RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:07

L'Effet Papillon
Feat. Mélisandre

Sköll n'avait pas besoin de voir son visage pour déceler son état d'esprit. Le parfum de la peur lui était connu plus souvent qu'à son tour. Au combat, il avait toujours inspiré une peur panique, phobique à ceux qu'il s'apprêtait à passer au fil de l'épée. Cette jeune fille n'y ferait pas exception, pas plus que tous ceux qui l'avaient précédé. Il était le maître de la peur, capable de l'instiller dans l'esprit de quiconque. Le moindre frisson était un régal, et ne faisait qu'exalter ses pulsions meurtrières toujours plus grandes. Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, il était ici question de l'aspect propre aux armures des marinas. Or s'il n'arrivait toujours pas à se convaincre que les Saints puissent être leurs alliés, il acceptait au moins d'admettre qu'ils puissent avoir un ennemi commun. En égard au souvenir impérissable que lui avait laissé Kyro, il ne pouvait laisser passer une occasion de défier l'un de ses semblables, même s'il doutait d'ores et déjà qu'elle puisse ne serait-ce que rêver d'égaler le requin. La manière qu'avait l'inconnue de s'exprimer sonnait étrangement à son oreille. Un désagrément sans doute en partie dû au fait qu'il n'avait du grec que quelques rudiments. Son éducation en tant que noble l'avait certes forcé à retenir un nombre élevé de dialectes mais celui-ci n'en faisait pas partie. Aussi la communication risquait-elle d'être quelque peu contrariée.

Autant dire que si Zeta n'était déjà que peu ouvert à la diplomatie – pour ne pas dire qu'il était impossible de lui faire entendre raison – elle avait encore moins de chances d'y parvenir si elle ne s'adressait pas à lui dans une langue qu'il puisse comprendre sans effort de concentration. Car son attention toute entière était focalisée sur l'intense réflexion visant à savoir de quelle manière il allait se débarrasser d'elle. Si Zeus lui-même n'avait pas réussi à mettre un terme à ses penchants belliqueux, quelle chance y avait-il pour qu'une tierce personne en soit capable ? La réponse était évidente : elle était pratiquement nulle. Le Fauve d'Ébène jeta un regard en biais à son arme. Ce n'était pas la sienne, mais si l'Arishok avait pu s'en servir au combat, nul doute qu'elle devait pouvoir prendre part à un combat à base de cosmos sans en devenir obsolète. Les détails de sa confection étaient secondaires, matériaux compris, pourvu qu'elle se rende utile entre ses mains. L'état de son armure aurait pu être préoccupant mais il avait toute confiance en ses muscles et en sa résistance naturelle pour compenser les avaries subies au cours de son dernier combat. La GodRobe n'était qu'un surplus, la véritable solidité venait de lui. Rien d'autre.

Néanmoins, il avait bon espoir que les fissures la lézardant de toutes parts mettent son adversaire en confiance. Un subterfuge involontaire mais qui pourrait bien accélérer le processus. Pour peu qu'elle y voie une faille dans sa garde, elle aurait la mauvaise surprise de voir que sa défense allait encore bien au-delà. Ne dévoilant toutefois rien de cette malice, la mine parfaitement neutre, Sköll se contenta de trancher l'air afin de prendre ses marques. Pour avoir déjà combattu avec toutes sortes d'armes par le passé avant de trouver un style qui lui soit propre, la manier ne devrait pas être un problème, mais encore fallait-il se faire à son poids sensiblement moindre en comparaison. Pour s'adapter à la taille de son précédent porteur, ses proportions n'étaient pas gênantes, mais sa masse lui semblait légère comme une plume après avoir manipulé des années durant une lame de plusieurs centaines de kilos. Arrivant finalement à lui trouver un équilibre satisfaisant, il put adopter une posture offensive où se lisaient une pratique intensive et une rage de vaincre que n'affectait aucune limite.

- Écoute. Je comprends rien à ce que tu dis, mais ça m'empêchera pas de te tailler en pièces. C'est quand tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:09

DO A BARREL ROLL !
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:09

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:18

Les jeux sont fait !
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:18

Le membre 'Mélisandre' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:19

Et on recommence !
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:19

Le membre 'Mélisandre' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 1:52

L'Effet Papillon
Feat. Mélisandre

Tout à sa mise en condition, Sköll en aurait presque oublié qu'il était censé rentrer en Asgard. Cette pensée trop vite réprimée à la vue d'une proie potentielle lui revint soudain en mémoire et le fit tiquer une seconde durant. Il est vrai qu'il avait déjà pris beaucoup de retard en empruntant la mauvaise voie à son arrivée, et qu'il aurait dû regagner ses pénates depuis longtemps. Seulement, maintenant que le duel était sur le point de commencer, il n'était plus question de faire machine arrière. Pressé par le temps, il n'avait donc plus le choix et allait devoir abréger cette mise à mort. Il doutait de toute façon qu'une si jeune femme puisse opposer grande résistance, la différence de gabarit parlant pour eux. Il est dit qu'on ne doit pas juger sur les apparences, mais elles en disent souvent bien assez long pour se forger une opinion pertinente. Il la voyait déjà voler en éclats au premier coup reçu tant elle lui paraissait famélique en comparaison de sa propre corpulence. Même si, pour dépasser de très loin les standards, il n'était guère une référence.

