RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Passage éclair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Passage éclair   Mar 1 Nov - 22:17

Arrow La chambre du Pope

Tsurugi passa par les chemins détournés du sanctuaire, des sentiers secrets permettant de joindre l'entrée en moins de temps qu'il ne faille pour le dire. Il arriva devant le portique antique et ressenti au loin, encore vers la Chine ou le cosmos de la déesse qu'il aurait normalement dut protéger ne semblait vraiment pas présent. Et si elle était bel et bien morte ? Alors à quoi servirait-il par après ?

Chassant les mauvaises idées de sa tête et de commencer à se diriger vers les cinq pics de Rosan. Mais il devait oublier le chemin à pieds sous peine de prendre plus d'une semaine pour s'y rendre. C'est alors qu'il sortit son pendentif en forme de nuage d'or. Il se rappela que son grand maitre l'utilisait tout le temps pour se déplacer, quand il lui fit cadeau de cet objet, c'était comme s'il lui transmettait le flambeau.

Alors Le chevalier du capricorne se concentra, harmonisant son cosmos à celui de l'objet presque divin qui commença à gonfler pour prendre un aspect cotonneux comme un vrai nuage. Il prit l'ampleur d'environ un bon mètre cube et le saint sauta dessus. Étrangement, il ne passa pas au travers, mais il y resta fixé dessus, comme sur un matelas volant.


- Bien, maintenant il est temps pour moi de me mettre en route.

Dit il tout simplement en ordonnant mentalement à son nuage de décoller. Cet étrange monture s'envola à toute vitesse si bien que le sanctuaire eut très vite disparut derrière le chevalier d'or du capricorne qui se dirigeait maintenant à la vitesse du vent et peut être même plus rapidement vers la Chine.

Arrow Les cinq pics
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Jeu 1 Déc - 21:10


Arrow Rencontre Officielle ( Temple du Bélier )

Les évènements s'accéléraient inexorablement autour de moi tandis que je dévalais à toute vitesse les escaliers menant à Rodorio. Dans la chaleur de la nuit, les armées se préparaient à un conflit musclé. Pour le moment, tout cela semblait très lointain. Et pourtant, si tel était le cas, et si nous n'étions pas encore concernés, quel était ce mauvais pressentiment qui me tenaillait le ventre depuis quelques secondes ?

J'interrompis ma course au beau milieu de ma descente pour observer les étoiles, comme pour y lire la réponse à mes questions. Cette réaction enfantine me fit rapidement sourire, avant que je ne reparte en direction du village. Je finis par déboucher sur l'une des rues principales, encore quelque peu en travaux, et portant les stigmates de la dernière guerre sainte. Visiblement, je m'apprêtais à quitter le sanctuaire pour un petit moment, et je voulus aller dire au revoir à Naios. Pourtant, je finis par me raviser au dernier moment, préférant m'assoir sur un muret pour regarder le ciel.

Ce fut un long moment de doutes, et de remises en question : pourquoi semblais-je être le seul à trouver la façon d'agir d'Athéna inconvenante ? N'avait elle pas, sous couvert de sauver une vie, envahi l'enveloppe corporelle d'un de ses plus fidèles chevaliers pour sauver sa propre vie. Je ne savais plus quoi penser. Peut être étais-je trop impliqué pour voir les choses comme elles devraient l'être. Restait que ce mauvais pressentiment qui me tenaillait depuis quelques secondes n'avait rien à voir avec Mashia. Mais qui, alors ?

Soudain, comme un déclic mortel dans mon cerveau, toutes les questions convergèrent vers un seul et même nom représentant la seule réponse possible : Aurora. Me levant d'un bond, je concentrai toute mon attention vers Asgard pour tenter de trouver le cosmos de la jeune druide. Une minute, puis deux, sans que je ne puisse lire en son cosmos. Quelque chose se passerait il en Asgard ? De plus en plus inquiet, je me concentrai à nouveau pour entrer cette fois en contact avec notre déesse en personne :
- Pardonnez ce dérangement, princesse Athéna. Mais je crains qu'il ne se passe quelque chose en Asgard. Je serais d'avis que nous quittions le sanctuaire aussi rapidement que possible. Je vous attends à Rodorio, conformément à vos instructions...

Sur ce, je m'assis à nouveau sur un muret : une fois de plus, le temps ne jouait pas en notre faveur. Restait à espérer que la réunion au sommet ne s'éterniserait pas...

Revenir en haut Aller en bas
Teczuhtli


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 74

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Passage éclair   Jeu 8 Déc - 20:42

Arrow Entrée du Sanctuaire sous-marin

Teczuhtli portait une robe du peuple, loin d'être élégante mais avec un décolleter facilement modifiable pour mieux amadouer ses messieurs. En effet, elle avait préférée ranger son écaille pour démontrer qu'elle n'avait aucune intention hostile. L'armure était rangée dans un sac de jute qu'un âne portait sur son dos. Pourquoi avoir ainsi emmenée avec elle son encombrante écaille ? Simplement que le marina n'aimait pas avoir à se séparer d'un objet aussi précieux et pratique en cas de besoin. Astre lui avait dit qu'elle pourrait l'appeler et que son écaille viendrait. Elle le croyait mais... comment dire ? Elle se sentait plus rassurer avec. Ensuite pourquoi s'embêter avec un âne (volé bien sûr...) ? Hum pour cette question elle n'aurais su quoi répondre. Le besoin d'une présence sûrement, mais cela elle ne se le serais jamais avouer. Et puis l'âne avait quelques points communs avec Astre, une vrai tête de mule.

Avançant à vive allure, à pied en tenant l'âne par la bride, l'aztèque ne cachait pas son cosmos, même si elle ne le faisait pas exploser non plus.
Le voyage avait été plutôt tranquille hormis quelques crises de nerfs sur l'âne qui ne voulait pas avancer si on ne lui donnait pas sa carotte. N'ayant pas de temps à perdre, elle lui en donnait une à chaque fois qu'il faisait mine de s'arrêter. Mais bon sang qu'est ce qu'elle avait envie de l'égorger dès qu'il prenait une pose victorieuse la carotte dans la gueule... Heureusement qu'il se calmait aussi tôt sous la fureur du cosmos de l'amérindienne. A moins que se ne soit son regard meurtrier ?

Bref Tec avançait d'un pas soutenu et « stimulait » l'âne si nécessaire, que se soit avec son cosmos ou avec un carotte (d'ailleurs elle en avait volé un sacré stock pour avoir la paix).
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Ven 9 Déc - 13:30



Le calme retomba finalement sur le sanctuaire après les annonces capitales de la déesse de la sagesse. Les choses étaient un peu embrouillées, mais il semblait que les Enfers et l'épouse de Poséidon avaient passé une alliance afin de capturer Zeus lui même. Il fallait bien leur reconnaître une chose : ils en avaient dans le pantalon. Maudits marinas, j'avais prévenu qu'on ne pouvait pas leur faire confiance. Mais non, personne ne m'avait écouté...

Mon regard se posa longuement sur l'horloge du Sanctuaire et sur les douze flammes du Zodiaque : cette fois, ca y était. La guerre était lancée. Mes pensées vagabondèrent à nouveau en Asgard et vers Aurora. La boule au ventre ne me quittait pas, et c'était la première fois que j'avais une telle sensation aussi longtemps. Quelque chose n'allait pas là bas. Et tout ce que je pouvais faire, c'était attendre ici qu'Athéna ait terminé.
Nerveusement, je me mis à faire les cents pas tel un lion en cage. J'aurais voulu partir sur le champ à pleine vitesse pour Asgard, mais il me fallait faire preuve de retenue. Je me souvins soudain que je n'avais toujours pas prévenu mon père. Griffonnant à la hâte à la lueur d'une torche le strict minimum pour que Naios comprenne aussitôt la situation, je repliai le feuillet avant d'interpeler un groupe de gardes qui passaient par là. Ceux ci approchèrent et je me tournai vers l'un d'eux :
- Apportes ceci immédiatement à Naios Hakéron. C'est une urgence.
- Bien, monseigneur, me répondit le jeune homme en partant aussitôt en courant.

Avec ceci, j'étais certain que Naios emmènerait Leto au chalet jusqu'à ce que ça se tasse, et j'avais bon espoir qu'Hector et Lya l'accompagneraient.

Soudain, un cosmos non dissimulé se fit sentir dans les rues de Rodorio, puis se rapprochant rapidement vers l'entrée du Sanctuaire. Un cosmos portant très clairement la marque des Marinas. Immédiatement, mes sourcils se froncèrent : que pouvait bien faire un Marina seul ici, surtout alors que nous connaissions leur trahison. Il se pourrait bien que nous ayons du poisson à dîner, après tout, pensai-je avec une pointe de cynisme.

Une jeune femme apparut soudain en robe, avec à ses côtés un âne portant ses affaires. Quelque peu décontenancé par la singularité de la chose, mes sourcils retrouvèrent leur apparence normale quelques secondes avant que je ne me renfrogne à nouveau. Jusqu'à preuve du contraire c'était un ennemi. Mon instinct m'aurait dicté d'attaquer immédiatement, et de poser les questions ensuite. Pourtant, la jeune femme n'avait pas dissimulé son cosmos et ne portait pas son armure sur elle, un double signe évident qu'elle faisait un effort de présentation pour ôter toute hostilité dans sa venue. Toutefois, les feux du Zodiaque étaient éclairés, et Athéna n'était pas loin. La prudence était donc de mise.

- Tu as intérêt à avoir une bonne raison de te trouver ici, marina. Le sanctuaire est bouclé, et personne n'entre ni ne sort sans une excellente raison. Alors je ne poserai la question qu'une fois, et il vaudrait mieux pour toi que la réponse me convienne : Quels sont ton nom, ton grade, et le motif de ta venue ?

Revenir en haut Aller en bas
Teczuhtli


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 74

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Passage éclair   Dim 11 Déc - 22:41

Un chevalier vint rapidement à la rencontre de la marina. Et un chevalier d'or en plus, les chevaliers les plus puissants au service d'Athéna. Teczuhtli ne se sentait pas vraiment rassurée de venir en territoire ennemi ainsi à découvert mais Astre lui avait confié une mission, et elle avait bien l'intention de la mener à bien, quoi qu'il lui en coûte. Heureusement l'acier d'une dague caché sous sa robe plaqué contre sa cuisse rassurait la marina, comme la présence d'un vieil ami. Et puis, en y repensant, cette visite lui permettait aussi de jauger la valeur des objets qu'elle pourrait éventuellement dérober à l'avenir...

Tu as intérêt à avoir une bonne raison de te trouver ici, marina. Le sanctuaire est bouclé, et personne n'entre ni ne sort sans une excellente raison. Alors je ne poserai la question qu'une fois, et il vaudrait mieux pour toi que la réponse me convienne : Quels sont ton nom, ton grade, et le motif de ta venue ?

La méfiance était palpable dans le ton du chevalier et ses yeux bleus inquisiteurs, mais Tec s'y attendait. Après tout, officiellement les marinas étaient en guerre avec les chevaliers d'Athéna, bien qu'elle ne se sente pas impliquée personnellement dans cette guerre.

Teczuhtli, Lieutenant du Serpent des mers. Je suis envoyé par le prêtre de Poséidon, Astre, pour délivrer un message à Shion ainsi qu'Athéna.

Le chevalier ne correspondant pas à la description reçu de Shion, l'amérindienne n'avait guère envie d'en dire plus. Le message était pour Shion et Athéna, qui après en ferait ce qu'ils voudraient. Mais en attendant elle ne le donnerait pas à d'autres. Malgré l'envie de poursuivre sa mission sans attendre de réponse du chevalier, la prudence imposa à la marina d'attendre le consentement de son interlocuteur. En tout cas Tec remarqua que la présence du chevalier avait considérablement calmé l'âne d'habitude facétieux.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Lun 12 Déc - 0:28



Voila une scène pour le moins étrange : un guerrier marina se précipitant dans le camp ennemi en plein début de guerre sainte, ne portant même pas son armure et ne dissimulant absolument pas son cosmos. Que pouvait elle bien venir faire ici, en réalité ? Délivrer un message à Shion ? Mais dans quel but ? Cette seule réponse ne me convenait pas franchement...
Je n'étais pas très physionomiste, mais il semblait évident que la jeune femme était originaire d'un pays lointain à en juger par certaines de ses parures et par le teint de sa peau. Mes yeux bleus s'arrêtèrent un moment sur le bracelet qu'elle portait au bras droit avant de se plonger quelques instants dans les siens.

