RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Enrôler les âmes en peine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Jeu 8 Mar - 19:45

Mon adversaire ne semblait absolument pas presser de répondre à mon défi pour une raison qui m’échappait totalement. Mais ce qui me fit sourire à nouveau été la vitesse à laquelle le puissant cosmos en provenance de mon palais de justice se dirigeait vers nous, sans doute venu épaulé le bélier dans son avancé… Soudain une volée de fleur écarlate vint à ma rencontre. Des roses rouges ? Leur contact avec mes fils cosmiques les anéantis tous deux, mais cela été quand même digne de louange. Une pluie de pétales écarlates s’envola alors autour de moi.

« Navré de te décevoir, Minos. Ton adversaire, ce sera moi ! »

Cette voix suave mais pleine de détermination s’éleva alors dans les airs tandis que l’orateur mystérieux sortis enfin de l’ombre, une rose entre les dents. Ses membres agités de convulsions discrètes, de la peur ou de l’excitation ? Un nouveau chevalier à n’en pas douter…
Désormais en pleine lumière, je reconnu l’armure d’or des poissons. Le nom du chevalier m’apparut alors en même temps que son cosmos.

«C’est très amusant, au lieu d’affronter le premier gardien du zodiaque d’or, je vais aller directement à la dernière maison… Salutation Celsius des poissons, j’imagine que tu as entendus mon défi lancé au bélier et que donc je n’ai pas à me présenter à toi. Néanmoins, sache que chez-moi aux Enfers, il est considéré comme grossier de ne pas se présenter, même entre ennemis. J’imagine que tes manières sont dut a ton jeune âge et à ta nomination, probablement récente, au titre de chevalier d’or. Cependant, je vais etre un hôte tolérant envers un nouveau venu et accepter ton défi chevalier des poissons, gardien de la douzième maison du zodiaque d’or, Celsius. »

Je m’avançais alors vers le chevalier des poissons, le laissant choisir le terrain de notre affrontement, il était un chevalier d’or, il en saurait surement d’avantage sur cette guerre que mes deux précédent adversaires, ou tout du moins j’osais l’espéré. Passant devant le chevalier du bélier, je m’arrêta dos à lui avant de lui annoncer d’une voix solennel :

« Ce n’est que partie remise, Shion du bélier, nous somme appelé à nous revoir, aujourd’hui ou dans deux cent ans. Le temps n’a aucune importance pour un immortel. J’espère seulement que tu seras alors disposé à combattre.»

Je fis alors glisser un fil de cosmos sur son visage comme une caresse, avec douceur et tendresse, comme un coup de vent délicat et bref. Puis je repris mon chemin en emboitant le pas à mon adversaire du moment, bien que son visage soit d’une grande beauté, hélas pour lui, j’avais été peu de temps auparavant le seul témoin d’un trésor divin nait pour mourir quelque minute après seulement de ma propre main. Abjecte destin, cette journée semblait décidément être dédiée à la sauvagerie. Mais Lyria ne pouvait décemment pas etre comparé à cette homme, ce serai comparer un diamant taillé à un ciel étoilé. Il ne me surprendrait pas de ce côté-là, plus maintenant que j’avais été spectateur de la grâce divine. Je ne me retiendrais pas, pas avec lui…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Ven 9 Mar - 0:38

Son devoir, toujours son devoir. Il passait avant tout et devait occulter la totalité de ses préoccupations personnelles. Shion avait bien retenu cette idée et c'est le coeur lourd qu'il acceptait de reprendre sa route en direction de la Prison suivante, en abandonnant Dokho face à son adversaire. Mais le Bélier ne se faisait pas d'illusion, il savait que tôt ou tard sa route finirait par être coupée par un Spectre, un des Maitres des Lieux. Il était malheureusement impensable que les sbires d'Hadès le laissent atteindre sa destination sans encombre. Mais peu importait, il serait là pour les accueillir le moment venu.

Et alors que Shion s'apprêtait à poursuivre son chemin en Enfers, il put ressentir un Cosmos approcher rapidement. Un Cosmos puissant, et noir, animé d'une fureur palpable. Etait ce sa présence qui incommodait tant le possesseur de cette énergie? Il le saurait bien assez tôt. Très vite, Shion put apercevoir l'ennemi qui approchait. Découpant tout son sur passage à l'aide d'étranges fils qu'il créait, le Spectre semblait apprécier les entrées spectaculaires. Peut-être espérait il l'impressionner? Cette pensée tira un sourire au Bélier. Si son adversaire le sous-estimait ainsi, il allait vite le regretter. En dépit de ses blessures.

A son grand étonnement, son adversaire termina sa course d'une façon calme et posée, dénotant impeccablement avec l'ardeur de son Cosmos. Autre élément notable lorsque le Spectre prit la parole pour se présenter à lui. Plutôt courtois mais sûr de lui. Ce n'était pas lui qu'il sous-estimait en fait mais plutôt ses propres compétences qu'il surestimait.

Minos, Spectre du Griffon. Je n'ai visiblement pas besoin de me présenter puisque tu connais déjà mon identité. J'aimerais penser que ma réputation me précède mais je crains que tu ne tires tes informations d'autres sources, malheureusement.

Réaffirmant le sourire sur son visage, le Bélier poursuivit:

Tes deux adversaires ignoraient la raison de leur présence en ces lieux? Ou peut-être ne souhaitaient ils pas la partager avec un Spectre. Tu n'as d'ailleurs pas besoin de savoir autre chose que nous obéissons à Athéna. Et ne t'inquiètes pas pour moi, je sais qu'elle veille sur moi, même en cet endroit. De gré ou de force, je poursuivrai mon chemin dans ces maudites profondeurs.

Prêt à en découdre avec Minos, Shion interrompit tout mouvement en ressentant le Cosmos de Celsius approcher. Se déplaçant rapidement et d'un pas assuré, le Chevalier d'Or du Poisson vint le rejoindre au sein de la Première Prison. Et si Shion s'était attendu à voir son compagnon d'armes poursuivre sa route pour atteindre leur objectif, son comportement le laissa un instant interdit. Celsius n'avait pas l'intention de le laisser affronter le Spectre. Volonté de lui prouver sa force? Non. Shion préférait penser que Celsius faisait preuve du même esprit d'entraide qu'il avait appliqué pour Aldébaran. Cet esprit qui les rendait si forts. Assez forts pour vaincre les Spectres dans leur propre Royaume.

Sans perdre de temps, Celsius sectionna les fils créés par le Spectre à l'aide de ses roses. Les hostilités étaient lancées. Minos semblait prendre avec humour ce nouvel adversaire, faisant remarquer qu'il se retrouvait face au Premier et Dernier Gardien du Sanctuaire d'Athéna. Situation amusante à bien y réfléchir. Plutôt rares étaient les occasions où Poisson et Bélier se retrouvaient côte à côte. Sans lui laisser le temps de se perdre dans ces pensées, Minos passa à proximité du Bélier pour se diriger vers l'endroit où le combat allait avoir lieu, profitant de ce déplacement pour recréer un nouveau fil effleurant sa propre peau. Quel étrange personnage.

Peut-être que nos routes se recroiseront, qui sait. Mais tu vas vraiment avoir besoin de ton immortalité dans ce cas car le Chevalier d'Or des Poissons ne va faire qu'une bouchée de toi, je le crains. Celsius, rejoins moi quand tu auras fini. Je m'occuperai de ton armure, si ton adversaire est parvenu à l'abimer.

Puis se tournant vers son frère d'armes qui s'éloignait

Et merci.

Prenant une forte inspiration, Shion décida de ne pas gaspiller le service que Celsius lui avait rendu. Sans perdre une seconde, le Bélier reprit son avancée dans les Enfers.

A plus tard Dokho...

Non loin de lui, le Cosmos d'un autre Chevalier d'Or pouvait être perçu. Kappa, son compagnon de voyage en Asgard. Voilà une présente plutôt encourageante.

Arrow Le Temple des Envieux
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 12 Mar - 22:40


Arrow En Attente des Ennemis ( Demeure du Jugement )

Talonné de près par le chevalier du Phénix, je m'éloignais rapidement de la Demeure du jugement pour me rapprocher de la première prison, la vallée des amoureux. En débouchant dans cette vallée, un sentiment de lassitude m'envahit aussitôt. Après tant d'heures à courir et me battre, l'épuisement commençait sérieusement à peser dans la balance. Serrant les dents, j'accélérai le rythme comme pour semer la fatigue.



Et c'est alors qu'une nouvelle douleur vive me transperça la poitrine, me forçant aussitôt à poser le genou à terre. Ma respiration fut comme coupée, et une étoile filante passa dans le ciel. Mon médaillon se mit à vibrer plus fort qu'il ne l'avait jamais fait. Me tournant vers Ishiro qui se demandait ce qui m'arrivait, je lui dis d'un ton impatient :
- Tout va bien, pars devant... ne m'attends pas !
Et pour couper court à toute conversation, je rajoutai aussitôt d'un air soudain glacial :
- C'est un ordre, chevalier !
Le souffle court, je vis rapidement s'éloigner le Phénix avant de me redresser. Je pris ensuite le médaillon qui vibrait toujours avec autant de force par la chaine, et restai plusieurs secondes à le contempler se mouvoir ainsi nerveusement. Le Saphir se mit à briller avec force, et puis soudain son coeur se fissura, et le cosmos de la druidesse disparut des Enfers. Ne restait plus qu'un pendentif dont les vibrations avaient stoppé lorsque la pierre s'était fendue.

Je ne pouvais pas le croire, et pourtant tout cela ne pouvait signifiait qu'une seule chose : elle était morte... Et plus rien de ce que je pouvais faire ou dire ne changerait cela... Sans même que je m'en rende compte, mes jambes se dérobèrent et je tombai à genoux, le regard dans le vague. Des larmes coulèrent lentement le long de mes joues. Sa place n'était pas ici. Pourquoi son soit disant maître ne l'avait il pas protégée ?! Pourquoi fallait il que cela lui arrive à elle ?! Une vive colère monta en moi tandis que je pensais aux mots que j'avais échangés avec le mystérieux individu qui s'était autoproclamé maitre et protecteur d'Aurora. Ce sale lâche avait disparu après avoir été incapable de la protéger, alors qu'elle lui avait voué une confiance aveugle. Serrant le bijou brisé entre mes mains, je levai la tête au ciel avant de hurler :
- Sois maudit, Antiokus !!!

