalier Noir. À dire vrai, il avait même plutôt pitié de son adversaire. La peur de la perte avait fissuré petit à petit l'esprit de Corell jusqu'à en devenir son point de rupture. Il n'avait suffit que d'une pichenette pour transformer cette fêlure en un abîme de ténèbres. Un abîme dont il ne voulait pas revenir. Un abîme qui l'avait engloutit corps et âme.

    C'est le corps lourd que le Chevalier de la Vierge s'avança de nouveau vers son bourreau. Il ne craignait ni la souffrance ni la mort. Et jusqu'à ce que son cosmos ne s'éteigne il avancerait inexorablement pour combattre l'Obscurité. Peu lui importait que son corps fusse brisé en mille morceaux, son énergie elle était infinie.

     « Des mots, rien que des mots. Des semi vérités, moins que des demi-vérités… des mensonges. La vérité est toujours plus grande que les mots que nous employons pour la décrire. Tu as choisit de t'aveugler et nous t'avons perdu », rétorqua Asmita à Corell comme il l'aurait fait avec un enfant. Sauf qu'il s'agissait là d'un enfant qui risquait de le mettre en pièces, «  Je suis un Chevalier d'Athéna, comme tu l'as été autrefois.  »

    Son armure portait les stigmates de la violence du Seigneur Noir mais brillait toujours d'un éclat chaud et rassurant. Il pouvait le sentir. La volonté de ses précédents porteurs l'accompagnait. Les armures d'Athéna étaient mues par une conscience propre et pouvaient guider leurs porteurs à chaque instant. Dans le cas de son adversaire, le Lion d'Or avait simplement abandonné son maître dont l'âme avait succombé aux forces du mal. Mais pour Asmita, l'armure de la Vierge lui témoignait réconfort et assistance. Sur sa peau le métal était légèrement chaud, comme une étreinte pleine d'amour. Le cosmos de son armure s'éleva doucement dans un chant cristallin, se mêlant au sien pour lui redonner force et courage. Un jour son propre cosmos rejoindrait cette armure pour aider ses futurs porteurs, mais pas encore. Il avait encore une tâche à accomplir.
    D'un bond puissant, il se jeta littéralement épaule en avant contre le Chevalier Noir afin d'écraser sa cage thoracique. La méthode était brutale, simple, en un mot inattendue de la part de quelqu'un comme lui. Mais le petit effet de surprise serait de courte durée. Dans le même mouvement, Asmita concentra son cosmos dans son doigt avant d'asséner un coup léger au milieu du front de Corell. Cette fois ci, l'illusion de glace rentrerait directement dans son cerveau et prolongerait la tétanie de ses membres.
    Légèrement sonné par l'impact, il se remit néanmoins prestement en garde pour faire face au prédateur qui avait juré de le dévorer.
    Non....pas un prédateur, mais un monstre.
    Le prédateur tue une créature pour survivre, pour se nourrir car c'est dans la nature des choses ; il n'est ni bon ni mauvais.
    Le monstre lui les tue toutes car il est un outil du Côté Obscur. Il les tue par envie, orgueil. Et la nature n'est ni sadique ni vaniteuse.
    Et l'homme qui se tenait dans la brume ne tuait pas par nécessité. Il voulait tuer pour tuer. Sentir la vie quitter son corps et se nourrir de sa souffrance.



HP:72

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 12 Oct - 0:49


Spoiler:
 


L’homme en noir fut pris par surprise. Il ne s’attendait pas à une offensive si directe de la part d’un Chevalier d’Or qui privilégiait pourtant les attaques à distances, et les positions de méditation… Aussi, lorsque la Dame des Glaces l’enserra, il ne réagit pas comme il l’avait fait quelques instants plus tôt. Immobile, les yeux clos, il laissa le froid de la technique de son adversaire prendre le dessus sur lui… Jusqu’à ce que ce forme un fin sourire sur son visage. Et bien que la Dame des Glaces se situe devant lui, l’empêchant de voir Asmita, lorsque Corell ouvrit à nouveau les yeux il les braqua droit sur le Chevalier de Lumière, comme s’il voyait clairement à travers la Glace qui était pourtant d’une épaisseur considérable.

« Croyais-tu réellement qu’une telle attaque me résisterait éternellement ? Pauvre fou… »

Le cosmos du Seigneur Noir se réactiva… Et ce dernier avança. Son corps se mélangea à celui de la Dame à mesure qu’il passait au travers de l’illusion d’Asmita, son regard jaune ne se détachant pas de ceux clos du Saint. Le Lion Noir avait éventré le secret de l’attaque préférée du Chevalier de la Vierge… Une illusion, rien de plus. Et alors qu’il avançait, que son fin sourire se muait en une moue de pitié où se mêlait cette haine éternelle, l’illusion de disloqua. La Dame disparut, emportant avec elle la glace présente sur la Surplis du Lion.

« Très bien, Chevalier. Il est temps de faire face à ton destin !!! »

Ce fut au tour du Lion de se jeter sur son adversaire tel un fauve attaquant sa proie avec une vivacité et une rapidité surprenantes. Il était bien l’ancien Chevalier du Lion, dont la vitesse de déplacement et l’agilité étaient les plus développées de tous les Chevaliers d’Or. Mais Asmita n’était pas un Saint ordinaire. Et le poing obscur à peine visible tellement il était rapide, qui aurait put tuer n’importe quel autre Chevalier, s’écrasa dans la paume de lumière de la Vierge, stoppant l’attaque du Lion. Mais les deux mains ne se touchèrent pas pour autant. Les énergies cosmiques dégagées étaient si puissantes que même avec la vitesse et la brutalité du coup de Corell, son poing et la main d’Asmita restaient à quelques centimètres de distance, se repoussant mutuellement dans un mélange d’ombres et de lumières d’une puissance inégalée. Des vagues d’énergie destructrice émanaient du poing d’impact, soufflant les roches alentours, enflammant l’air, électrisant les cieux, créant des tornades où les nuages noirs s’engouffraient. La pluie s’arrêta de tomber sur eux, ses gouttes étaient immédiatement vaporisées lorsqu’elles émergeaient des nuages. Les deux seuls êtres encore vivants dans un rayon de plusieurs centaines de mètres étaient les deux hommes, les deux symboles, le Bien s’opposant au Mal. En cet instant maudit, plus rien n’existait pour eux, hormis l’adversaire qui se tenait devant leurs yeux. L’un aux traits tirés par l’effort mais aux cheveux blonds prometteurs d’espoir. L’autre aux yeux jaunes imbibés de sang, où seule la folie et la haine subsistaient.

Mais cet état de statut-quo fut brisé, lorsqu’un jet d’obscurité tenta de frapper Asmita sur le côté. Ce jet était similaire à ceux qu’utilisait Corell pour son Lightning Plasma. L’homme avait réussi à en générer un malgré la concentration gigantesque que ce bras de fer leur imposait. Le jet de cosmos détourna l’attention d’Asmita, qui dut concentrer son énergie pour le parer… Ce qui fit naître un sourire de victoire sur le visage du Seigneur Noir.

« Meurs !!! »

Le poing libre du Chevalier Déchu apparut, sortant comme du néant. De ce poing émergea à nouveau une colonne de cosmos obscur qui frappa le Chevalier de la Vierge à bout portant sur le côté, sa formidable énergie se déversant sur l’armure et sur le corps du Chevalier de la Vierge et repoussant ce dernier loin du Renégat. Le jet de lumière avait été une diversion… Et la Boule de Feu du Lion, plus Noire que jamais, avait une nouvelle fois eut raison de son ennemi.


