RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Réflexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Sam 21 Avr - 11:47

~ Post de Récupération


Remerciement. Conseil. Séparation.
Un soupir. Une douleur. Le feu dans ses veines commençait à s’atténuer, lentement, l’éclat de son cosmos doré apaisait cette morsure ardente. Son adversaire avait été un homme d’honneur dans la vie, et la mort autant que son pacte avec Hadès ne l’avait pas ternit. Cela le rassurait. Le dieu des morts n’altérait pas les âmes de ses sbires, ceux-ci se faisant reflet d’un passé, d’une existence toute entière. Une pensée évanescente s’insinua dans son esprit, encore silencieuse, elle finirait par déboucher sur un autre chose dont il ne connaissait nullement l’aboutissement.

Cette guerre continuait. Ses frères d’armes se battaient au moment même où il se contentait de reprendre des forces et laissait la marque du spectre de l’automne apaiser le feu sauvage. Un silence. Un regard de jade se voilant voile obscure alors que les ténèbres rongeait la constellation de la vierge. Son étoile brillait toujours. La prochaine à tomber.

Elle était son heure.

Un éclat de cosmos le poussa en avant. Une lumière solaire éclatante dans les ténèbres lugubre du royaume crépusculaire. Sa Déesse était là, si proche que la puissance de son aura résonnait en écho doucereux sur l’éclat d’or de son armure. Il devait la rejoindre.

Grimaçant malgré lui, la Balance s’élança. Ses membres le pesaient et sa rapidité en serait fortement amoindrie. Cette constatation l’agaça malgré lui, sentant autour de sa Déesse des énergies spectrales, l’une se faisant écho à celle du griffon dont son ami avait réussit à éloigner de sa route n’arrangeant pas l’affaire. En tant que gardien d’une maison zodiacale, c’était de son devoir que de protéger Athéna, aussi épuisé pouvait il être. Dohko n’avait jamais été quelqu’un de raisonnable.

Le message de la Sagesse le coupa dans son élan premier, le stoppant dans sa course, le chevalier resta un instant abasourdis par ses propos se faisant pourtant écho à une pensée esquissée. Confiance. Ce mot résonna en lui alors qu’il apercevait la femme parée de son armure divine s’envoler dans les cieux à la suite du griffon. Un détail le perturba dans la silhouette nimbé d’or de sa Déesse.

Voile vermeille.

Le vent soulevé par les ailes d’or apporta une fragrance familière à ses sens. Un éclat blanc qu’il attrapa dans un reflexe dont il ne se savait pas pourvu. La fleur opaline à la constitution délicate se dévoila dans toute sa beauté gracile à son regard ébranlé.

« Mashia… »


La surprise marqua ses traits, la confusion galopant dans son esprit alors qu’il déploya hâtivement ses sens pour repérer celle qui avait dut créer le magnifique lotus. Mais elle n’était pas là. Il le savait. Il l’aurait senti bien avant, la jeune femme à la chevelure de feu étant un être cher à son cœur. Son poing libre se crispa.

La confusion se lisait dans son cœur et il voulait rester aveugle aux indices qu’il ressentait, préférant ne pas les relever. Pas encore. Dans un état semblant second, le jeune homme cala la fleur nacrée derrière son bouclier à son bras avec une délicatesse troublée. Son regard s’attarda sur les pétales vaillants du lotus symbole de sa précieuse amie avant qu’il ne se tourne vers les cieux crépusculaire là où avait disparut l’éclat de sa Déesse. Ses sentiments se faisaient troubles et en son âme tempêtait de multiples émotions se parant du voile de la confusion la plus sincère.

Les mots de sa déesse lui revenaient en tête. Les absurdités de cette guerre…La guerre continuait malgré tout, malgré lui. Il ne pouvait pas rester là à attendre une réponse venant du ciel. Si réponse il voulait, alors il partirait à la suite de sa divinité tutélaire et alors peut être les aurait il...

Il hésita. L’envie de la suivre immédiatement était grande en lui mais peut être était il nécessaire de comprendre ce qu’il se tramait. La fougue du tigre contre la tempérance du dragon. Les élans de son cœur contre la voix de sa raison.

Ce fut le tigre qui vainquit.

~ 5 éme prison: Le cimetière des orgueilleux [Dans 48h si pas d'interposition x)]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Sam 21 Avr - 15:32

"Tout à coup, je sentis une autres présence en ce lieu : ce Cosmos était puissant sans pour autant appartenir à un Dieu ou à une entité cosmique telle que ce Void ; en fait il était du même calibre que le Seigneur Minos mais sa texture, sa qualité était différente.
Il se trouvait à une bonne dizaine de mètres de là où je me trouvais. Intriguée, je m'y dirigeai ; mon tapis volant était fort pratique car je pouvais survoler la Prison et repérer plus rapidement toute personne qui y entrait.

Un point de lumière dorée attira mon attention : c'est de là que venait ce Cosmos si particulier. Je m'en rapprochai et bientôt je parvenais à distinguer un homme dont les traits et la peau indiquaient qu'il venait de Cathay (1), ou tout au moins d'une région analogue ; il portait sur le dos une armure dorée qui avait certainement vu des meilleurs jours.
Je me mis devant lui et, toujours assise sur mon tapis volant, fumant mon narguilé, dit dans un chinois impeccable :

- Salutations étranger, je suis Zobeida, Spectre du Djinn de l’Étoile Terrestre du Rêve, qui es-tu ?

L'avantage d'un harem est qu'on y rencontrait toutes sortes de personnes venant de diverses contrées de la Terre et de ce fait on en apprenait beaucoup sur leur culture, leurs croyances, leurs coutumes et leurs dialectes. Raison pour laquelle je pouvais m'exprimer dans la langue natale de cet homme sans trop de problèmes.

En attendant qu'il me réponde, j'en profitai pour l'observer : il avait certainement dû livrer un rude combat car son corps portait des traces de blessures récentes et sa Cloth était plutôt en piteux état ; je notai avec intérêt les deux boucliers, l'un fixé à l'avant-bras, l'autre à l'épaulette, ainsi que les nombreuses armes rangées dans leurs étuis et me dit qu'elles seraient de toute beauté dans mon salon...

- Si tu désires passer cette Prison, tu devras me vaincre ! Sinon, tu n'auras plus qu'à rebrousser chemin... ajoutai-je tout en tirant une bouffée de mon narguilé..."

Spoiler:
 

(1) Chine
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 24 Avr - 17:10

      « Attends une seconde Leene... Quelque chose ne va pas... »

    Quelque chose n'allait pas.
    C'était une impression persistante mais intangible, un sentiment qui saisissait l'Alpha sans que ce dernier puisse pour autant le jauger avec exactitude. C'était comme écouter le cliquetis bien réglé et ponctuel d'un mécanisme, et soudainement entendre un tintement irrégulier venant briser l'harmonie de la chose avant de disparaitre. On s'étonne, on s'interroge, on se demande si l'on n'a pas rêvé... Et finalement, on laisse couler, mais en conservant une sensation amère et désagréable, un doute.
    Qu'avait-il oublié?

    La fougue de Leene qui semblait pressée de progresser vers les Enfers devait être réfrénée. Aukoti lui avait déjà fait une remarquer à ce sujet avant qu'ils pénètrent dans les Enfers, aussi jugea-t-il superflu de le lui rappeler, d'autant plus que les motivation de la jeune fille lui semblaient cette fois-ci fondamentalement différentes... Et, par la même, inquiétantes.
    Des Cosmos approchaient, nombreux et hostiles à défaut d'être menaçants, mais ce n'était pas là la source de la sensation désagréable qui avait saisi le GodWarrior à la gorge. Avant de pouvoir s'en inquiéter cependant, ces énergies devaient être sa première préoccupation. Avec Hrimfaxi à ses côtés, Fafnir dressa donc la tête vers l'origine de ces auras sombres, et ne tarda pas à distinguer deux silhouette dans le ciel, arrivant 'lune après l'autre et gardant leurs distances le temps que la Marina achève de s'adresser à eux. Une fois les dernières doses de son venin craché, la vipère des océans reprit sa route, "pour se jeter dans la gueule du loup", comme l'avait dit Leene. Ce ne fut qu'avec un claquement de langue agacé que le Dragon Noir la laissa filer entre ses griffes. Face à lui, un problème ô combien plus contraignant venait d'apparaitre.

    Un Juge des Enfers. Les connaissances de l'Alpha au sujet de ces trois titans infernaux se limitait à ce qu'il avait pu en lire dans la bibliothèque de son repaire, mais étonnamment celui-ci ne dégageait pas l'aura écrasante et meurtrière que les descriptions manuscrites lui avaient livré. Fronçant les sourcils, Aukoti constata que le corps du Griffon qui se présentait devant eux était instable, au point que le Guerrier d'Odin craignait de le voir s'évanouir s'il l'effleurait. Celui-ci, tout comme la Marina, chercha à éviter la confrontation directe tout en conservant un certain dédain vis-à-vis d'eux et de leur présence aux Enfers. En achevant sa pause à leurs côtés d'une menace à peine voilée, Minos s'envola de nouveau, suivit par le regard froid d'Aukoti qui hésitait entre ignorer royalement cet énergumène ou tester la résistance de ce corps fragile face à ses lames cosmiques.
    Au final, l'Alpha ne bougea pas. De nouveau, une désagréable sensation l'avait envahi. Ils avaient déjà bien avancé dans les Enfers, et pourtant plus ils progressaient moins l'Ase avait le sentiment d'être au cœur d'une Guerre Sainte. Quelque chose ne tournait pas rond, il y revenait. Quelque chose dans le comportement des Dieux et de leurs guerriers en cette période de crise indiquait que quelque chose de plus menaçant et profond se cachait sous la surface de cette escarmouche visant à récupérer l'âme de Zeus... Mais tout cela ne concernait pas Asgard, et en tant que chef des armées du Nord il était du devoir d'Aukoti de faire en sorte qu'aucune de ces intrigues n'affecte sa contrée.

      « Ces Spectres volent en tous sens comme des oiseaux apeurés, et pourtant je ne crois pas que nous en soyons la cause... Quelque chose ne tourne pas rond, Leene. Laisse-moi quelque instants pour étudier la situation avant de reprendre la route. Il ne faudrait pas qu'à notre tour nous tombions dans la gueule du loup... »

    Sur ces mots, Aukoti déploya à nouveau les ailes d'écailles de sa GodRob et d'un puissant battement s'envola sur quelques dizaines de mètres pour atteindre le sommet d'un promontoire dominant la gorge des étangs où ils se trouvaient. Fermant les yeux et élevant alors son Cosmos, l'Alpha usa de nouveau de son étrange méditation pour étendre ses sens à l'ensemble des Enfers, et demeura immobile un long moment.

