RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Dim 18 Mar - 22:21

L'entrée des Enfers Arrow

Haiken avait traversé beaucoup de kilomètres afin d'atteindre cette petite île au sud de Chypre, lieu où le Général savait pouvoir entrer en contact avec la Déesse des Mers.

L'Entrée au Sanctuaire Sous-Marin avait été scellé, même le Marina n'était pas parvenu à y pénétrer. Il avait énormément de questions à poser à l'Épouse de Poséidon, mais cette dernière lui était inaccessible pour le moment. Néanmoins, tous les Généraux étaient informés de plusieurs lieux où il serait possible d'entrer en contact avec la Déesse.

Haiken pénétra dans l'île, s'aventurant dans ses profondeurs. C'était la première fois que le Marina venait ici, et il avait un peu de mal à retrouver ses repaires. De plus, il ne s'était pas encore soigné depuis son combat contre le Chevalier du Verseau et sa fatigue l'empêchait de maintenir sa concentration, sans compter qu'il avait énormément de difficultés à faire le moindre mouvement. Marcher était un effort considérable dans son état.

Le Marina arriva finalement au bord d'une falaise, pouvant apprécier le bruit assourdissant d'une cascade juste sous ses pieds. C'était un lieu recueilli bien au fond de l'île, un endroit inaccessible pour la majorité des mortels. Haiken se demandait si ce lieu serait le meilleur endroit pour communiquer avec la Déesse Amphitrite. Il n'y avait qu'une manière de le savoir.

- Je suis Haiken, Général du Dragon des Mers! Je suis ici afin d'entrer en contact avec la Déesse Amphitrite! J'ai des questions à lui poser sur les évènements qui se produisent au Sanctuaire Sous-Marin!


Sa voix avait été partiellement atténué par le bruit de la cascade, mais il savait que si quelque chose de divin était présent en ce lieu, alors il serait entendu et une réponse finirait pas apparaitre. Sous quelle forme, ça il n'en avait pas la moindre idée.


Dernière édition par Haiken le Sam 7 Juil - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Sam 24 Mar - 15:53

    Sur une île protégée par les Embruns

    ________________________
      " Calmes toi Fils ! La nymphe va bientôt te recevoir... je suis heureux que tu ailles bien et au vu de ton état, viens avec moi manger quelque chose, libères ton Ecaille, elle va aller se ressourcer dans la grotte des cristaux de ce domaine. "

    Une voix de stentor se libéra d'une ombre, adossée au mur d'une petite maison attenante à une falaise. Un homme d'âge mûr et couvert d'une toge noire, liseré d'un laticlave bleu qui symbolisait sa noblesse dans le peuple atlante, sortit de sa position pour saluer le nouveau venu. De ses prunelles noires, il observait amusé la réaction de son ancien disciple. Oui, la Déesse l'avait rappelé pour organiser la résistance au Masque et il en était assez fier et de voir le jeune homme avec cette Ecaille lui avait donné bien du moral en cette période difficile pour son Empire. Il invita alors le jeune homme à le suivre, lui laissant le temps de libérer son Ecaille et de panser un peu ses blessures encore visibles.

    Dans un grand silence, ils entrèrent dans la petite maison et un cosmos iodé nimba l'aura du vieil homme quand il fit pousser une belle plante de corail. Il n'avait pas perdu la main mais ne pouvait pas aller plus loin dans cet art, il devait encore vivre un moment. Puis, il fit résonner son cosmos avec le corail pour nettoyer les plaies de son ancien Disciple. La mine contrite par la douleur de cet exercice, il s'asseyait enfin pour inviter le jeune homme à faire de même.

      " Je suis heureux que tu sois encore en vie, ici ce n'est pas facile tous les jours mais le cosmos de notre Déesse nous protège des sbires du Masque, le Félon qui détruit à petit feu notre Empire. Notre seul contact avec là-bas est l'une des nymphes venant du Temple de Poséidon notre Seigneur. Elle a un lien particulier avec la Déesse que je m'explique pas... Enfin bon, je suis heureux que tu sois vivant malgré notre ancienne querelle et te connaissant, je suis sûr que tu es toujours avide de ta liberté, n'est ce pas ? Et bien dis toi que cette liberté est précaire aujourd'hui car si nous tombons, tous les anciens sujets de nos Dieux seront pourchassés comme des Bêtes et la fuite, crois moi, est la dernière des libertés... "

    Le visage un peu défait par sa dernière phrase, le vieil homme retenait ses larmes d'une certaine manière dans une dignité contenue. Il en avait connu des querelles et des guerres, des luttes incessantes contre les anciens Dieux mais jamais, oh non jamais, il n'avait connu une telle situation dans l'ordre cosmique de son univers. Il devait bien admettre de tout cela lui échappait un peu et il ne savait que dire. Il observait les blessures de son ancien disciple en voyant qu'il avait dût aussi en baver et il ne pouvait guère l'aider que par quelques miches de pain et le pouvoir des coraux qui s'affaiblissaient en lui.

      " Ecoute. J'ai connu ton père, enfin pas le second hein... le vrai je veux dire et je me dois de te dire la vérité sur la raison de l'intervention du Kraken... "

      " Aménophis, conduis moi le Général au Temple d'Amphitrite ! "

    Une voix autoritaire et douce en même temps se fit entendre dans la tête des deux hommes face à face, interrompant la vérité qui s'apprêtait à éclore. Ce cosmos n'était pas d'une grande puissance, pas plus que celle d'un simple lieutenant en définitive mais c'était surtout l'autorité presque majestueuse de la voix qui faisait peur. Une sensation de puissance était sous-jacente sous chaque mot de la Nymphe et elle entendait être écouter de la part de tous ses sujets sur cette petite île protégée des Hommes par les Embruns de la Déesse des Flots.

      " Suis moi Haiken, la Nymphe nous appelle... Mais je te le dis, suis simplement les Argonautes et tu trouveras ton Père. "





Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Dim 25 Mar - 18:58

[Arrow Tibet]
U
ne brise marine soufflait gentiment sur la côte où il se trouvait, ses yeux rivés sur la mer, scrutant chaque recoin de cette calme étendue, écoutant l’envoutant ressac des vagues qui venait s’écraser dans le petit port où il était apparut. Eloigné de tous, les habitants qui le peuplaient n’avaient pas semblé étonnés de le voir apparaître de nulle part, marchant d’un air impérial jusqu'à se stopper sur le ponton où l’on amarrait les bateaux. Là, un vieil homme s’était approché de lui avec révérence, ainsi qu’un peu de crainte dans les yeux, il reconnaissait l’allure de cet homme mais pas l’aura qui s’en dégageait, le poussant donc à être prudent.

-Monseigneur? l’interpella-t-il timidement.

Lentement, l’homme aux cheveux roux se tourna vers lui. Dans ses yeux rien d’autre ne se reflétait hormis un air des plus sérieux et quelques peu urgent. Malgré tout, les traits de son visage s’adoucirent un peu alors qu’un léger sourire étirait ses lèvres.

-Ah Siméon, je suis heureux de te revoir, lui dit-il. Pourrais-tu je te prie faire préparer une embarcation sur le champ, je dois me rendre de ce pas sur l’Île de Circée, lui ordonna-t-il.

Bien que le questionnement put se lire au fond de son regard noisette, le vieil homme se recula et commença à faire préparer un petit voilier afin d’accéder à la requête de cet homme. Ainsi, peu de temps après son arriver, le rouquin put-il monter à bord du bateau qui commença sa lente progression en direction de la mer, accélérant à mesure qu’il quittait la côte sous des vents devenus favorables. Et tandis que le voilier filait sur la mer, le jeune homme à sa proue réfléchissait aux derniers évènements, notamment les paroles de la Déesse qui avait résonné à ses oreilles peu avant sa naissance. En proie à sa colère, Astre n’y avait guère fait attention, mais elles étaient là dans un recoin de sa mémoire qui lui était désormais dévoilées.

La direction du Sanctuaire Sous Marin lui était désormais léguée, tout du moins celle de diriger leurs armées, car s’il avait bien compris, une entité répondant au nom du "Masque" était en train d’envahir le Royaume Sous Marin. Son but actuellement était de mettre tout cela au clair, éclaircir la situation pour mieux la comprendre. Or la seule personne qui aurait réellement put l’éclairait était désormais portée disparue. Ne lui restait plus comme seule solution d’essayer de la contacter vie l’un de ses derniers sanctuaires, le plus proche étant celui du domaine de Circée où il se rendait actuellement. Il espérait, si ce n’était les avoir toutes, qu’on lui donne au moins quelques réponses à ses multiples questions.

Enfin, après un long moment de navigation, il put commencer à distinguer les côtes de l’île; un sourire s’afficha sur ses lèvres. Déjà les forêts luxuriantes qui la composaient se dévoilaient à ses yeux, tandis que la crique se faisait plus nette à mesure que le vent les poussait en direction de la terre ferme.


-Nous sommes bientôt arrivé, souffla-t-il avec soulagement.
-Mais Monseigneur, l’interpella doucement le vieux marin, je ne vois rien hormis la Grand Mer depuis notre départ.


Un léger rire arriva à ses oreilles alors qu’une douce chaleur commençait à envelopper le bateau tandis que le Prêtre augmentait lentement l’intensité de son cosmos.

-C’est parce que tes yeux commencent à se faire vieux Siméon, lui expliqua le rouquin. Regarde mieux, lui dit-il.

Puis coulant son cosmos autour du mortel, il dévoila au regard de ce dernier la beauté de l’île où ils allaient accoster. Les yeux du vieil homme se remplirent de larmes devant la beauté de l’endroit, existait-il plus bel endroit sur Terre? Néanmoins il continua à manier la barre avec dextérité, les faisant accoster sur une plage de sable fin sans encombre. Avec souplesse, le jeune homme sauta par-dessus bord, atterrissant dans quelques centimètres d’eau. Sentir l’onde lui caresser les chevilles fut un réconfort pour lui. Puis il se tourna vers le grand-père qui l’avait conduit ici et le remercia, lui ordonnant ensuite de retourner à son village et de retrouver sa famille, après quoi, une fois le voilier repartit, il commença à s’enfoncer dans les profondeurs de l’île.

Il marcha un long moment, se laissant guider par son cosmos et son sixième sens, suivant tantôt des chemins escarpés, avançant d’autres fois entre les arbres. Ainsi arriva-t-il à hauteur d’une falaise où coulait une cascade, mais aussi où il pouvait ressentir le cosmos de l’un de des généraux de Poséidon. Ce dernier semblait par ailleurs provenir d’une petite bicoque posé au bord du précipice d’où semblait également provenir un second cosmos, plus faible, qu’il ne connaissait pas. Avec précaution, le jeune homme commença à avancer dans leur direction, ne cachant nullement sa présence, laissant son cosmos rouler autour de lui, tel le ressac de la mer.

S’approchant de la maisonnée, il entendit une voix qu’il ne reconnu pas. Néanmoins, il toqua à la porte et attendit un court instant avant d’entrer et se retrouver face aux deux hommes. Il reconnu aisément le Dragon des Mers, mais détailla néanmoins le deuxième homme présent, remarquant un vieil homme vêtu des mêmes vêtements que la noblesse Atlante, pourtant il ne le voyait pas de qui il pouvait s’agir. Cependant, cela ne l’empêcha pas de faire preuve de politesse et de respect envers sa personne.


-Monsieur, Haiken du Dragon des Mers, les salua-t-il. Cela vous incommoderait-il que je me joigne à vous? leur demanda-t-il enfin. Je serais heureux également de rendre visite à la Nymphe qui veille sur cette île, expliqua-t-il.

Et il se tenait là dans l’embrasure de la porte, attendant leur réponse, son cosmos rayonnant légèrement autour de lui. Non ce n’était définitivement plus le même que l’on avait put rencontrer auparavant, rien que son aura laissait entendre la position qu’il tenait au sein du Sanctuaire Sous Marin. De même que la stature fière qu’il arborait, était significative d’un homme prêt à diriger ses troupes d’une main de fer, même si la douceur serait toujours là. Non vraiment, ce n’était pas Astre qui était présent, mais bel et bien Celui qui n’a pas de Nom…
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Lun 26 Mar - 22:04

Après son appel, Haiken entendit une voix lui répondre. Il se tourna, afin de voir le visage de celui venait de s'adresser à lui. Le spectacle qui s'offrait à ses yeux semblait reprendre quelques parties de son imagination la plus sordide. Il avait tant rêvé à ce moment, celui de revoir cet homme. Celui qui avait été la cause de sa perte. Des veines se montraient sur le visage et sur le cou du Dragon des Mers. Un visage empli de haine, ne laissant transparaitre qu'une seule expression, l'envie de tuer!

- Toi! Espèce de...

Le Général s'avança vers son interlocuteur, le poing fermé, prêt à donner le premier coup. Mais une de ses blessures, les plus profondes s'ouvrit à ce moment précis. Haiken semblait oublier qu'il n'était pas en état de se battre, même s'il tentait, en vain, de se convaincre du contraire.

Posant la main sur la plaie béante. Il regarda à nouveau les yeux de l'homme qui l'avait enfermé dans le Triangle des Bermudes. Deux longues années s'étaient écoulés déjà. Deux années entières pendant lesquelles Haiken n'avait cessé de penser à deux choses, se libérer de sa prison et vivre librement et tuer celui qu'il l'avait enfermé dans cet enfer.

- Viens avec moi manger quelque chose, libères ton Écaille, elle va aller se ressourcer dans la grotte des cristaux de ce domaine.


Haiken savait que son ancien mentor avait raison. Dans son état, il serait complètement stupide de vouloir se battre. Pour le moment, mais à contre cœur, le Général accepta l'offre de l'Atlante, libérant son Écaille, qui s'envola à l'intérieur du grotte, comme si elle avait été prédestiné à y aller dès que l'opportunité se présenterait.

Il suivit alors le vieil homme. Sa demeure était assez simple, mais il ne manquait de rien. Une petite plante de corail arpentait le sol. Il l’utilisa pour soigner les blessures les plus sérieuses de son ancien disciple. Haiken n'aimait pas cette proximité. Il le regardait du coin de l’œil, prêt à étrangler le vieil homme, si ce dernier faisait le moindre geste louche.

Une fois cela terminé, il invita le jeune homme à s'asseoir. C'est ce que le Marina fit. Il renifla la nourriture, se montrant toujours méfiant malgré tout et commença alors à manger. Cela faisait des heures qu'il n'avait rien pu manger et il s'en donna à cœur joie. Le vieil homme reprit finalement la parole. Haiken n'avait pas ouvert la bouche, ni-même pour le remercier.

- Je suis heureux que tu sois encore en vie, ici ce n'est pas facile tous les jours mais le cosmos de notre Déesse nous protège des sbires du Masque, le Félon qui détruit à petit feu notre Empire. Notre seul contact avec là-bas est l'une des nymphes venant du Temple de Poséidon notre Seigneur. Elle a un lien particulier avec la Déesse que je m'explique pas... Enfin bon, je suis heureux que tu sois vivant malgré notre ancienne querelle et te connaissant, je suis sûr que tu es toujours avide de ta liberté, n'est ce pas ? Et bien dis toi que cette liberté est précaire aujourd'hui car si nous tombons, tous les anciens sujets de nos Dieux seront pourchassés comme des Bêtes et la fuite, crois moi, est la dernière des libertés...

Une petite larme commença alors à couler. Jouait-il la comédie? Pour le Dragon des Mers ce n'était même pas la peine d'y penser. Il était évident que son ancien maître essayait de le ralier à la cause des Marinas.

- Tu ne me trompes pas avec cette expression de tristesse. Je ne m'intéresse même pas à toi ou aux tiens. Comme tu l'as dit, je recherche toujours ma liberté, et sais-tu pourquoi je ne l'ai pas?


Il pointa le vieil homme du doigt, d'un ton réprobateur.

- À cause de toi! Pour sortir de l'Enfer ou tu m'as envoyé, j'ai dû faire un pacte avec Poséidon, accepter de le servir en tant que Général! Tu sais très bien que je n'ai jamais voulu un tel avenir pour moi! Alors ne me viens pas avec ces niaiseries, que tu es content que je sois en vie ou autres bêtises du genre! D'ailleurs, je vais probablement te tuer maintenant, au moins ça apaisera ma colère!

