RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Ven 20 Avr - 1:15

    Gargantua


    Spoiler:
     
    Marchant sur la dune, le géant profitait des premiers rayons du soleil pour humer l'air des premières rosées. L'hiver avait été rude et quelques fleurs commençaient à pointer déjà par endroit. Enfin bon, le chant des sirènes le sortit de sa rêverie et ses prunelles noires dardèrent vers les grottes à quelques lieues de là. Maugréant de devoir faire une inspection de ce territoire, il se rendit compte que des cosmos y étaient en activité. Surpris ? Non, pas vraiment. Il savait que cela ne serait pas une visite de courtoisie. Cependant, deux cosmos attirèrent son attention, dont l'un d'entre eux qui semblait se diriger dans sa direction. Bah voilà, il avait été repéré et sa surprise n'en fût que plus grande en comprenant que la jeune femme était un...

    Général. Le voilà bien, on lui avait affirmé que les loyalistes à l'ancienne famille impériale étaient sous le commandement de quelques pauvres vieux. Et voilà qu'il voyait une jeune femme à la chevelure carmine s'approcher de lui. C'était rude comme découverte mais le Géant ne fit rien pour abandonner son air débonnaire. Il dévisagea la jeune femme et lui souriait par une courbette des plus maladroites.

      " Bah le bonjour ma bonne Dame, je me présente, Philippe des cornes roides des Abysses. Un Crabe géant quoi vivant dans les bas fonds... "

    Un grand sourire aux lèvres, on pouvait voir ses gencives à des pas à la ronde. Cependant, ses petites cellules grises entraient en jeu. Il n'avait pas mis longtemps pour jauger la puissance cosmique de son adversaire et il y avait un autre problème, un autre cosmos semblait l'accompagner. Après une scrutation, il leva un sourcil en voyant l'objet de ce cosmos, c'était cet étrange pendentif. Il avait une puissance égale à l'ancienne Impératrice ou à son supérieur direct. Pour sûr, qui avait pu donné cela à cette jeune femme ? Ces pendentifs lui rappelaient en plus furieusement quelque chose et il se grattait la tête de circonspection.

      " Bah j'connais c'te Scale. Bah la folle a rappelé à elle son ange gardienne, l'antique Sirène. Bah pour sûr, ca complique les choses ca ma bonne dame et je peux pas vous quitter comme ca, il me faut vous prendre ce bijou à votre cou.... Et quelque chose me dit que vous allez pas me le donner comme ca.... Bah vas falloir nous battre mais si vous me le donnez, je vous laisse sans demander mon reste... "

    Il savait que ce ne serait pas facile et il ne pensait pas user de ses "arts" face à cette merveille de la nature. Décidément, dame Amphitrite savait choisir ses anges gardiens. Dame ? Etonné de lui même, étonné de cette réflexion passée aussi vite que le vent, elle mettait en doute ses propres axiomes et il ne comprenait pas pourquoi cela se passait à ce moment là. Grognant un peu contre lui même, il se mit en garde et fit exploser une cosmos marin de toute beauté, plus subtile que sa taille imposante ne laissait paraître. Méfiant, ils 'attendait au pire...

    Citation :
    HRP : J'ai pas lâche


Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Ven 20 Avr - 16:53

Song of Blood : the delicate lady and the giant






    Comme la douleur était grande. Comme la savoir loin de moi m'était pénible !
    Comme les murailles qui entouraient mon cœur se fissuraient, en proie avec un ennemi pernicieux!

    Le manque.

    Je venais de quitter le temple de Dame Steredenn, à présent, il m'était impossible d'entendre distinctement les différents timbres de voix des nymphes. Elles ne formaient plus qu'une seule et même voix.
    Une entité.
    Et mes pensées vagabondaient, au delà de l'horizon qui portait les couleurs chatoyantes de l'aurore. Mélanges de jaunes, de rose, d'orange et de bleu sombre. Un tel canevas ne pouvait laisser de marbre, d'autant plus quand la mer scintillait sous cette délicate clarté. Pour parfaire ce tableau, quelques mouettes se laissaient guider par la main de Zéphyr, paresseuses.

