RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 18:03

A restait là à se regarder en chien de faience exaspéré le cancer, donc il décida de passer à l' action. En une fraction de seconde, il fit apparaître, une nouvelle fois cette terrifante âme ténèbreuse. Elle virevoltait vigoureusement autour d' Urio poussant des cris de douleurs incompréhensible. Ses cris pouvaient faire devenir fou le plus puissant des hommes si il ne savait pas faire abstraction de cette souffrance.

Prépare toi, Bénou ! hurla le saint.

De là, il fit des geste précis et rapide et fit apparaître une armée d' âmes enrôlés expressement pour faire face au spectre céleste de la violence. Des qu' il ferma les yeux, elles s' en allèrent comme des furies vers le serviteur d' Hadès.Elles l' entouèrent, l' agrippèrent et lacèraient son surplis. C' était là le début d' un combat à mort entre ses deux combattants.

Une nouvelle fois son cosmos s' embrasa face à l' armée d' Hadès. Il était brûlant de vivacité même si son corps n' était plus que l' ombre de lui même. Et de toute façon même à terre, si il avait encore une once de vie, il se releverait encore et encore. Alors que Bane faisait face à la première offensive du cancer, Urio fit apparaître des feux follets du sol infernal. Ils émettaient un crépittement très fin presque inodible à l' oreille humaine et s' en allèrent lentement créant une danse macabre à l' approche du repas. Ils s' infiltrèrent dans le surplis infernal avant de commencer leur travail d' empoisonnement.

ça va allez, spectre ! ricanna Urio.



Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 19:13

==> Enrôler les âmes en peine


À mesure que les secondes s'égrainaient, Bane sentait une désagréable pression envahir le sommet de son crâne. Son pouls n'avait pourtant augmenté que de deux pulsations par minutes et son souffle était toujours tranquille. Ses muscles puissants n'étaient pas bandés outre mesure. Pourtant il sa mâchoire ne cessait pas de se crisper régulièrement, comme si elle était prit de spasmes nerveux. Plus les secondes passaient, plus cette étrange pression s'accentuaient jusqu'à venir tambouriner à ses oreilles. Puis, finalement, Bane mit le doigt, ou plutôt l'esprit, sur ce mal invisible. Il était....agacé, irrité par ce Chevalier d'Or. Lui qui avait combattu sur les champs de batailles dans sa vie précédente ne supportait pas une telle frivolité au combat. Le sang froid, le calme et la discipline militaire étaient ses maîtres mots à l'orée d'une bataille. Pourtant, cette homme, qui était censé faire partie des plus grands guerriers que la terre portait, agissait comme un bleu, comme un gamin surexcité. Bien sûr Bane n'était pas un exemple de calme lorsqu'il se plongeait à corps perdu dans les affres du combat, pourtant il n'avait jamais fait preuve d'une telle...légèreté. Il avait vu bon nombres de soldats mourir bêtement simplement par manque de rigueur. Le combat est une affaire de concentration constante. La moindre erreur, la moindre inattention pouvait coûter une vie.
Mais malgré son irritation, il résista à la tentation de se jeter sauvagement sur son ennemi pour lui arracher la carotide avec les dents. Ce fichu pigeon enflammé tentait encore de reprendre le dessus sur lui...Il était vrai que l’Étoile Céleste de la Violence était réputée pour être une tueuse de Chevalier d'Or, aussi à la simple vue d'une armure dorée son sang s'était mit à bouillir. Malgré tout le contrôle que Bane exerçait sur son hôte, il était incapable de réprimer totalement cette envie de sang et de sauvagerie car en réalité il partageait également ces pulsions avec le Benou. Mais malgré tout le vieil homme fit taire ces voix pernicieuses qui tentaient de le pousser à la faute d'une poigne de fer de sa résolution d'acier.

*Laisse moi la place
humain c'est à moi de ramener la tête de ce Saint à notre Seigneur, gronda la voix du Benou au fond de lui, tu n'es pas digne de mon pouvoir, tu n'es pas digne de mon armure ! Relâche moi où tu subiras mon courroux ! *

*Ferme-là imbécile, tu me déconcentre, grommela intérieurement Bane, je te l'ai déjà dit, tu es à moi, mon esclave et je ne sers que moi ! Ton seigneur de pacotille mourra de ma main comme ce Saint là. Si tu bride ta force, tu meurs avec moi, crétin d'oiseau.*

