RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Eleusis]La Physalie et le Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pas Hermès


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 21
Armure : Voyager et voler

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Eleusis]La Physalie et le Silence   Sam 12 Mai - 20:10

==> Atlantique

[Arès n'ayant pas encore rejoint l'Atlantique, j'avance en considérant qu'il est perdu en mer et me dirige vers les terres]

La Physalie glissait toujours sur les vagues couronnées d'écume. La mer pouvait se réjouir, l'urne de Poséidon avait repris sa place entre les mains du Messager des dieux et d'ici peu une autre la rejoindrait.

La frégate n'avait pas encore jouer son rôle et plus le temps passerait, plus elle se renforcerait, nourrie par la cosmos divin.

Décidément, Arès était un dieu lourd autant par le poids de son orgueil que de son armure. Si fort quand il attaquait de front mais manquant cruellement de subtilité face à un adversaire du calibre de l'Eternel Voyageur.

Ainsi la distance entre Hermès et Arès s'était creusée. Et toujours aucune trace de la Brute alors que le Bon voyait les terres apparaître devant lui.

Des colonnes abattues, c'était tout ce qu'il restait d'un temple dédiées à deux grandes déesses.

Les Mystères d'Eleusis...

De nouveau l'humour plus que particulier du dieu des Voleurs. Pourquoi avait-il dissimulé l'urne en ces lieux et aucun autre. Sans doute pour une raison qui n'était connue que de Hermès seul même si un lien pouvait déjà en ressortir.

Déméter et Coré...

Un rapide sondage et de nouveau aucune trace du dieu de la Guerre et bien soit. Un embrasement de cosmos divin et un brouillard se mit à entourer la Physalie, la soustrayant aux regards des mortels.

Un autre piège était en place mais cela, se déclencherait selon la situation. Peut-être avant la Physalie peut-être après. Tout dépendrait de la situation en tout cas, il était là et agirait de façon aussi sournoise que pouvait l'être les attaques en traître de Eris.

A nouveau Hermès s'immergea dans l'eau mais, cette fois, c'était pour se purifier, avant de se diriger dans qu'il restait du temple de Déméter.

Le son de la flûte ne tarda pas à s'élever et une vive lumière dorée envahit le lieu avant que le dieu des Voyageurs ne reparte aussi sobrement qu'il était venu.

Le silence était de mise pour venir dans le Royaume de son oncle...

Oncle dont il détenait de nouveau l'urne.


Dernière édition par Hermès [PNJ] le Mar 15 Mai - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eris [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 50

MessageSujet: Re: [Eleusis]La Physalie et le Silence   Sam 12 Mai - 22:49

Olympe Arrow

    Alors qu'Hermès s'éloignait du temple, dans les brumes qu'il avait lui-même fait se lever sur les ruines, un croassement bruyant et désagréable vint briser le splendide silence qui régnait sur les lieux depuis que la flute s'était tue. Devant le Dieu Voyageur, au sommet d'un pilier brisé, un large corbeau à la robe de suif le regardait d'un œil brillant comme un rubis. L'oiseau de mauvais augure considéra la Divinité sans aucune crainte, tournant sa tête de gauche à droite pour le considérer sous différents angles alors que son chant hideux s'élevait d'avantage avec une fréquence alarmante. Autour d'Hermès, les volatiles au plumages sombres commencèrent à apparaitre les uns après les autres, joignant leurs voix dans une cacophonie macabre. Dans ce bruit assourdissant, une voix féminine et éthérée se fit entendre, semblait jaillir de la gorge du premier oiseau à avoir croisé le regard du voleur.

      « Quelle ironie! Quel bon gout de ta part, cher Hermès! Cacher l'urne d'Hadès dans ce temple où la pauvre Déméter était venue pleurer son sort lorsque le Sombre Monarque lui avait ravi sa fille bien aimée! Celle-la même qui aujourd'hui détient l'urne de votre père! Et pour ne rien gâcher, dans une ville fondée par l'un de tes enfants... »

    La voix de la vile Eris se faisait de plus en plus présente, de plus en plus insistante alors que le nombre de ces volatiles au sombre plumage se multipliaient. Finalement, alors que ses mots empoisonnés mourraient aux oreilles du Dieu messager, les corbeaux s'envolèrent dans un même mouvement, se muant en une tempête de plumes et d'ailes sombres qui voilèrent un instant la vue de l'Olympien, avant que tous les volatiles ne convergent vers un point situé à une dizaine de mètres devant Hermès. Finalement, alors que les plumages de mélangeaient et s'unissaient pour former une silhouette féminine, la Discorde se décida à apparaitre, un demi-sourire satisfait sur les lèvres, alors que ses paupières lunaires à demi closes se fixaient sur son vis-à-vis.