    Derrière eux, dans les domaines déjà traversés, les Ases et les Saints se mobilisaient et avançaient au fur et à mesure que leurs combats s'achevaient. Juste derrière, les Spectres qui les avaient évité se massaient autour d'Athéna comme des insectes autour d'une intense lumière. S'il ne craignait pas pour le sort de l'Olympienne, Aukoti se faisait en revanche du soucis pour ses serviteurs qui se faisaient de plus en plus épuisés par les épreuves successives qu'ils devaient traverser. Cela était-il véritablement nécessaire, alors que la vérité était peut-être ailleurs? ... Plus inquiétant encore, une énergie familière avait pénétré le domaine infernal. Freyja. L'Alpha ne put empêcher des rides soucieuses d'apparaitre sur son front. La Déesse Vane n'arrivait pas exactement au moment idéal, mais cela pouvait représenter un atout pour eux... A condition qu'elle ne leur réserve pas quelque mauvaise surprise, et que les soupçons d'Aukoti à son égard se révèlent fondés. Mais la priorité était de la protéger face à ces énergies obscures des Marinas qui s'approchaient depuis l'entrée.
    Mais le plus préoccupant était ce qu'il sentait au fin fond des prisons infernales. Occultant complètement la faible présence divine qu'il avait sentit dans les Sphères depuis l'entrée des Enfers, une Cosmos purement sauvage et destructeur était apparu, surement à l'origine du cri puissant et sauvage qu'ils avaient entendu quelques minutes plus tôt. Face à cette énergie, plusieurs combattants se réunirent pour lui faire face, et un combat s'engageait... Mais juste à côté de cet affrontement demeurait la véritable perturbation qui inquiétait Aukoti. A côté de cette créature titanesque, il ne sentait... Rien. Un vide. Une perturbation qui avait englouti toute une partie du Cocyte. Cette sensation finit cependant par se fragiliser, puis à dévoiler un Cosmos qui rendit le Guerrier d'Alpha étrangement nostalgique sans qu'il puisse comprendre le pourquoi du comment.

    Trop d'éléments étrangers, trop de mystères, trop d'influences éparses... Cette Guerre était le fruit d'un tourbillon de volontés et d'intérêts divers et opposés qui se mélangeaient sans donner de résultats net. Était-ce seulement une Guerre, alors que les Spectres semblaient à la recherche de quelque chose qui n'était pas le combat? Qu'attendaient-ils? ... L'Alpha n'avait pas de réponse à cette question, mais ses hypothèses des plus inquiétantes le poussèrent à ouvrir les yeux. A présent, il était au moins conforté dans son choix : Asgard n'avait d'autre intérêt que de résoudre au plus vite ce conflit et se retirer de cette Guerre pour ne pas se retrouver mêler plus encore à ce gâchis monumental.
    Le Cosmos reconnaissable de Sköll approchait. Avant que le Fauve Noir n'arrive jusqu'à lui, Aukoti redescendit de son perchoir pour retomber aux côtés de Leene. Il lui devait bien quelques explications après l'avoir retardé pendant une bonne dizaine de minutes, et quelque part il se sentait obligé de lui faire part de ses craintes.

      « Freyja est arrivée et avance dans les Enfers... Mais dans le même temps les Marinas se regroupent non loin de l'entrée. De plus, plusieurs étranges énergies se dressent entre nous et notre objectif... Je n'aime pas ça. Tous ces Spectres qui ne font rien pour nous empêcher de progresser... Ça ressemble de plus en plus à un piège. »

    Avant que l'Alpha puisse poursuivre, Sköll tombe littéralement des cieux en explosant le terrain autour d'eux. Ignorant complètement Leene, il se montra aussi bourru qu'à son habitude lorsqu'il l'apostropha. Alors qu'un léger sourire en coin apparaissait sur les lèvres de l'Alpha, il considéra le Fauve Noir avec un regard amusé. Même s'il s'agissait d'un piège, certains de leurs frères étaient au fin fond de l'Enfer en train de se battre, et il était hors de question de se retirer en les laissant derrière. Avec Leene et Sköll, Aukoti était certain que rien ne pourrait s'opposer à eux, qu'il s'agisse ou non d'une fourberie de la part des Spectres.
    La lumière d'Athéna s'était éloignée, portée par les ailes sombre du Griffon. Déjà, l'Alpha les sentait disparaitre en direction des Sphères. Les choses allaient en se compliquant, mais ce n'était pas une raison pour baisser les bras... Plutôt une motivation supplémentaire de ne pas plus trainer en route, comme Sköll et Leene semblaient vouloir. Un dernier détail restait cependant à régler sur leur route, mais Aukoti n'avait nulle crainte à ce sujet. Ce n'était qu'un léger bagage à récupérer en cours de route.

      « Ce que nous attendions? Que tu parviennes à trainer ton énorme carcasse jusqu'à nous, bien sur. On aura bien besoin d'un bélier sur pattes pour enfoncer les portes des sphères. Heureusement, tu as la tête bien assez dure pour remplir ce rôle... Mais tu as quand même raison. Nous ne pouvons plus nous permettre de trainer. Allons-y! »

    Prenant une impulsion, Aukoti décida cette fois-ci de ne pas utiliser ses ailes. L'Alpha se contenta d'ouvrir la voie à ses compagnons en bondissant de paroi en paroi, sautant à chaque fois pour rebondir dans la gorge étroite et atteindre au plus vite lautre bout de la vallée sans avoir à utiliser la moindre embarcation. Avant d'atteindre la sorte de la prison cependant, le GodWarrior changea légèrement de cap pour faire un crochet jusqu'au deux Cosmo-énergies qu'il sentait encore dans les lieu. Un des Spectres qu'il avait aperçus plus tôt, bien que nulle trace de son Surplis ne soit visible, et un Chevalier d'Or blessé se faisaient face. Avec un sourire presque sournois, il s'arrangea pour tomber exactement entre le Gold Saint et la Spectre au tapis volant au moment où elle achevait ses paroles, imposant immédiatement son Cosmos pour bloquer toute tentative belliqueuse de l'ennemi envers son allié. Écartant les bras de manière nonchalante, presque provocatrice, l'Alpha transperça la Spectre de son regard doré tout en faisant apparaitre une épée de Cosmos à la lame nimbée de flammes entre ses mains.

      « Eh bien? Ne dit-on pas "premiers arrivés, premiers servis"? Si vous comptiez nous barrer la route de cette prison, vous auriez dû commencer par nous, très chère Spectre! Moi et mes compagnons commençons sérieusement à rouiller à force de voir vos semblables nous éviter comme la peste... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 24 Avr - 20:50

"J'attendais. J'attendais que le Chevalier d'Or me réponde mais en vain ; aucun son ne sortit de sa bouche et je commençai à m'impatienter, tirant de temps à autre une bouffée de mon narguilé.

- Eh bien, as-tu perdu ta langue ? demandai-je d'une voix à la fois irritée et moqueuse. Ton précédent adversaire te l'aurait-il arrachée pour ensuite la dévorer ?

C'est alors que mon attention fut attirée par un phénomène des plus étranges que je n'arrivais pas à définir avec précision ; c'était comme une sorte de déchirure dans la Tapisserie, l'irruption brutale d'un Cosmos dans le tissu de la réalité. Ce Cosmos venait d'une divinité mais il se mit à briller un bref instant avant de disparaître subitement, laissant néanmoins un signe de son passage, comme une empreinte de pas sur le sable mouillé d'une plage.
Ajustant mes perceptions mystiques, je sentis qu'un objet de pouvoir se trouvait à quelque distance de là et qu'il était imprégné du Cosmos que j'avais senti peu de temps auparavant ; un être d'une puissance phénoménale, une autre divinité, se tenait non loin et... je me concentrais davantage... je sus qu'il ou elle s'emparait de l'objet. Étrange...

Je fus interrompue par l'arrivée inopportune d'un grand gaillard qui s'interposa entre moi et ma "proie", écartant les bras. Je sursautai de surprise et posai sur le nouveau venu un regard irrité, mes iris bleus rencontrant ses iris dorés.
Les bras écartés, il fit apparaître une magnifique épée dont la lame était enveloppée de flammes ardentes et me dit :

« Eh bien? Ne dit-on pas "premiers arrivés, premiers servis"? Si vous comptiez nous barrer la route de cette prison, vous auriez dû commencer par nous, très chère Spectre! Moi et mes compagnons commençons sérieusement à rouiller à force de voir vos semblables nous éviter comme la peste... »

Pendant qu'il pérorait, j'en profitai pour l'observer : de grande taille, mince, presque maigre, il avait un teint blafard et une personne non avertie aurait crue qu'il avait déjà un pied dans la tombe mais je ne me fiais pas à cette frêle apparence : cet homme possédait une grande force en lui. Mieux valait donc rester sur mes gardes...
Tirant nonchalamment une bouffée du narguilé, je souris :

- Hum, je ne savais pas que les Chevaliers d'Or avaient besoin de chaperons... fis-je d'une voix trainante. Belle arme que tu as là même si, personnellement, je préfère les lames courbes...

Je crachai un nuage de fumée qui prit la forme d'un magnifique palais blanc flottant dans les airs. Je soufflai dessus et il se dissipa comme balayé par une tempête.

- Je reconnais en toi un de ces Guerriers du Nord, venus prêter main forte à Athéna et ses serviteurs mais je ne connais pas ton nom, tout comme je ne connais pas le sien, repris-je, adressant cette dernière phrase au Chevalier d'Or. C'est étrange, mais tu n'a pas l'allure d'un habitant des Terres du Nord : en général, ils sont plutôt... massifs..."

Spoiler:
 


Dernière édition par Zobeida le Ven 27 Avr - 6:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Mer 25 Avr - 19:38

Le trouble. La confusion.

Une appréhension se faisant grandissante dans son cœur alors que son regard se portait en avant, là où brillait le cosmos divin de la Sagesse et du sbire d’Hadès. Il devait se hâter d’aller à sa rencontre mais il n’y avait pas que le devoir qui le poussait ainsi en avant. Cette autre chose était tut, silencieuse, écho lointain. Mais tout ne serait guère aussi aisé. Ils étaient en guerre, et celle-ci ne s’arrêterait pas pour lui. Aussi désireux qu’il était de s’enfoncer davantage dans les macabres prisons infernales, les gardiens n’étaient pas de son avis. Se fut ainsi qu’une femme stoppa son avancée, celle-ci assise sur un tapis volant dans les cieux, fleur d’un pays lointain semblant humaine ordinaire perdue dans l’immensité lugubre. Mais ce n’était pas le cas. Cette femme aux courbes généreuses et à la peau cuivrée était tout à sa place en ces lieux, fleur aux pétales de morts. Mais aussi sublime pouvait elle être, l’esprit du saint demeurait river à cette présence lointaine, feu solaire brillant dans la nuit noir.

Une moue agacée s’afficha sur le faciès du chevalier, bientôt remplacé par un froncement de sourcil tendu. Il n’avait pas de temps à perdre ainsi ! Se battre, encore et toujours dans cette guerre semblant si absurde. Les mots de sa Déesse Tutélaire envahirent son esprit. La confiance n’était pas le problème à présent, sa seule consolation étant que son ami serait au coté d’Athéna devant ses étranges pourparlers avec la déesse des quatre saisons.

Son regard tomba de nouveau sur le lotus nacré calé derrière son bouclier d’or. Sa mâchoire se crispa. Il devait avancer. Il devait y aller également. Vite. Il n’avait pas de temps à perdre avec un combat de plus.
Et alors que ses réflexions tournaient en rond, le laissant toujours aussi silencieux, le monde infernal s’agita. Un bref instant, éclat divin prégnant traversant les cieux crépusculaire telle une flèche sacrée. La raison tempera son impérieux désir d’avancer alors que fatalement, sa tête se tournait vers l’entrée des enfers. Tant de chemin parcourut…Et si peu à la fois. Et le temps passait.

