RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 En attente des ennemis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 6 Mar - 20:36

Un cosmos amical approchait. Il s' agissait du chevalier d' or du cancer, Urio et vint lui parler. Leur dernière rencontre remontée à la fin de son combat contre le chevalier de bronze de l' Hydre. Il était là en tant qu' ambassadeur du sanctuaire et ils avaient pu se parler un peu avant qu' il ne réparte avec la nouvelle réincarnation d' Athéna.

Moi aussi, Urio du cancer. Content de te revoir, même si c' est pour de nouveau se battre contre les armées infernales.

Il garda le silence ressentant la fin du combat titanesque qui avait lui contre la déité, puis une étrange sensation lui parcouru tout le corps. Un saint venait de tomber face à ce monstre, et cela ne devrait pas s' arrêtait au vu du nombre de guerriers présent, ici en terre maudite.

Urio, tu as ressentis ?.....on dirait qu' un chevalier d' or vient de mourir. dit-il avec le regard sombre avant de reprendre sur autre chose. Oui, j' ai fais demi-tour après mon combat contre Minos, le juge du griffon afin de venir aidé par ici au cas ou...mais on dirait bien que je sois arrivé trop tard.

De là, un autre chevalier d' or apparu. Il se mit à parler avec le cancer confirmant également ses craintes avant de se remettre en route vers la prochaine prison. A son tour, il allait entrer dans le vif du sujet, donc..

Ses craintes devinrent encore plus grande, quand de nouveau, il ressentit une nouvelle disparition. Un autre saint venait de trépasser devant l' armée infernale tandis qu' il ressentit un peu plus la présence des siens sur le territoire sous-terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mer 7 Mar - 13:16

:: Search and Destroy :.
→ Fleuve Achéron
Celsius se serait attendu à devoir choisir le chemin à emprunter. La topographie des lieux l'avait rapidement détrompé : sa progression s'était pour ainsi dire faite en ligne droite. Bien sûr, encore fallait-il s'y retrouver, mais pour peu qu'on comprenne comment y accéder cela devenait dès lors un jeu d'enfant. L'autre surprise était sans doute l'absence totale de résistance. Les forces adverses avaient été écrasées, si bien que personne n'osa se mettre en travers de sa route. Un élan de bravoure anima bien certains sous-fifres de l'armée des morts, mais voir les leurs tomber au combat en l'espace d'un lancer de rose les dissuada de sortir de l'ombre. Cette aisance dans ses déplacements devait s'expliquer par le nombre de ses homologues à l'avoir devancé dans cette croisade. Ainsi, il était plus en retard qu'il ne l'aurait cru et avait tout intérêt à ne pas se laisser distraire une seconde fois. Aller de l'avant tant qu'il en avait encore la possibilité était le mieux qu'il puisse faire. Au moins jusqu'à ce que ses ennemis aient l'audace de se manifester.

À vrai dire, la perspective de son premier sang l'intriguait plus qu'elle ne l'inquiétait. C'était l'occasion rêvée de faire valoir les enseignements de son maître, de lui faire honneur au-delà de la mort. La pensée que son esprit devait errer aux confins de ces contrées morbides ne l'y motivait que davantage. Peut-être pourrait-il même le délivrer des griffes de la mort – bien qu'il s'administra une gifle mentale à cette pensée. Les défunts sont faits pour le rester, le ramener à la vie serait contre-nature. De plus, même maintenant, il n'en avait très certainement pas les capacités et y croire ne reviendrait qu'à se faire de faux espoirs. À force de marche acharnée, il finit par retrouver la trace du Gold Saint qui l'avait précédé dans cette même direction. À la vue de cette verdoyante crinière, impossible de s'y méprendre, même si lui-même n'était pas des plus discrets d'un point de vue capillaire.
Nos chemins se croisent à nouveau.
Le Chevalier des Fleurs n'avait pas trouvé meilleur moyen de s'annoncer, bien que ses pas se soient faits entendre dans la seconde qui suivit. Son casque sous le bras, il ne lâcha pas un mot de plus jusqu'à arriver à leur hauteur, son aura majestueuse lui donnant des allures princières. Sa beauté naturelle n'était qu'une pierre de plus à l'édifice, bien qu'il n'en fasse que peu l'entretien et y accorde encore moins d'importance. Mais nul n'aurait su démentir que c'était un joli garçon, dont l'excessive jeunesse pour sa condition accentuait l'aspect fragile. Pourtant, sa force était égale à la leur, et il mettait un point d'honneur à ne pas leur donner l'occasion de penser le contraire. Même si la présence de combattants de cette valeur à ses côtés l'intimidait quelque peu, ne s'y sentant guère à sa place, il n'en laissa rien paraître. S'il devait s'entretenir avec eux, ce serait sur un pied d'égalité.

En dépit de sa volonté de les approcher de plus près, l'usage voulut qu'il observe une distance de sécurité. Une égratignure et il exhalerait un poison mortel qui n'épargnerait personne. Un incident, et il serait seul survivant au milieu d'un bain de sang. Cette vision fut néanmoins dissipée avant d'avoir pu prendre forme au creux de son subconscient, et ses pupilles cobalts parcoururent les visages pour s'arrêter sur celui qu'il avait manqué de peu, un bref instant plus tôt. Était aussi présent le Cancer, et à en croire les énergies environnantes ce n'étaient pas les derniers Saints qu'il croiserait avant la fin de cette guerre rangée. Non loin se tenait un individu à l'allure bestiale, qui en revanche n'en faisait pas partie à l'évidence : son aura polaire semblait suffire à faire baisser la température. Ses réflexes l'auraient enjoint à la méfiance s'il n'avait pas été témoin des relations amicales qu'il entretenait avec ses pairs. N'en connaissant aucun en particulier, sa présentation fut générale, dénuée d'artifices et de faux semblants.
Mon nom est Celsius des Poissons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mer 7 Mar - 20:06

Peu enclin à perdre plus de temps que nécessaire dans ce lieu visiblement abandonné des Spectres, Shion fit néanmoins une courte halte en ressentant le Cosmos d'un Chevalier d'Or arriver à sa suite. Si l'identité exacte de son porteur demeurait un mystère pour lui, il reconnaissait le Chevalier qu'il avait quitté quelques instants plus tôt au Fleuve Achéron. Au moins, cette attente lui permettrait de rattraper l'erreur qu'il avait commise en oubliant de se présenter à lui.

Le mystérieux Chevalier d'Or ne se fit point désirer puisqu'il les rejoignit dès son arrivée. Un instant perturbé par les quelques mots qu'il prononça, Shion observait le nouveau venu. Etait il simplement distant ou avait il décidé de lui rendre la monnaie de sa pièce en ne se présentant pas. Bonne question. Enfin, en additionnant la situation dans laquelle ils se trouvaient avec le lieu dans lequel ils progressaient, ainsi que le fait qu'ils ne se soient jamais rencontrés jusqu'à présent, le Bélier pouvait aisément comprendre que son interlocuteur souhaite conserver quelques distances. Qui pouvait savoir ce que les Spectres leur réservait. Quelles fourberies.

Et puis finalement, sans user de plus de mots que nécessaire, l'inconnu se présenta. Celsius des Poissons? Il fallut quelques secondes à Shion pour faire le lien avec le porteur qu'il avait déjà pu apercevoir au Sanctuaire d'Athéna, Albafika des Poissons. Et alors que le Bélier s'apprêtait à se présenter à son tour, cette découverte inattendue le laissa bouche bée. Celsius des Poissons. Cela ne pouvait signifier que deux choses: soit l'armure avait été retirée à son ancien porteur, soit celui-ci était mort. Non, il n'y avait réellement qu'une seule possibilité, aucune raison de se voiler la face. Mais voir que l'armure avait déjà choisi un nouveau porteur était plutôt troublant. En serait il de même pour celle qu'il portait s'il venait à perdre la vie dans cette Guerre?

Shion soupira devant la stupidité des réflexions dans lesquelles il se perdait. Il n'avait d'une part pas l'intention de mourir pendant cette Guerre, et, d'autre part, devait se réjouir à l'idée que les armures trouvent de nouveaux porteurs. Après tout, il s'agissait bien là de la preuve qu'il existait encore des combattants puissants prêts à rejoindre la cause d'Athéna et à risquer leur vie pour elle. De quoi avoir confiance en l'avenir. Reprenant le sourire habituel qui le caractérisait, Shion répondit finalement à son interlocuteur:

Content de te rencontrer Celsius. Et excuse mon départ si précipité du Fleuve. Je suis Shion, Chevalier d'Or du Bélier. Nous n'avions pas encore eu l'occasion de nous croiser mais c'est chose faite! Ne perdons pas trop de temps ici et avançons si ça ne t'embête pas. Profitons du calme des lieux pour progresser vers notre destination. Les ennuis viendront bien assez tôt.

Sans attendre la réponse de Celsius, Shion reprit rapidement sa route vers la destination suivante.

Arrow La Vallée des Amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mer 7 Mar - 21:35


Arrow L'invasion continue ( Fleuve Achéron )

La traversée du fleuve dura plusieurs minutes et me parut particulièrement longue. Lorsqu'enfin j'atteignis la rive opposée et pus poser pied sur la terre ferme, j'entrevis un chevalier d'Or au loin avec des cheveux d'une couleur sensiblement identique aux miens, quoi que beaucoup plus clairs. Celui ci me fit un bref signe de main et repartit de plus belle en direction de la demeure du jugement, m'encourageant ainsi à le suivre. Je poursuivis donc ma route aussi vite que mon corps toujours endolori me le permettait et je finis en arrivant sur les lieux par apercevoir à nouveau mon frère d'armes qui s'était arrêté et discutait avec l'un d'entre nous, que je reconnus aussitôt : Shion du Bélier. Celui ci reprit sa route avant que je n'arrive.