Haiken se levait, afin de porter un coup fatal à son ancien Maître, mais la voix de ce dernier l'interrompa, avant même qu'il puisse esquisser le moindre geste violent à son encontre.

- Ecoute. J'ai connu ton père, enfin pas le second hein... le vrai je veux dire et je me dois de te dire la vérité sur la raison de l'intervention du Kraken...

La phrase fut interrompu par une voix raisonnant directement dans leur cerveau. Aménophis se leva alors et se dirigeait vers la porte, appelant Haiken à le suivre.

- Suis moi Haiken, la Nymphe nous appelle... Mais je te le dis, suis simplement les Argonautes et tu trouveras ton Père.


Haiken le rattrapa, l'attrapant par l'épaule, le tirant vers lui avec une expression bélliqueuse.

- De quoi? Qu'est-ce que tu racontes, qu'est-ce que tu sais vieillard?

Une nouvelle interruption eut lieu. Mais cette fois-ci, ce n'était pas une nymphe, mais bien le Prêtre de Poséidon, Astre! Haiken remua la tête en signe de mécontentement et relâcha le vieil homme. Astre s'adressa alors aux deux hommes.

- Monsieur, Haiken du Dragon des Mers. Cela vous incommoderait-il que je me joigne à vous? Je serais heureux également de rendre visite à la Nymphe qui veille sur cette île.

Tu choisis toujours les bons moments pour la ramener toi! - lui répondit-il sèchement! Je croyais que t'étais mort! Tu t'es enfui des griffes d’Héphaïstos ou bien le Dieu boiteux ne t'as même pas trouvé à la hauteur?

Sa question était pleine de sarcasme. Il n'était pas au rang des grand admirateurs du Prêtre de Poséidon qu'il jugeait trop impétueux et irréfléchi dans ses actions, comme si Haiken était un parfait exemple de contrôle de soi. Il s'approcha de la sortie, croisant son regard avec celui du Prêtre.

- On a une Nymphe à rencontrer, allons-y! J'ai un compte à régler avec ce Masque!

Il se tourna ensuite vers le vieil homme et d'une voix autoritaire lui ordonna d'ouvrir le chemin.

- Dépêche-toi vieillard! Et ne crois pas que notre conversation est terminé. Tu vas cracher tout ce que tu sais sur moi, ça je t'en fais le serment.

Le vieil homme ouvrait la voie, accompagné des deux Marinas.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Sam 31 Mar - 17:20

    Sur une île protégée par les Embruns

    ________________________

    Stupéfait par la violence des propos de son disciple, il ne répondit rien. Il ne l'avait pas envoyé dans les Bermudes pour rien, au non, c'était une question de vie ou de mort à l'époque et il pensait que le retour de la Déesse Amphitrite et de son Fils permettraient de régler cette vieille affaire. Cependant, il devait bien admettre que c'était peut-être trop tard et il n'aurait jamais libéré son disciple pour le mettre dans la situation pénible qui allait devenir la sienne. Poséidon l'avait donc libéré ? Lui aussi avait dû sentir que le père allait revenir au centre des affaires de l'empire marin. Il n'avait pas accepté ce pacte au hasard, un Dieu acceptant de pactiser avec un humain, soit le jeune Haiken était plus sot qu'il ne l'aurait cru, soit il le croyait vraiment. Non, la vérité était plus simple que tout cela mais voilà qu'un autre cosmos se fit sentir à son tour. Il n'avait pas eut le temps de répondre au moindre injonction qu'il vit un homme au cosmos aussi calme que l'heure avant la tempête. Et..

      " Eraen ? "

    Etrange sensation. Ce visage lui rappela un instant un autre homme et il se leva comme si sa jeunesse lui était revenu. Que de souvenirs finalement en peu de temps, voilà que l'ombre de son frère d'arme réapparaissait au grand jour. Alors qu'il allait lui donner l'accolade, il s'arrêta pour se rendre compte qu'il n'était point celui-ci, il écarquilla les yeux et se demandait si c'était un des jumeaux, oui, cela ne pouvait être que cela finalement. Il souriait de voir son "fils" et le fils de son meilleur ami côte à côte. L'un était tout en violence alors que l'autre était plus calme. Cela l'avait au moins fait se relever quand il entendit Haiken vociférer en sortant de la maisonnée.

      " Haiken ! Sois poli avec ce jeune homme, il est le fils d'une personne qui mérite le respect et il lutte pour préserver ce Monde. Alors que ton Père a voulu te tuer avec ta mère pour avoir... "

    Trop dit ! Il en avait trop dit et il se mordit la langue quand il s'en rendit compte. Il savait que le Dragon risquait de se retourner contre lui pour l'injurier, voire le frapper pour obtenir des réponses. Ravalant la douleur de sa mâchoire, sa réflexion le poussa à donner au moins quelques indications pendant le chemin jusqu'aux grandes portes des anciens lieux de cultes atlantes. Ses souvenirs étaient aussi claires que l'eau d'une fontaine. Ils étaient bien amers en fait et sa mine se renfrognait sans qu'il ne fasse rien pour le cacher. Il laissa alors quelques mots traversés sa bouche après des décades de silence.

      " Haiken. Tu ne t'es jamais posé la question sur le nom étrange que tu portes, il n'est pas plus grec que nordique. Ton père venait d'une région au delà du Pacifique et avait pendant des années commander les troupes du Seigneur Poséidon en tant que Général du Pacifique nord, mais il avait disparu bizzarement... On l'a recherché avec Eraen pendant des mois entiers sans succès. C'est alors qu'il revint à la surface des choses, quelques mois après ta naissance si je me souviens bien, et, il a libéré la créature du fin fonds des abysses pour la faire s'abattre sur ta mère qui était alors prêtresse, en ambassade auprès d'Asgard. Car elle avait quelque chose de spécial, avec elle, pour nouer de nouvelles relations avec les Ases, un cadeau de Poséidon...

      - Général de la Sirène maléfique, enfin ancien Général, je ne crois pas que nous vous avons donner mandat pour parler de cela ! "

    Les portes s'ouvrirent alors et un cosmos d'une rare puissance s'en dégageait pour rappeler le symbole de ce lieu. Une femme à la beauté diaphane et aux yeux améthystes, nimbée d'un cosmos azuréen, s'approchait des trois hommes...

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Lun 2 Avr - 22:53

Alors que les trois Marinas sortaient de la maison du vieillard qui avait servi de maître au Dragon des Mers, ce dernier rappela à l'ordre son ancien disciple, laissant échapper quelques informations qui n'étaient pas destinées à parvenir aux oreilles du Général.

- Haiken ! Sois poli avec ce jeune homme, il est le fils d'une personne qui mérite le respect et il lutte pour préserver ce Monde. Alors que ton Père a voulu te tuer avec ta mère pour avoir...

Haiken s'arrêta immédiatement, mais ne se retourna pas sur le moment. Il ruminait les paroles de son ancien maitre, tandis que ce dernier devait probablement se mordre la langue. Que savait-il vraiment? Qui était donc son père? Le Dragon des Mers savait que son arrivée au Royaume Sous-Marin n'était pas un hasard, tout ce temps où il ne pensait qu'à retrouver sa liberté, il se rendait compte qu'il n'avait jamais eu la moindre chance de s'échapper à son destin! Mais c'était terminé, il ne marcherait plus à l'aveugle! Il était bien décidé à en savoir plus, et il n'accepterait pas la moindre excuse! Le mystère sur son passé serait révélé aujourd'hui, une bonne fois pour toute.

Haiken se retourna et à la vitesse de la lumière et attrapa le vieillard par la gorge, le soulevant jusqu'à ce que ses pieds pendent dans les airs. Le Marina avait un regard furieux, probablement pour se rendre compte qu'il avait été un pion durant toutes ces années. Il n'avait jamais espéré que Poséidon tienne sa promesse, mais il espérait trouver un point faible qu'il pourrait explorer, mais il se rendait compte à présent, que le seul point faible qui existait était le sien! Il savait que les Dieux des Mers prévoyaient d'utiliser cette information au meilleur moment.

- Tu as exactement une minute pour me dire tout ce que tu sais, ou je te jure que je casse un à un tous os de ton corps! Et tu m'en sais capable Aménophis!

Le vieillard savait que cette menace n'était pas vaine. Il savait que Haiken n'hésiterait pas un seul instant à le faire souffrir, non seulement pour obtenir les réponses qu'il désirait, mais aussi pour son simple plaisir. Briser les os de celui qui lui avait volé deux années de sa vie faisait sans aucun doute partie de ses plans.

- Haiken. Tu ne t'es jamais posé la question sur le nom étrange que tu portes, il n'est pas plus grec que nordique. Ton père venait d'une région au delà du Pacifique et avait pendant des années commander les troupes du Seigneur Poséidon en tant que Général du Pacifique nord, mais il avait disparu bizzarement... On l'a recherché avec Eraen pendant des mois entiers sans succès. C'est alors qu'il revint à la surface des choses, quelques mois après ta naissance si je me souviens bien, et, il a libéré la créature du fin fonds des abysses pour la faire s'abattre sur ta mère qui était alors prêtresse, en ambassade auprès d'Asgard. Car elle avait quelque chose de spécial, avec elle, pour nouer de nouvelles relations avec les Ases, un cadeau de Poséidon...

Une voix autoritaire interrompit le vieillard, sans qu'il ne puisse en dire plus.

- Général de la Sirène maléfique, enfin ancien Général, je ne crois pas que nous vous avons donner mandat pour parler de cela !

Haiken lâcha le vieillard, qui retomba lourdement au sol. Toutes ces informations traversaient son esprit à une vitesse hallucinante, tentant de remettre en place toutes les pièces du puzzle de sa vie. Plusieurs idées lui traversaient l'esprit, redoutant la vérité qui semblait pourtant si évidente, mais qu'il refusait de considérer comme vraie! Comment pouvait-il être certain de ne pas être une nouvelle fois victime des manipulations des Marinas. Aménophis pourrait fort bien, sous ordre d'Amphitrite, de tenter de maninuper son ancien disciple. Cela ne l'étonnerait pas une seule seconde.

Il se tourna finalement vers la nymphe! Cette dernière était d'une beauté sans pareille, possédant une silhouette fine et parfaite, mais laissant transparaitre un regard froid, tentant de transmettre, par ses paroles, le respect que la Déesse des Mers imposait par sa simple présence.

- Vous ne lui avez pas donné l'autorisation pour en parler, alors peut-être préfères-tu le remplacer dans cette tâche! Transmets à Amphitrite que je ne sors pas d'ici sans connaitre le fin mot de cette histoire! Et ce n'est pas négociable!

Il était décidé, envahit par un mélange de colère et de curiosité sadique de connaitre ses origines, qu'il avait pourtant, depuis bien longtemps, abandonné de retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mar 3 Avr - 16:48

S
on regard se fit plus dur alors qu’il croisait celui du Général, son cosmos vacilla un instant, grondant et prêt à fondre sur cet impudent qui osait lui répondre de la sorte. Cependant, il n’en fit rien alors que le Maître reprenait l’élève. De fait, le roulement repris, calme et serein, alors qu’il saluait de nouveau l’homme avant de suivre ses pas pour arriver jusqu'à temple. Seulement voilà, le Dragon des Mers gronda à nouveau et fondit sur sa proie, la serrant à la gorge et quémandant des explications. Il ne réagit pas de suite, alors que l’autre commençait à leur raconter une histoire du passé.

Etonné, il écouta attentivement, découvrant un passé de ce Père dont il n’avait que des souvenirs rassemblé, mais qu’il aimerait découvrir de ses nouveaux yeux. Ainsi fut-il surpris, mais heureux d’apprendre que cet homme connaissait son géniteur et qu’il faisait partie intégrante de son passé. Mais tandis que les informations tombaient au fil du récit, une voix douce et autoritaire les interpella, sommant l’ancien Général de se taire. Se retournant lentement, les yeux du nouveau Prêtre se posèrent sur une forme féminine des plus parfaite. Si n’importe quel homme simple aurait put se laisser aller à un plaisir devant une telle beauté, cela ne fut pas son cas. Il savait qui était en face de lui, ainsi prit-il le partit de saluer la Nymphe qui se présentait à eux en s‘inclinant humblement et respectueusement face à elle.

Puis son regard tomba sur Haiken qui venait de lâcher le vieil homme, laissant ce dernier retomber à terre, avant de s’adresser à la jeune femme comme le dernier des rustres. Cela en fut trop et le roulement de son cosmos se fit déjà plus assourdissant. Mais dans un premier temps, il se dirigea calmement vers l’homme qui était à terre et aida se dernier à se relever sur ses deux jambes, ne le lâchant qu’une fois qu’il était certain qu’il tiendrait seul.


-Je serais heureux, commença-t-il à son adresse, de pouvoir un jour continuer cette discussion avec vous. Du moins si vous êtes d’accord pour bien vouloir me parler un peu de mon Père, termina-t-il dans un doux sourire.

Après quoi il se tourna vers le gardien de l’Atlantique Nord, et déjà son regarde se fit plus dur, plus froid. Tout autour de lui, son cosmos ondula comme un Serpent de Mer s’apprêtant à frapper. D’une simple pensée du Prêtre de Poséidon, ce dernier fonça à la vitesse de la lumière pour venir s’enrouler autour du corps du Général. Le monstre des mers resserra sa prise et l’obligea dés lors à plier genoux devant la jeune Nymphe. En quelques pas, il le dépassa, se plaçant une nouvelle fois devant la représentante d’Amphitrite sur terre et s’inclina une nouvelle fois.

-Je vous prie de bien vouloir excusez l’insolence dont aura fait preuve le Général du Dragon des Mers, lui demanda-t-il la voix emprunt d’un profond respect. Sa jeunesse et son impétuosité auront prit le pas sur sa raison, l’excusa-t-il.

Enfin, il se tourna une nouvelle fois vers Haiken, toujours aux prises avec son Monstre, et s’avança lentement jusqu'à lui. Une fois qu’ils furent face à face, il lui releva simplement le menton, plongeant son regard glacial dans celui colérique du jeune homme, tandis qu’atour d’eux son cosmos les entourait, faisant voler leur cheveux dans la brise qu’il créait. Il s’assura alors d’avoir toute l’attention du soldat avant de s’adresser à lui.

-Astre était peut être fort conciliant sur certaines choses, commença-t-il, mais sache que ce n’est pas mon cas. Astre est mort, définitivement mort, tout comme son frère, tiens-le toi pour dit, avoua-t-il dans un souffle. Je ne suis ni l’un, ni l’autre, expliqua-t-il, je suis simplement le troisième né de la fusion de leur âmes et c’est désormais moi qui dirige cette armée. Or je n’admettrais pas que l’un des soldats dont j’ai la garde puisse faire preuve d’autant d’irrespect non seulement envers ses supérieurs, d’autant plus envers une femme. Il n’est pas question ici de ce comporté comme un rustre de dernier ordre, finit-il ses remontrances.

Puis son regard se fit déjà plus doux et son cosmos se calma peu à peu tandis qu’il relâchait la pression qu’il exerçait sur le Général, faisant disparaître ce monstrueux serpent aux dents effilées.

-Je comprends cependant la colère qui t’anime jeune Dragon, reprit-il d’une voix plus douce. Néanmoins apprends à maîtriser ton impétuosité, car tout vient à point à qui sait attendre, l’encouragea-t-il. Il semblerait que nos passés se croisent et s’entremêlent, alors pourquoi ne pas avancer ensemble? lui proposa-t-il tout en lui tendant la main. Allons Haiken du Dragon des Mers, oublie cette rancœur qui te sert le cœur et ouvre tes yeux sur la vérité qui nous apparaît. L’heure n’est plus à la querelle mais bien à nous entraider; le Sanctuaire Sous Marin est en crise, tout est lié, j’en suis sûr. Il n’y a qu’en le sauvant que la vérité finale nous apparaîtra enfin aussi claire que de l’eau de roche, lui dit-il. Que dirais-tu de m’accompagner et de m’épauler dans cette tâche? le questionna-t-il une dernière fois.

