RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Un destin implaccable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Un destin implaccable    Lun 3 Oct - 21:52

=>La tour infernale résonne annonçant la libération des 108 fléaux trop longtemps retenus



    Voilà... La machine implacable du Fatum s'était mit en branle à l'instant où la jeune femme avait foulé ce sol. Maintenant qu'elle se tenait au sommet de la tour, elle en avait la certitude : quelque chose dépassant son entendement ne tarderait pas à se produire.
    Ô capricieuses Moires! Qu'avez-vous donc tissés sur la trame de son futur? Quel sera le résultat de votre canevas?
    Bien sûr! Muettes, vous ne vous abaissez jamais à révéler vos secrets, vos visions, surtout à des êtres aussi impudents que nous, pauvres âmes mortelles!

    Bercées de douces illusions!
    Le lotus songeait à la façon de combattre ce belliqueux Spectre, une manière rapide et efficace mais réfléchie, selon les aiguisés enseignements de son maître Asmita. Au dessus de leurs têtes, une pluie diluvienne ne cessait de s'abattre. C'est la paume tournée vers le ciel, en voyant l'eau s'écouler entre ses doigts qu'elle comprit que cette dernière serait son alliée.
    Oui, l'élément de la vie l'accompagnerait dans cette purification que la jeune femme voulait entreprendre. Et le Spectre n'était pas sa seule cible. Mashia comptait bien étendre cette envie de purgation au delà de cette tour bancale.

    Une violente douleur au cœur l'empoigna avec autant de brutalité que pourrait le faire Sylphide si l'occasion se présentait. Immédiatement, Nymphéa, qui continuait son langoureux ballet autour d'elle, s'immobilisa et prit une teinte rouge vermillon. La couleur du sang. Dans son esprit, elle put entendre très clairement un cri déchirant emplit de détresse et de douleur. Une chose affreuse venait de se produire et Mashia reconnu très distinctement la voix d'Astre, le prêtre de Poséidon de nouveau en proie à un terrible revirement du destin.
    Cette vision s'estompa progressivement laissant une marque indélébile dans son être, un affreux vestige, un fragment d'elle-même brisé comme la surface d'un miroir fissuré par le caprice d'une main maladroite.

    «Astre...»
    pliée en deux, ce simple mot de fut qu'un murmure emporté dans le tumulte du vent, une braise étouffée sous la cendre.
    Quelque part, sous cloche, le lotus qu'elle lui avait offert en cadeau devint écarlate : signe inéluctable de la mise en marche de la machination des Dieux. Une main serrée sur sa poitrine, la jeune femme se redressa avec lenteur, le souffle court. Finalement, elle venait de courber l'échine devant son adversaire... et cette idée, elle la trouva très ironique. Alors, ses mauvais pré-sentiments semblaient bels et bien fondés après tout. Et sa conscience lui dictait que de bien plus sombres desseins se profilaient à l'horizon. La jeune femme prit une profonde inspiration avant de s'assoir en position du lotus, dans une intense méditation.
    Sa voix, douce et argentine, s'éleva claire parmi les nuages menaçants. Une note de plénitude dans cette atmosphère de chaos.



    Nymphéa reprit sa danse, cette fois d'une façon plus vive, orchestrée par les coups du tonnerre. L'entité sentait avec joie que l'heure de la confrontation approchait et cette excitation, cette jouissance d'enfin s'envoler vers son ennemi se ressentait grandement en voyant comment elle évoluait autour de la jeune Mokushi toujours assise. Redevenue limpide, Nymphéa incarnait de nouveau la sérénité régnant dans le cœur de la chevalière. À la fin de sa magnifique complainte, Mashia joignit ses pouces et ses indexes ensemble pour former le triangle, signe de la féminité, de la stabilité et des mystères. Alors, elle ouvrit le bal.
    La belle nymphe s'élança vers Sylphide les bras grands ouverts, ses cheveux vaporeux dansants autour d'elle comme de milliers de serpents, à l'instar de Méduse. Si cette attaque semblait aussi étrange que mystique, sa puissance était sans équivoque, mais les yeux clos, en pleine concentration, Mashia ne pouvait voir tout l'ampleur des dégâts. Ses paupières papillonnèrent et c'est très vite qu'à son tour elle se jeta à corps perdu dans la mêlée, profitant de l'intervention de Nymphéa pour délibérément l'assaillir et ainsi ne pas lui laisser le temps de répliquer. Elle lui asséna de gracieux coups avant de se séparer de lui en un bond souple pour finalement se remettre en position du lotus.



Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mar 4 Oct - 23:08

Arrow La tour infernal

Sylphide qui venait tout juste de finir son petit discours, resta immobile se contentant de la regarder pour le moment. Quant à Mashia, elle n'avait plus d'autres solutions, c'était la vie ou la mort. Son ennemi lui laissait commencer la première, par conséquent il était inévitable que si elle souhaitait vivre, elle se devait de lui porter le premier coup en espérant que cela suffirait pour le terrasser.

Mais visiblement, ce n'était pas sa préoccupation première, si bien qu'elle préféra perdre inutilement des secondes en brandissant le bras vers les nuages, dans le but de saisir la pluie pour on ne sait quelle raison. Par la suite, elle fut soudainement prise d'une violente douleur au coeur, lui faisant rompre l'échine. À la vue de cette soudaine prosternation de la part de son ennemi, le spectre émit un léger sourire moqueur, visiblement content que sa prédiction se réalise plus vite que prévu.

Néanmoins, ce fut de courte durée -la douleur s'étant certainement atténuée-, elle se releva un sourire en coin, pour prendre une inspiration avant de se mettre en tailleur, dans une position qui faisait penser à celle du chevalier de la Vierge. Sylphide qui souriait jusqu'à cet instant, changea alors d'expression quand elle s'agenouilla. Surpris par cette soudaine posture, il commença à se poser quelques questions:

*Se pourrait-il qu'elle soit l'élève du chevalier de la Vierge? Est-il possible qu'elle possède les mêmes pouvoirs? Rien n'est moins sûr, mais je dois quand même faire très attention...*

Cette fille cachait bien son jeu, elle avait réussi à minimiser la prise d'informations de son adversaire, si bien que Sylphide était encore dans ses pensées -tentant de réfléchir au moyen de la combattre- quand cette dernière en profita pour jeter à corps perdu son petit être aqueux. Sylphide qui n'eut le temps de voir cette nymphe se ruer sur lui, ne put que très brièvement bloquer son offensive. En effet, quand elle tenta de s'approcher de lui afin de l'enlacer, ce dernier la stoppa et la balança quelques mètres plus loin. Toutefois, il ressentit suite à ceci une légère douleur au niveau de ses bras. Cette entité n'était vraisemblablement pas qu'une simple flaque d'eau, comme il avait remarqué auparavant... Celle-ci émanait directement du cosmos de Mashia, cette douleur fut donc en d'autres termes causée par son cosmos.

Elle s'était enfin lancée dans la bataille et que dire sinon qu'elle y mettait toute sa hargne. En effet, elle ne lui laissait aucun moment de répit, profitant de l'intervention de son cosmos pour se lancer au corps à corps sur le spectre. Même s'il apparaissait que Sylphide n'était pas un grand combattant concernant les duels à main nues, ayant privilégié un entrainement rigoureux au niveau du cosmos, il était toutefois en mesure de se défendre contre ces attaques. C'est donc assez aisément, que Sylphide esquiva l'ensemble des coups reçus. La tentative de Mashia ayant échoué, elle fit un bond en arrière pour se séparer de Sylphide avant de se remettre dans sa posture initiale. Cependant, ce qu'elle n'avait visiblement pas remarqué, c'est que quelque chose avait changé depuis qu'elle s'était lancée sur lui. Imperceptible et inodore du moins par le fait que le vent soufflait dans tous les sens, Sylphide venait de répandre un souffle empoisonné autour de son corps, si bien quand ce moment même il se propageait un peu partout sur la scène de combat...

