RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Colisée - L'armée d'Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Damon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 342

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Colisée - L'armée d'Athéna   Mar 20 Déc - 15:54

Arrow Temple du Taureau

C’était les débuts d’une guerre sans précédent, et lui était aux premières loges. Il allait y prendre part. Même, il était sur la ligne de front. Les ordres du général des armées avaient été très clair, indiscutables. Pour que toute l’armée soit opérationnelle pour rejoindre les enfers, il fallait rejoindre le légendaire Colisée, avant les temples du zodiaque.

Le saint d’argent n’avait pas perdu une seule seconde – se contentant pour une fois d’obéir – il avait quitté le temple du taureau en quelques instants avant de finalement revenir ici. Il se souvient encore de la fois où il a foulé cet endroit en tant que saint, lorsqu’il est revenu pour voir son maître, le seigneur Albafika. Celui-ci avait été bravement envoyé pour faire une reconnaissance en plein territoire ennemi. Connaissant son maître, celui-ci en profiterait pour faire du nettoyage. Comme seul cadeau il lui avait laissé cette rose rouge qui n’avait toujours pas éclot. Il la cala sur sa poitrine, contre son cœur. Ainsi il comptait ressentir la présence de son maître jusqu’à la fin.

Il foula le sol du Colisée en premier. Les tribunes étaient encore délabrées, mais c’est pourtant ici que bon nombres d’apprentis venaient se disputer les armures libres se trouvant en Grèce. Ce n’était pas son cas, mais il aurait aimé ressentir un jour ces combats. Il ne le pourra plus jamais et ce n’est pas pour un mal : maintenant il avait l’armure d’argent du lézard.
Ce lieu de vie était désert. Sans doute que les apprentis et autre non combattants étaient à Rodorio ou les alentours ; la guerre était déclarée, les citoyens devaient se mettre à l’abri. A voir simplement ce ciel d’habitude si bleu et étincelant sombrer sous un voile de nuage noir et menaçant, on sentait que quelque chose se tramait. Quelque chose de mal ; c’était tout un symbole.

Et c’était à eux, saint de l’espoir, de faire tout leur possible pour rayer ce mal qui menace la terre. Faire encore mieux qu’à Boston, faire encore mieux que jamais. Rayer les forces obscures qui tentent de s’emparer de la terre, qui veulent s’emparer de la tête d’Athéna.

Ils avaient une mission de la plus haute importance. Tous. Et Damon était le premier sur les lieux ; le Colisée allait bientôt accueillir l’armada d’Athéna.



Dernière édition par Damon le Mer 21 Déc - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Mer 21 Déc - 10:54

Arrow temple du cancer

Le saint de l' espoir sorti de sa pièce pour se rendre devant son entrée, il scruta de ses yeux l' horizon et serra les poings alors que l' heure de la vengeance allait sonner comme l' avait souligné si clairement le dieu Apollon. L' invasion massive du sanctuaire sur les enfers devait être un juste retour des choses sur le passé, maintenant il allait leur en coûter très cher pour toutes ses vies humaines gaspillées si injustement.

Regardant brièvement vers le colisée, Urio ressentit qu' Athéna, Shion et le chevalier d' or du Verseau était encore là, retenu par un autre marina...Et le général de Scylla non loin de là. Enfin, désormais, il était temps de se ranger sous la bannière d' Athéna et de purifier ses actes par d' autres actes de bravoures, d'héroïsme. Oui, il le fallait.

Il descendit donc toute les marches menant vers ce colisée monumentale, lieu d' entraînement intensif, de mort tragique et d' obtention d' armure pour les plus chanceux. En cet instant tragique, un seul chevalier s' y trouvait déjà et ce chevalier était celui qu' Urio avait vu chez Aldébaran, le chevalier d' argent du Lézard. Aucun apprentis chevaliers pour le moment ou aucun autre chevalier en faction alors que la guerre venait d' être déclarée. Cela aurait dû être tout le contraire par ici. L' excitation, un brouara inpensable par des paroles incessantes, des craintes justifiées.

Bonjour chevalier d' argent. dit calmement Urio.


Une simple phrase de courtoisie qui pouvait en laissait place à une autre pour installé la conversation entre deux personnes. Libre à lui de vouloir prendre part à la discussion. Peut-être avait-il des craintes, des peurs quand à leur nouvelle mission ordonné par Marcus, le général en chef des armées ?


Dernière édition par Urio le Jeu 22 Déc - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Mer 21 Déc - 18:52

Arrow Les 5 pics

Les petits grecques qui auraient lever le nez au ciel auraient put apercevoir un nuage dont la couleur était singulière par rapport à celle des autres. Mais peut être est ce qu'un dieu veille sur cet étrange moyen de locomotion, car personne ne le vit. Car oui, aussi étrange que cela puisse paraitre, c'était effectivement un moyen de transport qui actuellement transportait trois personnes.

La première était Liana de la louve, une chevalière de bronze qui avait un lien avec le second, et ce n'était pas que de l'amitié. Le second était un homme dont les vêtement étaient couvert de sang, totalement maculés et dont la couleur était indéfinissable, c'était Corell, un chevalier d'or ayant momentanément rejoint les forces obscures. Enfin, le troisième était originaire du Japon, il portait une armure d'or, celle du capricorne., c'était Tsurugi, propriétaire du nuage magique.

Arrivé en vue du sanctuaire, le nuage amorça sa descente en réduisant drastiquement sa vitesse de vol. Tsurugi dirigea son véhicule vers l'entrée du sanctuaire pour finalement l'arrêter.


- Allez, tout le monde descend.

Liana et Corell descendirent tandis Tsurugi continua son chemin pour aller dans cette fameuse arène où Athéna leur avait donné rendez-vous. C'est après quelques minutes qu'il découvrit finalement cet endroit circulaire qu'il vit pour la première fois.

- Alors nous avons bel et bien une arène au sanctuaire, fabuleux.

Il faut dire que le japonais que connaissait rien du sanctuaire, si ce n'est que la maison du taureau, la sienne et celle du grand pope. Soit, le saint avait pour ainsi dire rien vu du lieu qu'il protégeait, et la découverte de cette arène était là pour lui rappeler qu'il avait vécu en Chine durant les sept dernière années contrairement à la plupart des chevalier d'Athéna qui avaient passée leur plus tendre enfance en Grèce.

C'est alors que Tsurugi se rendit compte qu'il n'était pas le premier arrivé sur les lieux, il ressenti deux cosmos dont celui d'un chevalier d'or. Effectivement, il vit un de ses confrères parmi l'élite d'Athéna s'y trouvait déjà, le saint du cancer d'après son armure. L'autre semblait, ou plutôt était, moins puissant, le japonais ne pouvait déterminer à quel signe elle appartenait, mais il savait que c'était un chevalier d'argent.


- Et bien, je vois que je ne suis pas le premier.

Le saint descendit à son tour du nuage jaune qui diminua en taille avant de reprendre son habituelle forme de pendentif aussi doré que son armure qui vint comma par un enchantement s’accrocher au cou de l'homme venu de l’extrême orient. Ce dernier commença à descendre les marches pour aller rejoindre les deux chevalier.

Sans mot dire, il alla s'assoir non loin d'eux, suffisamment près pour être à portée de voie sans qu'on aie besoin de se crier l'un sur l'autre pour communiquer.


- J'espère que l'on va bientôt pouvoir s'en aller combattre, je commence à légèrement à trouver le temps long.
Revenir en haut Aller en bas
Damon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 342

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Jeu 22 Déc - 13:03

Le temps pressait, mais rien ne se passait. Lui était coincé ici à attendre les prochaines directives. Mais qu’en était-il des autres ? D’Athéna ? Il ne le savait pas, et pire encore, il ne pouvait rien y faire. Il restait simplement ici à attendre que le général et le reste des forces d’assaut rejoignent le Colisée, pour la bataille finale.

Plus prêt que jamais, le saint d’argent s’impatientait, lorsqu’un autre saint arriva sur place. C’était le saint d’or qu’il avait brièvement croisé dans le temple du taureau. Celui-ci semblait avoir un parcours marqué par la vie, un parcours qui ne préoccupait pas Damon le moins du monde. Rien d’autre que sa propre personne ne l’intéressait en ce bas monde. Le saint le salua tranquillement. Damon, perché sur son rocher lui décrocha un signe accueillant de la main.

« - Bonsoir, saint d’or. »

Rien d’autre. Pour lui ils n’avaient pas besoin de s’étendre en discussion inutile. Ils étaient tous deux là pour une raison qu’ils connaissaient, et ils y étaient prêts, maintenant la seule chose à laquelle ils devaient penser était la façon dont ils allaient s’y prendre pour pouvoir détruire les forces du mal. Non, la camaraderie n’était vraiment pas le fort du saint d’argent. Peut-être paraissait-il distant et solitaire, mais ce n’était qu’une façade.

Rapidement, un autre saint venait se joindre à eux. Ils étaient 3 à présent, pas de quoi exploser de joie. Cet autre saint d’or était encore inconnu aux yeux du saint d’argent, cela en faisait un de plus. Il avait une certaine méfiance vis-à-vis du Capricorne, celui-ci lui semblait étrange, encore plus qu’il ne l’était lui-même. Une sensation désagréable pour le saint d’argent, mais il balaya son jugement, ils avaient autre chose à faire de toute manière.

