RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Fuite du Colisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 16 Déc - 16:02

Porte des Enfers =>


Patatrak ! Arrivés à bon port, la pilote de ligne amorça sa descente sur la terre ferme des Enfers. Réapparaissant via le cosmos ténébreux de la Déité, tous les voyageurs suivirent le cap en formation delta... à moins que ce ne soit la chenille. Quoi qu'il en soit, comme sur un toboggan au ralenti, Raïmi glissa alors sur l'air, le visage au vent, provoqué par la terrible pression du champ magnétique de Perséphone. Même pas besoin de jouer à Supercopter avec des tentacules ambulantes pour amortir la chute. Il fallait juste maîtriser l'artillerie dorsale endiablée pour ne pas tenter d'assommer un ou une passagère sur le siège voisin.

Une fois que ses talons eurent retrouvés le sol, Raïmi reprit la pose officielle. Celle qu'il fallait utiliser en présence de ses supérieurs. Et justement, comme convenu, on y rejoignait sur place la réincarnation de Thanatos, accompagné par deux autres joyeux lurons. L'un d'eux d'ailleurs ne manqua pas de se faire sermonner aussitôt. L'épouse d'Hadès ne tarda pas à pincer fermement le menton de ce dernier, l'obligeant presque à la charmer avec une bouche en cul-de-poule, mais surtout afin qu'il puisse la zieuter précisément yeux dans les yeux. Fort heureusement, ce Spectre ne semblait pas avoir de bouc ou tout autre type de barbichette piquante, qui aurait pu gratouiller le bout des doigts de la jeune femme divine. Sinon, bonjour l'épilation à l'arrache !

Résultat, le Dieu Rochel se sentit personnellement visé et s'empressa de prendre la défense du Spectre de la Harpie. Pourquoi une telle divinité se permettait d'avoir de la sympathie pour un vulgaire pion d'échiquier infernal ? Le Ver sourcilla pour la peine. C'était vraiment étonnant. Et que penser de son départ imminent qui s'ensuivit ? Voilà qu'il décida de prendre la poudre d'escampette si soudainement, à cause d'une certaine tâche précédente mal accomplie. Peut-être avait-il les chocottes de s'attirer les foudres de la Souveraine des lieux, et préférait se tailler illico plutôt que de s'expliquer ?

Quant à ses fidèles acolytes de safari, ils semblaient rester songeurs. À quoi pouvait-ils bien penser ? Le temps que Raïmi se gratte l'arrière du crâne, son regard vogua sur chacun, essayant de percer leur moindre désir au travers de leur front... mais en vain. N'est pas médium qui veut, après tout. En tout cas, le double-jeu de Inferno n'avait pas échappé aux innombrables yeux du Spectre de la Fouine à bosse. Il était évident que le coquinou adossé à un proche décor de pierre n'avait qu'une seule idée en tête : mater la Vampire. Décidément ! Tout le monde ici en voulait pour son argent, dirait-on ?

Bref, sur cette énigme résolue encore plus magistralement qu'un mystère du Professeur Layton et l'Appel du Spectre, Raïmi revint à la réalité lorsque Perséphone lança un appel massif au reste de ses troupes disséminées dans tout le Royaume des Morts, qui les conviait à se ramener en quatrième vitesse devant sa personne, narines rivées vers ses orteils, sans doute pour s'incliner.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Regen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 625
Armure : Dessiner, Peindre , Dormir, M'occuper de mes fleurs

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 19 Déc - 10:49

Arrow 1ère prison: La vallée des Amoureux

Comme à mon habitude, je me suis perdu dans l'un des nombreux passages secrets dans les Enfers. Hélas, ces passages sont des véritables labyrinthes et à mon avis même celui qui a creusé tout ça aurait du mal à retrouver son chemin. Enfin, pour m'en sortir je devrais plutôt faire appel à ma chance et à mon instinct, ils m'ont rarement trompés au cours de mes aventures. Je pris donc un petit chemin et vit finalement une sortie qui me ramena au sommet de la cascade de sang. Comme quoi j'avais bien raison de faire confiance en ma bonne fortune.

Alors, où sont-ils? Me demandais-je à voix haute en regardant dans toutes les directions.

Il ne semblait y avoir personne. Ou alors, ils devaient être soit en retard, soit en bas. Je me suis donc dirigé au bout de la rivière de sang qui se termine sur la fameuse cascade de sang. Et en effet, ils étaient bien là. A vue d'œil ils devaient être une demi-douzaine, et parmi eux, j'ai pu reconnaître sans le moindre difficulté Lydia et Raïmi, ainsi que notre Reine Perséphone, par contre, les autres, je n'ai pas eu le loisir de les rencontrer par le passé.

Bon, il ne me reste plus qu'à descendre en bas. Mais avant...

Si je suis venu ici ce n'est pas seulement pour la petite réunion pré-guerre. J'avais prévu également de faire le plein de sang pour fabriquer mes petites merveilles et quoi de mieux qu'une cascade interminable de ce précieux liquide. Je sortis donc trois petites fioles de ma sacoche cachée sous mon armure et les remplis entièrement. A présent, j'ai suffisamment de quantité pour créer quelques potions de soin, et si jamais je suis en manque d'ingrédient, je m'en procurerais par la suite sur le champ de bataille. Enfin, maintenant que j'ai ce que je souhaitais, il ne me restait plus qu'à descendre en bas.

C'est là que j'aurais aimé avoir des ailes...

Brusquement, une des nombreuses âme en peine s'accrocha à ma jambe au moment où j'étais sur le point de me rendre en bas. A cause de cela je trébuche et je me retrouve à dévaler la cascade. Afin d'éviter de m'écraser au sol, après une chute d'une dizaine de mètre de haut, j'utilise ma capacité à manipuler les éléments. Ainsi j'ai pu en utilisant ma maîtrise de l'eau créer une énorme bulle d'eau tout autour de moi afin de diminuer le choc une fois en bas. Un résultat plutôt satisfaisant au final. Certes, j'ai tout de même un peu mal, mais, au moins j'ai évité le pire à mon avis.

Moi qui n'aime pas vraiment me donner en spectacle en plus. Murmurais-je à voix basse en portant mon regard vers le groupe un peu plus loin.

Je me suis donc dirigé auprès d'eux faisant des signe de tête afin de saluer les autres spectres et je mis un genou à terre en la présence de notre Reine afin de montrer du respect. Je repris ensuite ma position parmi les autres à l'attente des ordres de Dame Perséphone pour préparer la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 19 Déc - 11:50

→ Demeure du Jugement

Viktor avait quitté la demeure de ce sombre personnage qui était sans nul doute le jugeur d'âmes des Enfers. Il n'avait pas discuter longtemps avec lui bien que sa curiosité était à son maximum. Cette personne au sourire maléfique lui faisait froid dans le dos mais il se jura d'en savoir plus sur lui en temps voulu. Il survolait donc à l'aide de ses bêtes nocturnes les Enfers en direction de la cascade de sang où de nombreux cosmos s'étaient rassembler comme s'il y avait une réunion. C'était bien le cas mais le spectre de l'enquête ignorait de quoi il pouvait bien s'agir mais c'était sans doute important si un tel rassemblement a lieu.

Regardant les âmes souffrir en dessous de lui, il souriait de toutes ses dents en imaginant son père dans l'une de ces prisons créées par le Sombre Monarque. Il était cruel certes mais éprouvait une certaine compassion pour ces âmes torturées. Il avait bien de la chance d'être un serviteur d'Hadès mais pour combien de temps... Il atteint plutôt rapidement la cascade de sang mais ne se posa pas dans l'immédiat. Il préféra observer ce qui se passait en bas et sentit un cosmos qui recouvrait tous les autres. Ce n'était autre que la déesse Perséphone, la digne femme d'Hadès qui avait sans doute rassembler ses serviteurs et il en était un. Il ne porta pas vraiment attention aux autres spectres qui étaient présent et décida de se poser plutôt rapidement. Il était encore haut dans le ciel et ordonna aux chauves-souris de se dissiper, le laissant tomber dans le vide.

Il chuta à une vitesse impressionnante du haut des Enfers et grâce à son armure, il atterri gracieusement sur le sol, faisant levé une épaisse poussière qu'il dissipa rapidement avec ses mains. Il regarda autour de lui et vit un spectre qui fit naître un sourire sur le visage du vampire. Son armure était composée de tentacules bizarres mais il semblait tout de même dangereux malgré ses airs de rigolo. Ce fut le seul spectre qui retint son attention et Viktor dut faire un effort presque surhumain pour ne pas éclater de rire devant l'assemblée.

Soudain, il eut la réponse à une de ses questions... tous ces spectres étaient là pour une seule chose semblait-il, organiser la défense des Enfers. Qui dit défense dit attaque...le spectre de l'enquête vint donc à la conclusion qu'ils allaient être attaqué par l'ennemi. Mais qui était l'ennemi ? Les saints surement conclut-il. Une fois sa réflexion faite, il posa un genou à terre de par la présence de Perséphone et se présenta en tant que spectre de la chauve-souris nouvellement né. C'était une femme des plus magnifique, sa mère Déméter devait être vraiment triste lorsqu'elle a dut se marier avec Hadès. Viktor se demandait si elle faisait tout ça de peur du courroux de Hadès ou tout simplement parce qu'elle détestait aussi les Humains. Rendait-elle toujours visite à sa mère Olympienne ? Vik aurait aimé savoir tout cela mais l'heure n'était pas aux questions de famille. Il se releva et se posta près des autres spectres en attendant l'ordre de sa Reine pour la bataille qui n'allait pas tarder.

Il n'avait quasiment jamais combattu, hormis la personne qu'il avait dut tuer pour que cette armure l'accepte. Il n'était pas fait pour le combat direct mais excellait dans l'art de l'assassinat. Enfin bon, il faut une première fois à tout et le premier combat du spectre n'allait pas tarder a arriver bien malgré lui. Il défendra sa position même s'il doit perdre la vie mais l'armée d'Hadès est puissante et ne laissera personne atteindre la Déesse Perséphone et quand bien même quelqu'un y arriverait...paix à son âme !
Revenir en haut Aller en bas
Ivictus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 846
Armure : Manger des Saints au petit déjeuner

Feuille de Personnage :
HP:
183/183  (183/183)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 19 Déc - 12:54

Arrow 4ème prison : L'Etang des colériques

Ivictus avait quitté la dernière prison avec un ton serein. En effet, il venait enfin de terminer sa tâche si longue et ennuyeuse. Mais tous cela était enfin fini. Il se dirigeait désormais vers la cascade de sang où la Reine Perséphone se trouvait. Elle avait envoyé un message télépathique à tous ses serviteurs afin de les réunir dans ce même lieu et donner enfin les instructions de guerre. La Guerre Sainte avait repris car Zeus n'était plus et les différents dieux du conseil avait pris parti pour chacun des camps. Sur le chemin, le Juge sentit plusieurs puissances, ce qui voulait dire que d'autres spectres étaient déjà en ce lieu.

La bataille va enfin pouvoir commencée...pensa le Juge non sans joie.