- Tout bien réfléchi, désolé mais je suis pressé. Fais tes prières.

Un avertissement qui peut-être allait la sauver in extremis des griffes de la Mort. Car à le voir doté d'une musculature aussi volumineuse, on aurait peine à croire qu'il puisse se déplacer si rapidement. Si sa force brute était bien entendu sa principale caractéristique, sa prestesse et la grâce de ses mouvements n'étaient pas en reste. Incarnant le loup, né sous l'oeil du tigre... Il avait pris les meilleurs côtés de chacun et cela se voyait dans le caractère animal de ses mouvements. Déjà il fondait sur elle, ombre terrifiante planant sur sa vie qui tout à coup devait lui sembler bien fragile. L'énorme hache virevolta entre ses mains comme si elle n'était été qu'un vulgaire bâton tant elle avait l'air de ne plus rien peser, et une frappe préventive alla tâter le terrain en tentant de lui trancher les jambes. Viser un point aussi précis que la rotule risquait de lui compliquer la tâche mais il n'en avait cure, il aurait aussi bien pu lui briser les os en employant le plat. Ce qu'il voulait, c'était avant tout apprendre à s'en servir. Ce n'était bien sûr pas la première hache qu'il avait entre les mains, mais le modèle était très particulier, car fait sur mesure et pas pour lui de surcroît.

Cela allait lui demander d'être prudent, car si lui-même n'avait rien à craindre, commettre une erreur de jugement à son propos pouvait avoir de graves conséquences. Or, il n'entendait pas la tuer sur une maladresse, car comme pour chaque élément de son tableau de chasse il avait à coeur d'être tenu pour seul responsable. Le bras gauche encore tendu de cette tentative, dont il n'alla pas vérifier le succès, sa main droite alla quand à elle décocher un formidable revers au niveau du visage. Le but n'était pas de la défigurer – encore que cela n'aurait rien changé – mais de lui ôter le masque qu'elle arborait afin de mieux y voir, n'aimant guère la façon qu'elle avait de le dévisager tout en se retranchant derrière cette part de mystère. Le faire éclater à la force de ses poings aurait le mérite de lui livrer la vérité, aussi n'hésita-t-il pas à prendre une précaution à ce sujet. Si la gifle n'y suffisait pas, alors le direct du droit qui vint à sa suite aurait peut-être plus de succès. Emplissant ses poumons d'une grande bouffée d'oxygène, il continua sa charge en rétablissant une posture plus droite, pour ensuite tenter de l'entailler de haut en bas.

En visant la clavicule, il avait toute les chances de lui infliger une blessure dont elle se souviendrait longtemps, même s'il ne parvenait pas à la trancher en deux. Et pour se donner plus de chances d'y arriver, sa jambe droite se leva à la vitesse de l'éclair pour aller à la rencontre de ses côtes, que Sköll espérait bien entendre craquer sous la violence de l'impact imminent. La frénésie s'était emparée de lui, et dans ses pupilles d'argent tourbillonnait une lueur de convoitise. Celle d'un prédateur qui a repéré sa proie et joue avec elle avant de se résoudre à lui porter le coup fatal. C'était à se demander si cette valse mortelle aurait une fin. Et quand enfin elle parut ralentir, ce n'était que pour mieux préparer son ultime étape. Le Tigre Viking était à présent bardé d'arcs électriques dont chaque étincelle sondait le décor à la recherche d'une proie qu'elle puisse dévorer sur place. La glace était bien sûr l'un de ses atouts, mais la foudre en faisait également partie.

- Blue Impulse !

Cette paume de foudre fut envoyée droit vers l'abdomen de la malheureuse, avec un angle tel que le recevoir de plein fouet la ferait forcément prendre son envol. Quoi de plus logique pour un papillon, mais encore fallait-il que ce ne soit pas pour s'y brûler les ailes...


Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 22:04

    Mélisandre observait le jeune homme face a elle. D’une carrure bien musclée elle remarqua tout de même qu’il était très jeune. Même si elle avait vécu dans la souffrance depuis un très jeune âge, elle ne comprenait pas que quelqu’un d’aussi jeune puisse avoir une telle violence dans le regard. Il n’avait pas l’air d’avoir compris ce qu’elle avait dit d’ailleurs, pourtant, ayant eu droit a des personnes mythologique elle aurait cru que cet « ordre » parlait la langue du pays d’où sont apparu ces dieux. Voyant qu’il commençait à se mettre en position d’attaque, Mélisandre essaya de se remémorer ses leçons. Bien appuyé sur ses jambes elle attendit. Ne voulant pas avoir de sang sur les mains, elle ne pouvait se permettre de donner le premier coup ! Et puis, parait-il que la douleur l’excite ! Il commença à parler pour dire quelque chose par rapport au fait qu’il était pressé, ce que compris Mélisandre puis d’un seul coup fonça sur lui en maniant la hache qu’il avait ramassé avec une parfaite aisance.