« - Espérons que nos camarades se dépêchent alors. »

Ce fut sa seule réponse envers le saint d’or, puis il retourna dans son mutisme, avec comme seule attente l’arrivée du Général.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Jeu 22 Déc - 17:57

Encore un chevalier d' Athéna qui n' aimait pas trop parler et dévoilé plus que de la courtoisie. Assis sur son rocher, le chevalier d' argent paressait attendre, tout comme le chevalier d' or du cancer, le reste des troupes pour partir sur le front.

Au cosmos qui se rapprocher, Urio ressentit qu' un autre chevalier d' or allait venir, et en effet, à en reconnaître cette armure d' or il reconnu le chevalier d' or du Capricorne. Enfin son nouveau porteur car il n' y a pas si longtemps que ça s' était Arianna qui en était la porteuse avant d' être la nouvelle réincarnation de la déesse de la guerre et de la sagesse. Mais tout ça s' était avant, du passé...

Lui aussi, il paressait pressé de partir combattre les forces du mal sur leur propre terrain. Donc, juste comme ça, le chevalier d' or du cancer tenta de lancer la discussion histoire de faire passer le temps.

Moi aussi, je suis pressé de me rendre là-bas et leur rendre coup pour coup. Cette fois-ci ils ne s' en sortiront pas indemme, tous ses spectres périront de nos mains...Moi Urio le chevalier d' or du cancer en fait le serment.

En disant cela, le cosmos du saint vrombissa légèrement et sa voix avait laisser transparaître un petit goût amer d' une défaite mal digérée comme, probablement, d' autres de ses frères d' armes.Regardant les deux autres chevaliers d' Athéna présent, il leur demanda également.

Et vous chevaliers ?


Etaient-ils comme lui ? Prêt à mourir au combat et rendre l' honneur aux disparu de la dernière bataille. Prêt à souffrir mille tourments sur un terrain qu' ils ne connaissent pas ? Dans un certain sens, lui, le chevalier du cancer, avait un avantage certain sur eux cat il avait combattu dans la citée oubliée d' Airain et combattu deux redoutables adversaires sur leur colisée avant de se voir offrir une porte de sorti par l' ancien bélier d' or.
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Ven 23 Déc - 10:43

Arrow Temple des Gémeaux

L'arène du Colisée est en vue à mesure que je descends les escaliers et traverse les temples. En passant dans celui du Bélier, j'en ai profité pour récupérer mon armure. Intensifiant doucement mon cosmos, je la laisse me recouvrir et sens à nouveau sa vigueur traverser toutes les particules de mon corps. Jamais je n'aurais cru la revoir briller ainsi!! Shion a vraiment fait un travail admirable pour la remettre en état en si peu de temps.

Tout en me dirigeant vers l'arène où de nombreuses personnes sont déjà présentes au vu des cosmos que je ressens, j'admire le travail et remarque un détail dont je n'avais pas fait gaffe jusque là.
Une des Epées de la Balance manque... Si je ne l'ai plus c'est que je l'ai prêtée à quelqu'un, un ami de surcroit, mais qui??!! Je ne me souviens pas. Et en ce qui concerne mon épée, elle est toujours dans son fourreau, inutilisable!! Il faudra vraiment que j'aille voir un forgeron mais ça attendra la fin de la guerre!!

Ca y est j'arrive enfin dans l'arène où je retrouve les cosmos que j'ai ressenti dont certaines connues. Bien sûr il y a Damon mais également Urio!! Cela me fait plaisir de le revoir surtout depuis le temps! Puis il y a le chevalier du Capricorne. Eh bien cela fait trois chevaliers présents, quatre avec moi. Il ne reste plus qu'à attendre les autres qui ne devraient plus tarder je pense. En attendant je les salue bien que pour Damon ce ne soit que d'un simple signe de tête.


Bonjour messieurs, les autres vont arriver je pense.

Je me tourne vers Urio et lui souris chaleureusement.

Urio, ça fait plaisir de te revoir depuis tout ce temps et en aussi bonne forme. Comment vas-tu?

Et enfin je me tourne vers le Saint du Capricorne assis et le salue.

Je suis Mattheus d'Adamantine, enchanté de te rencontrer saint du Capricorne!!
Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Jeu 29 Déc - 17:56

Arrow Temple du Taureau

Le général des armées d'Athéna avait reçu un privilège rare, celui de cotoyer les Dieux, mais son poids sur les épaules de Marcus était bien lourd malgré le fait que celle ci fussent bien large. Celui qui avait repris le nom d'Albébaran aspirait à vivre humblement et ne souhaitait user de sa force que pour aider les necessiteux. Il s'imaginait très bien échanger une journée de travail dans les champs contre le gîte et le couvert pour le lendemain aider à reconstruire l'abris de moutons contre le sourire de la bergère. Pourtant il se doutait fort bien qu'il ne pourrait sans doute jamais gouté à la joie et à la quietude de cette vie car tant que les forces démoniaques seraient à l'oeuvre, sa force et son esprit militaire devraient être mit tout deux au service de la survie de la Terre et c'était l'esprit droit que le colosse pénétra dans le Colisé.

-Mes frères, nous partons ce jour mettre un terme aux agissements des Spectres. C'est à la guerre que nous partons aujourd'hui, une guerre qui recquiert de ne faire ni demi mesure, ni prisonnier. Que le cosmos d'Athéna vous guide.

À ces mots Marcus brisa l'orbe comme lui avait dit Apollon de le faire et aussi tôt un puissant cosmos dont on pouvait sentir les essences divines envahi l'arène et au bout de quelques instant une énorme vortex se forma en plein coeur du Colisé.
L'Aldébaran posa un regard approbateur sur chacun de ses frères d'armes présent. Chacuns connaissait son rôle et le remplirait avec honneur, le général le savait.

Aussi toujours avec son apprenti sur les talons, le géant d'ébène montra l'exemple en franchissant le portail cosmique.

Arrow Entrée des Enfers.


Dernière édition par Marcus le Dim 1 Jan - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kenshiro


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 782

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
165/165  (165/165)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Jeu 29 Déc - 20:50

Arrow Temple du Taureau

C'est en ravalant sa salive avec appréhension que le jeune apprenti du Taureau suivi le gigantesque chevalier d'or: pour sa première mission en tant que chevalier reconnue d'Athéna; le novice à l'armure de Jade allait goûter à l'expérience de la guerre mais pas n'importe laquel... La Guerre Sainte, le combat divin opposant les forces de l'ombres et de la lumière afin de décider qui des deux camps gagnera la Terre sur laquel il marche en ce moment. Kenshiro n'avait aucune conscience de ce qu'était réellement une guerre, Sainte ou pas; ce qu'elle allait engendrer et ce qu'elle allait faire naître dans le coeur de chaque participant qu'ils soient observateurs ou combattant. Sans le savoir, le jeune chevalier de Bronze allait commencer ses premiers pas dans la chevalerie d'Athéna avec le sang d'une guerre qui s'annonce sanglante sur les mains. Le fils d'Hokuto avait bien compris la situation: ils devaient sortir le roi des dieux des Griffes de l'épouse d'Hadès avant qu'elle ne découvre le moyen de libérer son époux afin de prendre possession d'un monde sans protecteur. Pour la première fois pensa Kenshiro; il revenait aux Chevaliers de l'espoir de porter le combat en dehors de leurs terres; dans le royaume même de leur adversaire.

Les Enfers: un lieux qu'il n'aurait jamais au grand jamais voulue découvrir et a juste titre: toute la misére humaine y était plongé, pour un guérisseur comme le jeune chevalier de Bronze; ce lieu ne pourrait mieux porter son nom. Mais trêve de chimère pensa le jeune homme en voyant bon nombre de visage à l'intérieur du Colisée du Sanctuaire.
Le premier qu'il reconnut fut bien évidemment son aîné et camarade :Damon du lézard. Puis vint ensuite Mattheus aux bouclier d'or qu'il eu la chance de rencontre à Boston; néanmoins les deux autres chevaliers présent lui étaient inconnue bien que vêtue d'or tel l'Aldébaran a ses cotés... Peu importe après tous pensa Kenshiro avant de voir l'immense portail de cosmos doré apparaître; il n'aurait pas le temps de faire connaissance avec ses hommes qui par ailleurs: semblaient attendre la bataille avec impatience. A présent il était temps de suivre son maitre dans l'Enfer qui les attendait pour les engloutir.

"Puissions nous nous revoir..."


Murmura le jeune chevalier du Dragon en regardant le lointain derrière lui; il ne savait pas s'il pourrait revenir alors qu'il traversa l'arc de lumière.

Arrow Entrée des Enfers juste aprés Marcus
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Ven 30 Déc - 0:02

Un ami de longue date s' approchait et cet ami n' était autre que Mattheus, le chevalier du futur d' adamantine, qui petit à petit arrivait vers les autres chevaliers déjà présent. En s' approchant, il souria au chevalier d' or du cancer et lui demanda si il allait bien. Avec le même sourire rendu, Urio lui répondit:

Moi aussi Mattheus, je suis content de te revoir même si j' aurais préféré que se soit dans d' autres circonstences.

A l' aide de sa main, il ressortit cet épéé trouvait en sa demeure et, tout en regardant le chevalier du futur, il l' a lui rendit.

Tiens chevalier d' adamantine. Ceci t' appartiens et je pense que tu en auras bien besoin au vu de ce qui nous attend.