Mon visage impassible éclairé par la lune l'observant, et le regard froid et inquisiteur la fixant, la jeune femme ne devait pas se sentir à l'aise face à moi. Mais je n'étais pas là pour la mettre en confiance ni même pour faire ami ami. Durant plusieurs secondes et après qu'elle n'ait répondu à ma question sans opposer de résistance, ce qui me plut assez, je jaugeai la jeune marina en silence, ne sachant trop que faire. Il était bien évident que je ne pouvais pas commettre l'imprudence de laisser passer un lieutenant d'Amphitrite, à plus forte raison alors qu'Athéna elle même se situait près d'ici.

D'autre part, et selon ses propres dires, le serpent des mers avait été envoyée par Astre, dont je gardais toujours un souvenir extrêmement amer datant de notre brève rencontre à Ahirès. Tout cela ne jouait pas en sa faveur, et je n'avais pas la moindre possibilité de vérifier la véracité de ces informations. Pourtant, restait qu'elle n'avait manifesté aucun signe d'agression, et qu'elle était allée jusqu'à éviter de porter son armure, ce qui fut le détail qui me marqua probablement le plus et me décida à lui donner sa chance. Après un léger soupir, je finis par prendre la parole à nouveau, afin de briser le long silence pesant que j'avais volontairement laissé s'installer afin de tester la jeune femme.

- Tu ne sembles pas avoir conscience que toi et tes semblables n'êtes pas les bienvenus au Sanctuaire. La guerre Sainte a commencé, et selon nos informations, les tiens ne sont pas étrangers à la raison de cette dernière. D'autres que moi auraient pu t'attaquer à vue, sans chercher à savoir pourquoi tu es ici. Tu ferais bien de garder cela en tête la prochaine fois, cela pourrait te coûter la vie...

Je m'apprêtais à lui refuser l'accès au Sanctuaire. J'avais donc décidé de compenser la chose en lui "faisant cadeau" d'un conseil qui me paraissait utile. Je repris soudain sur le même ton autoritaire :
- Cependant, mon apparente clémence ne change rien au fait que tu n'as pas la permission d'entrer au Sanctuaire. Shion se trouve à l'intérieur, et je ne peux te laisser pa....

Je m'interrompis, et un léger sourire s'afficha soudain sur mon visage lorsque je sentis le cosmos du chevalier du Bélier approcher rapidement : ce dernier avait quitté sa maison et serait là d'une seconde à l'autre.
- Tu as de la chance, ajoutai-je soudain en tournant légèrement la tête pour guetter son arrivée, le voilà justement qui arrive. Tu vas pouvoir délivrer ton message, Teczuhtli du Serpent des Mers.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Mar 13 Déc - 19:52

Arrow Temple du Bélier - Vague Solitaire en Bélier

Quelque peu agacé en quittant son Temple, Shion retrouva le calme qui le caractérisait si souvent en entendant les derniers propos du Général de Scylla. Finalement, il semblait comprendre que ses paroles avaient peut-être dépassé les limites du cordial et son ton était redevenu plus appréciable. Néanmoins, les derniers mots firent réfléchir le Bélier. Il transmettrait à Amphitrite l'accueil qui lui avait été accordé? Amphitrite? Astre n'était donc pas celui qui dirigeait le Sanctuaire Sous-Marin en l'absence de Poséidon? Voilà peut-être pourquoi le Général ne lui avait pas vraiment répondu quand il avait demandé des nouvelles de ce dernier. Bah, Astre demeurait Prêtre de Poséidon et s'il ne dirigeait pas, était probablement un conseiller important d'Amphitrite.

Arrivant rapidement vers l'entrée du Sanctuaire, Shion put distinguer que la Déesse Athéna ne s'y trouvait pas encore. Néanmoins, s'il s'attendait à y trouver le Chevalier d'Or du Verseau, le Cosmos qui l'accompagnait le surprit davantage. Encore un Marina? Impossible qu'il soit lui aussi venu discuter au sujet de l'Alliance potentielle entre les deux Sanctuaires. Ou bien le Sanctuaire Sous-Marin manquait cruellement d'organisation, ou de confiance. A voir. Quoi qu'il en soit, les voix retentissaient au loin et les deux Chevaliers étaient vraisemblablement en pleine discussion. Le Bélier ne put entendre le sujet de leur discussion mais arriva seulement pour entendre les derniers propos de Kappa quant à un message à délivrer.

Shion prit une inspiration, espérant qu'il ne venait pas de descendre d'un étage pour se faire houspiller à nouveau par quelqu'un recherchant ses supérieurs.

Et me voilà comme demandé! J'avoue que ça fait plaisir de se dégourdir un peu les jambes en quittant mon Temple. Non pas que toutes les visites me dérangent, mais j'ai parfois l'impression de prendre la poussière à force de rester cloîtré en ces lieux. Il faudrait que j'aille rendre la politesse à Astre à un de ces jours, ça me ferait voir de nouveaux paysages. Enfin, une autre fois...

Un sourire sur le visage, Shion tourna son regard aveugle en direction de la Marina. Son allusion au Prêtre de Poséidon était volontaire, souhaitant découvrir comment cette invitée allait réagir en l'entendant parler si familièrement du Prêtre de Poséidon. Après tout, il avait bien le droit de se détendre après ces dernières heures

Je vois...hm piètre choix de mots. Je constate que nous avons de la visite, et un autre Marina du Sanctuaire Sous-Marin. Je viens justement d'en quitter un à l'instant dans mon Temple, le Général de Scylla. J'espère que vous ne venez pas pour voir Athéna ou Aldébaran car il va falloir faire la queue. Et ce, même si vous me lancez quelques piques comme votre camarade.

Puis remarquant qu'il avait omis de se présenter - à peine sorti de son Temple perdait il déjà les bonnes habitudes -

J'en oublie de me présenter. Je suis Shion, Chevalier d'Or du Bélier et Gardien du Premier Temple du Sanctuaire d'Athéna. Et vous êtes?

Aucune animosité dans ses propos, Shion parlait avec décontraction. L'accord passé avec Astre restait de mise. Peut-être que le Sanctuaire Sous-Marin se décidait enfin à les accompagner contre les Enfers?
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Jeu 15 Déc - 16:28

=> Temple du Taureau



    Les préludes de la guerre.
    Leurs clameurs, sourdes et brutales, elle pouvait aisément les entendre. Le fracas des armes, le cri des hommes, d'agonie ou de triomphe... Cela aussi, la déité de la tactique guerrière en voyait les prémices. En songes.
    Dans sa tête, un millier d'images se succédaient, formaient un tout et le vide chaotique dans un même temps. Un tourbillon balayait ses pensées. Tantôt elle croyait voir la figure de Méduse, hideuse, tordue dans un rictus où la danse de ses serpents ne faisait qu'ajouter de la monstruosité à cet affreux tableau, puis, celle de l'ingénieux Ulysse, implorant qu'on lui vienne en aide.

    La bataille de Troie. La guerre du Péloponnèse. La lutte de Décélie. Autant d’événements appartenant à un passé lointain, trop lointain. Comme une mère elle avait veillé sur ses enfants, ces héros légendaires dignes de sa compassion. Mais n'était-ce point là le fruit de son imagination ? Car déjà tout était emporté dans un nouveau tumulte, un souffle dispersant au loin, les cendres des légendes.

    À présent, c'était l'ensemble de sa chevalerie qui prenait place dans sa tête. Et l'éclat incomparable de deux armures d'or.
    Une fois encore, la lumière douceâtre précédant la Déesse Athéna inonda l'entrée du Sanctuaire. Celle-ci projetait des ombres mouvantes sur les murs, les dernières marches qui la séparait du Bélier et du Verseau.
    Ce cosmos. Ces cosmos, car ils étaient deux, elle n'en reconnaissait que trop bien la senteur chargée d'iode.
    L'un de ses sourcils s'arc-bouta, signe de son étonnement. Que faisait deux marinas ici ? Quelles étaient leurs intentions ? Pacifique ? Sans nul doute, sinon l'un d'entre eux n'aurait pas passé la première barrière, le Temple de Shion.


    Or cette jeune femme, malgré sa mise était l'une des leur. Sans son armure, elle ressemblait à une mortel ordinaire, parée d'une belle peau brunit par le soleil, deux grands yeux sombres et une chevelure de jais. Une beauté exotique. Mais une guerrière tout de même. D'autres questions lui vinrent. Des interrogations qui resteraient sans doute sans réponses. Ou peut-être pas. Aucunes animosité n'émanait d'elle, aussi, promptement, Athéna alla les rejoindre. Si l'aura glacée de Kappa la submergea une nouvelle fois, ce n'était pourtant pas destinée à sa personne. Ses yeux pers se tintèrent d'une touche de tristesse, le voir si méfiant envers des alliés ne l'enchantait guère, d'autant plus qu'il ne cachait pas son aversion pour le peuple sous-marin. Sa froideur pourrait être prise pour de l'impolitesse, aussi, la jeune femme fut soulagée d'être arrivée à temps. Car même la sagesse et la diplomatie de Shion n'aurait eut le dessus sur les convictions du Verseau. Un franc sourire finit par s'épanouir sur son visage.

    «Soit la bienvenue parmi nous marina. -déclara t-elle en lui faisant face- Je suis Athéna, Déesse de la Sagesse. Présente toi sans crainte et fais-nous part de l'objet de ta visite. Ou de votre visite devrais-je dire ?» Ajouta t-elle dans une nouveau sourire. Parlait-elle de l'autre guerrier des mers ? Ou de l'âne accompagnant la demoiselle ? Nul ne saurait le dire !

    Pas d'appréhension de sa part. Elle croyait en cette nouvelle alliance, de son bien fondé, des paroles du Prêtre...
    D'Astre.
    Les traits de la Déesse demeuraient adoucis, pourtant, en se remémorant ce simple nom sortie des tréfonds de son âme, la crainte finit par surgir des ténèbres.

    Noirceur qui fut vite évincée par l'arrivée impromptue de l'aurore. Les rayons du soleil commençaient à réchauffer la surface de la terre, en même temps que les cœurs.
    Les habitants de Rodorio s'éveillaient, les rues, s'animaient déjà. Quelques personnes, les yeux encore ensommeillés furent surpris de voir la Déesse en personne entourée de deux de ses chevaliers d'or. Aussi, solennellement, tous s'inclinèrent avant de reprendre leurs activités. Quelques enfants aiguillèrent les ruelles de leurs rires, sous le regard attendrit de leur divinité. L'animal accompagnant l’amérindienne réclama une énième carotte en frottant son museau contre le bras de sa maîtresse. Avec douceur, Athéna flatta l'encolure de l'animal avant de lui donner, la friandise tant désirée.

    «Un brave compagnon, quoiqu'un brin têtu n'est-il pas ? -puis sa voix ne fut plus qu'un murmure- comme le destin, après tout.»
Revenir en haut Aller en bas
Apollon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 31

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Apollon/Arès

MessageSujet: Re: Passage éclair   Dim 18 Déc - 22:32

    Arrow Grande chambre du Pope


    Un rapace cria dans le ciel. Puis, faisant une piquée vers la terre ferme, il ouvrit ses ailes pour affaiblir sa chute. Des rayons solaires explosèrent alors avec quelques plumes enflammées, une apparence humaine en sortit de façon rayonnante. Son visage ne montrait aucune amabilité et ses prunelles ambrées défièrent le petit troupeau qui lui faisait face. Il fit signe aux chevaliers d'or de s'écarter en sa présence et il porta son attention envers la Déesse de la Sagesse. Il la regardait avec tendresse et gravité en même temps, nul ne pouvait deviner les pensées de cette divinité si secrète.

