RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos   Mar 8 Mai - 21:20

Il était serein, détendu. Il flottait, seul dans l’obscurité. Il avait mit toute sa vie dans cette technique, toute son existence. Il n’avait plus rien. Ni mort, ni vivant, l’esprit du Lion était tombé dans un monde d’inexistence, ou plus rien n’existait. La lumière, l’obscurité, l’amour, la passion… Mais aussi la haine et la souffrance… Tous ces concepts n’avaient plus aucune emprise sur lui. Avait-il seulement tué le Dieu de la Mort ? Il n’en savait rien. Il n’en avait cure. Sa vie s’était éteinte. Seule la mort l’attendait.

Corell…

Depuis combien de temps sommeillait-il dans cet univers de brumes ? Etait-ce des secondes ? Des heures ? Des années ? Car bien qu’il ne ressente plus rien, le Lion était dans un état semi-conscient. Pourquoi n’allait-il pas vers la lumière ? Ou était-il en réalité ? A chaque instant, une nouvelle question naissait dans son esprit endormi. Mais même si ces questions restaient en suspend, il ne pouvait y répondre. Il ne pouvait même pas s’en donner les moyens. Son esprit était en paix, dans un état passif d’acceptation de la vérité, quelle qu’elle soit.

Corell…

Il avait combattu. Il en était mort. Il avait donné sa vie pour Athéna, pour la Terre, pour l’Humanité, et… Pour elle. Comment s’appelait-elle, déjà ? Quelle était la couleur de ses yeux ? La forme de ses lèvres ? La chaleur de son âme ? Il savait qu’elle existait, mais il n’arrivait pas à accéder à ses souvenirs, comme s’ils remontaient bien trop loin. Il tenta de penser à Athéna, celle pour qui il avait donné sa vie, la raison de son existence sur cette Terre. Peine perdue. Il ne parvenait pas à ressentir le moindre sentiment lorsqu’il pensait à elles. Pourtant, elles avaient été les deux femmes de sa vie. L’une de son cœur. L’autre de son esprit.

Corell… Tu le sais… Le cœur enflamme le cosmos… Et le cosmos enflamme ta vie…

Le monde changea. Une lumière. Une chaleur. Une présence. Des mots, qui n’avaient aucune valeur, qui n’évoquaient rien en lui. Puis, lentement, les brumes qui endormaient son âme se réunirent, formant peu à peu une silhouette, un visage, un sourire. Ce n’était qu’un songe, pourtant il la connaissait. Il la reconnaissait. Son regard évoquait quelque chose en lui, une émotion qu’il ne parvenait pas à cerner. Le cosmos qui l’entourait se fit plus pressant, plus chaud. Il atteignit ses sens. Il éveilla son esprit. Un mot apparut dans l’âme du Lion. Un mot unique.

Jaina.

Le cœur s’enflamma. Le cosmos renaquit. La vie revint, en même temps que ses souvenirs. L’âme de Corell se réveilla alors que l’image de Jaina disparaissait. Il n’avait plus besoin d’elle. Il savait qui il était. Et il savait qui l’avait aidé à revenir à lui.

« ATHENA !!!! »

Le Saint de l’Espoir rouvrit les yeux. Le monde qui s’offrit à lui n’était que chaos. Tout ce qui l’entourait n’était qu’alternance de lumière et d’obscurité. Deux énergies qui se combattaient, deux cosmos qui se frappaient mutuellement, en un malstrom de couleurs et d’auras à l’intensité colossale. Le Lion releva la tête. Toujours à genoux, ce qui s’offrit à son regard le prit totalement par surprise. Son bras droit était levé, main ouverte vers l’avant, son cosmos déployé faisant bouclier face à une énergie obscure absolument gigantesque, dont la puissance était capable de détruire des galaxies. Il la reconnu immédiatement. Il l’aurait identifiée entre mille.

Le Terrible Providence de Thanatos.

Tout se recoupa dans on esprit. Le Photon Burst n’était pas venu à bout du Dieu, qui se vengeait de l’affront. Il avait été capable, bien qu’inconscient, de lever sa main afin de former un bouclier avec le peu de cosmos qui lui restait. Mais Corell n’était pas dupe. Son temps était compté. L’attaque du Dieu était bien trop puissante. Sous ses yeux, il vit l’avant-bras de l’Armure du Lion commencer à se briser sous la puissance du Dieu de la Mort, armure qui était pourtant protégée par le sang d’Athéna et l’Egide d’Aphrodite.