Se fut un nouveau cosmos, cette fois ci bien plus près qui le fit de nouveau relever la tête. Un guerrier du nord enflammant son aura et atterrissant devant lui, faisant apparaître entre ses mains une épée nimbée de flamme écarlate, prêt à en découdre avec ce spectre lui barrant la route. Une entrée remarquable et des paroles qui allaient de paire avec sa volonté. Et qu’importait l’avis de la spectre à ce sujet, la présence de l’Asgardien lui ôtait une épine du pied. Il ne désirait pas se battre ici.

« Je suis Dohko, chevalier de la Balance. »
commença t’il tant pour répondre à la sbire d’Hadès que pour se présenter à son compagnon d’arme des terres du nord. « Je te la laisse avec plaisir guerrier du nord, cela pourra peut être réparer l’affront qu’elle vous a fait subir à toi et tes compagnons. »

Un sourire fugace avant que le sérieux ne l’accapare de nouveau.

« Vous m’excuserez de mon irrévérence Zobeida du Djinn, mais je dois rejoindre ma Déesse sans tarder. »
Une légère inclinaison de tête face à la jeune femme avant qu’il n’ajoute à l’adresse de son allié dans un souffle. « Je te suis redevable. »

Il demeurerait l’obligé du guerrier pour cet acte. Un remerciement à peine voilé.
Il devait avancer.
~ 5 éme prison: Le cimetière des orgueilleux Arrow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Jeu 26 Avr - 13:36

La sorcière piaffait d’impatience. Là, au-delà de ses prisons attendaient une vérité qui se faisait impérieuse, criante, l’ordonnant de s’avancer davantage et plus rapidement. Les autres présents, elle n’en avait cure, seule cette rumeur se faisant tiraillement l’importait. La jeune femme ne se préoccupait pas de ce qui l’entourait, une erreur en soit au vu du champ de bataille dans lequel ils demeuraient mais pourtant, elle s’en moquait bien. Elle se reposait sur l’alpha, inconsciemment. L’apparition d’un nouveau spectre, blessé mais noble ma ramena un peu à la situation présente, ses paroles par contre, elle ne les écouta que d’une oreille distraite tant elle ne l’intéressait pas et se noyait dans un flot continu. Les spectres parlaient trop ou pas assez, comme elle l’avait dit précédemment, et l’occurrence, cet homme venu visiblement pour voir la divinité des Saints faisait partie de la première catégorie. Tant mieux qu’il ne reste pas. Mais ce sont les paroles d’Aukoti qui l’ancra réellement dans la réalité, lui qui observait les alentours, guettant la moindre information qu’il pourrait extorquer aux cosmos alentour.

« Vu comment ils nous fuient comme la peste… »
marmonna t’elle, aigri, désireuse de cesser ce petit manège commençant à fortement la contrarier.

Cette fois ci, c’était à elle de surveiller les alentours, bien qu’elle était persuadée que le guerrier pourrait se débrouiller seul en cas d’agression. Son regard se porta dans les cieux là où les constellations se faisaient dernière lumière porteuse d’un espoir disparaissant dans les ténèbres. Elle ignorait leurs significations mais plusieurs d’entre elle c’était éteinte depuis son arrivé… Un froncement de sourcil troubla son visage avant que le retour du commandant Asgardien ne la fasse revenir à elle.

Freyja.

Perdue dans sa course folle en avant, la sorcière en avait presque ignoré l’apparition de sa propre déesse tutélaire dans l’antre de la Mort. Un sourire de dérision monta jusqu’à ses lèvres, se moquant de sa propre ignorance.

« Un piège ou alors ils sont juste débordés et ne savent plus quoi faire d’autre. » ajouta t’elle à sa suite, haussant les épaules avec indifférence et dédain.

Elle n’était pas une grande stratège, faisant mille hypothèses pour un même événement possible, statistique, et à cet instant, elle se moquait totalement de la tactique dissimulée derrière la couardise de ses ennemis. Elle allait au plus court et son analyse en valait bien une autre.
Elle accueillit le dernier protagoniste avec un regard plein de dédain. Elle n’oubliait aucunement les paroles précédentes du Monstre d’Asgard, et c’est en le voyant s’extraire de son propre trou que son agacement revint à elle.

« Quelle entrée. »
persiffla la sorcière avec aigreur. « Tu es lent pour un guerrier sensé représenter un fauve. »

D'un mouvement dédaigneux, la sorcière se détourna du guerrier, préférant racourcir les retrouvailles pour apaiser une de ses trop nombreuses incompréhension. D'abord, elle s'occuperait de cette rumeur entêtante la tiraillant en avant, après, elle s'occuperait de Sköll.

« Et évite de te laisser distancer cette fois ci. »

Et Hrimfaxi s'élança à la suite de l'alpha dans un éclat d'argent. Elle par contre, ne dévia aucunement de sa route, laissant le guerrier s'occuper de cette pimbêche de spectre qui les avait tout simplement snobé tout du long. Elle, elle avait un rendez vous dans les profondeurs des enfers...

~ 5 éme prison: Le cimetière des orgueilleux Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Jeu 26 Avr - 14:32

      « S'il n'y a que cela pour vous faire plaisir... »

    Aukoti agita brièvement son poignet tenant la lame de sa Star Sword. Par ce geste, l'épée de Cosmos pur, se pila, prenant la silhouette d'un cimeterre oriental. Quitte à devoir embrocher cette Spectre, autant le faire avec une arme qui lui seyait. De part son statut de maitre d'armes, l'Alpha était parfaitement capable de manier n'importe quelle lame, quelle que soit son origine. Les lames courbes d'Orient ne faisaient pas exception à la règle... Même si, au final, le Dragon Noir doutait d'avoir à l'utiliser contre la jeune femme au tapis volant.
    Même si la dénommée Zobeida du Djinn se posait en protectrice de cette prison, son attitude nonchalante et passive avait tendance à sérieusement dénoter avec ses paroles. Face au sérieux de la situation, la jeune femme ne semblait pas préparée à faire face à un adversaire décidé à lui arracher la vie. Était-ce dû à une trop grande confiance en ses capacités, ou au peu d'importance que les Spectres semblaient porter à leur propre vie, eux qui ressuscitaient tous les 200 ans pour bénéficier d'une nouvelle vie? L'Alpha ne le savait, mais dans tous les cas, cela lui déplaisait. Alors qu'il resserrait la prise autour de sa lame Cosmique, Aukoti ne laissa pas les dernières paroles de la Spectre se perdre dans les vents de la gorge de la 4ème prison.

      « Je suis Aukoti, Guerrier de Fafnir placé sous l'étoile d'Alpha. A défaut de correspondre à la fausse idée qu'on se fait des Ases, je représente les Dieux Nordiques en tant que Chef de Guerre. Aussi, je ne saurai trop vous conseiller de cesser vos provocations puériles envers mon compagnon et moi-même. Je suis déjà assez clément avec vous pour me présenter alors que d'ordinaire, lorsque mes adversaires entendent mon nom, c'est au moment de rendre leur dernier souffle... »

    Le Dragon Noir ne plaisantait pas. Il n'était pas ici pour bâtir des châteaux de sable, encore moins en dessiner avec de la vulgaire fumée. Ils étaient en guerre, et ceux qui n'étaient pas prêts à mettre leurs vies en jeu n'avaient strictement rien à faire sur le champ de bataille. Aussi calme que puisse paraitre la Spectre, elle ne montrait pas une once de détermination à les affronter. Peut-être préférait-elle se contenter d'un adversaire blessé, comme semblait l'être le Chevalier de la balance? Si tel était le cas, elle était peut-être bien en-dessous de ce que l'Alpha avait déjà imaginé.
    Ce fut à ce moment que le Chevalier d'Or déclina son identité avec la bienveillance qui caractérisait les Saints d'Athéna. Répondant au sourire du dénommé Dohko par un simple signe de tête, Aukoti le laissa s'éloigner en gardant un œil sur Zobeida qui ne fit pourtant aucun geste pour empêcher le départ du Chevalier d'Or. Alors que la Balance avait déjà franchit les quelques mètres qui séparaient l'Ase de la Spectre, l'Alpha laissa filer quelques mots à son attention.

      « Nous nous retrouverons plus en avant, Dohko de la Balance. »

    Se concentrant de nouveau sur le Djinn, Fafnir considéra un instant son adversaire, se demandant s'il devait continuer à la faire parler pour découvrir la raison de l'étrange comportement des Spectres, ou s'il aurait mieux fait d'utiliser sa vitesse pour lui transpercer le cœur de sa lame sans autre forme de procès. Face à ces deux options, l'Alpha en choisit une troisième : les Cosmos qu'il sentait approcher par les prisons précédentes étaient bien assez puissants pour se charger de cet adversaire. En parallèle, Leene et Sköll avaient continué leur route sans s'arrêter en chemin. Il valait mieux laisser à ceux qui le suivaient la tâche d'éliminer cet ennemi plutôt que de se laisser distancer par ses compagnons, d'autant plus que les évènements qu'il avait senti aux portes des Sphères l'inquiétaient de plus en plus.

      « Ceux qui nous suivent ne tarderont pas à atteindre ces lieux. Comme vous ne semblez pas souhaiter une confrontation directe avec nous, je suggère que vous alliez vous préparer à les accueillir. Dans votre état, ce ne sera pas un luxe... »

    Ce fut avec une moue de dédain que la Guerrier d'Alpha déploya de nouveau les ailes de sa GodRob pour s'élever au-dessus de la terre brulée des Enfers et progresser vers sa prochaine destination.

Arrow Cimetière des Orgueilleux
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Jeu 26 Avr - 19:34

"Après que j'eus évoqué ma préférence pour les lames courbes aux lames droites que semblaient tant affectionner les roumis, le nouveau venu fit incurver la lame de son épée, la faisant ressembler à un cimeterre ; j'émis un petit sifflement mi-admiratif mi-moqueur devant ce "tour de passe-passe" : son arme était faite de pur Cosmos et il lui était donc facile de lui faire prendre la forme qu'il désirait. Mon maître, Akil, aurait pu en faire autant...

Aukoti de Fafnir, tel était son nom, ne releva pas ma dernière remarque concernant la corpulence des hommes du Nord et m'intima de "cesser mes provocations puériles envers lui et son compagnon" ; je souris devant cette remarque et tirai de nouveau une bouffée de mon narguilé : eh bien, voila un jeune homme ombrageux qui prenait vite offense pour peu de choses et qui avait l'air de se prendre un peu trop au sérieux !

Je n'écoutais pas le reste de ses paroles, occupée que j'étais à regarder du coin de l’œil le Chevalier d'Or qui répondait au nom de Dohko et qui profitait de cette intervention pour quitter les lieux, prenant la direction de la prochaine Prison ; il était le Saint de la Balance. Intéressant... Si je ne me trompais pas, ses deux boucliers devaient servir de plateaux et les armes de support. J'étais curieuse de voir à quoi pouvaient bien ressembler les autres Armures d'Or...
Les dernières paroles d'Aukoti me firent sortir de ma contemplation et c'est d'un geste dédaigneux de la main que je pris congé de lui : il pouvait être le représentant des Dieux Nordiques et Chef de Guerre des Ases, cela ne m'impressionnait guère car en moi coulait le sang des efreet, créatures ayant un statut quasi-divin, et il valait bien tous les titres ronflants dont aimaient se parer les simples mortels !

- Nous nous reverrons peut être... murmurai-je tout bas, une fois qu'il se fut éloigné, tirant un nouvelle bouffée de mon narguilé.

Je me demandais ce que j'allais bien pouvoir faire maintenant..."


