RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Atlantique] La Physalie et le Rorqual

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pas Hermès


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 21
Armure : Voyager et voler

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Atlantique] La Physalie et le Rorqual   Lun 7 Mai - 20:10

==> Entrée du Sanctuaire

[Post court, le prochain sera plus long]

Pour tout réponse, Hermès avait lancé son attaque. De quoi faire exploser son volcan de demi-frère. Le déchaînement de violence qui s'en était alors suivi avait malheureusement atteint et détruit une partir du Sanctuaire. Les grondements s'étaient répercutés au loin, hommage à la brutalité du dieu de la Guerre.

Mais le jeune dieu sourit malgré tout. Le domaine sacré avait peut-être souffert mais le reste se déroulait comme il le souhaitait. Puisqu'en effet, l'Eternel voyageur avait la satisfaction de sentir Arès lancé à ses trousses. Plus fougeux et tête brûlée que jamais, plus prompt à fonce tête baissée dans les pièges que l'Inventeur lui tendrait.

Le messager n'était pas à bout de ressources, loin de là. Et tandis qu'Arès le fol courrait sur ses traces, Hermès préparait son deuxième tour. Il avait pris grand soin de passer par l'un des ports. Et qu'elle ne fut la réaction des supersticieux humains en voyant une frégate surgir de nulle part. Bien des mortels étaient en effet friands d'histoire de vaisseaux fantômes et celle-ci allait entraîner une nouvelle fièvre dans l'ensemble des tavernes et autres bars où l'alcool coulait à flots au milieu des vapeurs de tabac et autres réjouissances.

Quoique, le dieu des Voleurs ne s'encombrait jamais de ce genre de petit bateau sans raison. L'avoir renommé Physalie était un de ses traits d'humour plus que particulier et le divin Arès ne tarderait guère plus à en faire les frais.

Une voilure assez spéciale pendait sur l'ensemble du navire qui baignait dans une lumière légèrement dorée.

Les vagues de l'Atlantique seraient le parfait décor pour une croisière un peu particuilère. Aussi, dans l'attente de l'arrivé de son frère, Hermès recommença à jouer de la flûte mais un air qui n'avait rien de commun avec ses mélodies habituelles.

Le son se répercuta dans les profondeurs marines avant qu'une ombre immense n'approche enfin de la frégate.

~~~~~~~~~~~~~~

Hermès continua à jouer de plus en plus avant de plonger dans l'azur furieux et bouillonnant du seigneur des Mers. Un dernier regard vers l'horizon l'avait conforté dans son opinion. Ce cher Arès était, décidément, d'une lenteur désespérante. Enfin, le roi des Voleurs ne s'en étonna guère plus qu'il n'en fallait. Il avait des choses bien plus urgentes à faire.

L'onde était agitée, bien plus qu'il n'y paraissait. En surface, la Physalie semblait dériver. Traîtreuse apparence. Hermès avait préparé un de ses fameux coups. De quoi lui donner le temps nécessaire pour obtenir ce qu'il cherchait.

Plus intensément, il se mit à jouer avant qu'enfin le Rorqual n'apparaisse.

Il est temps mon oncle. Temps pour moi de vous reprendre sous ma protection. Qu'en cet air, votre porteur me reconnaisse.

Le son de la flûte se fit encore plus précis, se propageant dans tous les sens, avant que le cosmos du messager n'entre en résonnance avec celui d'une autre divinité.

Même enfermé dans cette urne, votre énergie réagit. Il est temps, mon oncle.

Arès vous veut du mal mais moi, je vous mène à père...

La roue tourne encore et encore.


Harmonie dont nul ne fut témoin. Hermès était jaloux si jaloux de ses secrets. Dieu des Inventeurs, il n'offrait ses créations qu'à ceux qui en étaient dignes. Et si un de ses frères ne les méritait point, c'était bien cet olibrius d'Arès. Non, lui n'était bon qu'à tout détruire et changer les villes les plus belles, les plus florissantes, les terres les plus paisibles en torrents de sang et gémissements.

Sous la surface de l'onde, apparut une lumière dorée avant que les vagues ne s'abaissent et le vent lui-même ne tombe. Un océan de silence...

Avant que le chant des Baleines n'éclate porté par le cosmos du messager. Il se fit en un instant si puissant si majestueux. Tous les cétacés en plus du rorqual répondait d'une seule " voix " au cosmos d'Hermès.

Noyer le chant d'un seul dans la masse en un appel si assourdissant que même une sourde comme Amphitrite devait l'entendre.

Hommage au roi des Océans.

Vous, les cétacés, faites-vous tous entendre dans les échos marins. Que vos cris annoncent à ceux capables de les entendre que l'un des votres est libéré de son fardeau...

Temple vivant pour le seigneur des Océans. Et désormais temple vide de divinité.


Un dernier salut envers le géant des mers et Hermès émergea. Il venait d'accomplir le premier pas. Restait la suite. La Physalie attendait encore et encore mais son heure viendrait. Comme pour chacun d'eux, le moment viendrait où le destin frapperait.

Et toi, Arès apprécie, ce que je t'offre...

Physalie continue à me suivre...


==> Grèce Eleusis
Revenir en haut Aller en bas
 

[Atlantique] La Physalie et le Rorqual

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-