Quelques minutes plus tard grâces à ses puissantes ailes il atterri sans loin de la cascade et se posa violemment comme à son habitude. Il ne lui fallait que quelques minutes de plus pour enfin apercevoir ce qui était la cascade de sang, le fameux lieu de réunion. Sa vue confirma son analyse il n'était pas seul. En effet, il découvrit tout d'abord Lydia, la femme qui lui avait tenu tête puis Inferno le spectre du démon, Regen le spectre qui l'avait assisté dans sa tâche, Raïmi le vers dégoutant et enfin Viktor le nouveau spectre de la chauve souris au vu de son armure. Mais la plus importante de toute fut sans nul doute la belle et majestueuse Reine Perséphone. Cette dernière en effet s’apprêtait surement à donner ses ordres. Ivictus avança doucement, d’un pas calme et déterminé. Il vint se mettre devant la Reine et s'agenouilla en marque de respect.

Reine, la mission que vous m'aviez donnée est accompli les prisons sont prêtes à se battre et à résister pour la gloire des Enfers. J'attends vos ordres pour la bataille qui arrive.

Il n'osa relever la tête pour l'instant, il attendait la réponse la Reine et surtout ces prochains ordres car il attendait cette guerre depuis que l'autre avait terminé. En effet, il rêvait de prendre sa revanche sur certains personnes. De plus, le Juge savait que cette guerre serai favorable au Enfers comme l'a était la précédente. La dernière avait affaibli les Saints et celle ci les achèveraient car ces misérables méritaient d'être anéantis de cette planète. Les bailles à venir auront pour seul et unique but d'asservir les Hommes afin que le royaume d'en haut soit sous la dominance totale et pour l'éternité du Dieu Hadès. Alors la ciel se couvrira et ses serviteurs seront récompensés.


Dernière édition par Ivictus le Mer 4 Jan - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sacha


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 380

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Mer 21 Déc - 12:04

Arrow La seconde prison

Un portique cristallin apparu dans ce paysage à la fois magnifique et ignoble. Les fleurs qui apparurent durant un moment quand la porte s'ouvrit, exactement dix secondes, rendit le paysage encore plus fantasmagorique qu'à l'habitude. Là, Kisara put se rendre compte que bon nombre de spectres étaient déjà bien présents.

En fait, comme dirait la chanson, on pouvait littéralement dire qu'ils étaient venu, qu'il étaient tous là, mais ceux venant du fin fond de l'Italie, ou des enfer, c'est selon. Autant dire qu'il y avait des surplis que la belle n'avait jamais vue auparavant. Cependant, elle ne ressentait pas la présence de Rochel, alias Thanatos. Dommage, elle aurait bien voulu se représenter devant son "oncle", mais heureusement en même temps, car il aurait très bien put se rendre compte immédiatement de la supercherie.

Soit, celle qui était légataire des pouvoirs de Phantasos s'avança alors que son portail d'arrivé disparu en tombant en poussière qui se dispersèrent dans le néant. Elle se plaça aux côtés de Regen en passant derrière lui avant de rentrer dans son champ de vision. Nul doute que le spectre de l'alraune aie ressenti la puissance qui dégageait de son aura.

Puis elle fit quelque pas en avant afin de se présenter sous sa nouvelle identité auprès de leur reine à tous, la grande Perséphone. Bien évidemment, elle espérait que la déesse ne la reconnaisse pas immédiatement, c'est pourquoi elle allait faire de son mieux pour être la plus méconnaissable possible.

" - Reine Perséphone, je suis Phantasos, je me suis réincarné dans le corps de la spectre de la succube afin de servir les Enfers et Maitre Hadès."

Elle s'agenouilla de manière nonchalante avant de se relever et de sourire de manière presque innocente à Perséphone de manière à presque dire "Je suis désolé de ce manque de respect." comme si tout cela n'était qu'un jeu pour la demi divinité.

" - Alors, dites nous quelle tourmentes frappe les Enfers pour tous nous réunir dans ce lieu si particulier et ce en toute hâte ?"

Toujours sous un air de fausse joie pour rester dans le jeu de manière à maintenir l'illusion sur sa véritable identité. Mais en même temps, elle posait réellement la question afin de se renseigner sur la situation actuelle et les dangers qui menaçait le royaume des morts.
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Mer 28 Déc - 17:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Beaucoup avaient répondu à l'appel de l'Impératrice des Enfers qui restait parfaitement immobile, dressée face à ses hommes qui tour à tour se présentaient à elle et s'inclinaient en guise de respect. Elle avait apprécié le petit rappel à l'ordre de Rochel à l'encontre d'Agito, après tout ceci ne ferait pas de mal à tout le monde. Elle observa le Dieu des Morts quitter les lieux, acceptant le présent de celui-ci à son encontre. Il lui laissait à présent les pleins pouvoirs. C'était à elle à présent de guider les troupes Infernales dans le combat qui allait être le leur.

Pour le moment, tous resteraient à ses côtés, attendant l'arrivée de ces scélérats de Saints, et seulement après, elle lâcherait ses fauves. Telle était l'idée qu'elle avait en tête pour le moment.

Biensûr, il y avait des absents, mais tant pis, ce qu'elle avait dire ne pouvait plus attendre. Prenant une profonde inspiration, l'Olympienne quitta sa position, s'avançant vers les troupes, fixant chacun des protagonistes tour à tour.

"- Je vous remercie tous d'avoir répondu à mon appel, tout comme je vous remercie d'avoir préparé les Enfers, en mon absence, à l'invasion que nous nous apprêtons à repousser."

Au fur et à mesure que la Déesse s'exprimait, son cosmos s'élevait peu à peu.

"- Lorsque les Saints passeront nos frontières, avant de parvenir jusqu'à nous, ils auront à affronter l'armée des Morts, car les Morts ne peuvent accepter la disparition de leur Seigneur bien aimé. Tout comme nous! Oui nous tous refusons de laisser cette vermine nous priver de l'Empereur Infernal! Nous tous, nous combattrons pour récupérer ce qu'Athéna possède et qui se trouve être la clé de la libération d'Hadès: le Foudre de Zeus!"

Lentement, la Belle allait et venait le long du rang formé par ses Spectres, ses iris émeraudes se faisant plus incisives, plus éclatantes sous la passion qui animait ses paroles. Lentement, le bras de l'Impératrice se tendit, la paume s'ouvrant tandis que de celle-ci ressortait une épée. La lame était connue de tous ici, représentant le pouvoir du divin Hadès, alors que Perséphone empoignait fermement cette dernière pour la dresser en direction des Cieux.

Juste derrière la Déité, la Sombre Armure de cette dernière apparue à son tour, enveloppée du cosmos divin de sa propriétaire. Lentement les pétales de la rose noire se flétrirent pour venir recouvrir le corps de la fille de Zeus.

"- La simple évocation des Spectres suffit à en faire trembler plus d'un, notre réputation n'est plus à faire mes braves guerriers! Nous avons vaincu les Saints et leurs alliés lors de la précédente Guerre Sainte, nous ne perdrons pas cette fois-ci non plus! Nous ramènerons notre Seigneur sur ces Terres! Pour la Gloire d'Hadès, Spectres levez-vous et combattez!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Jeu 29 Déc - 20:26

Le silence si ce n'était le bruit de la cascade...

Aucun écho aucune réponse ou plus infime reproche après cet aveu de faiblesse. Le lui avait-elle réellement dit ou était-ce juste le fruit de son imagination ? La somptueuse Vampire à la chevelure de feu demeurait perplexe. Ses propos avaient pourtant été clairs, porteurs de toute l'angoisse qu'elle ressentait, du doute qu'elle cultivait au plus profond d'elle-même.

Puis, son regard plongea de nouveau dans les flots écarlates. Un sourire passe sur ses lèvres rougies.

Seigneur Rochel. Merci pour ton aide. Sans toi, je serai encore plongée en pleine incertitude.

C'était vers lui qu'elle s'était tournée après s'en être ouverte à sa reine. A moins que dans sa grande sagesse, la divine Persphone ne l'ait d'office dirigée vers le dieu de la mort. Elle n'ignorait rien du lien de sang existant entre eux. Un atout pour les Enfers si on pouvait s'en servir avec intelligence.

Mes talents, toi seul sais t'en servir au mieux, Rochel. Toi seul sait contre qui me lancer pour la plus grande gloire de notre reine.

Son sublime regard de rubis erra encore un moment sure la surface mouvante. Seul le mouvement l'attirait car le sang des morts ne lui inspirait que dégoût. au point de faire naître en elle le désir de se purifier une dernière fois avant de combattre. Elle songeait aussi à ses lames qu'elle avait confiées à l'armpirier de la Tolomea. Le temps était venu d'aller les rechercher pour qu'au rythme des ses pas, elles se fondent dans la danse de l'Ange des Enfers. Que ceux qui la croise puisse bénéficier de ce spectacle unique et sensuel. La Vampire était l'Etoile enveloppant avec délicatesse et puissance la Rose des Enfers. Elle serait son bouclier si d'aventure, des sacrilèges osaient ne serait-ce que contempler la divine Coré.

Mais cela ne serait. Non, l'armée des Enfers était là pour y veiller. Jamais personne ne pourrait approcher leur sublime reine sans se heurter à ses redoutables guerriers.

Cohorte dont elle put sentir la venue de chaque nouveau membre. Regen de l'Alraune fut le premier, le voir effectuer un plongeon du haut de la Cascade avant de se fabriquer un immense coussin d'eau opuir aortie sa chute avait presque détendu la Vampire au teint de nacre. Elle appréciait ce jeune spectre. Il était l'un de ses amis. Ami dont elle avait pu contempler le visage et cela assombrissait un peu ses traits. Car un autre lui revenait aussi en mémoire.

Regen... Chronos...

La ressemblance était frappante. Chronos des Gémeaux, le seul autre Vampire à avoir croisé sa route et sans doute la seule chose dont elle pouvait être reconnaissante envers le divin Forgeron. Héphaistos l'avait torturée ou plus exactement s'était délecté du spectacle de son agonie et de la cruauté de ses adversaires à son égard. Et de tous ceux à avoir croisé sa route, les Ases et en particulier le Dragon d'Alpha avaient les pires. Ce monstre d'Alpha l'avait littéralement massacrée sans lui laisser la moindre de chance de se défendre. D'emblée il l'avait frappée en traître et la jeune femme n'avait pu que subir le sort qu'il lui avait alors infligé. Suite à cela, sa méfiance envers les Ases s'était accrue alors qu'une haine jusque là inconnue en son coeur avait vu le jour. Jamais auparavant, la Vampire au teint d'albâtre ne se serait à ce point prise de haine pour les guerriers du grand nord. Elle qui croyait les Ases aussi fiers et nobles que les chevaliers d'Athéna étaient tombée de si haut. Sans doute bien plus encore que Regen de sa cascade.

Regen, mon ami, fasse nos dieux que nous n'ayons pas à combattre le chevalier des Gémeaux. Lui qui est le seul autre vampire... Pourquoi faut-il qu'il soit au service d'Athéna ? Oui fasse nos dieux que cela n'arrive pas. Sinon, pardonne-moi, Regen, pardonne-moi car je n'aurais pas d'autre choix. Seule notre reine compte. Pour elle, je tuerai tous ceux qui oseraient approcher.

Un soupir alors qu'elle fermait les yeux. Trouble, elle devait chasser tout ce qui pouvait venir la troubler, aussi pure que ses lames, elle devrait être aussi pure et tranchante que ses lames.