D' ors et déjà les cosmos du chevalier d' or du taureau et du chevalier de bronze du dragon se firent ressentir. Ils arrivaient et avec ça l' annonce imminente pour les enfers. Quelques minutes s' écoulèrent et ils arrivèrent enfin. De là, Aldébaran prononça quelques paroles qui ne laissèrent pas de marbre Urio. Aucun prisonnier, aucune hésitation pour donnait la mort. L' orbe que tenait le général des armées se disloqua et l' essence divine qui était dedans se propagea rapidement et créa un puissant portail dimensionnel. Les deux premiers à s' y jeter furent l' Aldébaran et son jeune apprenti, alors le chevalier d' or du cancer en fit de même.

Je vous suis, allons les anéantir une bonne fois pour toute !!

En arrivant sur les enfers, Urio allait enfin pouvoir savoir ce qu' il était advenu de Scipion. Si il avait été refait prisonnier et chatié pour l' avoir aidé ou tout simplement si il l' avait liquidé pour la traîtrise avouée.


Arrow Entrée des enfers
Revenir en haut Aller en bas
Léonidas


Black Saint
avatar

Messages : 29
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 31 Déc - 15:05

Un claquement de robe, et la Déesse était là. Ses pieds touchèrent le sol sans bruit, alors qu’elle s’approchait sans mot dire du vortex de lumière qui s’ouvrait au centre du colisée. La porte de cosmos ouvrait droit sur les Enfers… Mais ce n’était pas qu’une simple porte. Ce que les Saints ne savaient pas, c’est qu’en traversant ce portail, leurs armures s’imprégnaient du cosmos divin dont elle était formée. Ainsi, ils survivaient dans le Monde des Morts… Mais pendant un cours laps de temps. Même les Dieux Jumeaux n’étaient pas capable de garder en vie des humains au plus profond du territoire d’Hadès indéfiniment. Et cela, Artémis devait le leur indiquer.

« Gloire à vous, Chevaliers d’Athéna ! Au nom de votre Déesse, rendez-vous aux Enfers grâce à ce portail et terrassez vos ennemis ! Cette situation n’a jamais été vue, même en les temps mythologiques : si Zeus n’est pas libéré, moi-même je ne peux dire ce qu’il adviendra de la Terre et de ses habitants… Et même des Dieux. L’espoir de l’Humanité et de l’Olympe est entre vos mains ! »

La belle Déesse s’approcha du vortex, et, se positionnant à côté de lui, leva la main, laissant son cosmos doré se répandre autour du vortex créé par l’orbe de son frère, renforçant celui-ci… Et créant directement aux Enfers l’indication qui permettrait aux Saints de survivre dans ce milieu si hostile. Elle se tourna alors vers les Saints restants : le courageux Capricorne, ainsi que les Chevaliers du Lézard et de l’Adamantine.

« Chevaliers, écoutez-moi bien car mes paroles vous permettront de survivre. Le cosmos d’Apollon et moi-même présent dans ce vortex va s’imprégner dans vos armures, qui vous protégeront aux Enfers, vous permettant de survivre et de revenir en vie sur Terre. Mais même notre cosmos n’est pas éternel. L’effet ne durera que douze heures terriennes. Suite à cela, vous mourrez si vous ne serez pas revenus.

Le temps aux Enfers ne pouvant être calculé, lorsque vous marcherez sur le chemin de la Guerre, levez les yeux, et vous saurez. »


La Déesse resta sur ces mots mystérieux, alors que peu à peu, les cosmos des plus puissants Guerriers de ce monde se rassemblaient et ces lieux saints, pour partir en guerre. Une guerre d’un tout nouveau genre. Une guerre ou la survie des hommes, mais aussi des dieux, étaient en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Damon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 342

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 31 Déc - 15:57

Le lézard acquiesça aux paroles galvanisantes d’Urio, un sourire crispé sur le coin des lèvres. Il n’en était pas moins tendu, anxieux. Le saint d’argent regarda les évènements s’enchaîner. Sur son caillou, il salua d’un bref signe de tête le bronze qu’il avait croisé à Boston. Un minuscule signe de respect, en effet malgré qu’il se soit quelque peu lié avec le dragon Kenshiro dans ce combat fraternel à Boston, il gardait là cette rancœur inouïe que lui avait transmise le seigneur Albafika. En effet, comment oublier tant d’années de mise en condition pour haïr certains individus ? Il avait été élevé pour les détester, par l’homme qu’il considérait comme un Père, comme un héros, comme un sauveur.

Puis ce fut le général qui arriva, brisant l’orbe qu’Artémis lui avait transmis. Il avait été présent et savait très bien ce que ce Vortex représentait. L’entrée vers le Royaume des morts, leur moyen de l’atteindre en vie. Ils vont alors être capables de se battre en territoire ennemi. Le lézard allait finir sur le front, rejoindre Albafika, et les autres. Il se battrait avec toutes ses tripes, toutes ses arcanes. Jusqu’à en perdre la vie. Comme tous ceux ici présents. Que ce soit le pragmatique général qui traversa le portail, le fougueux Kenshiro qu’il avait rencontré plus tôt ou encore Urio, qui avaient rapidement traversés le portail. Seul 3 saints restaient en place. Damon commença alors à s’avancer, regardant successivement ses deux confrères.

Mais il fut interrompu par un cosmos surpuissant, divin. Le même que chez le Taureau, le même qui avait allumé l’horloge zodiacale. Élément majeur dans la cohésion des saints, Artémis venait de rejoindre les 3 guerriers de l’espoir. Elle leur révéla la faille du plan : La durée. 12 heures, pas une de plus pour sauver l’humanité, sinon l’âme des saints resteraient prisonnières de ce monde infernal. Les traits de Damon se serrèrent, comme si le combat contre les dangers de l’enfer ne suffisait pas, ils avaient un nouvel ennemi, le temps. Qui se jouerait d’eux durant ces douze heures. Mais c’était là une motivation de plus pour mener à bien leur nouvelle mission.

« -
Douze heures ? Ne perdons pas de temps. Je les rejoins. Permettez, Artémis. »

Et il s’enfonça dans le Vortex, les enfers allaient s’ouvrir au lézard.


Arrow Entrée des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 31 Déc - 17:14

Arrow Temple du Scorpion

Donc Bardamu s'était rendu au Colisée, lieu de rassemblement des Saints, en vue de la bataille à venir. La plupart étaient déjà partis. Au centre de l'arène, se trouvait une sorte d'arche lumineuse. Il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que c'était un portail menant certainement vers les Enfers. Ce devait être la Déesse Athéna en personne qui avait dû l'ouvrir : seul un être de stature divine pouvait créer un vortex menant du monde des vivants à celui des morts.

Il allait franchir à son tour l'arche quand il ressentit un Cosmos puissant emplir l'air : c'était celui d'une divinité ! L'instant d'après, une femme apparut : elle était d'une beauté saisissante, avait les cheveux blonds qui semblaient autant de fils d'or, les yeux d'un bleu profond et la démarche souple et altière. Elle portait une ample robe qui cachait tout en mettant en relief les formes épanouies et les courbes harmonieuses de son corps. Bardamu resta un long moment à contempler cette apparition enchanteresse : était-ce Aphrodite, la Déesse de l'Amour et de la Beauté ? Non point, c'était Artémis, Déesse de la Chasse et sœur d'Apollon. Elle était une vierge farouche et bon nombre de mâles qui avaient espéré la dompter avaient connu un sort tragique...

« Gloire à vous, Chevaliers d’Athéna ! Au nom de votre Déesse, rendez-vous aux Enfers grâce à ce portail et terrassez vos ennemis ! Cette situation n’a jamais été vue, même en les temps mythologiques : si Zeus n’est pas libéré, moi-même je ne peux dire ce qu’il adviendra de la Terre et de ses habitants… Et même des Dieux. L’espoir de l’Humanité et de l’Olympe est entre vos mains ! »

Ses paroles mirent fin brutalement à la rêverie contemplative du Scorpion : l'heure était grave ! La Chasseresse s'approcha du portail et y infusa son Cosmos divin avant de poursuivre :

« Chevaliers, écoutez-moi bien car mes paroles vous permettront de survivre. Le cosmos d’Apollon et moi-même présent dans ce vortex va s’imprégner dans vos armures, qui vous protégeront aux Enfers, vous permettant de survivre et de revenir en vie sur Terre. Mais même notre cosmos n’est pas éternel. L’effet ne durera que douze heures terriennes. Suite à cela, vous mourrez si vous ne serez pas revenus.

Le temps aux Enfers ne pouvant être calculé, lorsque vous marcherez sur le chemin de la Guerre, levez les yeux, et vous saurez. »


Eh ben, c'est pas folichon tout ça ! fit-il d'une voix ironique, plus pour lui-même que pour la fille de Zeus. Douze heures pour atteindre le plus profond du Royaume des Morts et délivrer Zeus, le Roi des Dieux, le Tout-Puissant. Encore qu'on pouvait se demander s'il était vraiment tout puissant vu qu'il s'était fait capturer. Ceci dit ce n'était pas la première fois : durant les Âges Mythologiques, il avait été terrassé par Typhon qui l'avait emprisonné dans une caverne après lui avoir coupé les tendons et il avait fallu toute l'ingéniosité d'Hermès pour l'en délivrer.

