RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Dim 13 Mai - 21:18

    Spoiler:
     

    « Rome, dit Heeren, avait assis sa grandeur sur un rocher, tandis que celle de sa rivale roulait sur un sable d'or. »

    On dit que Carthage la belle était née de la volonté des phéniciens, une des prêtresses de Poséidon du nom de Tanit sortit des eaux une belle conque du sable d'une plage sur l'une des cornes de l'Afrique connue. Elle y vit la volonté du Dieu des mers et de la Déesse Amphitrite qui gouvernait les marées avec la déesse de la Lune. Tanit offrit en contrepartie le coeur des trois dieux phéniciens qu'elle avait enfermé dans trois belles cages de gammanium, ces dieux se nommaient Baal, Moloch et Melqart. Ils étaient la personnification de la force et du feu perpétuel des temps anciens du règne des Titans. Sans mot dire, elle arracha les trois coeurs et les offrit à ses maîtres pour les remercier de tout cela.

    On dit qu'un jour la conque disparut lors du départ d'Hannibal, sombre présage car sans la conque, les Carthaginois perdraient le contrôle de la mare nostrum. Le temps de la déchéance approchait alors à grand pas car Apollon et Arès, figures tutélaires de Rome, sourièrent devant cette chance du destin...


    Citation :
    Cette légende sera le début de votre piste, à vous de jouer, le PNJ n'interviendra que si besoin, bon jeu Wink




Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Mar 15 Mai - 23:38

Chypre Arrow

Le voyage fut cours. Pour des guerriers de leur niveau, la distance qui séparait Chypre du nord de l'Afrique devenait assez courte.

Haiken du Dragon des Mers et Tristan de l'Hippocampe arrivait finalement à Carthage, là où ils espéraient trouver plus d'indice sur les trois brasiers dont parlaient les parchemins d'Aménophis.

Ils approchaient maintenant de Carthage, ancienne cité en ruine, mais entouré de plusieurs demeures, très modestes, mais où se déplaçaient une multitude de personnes.

Haiken s'arrêta alors et se retourna vers le Géneral de l'Hippocampe.

- Nous devrions mieux enlever nos Écailles! Les gens d'ici pourraient prendre peur de notre apparence, et si nous voulons des indices, mieux vaut nous mélanger à eux.

Il enlevait son Écaille, pendant que Tristan faisait de même. Il ouvrit alors une faille dimensionnelle, où les deux armures s’engouffrèrent, puis disparurent.

- Je pourrais les appeler si jamais nous nous retrouvons en danger.


Ils continuèrent alors à marcher jusqu'à rejoindre la petite population qui s'agitaient hâtivement.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Dim 20 Mai - 21:54

Arrow Chypre

Rapidement, les deux Généraux avaient pris la route en direction de Carthage afin de trouver des informations sur les fameux "Trois Brasiers". Pendant quelques minutes, l'esprit de Tristan demeura fixé sur les dernières paroles d'Ann. Elle avait eu peur de l'avoir perdu lors du naufrage de l'Esperanza. Mais le connaissait-elle vraiment? Etait-il réellement le Tristan qu'Ann et Mary avaient côtoyé des jours durant avant qu'elles soient jugées prêtes à rejoindre les rangs de Poséidon? Lui-même ne pouvait y apporter de réponse à l'heure actuelle.

Sans se rendre compte de la distance parcourue, guidé par les vents dans la direction que lui avait indiqué Haiken, Tristan eut la surprise de découvrir que Carthage était déjà en vue, prête à leur offrir tous ses secrets. Silencieux, le Général de l'Hippocampe vint se placer aux côtés de son compagnons d'armes et parcourut du regard le paysage qui s'offrait à eux, une légère brise venant rafraîchir son visage. Quelle était la démarche à suivre? Bonne question. Il avait l'habitude de partir à la recherche de recrues potentielles mais des brasiers mythiques, l'histoire était différente.

Finalement, Haiken proposa de retirer leurs armures pour se fondre plus facilement dans la foule. Il était vrai que deux Généraux portant leurs écailles ne donnait pas forcément la même impression que deux simples citoyens. L'Ecaille de l'Hippocampe se détacha pour reprendre sa forme originelle avant que le Général du Dragon des Mers ne la fasse disparaître, ainsi que la sienne, dans un endroit connu de lui-seul. A ses mots au sujet de la possibilité de les faire revenir en cas de danger, Tristan répondit enfin:

Je ne vois pas trop qui pourrait mettre en danger deux Généraux de Poséidon mais tu as raison, mieux vaut être prêts à tout.

