RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Dans l'ombre de la Sphère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Dans l'ombre de la Sphère   Ven 6 Avr - 20:49

Arrow Fiche de Présentation



Son arrivée aux Enfers ainsi que son entrée au service du dieu Hadès avait plutôt été mouvementée. A peine était-il revenu de sa courte mission qu'il reçut un message venant de Giudecca lui ordonnant de se rendre de toute urgence à la première sphère, la Caïna. Sans vraiment presser le pas, Viktor se mit en route bien qu'il ne connaissait pas réellement les Enfers. Son intuition le guida alors et traversa rapidement les prisons qui le séparait de la Caïna.

Il était à la fois excité mais inquiet de rencontrer un autre spectre sur sa route mais quand bien même il en aurait croisé un, il ne lui aurait porter aucune attention, ni même un regard. Préférant la solitude à la compagnie des autres, Viktor continua donc son chemin vers la première sphère des Enfers. Soudainement, il sentit la présence de nombreux autres cosmos dans les Enfers. Il en vint donc à la conclusion rapide qu'il s'agissait non pas des sombres cosmos des spectres mais de cosmos purs.

Les chevaliers d'Athéna et même leur déesse avaient pris les Enfers d'assaut et un combat pour Viktor était désormais inévitable. S'il n'avait pas reçu l'ordre de se rendre à la Caïna, il serait déjà en train de combattre l'un de ces ennemis des Enfers mais il préféra exécuter l'ordre plutôt que désobéir et prendre le risque de perdre quelque chose de précieux.

Le spectre arriva alors devant un temple après avoir traverser un grand désert de glace où deux énergies puissantes étaient présentes. Il les ignora donc, préférant ne pas combattre avec quelqu'un. Ce désert de glace s'étendait sur des mètres et des mètres. La pire des prison des Enfers...le Cocyte. Là où toutes les personnes qui ont essayé de s'en prendre à un dieu finissent. Désert de glace infernal, un vent froid parvenait aux oreilles du spectre qui marchait comme une âme perdue.

Devant ce temple, circulaire, Viktor s'arrêta un moment. Il considéra le temple et gravit les marches avant d'atteindre l'entrée de la Caïna. Une fois à l'intérieur, Viktor ne daigna même pas demander si oui ou non s'il avait le droit d'être dans cet endroit qui semblait bien privé. Ne ressentant la présence d'aucun cosmos, Viktor se perdit alors dans l'ombre de la Caïna en attendant que quelqu'un se montre .

Il était désormais impossible de le voir à travers l'ombre malgré son armure qui brillait sous divers angles. Il préféra donc attendre ici et tranquillement qu'un ennemi s'approche. Ennemi qu'il défiera sans doute pour prouver sa valeur. Des explosions de cosmos se faisaient sentir de très loin, les combats semblaient intenses et à divers endroits des Enfers. Viktor ressentit alors un cosmos bien plus puissant que les autres, un cosmos divin. Il devait s'agir d'Athéna... qui d'autre parmi les saints pouvait posséder un si grand cosmos.

Coûte que coûte, l'invasion devait être arrêtée car si Athéna atteignait le Mur des Lamentations, elle aurait un passage direct vers Elysion. Tapis dans l'ombre, Viktor attendait que sa proie se montrer afin qu'il puisse se jeter sur elle mais passer la Caïna ne sera pas chose facile...Il tiendra e temple de le Wyvern jusqu'à sa défaite totale.

Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 10 Avr - 23:44

Arrow Fiche de présentation.

I : Première mission.

L'entrée d'Olrik aux enfers avait pour le moment suscité énormément de questionnement parmi les sous-fifres d'Hadès et Perséphone. Pourquoi un gamin avait-il endosser un surplis si facilement ? Qu'avait donc derrière la tête les hautes instances ? Cependant, en cette période de guerre, un renfort était le bienvenu malgré le manque évident d'expérience de cette nouvelle recrue. Pourquoi lui avoir convier une armure céleste ? Cette question devait demeurer en suspends tant que l'attaque n'était pas terminée. D'après ce qu'il avait apprit, une guerre était entrain de faire rage et l'ennemi s'approchait de plus en plus. La seule solution était de les repousser et pour cela, on comptait sur les derniers arrivés : le spectre du Béhémoth et du Nécromancien. Ils ne s'étaient jamais rencontrés et connaissant le caractère d'Olrik : ils ne sympathiseraient sûrement jamais.

A peine avait-il revêtu son surplis qu'on ordonna à Olrik de se rendre dans la résidence d'un des juges des enfers : La Caïna. La mission était simple : rejoindre le Béhémoth et repousser l'envahisseur sans laisser le moindre survivant qu'il soit Saint ou Ase. Le spectre du Nécromancien ne savait pas réellement qui étaient les personnes accompagnant les Asgardiens. Il l'apprendrait bien assez tôt.

Après une longue marche dans un désert polaire, Olrik arriva dans une demeure sur laquelle une sorte de serpent en pierre surplombait le haut du bâtiment. Voilà quelque chose de peu commun pour un jeune-homme qui avait passé sa courte vie dans une chaumière. Le jeune ase ne ressentait absolument rien comme si le reste de son âme trimbalait une vielle carcasse. Il n'avait pas l'air d'avoir envie d'être là mais, il se sentait obligé au vue des récents événements.

Soit, Olrik se décida à entrer. Il arriva devant un escalier qu'il prit pour se rendre à l'intérieur du lieu. A l'intérieur, il ne semblait y avoir personne. Le Béhémoth avait-il du retard ? Avait-il bien reçu le message ? De toute façon, Olrik n'en avait que faire. Tout ce qui comptait, c'était de remplir rapidement cette mission et de retourner en Asgard afin de mettre la main sur celui qui l'avait assassiné.

Olrig se posa sur les marches et contempla l'horizon. Malgré le présence du surplis, il n'avait pas l'air dérangé par son poids malgré son gabarit des plus ridicules. Alors il se mit à penser. Lui qui avait toujours admiré la mort se retrouvait à passer le reste de son existence avec elle. N'était-ce pas ironique ?


« Qu'est ce que je fiche ici putain ... »

_____________

HRP : Je me remets dans le bain. J'attends un peu plus d'action pour développer.


Dernière édition par Olrik le Mer 11 Avr - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 12:24

Depuis qu'il était arrivé à La Caïna, la première sphère était restée dans une ambiance calme mais aussi soumise à une immense tension. La bâtisse semblait redouter elle-même qu'on l'assiège de toute part mais à l'intérieur de cette sphère, quelqu'un veillait. Ce n'était autre que Viktor qui n'avait pas bouger d'un poil. Il se concentrait afin d'essayer de savoir ce qu'il se passait dans les Enfers. Avec une telle concentration, il put analyser les différentes émanations de cosmos de l'endroit où il était jusqu'à la limite des Enfers qui n'était autre que l'entrée pour les nouveaux arrivants.

Alors qu'il tentait de comprendre un combat mené dans le désert de glace appelé le Cocyte, son attention fut retenu pas un cosmos puissant venant tout juste de faire son apparition aux Enfers. Un cosmos divin pour sûr et d'une telle pureté qui semblait presque dégoûter le spectre. Il ne le savait pas mais ce cosmos émanait d'une déesse des plus nobles qui n'était non pas Olympienne mais Asgardienne. La Déesse Freyja n'avait pas abandonnée ses fidèles serviteurs et les avait rejoint dans la bataille.

Toujours tapis dans l'ombre de la Caïna, le spectre sentit quelqu'un approché de sa position. Il ne se montra pas avant de ressentir un cosmos aussi sombre que le sien si ce n'était plus. Néanmoins, ce nouvel arrivant n'était pas entré dans la Caïna et avait préféré rester dehors en haut des marches. L'observant dans l'ombre comme un fauve qui allait se saisir de sa proie, Viktor admira le surplis qu'il portait. Cette sombre armure ne pouvait être qu'une armure Céleste au même titre que la sienne et brillait sous le ciel sombre des Enfers.

Viktor ne bougea pas et n'avait pas réellement envie de faire ami-ami avec un nouveau spectre dont il ne connaissait rien et qui ne semblait à première vue pas plus sociable que lui. Un vent froid pénétra alors la sphère, un vent venant du Cocyte surement un choc cosmique provoqué par la divine fille de Déméter et son adversaire car oui... Perséphone combattait.

Le Béhémoth se fondit alors dans l'ombre qui était derrière le nouveau spectre s'approchant secrètement de lui. L'ombre dans laquelle il se dissimula était bien celle du spectre car malgré le sombre éclairage des Enfers, une lumière était visible créant l'ombre. L'observant de plus près, il constata qu'il avait a faire à un jeune garçon qui ne semblait pourtant pas gêner par le poids de l'armure qu'il portait. Viktor comprit alors qu'il venait lui aussi d'intégré l'armée de Hadès sous le commandement de Perséphone.

Viktor quitta alors l'ombre de ce spectre et retourna dans la Caïna juste à l'entrée de cette dernière. Il regarda une fois encore le spectre qui lui tournait le dos et un autre vent glacial pénétra la sphère. Solitaire de nature, le jeune Béhémoth n'appréciait pas réellement la présence d'un autre spectre à l'endroit qu'il devait défendre. Les commandants -car c'est ainsi que Viktor appelait ses dirigeants- doutaient-ils de sa force et de sa capacité à défendre son propre endroit.

Une mèche de cheveux lui tomba alors sur le visage. Luisante et rebelle tout comme lui, il l'enleva grâce à un gracieux mouvement de la tête laissant entrevoir ses magnifiques yeux pétillants de vitalité. Il était certes au royaume des morts mais une vigueur l'habitait et c'est sans nul doute ce qui lui permettrait de combattre ses futurs ennemis.

Revenant au spectre dont il ne connaissait pas le nom, Viktor décida de prendre la parole sur un ton presque agressif. Sa voix suave pénétrait les oreilles des autres avec horreur comme si la mort elle même venait à leur parlez.

- Qui es-tu et que fais-tu ici ? J'ai été chargé de protéger cette sphère, moi le Béhémoth et je mènerait à bien ma mission. Je n'ai en aucun cas besoin de l'aide d'un autre spectre aussi puissant soit-il.

Il s'était une fois encore camouflé dans l'ombre de la Caïna et attendait une réponse du spectre. Viktor du Béhémoth espérait qu'il s'en aille pour lui laisse le champ libre mais si les commandants avaient décidés qu'il devait en être ainsi...il en serait selon leur volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 13:27

I : Première mission.

Étrangement, Olrik était loin de se douter que les enfers abritaient un lieu aussi froid. Le jeune-homme n'arrivait pas à croire qu'un désert de glace avait sa place ici. Ces plaines enneigés lui rappelaient celles d'Asgard. Quand il était encore un enfant, il aimait partir en haut des falaises et contempler ce qu'il appelait « la plaine blanche ». C'était un lieu qui lui permettait de faire le vide dans son esprit. Seulement, ici cela ne fonctionnait pas. Le nouveau spectre n'arrivait pas se défaire du lieu qu'il avait connu durant 16 longues années. Tant d’événements se précipitaient et lui, il ne voulait qu'une chose : retourner à Asgard.

Avec un peu de concentration, Olrik ressentait toutes les énergies au loin qui se rapprochaient. Elles étaient toutes plus puissantes les unes que les autres. Le spectre avait du mal à ressentir sa propre énergie mais aucun à sentir celles des autres. On pouvait entendre des explosions à travers toutes les prisons. La guerre semblait battre son plein. Était-ce peine perdue de défendre ce lieu ? Qu'avait-il de spécial au final ? Cela n'aurait pas été plus simple de se mettre devant ce que les étrangers convoitaient ?

Olrik se mit alors à réfléchir sur la situation. Quel serait le plan lorsque les envahisseurs arriveraient ici ? Seul, il ne pourrait rien et même à deux il doutait que ça change une quelconque donne. Le Béhémoth avait intérêt à être à la hauteur car le Nécromancien, lui, ne se sentait pas capable de revenir vainqueur.

Soudain, Olrik fut surpris d'entendre une voix derrière lui. Qui cela pouvait-il être ? Un adversaire ? Impossible il l'aurait vu passé devant lui. D'après ce qu'il comprit, la voix n'était autre que Béhémoth tapis dans l'ombre tel un fauve attendant sa proie. Il n'y avait pas plus glauque comme situation. Il se mit alors à dire qu'il n'avait pas besoin d'aide. Sur ces dernières paroles, le jeune Asgardien se leva de la dernière marche de l'escalier et regarda à l'intérieur de la Caïna. Il répondit d'une voix désintéressé.