Seul à l'entrée de la vallée des amoureux, je demeurai un bon moment à terre, à genoux, vidé de toute envie de poursuivre le combat. je me laissai tomber mollement sur le sol, le regard perdu dans la contemplation de la voûte céleste. Les larmes continuaient à couler silencieusement le long de mon visage fatigué et marqué par les multiples combats. Fermant les yeux lentement, un flash d'Athéna, ou plutôt de Mashia, puis de Lya, Naios et enfin Hector me fit rapidement rouvrir les paupières. Ma main libre agrippa une motte de terre avant de la serrer vivement. Je ne pouvais pas abandonner. Aurora avait peut être perdu la vie, mais je ne pouvais pas abandonner ceux que je considérais comme étant ma famille. Et aucun d'entre eux ne serait à l'abri tant que cette guerre ne serait pas remportée. Plus déterminé que jamais, je me relevai lentement avant de soupirer lentement. Je remis le pendentif d'Aurora autour du cou après avoir posé un baiser sur son saphir.
- Je découvrirai ce qui s'est passé... Je te le promets... murmurai-je.

Sur ces paroles lourdes de sens, je repris le chemin du combat en direction de la seconde prison.

Arrow 2nde Prison


Dernière édition par Kappa le Jeu 22 Mar - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mar 13 Mar - 9:25

Arrow Demeure du jugement


Ishiro suivit le gold, il sentait le saint très inquiet, lui qui était si sûr de lui au Colisée malgré la blessure qu'on lui avait infligée à la jambe. Quelque chose se passait chez lui mais le saint n'arriva pas à deviner ce qu'il pouvait se tramer dans la tête du chevalier d'or. Ishiro ne se rendit même pas compte qu'il était arrivé à la première prison, la vallée des amoureux comme on la nommait. L'endroit respirait la tristesse. Ils étaient sur un large pont en pierre avec des vallées sombres tout autour, quel endroit funeste ! Le bronze eut à peine le temps d'admirer le paysage que Kappa lui parla:

Tout va bien, pars devant... ne m'attends pas !


Ishiro allait lui répondre mais le gold ne lui laissa pas l temps de répondre:

C'est un ordre, chevalier !

La tête d'Ishiro changea, il devenait bougon, dieu sait qu'il n'aimait pas les ordres.

"Pfu ! Arrêtes de me mentir Kappa, je vois très bien ton inquiétude, tu la caches très mal. J'avancerai mais je ne suis pas très loin, les spectres peuvent attaquer à tout moment et tu n'as pas l'air concentré la dessus. Je reste aux aguets.


Ishiro, les mais sur les hanches avança, râlant, donnant un coup de pied à une pierre, il continua un peu sa route, s'éloignant du gold. Voyant le rebord du pont, il décida de s'y appuyer, croisant les bras et ne regardant pas en direction du gold saint. L'iris d'Ishiro était rouge, la colère monta en lui, il se contenait de ne pas donner une baffe au gold pour le ressaisir, après tout ça n'était pas ses oignons.

"Tsss, on a pas le temps pour ses conneries, notre but est Perséphone et la libération de Zeus non nos petites préoccupations personnelles, ça me gave ! Qu'un spectre se ramène vite que je me défoule dessus !"

Le cosmos du saint grandissait et était contenu en même temps, il ne supportait décidément pas qu'on lui donne des ordres ... D'ailleurs le saint ne resta pas là éternellement, las d'attendre des spectres qui n'arrivaient pas, il décida de continuer son chemin sans se retourner vers le Verseau se contentant juste d'un signe de main.


Arrow Temple des envieux, 24 h de passées


Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mer 21 Mar - 7:03

Arrow demeure du jugement

Voilà. Urio venait de quitter ses amis afin de retourner au combat sans aucune commune mesure. Sa peur de faire de nouveau mal devait s' apaisé et au plus tôt cela arriverait au mieu cela serait. Eaque, de toute façon, ne serait guère du genre à s' apitoyé sur son sort, pas comme son ancien ami en tout cas. Le chevalier d' or du cancer traversait le chemin menant à la première prison rapidement et sans se soucier de ce qu' il y avait autour de lui.

Lui qui fut le premier à être arrivait ici, et suite à son retour en marche arrière inattendue, il pu ressentir loin devant lui les chevaliers d' or du bélier, de la balance et du verseau, ainsi que l' un des plus puissants chevaliers de bronze, le phoenix accompagné de Lyria. Mattheus, l' un de ses plus anciens amis, venait de trépasser à son tour. Cela ne laissait guère pressentir de bon présage, mais il fallait continuer à frapper fort, plus fort qu' eux même en anéantissant ses maudites défenses infernales. Il serra donc très fort les poings se disant au passage que le bénou ne l' emporterait pas au paradis, ce lâche.

Il accéléra la cadence et se déplaça à la vitesse de la lumière. Son cosmos n' était pas caché pour autant, et de toute façon il s' en foutait royalement de se faire barré le chemin vu qu' à première vue c' est ce qu' il voulait. Se battre. Détruire encore et encore sans avoir l' envie de s' arrêter suite à tout ce passé vécu il y a encore peu. De rage, il laissa son cosmos s' enflammer de plus belle et pensa à ceux tombaient au combat. Bardamu, Mattheus et l' espoir de peut-être les revoir un jour grâce à Athéna ou autrement.


Arrow Déplacement dans 24h si je ne suis pas intercepté.
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mer 21 Mar - 19:31

Demeure du jugement Arrow

Auréolé de lumière dans cette pénombre toujours de plus en plus persistante, le chevalier aux ailes d'or avançait à son tour en suivant les pas de son homologue le protecteur de la quatrième maison sacrée du sanctuaire. Pas que Signun était suffisamment lâche pour se servir d'un compagnon d'arme comme bouclier, mais il était certain qu'il lui serait suicidaire de se promener seul.

Cependant, il avait en tête qu'il n'était qu'un saint comme les autres, il n'avait rien de particulier pour être protéger. Donc il ne faisait aucune doute qu'il devra se battre à un moment donné. Il combattra, non pas pour protéger sa vie, mais surtout pour empêcher leurs ennemis de bloquer ses compagnons plus aptes à aller au bout. Mais en même temps, si le sagittaire pouvait aller jusqu'à l'urne de Zeus, se serait un peu sa manière de faire amende honorable par rapport à sa précédente guerre sainte.

Alors qu'il marchait sur ce qui semblait être une sorte de pont, le chevalier d'or fit une brève pause pour ressentir les cosmos. Étrangement, il ne ressentait plus l'aura de Serafim, ni même de l'ase qui l'accompagnait. Que leur est il arrivé ? Était-il mort ? Non, Signun ne pouvait y croire, quelque chose lui disait que le saint du corbeau était encore en vie. Mais alors une autre question lui vint à l'esprit : pourquoi n'était-il plus sur le champ de bataille ?

Écartant les possibilités les plus sordides, le chevalier ailé sentit les cosmos de plusieurs autres saint devant lui. Le seul qu'il reconnu fut celui de Shion du bélier, mais il y avait aussi un ase avec eux : Ysselda de Mjolnir avec qui il s'était entrainé durant son séjour en Asgard. C'était étonnant qu'elle soit arrivée là, mais également agréable. C'était une guerrière fière et forte, arriver aussi loin pour elle amènera les barde du royaume du nord à chanter une épopée pour son parcoure.

Pleine de doute et d'incertitude par rapport à l'avenir de cette guerre, mais également emplit d'espoir par la présence d'alliés devant lui et de renfort derrière lui lui donna le morale de continuer à avancer encore et toujours. En fait,la seule chose qui pourrait l'en empêcher, c'était qu'un ennemi le défie et le tue. Sinon, tel une flèche tirée par son arc, le chevalier du sagittaire atteindra sa cible.


Arrow Seconde prison dans 24 heures (si pas intercepté)
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1650
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 26 Mar - 20:09

>>> Demeure du Jugement

Christa arriva au cœur de la tourmente qui enveloppait de ses vents boueux le tablier de l'imposant pont de pierre jeté au-dessus … de nulle part. Il n'y avait pas d'écho, pas d'indice d'une quelconque profondeur. Il sembla même à Eta qui se fiait à son équilibre que l'immense masse du pont flottait d'elle-même, portée par la fureur du vent.

Soudain, Eta s'interrompit un instant dans sa course. Son ouïe affinée ne l'avait pas trompée. Elle avait entendu des voix. L'asyne resta sur place et tendit l'oreille, haletante. Amis ou ennemis ?

« Aide-nous, jeune guerrier … Viens à notre secours. Rien qu'un instant. »

« Qui est là ? »

Sans se départir d'une certaine prudence, Christa se tourna vers l'origine de cette plainte, si pleine de peur et de souffrance. Elle arriva à la ballustre du pont et devina que son interlocuteur se trouvait à sa hauteur.

« Ici ! Tends ta main, je t'en supplie. »

Le son de cette voix rappelait quelque chose à la guerrière, un lointain écho de son propre cœur. Aussi, bien que le froid et l'odeur de souffre des colonnes de vent tourbillonant tout près soient assez répugnants, la jeune femme tendit la main. Son sang lui parut se glacer d'horreur dans ses veines : la main qu'elle tenait à présent dans la sienne était aussi rèche que le cuir élimé, aussi froide que celle d'un cadavre. Et la voix de l'exhorter.

« Prends sa main, et sors mon amour de cet enfer. Peu m'importe de souffrir dans cette tempête pour l'éternité, mais pas mon cœur, c'est si cruel. »

Eta vainquit sa répulsion et fit tant qu'elle put pour tirer l'âme damnée qu'une autre lui confiait de cette impitoyable prison d'air. En vain. Des gémissements de douleur parvirent à ses oreilles : le vent noir comptait bien garder ses captifs, et aucune volonté humaine n'aurait raison de sa cruauté. Les âmes pourtant désespérées renoncèrent en pleurant, avant d'être emportées au loin pour un voyage dans la tempête de sable qui continuerait d'écorcher leurs peaux à jamais.

* Pourquoi m'intéressai-je à leur sort … Nous ne pouvons porter aucun secours aux damnés, ils ont perdu la vie pour toujours. Je dois faire attention. Mon diadème raffine les sons et m'oblige à entendre ce qui ne peut être entendu par de simples oreilles humaines. Ne tombons pas dans les batailles perdues d'avance, et gardons nos forces pour des combats plus urgents … *

[Hrp : je suis désolée, je viens de lire que les prisonnier de la prison ont été libérés et que mon rp ne colle pas. Je trouve quand même ce tour bizarre. Cependant, d'autres ont fait l'erreur, je crois, et j'aime bien ce que j'ai écrit. Comme cela ne porte à pas beaucoup de conséquences, j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.]
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mar 27 Mar - 20:02

Temple du Jugement Arrow
    Une main se posa sur l'épaule d'Eta. Aukoti avait quitté les ruines du Temple du jugement peu après elle et ils n'avaient guère mis de temps pour rejoindre le pont enjambant la 1ère Prison des enfers. Ayant été témoin de la scène, l'Alpha avait sentit un pincement au creux de sa poitrine alors qu'un sentiment d'amertume qui lui était étranger l'envahissait. Comme une impression de déjà-vu... Et de culpabilité.