HP: 68
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Jeu 13 Oct - 20:26






    Les gouttes de sueurs coulaient sur sa peau ternie par la saleté, se mêlant au sang de ses blessures tandis qu'il redoublait d'effort pour contrer les assauts meurtriers du Chevalier de l'Ombre. Chaque coup repoussé ne faisait qu'ajouter sur son corps brisé un poids considérable. En cet instant précis, Asmita aurait pu plaindre le Porteur du Monde Atlas s'il n'avait pas eu à se concentrer sur sa survie.
    Si son esprit regorgeait encore d'énergie et de combattivité, son enveloppe corporelle, elle, perdait peu à peu sa force. Ses membres étaient de plus en plus lourds et douloureux, son souffle était court et saccadé tandis qu'il interceptait une nouvelle fois la puissance d'une comète à l'aide de son cosmos. Chaque coup porté par le Seigneur Noir semblait pareil à un coup de marteau d’Héphaïstos, fissurant son armure un peu plus grâce à l'onde de choc. Ses avants bras étaient en feu et ses muscles menaçaient de se tétaniser complètement. À ce rythme là il finirait par céder. Il était admit que le combat au corps à corps n'avait jamais été sa spécialité et il devait résister à un maître dans ce domaine.
    L'esprit domine la matière se dit il en évitant une fois de plus que sa boite crânienne ne finisse écrasée sous le poing de Corell.
    Dans la petite vallée des Cinq Pics, le flash des éclairs avait laissé sa place à celui des cosmos respectifs des deux hommes. Chaque impact résonnait dans un fracas terrible contre les parois des montagnes millénaires. La paisible région de Rozan serait altérée à jamais par ce déluge d'énergies mais elle le serait encore davantage si la Lumière devait perdre face à l'Obscurité. Le combat depuis de longues minutes maintenant sans que l'un ne puisse réellement prendre l'avantage sur l'autre.
    Poings contre poings, il étaient identiques. Après des centaines d'heures passées à croiser le fer, ils se connaissaient mieux que des frères. Ils étaient des moitiés complémentaires d'un unique guerrier. Différents mais pourtant semblable. L'un était calme, sage et puissant dans le cosmos tandis que l'autre était tenace, opiniâtre et aussi fort qu'Herackès.
    Mais en ce jour funeste, ils n'étaient plus que deux pôles contraires s'affrontant dans une lutte pour écraser l'autre. L'équilibre avait été rompu et le Tout avait été scindé en deux.
    Lorsque son ancien ami réussit à prendre l'avantage sur lui pour lui infliger un coup mortel, Asmita lâcha prise.
    Sur toute chose.
    Ses espoirs, ses craintes, sa douleur, sa fatigue, sa promesse faite à Athéna.
    Et le sol sous ses pieds
    Dans un roulé boulé inattendu, le Chevalier d'Or s'éloigna du danger de l'attaque pernicieuse avant de tendre les deux mains pour intercepter de nouveau la vague d'énergie Noire qui s'abattait sur lui. Surpris par cette esquive peu conventionnelle, le Seigneur Noir doubla la puissance de la boule de cosmos mortelle afin de faire voler en éclat la maigre protection de l'homme qui lui faisait l'affront de ne pas mourir. Malgré tout, Asmita résista en concentrant entre ses mains toute la puissance de son bouclier tandis que le sol rocailleux fondait littéralement au passage du cosmos sombre, créant une lueur rougeoyante dans les ténèbres qui s'étaient abattus sur la vallée. Le combat de l'Ombre contre la Lumière se prolongea encore durant de longues secondes durant lesquelles aucun des deux guerriers ne voulait lâcher prise. L'énergie en suspension était colossale mais malgré tout la détermination d'Asmita surpassa un instant la folie meurtrière du Lion en lui renvoyant sa propre attaque.
    Durant ce bref instant le Chevalier avait comprit. L'homme qui se tenait en face de lui était tout ce à la destruction de quoi il avait consacré sa vie : un meurtrier. Un traitre. Un Chevalier déchu. Un Seigneur Noir. Et ici et en cet instant, en dépit de tout cela....
    Asmita refusait de l'abandonner aux Ténèbres.
    Pour une fois dans sa vie, il avait envie d'être égoïste, il avait envie de se délester de toute sa discipline et de sauver son ami quoi qu'il puisse en couter. Mais il était un trop bon Chevalier pour cela. Et malgré tout, il allait devoir tuer son camarade, son frère d'arme.
    La douleur et la fatigue n'étaient plus qu'un lointain souvenir. Il était à nouveau calme, serein dans le cosmos et déterminé à accomplir son devoir. En fin de compte il n'avait pas le choix. Car le choix il l'avait fait des années auparavant lorsqu'il avait juré de servir la Justice et Athéna.
    Un fin sourire triste s'étira sur ses lèvres tuméfiés alors qu'il marchait d'un pas lent vers le cratère fumant dans lequel Corell avait été projeté. L’attaque ne lui avait fait que quelques égratignures, Asmita le sentait. Au fond de ce trou fumant, il sentait la rage et la haine qui bouillaient dans le cœur du Lion Noir. Mais tandis que la silhouette encore plus ténébreuse que l'ombre du trou s'avançait vers lui d'un pas menaçant, Asmita écarta les bras, comme pour accueillir un proche qu'il n'aurait pas vu depuis des années au lieu de profiter du temps mort pour attaquer son adversaire.

     « Il n'y a rien à faire tu ne peux pas pénétrer ma défense Corell, affirma-t-il en écartant encore plus les bras, tu n'as qu'une seule solution pour transpercer mon bouclier....utilise ton arcane suprême pour me terrasser. Car c'est tout ce qu'il te reste mon vieil ami...viens briser ce pourquoi tu as tout sacrifié.  »

    L'homme aux cheveux d'Or n'était ni résigné à mourir ni atteint d'une folie passagère. Mais si il existait encore du bon en Corell, il ne frapperait pas. Du moins l'espérait il. Dans le cas contraire cela signifierait bel et bien que son ami était mort. Tuer ce qu'Asmita et lui même représentait autrefois reviendrait à le tuer lui même. À insulter la mémoire de celle qu'il croyait morte. Et dan ce cas là, si l'énergie sombre ne le terrassait pas, il devrait en finir, quitte à sacrifier sa vie pour empêcher le mal de se répandre.





HP:71
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Lun 17 Oct - 13:57



Un horrible monstre sortant lentement des plus sombres recoins de la nuit. C’était ainsi qu’il apparaissait en cet instant. Une bête au cosmos souillé, aux ondes malsaines, à l’humanité écrasée par la puissance inébranlable de sa haine… Voire même du dégoût qu’il avait de lui-même. Car la déchéance du Lion n’était pas apparut abruptement. L’homme de bien qu’était Corell avait perçu la colère et la vengeance qui l’avaient peu à peu consommé, le rendant tel qu’il était en cet instant précis : malhonnête et mauvais. Il avait senti sa déchéance… Et l’avait acceptée au lieu de la combattre de toutes ses forces. Et plus le temps passait… Plus Asmita tentait de le faire revenir vers la lumière… Plus le Lion s’enfonçait dans les ténèbres.

Pourtant, le Chevalier de la Vierge, ainsi qu’Athéna l’avaient tous les deux sentis : il restait du bon en lui. Une humanité que la haine n’avait pas totalement effacée. Corell disait qu’il avait volontairement laissé cette trace de lumière en lui pour les appâter. Il l’avait dit lui-même : tout ceci n’était qu’un piège. Un piège pour appâter Athéna. Un piège pour tuer la Déesse… Et il en serait lui-même le bourreau. Corell se mentait-il à lui-même, ou était-il sincère dans sa folie ? Quand le moment viendrait, quelle destinée choisirait-il ? La rédemption, ou l’impardonnable traîtrise ?

La haine était perverse. Lorsqu’un homme s’engageait sur son chemin et laissait l’obscurité prendre possession de son âme, le faisant devenir autre chose, un être différent, sans pitié, cette obscurité détruisait aussi sa réflexion et ses souvenirs. Ou du moins, les faisaient devenir telle une succession d’images morbides, sans passion, sans sensation. C’était comme comparer des photos de proches et des photos d’inconnus. Ce n’est pas l’image qui fait que l’on est touché par nos proches… C’est l’amour et la passion qui émanent de la pensée que nous nous faisons d’eux. C’est le sentiment qui accompagne le souvenir, qui fait que ce souvenir est irremplaçable. C’est le sentiment qui fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui.

Corell se souvenait. Mais tout l’amour, toute la passion que ces souvenirs faisaient naître en lui étaient devenus cendres. Et c’est là que l’homme devient bête. Lorsque tout ce qui faisait de lui l’être qu’il était se voyait lentement et inexorablement détruit, réduit en poussière par sa propre haine, ce sentiment transcendant, qui prenait la place de l’amour, offrant la passion de la puissance. Une puissance toujours plus grande, toujours plus coriace, une faim insatiable qui ne le quittait plus.

« Misérable insecte… Je n’ai pas besoin d’utiliser ma plus puissante technique contre un homme tel que toi. Mes Crocs détruiront ton bouclier tôt ou tard !!! Et alors je prendrai ta vie, juste après avoir pris celle d’Athéna. Mon visage tâché de son sang sera la dernière image que tu auras avant d’aller pourrir dans le Cocyte… »

Comme pour mettre en valeur ses menaces, l’homme aux traits haineux et au regard fou mit ses mains ouvertes devant lui et ferma les yeux. Le vent se leva. La pluie cessa. Les nuages grondèrent avant que la Foudre ne frappe à nouveau en de multiples éclairs dévastateurs qui vinrent illuminer la scène tout en la détruisant à mesure qu’ils frappaient le sol en des chocs assourdissants. Une forme noire apparut alors entre les mains du Lion Noir. Ce cosmos commença alors à agir comme un trou noir. Toute l’énergie emmagasinée sur le lieu du combat, par les deux combattants mais surtout par la centaine d’éclairs qui déchiraient les cieux depuis le début du combat, commença à se diriger vers les deux mains du Lion. L’énergie auparavant invisible mais bien là, tellement l’air était saturé d’électricité, commença à apparaître en une marée noire sous l’appel du Seigneur Noir. C’était un véritable tourbillon d’énergie obscure qui engloba le lieu du combat et qui fut aspirée par Corell.