    Mélisandre pensait être prête à esquiver le coup mais loin de là. Voyant qu’il voulait faire un coup bas, elle essaya de sauter mais la hache vint la cueillir au niveau du pied qui lui fit perdre son équilibre et chuta dans la neige. Se relevant, elle n’eut pas le temps de voir que le revers de la main du jeune homme alla la cueillir sur la joue droite explosant une partie de son masque. Ce dernier dévoila une peau lisse d’un teint d’albâtre ainsi qu’une demi-bouche aux lèvres parfaitement dessiné. Par contre elle vit bien le poing venir en direction de son visage, elle avait l’impression qu’il voulait lui retirer son masque d’écaille. Tournant la tête, le poing lui atterri dans la joue désormais découverte. Sa peau avait désormais une couleur rouge vif mais son masque n’avait rien eu. Légèrement déstabilisée, elle ne tomba pas mais n’arriva pas non plus a esquiver le coup de hache quelle reçu dans l’épaule qui la fit tomber a genou. Le voile rouge de la douleur commençait a apparaitre devant ses yeux. Son cœur battait la chamade et une partie de son corps était ivre de plaisir… Jamais personne ne l’avait fait tant souffrir ! Hélas, ce n’était pas fini, un poing fulgurant vint lui toucher dans un grondement de tonnerre. Mélisandre décolla pour chuter quelques mètres plus loin. La douleur était intense et réveillé chaque muscle de la belle. Réussissant a se relevé tant bien que mal, elle regarda le tigre droit dans les yeux, du sang coulait du coin de sa lèvre découverte et une certaine folie se voyait dans ses yeux.

      « Si tu n’étais pas aussi jeune, je te prendrais comme amant ! »

    Furent ses paroles en reprenant sa langue natale. Tout les sens en alerte, elle savait que c’était maintenant que tout se jouaient, cet homme n’avais pas envie de lui faire frôler la mort mais bien entendu de la tuer pour de bon, elle en frissonnait d’extase. Décidée de lui montrer de quoi elle était capable, elle le regarda droit dans les yeux tout en s’entaillant le bras gauche grâce a des griffes d’écailles qu’elle avait formé dans sa main droite. Un sang vermeille vint couler le long de son bras pour colorer sa peau et l’armure qui protégeait ses avant bras. Un voile rouge sang devant les yeux elle se délecta de la douleur avant de foncer droit sur son adversaire. Avant l’impact elle sauta pour faire un salto au dessus du jeune homme tout en essayant de lui entailler le visage de sa main griffue. Retombant derrière, elle se dépêcha de se relever pour lui assener de terrible coup au niveau du cou. Avant qu’il n’essaye de trop s’approcher de lui, elle se recula et chercha son regard. Elle le savait, elle avait maintenant un œil entièrement vermeille du a la fureur qui commençait à prendre le dessus sur la raison.

      « Frusta scottato! »

    De la neige proche de Mélisandre se mit a fondre pour former deux fouet fumant dans chacune de ses mains. Même si elle arrivait a cacher ses sentiments face au regard de son adversaire, elle avait froid dans le dos. Se reprenant en main, elle fit claquer les fouets dans le ciel avant de les envoyer dans la direction de son adversaire. Elle savait que si elle le touchait sans même le blesser, l’eau était tellement chaude qu’elle brulerait la peau de son adversaire qui en souffrirait un moment…



Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 22:26

« La chance, c'est ce qu'on ne mérite pas. » — Paul Guth
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 29 Fév - 22:26

Le membre 'Sköll' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Ven 2 Mar - 2:56

L'Effet Papillon
Feat. Mélisandre

Même si ce n'était qu'en partie, il avait réussi à la démasquer. La prochaine étape serait d'en ôter les derniers fragments afin qu'elle doive se montrer à visage découvert. Il n'aimait pas l'idée d'affronter un adversaire masqué, peu importe qu'il soit homme ou femme. Se dévoiler était de son point de vue une politesse élémentaire, à défaut de décliner son identité. Non pas que cela ait grande importance, mais s'il en avait la possibilité, il se paierait volontiers le luxe de la contraindre à mettre bas les masques. Confiante en son agilité, sans doute un peu trop, elle tenta de le contrecarrer – en vain, cela va sans dire. Même en les déviant de leur trajectoire initiale, les attaques de Sköll restaient d'une puissance destructrice rarement égalée. Aussi ne se souciait-il que peu de savoir où ses poings allaient atterrir. Tant qu'elle en était la cible, cela ne faisait que peu de différence. Elle ne faisait que s'octroyer un dernier sursis, et si c'était tout à son honneur d'en être capable, l'inanité de la chose venait ternir le tableau. Le bras encore zébré d'étincelles, Sköll se préparait à reprendre son enchaînement là où il l'avait laissé, mais suspendit son geste à entendre sa déclaration. Lui qui avait eu tant de mal à la comprendre jusque là semblait à présent trouver ses propos parfaitement clairs, preuve en fut qu'il lui répondit dans la même langue. Le colosse était indéniablement mieux instruit qu'il n'en avait l'air de prime abord.

- Sans façon. répondit-il dans un italien parfait.