    Or une immense silhouette vint entacher cette plénitude. D'un pas mesuré, le visage parfaitement impassible, je m'approchais d'avantage de cet homme. De ce qui semblait être mon ennemi.
    Ses manières étaient gauches, et le géant ne semblait pas très à l'aise en ma présence. Malgré sa physionomie, son apparence de guerrier sanguinaire, je notais une certaine... bienveillance chez lui. Peut-être ce sourire maladroit ?

    Je n'aurais sut le dire avec exactitude mais ce qui se dégageait de cet homme, était somme toute étrange. Ne point se fier aux apparences, voilà un précepte que ma mémoire n'avait pas effacé. En réponse à son salut gauche, je me signais à mon tour sans dire un mot, laissant dans ce geste, danser ma chevelure de feu. Ballet de boucles soyeuses tranchant sur l'immaculé de ma peau, de ma cape froiséer par la brise.

    L'écouter, voilà ce que je me contentais de faire pour le moment, appréciant ce langage... malhabile. Tout dans sa personne reflétait le fait qu'il semblait être un imbécile à l'esprit très peu vif. Des muscles ! Oui, mais de cervelle point ? Le doute continuait de s'insinuer en moi. J'arquais un sourcil circonspect avant de sourire quelque peu.

    Ce pendentif ? Voici donc l'objet de sa convoitise ? Soit, il avait raison, c'était là un cadeau précieux, et j'avais fais une promesse. Mes yeux de jades jugèrent un long moment cette montagne, où des muscles puissants roulaient sous sa peau cuivrée. Mon regard détaillait ce corps imposant paré de multiple bijoux... les balafres sur son front, vestiges d'anciennes luttes.

    Je fis quelques pas dans sa direction, féline, sensuelle, passant une main dans mes cheveux, d'une façon lascive. Soudainement, une douleur fulgurante me traversa de part en part, et un voile ternit l'éclat de mes vertes prunelles. Ma sœur... Une main posée en travers de mon plastron, mes doigts graciles jouèrent avec la pierre pendue à mon cou.

    «Monsieur Philippe, vous avez eut la délicatesse de vous présenter à moi, la bienséance voudrait que j'en fasse de même. Autrefois je me prénommais Satine, mais à présent je suis plus connue sous le nom de Mary Red.»

    Une pause, durant laquelle je me pris à contempler les flots. L'écume venait lécher par intermittence, nos pieds. Un nouveau sourire et je replongeais mes yeux dans ceux du géant.

    «Et je pense que vous n'êtes pas sans savoir que tout pirate qui se respecte ne peux se laisser dérober l'un de ses trésors. Alors oui, très cher vous avez raison, je ne peux vous permettre de me le prendre.»


    Sur ces mots j'écartais les bras en croix, mon Écaille vibra, commença à entamer la première note. Duo singulier, je laissais ma voix s'envoler, pure et claire. Une oraison pour le sang qui s'apprêtait à être versé sur ce sable d'or. Pour ma jumelle, sang de mon sang.

    I'm Bloody Mary, et je sentais qu'un chant funèbre remplacerait bientôt celui que j’interprétais.

    Ann...

    Te reverrais-je un jour ? Ou bien me retrouveras-tu sur cette plage ? Nimbée du vermeil ?

    La complainte de moi et mon armure prit fin au moment où un rai de lumière vint nous éblouir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Lun 23 Avr - 22:58

    Gargantua



    Une belle femme. C'est ce que pensa le géant en regardant chacune de ses formes. Il devait bien avouer qu'il n'aimait pas combattre les femmes mais bon, c'était la mère de toutes les batailles, homme ou femme, Thanatos emportait les mêmes êtres sans se poser de questions. Réajustant son écaille hétéroclite, il marmonna entre ses lèvres en se détendant les articulations du cou. De légers craquement avant coureur de la suite qui le fatiguait déjà. Lui n'avait pas demandé à se battre et sa bibliothèque lui manquait. Posant des lunettes sur son gros nez, il les attachait par un léger fil de cosmos noir. Posant lourdement sa masse sur le sol, il savait qu'il n'en allait pas avoir besoin dans la suite de ce qu'il préparait, habituellement, il jouait de ses muscles et de sa corpulence pour être tranquille mais dans le cas présent, ses cellules grises avaient compris que cela n'apporterait pas l'effet escompté.