Au bout de longues secondes de tempête obscure, le monde revint à sa monotonie. Le Lion Noir sépara ses mains… Et rouvrit les yeux. Ils étaient totalement noirs. Aussi noirs que la mort… Aussi profond que les ténèbres qui envahissaient son esprit. Peu à peu, alors qu’il absorbait la sombre énergie, la couleur habituelle de ses iris revint à la normale… Si on pouvait considérer que la normale consistait et ces yeux toujours jaunes luisants dans l’obscurité.

Le cosmos du Renégat se déploya. Une énergie nouvelle, puissante, écrasante. L’homme semblait imbattable. Plus le combat durait, plus son énergie semblait éternelle, et sa soif de sang de plus en plus importante. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter… Pas même le formidable bouclier de son adversaire. Au contraire, à la vue du sourire pervers qui se lisait sur son visage, l’homme semblait apprécier la situation… Une proie trop aisée à tuer était sans intérêt. Et le Chevalier de la Vierge était unique en son genre.

L’homme en noir leva une main, paume ouverte. Une sphère de cosmos obscure crépitant d’éclairs naquit au dessus de celle-ci, s’émancipant rapidement en taille et en puissance. A mesure que le Lion polarisait son cosmos, le vent commença à nouveau à se lever. Les nuages grondèrent de plaisir. Le monde murmura en réponse à l’appel de l’obscurité. Des murmures flottant ça et là, dans une langue inconnue et certainement depuis longtemps éteinte. Le Mal en appelait au Mal. Et en cet instant, il était partout. Décidément, rien ne rapprochait le Lion des simples Spectres en cet instant. Il était bien plus noir, bien plus pernicieux, bien plus dangereux.

« Comme je l’imaginais, le plus puissant des Saints ne se laissera pas éliminer si facilement. Mais ma haine aura raison de toi, Asmita. Il est inutile de résister, mon ami. Car tel est ton destin. »

Corell ferma sa main sur la sphère d’énergie. Ce simple geste fit trembler la terre. Il ramena son poing derrière lui… Avant de frapper vers l’avant. Encore une fois, les cieux furent déchirés par la folie de l’ancien Chevalier d’Or. Le monde s’écroula. Tout ne devint qu’obscurité, alors que des millions de jets d’ébène venaient frapper Asmita dans le plus grand chaos. La brutalité du Lion n’avait d’égale que sa haine. Tout serait bientôt terminé.



HP: 58
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 19 Oct - 2:31





    Le destin. Un mot simple que bien des gens emploient sans en connaître la porté. Six petites lettres qui portent à elles seules l'univers tout entier.
    Destin, moïra, fatum, kismet, unmei. Tellement de façons pour exprimer un concept à la fois si simple et si compliqué. Si l'on devait le représenter, le destin ressemblerait certainement à un train lancé à pleine vitesse sur une voie ferrée menant à un précipice mortel. Impossible d'y échapper quelque soit l'aiguillage emprunté et impossible de faire demi tour.
    Un petit mot qui suffit à faire trembler même les plus courageux, car nul n'est en mesure de faire face à l'absolu.

    Le destin est à la fois impérieux et inexorable. On ne peut ni le changer ni le détourner. Il est ce qui maintient l'univers en un tout unique et n'a à souffrir d'aucun souverain. Car au-delà de la considération personnelle de chaque homme voyant le destin comme le responsable de leur vie, de leur mort, de leurs joies et de leurs maux, il y a ce rôle déterminant et fondamental de gardien ultime de l’Équilibre. Et comme toute incarnation du pouvoir et de l'absolu elle a possédé, possède et possédera des ennemis prêts à outrepasser ses règles. C'est ainsi que furent punis Icare, Phaeton, Tantale ou Prométhée, pour avoir voulu s'écarter de leurs chemins respectifs ou pire, pour avoir tenté de changer le flux cosmique qui régit l'Histoire en commettant l'hybris.
    Et il en fût ainsi pour chaque orgueilleux qui tentèrent de se jouer de l'ordre établit, châtiés par la terrible Nemesis, bras armé du Destin.

    Mais pourtant, comme tout ce qui est, le Destin possède un pouvoir et une influence limité. Et même si le Roi des rois, souverain à la Foudre éclatante, se plie à sa volonté, il existe d'autres entités suffisamment puissantes pour défaire la force du Destin et s'opposer ainsi à lui. Des êtres tels que Corell, s'il n'était pas stoppé dès maintenant, avaient potentiellement le pouvoir de rompre l'équilibre et de condamner ainsi l'Univers à s'écrouler sur lui même. C'était pour cela que des êtres comme les Chevaliers d'Athéna avaient reçu la puissance de l'explosion originelle. Pour combattre ceux qui souhaitaient plonger l'univers dans l'ombre la plus totale.

    Baissant les bras, Asmita écouta les éléments se déchirer une fois de plus loin au dessus du royaume des hommes. Corell semblait s'approprier la Foudre divine du tout puissant Zeus comme pour faire comprendre au monde entier que nul n'était de taille à s'opposer à lui. Puis, dans un fracas assourdissant, il déchaîna le feu céleste sombre.
    Sous ses pieds le grondement du ciel résonnait encore, faisant trembler d'effroi la Terre-Mère Gaia tandis qu'Eole avait retenu son souffle un instant, trop effaré par la vague de mort qui s'abattait une fois encore sur les paisible monts de Rozan. Et dans la tourmente de foudre et de flamme un soleil d'Or s'éleva, balayant de ses rayons la tempête infernale qui tentait d'occulter sa lumière.
    De cette boule lumineuse surgit une main qui s'abattit contre la vague de traits fulgurants dans un éclats aveuglant. Durant un court moment la masse d'énergie resta figée contre ce poing d'airain étincelant d'avant d'être absorbée, canalisée et purifiée au creux de la paume du Chevalier qui renvoya une pluie de foudre d'Or sur le Seigneur Noir. Car le marteau ne brise jamais l'enclume et ne fait que rebondir sur sa surface.

    La mâchoire crispée, le regard dur et froid, Asmita renifla avec dédain, presque déçu par l'attitude de Corell. Le Côté Obscur rendait certes incroyablement puissant mais il affectait gravement le mental de ses hôtes. Faire preuve de tant d'arrogance alors que l'adversaire qui lui faisait face était un maître du cosmos avec lequel il s'était déjà entrainé tant de fois démontrait soit une certaine stupidité, soit une volonté que cacher quelque chose de plus gros. Mais Asmita pariait plutôt pour la vanité dans le cas présent. Il n'y avait qu'une seule façon de pouvoir le tuer et ce n'était certainement pas en lui renvoyant inlassablement la même technique.

     «Une même attaque ne marche pas deux fois sur un Chevalier, tu te souviens ? Ou dois je te faire la leçon comme ton maître te la faisait à l'époque ou tu portais un autre nom ? Demanda Asmita d'une voix qu'il voulait volontairement condescendante, quoi qu'il en soit notre Destin à tous est écrit et tend vers la même finalité. Il n'appartient qu'à nous de décider quand et comment nous accompliront ce destin. Seuls ceux qui possèdent la sagesse pourront échapper à la grande partition. Mais hélas ce n'est pas en empruntant ce chemin que tu y parviendras. Quoi que tu fasse, tu n'échapperas pas à la Loi Universelle car tu n'en as pas le pouvoir. Malgré toute ta force tu reste faible car tu as laissé ce Juge corrompre ton cœur. Et l’Éveil n'est offert qu'à ceux qui sont capable de voir là vérité dans toutes circonstances. Mon Destin est de mourir comme nous tous, mais contrairement à toi je ne la crains pas. Elle est une vieille amie que j’accueillerai à bras ouverts pour renaitre de mes cendres. Toi qui possède le pouvoir de détruire tout ce qui vit, tu es sans doute celui qui craint le plus la Mort. Car pour toi elle est celle qui t'a arraché tes proches. Mais dis toi bien que tout ce qui meurt vit à travers le cosmos et reste alors pour toujours avec nous. Ainsi si tu me tue, je serais toujours là quelque part en toi, immortel alors que ton corps finira pas flétrir. Dans tous les cas tu es perdant , conclu-t-il dans un sourire franc et joyeux.»

    La colère était à la fois la meilleure alliée et la plus grande faiblesse de ceux qui se tournaient vers l'Ombre. Et plus Corell serait en colère, plus Asmita risquerait de mourir ainsi que de faciliter son affaiblissement pour ceux qui viendrait mettre un terme à la menace à sa suite.
    L'horizon n'était peut être pas si sombre après tout.