Les langues qu'on lui avait enseigné étaient nombreuses, et s'il avait eu tôt fait d'en oublier la plupart au sortir du carcan de la royauté, des notions restaient. On aurait pu croire que son savoir en la matière s'axerait surtout sur les langages pratiqués dans les pays scandinaves, mais les conseillers émettaient parfois des idées d'une saveur particulière. Et cette note d'exotisme s'était pour l'occasion révélée de première utilité. Ne s'attardant pas plus sur ce point précis, il revint à la charge. Cette aguichante proposition l'avait un instant désarçonné, mais il était à présent fin prêt à continuer. Fallait-il être dérangée, pour parader sous ses airs tentateurs après avoir été victime d'une si effroyable douleur. Pour le peu qu'il en voyait, son visage était joliment dessiné, à l'image de son corps, mais il ne s'y arrêta pas. Si bien faite de sa personne qu'elle puisse être, il l'avait désignée comme son ennemie, et s'il était une chose qu'il prisait plus que les femmes c'était de partir en chasse. Et s'il avait un instant envisagé d'une pensée distraire de profiter de ses charmes, la voir se scarifier sans raison apparente acheva de l'en détourner. Les femmes sont parfois d'effrayantes créatures, et celle-ci manquait de toute évidence d'un zeste de sens commun.

Lui faire la guerre serait moins risqué que de s'exposer à ses penchants insolites. En fin de compte, ce fut elle qui la première répondit à ses avances musclées en se livrant à une contre-attaque où se succédèrent les acrobaties. Une adresse dont on ne pouvait faire montre avec un corps aussi sculptural que le sien, mais il n'en ressentait aucune frustration. Qu'elle cabriole seulement, tant qu'elle le pouvait. Ce ne serait plus le cas dès qu'il lui aurait mis la main dessus. Sa seule précaution fut d'écarter son visage de la trajectoire de ses griffes, qu'il reçut au niveau du cou sans réelle incidence. Un autre homme aurait craint de se faire trancher la carotide, mais pas lui. Il était bien trop solide pour se faire avoir aussi stupidement. Plus par réalisme que par misogynie, Sköll prenait pour acquis qu'il n'avait rien à craindre de la force d'une femme. Du moins pour peu qu'elle empiète sur ses plate-bandes en venant à son contact comme venait de le faire cette Marina. Quoi qu'elle vienne faire ici, elle n'en repartirait pas sans un souvenir de sa part.

L'idée de lui laisser la vie sauve mais de lui faire arborer une cicatrice de son crû lui avait traversé l'esprit, afin de faire savoir au Requin si vraiment il était de retour qu'il lui offrirait une revanche quand bon lui semblerait. Néanmoins, cette option avait été réduite à néant dès qu'il s'était fait la réflexion que Kyro ne se soucierait sans doute pas d'une femme, toute alliée qu'elle soit, à moins que ce soit pour assouvir ses besoins primaires. Et puis, les fils du destin aimaient trop se jouer de leurs âmes pour que leurs routes ne se croisent pas une nouvelle fois, tôt ou tard. Impassible, Sköll reçut ses coups de fouet sans esquisser le moindre geste de retraite, solide comme un roc. Quand enfin l'attaque parut faiblir, sa poigne se referma sur l'une des lanières aqueuses. L'instant d'après s'exerçait une brusque traction qui devait amener à lui leur créatrice. Son poing fermé ne demandait qu'à la cueillir au vol – cette même main qui, une heure auparavant, avait transpercé de part en part le corps de l'Arishok. Connaîtrait-elle le même sort ? Certes, non. Elle représentait un défi bien moindre en comparaison du chef des minotaures, tout défunt qu'il soit à présent.

La probabilité que son cosmos soit stimulé en suffisance pour reproduire ce résultat était mince, pour ne pas dire inexistante. Mais recevoir ses phalanges dures comme fer dans l'estomac, ajoutées à l'élan potentiel qu'elle prendrait dans les airs... Si elle chérissait tant la douleur, il lui en donnerait à profusion. Qu'il ait réussi ou échoué, se rapprocher d'elle ne lui demanderait qu'une fraction de seconde. Elle aurait alors droit à un uppercut comme elle n'en avait sans doute jamais connu, assez pour lui briser la mâchoire pour peu qu'elle n'y prenne pas garde. Zeta avait rangé sa colère pour n'être plus qu'un adversaire froid et méthodique, mais toujours aussi implacable. Enfin, sa main tenta de la saisir à la gorge pour l'étrangler. Le but n'était bien sûr pas d'en finir ainsi, sans quoi il aurait plutôt opté pour lui briser la nuque. Son unique objectif était de la tenir en place pendant qu'il rassemblait ses forces. La quantité effrayante de cosmos qui s'était massée tout autour de lui mettait l'accent sur la férocité de ses traits, plus encore à mesure que la température diminuait. Un froid polaire, semblable à celui dont était frappée sa contrée natale tout au long de l'année.

- Voilà qui devrait refroidir tes ardeurs. Ice Age !

La morsure du froid tourbillonna autour de lui sans aucune forme de pitié. Que ce soit le sol ou les bâtiments, tout autour de lui était désormais figé dans une épaisse couche de glace que même la meilleure volonté du monde aurait eu grande peine à briser. Son propre corps s'était couvert d'une fine pellicule de givre, qui néanmoins se brisa quand d'une main rageuse il essaya de la plaquer au sol pour l'y encastrer. Avec de la chance, peut-être réussirait-il à lui creuser une tombe de cette manière, et à défaut heurter un sol si dur et froid ne serait de toute façon que peu agréable pour la malheureuse. Le baiser glacé de ce climat hivernal ne manquerait pas de se graver dans sa chair, et peut-être mourrait-elle alors dans cette étendue de glace.


Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Lun 5 Mar - 1:17

    Ainsi son adversaire connaissait sa langue natale, une nouvelle qui avait plutôt perturbé Mélisandre dans un premier temps, mais bon, au moins elle pourrait très bien lui faire comprendre ses pensées par la parole si elle en avait besoin. Après son attaque lancée sur le jeune homme celui ci l’attira au contact en attrapant un de ses fouets. Ne s’y attendant pas du tout, elle reçu le poing en pleine figure, la ou même il l’avait touché les deux première fois. Sa joue était désormais rouge sang et lui faisait un mal de chien, elle avait même peur d’avoir la mâchoire fracturée mais ce n’étais guère le cas, heureusement ! Volant dans les airs pour s’écraser plus loin, elle réussi à se relever très facilement grâce a un uppercut qu’elle reçu en plein dans la figure. Sa mâchoire la faisait terriblement souffrir et du sang commençait à perler au niveau du coin de a bouche. Elle n’aimait pas qu’on touche a son visage, et la douleur a la tête lui était insupportable, l’une des seules souffrances qu’elle ne supportait guère…

    Encore une fois, il l’aida à se relever mais cette fois ci, il se décida à l’étrangler et la soulever du sol. Elle commençait à ne plus avoir pied et à stresser. Se débattant tout en essayant de saisir la main du jeune homme, elle senti que l’air manquait de plus en plus a ses poumons. Au dernier moment Mélisandre senti son corps se recouvrir d’une couche de glace, elle ne sentait plus rien, jusqu'au moment où l’homme la plaqua au sol. La glace la recouvrant avait plutôt l’air solide mais ça ne l’empêcha pas de se fracturer avant d’exploser en millier d’éclats. Un rire plutôt machiavélique se fit entendre et Mélisandre se releva au milieu de la glace éparpillée.

      « Et bien… Voila qui est intéressant, en tout cas, ma mâchoire me fait moins mal. Grazie. »

    Malgré les engourdissements, elle parti a l’assaut et encore une fois elle essaya de toucher le visage de ses griffes d’écailles. Essayant de surprendre son adversaire, elle l’embrassa tout en faisant courir sa griffe sur le visage de ce dernier. Les yeux brillant, elle se recula tout en gardant le regard fixe. Se faisant une entaille à coté de la toute première, elle eu le voile rouge devant ses yeux qui accompagnait les douleurs. Prenant le temps de se recoiffer pour que ses cheveux ne viennent pas devant son visage, elle surprit son petit papillon aux ailes de sang apparaitre pour se poser sur la peau de sa main gauche.

      « Te voila mon petit ?… L’Effetto Farfalla! »

    Accompagnant le geste a la parole, elle tendit la où était le papillon dans la direction de son ennemi. A ce moment, le papillon fondit dans la direction du guerrier. Tout en fonçant sur sa cible, le papillon se démultiplia en millier de petits papillons sombres aux ailes acérées. Une fois les papillons passés, ils se regroupérent derrière la cible pour former dans les airs la fleur naissant sur les icebergs. Puis alors un immense papillon aux ailes de sangs, revient en percutant le chevalier puis repasser derrière Mélisandre et enfin disparaitre…





Dernière édition par Mélisandre le Mer 7 Mar - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mer 7 Mar - 8:08

L'Effet Papillon
Feat. Mélisandre

Ce combat était pour Sköll un moyen d'évacuer toute la rage, toute la hargne qu'il n'avait pas eu la possibilité d'adresser à l'Arishok. Mu par la force titanesque que lui conféraient ces attributs, nul doute qu'il le ferait tourner à son avantage sans trop de difficultés. Il ne s'était certes pas attendu à ce que ce soit aussi rapide, mais le résultat était là. Ainsi, ce serait un moyen pour lui d'expulser son trop-plein d'agressivité avant de rentrer au bercail le coeur léger. Sa mission était accomplie, cette rencontre à l'issue connue d'avance n'était qu'un supplément. Quelle que soit la provenance de cette demoiselle, elle ne manquait pas d'hostilité à son égard, même s'il avait été le premier à montrer les crocs. C'était à son sens un motif suffisant pour procéder à sa mise à mort. Qui qu'elle soit derrière ce masque qu'elle se refusait à enlever, cela n'aurait très bientôt plus d'importance, car elle serait alors en route pour le royaume des morts. Et ce par le chemin d'accès le plus direct qui soit. Sköll ignorait qu'elle aurait eu à s'y rendre de toute manière, et cela n'aurait très certainement rien changé à sa conduite. Le Tigre Viking demeurait égal à lui-même. Seulement, il aurait peut-être fait durer le plaisir plutôt que d'en faire une exécution sommaire. Mais telle était la volonté du colosse et il entendait la faire respecter. Or, quel meilleur vecteur pour ce faire que la manière forte ?

- Tu veux de la douleur ? Je vais t'en donner.

