RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?   Lun 12 Mar - 0:12

Quelque chose se passait.

Alors qu’il enchainait les attaques et que la fatigue le gagnait de plus en plus, le chevalier sentait que l’atmosphère autour de la divinité changeait. Un frisson parcourut son échine. Que se passait-il ? La voix de son adversaire semblait différente, subtilement, le retour du vouvoiement le troublant d’autant plus. Son esprit se mit en branlent, cherchant, analysant, décortiquant ce qui se dégageait à présent de l’être en face de lui, et ce, malgré son état d’épuisement. C’était des indices précieux à conserver, à utiliser…Tout dans un combat pouvait servir, n’importe quoi…

Les créatures fantasmagoriques de Phatasos ne vinrent même pas tenter de le protéger de leur maigres corps éthérés.
Un pli soucieux si ce n’est méfiant barra le front de la Balance devant cette absence de défense et de réaction de la part des invocations de son adversaire. Ce n’était pas normal. Rien ne semblait normal dans ce qu’était devenu leur duel. Affronter un dieu n’était une sinécure, mais les encouragements de Shion résonnaient toujours dans son esprit telle une promesse aux lettrines enflammés. Son ami l’attendait et comptait sur lui, aussi ne devait il pas baisser sa garde alors que le pire semblait à venir. La mâchoire contracté, le chinois observa l’étrange manège de la divinité avec méfiance.

« Pardon ?!»

Interloqué, Dohko détailla la divinité qui avait reprit son apparence androgyne avec surprise. Si dans l’immédiat, il aurait put croire que ses paroles lui avaient été adressées, il n’y crut pourtant pas. Il y avait quelque chose dans sa voix qui le lui disait, ou peut être était ce l’attitude étrange, presque double de l’androgyne qui le lui soufflait.
La balance croyait en son intuition. Et celle-ci lui murmurait que quelque chose n’allait pas. Quelque chose qui avait assez perturbé son adversaire pour ne pas réussir à contrer ses attaques…
La fatigue alourdissait son corps, et une esquive maladroite ne parvint pas à le sauver de l’assaut des créatures merveilleuses du fils d’Hypnos qui explosèrent à son contact. Une plaie superficielle s’ajouta au suivante et c’est en vacillant qu’il fit face à la divinité parée de ramage à la teinte violine préparant son attaque.

Il devait résister. Il devait survivre. Son cœur rata un battement alors que l’illusion se façonnait et l’emprisonnait dans son carcan de métal mensonger.

Rêve. Réalité. Mensonge. Vérité. Sa conscience s’étiolait face à cette fausse réalité semblant vérité criarde. La fin de la guerre. La fin des combats. De toutes ces tragédies dans lesquelles seule la solitude demeurait maitresse. Cette solitude qui enfant, l’avait tant fait souffrir en silence et qui s’était apaisé, éloigné lorsqu’il avait rencontré son maitre puis lorsqu’elle l’avait appelée.

Il voyait le sanctuaire, tout ceux qui le composait et qui dans son cœur d’orphelin représentait une famille. Une famille unie sous une même bannière, un même espoir, une même présence rassurante et chaleureuse…Athéna. Un bonheur simple. Parfait. Constant.

Impossible.

La douleur, violente et soudaine, l’arracha à son rêve transperçant son corps et son armure telle une volée de flèche acérée. Son corps fut projeté en arrière à cause de la déflagration, son esprit se perdant dans les limbes de l’inconscience l’espace de quelques secondes qui semblèrent interminable. La réception contre le mur fut douloureuse et éveillèrent brutalement les blessures que la divinité lui avait déjà infligées. Sa conscience assaillit par la souffrance marquant ses membres s’aviva pour le maintenir dans la réalité.

Il devait se battre. Il ne pouvait pas abandonner ici, maintenant, alors que ce rêve qu’elle lui avait fait mirer était si proche d’être réalisé. Ils y arriveraient. La balance savait qu’ils y parviendraient. C’était son devoir. Il devait restaurer l’équilibre brisé avec ses amis, ses camarades…Cette famille qui avait tant d’importance pour lui. Son meilleur ami qui demeurait si près et l’encourageait dans son combat…

Et il y avait Athéna.

