RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Retour aux sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Retour aux sources   Mer 30 Nov - 19:53

==>battle of the heroes



    Loin au dessus de l'immaculée mer de nuages, loin au delà des rivières et des forêts, se trouve un endroit dont on dit qu'il abriterait les derniers survivants d'une antique civilisation disparue bien des siècles auparavant. En ce lieu mythique, on dit qu'il suffit de lever les mains vers le Brillant pour effleurer l’Éther. Ce lieu, certains pensent qu'il appartient aux légendes et aux mythes de l'ancien temps tandis que d'autres en parlent comme d'une terre sacrée accessible aux seuls élus des Dieux.
    Loin au dessus du royaume des hommes, sur le toit du monde, s'élève la blanche tour de Jamir, vestige immémorial d'une époque plus civilisée. Phare de marbre au milieu d'un océan blanchâtre bordant une île couverte d'une neige aussi pure que la peau d'Aphrodite, sa blancheur illumine pourtant même la plus immaculée des neiges. Dressée majestueusement à la cime du plus haut sommet de la plus haute montagne du monde, cette tour ancestrale reste aujourd'hui un symbole d'espoir pour quiconque reçoit le privilège de la contempler. Ces quelques rares élus ont toujours eut la charge d'incarner l'espoir porté par cet édifice dissimulé aux regards du commun des mortel. Ces élus ont montrés qu'ils pouvaient endurer les épreuves les plus ardues et les surmonter afin d'atteindre ce paradis isolé par la blanche mort qui fauche les faibles dans leur ascension vers ce haut lieu sacré. Ces héros de bronze, d'argent ou d'or sont nommés Chevaliers d'Athéna, représentants des 88 constellations et protecteurs de la Terre. La légende veut que ces Chevaliers apparaissent toujours lorsque les forces du mal tentent de s'imposer au monde. On raconte que d'un revers de la main ils pouvaient déchirer le ciel et que, d'un seul coup de pied, ils pouvaient entrouvrir la terre. Il en est certains d'entre eux dont la puissance rivaliserait avec les Dieux eux même. Ces fiers guerriers sont les gardiens du zodiaque d'Or, Chevaliers de l’écliptique au cosmos ardent. On raconte que depuis toujours Jamir a accueillit en son sein un représentant de ces Chevalier pour aider la Déesse de la Sagesse dans sa lutte contre les ténèbres.
    C'est dans un éclat flamboyant qu'un homme à la beauté séraphine apparu au seuil de l'enceinte sacrée de Jamir, foulant de ses pieds mortels le sol de ce sanctuaire.
    C'est la tête haute, le dos droit mais le pas lourd que cet homme se dirigea vers l'entrée de la haute tour. D'ordinaire les humains ne pouvaient pénétrer ce lieu sans se faire arrêter par nombre de gardiens à moins d'en être digne. Mais l'homme aux paupières irrémédiablement closes n'avait rien d'un être ordinaire. Son apparence quelconque, voire pitoyable à la vue du sang qui maculait sa tunique ou des ecchymose recouvrant son visage, ne témoignait en aucun cas de son appartenance au zodiaque d'Or. Pourtant, cet homme à la chevelure pareille aux blés d'été n'était nul autre qu'Asmita, Chevalier de la Vierge et protecteur de la sixième maison du Sanctuaire d'Athéna.
    Le fils de Kan'non prit un instant pour respirer l'air pur de l'Himalaya et d'écouter la nature environnante. Rien n'avait changé en ce lieu. Le souffle de Borée venait s'engouffrer dans les quelques déchirures de la roche, créant un bruit pareil à celui d'un chœur sépulcral. Si Asmita n'avait pu ressentir la paix qui régnait en ce lieu, il aurait pu aisément penser avoir franchit le seuil de la maison du Maître des Morts. Mais ici point de lamentations macabres ni de grognements d'une bête à trois têtes. Seule la musique du vent résonnait, parfois accompagnée des percussions régulières du marteau sur le métal froid.
    Se sentant soudainement ragaillardit par la caresse de la main fraîche et transparente du fils d'Eole, le jeune homme reprit sa marche d'un pas plus vif avant de s'immobiliser brusquement.