Alors que le chevalier inconnu allait suivre Shion, je l'interpellai à bonne distance pour lui demander de m'attendre avant de me stopper devant lui. Après quoi, je lui dis en tendant la main :
- Je suis Kappa, le chevalier d'Or du Verseau. Et je crois que nous n'avons pas été présentés ?
De près, la jeunesse de ce chevalier me frappa, surtout compte tenu du fait qu'il était un chevalier d'Or. Ce devait être un prodige, ou quelque chose dans ce goût là. Tournant la tête vers l'horizon, je repris alors :
- C'est bien Shion que j'ai vu il y a quelques secondes ?

A nouveau, mon regard fut attiré par les constellations, dont trois avaient déjà disparu, et une sombre lueur passa dans mes yeux turquoises. Le temps nous était comptait et nous n'avions vraiment pas le temps de faire un brin de causette. Je tournai ensuite la tête vers la Demeure du jugement à laquelle je n'avais même pas fait attention jusqu'alors. Ses faibles défenseurs avaient été écrasés avec une facilité déconcertante et l'imposante bâtisse trônait là, comme abandonnée par les spectres à l'envahisseur que nous représentions pour eux. Echangeant un regard déterminé avec mon nouveau camarade, je compris aussitôt que la même idée venait de nous traverser l'esprit :
- Bon, on a pas intérêt à se laisser distancer par Shion. Nous ferions mieux de le suivre immédiatement, le temps joue contre nous.

Sur ces mots, je repris aussitôt ma course en direction de la prison suivantes, sur les talons du poisson.

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Jeu 8 Mar - 16:26

:: Search and Destroy :.
S'abîmant dans la contemplation de son armure, le Bélier parut se perdre dans ses pensées. Sans doute repensait-il à quelque tenant du titre qui aurait dû se tenir là à sa place. D'une certaine manière, il se sentait coupable d'avoir si promptement repris le flambeau. De décevoir leurs espoirs de revoir leur camarade en vie, de n'avoir en lieu et place qu'un illustre inconnu. Mais d'autre part, il était toujours préférable d'avoir un chevalier en poste plutôt que de laisser son armure à l'abandon, à pleurer son maître disparu. Ainsi n'y avait-il pas de raison de s'en vouloir, même s'il comprendrait tout à fait que ses frères d'armes peinent à accepter la rapidité de ce changement. Lui-même ne s'était pas encore fait à l'idée de cette condition et du prestige qui en découlait. Et s'ils avaient cette fois eu la possibilité d'établir le dialogue, il tourna court : le premier gardien devait en effet poursuivre sa route, lui aussi. Une attitude qui une fois encore le rappela à son propre devoir.

Mais alors qu'il s'apprêtait à le suivre comme son ombre, ce fut à son tour d'être rattrapé. Et ce fut également par l'homme à qui il n'avait pas eu le temps d'adresser la parole lors de sa traversée du dernier domaine. Ainsi donc, il était le Chevalier du Verseau... Si sa mémoire était bonne, cela voudrait donc dire qu'il était le dernier rempart avant la Maison des Poissons dont il avait désormais la garde. Si bien sûr il avait la chance de sortir vivant de ces affrontements pour en assurer la protection, et rien n'était moins sûr en ces heures sombres. S'efforçant de ne pas y penser, il stoppa toute progression et attendit d'être rejoint par celui qui, semble-t-il, voulait faire route commune avec lui. Une perspective qui le ravissait autant qu'elle suscitait son anxiété, pour des raisons déjà tant de fois redoutées. En dépit de cela, il dut se résoudre à s'envelopper de ce linceul de froideur, comme on le lui avait enseigné.
Celsius des Poissons.
Celsius voulut serrer cette main, mais retint la sienne dès qu'il eut esquissé un geste dans sa direction. Sentant les chaînes de son serment se resserrer sur son coeur solitaire, il détourna le regard, n'osant le regarder en face après cette rétention. La mine contrite qu'il arbora dès l'instant d'après ne laissait planer aucun doute sur les raisons qui l'avaient poussé à s'en abstenir. Sa crainte était que Kappa lui en tienne rigueur, mais il lui vint à l'esprit que ce dernier devait connaître ce qu'était la malédiction des Poissons. Il n'était pas le premier à en revêtir l'armure. Ceux qui l'avaient précédé dans ce rôle devaient avoir en leur temps des compétences à peu de choses près semblables aux siennes. À moins qu'ils n'aient réussi à se délivrer de cette contrepartie ? N'ayant que très peu d'information à ce sujet, il aurait été bien incapable de trouver les réponses à ces questions incessantes. Les propos tenus par son confrère le tirèrent de ses pensées et son regard porta vers la direction prise par Shion, à peine une poignée de secondes auparavant.
Nous n'avons que trop tardé. Hâtons-nous.
→ Vallée des Amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Ven 9 Mar - 8:26

Arrow post de récup

Après s'être reposé comme il le fallait après son combat contre Ivictus, le saint revint de nouveau au temple du jugement, il avait senti de nouveaux cosmos apparaître puis disparaître pour s'en aller vers les prochaines zones de l'enfer. Ishiro arriva marchant la tête droite le regard droit devant lui bourré de détermination. Il aperçut un autre gold saint, il ne le connaissait pas et lui fit un signe de la tête. Il reconnut également un homme qu'il avait croisé au Colisée au sanctuaire. L'homme était toujours en vie. Ishiro lui adressa le même signe. Le saint ne vit aucune trace des spectres, étions-nous en avantage sur eux, peut être qu'ils se retranchaient plus loin, néanmoins Ishiro trépignait d'impatience à combattre à nouveau, confiant. Il frappa sa main de son poing.

"Qu'ils viennent !"


Le cosmos agressif et bouillant du saint augmenta, les pupilles devinrent rouge, Ishiro était prêt à passer à l'action, du moins si un spectre se pointait ... Ivictus n'avait été qu'une entrée et avait été déçu d’avoir combattu un spectre affaibli, quelle erreur de la part de son adversaire de joueur avec sa vie ainsi, la trop grande confiance des spectres étaient leur perte ! C'est alors qu'il aperçut le saint du Verseau, il avait l'air d'avori combattu, en effet Ishiro avait senti son combat en arrivant en enfer, le saint se rapprocha du gold et lui fit une tape à l'épaule.

"Alors chevalier ? Je vois que tu as eu fort à faire, pour ma part j'ai eu les restes d'un juge, pas de quoi me vanter de ma victoire facile ... Contre qui as tu combattu l'ami, et qui est ce saint d'or là au loin ? Il me fait penser à moi ..."


Demanda Ishiro au gold saint du Verseau... En effet , l'aura du gold était différente des autres, un peu comme lui, il ne savait l'expliquer. Ishiro ne connaissait pas encore toute la fratrie du sanctuaire et son maître ne lui avait parlé que du saint du Lion.


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Ven 9 Mar - 14:09



Ma main demeura en suspens dans les airs, sans réponse de la part de Celsius. Ce n'est que lorsqu'il se présenta que je compris pourquoi. Naios m'avait expliqué la malédiction du chevalier des Poissons longtemps auparavant, mais cette histoire m'avait fasciné. Embarrassé, je baissai la main avant de lui dire :
- Oups, excuse moi, l'ami. Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise. Nous devrions rejoindre Shion, à présent.

Emboitant le pas à Celsius, nous nous remîmes en marche lorsque soudain, une douleur traversa ma poitrine, me forçant à m'immobiliser. Ne sachant d'où me venait cette douleur au coeur, je me tournai rapidement vers Celsius avec un faux sourire et lui dis :
- Pars devant, je te rejoins immédiatement.
Dès qu'il ne fut plus en vue, je posai un genou à terre, de plus en plus inquiet. Ce n'était pas suite à un de mes combats que cette douleur se réveillait, cela serait arrivé avant. Mais soudain, un objet me mit rapidement sur la bonne piste : le médaillon se mit à vibrer fortement contre ma poitrine. Aurora ! Que se passait il encore ? Avait elle été blessée ? Probablement... Il me fallait accélérer le pas !

Me redressant rapidement, j'entendis soudain une voix familière non loin de moi et Ishiro s'arrêta à ma hauteur et me lança une tape amicale sur l'épaule, passant outre toute hiérarchie. Un autre chevalier d'Or aurait pu s'offusquer, mais la hiérarchie n'était pas pour moi une chose nécessitant des manières. Du moment qu'il obéissait aux moments critiques, le Phénix pouvait se montrer aussi amical qu'il le souhaitait, toutes proportions gardées bien entendu. Souriant à nouveau, je lui répondis :
- C'est du bon boulot, Ishiro. Mon dernier adversaire était le Général du Dragon des Mers, Haiken ! Un chevalier extrêmement fort. Je suis certain que nos chemins se croiseront à nouveau, murmurai-je alors qu'une lueur brillante passait dans mes yeux turquoises.
Nous venons de perdre deux chevaliers à la pointe de l'attaque ! Les évènements s'accélèrent, il nous faut faire vite et avancer pour talonner Shion et Celsius qui sont juste devant.

Je me remis aussitôt en route avant de me retourner une dernière fois avec un oeil brillant vers Ishiro :
- Toi qui voulais te battre, tu vas être servi ! Allons, nous avons assez perdu de temps comme ça ! ajoutai-je avant de repartir en direction de mes frères d'armes.

Une dernière lueur assombrit mon visage en pensant à Aurora. Que lui arrivait il ?
Tiens bon... pensai-je aussitôt. J'arrive...

Arrow Enrôler les âmes en Peine ( 1ère Prison )


Dernière édition par Kappa le Dim 11 Mar - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Dim 11 Mar - 13:03

C'est du bon boulot, Ishiro. Mon dernier adversaire était le Général du Dragon des Mers, Haiken ! Un chevalier extrêmement fort. Je suis certain que nos chemins se croiseront à nouveau.
Nous venons de perdre deux chevaliers à la pointe de l'attaque ! Les évènements s'accélèrent, il nous faut faire vite et avancer pour talonner Shion et Celsius qui sont juste devant.


