RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Mer 16 Mai - 19:10

"A peine avais-je fini de prononcer mes paroles à l'encontre du Chevalier d'Or à la blonde chevelure qu'une intense déflagration cosmique résonna dans l'air infernal ; elle était venue de l'autre bout du Monde des Morts et le Cosmos qui surgit était d'une telle puissance qu'il semblait emplir, englober le royaume d'Hadès, comme s'il menaçait de le... détruire.

La voix du Gold Saint me fit sortir de ma songerie :

« Je suis navré Spectre, mais si tu ne nous laisse pas passer je serai dans l'obligation de te détruire, tu n'as plus aucune raison de te battre. Tes maîtres ont été vaincus et le Souverain des Cieux vient d'être libéré. Pars tant qu'il en est encore temps, cela vaudra mieux pour ta vie. Je ne te veux aucun mal Spectre, mais je n'ai pas de temps à perdre, répliqua le Saint en élevant son cosmos immaculé autours de lui. »

Le Souverain des Cieux ? Ainsi donc les Saints et les Ases avaient donc réussi leur mission... Il avait raison : tout était perdu et ce conflit n'avait plus aucun sens désormais. Pourtant...

- Tu as raison, finis-je par dire. Tout est perdu et, en toute logique, je devrais rebrousser chemin afin de regagner ma demeure. Mais quelque chose me retient ici : toi ! Ton aura est puissante, oh, pas aussi puissante que celle d'un dieu, mais elle a quelque chose d'étrange et familier à la fois...

Toujours assise en tailleur, je scrutai mon interlocuteur et poursuivis :

- Pour nous, les Taftâni, la Vérité est le Principe Suprême, le moteur même de la Création et quelque chose me dit que tu es, tout comme moi, un Ashavant, un serviteur de la Vérité.

Mon Cosmos m'enveloppa, nuance de violet et d'or mêlés, et l'odeur de rose, d'épices, de jasmin et de santal devint plus intense.

- Par Ahura-Mazda, ce sera un honneur que de périr de ta main ô noble adversaire ! Mais au fait, je ne connais pas ton nom. Qui es-tu ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Jeu 17 Mai - 16:11

Le membre 'Asmita' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Jeu 17 Mai - 16:23


    Tandis que la jeune femme à la peau de cuivre lui répondait, Asmita plongea son regard dans le sien, scrutant, sondant ses prunelles sombres aux reflets indigos à la recherche d'une quelconque trace de duplicité. Ne voyant que la sincérité et l'éclat furieux de la détermination, il dû reconnaître que cette génération de Spectre était tout à fait différente des précédentes.
    Durant toutes ses réincarnations il n'avait fait face qu'à des êtres fanatiques, totalement soumis à la volonté de leur maître mais ceux là étaient différents. Ils se battaient pour leurs propres convictions, leurs idéaux. Peut être était-ce le signe que l'humanité était enfin prête à se transcender ?

    Laissant un instant ses réflexions, le chevalier d'Or fît un pas vers le Spectre du Djinn tandis que son cosmos flamboyait autours de lui dans un éclat flamboyant. Dans d'autres circonstances il aurait eu plaisir à converser avec un adversaire si particulier.

    « Voilà bien longtemps que je n'ai pas entendu parler des mages du désert, répondit le chevalier d'Or en se remémorant les souvenirs d'une vie passée, il fût un temps où je conversais avec eux dans la grande cité d'Uruk. Mais ces temps sont bien loin à présent... »

    Lentement, le chevalier d'Or se mit en position du lotus, flottant doucement en l'air avant de poursuivre.

    « La Vérité est un concept très complexe, elle est à la fois une et multiple, à la fois réelle et imaginaire. Pour beaucoup la vérité n'est qu'un point de vue et entre deux personnes différentes il existera deux vérités différentes. Mais qu'en est il de la vérité universelle ? Comment prétendre en être un gardien sans être sûr de la saisir pleinement ? Peux tu réellement affirmer saisir l’insaisissable ? Je ne suis pas un serviteur de la Vérité mais un pèlerin qui tend à accéder à cette compréhension qui permet de saisir la voie de l'équilibre. C'est à chacun d'arpenter le chemin vers le satori. Prétendre révéler la vérité c'est l'effacer, c'est pour cela que nous devons sans cesse nous remettre en question et appréhender l'univers dans sa globalité pour mieux le pénétrer, expliqua le chevalier d'une voix douce, Taftâni Zobeida, ta quête de vérité est honorable et je ne souhaite pas ta perte mais tu me contrains à t'affronter, moi, Asmita de la Vierge. Je suis navré de devoir en arriver là... »

    Joignant le geste à la parole, le cosmos du gold saint s'éleva encore, se constellant de petits éclats d'or au milieu d'un océan immaculé. Malgré son intérêt pour ce spectre, il ne pouvait se permettre de s'abandonner à une méditation alors que le monde menaçait de s'écrouler.
    Avec lenteur, le chevalier tendit un doigt vers le ciel noir.