Dernière édition par Zobeida le Sam 28 Avr - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Jeu 26 Avr - 19:46

En Eaux Troubles
Guerre Sainte

La réplique ne s'était pas faite attendre. Cinglante, comme espéré. Leene n'avait rien perdu de son mordant malgré le temps écoulé depuis leur dernière rencontre. Jouer la carte de la désinvolture n'était sans doute pas le meilleur choix qu'il ait pu faire, mais c'était le plus adapté à la situation. Ils ne pouvaient se permettre d'en débattre ici et maintenant. Il y avait fort à faire d'ici à ce que cette guerre se termine. Une histoire qui ne concernait qu'eux n'y avait pas leur place. De plus, palabrer à ce propos au coeur des Enfers lui aurait donné le sentiment de souiller ce lien. Pour leur propre bien, il était important de remettre cela à plus tard, sans qu'il puisse s'expliquer sur les raisons qui le poussaient à se comporter de la sorte. Qu'elle ne l'entende pas de cette oreille ne l'étonnait guère, mais il s'y était préparé. Faute de pouvoir s'expliquer sur ses motivations, il se contenta de souhaiter que son ire soit de courte durée. Car sitôt que sonnerait la fin des combats, il serait libre de lui dire ce qu'elle voulait entendre et plus encore.

Mais jusqu'à ce que tous aient déposé les armes, ils n'étaient liés que par les leurs, et tant pis si elle devait lui en tenir rigueur. Sa sécurité en dépendait. Car le sujet duquel il voulait l'entretenir n'aurait fait qu'instiller dans son esprit un trouble malvenu en ces temps détestables, et la mettre plus en péril qu'ils ne l'étaient déjà. La voir évoluer avec tant d'aplomb dans ce contexte sordide était perturbant mais il n'en attendait pas moins d'elle. Égale à elle-même, et à l'étrange souvenir qu'elle lui avait laissé autrefois. L'amertume dans sa voix était aussi prévisible que blessante, mais il n'en laissa rien paraître, haussant les épaules pour toute réponse. Parfois, il faut savoir faire des sacrifices pour préserver les choses importantes. Et à n'en pas douter, ce qu'il avait derrière la tête méritait cette protection. Les yeux fermés, il feignit un bâillement alors qu'Aukoti se rengorgeait de ses titres auprès de celle qui avait eu le malheur de stopper leur progression.

Zeta l'aurait volontiers renvoyée dans une tombe qu'elle n'aurait jamais dû quitter, mais n'en eut nul besoin. Les paroles de son homologue avaient été suffisamment dissuasives pour la convaincre de leur laisser le champ libre. Le voir déployer des ailes lui valut un haussement de sourcil, ne s'étant pas douté que la GodRobe d'Alpha recelait des éléments en plus de ceux déjà apparents. L'espace d'une seconde, il se demanda si la sienne avait eu droit au même traitement et pouvait faire jaillir des pièces enfouies, mais il s'en désintéressa rapidement. Pour l'utilisation qu'il en faisait, que ce soit le cas ou non était sans importance. Non sans un dernier regard acerbe pour l'esclave d'Hadès, il attendit qu'Aukoti se soit suffisamment éloigné pour suivre le même chemin et ainsi fermer la marche. Non seulement pour surveiller les arrières, mais aussi parce que mettre plus de distance entre lui et Leene ne saurait être qu'une idée judicieuse dans l'immédiat.

Converser avec elle à cet instant aurait eu toutes les chances de faire naître des dissensions au sein du groupe. Or, ils auraient besoin de toute leur cohésion pour franchir les différentes étapes qui les séparaient encore du fin fond des Enfers. Fort de son cosmos glacé, il renforça sa musculature à la puissance déjà surprenante et bondit dans la même direction, si haut que ses pieds auraient semblé ailés.

→ Cimetière des Orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Réflexion   Lun 30 Avr - 12:02

==> troisième prison

Le temps filait au rythme de ses pas et de ceux de ses félins sans qu'elle ne se désespère de rattraper Athéna ou le cas échéant aille délivrer Zeus seule. Freyja tentait de rester optimiste mais on était pas à un piège ou une embuscade prêt. En terre ennemie tout pouvait arriver. Et si la déesse de la Sagesse se faisait prendre au piège de celle des morts, il n'y aurait plus qu'elle, la déesse de l'Amour et de la Fertilité, pour mettre un terme à cela...

Avant que l'échéance ne se soit écoulée. Déjà le Scorpion pâlissait. Elle-même ne risquait rien mais les chevaliers et les Ases, eux, en subiraient le poids.

Plus le temps... Plus de temps à laisser filer comme le sable entre nos doigts.

Au vu du passé qui sans cesse se rappelait, elle avait conscience que parler à Callan représentait un risque réel. Aussi, la blonde déesse préférait limiter tout danger et ainsi mettre toutes les chances de son côté pour sauver Zeus. Lui seul était capable de se faire entendre de son infernale marmaille. Le père des dieux remettrait de l'ordre si jamais la Reine des Enfers avait joué un coup fourré à sa soeur aînée.

Peut-être lui donnerait-il même une bonne fessée pour l'avoir ainsi maintenu captif alors qu'un beau geste aurait pu faire pencher la balance en sa faveur ? Mais pour cela, il fallait avoir un peu de coeur et faire taire ses propres rancoeurs. Zeus était juste malgré tout, Coré aurait pu se racheter à ses yeux en lui faisant comprendre qu'elle tentait de le libérer. Mais au lieu de cela, elle avait préféré la voie de l'horreur et du sang tout en le maintenant captif au risque de mettre le feu aux Enfers. Chose qu'elle avait plus que réussie.

Asgard elle-même avait été ravagée tandis que la déesse Amphitrite s'efforçait d'embrouiller encore davantage une situation plus que compliquée.

Les Marinas étaient toujours à ses trousses. Enfin, Freyja était de taille à les affronter s'ils osaient venir à sa rencontre. A condition bien sûr de pouvoir la rattraper.

Une autre prison apparut enfin et cette fois, elle était "habitée" Le magnifique regard de jade se posa sur le fantôme qui à ses yeux de déesse des Trépassés avait presque une consistance normale.

Elle ralentit avait de s'approcher du guerrier défunt.

- Bonjour chevalier, les Valkyries me disent que tu as lutté vaillament pour ta déesse. Je suis Freyja, déesse de l'Amour et la Fertilité. Peux-tu me dire si je suis sur la bonne piste pour rejoindre Athéna déesse de la Sagesse ?

Elle se tout quelques secondes avant de remarquer un cosmos sombre qui se tenait à quelques mètres, flottant au-dessus du sol.

- Bonjour à toi, guerrière d'Hadès. Tu connais mon nom maintenant et qu'aurais-tu à me dire si je consentais à t'écouter ?

Un sourire doux sur son visage alors que la fille d'Orient se tenait devant elle sur son tapis volant.

- A part que tu viens de la somptueuse Perse.

Et qu'un souvenir de spectre se cache sous le sol. La troisième fois que nos chemins se croisent, Raimï du Ver...
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Lun 30 Avr - 13:12

"Le menton sous la main, nonchalamment couchée sur mon tapis volant et continuant à fumer mon narguilé, j'écoutais la douce mélodie jouée par les quelques djinn que j'avais invoqués ; la musique s'élevait dans les airs, offrant un étrange contraste entre elle et les cris des suppliciés.


Soudain mes serviteurs s'arrêtèrent de jouer. Fronçant les sourcils, m'apprêtai à leur demander la raison quand je remarquai que les hurlements de douleur et de terreur des damnés s'étaient également tus. Que se passait-il ?
La réponse ne se fit pas attendre : un nouveau Cosmos d'une puissance phénoménale venait de faire son entrée dans ce secteur des Enfers ; il était différent de celui d'Athéna : il avait quelque chose de doux et de fort à la fois, comme un parfum qui serait en même temps léger et musqué, ce qui n'avait aucun sens car aucun parfum ne pouvait avoir ces deux qualités mélangées...

Une silhouette se profila et je pus voir, non, contempler, c'est le terme qui convient le mieux à la situation présente, une splendide jeune femme à la chevelure tirant sur le roux et au regard émeraude ; elle portait sur elle une robe dont on eût dit qu'elle avait été tissée dans un morceau de ciel et qui chatoyait sous la lumière des étoiles infernales. Deux gros félins l'accompagnaient : un tigre et chat de belle taille ; le premier tenait dans sa gueule un trident.
Avant qu'elle ne se porte à ma hauteur, je l'entendis parler à un fantôme qui errait dans le coin, celui d'un serviteur d'Athéna, et c'est ainsi que je sus son nom : Freyja, Déesse de l'Amour et de la Fertilité ; je n'avais jamais entendu ce nom auparavant.

Puis elle se tourna vers moi :

- Bonjour à toi, guerrière d'Hadès. Tu connais mon nom maintenant et qu'aurais-tu à me dire si je consentais à t'écouter ? [...] A part que tu viens de la somptueuse Perse.

Je ne répondis pas tout de suite tant j'étais fascinée par la grâce et la beauté qui émanait de cette sublime divinité. Je n'étais pas la seule : les djinn qui étaient à mes côtés, la dévoraient des yeux, tout en gardant leurs distances : ils savaient qu'un dieu pouvait les détruire sur le champ si l'envie lui prenait...
Je plongeai mon regard dans le sien et je sentis comme un grand champ de fleurs s'épanouir dans mon cœur ; j'eus beaucoup de mal à sortir de cette torpeur et c'est d'une voix douce que je me présentai, inclinant le buste :

- Salutations ô noble Freyja ! Je suis Zobeida, Spectre du Djinn de l’Étoile Terrestre du Rêve... Pour ce qui est des mes origines, vous avez vu juste : je viens, effectivement de la Perse. Et vous, de quel... panthéon venez-vous ? Je n'ai jamais entendu parler d'une déité portant ce nom.

Tandis que j'attendais la réponse de Freyja, je me mis à caresser des yeux les "gros chats" qui se tenaient sagement auprès de leur maîtresse..."


Dernière édition par Zobeida le Mar 1 Mai - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Réflexion   Lun 30 Avr - 22:47

Le doux regard de Vanadis Freyja plongeait sans la moindre agressivité dans celui de la jeune spectre. Elle la regardait sans un mot, laissant son divin cosmos continuer à inonder la prison de sa bienveillance sans jamais perdre la guerrière de vue. Cette jeune femme l'intriguait de par son calme et cette façon qu'elle avait de se tenir au coeur de la prison. La belle persane flottait sur son tapis entourée de ses serviteurs.

Un mouvement à peine perceptible de la déesse qui venait remarquer des traces blessures sur son corps harmonieux et sans le moindre doute son surplis.

La guerrière d'Hadès ne cessait de la contemplait comme si elle ne parvenait pas à croire que la déesse qui se tenait devant elle était bien réelle.

Puis, enfin sa voix s'éleva calme et plutôt agréable avec un accent oriental tandis que ses serviteurs la dévoraient du regard tout en gardant une certaine distance.

- Zobeida du Djinn. C'est agréable de rencontrer enfin quelqu'un qui a un peu de manières, jeune spectre. Vous êtes très belle et d'après ce que je peux sentir émaner de vous, vous pouvez en faire chavirez des coeurs. L'amour vous entoure et aussi une certaine droiture.

Tout comme le courage coule dans vos veines pour me parler comme vous le faites.

Pour répondre à votre question, je suis une déesse du Panthéon Nordique. Vanadis Freyja, Régente d'Asgard et régnant au nom du seigneur Odin, le divin borgne. Sans doute en avez-vous déjà entendu parler dans la Perse lointaine.