Puis continuant à marcher aux côtés d'Haiken

As-tu une idée sur la meilleure manière de trouver des informations? D'ailleurs, en parlant d'informations, en voilà une qui pourra te servir pour la suite. Tu peux m'appeler Tristan... Je ne crois pas, en effet, que nous ayons eu l'occasion de nous présenter jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Ven 25 Mai - 0:55

Haiken enfermait les Écailles dans le Triangle des Bermudes quand il fut surpris pas la réponse de son compagnon de route.

- Je ne vois pas trop qui pourrait mettre en danger deux Généraux de Poséidon mais tu as raison, mieux vaut être prêts à tout.

Haiken laissa échapper un léger sourire, amusé par la confiance que le Général de l'Hippocampe avait en lui. Il est vrai qu'en temps normal, peux de choses pourraient les inquiéter, mais les temps actuels ne leur offrait pas la chance d'être imprudents.

- Les hommes du Masque sont puissant, les sous-estimer pourrait être ton dernier regret. De plus, ils cherchent les Brasiers depuis bien plus longtemps, je ne m'étonnerais pas de me retrouver face à face à l'un de ces chiens au service de ce mystérieux "Masque"!

Les deux hommes avançaient lentement en direction à la citadelle, où ils espéraient trouver des indices sur la localisation des Brasiers, et surtout sur ce qu'ils étaient réellement.

- As-tu une idée sur la meilleure manière de trouver des informations? D'ailleurs, en parlant d'informations, en voilà une qui pourra te servir pour la suite. Tu peux m'appeler Tristan... Je ne crois pas, en effet, que nous ayons eu l'occasion de nous présenter jusqu'à maintenant.

- Je sais! - répondit le Dragon des Mers, tout en s'arrêtant et se tournant vers son homologue. La fille a crier ton nom tout à l'heure. Je sais pas ce que tu lui as fais, mais elle avait l'air de t'en vouloir énormément. Bien qu'au final, c'est plus de la gueule qu'autre chose. Elle est comme toutes les femmes de ce monde, plus sentimentale qu'elle ne veut le montrer.

Il s'apprêtait à repartir, lorsque lui vint à l'esprit les dernières paroles de Tristan. En effet, les deux hommes ne s'étaient pas présentés, ce qui voulait dire que l'Hippocampe ignorait encore le nom du Général du Dragon des Mers.

- Je m'appelle Haiken au passage! Et pour répondre à ta question, j'ai pas la moindre idée de comment on va s'y prendre. Mais bon une fois là-bas on verra bien.

Les deux hommes entraient finalement dans la citadelle. Des marchands appelaient les gens qui passaient dans la rue. Beaucoup de rires et de cries. Des hommes travaillaient sur un échafaudage, retapant une demeure délabrée. Cette ville crépitait de vie, alors que de l'extérieur on aurait dit qu'il s'agissait simplement d'une ville sans âme.

- Pfff! C'est vraiment comme chercher une aiguille dans une motte de foin! - s'exclamait le Dragon des Mers.

C'est quant il entendit un vieil homme, racontant des histoires à une rangée de gamins, l'écoutant attentivement. Le vieil homme parlait d'une Prêtresse de Poséidon, qui avait offert à la ville de Carthage les coeurs des trois Dieux Phéniciens, tous étant considérés comme la personification de la force et du feu perpétuel!

"Intéressant cette histoire!"

Haiken s'approcha lentement du petit groupe, écoutant attentivement l'histoire que le vieillard continuait habilement de raconter.

La suite ne lui apprenait pas grand chose et c'est avec une certaine peine qu'il vit l'homme s'excuser auprès de son jeune public, devant les quitter. Haiken se tourna vers Tristan, afin de lui transmettre leur prochain pas!

- Suivons ce vieillard un instant! Tu as entendu ce qu'il a dit? C'est la meilleure piste que nous puissions découvrir! Allons-y!

Les deux hommes commençaient alors à suivre le vieillard. Cependant, ce dernier marchait très lentement et le suivre, sans se faire remarquer devenait assez pénible. Haiken n'était pas réputé pour être patient, aussi, décida-t-il, lorsque le vieil homme tourna dans une ruelle un peu moins mouvementé, de le rattraper et de le saluer.

- Salutations vieil homme! Désolé de vous importuner, mais nous sommes étrangers et j'ai entendu, bien malgré moi, l'histoire que vous racontiez! Pardonnez mon égoïsme, mais ne pourriez-vous pas m'en dire plus sur cette légende?