Il ne lui proposait rien de moins que de devenir officiellement le Général des Armés et de commander à ses frères. S’il acceptait il serait son second direct et son meilleur relais pour distribuer ses ordres; il serait également ses yeux et ses oreilles pour savoir ce qu’il se passait là où il ne pouvait pas être, il deviendrait dés lors son homme de confiance… La balle était désormais entre les mains entre les mains du Général du Dragon des Mers.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mer 4 Avr - 20:44

Haiken avait lâché celui qui était jadis son Maître et fasait face à présent à la Nymphe, venue représenter la parole de la Déesse Amphitrite. Le Dragon des Mers ne prêta pas la moindre attention aux agissements du Prêtre de Poséidon, qui s'était approché du vieil homme, l'aidant à se relever.

Haiken continuait à fixer la femme qui lui faisait face, croisant son regard plus d'une fois. Elle ne sentait pas la moindre peur de lui ou de son attitude, mais cela n'était pas l'intention du Général de toute manière. Mais quelque chose l'intriguait, elle ne bougeait pas, n'avait pas encore pris la parole. On aurait dit qu'elle attendait simplement que quelque chose se produise, que quelqu'un réagisse à sa place.

C'est en voyant Astre passer au près de lui, déployant un Cosmos, qui ondulait tel un serpent des mers autour de lui, que Haiken comprit pourquoi la nymphe avait été aussi passive. Ce n'était pas elle qui allait réagir à son impétuosité et son manque de respect, c'était le Prêtre en personne.

Haiken ne fut donc pas étonner de voir le Cosmos du Prêtre l'entourer, le forçant à se baisser, dû à la pression que le serpent cosmique appliquait sur son corps. Alors qu'il se débattait pour ne pas mettre un genou à terre, ce qu'il refusait péremptoirement. Il entendit Astre demander à la nymphe, de l'excuser pour son attitude! Mais de quel droit?

- Je vois qu'on me sous-estime! Je commence à en avoir assez de ce petit jeu!

Haiken faisait un effort surhumain pour se relever, ouvrant à nouveau certaines blessures qui s'étaient refermés quelques heures plus tôt. Dans un cri de rage, grondant tel un dragon, Haiken brisa le Cosmos du Prêtre de Poséidon, redevenant maitre de ses mouvements. Astre se retourna aussitôt. Les deux hommes étaient maintenant face à face et rien ne semblait pouvoir éviter un échange violent. Le Dragon des Mers ferma son poing et se lançait sur sa proie afin de lui rendre la monnaie de sa pièce. Le Cosmos d'Astre apparut alors autour d'eux, ondulant tel un serpent comme à l'instant, les paralysant tous les deux, faisant leurs cheveux danser à la saveur du vent provoqué par la force psychique du Prêtre. Ce dernier croisa son regard avec celui du jeune Général. Ce regard laissa Haiken perplexe. Il n'avait rien à voir avec celui que le Prêtre possédait avant l'invasion d'Asgard. C'est comme si un autre homme, ayant la même apparence se présentait devant lui en ce moment. Ce bref instant de pause, permit à Astre de prendre la parole, Haiken ayant amorcé son coup sous le choc de cette découverte inexplicable.

- Astre était peut être fort conciliant sur certaines choses, mais sache que ce n’est pas mon cas. Astre est mort, définitivement mort, tout comme son frère, tiens-le toi pour dit. Je ne suis ni l’un, ni l’autre, expliqua-t-il, je suis simplement le troisième né de la fusion de leur âmes et c’est désormais moi qui dirige cette armée. Or je n’admettrais pas que l’un des soldats dont j’ai la garde puisse faire preuve d’autant d’irrespect non seulement envers ses supérieurs, d’autant plus envers une femme. Il n’est pas question ici de ce comporté comme un rustre de dernier ordre.

Haiken laissa échapper un sourire, tandis qu'il se débarassait de la main que le Prêtre avait posé sur son menton pour l'affronter du regard.

- En effet, ton regard a changé, mais ne crois pas que cela soit suffisant pour m’impressionner!

Astre recula quelques pas et pris un air beaucoup plus serein et amical. Puis il continua alors à parler, d'une voix plus douce et moins menaçante.

- Je comprends cependant la colère qui t’anime jeune Dragon. Néanmoins apprends à maîtriser ton impétuosité, car tout vient à point à qui sait attendre. Il semblerait que nos passés se croisent et s’entremêlent, alors pourquoi ne pas avancer ensemble? Allons Haiken du Dragon des Mers, oublie cette rancœur qui te sert le cœur et ouvre tes yeux sur la vérité qui nous apparaît. L’heure n’est plus à la querelle mais bien à nous entraider; le Sanctuaire Sous Marin est en crise, tout est lié, j’en suis sûr. Il n’y a qu’en le sauvant que la vérité finale nous apparaîtra enfin aussi claire que de l’eau de roche. Que dirais-tu de m’accompagner et de m’épauler dans cette tâche?

"Quelle retournement de situation! Alors qu'à l'instant j'avais plutôt la sensation que tu voulais me tuer!" - pensait-il.

Astre lui avait tendu la main, probablement pour lui montrer la bonne foi avec laquelle il agissait en lui proposant de l'épauler dans la récupération du Sanctuaire Sous-Marin. Haiken la fixa pendant un bref instant, pensant à tout ce qui venait de se passer. Régler son compte avec le Masque faisait parti de ses plans, que ce soit ou non sous les ordres de Poséidon ou de celui qui occuperait sa place. Cependant, Aménophis en avait déjà trop dit. Depuis son plus tendre âge, Haiken avait voulu connaitre la vérité sur son passé. Qui étaient ses parents, pourquoi l'avaient-ils abandonné? Étaient-ils encore en vie! Il avait oublié toutes ses questions au fil du temps, abandonné à son désespoir et à sa misérable existence d'enfant battu. Le vieil atlante avait réveillé certains démons qui avaient autrefois hanté l'esprit du Général. Il était hors de question de sortir d'ici sans une réponse concrète et précise sur son passé.

Il ne tendit pas sa main à Astre et passa à côté de lui, s'arrêtant juste pour lui souffler quelques mots.

- Ta proposition en aurait amadouer plus d'un, mais désolé avec moi ça ne prend pas! Tu comprends peut-être ma colère Astre, ou qui que tu sois, mais tu ne peux comprendre ce que je souffre, ou ce que j'ai pus souffir. Une des réponses pour laquelle j'aurais tout donné dans le passé se présente à moi aujourd'hui, il est tout simplement hors de question que je laisse passer l'opportunité!

Il s'avança encore un peu et dévisagea la nymphe, qui était resté en simple spectatrice. Haiken se demandait si Amphitrite, à travers sa servante, assistait à tout ce qui se passait. Il allait partir du principe qu'elle saurait de tout, tôt ou tard.

- Comme je l'ai déjà dit, je veux savoir si ce vieu fou dit la vérité ou non! Je veux savoir ce qui est arrivé à mes parents et savoir la véritable idéntité de ce Masque. J'estime, qu'après avoir combattu sur le front à Asgard et aider nos alliés en Enfers, avoir au moins mérité de connaitre la vérité sur mes origines. Je suis fatigué d'être votre marionnette Déesse Amphitrite. Il est grand temps que je sache tout ce que vous savez au sujet de ma famille et de mes origines. À moins que vous ne préfériez perdre un Général dès maintenant! Car il est hors de question que je risque ma vie pour une entité qui refuse de me révéler les connaissances de mon passé qui me revienne de droit!

Il avait dit tout cela avec la plus grande conviction, sans prêter la moindre importance aux conséquences. La vérité sur sa vie était bien plus importante que sa propre vie! Il savait qu'il n'avait jamais été maitre de son destin, que tout avait été orchestré par les Dieux pour qu'il retourne au lieu où ses parents avaient jadis été des serviteurs de Poséidon. En se rendant compte que ses envies de liberté devenaient de plus en plus utopiques, il se disait qu'il n'avait plus rien à perdre. Il se rendait compte qu'il n'avait été qu'un pantin que les Dieux utilisaient à leur guise, lui ayant tout caché pour mieux le contrôler. Il reconnaissait leur supériorité, mais il n'abdiquerait pas de la seule chose qui pouvait le faire encore tenir à la vie, la vérité sur son existence...


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mar 10 Avr - 22:22

    Spoiler:
     
    A la dernière question du Général, les iris de la Nymphe passèrent de l'opale à l'améthyste en quelques instants. Un voile marin l'enveloppa pour en faire une noble dame à l'allure royale, ses cheveux bouclés devinrent noirs de jais au même moment. Puis, les cosmos des trois vis-à-vis fut comme souffler comme des fétus de paille. Levant la jambe, elle fit le premier pas en direction du jeune général dans un sourire énigmatique. Simple et majestueuse, elle posa le creux de sa main sur sa joue en le fixant droit dans les yeux. Elle n'était plus qu'une marionnette entre les mains de sa Déesse, oui, elle avait accepté ce destin pour la laisser parler aux errants dans le monde Humain. Elle ne détestait pas le manque de courage du jeune général mais ses propos peu amènes avaient dépassé certaines limites de la bienséance. Elle avait alors senti un autre cosmos chassé le sien et elle regardait sa maîtresse en train de regarder les pupilles du Dragon des Mers.

      " Marionnette dis tu ? Non, vous ne le serez jamais entre nos mains. Nous ne sommes pas sa Majesté Poséidon, ne confondez pas nos méthodes et nos manières. Nous ne souhaitons pas de vous une obéissance aveugle et stupide mais nous voulons de vous votre loyauté, car c'est le destin de votre famille. Vous prétendez que nous vous cachons des choses ? Oui, en cela vous avez raison et la volonté de notre époux de vous en préserver ne fût pas sa plus sage décision. "

    Posant alors un silence, elle fit signe à l'ancien Général de bien vouloir se retirer. Ensuite, d'un geste courtois, elle invitait les deux autres à bien vouloir la suivre au coeur du Temple sacré de l'Ile de Circé. Pénétrant à l'intérieur, la vision de statues porcines pouvaient surprendre mais là était la demeure de l'antique sorcière qui était sous l'autorité de Poséidon, avant qu'Athéna ne se joue des sentiments de la belle. Perdue dans ses pensées, la Déesse s'approcha d'une petite porte que des serviteurs ouvrirent à la simple vue de leur Dame. Il s'y trouvait quelques canapés de style italiens avec des grandes bibliothèques à mêmes les murs. Un petit feu crépitait dans une vasque de bronze finement ouvragée. Puis, elle continua son chemin pour traverser un petite corridor qui menait sur un immense balcon qui s'ouvrait sur la mer. Prenant une grande respiration, elle se retourna enfin et s'adressa de nouveau au Général.

      " Peu de temps avant notre retour dans ce Monde, notre fils avait souhaité que l'on arrête une menace qui se répandait dans les profondeurs de la Mer du Nord. Vous en étiez n'est-ce pas Général ? Un des nôtres en a payé le prix de sa vie. Seulement, il devait délivrer au seigneur Triton une information sur d'anciens évènements dans le Pacifique Nord. Mais il est mort avant. Cette menace est liée à votre Père qui voulait retrouver un ancien artefact des dernières guerres atlantes contre l'Empire de Mu. Nous l'avons vaincu mais à quel prix ? Bien du sang avait coulé et un terrible secret avait été gardé dans le coeur du Temple de Poséidon.... C'est alors que votre Père en a retrouvé la trace. Pour éviter un autre malheur, il avait été décidé de mettre en sécurité votre Mère et vous même pour les protéger de sa folie. Il devait sacrifier une des filles de l'" Héritage de Mu " pour briser le sceau qui ferme le pilier central, afin de récupérer une urne qui s'y trouve actuellement enfermé. Il a échoué de peu cependant, grâce au seigneur Enraen. Si vous voulez trouver cette vérité, votre passé ou votre Père, il vous faudra récupérer le moyen qu'il a utilisé pour libérer un Kraken, et, plus récemment le Léviathan. Nous les avions endormi mais nous étions en torpeur à cette époque pour éviter ce drame... Votre Père est dorénavant le lieutenant le plus proche du Masque et il affronte en ce moment.... "

    Une explosion se fit entendre dans le lointain de l'horizon. Un tourbillon noir se levait dans le ciel et il se courba un instant pour aller frapper le coeur de l'île. Sur la plage, des hommes habillés de bric et de broc sortaient des écumes pour attaquer les rescapés. La Déesse fit alors apparaître à sa main un immense trident qui frappa le tourbillon mais les deux puissances semblaient équivalentes... Dans un gémissement, son cosmos explosa de plus belle et elle envoya son énergie vers le tourbillon dans une lutte mortelle. Un filet de sang coula lentement de ses lèvres et elle repoussa le tourbillon avant qu'elle ne soit balayée vers l'un de piliers du balcon. La jeune nymphe avait repris son apparence originale et les cris des gardes se répandirent dans un autre fracas, supplantant la lutte de quelques secondes de la Déesse des Flots. Crachant du sang, elle fit signe aux deux hommes d'approcher.

      " Allez retrouver l'Argos ! Cette nef est la seule qui permet de voyager librement dans le triangle... "

    Elle s'éteignit dans un soubresaut alors que les combats se déchaînaient aux alentours. Un cosmos se fit alors sentir, plus faible mais présent. Un des sous fifres du Masque venait de rentrer en scène et la Guerre Civile venait de se déplacer sur le territoire des rescapés.

    Citation :
    HRP : si vous décidez de partir, vous le pouvez encore. Si vous protégez les innocents, vous devez lancé un D6. Un combat pourra alors avoir lieu si besoin ^^.

    Je rappelle que vous êtes hors GS, vous êtes donc full stat.

Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Jeu 12 Avr - 17:28

S
on regard ne quitta pas celui du Général, tout comme il ne fit aucun geste pour le retenir en quoique ce soit lorsque ce dernier passa près de lui, déclinant dés lors la proposition qui venait de lui être faite. Le jeune Prêtre referma simplement sa main sur le vide et ramena son bras le long de son corps, fixant ses yeux sur l’horizon face à lui, il n’était pas en colère, peut être juste légèrement déçu. Mais qu’a cela ne tienne, ce n’était pas ceci qui allait le faire renoncer, il y avait d’autre Généraux au sein de l’armée de Poséidon, tout aussi apte que le Dragon des Mers. Il ne se tourna pas de suite et s’adressa une dernière fois au Marina.

-Soit, si telle est ta réponse Dragon des Mers, dit-il simplement.

Enfin, il se tourna vers la Nymphe, inclinant une nouvelle fois la tête vers elle avant de s’avancer de quelques pas, restant malgré tout en retrait de quelques pas par déférence envers cette dernière. Il écouta malgré tout les paroles du Général, restant neutre et n’intervenant pas, sa vie était maintenant entre les mains de la Nymphe et d’Amphitrite, c’était à cette dernière que revenait désormais le droit de punir ou non le Gardien de l’Atlantique Nord pour son impertinence.

Il haussa malgré lui un sourcil, avant de sourire avec indulgence; il était plutôt amusant de voir à quel point chacun pensait être l’unique marionnette des Dieux. N’avaient-ils donc pas encore compris que le Monde était leur terrain de jeu et que toutes les créatures qui y vivaient étaient une marionnette entre leurs mains d’enfants? Il se garda néanmoins d’exposer son point de vue, il était du droit du Dragon des Mers d’essayer de se démener en vain pour leur échapper. Lui avait parfaitement accepté son destin, pis: il allait au devant de ce dernier, la tête haute et fière.

Puis il se passa un évènement des plus étranges qui attira toute son attention, le cosmos de la Nymphe commença à changer, de même que ses cheveux prirent la couleur de la nuit, de même que la couleur de ses yeux opalins changea pour celle de l’améthyste. De la mémoire des jumeaux, il sut qu’il avait à faire à la Déesse en personne, et il ne put empêcher malgré lui la remontée de toute la haine des jumeaux suite à leur souffrance. Il put cependant calmer cela, ça passerait avec le temps, mais c’était encore trop vif dans sa mémoire collective pour ne pas se laisser submerger un instant par la force de cette colère. Peu à peu cependant il saurait s’en détacher, pour atteindre la fusion parfaite et devenir enfin une troisième entité à lui seul. Il aurait ses propres ressentiments et ses propres ressentis, enfin il ne saurait plus influencer par les deux âmes qui étaient encore en ébullition au fond de lui. Déjà il était en train de marcher sur ce chemin.