Et maintenant ce sont les Hommes qui doivent le faire... pensa-t-il. Il eut un moment d'abattement : réussiraient-ils, lui et ses frères d'armes dans cette entreprise qui s'annonçait périlleuse ? Au fond de lui il n'en était pas très sûr... Il se ressaisit aussitôt : ce n'était vraiment pas le moment de se laisser aller ainsi au désespoir ! Une autre pensée rassurante lui redonna également du courage : Lydia l'attendait quelque part dans le Royaume des Morts et la perspective de la revoir était des plus enthousiasmantes !
Il reporta son attention vers le portail : au-delà on pouvait distinguer le paysage sombre et lugubre des Enfers, baigné par la lumière froide des étoiles écarlates qui constellaient une voute ténébreuse. Il regarda une dernière fois le ciel bleu, se demandant s'il le reverrait un jour et, prenant une profonde inspiration, il fit un pas en avant...

Arrow Entrée des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Dim 1 Jan - 15:28

==> entrée du sanctuaire



    À mesure qu'il se rapprochait du Colisée, le Chevalier Aveugle se sentait de plus en plus écrasé par une importante masse cosmique. Bien sûr l'énergie que dégageaient les Dieux aurait eux de quoi faire tourner de l’œil à de simples aspirant mais elle n'était pas suffisante pour déstabiliser un chevalier d'Or. Non, les Dieux Jumeaux avaient usés de leurs talents pour créer un véritable vortex menant directement aux Enfers en accordant à tout chevalier qui traverserait la cascade d'énergie cosmique de rester en vie pendant plus de douze heure.
    La Lune avait parlé et la protection divine ne pourrait s'étendre au delà. Même pour des Olympien il était difficile de s'opposer aux lois régissant le Royaume d'un autre Dieu, et a fortiori pour le domaine de l'un des trois cronides.

    L'air était lourd, saturé en particules énergétiques mais il était surtout chargé d'émotions. La gravité, la tristesse, l'excitation, l’appréhension. Tant de sentiments éprouvés par les hommes et les femmes qui allaient donner leur vie pour protéger la Terre et ses habitants. Tous n'étaient pour la plupart que de jeunes adultes qui n'avaient pas pu profiter du don merveilleux de la vie mais aucun n'aurait échangé sa place. Les Chevaliers d'Athéna étaient braves, vaillants dans la vie comme dans la mort et aucun d'eux ne redoutait de donner sa vie pour protéger Athéna, leur Déesse bien aimée. Ils portaient tous en eux les qualités du genre humain.

    Alors qu'Asmita allait franchir le portail, il huma une dernière fois l'air pur pour en apprécier les douces effluves et la fraicheur. Les derniers parfums d'automnes subsistaient face aux froid engourdissant de l'hiver. Pourvu que cet hiver laisse à nouveau passer le printemps. Pourvu qu'ils réussissent.

    Devant lui ses braves compagnons entraient un à un dans ce vortex de lumière la tête haute. Tous étaient bien conscient que le temps leur était compté. Aucun homme ne pouvait prétendre traverser les Enfers en étant en vie. Certains y étaient entrés et ressortis en vie par la grâce du Seigneur Ténèbreux lui-même qui avait accordé des audiences aux mortels mais cela restait exceptionnellement rare. Si d'infortune ils venaient à dépasser ce délai, ses frères d'armes devraient trouver en leur âme le chemin menant au huitième sens, l'Arayashiki.


==> Entrée des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Dim 1 Jan - 17:20

Passage Éclair Arrow

J'arrivais au Colisée, retrouvant plusieurs de mes compagnons attendant de suivre leur chemin pour les Enfers. C'était un assaut en masse que nous nous apprêtions à réaliser. On ne pouvait plus reculer, il fallait vaincre nos adversaires jusqu'au dernier.

J'étais un peu appréhensif, mais mon courage ne me laisserait pas faillir. J'avais passé assez de temps en compagnie de Bardamu pour améliorer mes techniques, et observer le Scorpion combattre m'avait enseigné beaucoup de choses. Je m'étais rendu compte à quel point je manquais de technique et d'expérience, mais cela viendrait, au fur et à mesure de mes combats. C'était le seul moyen de progresser, risquer sa vie!

Finalement, Aldébaran, Chevalier d'Or du Taureau et Général des Armées du Sanctuaire arriva au Colisée. Il s'empressa de nous mettre au courant de notre mission. Attaquer les Enfers afin de libérer Zeus.

La Déesse Artémis apparut également. Grâce à elle, un vortex fut créer afin que nous puissions nous rendre en Enfers. Le temps nous serait compter c'est pourquoi, la Déesse Artémis nous mis en garde.

- Chevaliers, écoutez-moi bien car mes paroles vous permettront de survivre. Le cosmos d’Apollon et moi-même présent dans ce vortex va s’imprégner dans vos armures, qui vous protégeront aux Enfers, vous permettant de survivre et de revenir en vie sur Terre. Mais même notre cosmos n’est pas éternel. L’effet ne durera que douze heures terriennes. Suite à cela, vous mourrez si vous ne serez pas revenus.

Le temps aux Enfers ne pouvant être calculé, lorsque vous marcherez sur le chemin de la Guerre, levez les yeux, et vous saurez.


Je n'avais pas très bien compris, à ce moment, ce que la Déesse, soeur d'Athéna, voulait dire par là.

"Levez les yeux?"

Qu'importe, je n'avais pas énormément de soucis à me faire. Nous avions douze heures, il fallait agir vite et bien. Les combats allaient être féroces, mais tant que la foi ne nous abandonnerait pas, nous ne pourrions pas perdre. Il était temps de partir. Je plongeais dans le vortex en direction du territoire du Dieu de la Mort, Hadès.


Arrow Porte des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Dim 1 Jan - 20:32

Arrow Entrée du Sanctuaire


Le pardon avait été accordé. Mais la Déchéance resterait dans les mémoires, quoi qu’il fasse. Les sourires et les regards respectueux étaient devenus des mines forcées et des yeux colériques. Le « Lion d’Or », était devenu « le Traître ». Le jeune homme était toujours appelé Seigneur Corell par les gardes et autres chevaliers sillonnant le Sanctuaire… Mais le respect qui accompagnait autrefois ces paroles avait bel et bien disparut. Si Athéna et plusieurs Chevaliers d’Or lui avaient pardonné, ce n’était pas le cas du Sanctuaire dans son entièreté.

Mais cela n’empêchait pas le Lion d’avancer. Il avait reconnu ses actes. Il ferait tout pour se racheter. Les sourires reviendraient. Il ferait tout pour prouver sa valeur. Car il était un Chevalier d’Or avant tout. Et c’est comme une fusée que le Saint déboula dans le colisée, atterrissant au centre de l’arène comme un fauve, dans une gerbe d’étincelles dorées et de cosmos rugissant. Le jeune homme avait pris le temps de se laver le visage afin de retirer la crasse des combats… Et avait agrémenté son armure dorée étincelante de l’Ichor d’Athéna d’une longue cape d’ébène lui redonnant sa prestance d’autrefois. Chose étrange, il portait une jarre de terre sous le bras, d’un bon litre de contenance.

Echangeant un regard entendu avec Tsurugi du Capricorne et les Chevaliers du Lézard et de l’Adamantine dont il ne connaissait pas les noms, il se dirigea vers la Déesse Artémis sans la moindre hésitation. De toute évidence, le Chevalier avait été mis au courant des dernières nouvelles et savait parfaitement ce qu’il faisait. Arrivé à hauteur de la Déesse resplendissante, il mit un genou à terre.

« Artémis, je suis Corell, Chevalier d’Or du Signe du Lion. Vous avez dû entendre mon nom bien souvent ces derniers temps… Comme vous pouvez le voir, votre sœur m’a pardonné et ma rendu mon armure. Je me rends immédiatement en Enfer afin de prouver ma valeur, et retrouver mon honneur perdu. Mais avant cela, je tenais personnellement, au nom des Chevaliers d’Athéna, à vous remercier de l’aide que vous nous offrez dans cette crise. Je vous jure sur mes crocs que vous ne le regretterez pas. Je ferai tout pour libérer le tout-puissant Zeus. »

Le Chevalier sembla hésiter quelques instants… Puis, comme prenant une décision, il posa la jarre devant lui, et en retira le couvercle. Se relevant, il fit face à la Déesse.

« J’ai entendu vos dernières paroles, et en informerai les Saints partis sans en avoir été informés. Néanmoins, j’aurais une requête à vous formuler, en toute humilité. »

L’homme leva un bras tendu devant lui, au dessus de la jarre. D’une pensée, il retira les segments d’armure protégeant son avant-bras et sa main. Un éclair de lumière dorée transperça les cieux et vint frapper son poignet. Le sang gicla, et coula en abondance dans la jarre.

« J’ai récemment été ramené à la lumière par la Chevalière du signe du Loup. Mais ma rédemption n’a pas été sans conséquence. Par ma faute, son armure est presque détruire. Je vous supplie, Grande Artémis, de vous servir de mon sang pour réparer l’Armure du Loup. Je vous en serais éternellement reconnaissant. »

La jarre fut remplie bien rapidement. Il n’y avait pas besoin d’énormément de sang : l’armure du Loup était en piteux état, mais pas morte. Corell n’avait pas à dépenser énormément de sang… Du moins pas jusqu’à en mourir. Le cosmos d’Athéna courait encore en lui, il avait suffisamment de force pour endurer cela tout en combattant par la suite. Lorsque la jarre fut pleine, le Lion utilisa son cosmos pour fermer la plaie, se remit ses protections. Refermant la jarre, il fit une révérence parfaite à la Déesse, puis se tourna enfin vers les Chevaliers, observant le Lézard, le Scorpion, la Vierge et enfin le Cygne traverser le portail. Il jeta un dernier regard au Capricorne et à l’Adamantine, qui semblaient attendre quelque chose.