Son regard glissa vers ses deux fauves.

- Amour et Tendresse vous plaisent mais ne les touchez pas. Ce sont eux qui décident à qui ils offrent le doux contact de leur fourrure.

Puis, reprenant.

- Je ne peux m'attarder en ces lieux. Ma route va vers la fin de toute cette folie qu'ont provoquée Eris, Arès et Triton en emprisonnant le seigneur Zeus dans une urne...

Et se retournant enfin vers Zobeida.

- Que penses-tu de mes paroles, spectre du Djinn ? Et que comptes-tu faire à présent que tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 1 Mai - 17:11

On dit que le temps passe lentement aux Enfers quand on est mort mais je dois dire que là c'est le contraire qui se passe. Pourtant dans mon état actuel, je ne suis pas quelqu'un qui peut être pressé... Et même quand je suis vivant en fait!! Enfin bref, revenons à nos moutons et tentons de ne pas nous éparpiller!!

Je suis arrivé dans cette prison où une charmante spectre, habillée dans un style hindou je crois, nous attends. La Déesse Athéna est partie après nous avoir souhaité courage suivi par Dohko, plusieurs minutes après, une fois qu'il s'est débarrassé poliment de la jeune demoiselle nommée Zobieda.

Entre-temps, deux Ases sont arrivés suivis d'un troisième qui ont continués leurs routes après avoir déclinés de combattre contre la Spectre. Et maintenant, voilà qu'une déesse Asgardienne du nom de Freyja fait son entrée et s'approche de moi en me demandant si elle est sur le bon chemin pour rejoindre la Déesse Athéna.

La première chose à faire dans ce cas-là est de répondre... Sauf que moi, je n'ai pas dit un mot!! Imbécile vous me direz?? Vous avez raison et c'est seulement quand elle s'est adressée à Zobieda en lui demandant ce qu'elle allait faire que j'ai retrouvé mes esprits.
Secouant la tête et quittant du regard les deux fauves à ces côtés et je tousse faiblement pour signifier que je vais prendre la parole. Je ne vais pas parler soudainement et deux femmes ensemble sont très dangereuses!!


Dame Freyja, je suis enchanté de faire votre connaissance. Je me nomme Mattheus, chevalier d'Adamantine au service de la Déesse Athéna. Pour répondre à votre question que vous m'avez posé, vous être sur la bonne route...

Je repense aux évènements qui se déroulés jusqu'à présent ainsi qu'à ceux qui m'ont fait venir ici!! Puis je me tourne vers Zobieda.

Zobieda du Djinn, nous devons sauver Zeus pour garantir la paix mais pour moi il y a autre chose en jeu. Des milliards de vies plus exactement. Et j'ai besoin de Zeus pour savoir la vérité afin de les sauver et sauver l'avenir!!

J'ignore complètement ce qu'il va se passer mais je sais une chose. Si je ne tente rien, jamais je ne pourrais changer le destin et sauver l'humanité de ce qu'il va lui arriver!!
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Mer 2 Mai - 23:13

"Freya répondit à ma question, que j'avais espéré comment n'étant pas trop indiscrète : elle faisait partie du panthéon Asgardien ; je ne le connaissais pas vraiment, mon mentor, Akil, m'ayant principalement parlé des divinités perses, babyloniennes, grecques, égyptiennes et indiennes. Dans tous les cas, Freyja avait les mêmes attributions qu'Aphrodite ou Ishtar, bien que cette dernière ait également la guerre comme domaine...

Quand elle m'avait complimenté sur ma beauté, j'avais béni ma peau foncée car sinon elle m'aurait vu rougir. J'étais certes belle, les regards masculins, le meilleur miroir, étaient captivés quand j'apparaissais dans leur champ de vision, mais face à cette sublime Déesse, je me sentais un peu mal fagotée.
Freyja ne pouvait s'attarder car elle devait se rendre plus en avant afin de mettre fin à cette folie créée par trois divinités dont les noms ne m'étaient pas inconnus, tout spécialement le second qui était, si je me souvenais bien, le Dieu de la Guerre.
Effectivement, s'il s'en était mêlé, cela pouvait expliquer le pourquoi du comment de cette Guerre Sainte...

J'allais donc m'écarter pour lui laisser le passage - qui oserait barrer le chemin d'une Déesse, surtout quand elle était si charmante ? - quand le fantôme du Chevalier mort fit son apparition et se porta à leur hauteur.
Mattheus de l'Adamantine, tel était son nom, prononça des paroles mystérieuses, évoquant le sort de milliards de personnes, évoquant l'avenir. Se pourrait-il que... ?

- Enchantée de faire ta connaissance, Chevalier Mattheus. Tes propos sont des plus énigmatiques mais si je comprends bien, tu viendrais d'une époque située dans l'avenir ?... demandai-je d'une voix pleine de curiosité. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontre un voyageur du temps ! Je me tournai vers Freyja :

- Je vous souhaite bonne route ô belle Freyja ! J'espère que nos chemins se croiseront de nouveau, dis-je, la main sur le cœur. Que la lumière d'Ahura-Mazda vous guide ! Conclus-je en inclinant le buste..."
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Ven 4 Mai - 21:01

~> La Carrière des Avides


Parmi la noirceur des lieux se découpait une silhouette dont l'albâtre de l'armure contrastait avec toute cette obscurité. Elle était la lumière au milieu des ténèbres. Elle aurait pensé attirer l'attention sur elle, mais rien de tout ceci. Depuis son arrivée, pas un seul Spectre ne s'était mis en travers de sa route. Et pour la guerrière issue des Terres d'Asgard, cela avait quelque chose de frustrant, tout comme ça avait son avantage dans la mesure où elle n'était nullement dérangée pour poursuivre le but qu'elle s'était fixé: rejoindre sa divinité tutélaire.

D'ailleurs, elle ressentait la présence de cette dernière dans cette prison. La demoiselle qui s'était attendue à entendre moult cris de la part des Morts qui étaient emprisonnés ici fut déçue de n'entendre qu'un long et pesant silence. Mais après tout, ce n'était pas tous les jours qu'ils pouvaient rencontrer ou ressentir la présence de la déesse de l'Amour et de la Fertilité en ces terres désolées et dévastées.

Ceridwen put ressentir la présence d'un autre cosmos aux côtés de la Vane, et l'empreinte de celui-ci de lui plaisait guère. Non pas qu'elle doutait des aptitudes guerrières de sa divinité, bien au contraire, mais elle ne pouvait lui permettre de s'attarder ici, quand une mission de la première importance l'attendait.

Une impulsion sur le sol, et la Dragonne s'envole, gagnant les cieux, étendant sa magnifiques ailes, pleines de puissance et de majesté, si semblable à son totem. Elle voulait que Freyja poursuive sa tâche, et son propre but était d'être le rempart, le bouclier que la divinité brandirait avant de poursuivre sa route. Survolant le point de rencontre, le cosmos de nacre de la jeune femme vint l'envelopper, tandis qu'elle piquait en flèche en direction des protagonistes, vrillant sur elle-même. Pour stopper sa folle chute, la jeune femme étendit ses ailes d'acier, soulevant une bourrasque tout autour de sa personne.

Une main posée à terre, elle laissa ses griffes puissantes labourer le sol, avant de se relever avec lenteur. Son regard ambré n'avait pas quitté la jeune femme qui lui faisait face, et de laquelle se dégageaient grâce et volupté. A n'en point douter, elle devait faire tourner la tête à bien des hommes et était très certainement de ces femmes qui usaient de leur charme pour parvenir à leur fin auprès de la gente masculine.

"- Je ne m'excuserai pas de vous interrompre, mais permettez-moi de me présenter. Je suis Ceridwen, guerrière sacrée du Dragon Blanc. Je suis ici bas pour permettre à ma Dame ici présente de mener à bien sa quête."

Quelques pas en arrière, et l'asgardienne vint prendre place aux côtés de la divine Freyja.

"- Majesté, je vous prie de bien vouloir pardonner mon retard, et vous prie de me laisser vous escorter jusqu'au Giudecca, ou dans le cas contraire, de combattre à votre place afin que vous puissiez poursuivre votre route."

Un miaulement se fit entendre, et le merveilleux regard de la belle se porta sur le chat qui venait de prendre place à ses côtés. La main gantelée vint se poser avec douceur sur la tête du familier qu'elle se mit à caresser avec affection.

"- Moi aussi je suis heureuse de te revoir Tendresse."


Un feulement et le tigre porteur du Trident vint également à sa rencontre. Elle le flatta à son tour avant de lancer.

"- Toi aussi Amour." Puis se penchant sur lui, elle vint murmurer au creux de son oreille. "Milles mercis d'avoir veillé sur Eldir."

Enfin, elle put reconnaître le reste d'une empreinte cosmique. Cherchant l'origine de celle-ci, elle finit par la découvrir en la personne d'un mort qu'elle n'avait pas tout de suite remarqué. La Dragonne inclina la tête en sa direction en guise de salut. Visiblement l'homme était tombé au combat, défendant jusqu'au bout ses valeurs. Elle ne savait que lui dire, aussi préféra-t-elle garder le silence, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Réflexion   Sam 5 Mai - 20:01

La troisième prison =>

L'étang des colérique, la quatrième prison des enfers où ceux qui ont un jour céder à la haine la plus sombre s'y retrouve prisonnier. Mais est ce qu'il existait un seul humain qui n'avait pas déjà céder au moins une fois à la colère ? l faudrait que se soit alors un saint dans le sens d'un homme d'église, ou alors un simple d'esprit.

Signun, le noble chevalier aux ailes d'or, avait déjà ressenti la colère. Il en voulait surtout à la fatalité de l'avoir mit à plusieurs reprises dans des situations difficile. Notamment en Asgard où il dut affronter le général du dragon des mers alors qu'une trêve existait entre saint et marina. De plus, Haiken était un homme d'honneur affligé par le destin et les dieux, un guerrier qui aurait mérité de se trouver de l'autre côté de la barrière. Malheureusement, un combattant si formidable et intègre se trouvait sous les ordres de Poséidon.

Les pensées du saint furent interrompue par la présence de plusieurs cosmos dont un avait le niveau de la divinité. Il scruta au loin pour apercevoir Ceridwen accompagnant la déesse Freyja. Mais en plus des deux ases se trouvaient deux autres "présences" : Matheuss, du moins son fantôme, et une autre personne qu'il ne pouvait pas identifier mais dont les relents de son aura identifiait comme étant une résidente des enfers.

Ne cherchant pas spécialement à passer inaperçu, ce qui serait un euphémisme quand on porte une armure dorée, mais pas non plus à se faire remarquer, il s'approcha doucement du groupe.

Nul doute que, malgré son affaiblissement physique avéré, sa présence fut repérée par les combattants. Peut-être l'une de ces femmes fortes se retourna vers Signun, peut importe, il allait se comporter comme il avait prévu en saluant la déesse et sa garde du corps d'un geste de la tête puis en se retournant vers celle qui devait certainement être une spectre en restant sur ses gardes sans se montrer agressif.

Il aurait bien prit la parole, mais Ceridwen et la gardienne des lieux étaient déjà en train de discuter. L'état de guerre n'allait pas l'obliger à se montrer discourtois même avec les ennemis.