    C'était en silence que le Guerrier Divin s'était approché de la jeune femme masquée. Secouant la tête en affichant un air sombre, il signifia à Eta qu'elle ne devait pas insister. Les légendes étaient pleines de vivants ayant perdus la vie en tentant d'arracher des défunts à la mort. Aukoti ne voulait pas que sa camarade aille grossir les rangs de ceux-là. Il était trop tôt... S'ils devaient mourir, ce serait sur leurs terres, à Asgard, et en défendant leur Seigneur Odin. Voilà pourquoi l'Alpha n'abandonnerait personne dans ce sinistre domaine infernal.

      « Je comprends tes sentiments, Eta, mais n'insiste pas plus. Nous ne pouvons rien faire pour ces malheureux. Si nous ramenions les morts à la vie, ils ne feraient qu'empêcher l'épanouissement des générations futures... Les défunts doivent le rester. »

    Lâchant l'épaule de la GodRob d'Eta, Aukoti s'avança sur le pont. Jetant un regard au loin, il sentit que le chemin qui les attendait était encore long, mais relativement dégagé. Ils n'en avanceraient que plus facilement. Se retournant, Fafnir, sentit approcher Sköll qui le talonnait, mais également Athéna et sa garde de Bronze. Plus loin en arrière, il sentait de nouveaux Saints approcher ainsi que, chose qui l'étonna, d'autres Ases parmi lesquels il sentit Leene. Avait-elle déjà réglé son problème avec la Marina? Ou un imprévu était-il survenu? ... Dans tous les cas, ils ne pouvaient qu'avancer et leur ouvrir la voie. Le regard d'ambre de l'Alpha retomba sur la Guerrière au masque.

      « Durcis ton cœur, Guerrière. Il nous reste encore de nombreuses prisons à traverser, mais nous ne pourrons nous permettre de détourner le regard et de laisser le doute nous envahir. Continuons! »

    Alors que ces mots pouvant passer comme des reproches sifflaient entre les lèvres pincées du Dragon Noir, son cœur sembla manquer un battement. Dans les vents de la premières prison, dans les pleurs et les cris, il lui sembla distinguer un nom.
    Karys.
    S'il ne l'entendait pas pour la première fois, Aukoti n'en demeura pas moins secoué de l'entendre dans ce lieu. Bien plus qu'il n'aurait dû l'être, en vérité. Karys Deivams était le fondateur de sa lignée, de son clan... Mais pourquoi quelqu'un l'avait-il soufflé dans cette vallée? Et pourquoi sentait-il comme une violente bête à écaille se déchainer dans ses entrailles? Un des Douze...?

    L'Alpha fit volte-face, assez vite pour dissimuler son malaise, l'espérait-il. Le GodWarrior faisait de son mieux pour ne montrer aucune faiblesse et pouvoir mener les Ases au combat. Il ne devait pas flancher maintenant!
    Prenant une impulsion sans ses jambes et bandant ses muscles, Aukoti reprit sa course, franchissant le pont pour continuer sa route au travers des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1650
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mar 27 Mar - 22:11

Eta essaya de contrôler le rythme des battements de son cœur lorsqu'elle sentit Aukoti de Duhbe s'approcher. Seul un effort de volonté lui permit d'éviter tout mouvement d'esquive qui aurait pû être sujet de soupçon.

* Trop près … *

Intérieurement, l'asyne tremblait en espérant qu'il ne reconnaîtrait pas celle qui avait été la prêtresse de Polaris pendant un jour. Déjà, il avait sû voir au-delà de la tunique de l'homme mort pour découvrir qu'elle était femme. Et l'asyne préférait ne pas penser à sa réaction si par malheur il comprenait qui elle était.

* Dieux d'Asgard que je crains même d'invoquer, faites que cela n'arrive pas. *

Elle écoutait ses paroles sans un signe. Savait-il réellement ce qu'elle ressentait. Elle espérait que non, au fond. Cet instrument qu'elle tenait entre ses mains, ce diadème qui lui permettait d'entendre des sons aussi ténus qu'un souffle, tout cela lui mettait les nerfs à fleur de peau, pensait-elle. L'armure se vengeait bien d'avoir changé aussi brutalement de propriétaire, d'être endossée par des épaules auxquelles elle n'avait pas été d'abord destinée. La guerrière se contenta de l'approuver d'un hochement.

« Oui, Seigneur d'Alpha. Je me suis laissée surprendre. A vrai dire, je ne savais si c'était un allié qui était en train de me demander de l'aide. Mais cette voix ne me semblait pas appartenir à un être coupable au point de subir une telle punition. »

Oui, elle avait été naïve de s'arrêter sur aussi peu de réflexions. Il fallait savoir garder la tête froide. Cela devait être possible. Elle attendit un mouvement d'Alpha avant de continuer la route vers le fond des Enfers. A sa grande confusion, il n'y eut en réponse qu'une silencieuse absence, un mouvement de renfermement de l' Alpha.

Un blanc rempli de gêne s'installa un instant. Christa baissa la tête, comme pour esquisser un mouvement de pudeur à l'égard de son compatriote qui ressentait lui aussi la faiblesse de cette attraction. Alors, lui aussi les entendait ? Et elle pensa alors que l'humanité entière devait souffrir dans ces prisons. Le plus endurci des cœurs ne pourrait traverser les lieux sans ressentir un écho de la peur et du malheur en lui, à moins d'être immunisé par la bétise.

« Odin soit loué, nos frêres et nos sœurs ne connaissent pas la fin de l'éternité dans ces geôles plus affreuses que les contes sur le Helheim même. »

Et elle lui emboîta le pas, fuyant la vallée du Vent Noir pour aller au-devant d'un voyage non moins sombre, au bout duquel rayonnait une faible lueur d'espoir.

>>> Seconde Prison
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Dim 1 Avr - 9:49

Froid comme la Mort
Guerre Sainte

→ Demeure du Jugement.

Dès qu'il était sorti du champ de vision de Leene, Sköll avait éprouvé le besoin de se remettre les idées en place. Ce qui dans le chef du colosse ne pouvait passer que par la violence. Aussi s'était-il administré un formidable crochet du gauche dont sa joue portait encore la marque. La douleur cuisante s'était atténuée au fil des minutes pour n'être plus qu'un discret rappel de sa propre stupidité. Quoi qui ait pu motiver cette demande trop solennelle à son goût, elle n'avait aucun sens. Il ne savait pas ce qu'il avait cru pouvoir faire et n'acceptait pas l'idée d'être tributaire de quelqu'un d'autre. Ce qui lui était passé par la tête restait inconnu même de lui, et intimement il souhaitait ne jamais avoir à se l'expliquer. Il n'y avait pas de place dans la vie d'un homme tel que lui pour des idées si saugrenues. Et puis, comme il l'avait dit lui-même, encore fallait-il survivre à ce prélude de fin du monde. Ce n'était pas parce que Asgard tenait toujours debout après avoir enduré un premier Ragnarök qu'il s'en sortirait nécessairement. Même si, compte tenu de sa résistance hors-normes, il y avait fort à parier que si survivants il devait y avoir il en ferait partie. Être parti devant lui donnait cependant la sensation réconfortante de pouvoir ouvrir la voie et avec elle l'espoir de ménager un passage que la sorcière pourrait emprunter. Si cela pouvait réduire le danger qui planait sur elle, sur eux tous, même d'un rien, ce serait déjà une victoire.

Alors que ces tumultueuses pensées étaient sur le point de donner la migraine au colosse, l'atmosphère changea radicalement. Il venait de pénétrer dans l'enceinte de la première prison, et l'air qui y régnait était étrangement pesant. Il n'en manquait pas, mais celui-ci n'était source d'aucune bouffée d'oxygène. Pire encore, il avait l'impression que le respirer étouffait toute lueur d'espoir. Lui-même n'en nourrissait aucune car il ignorait même pourquoi il était venu jusqu'ici, ne suivant Aukoti que dans son intérêt personnel. Mais cette ambiance morbide suffirait à en décourager plus d'un, il en était persuadé. Autant de faibles qui resteraient sur le carreau tandis que les forts continueraient sans eux, suivant la voie d'une sélection naturelle établie depuis la nuit des temps. Une philosophie qui en temps normal n'aurait pas été pour lui déplaire, mais le géant des glaces n'appréciait guère que les maître des lieux s'arrogent le droit d'en décider. Dans son cas, ce n'était pas un problème : il passerait entre les mailles du filet. Mais mieux que cela, il allait le déchirer pour que chacun puisse le traverser sans crainte. Il avait les sens à fleur de peau mais son oreille n'était pas aussi exercée que celle d'Eta, aussi pouvait-il tout au plus entendre de discrets murmures sans en comprendre le sens.

En son for intérieur, Sköll eut l'impression que ces voix s'emparaient de lui et en faisaient la clé qui leur permettrait de sortir de leur cage. Ce bruit n'avait rien d'agréable, bien au contraire, il était même plutôt horripilant et lui conférait la sensation qu'on le frictionnait dans du papier de verre. Parcouru de frissons de rage, Zeta ouvrit les vannes de sa cosmo-énergie, qui avait depuis récupéré de son dernier combat. La tension présente fut instantanément bousculée par celle du Tigre Noir qui la surpassait de très loin en raison de son agressivité indéniable. Un rugissement inhumain remonta des profondeurs de la gorge du Guerrier Divin alors que le halo laiteux qui sortait de son être prenait de l'ampleur et menaçait l'équilibre établi en ces lieux. Si ceux qui se tenaient non loin de là avaient voulu être discrets, ce n'était à présent plus envisageable, mais le Fauve d'Ébène n'en avait cure. La déferlante de son aura percutait les vents noirs sans ménagement et en brisait les courants, étiolant la plupart d'entre eux en une faction de seconde. À trop diviniser sa force physique, on en oublierait presque que comme tout chevalier qui se respecte il était en mesure de déchaîner les éléments – et nul doute qu'il s'en sortait avec brio.

Les âmes en peine encore retenues par ces geôles cinglantes purent s'en échapper à mesure que les barreaux de vent succombaient au froid polaire produit par le GodWarrior. Il en jaillissait un blizzard terrible, en quantité suffisante pour que les alentours se parent des couleurs de l'hiver et de son étreinte mortelle. Bientôt, la Vallée n'aurait plus rien à envier au Cocyte s'il continuait à ce rythme. Néanmoins, comme apaisée par la fraîcheur environnante, sa colère finit par retomber et Sköll reprit une allure plus nonchalante, non mécontent d'avoir accompli ce tour de force. En dépit du manque d'intérêt qu'il lui portait, la Marina qu'il avait abattu avant d'être téléporté dans le royaume des morts lui avait porté des coups d'une puissance considérable, et il était heureux de constater que cela n'avait nullement gêné ses capacités de récupération. La première prison porterait dorénavant sa marque, et avec elle celle de son pays natal. Pourtant, la quantité d'énergie qu'avait demandé ce curieux rituel ne semblait point l'incommoder, du fait de ses réserves considérables et de leur vitesse de reconstitution.