D’un signe de la main, on l’invita, de même que le Dragon des Mers, à entrer au sein de la demeure. Il haussa un simple sourcil à la vue des statues représentant des porcs, avant de se rappeler où il était. Son air redevint neutre, quoique plus doux qu’a son arrivé, et il suivit simplement la Nymphe, détaillant au passage l’architecture du Temple sacré. Ainsi passèrent-ils une petite porte, qui donna sur une magnifique bibliothèque dont le mobilier de style italien était agréable à regarder. On aurait eut envie de se prélasser au fond d’un de ces canapés avec un bon livre entre les mains à apprécier les rayons du Soleil. Mais loin de laisser libre court à ses envies de lecture, le jeune Prêtre laissa simplement le bout de ses doigts se perdre sur le dos des livres, en appréciant la texture. Sans doute tenait-il cet amour de la lecture de Lune, astre n’ayant jamais beaucoup aimé les livres…

Soudain, la voix de la Nymphe le rappela au moment présent, et il s’empressa de la rejoindre sur l’immense balcon qui donnait sur la mer. Tout en écoutant les révélations qui étaient faites en ce lieu, il s’approcha de la balustrade et darda son regard sur l’Océan, respirant avec force les embruns que le vent leur portait. Il fronça alors les sourcils : se pourrait-il que la mort de Caeron de Fragance soit liée à ces évènements ? Cependant il se tut, attendant la suite, tout aussi révélatrice ; il semblerait effectivement que son Père soit lié à tout ceci également, ce qui expliquerait sa disparition au Sanctuaire Sous Marin. Il nota dans un coin de son esprit d’aller y faire un tour, afin de constater tout ceci par lui-même.

Tout à coup, une explosion coupa court à la réunion, alors que la Déesse était sur le point de leur faire une déclaration sans doute capitale. Il n’eut que le temps de se retourner pour apercevoir un immense tourbillon noir frapper l’île en son cœur. Trop surpris pour intervenir d’une quelconque manière il ne put qu’observer le combat que le mena la déité pour repousser cet étrange tourbillon. Cependant, un pilier du balcon où ils se trouvaient tous vint faucher la jeune Nymphe qui avait repris son apparence d’origine. Le rouquin se précipita vers cette dernière afin de lui venir en aide, mais c’était déjà trop tard, la vie était sur le point de quitter ce corps frêle. Elle n’eut que le temps de leur faire une dernière recommandation que déjà son dernier souffle s’échappait entre ses lèvres.

La rage était là, presque palpable, tandis que son cosmos ondulait autour de lui déjà plus violement ; et elle n’émanait ni de Lune ni de Astre, mais bel et bien de lui, son premier véritable sentiment. Lui qui était venu chercher des réponses se trouvais avec plus que question qu’à l’arriver. Sans doute cela en était-il de même pour le jeune Général qui était à côté de lui. Cependant il se maîtrisa et ferma simplement les yeux de la Nymphe avant de soulever son corps aussi léger qu’une plume. Son visage se ferma, devenant d’un sérieux mortel, puis se tourna vers le Général de Poséidon ; sentant l’impétuosité de ce dernier et avisant son état, il se décida enfin à intervenir.


-Haiken, Général du Dragon des Mers ! l’interpella-t-il. Retrouve Aménophis et protège-le jusqu’à ce que vous soyez en sécurité, je doute que tu sois en état de déployer toute ta force assez de temps pour contrer cette invasion, d’autant plus que tu ne portes pas ton Écaille, lui dit-il d’une voix qui ne souffrait aucune réplique. L’ancien Général de la Sirène Maléfique est désormais notre seul espoir de trouver des indices, questionne-le pour savoir s’il sait quelque chose sur cette "Héritage de Mu" où sur l’endroit où se trouve l’Argos, lui ordonna-t-il une nouvelle fois.

S’approchant enfin un peu plus de lui, son air se fit plus doux, plus serein, même si cette lueur se confiance absolue brillait toujours au fond de ses yeux.

-Également, reprit-il dans un murmure entendu d’eux seuls, je te demanderais de considérer à nouveau ma proposition. Tu es le plus à même d’occuper ce poste, lui expliqua-t-il. En cet instant je ne souhaiterais avoir personne d’autre à mes côtés, termina-t-il en reprenant sa route en direction du salon vénitien.

Avec délicatesse il posa le corps de la jeune Nymphe sur un divan avant de tourner sur lui-même, observant une dernière fois les livres entassés. Il espérait de tout son cœur que ce trésor échapperait aux mains des criminels, il aimerait grandement pouvoir revenir lire quelques uns de ces ouvrages, de plus peut-être y trouverait-il des réponses si Aménophis était incapable de leur dire quoique ce soit. Enfin, il se concentra, repérant le plus puissant cosmos parmi les nouveaux arrivants ; toute armée, lorsqu’elle perd son commandant est alors désorienté et battra en retraite. De fait, il lui fallait tuer celui qui dirigeait cette armée pour la mettre en déroute le plus rapidement possible. Dés lorsqu’il ne repéra, il disparut dans un petit éclair blanc, afin de réapparaître devant l’homme en question.

Son regard avait perdu toute douceur, il n’y régnait plus que la dureté ; en cet instant il ressemblait à l’ancien Astre. Mais au lieu de se précipiter à tout va, il prit le temps d’observer son adversaire, tel l’ancien Lune. Pourtant au fond de ses yeux, ce n’était ni l’un ni l’autre qui prédominait, c’était bel et bien Celui qui n’a pas de Nom qui allait combattre et enfin tester sa nouvelle force. La Guerre était déclarée et sa prochaine victime se trouvait en face de lui.


Citation :
Post de Changement de Kit
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Jeu 12 Avr - 17:28

Le membre 'Astre' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Sam 14 Avr - 0:44

Un silence presque menaçant s'était installé. Une question qui méritait une réponse certes, mais des manières qui laissaient à désirer. Haiken n'en avait que faire, et il était dans un état qui ne lui permettait pas de garder son calme ou de faire dans la dentelle. Il était un homme ne reculant devant rien et ne savait pas tenir sa langue. Pour être plus exact, il refusait de la tenir, du moment que ce qui se passait sous ses yeux lui tienne à cœur, ce qui était le cas en ce moment.

Finalement, la nymphe commença à réagir, mais non de la manière dont Haiken aurait pu l'imaginer. Ses cheveux devenaient noirs et ses iris souffraient une métamorphose inespérée. Son expression devenait également plus dur, plus serein, mais aussi beaucoup plus intransigeant.

Elle s'approcha du Dragon des Mers, lentement, le regardant avec ses yeux profonds, le paralysant. Une aura divine et puissante l'entourait tandis qu'elle prenait le menton du jeune guerrier dans la paume de sa main, le regardant avec plus d'insistance. Haiken n'avait jamais ressenti une telle sensation. ce n'était pas de la peur mais il commençait à appréhender le pouvoir que les Dieux possédaient, se rendant compte du faussée qui existait entre son Cosmos et celui des Dieux.

- Marionnette dis tu ? Non, vous ne le serez jamais entre nos mains. Nous ne sommes pas sa Majesté Poséidon, ne confondez pas nos méthodes et nos manières. Nous ne souhaitons pas de vous une obéissance aveugle et stupide mais nous voulons de vous votre loyauté, car c'est le destin de votre famille. Vous prétendez que nous vous cachons des choses ? Oui, en cela vous avez raison et la volonté de notre époux de vous en préserver ne fût pas sa plus sage décision.

La tension autour d'eux baissa alors. Haiken avait l'impression de respirer à nouveau. Mais il recouvrit vite ses esprits, réfléchissant aux paroles de la divinité. Car oui, c'était bien Amphitrite, à travers le corps de la nymphe qui s'adressait à lui. Il remuait sans sa tête toutes ses paroles. Poséidon serait-il derrière tout ces secrets autour de sa famille? Il était clair qu'il s'était bien gardé de lui raconter son passé et il avait probablement interdit Aménophis de lui en parler. D'ailleurs, le Dragon des Mers se demandait comment pendant trois ans, son ancien Maître était parvenu à maintenir le silence sur la vérité, alors qu'il était plutôt du genre bavard.

La nymphe demanda alors à l'ancien général de se retirer, invitant Astre et Haiken à la suivre. Le Dragon des Mers se tourna vers son Maître, gardant ses pensées pour lui-même, mais son regard ne laissait pas échapper ses réelles intentions envers le vieil homme.

"Nous règlerons nos différents plus tard Aménophis! Tu peux en être certain!"

Quelques secondes plus tard, tous les trois se retrouvaient dans un salon, meublé de canapés de style italien et dont les murs laissaient apercevoir plusieurs bibliothèques, possédant des centaines de livres, ce qui semblait capter l'intérêt du Prêtre de Poséidon. Haiken, quant à lui, ne s'intéressait pas à la lecture. Il était un homme d'action, ne perdant que très peu de temps à lire ou étudier.

Ils s’assirent et la nymphe leur parla alors de leurs ennemis. La disparition de l'un des Généraux lors de leur première rencontre avec le Masque, ce qui fit le Dragon des mers penser à Caeron qui avait périt ce jour là. Le jeune anglais regrettait juste de ne pas avoir pu s'acquitter de la dette qu'il avait envers le Général du Kraken. Même si il était difficile pour lui de l'admettre, il lui avait sauvé la vie ce jour là! Elle continua son récit, expliquant le rôle du père de Haiken dans toute cette histoire. Le Général l'interrompit afin de lui demander une chose qu'il désirait savoir plus que tout.

- Mon père! Est-il...

La nymphe l'interrompit, devinant sa question.

- Votre Père est dorénavant le lieutenant le plus proche du Masque et il affronte en ce moment....

Un léger soulagement envahissait le Général. Tant que son père n'était pas le Masque, il y avait toujours une petite chance pour qu'il ne soit pas le principal responsable pour tout ce qui s'était passé, y compris la mort de sa mère. Pourquoi autant de préoccupation? Alors qu'il n'avait jamais connu ni l'un, ni l'autre. Les liens du sang étaient bien plus puissants qu'il ne l'aurait voulu. Mais il savait maintenant qu'il lutterait aux côtés des Marinas, car c'était le seul moyen qu'il avait de rencontrer son père.

Soudain, une explosion se fit sentir, les interrompant. Un tourbillon noir frappait l'île en plein coeur, menaçant les trois Marinas de par sa puissance destructrice. La nymphe fit apparaitre un trident dans sa main et lutta contre ce pouvoir obscur. L'équilibre était de mise et même si la nymphe repoussa le tourbillon, elle fut balayé, se fracassant contre l'un des balcons.

Astre fut le premier à courir auprès d'elle. Il était malheureusement trop tard pour faire quoique ce soit pour lui sauver la vie. Ses blessures étaient bien trop graves pour parvenir à empêcher la mort de frapper son corps frêle, ayant retrouvé son apparence d'origine. Avant de mourir, elle mit en garde les deux marinas, leur dévoilant un dernier secret, demeurant incomplet, comme tous les autres.

- Allez retrouver l'Argos ! Cette nef est la seule qui permet de voyager librement dans le triangle...

Elle s’éteignit alors, laissant les deux hommes seuls, face à une invasion qu'il ne serait pas facile de repousser. Astre souleva le corps de la jeune femme se tournant vers Haiken. Ses yeux laissaient transmettre un sentiment de rage face aux derniers évènements.

- Haiken, Général du Dragon des Mers ! Retrouve Aménophis et protège-le jusqu’à ce que vous soyez en sécurité, je doute que tu sois en état de déployer toute ta force assez de temps pour contrer cette invasion, d’autant plus que tu ne portes pas ton Écaille.

Haiken allait une nouvelle fois tenter de réfuter l'ordre du Prêtre, mais il devait s'avouer vaincu. Il était encore blessé, ne pouvant pas encore utiliser le pouvoir des coraux pour récupérer totalement, ce qui ne saurait tarder. De plus, l'Écaille du Dragon des Mers n'était pas encore réparé. Haiken pouvait se battre, il le savait, mais il risquerait de compromettre son état pour la suite des évènements, et la guerre serait encore longue.

- L’ancien Général de la Sirène Maléfique est désormais notre seul espoir de trouver des indices, questionne-le pour savoir s’il sait quelque chose sur cette "Héritage de Mu" où sur l’endroit où se trouve l’Argos.

Haiken dévisagea le Prêtre, d'un air sérieux, presque provocateur, donnant la nette impression de ne pas apprécier qu'on l'éloigne du combat. Mais, il finit par lâcher ces quelques mots.

- D'accord! Pour cette fois je te laisse combattre, car je sens l'envie d'en découdre brûler en toi! Je vais tâcher de savoir où se trouve l'Argos!

Probablement satisfait par cette réponse, qui était probablement la première attitude réfléchie du Général depuis son arrivée sur l'île, l'expression faciale du Prêtre s'adoucissait. Il est vrai que le fait de connaitre une partie de la vérité sur sa famille avait apaisé son esprit. De plus, cela lui avait permis de prendre une décision quant à l'attitude à prendre à partir de maintenant, ce qui le rendait moins confus et donc plus apte à réfléchir sur la meilleure manière d'agir. Jusqu'à maintenant, il n'avait eu en tête qu'une seule chose, connaitre la vérité, et cela à n'importe quel prix!

- Également, je te demanderais de considérer à nouveau ma proposition. Tu es le plus à même d’occuper ce poste. En cet instant je ne souhaiterais avoir personne d’autre à mes côtés.

Haiken esquissa un léger sourire, avant de répondre à son compagnon.

- Nous en reparlerons quand nous nous seront tirés d'affaires. Pour le moment, occupe-toi de rester en vie! Je reviens t'aider dès que possible!

Haiken partit alors, laissant Astre dans ce qui restait de la bibliothèque du palais. Il déposa le corps de la nymphe sur un des divans, se préparant au combat. Le Dragon des Mers se devait d'agir vite à présent. Retrouver Aménophis, et lui demander ce qu'il savait sur l'Argos et l'Héritage de Mu! Connaitre son ennemi était le meilleur moyen pour gagner l'avantage, et le vieux Maître de Haiken était leur principal atout pour parvenir à atteindre cet objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mar 17 Avr - 23:58

    Marchant sur le sable, l'homme venait de porter un coup fatal à son ennemi. A côté de lui gisait le corps d'un homme portant une magnifique écaille turquoise et incrusté de coraux rosâtres, comment ce dernier avait pu trahir Poséidon ? Que lui avait-on offert en échange ? Cependant, pendant leur combat, alors que la défaite le guettait, il sentit la puissance de sa Déesse déferler en lui pour porter un ultime coup destructeur. S'affalant sur le sol, il fermait les yeux en pensant aux derniers jours à combattre sans cesse pour les siens, il s'était senti seul parfois mais il avait arraché à son ennemi une information aussi inattendue que précieuse. Poussant son cosmos, il était venu là avec le factieux accroché à sa jambe.

    Long silence. Quand, soudain, des factieux pénétrèrent sur le territoire sacré à leur tour. Ils étaient sûrement les seconds couteaux du renégat allongé à côté de lui. Serrant les dents, il se relevait pour se lancer dans la bataille mais, deux cosmos d'une rare puissance s'élevaient dans les airs. Un vieil homme était là, debout, une flûte aux lèvres en train de jouer une belle mélodie qui hypnotisait tous les gardes ennemis. Même lui ne pouvait pas bouger devant tant de puissance, c'est alors qu'un lieutenant du Masque sortit des eaux pour frapper le musicien. Déployant le reste de son cosmos, il créa un typhon qui emporta l'ennemi dans les airs. Mais ce n'était guère suffisant, le renégat était toujours là et le jeune guerrier s'interposa pour défier ce nouvel assassin.

      " Tu n'iras pas plus loin Renégat ! Moi, Hector de Charybde, Capitaine au service du Pacifique Sud, je ne te permettrai pas de toucher nos anciens généraux. Seigneur Aménophis, ne vous inquiétez pas, personne ne vous touchera !

      - Toi, pauvre idiot ! Tu aurais pu nous rejoindre mais au lieu de ça, tu es resté fidèle à cette famille de dégénérés. Je suis ici pour amener le Général de l'Atlantique Nord auprès de notre Maître, il sera ravi d'avoir un tel homme à son service...

      - Par Poséidon, tu n'iras pas plus loin. Je connais vos plans avec lui, vous voulez en faire un pantin pour la tuer, un de plus, je sais ce que l'oeil du Cyclope peut faire désormais et ne comptez pas sur moi pour vous laisser faire, il ne prendra plus le contrôle de qui que ce soit... J'ai ici le moyen de vous arrêter, je vais le faire avec plaisir, Aqua Density !