HP:75
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Jeu 20 Oct - 21:00



La montagne de gravats et de rocs en tout genre entourée d’une épaisse fumée poussiéreuse où avait disparut le Lion Noir lorsque son attaque avait été retournée contre lui explosa soudain dans un vacarme terrible. Les fragments de roche furent catapultés sur des centaines de mètres à la ronde, creusant des cratères un peu partout autour du combat. Le nuage de poussière fut soufflé par la détonation d’énergie. Corell se releva comme si de rien n’était, son cosmos noir crépitant autour de lui, faisant s’élever des dizaines de cailloux vers les cieux. Il avança lentement, le regard braqué sur le Chevalier de la Vierge. Tout en marchant, le renégat leva les deux bras de chaque côté de son corps, paumes tournées vers les cieux. Comme répondant à ses ordres, deux gigantesques éclairs quittèrent les sombres nuages et vinrent frapper les paumes du Lion de toute leur force. Mais au lieu de disparaitre aussi abruptement qu’elle était apparue, la Foudre resta en place, créant comme deux ponts d’énergie pure et aveuglante entre le ciel et la terre. Mais bien que le spectacle soit superbe, cela ne présageait rien de bon pour le Chevalier de la Vierge. En effet l’énergie crépitante des éclairs remontait le long des bras du Lion, l’électricité se propageant sur son armure, avant d’atteindre son torse. Peu à peu, l’énergie absorbée passait du blanc purificateur au noir le plus sombre, à mesure que Corell convertissait l’énergie accumulée et l’ajoutait à son cosmos.

Lorsqu’au bout de longues et interminables secondes le phénomène fut terminé, lorsque les éclairs disparurent enfin, ne laissant derrière eux qu’une légère tension électromagnétique dans l’air, le Lion Noir s’arrêta à quelques mètres d’Asmita. Son cosmos grondait de puissance, telle une bête endormie, ne demandant qu’à se réveiller. Hormis un souffle légèrement lourd et les traces qu’avait laissé le combat sur sa peau, Corell n’avait en rien changé depuis le début des hostilités. Son cosmos était toujours aussi grand. Sa haine, toujours aussi puissante. Son léger sourire suffisant restait malgré le fait que son ennemi possédait une protection infranchissable. Et cela ne présageait rien de bon non plus.

« Il n’y a pas de Destin. Il n’y a pas de Loi. Il n’y a pas de Paix. Seule la Passion existe. Seuls nos actes reflètent ce que nous sommes vraiment. Les tiens sont le parfait exemple de la couardise des Chevaliers d’Athéna. Mais malgré cela, mes crocs vont te briser. Je peux te le garantir, Chevalier. Regardes seulement, et accepte le fait que je suis bien plus puissant que tu ne le seras jamais ! »

L’Homme en Noir leva la main, ses doigts crispés en avant. Immédiatement, un étau invisible se resserra sur la gorge d’Asmita, empêchant de dernier de respirer en lui broyant la trachée tout en lui infligeant mille douleur en ajoutant une importante pression sur ses cervicales, qui firent partir sa tête en arrière. Un léger gloussement fut le seul indicateur de la souffrance du Saint. Corell tourna alors sa paume vers le ciel, tout en levant sa main. Sa victime fut soulevée dans les airs, puis lentement amenée auprès du Seigneur Noir alors que l’étreinte sur sa gorge et sa nuque ne faiblissaient pas.

« Ainsi, la mort ne te fait pas peur… J’en suis heureux. Je prendrai alors encore plus de plaisir que prévu à te faire souffrir. Car il y a bien pire que la mort, Chevalier. Regarde seulement ce que peut faire le Côté Obscur… »

Levant la main devant le visage tuméfié d’Asmita, qui était de plus en plus rouge à mesure que le sang ne parvenait plus à circuler normalement par sa gorge, le Lion ferma lentement le poing. En même temps, un nouvel étau apparu, enserrant peu à peu le cœur du Chevalier de la Vierge, dont le battement devint erratique. La douleur du Chevalier d’Or fit luire encore un peu plus les yeux malsains du Renégat. Pourtant, Asmita ne poussa pas un cri. Pas même un gémissement. Le contentement du Lion se transforma en une moue désappointée et colérique en voyant que sa torture ne prodiguait pas l’effet escompté.

« Il est encore trop tôt pour te tuer. Je vais continuer à m’amuser encore un peu avec toi, Chevalier. Néanmoins il est temps de te faire comprendre le respect. Ta protection a assez duré. Essaye donc de repousser ceci. »

Le Lion posa sa main sur le torse du Chevalier de la Vierge, juste devant son cœur, de la même manière qu’il l’avait fait quand il avait tué le Spectre du Griffon. Néanmoins cette fois-ci son attaque ne transperça pas de part en part sa victime. Ce n’était pas le but. Néanmoins, la colonne d’énergie obscure qui émergea de la paume du Chevalier Déchu catapulta son adversaire avec une force inimaginable. L’Armure d’Or de la Vierge était l’une des plus puissantes. Il survivrait. Car tel était le désir du Lion… Pour le moment.

Le renégat tourna alors la tête, son regard se perdant momentanément dans le lointain. Au bout de quelques secondes, un sourire apparut sur son visage. Ses yeux jaunes flamboyaient alors que la victoire était à portée de main.

« Le sens-tu, Chevalier ? Elle est en route… Athéna va bientôt nous rejoindre… Et seule la mort l’attend. Tout se passe comme je l’avais prévu. »


HP: 43
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mar 25 Oct - 18:39




    Tout commence par une interruption.
    Et c'est de cette rupture que jaillit la création, car tel est le cycle naturel de la vie. L'éternité n'est fait que d'une succession de recommencements. Ainsi, ce que nous appelons mort n'est qu'une étape transitoire vers une autre renaissance. Une étape qu'il nous est possible de traverser sans perdre de vue les cycles précédents, en conservant ce qui nous caractérise afin de traverser les âges. Mais cette traversée n'est généralement que partielle pour bien des êtres vivants. Les pièces des cycles précédents deviennent alors des rêves abscons, souvenirs impérissables d'une vie éphémère. Mais pour ceux dont la conscience parvient à dépasser les limites de l'ego pour englober l'univers dans son ensemble, la réincarnation de l'esprit dans son entier est possible.
    Pour le commun des mortels la vie est un cycle unique fini dans lequel la mort signifie la fin d'une existence ou, parfois, une léthargie spirituelle éternelle. Pourtant, vie et mort ne sont que des facettes perceptibles d'une entité infiniment plus complexe. La plupart des âmes ne sont conscientes que de ces deux réalités auxquelles elles s'accrochent au point d'en oublier leur place originelle, en s'enfermant dans une conception bornée par les limites de l'espace-temps. Mais cette conscience de l'absolu d'une réalité dirigée par la seule association de l'espace-temps restreint un peu plus l'âme en l'enchaînant à un matérialisme aliénant. Et c'est à la condition seule du détachement total de notre humanité, ou tout du moins de notre partie animale, que l'âme est susceptible d'accéder à un degrés supérieur de compréhension, un degrés qui permet à l'âme de ne plus être une créature ballotée au grès du flux cosmique, mais bien son propre démiurge. L'être terrestre se hisse alors vers le céleste en dépassant les limites sensorielles conférés par son humanité par l'atteinte du Septième sens puis par l’Éveil à l'Arayashiki, le Huitième sens.
    Debout, le corps meurtrit par un combat violent et sauvage, Asmita de la Vierge n'affichait pourtant aucune trace de ses souffrances sur son visage. Il ne sentait ni ses côtes brisées ni le sang coulant sur son visage écorché. Il ne sentait plus rien mais ressentait absolument tout.
    L'esprit avait prit le pas sur le corps, simple réceptacle remplaçable. Étrangement, il avait même l'impression de flotter au dessus de son corps, comme si celui ci n'était qu'une marionnette qu'il pouvait contrôler à sa guise.

    « L’Univers est tellement plus complexe que tu ne peux l'imaginer mon ami, énonça Asmita avec une tristesse non feinte, même si tu détruis cette enveloppe charnelle, cela ne sera jamais que partie remise. »