      " Bah ma bonn'dame, si vous pas donner ca à moi, moi contraindre de venir le chercher. Bah par ma rate asséchée, vais devoir vous calmer un peu avant qu'on discutaille un peu atour de ce qui autour de vot'cou. Un beau cou d'ailleurs... "

    Son cosmos se mit à bouillonner de toute sa puissance. Son Ecaille d'obsidienne réagissait à cela en protégeant certains points vitaux de son corps. C'est alors que des éclats métalliques éclatèrent par endroit pour prendre la forme d'une chaîne glaciale. Tournoyant comme un serpent géant venant des bas fonds, il partit vers la belle pour l'envelopper sans la pressions de ses anneaux. Aucun nom d'attaque, le général laissa cela à ceux qui hurlait leur fantasme inassouvi. Puis, reprenant rapidement sa masse, il chargea la jeune femme pour lui porter une série de coups dans les coups, espérant fendre l'écaille de la sirène maléfique. Chaque coup était porté avec lourdeur et il n'avait pas l'habitude de cela.

      " Pfff... On aurait pu éviter cela n'est-ce pas madmoiselle... Ah vous les donzelles, vous êtes pas très intelligentes pour pas vous laisser faire quand on vous le demande... "

    Chaque homme avait ses faiblesses et celle du géant était bien sa propension à considérer les femmes comme des objets à reproduction, atavisme de sa race des profondeurs, très certainement. Il termina son assaut pour une violente bourrasque de cosmos pour la faire reculer de quelques pas. Il espérait bien que cela se termine tranquillement car il en avait déjà marre, ses muscles l'appelaient déjà à la haine et à la colère, il devait ne plus tomber dans les tares de son peuple et continuer selon la voie dicter par son nouveau mâitre.





Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Mar 24 Avr - 1:03

~Song of Blood : the delicate lady and the giant



    Il me toisa un long moment, cet énergumène. Avec un peu trop d'insistance à mon goût. Peut-être que mes artifices avaient un effet sur sa personne ? Je voyais bien que mon charme ne le laissait pas indifférent, aussi je me contentais de le regarder faire son petit manège. Car moi j'étais déjà prête. Je n'avais pas besoin de gesticuler ainsi. Subitement, il fit apparaître sur son nez, une paire de lunettes. Arquant un sourcil interrogateur, mes intuitions qui tourbillonnaient dans mon esprit depuis le début de cette rencontre se confirmaient avec douceur. Un sourire narquois ourla mes lèvres, dotant à l'ensemble de mon visage une expression un rien amusée. Ses paroles, toujours aussi... décalées d'une certaine manière avec son comportement, effaça toute trace d'hilarités. Mon masque impassible se remettait en place derechef, comme cette douleur dans ma poitrine qui malgré moi, m'arracha une grimace de douleur. Ce qui m'irrita. Chaque minute passée ici alourdissait l'air, les embruns, l'odeur d'iode, tout me paraissait chargé d'une formidable lourdeur, comme avant un orage menaçant d'éclater.

    Enfin. Le voici, l'assaut tant attendu. Moi, je n'avais rien fait, pas bougé d'un cil. Simple spectatrice ? Non, j'apprenais beaucoup en réalité.
    Contempler toute cette ardeur mâle en action fit naître en mon sein des frissons incontrôlables. Un goût ferreux emplit ma bouche et je me rendis compte que je m'étais mordu la lèvre inférieure jusqu'au sang.

    Blood.