    Le sol commençait subitement à trembler et la pression de plus en plus lourd, les nuages se mirent alors à tourbillonner pour former un immense siphon inversé qui frappa de plein fouet son ennemi. Des Foudres se mêlèrent à l'assaut dans un déchirement d'une rare violence. Tout était fini. Plus rien, les attaquants étaient balayés mais le capitaine venait de donner sa vie en échange. Une vie de plus pour l'Empire des Sept Mers. Son corps s'effondra sur le sol alors que le vieux Général Aménophis tombait fatigué sur ses rotules. Il ne pouvait rien faire d'autres que de voir l'un de ses anciens élèves mort une fois de plus.

    Quand il vit le prêtre arrivé, il lui fit signe d'aller vers le jeune capitaine, lui aussi allait s'éteindre. Il venait de puiser ses dernières réserves pour stopper l'assaut des félons. Entre deux mondes, il souriait en regardant son passé, il avait été un fier général et avait reçu la mission de sauver cet enfant de la déchéance de sa famille. Poséidon avait été bien bon ce jour là mais son traître de père était revenu pour se venger de sa femme, celle par qui il avait dût renoncer un temps à sa folie...

      " Haiken... Je suis désolé, j'ai failli à mon devoir et à mon rang, ta famille avait un tel privilège avec la garde de ce trésor... Cherches l'Ecrin des coraux qui se trouvent dans l'un des cochons et tu trouveras mon testament. "

    Il s'allongea pour se reposer un peu de tout cela... Il avait dit ces derniers mots au moment où son élève s'approchait de lui, comme un dernier chuchotement qui allait suivre le sommeil éternel des combattants de Poséidon.

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mer 18 Avr - 1:16

Haiken tentait de rejoindre au plus vite la petite demeure qu'occupait l'ancien Général de la Sirène Maléfique, son mentor. Les Marinas devaient retrouver un artefact, dont ils n'avaient jamais entendu parler. Mais l'ancien mentor du Dragon des Mers avait déjà montré en savoir plus qu'il ne désirait l'admettre. Il était fort probable qu'il en sache plus, il le fallait.

Il était presque arrivé lorsqu'il entendit plusieurs voix. Il s'approcha suffisamment pour observer la scène qui se déroulait sous ses yeux. Un bon nombre de soldats, probablement des sous-fifres du Masque, entourait le vieux Général, qui flûte à la main, tentait d'hypnotiser ses adversaires. Un capitaine se tenait prêt de lui, répondant au nom d'Hector. Les choses ne seraient pas faciles pour eux. Il était temps pour Haiken d'intervenir. Il ne pouvait pas laisser quoique ce soit arriver à Aménophis, pas avant qu'il leur dévoile ce que lui et Astre désiraient savoir.

- Toi, pauvre idiot ! Tu aurais pu nous rejoindre mais au lieu de ça, tu es resté fidèle à cette famille de dégénérés. Je suis ici pour amener le Général de l'Atlantique Nord auprès de notre Maître, il sera ravi d'avoir un tel homme à son service...

Ces mots frappèrent directement l'esprit du Général du Dragon des Mers, le paralysant complètement. Il ne s'était même pas rendu compte que le Prêtre se trouvait derrière lui, spectateur de cet affrontement. Le Masque en était après lui? Son père était-il derrière tout ça?

- Par Poséidon, tu n'iras pas plus loin. Je connais vos plans avec lui, vous voulez en faire un pantin pour la tuer, un de plus, je sais ce que l'oeil du Cyclope peut faire désormais et ne comptez pas sur moi pour vous laisser faire, il ne prendra plus le contrôle de qui que ce soit... J'ai ici le moyen de vous arrêter, je vais le faire avec plaisir, Aqua Density !

La réponse du vieux Général avait sonné comme une alarme. L'Oeil du Cyclope? Prendre le contrôle? Sur quoi? L'esprit des hommes? Que voulait signifier tout cela? Pourquoi ne cessaient-ils de parler en énigmes. Si lui et les autres Marinas avaient été mis au courant de tout cela, les choses ne ce seraient-elles pas passer autrement?

S'en suivit une attaque dévastatrice de la part du Capitaine. L'attaque fut un succès, même si le jeune Capitaine semblait avoir lui aussi péri sous ce coup. Une attaque désespéré pour sauver l'ancien Général, qui, épuisé lui aussi, tombait à genoux.

Aménophis tombait à terre, mais sa tête ne toucha pas le sol. Le bras musclé du gardien du Pilier de l'Atlantique Nord était venu stopper sa chute, regardant avec un visage remplie de tristesse? De compassion? Aucun signe de haine ne traversait son esprit à cet instant. Il avait beau avoir un ressentiment envers son ancien mentor, mais il avait passé trois ans auprès de lui et ce dernier lui avait tout enseigné.

- Haiken... Je suis désolé, j'ai failli à mon devoir et à mon rang, ta famille avait un tel privilège avec la garde de ce trésor... Cherches l'Ecrin des coraux qui se trouvent dans l'un des cochons et tu trouveras mon testament.

Haiken acquiésça, voyant les yeux du vieil homme se refermer. Pendant deux ans, le Dragon des Mers n'avait cessé d'imaginer le jour où il pourrait assister à la mort de celui qui l'avait emprisonné, mais aussi étrange que cela puisse paraitre, il ne semblait pas en tirer la satisfaction qu'il avait imaginé. Était-ce parce que ce n'était pas lui qui avait porté le coup fatal? Il se pourrait qu'il tente de se convaincre que telle était la cause de la mélancolie qu'il sentait à cet instant, mais au fond de lui, il savait que la réponse était tout autre.

- Repose en paix Aménophis! Tu as été un bon Maître malgré tout! Au moins, tu as échappé à l'Enfer du Triangle des Bermudes...

Ces souvenirs étaient pénibles pour Haiken. C'est pourquoi il lâcha le corps de l'ancien Général de la Sirène Maléfique et se tourna vers Astre, le regard fermé, plus sérieux que jamais.

- On dirait bien que ce Masque cache plus de choses que nous avions pu imaginer! Mais j'ai l'impression que mon passé me sera révélé durant cette guerre.

Il fit un pas vers le Prêtre, maintenant son regard sérieux, comme s'il venait de prendre une décision qui allait changer sa vie à jamais.

- Mon implication dans cette guerre est inévitable. Si tu me veux comme ton second alors j'accepte, mais j'ai plusieurs conditions. Première, c'est moi affronterait mon père et personne d'autres. Je n'accepterais aucun ordre de ta part qui m'empêche de l'affronter! Deuxième, hors de question que je t'appelle chef, commandant, ou majesté ou ce que tu veux et que je me courbe devant toi. Ceci est temporaire, car si nous voulons survivre nous avons besoin d'une organisation solide. Nos ennemis sont nombreux et d'après ce que j'ai déjà pu observer dangereux si nous n'agissons pas prudemment. Cela te va-t-il Astre?

Il croisa les bras, attendant une réponse du Prêtre, même s'il s'attendait à entendre des réflexions et des réclamations de son interlocuteur. Peu importe, c'était ça ou rien. Astre n'était pas stupide, et il savait qu'il valait mieux pouvoir compter sur Haiken que de l'avoir contre lui.

- Sans Aménophis, aucune chance de savoir où se trouve l'Argos. Néanmoins, il m'a parlé de l'Ecrin des coraux dans un des cochons du Palais de la Nymphe. On devrait aller y jeter un coup d'oeil.

De plus, cette histoire de trésor hantait les pensées du Général. De quel trésor parlait-il? De celui que son père avait volé? Tant de question et aucune réponse, cela commençait à l'agacer sérieusement, mais la seule manière de découvrir les secrets sur sa famille était d'avancer.

Une présence se fit sentir non loin d'eux. Un nouvel ennemi? Non, le Cosmos dégagé par cette personne n'était pas hostile, mais alors qui pouvait être ce nouveau venu?
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mer 18 Avr - 18:48

~> L'île de la Sirène


Depuis que j'avais quitté ma soeur, forte de ma mission, je m'étais attelée à cette tâche avec rapidité. Mais quand bien même, il semblerait bien que je n'ai pas été assez rapide. En effet, une fois parvenue sur l'île de Circé, je pus constater qu'un paysage de désolation était tout ce qui constituait cette terre émergée. Plus j'approchais, plus mes sens se développaient, s'aiguisaient. Rester sur mes gardes, encore et toujours. A un moment, je crus même être happée par tourbillon d'une rare violence. Mais il semblait bien que ma Déesse était de mon côté, prête à me protéger.

Vive, je gagnais le rivage, ruisselante et pourtant si magnifique. Mon regard émeraude quant à lu balayait la plage. Pour l'heure, je masquais toujours ma présence. Tout au long du trajet j'avais repensé à l'enseignement de cher Tristan, et diminué mon cosmos jusqu'à ce qu'il soit imperceptible. Et maintenant que j'avais regagné la terre ferme, je préférais poursuivre sur cette voie. Le danger était bien trop grand, et toujours présent. Agir avec précaution.

Ne croyez surtout pas que le combat m'effraie non. Loin de là même, je trouve ce dernier époustouflant. Vous ne pouvez savoir combien il n'y a rien de plus jouissif que de tenir la vie d'une pauvre âme entre vos mains. A cet instant vous vous sentez tout puissant. Mais pour l'heure ce n'est nullement le sujet de conversation. J'ai une mission à mener à bien, et c'est exactement ce que je compte faire.

Je m'avançais, les sens aux aguets, sur ce territoire inconnu. Je pouvais ressentir différents combats. Il me fallait passer les lignes ennemies, en parlant d'ennemis justement en voilà quelques uns qui s'approchaient.

"- Hé toi là! Soumets-toi à l'autorité du Masque ou meurs!"

Et voilà, en quelques secondes ces crétins avaient prononcé trois mots qu'il ne fallait absolument pas m'adresser. Mes lèvres s'étirèrent d'un sourire narquois, un rien démoniaque, tandis que je lançais.

"- Ne t'a-t-on jamais appris à tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler? Sache que jamais, m'entends-tu, JAMAIS, je ne me soumettrai. Encore moins face à ce fourbe. La seule autorité que j'accepte est celle de ma Déesse. Quant à mourir? Je n'en ai nullement l'attention. Par contre, vous, vous venez de signer votre arrêt de mort."

Se disant, je dégainais ses lames, me jetant sur les gardes en affichant encore et toujours ce sourire démentiel aux lèvres. Je ne comptais pas user de mon cosmos pour abattre du menu fretin. La lame de mon épée rencontra les premières entrailles, tandis que celle du poignard tranchait une gorge. J'esquivais les coups, telle une anguille, me délectant de la vue de l'éclat vermeil qui s'écoulait des plaies béantes, tranchant et taillant avec la plus grande des précisions.

Mon œuvre terminée, je m'éloignais de ces cadavres, lames aux poings. Plus loin, il me semblait ressentir plusieurs présences détentrices du cosmos. Aussi était-ce vers elles que je me dirigeais. L'une d'entre elle était sur le point de s'éteindre. c'est alors que je les vis. Se tenaient là trois hommes, dont un étendu à terre.

* Presque mort*

Fut ma pensée. Leurs auras, similaires à la mienne, me permis de déduire que j'avais atteint à mon but. J'approchais, les saluant tour à tour, avant que mon regard ne croise celui du dernier homme à avoir prit la parole.

"- Je suppose que vous êtes celui à qui je dois remettre un bien précieux. Je suis Ann, de la Sirène des Récifs et Capitaine de sa Majesté."

Lentement je m'approchais du vieillard, m’assaillant à terre pour venir poser la tête de ce dernier sur mes genoux, et d'entonner une douce mélodie. Cet homme ne m'était rien, mais nous appartenons tout deux au même camp. Aussi, ne voyais-je pas pourquoi, il ne devait pas avoir droit aux honneurs qui lui étaient dus. Mes mouvements laissèrent alors apparaître le pendentif qui m'avait été confié par la Nymphe de l'île de la Sirène.
Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Ven 20 Avr - 16:22

I
l s’était téléporté pour arriver sur une plage de sable fin un peu en arrière de deux hommes qui était vraisemblablement en train de se battre. Préférant rester d’abord en retrait, il observait la scène, écoutant tout ce qu’il se disait, il aperçut également du coin de l’œil Haiken qui arrivait juste au moment où l’ont parlait de lui. Ainsi donc ce Masque en avait après l’un de ses Marinas ? Une rage sans nom l’envahit, et si celui qui semblait protéger Aménophis –un certains Hector– n’avait pas tué cet impudent qui avait osé poser le pied sur cette Île Sacrée, il se serait fait une joie de le faire passer de vie à trépas après l’avoir longuement interrogé. Mais ce qui était fait ne pouvait être défait que par les Dieux eux-mêmes, or il n’était qu’un simple mortel, aussi avança-t-il lentement une fois le calme revenu.

Son regard alla d’abord à l’ancien Général dans les bras de son disciple et qui lui fit signe d’aller voir le jeune homme qui venait de déployez une fabuleuse puissance en échange de sa vie pour sauver l’île et ses habitants. Lorsqu’il s’approcha du corps étendu sur le sol, il le retourna doucement sur le dos pour observe ce visage bien trop jeune désormais figé. Après la rage, ce fut la tristesse qui l’envahit alors qu’il enlevait les grains de sable qui lui collait à la peau, dégageant également son front. Puis son regard se tourna vers cet autre homme allongé sur le ventre également et qui semblait avoir appartenu à l’armée de Poséidon. Soupirant devant tant de désespoir, il se releva après avoir fermé les yeux du capitaine.

Enfin il rejoignit Haiken et Aménophis qui semblait s’éteindre, captant au même moment une présence amie : un marina venait d’arriver sur leur territoire. Un sourire étira ses lèvres alors que son regard croisait celui du Général du Dragon des Mers, un sérieux comme il ne lui en avait jamais vu se reflétait au fond de ses pupilles, lui octroyant dés lors toute son attention, le Prêtre de Poséidon l’écouta patiemment. Son sourire revint au galop lorsqu’il entendit le discours du Gardien de l’Atlantique Nord. Mais il ne put lui répondre qu’une jeune femme faisait son apparition. La saluant d’un simple signe de tête et la regardant prendre place près d’Aménophis, mais il n’en fit cas, il avait une chose plus urgente à régler pour le moment. Se rapprochant d’Haiken, jusqu'à se retrouver à moins d’un mètre de lui, il posa sa main sur son épaule.


-Sache qu’il ne me serait même pas venu à l’esprit de m’interposer dans ton histoire de famille, lui répondit-il avec indulgence. C’est à toi de régler cette histoire qui te concerne et à personne d’autre. Quant au fait de me donner un quelconque nom honorifique ou encore de t’agenouiller devant moi, cela m’importe peu, ce sont des signes réservé à Poséidon, lui expliqua-t-il. Tant que tu fais preuve de respect, tout me convient.

Sa main se resserra légèrement sur son épaule alors que son regard devenait nettement plus sérieux.

-Haiken du Dragon des Mers, déclara-t-il d’une voix forte afin que tous entendent, avec tous les pouvoirs que notre Dieu m’a conféré, je te nomme en ce jour et maintenant Général en Chef des armée de Poséidon ! continua-t-il. Tes paroles seront tels mes ordres et les Marinas te devront désormais obéissance et respect, termina-t-il.

Enfin il se pencha vers son oreille pour lui murmure ses dernières paroles à l’abri des oreilles indiscrètes.

-Sache que je suis heureux que tu ais accepté, lui dit-il. Va et occupe toi de l’Ecrin, je me charge de notre jeune invité et nous déciderons après de ce qu’il convient de faire.

Puis il se recula et plongea dans on regard dans celui de son Général, lui confirmant qu’il avait désormais toute sa confiance. Après quoi il se tourna vers la rouquine qui berçait toujours l’ancien Général de la Sirène Maléfique. Son regard se fit neutre, quoique légèrement doux tandis qu’il s’approchait d’elle.

-Je suis heureux de voir que la Sirène des Récifs ait trouvé un porteur, lui dit-il, mais je le serais encore plus si je pouvais connaître le nom de l’heureuse élue ? lui demanda-t-il en lui tendant sa main pour l’aider à se relever. Mieux vaut laisser le corps de cet homme aux bons soins des habitants de cette île, nous éviterons ainsi qu’il soit au devant du danger, lui expliqua-t-il.