      " Ma Soeur ! Je lis en toi comme dans un livre ouvert. Comment oses tu aller aider les gens du nord alors que les tiens sont en danger ? Alors que ton Père est entre les mains de notre cousine ? Que la femme de Poséidon préside désormais au destinée de son peuple, et crois moi, ce n'est pas Triton. Elle a plus d'expérience que son fils. Et que fais tu ? Tu discutes avec l'un de ses sujets alors que tes troupes attendent tes ordres. "

    Son courroux divin se porta ensuite vers les deux jeunes chevaliers d'or qui étaient présents. La distance souveraine qui avait été la sienne jusqu'ici n'était plus la même, il prenait visiblement les choses en main désormais, Athéna pouvait manquer de clairvoyance pour son amour de l'Humanité et cela l'exaspérait. Lui, le Fondateur de Rome et le créateur de l'une des plus grandes civilisations de ce temps ne pouvait comprendre ce manque d'initiative. Il s'approcha alors des deux chevaliers avec grâce et gravité, il leur chuchotait quelques mots emprunts de sagesse et de menace à peine voilée.

      " Chevaliers, vous êtes désormais sous mes ordres et je vous commande de veiller sur elle comme si elle était ma propre fille. Il en va de votre vie et de vos vies futures. Vous comprendrez que je ne parle jamais à la légère ! "

    Le chuchotement s'arrêta et le Dieu ignora la représentante des fonds marins ici présente. Puis, il se retourna à nouveau vers sa soeur dans un mouvement souple et léger comme le vent, chacun de ses pas était une invitation à la danse et aux plaisirs. Pourtant son cosmos faisait trembler en ce moment les armures d'or qui s'y trouvaient. L'archange du soleil n'aimait pas faire la Loi mais il n'avait plus guère le choix devant la situation.

    Arrivant devant sa soeur, il lui prit délicatement son sceptre et le tint fortement un moment entre ses doigts raffinés. Il l'observa avant de recommencer à parler avec force et autorité. Pendant qu'il s'exprimait, il pointa le symbole même d'Athéna contre la poitrine de cette dernière.

      " Si tu veux aller aider les Ases d'Asgard et bien va ! Je ne peux te l'interdire si tu estimes que c'est ton devoir. Mais le mien est tout autre, je te laisse Nikae à contre coeur, sois en sûr ! Si tu veux aller en Asgard, prouves moi que tu peux agir avec seulement les chevaliers d'or qui t'entourent, les autres sont maintenant sous mon autorité et j'irai moi même sauvé notre Père. Nous attendrons ton retour avec impatience... "

    Il rendit alors le bâton sacré d'un geste martial. Cependant, l'autorité d'Apollon était maintenant en marche et sa décision mûrement réfléchi ne pouvait être remise en question, surtout par sa soeur... Il avait été clair, aucun autre Saint ne viendrait lui porter assistance à part les présents sur place et ceux qui étaient devant lui. Cependant, une partie de son cosmos avait été inoculé dans le bâton, s'il y avait le moindre problème, son coeur lui interdisait de rester sur une décision d'un moment précis. Cela permettait de bien réagir aux mauvaises surprises. Il s'écartait alors de sa soeur et des autres chevaliers pour s'enfoncer dans un rayon de soleil. Son cosmos avait disparu aussi fugacement qu'il n'était venu...

    Arrow Maison du Taureau




Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Lun 19 Déc - 2:29

Arrow 5 pics


A peine la divinité avait-elle quitté la scène qu’un autre événement vint troubler les préparations de la Déesse de la Guerre et de la Sagesse. Ce qui commença par une lumière ardente à l’horizon se transforma bien vite en une aura de cosmos doré zébrant les cieux à une vitesse folle, glissant au dessus de la mer Egée puis au dessus de l’île abritant le Sanctuaire avec une grâce déconcertante. Arrivée aux portes du Domaine Sacré, la lueur ralenti son allure jusqu’à venir stopper à quelques mètres du sol, tout à côté de la Déesse et de ses acolytes. Alors ils purent distinguer en quoi consistait l’étrange moyen de locomotion : un nuage, sur lequel se dressait le Chevalier d’Or du Capricorne, dont l’armure scintillait de milles feux. A ses côtés, la Chevalière de la Louve, qui avait réussi sa mission, et dont la fierté transpirait dans le cosmos.

Mais ce plus étonnant fut l’homme qui descendit le premier du nuage d’un saut gracieux. Pourtant, sa réception au sol fut plus lourde qu’il s’y attendait, trahissant sa fatigue et son manque cruel d’énergie. A bien y regarder, l’homme faisait peine à voir. Sa peau était sale et fatiguée par les combats, la crasse qui le recouvrait s’étant peu à peu mélangée avec du sang séché… Sûrement le sien. Son bras droit pendait mollement sur son côté, signe évident qu’il était cassé. Il ne portait pas d’armure, mais seulement des vêtements déchirés en multiples endroits, dont la couleur originelle n’était plus reconnaissable. Son buste, ses épaules et ses jambes étaient parsemés de minuscules piqures entourées de sang séché.

Pourtant, lorsqu’il leva la tête vers Athéna, un véritable feu brûlait dans ses yeux. Il était fatigué certes, brisé, mais on pouvait aisément sentir sa puissante aura dans le cosmos. Lorsqu’il vit la jeune femme, sa honte déferla dans le cosmos. Pourtant il ne baissa pas les yeux. Parvenant à contrôler ses sentiments, il avança d’un pas hésitant vers la Déesse. Il s’arrêta à un mètre d’elle, sans dire un mot, les yeux embués de larmes, puis finit par tomber à genoux, sans pour autant la quitter des yeux.

« Athéna… Je… Je suis tellement heureux de vous savoir saine et sauve… »

Trop honteux, le jeune homme baissa la tête. Il espérait tellement qu’elle puisse lui pardonner. Mais ses actes était si monstrueux… Il avait trahi l’Ordre. Il avait faillit tuer deux Chevaliers… Il avait faillit la tuer elle… Et pourtant, il avait l’espoir. Car si Liana, Bardamu, Tsurugi et Kyros avaient pu lui pardonner, alors pourquoi pas elle ? Cette lueur d’espoir était tout ce auquel il pouvait se raccrocher.

« Vous aviez raison à mon sujet… Oui, vous aviez raison. Il restait encore du bon en moi. J’ai cru vous avoir tuée… »

Le jeune homme releva la tête. Il pleurait. Sans bruit.

« Oh Athéna, Ma Déesse… Que pourrais-je faire pour réparer mes erreurs ? Pourrez-vous un jour me pardonner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Lun 19 Déc - 19:33

Arrow 5 Pics de Rozan

FWIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII (bruit de vortex dimensionnel)
FLAAAAAAAAAAAAAAAASH (fin du voyage dimensionnel)
AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! (cri de stupeur)

Bardamu venait de se téléporter vers le Sanctuaire d'Athéna... Comme de coutume, le point d'arrivée se trouvait à quelques mètres du sol. Toutefois, instruit par sa précédente mésaventure, il s'était préparé à ce petit désagrément et avait pu dès lors se réceptionner au sol sans trop de mal.

Époussetant sa cape, il se releva, scrutant les alentours : lui et Kyros se trouvaient au pied des 12 Maisons du Zodiaque. Il avait choisi d'atterrir ici car il avait senti qu'Athéna se trouvait là. La Déesse se trouvait bel et bien là, toujours aussi radieuse, belle et resplendissante que jamais. D'autres personnes se trouvaient avec elle : il reconnut Shion du Bélier, le Chevalier d'Or du Verseau - dont il ne se rappelait pas le nom - Corell du Lion et Tsurugi du Capricorne (ben mince alors, ils sont arrivés avant moi ?!). Mais le plus intéressant était cette femme portant des Écailles, l'identifiant comme une Marina de Poséidon. Elle avait une belle peau brune et des cheveux de jais, bref un beau brin de fille ! Me que faisait-elle là ?

Salut tout le monde ! lança-t-il à la cantonade, s'adressant aussi bien à ses camarades qu'à la Déesse. Bardamu et le protocole, cela faisait deux... Il fit néanmoins une petite inclinaison du buste vers Athéna, au cas où. Puis il s'intéressa à la Marina :

- Salutations ma belle, je suis Bardamu, Chevalier d'Or du Scorpion et blablabla... Puis-je connaître ton nom afin de savoir à qui je m'adresse ?

Dans le genre brut de décoffrage, on pouvait trouver difficilement mieux (ou pire, c'est selon) ! Mais bon, le Scorpion n'avait nullement envie de séduire cette ravissante jeune femme - son cœur était déjà pris - et il n'avait nul besoin de prononcer des paroles mielleuses.

Il repensa à Lydia, la délicieuse Spectre du Vampire qu'il avait combattue dans sa propre demeure et il se demanda où elle pouvait bien être en ce moment même. Avait-elle réussi à retrouver l'âme de son père ? Il espérait sincèrement que sa requête ne lui avait pas créé de problèmes auprès de ses supérieurs : il tenait vraiment à elle et il n'avait nulle envie qu'il lui arrivât quoi que ce soit par sa faute...
Revenir en haut Aller en bas
Teczuhtli


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 74

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Passage éclair   Mar 20 Déc - 20:53

Un long silence suivi la réponse de la marina. Le chevalier d'or devait peser le pour et le contre à sa demande. Ce dernier ne se privait pas pour examiner l'amérindienne. Elle le lui rendait bien. Quoi qu'elle préférait dévorer des yeux l'armure se demandant combien elle pourrait tirer d'un tel butin. Elle se perdit complètement dans ses pensées réfléchissant à diverses tactiques pour dérober une armure de ce genre sans risquer sa vie. Problème épineux quand un chevalier peu coopératif se trouve à l’intérieur... Machinalement sa main droite jouait avec les oreilles de l'âne, grattant par-ci puis tortillant des crins par là. Inconsciemment elle avait repris la pose décontractée qu'elle avait l'habitude de prendre lorsqu'elle étudiait une proie. Une pose pour se fondre dans la foule.
Soudain le silence se brisa, faisant légèrement sursauter la marina.

Tu ne sembles pas avoir conscience que toi et tes semblables n'êtes pas les bienvenus au Sanctuaire. La guerre Sainte a commencé, et selon nos informations, les tiens ne sont pas étrangers à la raison de cette dernière. D'autres que moi auraient pu t'attaquer à vue, sans chercher à savoir pourquoi tu es ici. Tu ferais bien de garder cela en tête la prochaine fois, cela pourrait te coûter la vie...

Le chevalier poursuivit en refusant l'entrée de la marina pour finalement s'arrêter en plein milieu d'une phrase. Un sourire apparut fugacement sur son visage, pour finalement annoncer l'arriver imminente de Shion, évitant ainsi à Tec de réfléchir à un moyen d'entrer qui risquerait un incident diplomatique.

Et me voilà comme demandé! J'avoue que ça fait plaisir de se dégourdir un peu les jambes en quittant mon Temple. Non pas que toutes les visites me dérangent, mais j'ai parfois l'impression de prendre la poussière à force de rester cloîtré en ces lieux. Il faudrait que j'aille rendre la politesse à Astre à un de ces jours, ça me ferait voir de nouveaux paysages. Enfin, une autre fois...

La marina ne souleva qu'un sourcil lorsqu'un autre chevalier arriva et parla d'Astre comme d'un vieil ami. Enfin, tout était possible de la part du prêtre... Alors pourquoi pas un ami chez les saints d'Athéna ? Le chevalier poursuivit afin de finalement se présenter comme étant Shion, chevalier d'or du bélier. Enfin ! songea Tec. Elle aurait pu patienter longtemps mais elle ne voulait pas faire attendre Astre... Elle plongea alors sa main dans son décolletée pour en sortir une fiole remplit d'un liquide transparent.

Une femme à la chevelure rousse approcha, baignant dans un cosmos divin remplie de compassion. La marina su serpent fût troublée, hésitant en elle-même entre vomir tout cet amour lui semblant mal placée, ou se plonger dans le vieux souvenir qui lui restait de sa mère... La déesse se déplaçait avec grâce et se présenta sous le nom d'Athéna. Tec constata avec ravissement que toutes les personnes qu'Astre lui avait demandé de contacter était là. À sa demande, Tec se présenta à nouveau.