D'autres mouvements au-dessus de sa tête alors que ses petites compagnes l'avertissaient de la présence d'intruses dans leur espace aérien.

" Chauves-souris ? Comme vous ? "

Lydia sourit un instant avant de soupirer. Quelle déception. A le voir, ce nouveau venu semblait autant l'ignorer que ses chères Vampires. Enfin, tant qu'il ne me gêne pas et que nos familiers ne se gênent pas non plus. Puis, enfin, ce fut Ivictus qui arriva presque en dernier comme il sied à un personnage aussi important et imbus de sa personne que le juge de la Wyvern. Le regard qu'il lui jeta prouvait qu'il lui en voulait toujours autant. La somptueuse Etoile se demandait sérieusement s'il se rendait compte qu'elle était plus que dévouée à leure reine et que seul le bien-être et la sécurité de Perséphone avaient guidé ses actes.

Elle secoua la tête, constatant une nouvelle fois à quel point cette brute manquait de sensibilité, avant de détourner le regard pour tomber sur Kisara. Etrange, elle sembait différente.

Phantasos !!! Il s'est réincarné en Kisara !

Le plus gros de son discours avait plus que surpris la Vampire qui n'avait aucune envie de se retrouver seule en sa compagnie. Si la spectre lui faisait l'effet d'une catin avec une certaine partie de son anatomie constamment en feu que dire de cette divinité qui lui paraissait tout aussi délurée.

Enfin, cela attendrait tant qu'elle n'avait pas à le cotoyer de trop près. La voix de sa souveraine s'était de nouveau élevée avant qu'elle ne fasse apparaître l'épée du seigneur Hadès.

Et aussitôt la Vampire lui répondit d'une voix encore plus envoûtante que celle des Sirènes.

- Oui, ma reine, nous serons là pour tous les massacrer et leur prendre le Foudre qui libèrera notre sombre monarque.

" Pour vous, ma reine, je ferais couler le sang de nos ennemis. Tout être osant vous porter préjudice ou osant seulement y songer deviendra ma proie avant que je ne le vide de son sang et ne déchire son corps pour qu'il nourisse mes compagnes.

Pour vous et mon seigneur Hadès, je ferais tout. Je serai votre bouclier ma reine, me tenant à vos côtés, Permettez-moi simplement d'aller me purifier de la souillure du monde des hommes et de prendre possession de mes nouvelles lames.

Ensuite, rien ne m'éloignera plus de vous, ma reine... "


== > Passage rapide à Tolomea puis là où est ou se trouvera Perséphone
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 30 Déc - 13:47



L'élite de l'armée d'Hadès était finalement rassemblée. Toujours à bonne distance, et adossé au même rocher, je pris quelques minutes pour détailler les derniers arrivants : tels des fauves en cage, nous attendions tous le signal de départ pour commencer à traquer les saints qui avaient eu l'impudence de s'introduire dans le royaume souterrain. Du moins, pour eux. Pour moi, il ne s'agissait que d'une occasion supplémentaire pour rendre coup pour coup au Sanctuaire Athénien. Lydia et moi avions mis en place la première barrière qui retiendrait les saints au moins pour un temps. Mais à quoi bon attendre ? De toute façon, l'affrontement était inévitable...

La jeune vampire s'éloigna à son tour, d'après ses propres dires pour récupérer un nouvel équipement de combat. Plus le temps passait, et plus l'impatience se faisait sentir. Le sang bouillonnait dans mes veines : j'avais attendu cet instant presque dix ans ! Le moment de rendre enfin la monnaie de sa pièce à Athéna et à ses chevaliers pour ce qu'ils avaient osé faire à ma famille. Et quoi de plus symbolique pour cela que d'abattre un des douze leaders charismatiques dès le début des hostilités ? Mais en étais-je seulement capable ? Je ne connaissais pas encore bien l'étendue de mes pouvoirs, même si ceux ci m'avaient permis de balayer toute résistance sur l'île d'Andromède. Que se passerait il si je présumais de mes forces ? J'avais beaucoup plus à perdre que les autres spectres : j'étais toujours en vie, et je n'étais sensé porter cette armure que pour un temps très limité. Défier un des douze chevaliers d'Or signifiait clairement mettre sa vie en ligne de mire, et je n'étais pas certain d'être prêt à l'accepter.

Serrant les poings, je me rendis compte que ces pensées étaient absurdes : il était beaucoup trop tard pour reculer à présent. Ma détermination et ma ténacité vaincraient, quel que soit l'adversaire. En quelques secondes, ma confiance reparut, et la soif de combat se fit encore plus présente.
- Ne t'en fais pas, me murmura mon hôte, les affrontements commenceront bien assez tôt.
- La ferme, toi ! chuchotai-je pour ne pas être entendu par les autres spectres.

Etant resté à bonne distance depuis le moment où Perséphone était arrivée parmi nous, je décidai finalement d'aller lui présenter mes hommages. Si j'avais décidé qu'elle serait la seule autorité à laquelle je me plierais, autant prendre l'habitude immédiatement. M'avançant lentement, je posai un genou à terre avant de lui murmurer pour que ce ne soit audible que de nous deux :
- Je suis à vos ordres, ma Reine. Indiquez moi quel Saint éliminer, et je le ferai...
Des paroles étonnamment sincères sorties de ma bouche, mais j'étais convaincu qu'elle n'essaierait pas de me transformer en homme à tout faire et qu'elle avait cerné ma personnalité. J'avais décidé de lui donner sa chance en tant que leader et en tant que personne.

Soudain, je sentis un cosmos étranger pénétrer dans les Enfers. Ca y était, l'ennemi était à nos portes. Me redressant doucement, je plongeai mon regard ténébreux dans celui de la Reine des enfers avant d'ajouter :
- Pardonnez moi, le devoir m'appelle. Nos invités sont arrivés...
Sur ces mots emplis de second degré, je me retirai rapidement en direction de la porte des enfers.

Arrow L'invasion commence ( entrée des Enfers )
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 30 Déc - 17:26

L'appel de Perséphone avait donc été entendu par tout le monde ou presque. Un à un, les différents invités se manifestèrent à destination, la Cascade de Sang. Tout d'abord, l'arrivée en fanfare de Regen ne passa pas inaperçu. Ce Gaston de la gaffe avait trouvé le moyen de glisser sur une peau de banane insolite, pile-poil au sommet de la chute d'eau écarlate, dévalant ainsi en catastrophe toute la hauteur de celle-ci. Fort heureusement, il avait pu compter sur sa faculté à manipuler les éléments, non pas pour remonter le courant comme certains tatoués aux cheveux longs, mais pour créer le précurseur du matelas Bultex. Résultat, c'est tout confort qu'il put sauver son coccyx de la fatalité.

Puis, ce fut au tour d'une autre étoile maléfique de venir se serrer dans le rang. Raïmi n'avait pas encore eu le temps de le croiser plus tôt apparemment. Tel un avion supersonique de la Fondation Graad, ce nouveau Spectre se posa au sol en bonne et dûe forme, nuage de poussière final au rendez-vous. Mais une fois le pied de ce luron à plat, Raïmi eut comme l'impression qu'on le dévisageait quelque peu. Lui faisait-il les yeux doux ou autre chose ? Le moment était mal choisi pour résoudre cet énième mystère du professeur Layton. Le Ver préféra alors porter son dévolu ailleurs. Qui plus est, d'autres convives, et de marque cette fois, allaient défiler enfin.

Conclusion, pour clore le bal, deux rangs apparurent devant les autres, refermant la ronde. Le Juge du Wyvern, Ivictus, qui prenait toujours un malin plaisir à faire trembler le parterre infernal à chaque venue, qu'importe la situation. Et bien sûr, Kisara... Kisara...? était-ce bien la même ? Celle qui avait pour habitude de s'exhiber à-tout-va, se caresser toutes les quinze secondes, ou encore, taper de la fesse servile pour faire avancer plus vite son poney humain, en guise de jouet ? eh oui, Kisara !
Le Ver n'en revenait toujours pas. L'heure n'était certes pas à la goutte de bave au coin de la lèvre, mais la nouvelle armure qu'elle portait était sacrément plus imposante que la précédente. Heureusement, le physique dissimulé derrière ne devait pas avoir changé pour autant.

Sur ces belles paroles fantasmagoriques, la réunion finale pouvant commencer, la Déesse des Enfers donna les dernières directives à ses troupes, qui se trouvaient évidemment être le massacre pur et simple des Saints jusqu'au dernier. À ce propos, ces vilains polissons étaient justement sur le point de s'ameuter aux portes du Monde des Morts... de quoi entrer dans le vif plus rapidement qu'il n'en fallait pour le dire.
À la fin de l'exposé de la Reine, tout le monde avait alors pour ordre de s'atteler à sa tâche, tout en se dispersant vers les prisons. Le bossu jeta un dernier regard interrogateur à l'assemblée, et décida de se mettre en chemin. Inferno venait déjà de se volatiliser, sûrement trop excité d'en découdre. Quant à Lydia, elle aussi s'éclipsait dans la seconde, mais dans la direction opposée. Étrange, non ? Peut-être fuyait-elle à sa manière, ou avait laissé quelque chose sur le feu...


=> euh... peut-être, l'Entrée des Enfers aussi, s'il n'y a personne d'autre pour s'y coller... bon bah rectif'... Fleuve Achéron, donc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Regen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 625
Armure : Dessiner, Peindre , Dormir, M'occuper de mes fleurs

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 2 Jan - 13:43

Un bon nombre de spectre semblent avoir répondu présent à la petite réunion. Certes il manque encore beaucoup des nôtres, mais, je pense qu'ils ne vont pas tarder à se présenter. Mais, pour le moment, je me contentais de rester dans mon coin, jetant des coups d’œil furtifs envers les autres. Mon regard s'arrêta un moment sur Lydia, elle semblait ailleurs et vu la mine qu'elle fait c'est certainement une chose qui la dérange, peut être bien Raïmi.

*Maintenant que j'y pense... ils font certainement partie de ceux qui lancent l'assaut aux Enfers.*


Depuis combien de temps est-ce que je ne les ai pas vu? Mattheus et Chronos... la dernière fois pour Mattheus c'était à l'entrée des Enfers et pour mon frère c'était lors de la précédente guerre sainte dans le temple du bélier. En y repensant je me suis très vite retrouvé dans le même état que Lydia. Mais, la venue de nouveaux spectres me fit revenir à moi. Le premier arrivé m'était encore inconnu, par contre le surplis je le connais plutôt bien car j'ai déjà croisé son ancien possesseur par le passé.

*Le spectre de la chauve-souris.*


Peu de temps après, c'est au tour d'Ivictus de la wyvern de nous rejoindre et enfin, la dernière n'était autre que Kisara... enfin, Phantasos. Maintenant, notre reine pouvait commencer à nous expliquer la stratégie à adopter pour vaincre les ennemis. Même si au final c'était plus un discours de guerre et d'encouragement qu'une stratégie de guerre. Elle fit apparaitre dans ses mains une lame connu de nous tous, celle de notre seigneur Hadès, puis elle vêtit son armure divine prête à entrer elle aussi dans la bataille.