Le colosse détestait ces dialogues intérieurs avec l'âme de l’Étoile Céleste et encore une fois il du faire preuve de tout sa force mentale pour clouer le bec à cet emplumé prétentieux.
Alors qu'il raffermissait sa garde, le Saint une étrange démonstration de ses pouvoirs en invoquant une âme défunte. La figure spectrale geignait dans des hurlements stridents qui venaient lui vriller les tympans. La douleur était aiguë mais il pouvait l'ignorer même si il perdrait par la même une partie de son audition. Le handicap serait de taille face à un Chevalier d'Or mais Bane était plus agacé par ce chant désagréable qu'inquiet. Il ne devait pas laisser sa concentration vaciller. Seul son ennemi était important. Il devait rester concentrer sur son regard, son jeu de jambe, ses bras et son flux de cosmos.
La véritable offensive ne se fit pas attendre et le vieux Spectre plissa légèrement son regard enflammé lorsque une myriade de petites flammes bleues vinrent flotter paisiblement autours du Cancer.
Encore des âmes. Décidément ce Chevalier était des plus étranges pour un Saint. Se battre en utilisant les morts lui semblait en décalage avec la prétendue vertu de ces guerriers.
D'un simple mouvement de la main, son adversaire fît fondre sa petite armée d'âmes sur lui à l'instar d'une pluie de météorites.
Attaque intangible, difficile à éviter.
Avec toute sa rage, Bane déploya son cosmos pour repousser la première vague. L'onde de choc ne suffit pourtant pas à annihiler totalement l'attaque du Chevalier. Après tout, cela aurait été trop ennuyeux s'il avait été à même de détruire l'offensive d'une simple pression d'énergie. Et la première flammes pénétra sa défense, suivie d'une seconde et d'une autre. Les trois âmes se brisèrent sur son surplis comme les vagues sur des rochers.
Puis Bane comprit. Les petits feux follets bleutés s’infiltrèrent sous les plaques de son armure d'ébène pour pénétrer les pores de sa peau et le brûler de l'intérieur. D'ordinaire il ne craignait pas les flammes, mais là c'était autre chose. Un poison pour l'âme et le corps. Son corps protesta, hurla de douleur tant et si bien qu'elle parcouru sa colonne vertébrale pour remonter jusqu'à sa tête. Dans un grognement de douleur, Bane laissa sa concentration faillir, de même que sa défense qui vola totalement en éclat. Instinctivement, le Bénou replia ses ailes pour le protéger le l'assaut. Les feux follets dansaient autour de lui, s'entrechoquant, se fracassant sur ses longues plumes d'airain noir. La silhouette massive du Spectre était complètement dissimulée sous une marée de petites âmes bleues.
S'il ne se sortait pas vite de se mauvais pas, il subirait d'importants dégâts.
Avec une violence inouïe, il déploya ses ailes et bondit dans le ciel, se mettant hors de portée des flammes bleues avant de fondre sur sa proie comme un aigle.
Bane utilisa l’inertie et sa puissance redoutable pour asséner de terribles coups au Chevalier. Le Cancer était frêle et chacun de ses coups devait lui faire l'effet d'un coup de massue sur le crâne. La puissance de ses bras ne rivalisait qu'avec cette de son esprit. Bane frappait avec force, écrasant ses poings massifs sur l'armure déjà bien amochée du Chevalier qui tint bon face à son assaut. Puis, à bout portant, Bane déchaîna le feu des Enfers.
Son cosmos pourpre s'éleva comme un tourbillon tandis que le Benou formait au creux de sa main une sphère aussi noire que les cieux du royaume souterrain.

 « Râ's Wrath. »

Dans une sourire sardonique, Bane relâcha toute la puissance du disque solaire sombre sur le malheureux Cancer dont la silhouette fût littéralement avalée par ce déluge de feu noir. Personne n'échappait au feu sombre de l'oiseau immortel.








Dernière édition par Bane le Ven 10 Fév - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 19:13

Le membre 'Bane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 23:06

ça y est ! Le bénou venait de comprendre que cette attaque était vicieuse et l' empoisonnerait jusqu' à sa mort. D' un battement d' ailes gigantesques, il se mit en sécurité sur les hauteurs tout en regardant son ennemi d' un jour.

Viens ! Je t' attend mon coco.... pensa Urio.

La mise en sécurité ne s' éternisa pas, car le bénou, de ses ailes d' airain piqua du nez vers le chevalier d' or du cancer. La vitesse était calculable, mais ses coups étaient d' une puissance incroyable. A chaque coups donnaient, l' armure d' or perdait un peu plus de sa beauté légendaire et laissait apparaître des zones ou Urio aurait du mal à être protéger. Soudainement, le massacre physique s' arrêta et le cosmos pourpre du spectre céleste s' éleva furieusement.

Ha !! enfin, tu te réveilles mon vieux lâcha le saint.

Après avoir formait un disque solaire entre ses mains, le spectre du bénou le lâcha avec vigueur tout en lâchant un rire sardonique à l' égard du saint de l' espoir. Le ton était donner. Le combat serait âpre et un seul des deux en sortirait vainqueur, à n' en pas douter. Ce disque ne cessait de s' élargir et de réveiller les flammes de l' enfer avec lui. Il était si ardent, si intense, si beau...si mortel.

Je vais pas devoir me louper sur ce coup là ! dit-il à voix basse.

Malheureusement, la puissance de ce disque solaire était supérieur à ceux à quoi il s' imaginait et ce feu si intense vint le consumer en le touchant. Pour autant, pris sous les flammes de l' enfer, le quatrième gardien ne prit pas peur. Non. Son armure même fortement amochée continuait son travail de protection. Elle absorbait une bonne partie de cette chaleur et cumulée avec le cosmos d' Urio ce dernier réussit à s' en sortir avec de grosses blessures.

Les dernières flammèches s' éteignirent lentement et Urio sentait le poulet rôti. Il regardait son adversaire intensément, puis recracha du sang du fond de sa gorge.