Ishiro écouta avec attention le gold, ainsi donc il avait combattu un marinas, le saint aurait espéré que Kappa ait tué Astre mais ce n'était pas lui. De plus deux chevaliers d'or avaient péri et Kappa voulut avancer chose que Ishiro ne contredirait pas, lui aussi voulait aller plus avant.

Toi qui voulais te battre, tu vas être servi ! Allons, nous avons assez perdu de temps comme ça !


Ishiro sourit, il ne demandait que ça. Son dernier adversaire avait été si ennuyeux, il espérait tomber sur un spectre en meilleur forme ou encore un marinas, ça lui changerait du prétendu juge qui l'avait sous estimer au point de s'effondrer.

"J'espère que mon prochain adversaire ne me décevra pas ! En route !"


Le sourire d'Ishiro s'effaça bien vite, le gold était inquiet, il ne fallait pas être chevalier d'or pour le deviner, le bronze n'en demanda pas plus, après tout ça n'étaient pas ses affaires. Il devait continuer, tous le devaient afin de délivrer Zeus de Perséphone. Le saint emboîta le pas sur Kappa et s'en alla plus profondément en enfer.


Arrow 1ère Prison: La Vallée des Amoureux




Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 13 Mar - 13:51

D' autres cosmos émanaient d' ici et là, et à la grande surprise de notre chevalier d' or du cancer, se fut Shion, le porteur de l' armure d' or du Bélier qui pointa le bout de son nez. Lui aussi était finalement arrivé en terrain hostile et salua avec un plaisir non dissimulé son homologue du sanctuaire. Il fit remarqué ce à quoi le cancer s' était soumis. La disparition de plusieurs chevaliers de l' espoir.

Oui, mon ami. Encore des morts, de braves chevaliers, tombés sous la défense adverse, mais on tapera encore plus fort contre eux pour, ne serait-ce que, venger nos amis tombés en héros sur le champ de bataille...

Il s' arrêta à la vue du fameux rosaire donnait de ses mains de la part de Scipion, puis Shion reprit en parlant de cette "aide" avant de se hâter à repartir vers le prochain domaine infernale quand tout à coup un autre saint d' or apparut au grand jour tout en restant légèrement en retrait. Et cette armure. Urio ne la connaissait que trop bien, mais pu son porteur. Ce n' était plus Albafika, même si une petite ressemblance physique les partagés. Il se présenta comme Celcius, le nouveau chevalier d' or des poissons....puis d' autres saints de l' espoir. Le verseau et le phoenix.

Désormais, tout ce groupe partit laissant Epsilon et Urio seul alors que eux s' en allaient au contact des combats. Urio regardait donc l' ase et pour seul réponse à ses questionnement, il fit un hochement de la tête suite aux morts alliés. Bien qu' Epsilon, lui, fit demi-tour pour tenté d' aider les chevaliers d' Athéna, Urio, lui, avait fait demi-tour pour ne pas avoir à commettre un acte qu' il avait déjà fait il y a peu. Eaque, son ancien ami devenu juge infernal. Cette amitié perdu face à une jalousie intenpestive et la mort qui s' en découla alors qu' Urio se devait de sauver sa peau...

Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Sam 17 Mar - 18:44

Arrow Fleuve Archéron.

Signun s'était envolé pour traverser le fameux fleuve, il avait au moins cet avantage que les autres n'avaient pas. Enfin, il ne s'en faisait pas pour les autres : ils trouveront bien un moyen de passer, il y avait des chevalier capable de créer de la matière comme le saint du cygne qui créera bien un pont.

Soit, le chevalier d'or n'avait pas à s'en faire pour ses frères d'arme et se devait de continuer. C'est alors qu'il arriva devant un immense bâtiment dont il ne restait plus que des ruines encore fumantes. Étrangement, le saint ne put s'empêcher d'y voir une ressemblance avec la maison du taureau. D'une certaine façon, c'était un juste retour des choses au vu des dégâts causé dans le sanctuaire sacré.

En même temps, une question idiote vint dans son esprit : comment ce lieu allait-il être réparé ? Mais bien vite, un élément de réponse surgit presque inconsciemment et il imagina les âmes en peine travailler d’arrache-pied pour remettre le lieu en état. Cette vision le fit frémir, se disant qu'il n'y avait vraiment pas moyen de reposer en paix, surtout avec un gardien des morts haineux pour le genre humain.


" - Il ne faut point s'attarder ici, je me dois d'avancer."

Dit-il pour lui même comme pour oublier ce qui pourrait lui arriver s'il venait à perdre la vie en ce lieu sordide. Ces paroles avaient aussi pour but de lui rendre le courage qui commençait à s'estomper au fur et à mesure qu'il avançait.

C'est alors qu'il senti deux cosmos qui lui était très familiers, l'un était un ase, l'autre un saint d'Athéna. Signun se dirigea vers ses deux auras qui n'était pas si loin de lui, caché entre deux ou trois pans de mur en ruine. C'est alors qu'il tombé littéralement nez-à-nez avec Urio, chevalier d'or du cancer et Samiel, guerrier divin d'Epsilon.


" - Urio, Samiel, quel bonheur de voir des visages amicaux sur une terre inhospitalière."

Dit-il en leur adressant un sourire sincère et heureux de les rencontrer ici. Il savait que le guerrier divin était partit devant lui, mais il n'aurait pas pensé finalement le rattraper. Quant à son homologue protecteur de la quatrième maison, le saint ailé ne savait pas quand il était parti et craignait le trouver dans un aussi sale état que lui, même si son armure portait les stigmates de plusieurs batailles âprement disputées.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 20 Mar - 18:19

Les troupes de l' espoir continuaient leur avancée sur le domaine d' hadès et de Perséphone ne s' arrêtant que quelque instant, ou pas, pour parler avec le loup et celui lui tenant compagnie, Urio, avant de reprendre le chemin des combats. Et bien que connaissant qu' un petit peu le chevalier d' or du cancer, le guerrier divin d' Epsilon aurait aimer un peu plus de communication de sa part. D' ou cet amalgame assez surprenant de sa part. Lui qui n' était guère adepte de cela, mais intentiné soupe au lait parfois...

Alors que Samiel allait s' apprêté à faire à faire mouvement, il ressentit le cosmos d' un chevalier d' or. Celui de Signun du sagittaire. Ainsi, il s' était donc remit de ses blessures et avait pu reprendre le chemin des combats et tomba nez-à-nez sur Urio du cancer. Le cancer n' avait sur le coup aucun signe de changement pendant que Signu leur parla. Samiel s' avança donc d' un pas et prit le tour de parole.

Merci chevalier. Je suis content de te voir en meilleur état que quand nous nous somme quitter du royaume d' Asgard. Tu as sus reprendre du poil de la bête très vite, alors que d' autres auraient mis plusieurs jours voir plusieurs semaines au vu de tes blessures profondes.

Il se tu un instant ressentant tous ses cosmos entrain de s' enflammer. C' était comme-ci depuis la mort des plusieurs des leurs, les survivants des enfers rentraient en communion afin de réclamer vengeance et justice pour cela.

Je présume que tu t' apprêtes à rentré dans le vif du sujet à ton tour, Signun ?

Regardant Urio désormais.

Urio, que vas-tu faire maintenant ?


Ce dernier étant comme songeur, alors que cependant une certaine colère se laisser ressntir du fond de son âme. A première vue et bien que il n' étant guère devin du passé des mortels, Samiel cru ressentir encore une enorme tristesse dans ses yeux et des blessures très profondes ouvertes pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 20 Mar - 20:42

Un autre saint d' or, Signun du Sagittaire, arriva sur les lieux apocalytpique de la demeure du jugement qu' Urio avait connu lors de sa seconde visite en terre infernale. Il était mit à mal déjà alors que les combats faisaient rage sur les enfers. Urio le regarder sans dire un seul mot, mais se demander comment il avait pu lui arrivait cela ? peut-être avait-il eu une autre mission pendant que lui s' enfonçé sur les premières lignes spectrales ?

Samiel d' Epsilon, lui, fut le premier à parlait à Signun. Et c' est à partir de cette discussion qu' Urio comprit que le Sagittaire avait eu à se rendre sur Asgard comme lui par le passé pour une mission d' ordre spéciale avant de terminer par demandé ce que le cancer ferait. Après dire, il ne svait guère trop lui même. Eaque était encore là-haut prêt à en démordre. Urio, lui, ne voulait pas et avait peur de cet affrontement refusant encore un acte difficile de sa part. Mais si tel était son devoir envers les siens et sa déesse, il n' aurait plus le choix. Il ne pourrait plus se cacher plus longtemps et devrait accepté de commettre l' irréparable une fois de plus.

Cependant, il se réveilla enfin regardant tout à tour les deux hommes.

Signun, je suis content de te revoir en vie au vu de ce que je vois de toi et de ton armure. Tu as dû tombé sur un gros morceau là-bas sur les terres du nord d' Odin....

Samiel, ma réponse est que j' ai à faire avec mon destin une fois de plus. J' ai réflèchit un peu, et je dois faire route arrière. Un homme m' attend de pied ferme, et il est temps de reprendre les explications de notre passé ou la mort sera un point final pour l' un des deux...


Il s' arrêta là et se sépara des deux hommes sans en dire plus sur sa situation. Il reprit le sens de la marche en avançant vers la première prison. Il allait faire au plus vite pour retrouver son ancien ami et mettre un terme à cette horrible blessure que seul Dohko connaissait sur le sanctuaire.


--> 1 ére prison.
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mer 21 Mar - 14:40

Le chevalier aux grandes ailes dorées passa de nombreuses secondes à observer les guerriers qui étaient avec lui et se sentait presque gêné d'être dans un si sale état par rapport à eux. Clairement, il n'était pas prêt à se battre même s'il ne faisait aucun doute qu'il ne traverserait pas l'enfer sans devoir croiser le fer avec un des terribles adversaires que son les spectres.