*La guerre peut à présent commencer... je vais me rendre de ce pas dans ma demeure et attendre avec impatience mes prochains invités.*


Je fais donc comme les autres et me rend sur le champ de bataille, mais, avant cela, je vais d'abord me rendre dans mon temple et me préparer à toutes éventualités. On ne sait jamais une ou deux potions de soin et de guérison ne peut que faire du bien.

Arrow Champ de fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Mer 4 Jan - 16:04

==>quelque part dans les Enfers

Dans le ciel sans lune ni étoiles, un battement d'aile fendit l'air méphitique du Royaume dont on ne revient jamais. Une forme sombre et menaçante grossissait à mesure qu'elle s'approchait à la manière d'un oiseau de proie. Le rapace percevait de son regard pénétrant les petites silhouettes qui s'agitaient dans un élan de panique collective.
Elles ne couraient pas face à son ombre mais face à une Peur encore plus noire et plus terrible que le Néant. Une Peur aux cheveux plus sombres et plus soyeux que le manteau de velours de la Nuit. Une Peur aux yeux plus étincelants et plus froids qu'une Étoile polaire. Une Peur aux formes plus gracieuses que les Fleurs et les Flots. Une Peur fille de la Mère de la Terre et du Père des Cieux. Une Peur à l'âme encore plus ténébreuse que son Sombre Seigneur. Une Peur pernicieuse provocatrice de passions nommée Perséphone.
Elle, la Reine des Enfers au courroux impitoyable, à la fois crainte et adorée de ses sujets.
Beauté mortelle et morte beauté prisonnière d'un monde stérile où le blé de son enfance ne pousse pas, prisonnière d'un amour cruel et noir.
Déesse toute puissante à jamais entravée par les chaînes de la servitude.

Les yeux flamboyants du rapace noir se remontèrent le lit sinueux de la rivière écarlate qui courait jusqu'au chutes de Sang. Le Sang des pêcheurs était l'eau où aucun poisson ne vivait et il coulait sans interruption depuis la nuit des temps. Sa belle couleur rouge reflétait les monts sinistres et abrupts des Enfers. Un peu plus loin se dressait le Colisée. Bâtisse en ruine aux murs brunis par le sang de ses victimes. Un lieu où le désespoir grandissait à chaque instant passé dans ses geôles .
Plus, son regard vit se poser un instant sur la forme haute au port impérial qui menait ses esclaves avec arrogance de son doigt dressé. L'oiseau de la discorde n'avait que du mépris dans ses iris de braise. Un être si puissant ne devrait jamais être enchaîné ainsi.

Là haut dans l'ombre, il se plaisait à regarder ses jolies petites marionnettes s’accrocher désespérément à l'espoir de survivre au conflit à venir. Tous mourraient pour lui permettre de devenir plus fort. Ce monde qui n'existait que pour le détruire n'existerait bientôt que pour le faire grandir.
À l'ombre de l'Invisible sa puissance ne faisait que croître, voilée par le masque de sa haine. Il était le serpent caché sous le monstre. La ruse cachée sous les chaînes de la servitude.

Suspendant son vol, il tomba comme un corps sans vie, ses longues ailes d'ébène flottant dans son dos tandis que le sol rougit pas les brumes de sang se rapprochait. Lorsqu'il percuta le sol dans un grand fracas, il ne ressemblait plus qu'à un être totalement soumis, à genoux devant sa Reine, la nuque baissé.

 « Ma Reine, Bane du Benou pour vous servir, salua le Spectre d'une voix de stentor, si par ma vie ou ma mort je puis vous être utile, commandez moi et je me ferai une joie de réduire en cendre vos ennemi. »

Avec lenteur, le colosse se releva lentement. Telle une montagne, sa stature haute et puissante donnait l'impression de s'étendre jusqu'aux cieux tandis qui se redressait. Les ténèbres venaient de tomber sur ceux qui se tenaient dans son ombre.
C'est le poing sur la poitrine et ses yeux de flammes regardant fixement ceux de la Déesse qu'il attendait ses ordres.

Bane du Benou avait soif de combat et ses bassesses pourraient attendre quelque peu. Il avait envie de mesurer sa force aux célèbres Chevaliers d'Athéna et de les briser un par un avant de se baigner dans leur sang. Oui, même son hôte était d'accord pour une fois. Ce gêneur honorable qui n'avait même pas sur prendre le contrôle d'un simple humain.
Bientôt, le requiem de la cendre résonnerait dans les Enfers.


Revenir en haut Aller en bas
Yahtô


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 253
Armure : N/A

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Mer 4 Jan - 19:19

    Cela faisait un moment que j'étais là, encore choqué par ce qu'il venait de se passer. Je renouvelais mon allégeance au Maître Thanatos, et la seconde d'après, un pouvoir sorti de nulle part, et surpassant le sien fit irruption. J'avais du mal à lever les yeux vers cette force. J'entendis une voix chaude, me parler presque en chuchotant, comme à un enfant à qui on révèle un secret. J'avais presque l'impression de passer un moment intime, caché avec la Reine des Enfers.

    Pas dans le sens que l'on pourrais penser, je l'entendais presque comme les paroles d'un mère. Elle me susurra ces mots tout en me tenant délicatement le menton. Malgré sa voix chaude, sa main était froide comme le marbre. On pourrait alors dire que la Reine, autant pouvait être maternelle et agréable, que droite et stricte. Elle me fit lever la tête, et mes yeux purent plonger dans les siens, ces émeraudes magnifiques. Je n'avais jamais vu une couleur aussi vraie. Perséphone est belle. Et encore une fois, malgré sa beauté à en faire pâlir Aphrodite, elle su me remettre à ma juste place.

    Je pense qu'en donnant ma vie à Thanatos, je me suis senti supérieur aux autres Spectres. Ca n'avait pas à être le cas. J'étais une étoile céleste comme une autre, j'ai seulement l’œil du Dieu de la Mort braqué sur moi. S'il avait voulu parier sur moi, peut-être avait-il remarqué quelque chose ? Toujours est-il que je m'efforcerais d'être plus modeste à l'avenir. A part contre Valentine, et encore, je n'avais jamais livré de combat. Cela allait être quelque chose de nouveau pour moi. Je voulais suivre Thanatos au départ, mais après avoir eu ce moment avec Perséphone, j'avais plus que jamais envie de rester en Enfers pour protéger autant la Reine que les idées qu'elle défendait.

    Mon allégeance allait en priorité envers Hadès et son épouse, en tant que Spectre, ça ne pouvait être autrement. Je fus tout de même surpris de voir le Maître de la Mort soumis d'une certaine façon, depuis que je l'avais rencontré, j'aurais presque pu croire qu'il était... Je ne sais pas, différent... Mais en réalité, il savait comment s'y prendre pour avoir ce qu'il voulait. Il m'avait défendu face à la Reine, et il avait raison. Je n'étais qu'un enfant. Mais j'espère de tout cœur que l'on ne me traite plus comme tel après cette Guerre Sainte. Je ferai mon maximum pour briller, et faire mon devoir au mieux. De plus, le dernier message de Rochel m'était destiné. Il comptait sur moi pour protéger la Déesse, il me la confiait.

    Tant de monde était à présent passé devant moi, j'ai pu voir pas mal de Spectres, même si je n'ai pas pu leur parler. Ils défilaient tous pour se rendre devant l'épouse d'Hadès, prendre leurs ordres et s'en aller défendre le Royaume Infernal. Après le discours de Perséphone, je savais que ma place était sur le champ de bataille. Elle n'avait pas besoin de quelqu'un pour la défendre, un gold saint ne tiendrai pas une seconde face à elle. C'est alors avec conviction que je me dirigeais vers l'endroit que je souhaitais garder.


Arrow Demeure du Jugement
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 6 Jan - 1:54

    Arrow BG à la seconde prison des Enfers

      " Au commencement était la parole : Hommes Optares ! Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, car l'Éternel connaît la voie des justes, Et la voie des pécheurs mène à la ruine. "

    Les ombres dansaient à l'appel du psaume. D'un doigt ensanglanté, le maître du semblant se réveilla enfin en créant dans l'air des lettres grecques violacées, comme des corolles de fumée dans le vent. Les ombres s'unirent alors aux lettres pour former des lignes de phrases qui attaquèrent l'officier des squelettes pour sceller son âme dans son propre corps. Le visage placide du Général avait laissé place à un sourire taquin, amusé par la situation. Ses yeux bleus glacial avaient gagnés une chaleur humaine qui n'avait plus rien à voir avec la personne de tout à l'heure. Nox avait bien laissé sa place à Diurne. Un autre Masque avait fait son apparition et elle était ravie de sa nouvelle liberté. Derrière lui, son ombre se rétractait un instant pour la voir se remettre en place, mais elle avait changé légèrement d'apparence.

    Alors que le capitaine des Squelettes était encore debout, il s'approcha de lui pour chuchoter quelques mots dans le creux de son oreille. Les prunelles noires du capitaine étaient apeurées par la sinistre vérité qu'il entendait, son âme était donc bloqué à jamais par le pouvoir des psaumes du Dieu Chrétien. Cette situation plaisait au nouveau Caeron. Profiter de la douleur de la faiblesse des hommes pour leur extirper leur pire pêché et surtout en profiter pour réaliser quelques manigances dont il avait le secret. D'un geste, il concentra son cosmos améthyste pour faire venir à lui une étrange étoile, il la dévora sans se poser de questions. Dante ? c'était le nom que l'un de ses pions avait pris, soit ! Cette âme lui était revenue avec des informations des plus utiles.

    Après quelques foulées, il était arrivé devant une rivière pourpre. Il se gratta la tête pour réfléchir un peu à la situation, si jamais il se présentait trop tôt, on l'enverrait combattre. Si le Général de Poséidon aimait ça, ce n'était pas son cas pour être honnête. C'est à ce moment là qu'il sentit ce même cosmos printanier qui le narguait depuis un moment, il avait le sentiment que des capitules printanières le suivaient discrètement et celui qui en était la cause était assez puissant pour s'y dissimuler. De plus, il avait le funeste sentiment que ces pétales cachaient un cosmos encore plus puissant. Et le moment tant attendu vint plus vite qu'il ne l'avait imaginé. Des centaines de pétales se concentrèrent dans les cieux pour s'abattre sur lui. Il avait l'impression d'être enfermé dans une orbe de pollen.

    Tombant brusquement sur les fesses, l'orbe se délita pour laisser entrevoir une magnifique jeune femme aux longs cheveux noirs de jaie. Elle l'observait d'un air amusé. Les souvenirs de Dante lui étaient quand même utiles mais il ne pensait pas les utiliser si tôt. S'agenouillant devant sa Déesse, il laissa cette dernière le regarder de ses prunelles émeraude. Un sentiment diffus se propagea entre les deux protagonistes de ce rendez-vous impromptu. Une seule personne méritait son hommage et c'était elle, enfin quand Hadès n'était pas là et il devait bien avouer que cela lui facilitait la vie. En effet, le Sombre Monarque était à cheval sur certains principes et ce n'était pas franchement les mêmes que le spectre du Commandement.