    Le Chevalier aux traits séraphiques était devenu tout à coup bien plus que ce qu'il était au début de ce duel. Il avait dépassé sa condition d'homme pour accepter de se détacher de ses désirs propres. Il avait accepté de sacrifier ce corps pour servir l’Équilibre et l'idéal d'Athéna. Il n'avait jamais eut peur de la mort, il avait acquit la capacité de transporter son âme aux Enfers depuis bien longtemps. Mais pour la première fois il voyait cette étape sous son véritable jour. En réalité vie et mort n'étaient rien en comparaison du cosmos. Il se sentait capable de dépasser tout ça. Pour la première fois depuis qu'il avait prit le nom d'Asmita (Ego) il savait que cette barrière ne le retenait plus. Peut être était ce tout simplement un éclair de sérénité ultime précédant la mort mais au fond de lui il sentait tous les rouages de l'Univers et les comprenaient.
    Tout commence par une interruption. Il fallait rejoindre le Néant pour accéder au Tout. Il fallait être heureux pour pouvoir souffrir.
    Tout commence par une interruption.
    Même le mal qui se tenait devant lui n'était que le fruit de cette vérité. Corell du Lion avait cru perdre l'être le plus cher à son cœur, faisant ainsi mourir tout ce qu'il était et ce pourquoi il avait sacrifié sa vie pour servir Athéna. De cet esprit brisé avait jaillit un être fondamentalement différent, emplit de rage et de malveillance. Un Seigneur Noir. Un émissaire du Chaos.
    Mais néanmoins un simple humain.
    Créé et nourrit par la passion, il ne pourrait se détacher de ses émotions sans compromettre sa puissance. Car c'est elles qui lui donnent un but.
    Tout sentiment de peine est inséparable du désir de s'en délivrer. Et ce désir est le moteur de la haine du Seigneur Noir, cherchant à apaiser sa douleur dans la vengeance. Mais la vengeance ne ferait qu'attiser d'autres désirs sous-jacents : désir de pouvoir et de contrôle, désir de grandeur, désir d'immortalité. Et plus il s'enfoncerait dans le désir plus il s'éloignerait de sa part de divinité. Sa puissance serait toujours plus grande mais il ne deviendrait qu'une partie négative de l'univers, écho ténébreux de la brume primordiale qui emplissait l'infini avant que le Big Bang ne donne vie à l'Univers tel qu'il était.
    Cette puissance brute, il l'accepta lorsqu'elle vint le frapper. Ce corps ne tiendrait plus longtemps mais qu'importe.

    *La lutte est vaine, pensa le Chevalier de la Vierge, mais il y a d'autres moyens de remporter la victoire.*

    Irradiant de puissance et de sérénité dans le cosmos, son corps meurtrit s'était mit à illuminer la vallée d'une aura dorée aveuglante tandis qu'il marchait d'un pas lourd vers le Seigneur Noir qui semblait plus agacé qu'autre chose par les sermons de son adversaire. Ouvrant à nouveau ses yeux turquoises, il vit pour la première fois de cette existence. Cette fois ci ce n'était pas le troisième œil de Shiva qui lui conférait une perception exacerbée du monde mais bien le monde lui même qui se reflétait dans ses pupilles. Face à lui, il ne vit tout d'abord qu'un amas de ténèbres encore plus noires que le voile qui avait recouvert sa vue durant des années. Puis, progressivement, il réussit à percer le nuage de son regard pour tomber sur deux yeux brillants d'une lueur folle. Deux yeux de prédateur injectés de sang. Ces yeux le fixaient avec une haine qu'il aurait pu perçevoir sur sa peau si il avait été en mesure de sentir encore quelque chose. Mais ce qui frappa le plus Asmita c'était ce visage pâle dont les traits étaient déformés par la colère et la souffrance. Autrefois Corell avait du être un beau jeune homme mais il n'était plus qu'une ombre difforme du passé. Quelques minutes plus tôt le Chevalier aurait été miséricordieux et aurait souhaité avoir pu regarder ce même visages quelques temps plus tôt, lorsqu'il était encore un Lion brave et loyal. Mais en cet instant Asmita ne ressentait rien d'autre que de la pitié et une volonté d'accomplir son devoir. Il ne pourrait vaincre le Lion avec un corps dans cet état, cependant sa victoire ou sa défaite ne comptait pas. Seul comptait la victoire de la Lumière, et cela Asmita s'en assurerait en laissant son ennemi dans un état comparable au sien. Levant ses mains au niveau de sa poitrine, les paumes légèrement écartés l'une de l'autre, le sixième gardien du Zodiaque d'Or concentra son cosmos en une boule d'énergie comparable à un soleil.

    « En cet instant précis tu es bien plus mort que je ne le serai dans quelques minutes, répondit il dans un sourire énigmatique tandis qu'un lotus écarlate semblait éclore autour de lui, je suis sincèrement navré d'avoir échoué à te ramener dans la Lumière. Tenma Kofuku ! »


HP: 51
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 26 Oct - 14:24



Il l’attendait. Depuis le début du combat, il l’espérait secrètement. Car bien que son âme se soit profondément enfoncée dans l’obscurité, un Lion restait un Lion : toujours en quête du challenge ultime, du combat de titans, d’une victoire écrasante. Et ce besoin primaire, Asmita de la Vierge, le plus puissant Chevalier d’Athéna, la réincarnation de Bouddha, le Champion du Cosmos, allait le lui offrir sur un plateau d’argent. Les yeux du fauves brillèrent d’excitation lorsque son adversaire leva les mains vers les cieux, générant cette gigantesque boule de lumière éblouissante, qui par sa simple présence faisait trembler le sol, créant des crevasses un peu partout autour d’eux, électrisant les cieux comme jamais ils ne l’avaient été depuis des temps mythologiques. Les deux hommes évoluaient dans un monde en furie, un monde de dévastation, un monde sans le moindre repère. A mesure que le soleil de la Vierge grossissait, les lois de la physique s’atténuaient, jusqu’à disparaitre. Il n’y avait plus de haut ni de bas. La gravité était dominée par leurs furieux cosmos. En cet instant, il n’y avait ni ombre ni obscurité. Il n’y avait plus que les deux hommes, et au milieu, sublimant de beauté et de puissance brute, le Tenma Kofuku.

Contre toute attente, le Lion Noir marcha vers Asmita. La marche devint bien rapidement une course. La course se transforma en un sprint. Il se rua sur son ennemi, il se rua vers la lumière, apportant avec lui toute la force des ténèbres, dont ses poings portaient la féroce domination. Il sauta, le poing en arrière prêt à frapper, devenant une comète d’obscurité qui se rua sur la lumière. Et lorsque l’astre se dirigea vers lui, il le frappa de toute la force de sa haine. Son poing d’obscurité disparut dans la lumière. Mais il ne mourut pas. La noire énergie éventra l’astre de cosmos à mesure que le Lion, pour la première fois depuis le début de ce combat, redevenait un peu l’homme qu’il avait été autrefois : audacieux, courageux, voire même un peu fou.

Mais au final, il n’était qu’une simple épine plantée dans le cosmos absolu. Bien vite la suprématie de la Vierge fut totale. La lumière était bien trop vive, bien trop grande, même pour le Seigneur Noir. Elle se referma sur lui, ne laissant derrière elle que l’ombre d’un corps torturé et de miettes d’une armure se brisant plus vite qu’elle ne pouvait se régénérer. L’univers explosa, emportant avec elle les dernières traces du cosmos de Corell du Lion. Et lorsque le monde revint aux yeux de la Vierge, dont le relief était plus anéanti que jamais, il n’y avait nulle trace de l’homme en noir.

La victoire se mêlait en tristesse. Car la fin du Lion Noir signifiait aussi la fin d’un des plus valeureux Chevaliers d’Or. Mais l’amertume fut de bien courte durée. Une fois de plus, le Côté Obscur montra toute l’étendue de sa supériorité. La haine revint sur les Cinq Pics de Rozan, telle une vague d’agressivité se déversant dans chaque roche, chaque brin d’herbe, chaque cellule des êtres encore assez fous pour s’approcher. C’était une haine totale, inexorable, qui vibrait à la fois partout et nulle part.

L’homme qui se dénommait autrefois Corell n’était pas mort.

Le Chevalier de la Vierge se retourna au bout de quelques secondes, découvrant à quelques mètres derrière lui le Lion, entouré de volutes d’énergies obscures. Une partie de son armure était en miettes. Son corps laissait paraître de sévères séquelles. A vrai dire, un être normal aurait déjà dû s’effondrer de fatigue. Mais il tenait debout, bien droit, par la seule influence des ténèbres lui offrant des pouvoirs illimités.

« C’en est fini de toi. Je vais te frapper avec une puissance telle que même ton âme sera détruite. Comme l’a dit un sage, la haine mène à la souffrance. Il avait raison. Maintenant… Tu vas souffrir. »

Son cosmos noir s’échappa de son être en des vagues d’obscurité qui firent trembler le sol. A nouveau, des crevasses apparurent un peu partout, zébrant le sol autour des deux hommes. Une lumière blanche sinistre en émergea. De cette lumière apparurent des dizaines de petites étoiles de cosmos semblant provenir du centre de la terre pour s’envoler vers les cieux. Elles luisaient d’un mélange étrange de lumière noire aux reflets blancs malsains, et ne devaient pas faire plus d’un millimètre d’épaisseur. Arrivée à quelques mètres du sol, elles stoppèrent leur ascension et se mirent à flotter lentement, presque invisibles tellement Rozan était plongé dans l’obscurité.