En fait, quand il y repensait, Signun se dit qu'il avait eut de la chance d'affronter Haïken. C'était un guerrier valeureux, c'est juste dommage qu'il n'aie pas put choisir son camps car un tel chevalier dans l'ordre de Poséidon paraissait être de l'hérésie en comparaison des charognards qui se trouvaient normalement dans les rang des marinas. Non, le général du dragon des mer n'était pas comme la plupart de ses homologues servant le dieu des océans.

Mais le chevalier du sagittaire ne se faisait pas d'illusion, les guerriers d'Hadès sont dépourvu du mot "honneur" et du sens qui allait avec. Non, s'il devait rencontrer un spectre, nul doute qu'il tombe sur un lâche qui n'hésiterait pas devant une victoire facile qu'il allait offrir à ce dernier. Ainsi soit-il et le protecteur de la neuvième maison ferait face à son destin, mais il combattrait jusqu'au bout avec l'honneur de servir Athéna.


" - En meilleur forme, je ne le suis pas, c'est juste que j'ai eu du mal à supporter le contre coup de mon combat contre Haïken et que maintenant j'ai la force de marcher. "

Dit-il a la question du guerrier divin. Le ton de sa voie n'était pas enjoué, bien loin de là, il semblait même pessimiste. Néanmoins, il se ravisa en prenant un air plus décontracté mais aussi solennel :

" - Néanmoins, si je dois combattre, je le ferais. Je me battrait honorablement en utilisant toute mes forces sans jamais abandonner."

Il se frappa le à l'endroit où se trouvait le cœur comme pour montrer sa résolution à toujours aller de l'avant, mais l'ase devant certainement l'avoir compris en le voyant débarquer en enfer malgré son état. Soit, on pouvait aussi dire que c'était une manière à lui de se donner du courage pour continuer à avancer malgré les difficultés qui l'attendaient.

Puis il se retourna vers Urio, mais ce dernier semblait quitter ce lieu dévasté pour se rendre à la première prison des enfers. Signun regarda une dernier fois les ruines de ce qui devait être la demeure du jugement des âmes avant d'emboiter le pas du chevalier d'or du cancer.

Le saint ailé allait continuer sa route, pour le meilleur ou pour le pire, nul ne pouvait le prédire à par les manipulateurs cosmique dont même les dieux sont comme des marionnettes par rapport à eux.


Arrow La première prison.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Ven 23 Mar - 0:17

Enfin ! Le saint du cancer se réveilla et répondit aux questions posées. Il ferait donc machine arrière et irait voir ce que son destin allait lui jouait comme mauvais tour. Très bien. Et Signun, lui, serait prêt également à payait un lourd tribut. Ils avaient le sens du sacrifice tout comme leur homologues asgardiens.

Les deux saints étaient pressés et prirent le chemin des combats pendant que Samiel, lui, ressentit encore plus la présence des siens, de ses frères d' armes. Aukoti et d' autres asgardiens venaient de franchir les portes des enfers, et ça c' était de bon augure ! Certains combats venaient de s' achever et la déesse Athéna devait commencée à compter les pertes de ses chevaliers qui commençait à s' allongeait fortement. Au minimum trois à quatre chevalier sacré venaient de trépasser. Ce qui faisait beaucoup sur l' échiquier de la tactique...

Bien. Il avait assez attendu, et puis Urio et Signun venaient déjà de prendre une très bonne avance avec leur déplacement ultra rapide. Samiel se mit donc en route sur un pas lent et conquérant. Les cheveux légèrement dans le vent et deux yeux lumineux comme un loup, il s' enfonça de nouveau sur les routes des spectres d' Hadès avant de ressentir la mort de Minos. A moins que cela n' était qu' un mauvais tour de ses maudites terres ?

Minos ! Lâche......pensa t' il en craquant les doigts.


La demeure du jugement s'effaçait au fur et à mesure que le loup d' Asgard avançait et devant lui, maintenant, se trouver la direction de la première prison. Il accéléra la cadence en s' engouffrant tel un fauve prêt à bondir sur sa proie.

Arrow 1 ere prison.
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1649
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Dim 25 Mar - 15:26

>>> L'Achéron

Eta parvint à une immense bâtisse désertée et ruinée. Les éclats de marbre qui jonchaient le sol montraient encore des arêtes vives. Imposants, ses restes évoquaient les architectures du Sanctuaire d'Athéna. Il y avait un air de famille dans les domaines de la famille des Olympiens. Mais ce bâtiment-là dégageait une atmosphère particulièrement sinistre, entouré d'un lourd silence qui faisait comme une chappe de plomb.

Christa se sentie un peu perdue. Son désarroi dissimulé sous son masque, elle cherchait du regard le Cygne qu'elle ne pensait pourtant pas avoir dépassé dans leur course sur l'Acheron. Cela ne pouvait être déjà la demeure des dieux infernaux. Peut-être était-ce la maison du gardien des Enfers ? En essayant de transposer ce qu'elle avait entendu de l'Hellheim, l'asyne faisait de son mieux pour se repérer. Elle lâcha dans un souffle décontenancé :

« Où sommes-nous ? »

De tête, Eta entreprit de faire le résumé des évênements. Aukoti les avait transportés à l'entrée des Enfers, avant qu'Athena ne les rejoignent. Ils avaient franchi le portail qui dans l'Enfer des Ases était la grille des cadavres, Nagrind. Ils avaient traversé le fleuve Achéron miraculeusement, sur un pont d'argent, comme ils auraient passé l'infranchissable rivière Gjoll sur le chemin de Hell. En revanche, ils n'avaient pas encore trouvé les gardiens qui persécutaient les morts. Dans le Royaume de la princesse des morts, c'était un chien immense et Modgud, la vierge terrible.

« Alors, nous avons passé la frontière, les gardiens ont été vaincus ... »

Eta prit le temps d'écouter la clameur des combats. Ils semblaient éloignés. Des compagnons avançaient au-devant sur le front. Si la voie était libre, elle les suivrait pour ne pas perdre son chemin. On dit qu'il faut neuf jours en temps ase pour traverser le domaine de la dame Hell. Christa sentait que leur temps était compté, et elle espérait que leur voyage ne durerait pas aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Dim 25 Mar - 19:40

Fleuve Achéron Arrow

Parti seul en avant, j'arrivais finalement à la Demeure du Jugement. Ce lieu avait été détruit presque complètement par le combat entre le Chevalier du Lion et un des Juges des Enfers. Il était tout simplement incroyable de constater le pouvoir de destruction que leurs Cosmos possédaient.

Je ne tardais pas à être rejoint par la jeune femme, Guerrière d'Odin. Elle arriva sur les lieux, visiblement un peu perdu au milieu de ce décor sinistre et sombre. J'avais eu les même difficultés à me repérer au tout début de notre périple, mais avec le temps, nos sens s'habituaient peu à peu à mieux cerner l'atmosphère très particulière du Royaume des Morts.

- Où sommes-nous ? - demanda-t-elle.

Je répondis alors sans perdre de temps. Ayant déjà foulé le sol de ce domaine, je savais parfaitement où nous nous trouvions actuellement.

- Nous sommes à la Demeure du Jugement! C'est ici que sont jugés les morts, afin de déterminer dans quelle prison ils seront jetés. Mais Corell du Lion a détruit cet endroit.

Plus j'y pensais et plus je me disais que perdre le Chevalier du Lion aurait été un désastre pour notre camp. Pire encore si ce dernier était resté au service des Spectres. Le Lion était sans aucun doute un adversaire que j'espérais ne jamais avoir à affronter.

- Alors, nous avons passé la frontière, les gardiens ont été vaincus ...

J’acquiesçai d'un signe de la tête. Plus aucun Cosmos ne se faisait sentir, si l'on oubliait le combat titanesque qui allait débuter en ces lieux. Je parvenais à sentir les Cosmos de mes compagnons un peu plus loin, défiant le Dieu de la Mort.

- Continuons! À partir de maintenant nous allons pénétrer dans les Prisons. Il nous faudra être très vigilant.

Je me tournais vers la Guerrière d'Eta et mes yeux furent bénis par un doux spectacle. Elle était finalement arrivée, afin de nous ouvrir le chemin de la victoire. La Déesse Athéna! Je m'approchais d'Elle, lentement, et je mis un genou à terre en signe d’allégeance et de respect. J'étais dans un piètre état pour me présenter devant ma Déesse, mais qu'importe.

-Déesse Athéna! Quelle joie de vous voir à nos côtés pour poursuivre le combat. Sachez qu'à partir de maintenant, vous pourrez utiliser ma vie comme bon vous semblera pour nous apporter la victoire! Je serais un bouclier pour vous permettre d'atteindre Guidecca! Je vous en fait le serment.

Je me relevais, heureux depuis bien des années. Un espoir renouvelé envahissait mon corps à présent. La victoire, même si encore très loin, me semblait toute proche et inévitable. Il fallait suivre maintenant, la route était encore longue et le temps devenait de plus en plus court.


Spoiler:
 

Arrow 1ère Prison (dans 24 Heures)
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Lun 26 Mar - 1:50

Fleuve Achéron Arrow
    Le pont de glace passé, il ne fallut que peu de temps à l'Alpha pour parvenir à la première prison : la Demeure du Jugement. Ce fut cependant le temps pour l'Alpha de rapidement repenser à ses dernières paroles envers Sköll. Le Fauve était un véritable électron libre à la puissance rivalisant avec la sienne. Sans nul doutes aurait-il été plus sage de chercher à être dans ses bonnes grâces que de le rembarrer comme il l'avait fait... Mais au final, c'était mieux ainsi. C'était le genre de relation qu'ils devaient avoir : ceux de deux combattant cherchant sans cesse à s'élever plus haut, à dépasser l'autre. Il n'y avait pas de place pour la moindre bonté entre eux. Chercher à flatter l'autre n'aurait servit strictement à rien. Il était indéniable qu'aujourd'hui Aukoti avait une longueur d'avance sur son rival, et les cris de ce dernier n'y changerait rien. Zeta devrait se reprendre, autrement il ne risquait que de régresser... L'Alpha espérait que l'électrochoc qui lui avait fournis serait suffisant pour lui faire réaliser à quel point l'écart s'était creusé entre eux. Sköll ne pouvait plus rien exiger de lui. Aukoti ne lui devait rien, bien au contraire...