      " Je ne m'étais pas trompé, Dante était bien ton pantin. Je suis bien heureuse que tu te présentes enfin et je suis sûr que tu vas nous prêter un petit coup de main au vu de la situation... "

    Prenant la parole, les doigts fins de la Déesse infernale avaient caressé la joue de son Spectre d'un air entendu. Choix cornélien ! Se barrer rapidement des Enfers pour aller draguer les âmes perdues ou se battre pour sa Déesse, en haussant les épaules légèrement, il lui fit un clin d'oeil pour lui signifier son accord. Elle était la seule personne qui l'empêchait de parler pendant des heures et il se doutait qu'il avait intérêt à montrer ses talents pour la revoir le plus souvent possible. Alors qu'il époussetait son derrière, des fils argentés formèrent une belle toile d'araignée. Une créature démoniaque munie d'une paire d'ailes noires apparut en son centre. Elle éclata alors pour protéger son réel porteur, deux cornes d'obsidienne recouvrait dorénavant son front. Des tiges métalliques semblables aux aiguilles d'une horloge formait sa cape. Après quelques gestes rapides, il salua sa Reine par un simple baiser à la main. Bon, il allait devoir combattre, quel pieds ! Il en rigolait par avance car ce n'était pas vraiment sa spécialité dans ce monde de brute. Ah si ! Il y en avait un qu'il voulait revoir, ce cher Raimi qu'il avait rencontré dans une autre vie à Ahirès. Il allait adorer voir la tête des gens en le voyant débarquer....

    Quand il s'arrêta soudain pour voir un drôle de type derrière lui, il l'avait même pas senti à cause du cosmos de sa Déesse. Il avait l'air salement amoché ou était-ce naturel ? A priori oui, Caeron se rendit compte que les amochés de la vie étaient légion ici. Il le salua sans vraiment en rajouter, il ressemblait à certains types du sanctuaire pour leur sens de la sociabilité. Sinon, il se retourna alors vers la Reine des Enfers pour poser la question qui tue :

      " Euh. je vais ou pour me faire.... pour me battre ? "


    Citation :
    HRP : Ce post venant directement du BG. Il ne sera pas pris en compte dans les récompenses RP. C'est juste pour faire la transition.

    HRP² : Comme je viens de la seconde prison, je me vois pas passer par l'entrée pour faire coucou aux saints. C'est juste pour la logique RP, je vous remercie pour votre clémence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 6 Jan - 18:44

Son discours avait fait mouche. Portés par les paroles de leur Déité, plusieurs Spectres s'étaient portés volontaires pour partir en avant, recevoir comme il se devait les envahisseurs qui osaient profaner de par leur présence le Royaume d'Hadès. Il avait suffit à Perséphone de lever son regard pour apercevoir dans le ciel des landes infernales, habituellement si plein de noirceur et de ténèbres, une luminosité qui ne s'était vue que très rarement en ces lieux, représentant les douze constellations des chevaliers d'Or.

Pour parvenir jusque là, les Saints avaient bénéficié d'une aide divine, car sans cette dernière, tous seraient tombés raides morts une fois la frontière franchies. On ne s'aventurait pas de façon si opportune dans les Ténèbres des Morts.


Elle avait regardé Raïmi, Agito, Inferno, et Ivictus partir. Lydia aussi, mais elle ressentait son cosmos à présent non loin d'elle. Mais la froide beauté ne resta guère longtemps, disparaissant pour regagner l'entrée du Royaume.

* Tu as toute ma confiance ma Vampire, j'ai foi en toi.*

Mais Perséphone avait foi en chacun de ses soldats. Les fluctuations de cosmos lui permettait de suivre chacun de ces combats. Inferno venait de remporter le tout premier d'une longue série. Cela laisser paraître de bonnes augures. Mais par expérience, l'Impératrice Infernale savait qu'il ne fallait crier victoire trop vite.

Quelque part, dans la deuxième prison, quelque chose capta son attention. Un fin sourire vint ourler les lèvres de la Reine.


*Viens à moi, réveilles toi.* Songeait-elle. Et son vœu fut exaucé. Ce ne fut l'affaire que quelques instants. Elle était restée à l'affût, masquant complétement la puissance de son aura, laissant cette dernière prendre la forme de pétales pour suivre, discrètement sa "proie".

Sans même se retourner, elle savait qu'il était là. Tant mieux, il tombait vraiment à pic. Tout en restant impassible, la fille de Zeus libéra son cosmos à la fragrance printanière. Tels un seul homme, les pétales vinrent envelopper le corps de ce nouveau Spectre. Pour la première fois, le regard émeraude de la Belle rencontra celui de son serviteur vers lequel elle se dirigea en souriant avec malice.

" Je ne m'étais pas trompé, Dante était bien ton pantin. Je suis bien heureuse que tu te présentes enfin et je suis sûr que tu vas nous prêter un petit coup de main au vu de la situation..."

Elle fit courir avec une lenteur démesurée ses doigts sur la joue du jeune homme. Nulle parole ne fut prononcé, mais elle savait pertinemment qu'elle venait de gagner un nouveau Spectre. D'ailleurs un autre approchait.

Se fut un sourire on ne peut plus ravi qu'elle afficha sur son charmant minois. Deux nouveaux Spectres en temps de guerre étaient une véritable aubaine. Une chute vertigineuse, et elle eut le plaisir de rencontrer enfin l'arrivant. Elle n'eut aucun mal à reconnaître le Surplis qu'il portait: le Bénou, l'ancienne armure de Rochel. Voila un Thanatos qui serait ravi, car ce nouveau porteur semblait être quelqu'un en qui les deux Dieux pouvaient avoir confiance. Les deux éveillés attendaient ses ordres.

"- Soyez tous deux bienvenus. En ce qui concerne de mes ordres, j'aimerais Bane, que tu regagnes l'entré. Il y a là bas un ennemi dont je suis certaine que tu te feras une joie d'étriper. Caeron, tu resteras avec moi, pour le moment."
Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 6 Jan - 23:53


Il attendait, immobile comme une statue d'ébène qui n'avait pas été épargnée par le temps. Ses traits marmoréens étaient figés dans une expression indéchiffrable, comme celle de ces statues antiques à la fois dignes et inquiétantes. Sa peau était lézardé de rides et de cicatrices dont les sillons venaient souligner la dureté de son visage anguleux et la crispation de sa puissante mâchoire.
À l'ombre de ses ailes, une étrange créature fît son apparition dans un tourbillon écœurant de pétales odorantes. La faible silhouette humaine tomba misérablement sur le sol, affichant une moue légèrement incrédule. S'il n'avait du se fier qu'à son apparence d'esthète charmeur à la carcasse aussi frêle d'un roseau, il aurait jugé être en présence d'un vulgaire aristocrate humain. Mais pourtant, il ressentait en lui une étrange malfaisance, une sournoiserie perverse. L'animal tenait plus de la pieuvre que du gentil lapin. Lorsque le dandy revêtit son armure, la voix du Benou souffla un « Méphistophélès » de mépris. Apparemment son hôte n'appréciait pas le Spectre. Mais Bane n'en avait cure, ce nouvel arrivant était rangé dans la case des « inutiles » pour l'instant. Sa vie ou sa mort n'avaient aucune importance pour ses plans.

Tout comme les saisons qui défilent et ne se ressemblent jamais, la plupart des spectres présents aux enfers étaient différents de génération en génération selon les hôtes. Bane ne connaissait pas les spectres mais le Benou lui les avait côtoyés durant des siècles. Des siècles de servitude. Rien que pour cela Bane méprisait tous les spectres et plus encore le Sombre Monarque qui avait pervertit son pouvoir en le partageant. Se partage conduirait à sa ruine et c'était lui, Bane, le fléau, qui le plongerait dans l'abîme de la défaite et de la trahison. Il ne devait y avoir que deux êtres disposant du pouvoir. L'un pour l'incarner, l'autre pour le convoiter.

Mais l'heure n'était pas encore à la trahison. Il devrait attendre, manœuvrer dans l'ombre, susurrer de perfides paroles dans les bonnes oreilles, planter les germes du doute et de la discorde et attendre, immobile comme un serpent, avant de frapper de tout sa rage et de toute sa puissance.
Le colosse, baissa la tête en signe de respect et de soumission alors que la Reine infernale lui ordonnait de protéger l'entrée. Le dandy restait ici, avec la fille de Déméter. Pitoyables petites choses. Bientôt, ce ne serait plus qu'un souvenir gluant sous sa botte.

«Oui, ma Reine, répondit Bane d'une voix sépulcrale, je vous rapporterez leurs têtes.»

Puis, déployant ses immenses ailes d'airain, le Benou prit son envol vers la voûte noire du ciel, tel un rapace de flammes et d'acier. Mettre en pièce quelques chevaliers d'Athéna aurait au moins l'avantage de le divertir quelque peu.


==>vallée des amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Sam 7 Jan - 1:02

    Le regard scrutateur, Caeron observait son alter ego la mine contrariée. Son mépris, audible à son endroit, était perceptible à des centaines de lieues à la ronde ; mais le maître stellaire du commandement lui répondit effrontément par son plus beau sourire. Etre à la hauteur, il n'avait pas le choix de ses murs ni de sa Terre. C'était là le lot des Grands et il fallait être au-delà du commun des mortels pour pouvoir les séduire. Il se retourna alors pour faire hommage à sa souveraine et la remercia avec la plus belle des révérences à la française.

      " Tu t'abaisses devant cela... "

    La voix résonna dans l'âme du Spectre. Il était toujours là, tapi à surveiller ses actes comme lui le faisait autrefois, cependant, il n'avait pas la considération de se taire face à lui. Il souriait devant la peur du Général de Poséidon. Tournant légèrement la tête, il ressentit les explosions de cosmos à quelques prisons de là, la demeure du jugement sûrement. Puis, il se fit la réflexion que la Déesse avait peut-être mûri un plan pour lui. Après tout, il était le spectre le plus indépendant des codes des Enfers et il aimait sa place d'électron libre dans ce sérail manquant un peu de folie. Sa philosophie était de donner du "bonheur" aux âmes égarées, elles pouvaient alors confronter leurs vertus à leurs pêchés le temps d'une vie. Le coeur léger de ne pas se retrouver en première ligne, ses prunelles se levèrent vers sa Déesse avec un sourire d'une rare perversion.

    En fait, ce n'était pas un manque de respect mais c'était juste instinctif, il aimait commander aux évènements et les créait pour apporter sa petite touche créative à ce monde un peu trop sombre. Il y a quelques années, le Général avait mis les pieds à Versailles et ce fût le rare moment où les deux psychés étaient unis sur le reflet d'un miroir. Il était obsédé du pire et aimait les soupirs un peu métaphysiques, qui le faisaient frémir en regardant le malheur des autres. L'ennui était le pire ennemi de la vie d'une certaine façon, il était le miel de ce spectre qui se faisait alors une joie de le briser avec des tonnes de pirouettes des plus toniques. Il bouillonnait de joie de défier à sa manière la fille de l'ascèse. Malgré les dénégations des Hommes, ces derniers adoraient briser les interdits pour satisfaire leurs pires penchants et c'était cela son rôle en définitive.