Bien. Tu te débrouilles bien, Bénou répondit-il l' air un peu vexé.

ah, il était vexé notre cancer, mais en pointant de son index Bane, il allait sortir une de ces cartes maîtresse pour une probable victoire. Une aura bleuté sorti de son doigt et son cosmos grimpa d' échelon en se mettant quasiment à son paroxysme.

Attrape les vagues d' Hadès si tu le peux !!

L' âme ténèbreuse vint perturbé le bénou se mettant devant sa vue, criant ou chuchottant dans ses oreilles. Mais attention ! Il aurait beau essayer de la faire disparaître jamais cela ne serait faisable. Seul la volonté du cancer ou sa mort pouvait arrêté cette danse et ses cris macabre. Du coup les vagues d' Hadès pénétra dans le surplis, puis en ressorti. Comme cela à chaque fois. Cette arcane était vraiment très forte. Bonne chance à toi le Bénou. Du coup le spectre étant réellement occupé, Urio envoya une seconde salve d' âmes érrantes et toutes s' en allèrent en rentrant dans la danse funeste du cancer. Cet étrange personnage se battant aux côté de la justice alors que tout dans ses attaques en ferait penser le contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 23:41




À travers le feu et les flammes le prédateur fixait sa proie de ses iris de braise.
Pendant un instant il croisa le regard du Chevalier qui affrontait à fournaise avec un stoïcisme agaçant. Au lieu de tenter de s'extirper du brasier noir, le Cancer restait là, à le fixer de ses yeux suffisants, un demi-sourire accroché à ses lèvres desséchées par la chaleur.

Ce gamin arrogant faisait fi des règles de survies élémentaires comme pour lui prouver sa supériorité. Ce gosse avait un certain cran du reconnaître Bane, mais sa trop grande confiance en lui et sa foi en son armure causerait sa perte. Le vieil homme était un maître incontesté dans l'art du paraître et de la dissimulation.
Sous sa carcasse de géant il y avait bien plus que des muscles. Il y avait l'expérience d'une longue vie de prédateur ainsi qu'une intelligence redoutable. Ses traits anguleux et sa carrure amenait toujours ses adversaires à mésestimer son sens tactique. Une erreur fatale dans la plupart des cas.
Cependant, Bane n'était pas dupe et son adversaire était plus fort que lui, du moins pour le moment. Car si il était attentif à la moindre erreur que pouvait faire le Chevalier du Cancer, à la moindre ouverture dans sa garde, il n'avait pas encore libéré la bête qui sommeillait au fond de lui. Pour l'instant son esprit analysait froidement l'échange, dissimulé derrière un masque de colère gravé sur son visage peint. Mais la pression montait graduellement au fond de lui et alimenterait bientôt sa rage qui ferait croître sa puissance.

D'un simple bond, Bane se mit une nouvelle fois hors de portée de son ennemi qui, malgré sa protection, avait souffert de la Colère de Râ. Sur sa peau rougie de nombreuses cloques apparaissaient. La morsure des flammes faisait son office. Bane sourit intérieurement. La douleur viendrait gêner peu à peu ses mouvements. Il serait plus difficile pour le Cancer de frapper avec autant de précision et de force à présent.

 « Bien. Tu te débrouilles bien, Bénou, dit le Cancer d'un ton presque boudeur en sortant des flammes d'un pas assuré. »

Cette frivolité irritait Bane au plus au point. Sur le champs de bataille il avait connu de faibles humains bien plus dignes que cet ersatz de guerrier. Pourquoi fallait qu'un imbécile ait reçu tant de pouvoir entre ses mains ? Aucun de ces Chevaliers ni même de ces Spectres ne méritaient la puissance qui leur avait été accordé. Tous n'étaient que les pions de dieux qui leurs avaient accordés un fragment de leur puissance originelle. Se faisant ces dieux s'étaient fourvoyés. La puissance ne devait être placée qu'entre les mains de deux êtres : un pour incarner le pouvoir, l'autre pour le convoiter. Tel était l'équilibre parfait.
En divisant son pouvoir le Sombre Monarque n'avait fait que s'affaiblir alors qu'il aurait pu garder sa puissance pour mieux la faire grandir et ainsi transmettre sa force à un être digne de la recevoir. Bane concevait les choses ainsi. Le Maître devait être tout puissant et pousser son élève à le tuer. Pour ce faire l'élève devait devenir plus puissant que le maître et ainsi prendre sa place. Une gradation perpétuelle du pouvoir. Bien sûr Bane ne comptait pas mourir.
Non il avait un plan plus subtile que cela.
Une fois la puissance d'Hadès entre ses mains il serait à même de trouver un être capable de se transcender et de le dépasser.
Et le jour où cet être viendrait à vouloir le destituer, Bane n'aurait qu'à abandonner son enveloppe charnelle pour résider dans celle de son élève. Ainsi il ferait comme il l'avait fait avec l'âme du Benou en imposant sa volonté à celle de cet être supérieur. Sa volonté d'humain avait déjà écrasée celle d'un être millénaire. Sa détermination était la plus forte et si jamais elle devait faillir un jour, alors il ne serait plus digne d'accéder au pouvoir.
Mais la volonté de Bane n'avait jamais faillit. Elle ne faillirait jamais. Et surtout pas face à un simple Chevalier, aussi grand fût l'écart de force entre eux.