Donc il allait rester là et attendre. Quoi ? De deux chose l'une : soit le femmes aux allures sensuelle allait défier l"une des personnes présentes, soit elle allait les laisser passer...
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 8 Mai - 15:57

Absence de réponse de la part de tous? Fort bien, elle allait s'en aller et reprendre sa route. Aller encore et toujours de l'avant. Sa Déesse ne lui avait guère répondu, pas plus que la Spectre. Elle avait assez perdu de temps pour n'en perdre encore davantage.

Lentement, la Demoiselle se détourna, ressentant soudain une nouvelle présence en ces lieux. Le visage se tourna légèrement dans la direction du nouvel arrivant. Il s'agissait là du chevalier d'or qu'elle avait escorté jusqu'à Christa avant qu'elle ne s'en aille pour Stockholm stopper la folie meurtrière de Dieux manipulateurs dont les sombres desseins ne laissaient aucun doute à Ceridwen. Attirer l'attention à tel endroit pour détourner l'attention et mieux attaquer sur l'autre front. Vieille technique guerrière, mais qui avait ses preuves à maintes reprises. La jeune femme salua le Sagittaire lorsqu'il fut à leurs côtés. Elle finit par détailler celui-ci, constatant alors que l'armure d'or avait subi de nombreux dégâts.

"- Il semblerait que votre séjour à Asgard n'ait pas été clément Signun. Je vous remercie de nous avoir prêté votre force et d'avoir protégé le Royaume. A présent, si vous voulez bien m'excuser je vais continuer mon avancée. Au plaisir de vous revoir."

Une inclinaison de la tête en direction de la Déesse Vane et la Dragonne se détourna pour poursuivre sa route. Au loin, elle pouvait ressentir le cosmos du Guerrier Divin d'Epsilon, et il lui semblait que ce dernier venait d'atteindre leur ultime but: la Giudecca.

*Félicitations mon frère.* Songea-t-elle.

~> Le Cimetière des orgueilleux
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 8 Mai - 16:49

"Freyja ne répondit pas à mon souhait de bon voyage ; à vrai dire, elle semblait préoccupée par autre chose. Je haussai les épaules : les divinités étaient des êtres étranges qui semblaient vivre dans un autre temps, un autre espace. Le mieux était de la laisser dans ses pensées.

Je levai les yeux au ciel et vit que le Scorpion avait disparu : il ne restait donc plus que quatre signes. J'avais calculé que chaque figure mettait une heure pour disparaître, il restait donc quatre heures avant que... avant quoi au fait ? En effet personne n'avait l'air d'être au courant de ce qui passerait quand tous les Signes du Zodiaque seraient éteints. D'ailleurs, qui avait bien pu placer ces images dans le ciel des Enfers ? Un Dieu, certainement. Mais lequel ? Ce qui était troublant en tout cas c'est que ce n'était pas l’œuvre d'Athéna...

Unouvelle venue fit son apparition ; elle avait le Cosmos typique des Ases : glacé. Elle se présenta comme étant Ceridwen, Guerrière Sacrée du Dragon Blanc. J'inclinai légèrement la tête et me présentai à mon tour :

- Salutations, je suis Zobeida, Spectre du Djinn, de l’Étoile Terrestre du Rêve et je suis ravie de faire votre connaissance.

Sur ces entrefaites, vint un nouvel arrivant. Décidément, ces Enfers devenaient un véritable moulin ! Il portait une Armure d'Or dont la particularité la plus remarquable était qu'elle était dotée d'ailes. Bien sûr, le Surplis de Minos en avait aussi mais celles-ci étaient tout bonnement magnifiques, renvoyant des rayons de lumière dorée, tout comme le reste de sa Cloth d'ailleurs.
C'est par Ceridwen que j'appris l'identité de ce Chevalier d'Or : Signun. Étrange mais il sonnait comme le nom d'un habitant du Nord mais il n'en avait ni la taille ni la carrure. Ceci dit, Aukoti non plus ne faisait pas très Ase...

La Guerrière Sacrée quitta la Prison et la Déesse n'allait pas tarder à lui emboiter le pas. Je la regardai s'éloigner, l'air pensif puis je me tourna vers Signun qui semblait porter des traces de combat sur son corps et sa Cloth :

- Eh bien, il me semble que tu tombes à point nommé roumi car je commençais à m'ennuyer un peu... Mais avant laisse moi te dire qui je suis : Zobeida, Spectre du Djinn de l’Étoile Terrestre du Rêve..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Réflexion   Mar 8 Mai - 21:42

Les secondes passent dans cette prison où je me trouve en compagnie de Freyja, déesse Asgardienne, ses deux animaux et Zobieda, spectre protégeant cette prison. Après m'être présenté et expliqué l'urgence de notre venue surtout me concernant, je constate qu'elle réagit autrement.

En effet toutes les personnes à qui je raconte mon histoire et le pourquoi de ma venue sont surpris. Mais elle est curieuse!! Son visage mais l'éclat de ses yeux montre vraiment à quel point je semble l’intéresser et le ton quand elle me parle le prouve. C'est étrange car c'est la première fois que je ne passe pas pour un fou bien que je n'ai jamais eut l'impression que ce soit le cas. Mais elle fait partie des rares personnes à vouloir en savoir plus sur moi.

En pensant à cela et à ce que je vais lui dire sans vraiment l'effrayer, je sens une pointe de nostalgie monter en moi. Cela ne doit faire que quelques mois que je suis arrivé dans cette époque mais j'ai pourtant l'impression que ça fait des années voir des siècles. De plus, que se passe t-il maintenant à mon époque?? La dernière fois que j'ai eu une sorte de vision, le monde semblait remonter le temps. Seuls les habitants étaient habillés de toges, le reste n'avait pas changé. Les monuments, moyens de locomotions et autres technologies n'avaient pas changées. Je ne peux pas parler des animaux vu qu'ils sont là depuis la nuit des temps, enfin plus longtemps que nous!!

Mais qu'en est-il maintenant?? Y a t-il eut des changements flagrants ou bien Zeus prend-il son temps pour resserrer son étau et prendre le contrôle du monde?? Je ne le sais pas et c'est bien ça qui m'inquiète et m'effraye. Bien plus que cette guerre ou l'enjeu est de sauver Zeus!!

Restant sans dire un mot, je vois une jeune femme s'approcher de nous et s'adresser à Freyja ainsi qu'à Zobieda puis me saluer d'un signe de tête. Lui rendant son signe de tête, je sens un cosmos familier s'avancer vers nous. Et effectivement, une silhouette ailée qui ne peux être que Signun vient vers nous. Le saluant de la tête, j'entends Zobieda se présenter à son tour et ses mots indiquent bien qu'elle veut combattre.


Signun, je suis heureux de te revoir bien que j'aurais préféré que ce soit dans d'autres circonstances...

Levant les yeux vers le ciel, je remarque que le temps a passé bien vite. La constellation du Scorpion est déjà éteinte, ce qui fait qu'il ne reste plus que quatre heures avant que le passage ne se ferme. Quatre heures pour réussir ou pour finir prisonnier ici sans avoir pu sauver Zeus et la paix!!

Zobieda, comme tu l'as compris, je viens d'une époque située dans l'avenir. Je viens du Vingt-et-unième siècle pour être précis. Mon époque est en train de se trouver plonger dans le chaos car un dieu en fait son terrain de jeu. Pour pouvoir avoir une chance de battre ce dieu et sauver mon monde, je dois délivrer Zeus car lui-seul peux m'aider!! Mais pour ça, il faut que tu laisses Signun passer et aider nos amis. Alors je t'en pries, aides-nous. Juste pour cette fois et je te serais éternellement redevable de cette dette et reconnaissant. Si tu fais cela, ce ne seras pas seulement mon monde que tu aideras mais aussi les Enfers!!

Je me tais et attends sa réaction en espérant qu'elle acceptera. Signun se demandera sûrement ce que je fais mais je lui expliquerais plus tard si il voudra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Réflexion   Mer 9 Mai - 0:02

[HRP : j'ai tenu compte des différents posts et je considère être partie avant le défi de Zobeida à Signun]

Un toussotement dans le silence étonnant de ce lieu momentanément apaisé. L'aura de Freyja rayonnait, offrant cela à ceux qui avaient la chance de baigner dans son cosmos. Elle ferma doucement les yeux avant de se retourner avec grâce vers le fantôme qui la contemplait quelque peu ennuyé de ne pas lui avoir répondu.

L'ouie de Freyja était plus que sensible et la belle nordique pouvait comprendre que l'allure vertigineuse à laquelle tout ce qui déroulait aux Enfers avait de quoi dérouter. Même lorsqu'on était chevalier. Les deux félins eux-mêmes avaient sensiblement tourné la tête et les oreilles vers lui. De quoi amuser Freyja qui prit la parole d'une voix douce.

- Merci, chevalier Mattheus. Ainsi Athéna poursuit bien sa route. Bien, je vais la suivre au plus vite. Chaque instant perdu fait son nouveau lot de victimes dans une guerre que nous n'avons nullement souhaitée. La folie d'Eris est si vaste...

Ses quelques mots s'envolèrent tandis que Mattheus s'adressait à Zobeida. Ce qu'elle entendit piqua sa curiosité au vif.

- Des milliards d'être humains ? Cela ne se peut en cette époque mais dans l'avenir... Ainsi vous êtes bien différent des autres comme cette étonnante armure. Et vous souhaitez voir Zeus ? Pourquoi ne m'accompagneriez-vous pas, chevalier puisque nous avons le même souhait ? Les guerriers morts au combat peuvent bénéficier de l'aide des Valkyries. Cela vous aidera dans votre mission et je serai enchantée d'en apprendre un peu plus sur vous...

Elle laissa passer un court silence avant de reprendre.

- Je vous laisse le choix chevalier mais je peux m'attarder et je comprendrai si vous préférez venir en aide aux votres pour aider au mieux les saints et les Ases.

Mais plus le temps passe et moins, je pourrais voler au secours de Zeus et mettre enfin un terme à toute cette boucherie...


Les paroles de Freyja étaient sans fioritures excessives. Elle n'avait pas le temps de faire des effets de cour ou autres. Tous se trouvaient au milieu d'un champ de bataille en une terre sordide à la gloire d'une divinité lui rappelant trop la terrible Hela. Aussi, elle se devait de repartir.

Chose plus aisée qu'elle ne l'aurait crue lorsque la charmante de la spectre du Djinn lui fit ses adieux à sa façon sur un ton doux et élégant mais aussi très poli. Une bien agréable surprise après l'arrogance dont l'avait abreuvée Fiora. La marina avait eu énormément de chance de s'en tirer à si bon compte. Freyja aurait pu la maudir ou simplement abattre Balmung sur son crâne pour lui enseigner le respect du à toute divinité. Enfin, l'avait-elle seulement compris ?

Enfin, les autres ne la rattraperaient jamais à présent et le Trident reviendrait à Athéna ou Zeus si elle ne pouvait rejoindre la déesse de la Sagesse qui semblait s'approcher de celle des Enfers.

- Merci Zobeida pour cette agréable rencontre. J'aurais aimé rester davantage mais le temps file et si on veut arrêter cette boucherie digne d'Arès, il ne faut pas le gaspiller inutilement. Que vos dieux vous protègent, Rose du Désert. Peut-être que nos chemin se recroiseront, belle Tâftani.

Ces paroles venaient de quitter ses lèvres sensuelles lorsque la blanche dragonne la rejoignit. Un sourire magnifique sur le visage de la déesse de l'Amour.