Un soupir de lassitude lui échappa tandis qu'il se massait l'épaule gauche, laissée à découvert par la perte de la pièce d'armure correspondante. Les sanglots avaient cessé pour la plupart, soit parce que leurs auteurs avaient repris une liberté arrachée depuis des années, soit parce qu'ils s'étaient perdus dans cette étendue de glace... Sans un regard pour les formes humaines gelées ça et là par le gigantesque pouvoir qui avait émergé de son être, il les dépassa et arriva à la hauteur d'Aukoti. On pouvait lui reprocher de s'être montré dénué de compassion à leur égard, mais ne valait-il pas mieux qu'ils soient pris dans la glace que trop occupés à se lamenter sur le sort pour prendre ne serait-ce qu'une once de répit ? D'ailleurs, eux non plus ne pouvaient en avoir aucun. Même si pour Sköll, les motivations n'étaient pas les mêmes. Un regard en arrière plus tard, il avait rattrapé l'Alpha, fort de la célérité de son totem. Pris d'un penchant mesquin, il lui adressa un croche-pied aussi sournois qu'imprévisible. Son méfait accompli, il n'eut plus qu'à forcer l'allure pour ne pas lui laisser l'occasion de prendre sa revanche, quelle que soit la forme sous laquelle elle pourrait se présenter.

→ Temple des Envieux. [dans 24h]
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 2 Avr - 2:56

    Aukoti n'eut pas le cœur de répondre aux mots de la Guerrière d'Eta. Pour avoir longuement fréquenté l'ancienne maitresse du Helheim, il n'ignorait ce qu'il était advenu du monde des morts nordiques à l'issu de cette ancienne Guerre qui avait opposé Odin à Hadès. Désormais, les Enfers et Helheim ne faisaient plus qu'un. Il était en vérité certain que bon nombre d'Asgardiens croupissaient dans ces prisons, au milieu de tous les autres mortels du monde. Seuls quelques rares élus étaient choisis par Odin pour échapper à ce sort et grimper au Walhalla. Quoique... Peut-être s'agissait-il, là encore, d'une concession faite au sombre seigneur. Mais pour l'heure, la harpiste n'avait pas besoin de le savoir. Cela ne la ferait que l'éloigner de leur objectif...

    Malgré ses paroles envers Eta et son obstination à avancer, l'Alpha resta quelque peu en retrait. Encore sous le choc de cette sensation qui l'avait envahit à la première Prison, il n'était pas encore parvenu à calmer la créature enragée qui s'agitait en lui. Finalement, Fafnir décida de s'arrêter, laissant sa comparse continuer seule un instant, se jurant de la rattraper au plus vite. Il sentait de toute manière les autres combattants, Ases et Saints, qui s'approchaient. Mieux valait assurer une certaine cohésion des troupes. Eta ferait alors office d'éclaireur...

    Dans le ciel des Enfers, une constellation zodiacale venait de s'éteindre. Aukoti ignorait de quoi il retournait avec exactitude, mais leur présent devait être liée au fait qu'ils aient pu pénétrer si facilement dans le domaine infernal. Ils allaient surement devoir se hâter, ou sinon... Dans son dos, un rugissement bestial retentit dans toute sa vigueur. Se retournant, l'Alpha sentit un vent glacial lui sauter au visage, porteur de la saveur gelée de son pays natal. Sköll. Le Fauve le talonnait, mais trainait quelque peu. Le Dragon Noir aurait pensé son camarade plus prompt à le pourchasser. En temps normal, Zeta l'aurait sans nul doute rattrapé pour le talonner tout le long de leur parcours. Qu'est-ce qui le ralentissait à ce point?

      « Le repos par le sommeil glacé, hein? ... C'est mieux que rien, je suppose. »

    Commentant à lui-même le sort quelque peu expéditif qu'avait réservé Sköll aux pauvres hères de la Premières Prison, Fafnir croisa les bras et attendit. Son compagnon ne tarda pas à le rejoindre, avec sa finesse habituelle. Sentant que la bête s'était calmée, L'Alpha ne tarda pas à son tour à reprendre la route avant que le Fauve n'arrive à sa hauteur. Cependant, alors qu'il pensait que Zeta trainerait encore la patte, celui-ci bondit à son niveau pour lui administrer un croc-en-jambe des plus idiots et médiocres qui lui ait été donné de voir. Surpris et désarçonné par un tel coup, Aukoti tomba en avant... pour se réceptionner d'une main et avec souplesse se remettre sur pied dans un même mouvement, entamant à peine sa vitesse de course. Sköll, lui était déjà loin devant. Fronçant les sourcils, l'Alpha déploya les ailes de sa GodRob et, d'un simple battement d'ailes, se catapulta à son niveau pour voler à sa hauteur, lui faisant part de par son visage contrarié qu'il ne comptait pas laisser cela passer aussi facilement.

      « Je ralentis l'allure par pitié pour ta faible célérité, et voilà comment du me remercies? Tu n'as pas changé, toujours aussi mauvais perdant... Tente au moins de tenir le rythme. Si nous ne nous hâtons pas, il n'y aura plus aucun adversaire à abattre. Juste des épaves ambulantes dévastés par des batailles successives... »

    Un second battement d'ailes, et le Dragon Noir était déjà une bonne vingtaine de mètres en avant du Tigre. L'un comme l'autre avait fort à faire dans cette bataille au cœur du monde souterrain. Ils n'avaient pas de temps à perdre en enfantillages ou en contemplation. Il leur fallait courir et voler aussi vite que leurs corps de chair de permettait pour devenir l'incarnation de la lame d'Odin pourfendant les rangs de ses ennemis et rétablissant l'ordre au sein d'un Ragnarök prématuré.
    Dans le cas de Sköll, il s'agissait plutôt de crocs, soit. Mais qui mieux qu'un des acteurs de l'apocalypse pour mieux se rendre compte que le temps n'était pas venu pour ce monde de sombrer dans les ténèbres?

Arrow 2ème Prison : Temple des Envieux
Revenir en haut Aller en bas
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 2 Avr - 20:47

Arrow ~ Temple du Jugement

Enfer. Toujours les mêmes, semblable et pourtant différent d’une prison à l’autre…Si la précédente ressemblait à présent à un terrain de ruine, celle que la sorcière foulait à présent était bien plus particulière. Sa chevelure, bannière opaline d’argent se faisait malmenée par le puissant vent qui prenait place en ce lieu, sifflant dans ses oreilles sans parvenir à faire taire les hurlements des damnés présent. Elle n’avait aucune idée du nom que l’on donnait à cette vallée et s’en moquait pour tout avouer. Qu’importe ! La seule chose qui comptait était qu’elle devait avancer, encore et toujours jusqu’à la prochaine, puis la suivante. Elle devait rattraper le loup d’Asgard et ses autres compagnons !...Surtout Skoll. La jeune femme avait toujours en travers de la gorge sa dernière demande qui la plongeait dans une incompréhension troublante et une perplexité totale. Et ça l’agaçait prodigieusement. Ne pas y songer étant inutile, la présence de la déesse ne l’aidant pas non plus à calmer ce bouillonnement interne, le plus simple était de continuer d’avancer dans l’espoir de les rattraper.

Elle ressentait leurs cosmos plus loin s’éloigner avec une rapidité démente à travers le monde d’Hadès et elle peinait à suivre leur rythme. Ce qui n’aidait pas à améliorer son humeur, ce vent soufflant avec persistance n’aidant pas. Elle avait ressentie plus tôt l’éclat de puissance du guerrier divin de Zeta et en voir les répercussions ne l’étonna pas beaucoup : étrangement, elle avait toujours considéré l’homme comme une brute, même si elle n’ignorait pas qu’il y avait un minimum de cervelle derrière cette puissance colossale qui l’habitait. Sur ce point et d’autre, Aukoti et Skoll semblaient l’exacte reflet l’un de l’autre, autant physiquement que mentalement songea t’elle alors qu’elle pouvait sentir leur cosmos cheminer côte à côte en s’enfonçant davantage dans les enfers. Grimaçante, elle s’élança davantage dans la tourmente.

« On se croirait prit dans une tempête de neige en Asgard…Le froid en moins et les plaintes en plus… » marmonna t’elle plus pour elle-même qu’autre chose. Le vent ne permettait pas de communiquer avec facilité.

Quelque chose pourtant l’arrêta dans sa course, brutalement, elle sentie un tiraillement silencieux mais prégnant, une prière muette mais tenant fermement son cœur. Une tristesse. Un appel. Le tressaillement d’ombres retrouvant un être cher disparu à jamais dans les limbes d’un monde demeurant inaccessible à leur présence.

Regardant derrière elle, la sorcière frissonna alors que cette étrange oppression se faisait moins violente mais néanmoins présente, tapie. Qu’est ce qu’étaient que ces étranges murmures évanescent semblant naître tout autour d’elle, différent des plaintes des morts et bizarrement semblable ? Tendant l’oreille, la guerrière n’entendit rien d’autre que le vent mais l’impression persistait dans son cœur. Elle reprit sa course silencieuse tel l'ombre de la nuit noire.


En silence, les ombres s’amassaient pleurant celle dont l’âme prisonnière faisait échos à leurs lointains souvenirs. La première a les avoir entendue. La première lune à avoir brillée pour elles. …Bientôt…Elles ne serraient plus silencieuse à ce nouvel astre lunaire. Bientôt…

~ Temple des Envieux Arrow


Dernière édition par Leene le Mar 3 Avr - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 2 Avr - 23:19

Demeure du Jugement Arrow

L'ambiance entre les Ases n'étaient pas des meilleures, c'était le moins que l'on puisse dire. Depuis le début Alpha et Zeta ne cessait de se provoquer mutuellement. Probablement un problème de commandement. Visiblement, le guerrier à la taille surréelle, aux cheveux argentés, semblait disputer avec Aukoti, Guerrier Divin qui était le commandent des armées du nord, le titre de plus puissant. Des enfantillages, selon moi, mais qui étais-je pour me mettre dans leurs histoires. Du moment que leur attitude ne nuisent pas à nos plans, ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient.

Ils avançaient plus rapidement que moi. Il fallait dire que mon dernier combat m'avait épuisé, et je n'avais pas encore pris le temps de me reposer. Je décidais alors de m'arrêter soudainement. Les Guerriers Divins suivaient en avant, ma présence n'était donc pas indispensable pour le moment. De plus, nous ne savions pas si d'autres Marinas viendraient encore en aide aux Spectres, et il serait peut-être plus judicieux de rester en arrière, afin d'assurer une protection à une attaque qui prendrait nos armées à revers. Je me tournais vers la Déesse Athéna, qui suivait son chemin non loin de moi.

- Déesse Athéna! Permettez-moi de rester ici un moment. Nous avançons bien, mais nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle offensive de la part des Marinas ou de certains spectres restés en arrière. Je vous couvrirai à partir d'ci, cela me permettra de me reposer un instant et de récupérer de mon difficile combat contre le Kraken. Bien entendu je ne fais que proposer cette solution, si vous la jugez utile bien entendu, sans quoi je continuerai mon chemin à vos côtés.