Il fit dés lors signe aux rescapés de l’attaque de venir s’occuper d’Aménophis, tout comme il leur demanda d’enterré les corps des deux marinas couchés sur le sable avec dignité. Enfin, il invita la jeune femme à le suivre vers le Temple de Circée.

-Nous seront plus à l’aise à l’intérieur pour parlementer, lui dit-il. Vous aviez dit devoir remettre quelque chose au Dragon des Mers ? la questionna-t-il à nouveau.

Et tout en attendant la réponse, il la guida en direction du temple pour rejoindre Haiken, curieux de voir ce que ce dernier avait découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Lun 23 Avr - 23:49

Haiken ne s'attendait pas à une réaction aussi calme et posé de la part du Prêtre. Il aurait imaginé que son regard se serait une nouvelle fois fermé et que ses cheveux auraient une nouvelle fois virevolter à la saveur du Cosmos du rouquin, mais il n'en fut rien, bien au contraire.

- Sache qu’il ne me serait même pas venu à l’esprit de m’interposer dans ton histoire de famille. C’est à toi de régler cette histoire qui te concerne et à personne d’autre. Quant au fait de me donner un quelconque nom honorifique ou encore de t’agenouiller devant moi, cela m’importe peu, ce sont des signes réservé à Poséidon. Tant que tu fais preuve de respect, tout me convient.

Il y avait plusieurs leçons à en tirer. D'une part, Astre ne semblait pas aussi dépourvu de bon sens comme l'avait pensé le Général. Il est vrai que la mauvaise habitude qu'il avait démontré jusqu'à maintenant de défier les Dieux l'avait convaincu du contraire. Quant aux signes honorifiques que le Prêtre aurait pu réclamer, il ne les exigea pas, même si ces exigences auraient été vaines de toute manière. Haiken n'avait pas la moindre intention de le gratifier avec cela, ni à lui, ni même à Poséidon. D'ailleurs, le Dragon des Mers s'apprêtait à lui faire la remarque, mais jugea que le moment n'était pas le plus opportun.

Au même instant, la présence que Haiken avait ressenti arriva sur les lieux et s'approcha d'eux. Une jeune fille, ayant des long cheveux rouges!! et des yeux pénétrants, les aborda, laissant une phrase envers le Général.

- Je suppose que vous êtes celui à qui je dois remettre un bien précieux. Je suis Ann, de la Sirène des Récifs et Capitaine de sa Majesté.

C'était une surprise pour le Dragon des Mers. Haiken n'attendait rien de la part de la Déesse Amphitrite. Sa surprise augmenta lorsque la jeune femme leur tourna le dos et s'agenouilla auprès d'Aménophis, réalisant un quelconque rituel funéraire. La curiosité de jeune anglais battait son plein et il avait envie de savoir ce qu'elle lui voulait, mais Astre l'intercepta, posant sa main sur son épaule. Haiken le regarda du coin de l’œil, il n'était pas habitué à ce genre...d'approche! Néanmoins, le regard sérieux du Prêtre l'empêcha de faire une quelconque remarque, devinant que, maintenant qu'il avait accepté ce poste, il devait faire un effort pour être courtois avec le rouquin, dans la mesure du possible.

- Haiken du Dragon des Mers, déclara-t-il d’une voix forte afin que tous entendent, avec tous les pouvoirs que notre Dieu m’a conféré, je te nomme en ce jour et maintenant Général en Chef des armée de Poséidon ! Tes paroles seront tels mes ordres et les Marinas te devront désormais obéissance et respect.

Haiken détourna légèrement son regard de celui du Prêtre, mal à l'aise avec cette nomination qu'il aurait préféré éviter.

- Ça va pas la peine de faire une cérémonie! Je t'ai déjà dit que ce poste ne représente pas grand chose pour moi.

Il n'eut pas le temps d'en rajouter plus, Astre semblait avoir ignoré sa remarque, montrant qu'il était satisfait de ce dénouement dans les Armées du Sanctuaire Sous-Marin.

- Sache que je suis heureux que tu ais accepté. Va et occupe toi de l’Ecrin, je me charge de notre jeune invité et nous déciderons après de ce qu’il convient de faire.

Haiken acquiesça et se préparait à rejoindre le palais, mais s'arrêta brusquement, revenant sur ses pas. Il entendit alors le Prêtre s'adresser à la jeune marina. Le Dragon des Mers se joignit à eux, laissant Astre surpris, car ce dernier était convaincu que le Général aurait suivit son chemin en direction du palais.

- Attends deux secondes! Je vais pas partir sans savoir ce qu'elle a pour moi! En plus, elle nous a déjà son nom, tu deviens sourd avant l'âge ou quoi?

Haiken se tourna alors vers la jeune Ann, afin de lui demander ce qu'elle avait en sa possession et qui lui était destiné.

- Alors, qu'est ce que la Déesse Amphitrite t'as demandé de me remettre?

Tous les trois commençaient à avancer vers le Temple, tandis que les habitants de l'île s'occuperait de l'enterrement du Capitaine Hector de l'ancien Général Aménophis. Haiken attendait une simple réponse, curieux de savoir ce que la jeune femme avait en sa possession, de si précieux pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mar 24 Avr - 18:21

Je préférais laisser les deux hommes vaquer à leur occupation et surtout à leur discussion. Malgré tout, je ne pus m'empêcher de tendre l'oreille. Que voulez-vous, déformation professionnelle oblige. Toute information était bonne à prendre pour une nouvelle élue, et il me semblait bien que ces deux là se connaissaient depuis un certain temps déjà. On ne pouvait pas dire que se soit l'entente cordiale, mais ils parvenaient à se supporter. C'était déjà cela.

Mon chant emplissait les lieux. Calme, il n'en demeurait pas moins qu'il en découlait une profonde tristesse. Les morts, qui avaient combattu pour protéger Sa Majesté, méritaient bien un tel honneur. J'étais navrée d'être arrivée trop tard. Peut-être qu'en arrivant plus tôt, j'aurais pu... Le remords. Voilà bien un sentiment qui m'était étranger depuis fort longtemps. Hormis pour Mary ou mon équipage, jamais le remords ne m'avait habité, en tout cas depuis que mère avait quitté ce monde.

Mon regard rencontra, celui vitreux, du vieil homme dont la tête reposait sur mes cuisses. Ses yeux étaient rivés sur l'objet qui m'avait été remis et qui reposait sur ma gorge. Il tendit une main vers moi, et je vins l'emprisonner dans la chaleur des miennes. Il me semblait qu'il désirait me dire quelque chose. Un dernier aveu, une ultime confidence.

Un visage se profila dans mon champ de vision, et mes iris rencontrèrent le visage de l'un des deux hommes, qui m'observait, son bras tendu vers moi pour m'aider à me redresser. Je jetais un oeil circonspect à cette main offerte. Autrefois, on me traitait comme Dame, mais ce ne fut que pour mieux me rabaisser. Depuis que j'étais libre comme l'air, c'était moi qui commandais, et mon équipage me craignait et me respectait. Avec le temps, j'avais appris à me méfier des tons doucereux. reposant délicatement la tête du blessé à terre, je me redressais sans la moindre aide. D'autant plus si celle-ci venait d'un homme.

Il devait être simple ou fort occupé pour avoir oublié que je m'étais présentée quelques secondes plus tôt. Je préférais opter pour la seconde solution. Je m'apprêtais à répondre à ses questions, lorsque l'homme qui répondait au nom d'Haiken revint vers nous. Je pensais qu'il allait partir, vaquer à ses tâches, mais non. Et la façon dont il sécha son comparse amena un fin sourire à mes lèvres. Plus d'amusement que de moquerie bien sûr. Ou pas.

"- Il est vrai que si vous disposez de mon prénom, je n'ai pas le plaisir de connaître le votre monsieur."

Lui dis-je en esquissant une ébauche de révérence, tandis que du coin de l'oeil j'observais quelques rescapés étendre le blessé sur un brancard improvisé. je sentais pour ma part le regard insistant de celui qui venait d'être nommé Général en chef des Armées du Royaume Sous Marin. Visiblement, la curiosité le tenaillait, et il ressemblait à cet instant à un enfant impatient. Un nouveau sourire ourla mes lèvres tandis que nous suivions les désœuvrés, prenant la direction du Temple de Circé.

"- On m'a, en effet, confié ceci pour vous."

Je fis apparaître au creux de ma main la fiole qui m'avait été remise, avant de tendre le précieux objet à l'homme.

"- Versez le contenu de cette fiole sur votre écaille, et elle sera comme neuve. Tel est le présent que Sa Majesté vous offre."

Je m'approchais de lui, le regard malicieux. Lui mettant le flacon dans la main avant de venir susurrer au creux de son oreille, malicieuse.

"- Faites-en bon usage. Ne me faites pas regretter d'avoir abandonné ma soeur pour rien."
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mer 25 Avr - 22:55

Arrow Premier post RP

Sa dernière mission effectuée, Tristan avait jugé qu'il était temps de retourner au Sanctuaire Sous-Marin. Encore d'éventuelles recrues dont il devait jauger le potentiel afin de les guider ou non vers un destin prometteur. Mais au moins, cette fois, la mission n'avait pas nécessité qu'il s'éternise. Sa cible, un jeune garçon d'une quinzaine d'années, n'avait finalement représenté aucun intérêt pour leur Royaume et aucun point commun avec l'Océan. Si ce n'est peut-être la couleur de ses yeux, et l'eau qu'il devait avoir dans la tête pour la lui donner. Aucune affinité au Cosmos, rien. Peut-être un avenir tracé dans la milice ou je ne sais quelle force armée commune, s'il ne s'était pas mis en tête de chercher des noises à un Général de Poséidon. Certes, il ignorait ce détail mais l'ignorance avait aussi ses coûts. Et au moins, maintenant, il se rendait un peu utile en nourrissant les poissons.

Et pour ne rien arranger à son humeur déjà quelque peu entamée, Tristan avait appris que l'accès au Sanctuaire Sous-Marin était bloqué. Comment était ce possible? Excellente question mais cela n'indiquait rien de bon. Rah, il avait un pilier à protéger! S'il ne passait pas la moitié de son temps à parcourir le monde... Il faudrait qu'il en parle à sa Déesse quand le moment serait propice. Mais pour le moment, il devait en apprendre plus sur la situation. Plusieurs lieux lui avaient été communiqués afin d'obtenir des informations et Tristan avait décidé de se rendre à l'Île de Circé. Une nymphe devait apparemment s'y trouver et pourrait lui fournir de précieux renseignements.

Ainsi, assis seul sur le pont d'un bateau toutes voiles gonflées par le vent, Tristan progressait rapidement en direction la fameuse île. Oui, d'autres moyens de déplacement étaient à sa disposition mais celui-ci lui rappelait son passé de piraterie. Et en tant que Maître des Vents, nul besoin de se soucier de vérifier qu'il suivait la bonne direction, Lips s'en occupant très bien pour lui. Son voyage approchant de sa fin, Tristan se releva pour s'approcher de la poupe du Navire. Plusieurs Cosmos étaient déjà présents sur l'île, certains lui étant familiers. Parmi eux, il reconnaissait aisément le Cosmos de la Nymphe, identifiable entre mille, Maîtresse des lieux, celle qui saurait sans le moindre doute lui fournir des informations. Les autres Cosmos, bien que ne représentant pas de menace, ne rappelaient pas grand chose à Tristan. Sauf un... Camouflé mais si reconnaissable.

Ann... Voilà donc où tu étais passée. Ma mission a donc été un succès total. Nos retrouvailles vont être amusantes. Plus pour moi que pour toi je présume.

Ann, une des recrues qu'il avait accompagnée. Sa soeur ne semblait pas être à ses côtés pour une fois, étonnant. Elle n'avait probablement pas oublié leur séparation et la destruction de leur Navire. Comment s'appelait il déjà? Ah oui, l'Esperanza. Un jour, elles comprendraient toutes deux qu'il avait fait ce qu'il fallait. Un jour. Mais soudain, un évènement perturba les réflexions du Général. Une puissante énergie s'était mise en mouvement sur l'île, comme si un combat venait d'éclater, ou même plusieurs. Sans que Tristan n'ait à effectuer le moindre geste, Lips avait redoublé d'efforts pour le rapprocher et Tristan tentait de comprendre, intrigué, l'origine de ce changement. Mais tout aussi soudainement, l'agitation cessa. Des morts, plusieurs. La Nymphe est morte, venait même de lui souffler Zéphyr. Encore de graves nouvelles.

Encore un sombre présage...

Déchaînant toute la puissance de ses vents, le Navire ne tarda pas à atteindre les abords de l'île de Circé et Tristan ne se fit pas prier pour en descendre promptement, prenant la direction vers laquelle ses vents le guidaient. Des cadavres étaient présents sur la plage, témoignant de l'affrontement qui venait d'avoir lieu. Des membres de l'armée Marina mais pas seulement. Ils étaient morts en défendant l'île, la plus belle mort qui soit. Mais il restait encore à savoir contre qui.

Tristan accéléra davantage encore ses pas jusqu'à enfin apercevoir les présences qu'il avaient ressenties. Deux hommes, une femme. Ann. L'heure des retrouvailles. Quant aux deux autres. Les observant rapidement alors que la distance s'amenuisait et comme pour confirmer les murmures que les vents lui portaient, Tristan reconnut tant bien que mal les atours du Prêtre de Poséidon ainsi que l'armure de Général portée par son interlocuteur. Dragon des Mers à n'en point douter, mais sa connaissance s'arrêtait ici. N'ayant point le temps de s'arrêter pour les observer, Tristan poursuivit son chemin jusqu'à finalement arriver à leur hauteur, une brise chaude le précédant d'une seconde.

Messires, Dame Ann. Tristan, Général de l'Hippocampe. J'ai fait mon possible pour revenir le plus rapidement possible une fois ma mission terminée, ayant appris que des troubles étaient survenus au Sanctuaire Sous-Marin. Je vois que j'arrive un peu tard malheureusement, et j'en suis désolé. Que ceux et celles qui se sont battus pour le Royaume Sous-Marin reposent en paix...

Croisant le regard de chacun des présents, s'attardant une seconde de plus sur celui d'Ann, Tristan ajouta en direction du Prêtre:

Prêtre de Poséidon. Pardonnez mon impatience mais puis je vous demander de m'éclairer sur les évènements actuels?

Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Jeu 26 Avr - 2:23

Requiem for a Dream by Clint Mansell on Grooveshark
I
l ne dit rien lorsque la jeune femme déclina son aide pour se relever seule, il ramena simplement sa main avec un petit signe de tête à son encontre; il n’était point fâché de cela. Ce fut néanmoins avec surprise que le jeune Prêtre vit revenir Haiken vers eux, bien décider à savoir ce que la jeune femme avait pour lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres, il aurait dut prévoir cette réaction, cependant il laissa cependant les deux jeunes gens échanger avant d’intervenir à son tour, heureux qu’Amphitrite ait pensé à son général. Toujours un léger sourire au coin des lèvres, ne réagissant pas à la pique lancer par le Général, cela faisait partit du charme de ce dernier, cette attitude rebelle lui allait à ravir.

-Prénom en effet, dit-il à l’adresse des deux jeunes gens, j’espèrais peut être pouvoir connaître votre nom, avoua-t-il cette fois à l’encontre d’Ann. Mais je suppose que comme nombre de Marina, vous avez abandonné le vôtre pour vous consacrez aux Mers et à la leurs Dieux… Quant à mon nom, reprit-il après une courte pause, je n’en ai pas, avoua-t-il. Néanmoins, le prénom du corps que j’utilise était Astre, je pense donc qu’il serait une bonne chose que l’on m’appelle ainsi, indiqua-t-il toujours avec un sourire.

Puis se tournant cette fois entièrement vers Le Dragon des Mers, il redevint bien plus sérieux.

-Il est excellent que la Déesse ait pensé à ton écaille, lui dit-il. Va donc la soigner avant toute chose, car elle pourrait bien t’être des plus utile pour la suite. Puis rejoins-nous à l’entrée du Temple Sacré, nous t’y attendrons, lui indiqua-t-il.