« Fais comme tu veux. Si tu te sens capable d'arrêter tous ces envahisseurs je t'en prie. Moi ? Je n'ai rien à faire ici. »

Olrik se retourna et contempla une nouvelle fois la plaine. Beaucoup de cosmos se rapprochaient d'où les deux spectres étaient. En fin de compte, ce n'était peut-être pas le moment de faire preuve de « je m'en foutisme ». Continuant de regarder l'horizon, il reprit :


« Je suis Olrik, Spectre du Nécromancien de l'étoile céleste de l'esprit. Je ne suis pas l'être le plus puissant que tu aies vu dans ta vie mais ... je suis le seul spectre à des kilomètres à la ronde. De toi à moi, je me contrefiche de cet endroit. Tout ce qui m'intéresse se trouve à la surface. »

Étrangement, Olrik avait beaucoup d'assurance dans la voix malgré son discours des plus défaitistes. Il retira son casque et s'avança à l'intérieur du bâtiment. Il regarda autour de lui et se mit à rire.


« Au lieu de te cacher : montre toi. Je n'ai plus l'âge de jouer à cache-cache alors tâchons de trouver un plan avant qu'ils arrivent. C'est autant dans ton intérêt que dans le miens. On m'offre une nouvelle vie, alors laisse moi en profiter plus d'une journée. »

Sur ces derniers mots, Olrik se mit à terre et posa son casque devant lui. Qu'avait-il réellement derrière la tête ? Commençait-il à prendre son rôle au sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 14:33

De faire comme il le voulait, ça Viktor ne le pouvait pas. Il était vrai qu'il ne pourrait pas repousser tous les envahisseurs mais espérait tout de même réussir à les ralentir un peu de temps. Le spectre déclina enfin son identité. Il était le spectre du Nécromancien et ce mot mit quelque peu Viktor à l'aise. Non pas qu'il pratique la nécromancie mais un spectre portant ce titre pourrait sans nul doute s'avérer puissant. Néanmoins, lorsqu'il enleva son casque, quelle ne fut pas la surprise du Béhémoth en voyant un jeune garçon à peine sortit de l'adolescence ou...non, en plein dedans je dirais.

Viktor détestait réellement le travail d'équipe mais cette fois-ci il ne s'agissait pas d'une simple bataille mais d'une guerre que les spectres devaient absolument gagner. Suite à une demande des plus désagréable de ce Olrik, la bête se montra. Elle sortit de l'ombre et apparut juste devant le jeune spectre qui s'était mit à terre.

- Quant à moi je suis Viktor du Béhémoth de l'étoile céleste de la solitude.

Une très brève présentation mais qui illustrait parfaitement le portrait du Béhémoth comme étant une bête solitaire. Les longs cheveux de Viktor balayèrent son dos avant qu'il ne daigne se mettre lui aussi à terre. Le spectre solitaire n'avait pleinement confiance en personne mais en l'occurrence, ce spectre bien que cinglant, semblait avoir des ressources et une stratégie intéressante avec un ton aussi assurant.

Viktor allait mener son premier combat en tant que spectre et n'avait aucune idée sur qui il allait tombé. Quelqu'un de plus fort, de sa même puissance ou quelqu'un de plus faible ? La suite le dira mais bien qu'il soit coriace, il doute pouvoir tenir la position très longtemps. Malgré cela, il ne quittera pas cet endroit car la désertion serait châtié non seulement par ses commandants mais aussi par lui-même. Une torture spirituelle sans fin d'avoir délaissé les Enfers par peur.

L'ennemi d'Hadès étant directement Athéna, il attaquerait la déesse s'il le fallait tout en sachant parfaitement qu'il n'a aucune chance contre une divinité pareille. Il affrontera donc tous les dangers qui se présenteront à lui et à Olrik. Les ennemis qui voudraient pour une quelconque raison franchir les marches de la Caïna se verraient prit dans un combat inévitable.

Laissant ses pensées de cotés, il revint à la proposition du nécromancien et songea à quelque chose qui n'avait aucun sens, puis autre chose et encore autre chose avant de prendre la parole et s'adresser au spectre.

- Quel sorte de plan veux-tu élaborer ? Nous savons juste que les Saints et les Ases sont aux Enfers et que notre Déesse combat en ce moment même dans le Cocyte. Bien que l'idée ne me plaise guère, je me vois donc forcé de défendre la Caïna avec toi jeune spectre. Devrions nous agir avec un effet de surprise ou nous jeter directement contre eux à leur arrivée ? Foncer tête baissée ne nous avancera à rien...ils sont supérieur en nombre mais les trois sphères sont les derniers remparts avant la Giudecca...

Viktor avait donné les informations qu'il savait maintenant. Bien que la présence des Ases pourrait être gênante, elle était un gros avantage pour les Saints qui ne cessaient d'avancer dans les Enfers sans trouver de très grande résistance apparente. Viktor rechercha alors d'autres spectres et en découvrit deux autres dans une autre sphère des Enfers. Satisfait d'avoir découvert ce qu'il voulait, Viktor savait qu'il avait trois opportunités.

- Une chose est sûre, nous devons tenir notre position le plus longtemps possible.
Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 15:19

I : Première mission.

Après son discours très soutenu, le Béhémoth semblait enfin se ranger du coté d'Olrik. Il faut dire que la nouvelle recrue n'y avait pas été avec le dos de la cuillère. Désormais, il fallait trouver un plan afin de retarder les assaillants le plus possible. Se battre était une première solution mais si leur nombre était à celui des deux spectres, ils ne pourraient pas tous les affronter. Certains profiteraient pour passer à travers la Caïna. Olrik avait beau retourner le problème dans tous les sens, il en arrivait toujours au moins. Cependant, il était possible de tous les retarder. Toutes ces longues années de vagabondages avaient permis au Nécromancien d'attirer l'attention de ses proies tandis qu'elles se faisaient dépouiller. Ce serait ça !

Olrik regarda alors vers le dénommé Viktor. Il était bien plus vieux et plus grand que lui. Il semblait détenir une certaine assurance qui frôlait peut-être un trop plein. Lui aussi se mit à terre en face de son homologue. Il se disait intéressé par le plan qu'Olrik avait en tête. Il dressa un rapide bilan de la situation ce qui permis une plus longue réflexion.

Après plusieurs secondes dans le silence le plus totale, Olrik se leva et pointa l'horizon. Il avait son plan ! Ce plan leur permettrait de les ralentir dans un premier temps, puis d'en écarter au moins deux dans un second. Avec le peu de moyen qu'ils avaient, le spectre se devait de bien réfléchir afin de tourner à son avantage la situation.


« Écoute moi bien. Je ne le répéterai pas. Nous avons d'énormes avantages comparé à l'ennemi : nous ne sommes connu de personne. Nous créerons une véritable surprise lorsqu'ils arriveront. Dans un premier temps, je serai seul à les accueillir tandis que tu seras tapis dans l'ombre. Je m'occuperai des les ralentir oralement. Ensuite, tu te montreras. Nous provoquerons ainsi deux adversaires en duel. Je ne te cache pas qu'étant donné notre nombre et la quantité de cosmos qui se dirigent vers ici, nous serons en sous-nombre. Cependant, une fois nos combats terminées, nous retournerons prêter main forte aux lignes de défenses derrière nous. Nous prendrons ainsi nos adversaires en tenaille et malgré nos probables blessures, nous les terrasserons. »

Le plan d'Olrik était simple mais calculé à la seconde près. Il se rendait bien compte qu'à deux, leur chance de survie face à plus de 3 chevaliers était mince. Il fallait donc se débrouiller pour en ralentir le plus possible afin que les dernières lignes de défense est la main plus facile.

« Je conçois que mon plan ne te plaira pas mais sois réaliste. Tu ne pourras pas les empêcher de passer vu leur nombre. Nous devons mettre toutes les chances de notre coté en procédant par ces trois étapes. »

Une fois cela fait, Olrik se remit sur les marches d'escalier. Il se retourna une dernière fois en direction de Viktor.

« Je ne suis pas du genre à parler d'habitude. Les seules personnes à qui j'aime m'adresser sont les cadavres. Ils se taisent et ne font qu'écouter. Cependant, je pense que tu ferrai un cadavre sympa vu ton caractère silencieux. »

Même si la forme était malsaine, il s'agissait bien là d'un compliment. Un lien fin allait sûrement se créer entre ces deux êtres mais ce serait loin d'être de l'amitié. Olrik pouvait sentir le vent continuer de s'engouffrer dans le bâtiment. La tension ne cessait de grimer ne laissant plus de place au doute. La motivation du Béhémoth avait surement réussi à atteindre le Nécromancien qui sentait l'excitation montée en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 16:00

Un moment de silence. Un silence vraiment pesant comme si une catastrophe allait s'abattre soudainement sur les deux étoiles célestes. Puis, ayant fixé Olrik durant ce moment, des explosions de cosmos se firent entendre dans les Enfers de plus en plus forte et finalement, Olrik reprit la parole. Il avait pendant ces quelques secondes élaboré une stratégie qui tenait debout mais était-il prêt à courir un tel risque ? N'avait-il donc pas peur ? Le Béhémoth semblait avoir rencontré quelqu'un qui lui ressemblait assez en certains point mais n'en dit pas plus que ça.

Il se remémora ce que le nécromancien venait de lui dire et repassa chaque scène de leur plan en détaille dans sa tête. Ses yeux grands ouverts, bleus comme les cieux de la Terre, pétillants comme le reflet des étoiles dans un lac en une belle soirée d'été. Il devait donc laisser Olrik agir le premier et ajoutera un effet de surprise une fois que son coéquipier n'aurait plus d'argument pour les retenir.

- Ton plan tient la route et je suis près à suivre tes indications, cependant j'espère que nos lignes avant pourront éliminer le maximum d'ennemis car il ne reste que trois postes à défendre avant que les ennemis puissent se rendre à Giudecca. Je ne sais pas vraiment ce qu'il se passe là-bas mais c'est la sphère de notre dieu et la souillé n'apportera que sa colère.

Au final, le Béhémoth avait fini par se ranger du côté du nécromancien et mit sa petite fierté de coté pour le bien des Enfers. Il allait devoir travailler en équipe et ceci n'était pas sa spécialité loin de là. Olrik avait entièrement raison sur tous les points qu'il exposait. Le plan ne plaisait guère à Viktor mais cela dit, ils n'avaient pas d'autre choix que d'éliminer des ennemis d'une part, de laisser passer les autres puis de les poursuivre et éliminer les autres...mais encore fallait-il rester en vie dans leur combat.

La bête qu'était le Béhémoth pourrait s'avérer très résistante et à la fois vraiment puissante mais comme tous, les ennemis avaient leur propre ressources et il fallait donc qu'il adapte son style de combat à celui de son adversaire. Pas seulement ça, une stratégie était désormais aussi nécessaire car une fois qu'Olrik aurait engagé le combat, Viktor serait seul. Seul...oui...c'était ce qu'il voulait. Il se débrouillait bien mieux seul qu'en équipe mais l'aide de quelqu'un quelque fois n'est pas toujours négligeable.

Le spectre du nécromancien se leva alors et se dirigea d'un pas décidé vers l'entrée de la sphère. Il se retourna alors afin d'adresser une fois encore la parole à Viktor et sembla le complimenter sur son caractère silencieux. Un compliment qui passa plus comme une remarque désobligeante dans les oreilles du Béhémoth. C'était le premier spectre avec lequel il avait autant parler depuis son arrivée chez Hadès et il n'oubliera pas cette conversation. Une conversation certes barbare à ses débuts mais qui devint plutôt intéressante sur la fin.

Il est tout aussi évident que Viktor ne se liera jamais d'amitié avec quelqu'un de la sorte. Un spectre de la solitude reste un spectre solitaire. Rien ne peut changer cela et quand bien même cela venait à changer l'étoile de la solitude serait toujours présente dans le cœur de pierre de Viktor. Il observa alors le nécromancien qui ne bougeait pas encore en haut des marches de la Caïna et lui trouva un certain charisme égalant le sien.

- On suit donc ton plan...bonne chance.

Souhaiter bonne chance à quelqu'un avait presque écorché la langue du Béhémoth. Lui qui n'avait jamais dit ça à quelqu'un, Olrik était vraiment quelqu'un de particulier...un ami ? Jamais mais un fin lien naissait entre eux...un lien que l'étoile solitaire rompra aussitôt cette guerre terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 17:30

I : Première mission.


Viktor avait fini par accepter son rôle dans le plan bien réfléchi d'Olrik. Chaque instants seraient important lors de l'arrivée des ennemis. Le spectre se devait d'être à la hauteur de son génie. Certes il avait conçu un plan en béton, mais il fallait s'assurer que tout se passe bien. Pour ce faire, il allait devoir anticiper les réactions de ses ennemis afin que la conversation ne partent pas trop rapidement en vrille. De quoi allait-il bien pouvoir parler ? La situation actuelle ? Jouer l'âme innocente ? Leur demander comment ça se passe à la surface ? Il ne faudrait sûrement pas se montrer trop arrogant. Ce serait mal vu. Le résultat serait le même quoi qu'il arrive, mais le Nécromancien se devait de retarder les choses. D'après ce qu'il avait comprit, il n'avait pas énormément de temps devant lui.