Astre serait fort surpris de voir Haiken s'adresser au vieil homme de manière si...éduquée, distinguée. Le Dragon des Mers avait beau être un rustre, il avait appris, à ses dépends, qu'un peu de courtoisie dans certaines situations, pouvait rapporter de meilleurs résultats que les menaces physiques.

Cependant, cela n'eut pas l'effet escompté, le vieil homme plaidant ne pas avoir le temps. Mais, après un tel effort pour être aimable, Haiken n'allait pas en rester là. Il posa sa main sur l'épaule du vieillard, faisant assez de force pour que celui-ci sente une légère douleur. L'expression du visage du jeune homme changea alors, se refermant, laissant apparaître un regard menaçant, tout en continuant à se montrer courtois dans ses paroles.

- Allons, vous n'allez quand même pas vous montrer si inhospitalier, j'aimerais écouter l'histoire jusqu'au bout, pourquoi ne pas faire un effort vieillard!

Haiken montrait à son interlocuteur qu'il ne le laisserait pas tranquille, tant qu'il n'en saurait pas plus sur cette histoire de Dieux Phéniciens, qui pourrait fort bien être liés avec les Brasiers qu'ils recherchaient!
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Lun 4 Juin - 11:58

Tristan suivait son compagnon de quête sur les chemins de Carthage, écoutant ses diverses réponses aux commentaires qu'il avait lui même faits quelques instants plus tôt. Sous-estimer les hommes du masque? Il ne sous-estimait jamais ses ennemis mais avait tout simplement confiance en ses capacités. Après tout, il était souvent dit que nombre de valeureux combattants avaient péri en ne se méfiant pas suffisamment des compétences de leurs adversaires. Mais combien d'autres s'était vus défaire par simple doute sur leur propre victoire? Partir victorieux était le premier chemin vers la conquête.

Un sourire parcourut ensuite son visage lorsque le Dragon des Mers fit quelques remarques au sujet de ses retrouvailles avec Ann. En effet, elle semblait courroucée lorsqu'il les avait rejoint sur la plage mais leur séparation avait été la preuve que cette colère n'était qu'en surface. Bah, il verrait bien ce que leur prochaine rencontre donnerait. D'autant plus si les deux soeurs étaient réunies. Mais il avait le temps de voir venir et Tristan se contenta d'acquiescer sans un mot aux propos d'Haiken - dont il venait enfin d'apprendre le nom!

Finalement, les deux généraux atteignirent la Citadelle et le brouhaha qui en débordait. Au premier soupir d'Haiken, Tristan répondit sur un ton neutre:

Même pour nous deux, ça risque de ne pas être facile... Autant commencer tout de suite, si on trouve par où...

Mais peut-être avait-il parlé trop vite puisque la chance semblait leur sourire. Ou bien tout simplement Haiken avait-il de bonnes oreilles là où lui-même était simplement importuné par toute cette foule affairée à je ne sais quoi. Quoi qu'il en soit, Tristan écouta l'histoire du vieil homme avec intérêt avant de le suivre à la demande d'Haiken. Après tout, comme il le disait si bien, ils n'avaient aucune piste donc autant essayer de grapiller quelques informations.

Arrivés dans une ruelle, le Dragon des Mers tenta une approche diplomatique, demandant au vieillard de leur donner plus d'informations sur son histoire. Mais la méthode ne porta pas ses fruits et Haiken décida de passer à une nouvelle étape: l'écrasement d'épaule. Le vieil homme laissa transparaître une moue de douleur alors que les deux Généraux l'observaient calmement.

Sales brutes! C'est comme ça qu'on traite un ancien? Surtout pour une foutue histoire... La voilà votre suite! La Prêtresse s'appelait Tanit et les trois Dieux...hm... Baal, Moloch et Melqart... un lien avec les anciens Titans.

Le vieil homme remua son épaule pour se libérer et soulager la douleur alors qu'il poursuivait en grognant:

Cette offrande était pour remercier les Dieux de la Mer pour avoir offert une Conque qui serait à l'origine de Carthage et de sa puissance. Mais les Légendes affirment que la Conque disparut lorsqu'Hannibal partit en guerre, laissant ainsi Carthage dépourvue de ses défenses... Je n'en sais pas plus, cela vous suffit?

Le vieillard émit un nouveau grognement pour ponctuer ses paroles alors qu'il semblait pressé de partir pour s'éloigner d'eux. Tristan sortit alors l'épée qu'il portait à sa ceinture pour la diriger vers la gorge du vieil homme, l'arrêtant alors que la pointe l'effleurait.