« Ne traînez pas, Chevaliers. La Guerre nous attend. Si nous ne nous revoyons pas… Que le Cosmos soit avec vous. Adieu. »

Arrow Porte des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Chronos


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 1949
Armure : Cloth de l'horloge

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Lun 2 Jan - 8:19

Arrow Temple des Gémeaux

Le colisée du Sanctuaire était en vue et étant donné tous ces cosmos plus ou moins puissant à l'intérieur je devais certainement être en retard car la plus part des cosmos se rendait en direction des Enfers. Ce qui me paraissait bien curieux cependant c'était que l'on pouvait sentir un cosmos d'ordre divin dans l'arène. Rien de bien étonnant jusque là, mais, le cosmos à l'intérieur n'était pas celui de la Déesse Athéna. Je me suis tout de même dépêché de me rendre dans l'arène. En arrivant dans le colisée j'ai pu m'informer sur la divinité présente en ces lieux. Celle-ci se tenait devant un portail, qu'elle a probablement ouverte, dans lequel elle y insufflait son cosmos.

*Sommes nous en retard à votre avis Elias?*
*Plus ou moins je dirais.*

La jeune Déesse prit parole par la suite. Ce qu'elle venait de nous dire n'était pas vraiment encourageant. Nous disposons de douze heures seulement pour atteindre la prison de Zeus et le libérer. Je ne suis certes pas devin, mais, je pouvais tout de même déduire que nous devrons traverser tout le Royaume d'Hadès pour avoir les chances de sauver la Terre et l'Olympe.

Douze heures? Enfin, c'est toujours mieux que rien. Ajoutais-je...

Par contre, il y a une chose que je n'ai pas compris dans ce qu'elle venait de dire. Que veut-elle dire par «levez les yeux?». Il y aurait-il une lumière intense qui nous indiquera le chemin à suivre vers l'autre vie comme nous pouvions le lire dans nombreux textes religieux ou non. J'ai des doutes sur cette possibilité je vais donc devoir attendre afin d'obtenir une réponse à ma question qui doit en toucher plus d'un dans le groupe à mon avis.

J'ai jeté un petit coup d'œil sur notre effectif, nous sommes bien nombreux, mais, est-ce suffisant? De plus, nous sommes un grand nombres de chevaliers d'or prêt à se rendre à l'assaut des Enfers. Mais, je voudrais savoir qui s'occupera de la défense du Sanctuaire en notre absence? Je suis resté un bon moment à y réfléchir et plus le temps passait, moins nous en auront pour notre quête dans les Enfers.

Si nous nous dépêchons nous pourrons y arriver. Je me suis tourné du côté de Mattheus et de Tsurugi qui étaient à présent les seuls chevaliers avec moi encore ici. Allons y les amis!

Et sans plus attendre, je me suis jeter dans le portail tout comme les autres. Le territoire d'Hadès tant redouté nous attend à présent.

Arrow Entrée des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Lun 2 Jan - 14:13

Me rendant le sourire tout aussi chaleureux, Urio me répond qu'il est aussi heureux de me revoir même s'il aurait préféré que ce soit autrement. Je ne peux pas le contredire car se revoir en temps de guerre, ce n'est jamais joyeux!! C'est alors qu'il me tend une arme dorée que je reconnais comme étant ma seconde Epée de la Balance. Maintenant il est vrai que je lui avait confié. La prenant, je la remet à sa place et le remercie.

Merci beaucoup mon ami. Il est vrai que cela me sera bien utile pour arriver au bout du chemin que nous devrons franchir!!

Quelques instants plus tard arrivent l'Aldébarran ainsi que Kenshiro et avec eux l'annonce officielle du début de la guerre contre les Enfers.
Tenant dans sa main une orbe lumineuse, le Taureau la détruit laissant se propager autour de nous le cosmos qu'elle contenait et qui créa un portail dimensionnel. L'Aldébarran le franchit suivit de Kenshiro et Urio.

Regardant ce portail qui nous emmènerait sauver un Dieu que je devrait combattre quelques siècles plus tard, je me prépare à marcher vers les Enfers quand une présence divine apparait.
Revêtue qu'une robe claquant au vent tout comme sa longue chevelure, la Déesse nous apprend que si nous ne libérons pas Zeus des Enfers, elle ignore ce qu'il adviendra de la Terre et même de l'Olympe. Seulement moi je sais, enfin, j'ai mon idée de ce qu'il adviendra de la Terre quand on l'aura sauvé.

Elle se tourne vers nous, nous disant que ces paroles nous permettrons de survivre. En l'écoutant je me demande bien pourquoi surtout que ça va être court!! Douze heures pour descendre, sauver Zeus et remonter sous peine de mourir. Eh bien ils sont sympas les Dieux quand ils veulent!!

Outre Damon qui est motivé comme pas possible et passe le portail après s'être exprimé, j'entends une voix ironique derrière moi. Je me retourne et vois les Chevaliers du Scorpion, de la Vierge et du Cygne traverser le portail. Le Lion nous regarde, moi et le Capricorne, et nous dit de nous presser avant de disparaitre à son tour.

C'est à ce moment-là que je vois Chronos qui lui aussi pense la même chose que nous tous. Serrant les poings, je regarde le portail et le traverse à sa suite.


Arrow Porte des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 7 Jan - 22:28

== >Quelque part dans le monde

Le temps des souvenirs s'était envolé. Cela faisait de bien longs moments que la jeune femme s'était engagée sur la route la menant vers son nouveau destin. La déesse Athéna exigeait que les femmes chevaliers portent un masque mais qui oserait aller vérifier sa véritable nature si elle prenait le soin de se déguiser ? Jusqu'à dernière nouvelle, le temps où les hommes s'affrontaient entièrement nus lors des jeux étaient révolus. Les siècles avaient laissé leurs empreintes. Ce qui arrangeait la jeune femme.

Une dernière halte dans un coin désert et elle vérifia son déguisement. Sous sa chemise et sa veste, ses formes étaient serrées dans un véritable carcan. Quelques artifices en plus pour assombrir sa peau un peu trop pâle et douce pour être celle d'un jeune homme et elle reprit sa route.

Puis, enfin, elle atteignit le domaine sacré de la déesse de la sagesse, son armure encore enfermée dans l'ombre bienfaisante de sa Pandora Box. Un seul geste même léger et elle viendrait la recouvrir. Une armure plus que féminine mais qui, paradoxalement, contribuerait à maintenir l'illusion aussi longtemps qu'elle le souhaiterait. Tout comme elle dissimulait la splendeur de sa chevelure en la nouant plus qu'étroitement contre sa nuque.

Soudain, elle ressentit des cosmos plus que puissants se masser à l'Entrée. Des cosmos de chevaliers et d'autres d'une telle intensité qu'ils ne pouvaient être ceux de simples humains.

Mais que se passe-t-il ici ?

Aussitôt alertée, elle s'empressa de revêtir son armure avant de filer aussi vite que possible. Quelques secondes plus tard et elle se retrouva face aux gardes qui la saluèrent d'un air soulagé en reconnaissant l'armure de bronze de la Chevelure de Bérénice.

- Gardes de la Grande déesse, je suis le chevalier de la Chevelure de Bérénice. Veuillez me laisser passer.

Ce que ceux-ci firent aussitôt sans sourciller à son absence de masque. Elle s'était juste servie de ses talents d'actrice pour changer juste ce qu'il fallait le ton de sa voix, la rendant plus grave sans le moindre excès. Tout l'art de Lyria la saltimbanque...

La suite se passa de la même façon sans la moindre encombre avant qu'elle ne se retrouve devant le Colisée et qu'une voix ne résonne dans sa tête lui reportant les ordres des divinités.

Combattre aux Enfers pour la déesse Athéna et notre monde. Si tôt, maître...

Puis reprenant de la vitesse, elle fonça droit vers le Colisée.

Et bien allons-y !!!

[HRP : post court pour faire mon entrée]

Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Dim 8 Jan - 20:47

~> Entrée du Sanctuaire, "Passage éclair"

Elle n'avait guère eut trop de chemin à faire pour gagner le Colisée. Mais malgré à tout, à son arrivée, elle qui avait pensé pouvoir le voir ne serait-ce qu'une dernière fois, fut déçue en le voyant disparaître dans le portail qui avait été créé par les divinités olympiennes afin de permettre aux chevaliers de gagner les Enfers. Elle n'avait pas été assez rapide. Seule demeurait la Déesse Artémis. Lentement, la Louve s'avança en direction de la Chasseresse, Shadow dans son sillage, prenant soin de s'incliner respectueusement face à elle.

"- C'est un honneur pour moi que de vous rencontrer, Ô Artémis. Permettez moi de me présenter. je suis Liana, chevalière de Bronze du Loup."

C'est alors seulement que son regard se posa sur la jarre qui reposait aux côtés de la Déité. Se demandant de quoi il pouvait bien s'agir, Liana n'eut guère longtemps de s’appesantir sur la question.

En effet, une autre présence venait se faire sentir. Un cosmos qui lui était étranger, mais qui pourtant lui semblait bienveillant. Et apparu alors un jeune homme portant sur son dos une Pandora Box. Son imperturbable compagnon à quatre pattes s'était lui aussi retourné pour porter ses iris ambrées sur le nouvel arrivant.