Mais alors que les Crocs du Lion allaient être définitivement brisés, le cosmos d’Athéna, qui l’avait fait revenir à lui, fit à nouveau son apparition. L’esprit de la Déesse le toucha, son énergie se mêlant à son cosmos. L’énergie chaude et positive de la jeune femme renforça celui du Lion. Son cosmos explosa, repoussant l’orbe du Dieu vers le ciel des enfers, où elle finit par exploser.

Se relevant, le Saint constata que son jugement avait été en partie erroné. Son Photon Burst avait bel et bien détruit Rochel… Du moins son enveloppe charnelle. C’était l’esprit du Dieu qui lui faisait face à présent, gigantesque aura obscure flottant dans le ciel des Enfers à plusieurs mètres de hauteur.

Même le Photon Burst n’a pas réussi à le tuer… A-t-il raison ? Est-il réellement immortel ?

Ses doutes furent aussitôt balayés par la présence d’Athéna. Elle ne l’avait pas quitté, son cosmos renforçant encore et toujours celui du Lion, le rendant plus puissant que jamais. Corell sentit une présence dans son dos. Il découvrit Asmita, debout lui aussi, son cosmos doré brûlant d’une intensité gigantesque, bien plus que ce qu’il n’avait jamais imaginé. Le Chevalier de la Vierge était entouré d’une aura d’un cosmos si pur, et si concentré, qu’il en était presque éblouissant. Baissant la tête pour observer son propre corps, Corell se rendit compte qu’il était lui aussi entouré par la même aura. Athéna ne renforçait pas seulement son cosmos, mais également celui d’Asmita.

Les regards des deux hommes se croisèrent. Portés par leur conscience et par la volonté d’Athéna, tout devint clair dans leur esprit. Se rapprochant, ils se mirent dos à dos, orientés vers le Dieu de la Mort. Chacun tourna la tête de profil, en direction de l’ennemi. Puis, comme un miroir, il levèrent leurs mains, fléchissant leurs bras en la position typique de l’attaque interdite, celle que les Chevaliers d’Or ne devaient utiliser sous aucun prétexte. Une attaque d’une telle puissance qu’elle créait un Big Bang miniature, similaire à l’explosion étant à l’origine de l’univers. Et bien qu’elle ne soit pas aussi puissante que le Big Bang, rien ne pouvait y résister. Pas même des Dieux. Là où l’Athéna Exclamation était déclenchée, nulle vie ne survivait.

Trois Chevaliers d’Or étaient requis. Mais le Lion et la Vierge n’étaient pas seuls. Athéna les accompagnait. Il n’y avait pas d’autre solution. La Déesse l’avait comprit. Exceptionnellement, elle allait autoriser l’Athéna Exclamation… Et elle allait même les y aider.

Tout alla très vite. Les deux hommes ne comptaient pas laisser la moindre chance au Dieu de s’en sortir. Leurs cosmos explosèrent à l’unisson, les deux énergies décuplées par la Déesse de la Guerre ne faisant plus qu’une seule aura, qui se jeta sur l’âme de Thanatos, détruisant tout sur son passage.


ATHENA… EXCLAMATION !!!!!!!!!!!!



L’onde de choc dorée se rua sur l’aura du Dieu, minuscule insecte face à la taille de l’attaque déployée. Au bout de longues secondes éblouissantes où l’orbe de cosmos détruisit tout autour d’elle, l’explosion finale emporta finalement avec elle la présence du Dieu de la Mort. Lorsque le calme revint sur les enfers, les deux hommes étaient seuls sur le champ de bataille. Thanatos avait totalement disparut.

Spoiler:
 


Arrow Récup
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos   Mer 9 Mai - 19:46


    La déferlante cosmique s'abattait comme une immense vague de lumière, emportant inexorablement tout sur son passage. Mais comment emporter l'immuable ? Comment noyer un océan ?
    Comme surgissant d'un monde de cauchemar, un bras écorché jaillit de la blancheur d'écume tel un monstre des abysses. Ses doigts écorchés, au bout duquel les phalanges mises à nu apparaissaient comme des crocs, s'ouvraient et se refermaient dans le vide comme une mâchoire cherchant à se saisir à l'aveugle de sa proie. Les muscles, les os et les tendons s'activaient à l'air libre tandis qu'ils se déchiraient et s’effritaient petit à petit au contact de l'énergie brute, se rapprochant inexorablement de lui avant de se refermer sur sa gorge avec une force incroyable. Et alors qu'il saisissait l’avant bras de Thanatos pour tenter de se dégager de sa prise, Asmita n'agrippa que deux os noircis. Le réceptacle du dieu de la Mort n'était désormais mu que par son dunami. Comme une réponse à son observation mentale, une multitude de fines lignes pourpres semblables à des runes complexes couvrirent le bras de Rochel.
    La trachée comprimée, Asmita se sentit soulevé de terre puis vit le monde basculer sous ses yeux. Fugacement, il aperçu son frère d'arme se précipiter vers lui, le poing ramené en arrière, prêt à frapper, dans une position que le Chevalier de la Vierge avait déjà aperçue auparavant.
    À l'instar d'un pauvre pantin désarticulé, son corps percuta le sol avec un grande violence. Alors qu'une tonne de gravas se refermaient sur lui comme pour l'enfermer dans sa dernière demeure, Asmita n’aperçut qu'une vive lumière d'or filtrer à travers la roche avant que le voile de Nyx ne couvre son regard.