Ces informations, légendes, tu ne les raconteras à personne d'autre. Personne. Ni à des enfants, ni à d'autres hommes qui te poseraient des questions. Considère que tu as seulement oublié cette légende. A moins qu'il ne faille t'y aider?

Tristan put apercevoir un semblant d'inquiétude - ou était ce de la désapprobation? - sur le visage du Dragon des Mers et il tourna alors son visage dans sa direction. Après l'avoir fixé un instant dans les yeux, il laissa apparaître un sourire et retira sa lame de la gorge du vieillard, une rafale de vent balayant soudain la ruelle.

Tu peux y aller vieil homme. Merci pour tes réponses.

Le vieillard ne demanda pas son reste et partit rapidement vers la sortie de la ruelle alors que Tristan réfléchissait un instant, le regard fixé dans sa direction. Il se retourna finalement en direction d'Haiken ne sachant pas trop vers quoi se pencher maintenant:

Bon, on fait quoi maintenant? Je pencherais vers un Temple. Les Prêtres s'y connaissent beaucoup en Légendes, surtout lorsqu'elles concernent les Dieux. Peut-être sauront-ils nous en apprendre plus sur le devenir de ses offrandes? Il doit bien y avoir un Temple de Poséidon à Carthage, non?
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Jeu 7 Juin - 23:50

Le vieil homme se décida finalement à en dire plus, non sans vociférer quelques paroles désagréables aux Généraux. Mais avait-il le choix? Il commença à en dire plus, sans que Haiken y trouve un réel intérêt. Néanmoins, la partie finale captiva son attention.

- Mais les Légendes affirment que la Conque disparut lorsqu'Hannibal partit en guerre, laissant ainsi Carthage dépourvue de ses défenses... Je n'en sais pas plus, cela vous suffit?

Haiken semblait pensif. À en juger par ces légendes, les Brasiers avaient disparu de Carthage. Mais dans ce cas où étaient-ils?

C'est alors que Tristan, bien silencieux jusqu'à présent, s'avança vers le vieil homme, tirant son épée de sa ceinture et la brandissant à la gorge du vieil homme.

"Qu'est-ce qu'il fout?"
- pensait Haiken.

Haiken décroisa les bras, prêt à intervenir, mais le Général de l'Hippocampe arrêta son mouvement, laissant la lame effleurer la gorge du vieillard. Il croisa le regard du Dragon des Mers, un bref instant, suffisamment pour comprendre que son compagnon n'appréciait pas cette attitude. Ce n'est pas la menace en soit qui inquiétait Haiken, mais l'excès dans la menace. Tout cet apparat était évitable.

Après avoir laissé partir le vieillard tout en lui interdisant de parler de cette histoire à qui que ce soit, Tristan se tourna vers Haiken.

- Bon, on fait quoi maintenant? Je pencherais vers un Temple. Les Prêtres s'y connaissent beaucoup en Légendes, surtout lorsqu'elles concernent les Dieux. Peut-être sauront-ils nous en apprendre plus sur le devenir de ses offrandes? Il doit bien y avoir un Temple de Poséidon à Carthage, non?

Haiken recroisa les bras, laissant son regard se balader librement entre les bâtiments de la vieille Carthage. Puis il répondit à son compagnon, pas à sa question, mais à son geste.

- Tu n'avais pas besoin de le menacer de la sorte! Il était déjà assez apeuré comme ça! Tu ne me connais pas, donc je vais t'avertir tout de suite!

Il s'avança vers Tristan, afin que leurs visages restent à quelques centimètres l'un de l'autre.

- Je ne vois pas avec de bons yeux qu'on fasse couler le sang d'innocents! Parfois un regard est largement suffisant pour obtenir ce que nous voulons des personnes qui ne désirent que vivre leur vie paisiblement. Tant que tu seras avec moi, il est hors de question que cela se reproduise. Tu n'aurais pas arrêté ton mouvement et les choses se seraient mal passés. Et je ne dis pas cela en tant que Général des Armées, que cela soit bien clair, ce titre ne vaut rien pour moi, je le dis en tant qu'homme!

Il recula puis tourna le dos à son compagnon, commençant à avancer. Il répondit finalement à sa question.

- Je ne pense pas que les Brasiers soient encore ici! Néanmoins, trouver un Temple de Poséidon, même en ruine, pourrait être une bonne idée. Il se pourrait que nous y trouvions quelque chose. Allons-y!

Alors qu'il s'apprêtait à reprendre la marche, un Cosmos familier se faisant sentir et une voix, qu'il aurait aimé ne plus jamais entendre, retentissait dans son esprit.