Une fois Viktor caché dans l'ombre, Olrik se mit à réfléchir sur le haut des marches de la Caïna. Le vent continuait de s'engouffrer dans la demeure. Il faisait légèrement froid. Heureusement que l'Asgardien venait de Sibérie. A quoi devait-il s'attendre venant de ses adversaires ? Le spectre du Nécromancien n'avait encore jamais tué or il serait sans doute obligé de le faire d'ici la fin de cette guerre. Que pouvait-on ressentir lorsqu'un être-humain retirait la vie d'un autre être-humain ? Pour le jeune-homme c'était différent vu qu'il était déjà mort une fois. Il n'espérait qu'une chose : que ça se termine vite. Il n'avait pas envie de passer le reste de son existence à casser les ennemis d'Hadès. Il aurait préféré reposé en paix. Ça ne semblait malheureusement pas possible pour l'instant.

Olrik se mit alors à penser à ce qu'il ferrait après. Il avait peu de chance d'y réchapper si sa volonté était plus forte, il parviendrait à retourner à Asgard afin de mettre à jour le mystère qui entoure sa mort. Il s’entraînerait pour contrôler sa puissance et pouvoir contrôler la mort elle-même. Le spectre se remémora chaque moment de sa dernière journée en tant que vivant. Il avait dut encaisser pas mal d'informations lui qui était encore un peu fragile pour son âge. Si jamais il retombait sur son père adoptif, il l'enverrait dans une des prisons et irait le voir souffrir le reste de sa misérable existence.

L'impatience grandissait de plus en plus dans le corps d'Olrik. Il tapotait sur son casque tel un tam-tam afin de s'occuper mais ça l'énervait plus qu'autre chose.


«  Que c'est long ... Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il se passe là-bas et ça commence à m'énerver. C'est bien parce que j'ai élaboré un plan que je ne me rends pas sur place directement. Sérieux Viktor, je ne comprends pas pourquoi tu déploies autant de patriotisme ... On reste des esclaves quand on y repense. »

Le vent continuait de souffler de plus en plus fort. De léger flocons de neige venaient s'écraser dans les cheveux presque blanc d'Olrik. Son teint pale se fondait parfaitement avec le climat et le paysage. Il avait tout un nordique mise à part la stature. Ses yeux jaunes perçaient l'horizon comme la lumière d'un phare surplombant l'océan. La douleur provoquée par la cicatrice qu'il portait sur le front commençait à s'intensifier. Était-ce un bon ou un mauvais présage ?
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 11 Avr - 19:59

Viktor n'était plus visible désormais. Il avait rejoint son élément qui n'était autre que l'ombre ou encore la solitude. Ne pas être vu mais voir... ne pas être entendu mais entendre. Il était dans un état d'esprit des plus simple mais aussi compliqué sous certains points. Il était l'étoile de la solitude et était condamné à la solitude mais...était-il fait pour ça ? Vivre seul... Cela ne le déplaisait pas, au contraire, loin des problèmes des autres, ayant ses propres soucis.

Lorsqu'il était encore inconscient de ce qui allait se passer dans sa vie, il était quelqu'un qui ne souriait jamais, il avait toujours l'air en colère ou alors donnait l'impression de cacher quelque chose de grave. Malgré tout ceci, une source de lumière était présente chez lui. Non pas son cœur de pierre mais ses yeux opalescents dans la nuit. La lumière dans la nuit.

L'air frais pénétra une fois encore la Caïna, l'air du Cocyte. Il n'avait jamais vu la glace avant de venir aux Enfers. Il n'avait pas vu un grand nombre de chose avant d'être accueilli parmi ses frères d'armes. La stratégie était faite, chacun avait sa mission... restait juste maintenant à la mener à bien sans le moindre problème. Rester dans l'ombre ne serait pas un problème pour le Béhémoth.

C'est alors qu'il entendit la voix du Nécromancien comme si le vent froid du Cocyte l'avait porté jusqu'aux oreilles du spectre de l'ombre. Olrik ne comprenait pas pourquoi Viktor déployait autant de patriotisme... et a vrai dire lui non plus. Il avait juste souhaiter un destin différent de celui des autres. Las de la routine, il voulait du changement, le plaisir est dans le changement. Néanmoins, le terme suivant qu'employa le Nécromancien ne plût guère à Viktor.

- Un esclave ? Je n'en suis pas un...enfin si mais à chacun de voir la chose comme il l'entend. Je ne me considère pas comme étant esclave si ce n'est esclave de moi même. Je suis juste un pion d'Hadès parmi tant d'autres mais mon destin est différent de celui d'un simple être humain. Si on regarde plus loin, Athéna aussi a ses esclaves tout comme Odin et Poséidon. Les dieux se jouent de nous pour la conquête du monde et nous sommes obligés de jouer le jeu.

Viktor n'avait pas parler très fort et espérait que le nécromancien l'ait entendu car ces paroles n'avaient pas été prononcés pour tester acoustique de la Caïna parce qu'elle était très bonne d'ailleurs. Le vent sifflait à l'intérieur comme si c'était le signal d'alarme de quelque chose. Le Béhémoth resta toutefois concentré sur ce qui pourrait suivre mais totalement invisible dans l'ombre, il pouvait se détendre quelque peu avant d'engager le combat.

Adossé à un pilier interne de la sphère, une fleur blanche vint se poser alors sur le doigt du spectre. Cette petite fleur avait parcouru toutes ces prisons pour finalement finir sa course sur le doigt vêtu d'une armure sombre d'un spectre. Le jardin des fleurs, surement le plus bel endroit que les Enfers possède. Viktor écrasa la fleur et laissa le vent la prendre afin de l'emmener au loin...dans le fin fond des Enfers, là où elle ne trouvera ni refuge ni aide.

- Ils en mettent du temps...ce qui n'est pas plus mal je dirais.

C'était vrai car pour Viktor, plus les adversaires mettaient du temps à se montrer, plus ils devaient être en difficultés ou aux prises avec un adversaire quelconque dans les Enfers. Mais la bête le sentait... le combat approchait à grand pas et le choc serait fatal à coup sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 17 Avr - 13:25

Arrow Le cocyte

Le loup d' Asgard et Angel avaient filer comme deux étoiles filantes aux couleurs bien différentes mais harmonieuses vers un nouveau lieu avant que l' unique sortie du Cocyte ne soit fermée pour longtemps. Le cri du Béhémoth se fit entendre encore, et le cosmos d' Urio s' était enflammé en compagnie de trois autres combattants de l' espoir. Ainsi, il ne serait plus seul et le mot lâcher par le cancer n' avait put lieu d' être. Il ne se sera pas sacrifier comme il l' aurait voulu, mais désormais à quatre leur chance de battre la bête légendaire était accrue.

La rapidité de la course menait par le guerrier athlétique arrivait bientôt à son terme. Une fois bien en sécurité, enfin suffisamment, il ralentit la course afin de s' arrêter et de déposer le jeune saint de l' espoir.

Chevalier ! Nous avons éviter le pire, mais devant nous se dresse les derniers remparts infernales...

Tout à coup une autre constellation s' éteignit dans les cieux des enfers. Celle du lion signifiant encore une fois que une heure venait de s' écouler et qu' il ne restait désormais plus beaucoup de temps.

Le regard portait vers la première sphère et l' allure combative, il reprit:

Je vais devoir faire du nettoyage afin de libéré le passage. Quand à toi, Angel, tu restes ici et tu attends les renforts qui sont pas loin du Cocyte. Ils trouveront bien un moyen de contourner ce problème. Ils le devront.

Car il y avait non loin d' eux un cosmos. Un seul spectre défendant la Caina. Un seul spectre qui aurait à souffrir sous les assauts de la justice. Jamais il ne pourrait deviné que son probable adversaire était l' un des plus redoutables prédateurs du royaume d' Asgard. Son réticule de visée s' abaissa et de nouveau ses puissantes griffes divine sortir de leur cache.

Allez à bientôt chevalier....

Puis Samiel, le guerrier divin d' Epsilon, parti vers l' horizon. Il reprit la marche d' un pas rapide et agile; l' allure dangereuse. Son cosmos était resté éveillé pour faire savoir à l' ennemi qu' il était là, seul, et qu' il démolirait le premier spectre venu. Il arriva devant un temple circulaire et monta les marches le menant à sa mission, puis il pénétra seul la dans la première sphère infernale.

Une fois à l'intérieur, il contempla l' architecture et eut la désagréable sensation de reconnaître un cosmos provenant des contrées d'Asgard, mais peut-être se trompait-il ? Pour le savoir, il lui suffirait de voir ça à première vue. Le cosmos de Freyja se rapprocher lui aussi et elle était protégé par quelques uns de ses frères d' armes. Athéna, quand à elle, était plus proche avec une petite escorte. Si ses deux déesses étaient venues et avait avancer jusque là c' est que il n' y avait quasiment plus aucun danger particulier, mit à part celui de rencontrer Persephone et tout ce qu' il en découlerait...

Ayant laisser le chevalier de la chevelure de Bérénice en sécurité, Samiel pouvait avancer sereinement et se focaliser sur le spectre présent en ce nouveau lieu. Juste devant lui comme si il l' avait attendu. Sa mission était dorénavant de nettoyer le terrain et espérons le pour lui qu' il y arrive. Il avait fait une promesse à un ami et il ferait en sorte de la maintenir jusqu' au bout. Jusqu' à sa propre mort même si cela devait en être ainsi. Il le regarda sans dire un mot se doutant d' une probable réaction à son égard.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 17 Avr - 18:34

I : Première mission.


L'action allait enfin se dérouler à Caïna. Le cri du Béhémoth venait de se faire entendre signe que le combat entre les envahisseurs et lui allait commencé. Olrik pouvait ressentir toute la fureur de la bête jusqu'à lui. Le vent avait porté cet hurlement à travers la Caïna qui avait amplifié ce son horrible. Maintenant que la bête était lâchée, les adversaires n'avaient plus énormément de chance. Ils pourraient s'en sortir à plusieurs mais, pas en revenir indemne. Le spectre du Nécromancien comptait énormément sur cette bête afin de lui assurer la pleine victoire. Cependant, il craignait le pire : si jamais certains étaient passés, comment allait-il agir ? Dans l'absolu, il pourrait en retenir deux mais pas plus.

Soudain, un puissant cosmos commença à s'approcher des positions du spectre. Il était d'une froideur semblable à celui d'un Guerrier Divin du peuple d'Asgard. Sur qui allait-il tomber ? Il avait entendu les contes de ces hommes plusieurs fois lorsqu'il était jeune cependant, il n'en avait jamais vu. Ce serait sûrement spécial d'en rencontrer un dans de pareilles conditions. Lui qui avait été propulser dans cette guerre si vite et sans réel briefing de la situation.

C'est ensuite qu'il le vu. Car oui, il avait l'air seul dans un premier temps. Cet homme courrait à travers la plaine enneigé tel un loup solitaire cherchant sa proie. Il avait l'air déterminé au vu de l'intensité de son cosmos. Se rendait-il compte seulement de ce qu'il allait faire en osant frôlé un tel lieu sacré ? Même si Olrik ne savait pas pourquoi il se battait exactement, il n'allait pas laissé cet Ase passer aussi facilement.

Olrik était toujours sur le haut des escaliers surplombant la plaine. Il était donc facilement visible de loin dut à son surplis. Il n'avait pas besoin d'extérioriser la force de son cosmos. Ce n'était vraiment pas la peine d'en faire trop. Il se leva au moment où le Guerrier Divin venait d'arriver. Il ramassa son casque qui était maintenant à terre et le plaça sur sa tête. Il n'avait pas encore l'habitude de cette armure mais il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir bien dedans. Il regarda l'étranger d'air à la fois froid et étonné.


« Seul ? »

Olrik descendit alors quelques marches afin d'être toujours au-dessus de l'assaillant. Pour un gamin, il prenait son rôle très au sérieux et montrait une certaine arrogance envers ses aînés. Ses yeux couleur de l'or fixait avec insistance le nouvel arrivé qui ne s'attendait sûrement pas à être accueilli en dehors de l’enceinte du bâtiment. Celui-ci devait probablement espérer un combat à l'intérieur ? Or, il ne serait pas encore question de violence pour le moment.