    Alors qu'il achevait de monter les marches montant vers la première Prison, Fafnir ne put que s'immobiliser face au spectacle de désolation qui l'attendait. Des ruines. D'immenses ruines qui avaient été autrefois l'un des symboles de la puissance et de la terreur des Enfers. Pour un peu, Aukoti aurait préféré avoir eu l'occasion de la voir debout, n'aurait-ce été que pour admirer sa façade. Mais désormais, il ne restait plus rien de cette demeure, juste un témoignage de la violence des combats opposant les Dieux et leurs servants.

    Ceux qui étaient partis avant lui s'y trouvaient déjà, plus ou moins interloqués par les ruines eux aussi. De loin, il entendit le Cygne déclarer que c'était là l’œuvre du Lion, ce qui arracha un sourire à la face terne de l'Alpha. Le Dragon Noir finit par continuer son avancée, sans se préoccuper d'avantage du choix de Sköll ou des révérences de Kyros envers sa Déesse. Le moment était venu de charger ces prisons où les âmes des mortels étaient condamnées à souffrir pour l'éternité. Faisant signe à Eta de le suivre, il continua sa route vers la Prison suivante.

Arrow 1ère Prison


Dernière édition par Aukoti le Mar 27 Mar - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1649
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Lun 26 Mar - 19:06

* La Demeure du Jugement. Et après les prisons ... *

Le châtiment de ces pauvres hères qui ne pouvaient franchir la frontière de l'Acheron était terrible en soi, mais l'on pouvait d'ores et déjà imaginer que ceux qui étaient jugés ne recevraient meilleur sort. L'immensité du territoire que l'on devinait au-delà du pont jeté non loin de là au-dessus d'un gouffre de vent noir était effrayante. Peut-être que neuf jours n'étaient pas de trop pour les âmes en peine qui se traînaient le long des chemins.

*Hela choisit ses esclaves parmis les morts, et tient les autres sous le joug de la tyranie. Vaut-il mieux être jugé et subir les tourments ou être abandonné au froid et à la famine avec une sorcière pour reine … *

Mieux valait ne pas finir en enfer, décida la guerrière. Pourtant, rien n'était moins sûr, et on avait l'habitude de dire qu'il était aussi difficile de franchir les portes du paradis des élus que de monter Yggdrasil les pieds et les poings liés. Elle soupira. Dire qu'elle avait été à deux doigts de toucher le ciel, et que désormais, elle n'entendait plus son dieu. Une infinie mélancolie s'empara de la harpiste.

Aukoti arriva à son tour sur place. Les vestiges de la Demeure du Jugement n'avaient pas fini d'être piétinées pas les armées attaquantes. Christa devina que c'était un symbole fort qui était tombé, et le nom de son destructeur, Corell du Lion, serait sûrement porté comme un étendard d'héroïsme au-dessus des cœurs des chevaliers. Et il était en train d'affronter le dieu de la mort en cet instant précis, si elle ne se méprenait pas.

L'aura noire du dieu avait réapparu non loin, et la bataille reprenait de plus belle. Cependant, lorsque l'Alpha fit signe à Eta de continuer, elle n'était pas en train de les regarder. Elle se tournait vers la vallée noire et venteuse au-devant d'eux. Des hurlements lugubres en venaient. Etait-ce le vent ou des cris humains que l'on entendait là ? Quoiqu'il en soit c'était un horizon qui n'avait rien d'engageant.

* Mais c'est l'horizon des possibles … La seule direction à prendre si je veux garder l'espoir de changer le cours d'un ou plusieurs destins. *

Elle s'y accrocha fermement.

« Combien de prisons ? »

Cette question, elle se la posait à elle-même autant qu'aux autres. Combien de prisons pour les malheureux damnés. Combien de prisons avant la fin de leur périple. Combien de prisons parviendrait-elle à franchir. La réponse n'avait pas réellement d'importance, car aussi nombreuses soient-elles, ils les franchiraient toutes. Eta hocha de la tête une fois de plus et partit en avant.

>>> Première prison, la vallée des amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 27 Mar - 7:05

Silence de Plomb
Guerre Sainte

→ Fleuve Achéron.

Les irrégularités de la lame le firent grimacer. Pour en avoir brisé des dizaines avant de trouver celle qui lui convienne, Sköll convint qu'elle avait atteint son point de rupture. Frapper sur les barreaux de la cage dans l'espoir qu'elle suffise à lui ouvrir un passage avait dû être le coup de grâce. Sans l'ombre d'un remord, il la jeta par-dessus son épaule, non mécontent d'en être débarrassé. Elle était nettement plus légère que Fenrir, mais aussi incroyablement plus encombrante, aussi étonnant que cela puisse paraître. À moins que ce ne soit le fait d'être habitué à porter une arme d'un tout autre genre qui lui donne cette impression. Mais cela n'avait pas altéré son jugement, qui en la matière était sans égal. Cette hache avait trop combattu et il lui avait imposé une violence inouïe qui, semble-t-il, l'avait rendue inutilisable avant l'heure. S'en débarrasser ne le gênait pas outre-mesure, mais ce qui posait un problème autrement plus gênant était sans nul doute de n'en avoir aucune pour la remplacer.

Elle-même n'était déjà qu'une mesure temporaire en attendant de trouver quelque chose qui puisse pallier à l'absence de son gigantesque tranchoir, qui désormais n'était plus que ruines. Son fil acéré l'avait servi loyalement durant toutes ces années mais avait fait son temps, lui aussi. Il lui fallait maintenant trouver une nouvelle arme, qui lui soit elle aussi adaptée et cette fois à même de soutenir son incoercible puissance de frappe. Il était inutile de s'en procurer une nouvelle si c'était pour qu'elle se rompe à son tour dans les prochaines heures, il préférait ne se fier qu'à sa propre expérience et en choisir une qui durerait toute la vie – ou peu s'en faut. Et il pouvait sentir que celle pendant à la ceinture de l'Alpha pouvait remplir ce rôle, la voir tirée de son fourreau n'avait fait que confirmer cette sensation. Pour avoir été confiée à Aukoti de la propre main de celui qui l'avait forgée, elle aurait dû lui appartenir, mais il sentait une étrange connexion entre elle et lui. Peut-être faisait-elle le même effet à tous ceux qui avaient la possibilité de poser les yeux sur sa lame finement ciselée. Mais qu'importe, car rares devaient être ceux à pouvoir la manier.

Et si Aukoti avait l'expérience de son côté, ses instruments de bataille étant plus proche d'une épée que celle que Sköll utilisait encore peu de temps auparavant, il était convaincu de pouvoir en tirer un potentiel bien plus vaste que le reptile bicéphale n'aurait pu l'imaginer dans ses rêves les plus fous. Quand il avait été fait prisonnier, des dragons aux gueules béantes lui étaient apparus, ceints de chaînes qu'il s'efforçaient de briser. Une force sans limite contenue par des entraves que même ces bêtes mythiques n'arrivaient pas à briser. Et lui, y arriverait-il ? C'était la première chose qui lui était venue à l'esprit, mais il en était rapidement arrivé à la conclusion que ce n'était pas la question à se poser. D'où provenaient ces images ? Une analyse minutieuse de la situation l'amena à penser que ce devait être le reflet de l'âme d'Aukoti. Cette vision de son esprit était très certainement due à l'étrange lien qu'ils avaient tissé pendant le tournoi et qui aujourd'hui refaisait surface. Une douleur insoutenable lui avait vrillé les tempes, si bien qu'il n'avait pu continuer sa réflexion, mais à présent tout paraissait clair.

Seulement, si son ancien adversaire abritait le Dragon Fafnir, son coeur était lui aussi hanté par l'âme errante d'une bête sauvage. Sa GodRobe le prétendait Tigre mais son véritable emblème n'était autre que le Loup, et son pelage d'argent avait trouvé refuge dans le regard métallique du colosse. N'ayant plus rien à transporter, ses mains désœuvrées allèrent trouver refuse au fond des poches de son sombre manteau. Sa vision périphérique l'informant de la présence d'Aukoti, il le fusilla du regard sans hésiter à montrer les crocs. Son animosité était bien réelle. Non seulement pour l'avoir pris au piège, mais aussi pour ne l'avoir pas laissé se donner les moyens de ses ambitions, et enfin pour ne pas lui avoir rendu la mémoire plus tôt. Les circonstances les forçaient à se côtoyer, mais il ne savait comment appréhender le Guerrier Divin d'Alpha alors que tout se mélangeait dans les méandres de son esprit, l'estime se heurtant au mépris qu'il brûlait d'envie de lui cracher au visage. De peur de se perdre dans cet immense labyrinthe qu'étaient les Enfers, il était de plus tenu de ne pas bouger tant que le chef de guerre ne le faisait pas lui-même. Faute d'avoir envie de visiter l'une ou l'autre prison, il y était bien obligé...


Dernière édition par Sköll le Mar 27 Mar - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Mar 27 Mar - 20:25

~ Arrow Fleuve Achéron

Le pont de givre, aussi étrange paraissait il au sein des enfers semblait s’étendre à l’infini, route sinueuse au reflet lunaire, chemin mirifique les entrainant au plus profond des enfers. L’ironie était palpable. Battant le rythme d’une partition au son cristallin à chaque pas, la sorcière du nord vint vite à trouver le décor monotone, tardant à voir la fin de ce monceau de glace…Là bas, il y avait ses frères d’armes, le reste lui semblait futile, tant les combats que les paysages dévastés d’horreur qui l’entourait. Elle accéléra l’allure et ne put s’empêcher de pousser un soupir dès lors que l’autre rive fut en vus. Enfin !