      " Majesté, c'est enfin un plaisir de vous rencontrer, laissez moi être le miel attirant les petites abeilles sur un champ de fleur empoisonné. C'est avec joie que j'ai aussi l'honneur de vous rencontrer, j'ai entendu le malheur qui vous frappe et me ferais une joie de satisfaire vos plaisirs le temps de son absence. "

    Tout était jeu de mots et double sens, ce qui était des plus charmants pouvait devenir des plus pervers dans la bouche du blondinet faisant sa révérence une nouvelle fois. L'humeur toute joyeuse du nouveau spectre devait changer des mines patibulaires des autres spectres, mais il était ainsi et ne se cachait pas dans un code moral empesant. Il vivait paradoxalement sans ténèbres dans son coeur, il voulait juste s'amuser à être "incorrect" pour donner du piment à la monotonie du destin tout tracé. Et une femme seule, encore plus une déesse, méritait tous les égards... Les yeux brillant d'une lueur de folie observaient les formes suaves de la Souveraine des Enfers, il se consumait déjà sous des milliers de pensées qui auraient offusqué le plus simple des Chrétiens.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Sacha


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 380

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 9 Jan - 12:34

Au loin, la belle sentait l'énergie des chevaliers d'Athéna. Ressentir ces cosmos fit sourire Kisara même si cela annonçait l'avènement de sombres journées pour les enfers. Quoi qu'il en soit, peu importe le vainqueur de ces affrontements, car en définitive c'est la mort qui vaincra.

Pendant ce temps, l'un des saints de l'espoir arriva non loin d'elle, mais Lydia en profita pour lui sauter dessus et tailler une bavette avec lui. Même s'ils s'étaient légèrement isolé, les sens de l'ancienne succube s'étaient élevés à un niveau qu'elle n'aurait jamais put imaginée et pouvait entendre leur conversation.

Les deux semblaient clairement amoureux l'un de l'autre, ce qui fit qu'ils n'osaient pas s'affronter, mais en même temps leur loyauté envers leur divinité respective les empêchaient de s'aimer au grand jour. C'était tout chant, un peu comme les Roméo et Juliette mais version guerre sainte, c'était à la fois magique et maléfique, les deux face d'une même, pièce, mais ce n'était pas ce qui intéressait la belle.

Celle qui se faisait passer pour Phantasos se retourna vers sa reine et le nouveau spectre qui venait d'arriver. Ce dernier avait un surplis qu'elle n'avait jamais vu mais la mémoire du dieu de l’irréel lui permit de l'identifier comme étant celui de Méphistophélès. Ce spectre parlait avec Perséphone sans même s'être présenter, mais la reine des enfers le connaissait déjà contrairement au nouveau bénou qui était partit aussi vite qu'il n'était venu.

" - Pardonnez moi, mais si Perséphone à le plaisir de vous connaitre, moi ce n'est pas mon cas, Spectre du Méphistophélès."

Dit elle avec un petit rire amusé. Pas qu'elle tenait tant que ça à connaitre l'identité de cette personne, mais Kisara aimait mettre un nom sur le visage des beaux mâles qu'elle rencontrait. Puis son regard se posa sur Perséphone pour directement s'adresser à la régente du monde des morts.

" - Ma Reine, plusieurs de nos ennemis sont déjà arrivés à la maison du jugement. J'aimerais rester au vos côté afin de pouvoir vous protéger si jamais plusieurs de ces cancrelats arrivent. Après tout, il ne faudrait qu'ils vous salissent de leur présence.

Quiconque aurait fait attention à ses paroles aurait put remarquer qu'elle ne put s'empêcher d'avoir un rire narquois en comparant les saints à des nuisibles dont il fallait se débarrasser, ce qui n'était pas tout à fait faux même si certain mériterai de se retrouver dans son harem personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Dim 15 Jan - 14:23

Aussitôt les ordres divins tombés, la Bénou ne tarda guère à s'envoler pour gagner le combat qui serait le sien, et Perséphone ne doutait nullement qu'il remporterait celui-ci haut la main. Rochel ne l'avait jamais déçu, il n'y avait pas la moindre raison pour que ce nouveau Spectre soit différent, non? Mais le dicton dit bien que l'habit ne fait pas le moine, par conséquent, elle attendrait de le connaître un peu plus avant de se forger une opinion sur sa personne.

Pour l'instant, elle concentra toute son attention sur Caeron. Qu'allait-elle bien pouvoir faire de lui? cette question trouverait sa réponse en temps et en heure. Pour le moment, il resterait là, avec elle. Elle sentait le regard de ce dernier dériver sur ses courbes délicieuses, mises en valeur par l'armure qui la recouvrait, qui avaient fait tourner la tête à plus d'un homme, sans parler des Dieux. Le Spectre du Commandement était des plus enthousiastes, il fallait le reconnaître, elle irait jusqu'à dire passionné et éhonté! Pour preuve, les propos qu'il venait de lui tenir.

Elle n'eut aucun mal à y déceler le double sens de ses paroles. Une toute autre Déesse se serait probablement emportée, allant jusqu'à punir l'irrévérencieux personnage. Mais pas Perséphone, sur le minois de la quelle pouvait-on voir apparaître un sourire amusé.

"- Oh mais les petites abeilles viendront à toi crois moi, mais pas encore non, elles sont bien trop occupées, mais tu me feras la plus grande joie en allant t'occuper de leur cas lorsque le moment viendra. Pour le moment, permets moi de te présenter Kisara, je suis certaine que vous vous entendrez à merveille."

En effet, l'Impératrice avait entendu la réflexion adressée à Caeron de la part de l'ancienne Succube, elle s'adressa à cette dernière.

"- Je te remercie de ta sollicitude, mais leur présence en Enfers me salie déjà. Vous resterez tous deux à mes côtés jusqu'à ce que l'heure du combat ne sonne pour vous."

La Maîtresse des lieux ressentait chacun des cosmos présents en Enfer, et non loin d'elle se trouvait la plus fidèle de ses alliés. Le Spectre de la Vampire se tenait en ce lieu, mais nettement plus en retrait, accompagnée de l'un des golds de sa soeur. Il ne pouvait s'agir que du Scorpion. Lydia n'avait jamais pu caché son amour pour le serviteur et protecteur d'Athéna. Cette nouvelle n'avait que très peu surprise l'Infernale impératrice. Après tout, lors de la dernière Guerre Sainte, si la belle avait utilisé Bardamu comme bouclier pour se protéger des attaques de ce lâche qui revêtait l'armure d'or du Poisson, elle aurait très certainement put battre ce dernier. C'est là que Perséphone avait compris que son amie portait le plus tendre des sentiments envers un ennemi.

Elle aurait pu lui en tenir rigueur, mais non. Elle n'empêcherait pas sa protectrice de vivre son amour pour lui. Bien qu'il s'agisse d'un Saint, l'épouse du Ténébreux était on ne peut mieux placée pour comprendre ce que ressentait Lydia, pour avoir vécu la même chose à l'époque où elle-même s'était aperçue de ses propres sentiments à l'égard de celui que tout l'Olympe considérait comme un pestiféré: Hadès. Elle ne voulait pas faire vivre à la vampire les sombres heures qu'elle avait connu. Aussi était-ce sûrement pour cette raison que tout autour des amants , la noirceur des lieux laissa place à un champs de fleurs, au parfum des plus délicat, signe que Perséphone en personne approuvait cet amour.

Mais pour le moment, une autre chose requérait toute l'attention de la Demoiselle. Là, quelque part à l'entrée du Royaume, l'un des siens venait de tomber sous les coups de l'Aldébaran. La perte du Démon causa une immense douleur à la jeune femme, qui serra sa main sur son coeur. Non, cela ne se pouvait, elle ne pouvait permettre cela, elle ne le laisserait pas s'en aller alors qu'il avait fait preuve d'une vaillance et d'une combativité exceptionnelle. Dans un mouvement vif , Perséphone abattit l'épée dans le sol des Enfers. Les mains posées sur sa garde, elle amplifia son cosmos pour permettre à son esprit de rejoindre le Spectre tombé au combat.

Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Dim 15 Jan - 15:50


Arrow Ailleurs ( Fleuve Achéron )

Une profonde inspiration me tira précipitamment du coma éternel dans lequel j'étais plongé. Le souffle court, je ne compris pas de suite ce qui m'était arrivé, il fallut plusieurs dizaines de secondes pour que mes idées se remettent en place. Entre temps, le cosmos doux et chaleureux de notre Reine m'enveloppa, et je disparus en un instant. Lorsque la lumière apparut à nouveau devant mes yeux, j'étais debout, sur mes jambes encore faibles et mal assurées, à la Cascade de Sang, près de Perséphone. Aussitôt, tout s'imbriqua et je sus qu'elle m'avait réssucité.

Mon regard jusque là mal assuré, voir apeuré, retrouva sa lueur habituelle de prédateur et d'esprit vif. Serrant le poing droit d'un air satisfait, je sentis lentement mon cosmos affluer en moi, et mes muscles retrouver leur flexibilité habituelle. Bientôt, la chasse aux chevaliers reprendrait de plus belle. Je savais ce que je devais à Perséphone. Elle venait de m'accorder une deuxième chance.

Une pointe de tristesse m'envahit soudain. J'avais échoué à rester en vie tout en me battant contre les chevaliers d'Athéna. Ma mort et ma résurrection avaient probablement scellé du point de vue de l'épouse d'Hadès notre marché, et elle me considérait certainement comme sa propriété à présent. Perdre ma liberté était la chose que je redoutais le plus, et que je refusais le plus, par dessus tout. Mais comment avancer des arguments convaincants alors que sans elle, je serais mort à présent. Mon âme était déchirée entre la volonté de clarifier la situation avec elle, et l'envie de repartir éliminer l'ennemi. Finalement, mon choix se porta sur la seconde solution. Nous étions en guerre, les problèmes privés pouvaient attendre...

M'avançant vers la Reine du Royaume Souterrain, je posai un genou à terre et baissai la tête, avant de lui déclarer d'un ton solennel :
- Je ne sais comment vous remercier, ma Reine. Je suis parfaitement conscient de ce que je vous dois, et je vous fais la promesse que vous ne le regretterez pas. De tout mon corps, de toute mon âme, je me battrai jusqu'à mon dernier souffle pour empêcher les Saints de s'approcher davantage de vous. Comme on le dit souvent, le plus dangereux des adversaires est celui qui n'a plus rien à perdre. Et aujourd'hui, " je " n'ai plus rien à perdre...

Sur cette promesse, j'attendis dans cette même position de soumission la réaction de la déesse infernale. Bientôt, la traque reprendrait. Non, très bientôt...


Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Lun 16 Jan - 18:20

Peu à peu, la puissance du cosmos divin s'atténua,tandis qu'apparaissait à ses côtés le corps de l'homme qu'elle venait de ressusciter. Lentement, Perséphone retira l'épée du sol infernal, portant son regard de jade sur le Spectre du Démon, qui revenait petit à petit à lui. Satisfaite et ravie, elle ne put s'empêcher de lui adresser un sourire bienveillant. Elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert, ses doutes et ses craintes, son orgueil blessé et brisé, mais pourtant, il se relevait déjà pour venir à elle. Sans l'interrompre, elle écouta chacun de ses mots.

Quelques longues secondes s'égrenèrent. S'il savait combien il avait tord. Poussant un petit soupir, l'Impératrice s'avança vers son serviteur, tendant délicatement sa main vers lui, main qui épousa la forme du visage avec douceur, qu'elle relevait vers elle, afin que les regards se croisent.