Olrik s'adressa une nouvelle fois à l'Asgardien :


« Déclinez votre identité je vous prie. Vous êtes en territoire sacré alors rebrousser chemin ou expliquez moi la raison de votre venue en Enfers. »

En agissant de la sorte, Olrik espérait obtenir de plus amples informations sur le sujet de cette guerre. Lui qui était arrivé il y a peu, il n'était pas au courant des causes de cette attaque. Était elle justifiée et avait elle des raisons de l'être ? Probablement après tout mais en tant que spectre d'une étoile céleste, il se devait de faire bonne figure et de prouver son autorité. Cet Ase lui rappelait tellement de mauvais souvenirs qu'il décida de parler d'une chose un peu plus intime. Olrik n'était pas du genre à être très expressif comme garçon. Sauf que là, la situation s'y portait bien.

« Vous êtes un Asgardien n'est-ce pas ? Je suis née dans ces contrées enneigées ... Malheureusement pour moi, c'est là que je suis mort aussi. »

Pour la première fois depuis qu'il était arrivé en enfers, Olrik sentait en lui quelque chose bouillir. Était-ce le fait d'évoquer Asgard ou était-ce tout simplement la présence de ce Guerrier Divin qui arborait un saphir au milieu de son armure ? La situation était critique au vue de la puissance de cet homme or le Nécromancien n'allait pas se laisser intimidé et ferrait face.

_____________________________________

HRP : merci de respecter la trame qu'on a formé pendant 7 posts avant d'arriver. Viktor est caché et je vous bloque le passage au dessus des escaliers. :papy:


Dernière édition par Olrik le Mar 17 Avr - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 17 Avr - 19:21

Toujours tapi dans l'ombre de la Caïna, Viktor sentit soudain quelque chose se passer en son fort intérieur. Comme s'il était appelé quelque part par une grande puissance divine. Son surplis se mit alors à scintiller très brièvement puis, un gigantesque cri se fit entendre. Comme si ce cri était un appel, Viktor ne bougea cependant pas afin de ne pas faire échouer le plan qu'il avait conçut avec Olrik qui était toujours debout au sommet des marches de la sphère.

Le cri venait du Cocyte, la prison de glace. Le vent glacial l'emporta jusqu'aux oreilles de Viktor qui ne vacilla pas en entendant ce cri agaçant. Il comprit alors que par la réaction de son surplis et cette étrange sensation qu'il avait que Dame Perséphone avait invoqué un monstre qui avait un rapport avec lui. Il avait raison, un Béhémoth avait été appelé par la Reine des Enfers et constituait désormais un véritable autre rempart pour les ennemis de Hadès.

Soudain, il sentit alors un grand cosmos s'avancer rapidement vers la sphère où lui et le Nécromancien se trouvait. Toujours suivant le plan qu'avait proposé Olrik, le Béhémoth ne bougeait pas un cil. Dans l'ombre, il était totalement invisible, autant physiquement que par son cosmos. Personne ne pouvait savoir où il se trouvait, pas même un dieu.

Analysant le cosmos de l'assaillant, Viktor sembla comprendre qu'il s'agissait là d'un Asgardien, un cosmos glacial comme les neiges du nord...un ennemi redoutable. Soudain, le spectre de l'ombre vit son coéquipier descendre les marches de la Caïna et les deux cosmos étaient clairement distinguables de là où le Béhémoth était.

Viktor se demandait si l'Asgardien était réellement venu seul où si quelqu'un d'autre l'avait accompagné. Il était fort probable qu'il était venu accompagné d'une quelconque autre personne car s'aventurer seul au fin fond des Enfers était prendre un énorme risque mais... cet Ase avait bien l'air sûr de lui.

Il tenterait de franchir la première sphère à lui seul mais aucun des deux spectres ne le laisserait passer s'il avait décider d'effectuer ce travail seul. Néanmoins, l'élimination de ce guerrier du nord pourrait apporter une certaine satisfaction pour les troupes des Enfers restantes mais...d'autres cosmos bien plus puissants que le sien s'approchaient à grands pas. Deux d'entre eux étaient sans nul doute des cosmos de dieux et que ferais une simple étoile céleste contre une divinité ? Il n'y avait rien à faire dans un tel cas.

Cependant, l'attention de Viktor fut retenu par un cosmos s'éloignant. La Dame des Enfers était parvenue à faire détaler son adversaire semblait-il et elle allait pouvoir aider ses troupes à repousser l'invasion des Enfers. Les jeux étaient faits, la bataille n'allait pas tarder à s'engager au pied de la Caïna, deux puissances divines contre une seule pour les Enfers. Qu'importe, il fallait tenir encore le plus longtemps possible afin qu'aucun de ces ennemis ne passe les trois sphères des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 17 Avr - 22:02

Spoiler:
 

Alors que le loup solitaire s' apprêtait à approché des marches de la première sphère, il pu voir un spectre assis sur les marches. Seul. Et quand Samiel s' était approché, il se releva tout en ramassant son casque de surplis en ne baissant pas son regard. A sa première demande, Epsilon ne laissa rien transparaître sur une probable présence trop proche de lui. Il ne devait pas savoir qu'elle était là. Alors, il lui répondit sereinement ne laissant aucune possibilité de savoir si il disait vrai.

Non. Je ne suis pas seul....seulement mes frères d' armes et les saints d' Athéna mettrons un certain temps à trouvaient une solution pour passer le Cocyte au vu de la situation actuelle, mais ils y arriveront. Soit en sûr !

Impeccable comme réponse. Il ne pouvait faire mieu mit à part rajouté un peu de pression sur le spectre présent ici. L' adversaire de Samiel descendit de quelques marches tout en gardant un calme irréprochable et un regard soutenu. Aucune fausse note. Il demanda au loup de décliner son identité et si il était un asgardien. Chose qu' il fit sans rechigné.

Très bien, spectre. Oui je suis l' un des sept guerriers divins d' Asgard. Je me nomme Samiel, guerrier divin d' Epsilon de l' étoile d' Alioth et bras droit de la déesse Freyja, notre déesse. Rebrousser chemin? Hors de question mon gars car si toi tu n' es pas au courant, nous, l' armée de l' espoir avons massivement attaquer les enfers afin de faire retentir une nouvelle ère. l'ère de l' espoir. L' espoir de pouvoir vivre en paix sans votre faction qui ne pense qu' a tout décimé, tout détruire et stoppait vos crimes humains et divins qui demande un jugement à votre égard clair et précis.....c' est l' éradication pur et simple de l' armée d' Hadès. termina t' il par ajouté.

Rare était les fois ou Samiel parlait beaucoup. Là s' en était une. Il avait été plutôt clair et incisif comme toujours, fidèle à lui même. Son cosmos commença à monter en pression petit à petit et son allure devint légèrement plus agressive.

Spectre d' Hadès ! Je te défi en combat singulier, mais avant cela j' aimerais savoir avec qui je vais me battre...Donne moi ta véritable identité.

Voilà. Une fois encore, le puissant loup d' Asgard se battrait pour Asgard et celle qu' il aime en secret depuis quelque temps maintenant. Il donnerait son maximum pour tuait son adversaire et pouvoir passer à la seconde sphère en protégeant de son mieu Angel.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Olrik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 3025

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mar 17 Avr - 22:21

I : Première mission.


Ainsi donc, il s'agissait d'un Asgardien. Olrik en était sure mais les paroles du désormais Guerrier d'Epsilon avaient confirmé ce qu'il pensait. Il était froid tel le pays qu'il avait sûrement toujours connu. Sa réponse avait été claire et précise sans pour autant apporter une grande aide à comprendre le déroulement de cette guerre. Maintenant, il allait falloir se battre. Quelle genre de stratégie allait-il devoir utiliser pour battre son ennemi probablement expert dans l'art du combat ? Le spectre ne le savait pas trop. Cependant, il avait une faculté incroyable à se sortir du pétrin et cette faculté serait des plus utiles.

Le cosmos du dénommé Samiel ne cessait de croître. Il était d'une couleur pâle et froide. Décidément, le froid était un mot qui revenait souvent pour ces chevaliers. Son air hautain laissait présager un combat bestial et intense. Son armure, elle, brillait de son plus brillant éclat signe sûrement d'une grande puissance.


« Hé bien ... Qu'il en soit ainsi. Je me nomme Olrik. Je suis le Spectre du Nécromancien de l'étoile céleste de l'esprit. Je pratique un art fort peu connu des mortels : celui de la Nécromancie. Quels sont tes pires cauchemars guerriers ? Attends ! Ne me le dis pas ! Je te les ferrai vivre ! »

Sur ces mots, le regard d'Olrik changea du blanc au noir. Son air calme et serin disparu pour laissé apparaître une véritable frénésie dans le regard. En instant, son cosmos s'enflamma. C'était la première fois pour lui ce qui voulait dire que ce serait son premier combat à mort. Mais comment tuer quelqu'un qui l'est déjà ?

« Nous nous battrons devant l'entrée de la Caïna au-dessus de l'escalier. Je ne veux pas souiller ce temple de par ton sang. Alors retiens ces mots : je suis la vengeance qui s'abattra sur ton peuple que ce soit dans ce monde ou dans l'autre ! »

Olrik savait maintenant que le temps était compté. Qui de l'Asgardien et du Spectre allait survivre à ce combat ?

___________________

HRP : désolé pour la longueur mais j'abrège vu ce qui s'annonce. Smile

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 25 Avr - 12:32

Olrik avait finalement accepté de combattre l'assaillant au cosmos si froid. Leur combat allait donc se dérouler à l'entrée de la Caïna où Viktor pourrait les regarder s'attaquer l'un l'autre dans toute leur splendeur. Leurs cosmos s'entrechoquèrent et provoquèrent une secousse dans la Caïna. Viktor bougea, toujours invisible dans l'ombre afin de ne pas en raté une miette.

Cependant, bien que Olrik semblait puissant avec ses invocations, il semblait alors que l'Ase soit plus doué que lui, ce qui frustra quelque peu le Béhémoth qui s'attendait à mieux de la part de son allié nécromancien. Enfin bon, il ne pouvait pas lui en vouloir mais leur stratégie était littéralement tombée à l'eau.

Le spectre qui combattait fut soudainement contraint d'abandonné suite à la puissante attaque qu'il venait de subir à l'instant même. Une attaque des plus terrifiantes de la part de l'Ase. Olrik était à terre et Viktor eut envie de l'aider mais ne le fit pas. Il avait envie de le faire mais il n'aimait pas aider les autres. Défait, le nécromancien se retira du combat, laissant l'Ase sur le seuil de la Caïna seul.

A peine eut-il récupérer de son combat que l'Ase demanda au Béhémoth de sortir de l'ombre. Pourquoi l'aurait-il fait si en sortir était tout simplement signer son arrêt de mort ? La provocation de l'Ase n'eut aucun effet sur lui mais s'il s'en souvenait bien, il ne restait que trois sphère pour défendre la Giudecca. Trois sphères...trois spectres et pour le moment, un seul assaillant.

Voyant que son tout nouvel ennemi enflammait son cosmos, Viktor en profita pour se faufiler dans l'ombre de ce dernier et d'éviter la multitude de rayons cosmiques qu'il envoya dans le temple, l'éclairant de tous cotés. Viktor quitta l'ombre de l'Ase et apparut enfin en chair et en os derrière son ennemi. Il soupira assez fort afin que son ennemi l'entende et voit la stupidité de son action.

- Décline ton identité et je ferais de même.

Il fallait savoir que le Béhémoth n'était pas très loquace et encore moins avec ses ennemis. Il tenta de repérer le cosmos d'Olrik et constata alors qu'il se dirigeait vers le Cocyte, vers le Béhémoth que Perséphone avait réveillé pour venir en aide aux Enfers. Cet Ase avait vaincu Olrik, une personne avec qui Viktor avait tissé un très fin lien d'amitié. Une revanche ? Non loin de là... il voulait juste accomplir sa mission, protéger sa sphère.

Dans un moment pareil, le Béhémoth devait utiliser toute sa ruse, son intelligence mais aussi sa force car un tel adversaire n'était pas à prendre à la légère et quand bien même il ne désirait pas affronter les Ases, il en serait sans doute forcer si ce dernier tente quelque chose.

- Saches déjà que les Ases ne m'intéressent pas, je n'ai pas de temps à perdre avec les serviteurs d'un dieu ne faisant pas partit du panthéon grec. Je te demanderais gentiment de retourner dans les terres enneigées d'Asgard et de laisser les Enfers. Nous n'avons que faire de vous, la cible principale de notre dieu est comme tout le monde le sait, Athéna ou alors es-tu trop ignorant ?

Viktor était venu parler tout près de l'oreille de son adversaire lorsqu'il était derrière lui. Puis, lorsqu'il eut terminé ce qu'il avait à dire, il esquissa un faible sourire, un sourire comme il n'en faisait que très rarement en de telles circonstances. Si l'Ase n'était pas un idiot, il retournerait d'où il venait car il ne fait pas bon avoir le Sombre Monarque à dos...s'il perd aujourd'hui, demain il se vengera et la vengeance d'un dieu peut-être fatale quelle qu'elle soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 9 Mai - 0:16

==> Quatrième prison via le DR (Pour rappel, aucun défenseur sur le chemin. Plusieurs Ases étant en transition, j'en ai également tenu compte sur mon passage)

Le temps filait, le temps s'écoulait inexorablement au rythme de l'éclat des étoiles pâlissantes.