Photon Invoke

Le Lion Noir joignit ses mains devant lui. Au centre de ses paumes apparut une déchirure dans le tissu même du cosmos. Une déchirure qui s’émancipa rapidement, quittant les mains du Lion pour englober en quelques secondes seulement l’ensemble du monde qui les entourait. Terre et cieux, nuages et roche, cascades et horizon, tout disparut pour laisser place à un monde de noirceur totale. La seule faible lumière émise se reflétant sur les armures des deux adversaires provenait des photons générés par le Lion, uniques éléments extérieurs qui les avait accompagnés dans ce puits de ténèbres. A l’instant même ou la nuit tomba, les photons changèrent d’état. Bien que continuant à flotter autour des deux hommes, ils se mirent subitement à grandir, doublant, voire triplant de taille sans que le Lion n’émette la moindre onde de cosmos. Devenus indépendants, les photons semblaient réagir à leur propre volonté d’expansion. Ils étaient devenus comme de minuscules soleils, boules d’énergies s’autoalimentant entourées de multiples éruptions solaires.

Cosmos Open

Plus les photons augmentaient en taille, plus les éruptions solaires qui les entouraient se faisaient fréquentes et augmentaient en puissance. Le Lion était de plus concentré. Ses traits étaient tirés par l’effort. De toute évidence, il les contenait grâce à son mental… Et plus ses créations grossissaient, plus il avait du mal à contenir leur formidable concentration d’énergie. Lorsque le point de non retour fut sur le point d’être atteint, Corell tendit son bras droit en avant, paume grande ouverte tournée vers Asmita. Alors, obéissant au bon vouloir du Renégat, l’ensemble des photons stoppèrent leur flottement erratique et se dirigèrent droit vers le Chevalier de la Vierge. Ils passèrent à travers son armure et pénétrèrent son corps sans la moindre difficulté grâce à leur statut de photon, capables de traverser toute matière sans laisser de trace. Tous les photons entrèrent dans le corps du Saint, se disposant de manière à ne laisser aucune partie de son corps dépourvu de leur sombre présence. Corell sourit froidement.

Photon Drive

« Tu as bien fait d’ouvrir les yeux. Regarde mon visage. Ce sera la dernière image que tu emporteras dans la tombe. Soumets-toi au Côté Obscur !! Photon Burst. »

Le Lion Noir serra le poing. Au même instant, il relâcha son emprise mentale sur ses photons. Ceux-ci, libérés du joug qui scellait leur puissance destructrice, augmentèrent d’un coup. Cela créa une réaction en chaîne qui les fit exploser les uns après les autres, détruisant le corps du Saint de l’intérieur, annihilant tout sur leur passage.

Du moins c’est ce qui aurait dû se passer.

Les photons n’explosèrent jamais. Ils restèrent dans le corps d’Asmita, ne lui causant pas le moindre dommage. A l’instant même où Corell avait relâché son emprise, une autre présence avait réussit à prendre le contrôle des photons. Il était clair que la nouvelle personne avait une puissance considérable dans le cosmos, pour pouvoir effectuer une telle démonstration de puissance et de précision. Le Lion baissa le bras, légèrement déçu de ne pas obtenir l’explosion qu’il escomptait… Mais étonnamment, c’est un sourire victorieux qui naquit sur son visage. Une seule personne avait pu faire une telle prouesse. Elle avait agit comme Corell l’avait prévu. Son dévouement pour ses Chevaliers allait causer sa perte. Ressentant sa présence dans son dos, le Lion tourna la tête à moitié afin de s’adresser à la Déesse.

« Athéna… Il me tardait de vous revoir… »

HP: 8
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mer 26 Oct - 15:33

Victoire de Corell

Ici va se réaliser l'évolution de Mashia en Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Ven 28 Oct - 1:40

Arrow Sanctuaire Sacré


C’était horrible. Jamais elle n’aurait pensé faire face à pareil spectacle. Elle n’y était définitivement pas préparée, même si elle avait ressenti les effluves d’obscurité et de brutalité depuis le Sanctuaire. Elle mit plusieurs secondes pour encaisser le choc. La vision était cauchemardesque.

Un monde sans lumière, en proie aux ténèbres.
Un monde électrifié de haine et de vengeance.
Un monde de désolation, et de destruction.
Un monde au centre duquel un homme en noir était maître. Un homme qu’elle ne reconnaissait même plus.

Car il ne restait de reconnaissable en Corell que les courbes de son armure… Une armure qui n’était même pas la sienne, mais qui en était la copie conforme, en une version d’un noir d’encre, ne reflétant rien. Mêle son visage était méconnaissable. Sali par les combats, il avait pris une teinte d’une pâleur mortelle. Ses traits étaient tirés par la haine, lui faisant faire une grimace colérique continuelle. Son aura était d’une froideur inimaginable. Jamais elle n’avait ressenti pareille énergie obscure, même chez les Spectres… Même chez son oncle Hadès. Il leur restait un soupçon d’humanité… Corell s’était enfoncé bien plus loin dans l’obscurité. Il n’avait plus d’âme, plus la moindre chaleur. Son cosmos était plus noir que l’ébène. Son énergie était malsaine, vile et sournoise. Ou était passé le fier Chevalier d’Or, dont la bravoure, la droiture et l’équité n’étaient plus à prouver ? Comment un homme si droit, si bon, pouvait-il sombrer à ce point ? Etait-ce vrai que plus l’homme était bon, plus il pouvait tomber profondément dans la déchéance ?

Corell en était le parfait exemple.

Mais ce qui choqua le plus Athéna, ce qui fit l’effet d’un véritable cauchemar, c’est quant celui-ci se tourna à demi vers elle. Elle aperçut ses yeux, qui la traversèrent d’une haine viscérale. Autrefois d’un joli vert émeraude, ils avaient tourné au jaune ocre, presque rouges sur les bords de l’iris, et imbibés de sang. Ils brillaient dans l’obscurité, dégageant comme une lueur maladive, un froid vous gelant les entrailles, créant une peur primaire. Mais même en cet instant maudit, elle ne ressentait. Elle en avait la plus intime certitude.

* Il y a encore du bon en lui. La haine ne l’a pas totalement effacé. *

~ Bonjour Corell, répondit-elle avec un pauvre sourire. Quel plaisir de te revoir enfin… Tu m’as manquée. ~

La jeune femme leva un bras, paume ouverte dirigée vers Asmita. Attirés par le contrôle mental de la Déesse, les photons du Lion quittèrent le corps du Chevalier de la Vierge et se dirigèrent vers elle. Peu avant de l’atteindre, elle leva le bras vers le ciel. Les étoiles s’envolèrent vers les nuages. Au bout de quelques secondes, Athéna relâcha sa concentration et libéra les molécules de cosmos. Ils explosèrent les uns après les autres, comme ils auraient dû le faire quelques instants plus tôt. Il n’y eut qu’une légère lueur à travers les nuages et d’un bruit de tonnerre lointain pour témoigner du cataclysme. Athéna porta la main à son cœur, alors que son visage laissait transparaître une certaine douleur. Cette même douleur qui allait et venait depuis quelques temps… Et qui disparut bien vite, comme les autres fois. Une fois de plus, la Déesse se rappela qu’elle devrait aller voir un médecin, une fois que cette crise serait terminée.

De nouveau maître d’elle-même, elle pose une fois de plus son regard sur Corell. Les sentiments de la jeune femme transpiraient dans le cosmos. La tristesse qu’elle ressentait se mêlait à de l’amour et à un espoir solide, mêlé à une détermination sans faille. De toute évidence, elle ferait tout pour ramener son Chevalier vers la lumière.

~ Corell… Tout comme tes photons, nous avons tous une destinée. La leur était d’exploser. La tienne est de devenir un grand Chevalier. Et tu l’as accompli. Tu as été le Champion du Sanctuaire durant la dernière Guerre. Un véritable héros. Même les héros peuvent tomber… Mais c’est pour mieux se relever. ~

La jeune femme sentit la présence de Liana, Chevalier du Loup, dans son dos. D’une pensée, elle l’averti, ainsi qu’Asmita. L’heure n’était plus au combat. Ils devaient rester en retrait. Car elle seule, Athéna, serait en mesure de faire revenir le Lion. Même au prix de sa vie, s’il le fallait… Elle avait accepté cette éventualité. Mais elle avait foi en Corell. Il ne la tuerait pas. Il ne le pouvait pas. Pas lui. Elle s’approcha du Lion, d’un pas lent et mesuré, les bras légèrement écartés, mains ouvertes.

~ Écoute mes paroles. Sens mon cosmos. Perçois ma sincérité. Tu as été trompé, mon ami. Ils ont utilisé tes propres peurs contre toi. Je n’ai pas tué la femme que tu aimes. Je n’ai jamais tué d’innocent. Je n’en tuerai jamais. Jaina vit encore, en bonne santé… Tu peux encore la sauver, en redevenant celui que tu étais autrefois : un Chevalier se battant pour la Justice, et la Paix. Rejettes la haine, et vois la vérité. ~

Arrivé à quelques mètres du Chevalier déchu, elle écarta les bras perpendiculairement au sol, le buste en avant. Son regard était déterminé. Son sourire était confiant. Elle remettrait sa vie entre ses mains… Comme elle l’avait toujours fait. Car cet homme était bon. Elle en avait la conviction.