La sorcière contempla le nouveau lieu dans lequel elle se trouvait, avisant une silhouette connue qu’elle n’approcha pas immédiatement, prenant le temps de se familiariser avec ce nouveau paysage. Un temple, proprement fracassé qui gisait dans un coin, un chemin défoncé par les combats – ou bien était ce naturel – et…Et pas grand-chose d’autre en réalité. Pas grand-chose de plus tout du moins, que ce qu’elle avait vu jusqu’alors. Les plaintes des damnés étaient toujours présentes, tourmentés mais elles demeuraient prières muettes à ses oreilles. Un dernier regard vers les cieux lui fit remarquer les constellations qui brillaient de manières anormales dans les cieux crépusculaires. Leur présence qu’elle avait d’abords pensé normale ne devait pas l’être puisqu’elle avait vu disparaitre les étoiles composant l’une des constellations…Et puis, il n’y avait pas d’autres étoiles que celle composant le zodiaque. Elle les connaissait pour les avoir apprit de sa mère, même si à Asgard, leur emplacement était beaucoup moins linéaire.

Haussant les épaules sans davantage s’attarder à cette rêverie inutile, la jeune femme se dirigea enfin vers le monstre d’Asgard. Skoll, égale à lui-même, en solitaire comme la bête sauvage qu’il était et serait toujours s’attardait comme si il était perdu... Peut être que le décor ne lui plaisait pas...Une éternité semblait s’être égrenée depuis qu’ils s’étaient rencontrés en marge d’Idavoll, l’un comme l’autre ne portant pas encore les armures qui aujourd’hui les couvraient. Elle avait sue par son mentor ce qui était advenu du guerrier et elle n’en avait sut que dire, elle qui était à l’époque, troublée par bien d’autres soucies que le devenir de l’homme… Et depuis elle était devenue elle-même une guerrière d’Odin…Si peu de temps…

« On est perdu ? » lâcha t’elle avec une pointe d’amusement dès lors qu’elle se retrouva à porter d’oreille du colosse.

Parée de son armure anthracite, la jeune femme qu’il avait rencontrée n’avait pas tant changé que ça physiquement. Toujours cette même chevelure d’argent attachée pour l’occasion en une queue de cheval haute pour ne pas être gênée, le même regard d’émeraude pétillant d’un amusement incongru…Mais la cuirasse d’onyx épousant son corps la sublimait à sa manière.

« Je ne pensais pas retrouver le Monstre d’Asgard dans l’antre des Morts… ! Même si finalement, après réflexion, ça ne devrait pas m’étonner plus que ça… »
Après une courte pause, la sorcière reprit avec un sourire enfantin. « Peut être que le fantôme de l’ours qui t’as frappé viendra te hanter. Ou d’autres d’ailleurs, ce n’est pas les âmes qui manquent par ici. » finit elle sans avoir l’air de s’en formaliser plus que ça avec une moue amusée.

Les lieux ne la gênaient nullement, le lugubre ou le macabre n’étaient pas étrangers à sa vie, et il lui en fallait plus pour lui faire peur. Peut être se sentait elle plus à sa place parmi les morts que parmi les vivants…

Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Jeu 29 Mar - 0:07

~> Le Fleuve Achéron

La Louve du Sanctuaire avançait au milieu de cette étendue glacée créé par le Cygne en personne, même si elle ressentait la présence d'un autre cosmos qui s'était uni au sien. Toutefois, d'autres empreintes cosmiques captait toute l'attention de la jeune femme. Trois d'entre elle ne lui était pas étrangères, alors que les deux autres si. Ces dernières n'avaient nullement rien à voir avec les Spectres, néanmoins la jeune femme préférait demeurer prudente.

Elle finit par gagner la Demeure du Jugement, ou tout au moins, ce qu'il en restait. Le responsable de cette démolition, elle le connaissait comme personne. Elle reconnaissait la patte de son ami d'enfance, de son compagnon et confident: Corell du Lion. A l'instant même, ce dernier était entrain de combattre, en compagnie du chevalier d'or de la Vierge, l'un de leur plus puissant ennemi: Rochel.

Levant les yeux en direction des cieux, elle put constater que la prochaine constellation qui serait amenée à disparaître était celle du Lion. Un terrible frisson d'appréhension s'empara du corps de la jeune femme, qui ne voulait pas voir là, un sombre présage. Non pas qu'elle doutait des capacités du gardien de la Cinquième Maison, mais abattre un Dieu n'était pas chose aisée. Après tout, ne venait-elle pas de mettre un terme à la vie de Tsurugi? Elle espérait juste que Jacen ne sombrerait pas à nouveau dans la folie des Ténèbres. Non vraiment, elle ne devait pas douter.

Le cosmos de la chevalière s'éleva, plus puissant que jamais. Par ce simple geste, elle cherchait à atteindre son aimé, lui montrer sa présence, à ses côtés.

* Je sais que tu m'entends Jacen, alors écoutes moi bien. Tu as intérêt d'achever cette vermine. Et je te promets, que de mon côté, je me chargerai de veiller sur Athéna, et de poursuivre notre lutte. Je tiens également à te remercier pour ton sang. Grâce à lui, mon armure est bien plus forte, plus résistante. Ne t'inquiètes pas pour moi, je m'en sors plus que bien pour l'instant. Je t'aime, ne l'oublies pas. A jamais à toi, à jamais à moi, à jamais à nous.*

Liana rompit alors le lien, pour poursuivre sa route, aller de l'avant, à la rencontre de ces deux cosmos étrangers. Quelques minutes plus tard, elle les aperçut enfin. Se tenait là un homme de grande taille, un véritable colosse, et une jeune femme. Oui décidément, leur aura lui était familière et elle comprit rapidement pourquoi. Face à la Louve se tenaient deux asgardiens. A cette instant, elle songea à Caedus, aussi voyait-elle ici l'opportunité d'en apprendre davantage sur son frère jumeau. Shadow à ses côtés, elle se porta à leur rencontre.

"- Bonjour. Permettez-moi de me présenter, je suis Liana, chevalière du Loup, et soeur de Caedus, guerrier sacré de Fen'Harrel. Peut-être pourriez-vous me dire si vous l'avez vu ces derniers temps? J'ai eu un mauvais pressentiment le concernant."

Visiblement, la demoiselle guettait leurs réponses avec une impatience certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Jeu 29 Mar - 22:04

=> Le Fleuve Achéron

    «Et bien... je suis heureuse de te revoir, Liana, chevalière du Loup. Guerriers du Grand Nord, je vous salue.»

    Ainsi se présenta Athéna aux yeux pers, resplendissante dans son armure d'or et d'argent entremêlés. Sublimée par cette chevelure de feu qui contrastait avec son teint de porcelaine. La flamboyante puissance de la Déesse de la Sagesse et de la Guerre, elle chassait les ombres insidieuses qui régnaient perpétuellement ici bas. Les Enfers : le Royaume du sombre Monarque, bien que beau sous certains aspects, n'avait pas été épargné par le courroux des Saints. En témoignaient les ruines de la Demeure du Jugement où reposait normalement, le grand livre des destinées. Il n'y avait là plus que poussière, roches et sang entremêlés. Ce bâtiment autrefois majestueux dans un sens, n'était plus que ruines, amas de pierre superposées. Quelque part, au delà des décombres, elle le sentait, un combat titanesque se profilait. Athéna pouvait sentir les émanations de chaque cosmos et les reconnaître sans mal. Corell du Lion et Asmita de la Vierge allaient livrer bataille contre la Mort.
    D'un geste ample du bras, la Déité laissa son énergie cosmique tomber négligemment sous forme de poussière d'or, paillettes scintillantes qui eurent vite fait de se muer en une chouette éthérée. Elle lui exhorta de transmettre sa force, son courage et ses convictions à sa chevalerie. Tous. Qu'ils soient morts, ou vif. Kyros du Cygne à qui on devait ce bel ouvrage de glace, se présenta devant elle avant de mettre un genoux à terre. Des hommages superflus mais que la Déesse accueillit d'un sourire enjôleur.

    «Point tant de cérémonies avec moi jeune Cygne, je suis heureuse de te voir arpenter ces terres désolées. Aie foi chevalier car la route est encore longue... je te remercie pour ces paroles, mais saches que tu n'es pas un simple instrument entre mes mains, ta vie est précieuse, je serais votre Bouclier.»

    Communiquer avec eux restait primordial, aussi, une fois ce message de soutient envoyé dans les cieux sombres, elle étudia un temps, la voûte où les constellations continuaient de luire. Rappel douloureux que Chronos était contre eux dans ce triste voyage.

    «Liana, j'ai senti tant de cosmos s'effacer... et récemment celui de Tsurugi, Chevalier d'Or du Capricorne. Je sais aussi que c'est toi qui est à l'origine de son trépas. Dois-je comprendre que les Dieux infernaux jouent à tirer les ficelles des marionnettes?»
    Visiblement attristée par ce fait, la jeune femme porta son regard dans le lointain, essayant de capter la présence fantomatique de ses chevaliers morts au combat. Quelle perte inutile. Et ce jeune Celsius... lui non plus n'avait pas échappé à la main du Destin. Lugubre Fatalité pour ces héros jeunes mais sages, le cœur remplit d'espérances folles. Illusoires.

    «Il est temps de mettre fin à ces absurdités. Sainte du Loup, je vais plus avant, toi et ton compagnon pourrez me rejoindre aisément. Merci de rester à mes côtés.
    -puis se tournant vers le colosse et la jeune femme à la chevelure d'argent- Vous êtes les bienvenus si vous désirez cheminer avec nous.»

    Sur ces paroles, la Divinité guerrière continua sa route, d'une lenteur calculée, à l'affut de la moindre émanation de cosmos. Sur les traces du Chevalier du Cygne.