Lorsque le Chevalier du Cancer déploya son arcane contre lui, Bane laissa la tempête d'âme l'engloutir totalement. Il laissa la nuée le traverser encore et encore. Il laissa la douleur l'envahir et ferma même les yeux pour ressentir avec encore plus d'intensité les violents spasmes qui secouaient ses muscles. Ses nerfs était à vif et chaque parcelle de son corps semblait avoir été transpercée par des milliers d'aiguilles enduites d'un poison corrosif. Tout son être hurlait que la tourmente cesse mais Bane fit taire son corps et se concentra uniquement sur l'instant présent, sur cette formidable douleur qui semblait même vouloir dévorer son âme.
Bane savait qu'il n'aurait pu échapper à une telle puissance, aussi avait il décider de l'endurer.
La douleur n'était pas à craindre. Il devait l'accepter, la comprendre, l'intégrer.
Il devait l'étreindre comme une amante. L'embrasser et se laisser tomber dans ses bras. Chaque nouveau coup devait être comme un baiser supplémentaire auquel il devait s'abandonner totalement.
S'abandonner sans se perdre pour autant. Car la douleur était un professeur formidable quand on savait l'écouter.
Lentement, il sentit son âme repousser le tourbillon phosphorescent. La douleur diminuait peu à peu puis disparue totalement. Lorsqu'il rouvrit les yeux, Bane ne sentait plus rien. Son surplis était intact et son corps ravagé mais il n'avait aucune douleur. Sa souffrance il l'avait absorbée et convertie en une énergie infiniment plus puissante. Cette souffrance n'avait fait qu'alimenter considérablement le feu de sa rage.
La porte de l'étuve était sous le point de céder mais le Bénou se retint. Pas encore. Le Cancer ne verrait pas encore toute l'étendue de se haine. Il savait qu'il jouait à un jeu dangereux à brider sa colère ainsi car si il la laissa imploser, il pourrait se perdre dans une folie meurtrière qui le réduirait à l'état de bête sauvage sans conscience. Ce n'était que par la force de sa volonté qu'il retenait le Benou prisonnier au fond de lui, condamné à le servir. Sans sa conscience l'oiseau prendrait le dessus et réduirait son âme en poussière. Et cela il ne pouvait se le permettre.

Tout son corps était meurtrit, sanguinolent. Son enveloppe corporelle n'était plus qu'une carcasse brisée. Ses muscles, ses tendons était déchirés, ses os brisés, sa peau avait cédé à de multiples endroit, libérant un flot écarlate. Mais l'éclat de son regard demeurait intact. Ses iris avaient plus que jamais la couleur de la lave en fusion et ses pupilles semblaient pareil à un trou noir et paraissaient vouloir engloutir toute vie.

Lentement, très lentement, il fit un pas devant lui. Il parvint à ne pas chanceler mais ne parvint pas non plus à aller plus loin. Le combat n'avait plus lieu d'être avec un corps en l'état.

 *Ta force est mienne, ta vie est mienne Benou, résonna la voix de Bane dans les tréfonds de son esprit, et ton maître réclame son du. »

 *Argh ! Comment oses tu misérable
humain ! Cette force est mienne ! Tu paiera pour cette souillure ! Tu n'auras plus aucun répit sois en sûr !*

Le vieil homme contemplait le paysage dévasté de son âme sans aucune émotion, quand bien même celle ci ressemblait à deux gouttes d'eau à la place londonienne sur laquelle il avait tué pour la première fois. Sur laquelle il avait brisé l'une des premières chaînes de la servitude. La place était la même à ceci prêt que les habitations étaient ravagées par les flammes et que les corps de toutes ses victimes jonchaient le pavé. Ce décor n'était nullement le signe de remords quelconques mais simplement le reflet de son existence. Tout avait commencé là bas et depuis ce jour bénit il avait gravit nombre de marches vers le pouvoir véritable et la liberté absolue. Son corps spirituel était rattaché à de longues chaînes, des chaînes qu'il devait encore briser pour atteindre son but. Mais ces entraves ne l’empêchaient nullement d'évoluer librement. Après tout, il était dans son propre esprit.
Face à lui, un immense oiseau au plumage flamboyant le regardait d'un œil meurtrier derrière les épais barreaux d'une lourde cage en acier.
Bane s'avança vers l'âme de l’Étoile Céleste en le regardant droit dans les yeux. Il affichait un sourire carnassier tandis que l'oiseau claquait du bec d'un air menaçant. Vaines protestations. Lentement, il leva une main vers son prisonnier qui hurla de rage puis tout disparu dans un éclair aveuglant.