     «Tenjô tenga yuiga dokuson»

    Son doigt s'illumina, rependant une multitude de rayons d'Or qui se dirigèrent sur le spectre comme un million de flèches de lumière pour le percer et le purifier de leur éclat salvateur.




Dernière édition par Asmita le Jeu 17 Mai - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Jeu 17 Mai - 17:23

jet de dés ^^
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Jeu 17 Mai - 17:23

Le membre 'Zobeida' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Sam 19 Mai - 8:42

"Le Chevalier d'Or - dont je devais apprendre un peu plus tard qu'il se nommait Asmita - me tenait des propos étranges : selon lui, il avait déjà conversé avec des membres de ma confrérie, il y a de cela fort longtemps puisqu'il évoqua la cité mésopotamienne d'Uruk. Visiblement cet homme, sous une apparence jeune, était beaucoup plus âgé qu'il n'en avait l'air.

- Tu as donc traversé les époques, franchi les siècles, les millénaires, avant de te retrouver ici ? demandai-je d'une voix étonnée.

Tout comme moi, il se mit en tailleur, la seule différence notable était qu'il flottait dans les airs. Nous étions ainsi face à face, dans la même position. Son Cosmos brillait comme un soleil, dissipant les ombres funestes du Royaume des Morts.
Le combat pouvait commencer.
Puis il me dit qu'il n'était pas à proprement parler un serviteur de la Vérité, mais seulement un pèlerin en quête de cette même Vérité. Manifestement, sa pensée et ses opinions étaient beaucoup moins tranchées que les miennes : moi et les autres Taftânis avions une vision de l'univers beaucoup plus radicale, refusant tout compromis, notamment avec les Dregvanti, les serviteurs du Mensonge ; de telles rencontres s'achevaient toujours dans le feu et le sang...

Puis, tandis que son Cosmos augmentait sensiblement, le Chevalier d'Or tendit son index vers le haut et j'eus alors la vision fugitive d'un nouveau-né sortant d'une fleur de lotus et auréolé de lumière, tendant lui aussi un doigt vers le ciel, avant de sentir une cuisante douleur dans ma chair : des milliers de rayons dorés venaient de me transpercer de part en part. Je réussis à en éviter quelques uns mais la plus grosse partie m'atteignit.
Je serrai les dents, ne voulant, par fierté, nullement montrer que mon corps avait souffert sous l'action de cette attaque.

Je fermai les yeux et concentrai à mon tour mon Cosmos et bientôt le paysage tout autour de nous se modifia : les colonnes, les murs, le sol et le plafond de la Demeure du Jugement (enfin ce qu'il en restait) disparurent pour laisser place à une immense plaine désertique, baignée par un soleil ardent.

- Ta vision des choses est intéressante Chevalier d'Or mais je la trouve un peu trop tendre à mon goût, peu consistante : tu ne fais que poser des questions, spéculer, mais en définitive tu n'apportes que peu de réponses ; chaque interrogation en amène une autre, qui en amène une autre à son tour. Aucune certitude, seulement des doutes... Mais peut être est-ce toi qui est dans le vrai après tout...

Puis je me mis à réciter des paroles étranges que je répétai sans cesse, telle une prière ou un mantra. La citadelle intérieure qui abritait la dernière portion de mon humanité se fit plus brillante que jamais et déborda hors de ses frontières pour envahir tout mon être. Mon Cosmos perdit sa teinte violette et prit la couleur de l'or. Son intensité était telle qu'elle rivalisait avec la lumière du soleil. J'ouvris les yeux : ils étaient d'un bleu lumineux mouchetés d'or, pareil à des saphirs étoilés.

Loin derrière moi, apparut une immense armée, une masse compacte de guerriers, venus de maintes contrées du monde : les Hyrkaniens, les Mèdes, les Cissiens, les Éthiopiens, les Chorasmiens... Cette fabuleuse armée était celle du Roi des Rois, venue tout droit du passé glorieux et lointain de la Perse antique.
Je sortis mon cimeterre de mon fourreau et le pointait vers mon adversaire, criant un "A l'attaque !" puissant qui se répercuta à travers la plaine.