- Je ne te ferai nul reproche, Ceridwen de Scatha mais il est temps de repartir. Sens-tu ces énergies au loin ? Les choses se précipitent de plus en plus.

Les fauves s'étaient joints à la parole de la déesse, offrant leurs marques d'amitié à la jeune femme.

- Il est temps de repartir si nous voulons sauver ceux qui peuvent encore l'être. Ceridwen, mon amie, nous ne devons pas perdre de temps...

Les derniers mots avant qu'elles ne soient rejointes par le chevalier du Sagittaire. Il avait lui aussi souffert des combats mais était encore en vie contrairement à d'autres.

- Enchantée de te revoir, chevalier du Sagittaire. Malheureusement, je dois aussi reprendre congé. Tout se précipite et si on veut mettre un terme à tout cela, je dois rejoindre Zeus ou ta déesse. L'un des deux au moins...

Ne perd pas espoir chevalier, toute cette folie touchera bientôt à sa fin...


==> La Caïna

[Le DR est obtenu et aucun spectre sur le chemin menant jusque là. Les 2 spectres et la déesse Perséphone étant en PV.]

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Réflexion   Ven 11 Mai - 2:35

Arrow La septième prison - Quand le destin réunit deux sœurs [PV]

J’avais filé à une vitesse proche de celle de la lumière sans rencontrer âme qui vive, toujours sous l’emprise de cet etre mystérieux à la voix si calme. Que voulait-il faire de moi ? Il avait parlé de faire meilleur usage de mon corps, et aussi de me mener à ma fin, comme ce joueur de flute, comme un marionnettiste. L’ironie de la situation m’aurait bien fait rire, si je n’étais pas contenue dans le simple rôle de spectateur.

En voilà un.

Mais enfin que fais-tu ?

Je vais faire en sorte que nos ennemis tremblent en entendant ton nom, juge des enfers, mais pour cela, il va me falloir apprendre à connaitre ton corps si fascinant, ou sang et chair ont été remplacé par ta volonté et ton pouvoir. Un fait sans précédent dans toute l’histoire du sombre empire tu peux me croire sur parole.

C’est mon corps que tu veux, il n’a jamais été question que de lui, mon esprit n’a-t-il donc que si peu d’intérêt pour toi ?

Détrompe toi Minos du griffon, ton esprit est l’un des plus raffinés qu’il m’est était donné de rencontrer au cours de ma très longue existence. J’éprouve une admiration sans borne envers les efforts que tu as accomplie jusqu’à présent, mais maintenant il est temps pour toit de te reposer, tu as fait suffisamment d’efforts.

Qui es-tu pour me dire ça ?! Ne me le redis jamais tu m’entends ?! Jamais !

Hum, tu es si passionné jeune humain, malgré toutes tes connaissances, toute ta sagesse, jamais tu ne t’affranchiras de tes racines humaines, même si tu existais encore pendant un million d’années, c’est tout simplement impossible, de même qu’un dieu reste supérieur à un humain, un humain reste inférieur à un dieu. Ta quête t’a fait murir, elle à altérée ta conscience, mais malgré tout tu demeures et tu resteras irrémédiablement un humain. Certains de mes mots te seront par conséquent excessifs mais heureusement pas tous. Maintenant contemple notre entrée en scène.


Atterrissant doucement au pied d’un fantôme revêtu d’habits civil, je reconnus le visage de Mattheus de l’adamantine. Mais ce n’est pas lui, ni même le spectre du djinn qui attira l’attention de mon hôte mystérieux, mais bien le porteur de l’armure d’or du sagittaire présent en ces lieux.

« Tiens, un fantôme égaré, si tu cherche le puit des âmes, alors c'est pas du tout le chemin.

Salut à toi spectre du djinn, ça fais du bien de croiser à nouveau quelque êtres encore en no-vie, ou tout du moins conscients.

Mais que vois-je séant ! Le chevalier d’or du sagittaire, quel honneur de voir les ailes dorés du sanctuaire en un lieu si sombre. Je suis… Minos du griffon. Et par tous les feux du sombre empire je te promets que tu ne verras plus le soleil se lever.
»

Encore une fois la voix qui s'éleva n'était pas la mienne. C’était donc pour ça qu’il avait fait tout ce chemin, pour affronter un chevalier d’or, mais dans l’état actuel de mon corps, avais-je une chance ?

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Réflexion   Sam 12 Mai - 15:52

Arrow 1ere Prison


Le Chevalier d’Or faisait face, seul, à deux des plus puissants ennemis du Sanctuaire. Et malgré la présence d’une âme défunte qui autrefois avait été un Saint des plus puissants, Le Sagittaire avait fort à faire face à ces deux obscurs adversaires. Déjà mal en point, Signun ne pouvait espérer de survie.

Mais cela, c’était sans compter la présence qui apparut subitement, quelques instants après l’arrivée du Juge du Griffon. Une aura positive, mais agressive et implacable. Les signes précurseurs de son arrivée apparurent. Une pression énorme tomba sur les lieux. L’air s’électrisa. Des arcs de foudre naissaient et disparaissaient çà et là autour des trois belligérants, faisant se dresser leurs cheveux sur leur têtes alors que des ondes de cosmos pur et crépitant glissaient sur le sol comme des vagues de fureur et de férocité.

De la direction d’où provenaient les vagues d’énergie, une aura dorée crépitant d’éclairs apparut, grandissant rapidement jusqu’à atteindre plusieurs mètres de diamètre. La lumière devait être déjà éblouissante sur Terre… Mais ici, en plein milieu de cet obscur royaume, c’était comme un petit soleil qui naissait au milieu des morts. Une silhouette apparut au milieu de l’aura, noire comme l’ébène à cause de l’intensité du cosmos, mais dont les formes étaient aisément reconnaissables. A mesure que l’homme avançait, son image se détaillait, laissant aux deux Spectres le loisir d’admirer une armure aux courbes viriles et élégantes, dont la teinte dorée contrastait vivement avec le noir de sa cape. A chaque pas qui le rapprochait des trois Chevaliers, l’aura diminuait. Il s’avança sans mot dire, se plaçant aux côtés de son frère d’armes.

« Et bien, Signun, je te proposerais volontiers mon aide, mais te connaissant, tu n'auras pas de difficulté à vaincre ces deux avortons... »

Un fin sourire en coin naquit, alors que son attention se focalisait sur les deux Spectres, et plus particulièrement sur le Juge des Enfers.

« Petits Spectres inutiles. Je viens d'éliminer Thanatos, le chef de vos armées. Votre défaite est totale. La mort sera votre seule destinée. Avez-vous peur? Lequel de vous deux osera combattre un tueur de Dieux? Toi, Griffon? »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Réflexion   Dim 13 Mai - 14:19

Alors que le sagittaire arrivait, Ceridwen et la déesse Freyja partirent, le laissant seul avec la spectre et le fantôme de son allié. Cette dernier se présenta sous le nom de Zobedia, spectre du Djinn. C'était donc elle qui serait son nouvel adversaire. C'était embêtant, car le chevalier d'or senti parfaitement que son ennemi était en meilleur forme que lui, et s'enfuir n'était pas une option.

C'est alors qu’arriva une ombre d'ébène tranchant radicalement avec e soleil qu'il était dans ce lieu sombre. Un nouvel ennemi dont le surplis était pourvu d'ailes majestueuse dont l'amplitude portait tout ce qui se trouvait sous elle dans l'obscurité la plus ténébreuse. C'était la la prestance d'un juge et le saint en reconnu le surplis : celui du griffon.

Pendant quelques instants, il cru voir apparaitre le visage de Rochel qu'il aurait du affronter lors de la bataille du Sanctuaire. Signun fut à la fois effrayé, mais trépignait également d'impatience d'affronter ce spectre qui avait provoquer tant de dégâts à Rodorio et blessant sa femme. La colère s'empara de l'âme du chevalier aux ailes d'or, colère qui s'estompa quand enfin les formes du visage de ce nouvel ennemi se dévoilèrent peut à peu pour qu'il se rende compte qu'il s'agissait d'un parfait inconnu.

Pendant quelques instant, le saint fut comme déçu, mais cela ne durant l'instant de quelques secondes tandis que le juge s'adressa à chaque personne présente en ce lieu à commencer par le fantôme de Matheuss. Il exprima son contentement de voir un autre spectre, ce qui lui indiquait que la guerre était clairement en faveur du camp d'Athéna et de Freyja. Enfin, ses paroles lui furent directement adressée.

Un défi à son encontre, un second. Mais à la différence de Zobedia, Minos, car tel était son nom, se trouvait dans un état proche de la mort.


" - Zobedia, j'aurais aimé vous accorder cette danse, mais je crains être un piètre cavalier dans mon état actuel."

Il se retourna ensuite vers le juge du griffon dont son défi sonnait plutôt comme un baroude d'honneur dans lequel il était prêt à risquer tout ce qui lui restait dans un ultime duel qui pourrait bien être son dernier. Même s'il était un ennemi, il y avait en lui quelque chose d'honorable, de noble.

C'est alors qu'un nouvel arrivant se présenta, le chevalier d'or du lion, Corell. Le saint ailé avait senti son cosmos affronter celui d'une entité au pouvoir démesuré, un dieu selon ses dires. A voir son état, c'était fortement probable qu'il dise vrai. Sa présence indiquait également que sa victoire n'était pas fanfaronnade.


" - Je suis heureux de cette victoire, Corell,..."

Lui dit-il en tournant la tête vers lui sans pour autant se détourner de ses ennemis présents. C'est alors qu'il fixa son regard dans celui de Minos avant de lui dire :

" - Minos du griffon, j'avais un compte à régler avec ton prédécesseur, Rochel. Le hasard à fait que le surplis que tu portes se retrouve face à moi, c'est que nos armures respectives seraient faite pour s'affronter. C'est pour cette raison que j'accepte de t'affronter. "

Le chevalier du sagittaire tendit le doigt vers le ciel où n'y brillaient plus que quatre constellation.

" - Et le ciel sera notre arène, si tu n'y voit pas d'inconvénient."

Son regard était déterminer à aller au bout de ce duel, peut importe le résulta. Après tout, aussi bien l'un que l'autre se trouvait dans un état de faiblesses intense, c'était quitte ou double.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Réflexion   Dim 13 Mai - 15:35

"Décidément cet Étang des Colériques était un véritable lieu de rendez-vous : à peine avais-je lancé mon défi au Chevalier d'Or du Sagittaire que le "gros corbeau bien nourri", comprenez par là Minos, le Spectre du Griffon, fit son apparition.
Ce dernier, après l'avoir salué, défia à son tour le Gold Saint ! Il avait à peine fini de prononcer sa phrase qu'en un éclair je sortis mon cimeterre de son fourreau et mit la lame aiguisée comme un rasoir sous la gorge du Juge :

- Dis donc roumi, qu'est ce qui te permets de te mettre entre Zobeida et sa proie ?! m'exclamai-je d'une voix glaciale. J'étais là bien avant toi et...

Je n'en dis pas plus car à cet instant même, un autre Cosmos fit son apparition : un Cosmos fait d'or, de feu et de gloire ! Bientôt, un jeune homme portant lui aussi une Armure d'Or se joignit à notre quatuor. D'emblée le nouveau venu fit preuve d'une arrogance extrême, nous traitant, moi et Minos, "d'avortons" ! D'un geste précis, je rengainai ma lame et darda un regard peu amène sur le serviteur d'Athéna qui se targua d'avoir occis Thanatos !
Je crus à un mensonge éhonté mais je me souvins de la grande déflagration cosmique que j'avais perçu tout à l'heure, puis, quelque temps après, du Cosmos divin qui s'était volatilisé. Se pourrait-il que...