Je baissais la tête respectueusement. Quelque chose en moi me disait que je devais maintenir ma position, que ma présence serait nécessaire à un moment ou à un autre. Je ne voulais pas que la Déesse de la Justice ne prenne ma demande comme un acte de lâcheté. Ce n'est pas la peur qui ne me permettait pas d'avancer, mais un pressentiment que depuis quelques minutes ne cessait de me hanter. J'attendais la réponse de la Déesse Athéna, afin de connaitre son opinion quant à ma proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mar 3 Avr - 20:57

~> La Demeure du Jugement


Voila bien un nom étrange pour cette prison. La Vallée des Amoureux...Peut-être que le jour où sa vie se terminera, la jeune femme se trouvera-t-elle condamnée à vivre éternellement ici bas. Mais pour l'heure, la Louve était toujours belle et bien vivante, campée fermement sur ses deux jambes, et ce malgré les deux combats qu'elle avait déjà mené.

Les doigts de la chevalière vinrent effleurer ses lèvres. l'espace de quelques secondes, lorsqu'elle s'était trouvée dans la Demeure du Jugement, elle avait ressenti la présence de Corell à ses côtés. Non pas simplement une impression, c'était bien plus que cela. C'était comme si le temps, l'espace de quelques secondes s'étaient arrêtés, permettant à leurs cosmos de se rencontrer, de se mêler.

Par ce biais, elle avait pu le revoir une toute dernière fois, être à nouveau dans ses bras, sentir la chaleur de ses bras autour d'elle. Tous deux ne pouvaient se mentir l'un à l'autre, et avant même qu'il n'ait prononcé ces mots, elle sut que ceux-ci seraient probablement les derniers qu'elle entendrait de lui. Il fallait être utopique pour croire qu'il était possible de survivre à la chute d'un Dieu. Si un Dieu était amené à tomber, il était fort à parier qu'il entraînerait son adversaire avec lui, et le Lion avait pleinement conscience de cela. Se sacrifier au nom de leur cause.
Non jamais, il pouvait en être certain, elle n'oubliera son amour, et c'est à travers elle qu'il continuera à vivre.

Sur les lieux, elle put constater que déjà les Ases poursuivaient leur route, et toujours pas de signe de l'homme à l'épaulette en forme de tête de dragon. c'était bien là sa veine. Mais un sourire vint ourler se slèvres à la vue du chevalier du Cygne. Bien qu'il soit blessé, la Louve fut soulagée de le voir en vie. Il était parvenu à abattre, non sans mal, le Général de Poséidon.

"- Je suis heureuse de te revoir Kyros, et je tenais à te remercier d'être venu à la rescousse à la Porte des Enfers. Permets moi de te féliciter pour ta victoire."

Soudain, un vent glacial d'une rare violence souffla sur les lieux, un cosmos d'une rare intensité s'étendit et les morts se mirent à hurler de terreur, tandis qu'une voix à la douce et calme intonation se répercutait dans l'ensemble des Enfers. Puis vint le tour d'un terrible rugissement à vous glacer les os. Ainsi donc Perséphone, puisque c'était d'elle dont il s'agissait venait-elle de libérer un bien sombre mal, et à cet instant, Liana songeait à son Maître, qui devait se trouver non loin de là.

*Ne t'en fais pas pour Shion, il est malin, je suis certain qu'il parviendra à s'en tirer. En tout cas, il ne fait pas bon de contrarier l'épouse du maître des lieux.*

*Tu t'attendais à quoi? Qu'elle nous ouvre les bras et nous embrasse pour nous souhaiter la bienvenue?* lança-t-elle avec une pointe d'amusement.

*Assez plaisanté, l'heure est tout de même grave.*

*Dit celui qui a commencé.*

Mais le ton redevenait sérieux, car en effet, Shadow avait on ne peut plus raison. Ils devaient se presser.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mar 3 Avr - 23:25



    => Demeure du Jugement

    Brillait avec hargne, la constellation du Lion. Rugissante dans cette voûte artificielle, elle semblait luire davantage que les autres. Athéna, pourtant, savait qu'elle était sur le point de s'éteindre. Les minutes filaient et elle avait l'impression qu'une menace encore plus grande que celle du Dieu de la Mort planait sur eux. Non, deux en réalité.
    La Déesse posa ses yeux pers sur le chevalier du Cygne. Avec douceur, elle lui répondit :

    "Tes paroles sont sages, Kyros du Cygne, tu es un homme bien avisé et observateur de surcroît. Et tout comme toi, je sens qu'un danger peut survenir n'importe où. Ce n'est pas parce que nous marchons en avant, qu'il ne faut pas regarder en arrière."

    Elle en savait quelque chose, elle qui fut trompée par la Discorde. Empoisonnée. Déposant une main sur l'épaulière du Chevalier, la Déité de la Sagesse lui offrit un petit sourire. "Si aucuns ennemis de mon père se présente à toi, rejoins-moi. Auquel cas, courage chevalier, car la route est encore longue. Mes chouettes te guideront et sauront porter ta voix en cas de besoin."

    Sur ces mots, la jeune femme à la rousse chevelure se tourna vers la Louve. Au moment où elle allait une nouvelle fois prendre la parole, un hurlement déchira le silence,pour faire longuement échos dans le Pandémonium. Faisant trembler ses fondations. Cette voix ressurgissant d'outre tombe. Ainsi donc la Dame des Saisons venait de libérer des forces obscures, un monstre puissant. Si puissant que même les Dieux le craignait. Resserrant sa poigne sur son sceptre d'or, la vierge guerrière intensifia son cosmos laissant s'échapper des volutes de poussières dorées.

    "Même si cela n'annonce rien de bon pour nous, cela prouve quelque part que nous avons poussé Perséphone dans ses derniers retranchements. Dommage qu'elle n'ait pas répondu à mon discours, à présent, je ne me montrerais pas clémente. Si elle désire jouer à ce jeu avec moi, soit, jouons."

    Athéna ouvrit les bras en croix afin de libérer un faisceau de lumière dense qui frappa les nues avec une virulence telle, que le sol frémit légèrement, comme une réponse à l'éveil de la bête. D'innombrables formes éthérées s'en détachèrent pour prendre leur envol dans la noirceur de ce Monde. L'Autre-Monde, illuminé par la bénédiction de Niké. Chouettes de lumières dispersées au delà de cette première prison. Tous n'avaient qu'à lever la tête pour observer les messagères d'Athéna évoluer avec grâce. Messages d'avertissements.

    "C'est à moi d'aller le combattre. Il est le dernier rempart se dressant sur notre chemin. Et je ne peux me permettre de vous laissez l'affronter seuls. C'est trop dangereux."

    La Déesse crut capter une réponse. Une voix qui ne faisait que susurrer son envie de vivre, de l'épauler encore. Lui qui lui avait prêté serment il y a de cela à peine une heure, voire deux. Un dévouement qui l'avait touché, un être à la beauté délicate, pareille à sa fleur totem. Celsius, le Chevalier d'Or des Poissons.

    L'enfant de la Rose. Et ce fut en son nom qu'une fois encore, Athéna brandit son sceptre : "Celsius, Saint des Poissons je viens à toi, le temps des ténèbres est révolu."-une pause-"En avant!"

    Tant de sang versé, pour rien. Athéna demandait réparation et elle n'hésiterait pas à verser le sien. Pour ses chevaliers, pour son père.

    Non pas pour abreuver les terres sordides des Enfers, mais bien rétablir l'ordre établit.

    => Seconde Prison


Dernière édition par Athéna le Ven 13 Avr - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nas Choka


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 35

Feuille de Personnage :
HP:
90/150  (90/150)
CS:
106/170  (106/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mer 4 Avr - 16:20

==> Récup de la 1ere prison

Le ciel s’embrasa. Une dalle de lumière s’ouvrit à plusieurs mètres du sol devant la Déesse et ses deux Chevaliers. La silhouette d’un Spectre se découpa dans la lueur aveuglante, d’abord ses jambes, puis son tronc et sa tête. Aussitôt fut-il passé que la porte lumineuse se referma, replongeant les Enfers dans leur habituelle obscurité, alors que le Spectre tombait et se réceptionnait sans difficulté à peine deux mètres devant Athéna.

II se releva, le sourire aux lèvres, et prit son temps pour regarder Athéna et la Chevalière qui la suivait de haut en bas, appréciant leurs formes parfaites, leur beauté saisissante. Malgré leurs armures, il imaginait sans mal à quoi elles pourraient ressembler nues. Déjà, son excitation montait. Il se lécha les lèvres, son regard passant d’une femme à l’autre, car toutes deux étaient incroyablement sexy. La Déesse était magnifique… Et la Sainte n’avait rien à lui envier, bien que Nas Choka ne puisse voir son visage. Mais quand on a un corps si beau, le visage suit forcément.

« Hummmm oui… Si belles… Si appétissantes… Laquelle de vous deux a envie que je lui donne du plaisir ?... »
Comme s’il se rendait compte seulement maintenant que les deux femmes étaient accompagnées, le Spectre tourna les yeux vers le puceau blond qui se tenait à leur côté. Il était jeune, son armure ridicule protégeant à peine son corps.

« Baisse les yeux, gamin. Elles sont à moi. Casse toi ou je te défonce.»
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Jeu 5 Avr - 0:01

Alors que j'attendais une réponse de la part de la Déesse Athéna, Liana arriva à son tour. Je l'avais simplement aperçu à l'Entrée des Enfers en plein combat, puis une nouvelle fois au Fleuve Achéron. J'étais heureux de constater qu'elle en était sortie victorieuse et en bon état, vu les combats qu'elle avait déjà mené.

- Je suis heureuse de te revoir Kyros, et je tenais à te remercier d'être venu à la rescousse à la Porte des Enfers. Permets moi de te féliciter pour ta victoire.

Je lui souriais timidement, voyant une expression totalement différente de celle que j'avais pu apercevoir le jour de notre première rencontre. La jeune Bronze avait terriblement souffert et à cause de moi. Alors que Bardamu "purifiait" le renégat Corell, Liana avait accepté de me faire confiance et de laisser le Lion subir le supplice du Scorpion. Le Chevalier du Loup avait senti chaque aiguille écarlate comme si elle les avait elle même reçu. Heureusement, tout cela n'était qu'un mauvais souvenir et tout s'était finalement bien terminer.

Je sortais de mon sommeil éveillé et je répondait finalement à le jeune femme.

- Ce n'est rien, cela c'est dû aussi à un peu de chance, j'étais revenu en arrière pour réparer les ravages du Dieu de la Mort. En sentant plusieurs Cosmos autour de vous, je ne pouvais pas rester sans intervenir! Moi aussi je suis content de voir que vous allez bien Liana. Et je dois vous féliciter également pour vos victoires.