Les écailles étaient la seule protection dont dépendaient désormais les Marinas, leur Dieu n’étant pas revenu, et la Déesse ne pouvant intervenir que par ses nymphes d’après ce qu’il avait compris. Autre chose de bien plus important préoccupait cette dernier, il ne doutait point que cela concernait le Sanctuaire Sous Marin, peut être sa protection ? Quoiqu’il en soit, ils étaient la dernière force de frappe du Sanctuaire, et il leur faudrait manœuvrer avec délicatesse pour reprendre ce qui leur appartenait. Reprenant son chemin, toujours songeur, il ne fit que quelques pas avant de sentir un troisième cosmos approché de l’île et y débarquer. Ce dernier ne tarda pas d’ailleurs à les rejoindre rapidement.

Reconnaissant là un cosmos de Marina sans aucune once d’agressivité, le Prêtre de Poséidon se tourna calmement pour accueillir le nouveau venu, qu’il reconnu comme étant l’Hippocampe, avec un sourire chaleureux. Il inclina légèrement la tête pour le saluer avec respect, avant d’écouter ce qu’il avait à dire, tout en le détaillant. Puis de réfléchir à la réponse qu’il allait lui donner, commençant à remonter de nouveau vers le temple en invitant les deux jeunes gens à le suivre. Il ne commença à s’exprimer qu’une fois qu’ils furent à l’intérieur, s’arrêtant à l’entrée et commençant à faire les cent pas, toujours en réfléchissant.


-Comme vous vous en doutez, commença-t-il avec prudence, une crise a prit lieu au sein du Sanctuaire Sous Marin tandis que Poséidon est toujours porté disparut. Tout ceci serait l’œuvre d’un homme qui se ferait appeler "Le Masque". Il semblerait également que la Déesse Amphitrite réside également au Sanctuaire Sous Marin, sans doute pour le protéger, avança-t-il, et qu’elle ne puisse communiquer avec nous que par les Nymphes qui résident en différents Sanctuaires. Nous avons par ailleurs été attaqués ici même par l’un des sbires du Masque, continua-t-il. L’un des nôtres aura du périr pour stopper son avancée, mais au moins aura-t-il put nous apporter une information des plus importantes, avoua-t-il. La Nymphe nous a parlé de deux choses avant de succomber, reprit-il, un certain "Héritage de Mu", ainsi que de l’ "Argos" pour naviguer au sein du Triangle, poursuivit-il. Je pense qu’il s’agit là du légendaire navire des Argonautes, et je ne vois nul autre Triangle que celui des Bermudes…, s’avança-t-il. Cependant nous manquons cruellement d’informations au sujet de l’Héritage et du navire, nous espérons en apprendre d’avantage avec le testament que le Maître d’Haiken lui a laissé.

Il fit une courte pause, s’arrêtant et rassemblant ses idées pour mieux les organiser et les rassembler, ainsi que commencer à prendre les décisions adéquates pour le futur. Pour commencer il leur fallait tous les renseignements possibles pour se préparer et planifier la contre attaque qui suivrait. Aucune précipitation n’était de mise… Se tournant soudainement vers les deux marinas, son regard était plus sérieux que jamais. Que ce Masque de malheur se tienne prêt, la contre attaque allait arriver et elle serait violente…

-Dame Ann, commença-t-il à l’adresse de cette dernière, je ne pense pas me tromper en déduisant que c’est une Nymphe qui vous a remit le présent pour le Dragon des Mers, vous arrivez donc sûrement d’un Sanctuaire sacré. Avant de rejoindre votre sœur, pourriez-vous me dire lequel et ce que vous y avez appris ? lui demanda-t-il. Toutes informations, même la plus risible, est bonne à prendre, indiqua-t-il. Après quoi je vous demanderais de retourner d’où vous venez, peut être la Nymphe sait-elle quelque chose à propos de l’Héritage ou de l’Argos… Si vous pouviez revenir ensuite me faire part des informations vous auriez put obtenir, je vous en serais gré.

Puis lorsqu’il eut finit de donner ses ordres à la jeune femme, il se tourna vers Tristan, plantant son regard émeraude dans le sien.

-Sieur Tristan, l’interpella-t-il, auriez-vous à tout hasard apprit quelque chose durant vos missions qui pourrait nous être utile ? le questionna-t-il. Également, je crois me rappelez qu’il existe un autre Sanctuaire Sacré en dehors de celui d’où vient notre Sirène des Récifs, pourriez-vous vous y rendre et voir ce qu’il s‘y passe ? Il m’a semblé y ressentir un cosmos de Marina mais je n’en suis pas sûr, expliqua-t-il. Interrogez aussi la Nymphe qui y réside à propos de l’Héritage et de l’Argos, je vous en remercie d’avance. Si vous pouviez également y apprendre d’autres informations, cela pourrait nous servir par la suite. Essayer néanmoins de faire preuve d’une grande prudence, je ne doute pas que nos adversaires essayent d’attenter à votre vie ou celle de la Nymphe comme cela a été le cas ici. Après quoi revenez en ce lieu pour nous faire part ce que vous avez apprit, ordonna-t-il.

Pour finir il s’adresse aux deux en même temps, leur donnant ses derniers ordres avant de les congédier.

-Egalement, dites à tous les marinas que vous rencontrerez que l’Île de Circé est désormais le nouveau Bastion des Marinas ! s’exclama-t-il. Que chacun vienne prendre ses ordres ici-même ! termina-t-il avec force de conviction. Que nos ennemis se tiennent prêts, murmura-t-il cette fois, nous allons récupérer le Sanctuaire Sous Marin…

Après quoi il se remit à faire les cent pas en attendant le retour d’Haiken, continuant à réfléchir. Il avait la désagréable impression que quelque chose lui échappait…
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Ven 27 Avr - 23:07

Un cadeau de la Déesse Amphitrite pour le Dragon des Mers, vraiment? Haiken avait en effet du mal à y croire. Mais la fiole était bien réelle, il ne manquait plus qu'à vérifier que son contenu pourrait vraiment faire ce que Ann prétendait qu'il fasse, réparer l'Écaille du Dragon des Mers.

Haiken prit alors la fiole que la jeune Marina lui avait tendu. Puis fronça légèrement les sourcils après la mise en garde de la Sirène des Récifs.

- Faites-en bon usage. Ne me faites pas regretter d'avoir abandonné ma sœur pour rien.

- Et quel mauvais usage je pourrais en faire hein?

Haiken lâcha la fiole, laissant le récipient tomber en direction du sol, sans esquisser le moindre geste pour tenter de la rattraper. Le visage incrédule de la jeune fille plaisait énormément au Dragon des Mers, mais il ne pouvait pas prolonger son petit jeu et des coraux apparaissaient alors du sol, emprisonnant la fiole et la ramenant à la main du Général. Il souriait mesquinement à la jeune fille puis lui tourna le dos.

Il commença à dessiner trois points dans l'air, de quoi faire penser à ceux qui l'observait si il ne souffrait pas d'un quelconque problème mentale. Il pointa le doigt au ciel et le triangle qu'il avait dessiné commença à monter en direction au bleu azur, ouvrant alors une brèche, d'où sortit l'Écaille du Dragon des Mers.

L'armure était vraiment en très mauvais état. Il est vrai que peux de choses pourraient résister aux assauts répétés de deux Chevaliers d'Or, mais elle était parvenu à maintenir son porteur en vie. Rien que pour cela, Haiken ne pouvait s'empêcher de sentir une certaine tristesse pour voir son Écaille aussi mal en point. Si ce que Ann disait était vrai, alors il avait un moyen de lui faire récupérer sa beauté d'antan, que l'Écaille du Dragon des Mers méritait de retrouver.

Un nouveau venu apparaissait entre temps. Il portait l'Écaille de l'Hippocampe, du défunt Nagao. Est-ce que celui-ci durerait plus longtemps que son prédécesseur? Haiken espérait que oui. Les faibles ne leur serviraient à rien dans ce combat.

- Il est excellent que la Déesse ait pensé à ton écaille. Va donc la soigner avant toute chose, car elle pourrait bien t’être des plus utile pour la suite. Puis rejoins-nous à l’entrée du Temple Sacré, nous t’y attendrons.

Faisant comme s'il n'avait pas donné la moindre importance aux propos du Prêtre, Haiken se tourna vers son Écaille tandis que ses trois compagnons suivaient en direction du Temple. Il ouvrit la fiole et versa son contenu sur l'Armure. Un raisonnement commença à s'échapper de l'Écaille, alors qu'elle commençait à briller. Un éclat de lumière éblouissait le Général qui dû protéger sa vue. Cependant, en ouvrant les yeux, il put voir le résultat, fort satisfaisant. Son Écaille était comme neuve, brillante, émanant une puissance encore plus grande qu'autrefois. Haiken la caressa légèrement de la main. Il tremblait, de joie, d'envie de revêtir l'Écaille du Dragon des Mers. Il ne pouvait le nier, une partie de lui s'était habitué à son rôle de Général, que cela lui plaise ou non!

- Viens à moi Écaille du Dragon des Mers!

Celle-ci répondit à son appel et vint se poser sur son corps. Une puissance incommensurable envahissait le corps du Général, comme s'il retrouvait la parfaite faculté de ses forces et de son Cosmos. Haiken retrouvait le sourire. Finalement, personne ne pourrait plus l'éloigner des combats, pas même Astre qui voyait son seul argument s'envoler.

Il rejoignait alors ses compagnons. Ils étaient tous à l'entrée du Temple, tandis que Astre leur racontait sa vie! Mais non, bien entendu, il leur faisait un rapport de toutes les informations obtenues jusqu'à maintenant et sur la vraie identité des adversaires du Royaume Sous-Marin.

Plutôt que de se joindre à eux, il suivit son chemin à l'intérieur du Temple, afin de retrouver le testament du vieux Aménophis, l'Écrin des Coraux.

Pendant ce temps...

- Egalement, dites à tous les marinas que vous rencontrerez que l’Île de Circé est désormais le nouveau Bastion des Marinas! Que chacun vienne prendre ses ordres ici-même ! Que nos ennemis se tiennent prêts, nous allons récupérer le Sanctuaire Sous Marin…

Le silence reprit place, mais avant que Ann ou Tristan ne puisse répondre au Prêtre, ils entendirent le Général du Dragon des Mers crier à l'intérieur du Temple...

Dragon...Explosion!!!

Plusieurs explosions s'entendaient à l'intérieur du Temple, se qui emmenait les trois Marinas à se précipiter à l'intérieur. En arrivant, ils pouvaient apercevoir Haiken, portant dans une main l'écrin, et derrière lui, tous les cochons décoratifs du Temple étaient détruits. Que s'était-il passé?

L'explication est pourtant simple. En arrivant sur place, Haiken commença à observer la douzaine de statues représentant cet animal fort laid aux yeux du Général. La patience n'étant pas l'une des vertus du Dragon des Mers, il décida d'utiliser son attaque, créant des centaines d'étoiles filantes, représentant de petits dragons, qui frappèrent alors chaque statue. Haiken avait, qui plus est, provoqué l'explosion de ces étoiles filantes avant l'impact, afin de ne pas endommager ce qui se trouvait à l'intérieur.

Laissant transparaitre un large sourire, comme un gamin ayant conscience qu'il avait fait une bêtise qui allait bien énerver, au moins l'un d'entre eux, il tenait l'écrin dans sa main. Le testament de la Sirène Maléfique, peut-être des réponses à leurs questions.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Sam 28 Avr - 0:46

    Citation :
    Note du MJ : voici les quatre parchemins se trouvant dans l'écrin, actuellement et à l'heure de la présentation des dits parchemins, seul Haiken peut en prendre connaissance. (ce qui est en rouge est écrit de la même main, idem pour le bleu)




    Mesirah, je souhaite m'informer sur les trois brasiers du Phénix. Je sais que votre Maître avait offert chacun de ses brasiers à l'Empereur des Sept Mers pour le remercier de son alliance lors de la Guerre contre Carthage. Vous savez le pouvoir de chacun de ses brasiers s'ils venaient à être réunis de nouveau. Grand Prêtre, vous qui avez l'oreille de la Pythie, je vous demande Humblement de bien vouloir me prévenir de votre décision. Eraen des Merinitas






    Aménophis, j'ai appris que tu recherchais aussi les brasiers. Je suis aussi en quête de cela et je souhaiterai que l'on collabore ensemble pour la Famille des Merinitas. Je viens d'être promu Général mais nous sommes faibles depuis que Poséidon s'est avéré être un imposteur de la pire espèce. je ne crois plus les dieux mon ami, ils ne sont que mensonge... Et ce Kuronami... J'espère rapidement te revoir, Ton ami.





    Désastre, c'est un désastre mon ami. L'Argos n'était pas ce que l'on croyait. Encore une fois nous avons été trompé par les Dieux et j'apprends en plus que Poséidon a confié à ma femme et mes enfants la carte qui mène à ce lieu sacré. Je ne pourrais jamais laisser faire cela, quitte à réveiller la bête qui sommeille en Arctique. Il me faut la carte quoiqu'il arrive, qu'elle soit maudite pour m'avoir trahi !





    C'est ma dernière lettre mon ami, j'ai fait une folie. Je ne suis plus rien et la hantise de mes mains en sang ne peut s'oublier. Et tout cela pour rien, elle a lié le navire échoué aux fonds des eaux à mes fils. Ma faute est lourde et je ne sais si j' arriverai, mes fils ont en plus disparu et leurs cadavres sont introuvables. Je t'écris une dernière fois pour te dire que malgré mon coeur, ma détermination est intacte ! Ton Ami.





Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mar 1 Mai - 17:03

Ma mission ici était accomplie. Conformément aux ordres de la Nymphe, j'avais remis au Général du Dragon des mers la fiole contenant le précieux liquide qui lui permettrait de régénérer son écaille. Suite à ma mise en garde, j'observais l'homme faire. Celui-ci me fixait avec un amusement avant de lâcher le flacon. J'arquais un sourcil, me tenant ainsi face à lui, bras croisés. Etait-il idiot? Et c'était cet homme qui devait commander les armées du Royaume Sous-Marin? hé bien, autant dire que nous n'étions pas gâtés. Gâcher de la sorte un tel présent! Mais peu m'importais, c'était son affaire, plus la mienne.

Aussi je me détournais, ne lui prêtant plus la moindre attention, haussant les épaules d'un air de dire "comme tu veux" ou "c'est toi qui vois". Enfin bref, quelque chose du genre. Mais je ne pus m'empêcher de jeter un regard en arrière. Des coraux venaient de jaillir du sable, emprisonnant le présent de la Déesse pour le ramener à la main d'Haiken, qui me fixait d'un air plus qu'amusé. Oh très bien, Monsieur voulait jouer? Fort bien, je jouerai, mais en temps et en heure. Un sourire en coin, je fis mine de lui envoyer un baiser du bout des doigts avant de reprendre place aux côtés du Prêtre, qui visiblement était désireux de connaître mon nom.

"- Je doute fort que mon nom vous soit familier, mais puisque vous semblez désireux de l'apprendre je vais vous le révéler. Je suis Callista Red, mais on me connait davantage sous le nom d'Ann Red. Bon nombres de marins tremblent à la simple évocation de ce dernier ainsi que de celui de ma sœur."

Soudain une légère brise vint jouer avec ma chevelure de feu, portant à mes narines une fragrance qui était loin de m'être étrangère. Instantanément, mon visage se figea, devenant marbre, tandis que je sentait une sourde colère gronder dans mes veines. Puis le son de cette voix si familière. "Dame Ann" avait-il dit. Je ne voulais lui faire face, car si tel était le cas, je risquais fort de perdre tous mes moyens.

Pourtant, je ne pus réprimer l'explosion cosmique qui vint m'envelopper, tandis que mes poings se serraient, se crispaient. Je sentais la morsure de mes ongles contre mes paumes. En moi, résonnait encore l'écho du rugissement des vagues qui se fracassaient sur la coque de l'Esperanza, celui du vent qui gonflait les voiles jusqu'à les déchirer, le cri de mes hommes emportaient par le déchaînement des éléments ou encore le regard de Mary qui m'appelait, me suppliait, et enfin, le néant.

Dans un hurlement de rage je me jetais sur lui, l’attrapant par le col de sa chemise, dardant sur lui mon regard émeraude, dans lequel brillait une lueur assassine, meurtrière.