"- Pourquoi tombons nous Inferno? Afin de mieux nous relever. Tu as déjà prouvé ta vaillance en battant le chevalier d'or du Cancer, et ce n'est que parce que tu étais affaibli par ton premier combat que tu n'as pu résister aux assauts de l'Aldébaran. Je serais venue à toi quand bien même tu ne m'aurais pas appelé. Même si tu me dois la vie, cela ne fait nullement de toi ma marionnette car je déteste cela. Tu es donc libre d'agir à ta guise."

Lentement, la Divinité pointa son index en direction du Spectre, intensifiant juste ce qu'il fallait son cosmos, pour faire se détacher du corps d'Inferno le sombre surplis qui le recouvrait et le protégeait. Il était en bien triste état après les féroces combats qu'il avait mené. Aussi se devait-elle de faire quelque chose pour remédier à cela. Passant un index sur son poignet, une entaille apparue, alors que la jeune femme serrait son poing pour faire s'écouler le liquide vermeil sur l'armure tout enveloppant cette dernière de son aura divine, qui peu à peu revint à la vie. Par ce geste, l'Olympienne offrait un précieux cadeau au Démon.

Aussi vite que la plaie était apparue, cette dernière se referma, il était à présent temps pour Rochel et Sven de quitter Asgard et de revenir dans les Ténèbres des Enfers. Aussi adressa-t-elle un message télépathique à l'encontre du Dieu des morts.

* Rochel, je pense que votre visite chez les Ases a assez duré. Les Saints se trouvent pour la plupart ici. Les combats font actuellement rage dans les premières prisons, mais ta présence ainsi que celle de Sven m'est nécessaire. Revenez je te prie.*
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Jeu 19 Jan - 22:22

    Libre, être libre de se laisser à ses propres sentiments sans être jugé. Caeron ferma les yeux pour que chaque mot, chaque sonorité des paroles de la Déesse infernale lui donne une force nouvelle. Elle avait rendue la vie à un des Spectres sans rien demander en retour que sa loyauté, chose si dévoyée par l'Humanité. Quelques instants auparavant, il avait levé un sourcil en voyant arriver un Succube... Non ! Une des filles d'Hypnos en personne, la situation devait être grave pour que le Dieu du Sommeil envoie l'un des membres de sa garde personnelle. Face eu ton péremptoire de cette Déesse, l'ancien Général s'amusa à répondre avec un grand sourire.

      " Qui suis-je ? Je suis étonné qu'une personne de votre rang, pénétrant les rêves avec aisance, ne le sache pas déjà.... "

    Il se retourna brusquement quand la Déesse infernale abattit la lame du Sombre Monarque. Dans un fracas, son cosmos pénétra le sol pour se répandre dans les enfers, il chercha et trouva sa proie au bout de quelques instants. c'était ainsi que le dénommé Inferno faisait son apparition pour la première fois sous les yeux opalins du Spectre du Commandement. Il s'asseyait alors sur un rocher près de la rivière de sang en laissant le nouveau venu s'entretenir avec la Dame des Saisons. Il fit apparaître devant lui le livre des psaumes et se pinça l'index pour faire couler une goutte de sang sur les pages parcheminées. Des lettres ocres apparurent lentement et les commandements d'Hadès se transcendèrent à ses yeux, la volonté millénaire était inscrite sur chacune des pages du Liber Psalma. Si les juges avaient vocation à faire appliquer les lois infernales, le spectre du commandement avait la tâche de les rédiger pour les présenter aux royales divinités de ce Monde. Chaque spectre de Méphistophélès avait rédigé une partie de ce livre et c'était désormais son tour sous cette Ere.

    Il referma soudainement son livre à la lecture d'un psaume prophétique. Si le côté joyeux et déjanté de Caeron était monnaie courante, il y avait une seule chose qui ne le faisait pas rire : le viol de la Loi des Morts, garant du cycle éternel des Saisons et de la vie. Les Humains et à fortiori les Chevaliers d'Athéna ne comprenaient pas que les divinités des Enfers protégeaient la vie depuis des siècles et sans rechigner à la tâche. Purifier les âmes noires pour leur permettre de revivre dans un cycle vierge des contingences des anciennes existences, voilà le dur labeur des Spectres et les Saints, si vaniteux, pensaient protéger la vie. Tout cela n'était que Vanité ! Il était clair que ce Monde n'était pas de toute beauté, mais il l'était, il suffisait de le regarder d'une certaine façon.

    Pensif, il entendait les mots de son alter ego dans ce monde. Il avait donc déjà vaincu un ennemi et non des moindres, un chevalier d'or qui se défiait de dépasser la mort. D'une voix forte et clair, il finit par donner son sentiment sur la situation, le psaume de la Voie des Rois (de celle du Commandement) ne pouvait pas le tromper. Tout était chaos quelques parts dans et les justes devaient punir les méchants de leurs offenses. Bien des hommes pensaient que cela étaient parole chrétienne, que nenni !, cela était les paroles d'un mourant qui écoutait la voix du Dieu des Enfers.

      " Inferno. Si tu me permets de t'appeler par ton prénom, je comprends ton point de vue. Nous n'avons plus rien à perdre, notre devoir est de préserver ce monde de la décadence humaine, il faut que les bruissements de l'automne éventent un peu les gueux qui frappent à notre porte. "


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Sacha


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 380

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Sam 21 Jan - 18:04

Le dépositaire du pouvoir formidable de Phantasos fit une mine presque outrée avant de montrer un sourire amusé. Bien entendu, elle n'avait pas appréciée qu'un simple spectre du rang de celui qui portait le surplis du Méphistophélès lui rappelle quels étaient ses pouvoirs. D'ailleurs, si ce dernier n'avait pas les faveur de la reine des enfers, Kisara n'aurait pas hésité un instant pour le plonger dans le pire des cauchemars qu'il puisse faire.

Toujours est il qu'elle ne fit rien et se contenta de répondre par la parole, comme tout être normalement civilisé. Après tout, le destin avait donné la parole aux homme, tout comme le cosmos, et les sens supérieurs aux septième.

" - J'aurais pensé qu'au moins vous auriez eu l'obligeance de me répondre. Après tout, notre voie est faite pour être entendue."

Fit-elle tout simplement. Après tout, si elle désirait vraiment connaitre l'identité de ce potentiel future amant, il ne lui suffirait que de rentrer dans ses rêves afin de le connaitre d'avantage.

Enfin soit, l'identité d'un individu quel qu'il soit n'était guère dans ses priorités actuelles. Même si la succube était une personne du genre volage et aurait préférée s'en aller loin avec un esclave qui lui servirait d'amant, il fallait bien dire que dans le cas présent, l'enfer était attaqué. Alors peut importe l'endroit, elle ne serait pas en sécurité nul part. D'autant plus que en cas de fuite du champ de bataille, Perséphone risquait bien de s'occuper de son cas en personne.

Donc tout ces sens étaient en alerte, tous dirigés vers l'entrée ou toujours plus d'ennemis arrivaient les uns après les autres. Mais en même temps, une autre puissance arriva, ce cher Rochel était désormais revenu pour plus que certainement faire mu-muse avec les saints. Ou plutôt devrait-elle dire désormais : ce cher oncle Thanatos.

Car oui, ayant obtenue les pouvoir du dieu de l’irréel, on pouvait la considérée comme une fille de Hypnos, donc le dieu de la mort était comme son oncle. La seule pensée à ce sujet la fit sourire d'avantage, osant même un petit rire sardonique qu'elle ne put réprimer totalement. Néanmoins, dans les souvenirs du demi dieu, Kisara voyait bien que le dieu de la mort n'avait que très peu de considération pour ses neveux. D'ailleurs leur père n'était pas un tendre non plus avec eux ceci dit. Soit, en sont fort intérieur, la jeune femme se dit qu'elle n'avait vraiment aucune chance avec sa famille.

De plus, parmi ses préoccupations se trouvait la sécurité de la reine des enfers. Même s'il restait de nombreuses prisons à traverser, il faudrait plusieurs heures pour les sbires d'Athéna avant d'arriver jusqu'à ce lieu. Néanmoins, Perséphone ne pouvait pas se permettre de commander les forces infernale depuis la cascade de sang.

" - Ma reine, je sais qu'il y a peu de chance pour que nos ennemis arrivent ici, mais je pense qu'il serait plus convenable pour vous de diriger nos troupes depuis le Giudecca."

Fit elle en un ton qui était faussement bienveillant. Mais néanmoins elle ne désirait que la sécurité de la Dame d'Hadès. En même temps, la présence de Perséphone empêchait Kisara de se conduire comme elle le voulait. Surtout, elle devait cacher qui elle était réellement, même si cela ne faisait aucun doute que la déesse devait certainement avoir devinée quelque chose, voir même tout remarquée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Sam 21 Jan - 20:30

==> Quelques instants loin de tout

L'ascension se passa sans le moindre encombre. Ce n'était jamais qu'une oubliette parmi tant d'autres. Oubliettes clairsemées dans les terres infernales, nombreuses et secrètes, si secrètes. Mais toutes aussi redoutables soient-elles pour toute âme y étant plongée, jamais elles ne retiendraient une spectre.

Tout au long de son vol aussi silencieux que rapide, elle n'avait eu de cesse de chercher Bardamu. D'abord, de son magnique regard de rubis puis, de son cosmos et de ses sens surdevéloppés. En ce lieu béni par le divin cosmos de la rose des Enfers, il ne risquerait rien. Nul ne menacerait son amour.

Si une déesse représentait un danger, ce ne serait jamais que la Vierge guerrière et non la majestueuse épouse d'Hadès.

Attends-moi, Bardamu. Fais-moi confiance, mon amour.

Puis, enfin, elle émergea quelque part à proximité de la Cascade, le bruit et l'odeur de ce sang qui ne l'attirait pas. Non, il lui fallait du sang vif et brûlant. Le sang des Saints ou mieux encore celui de ces Ases qu'elle détestait preque autant que cette Athéna.

Plus le moindre regard en arrière en dépit de la tentation de se tourner vers lui. Sans doute devrait-elle se montrer plus agressive mais dans sa tête, elle était restée singulièrement romantique presque fleur bleue.

Ses longs yeux se fermèrent le temps de sonder les lieux. Le cosmos de Perséphone rayonnait si fortement accompagné de celui de trois spectres. Elle se détendit en constatant que les chevaliers étaient encore loin. Sa reine ne risquait encore rien tandis que ses frères...

Posant la main sur son coeur, elle ouvrit les yeux, interrogeant le ciel des Enfers. De nouveau, elle remarqua ces étonnantes constellations. Pourtant quelque chose semblait différent.

Mais il en manque une !!! Qu'est-ce que cela peut bien signifier ?

Ce phénomène intriguait la jeune femme mais elle avait d'autres Core... chats à fouetter. Même si ce phénomère de lumière et de constellations lui rappelait vaguement quelque chose. Mais quoi ?

Enfin, elle ferait remarquer cela aux autres avant de porter sa requête et celle de son Scorpion à la divine Coré. D'un mouvement, elle s'envola avec la grâce qui la caractérisait avant d'atterrir à quelques pas de sa reine. Deux des trois spectres lui étaient connus mais elle n'avait guère le temps de faire les présentations, aussi après un rapide salut, une légère réverence vers le nouvel arrivant, elle avança avec lenteur vers la reine avant de s'agenouiller avec le plus grand respect devant elle.