Un cor retentit et des milliers, des dizaines de milliers de harpies se mirent à crisser : les archers venaient de tirer leurs flèches et leur nombre était tel qu'il masquait le soleil. La pluie de mort s'abattit sur Asmita durant de longues secondes.
Quand elle cessa enfin, des cavaliers sortirent des rangs et, lance pointée en avant, chargèrent furieusement le Chevalier d'Or, le transperçant de part en part ; vinrent ensuite les fantassins qui se jetèrent sur lui, épée au clair, poussant des hurlements sauvages...
Cent nations s'abattirent sur le Saint d'Athéna : bêtes féroces venues du désert et des montagnes, barbares hurlants, toutes les armées de l'Asie fondirent sur lui le plongeant dans une véritable tourmente, un tourbillon de cris, d'acier et de sang.

J'aurais pu lancer une attaque moindre sur lui mais ce serait faire peu de cas d'un adversaire si noble : un être de son envergure méritait ce qu'il y avait de mieux.
J'étais épuisée maintenant et il me faudrait du temps avant de recouvrir une bonne partie de mon énergie mais j''étais heureuse et fière d'avoir pu lui montrer mon arcane ultime..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Sam 19 Mai - 23:30


    Les fiers guerriers de l'Orient étaient nobles et braves au combat. Aussi imprévisibles et dangereux qu'une tempête, leur vigueur n'avait d'égal que leur détermination.
    Fils du désert, leur robustesse était à toute épreuve et ce fût sans aucune surprise que le Saint d'Or vit son adversaire encaisser son attaque sans broncher. Comme ses redoutables ancêtres, la jeune femme ne montrait ni faiblesse ni souffrance. La fierté des conquérants de jadis coulait dans ses veine comme une sève d'or abreuvant son courage et sa résolution.

    Alors qu'elle subissait la lumière purificatrice de pleine fouet, elle ne détourna pas un seul instant son regard, le scrutant de ses grands yeux de fauve jusqu'au bout comme pour lui montrer sa force et sa rage de vaincre.
    Comme une panthère, la Taftâni se redressa lentement avec grâce, le toisant de toute sa stature du haut de son tapis volant.
    Impressionné par la bravoure de son adversaire, le Chevalier d'Or resta un moment à l'observer tandis que son cosmos tourbillonnait avec toujours plus de fureur autours d'elle.
    Peu à peu la réalité se transforma et des entrailles noires des Enfers surgit un paysage d'or et de lumière. Les plaines cendreuses et ravagées de la première prison se muèrent en un gigantesque océan de sable chaud aussi brûlant que le soleil qui le surplombait désormais dans un ciel d'une pureté azur sans pareille.
    Au centre de ce désert étincelant comme l'airain flamboyait un cosmos purpurin donc l'éclat prit peu à peu la couleur du divin Brillant.

    Dressée au sommet d'une petite dune, la jeune femme à la peau de bronze ouvrit soudainement les yeux alors que son aura resplendissait autours d'elle à la manière du cosmos d'un chevalier d'Or. Dans son regard lapis-lazuli luisaient quelques constellations, signe de son accès à la sphère du septième sens.

    À l'horizon s'éleva une gigantesque tempête de sable qui se rapprochait à toute allure. Puis, à mesure que la vague poussiéreuse de rapprochait dans le dos de la jeune Mage, Asmita pu voir surgir les silhouettes spectrales d'une multitude d'hommes à travers l'écume sablonneuse du raz de marée.
    Alors que le sable se dissipait, révélant la colossale armée babylonienne, Zobeida tira son cimeterre de son fourreau avant de le pointer dans sa direction, à l'instar d'un général indiquant à ses hommes un champs où l'honneur et la gloire étaient à conquérir.

    Calmement et dans une lenteur presque démesurée, Asmita brisa sa position du lotus pour fouler le sol de ses pieds, se dressant de toute sa hauteur face aux armées qui ravagèrent l'orient aux temps anciens. Comme un éclair, le chevalier revit un instant l'image du Roi-Héros Gilgamesh devant ses troupes.
    Avec un léger sourire, le chevalier d'Or fit en pas en direction de la horde, se demandant comment aurait réagit le roi mythique face aux légions de Darius Ier le Conquérant.

    *Probablement avec orgueil et désinvolture....Gilgamesh, vous étiez un roi parmi les rois, vous étiez fort mais il vous manquait ce que possède cette jeune Taftâni.....le pouvoir de changer la réalité grâce à la seule force de ses convictions.*

    Un cri unique, bref et puissant retentit avant que le tonnerre n'éclate. Comme si le jugement dernier venait de se déclencher, le ciel s'obscurcit, voilé par les flèches innombrables, la terre trembla sous les pas des dizaines de milliers d'hommes et de femmes qui se ruaient sur lui et le fracas de la férocité résonna dans leurs voix.