« Tu croyais sincérement me terasser avec une attaque d'une telle ampleur? Je t'ai pourtant laissé une chance de me porter un coup fatal, mais tu n'en as pas profité, tant pis pour toi... Au lieu de te tuer rapidement... » lui dit-il un sourire sournois avant de poursuivre tout en levant le bras vers le ciel « Je vais te tuer à petit feu... Que les crocs du Basilic te déchirent "Basilic Fang"! »

Quand il prononça ces mots, son cosmos se mit à rugir, si bien qu'il se mit à le gagner tout entier pour atteindre l'extrémité de ses deux doigts recourbés en forme de crochets. Un instant plus tard après avoir emmagasiné assez d'énergie et s'être enivré de son poison, il abaissa son bras vers son adversaire, d'où deux rayons de couleur similaire à son cosmos sortirent de ses deux doigts pour se lancer vers Mashia. Cette attaque n'avait pas pour but de la tuer, mais fallait-il qu'elle soit assez forte pour lui résister.




Dernière édition par Sylphide le Sam 15 Oct - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mer 5 Oct - 1:58


    Sa diversion visant à endormir sa vigilance avait fonctionné à merveille.
    Toujours en position du lotus, Mashia n'esquissait pas le moindre gestes. Elle attendait patiemment ce que le Spectre du Basilic lui réservait. Très clairement, on pouvait noter une altération dans l'air, quelque chose de malsain, de perfide et pernicieux comme un poison s'écoulant à travers les veines.
    Mashia put le ressentir jusqu'aux tréfonds de son âme sans en capter toute la nature. Elle savait juste qu'il s'agissait là d'un nouveau manège, d'une nouvelle machination élaborée par cet être maléfique.

    Il fallait admettre qu'il émanait de cette personne, une aura plus que malsaine, et l'attaque qu'il lui opposa ne manqua pas de l'étonner : l'homme leva sa main vers les nues avant de signifier par deux de ses doigts, un crochet à l'instar des plus dangereux serpents. Enfin, il abaissa sa main dans sa direction d'une façon plus que menaçante. Aux aguets, la jeune femme s'apprêta à répliquer, adoptant dans sa posture, une variante défensive. Deux rayons violets s'envolèrent vers le Lotus pour l'assaillir. La jeune femme tenait bon malgré la vive douleur qui l'enveloppa toute entière.
    Aucuns sons ne purent franchir la barrière de ses lèvres tant elle serrait les dents. Une aura dorée l'enveloppa au fur et à mesure, réduisant les effets de l'offensive du Spectre. La tête haute, la jeune femme venait d'encaisser une bonne partie du Basilic Fang, or elle ne savait pas si à ce train là, son armure déjà fragilisée tiendrait le coup.

    «Il ne faut jamais dévoiler toutes ses cartes dès l'ouverture d'un combat, Spectre.»
    annonça t-elle en jetant un regard à Sylphide. Quelque part, l'eau, au contact de sa peau lui procurait la sérénité dont elle avait besoin en cet instant où la jeune femme ressentait encore les traces de l'assaut du Basilic.
    Un bienfait délectable quand cette pluie fraîche rentrait en contact avec sa peau brulante. «Vois-tu cette pluie? Regarde bien à présent...» Sur ces mots, la belle Sainte joignit les mains pour concentrer son cosmos.

    Une goutte de pluie s'écrasa au sol, cette dernière, blanche, fut suivit par une multitude d'autres. Jumelles, cette pluie étrange ne tarda pas à redoubler d'intensité. «Que cette pluie immaculée te purifie Spectre!»
    Alliée à un geste de la main qui pouvait sembler anodin, sa propre attaque monta crescendo à mesure qu'elle s'abattait de plus en plus vite sur son adversaire. Il devrait ainsi subir sa lente et douloureuse purification, un commencement pourtant.
    «Alors? Que penses-tu, ne te sent-tu pas quelque peu... entravé?» lui fit-elle remarquer en se redressant calmement.
    D'un pas mesuré, sciemment lent, la sainte du Lotus se dirigea vers Sylphide. Arrivée à sa hauteur, elle plongea son regard turquoise dans celui du Spectre. Elle n'y vit qu'une lueur sadique, ainsi qu'une volonté irrévocable de tout détruire.
    Découragée alors, la jeune femme lui asséna une série de cinq coups avant de se retourner. Lui faisant dos, la jeune Mokushi laissa échapper un profond soupir avant de s'avancer jusqu'au rebord : là elle se laissa aller à contempler un paysage gris et morne, marqué par cette profonde salissure, la trahison du Lion.

    Manifestation de l'espoir qu'il existait encore une chance de le mener de nouveau sur le bon chemin, un raie de lumière tomba à l'oblique sur le sommet de la tour, chassant momentanément les nuages pleins de pluies, d'ailleurs... l'orage aussi semblait s'être tus pendant se court moment où cette divine lueur les inonda.

    ~Ô Athéna ayez foi en vos Chevaliers... Quoi qu'il nous en coûte, nous nous battrons pour vous...Même si cela signifie d'être terrassé par la Mort elle-même.~






Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Jeu 6 Oct - 23:59

« Que cette pluie immaculée te purifie Spectre! »

Elle venait tout juste de s'être remise de l'offensive du spectre, qu'à son tour elle se jetait sur sur lui, ayant visiblement la ferme intention de porter un assaut décisif à ce stade du combat. En effet, cette dernière qui jusqu'à présent se contentait du stricte minimum, ne dévoilant ses techniques qu'en derniers recours, se décida enfin à montrer toute l'envergure de ses capacités.

Néanmoins, même si au fond Sylphide avait ce qu'il voulait, en l'occurence le fait que cette dernière se batte avec acharnement, ce qui allait se passer suite à son attaque allait lui faire rapidement changer d'avis. D'autant que quand elle eut finie de prendre la parole pour annoncer son assaut, la pluie qui s'était auparavant stoppée reprit de plus belle. Si bien qu'une goutte de pluie tomba au sol puis une autre, toute d'une couleur identique, blanche. La pluie formée par ces gouttes, redoubla alors d'intensité pour marquer la prochaine "vague" de son ennemi...

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fut réellement une vague qui commençait à se former grâce aux petites perles d'eau et qui allait s'abattre sur Sylphide. Cette dernière semblait animée d'une force insoupçonnable que seul le chevalier du lotus était à même dans contrôler la puissance. Tellement qu'il suffit à cette dernière de lever ses bras pour que ce déferlement d'eau grandit au fur et à mesure, pour atteindre une taille effarante, qu'elle ne se fit pas prier pour lancer contre lui.

Toutefois, malgré les craintes qui commençaient à le gagner, Sylphide se devait ne pas bouger, de montrer qu'il ne redoutait pas son courroux. En se pavanant comme il avait fait auparavant, en lui ordonnant de lui porter un coup qui pourrait ne serait-ce que l'égratigner, il s'était tiré une balle dans le pied et il devait en assumer les conséquences. C'est donc après avoir balayé toute anxiété, accompagné d'une détermination sans faille qu'il vit s'approcher la vague et ne fit aucun geste pour l'esquiver.

Mais contrairement à ce qu'il redoutait, l'attaque en elle-même fut beaucoup moins impressionnante que le flot immense d'eau qui se jeta sur lui. Quand elle le frappa de plein fouet, elle le projeta quelques mètres plus moins, le laissant au sol pour un court instant. Il se releva sans grande peine, son poison ayant réduit la puissance de l'attaque. Compte fait elle n'avait rien d'extraordinaire cette attaque, à part lancer de l'eau elle faisait quoi d'autre? Malheureusement pour lui, il en appris davantage sur celle-ci quand son lanceur se mit à lui parler « Alors? Que penses-tu, ne te sent-tu pas quelque peu... entravé? »

Un mot attira surtout son attention quand elle eut finit de s'exclamer, ce fut en l'occurence le dernier de la phrase "entravé". Par entravé, elle voulait dire quoi? Normalement on parlait du mot entravé quand une personne se voyait dans l'incapacité de se mouvoir et c'est ce qui se passait en ce moment même pour le spectre. Encore une fois, il s'était fait roulé dans la farine, si bien qu'il ne l'avait pas vu venir et se retrouvait dans la mouise. Dans l'impossibilité ne serait-ce que de bouger le petit doigt, il ne put s'empêcher de laisser sa rage prendre le dessus, se traduisant par l'apparition d'un rictus de haine, qui interpella la jeune Mashia...