    ***

    Ouvrant subitement les yeux, le Chevalier de la Vierge resta un moment là à contempler une mer de nuage blancs tourbillonner gracieusement au dessus de lui. Se relevant lentement, Asmita sentit quelque chose de frais lui chatouiller les paumes de la main tandis qu'il se redressait, légèrement groggy, avant de constater qu'il était jusqu'alors allongé sur un tapis émeraude d'herbe et de mousse. Aussi loin que son regard portait, il n'y avait qu'une étendue infinie de vert s'estompant dans une brume immaculée. Quelques rochers et fleurs bleues s'éparpillaient ça et là autours de lui, puis alors qu'il se dressait sur ses deux jambes, le Chevalier constata avec une certaine incompréhension qu'il n'était plus blessé et était vêtu d'une étoffe souple de lin blanc.
    La dernière chose dont il se souvenait c'était l'étrange sensation de se voir enterrer par Thanatos dans un sépulcre chthonien. Non, il n'était pas mort, cela il le savait, il le sentait. Quelque part au fond de lui, il ressentait la présence de son enveloppe charnelle, toujours ensevelie sous la roche. Son inconscience l'avait amené dans un endroit hors du temps et de l'espace, un endroit à la croisée des chemins entre la conscience personnelle et la matrice de l'univers.

     « Tu as bien grandi, Asakibala, fit soudainement une voix grave et bienveillante dans son dos, cela fait bien longtemps... »

    Ce nom surgit d'outre tombe, ce timbre chaud, cette manière professorale de s'adresser à lui. Asmita aurait pu le reconnaître entre mille. Faisant volte face, le jeune homme vit pour la première fois de sa vie l'homme qui l'avait élevé, l'homme qui l'avait guidé et qui avait donné sa vie pour le placer sur le chemin de sa destinée. Paralysé par l'émotion, Asmita ne répondit rien durant quelques instant, incapable de formuler le moindre mot. En un instant, toute sa maîtrise de soi s'était envolée, laissant l'enfant d'autrefois qu'il était resurgir en même temps qu'une myriade de souvenirs. Le vieil homme à la voix suave et profonde observait de ses prunelles chocolat celui qu'il avait trouvé plus de vingt années auparavant devant les portes de son monastère, un sourire attendrit s'étirant sous sa barbe grise broussailleuse. Les deux hommes restèrent ainsi à s'observer mutuellement dans un silence qui parlait bien plus que n'importe quel mot. Naropa avait été bien plus qu'un mentor pour lui, il avait été un véritable père. Asmita éprouva une certaine tristesse en contemplant les rides qui parsemaient le visage basané du vieux moine.

     «Tes yeux, sourit le vieillard qui était nimbé d'une douce aura cobalt, je savais que tu y parviendrais. »

     « Naropa..., parvint il enfin à dire, où sommes nous ? Est ce le fruit de mon imagination ? »

     « Tu sais où nous sommes Asakibala, si tu es parvenu ici c'est justement parce que tu sais. Mais cela, tu le sais aussi ! Quant au pourquoi, eh bien je n'ai pas la réponse. C'est toi qui es venu à moi et non l'inverse, répondit il, enfin....disons que tu m'a amené ici. Il est encore trop tôt pour toi pour me rejoindre dans ma demeure. »