La façon qu'elle avait d'accueillir ces souffrances avec le sourire était dérangeante, il est vrai. Mais le géant des glaces n'avait pas pour habitude de se laisser perturber par de si petits détails. Son attaque n'était pas prête de cesser – pas avant de s'être assuré que son coeur n'émettait plus la moindre pulsation. En dépit de la fougue déployée lors de chaque passe d'arme, il était resté d'un calme olympien, tout en contraste avec la barbarie mise en exergue lors de sa confrontation avec l'Arishok. Froid et imperturbable, rappelant l'acier dont il partageait sans conteste la robustesse. Sa solidité n'était plus à prouver et quelle que soit son identité, la marina en faisait les frais plus souvent qu'à son tour. Plus porté sur l'endurance de par son style défensif, il n'était peut-être pas le plus indiqué pour lui offrir la somme de douleur qu'elle semblait rechercher désespérément, mais il avait encore quelques cordes à son arc qui devraient lui permettre de faire bonne figure malgré tout. Après tout, sa force physique n'était pas en reste, loin de là, et certaines de ses attaques possédaient des propriétés qui ne manqueraient pas de lui apporter satisfaction. Si c'était bien la première fois que quelqu'un s'y essayait à une telle vitesse, le Tigre d'Ébène avait à maintes reprises refusé les avances de quelque prétendante.

Aussi n'eut-il aucun mal à l'empêcher de l'approcher de trop près – du moins, assez pour toucher à ses lèvres. Même s'il était vrai que lui envoyer le revers de sa main en plein visage n'était pas de première courtoisie. Mais là encore il n'en était pas à son coup d'essai, ayant déjà essayé par deux fois de faire voler en éclats le voile de mystère de ce curieux masque d'écailles. Et dans la mesure où malgré toute sa puissance destructrice, ce dernier était toujours intact, il estimait n'avoir pas de souci à se faire s'il persévérait dans cette voie. Et puis, le jour où il aurait des comptes à rendre pour ses agissements n'était pas encore venu. La nature de l'adversaire ne faisait aucune différence, il continuerait de se battre avec ses méthodes, que cela plaise ou non. Elles avaient fait leurs preuves plus d'une fois, et tous ne pouvaient pas en dire autant. Profitant de ce qu'elle se soit elle-même mise à portée de main, il visa cette fois l'abdomen. Lui couper le souffle serait un avant-goût du moment où elle serait appelée à exhaler le dernier. Suite à quoi le poing opposé fusa en direction de son buste, sans doute assez véloce pour enfoncer sa cage thoracique en dépit de sa Scale.

Sköll était une force de la nature, et si ce n'était déjà fait, elle allait bien finir par devoir se rendre à l'évidence en l'apprenant à ses dépens. Suite à quoi ce fut au tour de son coude d'être sollicité pour aller percuter le flanc de la jeune femme, non sans s'attendre à les entendre se rompre au contact de ses phalanges. Car si le frapper donnait le sentiment de s'en prendre aux glaces éternelles du Grand Nord, en recevoir les coups valait bien la violence d'une avalanche. Le moment du coup de grâce n'était plus très loin, aussi voulut-il en rester là un court instant. L'inconnue pourrait ainsi se délecter des dommages occasionnés, et lui en vérifier l'efficacité. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu, puisque déjà une nuée d'insecte migrait dans sa direction. Le tranchant de leurs ailes eut tôt fait de lui confirmer qu'ils n'étaient pas animés des meilleures intentions. Il ne les laisserait pas aller jusqu'au bout. Dès lors qu'ils affectèrent de se rassembler, il tendit la main dans leur direction et une déferlante de glace s'abattit sur eux comme la misère sur le monde. Bientôt, la plupart d'entre eux se désagrégeaient avant même de toucher le sol, le papillon géant qui aurait dû le toucher de plein fouet n'étant plus que lambeaux au moment de retourner vers sa maîtresse. Il aurait aimé faire connaître le même sort à cette dernière, qu'elle partage celui de ses créatures, mais la foudre lui semblait être une arme bien plus appropriée.

- J'en ai assez de jouer avec toi. Blue Impulse !

C'était encore à son aide qu'il pouvait causer le plus de dégâts en un minimum de temps, il en avait encore eu la preuve un instant auparavant. Son corps crépitait d'éclairs. La lumière bleutée du Blue Impulse prenait lentement forme dans le creux de sa main. Il aurait bien sûr pu en hâter la création, mais il tenait à ce qu'elle atteigne naturellement sa taille maximale avant de s'en servir. Cela ne la rendrait que plus meurtrière. Les pulsions de mort qui s'en dégageaient étaient d'ailleurs plutôt explicites quant à ce qui attendait la présumée italienne une fois qu'elle l'aurait vue de plus près. Assez près pour en garder la cicatrice toute sa vie. Ce qui représenterait bien peu de temps si les choses se déroulaient comme prévu, cependant. Cette fois, pas question d'aller à son contact : Sköll leva les mains à mi-hauteur, paumes tournées vers le ciel, et la sphère s'en échappa pour graviter devant sa haute silhouette. Dès qu'il étendit les bras, l'énergie électrique jusque là placée sous son contrôle lui échappa pour accomplir son oeuvre de mort et de destruction.


Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Ven 9 Mar - 0:04

    Mélisandre avait remarqué que son adversaire cherchait en premier lieu à la démasquer mais elle en voulait pas que l’esprit de celui ci la garde en mémoire, si jamais elle était amenée à la rencontrer une autre fois. Le revers de la main du guerrier la percuta en plein sur le visage et les quelques écailles qui caché son œil droit explosèrent pour laisser un visage à moitié découvert. La partie gauche de son visage était encore caché par le masque. Déjà que le premier coup dans le visage l’avait secouée, l’homme fit pleuvoir les coups sur son corps, toujours en trouvant le bon endroit pour lui faire mal. Le dernier coup la mit à terre. Essayant de se relever elle vit que ses jambes avez beaucoup de mal a lui répondre. La peut commençait a prendre le dessus. Elle n’avait jamais été si proche de la mort, une bien étrange sensation qu’elle avait du mal a accepter…

      « Non… Non, ce n’est pas possible, jamais ! »

    Des larmes perlèrent a ses yeux et elle se remémora la mort de son maitre qui lui avait tout appris. Puis ses pensées partir vers Amphitrite, une déesse rencontré il y a peu avec qui elle avait eu une légère altercation et c’est ici qu’elle l’avait envoyée pour qu’elle trouve la raison du mal-être de la terre. Cet homme était-il le mal-être ? Celui qui détruirait le monde ? Une question qu’elle se posait… Mais alors qui était ces minotaures qu’elle avait croisée ? Ses serviteurs ? Des questions auxquelles elle n’aurait pas de réponses malheureusement… Observant son ennemi elle vit qu’il chargeait son poing d’énergie, comme la première fois qu’il l’avait attaqué. Elle savait ce qui allait arriver et ne pouvais pas se résoudre. En voyant l’orbe d’énergie lui foncer dessus elle essaya tant bien que mal de se décaler pour ne pas se prendre toute la force de l’impact de l’attaque. Son esprit était ailleurs.. Perdu. Sa vision commencé à être flou mais elle reprit vite conscience qu’elle n’était pas morte, tout du moins, pas encore ! Un rire de désespoir retenti dans sa gorge et elle regarda vers son ennemi. Ses jambes lui faisaient trop mal pour qu’elle se lève. Cherchant la force dans son esprit, elle ne pouvait se permettre de le laisser attaquer avant qu’elle n’ai dit son dernier mot !

      « Tyk, tok »

    Furent les mots qu’elle dit avant d’avoir une telle concentration et que le temps s’arrête. Puisant dans ses dernières forces, elle réussi enfin a se relever. Le guerrier été immobile et elle savait qu’il ne la voyait pas. Se trainant, marchant comme elle pouvait, elle alla a sa rencontre avant de s’accrocher a lui histoire de ne pas tomber. Une fois stable, elle appela son petit papillon qui, comme la première fois, entailla le guerrier de partout grâces aux ailes acérées des papillons noirs. L’un des papillons avait aussi entaillé la joue découverte de la jeune femme. Lorsque les papillons formèrent une fleur, le temps repris son cours normal et elle était encore accroché au jeune homme. Le sourire aux lèvres et avant même qu’il ne réagisse, ses dernière paroles sortir de sa bouche.

      « Achève-moi, pauvre fou ! »





Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Dim 11 Mar - 14:23

L'Effet Papillon
Feat. Mélisandre

À la voir ramper au sol, Sköll sut que le combat serait très bientôt terminé. Non pas qu'il ait jamais douté de sa rapidité à avoir raison de cette faible femme, qui malgré tout cachait habilement quelques – mauvaises - surprises... L'odeur persistante de la mort planait déjà sur elle et nul doute qu'il en était le seul coupable. Il était dommage qu'il ignorât la cuisante défaite des Marinas dans cette guerre et l'existence même de cette dernière, sans quoi il n'aurait pu que se satisfaire de l'entériner. La balance des combats penchait en leur faveur, et Zeta y avait toujours représenté un atout de poids. L'inquiétant craquement de ses phalanges serait de mauvais augure pour la guerrière, qui selon son désir mourrait en anonyme. Pour peu qu'elle ait connu son adversaire un peu mieux que cela, elle aurait su que même sans son masque, elle n'aurait pas eu grand souci à se faire : il n'était pas homme à se souvenir de ceux qui n'en valent pas la peine. Or, à se cacher derrière ce voile d'écailles, à s'adonner à ses sordides penchants, elle n'en faisait pas partie – comment vouloir se souvenir d'un être aussi singulier ?

Pour lui n'importaient que les faits d'armes, que les exploits martiaux. Et à se retrancher dans son anonymat, constamment sur la défensive, elle n'en avait fait preuve qu'en infimes proportions. Pas assez pour qu'il se donne la peine d'en garder la moindre bribe de mémoire. Ce ne serait qu'un échauffement pour tous les combats à venir, car il découvrirait bien assez tôt que le conflit faisait rage et qu'on l'y attendait de pied ferme. Le monstre d'Asgard allait à nouveau pouvoir faire parler de lui, et elle n'était que le dernier obstacle sur son chemin vers la gloire. Estimant n'avoir plus besoin de la hache de l'Arishok pour en finir, il la planta non loin de sa position, laissant l'étrangère venir à lui. Elle y recevrait un aller simple pour son dernier voyage, pour un trajet direct dans la nuit noire et le royaume des ombres. Prendre deux vies en moins d'une heure était un bilan des plus appréciables qui viendrait enrichir son palmarès. Sa tête ferait un parfait trophée. Déjà chancelante, il était peu probable qu'elle puisse encore dresser une garde quelconque, aussi leva-t-il les mains avec une extrême lenteur pour préparer l'estocade.