Poséidon avait été libéré! Mais quand? Et surtout comment? Haiken grimaça en se rendant compte que le Dieu des Mers était enfin libre. Cela contrecarrait ses plans et ce n'était pas pour lui plaire. De plus, il ne mourrait pas d'amour pour le Dieu des Océans, surtout après avoir appris qu'il lui avait caché, délibérément ses origines et l'histoire de sa famille.

- Tu as entendu?

L'expression qu'affichait le visage de l’Hippocampe ne aucune place au doute. Lui aussi avait entendu le message de Poséidon. Ils n'avaient pas le choix pour le moment, ils devaient rebrousser chemin.

- Retournons à Chypre! Nous reviendrons plus tard, de toute façon, je ne pense pas que les hommes du Masque soient ici en ce moment! Carthage me semble être un chemin sans issue! Nous verrons bien que ce Astre en penses! Allons-y!


Haiken et Trisant quittaient Carthage. Une fois en dehors de la citadelle, le Dragon des Mers ouvrit le portail du Triangle des Bermudes afin qu'ils puissent récupérer leurs Écailles et rejoindre l'île de Circé, afin de répondre présent à la convocation du Dieu des Océans.


Arrow île de Circé (Chypre)
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   Ven 8 Juin - 23:56

Attendant la réponse de son compagnon, Tristan eut la désagréable surprise de constater que son geste avait eu plus d'impact que prévu sur ce dernier. Il s'était en effet attendu à ce qu'Haiken apprécie sa réaction, sa décision de ne pas faire preuve de violence en rangeant son arme mais en guise de remerciement, le Dragon des Mers entama une série de réprimandes teintée de menaces. Etait-il tombé sur le seul Général sentimental au sein du Sanctuaire Sous-Marin?

La surprise passée, Tristan prit à coeur de soutenir le regard de son interlocuteur, tentant de conserver un regard aussi impassible que possible avant de finalement lui répondre avec une pointe d'amusement:

Il est plutôt amusant de t'entendre me reprocher d'avoir pointé mon arme sur ce vieil homme sans lui avoir infligé aucune blessure alors que je l'ai vu repartir en se massant l'épaule, témoignage de la douleur qu'il éprouvait suite à la pression que tu lui as appliquée. Un seul regard suffit? Faites ce que je dis, pas ce que je fais, c'est bien ça?

Sur un ton plus sérieux

Ton geste sur son épaule lui aurait probablement laissé une impression de rancune, une volonté de se venger. Et je suis persuadé qu'il n'aurait pas hésité à donner des informations à nos ennemis pour satisfaire cette sensation. Avec mon intervention, la peur l'a peut-être saisi mais elle l'empêchera d'agir contre nous. Je n'ai rien contre les innocents, tant qu'ils le demeurent. Et par innocent, je parle de ceux qui évitent de nuire au Sanctuaire Sous-Marin et à ses desseins.

Prenant une inspiration, Tristan termina sur un ton plus neutre

Quant à ton titre, ne t'inquiètes pas, il ne vaut rien non plus à mes yeux. Je ne tiens mes ordres que de notre Dieu et notre Déesse. Mais je ne souhaite pas entrer en conflit avec toi. Bien que je ne te conseille pas de sous-estimer mes compétences, nous oeuvrons, au moins en partie, pour les mêmes objectifs. Et nous avons déjà suffisamment d'ennemis pour ne pas en trouver là où il n'y en a pas.

Haiken commença alors à reprendre la discussion sur leur objectif principal quand une sensation les frappa tous deux: Poséidon était de retour! Quand était-ce arrivé? Que s'était-il passé? De nombreuses questions qui traversèrent son esprit en seulement quelques secondes. Tristan et Haiken échangèrent un regard entendu, sachant tous deux quelle serait leur prochaine destination. La quête de Carthage pourrait attendre, une priorité plus grande venait de se manifester. Et le Général de l'Hippocampe ne put ainsi qu'acquiescer aux propos de son compagnon.

J'aurais aimé revenir avec les Brasiers mais je crains que nous n'ayons pas le choix. A plus tard Carthage, nous reviendrons vite...

Sans se faire prier, Tristan suivit Haiken vers la sortie de Carthage. Il afficha un regard plutôt satisfait lorsqu'il récupéra finalement son Ecaille de l'Hippocampe. Après tout, il devait afficher fièrement son rôle pour répondre à l'appel de Poséidon.

Arrow île de Circé (Chypre)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Tristan - Haiken] Les trois Brasiers de Carthage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Afrique-