Teczuhtli, Lieutenant du Serpent des mers. J'ai été envoyé ici par Astre pour vous dire qu'il tiendra sa promesse de non-agression. Cependant il ne peut pas garantir qu'elle sera aussi respectée par l'ensemble des marinas car Amphitrite a pris le pouvoir. Il vous demande également de le rejoindre en Asgard.
Je suis aussi venue pour livrer cette fiole au Chevalier du Bélier.
Continua l'amérindienne en tendant la fiole encore tiède à Shion.

Alors que la ville se réveillait, Athéna donna une carotte à l'âne.
Un brave compagnon, quoiqu'un brin têtu n'est-il pas ?

Teczuhtli, répondit dans un sourire un brin moqueur.

Oui, il fait un peu penser à Astre.

Puis se ressaisissant, elle ferma à nouveau son visage, reprenant un masque vide d'expression. Elle se gronda intérieurement de s'être laissée aller l'espace d'un instant.
Un autre Dieu fit son apparition das une lumière éblouissante, sermonna Athéna, ignora royalement la marina. Ce qui l'arrangeait, elle n'appréciait pas particulièrement les Dieux, ni Dieu ni maître c'était un peu sa devise. Pour Astre c'était particulier, elle le considérait comme un membre de sa famille, il lui avait prouvé qu'elle pouvait lui faire confiance.
Le Dieu repartit dans un rayon de soleil. N'empêche depuis qu'elle était entrée dans le sanctuaire sous-marin, c'est fou le nombre de personnes qui

Un Chevalier Noir fit son apparition et se mit à baver devant Athéna et à bafouiller comme un benêt.
Alors ici aussi les hommes feraient n'importe quoi pour une paire de seins... Murmura-t-elle pour elle-même, un sourcil relever vaguement étonnée. En fait elle était plutôt déçue.

Dans un nouveau flash de lumière un autre chevalier fit son apparition. Mais c'est un cirque ou quoi ici ? Songea Teczuhtli. Le chevalier aux cheveux bleus salua tout le monde d'une façon très peu protocolaire, ce qui n'était pas pour déplaire à la marina. Jusqu'à ce qu'il s'adresse à elle... La marina avait gardé le silence durant tout ce déferlement de personnalités, ne s'intéressant qu'à sa mission. Bon d'accord elle étudiait aussi les armures du regard, tentant de jauger leur valeur.

Le nouveau chevalier se présenta à elle comme Bardamu, Chevalier d'or du scorpion.

Teczuhtli, Lieutenant du serpent des mers. Répondit-elle sur le ton le plus neutre possible, mais tout de même un peu sec. Elle aurait préférée être ignoré comme l'avait fait le frère d'Athéna...
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Mer 21 Déc - 14:26



Le temps s'écoulait, vite, beaucoup trop vite. Et les signes d'agitation cosmique se multipliaient du côté du Sanctuaire glacé, je le sentais. C'était beaucoup trop loin pour que je puisse en avoir le cœur net, mais je connaissais bien cette région, et le calme et le silence ambiant habituels étaient clairement perturbés par quelque chose sur place. Attendre Athéna à l'entrée du sanctuaire me rendait de plus en plus nerveux, et il semblait que la chevelure écarlate si familière n'apparaîtrait jamais. Shion avait pris les choses en main en ce qui concernait la marina, si bien que toute mon attention était reportée sur Asgard et sur l'attente d'Athéna. Multipliant les signes d'impatience, je finis par me tourner dos aux deux chevaliers pour qu'ils ne remarquent pas que j'étais très inquiet.

Finalement, la silhouette tant attendue finit par se dessiner sur les escaliers venant de la maison du Bélier. Elle accueillit la jeune Marina avec une gentillesse que je qualifiai personnellement d'hors de propos. Pourtant, je ne fis aucune remarque, me contentant, de la saluer respectueusement en abaissant la tête. Alors que nous attendions tous trois la réponse de la jeune marina, une nouvelle présence divine emplit les lieux, et devant nous apparut le dieu Apollon. Son côté dédaigneux envers les humains contrastait de manière saisissante avec sa soeur Athéna qui vouait un amour sans bornes à ces derniers. Ses paroles étaient dures, et il ne mâchait pas ses mots. Après avoir donné ses ordres, il disparut en direction des temples du Zodiaque.

Quelques secondes plus tard, un nouveau chevalier que je ne connaissais pas fit son entrée : il paraissait fatigué, et était sale, mais plus étrange que tout cela, il ne portait aucune armure. Je pus deviner sans peine qu'il s'agissait de Corell, le chevalier du Lion, lorsque celui ci demanda l'absolution auprès d'Athéna. J'avais entendu les rumeurs qui avaient circulé au sein du sanctuaire concernant sa " trahison ". Ainsi donc, voila à quoi ressemblait le chevalier qui avait trahi notre ordre, pensai-je en le détaillant d'un air observateur. Pourtant, je ne parvins pas à lui en vouloir : tous ces évènements me semblaient comme extérieurs, et toutes ces infos dataient un peu. La seule chose me semblant importante, c'est que je n'étais pas à ma place en restant ici.

A nouveau, mon esprit repensa à Aurora, et sans que je ne m'en rende compte, ma main droite serra doucement le pendentif que m'avait offert la jeune femme. Tout à coup, celui ci se mit doucement à vibrer dans ma main tandis que mon coeur s'emballait rapidement. Je crus d'abord que j'avais rêvé, mais à nouveau, le précieux bijou résonna au creux de ma main, et soudain une voix que je reconnaitrais n'importe où s'éleva dans mon esprit :
Nos da, chevalier...

Cette voix, cette phrase, mes pires craintes se confirmaient. Me tournant vers Athéna, je m'adressai à elle par voie télépathique, pour que personne d'autre n'entende.

Princesse, je suis désolé mais j'ai un très mauvais pressentiment sur Asgard, et... une de mes amies est très certainement en danger... Je ne peux plus attendre une minute de plus, il faut que je parte. Je vous en prie, autorisez moi à partir en éclaireur, achevai-je en plongeant mon regard dans le sien.

Silencieusement, la déesse de la sagesse me regarda quelques secondes. Puis l'espace d'un instant, je crus reconnaître le regard de Mashia, plus doux, plus innocent. D'un signe de tête extrêmement discret, elle m'indiqua son consentement, puis m'ordonna à voix haute de partir en éclaireur pour Asgard sur le champ. Autour de moi, les évènements s'enchainaient avec rapidité, mais ils ne m'intéressaient déjà plus. La jeune Marina répondit rapidement, bien que je n'entendis pas sa réponse, et le chevalier du Scorpion fit une entrée qui ne manquait pas de piquant, ce qui était normal pour le représentant de cette armure. Après un bref signe de tête pour saluer Bardamu que je ne connaissais pas jusqu'alors, je me tournai aussitôt vers le chevalier du Bélier, et lui murmurai :
- Je te la confie, Shion. J'ai confiance, je sais que tu veilleras très bien sur elle. A très vite ! conclus-je avant de me précipiter à pleine vitesse en direction d'Asgard.

Arrow Course contre le Temps ( Entrée d'Asgard )
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Ven 23 Déc - 0:20

Shion attendait la réponse de la Marina tout en souriant intérieurement à l'idée de voyager enfin à l'extérieur du Sanctuaire, loin de ce Temple qu'il ne connaissait que trop bien. Ainsi, toute pensée négative à l'égard des évènements qui menaçaient actuellement le Monde était momentanément occultée et le Bélier se contentait pour une fois de vivre l'instant présent. Les problèmes arriveraient bien assez vite à son goût. Le regard aveugle fixé sur la Marina, Shion semblait concentré sur la réponse à venir mais c'est surtout la venue de sa Déesse qu'il guettait impatiemment tout en jouant avec le rosaire de Grand Pope qu'il portait autour de son cou.

Et celle-ci ne se fit pas prier puisqu'elle arriva quelques minutes après lui sur les lieux, son cosmos enveloppant l'assemblée de cette douceur qui caractérisait si bien la Déesse Athéna. Le Bélier se tourna instantanément vers elle, un large sourire illuminant son visage et écouta la Déesse s'adresser sereinement à leur invitée impromptue. Le départ était tout proche, à portée de main. Une fois le mystère de la Marina résolu.

Aussi vite que l'aura protectrice d'Athéna les avait enveloppés, celle-ci se dissipa pour laisser place à un Cosmos tout aussi puissant mais bien moins agréable. Un Cosmos lourd et empli de colère. D'abord un aigle volant au dessus de leurs têtes, puis la matérialisation du Dieu Apollon à quelques mètres d'eux. Surprise, admiration, respect, appréhension, les sentiments se bousculaient chez le Premier Gardien alors que le Dieu tout juste arrivé se dirigeait vers Athéna sans leur prêter une once d'attention. Reproches, culpabilisation, les propos d'Apollon étaient loin d'être appréciables à l'égard de leur Déesse et Shion devait se retenir d'intervenir pour prendre sa défense. Mais au vu du courroux qu'Apollon semblait éprouver, il n'était pas très désirable de se retrouver parmi ses opposants. Après ces quelques remarques, le Dieu sembla enfin remarquer leur présence pour s'adresser à eux d'une façon aussi peu enviable. Il leur ordonnait de défendre Athéna? Mais pour qui se prenait il donc? Le Bélier attendit patiemment qu'Apollon termine ses derniers discours et reparte vers le Sanctuaire pour s'approcher d'Athéna.

Quoi qu'en dise le Dieu Apollon, et malgré tout le respect que je lui dois, je ne sers que vous Déesse Athéna et n'obéis qu'à vos ordres. Et je n'ai pas besoin qu'on me le dise pour que je sache que mon devoir est de vous protéger, vous et vos idées. Je ne doute pas de vos choix et vous êtes la plus à même de choisir la bonne voie compte tenu des évènements actuels. Quoi qu'il en pense.

Ne pouvant distinguer le paysage de par sa cécité, Shion aurait pu se croire au sein de son Temple s'il ne savait pas pertinemment qu'il l'avait quitté quelques instants plus tôt. En effet, le passage se faisait tout aussi fréquent et à peine un Cosmos faisait il son entrée dans les lieux qu'un autre le quittait. Et inversement. Et le nouveau visiteur était une nouvelle surprise qui pouvait laisser sans voix. Ce Cosmos, Shion pouvait aisément le reconnaitre bien que légèrement différent de celui qu'il avait ressenti avant son départ. Corell, le Chevalier du Lion, celui qui avait trahi le Sanctuaire. Sans savoir réellement comment réagir face à lui, Shion le suivait du regard, écoutant le moindre de ses mots, semblant analyser chacun de ses mouvements. Le Cosmos de la Louve était là lui aussi et le Bélier s'empressa de lui adresser un sourire approbateur. Comme prévu, elle avait réussi. Il la féliciterait quand le moment le permettrait davantage. Pour le moment, le silence était de mise. Shion attendit que le Lion présente ses excuses, laisse éclater sa tristesse pour communiquer par la pensée avec lui et la louve:

Liana, je te félicite. Je savais que tu réussirais en dépit des difficultés. Impressionnante et pleine de surprises. Comme lors de notre entrainement. Quant à toi Corell...


Shion marqua une pause avant de poursuivre cet échange de pensées

... c'est un plaisir de voir...hm... de savoir que tu as retrouvé tes esprits. Cela m'aurait embêté de devoir planter mes cornes dans ta crinière! Tout le monde peut trébucher un jour. Mais l'important n'est pas la chute mais plutôt l'atterrissage. Et tu t'en sors plutôt bien, non? J'espère qu'Athéna va te demander de mettre de l'ordre dans mon Temple pour "réparer tes erreurs"! Ca m'arrangerait bien! Dommage que nous n'ayons pas plus de temps pour discuter. Plus tard. Bon retour... l'ami.