    Les mains vides en apparence, Eris portait toujours sur elle la même robe qu'elle avait arboré lors du Conseil des Dieux qui s'était tenu quelques heures plus tôt, mais qui semblait pourtant déjà remonter à une éternité. L'avait-elle suivis tout au long de son périple? Était-elle déjà là avant même son arrivée en ces lieux? Que de questions auxquelles la Discorde se garderait bien de répondre, tant elle veillait à entretenir le mystère et la crainte de l'inconnu qui entouraient son nom. Semblant considérer Hermès avec un amusement parfaitement sincère, elle joignit ses mains devant elle en présentant une mine enjouée.

      « Je dois dire qu'un tel raffinement dans l'art de la mise en scène serait digne de moi, en toute modestie. Tu as toujours été un enfant brillant Hermès. Trop brillant, même. Tu me fais penser à moi quand j'avais ton âge... Tant de talent, mais si peu d'occasions de le prouver. Toujours à demeurer dans l'ombre de son parent... »

    Alors qu'elle parlait, la Discorde avait commencer à marcher, non pas vers le Voyageur, mais autour de lui, ne lui bloquant la route d'aucune manière que ce soit. Son visage affable, loin d'être un pur masque, demeurait imperturbable, voir même allait en s'attendrissant alors qu'elle se remémorait sa propre enfance auprès de sa mère Nyx et qu'elle la comparait à la vie d'Hermès, condamné au rôle de serviteur de Zeus. Naviguant entre la vérité et le mensonge, manipulant l'un et l'autre à sa guise dans un dessein des plus improbable, Eris retrouva sa place en face de l'Olympien après avoir décrit un tour complet, laissant planer un petit silence tendu comme il faut.

      « Mais ce genre de paroles ne t'atteint guère, n'est-ce pas? Tu es trop malin pour cela, Hermès. C'est justement en cela que nous nous ressemblons, toi et moi. Nous savons tous deux où tu comptes te rendre avec ces urnes. Nous savons également quel genre de chaos règne là-bas. Il n'y aurait guère qu'Arès pour se frayer un passage dans les batailles qui font rage aux Enfers. Je te propose donc un marché : suis-moi, et je te mènerai directement là où Coré a caché l'urne enfermant l'âme de Zeus, sans détour ni piège d'aucune sorte. Une telle perspective te parle-t-elle? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pas Hermès


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 21
Armure : Voyager et voler

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Eleusis]La Physalie et le Silence   Mar 15 Mai - 0:22

Quelle surprise...

Mais pouvait-on parler de surprise lorsqu'il s'agissait de Hermès et d'Eris ? Deux divinités ayant en effet quelques points en commun. Brillants et assez fins pour se sortir de bien des situations par les moyens les plus surprenants.

Ces plumes noires...

L'Eternel jeune homme n'avait jamais relâché sa vigilence. Il connaissait la Discorde et ses plans tordus. Tenter de le prendre à revers était dans ses cordes et parlant de cordes, le cosmos d'Hermès manoeuvrer en toute discrétion la frégate qui flottait elle aussi portée par les courants de cosmos que lui avait gracieusment offert le dieu. Assez loin pour ne pas trop éveiller les soupçons mais bien prête à agir...

Double piège. Le regard du dieu parfois si espiègle s'était fait d'argent, reflétant l'image de la fille de Nyx.

Méfiance... Eris aux mots aussi suaves que fielleux. Du poison coulait de ses lèvres comme le nectar de l'amphore de l'échanson de dieux.

Le divin messager laissa ses mots glisser sur lui... Comme des limaces baveuses et jamais son regard ne s'était détaché de ses gestes, de cette silhouette de vautour qui se mouvait presque imperceptiblement.

A moi, cacher un larcin. naïve petite Eris. Tu devrais savoir que certaines choses ne m'échappent pas. Moi qui ai traqué des ennemis invisibles pour père...

" Tu as fini ? "

Eut pour seule réponse le messager des dieux.

En ce cas, partons aux Enfers...

La Physalie se déplaça au-dessus d'eux.

Mais avec mes moyens.

Un nouveau son de flûte et le cosmos d'Hermès brilla d'une intensité unique avant que la réalité ne commence à se torde.

Les Mystères... Déméter et sa fille. Coré aux enfers... Entrant et sortant...