 «Je ne connais aucune crainte, sauf celle que mes ennemis ont pour moi
Je suis le destructeur de l’ancien monde et le créateur du nouveau monde
Je connais la puissance des ombres, je l’aspire et l’ingurgite
Je suis l’œil des ténèbres. Les poumons de la mort
Je m’offre à elle.
J’ai trouvé la vraie vie, dans l'embrassement de ma haine
Je suis l'oiseau immortel qui renaît de ses cendres. »


Brusquement, un cosmos rougeoyant enveloppa l'homme au surplis d'ébène comme un manteau de flammes dans une explosion ardente. La silhouette du Spectre fit un pas de plus parmi les flammes, puis un autre, puis encore un autre. Ses blessures s'étaient refermées et son surplis brillait d'une lueur nouvelle. Une lueur rouge comme le sang et les flammes.
Nul ne pouvait abattre si aisément l’Étoile Céleste de la Violence. Et nul ne pouvait abattre Bane.

Émergeant des flammes, le colosse se sentait plus en forme que jamais. Il avait puisé sans ménagement dans le pouvoir de son hôte, dans le pouvoir de l'oiseau immortel. Ainsi devait être les choses. Il était le maître et le Benou n'était que le serviteur soumit.

Sans crier gare, la fournaise devint une mer de ténèbres alors qu'une ankh sinistre apparaissait sur son torse. Toute lumière, toute chaleur sembla disparaître instamment, comme avalé par la croix pourpre luisante. La bouche de Bane se tordit dans un rictus mauvais puis il tendit nonchalamment son bras vers son ennemi.

 « Negative Ânkh ! »

La puissance de son cosmos jaillit dans une lumière sombre et forma un vortex qui frappa en plein poitrine le Chevalier d'Or pour le vampiriser. Bane tourna brusquement sa paume vers le ciel avant de fermer le poing. Comme s'il était attiré par un aimant, le corps du Cancer fût soulevé comme un fêtu de paille et attiré vers le Spectre qui intercepta son adversaire avec brutalité en l'attrapant par la gorge. Le puissant Benou referma sa poigne d'acier sur la trachée du Gold Saint avant de l'écraser au sol avec toute sa force. Le sol se brisa sous le dos du Chevalier tant l'impact était puissant mais Bane ne s'arrêta pas là.
Il déploya ses ailes majestueuses et quitta la terre ferme, tenant toujours fermement son ennemi par la gorge, et lança tout simplement celui ci pour qu'il aille s'écraser sur les rocher. Bane doutait que le Gold ne meure si facilement, néanmoins il prit plaisir à imaginer le corps du Chevalier se briser sur le sol dans un flot de sang et un craquement d'os. Mais le craquement ne vint pas. Le Cancer se réceptionna agilement dans un saut périlleux gracieux. Le combat était encore loin d'être finit.
Là haut dans le ciel, le Spectre toisait son adversaire d'un regard acéré.






Dernière édition par Bane le Dim 12 Fév - 2:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Ven 10 Fév - 23:41

Le membre 'Bane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Dim 12 Fév - 15:59

Le bénou faisait face, submergé par la puissance légitime du chevalier d' or sur son propre rang. Pour autant, intérieurement, il bataillait farouchement et avec conviction. Pendant que l' âme noir jouait son rôle et que les vagues d' Hadès continuèrent une danse implacable, Urio cru comprendre quelque chose. Le Bénou, ou son âme, était en conflit avec son ôte, Bane. Oui, il ne pouvait que s' agir de cela, et le cancer sacré pensait avoir trouver une solution pour ce combat. Poussait son ennemi dans ses derniers retranchement quitte à ce qu' il doive se subblimer l' espace d' un instant.

Il tenait toujours debout encaissant la moindre étreinte funeste que jouait les vagues d' Hadès. Son rôle à elle était de faire quitter cette âme de ce corps, mais n' y réussissait point pour l' instant. Il se rebeller sans pliait de genoux à terre. Son surplis et son corps prennait très cher mais pas sa conscience. Non. Pas sa conscience. Il s' était transcandé et cela le cancer le ressentit. Aussi subitement qu' imprévu ses yeux si clair se changèrent dans l' obscurité infernale. Sa blessure laissait par le dieu des morts refit des siennes et lui firent plier un genoux à terre tellement la douleur était gigantesque. Etait-il maudit jusqu' à la moelle ?

Alors que pendant ce temps là, le spectre céleste gagnait cette bataille. Il ressortit dans un tourment de cosmos flamboyant, pas après pas, marchant dans les flammes des enfers, et regardant le saint d' or agenouillé sur le sol des enfers. Il n' avait plus aucune blessures, plus aucunes et cela laissa bouche baie Urio. C' était pas normal ! Heureusement, le chevalier d' or du cancer retrouva ses moyens au moment ou le Bénou allait frapper fort. Il puisa dans son cosmos l' energie nécessaire pour faire abdiquer cet être malsain mais c' était sans compté que sa propre folie à lui refit surface. Tel était son fardeaux !

Bénou, tu es fort ! Mais je t' anéantirais de mes mains lâcha t' il en ricannant lentement. J' aime les défis, et tu en es un, clairement. Je jouerais donc avec toi et te manipulerais à ma guise....sache ça !

Le cosmos ardent de Bane s' embrasa et balaya la surface de combat. Tout n' était que tourbillon tant cette force était incalculable. L armure d' or brillait encore et encore et faisait ce à quoi elle était destinée. Protégée. Puis, un puissant vortex se forma des mains de Bane et fut relâché sur l' ennemi.