De part la puissance shamanique qui émanait de son Gardien, il était possible à celui-ci de lire les âmes de ceux qui croisaient son chemin. Et le chevalier de la Chevelure de Bérénice (elle avait parfaitement reconnu l'emblème qui ornait l'urne sacrée) ne fit pas exception à cet examen.

* "Il" n'est pas ce qu'il prétend être?*

Intriguée, par les propos de son comparse, la jeune femme jeta sur ce dernier un regard interrogateur.

* Qu'entends-tu par là au juste, Shadow? Avons-nous quelque chose à craindre de lui? Est-il vraiment l'un des nôtres?*

* Oiseau Chantant ne t'a-t-il donc pas appris à sentir? Regarde mieux mon Elue.*

Le masque de marbre qui ornait le doux faciès de la chevalière pivota en direction de celui qui avait éveillé sa curiosité. Il l'intriguait, et afin de mieux percevoir, de mieux ressentir, la jeune femme fit appel à l'enseignement que lui avaient transmis Amérindiens: le shamanisme. Les paupières derrière le masque se fermèrent délicatement, et faisant abstraction de tout ce qui se trouvait aux alentours, elle concentra uniquement ses sens sur le nouvel Elu. Alors elle comprit que derrière ses vêtements tout masculin se cachait une femme.

*Tu vois quand tu veux.*

Cette révélation fit sourire la Louve. Que n'avait-elle pensé à se grimer en garçon pour échapper au port de ce masque qui la privait de la caresse de l'air frais. Elle ne révélerait pas le secret de la jeune femme non, elle l'aiderait même à le protéger, car en tant que membre de ce que certain qualifié "le sexe faible", elle se devait de la soutenir.

"-Bienvenue à vous chevalier."

Mais par télépathie, la Louve transmis un message tout autre.

* Sachez que je garderai précieusement votre secret, ni ne révélerai votre véritable identité.*


Dernière édition par Liana le Lun 9 Jan - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Lun 9 Jan - 15:34

Artémis était venue faire son petit speech afin d'expliquer qu'elle et l'autre dieu allaient les protéger de leur cosmos. D'autres chevalier continuaient à affluer vers le Colisée tandis que la plupart des saints présents étaient déjà parti depuis un moment, sauf Tsurugi.

Le chevalier du capricorne était toujours là, assis, comme s'il attendait son heure. d'une certaine manière, c'était exactement ce qu'il faisait : il patientait que ceux partis en avant soit bien avancé dans les enfers pour enfin agir. Le japonais ne voulait pas se battre contre des second couteaux, c'était des monstre de combat, des ennemis à la hauteur de sa valeur.

Puis voilà deux autre chevaliers, une femme qu'il avait déjà vu aux cinq pics, l'autre lui était inconnu. Toujours est il qu'il arborait désormais un sourire carnassier, celui du prédateur prêt à fondre sur sa proie. Enfin, une chèvre, c'était pas trop un prédateur, mais tant pis pour le totem, c'est l'homme dans l'armure qui partait à la chasse, les proies seraient les spectres.

Un guerrier comme Tsurugi ne valait rien en temps de paix, mais en temps de guerre, c'était autre chose, il allait enfin faire ce pourquoi il était le plus doué : le fracassage de crâne, l'extermination d'ennemi. Autant vous dire qu'il allait enfin pouvoir passer à l'action, ce qu'il attendait avec impatience.


- Déesse, je vais de ce pas m'enfoncer dans les profondeurs de l'enfer. Douze heures seront bien plus qu'assez, je vous en fait le serment.

Le japonais salua la déesse avant de regarder les deux chevaliers de bronze.

- Si vous voulez combattre, c'est maintenant ou jamais, car je compte pas en laisser un seul en état de combattre sur mon chemin.

Fit-il avec son grand sourire carnassier, leur donnant presque un ordre indirecte de se rendre au plus vite en Enfer et combattre pour la bannière d'Athéna jusqu'à ce que toute leur force les quittes totalement, de se battre encore et toujours comme le sont capable les saints de l'espoir.

Puis sans dire un mot de plus, il s'en alla en se dirigeant enfin vers le sombre royaume des morts où il espérait que de nombreux ennemis l'attendaient


Arrow L'entrée des enfers
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Lun 9 Jan - 20:17

Ainsi, Lyria s'était-elle empressée de rejoindre ce fameux Colisée pour le découvrir quasi désert à l'exception d'une déesse. Qu'à cela ne tienne, elle irait la rejoindre pour se mettre à son service mais quelle ne fut sa surprise lorsqu'elle réalisa qu'il ne s'agissait point de la glorieuse Athéna mais bien de l'une de ses innombrables soeurs.

La réputation de Zeus n'était plus à faire et cette magnifique jeune femme ne pouvait bien être que l'une de ses filles. Le tout était de savoir laquelle. Elle en était à ses premières questions lorsqu'une autre jeune femme mais cette fois masquée fit son apparition, un loup accroché à ses basques.

Aussitôt, celle-ci se présenta à la déesse sous le nom de Liana de la Louve.

La Louve et elle porte le masque des femmes chevalier mais qui, en voyant de tels appâts, pourrait la prendre pour un homme ? Enfin, passons, allons présenter nos hommages à la déesse de la Chasse. Peut-être pourrais-je enfin en apprendre plus sur sa présence et l'absence de notre vénérée déesse Athéna.

Il y avait en effet de quoi être étonnée. Que n'avait-elle pu arriver plus tôt. Au moins, elle aurait moins l'impression de débarquer de sa campagne natale. Se reprenant, elle se dirigea enfin vers la déesse de la Chasse.

- Mes hommages, déesse Artémis.

Elle la salua avec une élégance digne d'un mousquetaire casque au poing.

- Je suis le chevalier de la Chevelure de Bérénice, c'est un honneur de vous rencontrer.

Puis, elle se redressa, se doutant bien qu'il serait malvenu d'interroger directement la soeur cadette de sa déesse. D'ailleurs, elle sentait depuis un certain temps un regard posé sur elle. Un regard insistant : celui du splendide loup accompagnant Liana.

Et bien, mon joli petit loup, tu me trouves à ton goût ?

Son expression avait beau être impassible, Lyria demeurait sur la défensive, des fois que la peluche ait envie de tâter son mollet.

Puis, ce fut vers la femme masquée que son regard se porta. Il y avait bien un lien entre elle et le redoutable prédateur.

Ces deux-là sont complices. Attendons de voir mais si jamais la peluche ose s'en prendre à moi, je te la muselle vite fait.

Et venant de Lyria, c'était tout sauf des paroles en l'air. Elle était une fileuse née capable d'emprisonner n'importe quoi dans la soie de sa magnifique chevelure mais révéler si vite ses talents n'était pas non plus pour l'enthousiasmer.

Enfin, cela s'avéra inutile lorsqu'elle vit la guerrière la rejoindre et lui souhaiter la bienvenue.

Aussitot, Lyria se détendit avant d'étouffer une furieuse envie de rire.

" Bien sûr, il n'y a que les humains pour se laisser aussi facilement abuser mais c'est tout autre chose avec d'aussi splendides prédateurs. C'était donc pour cela que vous guettiez, tous les deux, j'ai bien failli me méprendre... Mais je ne suis pas encore tête brûlée à ce point.

Merci, Liana de la Louve. Je m'appelle Lyria mais si tu veux, appelle-moi juste Lyre ou Angel si tu en as envie et merci, ma soeur. "


Elle lui tendit ensuite la main avant de se présenter à voix haute.

- Enchanté, chevalier, je suis heureux de rencontrer enfin un frère d'armes.

A peine venait-elle de dire ces quelques mots qu'un chevalier en armure d'or, le Capricorne, le rejoignit avant de disparaître presque aussitôt, prenant jsute le temps de leur donner l'ordre de se joindre à la bataille.

- Peut-être pourrais-tu m'en dire un peu plus avant qu'on ne plonge tous les deux droit vers les Enfers...

" Que je sache au moins où nous allons atterrir. "

Acheva-t-elle pour Liana seule.
Revenir en haut Aller en bas
Léonidas


Black Saint
avatar

Messages : 29
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Mer 11 Jan - 2:40

La Déesse de la Chasse, les yeux fermés, suivait l’évolution de l’Armée de la Lumière sur les terres infernales. Pour le moment, cela se passait plutôt bien. Les Chevaliers d’Athéna avaient pris Perséphone par surprise ; les Enfers étaient vides, et les Chevaliers du Lion et de la Vierge, en tête de l’invasion, avaient pu se rendre jusqu’à la demeure du Jugement sans rencontrer de réelle résistance. Quelques rares combats se déroulaient ça et là, mais pour le moment, la Guerre n’avait pas encore réellement commencé. Mais les combats se présentaient plutôt bien. Artémis avait pris peur en voyant un Chevalier d’Or battu dès le départ, mais fort heureusement, le Cancer avait survécu. Il reviendrait bien vite dans la bataille.