S'enchainèrent ensuite de nouveaux évènements comme l'arrivée du Chevalier du Scorpion, lui aussi de retour, que Shion salua d'un signe de tête. Ainsi que le départ pressé de Kappa en direction d'Asgard suite à un mauvais pressentiment. Que pouvait il avoir bien détecté? Probablement quelque chose d'important puisqu'il le laissait pour seule escorte de la Déesse Athéna. Et finalement, ce fut au tour de la Marina de prendre enfin la parole pour se présenter ainsi que ses intentions. Astre l'avait envoyée et souhaitait être rejoint en Asgard? S'agissait il du mauvais pressentiment de Kappa? Probablement pas puisqu'Astre confirmait la non agression. L'information suivante attira davantage encore l'attention du Bélier. Une fiole fournie par Astre? Avait il trouvé le remède qu'il lui avait promis? Le Bélier s'empressa de saisir la fiole tendue par la Marina tout en la remerciant chaleureusement et la fixa quelques instants. Revoir le monde. Enfin. Un espoir supplémentaire pour le Bélier. Un espoir qui faillit se briser lorsque Shion éclata de rire suite à la comparaison faite par la Marina entre Astre et l'âne, manquant de faire tomber la fiole. Finalement, Shion prit la parole:

Merci de me l'avoir apportée. Astre est un ami et s'il vous a envoyée, c'est qu'il a confiance en vous. Je ferai donc de même. Et sachez que vous avez toute ma gratitude et êtes la bienvenue au Temple du Bélier lorsque j'y serai de retour. Je ne manquerai pas de remercier Astre quand nous nous reverrons. Peut-être par une carotte?

Sur un nouveau rire franc, Shion se tourna vers Athéna, attendant son feu vert pour prendre la route en direction d'Asgard.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Ven 23 Déc - 20:47



    Le soleil se vit un très bref instant couvert par un point d'ombre. Ce dernier filait comme une étoile le fait parfois en déchirant le voile du firmament. Rapide, majestueux, cette silhouette était celle d'un rapace splendide. Puis, une fois que son atterrissage fut proche, le feu, se mêla aux plumes d'or.
    Apollon venait d'apparaître aux yeux de tous avec prestance! Une entrée remarquée qui n'étonna nullement la Déesse de la Sagesse qui se détourna pour lui faire face. Dans les yeux clairs de son frère, brillait une terrible lueur inquisitrice où une pointe de douceur subsistait pourtant. Ô divin Phoebus! Toi le très brillant qui embrase les cieux de rouge et de jaune chaque jour. Toi qui d'habitude ne laisserait jamais exploser cette chaleur contenue dans ton sein, quelle rage!
    Quelle colère!
    Les réactions des Dieux jumeaux, à l’accoutumée si similaires, se voyaient sur ce sujet-ci, totalement opposés. L'une n'avait pas caché son inquiétude et son accord, l'autre, en revanche, lui en tenait rigueur sur ses choix et décisions. Cela ne manqua pas de faire sourire la Déesse Athéna.
    Une moue à peine perceptible, car elle ne voulait pas plus attiser le courroux du Dieu des Arts et de la Médecine.

    Elle choisit de ne pas dire un mot, le laissant faire sans interrompre cette splendide pièce digne des plus belles tragédies grecque. La jeune femme aimait son frère, même quand ce dernier s'emportait, brulé par les feux de la passion : sa voix, n'en était que plus belle encore, nullement altérée par les échos de frustrations. Non pas que cela lui faisait plaisir de le mettre dans un tel état, c'était plutôt la rareté de la chose qui la fascinait chaque fois. Le Soleil, le plus souvent doux, pouvait se montrer plus violent et rancunier encore que Poséidon même.

    “Paix mon frère! Je t'ai entendu. Ta psalmodie a atteint mon cœur, tout comme ma raison.” déclara t-elle tandis qu'il se saisissait de son sceptre avec délicatesse. Le Dieu l'observa un moment avant de la désigner avec son propre symbole. Sa très chère Niké. L'une de ses mains se posa alors là où se trouvait son cœur, celui là même qui ne tarderait pas à être malmené.
    Elle l'écouta, jusqu'à la fin de sa tirade, jusqu'à ce que le rideau tombe. La reconnaissance pouvait se lire dans ses yeux pers, Athéna le regarda s'éloigner tandis que sa poigne s'affermit sur le manche de son arme. Le Soleil, s'en allait rejoindre la Lune.

    Et Athéna, n'en démordrait pas. “Je reviendrais, mon très cher frère...” se chuchota t-elle à elle même. Les yeux mi-clos, il lui fallut une seconde pour revenir à la réalité présente.
    Son regard se porta une nouvelle fois vers les cieux baignés d'une lumière crue, si vive qu'elle pensa un instant que son frère revenait à ses côtés. Or, très vite, la Déesse de la Sagesse reconnu les cosmos de ses chevaliers. Enfin, ils étaient de retour. Tous.
    Son visage se ferma, masque parfait d'impassibilité. La déité, la silhouette nimbée d'un léger halo, laissa le chevalier déchu s'approcher d'elle. Il n'était plus que l'ombre de lui-même, celui qu'auparavant on appelait Corell du Lion. Aujourd'hui il n'était pas plus qu'un renégat, un parjure, un traître!
    Non. Un homme brisé.

    Un cri détourna son intention quelques instants. L'arrivée toujours aussi tonitruante du Scorpion faillit lui arracher un sourire. Seulement, l'heure était au jugement. Le pardon? Ce mot la laissa songeuse. Finalement, la jeune femme aux cheveux de feu rompit la distance qui la séparait de Corell. Tout comme le silence qui s'était instauré.

    “Corell, sais-tu qu'autrefois je n'étais pas connue pour ma clémence? J'accordais ma protection et ma miséricorde aux Héros. Et ton attitude... n'est pas celle d'un chevalier de mon ordre. Tu es une honte et ne mériterais pas plus que l'exil. Et encore, je me montrerais généreuse. Connais-tu l'histoire de Méduse?” Éluda t-elle en s'agenouillant devant lui, ses yeux turquoises braqués sur lui. Inondé de larmes, ces dernières creusaient sur le visage fatigué de l'ancien Lion, des sillons parmi la poussière. La Déesse porta sa main sur cette joue salie par les épreuves. “Mais oui, j'avais raison. J'ai pus nettement discerner la lumière dans les ténèbres enveloppant ton cœur. Mon instinct ne m'a pas trompé, et te revoici chez toi, Corell du Lion. Chevalier, relèves toi!” Alliant le geste à la parole, la Déesse de la Guerre l'aida à se redresser, au moment où elle perçut le message télépathique du Verseau. Ainsi que les propos de la marina. Elle inclina la tête d'une façon presque imperceptible, lui signifiant son accord tout en se demandant ce qui avait éveillé l'inquiétude de Kappa. Soutenant toujours le jeune homme, elle s'adressa à Teczuhtli.

    “Asgard? C'est un heureux hasard puisque je comptais m'y rendre sous peu. Tu as dû le comprendre de par l'intervention de mon frère. Je t'invite donc à me suivre moi et Shion, allons donc à sa rencontre, mais avant...” Athéna reporta son attention sur Corell, lui offrant une mine sérieuse, où un brin de réjouissement dansait dans ses prunelles claires. Par trois fois elle frappa le sol de son sceptre. Le bruit qui en résulta ne fut en rien comparable à l'explosion de lumière qui s'en suivit. En un éclair, l'armure du Lion de Némée qui se trouvait aux côtés d'Apollon apparut aux yeux de tous. Étincelante sous la lumière naissante du soleil, il sembla à tous qu'elle était prête à bondir sur son ancien propriétaire. Malgré son piteux état, elle n'avait pas vraiment perdu de sa superbe.

    Sans un mot, la jeune femme observa le bras du jeune homme qui pendait mollement à son côté. Avec douceur, elle laissa son cosmos s'élever, effleurer Corell jusqu'à l'étreindre tout à fait, l'enveloppant d'une rassurante chaleur. Puis elle fit volte face, décrochant au passage, la broche en forme de lys qui ornait sa chevelure. Là, machinalement presque, Athéna s'entailla la paume pour révéler le vermillon. Une goutte de son sang suffit à faire son office : à lui redonner sa forme originelle, en plus de sa vigueur. L'armure réagit aussitôt en vibrant. Elle résonna tant et si bien, qu'au bout d'un moment, il sembla même à tous qu'elle poussait un terrible rugissement. Prélude de la renaissance du chevalier de la cinquième maison.
    Nikae pointée vers l'armure, elle l'exhorta à rejoindre son possesseur. Mue par sa propre volonté, cette dernière se jeta sur son maître, comme si elle était heureuse de le retrouver.

    “Bienvenu chez toi, Corell du Lion...” Une pause avant de reprendre plus haut : “Maintenant, rejoignez Marcus au Colisée, l'heure de combattre les Spectres approche! Nous devons récupérer l'urne scellant mon père! Il en va de notre propre préservation! J'ai toute confiance en vous, bonne chance chevaliers, mes pensées vous accompagnent.”

    Sur le point de partir, une chose l'arrêta, une émanation de cosmos qu'elle ne connaissait pas. En plein vol, elle récupéra le message contenu dans une étrange hirondelle azurée avant de le lire avec attention. Les sourcils froncés, la jeune femme brûla la missive de son cosmos. “Shion, Teczuhtli, nous devons nous hâter.”

    Sur ces mots, l'Athénienne ouvrit un passage pour se rendre en les terres du Royaume des Glaces. La situation était alarmante, à présent elle comprenait mieux la détresse du chevalier du Verseau. D'un geste amical, elle invita la marina et le Bélier à la suivre, ainsi, ils perdraient moins de temps en pérégrination.

    ~Apollon, mon très cher frère, accorde ta clémence un temps au Lion, n'oublie pas notre père... Nous devons réussir, coûte que coûte.~ lança t-elle au Dieu de l'Astre du jour.

    => Entrée du Royaume d'Asgard

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Ven 23 Déc - 23:49

Finalement de retour au Sanctuaire. C'était étrange comme j'associais ce lieu à chez moi à présent. Il était pourtant difficile pour moi d'avoir un lieu qui puisse me réconforter et m'apporter ce sentiment d’apaisement, à part les contrées de l’Arctique bien entendu.

Toujours est-il que Bardamu et moi arrivions, par téléportation, à l'Entrée du Sanctuaire sacrée d'Athéna. Comme un homme n'a le droit de tomber dans l'erreur qu'une seule fois, atterrissage fut bien contrôlé cette fois-ci, même s'il est vrai que le Scorpion ne nous facilitait pas vraiment la tâche avec ces déplacements longs et périlleux. Mais l'important était d'être présent, sain et sauf, avec Corell du Lion à nouveau à nos côtés, au sein du Sanctuaire, devant notre Déesse.

Corell présenta tout de suite ses excuses à Athéna, lui suppliant de lui pardonner. Notre Déesse ne lui en voulait pas, sinon pourquoi nous aurait-elle demandé de ne pas être trop dur avec lui aux 5 Pics de Rozan?

Une étrangère était présente également. D'après ce que j'avais pu en comprendre il s'agissait d'une Marina. Que faisait-elle ici? Je n'en avais aucune idée. Bardamu lui sortait son petit numéro. Ce genre d'attitude se répétait sans cesse en présence d'une femme. Pas très chevaleresque tout ça!

Mais le plus important était le départ d'un Chevalier d'Or pour Asgard. Ce départ se suivit par celle de notre Déesse qui après avoir rendu l'Armure d'Or du Lion à Corell, partit également. Il ne nous restait plus qu'à suivre notre chemin en direction du Colisée, là òu tous nos compagnons nous attendaient pour donner l'assaut que tout Saint attendait depuis longtemps.

"Il est temps de rejoindre le Colisée! Est-ce que je suis prêt pour ce qui m'attend? Suis-je vraiment préparé à mener un combat?"

Ces réflexions me tiraient de la réalité pendant un bref instant. Je voulais être la hauteur, mais est-ce que cela me serait possible. Je connaissais l'étendue de ma puissance, mais aussi mes faiblesses et pire, je ne savais rien de la force que j'allais devoir affronter. Même un Chevalier froid peut se sentir nerveux, mais je parvenais tout de même à contrôler mes nerfs et à maintenir cette apparence froide et sereine. Le mieux était ne de pas se préoccuper de cela pour le moment. Je verrais bien le moment venu de quoi je serais capable. J'attendais alors que Bardamu ouvre la voie en direction du Colisée du Sanctuaire.