Freyja levait ses magnifiques yeux de jade vers le ciel. Des Ases se trouvaient loin à l'avant tandis que le Scorpion s'éteignait à son tour. Face à l'urgence, la blonde nordique n'avait plus le droit de tergiverser. Il lui fallait filer aussi vite qu'elle le pourrait.

Un mouvement gracieux et elle insuffla sa force à ses deux compagnons félins ainsi qu'à la blanche dragonne. Ceridwen, cette fois, l'avait précédée tandis que la belle nordique était plongée dans ses pensées. Le calme soudain la surprit et pas uniquement à cause de son seul cosmos. Les énergies des deux déesses étaient comme lointaines. Ce qui dans un premier temps inquiéta la douce d'Amour.

Non, Athéna, pourquoi t'immobilises-tu ?

Elle ne pouvait comprendre d'aussi loin. Aussi face à l'urgence, il ne lui restait plus qu'une chose à accomplir : aller voir. Et si elle ne pouvait intervenir, foncer encore plus loin. La Déesse de la Guerre savait ce qu'elle faisait. Elle devait aussi savoir que chaque instant qui s'écoulait, amenait son lot de mort, de sang et de détresse. Les étoiles s'éteignaient en un triste présage mais ils leur restaient encore des forces.

Tant qu'il y avait de la vie, il y avait de l'espoir et la blonde féline ferait tout pour maintenir son peuple et le soutenir sur le front. Elle était des champs de batailles autant que de la Vie et de l'Amour.

Odin avait veillé à garder la puissante Vanir à ses côtés. Et jusqu'ici, elle avait survécu aux pires attaques, sur les pentes de l'Etna ou au Conseil des dieux, elle était parvenu à conserver ce qu'on lui avait confié malgré les coups en traîtres des autres divinités.

Aussi avait-elle pris sa décision, il était temps d'accélérer et elle fonça de toute sa puissante. Valfreyja prit son envol entourée de ses deux félins et de son escorte.

" Ceridwen, mon amie, que mon cosmos te donne la force de me suivre au plus vite. Nous devons mettre un terme à toute cette folie. Reprend ton envol, Dragon de Scatha et montrons à tous que les Ases sont toujours aussi vaillants et que rien ne les arrêtent ou ne les effraient. "

Puis survolant les prisons, elle accrocha les cosmos d'Aukoti d'Alpha et de Sköll de Zeta ainsi que celui de Leene d'Himfraxi qui filait lui aussi vers les profondeurs des Enfers.

Et de nouveau, sa voix se fit entendre résonnant dans les âmes des guerriers divins.

" Magnifique travail Aukoti d'Alpha, mène ta tâche à sa fin aux côtés du guerrier de Zeta.

Leene, cette guerre doit toucher à sa fin. Joins tes forces aux miennes, vaillante guerrière d'Hrímfaxi ainsi qu'à celles de ta soeur d'armes Ceridwen de Scatha. Il reste de nombreux obtacles sur notre chemin alors que d'autres nous poursuivent.

Que Ceridwen et toi restiez à mes côtés pour atteindre le coeur des Enfers et enfin libérer le grand Zeus. Aukoti, veille à ce que nulle divinité, voire même la grande Coré, ne nous prenne en traître. Contre eux, et surtout elle, il faut la plus grande des puissances. Que Sköll t'assiste maintenant que Samiel est au loin. "


Sur ce message, la puissante aura de la déesse enveloppa la guerrière comme elle l'avait fait de Ceridwen, lui offrant un surplus de force pour suivre l'allure vertigineuse de la première des Valkyries.

Puis ce fut l'approche de la septième prison et d'une bien étonnante réunion de famille entre les deux soeurs ennemies. Deux cosmos sombres se tenaient auprès de la déesse des Enfers et des Saisons. Mais, Freyja connaissait ce genre de réunion, mieux que personne. Nul ne pouvait y assister sans être invité et nul membre de cette assemblée ne pouvait se dresser sur son chemin pour l'empêcher de passer. Tout se passait comme les différentes parties se trouvaient hors de cette folie.

Magnifique idée au fond, tant que Perséphone était occupée, elle ne pourrait l'empêcher de continuer.

Le cosmos d'Athéna semblait serein et cela rassura la déesse qui envoya un de ses messages à la déesse.

" Athéna, déesse de la Guerre, je suis et reste ta fidèle alliée. Mes pas vont vers Zeus pour le libérer. Mais le temps joue contre nous, je ne peux me permettre de laisser perdre davantage de vie. Sache que la déesse Amphitrite m'a défiée en usant du Trident de Poséidon. Cette arme est dangereuse de part ce seul fait.

Dis-moi si tu en as besoin ? Ou s'il est judicieux de te le remettre maintenant en dépit de la présence de ta divine soeur et de deux de ses spectres. Cette arme peut sauver Zeus.

Plus je serai près de lui et plus je pourrai le délivrer.

En toi, j'ai confiance, déesse Athéna. Dis-moi ce que tu souhaites. Le Tirdent peut te revenir dès que tu m'auras répondu mais méfie toi d'Amphitrite. Entre elle et Perséphone, je dois reconnaître que la déesse des Enfers est plus fiable...

Courage déesse Athéna, je reste avec toi même si je semble m'éloigner. Je reste avec ton alliée tout comme ton frère Hermès reste fidèle à votre père... "


Ainsi, s'était achevé l'échange avant qu'elle pousse encore davantage les choses et passe au large d'un combat titanesque opposant les Ases et les Saints au Béhémoth.

" Ysselda de Mjolnir et Christa d'Eta, que votre volonté ne faiblisse pas. Votre déesse veille toujours sur vous. Courage, chevaliers d'Athéna qui luttez toujours à nos côtés. "

Puis ce fut la traversée du Cocyte et enfin une première présence spectrale qu'elle pouvait clairement ressentir sur sa route. Aussitôt, la déesse ralentit avant de se présenter au seuil où un tout jeune chevalier se tenait. Un chevalier sans armure, cachant sa véritable nature sous un masque au travers duquel la déesse pouvait regarder à loisir tout ne respectant son choix même si sa féminité reprendrait le pas tôt ou tard.

Cette jeune femme, ses blessures étaient si visibles que la déesse s'en émut et lui offrir le soutien de son cosmos.

- Bonjour chevalier d'Athéna, Ton courage doit être exemplaire pour être parvenu aussi loin en pareil état. Mais mieux vaut en effet pour toi de rester un peu à l'écart le temps de reprendre des forces. Personne ne te reprochera de refuser un sacrifice inutile.

Je sens le cosmos du Loup d'Asgard au loin derrière ceux des trois spectres encore présents. Le plus proche ne s'est pas encore montré mais tôt ou tard, il lui faudra bien paraître.


Sur ce, les deux fauves se déplacèrent de sorte à se mettre de part et d'autre de la déesse de l'Amour. Leene et Ceridwen l'avaient escortées et ne tarderait guère plus à approcher à leur tour.

sur cette note rassurante la déesse s'avança, déployant son immense cosmos bienveillant, lancçant un appel clair au spectre se trouvanten ces lieux. Une déesse venait de débarquer. A lui de décider soit il l'accueillait soit il la laissait passer.



Dernière édition par Freyja le Ven 11 Mai - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 9 Mai - 9:34

Arrow ~ 6 éme Prison : Les 3 Vallées
[Déplacement Rapide accordé par Samiel permettant de suivre Freyja jusqu’à la Caïna]

S’élancer en avant, rapide comme le vent, ignorant les deux autres guerriers qui devaient se trouver quelque part derrière elle. Qu’importe leur présence ! Seule, elle était plus rapide et au moins cela l’empêchait elle de devoir leur parler. Ça n’avait que trop duré. L’éclat d’argent de son cosmos la soutenait, se mêlant au noir des ténèbres qui l’accompagnait comme une suite de servants désireux d’être utile à leur maitresse. Silence. Rumeur. Elles se muaient dans l’ombre des âmes et la silhouette gracile de Hrimfaxi.

Elles ne la trahiraient pas. Elles l’accompagneraient. Tout serait plus simple dès lors que la sorcière comprendrait enfin leur langage !

Bientôt, les pas de la jeune femme l’amenèrent à une drôle d’incongruité. Une cascade, si grande qu’elle pouvait à peine en voir le dessus, et que le liquide dégringolant dans le vide avant d’atteindre son lit était d’une vivace couleur carmine.
Avec curiosité, oubliant presque tout de ce qu’il s’était passé à la précédente prison – et à l’autre même – la guerrière s’approcha de la rivière écarlate. L’odeur ne pouvait guère la tromper mais malgré tout, elle plongea le bout de ses doigts dans les flots tumultueux, contemplant avec attention la couleur teintant ses mains.

Rouge comme le sang. Un sourire étirant ses lèvres.

Ça alors ! Il y avait donc ici, au sein même des prisons infernales, une rivière porteuse de vie là où il n’y avait que mort ! Quelle ironie ! Là où la Mort était reine et où le temps n’était plus, il restait une trace incongrue de vie dans cet antre ! Comme c’était drôle ! Si étrange…Comme une veine ouverte, plaie sanguinolente barrant un corps, répandant les flots de la vie dans une parodie de corps qui n’était autre que le sol désolé d’un monde mort.

Et elle se serait bien esclaffer de toute cette absurdité si l’éclat d’un cosmos n’avait guère troublé sa verve. Un éclat connu et admira, celui de sa propre Déesse faisant appel à sa force pour mettre fin à cette guerre. Mais qu’importait la raison ! Que sa divinité ne fasse appel à elle la remplissait d’une fierté dont elle avait besoin. Elle ne reproduirait pas la même erreur deux fois, et elle remplirait son devoir envers l’Amour, car c’était là, la raison pour laquelle elle se battait…n’est ce pas ? Le cheval apportant la nuit était son totem, et elle apporterait la nuit éternelle à ceux qui se dresserait sur sa route.

« C’est avec plaisir que je vous offre ma force Déesse, et que je me joins à vous. »


Enveloppé par le cosmos bienveillant de sa divinité, la guerrière s’élança à son coté pour la rattraper et passer au travers des failles des enfers. A présent, plus rien d’autre ne comptait que cette nouvelle mission, ignorant les doutes et les faiblesses précédentes pour se tendre vers cette unique objectif tel un arc d’airain. Avancer. Son seul et unique objectif.

Les prisons défilaient, les auras aussi. Elle reconnu dans sa course, celle de la divinité des Saints accompagnée par une autre équivalente, et d’autres, plus faible mais plus commune. Encore d’autre pas, nouveau paysage avant que l’aura bestiale de la créature s’étant éveillée ne vrille ses perceptions, la faisant vaciller un instant. Si bestiale. Tellement puissante même si à présent affaiblit par les forces de guerriers du nord dont elle connaissait pour la plupart, l’aura.

Un chuchotement, excitation funeste, invitation doucereuse. Les murmures commençaient, lentement, à former des mots dont elle comprenait le sens…Langoureusement. Bientôt. C’était proche.

Mais l’instant n’était pas encore arrivé, car il y avait sa Déesse qui réclamait sa présence.

Le cosmos de la divinité Asgardienne se déploya quand elle arriva au sein de la prison dont elle ignorait tout du nom. Qu’importe à ses yeux ! Les deux félins à la majestueuse présence entouraient l’Amour tels deux gardiens de son intégrité, puissant, sublimant la beauté de leur divine maitresse de leurs imposantes et gracieuses carrures. En retrait demeurait un guerrier en mauvais état qui, tel une feuille semblait ne pouvoir qu'être ballotté par le vent impitoyable. Et puis elle pouvait sentir sa soeur d'arme, non loin. Une camarade dont elle ne connaissait pas encore l'aura, mais qui ne serait tarder.

Leene posa un genou à terre face à la régente de sa patrie d’adoption, ses cheveux d’argent caressant son épaule, voile de lune dans ce monde sans nuit.

« Je serai à vos cotés Déesse et vous servirais d’épée et de bouclier dans votre noble tâche. »


L'espace d'un fugace instant, elle se souvint de la dernière fois qu'elle s'était agenouillée devant sa divinité, demandant à partir affronter le rat qui avait souillé leur terre et sa chère sœur d'arme. Son poing se crispa. Elle avait échouée à cette tâche, non sans avoir essayé.

Mais cette fois ci, elle n'échouerait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thalie


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 414
Armure : Roucouler avec le roi de mon coeur au clair de lune et veiller sur Ciel

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
182/182  (182/182)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 9 Mai - 19:24

==> Cocyte

Froid...