Ha !ha!ha!ha!ha!ha!....

Ce fut des rires sacartisques, mais au combien enmerdant pour l' ennemi. Comment osait-il faire cela , lui le saint d' or ? QUand au vortex, bah, Urio, lui encore, en fit comme on fait au petit déje. Il le digéra tenant toujours son regard sombre vers le bénou. Il n' était plus le même tellement l' importance de ce combat venait de passer dans les priorités. Il devait trépasser, mais avec souffrances pas avec rapidité. L' ennmie regardait bizarrement, et Urio, dans un balayement de cosmos, dégagea la surface de combat avec sa hargne réputée.

Toi ! Désigna t' il de son index. Tu ne pourras pas faire face à un second assaut de ma puissante attaque?

Mais avant cela, il voulait en découdre physiquement. Il s' aventura donc les poings en avant et ne cessa de frapper avec force et vigueur sur son visage. L' âme torturée l' accompagnée avec élégance et voluptée quand tout à coup l' échange physique cessa, et qu' à l' insu du Bénou, il planta son index dans la poitrine de Bane en dégageant toute sa puissance.

Goutte à cela et dit moi ce que tu en penses ?

Collait avec son index, il regarda, de marbre le spectre, puis décupla sa puissance damnée. Tout les deux furent prit sous la puissance du chevalier d' or et Urio assista, l' air amusé, à cette scène diabolique. Il venait de changer totalement d' état d' esprit sous la jubilation de ce combat offert par Bane. Qu' adveindrait-il du spectre céleste ? Le surplis céleste laissa entrait l' âme torturée dans le corps de Bane, puis ce dernier se retrouva, comme un pantin, entrain de danser le moonwalk des enfers. Un pantin, un zombi sous les commandes d' Urio et il en ferait ce qu' il veut et s' amuserait avec comme il l' avait souhaité. Finalement, à la demande du cancer, elle s' arrêta et les effets des terrifiantes vagues d' Hadès rentrèrent, elles aussi, en action.

Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Dim 12 Fév - 22:20


L'humain le regardait de ses petits yeux noirs emplis de suffisance. Il osait le défier, le rabaisser lui, l'illustre Benou, le plus noble et le plus loyal des serviteurs de sa Majesté.....
Bane secoua la tête tandis qu'il reprenait le contrôle de ses pensées. Son hôte tentait d'envahir son esprit pour reprendre le dessus et sa trop grande fierté l'aurait poussé à se précipiter sur le Cancer. Il était vrai que Bane trouvait ce gamin bruyant en armure dorée agaçant mais il était indéniablement plus fort que le vieil homme. Plus fort mais pas plus rusé et certainement pas plus endurant que lui.
Dans la lutte pour la survie il était le champion. Survie, manipulation, traîtrise étaient les principes qui régissaient sa vie. Toute sa force physique n'était qu'un bonus supplémentaire.
Né dans un monde de violence, Bane était accoutumé à la souffrance. Là où un humain lambda tombait inconscient après s'être fait molesté par une dizaine d'hommes, lui tenait bon, endurant jusqu'au bout avant de se relever pour frapper et frapper encore.

Lentement, le Spectre descendit pour fouler à nouveau le sol et regarder ainsi son ennemi droit dans les yeux.
Le Saint s'adressa encore à lui et une fois encore Bane ne dit mot. Les mots étaient inutiles, son regard parlait pour lui. Il voulait briser cet homme. Le voir brûler dans les flammes de sa haine, l'entendre hurler de souffrance. Se repaître de sa peur et de sa longue agonie. Mais Bane savait faire la part des choses entre ses instincts primaires et la réalité. Il n'avait que très peu de chance de l'emporter face au Cancer à moins de faire preuve de traîtrise. Et jusqu'à présent il avait réussit à cacher sa carte maîtresse à son adversaire. D'elle dépendrait l'issu de l'affrontement.

Écartant les bras comme pour inviter sa némésis à le frapper une nouvelle fois, le Benou se mit une nouvelle fois en garde, prêt à mettre à exécution son plan. Il n'y avait qu'une seule manière de toucher ce maudit pantin d'Athéna et pour cela il devait être aussi prés que possible de sa proie.
Plus rapidement que Bane ne l'aurait cru, le Cancer se jeta sur lui pour entamer une danse mortelle des poings et des pieds. Le Benou reculait sous la sauvagerie de l'assaut, totalement submergé par cette marée de coups, grognant de douleur à chaque impact. Puis vint le moment.

Le Chevalier d'Or déploya une nouvelle fois son cosmos doré avant de lancer une nouvelle fois son arcane sur le Spectre qui ne pu que subir l'attaque.
Cette fois ci les âmes se déversèrent directement dans son corps, le traversant de toute part, agressant son corps et son esprit dans de multiples assauts incessants. Tandis que Bane serrait les dents, une chose, une présence nouvelle dans son esprit se manifesta, s'imposa à sa volonté. Son corps ne répondait plus, il n'était plus qu'une chose, un pantin aux mains d'un démiurge fou.
Le Cancer s'amusait avec lui. Le Spectre n'était plus que sa petite marionnette, totalement soumit à sa volonté.
Lorsque enfin le Saint décida de déchaîner son arcane sur lui, Bane était prêt. Il avait déjà ressentit la souffrance de cette attaque une fois. Et une fois c'était amplement suffisant pour lui.
Tandis que la vague de douleur parcourait encore son corps, le Benou fit voler en éclat les misérables chaînes qui retenaient son esprit avant de saisir l'avant bras de son adversaire avec force.
La comédie était son meilleur atout.