    Goût délectable avant que je ne vois des chaînes s'élancer vers moi. La morsure du froid ne m'arracha même pas un gémissement. Bien au contraire, cela éveillait en moi cette soif qui m'animait dans chaque lutte. Une bien belle bataille en perspective... Cette étreinte se resserra davantage, entravant mon corps qui finit par s'arc-bouter sous le joug de ces liens de glace. Quand il brandit sa masse au dessus de sa tête, prêt à continuer sa grotesque entreprise, ce fut à mon tour de dévoiler mon cosmos.

    «Inutile»


    Lui dis-je quand des éclats cramoisis apparurent à chacun de ses coups portés. Dans le même temps, cet impudent lança vers moi une onde de cosmos pure, sans doute visant à écarter le rideau écarlate qui c'était dressé dans ses mouvements. Ballet gauche, une fois encore. Je ne le sentais décidément pas à l'aise. Ou bien, n'était-ce là qu'une impression ? Jouer avec le vent ! Quelle ironie ! Soit, il désirait jouer à ce petit jeu ? Jouons !

    «The voice of the Wind !»


    Sable et trace pourpre mêlés, de ce chaos, naquit le son mélodieux de ma flûte. À mesure que ce nuage or et rouge s'évanouissait, il était possible au géant à la peau cuivré de constater le résultat de sa première valse. Mon armure d'or resplendissait sous les pâles rayons du soleil alors que les chaînes, serpents bien entêtés, finissaient de totalement choir dans le sable fin et doux.

    Je ne pouvais aller au contact, une force inconnue, glacée m'en empêchant, je m'étais résolue à user de cette arcane ! Peut-être serait-il surprit par le caractère cocasse de la situation ? Ou s'en amuserait-il ? Pour le moment, je voyais cette affrontement comme une jeu.

    Deux prédateurs assoiffés de sang se tournant autour, toutes griffes dehors. Je ne cessais pas de faire s'envoler les notes dans un concerto harmonieux, un éloge pour ce jour naissant : mon Écaille vibrait de concert, en symbiose avec moi. Ce ne fut d'abord qu'un souffle paresseux, faisant s'envoler mes cheveux de feu à l'instar d'une oriflamme. Mais très vite, cette légère brise fut remplacée par le tranchant de multiple ondes cosmiques, pernicieuses et acérées ! Des serres d'oiseaux ? Non ! Elles prenaient la forme, la silhouette d'hirondelles fendant l'air de leurs ailes recourbées.

    À cela, j'y ajoutais ma voix, tout aussi vibrante, fermant les yeux pour mieux apprécier de cette sensation délicieuse qui s'installait.

    Au final, je n'avais reculé que d'un pas, mais m'étais enfoncée dans le sol de quelques centimètres. Il était fort.

    Très fort, sans doute plus que moi.

    Mais cette aura, cette volute vermeille tourbillonnant autour de moi avait quelque chose de rassurant : les liens du sang. Peut-être me permettraient-ils de tenir. Or pour l'heure au lieu de me concentrer sur les premières douleurs, je rouvris les yeux...

    «Sachez que je ne ploierais devant aucuns hommes ! Non ! C'est là un serment de longue date scellé avec le sang ! Je ne connais point vos motivations monsieur Philippe mais vous n'aurez pas ce bijou sans me vaincre !»

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Mer 25 Avr - 0:26

    Gargantua



    Levant un sourcil, il concentra son cosmos pour parer les lames qui semblaient naître de la musique de cette flûte ou de ce tourbillon de sable iodée, il n'en savait rien mais son instinct lui dictait de ne pas se laisser prendre à ce petit jeu. En répartissant son énergie à ses points vitaux, il sût bloqué la plupart des attaques mais cela le fit tiquer de sentir des engourdissements dans ses muscles. Il ne savait pas ce qu'elle avait fait mais il se sentait comme malade et affaibli. Réfléchissant, il savait qu'il n'avait plus le choix en cet instant.