Ayant perçu ce ricanement de la part de son ennemi, elle se rapprocha de lui afin d'y plonger son regard turquoise dans le sien, qui ne refléta à cet instant qu'une envie irréprésible de lui faire payer ce nouvel affront. Semble-t-il découragée de le voir ainsi, elle lui porta alors un enchainement de coups de poings avant de se retourner et de laisser échapper un profond soupir. Elle tournait délibérément le dos au spectre, contemplant le paysage, tout en priant pour sa Déesse.

« Tu démarres au quart de tour, quand je te disais d'y aller franco je ne parlais pas de ça... » il avait commencé sa phrase sur le ton de la plaisanterie, avant d'en changer tout à coup à mi-chemin « Tu n'as toujours pas compris? Il ne peut y avoir qu'un seul Dieu dans ce monde et ce ne sera certainement pas cette maudite Athèna avec ses idéaux plus faux les uns que les autres... » Lui dit-il, son cosmos bouillonna de plus en plus pour finir par se répandre sur l'ensemble de son corps, alertant Mashia qu'elle devait se retourner face à lui...




Dernière édition par Sylphide le Sam 15 Oct - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Sam 8 Oct - 22:23


    «Tes paroles sont vaines Spectre, elles ne m'atteignent d'une aucunes manières. Mon cœur appartient à la Déesse, tout comme le substitut du tien voue une confiance aveugle au maître noir du pandémonium.»

    Un soupir.
    Une pensée lancée à travers ce rideau moite et ténébreux. Un doux appel, un soutient même pour celui à qui il était destiné. La jeune femme ne savait pas si Astre pouvait l'entendre, pourtant, le croire lui permettait déjà d'avoir un peu moins appréhension.
    Elle croyait dur comme fer qu'il existait bel et bien entre eux un lien immuable et indestructible. À l'épreuve des plus terribles tourments.
    Si seulement le destin ne voulait pas se montrer si implacable! Son regard turquoise se perdait dans l'immensité du vide.
    Cette tour bancale ne lui procurait aucuns vertiges., tout au plus de sombres réminiscences...
    Le cosmos de son adversaire s'intensifia tant et si bien qu'elle se retourna vers lui, les yeux mi-clos, embués de larmes.

    D'une nature pacifiste, la jeune femme acceptait très mal le fait qu'elle puisse faire souffrir. Et donner la mort. Oui, elle était une guerrière, de cela, elle en était consciente, pourtant, une part d'elle-même réfutait cette idée. Cette tristesse qui transparaissait en elle, émouvante, ne dura qu'un temps.
    Sa précédente attaque s'était certes révélée efficace, mais elle en avait cure. Voir souffrir autrui ne la transportait pas de joie, et ce combat ne l'amusait guère.

    Son ennemi quant à lui, devait probablement penser l'inverse. Quelque part elle comprenait le raisonnement des gardiens des Enfers, du Royaume du Ténébreux or, elle n'allait pas pour autant se montrer plus clémente. Après tout, il désirait l'anéantir. La sainte pensa une nouvelle fois à sa Déesse et ses préceptes. Chacun d'entre nous avait ses croyances, chaque être se devait d'avoir son propre libre arbitre. Et la jeune femme respectait cela scrupuleusement.

    De nouveau les nuages s'amoncelèrent, se ruaient à l'assaut de la moindre parcelle de lumière.
    Plongés dans l'obscurité, la belle reprit avec calme, sa position initiale. Signé dans une intense méditation, le lotus allait très bientôt ouvrir ses pétales, s'épanouir dans ce monde de noirceur.
    «Spectre, toi qui as délaisser ta vie au profit du manteau froid de la mort... ressens-tu donc aucune once de chaleur? Ne comprends-tu pas que si nous combattons, c'est pour nos idéaux? Ceux auxquels croient nos divinités? Cet affrontements est vain, comme il est important. Mais penses-tu que dans cette joute il y aura un véritable vainqueur? Laisse-moi en douter...»

    À ces mots, la jeune femme laissa sa voix s'envoler en une note pure et clair. Elle résonna un long moment, jusqu'à atteindre la voute du ciel.
    Nymphéa reparut alors. Son enveloppe se forma peu à peu, s'extirpant du sol, se nourrissant de l'eau accumulée jusqu'alors.

    «Belle nymphe, pare toi de toute cette eau, nourrie toi de cette pure rosée car bientôt tu te déverseras sur ton ennemi, te délecteras de son désarroi. Purifie-le, libère-le de ses tourmentes en lavant ses pêchers.» Déclara t-elle d'une fois forte. Une nouvelle fois, l'entité se rua sur Sylphide, les bras grands ouverts. Seulement, avant de totalement disparaître, la nymphe d'eau se dirigea vers sa maîtresse, se baissa jusqu'à pouvoir embrasser ses douces lèvres vermeilles. Ce baiser avait le don d'estomper ses souffrances, cet étaux qui enserrait douloureusement son cœur. À contrecœur, la belle songea aussitôt à Astre, et à leur dernier baiser échangé.

    ~Eu wasurenai yo, Astre-san~ pensa t-elle quand subitement Nymphéa se volatilisa. Puis ce fut à son tour de s'élancer. Vive et sauvage, la jeune femme frappa le Spectre avec amertume avant de l'attirer à elle, l'obligeant à la regarder droit dans les yeux. Drôle de confrontation. Mashia murmura alors à son intention : «C'est à ton tour, Spectre...»


Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Lun 10 Oct - 21:45

« C'est à ton tour, Spectre... »

La naïveté, est un sentiment que la plupart des humains connaissent au cours de leur misérable existence. Mashia ne faisait pas exception, au moment où elle venait de lui lancer sa petite nymphe et de lui porter ces quelques coups malheureux, elle lui proféra ces mots, persuadée qu'elle venait de lui infliger des dégâts. Toutefois, et comme ce fut le cas auparavant, elle parlait avant d'en avoir vu le résultat.

En effet, il aurait été plus judicieux qu'elle le fasse si par chance son offensive avait trouvé preneur. D'autant que La nymphe qui venait de se jeter sur lui, se fit remballer aussitôt, quand elle tenta de le toucher, ne pouvant s'approcher de lui à cause d'une force inconnue qui protégeait son utilisateur. Il était évident qu'elle n'avait pas remarqué au cours de son assaut que les ailes situées au dos du spectre, s'étaient subitement refermées autour de lui, empêchant toute attaque de le blesser...

Sylphide qui se trouvait donc derrière ses ailes, ne put s'empêcher de rire à ce moment-là, d'un rire forcé qui n'arrivait pas à cacher sa profonde colère. Elle se prenait réellement pour ce que qu'elle n'était pas, prenant un peu trop de libertés, se croyant à même de pouvoir le terrasser. Aux yeux de l'étoile céleste, il paraissait de plus en plus évident, qu'elle se sentait capable d'en découdre avec lui et qui sait de le mettre en déroute. Malheureusement, elle était loin de pouvoir imaginer le retour de flamme auquel elle allait avoir droit.

Son bouclier obstruait sa vision et par conséquent le champ de bataille, ce qui l'empêcha de regarder où se trouvait son adversaire. Cependant, il était convaincu que cette dernière après l'avoir entendu rire, s'était tournée vers lui. C'est à ce moment précis qu'il en profita pour se concentrer davantage, son cosmos s'intensifiant comme auparavant, pour l'entourer de la tête aux pieds. Ses ailes s'ouvrirent juste assez pour que l'on puisse l'apercevoir un grand sourire aux lèvres et ses mains entourant une boule de cosmos pur, qui provenait de ses ailes.