Bonne nouvelle également, le Vortex créé par Artémis et son frère fonctionnait à merveille. Le cosmos qui le constituait se mêlait aux armures des Saints, les protégeant de la mort pendant douze heures. La Déesse avait créé les Douze Constellations dans les cieux des enfers afin d’indiquer à ses combattants combien de temps il leur restait. La première heure n’était même pas encore terminée que les Saints étaient à la Demeure du Jugement… En les renforts continuaient d’affluer. Deux autres puissants Chevaliers d’Or avaient traversé le portail : les Gémeaux et le Capricorne. Malheureusement, l’aura des Poissons, envoyé en éclaireur, avait subitement disparu.

Cela faisait une éternité qu’Artémis n’avait pas participé à une guerre d’une telle ampleur. Cela lui rappelait les temps mythologiques, et notamment la Guerre de Troie qui avait opposé le héraut de son frère, Hector, au champion, d’Athéna, Achille. Ce temps était révolu, mais les souvenirs restaient.

La jeune femme dut briser sa concentration lorsque deux nouveaux Chevaliers se présentèrent : la Chevalière du Loup, et le Chevalier de la Chevelure de Bérénice. Alors que la femme, le jeune homme et le Loup étaient en discussion, la Déesse se rappela de la demande du Lion. Bien que son récent passé ne soit pas glorieux, Corell était un homme d’honneur. Il n’avait pas hésité à sauter dans le Vortex pour sauver Zeus, son père. Elle le respectait… Et répondrait à sa requête. Ainsi, elle s’approcha de Liana. A la vue de l’Armure de Bronze e piteux état, elle sut qu’elle avait affaire à la bonne personne.

« Chevalière du Loup, ton ami le Lion est un homme bon. Il tient à corriger ses erreurs. Aussi, il m’a sollicitée pour un service. Ton armure est en piteux état. Tu ne survivrais même pas au voyage. Heureusement pour toi, elle n’est pas encore morte. Bien que je ne sois pas une experte, je pense pouvoir corriger cela. »

Un claquement de doigts de la divinité, et l’Armure de Bronze quitta le corps de la jeune femme pour se reformer devant Artémis. Ainsi présentée, ou pouvait encore plus aisément voir le piteux état du Loup. Des parties entières de l’armure avaient été arrachées lors de son combat face au Lion. Mais l’armure vibrait encore de cosmos.

D’un geste, la Déesse attira la jarre traînant sur le sol jusqu’à elle. Le récipient flotta devant elle, et s’arrêta au dessus de l’armure. La Déesse retira le couvercle, et d’une pensée, retourna la jarre. Du sang s’en écoula, éclaboussant l’armure du Loup. Une fois le récipient vide, la Déesse le reposa à terre, et mit ses deux mains en coupe, juste au dessus de l’armure. Elle ferma les yeux, et invoqua son cosmos, qui se mélangea à l’armure, formant un halo doré de plus en plus concentré, qui fut bien vite éblouissant.

Lorsque Liana put à nouveau poser le regard sur l’Armure du Loup, celle-ci brillait de mille feux. Elle était totalement réparée. Mieux : sa forme avait changé. Elle était plus grande, plus robuste, plus harmonieuse. Sa teinte était plus profonde, plus belle que jamais. Elle grondait de vie comme jamais elle ne l’avait fait avant.

« Le sang d’un Chevalier d’Or… Ton armure se rapproche à présent plus d’une armure d’argent que de bronze… Prends-en bien soin. Je te laisse expliquer la situation au Chevalier de la Chevelure de Bérénice. Ne tardez pas. Vous n’avez que douze heures.»

Artémis fit un fin sourire à la jeune femme, avant de s’en retourner vers le vortex pour suivre les combats.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Ven 13 Jan - 18:02

Tsurugi du Capricorne n'était pas bien loin, et aussitôt arrivé, aussitôt s'en fut-il par le portail pour gagner les combats qui ne manquaient sûrement de faire rage aux Enfers, ne manquant pas, avant de disparaître, de donner aux deux bronzes un ordre subjectif: à savoir de ne pas tarder à le suivre.

Hum Liana le trouvait bien gentil, c'était un fait, mais comment pourrait-elle combattre avec une armure en si piteux état? Elle se le demandait, car elle ne se voyait absolument pas demander de l'aide à la jumelle d'Apollon. Et sans le sang d'un gold...Elle laissa échapper un soupir avant de reporter son attention sur Lyria. La jeune femme s'inclinait, dans une révérence parfaitement maitrisée, face à Artémis, tandis que d'autres propos atteignaient son esprit, ainsi que celui de Shadow. A ces dires, le loup s'était tout simplement assis sur séant, entrouvrant légèrement la gueule, ce qui ressemblait visiblement à un sourire, adressé à la nouvelle venue.

*On ne trompe pas aussi aisément un animal, encore moins un Esprit, chevalière de la chevelure de Bérénice.*

En tout cas, la Chasseresse, elle, si elle avait percé la véritable identité de Lyria, n'en laissa rien paraître. Et tandis qu'elle approchait, la Louve en profitait pour utiliser la télépathie afin de répondre au salut de sa soeur d'arme, laquelle tendait le bras vers elle. La main de la Demoiselle se referma sur l'avant bras de la nouvelle venue dans un geste purement fraternel.

*Lorsque nous serons avec les autres, je t'appellerai Angel, en référence aux cheveux d'anges.*

"- Tu arrives à point nommé. Il se trouve que nous devons nous rendre aux Enfers pour y combattre les Spectres sur ordre et au nom de notre bien aimée Déesse: Athéna. Tous les chevaliers sont partis, nous sommes les derniers. Le plus gros de nos troupes se trouvent dans les Royaumes infernaux, quelques uns par contre, sont partis avec Athéna en Asgard."

Elle s'interrompit en voyant Artémis arriver à leur hauteur. La Chasseresse porta son attention sur la Louve, qui ne put qu'afficher, derrière son masque, un air de surprise. Avant de partir combattre, il avait pensé à elle! Sans qu'elle n'ait eu à éveiller son cosmos, l'armure s'était détâchée de son corps pour se reformer aux pieds de la Déesse. Enfin ce qu'il en restait. Son combat contre Corell avait on ne peut plus amoché sa protection, qui lui paraissait vraiment on ne peut plus pitoyable à présent à la voir sous cette forme.

Sur un geste de l'Olympienne, la jarre qui se trouvait à ses côtés s'éleva dans les airs avant de se répandre sur les lambeaux de l'armure sacrée du Loup, qui reprit peu à peu vie sous le cosmos de la déité. Elle était différente, rien que sa teinte était déjà plus lumineuse, mais surtout, ce qui interpella le plus Liana, fut la nouvelle forme de cette dernière.

La symbiose opérait à nouveau, à chacun des protagonistes présents, il semblera à ces derniers, entendre le hurlement du loup, bientôt rejoint par Shadow lui même. Alors le cosmos de la jeune femme l'enveloppa, et l'armure répondit à cet appel muet en se disloquant pour la recouvrir. La Tête du loup servait d'épaulette, la chevelure était ceinte d'une tiare, tandis que le plastron recouvrait davantage le buste, les jambières étaient devenues cuissardes, et les avant bras de Liana étaient parfaitement protégés. Elle lui paraissait plus chaude, sensation très certainement due au fait que du sang d'un chevalier d'or l'avait imprégné.

"- Je vous remercie de votre intervention, alors qu'il y a quelques minutes à peine, je me demandais encore comment je ferai pour tenir le coup face aux armées infernales avec une protection aussi faible. Il est plus que temps pour nous de gagner les entrailles du Royaume des Morts."

Dit-elle en s'inclinant face à la Déesse avant de reporter son attention sur Lyria.

"- Si tu es prêt, suis moi."

EDIT: Compte-tenu du fait que Lyria et moi avons prévu de faire quelque chose en Enfers, nous préférons laisser passer Dokho devant, afin de pouvoir rester ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 14 Jan - 0:21

[Premier Post]

Les flammes du zodiaque avaient été allumées, sonnant les tambours d’une guerre dont il venait d’avoir vent. La joie de son retour se voilait d’une triste déclaration qui ne l’étonnait pourtant pas réellement. C’était la raison même de son retour précipité au sanctuaire. Sa mission, aussi importante pouvait elle être n’était rien face au rappel des chevaliers de leur Déesse protectrice. Même si il demeurait très peu au fait de ce qui arrivait…Mais recouvert de son armure d’or, trouver une personne susceptible de le renseigner ne fut pas une tâche difficile. Il y avait des avantages certains à faire parti de l’élite de la garde de la déesse de la sagesse, dont celui de ne pas passer inaperçu et d’avoir un certain pouvoir sur les autres. Pas que Dohko n’utilise ce pouvoir avec dessein, mais dans ce genre de cas où l’agitation était de mise, il lui était bien utile. La situation demeurait trouble et il se promit que la prochaine fois qu’il partait en mission pour chercher de nouveau éveillé, il reviendrait plus souvent prendre des nouvelles au Sanctuaire. Au moins n’aurait il pas cette impression désagréable de se retrouver devant un monde totalement différent. Artémis. Apollon. Le traitre. Zeus. La guerre. Eris. Il y avait un peu trop de nom de dieux et le pauvre garde qu’il avait interrogé s’emmêlait les pinceaux tout seul, aussi, avec un sourire indulgent et un franc remerciement, le gardien de la 7 éme maison s’était dirigé là où l’agitation était la plus présente. Le colisée…C’était également la seule information claire qu’il avait obtenu du pauvre homme déboussolé par son arrivé impromptu. Et puis après tout, autant se jeter directement dans le cœur des choses, il n’était pas du genre à reculer face au problème, préférant prendre chaque obstacle comme un challenge à surmonter.