Le froid du Cocyte était si rude pour elle qui ne portait plus que la cape de Dokho, le chevalier de la Balance. Puissiez-vous vous porter bien, sire Dokho.

Elle pensait à lui ainsi qu'à Shion, le puissant bélier. Ses deux aînés qui loin de lui reprocher sa faiblesse avaient tout fait pour lui rendre l'espoir. Leurs paroles faisaient leurs effets maintenant qu'elle ressentait moins les effets néfastes des Enfers et surtout du regard de Minos. La Souris du Sanctuaire avait tant souffert des assauts des deux spectres. Sven qui l'avait presque forcée et Minos qui avait tenté de la désespérer lors de leur seconde rencontre. L'attitude du Griffon avait été bien différente.

Mais elle n'était plus aussi seule maintenant. La tonitruante Ysselda et le brûlant Ishiro lui avaient comme communiqué une partie de leurs énergies.

Puis, elle avait pu se libérer en partie de ce secret qui s'était soudiant fait plus pesant. Elle était femme et avait souhaité le révéler à d'autres guerriers avant de risquer de disparaître dans cette guerre.

Le reste avait été si rapide. Le loup d'Asgard l'avait déposée sur les marches. Des spectres s'étaient vraisemblablement dressés sur son chemin avant que le guerrier du grand nord ne sorte vainqueur. Elle avait même vu l'un d'eux filer vers les siens pour les alerter ou leur venir en aide ?

Angel n'aurait pu le dire. Toujours en était-il que le temps s'était écoulé et que le jeune chevalier avait pu voir les constellations s'éteindre l'une après l'autre, seul devant les marches de la Caïna. Une solitude bien difficile à supporter alors que le temps risquait de leur manquait si cruellement.

Ainsi s'était passée les choses jusq'à ce que el Scorpion ne s'teigne à son tour et qu'uen très puissante énergie ne fasse son apparition. Une énergie divine sans le moindre doute, dégageant douceur, sensualité ainsi qu'une force incroyable.

Sans s'en rendre compte, Angle se releva lorsque la femme apparut. Une déesse à la longue chevelure de soleil et au regard d'émeraude. D'elle se dégageait grâce et féminité dans le moindre de ses mouvements ainsi qu'une félinité certaine. D'ailleurs, deux énormes fauves l'accompagnaient.

Des tigres...

Puis, soudain, elle ressentit comme un froid avant que la déesse ne s'adresse à elle et ne la soigne en lui offrant un peu de son cosmos.

Angel sentit comme vague de bien-être et de chaleur la submerger avant qu'une autre guerrière ne surgisse. Une femme du Nord. Ce fut ainsi que Lyria put apprendre l'identité de la divinité. Elle avait bien reconnu le collier d'or, les fauves et Balmung ainsi que cette sensation d'amour et de bienveillance immense.

Le chevalier se reprit soudain, réalisant à quel point, elle avait manqué de respect à la divinité et à la guerrière qui la protégeait.

- Pardonnez-moi, déesse Freyja, noble guerrière du grand Nord.

Commença-t-elle, saluant les deux femmes avant de poursuivre.

- Je... Je ne voulais pas vous manquer de respect, déesse Freyja, surtout après votre bonté à mon égard mais j'ai cru...

Elle se mit à rougir.

- Je ne vous avez pas reconnue avant que votre noble guerrière ne vous parle. Je suis Angel, chevalier de Bronze de la Chevelure de Bérénice. Et si je suis ici c'est parce l'un des votres, le Loup d'Asgard, m'a porté jusqu'ici avant de repartir au combat dans les autres sphères.

Elle se releva ensuite avant d'achever.

- J'ai attendu si longtemps aux pieds de ces marches sans perdre l'espoir de voir ma déesse ou son alliée du Grand Nord passer ce seuil. J'ignore si je vous serai d'une grande utilité mais je souhaiterais, moi aussi, vous accompagner au nom de ma déesse, la grande Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Callan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 2380

Feuille de Personnage :
HP:
422/424  (422/424)
CS:
375/425  (375/425)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 9 Mai - 23:08

~> Le Puits des Criminels




La Dame des Enfers approchait, à vive allure, laissant son cosmos l'envelopper, pleine de rage et d'ardeur. En chemin, elle avait ressenti la perte de celui qu'elle considérait comme son bras droit: Rochel. Des larmes ruisselaient le long des joues de la maîtresse des lieux. Jusqu'au bout, le Dieu avait donné le meilleur de lui, mais n'était pas parvenu à emporter dans la tombe les chevaliers d'or qu'il combattait. Toutefois ce détail n'enlevait en rien l'estime qu'elle portait au réceptacle de Thanatos.

Rageusement, elle essuya ses joues d'albâtre mouillées par ses perles lacrimales. elle ne pouvait se présenter ainsi, néanmoins, cela prouvait une chose: Perséphone possédait un coeur. Elle avait souffert à chacune des morts de ses gardiens, de ses Spectres, comme si à travers eux, c'était son âme que l'on atteignait. Tous, ils avaient tous osé profaner son domaine, son Royaume. On l'avait privé de son Aimé, de ses amis, et cela ne cessait pas.

*Que comptes-tu faire une fois que tu seras face à elle?*

*D'après toi? Peut-être vais-je parlementer, à moins que je ne finisse la tâche que je n'ai pu accomplir au pied de l'Etna.*

*Je ne te laisserai pas faire.*

*N'essaies même pas de m'en empêcher Callan.*

Oui voilà bien une menace que venait de proférer la magnifique Déesse. Elle finit par parvenir à la Caïna. Elle pouvait la sentir, elle qui était proche, si proche. Lorsqu'elle y parvint, le cosmos de la Déesse explosa, écrasant de par sa puissance et une rage qu'elle gardait pour le moment invisible, mais qu'elle savait là, latente et ne demandant qu'à sortir.

Lentement, elle approchait, majestueuse et magnifique, resplendissante de beauté. Sa sombre chevelure voletait autour d'elle et ses iris de jade glissaient sur les différents protagonistes présents, avant de croiser le regard de la Vane. De cette dernière semblait émaner de puissantes aura. Le regard glissa sur l'un des deux tigres qui portait en sa gueule le trident de Poséidon. Mais il y avait là autre chose, elle le ressentait.

"- Comme nous nous retrouvons Freyja. Quel dommage que nous ne nous soyons pas rencontrées lorsque tu étais en Olympe. J'ai cru comprendre que tu avais du rapidement disparaître. Dis moi voir un peu pour quelles raisons? Qu'as-tu à m'apprendre? Je sais déjà qu'Athéna ne dispose du Foudre de Père, et ma soeur jamais ne mentirait. Toi qui était à cette réunion à laquelle je n'ai pas été invité, peut-être pourrais-tu me confier ce qu'il est advenu de l'arme du Père des Dieux?"

*Viktor, tu peux sortir et venir à moi.* s'adressa-t-elle par télépathie au Spectre qui se tenait non loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Mer 9 Mai - 23:45

Le Début de la Fin
Guerre Sainte

→ Trois Vallées.
Sur les traces de Leene, Sköll n'avait pas mis longtemps à la rejoindre. Son arrivée était pour le moins providentielle puisque celle qu'il était venu combattre se tenait devant lui à présent, prête à en découdre. Du moins l'espérait-il, car lui l'était plus que jamais et ne la ménagerait pas si par malheur elle n'était pas dans le même cas. À l'approche de Freyja, le Guerrier Divin se frappa le torse du poing en signe de reconnaissance. Une marque de respect, certes un peu rude mais on pouvait difficilement s'attendre à mieux de sa part. Elle était le symbole de sa dévotion, signifiant que son coeur – et donc sa vie – lui étaient acquis. Ce geste ne comportait pourtant qu'une sincérité hésitante, mais ce n'était pas le moment de douter. Il y reviendrait plus tard. Pour l'heure, sa loyauté n'était qu'un détail secondaire absent de toute pensée, l'entièreté de sa concentration étant tournée vers le combat que lui avait promis Aukoti. Ce dernier était d'ailleurs à la traîne, contrairement à Hrimfaxi qui les avait devancés tous les deux.

Si l'Alpha ne pouvait les rejoindre en toute hâte, ce serait elle qui prendrait sa place dans ce qui s'annonçait être la bataille finale. Son armure n'était pas belle à voir, fissurée de toutes parts, l'essentiel du plastron ayant cédé aux chocs répétés dans son combat contre l'Arishok. Son accrochage avec la Marina peu de temps après n'avait pas arrangé les choses. Depuis, la GodRobe n'avait pas eu le temps de cicatriser mais cela lui était égal. Dans son sillage voltigeaient les pans déchiquetés de son long manteau noir tandis que son large torse laissait apparaître une musculature considérable. Nul en Asgard ne pouvait ignorer que Sköll était une force de la nature, mais cet aperçu de sa constitution aurait convaincu toute personne restée sceptique à ce sujet. Et en dépit de cet aspect dépenaillé, sa prestance en ces heures fatidiques lui donnait une allure véritablement princière. Dans son dos s'étirait une ombre gigantesque que le courant glacial de son cosmos faisait onduler sur la terre infertile des Enfers. Ses mains, serrées en poing, le demeureraient tant qu'il n'en aurait pas terminé avec elle.

Savoir la sorcière à ses côtés était source d'angoisse pour le Guerrier Divin, qui pour la première fois de sa vie s'inquiétait de blesser quelqu'un par le biais des dommages collatéraux. Si la beauté mortelle de Perséphone ne pouvait être contesté, le charme brutal de la sienne n'était pas en reste. Le tigre d'Asgard était sur le point de montrer les crocs aux ennemis de la nation et allait leur faire entendre sa rage. Dans ses pupilles d'un gris métallisé dansaient les flammes d'une colère contenue alors qu'une brusque oscillation de la tête faisait craquer sa nuque sans grande délicatesse. Si endommagée soit son armure, son corps, lui, était en parfait état. Toutes les blessures qu'il avait pu recevoir à Stockholm avaient entièrement cicatrisé et il pouvait dès à présent se battre au summum de ses capacités. Le colosse laissa un soupir franchir la barrière de ses lèvres, non pas de résignation mais d'aise. Son heure avait enfin sonné. Il attendait ce moment depuis que la bague d'Amphitrite l'avait envoyé aux Enfers contre son gré. Il n'y avait qu'une chose qu'il puisse faire ici, et il était sur le point de l'accomplir.

Déicide... Ce mot sonnait à ses oreilles comme une douce promesse dont il n'avait de cesse de se bercer. Le géant des glaces ne recherchait pas la gloire, pas plus que la reconnaissance de ses pairs, à laquelle il avait renoncé depuis fort longtemps. Le Fauve d'Ébène ne demandait qu'à se sentir vivre. Il n'existait que sur les champs de bataille, que quand il consumait sa vie pour triompher de ses adversaires. L'épée Fenrir n'était plus là pour l'épauler à présent mais ses mains puissantes la suppléeraient dans sa tâche. La lame promise par Aukoti avait quitté son esprit, qui n'était plus à présent obsédé que par une chose : l'idée de se confronter à une divinité. Il avait au fond de lui l'impression d'avoir attendu ce moment toute sa vie, d'être sur le point de réaliser un rêve enfoui au plus profond de son inconscient. Il était Sköll, fils de Fenrir. Ce nom ne lui avait pas été donné par hasard. Son père spirituel avait dévoré les dieux lors du Ragnarök. Il était le briseur de soleil, le mangeur d'étoiles. Il était plus que temps d'assumer ce damné héritage. En toute discrétion, il échangea avec Leene. Il allait au combat et pour une fois, il n'était pas sûr d'en revenir. Mais il lui devait des explications et ne pouvait mourir avant de les lui avoir données. En espérant que cette promesse l'aiderait à rester en vie... L'ombre d'un sourire passa sur ses lèvres et sa cosmo-énergie explosa, répandant son vent glacé dans toutes les prisons à l'entour.

- Trêve de salamalecs. Le temps des paroles est terminé depuis longtemps. Tu nous as entrainés sur le champ de bataille et tu paieras la rançon du sang. Je suis Sköll de Mizar, Guerrier Divin de Zeta et protecteur du royaume d'Asgard. Perséphone, divinité gardienne des Enfers, toi qui étais autrefois des nôtres, je suis venu prendre ta maudite vie. Oseras-tu relever le défi ou vas-tu te défiler comme tes pantins avant toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1190
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Jeu 10 Mai - 16:43

Depuis que le nécromancien s'était fait battre par cet Ase au cosmos glacé, Viktor n'avait pas bouger et attendait patiemment la suite des évènements. Non pas qu'il ne voulait pas prendre part au combat mais on lui avait donné la garde de la Caïna et il se devait de protéger cette sphère. Il laissa donc l'Ases continuer en direction de la sphère suivante là où un autre spectre l'attendait. Viktor n'en avait que faire de lui désormais.