-Que le Marteau de Thor s'abatte sur toi. THOR HAMMER !

Ce n'était là qu'une autre utilisation du Blue Impulse, et elle s'en rendrait bien vite compte... Mais il serait déjà trop tard. Beaucoup trop tard. Sa dernière heure avait sonné, et comme à son habitude Sköll revêtait le rôle de bourreau. Il était le briseur de soleil, le dévoreur d'étoiles, fils du loup Fenrir et bête tant sacrée que maudite. Les crocs du loup étaient acérés et la malheureuse venait d'en faire la triste expérience en connaissant cette fin tragique. Même les dieux redoutaient son courroux, car tel était son héritage. Ses poings frappèrent les tempes de la jeune femme avec une violence inouïe, refoulant toute notion de retenue. Son nom, son visage et même son allégeance, tout cela n'avait plus aucune espèce d'importance tandis que Sköll n'écoutait plus que la voix de la violence. Le fauve avait brisé ses chaînes et menaçait d'un danger imminent tous ceux qui se mettraient en travers de sa route. Une lueur sauvage s'était allumée dans ses iris d'argent et brillait de mille feux, ne donnant que plus d'ardeur à la foudre qui jaillissait de ses bras. La décharge échappa à tout contrôle de son propre voeu, répandant le tonnerre et les éclairs dans les environs.

La ville était déjà dans un si piteux état qu'il n'avait pas à se soucier de l'endommager davantage, les dégâts matériels n'étant plus à cela près. Et quand bien même il y aurait lieu de le lui reprocher, il n'aurait qu'à targuer qu'elle faisait partie de la troupe des minotaures ou représentait un danger tout aussi grand. Ce qui dans un sens n'était pas faux, même s'il n'en avait cure pour sa part. Relâchant cette haute tension de toute l'agressivité de son cosmos, il n'aurait pas été bien malaisé d'en déduire que son but était de la réduire en cendres sans plus de fioritures. Même si ce n'était pas suffisant pour causer sa mort, ses fonctions cérébrales en seraient sévèrement touchées à tous les coups. Les charges électriques pouvaient avoir bien des usages, mais celui-ci était sans doute l'un des plus cruels qu'on puisse leur trouver. Quand enfin l'orage prit fin, le colosse prit une longue inspiration tout en s'écartant de l'épais rideau de fumée qui s'était répandu sur ce champ de bataille improvisé. D'un large mouvement du bras, il en chassa la majeure partie, curieux de découvrir le résultat de son attaque. Sa main gantée empoigna la hache laissée à terre sans encore l'en tirer, uniquement en cas de besoin...


Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mar 13 Mar - 0:05

    Un léger sourire se forma sur le visage de Mélisandre, elle savait que sa fin était arrivée et qu’elle ne pourrait pas faire demi-tour. Acceptant sa mort, elle reçu le coup de son adversaire en plein dans le crane, ce qui eu pour effet de l’allonger au sol, elle ne sentait plus son corps et avait un mal de tête des plus violent, la douleur s’estompant, elle accueillait cette délivrance avec joie. Son masque s’effaça de son visage, découvrant un visage d’une pâleur mortelle. Son œil rouge avait disparu pour laisser place au bleu crépuscule. Ayant encore les yeux ouverts, elle admira encore une fois son tueur, celui qui lui avait fait passer la ligne qu’elle avait tant côtoyer dans sa vie de courtisane. D’une voix presque éteinte, elle réussi a sortir quelques mots :

      « L’ont me nomme… Mélisandre… Dans mon pays… Va en florence… Dis-leur… Que je ne reviendrais… Pas. »

    Après cela, elle se senti en paix avec elle-même. Fermant les yeux, elle se mit en tête sa véritable tueuse, la Déesse Amphitrite. Pouvons-nous tuer pour de mauvais mots ? Être responsable d’un acte si vil ? Elle ne savait pas et ne comprenais pas ce qui avait pousser la déesse a l’envoyer a la mort et d’ailleurs, elle lui avait demandée de ramener les anneaux qu’elle avait aux doigts en enfer.

      *Dame Amphititre, ne sais-je si je comprendrais un jour ce que vous avez fait mais si vous m’entendez, aidez moi, la mort ne me va pas ! Je puis vous êtres utile et si vous avez ma mort sur la conscience, il ne s’agira pas que de la mienne mais de celle de plusieurs de vos soldats ! Sortez moi de la… Mia Dea, abbi pietà...*

    Les yeux toujours fermé, une larme coula le long de la joue de Mélisandre. Petit a petit, les ecailles qui recouvraient sont corps s’effacer en s’ecoulant vers la fleur. Lorsque la belle fut entiérement nue, son corps avait pris la temperature de la mort et son torse ne bougeait plus... Mélisandre était morte.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   Mar 13 Mar - 23:34

Victoire de Skoll

Tu peux faire ton post de récupération et après demander tes gains.


Note 1 : Skoll obtient l'anneau de Corail qui le protège de la malédiction des enfers, quand il portera l'anneau, il sera téléporté à l'entrée des enfers. Il faut évidemment suivre les règles de déplacement et vérifier qu'il y a de la place Wink

Note 2 : Demande de faveur divine de Mélisandre Validée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat GS] L'Effet Papillon [Sköll - Mélisandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-