« À force de jouer avec le feu, on se brûle! »

Cette phrase prenait tous son sens, du fait qu'elle allait se prendre une contre-attaque, même mieux sa propre attaque. Chose complètement inattendue, le cosmos qui venait d'apparaitre dans ses mains, n'était autre qu'une partie de celui de Mashia, qu'il avait enmagasiné quand sa nymphe tenta de le blesser. À présent il était temps de lui rendre ce qui lui appartenait. Un dicton disait qu'il fallait rendre à César ce qui était à César, donc il fut tout à fait normal de voir Sylphide lancer cette sphère d'énergie dans sa direction.

Profitant de l'apathie de son adversaire, face à ce soudain retournement de situation, et focalisée sur ce qu'il venait sur elle, il fit un bond pour atterrir derrière son dos. Sans se poser la moindre question qui lui ferait perdre un temps incommensurable et pour être sûr de son coup, il entreprit de se placer de telle manière à ce qu'elle ne puisse faire en sorte de s'échapper. Les mains en position pour l'intercepter si elle voulait faire un mouvement brusque, le timing était parfait et traduisait une impossibilité pour son adversaire de s'en sortir indemne...

« Le fait de te voir me résister m'écorche la vue! Disparais une bonne fois pour toute! »




Dernière édition par Sylphide le Sam 15 Oct - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mer 12 Oct - 18:32


    Le glas sonne, sonnera, à sonné pour ceux ressentant l'étreinte de la Mort.
    L'entendre marque inéluctablement notre prochaine fin. Ce son grave et argentin rappelle aux mortels leur déchéance, la vanité de leurs actions, leur lutte contre leur destin inévitable. Vous avez beau penser repousser l'échéance, pauvres fous que vous êtes, cela ne vous mènera que plus vite encore au bord du gouffre. Cette abîme de noirceur où tous, se jettent à un moment ou à un autre.
    Pouvez-vous y voir votre propre reflet vous sourire? Il vous appelle alors que vous désirez ardemment vous en détacher.
    Vous ne comprenez pas, mortel? C'est le lot de chaque être humain...

    Rouvrant brusquement les yeux, Mashia s'extirpa de ses songes funestes. Elle s'était vue proche de ce gouffre, mais il n'y avait personne en contrebas pour l'accueillir. Juste une voix familière qui lui répétait que tout irait bien. Mais quoi donc? La jeune femme n'en avait pas la moindre idée.
    Aussi, elle se recentra sur son combat. Peut-être trouverait-elle des réponses dans la réalité? Celle qui se révélait être brutale. Surprise sur le fait que sa propre attaque lui fut renvoyée, la belle se contenta de lever les bras afin de contrer un maximum Nymphéa qui revenait vers elle.
    Un sourire naquit sur ses lèvres, au même moment où ce renvoi venait de finir de la heurter. Elle n'avait pas bougée d'un millimètre, usant de son cosmos pour la protéger. Une douce aura bleutée l'enveloppait tandis qu'elle senti dans son être, une agréable chaleur l'envahir.

    «C'était un coup intéressant Sylphide. Retourner ma propre attaque contre moi est très intelligent... si cette dernière n'avait pas un effet paradoxal sur ma personne. -Un bref soupir- Oui, tu m'as effectivement causé des dommages, seulement, cette nymphe à aussi le pouvoir de me régénérer... Ne l'avais-tu pas remarqué? L'eau est l'élément le plus pur qui soit.» acheva t-elle en observant les nuages gris dans le ciel.
    L'eau lave toutes les souillures, qu'importe sa nature.
    Symbole de vie, il n'y avait pas une civilisation qui ne lui accordait pas une place importante.
    Depuis ses débuts dans la chevalerie d'Athéna, Mashia n'avait eu de cesse d'appréhender cette force tranquille mais capricieuse.
    Le résultat se matérialisant dans cette nymphe à la fois belle et dangereuse.

    «Je suis chagrinée... triste de constater que tu te méprends totalement. Dommage que tant de colère t'aveugle. Tant pis, c'est sans doute votre lot à tous de n'être que de simples pantins... Quel destin implacable!» Sur ces mots, la jeune femme assura sa position du lotus, étendit son aura jusqu'à ce qu'une fleur de lotus éthérée ne vienne se refermer sur elle.
    Du bleu, ce fut au tour du doré de prendre place, nimbant la silhouette de la jeune femme d'une douce lueur diffuse.
    Si cette dernière ne touchait en rien l'obscurité de cette étoile céleste, elle toucherait tout de même celui qui la portait.
    De nouveau, la jeune femme fit pleuvoir sa pluie immaculée tandis que peu à peu, la fleur de lotus s'épanouissait, offrant ses pétales à la face des cieux. Toujours aussi redoutable, cette dernière était aussi inévitable, au grand damne de son adversaire qui se verrait une fois encore paralysé.

    «Que comptes-tu faire maintenant?» lui demanda t-elle tandis qu'elle se redressait. «Vas-tu continuer à combattre? Ou fuir? Prouve moi qu'il reste une once d'honneur dans cette coquille vide qui te sert de corps!» s'exclama le Lotus en se jetant sur son adversaire lui assénant une série de coups de poings et de coups de pieds. Puis restant à ses côtés, l'air grave, la jeune femme lui désigna la lune pleine et rousse que l'on pouvait entrapercevoir à travers les nuages. «L'astre du soir nous observe, sera témoin de notre lutte. Alors, que décides-tu?» [justify]



Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Sam 15 Oct - 0:05

Tout était allé très vite, la jeune femme venait tout juste de recevoir sa propre attaque, qu'elle ne lui laissa aucun moment de répit. Se mettant de nouveau dans sa posture fétiche, en l'occurence assisse en tailleur, elle disparue soudainement dans un lotus qui venait d'apparaitre grâce à l'augmentation de son aura.

Sylphide eut alors un geste normal quand on y pense. Ne sachant pas à quoi s'attendre de cette petite farceuse, il préféra se protéger, mettant ses mains devant son corps. Il s'était fait avoir une fois et ne voulait pas par conséquent revivre cette situation qui l'avait mis dans une mauvaise posture. Malheureusement, à rester immobile comme il le faisait et à s'exposer de la sorte, cela ne pouvait que lui nuire, surtout que connaissant à présent son adversaire et ses méthodes de combat, lui laisser une brèche pouvait s'avérer fatal...

Que venait-il de passer dans la tête du spectre pour qu'il change de tempérament de manière aussi radicale? La réponse apparaissait évidente, à l'heure actuelle sa trop grande confiance en lui, constituait sa plus grande faiblesse. À force de prendre de haut ce chevalier qui lui faisait face, il en subissait les conséquences. Si bien, qu'il se résolut à fixer le lotus qui recouvrait Mashia d'un air soucieux, son corps commençant à le faire souffrir qui plus est.

Cette anxiété était un sentiment nouveau pour lui qui d'ordinaire semer la mort là où il passait. Un adversaire autre que son maitre arrivait à lui résister et cette perspective ne l'enchantait guère. Habitué à écraser la vermine qui passait sous mains, il avait trouvé en cette jeune femme, un être doté d'un pouvoir suffisant pour lui tenir tête, mais surtout pour le mettre à mal. Cette soudaine sensation, le gagna peu à peu, si bien qu'il en oublia quelques instants son adversaire, qui lui ne l'avait pas oublié et se mit soudainement à rayonner de plus belle. Une Succession de bleu puis de doré prit place autour de la jeune femme, recouvrant sa silhouette d'une lueur éclatante.

Signe avant coureur de sa prochaine offensive, elle laissa par la suite de nouveau pleuvoir sa pluie immaculée, tout en laissant la fleur qui l'entourait s'épanouir, offrant ainsi ses pétales au monde qui les entouraient. Comme ce fut le cas auparavant, cette averse de pétales n'était pas là pour faire de la figuration, rendant son verdict en provoquant une gigantesque marée qui s'abattit sur le spectre. N'ayant pas les ressources nécessaires pour l'éviter il reçut de plein fouet cette attaque, l'envoyant valser quelques mètres plus loin, avant qu'il ne tape le sol.