~ Jaina est vivante. Je ne l’ai pas tuée. C’est la vérité. Et s’il faut que je te donne ma vie pour le prouver, alors soit. Si tel est ma destinée, je m’y plierai, Chevalier. ~

La jeune femme tourna la tête vers Asmita. D'un simple regard, elle remercia le Chevalier d'Or de sa bravoure. L'homme était inquiet... Mais il ne bougea pas. Il comprenait. Il avait toujours compris. L'heure n'était plus aux hésitations.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Ven 28 Oct - 11:36

~> Sanctuaire, le Temple du Bélier

Comme promis, elle avait suivi Athéna, car elle savait qu'elle aurait un rôle important à jouer dans ce lieu mythique que sont les Cinq Pics. Elle devait le ramener à la raison, elle ne pouvait imaginer une autre solution. Les deux jeunes femmes étaient arrivées juste à temps. En effet, l'ancien chevalier d'or s'apprêtait à lancer une attaque des plus destructrices sur le chevalier d'or de la Vierge pour mettre fin à ses jours. Oui vraiment, juste à temps, car la divinité de la Sagesse avait alors détourné l'attaque meurtrière.

Se tenant toutes deux aux abords de l'aire de combat, la demoiselle ne put réprimer un sursaut. C'était bien pire que tout ce qu'elle avait pu imaginer. Ce lieu respirait la désolation, la destruction, et ce cosmos sombre et noir qu'elle ressentait avait de quoi donner la chair de poule. Tout ici n'était que haine, et lorsqu'elle vit Asmita, le cœur de la Louve se serra, tout comme son poing, qu'elle aurait aimé envoyé à la figure de l'homme qui était la cause de tant de noirceur.

Elle se rappelait les paroles de Shion, de son ancien Maître: ne pas laisser la colère prendre le pas, car elle avait la preuve vivante devant elle de ce que cela pouvait donner. Lentement, le visage de la chevalière se tourna en direction de celui qu'elle connaissait depuis se plus tendre enfance, et ce qu'elle vit, lui brisa le cœur. Il n'était même plus l'ombre de lui-même: Son faciès était déformé par la haine, ses prunelles émeraudes, dans lesquelles elle pouvait se perdre jadis pendant de longues minutes, avaient à présent une teinte ambrées, injectées de sang, signe de la folie qui le consumait de l'intérieur. Toute autre personne qu'elle ou Athéna aurait tremblé. Mais elle ne le voulait pas, tout ce qu'elle pouvait sentir derrière son masque était ses larmes qui glissaient lentement le long de sa joue.

* Mon pauvre amour, que t'ont-ils fait? Regarde ce que tu es devenu.*

* Ressaisis-toi Liana, tu ne lui seras d'aucune utilité si tu te mets à pleurer sur son sort. Tout ira bien.*

Elle n'avait pas besoin de savoir qui avait dit cela, la présence à ses côtés suffit à la rassurer.

* Merci Shadow.*

Un message de la Déesse lui intima l'ordre de rester en retrait, c'est elle qui irait au devant du Lion déchu. Elle n'irait pas à l'encontre des vœux de sa Déesse, elle resterait donc en retrait pour le moment.

Elle observait la Déesse, écoutait les paroles pleine de douceur, sa suggestion de sacrifice, quand soudain, une toute autre chose de passe. Elle ressentait la peur. Mais d'où cela pouvait-il bien provenir? Et puis soudain, cette terrible douleur au plus profond de son être, comme si une partie d'elle venait de lui être arrachée. Une douleur telle qu'elle fut obligée de mettre un genou à terre, le souffle coupé.

* Liana!*

Tandis qu'un autre cri semblait faire écho à celui du loup.

« JAINAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!»

Cette voix, elle l'aurait reconnue entre mille, malgré la peur qu'elle y sentait poindre. Son frère l'appelait, il avait besoin d'elle.

*Caedus? CAEDUS!!!*

Hurla-t-elle mentalement au moment où la douleur atteignit son paroxysme, avant de disparaître tout aussi rapidement qu'elle était venue, lui laissant un vide incommensurable en son cœur, tandis que les larmes ne cessaient de couler. Son frère, son jumeau, elle venait de le perdre, elle ne le sentait plus.

*Pourquoi? Pourquoi maintenant, en cet instant? Il ne peut pas être mort, impossible, pas mon frère.*


Shadow vint se coller contre la jeune femme, qui plongea son visage contre la chaleur de la fourrure, le serrant contre elle, car même si elle niait la vérité, elle savait qu'elle ne pouvait y échapper. Caedus, Guerrier sacré du Tigre Blanc n'était plus.

*Tu dois te montrer forte, avant de flancher, tu dois accomplir ta mission, la protéger. Relève toi.*

Il avait raison, aussi la chevalière se redressait-elle à nouveau. Sa mission d'abord, elle pleurerait son frère tout son saoul une fois cette dernière accomplie, tout en se promettant de découvrir la vérité. Tandis qu'elle guettait la réaction du Lion , face à une Athéna qui s'offrait en sacrifice à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Lun 31 Oct - 18:17

Elle était là. Elle s’offrait à lui. La femme pour qui il avait dédié son existence. La femme qu’il avait tant respectée et admirée. La femme qui lui avait tout pris : l’amour de sa vie, sa raison de se battre, sa raison d’exister. Il savait qu’elle viendrait. Il l’avait prévu. Il savait également que son apparition éveillerait en lui les souvenirs de l’homme qu’il était autrefois… Mais étonnamment, ce n’est pas tellement Athéna qui fit faire un bond à son cœur. C’est surtout la femme qui se tenait derrière elle. Liana, la Chevalière du Loup. L’homme qui autrefois se dénommait Corell lui avait parlé à peine quelques minutes… Il la connaissait à peine. Mais sans pouvoir l’expliquer, en cet instant précis, sa présence le gênait. Il comptait tuer tous les Chevaliers, Athéna la première… Mais à la voir en face de lui, il se rendit compte qu’il ne souhaitait pas ce sort à Liana. Pire, il ne souhaitait même pas qu’elle le voie tuer la Déesse.

Qui plus est, les paroles d’Athéna, et son regard si profond et si bon, l’atteignirent. Les deux femmes eurent un impact sur le Renégat, qui resta de longues secondes stoïque, son regard bloqué sur le visage de la Déesse. Il y eut un semblant d’espoir. Mais la haine était tellement forte. Tellement vorace. Elle avait pris le pas sur les réflexions du Chevalier Déchu, au point qu’il n’était même plus lui-même. Et bien vite la lueur d’espoir fut soufflée par le regard haineux du Spectre.

« Vos pensées vous trahissent, Athéna. Vous pensez qu’il y a encore du bon en moi. Que la haine ne l’a pas totalement effacé. Mais vous vous fourvoyez. Je ne suis plus l’homme que vous avez connu. »

Le cosmos du Lion Noir s’éveilla en une bourrasque d’obscurité, où transpiraient les sentiments les plus malsains : haine, colère, vengeance, et autres pulsions macabres. L’énergie tomba sur les Cinq Pics, d’une puissance telle que les deux Chevaliers furent cloués au sol par une pression prodigieuse. Le Spectre n’avait même pas à se tourner pour sentir qu’Asmita, après ce rude combat, n’avait plus suffisamment d’énergie pour lui résister. Quant à la Louve, elle n’avait tout simplement pas la puissance suffisante pour oser lui tenir tête.

« Vous avez tué Jaina. Je l’ai vu. Et pour ça, vous devez payer !!! »

L’homme en noir se rua sur la Déesse, avec une férocité sans égale. Son cosmos se concentra dans son poing en une étoile d’obscurité suffisamment puissante pour détruire une planète tout entière. Tel un démon, il fut sur la Déesse en une seconde à peine. Il la frappa, de toute la force de sa haine, la jeune femme disparaissant dans la tornade d’obscurité qui s’ensuivit, qui créa une onde de choc suffisamment puissante pour générer un vent violet et faire détacher les tonnes de roches qui jonchaient le sol, les faisant s’envoler au loin avec une facilité déconcertante.

Enfin l’accalmie revint. Il y eut un silence pesant, alors que les deux Chevaliers attendaient que le nuage de poussière généré par l’explosion se dissipe. Le spectacle fut étonnant. Athéna était toujours debout, son cosmos scintillant autour d’elle. Son sourire n’avait pas disparut. Son énergie dorée se mêlait à celle du Lion Noir, debout juste devant elle, le poing tendu à seulement quelques centimètres de distance du thorax de la jeune femme. Du sang tombait de la main et du bras du Spectre, brisant le silence par le bruit des gouttes tombant à intervalles réguliers sur le sol noir.

Il n’avait pas pu la frapper. Le Lion avait brusquement stoppé son poing juste avant qu’il n’atteigne la Déesse, se brisant les os et les tendons de son bras tout entier. La douleur devait être inimaginable. Sa tête baissée empêchait de voir distinctement son faciès, mais tous purent remarquer que le sang n’était pas le seul à briser le silence. Le Chevalier pleurait.