    [colo=red] « Voilà qui est surprenant, lança une voix grave et autoritaire, Asmita de la Vierge, que viens tu faire en ces lieux sacrés. Sans armures en plus ? Tu fais affront à cette montagne ainsi qu'à son maître ! Tu as intérêt à avoir une bonne explication jeune Saint... »[/colo]
    Malgré la douleur qui tiraillait toujours ses membres et son visages, Asmita ne put retenir un sourire. Cette voix, il la connaissait depuis de nombreuses années maintenant. Face à lui, sur le seuil de la Tour Blanche, se tenait un homme au port altier que les ans n'avaient su lui arracher. De ses yeux gris il observait placidement le jeune homme blond couvert de sang qui s'était aventuré sur les terres dont il avait la garde. Son rôle de Gardien de Jamir l'obligeait à affronter tout intrus voulant pénétrer en ces lieux afin de tester leur force et leur pureté. La main sur la garde de son épée, sa fine écharpe pourpre virevoltant comme une mouche folle au grès des vents, il attendait la réponse de sa proie. Car oui, aussi vieux qu'il fusse, il avait été autrefois un Chevalier d'Athéna durant la précédente Guerre Sainte mais aussi le frère jumeau de feu Sage le Grand Pope. Tout comme son frère avait été le maître d'Asmita durant son entraînement au Sanctuaire, Hakurei de l'Autel avait été celui qui l'avait recueillit à la mort de Naropa et celui qui avait entamé sa formation de Chevalier.

     « Je me dirigeais vers le royaume du sombre Monarque lorsque je me suis souvenu vous avoir promis de venir vous chercher lorsque ce moment arriverait, rétorqua-t-il du ton éthéré dont il avait le secret et qui, dans de pareille circonstances, aurait eu tendance à effrayer les gens normaux, Malheureusement j'ai peur qu'ainsi accoutrés, les portes de l'Enfer ne nous soient irrémédiablement fermés. »

     «Si la mort ne doit pas nous prendre alors soit ! D'ici là, entre donc prendre une tasse de thé pendant pendant que je soignerais tes blessures. Tu me raconteras les événements qui t'ont mit dans cet état. Toi qu'on dit être l'homme le plus proche des Dieux, qu'as tu bien pu affronter pour être blessé ainsi ? »

    Tandis qu'il pénétrait au cœur de la tour de Jamir accompagné par le vieux Hakurei qui le regardait d'un œil inquiet, Asmita fronça légèrement les sourcils. Les réponses il ne les possédait pas encore exactement, et c'était en partie pour cela qu'il s'était retiré ici, afin de méditer.

     «La victoire n'est jamais où on l'attends. Là où j'ai échoué à apporter la Lumière j'ai néanmoins pu affronter mes propres Ténèbres. Je crois qu'aujourd'hui j'ai été bien plus proche des Dieux que ce que l'on m'attribue d'ordinaire. J'ai vu ce que nous autres mortels ne sommes pas supposés voir. Durant un instant, lorsque la mort aspirait lentement cette enveloppe de chair et de sang, j'ai vu le monde tel qu'il était et tel qu'il sera certainement. Puis la nuit est retombée. Tel est le prix à payer pour avoir vu au delà de l'horizon des jours. Mais j'ai besoin de méditer à tout cela. Le futur est toujours en mouvement. Je dois comprendre la signification de cette vision et me renforcer. »

    Acquiesçant d'un signe de tête, le Gardien de Jamir s'appliqua à panser les plaies du jeune Chevalier d'Or. Ce qu'avait dit Asmita le préoccupait désormais. Voir l'avenir pouvait nous amener à changer cette possible réalité. Il était très délicat de composer avec les oracles car le fait de savoir faisait emprunter des chemins autrement différents que ceux initialement prévus pour l'accomplissement de destin entrevu.

Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 24 Déc - 2:15


    L'encens dégageait un parfum légèrement boisé soutenu par une douce note florale. Cette odeur, Asmita la connaissait bien. C'était celle du Menocopsis betonicifolia, le coquelicot bleu de l'Himalaya qu'il affectionnait particulièrement. Enfant, Naropa l'avait comparé à cette fleur qui naissait sous la neige. Tout comme elle, il avait du lutter dans un environnement hostile pour sa survie.
    Frêle, aveugle, Asmita avait pourtant réussit à crever le lourd manteau de l'adversité qui pesait sur lui pour venir illuminer la terre qui l'avait vu grandir. Depuis lors le chétif enfant de l'Himalaya s'était élevé au rang de Chevalier d'Or au service de la Déesse de la Sagesse. Pourtant, ce rang durement acquit ne lui avait pas suffit pour vaincre les ténèbres. Aussi grandes que pouvaient être la puissance et la sagesse qui lui étaient attribuées, elles ne rivalisaient pas face à la plus noire obscurité qui se tapissait dans les recoins de l'univers.