Hormis la possibilité de bouger la tête sa tentative de s'agiter fut veine, de nouveau les effets pervers de cette attaque, l'empêchait de se mouvoir le laissant un genou à terre. « Que comptes-tu faire maintenant?» lui dit-elle tout en se relevant. « Vas-tu continuer à combattre? Ou fuir? Prouve moi qu'il reste une once d'honneur dans cette coquille vide qui te sert de corps! »

À ces mots s'ajoutèrent une nouvelle offensive, cette dernière se ruant sur lui, tandis qu'elle brandissait ses poings afin de lui asséner quelques coups. Elle avait une fâcheuse tendance à prendre les gens de haut, si bien qu'elle ne s'aperçue même pas de son erreur quand elle tenta de l'attaquer avec ses poings. Son nuage de poison qui était en permanence autour de lui, se dressa contre Mashia, l'empêchant de porter son attaque et lui laissant un peu de répit. Non seulement cela ne l'a fit aucunement réagir, mais en plus elle se mit de nouveau à lui parler comme si de rien n'était:

« L'astre du soir nous observe, sera témoin de notre lutte. Alors, que décides-tu? »

« Décidement tu me sous-estime un peu trop! » Lui lança t-il tout en fermant les yeux « Crois-tu réellement que je vais abandonner parce que je suis en ce moment à ta merci? Laisse moi rire, je n'ai pas été envoyé pour cette mission pour rien...» Son cosmos se mit subitement à bouillir, recouvrant son épiderme de toute part. « Et sache une chose, s'il faut que je t'emmène avec moi dans la tombe pour réussir, je n'hésiterai pas un seul instant! » Finit-il par dire un sourire aux lèvres...






Dernière édition par Sylphide le Sam 15 Oct - 23:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Sam 15 Oct - 17:09




    «Ce n'est pas une question de te sous estimer, Spectre. En aucun cas mon enseignement ne me le permet, bien au contraire. Tu ne fais que mal interpréter mes dires. Je t'encourageais à conserver une once d'honneur, une part d'humanité. En cela tu me trouves peut-être trop présomptueuse? Et j'ai sans doute tord de m'entêter ainsi. -un long soupir échappa à la barrière de ses lèvres- Soit, si c'est cela tout ce que tu désires... Finissons-en!»

    Cette réplique serait peut-être bien la dernière. Car oui, la jeune femme sentait que jusque là, elle s'était elle-même leurrée.
    Croire qu'au fond de ces êtres, il résidait encore une part de lumière était complètement absurde.
    Sa rencontre avec Shaun de la Harpie le prouvait que trop bien. Trop naïve, sans l'ombre d'un doute, trop confiante? Peut-être l'était-elle aussi. Serait-ce donc l'objet de sa perte? En cet instant la jeune femme y songeait avec amertume. Toutes ces années d'entraînement, d'introspection, de remises en questions auraient été vaines?

    Si cet être la jugeait ainsi, alors, quelque part, il avait raison. Raison puisqu'elle même ressentait en son sein une conviction telle, que le Lotus restait persuadée que c'était là la force qui l'animait : la main d'Athéna la guidait et elle sentait sur elle, toute sa chaleur et sa bienveillance.
    Sauf que ce sentiment d'oppression qui l'avait enlacé tout à l'heure revenait au galop. Quelque chose empoignait sauvagement son cœur, la faisant atrocement souffrir. Si de l'extérieur, rien ne laissait paraître son malaise, les dires qu'elle débitaient n'étaient somme toutes qu'une façade pour cacher cette douleur néfaste et inconnue.
    Au départ, Mashia pensait qu'il s'agissait d'une autre ruse de Sylphide, cependant, la cause était toute autre et encore floue.

    Cette dernière, hors d'atteinte, faisait grimper dans son esprit un tourbillon de questions. Songeusement, la jeune Mokushi s'éloigna du jeune homme dont le cosmos commençait à bouillir. De toute évidence, lui aussi désirait en découdre, et ce rictus qui ne quittait pas son visage en était la preuve.
    Son regard clair fut un bref moment recouvert par un voile translucide avant qu'il ne se tourne vivement vers l'horizon. Ses sourcils se froncèrent : qu'est-ce que cela voulais dire? Pourquoi avait-elle ressentie comme une... «altération» dans le cours des choses? Elle tenta d'en capter plus profondément la nature, mais ne parvint qu'au final, à se heurter à un rideau noir dressé par la vilénie du Lion. Sujette à une peur grandissante, son masque d'impassibilité qu'elle abordait se vit momentanément fissuré. Dans ses yeux, miroirs de son âme, on pouvait y lire une crainte indescriptible. Ce mauvais pressentiment qui ne la quittait plus faisait ressurgir sa nature véritable, celle qui d'ordinaire elle camouflait lors des combats. Sa fragilité apparente, elle n'en serait qu'une proie plus facile à éradiquer.

    D'ailleurs, c'était là un effet d'une accumulation de choses en y repensant : d'abord, elle avait senti que quelque chose d'affreux était arrivé à Astre, dès lors, c'était comme si une part d'elle-même s'était volatilisée. Puis le combat qui opposait son maître et l'ancien Chevalier d'Or du Lion augmentait ce sentiment de malêtre. Et maintenant, «ça». Et ce fut justement ce murmure aussi faible que déroutant qui avait finit de la ronger de l'intérieur. Finit par faire tomber son masque...
    Mashia voudrait tant balayer d'un revers de main, ce brouillard de torpeur l'enveloppant! Or, non, un puissant démiurge s'amusait de la voir ainsi torturée. Elle tomba à genoux, une main pressée contre sa poitrine. Ce n'était plus un regard bleu et clair qui étudiait avec calme Sylphide, mais deux rubis incandescents .
    Ces derniers brillaient à l'instar d'un feu tumultueux, incontrôlable.
    Pour trancher avec la blancheur de sa peau, ses très longs cheveux formaient autour d'elle comme une corolle de fleur et c'est avec délicatesse qu'elle retira une mèche qui gênait sa vue. Glissait sur son visage impassible où une once de sauvagerie planait, une unique larme qui alla s'écraser au sol.


    De cette goutte d'eau, surgit peu à peu Nymphéa, toujours aussi vive et dansante. Elle se mouvait avec grâce autour de la silhouette prostrée de Mashia. Avec lenteur, cette dernière entreprit de prendre la position du lotus. Les mains jointes, plongée dans une intense concentration, elle priait en silence, la figure tourné vers le sol cette fois-ci. Dans son esprit, elle crut apercevoir un immense cerisier en fleur. Seulement, cette vision fugace s'évapora aussi vite qu'elle fut venue. «Va Nymphéa...» chuchota t-elle dans un souffle.

    Aussitôt, la nymphe répéta sa chorégraphie. Et alla s'écraser contre Sylphide. Une once de douceur envahit son corps fatigué, c'est ce qui lui permit de se redresser pour s'élancer elle-même contre le Spectre sans ajouter un mot de plus. Une autre série de coups lui fut porté, mécaniquement, sans ardeur, sans conviction... Tout aussi machinalement, la belle bondit en arrière pour reprendre sa posture initiale.


Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Dim 16 Oct - 19:06

«Va Nymphéa...»

La nymphe qui venait tout juste d'apparaitre des larmes versées par Mashia, se dirigeait vers Sylphide qui se remettait tout doucement de sa précédente offensive. Machinalement, il entreprit un mouvement de protection, en mettant ses deux mains devant lui afin de stopper la course de cette maudite entité. Aidé de son nuage de poison, le choc fut moins sévère, néanmoins, il en ressentit les effets, ses bras le faisant souffrir.