Arrow Colisée du Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Dim 25 Déc - 18:03

[hrp] Je grille plein de tours mais je fais court vu que je n'ai plus rien à faire ici et le temps presse[/hrp]

Déesse de la Sagesse...mais aussi de la Guerre. Shion faisait partie des nombreuses personnes qui ne voyaient que la première partie du Titre de leur Déesse et la considéraient bien trop souvent comme un être sans défense qui inondait le monde de son amour mais devait être protégée contre tous les ennemis qui souhaitaient la voir tomber. Il en oubliait alors qu'elle était une Déesse, avec toute la puissance que ce statut pouvait représenter et par sa seule volonté elle pouvait éliminer la plupart des ennemis qui oseraient s'opposer à elle. Si elle le souhaitait. Ce qui n'arrivait probablement jamais. Mais dans tous les cas, les paroles qu'elle prononça à l'égard du Chevalier du Lion étaient pleine de sens et le Bélier ne put cacher un sourire lorsqu'il les entendit.

Puis finalement, la Déesse rendit son armure à Corell comme il s'y attendait et lui redonna ainsi le rôle qu'il avait quitté il y a peu: celui de Chevalier d'Or. Tout semblait s'agencer parfaitement, y compris leur départ. Athéna confirma en effet qu'ils se rendaient en Asgard, l'endroit où le Prêtre de Poséidon les attendait et, à entendre ses derniers mots, le temps pressait et les grandes retrouvailles devaient être écourtées. Shion ne voyait pas vraiment ce qui pouvait inquiéter Athéna mais l'ordre lui convenait très bien puisqu'il lui permettait enfin de quitter le Sanctuaire, et le Bélier se mit ainsi rapidement en mouvement.

Prenant une inspiration, Shion prit la direction que la Déesse venait d'emprunter afin de leur permettre d'atteindre Asgard plus rapidement. Avant d'atteindre le passage, il s'accorda un instant pour taper amicalement sur l'épaule de Corell recouvert à nouveau par l'armure du Lion et adressa un clin d'oeil à la Chevalière du Loup. Puis saisissant en ses mains le Rosaire qu'il portait autour du cou, il prononça

Quels que soient les défis, quelles que soient nos pensées, c'est toujours notre foi envers Athéna qui nous guide. Et nous ne l'oublions pas. En mémoire de Scipion et des anciens Saints.

Il reposa alors le Rosaire autour de son cou et, serrant la fiole que venait de lui offrir la Marina, il traversa le passage ouvert par Athéna.

Arrow Entrée du Royaume d'Asgard
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Dim 25 Déc - 21:41

==>Jamir

    Loin vers l'horizon, un sinistre voile paré de sombres nuages menaçait de plonger le reste du monde dans les ténèbres éternelles. L'orage de la discorde et du chaos frappait déjà le Nord au rythme des tambours de guerre. Le fracas des armes et des cœurs viendrait bientôt rougir le manteau nivéen d'Asgard dans un blizzard sanglant. Un blizzard qui s'étendrait aux royaumes méridionaux pour recouvrir jusqu'aux confins la terre d'un humus de chair et de sang. Mais loin du front, là où le soleil pouvait encore réchauffer les âmes de ses rayons, l'espoir était en marche.

    Les fiers guerriers d'Athéna se rassemblaient en nombre pour affronter une fois de plus le Mal pour la Terre, l'amour d'Athéna, l'honneur et le devoir. Tous donneraient leur vie pour que le jour se lève une fois encore sur ces vastes territoires. Tous souhaitaient donner un avenir aux milliers d'enfants qui n'avaient connu que trop peu de printemps.
    Qu'ils soient de bronze, d'or ou d'argent n'avait pas d'importance. Au champs d'honneur il n'y avait plus que des frères d'armes, tous égaux face à la mort. Beaucoup tomberaient dans les prochaines heures, peu être même tous les chevaliers, mais aucun n'abandonnerait une seule seconde face aux ténèbres. La main glacée du Sombre Monarque n'aurait pas raison des gardiens des 88 constellations si aisément.

    C'est dans un tourbillon étoilé que surgit une silhouette élancée au pied de la citadelle de la déesse aux yeux pers. L'homme fit un pas sur le sol d'albâtre alors que le halo doré qui l'entourait jusqu'à présent s'estompait peu à peu. Ses traits séraphins encadrés par une longue chevelure de miel ne laissaient pas deviner de la véritable de cet homme simplement vêtu. Et alors qu'il s'avançait d'un pas presque éthéré vers l'interminable escalier de marbre qui menait au cœur du Sanctuaire, il s'arrêta. Face à lui, une petite assemblée semblait s'être réunie au pied des colonnades datant de l'antiquité.
    Si sa propre apparence ne lui conférait en rien l'apparence d'un chevalier d'Or, Asmita ressentait parfaitement les cosmos de deux de ses pairs ainsi que d'une inconnue. Si les deux premiers évoquaient pour lui deux forces de la nature indomptée, la dernière elle semblait pareille à la fraicheur régnant autour d'un lac aux eaux pures et cristallines. Ce trait de caractéristique, il l'avait déjà croisé chez le prêtre de Poséidon lors de leur brève rencontre dans les bois d'Ahires. Pourtant, même si la présence d'un marinas aurait pu paraître préoccupante, Asmita n'en fit pas grand cas. Quelque chose d'autre retenait son attention. Parmi ses deux compagnons, se tenait l'homme qu'il avait combattu quelques temps auparavant dans une lutte fratricide. Cet homme, qui n'était encore récemment qu'une bête entourée de mort et d'obscurité, était revenu à la raison. Le fier Lion avait retrouvé sa Noblesse, quoi qu'il porta encore les stigmates de la honte et de la tristesse. Mais, oui, Corell était bel et bien revenu parmi eux. À ses côté se tenait l'insatiable Bardamu, Chevalier du Scorpion avec un penchant prononcé pour la bibine, qui semblait plongé dans ses pensées.
    Les saluant tous d'une petite inclination du buste, le pèlerin aveugle ne pipa mot avant de claquer des doigts, le bras tendu vers le ciel. Soudain, comme si elle répondait à l'appel du chevalier, une comète dorée surgit dans le ciel, déchirant l'air dans un sifflement strident, avant d’atterrir lourdement aux pieds d'Asmita. Dans un éclat de lumière vive, la comète, qui en réalité ne ressemblait pas du tout à une comète, s'ouvrit, libérant alors une armure scintillant de mille feux.
    Celle ci vint alors recouvrir intégralement le corps du chevalier de la Vierge, comme mue par sa propre volonté. Shion du Bélier avait fait un superbe travail en réparant sa plus fidèle alliée. Il lui devait une dette de sang dont il s'acquitterait avec joie.
    Paré de son armure, Asmita se sentait de nouveau remplit d'une formidable énergie. Il aurait pu mener mille batailles en cet instant.

     «Je suis heureux de constater que toutes nos rencontres ne se font pas dans le sang et la douleur, annonça-t-il d'une voix douce à ses deux comparses, mais le temps n'est pas aux réjouissances je le crains. L'heure du choix où notre serment sera éprouvé se rapproche à grand pas. Je vous prie de pardonner mon impolitesse, marinas, mais je crains qu'il nous faille tous les trois prendre congé. Je vous conseille de faire de même. Il est possible que les vôtres aient grand besoin de vous en ce moment même.»

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Lun 26 Déc - 13:27

Il n’avait d’yeux que pour elle. Il savait qu’ils n’étaient pas seuls. Que de nombreux Chevaliers l’entouraient, et le regardaient… Leurs sentiments l’atteignaient à travers le cosmos : suspicion, colère pour certains… Mais également de la joie pour d’autres. Et du réconfort. Et cela lui faisait si chaud au cœur.

La seule dont il était incapable de percevoir les émotions était Athéna. Et bien qu’il ressentît les présences des autres en périphérie de sa conscience, elle seule avait son attention. Il avait posé les yeux sur sa Déesse… Et ne parvenait plus à les retirer. Elle était captivante. Et elle avait bien changé. La nouvelle enveloppe charnelle d’Athéna n’avait pas les cheveux violets comme à l’habitude, mais rouges. Il était pourtant aussi longs, aussi soyeux, aussi resplendissants. Il la reconnaissait. Autrefois Chevalière du Lotus, qui avait vaincu les deux Spectres qui l’avaient accompagnés à Rozan afin de libérer les Ames Maléfiques. Aujourd’hui Déesse, resplendissante de beauté et de fierté.

Comment avait-il pu vivre sans elle si longtemps…

Mais Athéna était avant tout le Déesse juste. Et bien qu’elle tienne l’Humanité dans son cœur, elle représentait la Guerre et la Sagesse, et non l’Amour. Et cela, Corell avait faillit l’oublier. Elle avait fait preuve de courage à Rozan, mettant sa vie en jeu pour lui, pour le seul espoir de le ramener à la lumière. Cela, il ne pourrait jamais l’oublier. Il savait que son retour ne serait pas facile. Mais il ne pensait pas faire face à un regard aussi impassible de la part de la jeune femme. Rien ne laissait transparaître de ses émotions alors qu’elle s’approchait de lui. Même les paroles de Shion, que le Lion capta sans peine, ne parvinrent à le rassurer face au courroux apparent de sa Déesse. Il ne put répondre à son ami Chevalier d’Or. Il ne le pouvait pas. Athéna était le centre de son monde. Il ne pouvait s’en détourner, ne serait-ce qu’une seule seconde… De peur de tout perdre. Il n’osait même pas cligner des yeux, de peur qu’elle ne disparaisse. Il voulait tellement se racheter… Redevenir le Chevalier qu’il était autrefois… La servir, jusqu’à la mort. Un vœu pieu. Mais un vœu si fragile. Un vœu qui manqua se briser lorsque la Déesse parla d’un ton froid. Ses mots furent tels des pieux plantés dans son cœur.

La honte. L’exil. Le monde de Corell s’effondra lorsque ces mots sortirent de la bouche d’Athéna. Ainsi, sa Déesse avait choisi. Un choix compréhensible. Après tout ce qu’il avait fait, après toutes les souffrances qu’il avait causées, pourquoi lui aurait-elle permit de redevenir le Chevalier d’Or du Lion ? Oui, il méritait cette punition. Elle ne pouvait plus lui faire confiance désormais. Il comprenait sa décision. Mais elle faisait mal. Terriblement mal.

Mais au moment où le Saint Déchu allait se plier aux intentions de sa Déesse, cette dernière fit une chose surprenante. Elle s’agenouilla devant lui. Elle, Athéna, Déesse de la Guerre et de la Sagesse, s’agenouilla devant l’un de ses Chevaliers, afin de le traiter d’égal à égal. Elle était juste devant lui, à quelques centimètres à peine. Il pouvait sentir les douces fragrances qui émanaient de son cou. Une brise parvint même à soulever légèrement sa chevelure, qui vint caresser le visage crasseux du Lion. Il avait les yeux exorbités de stupeur, et encore emplis de larmes, alors que leurs regards se croisaient. Et là, au plus près, il pu voir ce qui se cachait derrière le masque imperturbable de la jeune femme. La chaleur de son regard. Le bonheur et l’amour qui s’y lisaient, dirigés uniquement pour lui.

Ce fut tel un rêve. Ce regard dépassait les mots. Le Lion était comme dans des brumes, incapable de réagir face à ce cadeau de sa Déesse. Il se laissa relever, légèrement pantois, n’osant pas y croire. Et pourtant, c’était vrai.

La Déesse frappa le sol avec Niké. Elle fit alors apparaître l’Armure du Lion qui se téléporta depuis la Cinquième Maison jusqu’à la jeune femme avec une facilité déconcertante. L’Armure avait beaucoup souffert de la dernière Guerre Sainte, des multiples combats qu’elle avait endurés, mais également de la cruelle absence de son porteur. Mais elle était pourtant là, peu flamboyante peut être, mais grondante de volonté… Et hésitant face son élu.