    Sa poitrine se soulevait lentement et à un rythme régulier au rythme de ses inspirations tandis qu'il méditait en lotus. Ses mains étaient posées l'une dans l'autre, tournées vers le ciel, au niveau de son nombril. Il n'avait pas bougé de sa position depuis plusieurs heures déjà, pareil à une statue d'un marbre immaculé.
    Depuis la fin de son duel contre son camarade du Lion, Asmita était assaillit de questions auxquelles il n'avait pas de réponses. Durant un bref instant les portes du Temps lui avaient été ouvertes avant qu'il ne perde la vie. Dans ce dédale de lignes temporelles il avait vu un futur radieux, un symbole d'espoir. Pourtant il doutait du privilège qui lui avait été accordé. Ce futur pouvait il se réaliser alors qu'il avait survécu ? L'anomalie qu'il avait du créé en restant en vie en avait elle altérée la trame du Temps ? Et si le futur brillant qu'il avait aperçu devait se transformer en un avenir de Ténèbres ? Pouvait il restaurer l'équilibre par son seul pouvoir et ainsi épargner le Terre d'un age de noirceur ? Seules les Moires décidaient de la réponse. Même le maître de la pythie de Delphes n'aurait su prédire le futur.
    Alors comment changer un destin que même le puissant disque solaire ne pouvait voir ? La réponse était d'une simplicité évidente et trouvait son essence au cœur même de la question. Mais le chemin pour y parvenir était long, sinueux et parsemé d'embuches. Un seul mortel était parvenu à ce miracle. Un être qui s'était éveillé et avait transcendé sa condition d'humain pour atteindre une place particulière, au dessus même des grands olympiens. Cet être ne rivalisait certainement pas en puissance avec celui qui est le Tonnerre et la Foudre mais était devenu une partie du cosmos lui même. Cet être s'était nommé autrefois Shakyamuni et avait périt sous les saules jumeaux avant de devenir le Bouddha.
    Dans une dernière et profonde expiration, Asmita mit fin à sa méditation curative. Ses blessures étaient pansées et son esprit devait à son tour se reposer. Alors qu'il se saisissait d'une coupe grossièrement taillée dans un bois dur et noueux pour se désaltérer de l'eau qu'elle contenait, le descendant du continent perdu de Mü, gardien de Jamir et ancien Chevalier de l'Autel, pénétra d'un pas silencieux dans la petite pièce avant de s'assoir à ses côtés.

     «Les Ténèbres approchent, je le sens, souffla Hakurei d'une voix caverneuse, la guerre est à nos portes et je crains qu'elle ne soit plus terrible que les précédentes. »

     « En effet, acquiesça le Chevalier d'un hochement de tête, mais quand viennent les Ombres la Lumière en est d'autant plus renforcée. Il est de notre devoir d'arrêter cette noirceur. Dussions nous y laisser la vie. »

    « C'est le devoir des Chevaliers. Nous avons su préserver cette planète par notre sacrifice des siècles durant. »

     « Et il doit toujours en être ainsi, conclu Asmita à demi-voix, La lumière doit disparaître en même temps que l'ombre. Ainsi perdure l'équilibre. »

    L'équilibre. C'était une chose très étrange. Pour la préserver il devait vivre et mourir le plus longtemps possible. Un paradoxe de plus. Sa vie n'était que paradoxes. Le serviteur au libre arbitre, le mortel le plus proche des dieux, l'aveugle à la perception acérée,...C'était du paradoxe que surgissait la vérité. C'était ainsi qu'il atteindrait le chemin de l'illumination.
    Alors que le saint d'Or s’apprêtait à remercier le vieux sage pour ses soins et son hospitalité, une vois retentit dans son esprit. Une voix douce et majestueuse teinté d'un soupçon de fermeté. La voix d'une Déesse résolue, prête à partir au combat. La voix d'Athéna.

    «Chevaliers! Le temps des réjouissances s'est achevée! Cette brève période de paix que nous avons connu a prit fin! Zeus, le Dieu des Dieux est tombé!
    Cette trahison habilement menée par Éris ne restera pas impunie! Elle et Arès se sont liés au fils de Poséidon ainsi qu'à l'épouse du maître du Pandémonium! Nous devons marcher sur les Enfers, car c'est là où ces couards ont décidés de garder la statue où est enfermé mon père! Le Général vous demande de venir vers lui Chevaliers.
    Je vous en conjure, rentrez au Sanctuaire... »


    L'appel aux armes venait de résonner à travers le cosmos divin bientôt suivit par une allocution pleine d'énergie de leur Général habituellement si laconique. Les vrais meneurs d'hommes parlaient peu mais savaient s'exprimer lorsque les circonstances l'exigeaient. Le fier Aldébarran faisait partie de cette catégorie la.
    Affichant désormais un faciès plus grave que jamais, Asmita se redressa vivement avant de serrer ses deux poings dans une vérification sommaire de ses capacités physique. La transe curative conjuguée aux soins experts de Hakurei avaient fait des miracles sur son corps meurtri. Une énergie formidable parcourait ses veines. Son combat contre Corell lui avait apprit bien plus qu'il ne l'aurait imaginé.
    Avant qu'il ne puisse prendre congé de son hôte, il sentit la main de celui ci se poser sur son épaule. Les adieux se firent dans un silence pesant. Puis la main du vieil homme se referma sur du vide. La silhouette gracile de chevalier de la Vierge venait de s'estomper dans une poussière étoilée.

==>Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour aux sources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Jamir-