Outre cette douleur physique, qui venait une fois de plus de lui causer une intense souffrance, la douleur psychique commençait à le gagner, si bien qu'il ne put s'empêcher de poser un genou à terre. N'ayant pas la force nécessaire pour se relever, il reçut par conséquent de plein fouet les coups qui lui furent portées par cette dernière le projetant la tête première contre le sol de la tour.

En grande difficulté pour se relever et fatigué par cet affrontement, il la fixait à présent d'un regard lourd de sens, qui en disait long sur sa détermination. Si bien que sans échanger un mot, les deux protagonistes savaient que leurs prochaines offensives seraient celle qui scelleraient le sort du combat.

De ce fait, Sylphide qui jusqu'à présent subissait les assauts ininterrompus de Mashia décida de porter le coup décisif en premier. Fermant les yeux quelques instants, tout en levant ses deux mains paumes ouvertes au niveau de ses hanches, son cosmos devint de plus en plus noir et intense. Tout à coup après avoir enmagasiné assez d'énergie, il les réouvrit ce qui eut pour effet de faire scintiller les pupilles situées sur son heaume, avant que deux sphères violettes n'apparaissent sur ses mains. Brandissant alors ses deux bras vers son ennemi, il prononça d'un cris terrifiant :

« Que l'essence de ma puissance te térasse! Par le regard pétrifiant! »

Son attaque fut lancée avec une telle hargne, qu'un Basilic apparu derrière le jeune spectre. Un monstre à tête de serpent, aux ailes d'oiseau et aux yeux flamboyants symbolisant les deux sphères, se ruait à présent sur son adversaire. Cette attaque était clairement l'attaque la plus puissante de l'étoile céleste, tellement qu'il ne l'employait qu'en dernier recours. Du coup rare était ceux qui avaient eu la "chance" de pouvoir la voir, mais surtout rare était ceux qui avaient survécu pour en témoigner. Cette attaque revêtait l'essence même de sa puissance de spectre, celle de l'étoile céleste de la victoire dont il avait sa bénédiction. En d'autres termes, cette attaque pouvait s'apparenter à un sens que les chevaliers d'Athéna éveillaient au cours d'un combat titanesque, le 7ème sens!

Profitant de la passivité de son adversaire, Sylphide fit de nouveau un bond pour se placer derrière la jeune femme. Cette dernière qui était en l'occurrence bien trop occupée avec sa première attaque, ne se focaliserait certainement pas sur celle-ci. Si bien, qu'il l'exploita pour lui porter quelques coups supplémentaires, après qu'une sorte de petit tourbillon soit apparu sur son avant-bras. Bien entendu, il lança sa deuxième offensive dans un court laps de temps accentué d'un timing parfait, afin que cette dernière ne puisse esquiver. Regardant à présent d'un air cruel son oeuvre, il se préparait à la réceptionner si par mégarde son attaque ne touchait pas...


Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Dim 16 Oct - 20:17




    «C-comment?»Ce simple mot n'avait été qu'un murmure emporté par le tumulte du vent.
    Quand la jeune femme tenta de se mettre en position de défense, elle se vit, pour la première fois sa vie, confrontée à la déroutante sensation de paralysie. Tout son corps entier hurlait de douleur, se tordait tant et si bien que l'on aurait pu penser en la voyant, pareille à un pantin désarticulé. Pourtant, aucuns sons ne s'élevaient. Pas un seul cri de souffrance.
    Seulement, la couleur agressive d'un rouge carmin.

    De ses multiples blessures, ce précieux liquide chaud s'écoulait sans discontinuer. L'une de ses mains se porta à son front dans un effort surhumain. Luttant contre cette entrave, le Lotus s'acharnait à vouloir constater toute l'ampleur des dégâts. Sa vision se brouilla un instant alors qu'elle observait sa paume ouverte recouverte de vermillon : là, elle porta son index à sa bouche afin de goûter à son propre sang versé.
    Alors, voilà donc toute la puissance d'un septième sens? Par miracle, elle parvenait à tenir debout, même après avoir reçu une succession de coups physiques. Son armure pesait de plus en plus lourd sur ses épaules, tant et si bien que contre toute attente, alors qu'elle faisait preuve d'une ténacité déconcertante, la jeune femme s'écroula sur le sol.

    Les yeux clos, la jeune femme ne voyait plus que du noir. Dans les méandres de ses pensées, tout n'était que néant. La jeune Sainte ne ressentait rien d'autre qu'un froid mordant, étreignant son être dans sa totalité. Anéantie par cette brutale réplique, il lui semblait qu'il n'y avait plus rien à espérer.
    Lassée, anéantie, un râle de douleur s'échappa enfin. Signe d'échec? Nullement.

    Cet affrontement, aussi violent soit-il, était loin d'être achevé. Ses paupières papillonnèrent, la revoici de nouveau plongée dans la réalité.
    Bien présente et déterminée. Lente fut sa remontée, mais déjà, elle redressait la tête. Le visage caché par un rideau de cheveux écarlate, ces derniers cachaient deux yeux luisants avec intensité.
    La main glacée de la mort n'avait fait que l'effleurer, elle l'avait rejetée avec hargne. Cette détermination lui venait des souvenirs heureux, et de ses convictions. Même sous l'emprise de cette étreinte poignante, Mashia parvint, non sans mal, à prendre de nouveau la position du lotus.
    Aussi étrange que cela puisse paraître, la jeune Mokushi sentait planer au dessus d'elle, une énergie revigorante. Enorgueillie par des visions fugaces, elles étaient un soutien indéniable. Ses pensées s'envolèrent vers son maître, sa Déesse ainsi que ses proches : Objets de sa galvanisation, elle voyait le visage de Lya et d'Hector lui sourire chaleureusement. Il y avait aussi non loin, celui du Verseau, de Liana et de Shion. Et bien sûr, le regard vert et tendre de son aimé...

    Dans un dernier effort, alors qu'une aura bienfaitrice l'enveloppait, Mashia, dans une attitude confiante, écarta les bras, comme pour encourager son ennemi à l'achever... Non, elle n'avait plus peur.

    La voici prête à faire face à son implacable destin.


Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mar 18 Oct - 0:00

Après s'être difficilement relevé, la jeune femme reprit sa position d'antan tout en écartant ses deux bras, traduisant son envie de poursuivre le combat. Sylphide dont plus rien ne le surprenait venant d'elle désormais, resta stoïque un instant. Il est vrai qu'il apparaissait peu concevable que cette dernière puisse encore tenir debout après l'attaque qui lui fut lancée, mais peu importe, à présent seul comptait la victoire.

Au départ, cette attaque fut portée dans l'optique d'en finir une bonne fois pour toute, mais bon elle n'eut pas les effets escomptés ou du moins ceux visant à défaire son adversaire, sans doute était-ce l'oeuvre de sa déesse, ce qui en d'autres termes était de l'ordre du miracle. Mais bon, si cette attaque ne fut pas la bonne comme il l'avait espéré auparavant, sans doute que ses prochaines offensives le seraient.

Trépignant d'impatience, ses mains se mirent subitement à crépiter d'excitation. Ce combat était de toute évidence en train de lui monter au cerveau à tel point, qu'il ne semblait plus capable de se contrôler. D'autant que Les interrogations qui le rongeaient depuis peu furent chassées en un rien de temps de son esprit, qui à présent était accaparé par ce conflit.

Quelque chose avait changé dans son attitude, il n'avait plus rien avoir avec celui qu'elle avait côtoyé il y a quelques instants. Non, un être bien plus sombre se tenait face à elle, vraisemblablement près à en découdre. Bien entendu, il ne s'agissait ni plus ni moins de Sylphide, toutefois cet affrontement n'était plus de la simple caste des engagements entre deux protagonistes, mais selon le spectre désormais il était question d'un bût à donner à sa vie.