    Carnassier, il replaça ses lunettes avec dignité. Un filet de sang s'échappait au même moment de ses lèvres et il le nettoya avec sa main en se demandant bien ce qu'elle allait lui réserver. Lui qui n'était venu qu'observer, il allait devoir puiser dans ses propres ressources et ses techniques les plus subtiles. Tendant ses points vers le levant et le septentrion, il focalisa son énergie au point où un dôme sombre entoura les deux guerriers dans une chaleur étouffante. C'était comme si cette chaleur était concentré sur le même poing, il savait que les Atlantes et les Humains ne supportait pas la chaleur à une telle intensité et cette fatigue allait épuiser son ennemi assez rapidement. Puis, dans un geste assez ample, il concentra son cosmos pour matérialiser des orbes enflammées d'une couleur ocre comme le sable. Les sphères partirent brusquement vers la jeune femme dans un déferlement brutale en apparence. Mais là n'était pas ses méthodes, il détestait user de la force brute plutôt que son intellect et là il jugeait de la puissance du cosmos de son ennemi pour l'affronter dans les meilleures dispositions.

      " Bah ma bonn"dame, c'te technique est appelée Moloch Baal ! Bah Elle est née de mes lectures sur cet Hannibal qui s'était battu pour ses idées. Bah j'aime bien c'te gars de Carthage. On disait même que le puissant Poséidon avait bénie cette ville avant de la trahir. Bah comm' d'hab quoi !"

    C'est à la fin de cette phrase qu'il chargea la jeune femme pour la frapper en plein plexus. Il espérait ainsi la déstabiliser pour lui porter une série de violents coups avec sa masse granitique. Il en profita pour souffler un violent souffle de sable dans le visage de la jeune femme pour la déstabiliser un peu et son cosmos, mélange d'ombres et de chaleurs abyssales, irradiait de plus en plus pour la prendre au dépourvu. C'est ainsi qu'il tenait de prendre l'artefact de ses gros doigts boudinés mais il s'y refusa au dernier moment, sentant que le Général n'était point assez mûr pour qu'il s'aventure sur une telle folie. Encore une fois, ses petites cellules grises étaient en pleine action et il souriait de préparer l'estocade d'ici peu.

    Dans un grand silence, le géant était en pleine réflexion et observait les mouvements du cosmos de son ennemi. Il savait qu'elle ne se laisserait pas faire mais il en avait cure finalement. Cela était peu important pour des combattants de sa trempe et il respectait cette femme pour son courage. Alors qu'il allait porter une nouvelle attaque, il ressentit un autre cosmos approcher. Il le connaissait bien mais se demandait ce qu'il faisait là, il le croyait mort. Pourquoi cette réapparition dans le monde des vivants ? Le Masque avait annoncé sa mort... Par tous les diables, que se passait-il ici ? Cela ne pouvait avoir de rapport avec Amphitrite ou encore moins son Maître... Pensif et inquiet, il restait concentré sur son combat.





Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Mer 25 Avr - 2:38

~Song of Blood : the delicate lady and the giant




    Le combat s'annonçait très mal pour moi. Mes pressentiments s'affirmaient, pis, s'imposaient à moi d'une façon bien amère. Il était très fort. Trop fort pour moi. Mais je n'avais pas dis mon dernier mot ! En tant que pirate, il me fallait user de mes ressources ou de mes ruses. Or, avisée, je l'étais. Quand bien même je le sentais plus prompt à m'attaquer avec sérieux, en témoignait ce filet de sang naissant à la commissure de ses lèvres, moi je constatais de ses forces, de sa puissance. Non négligeable. Bien qu'en tout point pareille à ma sœur, une chose nous différenciait : notre caractère. Là où elle se montrait plus encline à rendre au centuple les coups reçus, quitte à faire preuve d'une imprudence dangereuse, moi, je savais me montrer plus détachée et prendre du recul, même dans ce genre de moment où l'heure n'était pas tant à la réflexion mais à l'action. Une qualité ? Une faiblesse ? Je ne savais pas, mais mon Écaille elle-même me soufflait la prudence. Quelque chose approchait ne cessait-elle de me répéter de sa petite voix.