 « Pauvre fou, tu pensais que tes petites pichenettes me feraient le moindre mal ? Tu pensais pouvoir imposer ta faible volonté à MON esprit ? Tonna le colosse tandis que sa poigne de titan réduisait en miette la protection du poignet du Cancer, si j'ai laissé ton misérable esprit s'imposer au mien c'est uniquement parce que JE l'avais décidé. Et maintenant que tu es à moi.... »

Puis Bane fît voler en éclat la porte de la fournaise de sa haine.
Son cosmos, un cosmos d''ébène aux reflets cendrés, explosa, déformant le sol, soufflant roche et poussière.
De sa main gauche, le Spectre maintenait fermement son opposant contre lui tandis que sa main droite agrippait son épaulière. Avec une violence hors du commun, Bane lança son front contre celui du Cancer et brisa son poignet comme une vulgaire brindille.
Un fin sourire sadique vint étirer ses lèvres tuméfiées alors que l'aura de son cosmos se rétracta soudainement.
Plus aucun son, plus aucune pression. C'était comme si la soudaine montée en puissance du Benou avait été soufflée.

 « Nil Blast... »

Puis le chaos s'abattit.
Toute son aura, concentrée, compressée à l’intérieur de lui, jaillit brusquement, libérant la puissance d'une supernova en une fraction de seconde.
Le sol au dessous de leur pieds disparu, soufflé par l'explosion de ténèbres gigantesque. Le monde ne devint plus qu'un océan infini de ténèbres brûlantes. Un abîme de désespoir et de souffrance. Une fournaise de haine et d'énergie brute.
Et au centre de cet enfer aussi sombre que l'espace luisait deux points. Deux charbons ardent à l'éclat de la sauvagerie. Deux joyaux de haine qui se repaissaient de la souffrance du Chevalier d'Or toujours fermement maintenu au cœur de l’apocalypse.





Dernière édition par Bane le Lun 13 Fév - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Dim 12 Fév - 22:20

Le membre 'Bane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Mar 14 Fév - 15:48

Le bénou trouva la puissance nécessaire pour faire face encore et encore, et attrapa le chevalier d' or par le poignet. La protection dorée éclata en morceau sous la fureur de ce spectre céleste. Les mots de Bane laissèrent Urio de Marbre. L' intimidation ne l' inquiétait ni plus ni moins que ça, lui même l' utilisant de temps à autre.

Tu crois réellement cela, spectre d' Hadès ? toujours en ricanant.

De là, tenant toujours son adversaire par le poignet, son cosmos s' enflamma de fureur dévastant tout au passage. Le sol infernal se souleva de suite et la roche éclata sous la chaleur de son cosmos. Un brasier. Un piège mortel pour le cancer. Puis de nouveau, Bane usa de sa force de frappe impressionnante brisant le poignet du quatrième gardien du sanctuaire sacré. Dans la foulée, les fronts des deux hommes se trouvèrent, mais ouf, Urio avait la tête dur malgré ces airs frêles.

J' espère que tu t' es fait mal lâcha Urio avec un sourire en coin.

Une énorme explosion eut lieu juste après sa phrase, et le feu damné des enfers envahirent le lieu. Urio était dans les flammes venant d' être lâchait par le bénou infernal. La chaleur était extrême et difficile à géré, mais pour autant il avait encore la force nécessaire pour se sortir de ce mauvais tour. Son cosmos monta d' un coup, son aura dorée vira au sombre et le chevalier luttait vaillamment pour ne pas mourir brûler vif. Son cosmos venait de former une protection. Espérons le total.

La jouissance était toujours marquait sur son visage, mais aussi la colère. Oui, après tout il avait beau être chevalier d' or c' était un homme avant tout. Et alors que l' apocalypse continuait son oeuvre, le chevalier d' Athéna puisa dans ses dernière forces physiques et s' en alla au corps à corps. Il frappait de ses deux jambes par intermittence et tapait vite visant toujours la tête.

Si je dois mourir, je t' emmène avec moi..... hurla t' il dans le chaos total.

Très instinctivement, il se retrouva en position d' attaque et il agrippa le bénou infernal par les deux jambes ne cessant d' augmenter la pression sous ses articulations. Il devait le mettre KO. De nouveau son cosmos s' enflamma, et Urio pu remettre une couche en serrant des dents tellement la difficulté était réelle. Il ne pouvait plus faire marche arrière et avait plutôt intérêt à ce que cette tactique paye, sinon le combat était fini pour lui à n' en pas douter.

Tout en mettant encore un peu plus de pressions sur les articulations du Bénou, il ressentit les cosmos de ses compagnons souffrir autant que lui. Tusrugi et Aldebaran, Chronos et une jeune inconnue à ses yeux. Quand à elle, elle venait de perdre. Serait-ce donc là que les enfers réussiront à retourné la bonne tendance de ce début d' invasion.