Il était resté longtemps seul mais avait suivit le déroulement des choses depuis sa position dans l'ombre. Les deux plus grands cosmos présents aux enfers progressaient toujours mais l'un d'entre eux s'arrêta. Accompagné de spectre, ce cosmos divin semblait tout simplement parler avec eux. Néanmoins, l'autre avançait toujours et devint subitement plus rapide, tellement rapide que Viktor finit par l'apercevoir non loin de la sphère. Il s'agissait là de la Déesse Freyja, une déesse du nord, ne faisant pas partit du Panthéon grec.

Elle n'était pas seule cependant, elle était accompagnée de deux personnes, un saint en bien piteux état et une Ase vigoureuse. Il n'y avait pas seulement des humains mais aussi deux tigres, l'un d'eux portant un trident, attribut du dieu des mers Poséidon. Qu'avaient-ils donc fait à ce dieu pour qu'ils aient son Trident ? Alors qu'il s'apprêtait à se montrer, il sentit le puissant cosmos de la Déesse Perséphone venir droit dans sa direction. A peine se posa-t-elle que son cosmos explosa subitement. Sans tarder, elle entama la conversation avec la Déesse nordique avant de communiquer avec Viktor.

Néanmoins, un autre Ase arriva dans leur direction, un Ase qui semblait tout puissant et qui osait défier l'épouse d'Hadès. Finalement, Viktor décida de se montrer. Sortant de l'ombre de la Déesse du nord, il s'inclina devant Perséphone, négligeant la présence de Freyja et des autres Ases présents.

- J'obéis à vos ordres ma Déesse, ordonnez et j'obéirais même si je dois donner ma vie.

Il voyait pour la première fois la Déesse des Enfers, la Déesse en qui il avait une totale dévotion, la femme d'Hadès. Il savait que le combat allait être lancé, il combattrait surement quelqu'un mais malgré tout, il n'en avait que faire des Ases. Pour lui, ils n'avaient pas leur place dans cette guerre sainte opposant les divinités du Panthéon grec. Il se releva et se plaça près de sa Déesse au cosmos puissant. Il ne croisa pas le regard des Ases mais fixa le saint qui se trouvait derrière eux... bien qu'elle soit déjà épuisée sans doute par les combats, elle restait néanmoins une sainte au service d'Athéna. Elle ne méritait pas de vivre.

Le dernier Ase arrivé fit soudainement explosé son cosmos, n'impressionnant guère le spectre par la froideur de son énergie. Guerrier divin de Zeta, il était sans doute des plus puissants des Ases que Freyja avait a sa disposition, nombre de spectre étaient tombés en combat mais quand bien même ce serait son premier et dernier combat, il ne reculerai pas, pour la gloire de la Déesse des Enfers, fille de Zeus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Ven 11 Mai - 23:36

Un magnifique sourire apparut sur le visage de Freyja lorsque Leene la rejoignit. C'était une grande joie pour la magnifique Vanir de voir que les Ases s'en sortaient au mieux. Elle avait bien du ranimer Ysselda mais, depuis, la vaillante guerrière de Mjolnir avait repris les combats de plus belle. Une véritable force de la nature qui avait chuté avant de se relever plus vaillante que jamais.

Le merveilleux regard de Freyja glissa de l'Ase rayonnante à la mystérieuse jeune femme déguisée en homme et qui se tenait toujours silencieuse. Elle était impressionnée, cette sainte. Si jeune et déjà meurtrie par de puissants spectres. Comment s'était-elle retrouvée seule en ces lieux ?

Enfin, la réponse viendrait quand elle serait prête à parler. La belle nordique ne le bousculerait point. Et ce fut donc vers Leene que la voix mélodieuse s'adressa.

- Merci, Leene d'Hrimfaxi. Je suis heureuse que tu aies pu me rejoindre aussi vite et surtout de voir que tu es indemne. Vos vies me sont précieuses, je serai toujours là pour vous soutenir et vous aider. Cette guerre devrait bientôt toucher à sa fin, Asgard et la terre ont suffisamment souffert de la folie d'Arès et Eris. L'heure des combats touchera à sa fin avant que ne débute celle de la justice pour tous ceux qui ont souffert ou sont morts de par leurs actions.

Il est temps de poursuivre notre route, pour qu'ensemble, nous venions à bout de cette dernière épreuve.


Un geste doux tandis qu'une voix hésitante se faisait soudain entendre. Le jeune chevalier semblait comme émerger de cette attente qui avait du être plus qu'éprouvante. Son regard montriat à quel point il était impressionné par la déesse et la guerrière se tenant à ses côtés pour la protéger.

Un geste gracieux pour que les tigres s'écartent lui laissant le passage.

- Enchantée Angel de la Chevelure de Bérénice, nulle offense, n'aies aucune crainte, chevalier. Je ne vois nulle offense en ton attitude, juste les meurtrissures d'une guerre trop violente. Toujours plus forts, tu n'as eu de cesse de lutter contre des ennemis trop forts pour toi...

Deux spectres...

Un Céleste et un juge contre un tout jeune bronze...


Et se retournant vers la guerrière du grand Nord.

- Leene, ce genre de combat contre une force hors de portée ne te rappelle personne? Songe à Aurora qui en ce moment est à un tournant de sa vie. Même si elle ne peut le comprendre, un jour son âme verra bien plus qu'elle ne pouvait l'espérer. Mais le destin est ainsi. Ne jamais abandonner même contre des monstres de l'envergure d'un Griffon ou d'un Requin.

Et souriant avec bienveillance, elle désigna l'entrée de la Caïna.

- Ton courage te donne le droit de poursuivre, Angel. Puisque tu as eu le cran d'avancer malgré les dangers et la force de demeurer seul céans, qui suis-je pour t'en empêcher ? Viens donc et que tes yeux soient ceux de la déesse Athéna. Tu seras sa représentante. Leene et moi, veilleront à ce que nul charognard ne s'en prenne à toi. Tu peux être fière, Lyria de la Chevelure de Bérénice.

Quelques mots dans la bouche de Vanadis Freyja lorsqu'un cosmos bien connu fit son apparition. Une vision de rêve pour tout mortel mais une bien triste plaisanterie pour la douce d'Amour. Freyja était si réceptive à la douleur de ceux qui souffrait privé de leur amour...

Ta détresse est si grande, Coré. Aux abois, tu viens vers moi. Qu'espères-tu trouver si ce n'est la confirmation de ton aveuglement et de cette facilité avec laquelle Eris t'a bernée. La Discorde s'est jouée de toi et de ta douleur et loin de chercher à en guérir, tu t'es fourvoyée au point de voir en vain les tiens mourir un à un avant d'enfin ouvrir les yeux et écouter la voix de ton coeur.

Malheureuse Perséphone, tu es si malheureuse. Voici donc ce qu'est devenue Callan... Une femme ravagée qui a mis trop de temps à s'éveiller...


Le regard de Freyja s'était illuminé tandis que les fauves se déplaçaient autour d'elle, Tendresse se plaçant même devant la jeune Angel. Tendresse au pelage si doux.

La blonde déesse contemplait cette toute jeune fille en haillons, n'ayant plus pour toute armure que des débris et la cape imprégnée de la bonté de l'un de ses supérieurs.

Un tel contraste, une déesse qui venait pleurer son sort devant elle et une mortelle s'obstinant à avancer avec ce qu'il lui restait de force sans se plaindre, craignant juste de se faire rejeter à cause de son état.

Ce ton...

Qui espère tu tromper sinon toi, divine Perséphone ?


Puis, enfin, elle se décida.

- Et bien, tout d'abord, heureuse de te revoir Callan. Connaissant la haine que tu me portes, j'ai préféré ne point troubler ta réunion de famille. J'espérai sincèrement qu'Athéna et toi puissiez y voir plus clair dans toute cette folie afin d'y mettre enfin un terme. Dis-moi, cette rencontre, fut-elle fructueuse ?

A te contempler, je crains que non, divine Coré.


Le ton était doux et d'un calme immense avant que Freyja n'achève pour elle-même.

Puisque tu es incapable de te contrôler et de réfléchir en toute sérénité avec ce conflit qui te perturbe. Ces deux âmes en toi qui luttent.. Tu es trop fragile malgré l'importance de tes pouvoirs et l'image que tu t'offres... Bien trop.

Un soupir...

- Penses-tu être la seule à être privée de son époux ? La seule à connaître cette horrible douleur ? Non seulement, mon cher époux Odr n'est pas dans ce monde mais en plus, je suis la seule divinité du Grand Nord à être éveillée pour soutenir et défendre Asgard aux côtés des Ases.

Et tu oses venir m'interroger, fille dénaturée. Toi qui retiens ton propre père prisonnier alors qu'il aurait été si simple de trouver un moyen de t'arranger avec lui si tu lui rendais la liberté.


Puis, désignant Amour et son précieux chargement.

- En effet, ceci est le Trident sacré de Poséidon qu'Amphitrite a lancé contre moi pour me défier et nuire encore et encore à Asgard. Mais ce n'est pas à toi que je dois apprendre à quel point les marinas nous malmènent. Avec lui, Athéna pouvait libérer Zeus depuis le début. Si tu tenais un temps soit peu à tes spectres et à ce monde que tu as laissé vacillé, tu aurais fait comme Thétis, tu aurais mis ton orgueil démesuré de côté et te serais jeté aux pieds de Zeus. Thétis implorant Zeus pour son fils jusqu'à ce qu'il fléchisse... Il y avait tant d'autres possibilités.

Tu avais la possibilité de paraître en tant que sauveuse et fille aimante. Avec l'aide d'Athéna, Zeus aurait été sensibilisé. Mais non, tu as été plus prompte à te laisser séduire par la vipère de la Discorde.


Freyja déploya ensuite son cosmos se mettant à sonder celui de la déesse des Saisons.

- Etrange, tu n'as pas été attaquée en traître pourtant ? Moi, j'ai eu droit aux attaques de Triton, Eris et Arès. Les trois alors que j'étais seule...

J'ai été plus que grièvement blessée et je suis rentrée à Asgard dans cet état avant de rassembler mes dernières forces pour réunir au plus vite les Ases. J'ai tout fait pour que personne ne se rende compte de l'état dans lequel je m'étais retrouvée. Je devais paraître forte pour donner à Asgard le temps de se préparer aux assauts qui n'allaient guère tarder. Asgard est l'objet de tant de convoitises, savoir sa déesse quasi-mourante aurait affaibli le royaume au lieu de le renforcer et de donner le meilleur de lui-même.


Soudain, un cosmos l'interrompit. Une énergie froide et familière dont le propriétaire ne tarda pas à apparaître. Décidément, la magnifique féline allait finir par se sentir chez elle avec tant de cosmos glacés.

SKöll de Zeta. Nous nous retrouvons face à face...

Un geste de respect envers elle et la déesse acquiessa. Quant à la suite et bien, le guerrier ne perdit pas de temps avant de défier Perséphone. Chose qui n'étonna guère la déesse de l'Amour et de la Fertilité.

- Et bien, toujours aussi rapide et déterminé, Sköll de Zeta...

Mais elle ne put achever : une nouvelle présence s'était faite ressentir.

- Décidément, il en passe du monde d'un seul coup.

Plus qu'agacée, elle se tourna vers le spectre timoré.

- Spectre du Béhémoth... N'as-tu donc aucune d'éducation ? On se découvre devant des dames et on a au moins la politesse de se présenter. Je suis Freyja déesse de l'Amour et la Fertilité. Et si tu tiens à te rendre utile, commence par défendre ta déesse. Un guerrier menace de la découper en tranches sous tes yeux et c'est tout l'effet que ça te fait ?

Curieuse de voir ceux qui se trouvent à la sphère suivante.

- En tout cas, une chose est sûre, ce ne sera certainement pas toi qui m'empêcheras de passer avec ce jeune chevalier.

Comporte-toi donc en homme et prend-toi en à un ou une adversaire en pleine possession de ses moyens. Angel est avec moi et je le garde jusqu'à ce que j'atteigne Giudecca. Qu'un chevalier de l'espoir chemine aux côtés des Ases et de leur déesse.


Puis, se tournant vers la déesse des Enfers.

- Excuse-moi Perséphone, mais ces lieux ne sont vraiment pas l'idéal pour une discussion aussi agréable soit ta compagnie. Comprend qu'il est malaisé de tenir une conversation digne de ce nom avec toutes ces interruptions intempestives. A ce rythme, même avec la meilleur des volontés, on y arrivera jamais si je ne peux même pas finir une seule phrase.

Alors voici, ce que je te propose. On va tranquillement passer à la sphère suivante et on reprendra au calme.

Vu le manque d'hospitalité de ce lieu, autant essayer le suivant...