Athéna le surprit une seconde fois. Car si la Déesse lui avait de nouveau et contre toute attente offert son amour et sa confiance, elle allait également lui rendre sa vie et sa lumière. Se retournant, la Déesse laissa son cosmos glisser sur le corps du Lion. Leurs deux énergies se mélangèrent, redonnant au Lion l’éclat de son cosmos d’autant, annihilant toute impureté, toute obscurité en lui. Mieux encore, cette chaude énergie divine lui redonna une vitalité, une force qu’il n’aurait jamais soupçonnée. Ses blessures, son bras mutilé et les piqures du Scorpion furent toutes guéries comme par enchantement. Et lorsque le cosmos de la Déesse se retira, elle ne laissa derrière elle qu’un homme sale mais totalement guéri, sans la moindre souffrance, les muscles détendus et prêts au combat, le cœur battant à tout rompre.

Mais le clou du spectacle fut lorsque la Déesse, contre toute attente, laissa choir sur l’Armure du Lion une goutte de son propre Ichor. Ce qui laissa le Lion totalement bouche bée. Jamais il n’avait vu Athéna utiliser son propre sang pour redonner vie à une armure. Jamais il n’aurait pensé la voir faire un tel acte désintéressé sur l’Armure du Lion. Jamais il n’aurait pensé avoir tel honneur. Ce fut une nouvelle armure qui explosa da ns un tourbillon de lumière pour venir recouvrir son corps dans un grondement de plaisir félin qui fit trembler les murs du Sanctuaire. Ebahi, Corell regardait l’Armure du Lion recouvrant son corps. Elle resplendissait comme jamais. Elle grondait de puissance et de férocité. Il pouvait sentir sa puissance, sa formidable puissance donnée par le sang d’Athéna. Une puissance infinie et éternelle, une énergie gigantesque, une volonté de justice implacable. Les courbes de l’armure avaient légèrement changé, devenant plus agréables, plus félines, plus complexes qu’auparavant.

Athéna avait fait bien plus que lui redonner son poste. Elle avait fait de lui son Champion. Elle avait compris que lorsque l’homme de bien tombe, c’est pour mieux se relever. Encore plus bon, plus loyal, plus dévoué qu’avant. A elle, Athéna, mais également à la justice et à la paix, sous toutes ses formes.

Lorsque son cosmos retomba, le Chevalier d’Or du Lion, plus puissant que jamais, magnifique dans une amure étincelante où coulait le sang d’une déesse, mit un genou à terre devant la Déesse qu’il vénérait, pour qui il donnerait sa vie sans hésiter.

« Ô Athéna, ma Déesse… Moi Corell, Chevalier d’Or du Lion, je vous promets de ne jamais plus faillir. Je ferai tout pour racheter mes fautes, et vous prouverai que je suis votre Chevalier le plus dévoué. Mon premier acte de loyauté sera de me rendre en Enfer avec mes camarades, et rappeler à ces Spectres ce qu’est la puissance des Chevaliers d’Athéna. Mes crocs les briseront les uns après les autres, pour vous, pour la Justice, et la Paix. »

Alors que la Déesse s’en allait, le Chevalier d’Or ne la quitta pas des yeux. Oui, il tiendrait parole. Elle lui avait offert son pardon, et bien plus encore. Il ferait tout pour honorer ce don. Le Chevalier du Bélier le coupa dans la contemplation de sa divinité. Le Lion se releva, et alors que Shion lui tapotait l’épaule en signe d’amitié, Corell lui murmura quelques mots.

« Bonne chance mon ami… Je compte sur toi pour la protéger au péril de ta vie. Que le Cosmos soit avec toi. »

Et alors que divinités et Chevaliers s’en allaient vers les plaines glacées d’Asgard, un nouveau membre de l’Ordre d’Or fit son apparition. Et pas n’importe lequel. Asmita, Chevalier d’Or de la Vierge… L’homme qu’il avait faillit tuer il y a plusieurs heures. Alors que le Sixième Chevalier du Zodiaque se revêtait de son armure, le Lion se porta au devant de lui. Arrivé à un mètre de son voisin, il leva le bras devant lui afin de proposer à Asmita une poignée de main. Il souhaitait le pardon du Chevalier… Et était même prêt à se mettre à genoux pour l’obtenir. Mais il était un Chevalier d’Or. Il ne pouvait se mettre à genoux devant l’un de ses frères d’armes… Il espérait qu’Asmita comprendrait.

« Asmita, tout comme Athéna, tu avais raison à mon sujet. Il y avait encore de l’espoir. Là bas, je n’étais pas moi-même. La haine m’a pervertie et a obscurcit mon jugement. Devant la Guerre Sainte qui s’annonce, ou nous risquons de mourir tous les deux, je te supplie de me pardonner. Si tu es d’accord, ce sera un honneur pour moi de combattre à tes côtés, pour la gloire de la justice. »
Revenir en haut Aller en bas
Teczuhtli


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 74

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Passage éclair   Mar 27 Déc - 21:32

Le pleurnicheur continuait à geindre dans les jupes de la déesse... Teczuhtli se mit à douter qu'une telle loque ai pu un jour être un chevalier. Athéna le menaça d'exil avant de se pencher vers lui et le regarder dans les yeux. Mettre son volume abdominal en valeur. Technique de base de manipulation de la gente masculine. Donc Athéna avait besoin de lui... Prêtant un peu plus d'attention à la scène, la marina remarqua avec grand étonnement que le geigneur la regardait bel et bien dans les yeux lui aussi, et pas un peu plus bas, vers les mont de Vénus... d'habitude un lieu si attirant pour un mâle.

La déesse accepta les pleurs du chevalier et lui redonna son armure, qu'elle répara avec un peu de son sang. Bien sûr, logique ! Quand une armure est cassée il lui faut du sang ! S'étonna l'amérindienne un peu déboussolée devant ce fait. Pourtant cette toute petite goutte de sang donna un éclat resplendissant à l'armure, et une puissance qu'elle ne dégageaient pas l'instant d'avant. C'était à n'y rien comprendre. Elle poserait la question à Astre plus tard se dit-elle.

Athéna ouvrit un passage vers Asgard, invitant Shion et Tec à la suivre. La marina aquiesca, puis se retourna, récupérant son armure dans le sac de jute avant de lui retirer sa bride et son harnais.

Je te rends ta liberté, comme promis. Murmura-t-elle à son oreille. Et puis Asgard n'est pas un pays pour toi. Continua-t-elle en un léger sourire.

Elle détacha le sac de carotte pour le poser ouvert sur le sol. L'âne un peu interloqué ne se le fit pas dire deux fois et plongea son nez dans les carottes.

Teczuhtli se retourna de nouveau vers le passage, ne faisant guère attention à la circulation du lieu. Bon d'accord c'était un peu exagéré. En fait elle voyait des armures passer avec un léger tintement d'or dans une bourse bien pleine... Mais elle préférait se concentrer sur sa mission. Pour le moment.

Arrow entrée d'Asgard
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Mer 28 Déc - 22:51

~> Rozan, les Cinq Pics

La jeune femme était assise sur le nuage Tsurugi du Capricorne, être ainsi au dessus des nuages ne la rassurait pas tellement, et visiblement Shadow non plus vu qu'il se tenait contre la Demoiselle, aussi fut-elle satisfaite d'apercevoir le Sanctuaire en contrebas. Elle devait tout de de même admettre que la vue, vu du ciel avait quelque chose de purement splendide, mais lorsque le nuage se posa, elle eut tôt fait de poser pied à terre pour se remettre de ses émotions, suivit de près par le loup.

Mais l'un des voyageur avait gagné la terre ferme bien avant les deux comparses. Corell s'en était aller avec un certain empressement en direction du groupe qui se tenait non loin de là, composé de Shion du Bélier (elle aurait reconnu son Maître n'importe où) et d'une jeune femme à la chevelure rousse. Bardamu et Kyros étaient également présents.

Le regard de la Louve se reporta sur la jeune femme à la chevelure de feu. Elle lui semblait familière. Mais oui c'était bel et bien là la chevalière d'argent du Lotus! Ravie et heureuse de retrouver une consœur, la belle s'empressa de rejoindre le petit comité avant de se stopper nette sous l'effet de surprise qui l'assaillait. En effet, Mashia n'était plus vraiment elle, quelque chose avait changé. Son aura était sans commune mesure. Et lorsqu'elle vit Corell s'agenouiller face à elle, alors la chevalière compris. Son amie était devenue l'hôte d'Athéna.

C'est gracieusement que la Jeune femme s'inclina en guise de salut, n'osant interrompre la scène qui se déroulait entre le Déchu et sa Déesse vénérée. Les paroles de Shion lui parvinrent, et c'est vers lui qu'elle porta son attention, sachant pertinemment que la déesse se montrerait dure avec le Lion avant de lui pardonner son geste.

* Je vous remercie, le combat fut néanmoins rude et j'étais à deux doigts d'y passer. Si Corell n'avait pas retrouvé sa raison à l'instant où il s'apprêtait à me porter le coup fatal, je ne serai plus parmi vous à cette heure-ci.*

L'armure de la Louve était la témoin de ce combat titanesque. L'état de cette dernière faisait peine à voir. Malheureusement, le Bélier étant sur le départ, il ne pourrait guère l'aider à la remettre en état avant les combats à venir.

* Prenez grand soin de vous Shion, je suis certaine que votre Grande Sagesse sera un formidable atout pour Asgard. Avant que vous ne partiez, puis-je vous demander un service je vous prie?*

Si son Maître se rendait dans les Terres Gelées en compagnie d'Athéna, elle tenait là une occasion en or pour que celui-ci enquête sur son jumeau. Même si son coeur lui disait qu'il n'était plus, elle voulait en être certaine ou ne pouvait tout simplement pas se résoudre à cette terrible vérité.

* Je vous ai parlé, lors de mon entrainement, de mon frère jumeau Caedus, Guerrier sacré du Seigneur Odin. Lorsque je me suis rendue aux Cinq Pics, j'ai ressenti quelque chose le concernant, malheureusement je crains le pire. Pourriez-vous vous renseigner auprès des Asgardiens si l'occasion vous est donnée s'il vous plaît?*

Elle ne doutait pas que Shion accepte de lui prêter son aide. Un grognement capta l'attention de la Louve. En effet, son comparse à quatre pattes semblait mécontent. Arquant un sourcil interrogateur, s'interrogeant sur le mécontentement du loup, la chevalière ne tarda guère à comprendre en remarquant l'attitude du Lion. Amusée, elle approcha de son totem.

* Veux-tu cesser? Il l'aime à sa manière.*

* Je veux bien que l'on vénère la divinité que l'on sert mais tout de même.*

Une flatterie sur la tête du loup et la Bronze reporta son attention sur la scène. Par la grâce d'Athéna, ce dernier venait de retrouver toute sa puissance et de sa superbe. Le bras blessé qui jusque là pendait mollement était, grâce à la déesse, à nouveau fonctionnel. Un jais doré provenant de la Cinquième maison atterri aux côtés de la Déesse. Il s'agissait de l'armure d'or du lion elle-même. L’Olympienne se piqua alors le doigt pour faire jaillir le liquide vermeil qui glissa sur l'armure terne, qui au contact de ces quelques goûtes de fluide vitale, retrouva toute sa splendeur, tout en entrant en résonance avec son porteur.

Derrière le masque se dessina un sourire heureux. Corell était pardonné, tout était bien qui finissait bien. Un cosmos se fit ressentir. Elle le reconnut aussitôt. Il s'agissait de celui de la Vierge. Ainsi donc, Asmita aussi était de retour. Un claquement de doigts et l'armure d'or rejoignit son porteur, réparée par les bons soins de Shion. Ce dernier quitta les lieux après avoir accepté les remerciements de son confrère. Liana, adressa par message télépathique ces simples mots à son mentor.