Athéna me répondit finalement. Ma proposition semblait lui convenir. Elle pourrait ainsi avancer sans avoir à regarder toujours derrière afin d'éviter d'être prise à revers. Tant que je serais ici, personne ne passerait.

- Si aucuns ennemis de mon père se présente à toi, rejoins-moi. Auquel cas, courage chevalier, car la route est encore longue. Mes chouettes te guideront et sauront porter ta voix en cas de besoin.

- Je vous remercie Déesse Athéna! Et comptez sur moi pour vous rejoindre dès que plus aucun danger ne se présentera.


C'est à ce moment qu'un hurlement bestiale retentit dans tous les Enfers. Quoique ce soit, cela ne représentait rien de bon pour les Saints et les Ases. Cependant, et malgré une légère appréhension qui puisse apparaitre parmi nous, la Déesse de la Sagesse restait confiante et voyait même un point positif dans tout ça.

- Même si cela n'annonce rien de bon pour nous, cela prouve quelque part que nous avons poussé Perséphone dans ses derniers retranchements. Dommage qu'elle n'ait pas répondu à mon discours, à présent, je ne me montrerais pas clémente. Si elle désire jouer à ce jeu avec moi, soit, jouons.

Vraiment, plus je passais de temps avec Elle, et plus ma confiance augmentait. Elle se battait à nos côtés pour nous apporter la victoire, il était tout simplement impossible de perdre tant que son Cosmos nous guiderait.

Alors qu'Athéna s'apprêtait à partir, accompagnée de Liana, un Spectre apparut de nulle part leur barrant le passage. C'etait un être des plus louche et étrange, même Raïmi du Ver ne me semblait pas si étrange comparé à ce nouveau venu. Il nous parlait avec une arrogance digne d'un guerrier voyant déjà sa victoire avant même que le combat ne commence. Ce n'était pas la première fois que je rencontrais un homme faisant preuve de la même arrogance, et ils avaient tous perdu. Il se dirigea finalement à moi, me menaçant, rien d'étonnant après tout, mais j'avais plutôt l'impression de le gêner! Simple impression?

- Baisse les yeux, gamin. Elles sont à moi. Casse toi ou je te défonce.

La seule personne devant qui je baissais les yeux était Athéna et en signe de respect. Jamais je ne me rabesserais de la sorte devant lui. Je préférais plutôt utiliser le sarcasme pour lui répondre. Bardamu m'avait déjà initié à cet art, il était temps de le mettre en pratique.

- Je te remercie de te soucier de moi Spectre! Il est vrai que regarder ta tronche affreuse peut provoquer un choc psychologique à beaucoup de monde, mais je ne suis pas aussi faible que tu penses le croire! De plus, si tu veux me défoncer, comme tu le dis, et bien je ne t'empêcherais pas de tenter, mais je ne partirai d'ici sois en sûr.

Si il voulait se battre, alors j'étais fin prêt au combat. Et ainsi, Liana et Athéna pourrait poursuivre leur chemin sans perdre plus de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Jeu 5 Avr - 15:57

Il y avait des choses qui, même ne temps de guerre, ne changeaient pas. Kyros du Cygne restait toujours le même: quelqu'un d'effacé, nullement habitué à être entouré de monde. Lorsqu'elle vit le sourire timide qu'il lui adressa, elle ne put qu'y répondre, se promettant qu'une fois ce conflit terminé, elle chercherait à apprendre à le connaître, et qui sait, peut-être finiraient-ils par devenir amis. Le vouvoiement dont il la gratifia la fit quelqu epeu tiquer, mais elle mit cela sur le compte de la trop grande timidité du Saint.

"- Je te remercie pour tes félicitations, mais je n'ai fait là que mon devoir et ce pour quoi nous avons été entrainé. Et s'il te plait Kyros, ne me vouvoies plus. Ne sommes nous pas frères d'armes après tout?"

Athéna prit alors la parole, approuvant les propos du chevalier de bronze. Ainsi donc, il resterait en arrière pour défendre cette ligne et permettr eà la Déité de poursuivre sa route sans gène. Le savoir seul pour assurer cette fonction laissa le Demoiselle perplexe. Bien qu'elle ne doutait pas des aptitudes du jeune homme, il était évident qu'il ne pourrait jamais contenir plusieurs ennemis. Il fallait que quelqu'un reste à ses côtés pour l'épauler dans cette tâche, ce que celle qui répondait autrefois au nom de Jaïna, acceptait volontiers. Aussi, s'apprêtait-elle à prendre la parole pour en faire part à sa Déesse lorsqu'elle entendit un grognement sourd monter de la gorge de son compagnon à quatre pattes.

*Qu'y a-t-il Shadow?*

*Je pense qu'il va à nouveau falloir sortir nos crocs mon Elue.*

A peine le loup eut-il prononcé cs paroles que le ciel, ou tout au moins ce qui était considéré comme tel, s'embrase pour créer une porte lumineuse, laquelle s'ouvrit pour laisser passer un Spectre.

*Beurk qu'il est laid.*

Cette remarque de sonc ompère amena un sourire aux lèvres de Liana qui vint instinctivement se placer face à sa déesse pour la protéger des sombres intentions du serviteur infernal. Autant dire qu'à la façon dont il se pouléchait les babines, en les détaillant sans la moindre vergogne toutes deux, ne fut guèr edu goût de la louve, qui n'eut aucun mal à déterminer le profil psychologique, qui ressemblait en tout point à celui du pervers psychopathe, de ce nouvel ennemi.

*Je n'aime pas la façon qu'il a de vous regarder.*

Les poils du loup s'étaient hérissés tandis que son grognement n'avait plus rien de sour sà présent et devenait bel et bien menaçant à l'encontre du sinistre individu. Les mots qu'il eut pour Kyros déplurent fortement à sa soeur d'arme, mais fut ravie de voir le Saint sortir de sa réserve pour faire preuve d'ironie à l'encontre du malotru. Le bras de Liana se tendit en direction du Cygne sur l'épaule duquel sa main se posa.

"- Je te remercie pour ton soutien Kyros, mais je suis certaine que tu ne m'ne voudras pas si je me charge de lui. Ma Déesse, je suis désolée, mais je crois que vous allez devoir poursuivre seule."

Le regard azuré de la chevalière se porta sur le Spectre qu'elle se mit alors à détailler. Autant le dire, l'énergumène qui lui faisait face tenait plus du cadavre en décomposition qu'à un homme.

"- Je me demande bien ce que tu peux connaître du plaisir. a mon avis pas grand chose. En tout cas, une chose est sûre: t'es vraiment pas beau. Aller viens, je t'attends. Ne me dis pas que tu as peur de combattre une femme tout de même, car plus elle te résiste plus est t'excite, n'est ce pas? Et c'est exactement ce que je compte faire, alors amène toi."

Dit-elle en tendant la main devant elle, avant d'agiter celle-ci pour faire signe à l'avorton d'approcher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Jeu 5 Avr - 17:31



    Quel immense courage animait sa Chevalerie! Qu'elle était fière de ses hommes et de ses femmes qui se battaient à ses côtés, pour sa cause, pour ce qu'elle croyait juste. Oui, rien n'était plus important pour elle que l'harmonie et la paix. Bouclier de l'Humanité, Athéna se dressait une fois encore contre leurs ennemis.
    Innombrables, il lui semblait qu'ils n'auraient de cesse de se réveiller selon le bon vouloir de ces ignorants qui en avaient cure de respecter l'ordre établit. Éris et Arès, habiles démiurges de cette sordide mascarade, tiraient les ficelles en coulisse pour l'une, et faisait se répandre le sang, pour l'autre. Atteins par la folie des grandeurs, ces déités ne manqueraient pas de goûter à la vengeance de la Sagesse.
    Elle ne pouvait tout de même s'empêcher de ressentir une once de pitié pour l'épouse du Roi Infernal, il était dommage que cette dernière n'ait choisit la voie du discours. Bardamu s'y était essayé, sans avoir réussit. Le résultat était là : son âme errait quelque part entre deux eaux. Craignant de ne pouvoir ramener ses Chevaliers morts au combat, la Déesse usait de son énergie cosmique afin de solliciter Niké. Sa bénédiction irradiait encore le ciel alourdie par un nuage noir, qui dissimulait les constellations restantes.

    Concentrée sur ce qu'elle s'apprêtait à entreprendre, Athéna suspendit ses gestes quand un Spectre fit son apparition à quelques pas d'elle. L'expression de son visage ne changea pas quand la jeune femme le considéra un moment. Ses yeux pers ne trahissaient nullement, la colère grimpant en son sein. Car oui, les paroles de cet être hideux ne manquèrent pas d'irriter la vierge Déesse. Peu à peu, sa silhouette se nimba d'une douce lumière d'or, avant de se muer en vent impétueux. Dans ce ballet formidable, ses cheveux écarlates s'envolèrent au gré de cette véritable bourrasque de cosmo-énergie pure. D'un geste brusque, la déité brandit son sceptre dans la direction de cette Bête informe, le soulevant de terre par sa simple pensée. Balloté selon son bon vouloir, contraint à subir le courroux de la Déesse de la Tactique Guerrière, l'homme, s'il s'agissait bel et bien d'un homme, se vit propulser contre la roche.
    Dans un formidable choc qui résonna longuement, sable et poussière se levèrent pour créer un rideau opaque, cachant cette monstruosité à leur vue. Un temps seulement.

    «Saches, Spectre qu'aucun homme n'est parvenu à poser la main sur moi. Personne. Ceux s'y étant essayé, je les ais anéantis.» Son regard, flamboyant, se posa sur cette masse noire et courbée qui se détachait du nuage ocre. La tête baissée vers le pion de Perséphone, elle l'observa avant de pointer un doigt inquisiteur vers lui. Par ce geste, les chaînes invisibles qui s'étaient enroulées autour de sa personne se révélèrent. Il aurait beau se débattre, ce serait vain.

    «Je suis Athéna, Déesse de la Sagesse et de la Guerre! J'ai façonné les premiers hommes à partir de la glaise et du feu de Prométhée! Ce que j'ai sous les yeux est très loin de cette perfection que nous avions pu obtenir. Non, tu es une abomination. Un être torturé et malade, mélange de dépravation et de soif insatiable de sang. Pauvre âme... Puisse Liana, Sainte du Loup, expier tes fautes, et te libérer.»

    Une lueur de tristesse passa furtivement comme une ombre dans ses prunelles enflammées par la colère. Sans le toucher, Athéna ordonna à ce corps désarticulé de se relever, mais l'obligeant à garder l'échine courbée. Ployant sous le poids de sa paume, le malheureux fut une nouvelle fois soulevé hors du sol. Là, plaquant sa main sur sa gorge, elle planta le bout de ses doigts profondément dans sa chair, pour l'étouffer. Yeux dans les yeux la Déesse put y lire tout le plaisir qu'il ressentait en cet instant. Un mince sourire étira ses lèvres. Il était répugnant. Tellement souillé.