    Acquiesçant machinalement comme autrefois, Asmita se sentit de nouveau perplexe comme il avait pu l'être jadis durant les leçons de Naropa. Pourtant le vieil homme avait raison, Asmita savait parfaitement où il était, du moins aussi parfaitement qu'il est possible de situer un endroit hors de toute réalité temporelle et spatiale, un endroit qui existe et n'existe pas, un endroit où se mêlent passé, présent et futur. Le chevalier avait comprit, ou ressentit peut être, que sa conscience s'était étendue plus loin que jamais pour se mêler à celle de l'Univers. Lorsqu'il avait atteint le satori, il avait ouvert la porte vers la Vérité et désormais il était en son sein. Dans ce décors étrange qui ressemblait à sa vallée natale au printemps régnait une atmosphère incomparable. Partout autours de lui et même en lui, il sentait la révolution des galaxies et l'immensité de l'univers couler à travers son corps immatériel. À dire vrai, la représentation physique de sa personne, de Naropa et de ce décors verdoyant ne devait être qu'un signe de la subsistance de son lien avec la terre et le réel, avec la vie.

     « Tu as raison Naropa. Et je sais maintenant pourquoi je suis venu ici, sourit Asmita, le satori n'est qu'une clé et il me fallait ouvrir la porte avant de continuer. »

     « Je comprends, tu es devenu bien plus sage que je ne l'ai jamais été. Aller, va maintenant, tu as un combat à mener et un compagnon qui a besoin de ton aide. »

    Adressant un dernier sourire à Naropa, Asmita regarda la silhouette de son mentor disparaître dans les brumes nivéennes jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un blanc infini. Il resta là encore quelques instants à flotter, jusqu'à ce qu'une présence douce et chaude ne l'effleure, emplissant son âme d'une énergie incroyable.

    « Prêt ? »

    Son sourire s'étira un peu plus alors qu'il laissait sa tête basculer dans le vide en fermant les yeux.


    ***

    Puis tout redevint sombre et froid.
    Revenant subitement à lui, le chevalier d'Or ouvrit de nouveau les yeux sur le monde physique alors que sa tombe de gravats volait en éclat dans une explosion de cosmos.
    Nimbé d'un cosmos gigantesque, Asmita surgit du cratère le visage grave et le regard rivé sur la silhouette flamboyante d'un Thanatos ressuscité dans son surplis aux ailes d'airain.
    À quelques pas devant lui, son ami faisait face seul au dieu de la Mort, fièrement dressé comme un rempart contre le mal. Mais il n'était pas seul. Asmita était là, et Athéna aussi.
    Leur déesse les soutenait de sa divine aura et lorsque le chevalier de la Vierge se plaça aux côtés de Corell, il n'eut même pas besoin de le regarder pour savoir ce qu'ils devaient faire. La réponse était clair dans leurs esprits.
    Presque naturellement, il se mit en position dans une copie parfaite de la pose adoptée par le Lion alors qu'une image éthérée de la Déesse de la Guerre apparaissait dans leurs dos, la Victoire brandie en avant.

    ATHENA...EXCLAMATION!!!!!!!!!!!!

    Le monde se rétracta sur lui même avant d'exploser dans une gigantesque lumière dorée, annihilant tout sur son passage. La puissance du Big Bang ébranla les trois royaumes, fissurant les Enfers, secouant les Septs Mers et les cinq continents. Le sol déformé de ce qui avait été jadis la première prison explosa littéralement, se scindant en une myriade de colonnes rocheuses qui se soulevèrent comme des vagues au rythme d'une tempête tandis que la déferlante de cosmo-énergie emportait la silhouette de Thanatos en la soufflant comme une flamme.

    Asmita avait eu sa réponse. Il savait que son action ne déséquilibrerait pas l'univers, il savait que si Thanatos disparaissait maintenant, quelque chose viendrait le remplacer. Par leur action, les chevaliers d'Or avaient rétablis un équilibre. L'homme autrefois appelé Rochel et qui avait été investit de la puissance de Thanatos avait finit d'accomplir son voyage, grâce à eux. Peut être qu'ainsi il ne chercherait plus la destruction de toute chose et se conformerait au rôle que lui avait assigné l'univers.

    Alors que l'éclat aveuglant s’estompait peu à peu, ne laissant à leur yeux que le spectacle d'un paysage ravagé, Asmita ne perçu plus la présence du dieu de la Mort. L'Athéna Exclamation avait eu raison de lui et l'avait forcé à se replier. Ils avaient vaincu la Mort pour un instant mais cet instant valait plus qu'une éternité. Par leur action ils avaient sauvés les leurs et avaient écartés la menace la plus dangereuse. Zeus pourrait être libéré et l'équilibre serait rétabli, il en était certain maintenant.

==> post de récup

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos   Mer 9 Mai - 20:04

Victoire de Asmita & Corell!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat GS] Corell & Asmita VS Rochel: les Champions du Cosmos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Demeure du Jugement-