* Bonne chance à vous Maître, veillez bien sur notre Déesse, qui je le sais se trouve entre de bonnes mains.*

A son tour la Déité disparue, rejoignant les Royaumes du Nord, suivie de près par une Marina, qu'elle venait seulement de remarquer. Elle laissa là un âne, après avoir récupéré son écaille, abandonnant à celui un sac de carottes , sûrement bien mérité, ce qui amusa quelque peu la Demoiselle.

Il était plus que temps pour eux de rejoindre le Colisée, où étaient concentrés plusieurs cosmos. Tous ne lui étaient pas familier, mais qu'importe. Elle était simplement désolée d'avoir à se rendre au combat avec une armure en loque.

"- Messieurs, nous devrions y aller, ne croyez vous pas?"
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Sam 31 Déc - 2:44

Spoiler:
 


    Quand tout espoir est perdu, il reste la foi. La foi en une divinité, en la justice, en un ami. La foi est un pouvoir capable de transcender les hommes et de les amener à créer des miracles. Mais il suffit parfois d'un écart, d'un souffle de vent pour amener les lourds nuages du doute. La foi est aveugle est le doute en est son pire ennemi. C'est pour cela qu'il ne faut pas avoir foi. La foi est le rempart des fous et des inconscients. Car lorsque le foi est brisée elle engendre bien plus de malheurs qu'elle n'en a réparé. L'homme juste et bon n'est vertueux que parce qu'il doute sans cesse de son propre sens de la justice. Et en ces temps de conflit il était plus que nécessaire de douter de soi pour ne pas devenir ce que l'on avait juré de combattre.

    Aux brumes sombres profitaient les heures funestes. Là où le Brillant resplendissait haut et clair dans le ciel azuré accouraient tels des chevaux au galop de noirs nuages chargés de chagrin. Le ciel pleurait d'avoir perdu son suzerain à la foudre éclatante et déborderait bientôt de larmes écarlates lorsque résonnerait le fracas des armes et des âmes. Mais sous cette averse de tristesse brillait une lueur d'espoir. Une simple main tendue sous la grise pluie.
    Cette main chaude semblait écarter les goutes froides et rayonner d'une douce lumière d'Or. La main de la fraternité face aux Ténèbres.
    Pour beaucoup de cultures la main était le pont entre les cœurs.
    Mais pour Asmita elle était bien plus que cela. Lui qui voyait au delà des apparences savait si une main était sincère ou traitre. Celle-ci brillait comme un feu ardent dans le cosmos, un feu de regret mais aussi d'amitié. En ce moment précis le Chevalier de la Vierge aurait aimé plonger son regard dans celui de Corell pour voir non plus les yeux de la bête de Rozan qu'il avait affrontée naguère mais ceux du noble Lion.
    Saisissant la patte dorée de l'animal avec la juste vigueur réclamée par l'esprit guerrier de rigueur, il laissa ses fines lèvres s'étirer dans un sourire.

     « S'égarer est le propre de l'humain, répondit le Chevalier d'une voix apaisante, il est parfois nécessaire d'embrasser les plus noirs sentiers pour devenir un flambeau d'espoir dans la nuit. Mais n'oublie jamais que ton plus grand ennemi sera toujours ton cœur. Doute sans cesse de toi même avant de douter de ce qui t'entoure, poursuivit il avec son éternel sourire énigmatique avant de poser son autre main sur l'épaule du Lion, tout l'honneur serait pour moi de t'avoir comme compagnon dans la Mort. Allons là où se rejoignent les braves et les faibles, marchons vers notre destin mon ami ! »

    Puis, comme si le ciel s'était apaisé, la pluie s'arrêta, cédant à nouveau sa place aux rayons du soleil qui vinrent sécher les dernières larmes qui coulaient encore.
    Tournant vivement les talons, Asmita se mit en marche d'un pas vif vers les escaliers du Sanctuaire. Ce lieu était probablement le derniers rempart de l'humanité. La joie et l'amour résonnaient encore entre les murs l'albâtre. Il sentait cet amour irradier dans le cœur de tous les vaillants Chevaliers mais il sentait surtout la tendresse qui liait les âmes du Lion et de la Louve.

    *Puisse cet amour survivre à la guerre, pensa tristement le saint d'Or, car c'est tout ce qu'il nous reste face à l'obscurité.*



==> le colisée
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Sam 31 Déc - 8:58

Spoiler:
 

Le regard légèrement méprisant de la Marina qui s'était présentée sous le nom de Teztrucmachinchouette (enfin un truc comme ça) décoché au Lion n'avait pas échappé au Scorpion et ce dernier avait failli lui faire goûter à son dard (non non ce n'est pas ce à quoi vous pensez bande de petits dégueulasses !), histoire de lui apprendre à respecter les autres, s'il n'y avait eu la présence d'Athéna et de ses compagnons d'armes. De toute manière, il n'avait pas envie de gaspiller son énergie pour ce genre de broutilles. Néanmoins si jamais il retombait sur cette guerrière de Poséidon...

Après que Corell eut fait son mea culpa à la Déesse cette dernière prit la parole : dans un premier temps, elle réprimanda sévèrement le Chevalier d'Or pour sa trahison (oulah ça sent pas bon !) puis son ton s'adoucit et elle lui ordonna de se relever ; elle frappa le sol avec son sceptre et l'instant d'après l'Armure d'Or du Lion apparut dans une explosion de gloire flamboyante. Elle était en piteux état mais il suffit d'une seule goutte de sang de la déité pour lui rendre toute sa splendeur d'antan.

Ouah, faudra qu'elle fasse pareil pour mon Armure ! pensa-t-il. Le Lion vint recouvrir son porteur légitime en un clin d’œil et Bardamu put sentir la joie de Corell de revêtir de nouveau son Armure (chose étrange la réciproque était également vraie : la Cloth avait l'air d'être heureuse de retrouver Corell).

***

Athéna, Shion et Kappa étaient partis pour Asgard, emmenant avec eux la Marina. Asmita (qui avait balancé une belle phrase bien fleurie dont il n'avait pas compris toutes les paroles), Corell et Kyros s'étaient rendus au Colisée où Marcus du Taureau, promu Général, attendait les Saints pour la bataille contre Hadès. Le nom du Sombre Monarque des Enfers amena un autre nom dans l'esprit du Scorpion : Lydia. Où était-elle en ce moment ? Se préparait-elle au combat ? Cela ne faisait aucun doute. Il redoutait le moment où il viendrait à la rencontrer : seraient-ils obligés de s'affronter ? Cela aussi ne faisait aucun doute...

Putain de guerre ! maugréa-t-il avant de monter les marches menant à son Temple : il voulait changer sa cape et emmener quelques bouteilles d'alcool. Les combats, ça donne soif !


Arrow Maison du Scorpion
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Sam 31 Déc - 15:23

Le sourire chaleureux du Chevalier de la Vierge, toujours juste et avisé, avait réchauffé le cœur du Lion. Athéna lui avait pardonné. Asmita lui avait pardonné. Liana lui avait pardonné. Il n’avait jamais été aussi heureux que ce jour. Et alors que la Vierge s’en allait vers le Vortex, il le regarda, avec un soupçon de tristesse dans le regard.

Ce sera un honneur de combattre à tes côtés, Chevaliers… Mais j’ai peur que ni toi ni moi ne survivions à la Guerre qui s’annonce…

Tout s’accélérait. Bardamu se retira lui aussi. Le Lion lui lança un regard entendu, alors que son ami se retirait dans son Temple pour faire une dernière chose avant de partir au combat. Corell, lui, n’allait pas perdre de temps. Il avait hâte d’en découdre. Hâte de prouver sa valeur à sa Déesse. Par ses actes, elle avait fait de lui son Champion. Il lui prouverait qu’elle n’avait pas eut tord. Il emporterait un maximum de Spectres dans la tombe, avant de mourir lui-même, au combat, comme il l’avait toujours désiré.

Mais avant de partir…

Corell se tourna vers la femme qu’il aimait. Il s’approcha d’elle, lui prit les mains, et, se retrouvant à présent seuls, il n’hésita pas un seul instant. Il retira le masque de la jeune femme, afin de pouvoir la regarder dans les yeux. Tous deux savaient ce qui les attendait. Tous deux ne pouvaient qu’espérer survivre pour vivre leur amour. Mais cette espérance était si fragile, si utopique. Nul mot n’avait besoin d’être dit. Le regard suffisait.

Alors le Lion l’embrassa, avec tout son amour, tout son désir, toute sa fougue. Un baiser long et magique, ou leurs corps se mélangèrent, se réchauffèrent, malgré leurs armures qui les empêchaient de se sentir l’un et l’autre complètement. Mais ce n’était pas grave. Car lorsque deux Saints s’aimaient, leur cosmos se mélangeait, leur âme ne faisait qu’un, et cela dépassait tous les plaisir charnels. Une véritable communion d’amour et de chaleur. Et lorsque le baiser qui ressemblait bien à un dernier acte d’amour avant la mort se termina, le Saint se contenta d’un unique murmure.

« Je t’aime. Je t’aimerai toujours, quoi qu’il advienne. Souviens-t-en. Souviens-toi de moi. Adieu, Jaina. »

Le Lion était un Chevalier avant tout. Aussi, lorsqu’il se retourna vers sa destinée, laissant Jaina derrière lui pour la seconde fois dans sa vie, il n’hésita pas. Il savait qu’elle comprendrait. Tel un fauve, il partit à une vitesse folle, laissant la jeune femme seule. Seule une trainée cristalline sur son chemin témoigna des larmes qu’il ne pouvait retenir.


Arrow Colisée
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Passage éclair   Dim 1 Jan - 16:22

Tous étaient partis, il ne restait à présent plus que les deux amants. En effet, Bardamu s'en était allé, suivi de près par Asmita de la Vierge, tout deux visiblement on ne peut plus ravis de retrouver leur frère d'arme qu'ils avaient cru perdu à jamais. Mais c'était sans compter sur la détermination de la Louve qui avait tout son coeur et tout son amour pour le Lion dans le combat qu'elle avait mené face à lui.

Lorsque les lieux furent désertés, ne les laissant plus que seuls au monde, celle qui autrefois répondait au nom de Jaïna, vit s'approcher l'homme aux iris émeraudes. Ces dernières étaient empruntes d'une profonde détermination, mais lorsque leur regard se croisèrent, elle n'y lu plus qu'un profond amour. Derrière le masque, les lèvres de la demoiselle s'étirèrent en un sourire charmant.

* Je vais vous laisser, nous nous retrouverons bien assez vite mon Elue.*

Elle se contenta d’acquiescer aux paroles du loup, n'ayant d'yeux que pour cet homme. Le canidé s'éclipsait lorsque les doigts du Lion vinrent retirer le masque qui recouvrait le délicieux faciès de la jeune femme. Leurs regards se rencontrèrent, s'accrochèrent, et la Louve gagna la chaleur des bras de Corell, se lovant contre lui, le serrant contre elle, pour ne faire qu'un, tandis que les lèvres s'unissaient en un baiser emprunt de passion et d'amour.

En son coeur la Belle savait: leur devoir les appelait, et tous deux risquaient fort d'y laisser leur vie. ce baiser ressemblait en tout point à un baiser d'adieu, et lorsqu'ils se séparèrent, le murmure du Lion lui amena les larmes aux yeux et sa gorge se noua, mais elle parvient tout de même à susurrer.

"- N'oublies pas toi non plus que je t'aime Jacen. Dans cette vie ou la future, nous nous retrouverons, car tel est le destin des âmes soeurs."

Le coeur en peine, elle le vit s'éloigner à vive allure. Elle devinait que l'émotion du Lion était toute aussi intense que la sienne. Ils venaient à peine de se retrouver pour mieux se quitter. Mais cette fois-ci était bien différente, car le coeur de la jeune femme se sentait rempli de cet amour incommensurable qui lié les deux Amants. Essuyant les larmes qui coulaient le long de ses joues, la Louve replaça son masque sur son visage afin de gagner à son tour le Colisée du Sanctuaire et partir mener cette Guerre, rejoignant son fidèle comparse à quatre pattes qui l'attendait sagement un peu plus loin.

* Allons-y Shadow, allons prouver aux Spectres ce dont nous sommes capables!*

~> Colisée du Sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Passage éclair   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passage éclair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-