Elle patienta encore quelques instants avant de prendre la parole, le temps que les battements de son coeur ne s'apaisent. Elle ne savait ce qu'il allait se passer mais si elle devait risquer sa vie ou subir la colère de Perséphone, ce serait en spectre qu'elle le ferait et non en jeune femme effrayée.

Jamais plus je ne serai un jouet. Jamais plus je ne serai une captive enchaînée.

Cette promesse qu'elle s'était faite la nuit de son éveil lui revenait. Elle vénérait sa reine et quoi qu'exigeait Perséphone, elle le ferait. Seuls, ses vrais maîtres pouvaient la juger. Seuls eux pouvaient la commander. Et enfin sa voix s'éleva, douce et sereine.

- Ma reine, me revoici devant vous alors qu'au-dessus de nous brillent onze constellations et des guerriers de l'espoir ne viennent nous assiéger. Ordonnez et j'irai à mon tour les affonter.

Mais auparavant ma reine laissez-moi vous présenter une requête. Quoi que je dise, laissez-moi parler jusqu'au bout.

Elle releva légèrement la tête avant de poursuivre.

- J'ai enlevé l'un des saints dès son Entrée dans notre monde, ma reine. Vous n'ignorez rien de son identité. Nulle violence entre nous ne pourra s'élever mais il aimerait aussi vous parler. Il espère ainsi pouvoir mettre un terme à la violence qui secoue notre monde.

" Par amour pour lui, j'ai accepté de vous présenter son message, ma reine, et m'en remets à vous. Quoi que vous décidiez, je l'accepterai. Je reconnais mes actes et leurs portées mais à vous seule, je souhaite les confier. "

La voix de la Vampire se tut sur ce dernier message destiné à Perséphone seule et elle s'inclina de nouveau dans l'attente d'une réponse voire d'une sentence.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Dim 22 Jan - 21:27



Comme toujours, la Rose des Enfers avait lu en moi comme dans un livre ouvert. L'espace d'un instant, une pointe d'impatience passa dans mon regard : je n'aimais pas perdre le pouvoir de penser sans que mes interlocuteurs ne puissent lire en moi. J'avais compris au fil des ans que mon intelligence était l'une de mes meilleures armes, et je n'aimais pas que l'on viole cet espace interdit. Pourtant, si une seule personne, déesse ou pas, pouvait prétendre à cet honneur sans que je cherche à l'en empêcher, c'était forcément Perséphone. Grâce à elle, j'étais en vie à nouveau, et son petit discours me rassura quelque peu sur mon futur. Lui souriant doucement, je me relevai ensuite pour me tourner vers le spectre inconnu qui venait de m'interpeller.

Il voulait sans doute bien faire, pourtant, sa remarque me fit seulement froncer légèrement les sourcils tandis que je le détaillais lentement. Il se mêlait d'une conversation à laquelle il n'avait pas été convié. Pourtant, quelque part je rejoignais son avis. A un détail près. Pour moi, les Saints seuls représentaient la décadence de l'humanité. Les autres, n'avaient pas à être concernés par tout ceci.
- Je ne suis pas un révérencieux, tu peux m'appeler Inferno. Naturellement, connaître ton nom m'aidera si je dois faire appel à toi, ajoutai-je avec un air légèrement amusé.

Soudain, mon attention fut attirée par la reine qui venait de se couper la veine au dessus des restes de mon armure. Quelques gouttes coulèrent sur les bris de l'armure du Démon, et c'est fasciné que je la vis réssuciter sous mes yeux et s'envoler pour venir recouvrir les parties de mon corps. Elle était plus belle et plus puissante que jamais, ainsi que légèrement différente. Plus protectrice, beaucoup plus solide, sans le moindre doute. Mon visage était émerveillé, une expression que je n'avais pas connue depuis mon enfance. Serrant les poings et fermant les yeux, je sentis la puissance de mon cosmos renaître en moi avec un plaisir non dissimulé. Un large sourire ceignait mon visage, et c'est plus reconnaissant que jamais que je m'agenouillai à nouveau devant Perséphone pour la remercier :
- Je ne sais comment vous remercier, ma Reine... Mais une chose est sûre, ajoutai-je après m'être relevé, le Démon est de nouveau prêt à combattre. Une lueur de chasseur passa dans mes yeux sombres.

M'écartant de quelques pas, je laissai ensuite la place à l'autre spectre qui m'était inconnue, qui exposa son inquiétude à la Rose des Enfers. Inquiétude inutile, selon moi. Les Saints étaient loin, et nous avions largement le temps de réagir s'ils se rapprochaient davantage. Cette jeune femme était décevante, surtout compte tenu de ce que venait de dire le jeune spectre à son sujet : " une personne de votre rang, pénétrant les rêves avec aisance " ? Oses pénétrer mes rêves, et ce sera la dernière chose que tu feras, songeai-je, toujours aussi farouche.

Notre petite réunion fut troublée par le retour inopiné de Lydia, à qui j'adressai un petit sourire lorsque je la vis. Par contre, la suite m'inquiéta bien plus. J'étais persuadé que la jeune femme était prudente quand il s'agissait de protéger Perséphone, et amener un chevalier d'Or ici, soit disant pour parler, sentait le piège à plein nez. Fronçant à nouveau les sourcils, je réfléchis très vite, cherchant à comprendre pourquoi la vampire prenait un tel risque pour un moins que rien pareil. La seule réponse qui me parut plausible fut qu'elle était attachée émotionnellement à celui ci. Grosse erreur. J'avais beaucoup de respect pour l'étoile Céleste des Ténèbres, c'était elle que je respectais le plus après la Reine infernale. Pourtant, ici, elle avait tort. Ses sentiments pour le mystérieux saint obscurcissaient son jugement.

Par respect pour Lydia, je n'intervins pas directement, mais je fis mon possible pour le penser suffisamment fort pour que notre Reine m'entende et tienne compte de mon avertissement. Je fis ensuite quelques pas pour m'éloigner légèrement du groupe. Durant quelques secondes, mon regard se tourna vers les combats naissants : près du fleuve Achéron, le cosmos de Raïmi avait soudain disparu.

La prochaine bataille avait lieu autour du dernier pont reliant la vallée des amoureux au temple des envieux. Le fer de lance des troupes d'Athéna avait déjà atteint la vallée. Ils avançaient rapidement, comme prévu. Mais cet endroit serait plus difficile à prendre que le fleuve. Concentrant une partie de mon attention sur la discussion ayant lieu entre Lydia et Perséphone, et le reste sur le dernier pont encore en état, j'attendis ainsi que les évènements n'évoluent. Bientôt, ce serait à nouveau à moi d'entrer en action. Mais pour le moment, il me fallait faire preuve de patience, et attendre le moment propice...


Revenir en haut Aller en bas
Sacha


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 380

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   Ven 27 Jan - 12:42

Étrangement, Kisara eut la sensation que sa proposition d'aller mettre Perséphone en sureté était mal placé. En fait, c'est comme si les autres spectre pensaient que le fait de placer la reine des enfers dans un lieu plus digne de sa personne était une preuve de faiblesse de sa part, ou de lâcheté. Bien entendu, elle n'était pas la plus courageuse des spectres, bien du contraire, après tout, elle était la seule à ne pas avoir participé à la dernière guerre sainte, préférant batifoler avec les esclaves de son harem.

Néanmoins, l'ancienne succube pensait avoir changer, pas seulement d'armure et de puissance, mais psychologiquement aussi elle avait évoluée. Bien sur, son désir de surpasser les dieux existait toujours, elle désirait plus que tout devenir la déesse de la Luxure et transformer la terre en un immense harem rien qu'à son nom.

Préférant éviter de penser à ça afin de ne pas brûler les étapes, la belle se concentra sur ce qui l'entourait et regarda la reine des enfer avec un sourire presque enfantin, genre celui qui dit 'je suis désolé, même si je ne regrette pas mes paroles".

" - Tout compte fait, faites comme si je ne vous avait rien suggérée. Après tout, vous seule savez ce qui est bien pour vous, et de plus, je vois que mon oncle est de retour et qu'il a déjà prit contact avec nos ennemis."

Ce cher oncle Thanatos, ou Rochel même si ce dernier ne voulait plus qu'on emploie le nom de son ancienne identité. Kisara était quand même curieuse de savoir comment cet individu qui n'était au départ pas plus puissant qu'elle possédait désormais un pouvoir la surpassant largement, même avec ceux de Phantasos qu'elle avait absorbés.

" - Je me demande s'il me laissera jouer avec une ou deux âmes des saints une fois les envahisseurs exterminés."

Finit-elle par dire pour elle même et de manière presque inconsciente sans vraiment se soucier de ce que les autres en penseraient. Dans son idée, elle s'imaginait bien rajouter un saint ou deux à son harem, même si elle ne devait plus trop penser comme la spectre de la succube. Comme quoi, les mauvaises habitudes avaient la vie dure.

Sans dire un mot, elle se retourna vers le spectre fraichement sauvé du néant par la femme de Hadès, sentant comme une aura meurtrière à son égard, ou alors c'est qu'il était agressif avec tout le monde, ce qui dans son cas devait vraiment poser problème dans le relationnel. Puis Kisara se ravisa : il s'avère qu'elle était un cas particulier vu que les spectres ne sont plus censé avoir des relations avec autrui, sauf avec les autres spectres e éventuellement avec les alliés de sa majesté Hadès.

Toujours est il qu'elle observa un moment Inferno, n'hésitant pas à sonder son esprit malgré son interdiction qu'il ne prononça pas. Ce qu'elle vit ne lui plait guère tout en ayant malgré tout un certain respect pour la loyauté qu'il faisait preuve. Ce zèle devait se retrouver chez tout les soldats de l'armée des ténèbres même si dans la pratique chacun avait ses ambitions personnelles.

La dépositaire des pouvoirs de Phantasos se surpris à fantasmer sur des relations peu catholique qu'elle imaginait entre lui et Caeron. Elle se les imaginait très bien dans un corps à corps torride se disputant presque pour savoir qui aurait le dessus sur l'autre. Si Lydia n'aurait pas prise la parole, celle qui portait désormais le tire de "dieu de l’irréel" aurait presque finit par imaginer des choses encore plus tordue que ce qu'elle imaginait déjà.

Ainsi donc la spectre de la vampire avait finit de parler avec son Roméo et la Juliette qu'elle était vint plaider sa cause auprès de sa famille. Kisara ne voulait pas se mêler à cette histoire, préférant imaginer leur relation tordue sous la couette, comparant Lydia à Lilith qui avait refusée qu'Adam se mette sur elle et déclarant l'égalité des sexes avant d'être jeté du Paradis pour finalement atterrir dans la mer rouge.

" - Je ne voudrais pas parler au nom de notre Reine, je n'en ai pas le droit, mais ma curiosité me pousse à te poser cette question : Qu'a t-il à nous offrir pour éventuellement terminer cette guerre sans effusion de sang alors que c'est eux les agresseurs ?"

Bien entendu, elle réalisa que prendre la parole alors qu'on s'attendait à une réaction de Perséphone pouvait sembler impertinent. Mais après tout, Phantasos qu'elle était censée être était ce genre de personne. C'est du moins ce qu'elle voyait dans les souvenir de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fuite du Colisée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fuite du Colisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Cascade de Sang-