    Tout ici lui semblait à la fois étranger et familier.

    => Première Prison (si l'on ne m'arrête pas)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Sam 31 Mar - 10:02

Silence de Plomb
Guerre Sainte

C'était un cliché habituel que de malmener un caillou à coups de pied en cas d'énervement. Mais toute proportion gardée, cela pouvait mettre le proche périmètre de la personne concernée en grand danger quand il s'agissait d'un individu tel que Sköll. Car dans un tel cas, il était fort probable que la pierre susdite pèse plusieurs dizaines de kilogrammes, de telle sorte qu'un humain ordinaire aurait été broyé sous son poids en la recevant lancée à cette vitesse. Mais il ne se rendit compte que bien trop tard que ce massif projectile avait pris la direction d'une silhouette qu'il n'avait pas perçue dans le lointain. D'ordinaire, il n'aurait pas réagi même en faisant ce constat, estimant que l'infortuné destinataire devrait gérer seul ce péril. Mais dès qu'il comprit de qui il s'agissait, Zeta força l'allure pour se mettre en travers de sa trajectoire et l'arrêter d'une seule main. À retardement, un frisson lui dévala l'échine, non pas de froid ni de peur, mais de surprise.

- Tu peux parler. Qu'est-ce que tu fous là ?

Désinvolte, le Tigre Noir jeta la pierre de côté tout en l'avisant par-dessus son épaule pour la regarder de plus près. La stupeur se peignit sur ses traits quand il remarqua l'armure qu'elle portait sur le dos, de même couleur de la sienne et indubitalement de même facture. Inutile de dire qu'il n'en fallait pas beaucoup plus pour comprendre qu'elle était des leurs. Il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il n'en ait pas été informé, il n'était guère du genre à se mêler aux autres et avait donc pu manquer milles occasions de la voir. Mais tout aussi certainement, il ne pouvait s'attendre à la revoir ici, et encore moins pareillement vêtue. La surprise était de taille, et il n'aurait su dire si elle était bonne ou mauvaise. Leene lui avait laissé une drôle d'impression lorsqu'il avait dû faire appel à elle, et la revoir ravivait ce trouble familier. Alors, ils étaient du même camp ? Son opinion était mitigée. L'idée d'avoir à ses côtés un visage connu autre que celui d'Hati le dérangeait pour une obscure raison, mais d'autre part il était bien placé pour savoir combien elle pouvait s'avérer dangereuse.

- Je préférerais. Au lieu de ça, je me retrouve à suivre un connard quelconque au beau milieu des Enfers. On a connu mieux comme lieu de vacances. Ah, et pour ta gouverne j'ai ajouté un minotaure et une nana masquée à la liste avant de venir. Je ne sais toujours pas comment j'ai atterri ici d'ailleurs, mais je ne suis plus à ça près. Mais tu es autant dans ton élément que moi, j'ai toujours su que les sorcières avaient d'étroites relations avec le milieu de l'occulte...

L'étoile de Mizar se fendit d'un sourire. S'il avait déjà pu échanger quelques mots avec Aukoti, le ton était loin d'être à l'amusement. Et si ici non plus ce n'était pas ce qu'il y a de plus tendre, ces railleries étaient à la base de leur relation. Celle d'un médecin et de son patient, ou d'une sorcière et de son cobaye... Il n'aurait su le dire, et s'en moquait à la vérité. Le principal était qu'il puisse se changer les idées et cesser de ruminer son ennui. Voir enfin un visage amical avait quelque chose de réconfortant, même s'il ne pourrait hélas pas prolonger ce moment de détente. S'il voulait cette épée, il devait lui courir après, même si cela devait vouloir dire répondre aux attentes d'Aukoti en le suivant lui aussi comme son ombre. Soudain plus attentif, il la dévisagea d'un oeil scrutateur, détaillant les changements opérés par le temps sur son doux minois.Par le passé, Sköll s'était taillé une solide réputation, qui n'avait cessé de croître avec le poids des années. Et si à l'époque son entourage était indénombrable, elle avait pourtant été la première à en converser librement avec lui.

La mémoire ne faisait guère partie des qualités du Fauve Obscur, mais il se souvenait distinctement de leur rencontre. Dans les moindres détails. Et lui qui était pourtant si peu enclin aux émotions se surprit à ressentir une vague de nostalgie le traverser. Cette époque bénie où tout pouvait arriver et où il n'attendait que des lendemains insouciants n'était plus que poussière. Maintenant, la Guerre était son univers. Et s'il prétendait s'en réjouir, ce n'était pas toujours le cas. L'exaltation des batailles était grisante et il n'y avait que là qu'il puisse se sentir vivre pleinement, mais avec le temps être constamment au coeur de l'action ne lui suffisait plus. Depuis sa nomination au titre de Guerrier Divin, tout s'était enchaîné à vive allure, si bien qu'il avait été dépassé par les événements. Et à bien y réfléchir, était-ce vraiment ce qu'il avait toujours voulu ? Plus le temps passait, et plus son esprit était en proie au doute. Au final, tout avait changé, à l'exception du plus mauvais.

- Je dois y aller. lâcha-t-il tout à coup sans raison, son rictus s'effaçant peu à peu.

Mais avant qu'il n'ait pu le faire, une troisième présence se joignit aux leurs, aussitôt suivie d'une quatrième. S'il se sentait par nature étrangement proche des animaux et des loups en particulier, on ne pouvait en dire autant des humains. Sans aller jusqu'à la dire embarrassante, l'entrée en matière de cette jeune femme le mettait dans une position inconfortable. Par ailleurs, il regrettait aussi de n'avoir pas pu poursuivre ce dialogue avec Leene, mais il faudrait hélas l'accepter sans broncher. Avec une délicatesse qui, de sa part, avait de quoi surprendre, il effleura le pelage de la bête non sans lui trouver un air de famille avec sa propre animalité. Zeta n'était pas homme à mâcher ses mots, aussi s'il n'avait eu pour toute réponse que la mort de son frère, il ne se serait pas fait prier pour la lui livrer sans fioritures. La délicatesse était inconnue de son vocabulaire. Mais il ne pouvait nullement lui venir en aide, car même ce nom ne lui évoquait que l'inconnu.

- Connais pas. Vous devriez rattraper le type avec une tête de dragon sur l'épaule qui est parti devant, il pourra peut-être vous aider. Si je le chope avant vous, je le dépouille et je vous l'envoie.

Il n'eut pour Athéna qu'un signe de tête, en guise de négation. Il s'en sortirait très bien tout seul. Ce n'était pas là une marque d'irrespect de sa part, mais uniquement du fait qu'il ne savait en quels termes s'y adresser. À nouveau, il sombra dans ses réflexions. Cette réputation de brute épaisse continuait de le précéder et partout où il passait, ce n'était plus que dévastation. Contrairement au temps jadis, il était encensé et non plus honni pour sa violence. On le couvrait de gloire là où auparavant, on lui jetait l'opprobre. Mais il en était arrivé à la conclusion qu'il ne pouvait en être entièrement satisfait. Il avait pris le parti de vivre au jour le jour toutes ces années, mais s'était récemment mis à penser à l'avenir. Même lui qu'on disait indestructible n'était désormais plus à l'abri d'une mort subite. Et la possibilité de n'être plus que cendres dès avant d'avoir pu y penser le préoccupait, sans pour autant l'inquiéter. Il n'aurait su dire quel sentiment cela lui insufflait exactement, mais il avait une certitude : que cela ne pouvait pas durer ainsi. Et pour subvenir à cet étrange besoin, il n'avait d'autre solution que d'y songer. Et se retrouver face à elle catalysait cette pensée atypique, cette sensation qu'il ne saurait décrire. Ineffable.

- Au fait...

Les mains dans les poches, Sköll avait entrepris d'aller de l'avant, sans se presser. Il ignorait encore l'état d'urgence qui avait cours ici, et le mouvement autour d'eux n'avait pas suffi à lui mettre la puce à l'oreille tant il y prêtait peu d'attention. Ce début de phrase demeura en suspens de longues secondes durant, avant qu'il tourne les talons pour lui faire face, affichant un léger sourire en coin, représentatif de son aplomb de toujours. Non, il ne pouvait pas mourir. Il était la bête immortelle, le briseur de soleil, fils du grand dévoreur. Il ne mourrait pas. Mais pour autant, cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas tenu de prendre goût à la vie et de la savourer sous tous les aspects. Son regard accrocha celui de l'enchanteresse, animé d'une étrange lueur au goût de curiosité. La première fois qu'il l'avait vue au coeur de la forêt se superposait à cette scène étrangère, à ce contexte sordide.

- Quand tout ça sera fini, ça te dirait que je t'emmène quelque part ?

Où, comment, pourquoi ? Autant de questions laissées sans réponses. C'était une pulsion à laquelle il n'avait fait qu'obéir, celle qui lui dictait de vivre. Et pour apprécier sa compagnie comme rarement même au sein de son propre camp, lui proposer de venir avec lui n'avait pas manqué de l'effleurer dès lors qu'il avait mis de l'ordre dans ses idées. Sans attendre de réponse, il fit à nouveau volte-face et reprit sa route une fois qu'il lui eut adressé un dernier signe de la main, pétri de nonchalance. Là encore, rien ne pressait. Elle n'aurait qu'à lui donner une réponse quand elle s'y sentirait prête, et si par hasard leurs chemins devaient se croiser à nouveau sur celui de la Giudecca. Ainsi, sa haute stature disparut dans la brume, emportant avec elle quantité de mystères insolubles...

→ Vallée des Amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Sam 31 Mar - 11:55

Les enfers s’avéraient riches en rencontre surprenante, et ici, elle ne songeait nullement au mort qui aurait pourtant eut toute légitimité à être plus présent. Drôle de paradoxe, l’antre infernal grouillait en cette heure d’une vie qui aurait dut demeurer absente. La sorcière observa, perplexe, le manège du guerrier divin puis préféra l’ignorer.