"- Toi...Tu m'as tout pris. Tout. Le rêve de toute une vie. Tu l'as anéanti! Ne nies pas! Je t'ai vu sourire sur le pont de l'Esperanza! Il était MON navire, ils étaient MES hommes! Tu n'avais aucun droit sur eux, entends-tu? Aucun! J'aurais mieux fait de te tuer le jour de notre rencontre."

D'un geste rageur, je relâchais la chemise et repoussait l'homme à quelques mètres de moi. La colère rendait mon souffle haletant. Je le détestais pour ce qu'il avait fait. Pourtant, je ne pouvais lever la main sur mon Maître comme je l'aurais souhaité, car il m'avait tout appris. Il était celui qui m'avait enseigné l'art de maîtriser mon cosmos, à manier avec davantage de dextérité mes lames.

"- Ne t'attends pas à des remerciements de ma part. Le seul merci que tu auras, sera pour ton enseignement. Mais saches que désormais, tu as perdu toute ma confiance."

Sans rien dire de plus, je me détournais de lui, écoutant ensuite les propos d'Astre qui nous informa de tout ce qu'il savait. Toute les légendes et mythes semblaient se confondre et se mélanger. Il me paraissait entendre la voix d'Old John lors de mon arrivée sur l'île des Sirènes. Que disait-il à Mary déjà? J'écoutais à peine les échanges d'Astre et de mon Maître tant mon esprit était en ébullition. Voilà que je me mettais à faire les cents pas sur cette plage, un doigt porté à mes lèvres et que je mordillais. Je murmurais comme pour moi-même.

" La légende ? On l'appelait Stella Rubius. On racontait sur l'île Barbossa que quand la Déesse des marins serait prisonnière des Hommes, deux étoiles rouges naîtraient pour la libérer de sa torpeur et pour la ramener dans le cycle des Océans.... Je sais que c'est un vieux Pirate du nom de Henry Morgan, un des fils de l'illustre Flibustier."

Tels étaient les mots que l'ancien cuisinier avait tenu à ma chère soeur. Aussi les répétais-je à voix haute, pour être entendue de tous.

"- Se sont les paroles d'Old John sur l'île des Sirènes qui se trouve sous la garde de la Nymphe Steredenn. Il a promis à Mary de lui en apprendre davantage encore sur les légendes du peuple atlante. Mais à l'heure qu'il est, elle doit surement combattre, car lorsque j'ai quitté l'île, pour mener à bien ma mission, un puissant cosmos s'est révélé."

Quelque chose capta alors mon attention. Je sentais sur moi le regard du vieillard. D'un geste, il me fit signe d'approcher. Sans plus attendre, je le rejoignis, m'accroupissant près du brancard improvisé pour envelopper la main froide dans la chaleur des miennes. La mort était proche, je la sentais, et lui aussi.

" Cette chevelure, on dirait celle d'un vieil ami.... je vous remercie belle sirène et ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai eut une belle vie pour défendre la famille impériale. Même si les démons reviennent toujours à la surface... " Un moment de silence avant qu'il ne reprenne." ... ce pendentif, de l'orichalque ? La déesse vous a confié les premières pierres venues du ciel lors de la création, celles que Pontos prit entre ses doigts sinueux pour forger la première écaille avant que la Déesse ne lui insuffle la vie. La première écaille va donc être révélée..."

Ces paroles, bizarrement, ne paraissaient pas aussi sombres qu'elles le semblaient de prime abord. Une seule chose m'intriguais. Je serrai entre mes mains celle du vieillard, cherchant à lui communiquer de la chaleur, comme pour le retenir encore un peu plus parmi nous.

"- Un vieil ami dites-vous? Quel est son nom? Qu'est-il devenu? Je vous en prie, ne partez pas. Pas encore."

Mais il était trop tard. Le vieil homme venait de rendre son dernier soupir, emportant son secret dans la tombe. Etait-il possible que cet homme eut connu mon père? Dans un geste tendre, mes doigts fermèrent les yeux du défunt et lentement, je me redressais, posant la main sur l'étrange pendentif qui ornait ma gorge. Stella Rubius. Littéralement: l'étoile rouge. Si j'avais bien compris, l'orichalque était un fragment de cette étoile, et il permettrait de libérer notre Déesse, si ce qu'Old John avait dit était vrai. Il me fallait donc garder précieusement l'objet et le protéger, car il me semblait qu'il serait la clé.

Un bruit d'explosion provenant de l'intérieur du temple me fit sursauter, et c'est vivement, qu'en compagnie d'Astre et de Tristan, je gagnais l'entrée de celui-ci, pour y découvrir Haiken entrain de lire des rouleaux de parchemins, tandis que derrière le général, les statues, ou tout du moins ce qu'il en restait, jonchaient le sol. Qu'avait-il donc bien pu apprendre?



Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Mer 2 Mai - 22:44

S'il ignorait encore quelle serait la réaction de Mary lorsque leurs routes se recroiseraient et qu'elle apprendrait de sa bouche - mais peut-être le savait elle déjà - qu'il était responsable de la destruction de l'Esperanza et de son équipage, Tristan s'était préparé à affronter une tempête lorsqu'il avait ressenti le Cosmos d'Ann Red sur la plage de l'île. La plus fougueuse des deux soeurs lorsqu'ils les avaient accompagnées et assurément celle qui n'hésiterait pas à lui voler dans les plumes pour lui faire payer ses actes. Et même si Tristan assumait pleinement les choix qu'il avait faits, l'heure n'était pas aux explications, surtout pas en présence du Prêtre de Poséidon. Il avait donc fait le choix de ne pas aborder ce passage à son arrivée.

Néanmoins, peine perdue était il d'espérer une seconde qu'Ann suivrait son exemple puisque cette dernière se jeta sur lui pour le saisir par le col et lui cracher sa rancune au visage. Sans le moindre mouvement, Tristan la laissa faire, soutenant son regard. Sa colère était tout à fait normale et il ne pouvait la lui reprocher. La perte d'un univers ne pouvait s'oublier si facilement, même au profit de la création d'un nouveau. Et même lorsque la Marina le repoussa violemment en arrière, Tristan se contenta de la regarder sans la moindre réaction, observant ses mouvements et écoutant ses propos, ses critiques. Une légère once d'affection passa sur le visage du Général lorsqu'Ann évoqua son enseignement et Tristan prit alors la peine de lui transmettre par la pensée:

Je ne te demande aucun remerciement. Pas plus pour mes enseignements que pour l'obtention de ton Ecaille. Je n'ai fait que mon devoir, je n'ai fait que servir les Maîtres du Sanctuaire Sous-Marin, Poséidon et Amphitrite. Mais j'assume mes actes et les choix que j'ai faits. Chacun d'entre eux. Je ne te demande pas de pardon, ni de compréhension. La seule chose que je te demande, c'est de les servir de ton mieux. Eux, pas moi. Car nous avons tous un rôle à jouer.

Puis, avant de se reconcentrer sur son rôle de Général:

Il y a un Navire sur la plage, là où je suis arrivé. Il est à toi si tu le souhaites, je n'en ai pas besoin.

Se retournant en direction du Prêtre de Poséidon, Tristan se replaça dans la rôle qui était sien et écouta avec attention les explications qui lui étaient fournies. Lorsque la crise au sein du Sanctuaire Sous-Marin et la "captivité" d'Amphitrite furent évoquées, le vent sembla gagner en intensité autour de leur groupe, témoignage des émotions qui parcouraient le Général. Puis lorsque les explications d'Astre se poursuivirent, la légère brise de son arrivée reprit sa place dans leur assemblée. L'Argos. L'héritage de Mu? Ces mots ne lui disaient pas grand chose si ce n'est les quelques légendes qu'il avait entendues par le passé. Rien de bien utile dans la situation. Tandis qu'Ann semblait réfléchir de son côté, Tristan tentait de se rappeler les détails des histoires contées par sa mère il y a bien longtemps. Les périples de Jason et de ses compagnons. Peut-être un détail finirait il par lui revenir plus tard, mais pour le moment, il ne pouvait rien apporter au Prêtre.

Je crains de ne rien savoir ce plus que ce que les Légendes racontent. Rien qui ne me semble digne d'intérêt à l'instant présent. Mais je vais tâcher d'y réfléchir en me rendant au lieu dont vous parlez. Et je vous ramènerai les informations que pourra me transmettre la Nymphe sans perdre un instant. Aussi vite que le vent me le permettra.

Alors qu'il s'apprêtait à faire demi-tour et à quitter l'île comme le Prêtre de Poséidon le lui avait demandé, un bruit se fit entendre à l'intérieur du Temple et Ann s'empressa d'y pénétrer. Intrigué, Tristan lui emboîta rapidement le pas, une main posée sur l'épée à sa taille. S'arrêtant non loin de la Marina, le Général laissa glisser son regard sur les nombreuses statuettes en miettes tout autour de la pièce. En son centre, se tenait le Général croisé à l'extérieur, Général dont il ignorait toujours le nom car celui-ci n'avait pas pris le temps de le saluer à son arrivée. Qu'à cela ne tienne, son nom lui importait peu.

Une Tempête n'aurait pas mieux ravagé ce Temple...
Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   Sam 5 Mai - 2:03

I
l avait entrevue le Général du Dragon des Mers pénétrer à l’intérieur du temple, sans doute pour y rechercher le fameux Ecrin qui contenait le testament de son Maître. Ainsi n’y fit-il pas plus attention que cela, le jeune homme saurait l’avertir quand il l’aurait trouvé. Il se concentra donc plutôt sur les réponses qu’étaient en train de lui donner les deux marinas face à lui. Un soupir lui échappa : ils en étaient au même point que lui, seules des rumeurs et des légendes que l’on se transmettait de marins en marin. Il allait donc confirmer ses ordres pour obtenir plus d’information, lorsqu’une explosion retentit dans son dos. Se retournant vivement il put voir rien d‘autre des morceaux de pierre voler dans tous les sens. Mais que c’était-il passé, un nouvel ennemi était-il parvenu à débarquer sur l’île et pénétrer à l’intérieur du temple sans que personne ne s’en aperçoive pour s’en prendre à Haiken ?

Ce fut le cœur battant à tout rompre qu’il chercha les silhouettes responsables de se désastre. Une fois la poussière retombée, il put voir debout et fier comme un coq, le Général de l’Atlantique Nord qui tenait dans sa main le fameux Ecrin. Mais il eut beau chercher, nul autre silhouette ne se faisait voir. Puis c’est en voyant le sourire de gamin scotché aux lèvres du Dragon des Mers que l’explication s’imposa d’elle-même dans son esprit. La remarque de l’Hippocampe finit de l’achever.

Ce furent d’abord de léger soubresaut qui agitèrent le haut de son corps, avant qu’un léger rire ne se fasse entendre. Ce dernier finit par s’amplifier, jusqu'à devenir un profond rire de gorge. Tout l’adrénaline une fois descendu, il se rendit compte de la stupidité de sa pensée, si vraiment un ennemi s’était infiltré, ils auraient étés prévenus, d’autant plus qu’Haiken n’était pas n’importe qui, il faisait tout de même partit des plus puissants des Armées de Poséidon. On ne pouvait en venir à bout aussi facilement. Le jeune Prêtre finit tout de même par se reprendre et observa les dégâts causés par son Général, promenant son regard sur toute la salle dont le sol était désormais jonché de débris.


-En effet, dit-il à l’encontre de Tristan, mais je crains d’avoir un instant sous estimé le Général du Dragon des Mers. Car il peut se révéler bien pire qu’une véritable tempête, expliqua-t-il toujours un sourire amusé aux lèvres.

Puis s’approchant du responsable de tant de dégâts il reprit un soupçon de reproche dans la voix.

-J’espère au moins que tu éprouveras un minimum de remord à détruire ainsi le temple d’une défunte, lui dit-il. D’autant plus que cela va prendre un temps fou avant de tout nettoyer et remettre en état…

Déjà quelques serviteurs qui avaient survécus à l’attaque et alerté par le bruit, arrivaient sur les lieux, décontenancé par ce qu’ils y trouvaient. Pourtant, aucun ne fit de commentaires et peu à peu tous se mirent en devoir de redonner à l’endroit sa propreté originelle. Mais il se désintéressa bien vite d’eux pour se concentrer de nouveau sur le Gardien du Pilier de l’Atlantique Nord qui était en train de lire des petits rouleaux de parchemins. Cependant l’un d’eux attirait inexorablement son attention, il avait l’impression de reconnaître l’écriture qui y était apposé.

-Puis-je ? lui demanda-t-il à voix basse en montrant le premier parchemin. Il me semble reconnaître cette écriture, expliqua-t-il.

Ce fut donc avec l’accord d’Haiken qu’il jeta un coup d’œil au premier parchemin qui le laissa sans voix.

-Père… ? ne put-il s’empêcher de lâcher à mi-voix.

Il semblerait à nouveau que leurs destins s’entrecroisent et s’entremêlent de plus en plus intimement. Cependant, le nom des Merinitas ne lui disait rien, tout du moins il ne se rappelait à aucun moment avoir entendu son père prononcer ce nom. Et puis quelle était cette histoire de Brasiers du Phénix ? Encore un nouveau mystère à élucider… Mais il semblait bien que cela soit un grand pouvoir, et si le Masque était au courant, il était certain qu’il chercherait à s’en emparer. Il leur faudrait les retrouver avant lui à défaut de les avoir en sécurité. Cependant une première piste s’offrait à eux en la ville de Carthage; il faudrait qu’il envoi un homme enquêter sur les lieux…

Après quoi il lut le deuxième parchemin que venait de lui tendre son Général; ce dernier parlait également de la famille des Merinitas, sa famille apparemment… Mais il ignorait qui en était l’auteur par contre, aucun nom n’était signé. Au moins pouvait-il le dater à en juger par le fait qu’il relater de l’imposture d’un certain Poséidon. Un frisson le parcourut lorsqu’il se rappela que c’était ce même imposteur qui avait promu Astre au poste de Prêtre. Mais il se reprit très vite et fouilla sa mémoire afin de savoir s’il avait déjà entendu ce nom de Kuronami, mais rien ne lui vint.

Un nouveau soupir passa la barrière de ses lèvres alors qu’il rendait les deux parchemins à leur détenteur qu’il remercia par la même occasion. Il se mit également à réfléchir à grand vitesse, se remettant à faire les cent pas au milieu des débris et des serviteurs qui s’afféraient toujours. Fouillant toujours sa mémoire à la recherche de ce qui lui échappait, il réfléchissait aux meilleures dispositions à prendre. Il était au moins déjà sûr d’une chose…


-Ann[/color], dit-il soudainement en s’arrêta face à cette dernière. J’aimerais vous retourniez au près de votre sœur le plus rapidement possible et vous reveniez ensemble ici-même, j’aurais sans aucun doute une mission à vous confiez à toutes deux, je vous en remercie d’avance…

Puis il se tourna vers le Général de l’Hippocampe, lui donnant de nouveaux ordres, car la donne avait changé…

-Général de l’Hippocampe, l’interpella-t-il, vous ne partez plus pour la Côtes des Sirènes, mais pour Carthage. Il se peut que là-bas vous trouviez des informations à propos de certains Brasier du Phénix qui remonteraient à l’époque où notre Empereur y aurait fait la guerre. Bien que cela fasse longtemps, il se peut que certaines traces y soit encore intactes, merci d’avance de votre aide…

Il reprit alors ses cents pas, mais ne put en faire que quelques uns lorsqu’une pensée fugace lui traversa l’esprit, plus qu’une pensée c’était un souvenir, celui d’un livre très ancien que Lune avait lut auparavant. Ainsi se retourna-t-il vivement vers Tristan avant qu’il ne parte.

-Une dernière chose, le retint-il. Il me semble qu’il existe un quatrième Sanctuaire Terrestre comme celui-là, avoua-t-il, mais je ne parviens à me rappeler son nom ni l’endroit où il se trouve. Si vous entendez quelque chose à ce sujet, faites-moi en part, j’enquêterais également de mon côté, termina-t-il.

Et sans plus se soucier des personnes qui l’entourait, il repartit dans ses réflexions. Mérinitas…où avait-il déjà entendu ce nom ? Sans doute lui faudrait-il aller trouver sa mère pour en apprendre un peu plus, même s’il doutait que cette dernière lui donne des explications bien gentiment…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Ellipse 1748]Île de Circé - Sud de Chypre! Parler à Amphitrite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-