« Fais-moi ressentir que j'existe! Montre moi qu'il existe sur cette terre un être capable de me résister! »

Ces mots furent suivis de ricanements entrecoupés par les éclairs qui n'avaient cessés de gronder et du déluge qui s'abattait sur eux. À voir dans le piteux état dans lequel il se trouvait, il ne faisait aucun doute, qu'il avait sombré dans la folie. Mais pour accentuer le tout et rendre cette atmosphère d'autant plus morbide, Sylphide qui n'avait plus toute sa tête se mit soudainement à composer les signes nécessaires à l'exécution de l'une de ses techniques. En effet, tout en riant de bon coeur, il commença à brandir sa main vers le ciel, ce qui n'était pas sans rappeler son Basilic Fang. Ses deux doigts formant les crocs du basilic, il abattit alors son membre en direction de la jeune Mashia. Comme ce fut le cas auparavant, deux rayons violets sortirent de ses doigts pour se diriger vers le chevalier d'Athèna. Or, lors de sa précédente utilisation, il avait délibérément oublié de mentionner un petit détail la concernant. Le fait de faire subir des dégâts à son adversaire n'était pas le seul pouvoir qu'elle possédait, elle était capable également d'affaiblir les réserves de cosmos de son adversaire. Si bien que lorsqu'elle recevrait l'attaque elle n'en croirait pas ses yeux...

Outre cette attaque, il en profita pour y déposer son poison, qui contrairement aux précédentes fois eut un effet différent sur sa cible. En effet, au lieu de diminuer la puissance de l'attaque de son adversaire, il commença à lui saper son énergie comme le ferait son attaque quand elle la toucherait. Bien entendu pour pimenter le tout, il exploita cette opportunité pour lui porter quelques coups au passage. Il est vrai qu'il n'y allait pas de main morte, mais bon, aux vues des précédents assauts menés par celle-ci, il n'était plus question de jouer...


Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mar 18 Oct - 17:42


    Qu'est-ce que la folie? Qu'en est-il pour ceux qui l'appréhende dans sa totalité la plus pure?
    Car si pureté il y a dans l'aliénation, elle revêt un bien sombre habit. Cet état second, enfouit au plus profond de notre être, se tapi, attends, existe en chacun de nous et peut prendre différents aspects.
    L'insanité de cette condition, chacun est à même à l'éprouver au moins une fois dans sa vie. Personne ne lui échappe, rien ne peut aller à l'encontre de ses sombres desseins, même le Lion pouvait désormais en témoigner, même Mashia. La jeune femme avait devant ses yeux, la personnification même de la démence. Sylphide devait sans nul doute perdre pied et faisait tomber son masque. Son visage, tordu par un infâme rictus témoignait en outre de sa douleur, de sa frénésie à en découdre et ce côté torturé que la jeune Lotus avait pu entrapercevoir ne serait-ce qu'un instant.
    Car pour elle, les Spectres restaient des êtres soumis à leur étoile, de malheureux pantins guidés par la main d'un capricieux démiurge. En pensant cela, elle en était que plus attristée.
    Puisque ses convictions se portaient sur l'envie de purgation, voir ainsi Sylphide la complaisait à se battre de nouveau. Il continuait de délirer. Son rire sardonique, à glacer le sang, résonnait inlassablement, faisait longuement écho sans pourtant perturber la concentration sans faille de Mashia.

    En prière, cette dernière faisait attention aux moindres altérations d'énergie, rentrait en contact avec ces forces le plus souvent insondables, éprouvait cette étrange communion. La lumière n'était pas loin, bientôt, elle le savais à présent, elle pourrait atteindre l'ultime éveil, celui qu'elle avait tant attendu, espérer sans jamais pouvoir l'effleurer ne serait-ce qu'un instant. Que pensait-elle? Non, s'était faux, par le passé le lotus avait pu s'ouvrir, s'éveiller...
    Plongée dans les méandres de ses tribulations passées, la jeune femme, toujours les bras en croix, accueillie sans regret, la réplique du Spectre. La morsure du basilic, incontestablement pernicieuse, soumis le corps de Mashia, à une formidable douleur.

    Cette affliction amoindrie par son énergie cosmique, avait tout de même fait son office d'une manière efficace. Cette souffrance s'atténua au fil des minutes qui suivirent les coups reçus. Une telle barbarie serait-elle la manifestation d'un quelconque désespoir? Sylphide agissait-il de cette manière parce qu'il se sentait en danger? Tant de questions qui se muèrent en un tourbillon... déboussola un temps notre lotus écarlate. Sauf que le temps des doutes était désormais révolu. Il l'encourageait à redoubler d'effort, aussi, c'est ce qu'elle escomptait faire. Un singulier parfum flottait, signe précurseur d'une incroyable métamorphose : peu à peu, l'aura qui enveloppait la Sainte s'intensifia. Pareille aux rayons du soleil levant, aveuglants et chatoyants. L'aurore se levait.
    Baignée dans cette pâle lueur, autour de la silhouette de la jeune Mashia, se forma l'image d'un lotus doré. Ce dernier, ne tarderait pas à éclore.
    Pour marquer son éveil. Dans son esprit, la jeune femme pouvait nettement voir qu'une lueur flottait au dessus de sa tête. Autour d'elle, régnait la noirceur d'un monde flou. Elle se voyait, à l'instar de la fleur de lotus, dans une eau croupie, luttant pour regagner la surface. Elle tendait la main devant elle...

    Enfin. Je la touchais presque du bout de mes doigts, cette vérité, la vérité, ma vérité. Éblouissante, je plissais les yeux dans l'espoir de mieux voir. Sauf que je demeurais aveugle, incapable de voir avec netteté, cette main qui m'encourageais à sortir la tête hors de l'eau. Quelle agréable sensation pourtant de sentir cette chaleur irradier dans tout mon être! Moi, le lotus écarlate, je sais à présent un peu mieux qui je suis. Il me semble que quelqu'un empoigne mon bras...
    J'entends une voix m'appeler... Qui est-ce? Cette voix me semble si familière...


    L'éclosion du lotus.
    Pétales par pétales, la fleur s'épanouissait, libérant une puissante destructrice. Voici son ultime arcane, celle qui mettrait fin à ce superbe combat.
    Les cheveux de Mashia, en plus d'être balayés au rythme de cette émanation de puissance, virèrent progressivement à l'or. Les mains jointes dans un signe particulier, celui de l'épanouissement, ces dernières symbolisaient l'ouverture, le chemin à emprunter, et elles désignaient inéluctablement son ennemi...
    Son septième sens...

    L'attaque fit qu'un nuage de poussière s'était dressé entre les deux combattants, comme un rideau dissimulant la fin de l'affrontement.
    L'énergie accumulée dans le corps de la Sainte du Lotus la quitta peu à peu, aussi, la jeune femme, à bout de souffle, se laissa basculer en arrière pour rencontrer la surface froide et lisse de la pierre de la tour bancale.
    Ses iris, redevenues d'un bleu aussi éclatant que celui de l'océan, étudièrent le ciel gris zébré de temps à autre par un éclair.

    La pluie recommença à tomber, goutte par goutte. Elles lavaient son visage souillé par le sang, son sang. Creusaient des sillages parmi la poussière. Un fin sourire s'étendit sur ses lèvres avant qu'elle ne ferme les yeux, épuisée.

Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mer 19 Oct - 0:22

Tout à coup alors que le jeune spectre pensait avoir réussi son enchainement, Le corps de la Sainte se mit subitement à scintiller de toute part, son cosmos se mettant à se propager. Semblable aux rayons du soleil qui illuminaient la terre quand il se levait, une étrange figure commença à se dessiner derrière-elle. En effet, un lotus de couleur doré venait d'apparaitre, ce qui ne présageait rien de bon la connaissant...

Après quelques secondes de torpeur de la part des deux chevaliers, un phénomène attendu fit son apparition, du moins pour l'une des deux personnes. Le lotus qui était représenté derrière la jeune femme, se mit tout doucement à éclore, si bien que d'innombrables pétales commencèrent à se déverser sur la scène. Sylphide qui s'était auparavant reçu une attaque semblable, décida de mettre ses deux bras devant lui, accompagné de son poison dans le but de se protéger de cette dernière. Toutefois, contrairement à sa précédente offensive, qui ressemblait trait pour trait à celle-ci, hormis le lotus de couleur différente, l'aura qu'elle dégageait n'avait plus rien avoir.