« Moi je suis venue jouer chez nos amis les Morts. Quoi d’autre ? »


Un sourire amusé étira ses lèvres, demeurant égale à elle-même, la guerrière se plaisait dans cet étrange univers qui l’avait accueillit en son sein avec une étrange facilité. Il avait raison, la mort et les sorcières étaient liés de manière étroite, celle-ci se faisant ombre dansante sur la scène qui s’ouvrait à présent devant elle. Un haussement de sourcil perplexe face à l’insulte de Skoll vis-à-vis d’un quelconque connard auquel elle ne réfléchit pas davantage. Le monstre d’Asgard ne lui avait pas laissé le souvenir d’un homme à la politesse excessive et en réalité, elle se fichait bien à présent de ses écarts de langage.

« La liste de tes victimes ne cesse de s’allonger. Tu en as de la chance ! Celui qui aurait dût être mon adversaire a fuit comme le rat qu’il est…Tss, il ne mérite même pas que je pense encore à lui. »

Ce qui n’empêchait nullement sa voix de se teinter d’une fureur contenue voilant son regard d’émeraude. Mais cette rage qui aurait put de nouveau la submerger ne le fut pas, la sorcière se reprenant à rire avec amusement aux dernière paroles du colosse. Evidement. Ça ne pouvait pas en être autrement. Elle demeurait une sorcière après tout, lien entre la lumière de la vie et l’ombre de la mort, se plaisant dans un monde fait d’entre deux où les apparences n’étaient que trompeuses, vicieuses…Elle avait apprit à aimer cet univers et étrangement, depuis son arrivé dans l’antre de l’Empereur des Morts, cette partie jusqu’alors tapie en elle se faisait plus caressante, plaisante...

« C’est vrai, cet endroit me plait bien. La seule chose qui manque ici, c’est la présence de la lune. Ces cieux crépusculaires sont vraiment déprimant… »

L’Asgardien allait poursuivre sa route, visiblement dans l’intention de continuer à suivre ce fameux individu qu’il avait insulté plus tôt. Elle l’aurait surement suivit d’ailleurs si une jeune femme et son loup n’étaient pas apparut. La guerrière les détailla dans un silence relatif les deux nouveaux venus et le manège de son compatriote lui arracha un sourire. Elle s’était étrangement toujours douté que celui-ci était plus à l’aise avec des bêtes qu’avec des hommes, et elle ne pouvait pas lui en tenir rigueur : les animaux étaient moins complexes et bourré de bien plus de qualité que l’humanité. Les paroles de Skoll la laissèrent perplexe quant à la relation que celui-ci entretenait avec Aukoti – ça ne pouvait être que lui, les guerriers possédant une armure frappé d’un dragon n’était pas nombreux, du moins le songeait elle. Mais son regard jusqu’alors rivé au guerrier divin se déplaça vers la sainte d’Athéna. Son frère. Cela réveillait en elle de douloureux souvenir dont elle préféra taire l’existence par complaisance et facilité.

« Je suis désolé, mais je n’en sais pas plus sur votre frère, même son nom ne me dit rien. Peut être qu’en effet, Aukoti pourrait vous répondre, ou un autre de nos compagnons davantage au fait…
- elle se retourna sur Skoll par la suite pour lui demander plus personnellement – Tu veux le dépouiller de quoi, au juste ? » questionna t’elle réellement curieuse, passant un peu du coq à l’âne.

Certes, elle pouvait comprendre la demande de Liana, mais d’un autre coté, y songer ne faisait que raviver une plaie à vif qui continuait de suinter, invisible à ses propres yeux. Elle préférait faire taire l’empathie qui risquait juste de lui nuire pour la suite.
Et puis la présence d’Athéna tel un soleil redoutable et impitoyable dans l’antre infernal de son pire ennemi, était l’excuse idéale pour ne pas s’y attarder. Elle l’a vit pour la première fois, puisque à Asgard, elle n’avait guère eut l’occasion de l’observer. La beauté de la Sagesse était différente de celle de sa propre déesse mais elle en partageait pourtant des attributs, son cosmos d’or parant son armure divine d’une aura encore plus terrible, ses cheveux vermeilles se faisant voile soyeux rajoutant à sa magnificence.

Les secondes à la contempler parurent éternité, guerrière farouche soutenant ses hommes dans la bataille avec une dignité majestueuse. Puis la magie s’effaça dès lors que Skoll s’adressa à elle. Tel une enfant qu’elle semblait toujours être, la sorcière inclina sa tête sur le coté comme un animal curieux attendant la suite d’une situation inconnue.
L’emmener quelque part ? La demande la désarçonna, la surprise et l’incompréhension se répandant sur ses traits et y demeurant un temps indéterminé…En réalité, jusqu’à ce que le guerrier ne s’efface pour rejoindre la prochaine prison – Et Aukoti visiblement. Bouche bée, déconcertée autant par cette demande que la disparition aussi soudaine du guerrier avec une nonchalance agaçante, la jeune femme ne sut que dire, ni que penser. Son cœur aussi ne savait que trancher face à cette étrangeté nouvelle, et au fond, un sentiment qu'elle n'aimait pas ressentir se plut à s'installer avec paresse.

« Mais qu’est ce qui lui prend ?! »
lâcha t’elle pour elle-même avec une étrange aigreur né de l’incompréhension dans laquelle elle se trouvait. Elle n’avait même pas eut le temps de lui demander ce qu’il entendait par là ! Ni même … Ni même n’importe quoi d’autre !

Grimaçante là où avait disparut son comparse, la sorcière se retourna vers la divinité athénienne et avec une inclinaison du buste plus prononcé, ajouta à son intention :

« Merci pour votre proposition, Déesse Athéna, et c’est avec plaisir que je cheminerai avec vous le temps qu’il faudra afin de rejoindre mes compagnons. Je suis Leene d’Hrimfaxi, le cheval levant la lune et apportant la nuit dans nos cieux. »

Et lorsqu’elle tomberait sur le dos de Skoll, elle lui ferait regretter de l’avoir laissé dans l’incompréhension la plus totale. Mais pour le moment, il était plus simple de demeurer auprès de la divinité des Saints, et quelque part, peut être que son cosmos rayonnant faisait écho à celui, lunaire, qui semblait l’habiter. Les ombres aimaient la lumière qui avait le pouvoir de les aviver après tout, non ?

Il était temps de continuer ce périple.

~ La Vallée des Amoureux Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    Sam 31 Mar - 16:48

Elle qui s'attendait à en apprendre davantage sur son frère fut déçue. Les guerriers d'Odin ne connaissaient absolument pas Caedus, mais, elle ne pouvait leur en vouloir. Après tout, elle-même ne connaissait pas l'ensemble des Saints. Le visage de la chevalière laissa deviné un pli soucieux, tandis que le sentiment d'avoir perdu un être cher ne faisait que s'accroître. Si son frère n'était plu, elle devrait bien le retrouve rà un moment où un autre dans l'une des différentes prisons, non? Aussi n'avait-elle que pour autre but de poursuivre sa route.

Masquant sa peine derrière une attitude impassible, la Louve nota toutefois l'information qui venait de lui être confiée par le colosse. Elle devait trouver un dénommé Aukoti, d'après les dires de la guerrière qui se trouvait à côté de lui. L'homme était entrain de caresser Shadow, qui fixait sur lui ses iris ambrées.

*Quel drôle d'individu. Il est encore plus sauvage que moi.*

*Shadow, voyons.*

Le loup jeta un regard amusé en direction de la jeune femme.

"- Je vous remercie d'avoir répondu à mes questions en tout cas, et..."

Elle s'interrompit. Les yeux de la demoiselle venait de capter quelque chose. Une chouette éthérée, constituée de particules dorées, de nature cosmique, passa à ses côtés. La simple vue de ce symbole galvanisa Liana, car elle aurait reconnu l'aura qui se dégageait de l'animal n'importe où.

*Athéna.*

Oui Athéna, elle-même transmettait à l'ensemble de ces troupes la force et le courage nécessaire pour poursuivre l'assaut. Par contre, elle ne s'était pas préparée à voir apparaître la Déité quelques secondes plus tard. Oui vraiment, s'était le cas de le dire, elle ne s'était absolument pas préparée à cela. La raison de la surprise de la Louve? L'incarnation d'Athéna n'était autre que la douce et prévenante chevalière d'argent du Lotus: Mashia.

L'instant de stupeur passé, Liana posa un genou à terre et inclina la tête, en guise de salutations. Ce n'était pas parce que les saints étaient en pleine guerre, qu'ils devaient pour autant en oublier leurs bonnes manières. Shadow suivant l'exemple de son Elue, se courbait à son tour.

"- Ma Dame, je suis bien heureuse de vous revoir, et ce malgré les heures sombres que nous traversons."

Elle attendit un geste de la Sage avant de se redresser, écoutant ses dires, son visage affichant une profonde tristesse à l'évocation de Tsurugi.

"- Il est exact en effet. Je viens de mettre un terme aux souffrances du Capricorne. Les Dieux infernaux se sont en effet joués de lui en le ramenant à la vie, le privant de sa propre volonté, pour en faire leur marionnette. Il est parti heureux que je sois parvenue à le stopper dans sa folie. J'espère que vous lui pardonnerez, il n'était pas lui-même. Et c'est avec grand plaisir que je vous suivrai et vous protégerai."


Visiblement, il semblerait que la guerrière d'Odin, qui répondait au nom de Leene, les accompagne. La Louve laissa la Déesse passer devant, préférant rester derrière, pour protéger ses arrières. Avant de quitter les lieux, elle se détourna pour porter son regard en direction du combat qui faisait rage plus loin.

*N'oublie pas qui tu es, Jacen.*

~> 1ère Prison: la Vallée des Amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En attente des ennemis...    

Revenir en haut Aller en bas
 

En attente des ennemis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Demeure du Jugement-