    Je l'observais, encore, prête à rejouer la même valse que la précédente. Car oui, pour le moment, je ne voyais pas une autre alternative. Supporter les assauts, pour mieux en apprécier les tenants et les aboutissants. Or je ne doutais pas que sa prochaine arcane ne soit tout aussi surprenante que se propre personne. Il représentait un mystère pour moi, ce géant à la peau cuivré, aux muscles saillants, ces ornements qui paraît son corps gargantuesque. Et aux petites lunettes rondes.
    La chaleur. Si ardente, elle nous encerclait, nous enfermait dans un étau ardent, nous dissimulant tout deux un moment sous cette drôle de coupole sombre. La moiteur s'empara aussitôt de moi. J'étouffais sous l'emprise de cette attaque, qui n'en était qu'en réalité que la genèse. En voyant ces orbes ocres, radieuses, comme des soleils, je compris que je n'étais vraiment pas de taille. La foudre.

    Je tentais vainement d'en atténuer les effets en dressant un bouclier de cosmos devant moi tout en ressentant une rage mauvaise s'emparer de moi. Là, dans un dernier soubresaut de lucidité, je retournais l'attaque contre lui, avec la seule force de mon cosmos. Un sourire quand il vint à moi. Tandis qu'il me frappais, je repensais à ses paroles, mes yeux se perdant un bref instant dans le lointain. Hannibal, moi aussi je connaissais son histoire. Et la dite trahison de Poséidon. Les Dieux demeureront insondables. Et le maître des Océans, tumultueux et imprévisible.
    Je tombais à genoux dans le sable fin, si doux sous mes doigts graciles. Je crachais un peu de sang, m'essuyais les yeux avant de lui jeter un regard assassin. Prête à répliquer. Je serrais fortement le bijou dans l'une de mes mains, lui qui avait faillit me le prendre. Il ne l'aura jamais.

    Un sourire de sa part qui s'évanouit bien vite. Quelque chose clochait. Ce silence ne faisait que confirmer mes soupçons. Il voulut de nouveau repartir dans une folle ronde or... quelque chose l'en avait empêché. Quelqu'un ? Un rictus s'épanouit sur mon visage de porcelaine à peine abîmé.

    «Monsieur Philippe ? Quelque chose vous préoccupe t-il donc ? Vous semblez soucieux, ailleurs ! Et je suis moi-même curieuse qu'un autre étranger se plaît à fouler cette plage ! Un imprévu ? Soit ! Allons voir de quoi il en retourne !»

    Sur ces paroles un rien sarcastique, je me redressais, époussetant d'un geste vif, ma cape immaculée qui laissa s'échapper des grains d'or tout autour de nous. D'un coup d’œil, je l'intimais à me suivre.

    «Venez !» Lui lançais-je avant de m'éloigner, tâchant de garder la tête haut, le port altier. Digne.

    Malgré les frissons qui me parcouraient l'échine. Non en faite, moi aussi je pouvais me montrer capricieuse et imprévisible.




    Citation :
    EDIT d'Amphitrite :

    > Récupération "Intrigue Marinas"

    Quand un Chevalier gagne un combat, il lance le dé pour récupérer des stats. Son résultat détermine combien de points il regagne. Aussi, vous ne pouvez vous en remettre qu'à la chance ! Attention aux mauvaises surprises. On ne peut pas dépasser ses points de stat de base.

    S'il fait 6 - il récupère 120 HP || 120 CS || 30 PP || 30 PA

    A la vue de tes stats, tu es full stat
    .
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Mer 25 Avr - 2:52

Le membre 'Mary' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   Mer 25 Avr - 3:00

Fuite de Mary

Aucun post de récupération demandé, aucun point de bonus octroyé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -   

Revenir en haut Aller en bas
 

¤¤ Gargantua et la frêle jeune femme ¤¤ Philippe (PNJ) / Mary Red - Combat -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-