Leur Déesse comptait sur eux. Sur chacun d’entre eux, qu’ils soient parés de bronze ou d’or, et savoir qu’il pourrait décevoir sa divinité tutélaire en succombant ici lui était insupportable. Il était le garant de la justice de la Sainte Athéna ! Les armes d’ors lui avaient été confiées pour la protéger et attaquer ceux brisant l’équilibre fragile demeurant sur la terre. Il était la Balance jugeant bien et mal. Son cosmos d’or se déploya autour de lui alors qu’il se redressait lentement, serrant la mâchoire pour faire taire la douleur qui envahissait son corps mais se faisait plus lointaine. Son armure l’encouragea silencieusement, son énergie faisant écho à son déploiement de pouvoir, puissante, enivrante, rassurante, emplit d’une volonté résonnant dans son cœur de chevalier. Elle aussi était blessée, brisée en partie par la puissance de la divinité mais elle demeurait à sa place, prête à affronter leur adversaire.

Un sourire s’afficha sur ses lèvres alors qu’il demeurait tête basse, ses cheveux dissimulant son regard et le sang qui s’écoulait dans sa nuque, marquant son arcade sourcilière. Il s’était redressé entièrement, le sang suintant de ses blessures et s’écoulant sur le macabre tapis écarlate, son cosmos telle une cape d’or parait sa silhouette d’éclat scintillant.

« Athéna…Notre Déesse compte sur nous… Sur chacun d’entre nous… Elle a besoin de notre force pour protéger l’équilibre de la terre qu’elle protège…Et qui a été brisé…» Une prière. Un aveu. Une foi inébranlable. Sa voix basse se fit de plus en plus forte à mesure que son discours continuait, accompagnant la montée en puissance de son énergie se déployant autour de lui…

« Alors je ne peux pas perdre ici ! »


Son regard se braqua sur la divinité de l’Irréelle alors que son cosmos s’embrasait brutalement, se faisant aussi brillant qu’une étoile, aussi brulant que l’astre diurne étincelant dans ce ciel qu’il aimait tant. Il ne pouvait pas mourir ici ! Sa Déesse comptait sur chacun d’entre eux ! Son ami était si proche ! Pour ses compagnons tombés ! Pour ses camarades combattant, tout comme lui ! Pour tous ceux qu’ils désiraient protéger…
Le plastron de son armure, sous l’impulsion du cosmos du chevalier, s’effaça en silence laissant le pouvoir de son élu augmenter en puissance. La quintessence de son pouvoir lui fit serrer les dents, son cosmos échauffant ses plaies à nues, mais pas un gémissement ne passa la barrière de ses lèvres.

« Peut importe ce que tu es…Que tu sois d’essence divine ou simple spectre…Que tu sois double ou unique…Je ne peux pas te laisser vaincre ! »

Ses poings se contractèrent et dans un soubresaut, l’aura du chevalier d’or explosa en une myriade de dragons parés d’ambre s’élançant contre la divinité dans un grondement de tonnerre. Son armure s’éveilla, étincelante de force alors que les 12 armes d’or se soumettaient à la volonté inébranlable de leur gardien pour s’abattre tel un fléau divin sur l’être qu’il affrontait, auréolé de leur gardien draconien.

« Libra Ryū Hi Shō ! »

Sa plus puissante attaque alliant la sagesse du dragon et la puissance de ses armes dont il était responsable. Tel un torrent infernal impossible à stopper, l’attaque se déversait dans le fracas des lames et des chimères fantastiques assourdissant. Un sourire ourla les lèvres de Dohko malgré le sang, malgré la douleur.

J’arrive Shion !