==> Enfers. Champ de Fleurs

[HRP : Quoique que tu aies préparé, je l'embarque en même temps que toi. A moins que tu en souhaites pas profiter de mon portail...]
Revenir en haut Aller en bas
Eris [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 50

MessageSujet: Re: [Eleusis]La Physalie et le Silence   Mer 16 Mai - 1:41

    La méfiance du messager divin à son égard était palpable, mais pour autant Eris ne semblait pas s'en inquiété. De toute évidence, elle ne s'était pas attendu à autre chose de sa part. Demeurant d'un calme olympien (sans mauvais jeu de mot), les bras serrés autour de sa taille, ses yeux à la teinte opaline se contentaient de scruter directement ceux d'Hermès, semblant se plonger en lui pour lire jusque dans les méandres de son esprit avec un amusement non-feint. De son côté, le Dieu des Voleurs semblait faire de même en silence, jugeant la Discorde sur ce qu'elle lui présentait... Mais mesurait-il seulement l'ampleur des manigances de son adversaire? Cela restait à prouver.

      « Eh bien, eh bien... Je t'ai connu plus loquace, mon cher. »

    Petite moquerie gratuite de la Déesse, ses paroles ne trouvèrent pas échos alors qu'un le navire volant du messager venait les survoler en leur présentant sa coque. Levant les yeux et poussant un sifflement aussi admiratif que moqueur, Eris laissa le Cosmos du jeune Dieu agir pour lier ce champ fertile au seul lieu des enfers capable d'accueillir la vie incarnée en ces lieux : un champ floral aux alors des plus attrayantes, mais qui ne saurait longtemps conserver sa forme devant la pure malveillance de la Discorde.
    Alors qu'un sourire mauvais étirait ses lèvres, Eris fut engloutie dans une déferlante de lumière qui l'amenait juste là où elle le désirait.

Arrow Le Champ de Fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Arès


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 25

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Eleusis]La Physalie et le Silence   Ven 18 Mai - 2:17

==> Sanctuaire

    La comète rouge filait à toute allure, embrasant l'atmosphère et fendant les eaux claires de la Méditerranée dans un sifflement furieux. Le corps céleste non-identifié provoquait raz de marées et tempêtes sur son passage, repoussant avec une violence inouïe les éléments qui tentaient en vain de freiner sa course. Les océans d'écume et de nuages s'ouvraient en deux, déchirés par la puissance indomptée du dieu vengeur.
    Rien ne l'arrêterait avant qu'il n'attrape ce petit renard pernicieux et lâche de voleur.

    Hurlant de rage, Arès provoqua un gigantesque tsunami qui englouti à jamais un petit archipel hélas habité. Au moins leur mort eut été rapide.
    Comme toute les vermines, Hermès était doué pour fuir et disparaître dans les coins sombres et bien vite le dieu de la guerre fut distancé.

    *Sale petit rat, pensa Arès alors qu'il s'arrêtait au dessus des flots en pleine mer, je t'écorcherai vif ! *

    Comme un animal en cage, le Furieux tournait et virait au dessus de l'onde, scrutant l'horizon azuré de ses yeux perçants à la recherche de sa proie. Le Messager des Dieux lui avait échappé.
    Malgré son ire, Arès devait reconnaître à son frère un certain talent pour la fuite. Son habileté dans ce domaine était sans pareille, de même que sa célérité.

    Après plusieurs minutes à terroriser la faune locale à rager et à virevolter frénétiquement le dieu de la Guerre se concentra pour repérer l'aura de son petit fouineur de frère. Tôt ou tard il finirait par déployer son dunamis, et à ce moment là, la traque reprendrait.
    Presque instantanément, un sourire carnassier s'étira sur le visage du fléau des hommes qui sentit son sang bouillir de nouveau. Sa chère Eris venait de débusquer le traître, il le sentait clairement.
    Mais les deux dieux étaient bien plus loin que ce qu'il avait imaginé. Leurs énergies émanaient depuis le royaume souterrain de son oncle.
    Tiquant d’agacement devant ce que cette information lui révélait, Arès éleva son dunamis écarlate qui se transforma bientôt en un tourbillon.
    Il ne laisserait pas une vermine comme Hermès compromettre son règne.

    Le tourbillon écarlate s'enfonça dans les eaux sombres de la méditerranée , filant à toute allure dans les abysses sombres et froides avant de rejoindre un courant encore plus noir et glacé. Les accès aux Enfers ne manquaient pas et Arès les connaissaient tous. Après tout, il avait amené à son oncle un nombre substantiel de résidents depuis les temps mythologique. Les Enfers étaient presque comme une seconde maison pour lui.


==>Les Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Eleusis]La Physalie et le Silence   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Eleusis]La Physalie et le Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-