Cette attaque semblait investie d'une aura et d'une puissance qui dépassait clairement le statut de simple chevalier d'argent. Pour la plupart des chevaliers de son niveau, il était impossible de réussir une telle prouesse. Sachant d'autant plus, que nombreux étaient ceux qui n'y arrivaient pas et ce malgré un entrainement de toute une vie. En d'autres termes, le fait qu'elle exécute une technique d'une telle acabit, ne pouvait par conséquent signifier qu'une seule chose, son rang ne reflétait pas son véritable niveau. Comme c'était le cas pour Sylphide, elle semblait s'être éveillée au sens le plus puissant qu'il ait était permis aux chevaliers de posséder, un sens tirant sa puissance du cosmos lui-même, le 7ème sens...

Et que dire sinon rester bouche bée, quand ce dernier se prit de plein fouet cette attaque cosmique d'une ampleur inimaginable. En effet, ses deux bras ne furent pas de trop quand il tenta de se protéger, néanmoins cette protection de fortune ne fut pas assez solide, ce qui par conséquent le fit virevolter une énième fois vers le sol. Cependant, outre le fait de le voir mordre la poussière une nouvelle fois, ce qui retenait le plus l'attention était le fait de le voir, dans sa tentative de se remettre sur pied après ce qu'il venait de se prendre. L'abnégation dont il faisait preuve à cet instant, montrait qu'une part d'humanité sommeillait encore en lui, même si au premier abord il n'en avait plus l'air. Mais en dehors de ce détail, une chose encore bien plus bizarre retint l'attention...

«Je dois réussir quoi qu'il advienne!» Prononça-t-il, tout en avançant bizarrement vers Mashia.

C'est en le regardant d'un peu plus près et en s'étalant un peu plus sur son visage qui était marqué dans tous les sens du terme que la réponse apparue. Littéralement inconscient, il ne devait cet exploit de tenir debout, qu'à la seule force de son abnégation, qui l'avait poussé à poursuivre le combat auparavant. C'est alors que dans un dernier sursaut d'orgueil, puisant dans ses derniers retranchements, il commença à exécuter les gestes nécessaires à la réalisation de son ultime technique. Paradoxe ou non, le jeune spectre s'apprêtait à porter sa plus puissante attaque comme ce fut le cas pour Mashia. Mettant ses deux mains au niveau de la taille, il se concentra avant de refaire le même processus que lors de sa précédente utilisation. Le Basilic qui était apparu par la suite, plus sombre qu'il ne l'était au préalable se rua alors sur sa proie en l'occurrence Mashia.

Quant à Sylphide qui venait tout juste de porter cette attaque, il tomba au sol avant même qu'il n'est pu constater les dégats qu'elle avait causé. Allongé au sol, ce dernier ne bougeait plus, son corps devenant subitement rigide et froid. La grande faucheuse venait de faire son apparition, bien entendu dans le but de l'amener dans un monde qui lui était familier, à l'opposé du commun des mortels. Contrairement, aux autres personnes qui se croyaient en train de mourir se débattant pour échapper à la mort, il se laissa emporter par cette entité, oubliant le motif de sa venue et surtout les lourdes conséquences qui découleraient de son échec...




Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mer 19 Oct - 2:22


    Quelle étrange sensation... pourtant si familière à la fois. Cette divine chaleur, je l'avais d'ors et déjà ressenti s'épanouir dans tout mon être. Oh... s'était donc cela? L'éveil?
    Je déambulais dans un endroit emplit de noirceur, prétextant l'épuisement pour ne pas refaire surface. Non, je ne voulais pas voir ce que j'avais fais. Je décidais de m'aveugler, de m'extraire hors du temps, du moment présent.
    C'était bien vain et futile pourtant, je l'admets. Seulement, moi qui exècre tant la violence et qui venais d'aller à l'encontre de mes principes... comment ne pas vouloir se détourner de tout cela? Je me sens sombrer petit à petit tandis que je vois une étincelle briller au loin.

    Sylphide démontrait à quel point il pouvait se montrer tenace. Alors qu'elle le croyait mit en déroute, la jeune femme eut la surprise de sentir une énergie fulgurante l'assaillir de toute part.
    Surprise, elle eut tout juste le temps de se redresser pour envoyer ses dernières forces contre cette arcane.
    Cet assaut la laissa prostrée dans une position fœtale alors qu'elle ressentait les effets paralysant de cette attaque. Son ultime élan pour l'anéantir.
    Sauf qu'au final, se furent ses convictions qui l'emportèrent. Malgré la douleur qui tenaillait son cœur, la jeune femme tenait bon, car sombrer dans l'inconscience maintenant serait tout à fait dangereux.
    Non.
    Elle devait faire face à ses actes, voir d'elle-même toute l'étendue de ses faits. Ne pas tourner le dos à un ennemi vaincu et brisé. Quand enfin elle fut libre de ses mouvement, que la jeune femme put s'accroupir, ce n'est qu'à partir de ce moment qu'elle eut le volonté de lever la tête vers le Spectre.

    Sa main se porta sur le plastron de son armure, là où son cœur battait à tout rompre. Insupportable, ce rythme effréné l'emportait dans les affres de la torpeur. Ne cillant pas, la jeune femme se redressa non sans mal. Ensuite, une fois sûre de tenir sur ses deux jambes, elle se dirigea avec lenteur vers la silhouette du Spectre. Il ne bougeait plus. Rien. Elle ne sentait plus rien émaner de lui, pas même la plus petite once d'énergie malsaine qui s'écoulait habituellement de lui....
    Ô! Qu'avait-elle fait? Venait-elle réellement de le tuer? Était-ce là le devoir d'un chevalier d'Athéna? Sans nul doute même si la Déesse n'encourageait en rien la violence, ça, Mashia le savait. Or, la culpabilité la gagnait. Si le Lotus avait fait son devoir, elle n'en demeurait pas moins ébranlé par cette évidence.
    Oubliant presque qu'il s'agissait d'un ennemi...
    Arrivée à ses côtés, Mashia observa gravement le visage de Sylphide. Quelque chose dans son expression lui indiqua qu'il paraissait reposé. Si serein. Alors elle s'agenouilla près de lui et s'inclina légèrement par respect. Dans le creux de ses mains qu'elle tenait en coupe au dessus de lui, émana une douce lueur pâle et étrangement chaude.
    Se matérialisa une fleur de lotus rouge.
    Peu à peu, elle s'ouvrit pour offrir toute sa beauté au monde. Avec délicatesse, la jeune femme la déposa sur le torse de Sylphide. Un fin sourire éclaira quelque peu le visage fatigué de la Sainte.

    Je me relevais pour tourner mes yeux turquoise vers les cieux. Tout était fini, mon combat venait de s'achever. Par conséquent, je me tournais vers le lieu où une lutte acharnée faisait toujours rage.
    J'eus une pensée pour mon maître, que j'encourageais silencieusement. Je savais qu'il ne pourrait perdre, j'avais confiance...

    Mes pas me guidèrent vers le rebord de la tour. Vers le vide qui m'appelait d'une voix doucereuse... J'écoutais son appel, et décidais, dans un élan irréfléchi, de l'écouter.
    Je me laissais tomber en arrière, attirée par le néant. Je sentais mon corps chuter, mais, paradoxalement, j'appréciais cette sensation. Alors, je me laissais sombrer peu à peu, étreindre ne serait-ce un moment entre des bras froids. Les paupières sciemment closes.


=> Post de récupération

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un destin implaccable    Mer 19 Oct - 18:20

Victoire de Mashia

Merci de faire vos posts de récup Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un destin implaccable    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un destin implaccable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Cinq Pics de Rozan-