Revenir en haut Aller en bas
Sacha


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 380

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?   Lun 12 Mar - 12:51

[A.S. : Je ne lance même pas le dés, vu que l'attaque est de toute manière prise de plein fouet pour la 7ème sens lancée la première fois]

Kisara n'en pouvait plus. Il était claire qu'elle n'avait pas l'expérience du combat de ses confrère spectre plus dévoué aux ordres d'Hadès et de Perséphone qu'elle. L'ancienne succube ne désirait pas se battre mais bien s'ébattre dans un autre combat plus sensuel. Bien qu'étant investie d'un pouvoir presque divin, la belle n'avait jamais vraiment apprise à combattre et son inexpérience n'aurait pas été trop handicapant si le vrai dieu de l'irréel ne s'en était pas mêlé.

Alors pourquoi était-elle devenue spectre si ce n'était pas pour porter la bannière du dieu des enfer ? Ce dernier lui avait promit une partie du monde des morts où elle aurait son propre harem, mais la belle voulait encore plus : Devenir une déesse représentant la débauche sous toute ses formes. L'inceste et autres termes indiquant indiquant des relations immorales seraient lois dans son culte. Tel était son rêve et vaincre le saint de la balance aurait contribué à s'en rapprocher.

Mais voilà, son adversaire était un combattant terrible et implacable, clairement pas une personne qui devait éprouver des remords à vaincre une spectre. Quand elle vit la puissance du chevalier s'accroitre à un niveau clairement supérieur à ce qu'il avait montré jusqu'à ce moment, elle comprit qu'il allait lui aussi sortir sa plus puissante arcane, la seule différence est qu'elle n'y résistera pas.

Épuisée, Kisara n'esquissa pas le moindre mouvement pour tenter d'échapper aux dragons dorés portant chacun l'une des terribles armes de la balance. Dans les souvenir qu'elle avait prise à Phantasos, elle avait cru comprendre que ces armes furent les instruments de la défaite de l'armée d'Arès, alors comment pourrait-elle y résister aux douze en même temps ? C'était tout bonnement impossible.

Une puissante explosion de cosmos fracassa corps et décors et l'ancienne succube s'envola non de son propre fait, mais bien emportée par le souffle de l'attaque. Le manoir dans lequel le combat venait de se dérouler commença à tomber en poussière qui occulta un moment la vue du saint de l'espoir. Mais quand finalement le nuage se dissipa on pouvait voir la spectre adossée à une grosse pierre, dernier vestige de l'arène dépravée de la maitresse de la luxure. Le surplis était clairement explosé à certain endroit et du sang coulait de plusieurs plaie béante et de sa bouche. Malgré cela, elle avait quelque chose de magnifique, comme une fleur qui fait tout pour paraitre belle en toute circonstance.

" - Ma,... Magnifique. Ce combat aurait put être superbe sans l'intervention de l'autre."

Elle toussa en crachant du sang. Les nymphes vinrent à elle pour tenter de la soigner, mais elle savait que ça ne servirait à rien. Enfin, leur but était de soulager la douleur de leur maitresse et c'était clairement ce qu'elles étaient en train d'accomplir car bien vite elle se senti comme anesthésiée aux endroits concernés.

" - Dommage qu'on se soit croisé dans de telles circonstances, j'aurais pu t'apprendre bien des choses sur la luxure. Mais je doute que tu soit trop pur pour accepter la débauche que je t'aurais offerte."

Puis les créature chimérique disparurent le cosmos de la jeune femme la quitta peu à peu comme sa vie. Sa fin était venue, peut-être allait-elle enfin expier ses péchés, ou pas. Elle parvint difficilement à dire ces derniers mots à l'adresse de son adversaire, Dohko de la balance.

" - Tu as gagné, chevalier, tu peux désormais passer et continuer ta route. Enfin, je sais pas si c'est une bonne nouvelle pour toi, car d'autre t'attendront de pied ferme."

Puis elle ferma ses yeux et s'éteignit pour la seconde fois. Le combat était désormais fini en faveur du chevalier de la balance.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?   Mar 13 Mar - 13:16

Victoire de Dohko et Mort de Kisara. N'oublies pas de faire ton post de récup et de demander tes bonus ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[combat GS] Entre droiture et débauche, où est le juste équilibre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Vallée des Amoureux-