Et si cela ne va toujours pas, ce sera la sphère suivante...

As-tu compris ce que je te propose ? Je te donne rendez-vous là où nous pourrons tranquillement régler l'ensemble de nos problèmes. Toi, moi, Zeus, le Trident et le conseil des Dieux.

Rejoins-moi là-bas et on reprendra notre petit échange. Avec ou sans épée, c'est comme il te plaira, douce Coré. Mais je te promets que tu auras la réponse à tes questions si tu me rejoins au plus vite, une fois que nous aurons réglé quelques menus détails entre quatre yeux.


==> Anténora

[HRP : le prend pas mal mais c'est le perso qui est ainsi. Freyja est presque au bout de son parcours et vu son but premier, je dois tout faire pour avancer et arriver dans les temps. Bref, je tiens à te retrouver à Giudecca pour reprendre notre petite entrevue où nous l'avions laissée.]
Revenir en haut Aller en bas
Thalie


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 414
Armure : Roucouler avec le roi de mon coeur au clair de lune et veiller sur Ciel

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
182/182  (182/182)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Sam 12 Mai - 0:56

[Désolée de poster avant toi Leene mais je préfère avancer et libérer une place Wink ]

Après une longue période de sommeil, le seuil glacé de la Caïna semblait être devenu le lieu de toutes les rencontres. Celles des Ases et des Spectres en particulier.

La Saltimbanque s'était vue rassurée par la déesse de l'Amour. Une telle chaleur émanait d'elle, teintée de sensualité et de tendresse. Puis, sa demande avait été acceptée, Angel pourrait les suivre la tête haute. Les guerriers du grand Nord étaient au final bien plus amicaux qu'ils ne le montraient. Ysselda, Samiel, Leene et maintenant leur propre déesse. Le peuple des glaces s'avérait plus que fascinant. Un jour, elle visiterait leur Royaume...

Enfin si elle survivait à cette guerre.

Angel s'était alors relevé, s'apprêtant à partir lorsqu'une nouvelle énergie divine s'était fait ressentir. Une très puissante déesse ne tarda d'ailleurs pas apparaître. Belle comme une Rose des Enfers, sans doute la plus belle de toutes les occupantes de ce charmant endroit.

Le jeune chevalier était si impressionné qu'il mit encore un peu de temps avant de réaliser. Ses pensées se bousculant dans sa tête.

Encore une ?

Il se sentait vraiment mal à l'aise soudain, pris entre ces deux majestueuses déesses. Le pire étaient que ces deux femmes semblaient se connaître et même plus que bien. Sauf que ce n'était pas de la bonne façon. A les entendre et surtout les regarder, on comprenait vite qu'elles ne s'appréciaient pas. Pire encore qu'elles étaient ennemies.

Voici donc Perséphone et Freyja ? Mais et Athéna, où est-elle ? Où est ma déesse ? Que lui est-il arrivé ?

Angel était plus qu'inquiète jusqu'à ce qu'elle comprenne que la déesse de la Guerre devait se trouver toute proche, elle aussi.

La malchance semblait s'acharner sur la " Souris du Sanctuaire ". Elle croisait des juges, des spectres, des Ases, des saints et à présent des déesses régnantes mais pas celle qu'elle espérait tellement contempler.

Et puis, elle sentait ce regard posé sur elle malgré la présence du Tigre blanc. Cette menace à peine voilée, le spectre la guettait et ce qu'elle lisait dans son cosmos ne lui plaisait guère. Encore un qui voulait la croquer. Pourtant, elle n'avait rien d'une dinde ou d'un morceau de viande.

Elle finit par s'apaiser lorsque la voix de la belle Vanir sonna le départ. Celle-ci semblait agacée ou plutôt inquiète. Perséphone la menaçait ouvertement et en ces dernières heures si précieuses, la blonde Freyja laissait par moment transparaitre sa peur.

Elle ne devait pas vouloir se battre, du moins pas pour l'instant. Quelque chose en elle devait l'en dissuader. Pour la Saltimbanque habituée à lire sur les visages et les attitudes, cela semblait se préciser. La déesse voulait faire passer un message plus que clair.

Ne pas rester. Je ne dois pas rester. Vous voulez que je parte, déesse de l'Amour...

Un signe de tête vers les Ases et elle se faufila entre les tigres.

==> Anténora
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Sam 12 Mai - 11:13


    Un point de lumière d'or filait dans cette trame obscur. Des battements frénétiques faisaient échos dans le Pandémonium : Athéna à mesure qu'elle évoluait dans ce faux ciel, ressentait les différentes énergies plus ou moins hostiles entourer la divine Freyja. Ses ailes fendaient l'air, à l'instar d'une hirondelle, mais seulement, arriverait-elle à temps ? Car le courroux de la belle Coré semblait atteindre le seuil du non-retour. Une idée vengeresse s'emparait de Perséphone, la Sagesse l'avait bien remarqué quand elle l'avait vu s'enflammer lors de ce court échange.

    Trop courts pourparlers.

    «Ô père, donne moi la force ! Les ténèbres s'amoncellent, et je ne vois au devant moi, aucune lumière.» constata-elle en entamant sa descente. Prendre elle-même les armes semblait être inévitable. Arriver à de telles extrémités la chagrinait. La parole valait parfois tellement plus qu'un échange de coups d'épée, que les effusions de sang ! Non, la déité ne voulait plus voir se répandre sur le sol infernal, le sang de ses saints. Comme une mère, elle se devait de les protéger, les guider et non pas les mener à leur trépas !

    La Mort vaincue, il ne restait plus rien des forces de la Dame des Saisons. Mettre fin à tout cela demeurait son principal objectif, en libérant Zeus, ces absurdités cesseront. Dans une bourrasque de vent soulevant poussière d'or ainsi que sa chevelure carmine, Athéna apparut aux yeux des protagonistes restant. Tour à tour, elle les jugea, offrant un mince sourire aux Asgardiens, avant de se concentrer sur l'épouse d'Hadès.

    Freyja venait de partir, accompagnée par l'un de ses propres chevaliers. Deux imposants tigres, familiers de la Déesse, semblaient garder les arrières de leur maîtresse. Levant les yeux au ciel, elle vit Niké dessiner de grands cercles au dessus de leur tête : qu'avait-elle ? D'un geste à son intention, la Déesse l'invita à se percher sur son poignet. La chouette blanche toucha de son aile immaculée, la joue de la Vierge guerrière. De l'échange entre les deux Déesse, la déité de la Victoire n'avait rien raté et elle venait de lui en faire part.

    «Calme toi Niké... -lui intima t-elle en caressant son plumage blanc- Perséphone, tu sembles partagée. Oui, je peux sentir ton hôte s'agiter. Pour répondre à ta question au sujet de ma nouvelle enveloppe charnelle, disons... que j'ai aussi été attaquée par la Discorde, d'une manière plus sournoise que la Déesse Vane... mais j'ai moi aussi souffert de ses desseins. Tous dupés !

    Ma sœur ! Ne laisse pas ton courroux ainsi t'aveugler. La libération de Zeus notre père est inévitable si nous voulons rétablir l'harmonie, à moins que tu ne désires obéir à Éris et Arès ?»


    Sur ces paroles, la jeune femme fit s'envoler la chouette pour que celle-ci annonce à la Déesse Vane, son arrivée prochaine. Un message pour lui demander de l'attendre. Car elle se devait de la protéger elle aussi. Même si Athéna la savait capable de se défendre seule, n'était-ce point normal que de vouloir cheminer aux côtés de celle qui devait être son alliée dans cette guerre ? Le jeu des intrigues mélangeait tout, ennemis, amis... tout cela était vain de penser ainsi. Car les amis d'aujourd'hui pouvaient le lendemain être de sombres comploteurs. L'inverse était vrai, bien sûr.

    «Et puis... j'ai moi-même à éclaircir certains points avec Freyja, me laisserais-tu donc passer chère sœur ?»


Revenir en haut Aller en bas
Moïra


Prêtresse d'Odinde
avatar

Messages : 758
Armure : Haillons

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   Sam 12 Mai - 20:17

Les 3 vallées [via DR] Arrow
      « Son autorisation ne vous sera pas nécessaire, Déesse Athéna. Le présent litige ne concerne qu'Asgard et les Guerriers d'Odin. Poursuivez donc votre route... Nous nous chargeons du reste. »

    Les bruits de pas qui franchirent l'entrée de la première Sphère s'approchèrent du groupe, le nouveau venu se révélant en arrivant au niveau de ses compatriotes pour s'immobiliser aux côtés d'Athéna. Aukoti venait de faire son entrée, étrangement calme par rapport à la dernière fois que ses camarades l'avaient vu. Sa colère ne s'était pas encore tout à fait évanouis, comme le laissait deviner la gravitait qui pesait sur ses fins traits, mais il n'y avait plus rien à voir avec la furie silencieuse qui l'avait possédé un moment plus tôt.

    Le Guerrier d'Alpha, en vérité, n'avait pas tardé à rejoindre ses collègues. Lorsque la Déesses Freyja les avait survolé, entrainant Leene dans son étrange cortège qui fendait les cieux vers le Cocyte, le Dragon Noir avait simplement utilisé ses ailes pour se laisser porter pas les traces du Cosmos de l'Amour, et ainsi rejoindre au plus vite sa destination. Les paroles de la Déesse Vane avaient eu un étrange effet apaisant sur lui, mais le trouble tapis dans les tréfonds d'Aukoti n'attendait que de ressurgir, il le savait. Cependant, avant de s'en préoccuper, l'Alpha avait dû faire face à une nouvelle complication, celle-ci d'une dimension sans commune mesure avec celles qu'il avait déjà eu à surmonter. Cette même difficulté qui l'avait figé sur place, alors que Déesses et mortels se succédaient et palabraient, le laissant à distance, les yeux écarquillés sous le choc de la révélation qui lui avait été faite... Jusqu'à ce qu'il parvienne à se reprendre pour enfin se manifester, comme vu un peu plus tôt...

      « Callan... Non. Perséphone, épouse d'Hadès. Vous découvrir ainsi, dans le corps de notre ancienne Prêtresse, explique bien des choses quant aux combats qu'Asgard a dû mener jusqu'à présent... Mais ici et maintenant, ni les guerres des mortels, ni les manigances divines n'ont plus prise. Seuls importent nos serments d'antan, désormais. Zeta prendra votre vie, Déesse, et je ramènerai celle de Callan. »

    Voir la représentante divine à qui il avait autrefois juré allégeance en revêtant sa GodRob revêtir la sombre cape des souverains infernaux avait ébranlé les fondements de la détermination de l'Alpha. Si atteindre son objectif nécessitait de tailler en pièce le noyau de sa promesse originelle, celle qui faisait de lui ce qu'il était, que deviendrait-il, au final? Mais renoncer était-il envisageable pour si peu? Face à l'impasse devant laquelle il s'était retrouvé, Aukoti avait entendu les mots de Freyja. D'après ce qu'il avait entendu, quelque part au fond de ce corps possédé par un Cosmos sombre et froid, la Prêtresse vivait toujours. Une issue lui était ainsi apparu, et il n'en avait pas fallu plus pour rallumer la flamme de sa volonté. Autrefois, il avait juré sur sa vie de protéger Callan. Aujourd'hui, cette promesse nécessitait de la libérer de l'emprise de cette force divine. Leurs crocs, à lui et à Sköll, allaient briser les fils invisibles qui manipulaient leur ancienne camarade.

    Lentement, alors que les yeux dorés de l'Alpha restaient rivés dans l'émeraude irréelle de ceux de la Prêtresse possédée, la main du jeune homme vint se porter à l'épée qu'il postait à sa ceinture et sortit la lame brulante du Cosmos d'Héphaïstos de son fourreau. Aukoti, loin de la prendre en main, la jeta avec dextérité et précision aux pieds de Sköll, faisant en sorte que sa pointe se plante de le sol gelé du Cocyte, le faisant fondre à une vitesse surprenante, pour que la poignée lui soit présentée, comme une invitation silencieuse à s'en saisir. Fafnir avait fait une promesse aux portes de ces Enfers à son camarade. C'était ici que celle-ci allait se réaliser.
    Le Cosmos du Guerrier Divin se mit à gonfler, s'enflammant pour prendre la forme d'une force implacable qui vint alourdir l'air autour des protagonistes. L'aura brillante de l'Alpha vint entourer la silhouette sombre de son armure alors que dans sa main se dessinait déjà la forme d'une épée astrale et que ses derniers ordres fusaient, dictés par une voix au calme et à la force impériale.

      « Leene, couvre-nous et occupes-toi du Spectre. Sköll, avec moi : je brise sa garde, tu frappes. Notre voyage touche à sa fin... Donnons-lui le dénouement qu'il mérite. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans l'ombre de la Sphère   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans l'ombre de la Sphère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Caïna-