Allez encore un petit effort. la fin est toute proche Urio.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Mer 15 Fév - 13:35



«N'oublies pas Malgus, ce monde tout entier n'existe que pour te détruire. Tu es fort, et à cause de cela ils s'en prendront à toi au nom de leur éthique et de leur morale. Ils te traqueront comme un animal jusqu'à ce que tu sois suffisamment épuisé pour qu'ils t'abattent comme des lâches. Ces gens là prétendent servir la justice et protéger les faibles mais en réalité ils cachent leur avidité derrière un écran d'hypocrisie et de faux semblants. Le jour où ils auront conscience de ton grand potentiel ils comprendront la menace que les êtres comme nous représentent. Nous sommes ce qui met en péril leur pathétique hégémonie. Tous ces Chevaliers arrogants au service d'une Déesse inepte n'ont d'autres but que d'écraser ceux qui contestent leurs dogmes absurdes et délirants. Mais nous, Malgus, sommes trop intelligents pour tomber entre leurs mains. Nous devons rester des ombres, rien de plus que des murmures dans une tempête pour nous élever encore plus haut ! Et un jour nous sortirons des ténèbres pour les éradiquer définitivement ! Tu dois être un fléau invisible, un prédateur patient qui observe ses proies. Un loup déguisé en agneau. »

La voix grave de son ancien mentor claqua dans son esprit comme un coup de fouet. Bane s'était laissé emporté par sa rage et en avait trop dévoilé à ses adversaires. Pis encore, il s'était mit en danger pour des futilités. Cette guerre n'était pas la sienne et il avait suffisamment fait bonne figure pour tromper ses gardiens. Si le sergent Walthew avait juré de se venger ses Chevaliers d'Athéna, il n'avait cependant pas transmit sa haine excessive, voire obsédante, à son disciple.
Bane n'avait cure de cet Ordre et de sa Déesse. Si ils étaient un obstacle à son ascension il les éliminerait. Mais pour l'heure l'assaut pathétique de ces Chevalier était plutôt une aubaine pour lui. Avec un peu de chance ils arriveraient à le débarrasser de la plus grande ombre qui planait sur son plan. Le pédant Thanatos.
Le froid calculateur qui était en lui reprit peu à peu sa place aux commandes, étouffant le feu de la frénésie meurtrière, les tambours de la bataille qui bourdonnaient à ses oreilles. Son masque de peinture blanche tordu par des grimaces bestiales redevint aussi froid et inexpressif que le marbre. L'éclat iridescent de ses yeux faiblit doucement et tandis que le Saint ripostait dans un hurlement des plus irritant, le Spectre au surplis ailé bondit loin de son adversaire sur un haut promontoire formé par l'explosion titanesque de son cosmos qui avait retourné le sol.
Son adversaire était aussi salement amoché que lui même mais une étrange aura lumineuse l'enveloppait. Une aura dégoulinant de compassion. Une aura digne d'un dieu.
Au fond de lui le Benou se déchaînait, hurlant de rage à la traîtrise et à la félonie. Bane se fichait pas mal de l'honneur déplacé de son hôte. Et s'il trouvait déshonorant que lui même quitte le champs de bataille au lieu de servir jusqu'à la mort comme un fidèle toutou, il ne semblait pas supporter l'aide qu'avait reçu le Saint de la part de sa divinité. Mais l'oiseau était encore plus stupide que tous les autres spectres réunis. Son sens de l'honneur et sa loyauté l'amenaient trop souvent à perdre de vue la chose essentielle dans le rude combat pour la survie : seul le plus fort et le plus rusé l'emporte. L'honneur ne sert jamais à un mort.
S'il avait pu, Bane aurait également planté un couteau dans le dos du Saint. Son adversaire avait reçu un coup de pouce divin et cela faisait partie intégrante du ba-ba de la tactique guerrière. Les renforts étaient une source puissance de pouvoir qui pouvaient renverser totalement le cours d'une bataille. Pour cela le Spectre aurait pu respecter son adversaire s'il était de nature à respecter autrui.
Sans dire mot, Bane toisa une dernière fois le Chevalier du Cancer en lui lançant un sourire narquois avant de tourner les talons et de prendre son envol.

L'adversaire avait été plus puissant que lui et Bane avait échoué en manquant de finesse mais cela n'avait aucune incidence sur la suite de ses plans. Au contraire même. Il avait affaiblit un guerrier puissant tout en garantissant qu'il puisse encore combattre ses frères d'armes. Cette tournure lui convenait parfaitement. Affaibli les ennemis suffisamment pour qu'il ne l'emportent pas totalement, mais leur laisser assez de force afin qu'il se débarrassent de certains éléments gênants pour lui.





Dernière édition par Bane le Jeu 16 Fév - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Mer 15 Fév - 13:35

Le membre 'Bane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    Jeu 16 Fév - 10:13

Vainqueur par abandon, Urio

Vous pouvez faire vos posts de récupération dès maintenant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat Gs Urio Vs Bane] La puissance du bénou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Vallée des Amoureux-