Le jeune homme ne perdit pas de temps pour se rendre là où les troupes de la déesse guerrière s’étaient rassemblées, peu désireux d’être encore plus en retard que ce qu’il était jusqu’à maintenant. Une partie de lui en était infiniment coupable, l’autre essayait de la raisonner avec des arguments on ne peut plus véridique mais qui n’apaisait qu’en parti son cœur. Il s’inquiétait de la tournure des événements. Le cosmo de la plupart de ses frères d’armes étaient absents du sanctuaire – Shion y comprit songea t il – ainsi que celui d’Athéna mais il y avait d’autres cosmos divins pour la remplacer.
Lorsqu’il pénétra dans le colisée, son regard fut directement attiré par la divinité chasseresse, magnifié tant par son apparence que par la puissance de son cosmo. Artémis, sans aucun doute possible.

Celle ci n’était pas sa déesse tutélaire, mais elle était une déesse malgré tout, qui plus est la sœur de celle à qui il vouait sa vie. Surtout que, d’après les mots embrouillés du garde qu’il avait questionné était, avec son frère, les tuteurs d’Athéna d’après une décision venant de plus haut. Il était vraiment temps qu’il en apprenne plus, mais avant cela il avait d’autre chose plus importante sur le feu, comme par exemple, savoir ce qu’était cette arche lumineuse et indubitablement de force divine qui brillait paisiblement non loin des différents protagonistes. Chaque chose en son temps, raisonna t’il. Il observa les deux chevaliers – une femme masquée et un jeune homme semblait il - qui faisaient face à la divinité, ainsi que plus étrangement, un loup, qui l’étonna bien malgré lui. Mais cet étonnement laissa place à une moue plus réfléchie lorsque la jeune femme présente s’exprima, permettant à Dohko d’éclaircir les zones d’ombres du discours du garde. Il s’avança vers le trio en mettant de l’ordre dans ses idées. Les enfers. Les spectres. Athéna. Les informations étaient un peu pauvres mais c’était mieux que rien et le principal semblait là. Ses compagnons étaient allés combattre aux enfers et à Asgard, et c’est là bas qu’Athéna se trouvait en ce moment même. Les enfers…La raison lui était toujours obscur mais il finirait bien par la découvrir sous peu.

Le temps qu’il s’approche davantage du trio formé par la divinité et les deux saints, il vit Artémis verser du sang sur l’armure d’un des deux chevaliers – la sainte qui avait parlé à son compagnon – pour utiliser ses propriétés curatives. L’armure du loup s’en gorgea et se magnifia, brillant de l’éclat qu’elle avait perdu et recouvrit de nouveau son élu. Un bref sourire illumina son visage lorsqu’il remarqua que l’animal et la sainte à l’armure du loup étaient liés. Il redevint sérieux lorsqu’il fut suffisamment proche et visible par tous.

« Déesse Artémis. » salua t’il humblement en mettant genoux à terre dès qu’il fut face à la Chasseresse. « Je suis Dohko, chevalier d’or de la balance. J’ai eu vent durant ma mission des troubles agitant le monde et me suis rendu au sanctuaire aussi vite que cela m’était possible. Je vous pris de m’excuser pour ce retard involontaire ainsi que pour le manque d’information que je possède sur ce qu’il se passe aujourd’hui. »

Il aurait préféré se retrouver face à sa propre déesse mais il s’adaptera à la situation aussi confuse pouvait elle être. Si on avait besoin de sa force aux enfers, et bien, soit, il irait également et suivrait ses compagnons. La balance n’était pas du genre à abandonner ses camarades aux combats, loin s’en fallait. Il était chevalier après tout, et son ordre représentait beaucoup pour lui.
Il se redressa et recula de quelques pas après sa succincte présentation, profitant de la disparition de la Sainte au loup pour se retourner vers le dernier chevalier présent. Il le détailla quelques instants puis son visage se fendit d’un sourire.

« Je crois que nous sommes bons derniers, Chevalier. »


Cela l’amusait à moitié, tout du moins était il plus simple de le prendre ainsi. Son regard balaya le colisée comme si il pouvait y trouver les réponses à ses questions. Il fut déçu de ne pas voir apparaître devant ses yeux sous n’importe quelle forme un récapitulatif complet de ce qui s’était déroulé ici durant son absence.

« Je me suis absenté trop longtemps. » souffla t il pour lui-même. Puis pour le saint. « Es tu prêt, chevalier… ? »

Deux questions dans une : Quel était son nom et si il était prêt à se rendre aux enfers.
Lui, sans aucun doute. Il était même impatient de s'y rendre et d'ainsi rejoindre ceux qui l’avait précédé, tant parce qu’il voulait revoir ses compagnons qu’il n’avait pas vu depuis trop longtemps que pour les aider dans cette nouvelle épreuve…C’était son devoir mais plus que le devoir c’était son désir. Et cela, même si les événements s'enchainaient aussi rapidement. Il fera face.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   Sam 14 Jan - 18:08

" Angel, les cheveux de l'Ange, tu ne pouvais trouver mieux, ma soeur. Je suis certaine que nous deviendrons amies. J'aimerais enfin, si tu es d'accord que nous partions ensemble. "

Elle sentit alors la poigne de la guerrière se refermer sur son avant-bras avant de sourire.

- Déterminée et farouche, aussi redoutable que la Louve défendant les siens. Je suis certain que tu en as fait plier plus d'un ! J'oubliais, tu peux m'appeler Angel. Même si je trouve cela un peu trop doux pour un guerrier.

Elle partit d'un rire soudain avant de reprendre de nouveau sérieuse d'une voix toujours aussi grave que celle de n'importe quel jeune homme. Ses yeux se faisant soudain plus dur, des pierres bleue émeraude plus qu'uniques en leur genre.

- J'ai pas choisi ce nom mais je respecte trop ceux qui me l'ont offert. Si autrefois, j'étais leur démon, aujourd'hui je suis leur ange gardien. Grâce à elle, grâce à la reine Bérénice qui m'a accordé sa confiance et envoyé combattre pour la déesse Athéna, il n'y a pas plus grand honneur.

Sur ces derniers mots, elle apprit enfin les raisons de ce branle-bas de combat avant de voir l'armure quitter subitement le corps de Liana.

- Combattre aux Enfers ! Et bien dès que tu seras prête nous pourrons y aller ! On envoie pas une louve privée de ses crocs !!!

Et avançant une main assurée vers le loup accompagnant Liana.

- Même si les tiens sont déjà plus que redoutables, euh...

Un clin d'oeil complice à la sainte avant de sourire, l'air faussement gêné.

- Il s'appelle comment déjà ?

Elle attendit la réponse avant de se tourner vers la déesse vierge de la Chasse. L'armure en piteux état de la sainte attendait devant elle avant qu'elle ne lui offre un sang qui ne pouvait qu'être puissant. Celui d'un chevalier d'or. Mais plus que ce sang et la réparation de l'armure en elle-même, ce furent les paroles de la fille de Zeus qui piquèrent au vif sa curiosité.

Le Lion d'or. Il aurait quelque chose à se reprocher et serait peut-être même à l'origine de ce carnage.

Le regard d'Angel Lyria se fit plus perçant tandis qu'elle observait l'armure régénérée à la suite d'un tel apport.

Non, c'est impossible ! Comment un saint comme lui aurait-il pu porter la main sur une de ses soeurs d'armes ? Au point de détruire son armure...

Et en resongeant aux nombreux dégâts qu'elle avait rélevés sans oser en parler d'entrée de jeu, elle n'osait imaginer les ravages que de tels coups auraient pu faire dans son corps.

Oui, quelque chose de très grave avait du se passer avant même qu'elle n'arrive. Cela plongea la disciple de la Lyre dans un doute qu'il lui valait mieux dissiper d'entrer aux Enfers.

Elle resta ainsi muette un moment avant de voir apparaîte un aute chevalier d'Or. Celui de la Balance qui lui aussi revenait au terme d'une longue absence quoiqu'on ne pouvait comparer les deux guerriers. Angel Lyria découvrait le Sanctuaire et lui y revenait pour plonger dans le Royaume souterrain, l'Hadès, et qui sait peut-être rencontrer la Grande Faucheuse en personne.

Celle qu'on ne pouvait éviter. A un instant de sa vie.

Au crépuscule de sa vie... Maître est-ce que ?

La voix de son supérieur la tira soudain de ses pensées.

- Angel de la Chevelure de Bérénice, seigneur de la Balance. Prêt ? Et bien, je...

Le ton était franc et direct avant qu'elle ne s'incline devant Dohko comme pour s'excuser.

- Il y a quelque chose que je dois accomplir avant de quitter le Sanctuaire. Je n'ai pas votre puissance, seigneur Dohko. Loin, très loin de là. Aussi, je dois faire en sorte de limiter tout autre élément pouvant m'affaiblir. Je sais que vous comprendrez, seigneur. Cela ne prendra guère plus de quelques instants avant que nous vous rejoignons aux Enfers.

Et se tournant vers Liana.

" Je... Il s'est passé quelque chose de terrible ici même, n'est-ce pas ? Et mon maître, Liana ? Le chevalier de la Lyre ? Est-ce qu'il est encore en vie ? Je ne peux me permettre de montrer ma sensibilité sauf devant toi... "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Colisée - L'armée d'Athéna   

Revenir en haut Aller en bas
 

Colisée - L'armée d'Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-