Je réfléchis rapidement et me rendis à l'évidence : les Saints et les Ases étaient trop nombreux et notre nombre s'amenuisait de plus en plus... Ce conflit n'était pas loin de s'achever et il ne tournait pas en notre faveur.
Pendant ce temps là, Signun venait de décliner mon défi, préférant combattre Minos. J'eus un geste d'humeur et fis monter mon tapis volant, prenant un peu d'altitude :

- Très bien roumi, puisqu'il en est ainsi je ne peux m'y opposer ! J'espère seulement que tu n'auras pas à le regretter ! Je te souhaite bonne chance en tout cas ! fis-je d'une voix malicieuse ; en effet, nul n'aurait su dire à qui je m'adressais vraiment. Au Juge ou au Chevalier d'Or ? Une partie de moi souhaitait que le premier gagnât mais une autre avait envie qu'il essuyât une cuisante défaite.

Je m'adressai ensuite au fantôme :

- Je ne doute pas de tes paroles car elles ont l'accent de la Vérité mais malheureusement tout ceci n'est plus de mon ressort. Essaie donc de convaincre Minos si tu t'en sens capable. Moi...

Et je fis le geste de Pilate. Enfin je me tournai vers celui que Signun venait d'appeler Corell :

- Si tu as envie de te battre contre moi ou désire, tout simplement, goûter à mon hospitalité, viens me trouver dans mon palais, qui n'est pas très éloigné d'ici ! m'exclamai-je d'un ton bravache. Il avait certes réussi à occire un Dieu mais je n'avais nullement envie de lui montrer que j'étais impressionnée par cet exploit. L'orgueil me tenait lieu de courage.

Effectuant une courbe élégante dans les airs, je m'éloignais de cet endroit..."

>>> Demeure du Jugement


Dernière édition par Zobeida le Mar 15 Mai - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Réflexion   Dim 13 Mai - 22:32

Spoiler:
 

Sous le ciel obscur du sombre empire, les fils du destin s’entremêlent et parfois se déchirent les uns les autres. Dans l’étang des colériques, quatre personnages se rencontrent, un bref instant, le temps pour les moires de tisser les premiers liens entre eux. Quatre personnages, certain parmi eux ayant joué un rôle fondamentale dans cet univers, d’autre attendant encore leur heure, mais tous si petits, des maillons, de simple maillons dans la grande chaine universel. Cependant les choses n’étaient parfois pas si évidentes, parfois un simple maillon pouvait accomplir des miracles. Et il suffisait d’un bref éclat de lumière pour que naissent les légendes. Mais le temps est un grand maître, il règle bien des choses.. L’avenir révèlerait les mensonges et les illusions, l’ombre projeté par les objets éclairés reprendra son envergure une fois le flash passé, et à nouveau la nuit tombera.

Sous les vents déchainés, les damnés brulent dans le feu. Dans ce cadre infernal un etre avance, unique et improbable, un juge des enfers sous l’emprise d’un autre etre, deux esprit pour le même corps. Mais l’un d’eux n’est plus que spectateur, totalement impuissant face à la puissance de l’autre. Mais l’autre est habile et grâce aux souvenirs de Minos il parvient à se faire passer pour lui, mais pour combien de temps ?

¤¤¤

Visiblement, le spectre du djinn semblait furieuse de mon arrivé en ses lieux, mettant son cimeterre sous la gorge de mon corps, corps qu’à présent je ne pouvais plus nommer mien. Je m’attendais à une réaction de la part de celui qui pour le moment me possédait, mais bien au contraire, il ne réagit absolument pas, comme entièrement focalisé sur le chevalier d’or du sagittaire. Bien sûr nous n’avions rien à craindre d’une simple lame humaine, mais un tel acte aurait dut avoir des conséquences. Quel était cet etre qui semblait si passif dans ses réactions ? J’avais beau fouillé dans mes souvenirs, je ne pouvais mettre un nom sur cette impression familière que dégageait cet être… Et cela me troublait au plus haut point.

Puis il y eut un changement dans l’atmosphère, l’air devint plus animé, plus électrique. De minces arc électriques naquirent et moururent tandis qu’apparut derrière le sagittaire une aura flamboyante digne des plus beaux phares humains.

Quelle mise en scène ! Tout ça pour une entrée théâtrale, décidément, il a raté sa vocation, il aurait dut etre acteur ou comédien dans une troupe ambulante.

Qui est-ce ?

Tu vas bientôt le savoir…

Puis émergea à cet instant de la sphère de lumière un second chevalier d’or. Prenant tout son temps pour venir nous trouver, il s’arrêta soudain près de son homologue du sagittaire avant de lui lancer une boutade qu’il du juger indispensable vu la situation. J’avais tout au long de mon existence rencontrer beaucoup de chevalier d’or, mais lui s’avéra etre l’un des plus arrogant. Enfin c’était pour le moment le cadet de mes soucis.

Alors le voilà enfin devant moi, sous mes nouveaux yeux…

Qui est-ce à la fin ?

Un de ceux qui ont vaincu Thanatos, le chevalier d’or du lion… Pas exactement ce à quoi je m’attendais, mais bon, ça ira…
Une cape noire ? Ça c’est inhabituel chez les chevaliers d’or… Une coquetterie originale, même si je préfère les capes blanches, elles s’accordent mieux à la couleur du minerai solaire.


Puis le lion ayant vraisemblablement entendu les derniers propos de mon hôte se plaça aux cotés du sagittaire, il ne semblait pas vouloir s’interposer au défi lancé par celui qui me possédait en ce moment, mais voulait bien juste faire comprendre sa puissance. Ces mots confirmèrent cette pensée. Qui que soit ce chevalier, il avait confiance en ces capacités, il s’en vanta avec une rare subtilité devant nous tous avant d’annoncer sans détour ce qu’était selon lui notre destinée.

Quel humain curieux, tant de contradictions dans un seul homme… Fascinant. Dommage qu’il soit encore hors de ta portée Minos. Je vais devoir remettre notre entrevue à plus tard.

Quoi, tu ne vas pas répondre à ces insultes, à ces provocations ?

De la part d’un humain, les mots ont peu de poids, surtout venant d’un chevalier d’Athéna.

Mais enfin qui es-tu pour avoir un tel raisonnement ? Aucun avis n’est à dénigrer, surtout pas celui de nos ennemis, si nous arrivions à nous faire comprendre d’eux nous pourrions stopper ces guerres insipides et …

Hahahahaha ! Quelle idée merveilleuse, la fin des conflits entre le sombre empire et la Terre… Hélas griffon, une telle chose ne dépend pas de l’opinion de pauvres mortels, seul les dieux décident de l’avenir de leur camps respectif, les humains ne faisant que suivre derrière eux. Si tu veux stopper les guerres, c’est à la sagesse incarnée qu’il te faut t’adresser. Pas à ses laquais. Mais ne soyons pas impoli, comment dis-tu déjà ? Ah oui.

« Salutation chevalier d’or du lion, je me présente, Minos du griffon, juge des enfers et étoile céleste de la noblesse. Je devine que tu es la cause de tout le charivari ayant secoué le sombre empire en affrontant celui qui fut l’hôte de thanatos, le combat a du etre de toute beauté. Mais bien que je ne doute pas de tes capacités martiales, es-tu catégorique dans tes propos ? Vraiment catégorique ? Tu penses vraiment avoir tué la mort incarnée ? Si tel est le cas, je suppose que c’est ton arrogance et non ton ignorance qui te fait dire une telle chose. Tuer la mort… Hahaha ! Je n’ai rien entendu de plus drôle depuis des siècles… Tu es intéressant humain, c’est un réel gâchis que nous devions si vite nous dire au revoir, car je ne compte pas me mesurer à toi dans l’immédiat, l’état actuel de mon corps ne me permettrait pas de l’emporter et je ne suis pas encore prêt à dormir du sommeil des non-morts, j’y ai déjà eu droit face à ton confrère des poissons, et pour le moment, j’ai encore tellement à apprendre avant que tout ne commence pour de bon… »

Tes simagrées ne cacheront pas bien longtemps tes subterfuges, quelqu’un finira bien par se rendre compte tôt ou tard que tu n’es pas moi. Même ta voix est différente de la mienne.

Comme si cela avait une importance pour eux. Tu ne comprends pas encore Minos ? Peu leur importe qui je suis en vérité, je porte un surplis, et c’est pour eux une raison valable pour me tuer. Je me demande si le fait de revêtir Athéna d’un surplis ne nous aiderait pas dans l’avenir… Une hypothèse intéressante, il faudra que j’essaie un jour prochain.

Décidément je ne comprenais pas la psyché de celui qui avait pris les commandes de mon enveloppe charnelle. Je ne savais dire s’il plaisantait ou s’il était sérieux, tout chez lui m’inspirait une sensation de calme profond, mais pourtant j’étais mal à l’aise. Après tout j’étais piégé dans mon propre corps, j’avais toutes les raisons du monde d’etre mal à l’aise.

Puis ce fut le chevalier du sagittaire qui prit la parole, visiblement il avait une histoire commune avec le précédent porteur temporaire du surplis du griffon. Rochel, qu’était-il devenu maintenant ? Avait-il vraiment était tué par ce chevalier d’or, comme l’indiquait ses dires ? Ou étais-ce mon invité qui avait raison ? EN cet instant je ne savais que souhaiter. Bien sûr je souhaitais que celui qui était une part de mon âme ait survécu comme le disait mon invité et donnant tort au chevalier d’or, mais cela ne ferais qu’accroitre encore plus mon malaise en confirmant encore d’avantage mon hypothèse selon laquelle mon invité semblait connaitre les évènements en cours et même ceux qui n’étaient pas encore arrivé.

Soit patient Minos, le temps nous donnera raison, qu’ils se bercent d’illusions, plus dure en sera la chute.

Et maintenant que faisons-nous ?

Toi ? Tu en as assez fait, maintenant c’est à moi de prendre les choses en main, en commençant par ton corps si fascinant. Ce chevalier sera un excellent entrainement.

«[i] Je te remercie jeune humain, grâce à toi je vais gagner un temps précieux, merci d’avance pour ton aide. Ainsi le ciel verra notre combat dans toute sa gloire, qu’il en soit ainsi. Portes-toi bien spectre du djinn, puisses-tu savourer dans ta retraite des temps paisibles avant la tempête à venir. Je te suis chevalier d ‘or du sagittaire. Quant à vous autres, ce fut un plaisir. Nous nous reverrons surement dans le futur, après tout ce n’est pas le temps qui nous manque à nous qui avons l’immortalité.»

Je ne parvenais toujours pas à reprendre l’avantage sur cet étranger, sa force était colossale, et bien que je parvienne à le ralentir, son emprise sur moi était telle que ses mouvements s’en trouvaient à peine gêné.

Vas-tu cesser de me résister ? Tu nous mets tous deux en difficulté avec ton comportement tu sais ?

Peux m’importe, je préfère voir mon corps anéantie que de le voir entre tes mains, qui que tu sois !

Qui que je sois ? Ah, si tu savais… Mais l’heure n’est pas encore venue pour toi de savoir, pour le moment patiente et regarde, regarde ce que je vais faire de ton corps.


Arrow Combat-gs-duel-aerien-signun-vs-minos

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Réflexion   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réflexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Etang des Colériques-