Lentement, l’éclat du cosmos de Corell changea. La haine disparut. Les nuages noirs qui privaient Rozan de la lumière du soleil depuis le début du combat disparurent en quelques secondes seulement, laissant l’astre prodiguer sa chaude lueur sur les différentes personnes, réchauffant l’air qui était peu à peu devenu d’un froid mortel.

« Je ne peux pas… Athéna… Pardonnez-moi… »


Dernière édition par Corell le Mar 1 Nov - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Athéna


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 57

Feuille de Personnage :
HP:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Lun 31 Oct - 18:52

Elle n’avait jamais douté de lui. Elle savait qu’il ne pourrait pas la frapper… Et elle avait eut raison. Car Corell était le Chevalier d’Or du Lion avant tout. Il l’avait toujours été. Il le serait toujours. Lorsqu’un homme tombait au plus bas, il ne pouvait que remonter. Et par cet acte, le jeune homme prouvait que même trompé, même contrôlé par la haine, il restait un vrai Chevalier.

Athéna aurait voulu dire tout ça à l’homme de bien qui se trouvait en face d’elle. Elle aurait voulu le toucher, le rassurer. Mais elle ne le put jamais. Car à l’instant même où le Lion avait fini de parler, la Déesse fut totalement pétrifiée de douleur. Une douleur horrible, qui investit tout son être, tellement puissante que son cœur s’arrêtera de battre durant un court instant. Elle ouvrit la bouche, mais elle était tellement tétanisée que même son cri resta au fond de sa gorge. Elle porta les mains sur son thorax, tentant d’identifier d’où provenait ce mal terrible, mais y renonça bien vite tellement la douleur empoisonnait ses réflexions. Pourtant, en cet instant de pur supplice, la vérité éclata dans son esprit.

Ce mal était le même mal qu’elle ressentait à certains moments depuis son retour d’Olympe. Il allait et venait sans prévenir. Mais elle comprit en cet instant que ce mal n’apparaissait pas aléatoirement… Il réagissait à son cosmos. A chaque fois que la Déesse avait fait appel à son cosmos, elle avait ressentit de la douleur. Et en cet instant, face au poing du Lion qui avait faillit détruire sa vie, elle avait eut sans le vouloir une réaction totalement normale, une réaction instinctive, un réflexe inné. Elle avait appelé son cosmos en grande quantité, sans même y penser. Et cela avait déclenché le mal qui la rongeait.

Une telle réaction ne pouvait provenir que d’un poison divin. Un nom apparut immédiatement dans l’esprit embrumé de la jeune femme : Eris. Elle sentit alors en quoi consistait la technique de la Déesse de la Discorde : le corps d’Arianna la repoussait. Son hôte d’emprunt refusait l’âme d’Athéna. Et si Athéna ne quittait par le corps de l’ancienne Chevalier du Capricorne, alors Arianna mourrait. Alors qu’elle sentait le corps d’Arianna se briser à une vitesse incroyable, Athéna rassembla toute la force qui lui restait pour murmurer au Lion qui se trouvait devant elle.

~ Eris. ~

Mais il était trop tard. Tout ce qui sortit de sa gorge ne fut qu’un râle incompréhensible. Athéna se sentit tomber. Puis, ce fut le noir absolu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mar 1 Nov - 18:01

Tout alla si vite. Jamais il n’oublierait son regard. Un regard de pure terreur, comme si elle voyait la mort en face. Un regard de supplice, où la douleur se mêlait à une supplication silencieuse. Athéna souffrait… Et demandait de l’aide. Mais aucun son ne sortit de sa gorge. Tout alla si vite… Que le Lion, aussi rapide qu’il fut, resta bouche bée devant la souffrance de sa Déesse. Il parvint néanmoins à réagir à temps lorsque les jambes de cette dernière ne parvinrent plus à la soutenir. Elle tomba dans ses bras sans dire un mot… Le jeune homme accompagna le mouvement, tombant à genoux avec la jeune femme reposant dans ses bras. Les yeux fermés, elle était plus belle que jamais… Mais le Lion comprit immédiatement.

Un corps désarticulé.
Un cosmos inexistant.
Un cœur qui ne battait plus.
Athéna était morte.

Tout est ma faute…

Ses larmes tombaient sur le torse de la Déesse, mouillant sa belle robe blanche immaculée. Le monde du Chevalier du Lion s’écroula pour la seconde fois. Il ne pouvait plus bouger. Il ne pouvait plus quitter Athéna du regard. Sa Déesse qu’il avait juré de protéger, au péril de sa vie. Sa Déesse qu’il pensait protéger même après sa mort. Sa Déesse qu’il avait tuée. Il n’y avait pas d’autre possibilité. Lui seul pouvait l’avoir tuée. Il n’avait pas pu stopper son attaque à temps… Sa colère l’avait aveuglé, modifiant son jugement, ses réflexions, et même sa perception de son propre cosmos. Il obtenait ce qu’il avait désiré. Il avait tué Athéna.

Et il avait mal. Terriblement mal.

C’en était trop pour le Lion. Bien trop. La colère l’avait attiré. La vengeance l’avait fait sombrer. La haine l’avait brisé. Mais ici, ce ne sont pas ces sentiments qui galvanisèrent le jeune homme. Ce fut un sentiment bien différent, mais tout aussi fort.

Le dégoût.

Le dégoût de lui-même. Le dégoût de sa destinée. Le dégoût de la destinée de l’humanité. De dégoût de la vie dans son ensemble. Le cosmos du Lion, qui s’était éclaircit il y a seulement quelques secondes, se débarrassant de sa haine et de son obscurité, sombra à nouveau. Il sortit de son corps en une marée noire et malsaine, alors qu’il serrait le corps de sa Déesse contre lui, ses larmes tombant toujours à grosses gouttes. L’homme laissa alors l’obscurité l’envahir, une obscurité bien plus profonde, une obscurité sans retour possible. Il avait tué Athéna. Il était condamné. Et avec cette obscurité, la haine et la colère revinrent comme de vieilles amies. Sentant que les deux Chevaliers s’approchaient de lui, s’approchaient de leur Déesse morte portée par un démon, le Lion posa délicatement le corps sans vie d’Athéna sur le sol. Il se releva et les observa de ses yeux jaunes où se mêlaient la haine, la tristesse et la résolution. Sans crier gare, le Chevalier Déchu se retourna et, d’une poussée de cosmos, se catapulta dans les cieux, fuyant l’horrible réalité de ses actes.


Arrow Rozan, Sombre Voyage


Dernière édition par Corell le Mer 2 Nov - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   Mar 1 Nov - 22:46

Lorsqu'il l'aperçut, le regard du lion se détourna, comme pour se cacher d'elle, comme s'il la redoutait. Une sensation qu'elle avait déjà ressenti lorsqu'elle l'avait revu au moment de son arrivée au Sanctuaire. Est-ce qu'à tout hasard elle l'impressionnait? l'espace d'un instant, elle avait cru retrouvé son Corell, rien qu'à la lueur du regard, il lui semblait que les Ténèbres avaient disparues.

Mais elle se trompait, la rancune était tenace. Encore et toujours le Renégat accusait, à tort, la déesse Athéna d'un crime odieux qu'elle n'avait nullement commis. Elle en était la preuve vivante. A nouveau le regard de l'ancien Lion était injecté de sang, à nouveau son cosmos était terrifiant au point de l'empêcher, elle comme Asmita, d'agir pour protéger leur bien aimée déesse. La puissance de Corell était sans commune mesure et la jeune femme s'apprêtait à regarder le Lion frapper Athéna, sans pouvoir faire le moindre geste pour lui venir en aide. Sentiment d'impuissance que voila.

Le coup parti, la déesse développant toute la puissance de son cosmos pour le parer, mais ce ne fut pas suffisant. Avec stupeur, elle vit le visage de la magnifique jeune femme déformé par la douleur, nulle plainte ne s'échappa de ses lèvres, elle en semblait incapable, et les paupières se refermèrent avant qu'elle ne chute, rattrapée juste à temps par celui qui l'avait frappé.

Ne sentant plus ce poids sur ses épaules, la Louve se redressa vivement et se mit à courir en direction des deux protagonistes. Déjà le Déchu se redressait et s'en allait. La Belle se laissa tomber aux côtés de la déesse étendue, sa main se posant sur le cou pour y chercher un pouls...en vain.

"- Non impossible, pas Athéna, pas elle!"

Elle baissa son regard vers Shadow. Il suffit d'un regard pour que tous deux se comprennent et acquiescent.

"- Je vais le tuer de mes propres mains."

Alors Louve et loup se mirent en route, laissant là le corps de la déesse pour partir à la poursuite du meurtrier. Cette tâche lui incombait, se serait elle qui mettrait un terme à la folie meurtrière du Lion.

~> Un peu plus loin dans Rozan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Battle of the Heroes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Battle of the Heroes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Cinq Pics de Rozan-