    «Η ευλογία της κουκουβάγιας άψογη »

    La Bénédiction de la chouette blanche. Athéna avait prit soin de détacher chaque mot. Chaque syllabes.
    Pour libérer sa toute puissance. Ainsi donc, l'énergie qui se dégagea de sa personne ne fut pas adressée à la monstruosité mais bel et bien à Liana qui fut investie d'une faveur divine. Une douce chaleur devait l'envahir.

    Chaque fibre de son être devait répondre à l'appel de sa Déesse. Rentrer en résonance. À l'unisson.
    Toujours son regard rivé vers l'ignoble individu, Athéna le rejeta à ses pieds. Avant de commencer à repartir dans la direction de la deuxième prison.

    «Bonne chance chevaliers. Oh... et très cher Spectre, il est bien dommage pour toi mais saches que tu ne pourras poser tes mains sur elle. Au risque de te voir cent fois tourmenté par le feu de Niké. Si tu t'avises de le faire, ces chaînes qui t'entravent te rappelleront à leur bon vouloir! Elles paralysent tes sens. Tu ne ressentiras plus rien, pas même la douleur que tu aimes tant t'infliger.»

    Ainsi était la volonté de la Déesse. Elle aurait put porter un jugement plus... expéditif, mais elle n'était pas son père, et elle jugeait bon de jouer sur ce qu'elle avait put entrevoir : privé de tout plaisir, de ses sens, il ne ressentirait plus rien.

    Aucuns plaisirs.

    Rien. Le néant le hantera jusqu'à son trépas.

    Ainsi était la volonté de la Déesse. Bien paradoxal, n'est-il pas?
    Ses traits se détendirent. Regardant au delà de cette noirceur, Athéna pouvait sentir un parfum familier. Celui des roses.

    Quelque part, l'une des chouettes éthérée alla frôler de son aile diaphane, le corps sans vie du Chevalier d'Or des Poissons. L'exhortant à s'éveiller. Lui, ainsi qu'un autre ayant sombrer dans la tristesse. La perte d'un être cher.

    Il était temps que ces deux là se réveillent et reprennent le chemin de la Guerre. Chemin menant à l'équilibre du Monde.

    => Seconde Prison.
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Nas Choka


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 35

Feuille de Personnage :
HP:
90/150  (90/150)
CS:
106/170  (106/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Ven 6 Avr - 20:14

Poings sur les hanches, le Spectre observait la Déesse s’en aller, royale dans son armure, elle en imposait. Elle l’avait quelque peu maltraité, mais pas grand-chose au final. Il y avait eu bien plus de plaisir que de douleurs.

« Y’a pas à dire, j’adore les femmes de pouvoir. Tu es bien la fille de ton père, poupée ! Je te ferais bien ravaler tes mots, mais j’pense pas que j’y arriverai. J’suis pas complètement débile. »

Le Spectre se retourna et fin un grand sourire à Liana. Il s’approcha d’elle, au plus près de la jeune femme, afin qu’ils se fassent face, mais surtout pour qu’il puisse humer son doux parfum avant le combat. Fermant les yeux, il respira l’odeur de la jeune femme. Mais étonnamment, son sourire se transforma en grimace, comme s’il était subitement dégouté par ce qu’il avait respiré. Il fit un pas en arrière, ses yeux envoyant des éclairs.

« QUOI ??!! T'es plus vierge ? Beark, aucun intérêt… J’te laisse en charpie à mes potes de derrière. »

Le Spectre leva un doit au ciel, bras tendu. Il abaissa vivement son bras, non pas tourné vers Liana, mais vers son compagnon Cygnus. Le gamin n’avait pas baissé les yeux. Pire encore, son cosmos l’entourait. Il était prêt au combat.

« TOI, tu me gonfles. Y’a un moment où faut respecter ses ennemis, surtout quand ils sont aussi beaux que moi. Tu vas morfler ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Dim 8 Avr - 11:22

-Je te remercie pour tes félicitations, mais je n'ai fait là que mon devoir et ce pour quoi nous avons été entrainé. Et s'il te plait Kyros, ne me vouvoies plus. Ne sommes nous pas frères d'armes après tout?

D'un geste de la tête j'acceptais cette requête. Je tenterais à partir d'ici de ne plus la vouvoyer, ce qui ne serait pas une tâche facile pour moi. Il m'était très difficile de créer des liens avec les autres. Mon Maître et Bardamu avait été les quelques exceptions dans ma vie quant à ce sujet délicat pour moi qu'était les relations humaines. Cependant, je ferais le nécessaire pour commencer à tutoyer le Chevalier du Loup. Et si nous survivions à cette guerre, j'apprendrais à la connaitre mieux. Je me devais encore de la compenser pour la souffrance qu'elle avait dû endurer par ma faute, même si techniquement, celui qui en avait été la principale cause avait été Bardamu, mais c'était bien moi qui l'avait convaincu à rester à l'écart et souffrir cette rude épreuve que le Lion avait dû endurer.

La Déesse Athéna quant à elle semblait bien peu satisfaite par les paroles du Spectres et elle lui montra l'écart de force et de pouvoir qui existaient entre eux. Le faisant virevolter dans les airs, déplaçant son corps au gré de ses envies, le Spectre fut littéralement vaincu sans avoir pu réagir. D'ailleurs, il se rendit vite compte qu'il ne pourrait rien face à la Déesse de la Guerre.

- Y’a pas à dire, j’adore les femmes de pouvoir. Tu es bien la fille de ton père, poupée ! Je te ferais bien ravaler tes mots, mais j’pense pas que j’y arriverai. J’suis pas complètement débile.


Athéna passa alors. Il ne restait plus que Liana et moi pour affronter ce Spectre. Il était hors de question de laisser la jeune fille l'affronter, je décidais donc que ce serait à moi. Mais en valait-il vraiment la peine? Il était déjà fortement blessé. Représentait-il encore une menace pour nous? Mais même si ces questions me hantaient, Liana dissipa tous mes doutes, ne me laissant même pas le choix. Elle s'interposa entre nous, décidée à l'affronter. Une flamme dans ses yeux s'étaient allumées. Le loup avait choisi sa proie et mon Maître m'avait dis jadis qu'aucun prédateur ne se mettait entre une meute de loup et sa proie, sans quoi ils passeraient à être eux-même des proies.

- Je te remercie pour ton soutien Kyros, mais je suis certaine que tu ne m'en voudras pas si je me charge de lui.

Ma réaction fut de surprise et je n'allais pas laisser cela se produire, mais...

- Hors de question, je...

Nos regards se croisèrent, me laissant apprécier le désir morbide qu'elle ressentait à le vaincre, lui! Ce n'était pas quelque chose que je pouvais comprendre, mais je me décidais à lui laisser sa proie, si c'était vraiment ce qu'elle voulait, je lui devais bien ça.

- Très bien! Je vous...te le laisse! Mais fais bien attention à toi.


Cependant, le Spectre ne l'entendait pas de cette oreille, refusant le défi de Liana, se retournant contre moi. Pourquoi donc ce changement d'attitude? Avait-il été vexé par ma réponse, si oui tant mieux, ou bien me croyait-il plus à sa portée, car il fallait bien le dire, j'étais pire état que le Chevalier du Loup.

- Désolé Spectre, mais je ne tiens pas à m'immiscer entre un loup et sa proie. De plus, je ne pense pas avoir quoique ce soit à gagner avec ce combat, étant donné ton état! Ce n'est pas comme si tu représentais un réel danger pour le groupe qui suit devant nous! Tu as déjà un adversaire, et crois-moi, il ne te sera pas facile de la convaincre du contraire.

À moins que Liana abandonne l'idée de l'affronter, ce Spectre ne serait pas mon adversaire. Si jamais le loup préférait suivre notre Déesse, alors il ne me resterait pas d'autre choix que de lui faire mordre la poussière. Je laissais la décision entre les mains de la jeune fille, après tout, je lui devais ça et plus encore.


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Lun 9 Avr - 10:30

S'il y avait bien une leçon que Liana venait d'apprendre, c'était qu'il ne fallait nullement mettre Athéna en colère. En effet, le divin châtiment de la Sagesse venait de s'abattre sur le Spectre, tel un couperet. Le voila qui était prévenu quant à la conséquence de ses actes à venir, tandis que la jeune femme ressentait le cosmos de la divinité l'enveloppait, faire corps avec elle, pour lui accorder sa faveur et sa protection. Lorsque sa déesse quitta les lieux, la louve était d'autant plus déterminer à abattre l'opportun.

L'affreux, d'ailleurs se décida à lui accorder toute son attention. Approchant d'elle, (allons jusqu'à dire qu'il la collait), le regard émeraude de la demoisselle, où on ne décelait pas la moindre trace de peur, se planta dans les blanches iris de son vis à vis. Une forte inspiration de la peur de l'affreux, et le sourire mauvais qu'il affichait se transforma en une grimace dégoûtée, et la cause, elle la comprit rapidement: n'étant plus vierge, elle perdait tout intérêt à ses yeux.

A cette déclaration, le jeune femme partit dans un éclat de rire avant de lancer à l'intention de l'individu, après qu'il eut défié Kyros, visiblement en désespoir de cause:

"- Je vois, seules les vierges ont quelque intérêt à tes yeux, car ne disposant de nul point de comparaison, elles ne sont que peur. Ainsi donc, tu ne serais qu'un pleutre."


Le Cygne avait protesté lorsque la chevalière lui avait demandé de la laisser s'occuper du serviteur infernal, mais un regard de celle-ci en sa direction avait suffit à le dissuader. Ses yeux brillaient d'un désir d'en découdre à nouveau, d'autant qu'elle savait pertinemment que des deux, s'était elle qui était en meilleur état. Aussi avait-il fini par acquiescer, et même lorsque l'infernale engeance le défia, son confrère campa sur ses positions, abandonnant ce sinistre individu à la chasseresse, qui jubilait de voir

"- Il semblerait qu'il n'y ait que moi qui ait envie de toi ici. N'es-tu pas honoré qu'une femme telle que moi t'accorde pareille faveur? Hum...Après tout cela doit être tout nouveau pour toi: être désiré. Te voilà coincé ici avec nous, tu ne peux nullement aller de l'avant, alors je réitère ma proposition: ramène toi."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chronos


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 1949
Armure : Cloth de l'horloge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Mer 11 Avr - 13:33

Arrow Demeure du jugement (post. de récupération)

Cinq heures venaient de s'écouler depuis notre assaut dans les enfers. Nous avons certes eu une avancée plutôt rapide au départ, mais, bon, je ne sais pas si cela continue encore. Je sens des cosmos exploser tout autour de moi, et d'autres qui disparaissent peu à peu. J'ai perdu beaucoup trop de temps depuis que j'ai vaincu Sylphide, et pourtant j'ai toujours ma blessure au niveau de la poitrine qui me ronge. Maudit poison!

*Faites attention Chronos!*


Je repris immédiatement mes esprits au son de la voix d'Elias. Sans vraiment y faire attention mes pas m'ont dirigés vers la première prison qui devait être probablement la fameuse vallée des amoureux. Malgré le nom de la prison, il ne faut tout de même pas oublier que nous sommes dans les enfers et que peu importe le nom des lieux il y aura toujours un piège ou une horreur qui nous attend. Un énorme pont apparut alors sous mes yeux reliant sans aucun doute l'entrée de la vallée des amoureux à la prochaine prison. Mais, ce qui retint le plus mon attention n'était pas le pont en lui-même, ni le paysage lugubre qui se présentait sous nos yeux depuis le pont. Non ce qui m'interpella était les nombreux cosmos présent encore dans ces lieux venteux. Trois cosmos pour être exacte et parmi ces trois il y en avait un que j'ai pu reconnaître aussitôt: le cosmos du jeune Kyros.

*Il est toujours en vie ça me soulage. Allons voir qui sont les deux autres!*
*On est un peu obliger de toute façon si on veut se rendre de l'autre côté.*

Je ne pris pas la peine de répondre à cette remarque de la part de Dark et j'ai continué mon chemin tout en faisant à ne pas tomber en-dessous à cause de ce vent assez violent, sinon l'aventure se terminera ici pour moi. Arrivant enfin près des cosmos se tenant sur le pont je peux discerner qui sont les personnes. J'ai aussitôt reconnu Kyros qui se tient près d'une des nôtres, hélas son armure ne me dit rien pour le moment, quant au dernier lui était un des serviteurs d'Hadès. Je ne sais pas de quoi ils pouvaient parler, mais, en les voyant ainsi j'ai conclus que la jeune sainte souhaitait affronter ce spectre... enfin, est-ce un spectre ou un de ses morts-vivants des enfers?

Chevalier Kyros! Ravis de vous revoir en vie... je suis désolé mon combat face au spectre de la victoire a duré un peu plus longtemps que prévu. Lui annonçais-je une fois à ses côtés avant de rependre en regardant dans la direction de l'adversaire. Quelle est cette... chose?

Pas vraiment sympathique comme manière de qualifier une personne, mais, c'est le seul mot qui me venait en tête en le voyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Sam 14 Avr - 13:17

==> Demeure du jugement

Les Enfers défilaient autour d'elle tandis que son cosmos bienveillant rayonnait avec force, envoyant les âmes en sommeil. Un simple sursis doux et délicat. Toute la finesse de la féline d'Asgard. la belle nordique avançait ainsi, son corps enveloppé d'une robe claire mettant en valeur ses courbes harmonieuses en plus de son armure et du manteau de plumes.

Dans cet étonnant ciel de nuit, les constellations brillaient toujours, portant les espoirs de la déesse Athéna et des dieux jumeaux. Les frères et soeurs se soutenaient ou se déchiraient...

Freyja ferma un instant ses longs yeux de jade, laissant son cosmos reconnaître ceux qui étaient devant elle et la vaillante Ceridwen.

Energies venant du Sanctuaire, trois guerriers...

Et un être au cosmos aussi malsain qu'obsédé...


Un sourire sur les lèvres de la déesse, retrouver un peu de vie en plus de ces chers Ases lui ferait le plus grand bien. Et là où se trouvait des spectres se trouvait également le chemin pour rejoindre Perséphone.

Elle accéléra alors la pas toujours escortée d'Amour et de Tendresse ainsi que de la blanche dragonne avant d'enfin déboucher dans la Vallée des Amoureux.

Ainsi même aux Enfers, on aspire au bonheur et à l'amour... Quoi de plus naturel même les spectres peuvent aimer.

Un autre pas et elle ne tarda guère à découvrir les trois saints. Deux hommes et une femme accompagnée d'un loup.

Le merveilleux regard de la Vane se reporta sur l'animal qui était bien différent des autres loups. Un sourire tandis qu'elle songeait à Samiel le loup d'Asgard qui se trouvait bien loin à l'avant. Puis ce fut vers l'espèce de cadavre ambulant que son regard se porta...

Une lueur de surprise dans son regard avant qu'elle ne s'avance vers les trois guerriers, se présentant d'une voix douce et limpide.

- C'est une joie de rencontrer enfin un peu de vie en ces terres...

Un regard vers la dragonne qui se tenait encore en retrait, elle avait du avancer un peu vite, avant d'embraser légèrement son cosmos.

- Bonjour chevaliers de la déesse Athéna, je suis Freyja, déesse de l'Amour et la Fertilité. C'est votre oeuvre ça ?

Elle étendit le bras vers le spectre au visage scarifié se demandant ce qui avait pu arriver à cet homme pour le mettre en un tel état. La blonde nordique était une déesse bienveillante même si elle n'hésitait pas frapper lorsqu'il le fallait.

- Ou ce malheureux souffre d'une grave infection voire pire.

Le regard de Freyja exprimait toute l'aversion que lui inspirait Nas Choka. Ce qu'il dégageait ne faisait que renforcer la fureur de la déesse de l'Amour même si elle n'avait pas le temps de s'occuper de son cas, elle comptait bien lui jouer un de ses tours...

- Dis-moi spectre, nous ne sommes pas des lâches nous en prenant à des cadavres ambulants, aimerais-tu que je te guérisse avant ?

Question qui pouvait paraître idiote mais la déesse allait voir s'il apprécierait la proposition.

Son cosmos s'étala un instant autour du spectre dont les blessures guérirent si efficacement qu'il ne tarda plus à ressembler à un belâtre aux boucles blondes et à l'expression la plus candide que l'on puisse trouver. Genre illustration bien mièvre, manquait plus que les petites fleurs autour pour parachever le tableau. Bref, tout le contraire de ce qu'il affichait juste avant...

Freyja prenant un miroir lui renvoya son reflet. Puis, se tournant vers les saints.

- Je cherche votre déesse, je devais la retrouver avant qu'elle ne se rende aux Enfers. Malheureusement, j'ai eu quelque contretemps...

Elle se tut ensuite attendant les diverses réactions.

[HRP : ce n'est qu'un effet de rp, Nas Choka, tu retrouveras ta "beauté initiale" dès que tu le veux.]
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   Sam 14 Avr - 14:20

Le temps commençait à se faire long. Nas Choka ne répondait toujours pas au défi de Liana, qui n'abandonnerait pas aussi facilement sa proie. Cependant, le Spectre semblait redouter quelque chose en elle, ou tout simplement disait-il vrai et elle ne l'intéressait pas?

Quoi qu'il en soit, nous étions dans une impasse pour le moment. Néanmoins, le silence du Spectre et son refus à combattre le Chevalier du Loup donnerait au moins à cette dernière la possibilité d'avancer et de rejoindre Athéna. Quant à moi, je n'allais nulle part à partir de cet endroit.

La situation devint encore plus compliqué pour le Spectre lorsque que le Chevalier des Gémeaux apparut à son tour. Il avait livré un combat, c'était parfaitement visible, mais n'avait pas blessures sérieuses. C'était un soulagement. Il pourrait ainsi continuer d'avancer et prêter main forte à ceux qui étaient déjà partis devant. Néanmoins, il resta stupéfait en voyant le Spectre devant lui.

- Chevalier Kyros! Ravis de vous revoir en vie... je suis désolé mon combat face au spectre de la victoire a duré un peu plus longtemps que prévu. Quelle est cette... chose?

Je lui répondais alors, afin de le mettre au courant des derniers évènements.

- Je suis également soulagé de vous savoir en vie Chevalier Chronos et surtout d'aplomb pour la suite. Mon état laisse plus à désirer que le votre.

Je me grattais la tête, un peu gêné. Mais il était vrai que entre nous trois, j'étais le plus affaibli, raison pour laquelle, Nas Choka, avait probablement jeté son dévolu sur moi.

- Quant à cette chose, il s'agit d'un Spectre! Il veut nous barrer la route mais refuse d'affronter Liana! Je pense qu'il serait préférable que vous suiviez votre chemin Chevalier. Notre première ligne aurait grand besoin de votre aide j'en suis certain. La Déesse Athéna est déjà partie, vous ne devriez pas tarder à la rejoindre.

C'est un ce moment qu'un Cosmos Divin apparut derrières nous. Je me retournais afin de voir avec mes propres yeux l'origine de cette puissance si omniprésente et douce à la fois. Un léger sentiment glaciale m'envahissait également, me rappelant les contrées gelées de l’Arctique.

- C'est une joie de rencontrer enfin un peu de vie en ces terres...

La femme qui se tenait maintenant auprès de nous ne tarda pas à se présenter, ne laissant plus aucun doute sur son identité et sur son rang.

- Bonjour chevaliers de la déesse Athéna, je suis Freyja, déesse de l'Amour et la Fertilité. C'est votre oeuvre ça ?

Je fus le premier à répondre. Je me courbais légèrement en signe de respect, puis répondit à sa question.

- Déesse Freyja! C'est une honneur de vous rencontrer! Je me nomme Kyros, Chevalier du Cygne. Je vous remercie pour votre aide et doit vous avouer que nous n'avons rien à voir avec l’apparence de ce Spectre.

C'était tout de même assez amusant que tout le monde se pose la même question. Mais cela devait l'être moins pour le Spectre. Néanmoins, jusqu'à ce qu'il puisse en montrer la preuve, aucun respect à son égard ne serait démontré, qui plus est, après les paroles qu'il avait eu à l'encontre d'Athéna et de Liana.

La Déesse Freyja se dirigea vers le Spectre, lui demandant si il désirait qu'elle le guérisse. Parlait-elle sérieusement? Je ne le savais pas vraiment, mais après avoir déployé son pouvoir, l'apparence de Nas Choka changea comme du jour au lendemain. Il n'était pas certain que le Spectre puisse apprécier ce joli tour de passe passe, même si il semblait bien que cela ne soit qu'une illusion. Quoiqu'il en soit, La Déesse nordique se tourna une nouvelle fois vers nous, afin de demander où se trouvait Athéna en ce moment.

- Je cherche votre déesse, je devais la retrouver avant qu'elle ne se rende aux Enfers. Malheureusement, j'ai eu quelque contretemps...

- Elle était encore ici il y a peu - répondais-je. Si vous continuer votre chemin vous devrez être capable de la rejoindre. Nous couvrirons votre avancée.

Deux Déesses étaient à présent aux Enfers pour libérer Zeus. Notre victoire semblait se faire de plus en plus probable, mais ce qui nous faisait défaut était le temps, et la constellation du Lion venait de s'éteindre à l'instant. Il nous fallait faire vite et nous ne pouvions pas perdre plus de temps avec ce Spectre.

- Que fais-tu Spectre? Tu les laisses passer ou tu affrontes Liana? Tu n'as pas énormément de solutions...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Enrôler les âmes en peine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enrôler les âmes en peine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Vallée des Amoureux-