    Avec simplicité, Asmita marcha d'un pas tranquille vers les lances et les glaives acérés, les boucliers et les casques rutilants tandis qu'éclatait autours de lui une immense aura blanche aux reflets de bronze, d'or et d'orichalque alors qu'il levait une main face à lui.
    Soudain, l'armée fut engloutie par une vive lumière avant que le désert ne se fissure et ne vole en éclat, faisant disparaître purement et simplement les milliers de soldats. Ne restait plus que face à lui, seule, la panthère aux yeux nitescents comme un saphir poli par le plus habile des joailliers.

     «Je te félicite, Zobeida du Djinn, tu as su sublimer ton cosmos jusqu'à son paroxysme et atteindre la sphère du septième sens, complimenta le Saint d'Or avec sincérité, ton attaque était parfaite, par conséquent ne te formalise pas qu'elle n'ait pas eue l'effet escompté sur ma personne. Ma perception sur le monde de l'esprit est bien plus aiguisée que celle de mes pairs, tu n'as donc pas à rougir de ta force. Maintenant je vais répondre à ta question. La mort n'est pas une finalité. Tous, lorsque notre enveloppe corporelle cesse de fonctionner, nous rejoignons le flux cosmique. Pour certains dont l'âme est noire, il est nécessaire de se purger ici, aux Enfers, pendant un temps. Ensuite l'âme nouvelle se réincarne dans un nouveau corps, sans avoir conscience de ses vies précédentes. Parfois as-tu peut être eue cette impression de déjà-vu; en réalité ce n'était qu'une réminiscence d'une existence passée. Tu disais être une protectrice de la Vérité, eh bien voilà la seule et unique vérité qui soit constante en cet univers : tout n'est que cycle. Pour celui qui parvient à saisir suffisamment la nature du cosmos et à entrer entendre sa voix, il est possible de prendre conscience de ces réalités et d'atteindre un niveau de conscience plus élevé, c'est là le huitième sens. Je t'en prive, survis à cela et laisse toi envahir par le cosmos, tu verras alors une autre sphère et tu comprendras peut être ce que je te disais. Tenma...Kofuku... »

    Juste avant que la jeune femme ne soit frappée par la même vague purificatrice qui avait mit Thanatos à genoux, le chevalier de la Vierge plongea son regard dans celui de Zobeida. Au milieu de la mer turquoise de ses iris, tourbillonnait non pas quelques constellations mais une galaxie toute entière au milliards d'étoiles.


Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Lun 21 Mai - 20:41

"Asmita supporta l'assaut de l'armée du Grand Roi avec un stoïcisme et un courage admirables. Durant l'offensive son visage était resté tranquille, placide, je crus même, durant un instant, qu'il souriait. Avais-je bien fait en invoquant les ombres de soldats du Roi des Perses ? N'aurait-il pas été plus judicieux, étant donné sa nature, de lui envoyer toute un légion de Yazatas ? Ou alors, toute une horde démoniaque ?...
Bien sûr, ce n'étaient que des illusions mais il arrivait parfois que la frontière entre le rêve et la réalité devienne tellement mince qu'on ne saurait différencier l'un de l'autre ; ceci dit, les dégâts occasionnés étaient bel et bien réels : le Chevalier d'Or de la Vierge se mit à saigner, les lances et les épées occasionnant de multiples blessures et son Armure d'Or fut recouverte de son sang.

Une explosion de lumière et toute mon armée fut dissipée en un battements de cils. Il ne restait plus rien de mes guerriers et le paysage spirituel que j'avais créé avait lui aussi disparu. Il ne restait plus que moi et le Saint qui me félicita pour cet exploit quasi-divin :

"Je te félicite, Zobeida du Djinn, tu as su sublimer ton Cosmos jusqu'à son paroxysme et atteindre la sphère du Septième Sens, ton attaque était parfaite, par conséquent ne te formalise pas qu'elle n'ait pas eue l'effet escompté sur ma personne. Ma perception sur le monde de l'esprit est bien plus aiguisée que celle de mes pairs, tu n'as donc pas à rougir de ta force..."
- J'aurais été bien présomptueuse d'imaginer qu'une telle attaque puisse ébranler un être tel que toi, répondis-je. Mais je voulais déchaîner sur toi mon sortilège le plus puissant : c'est ma façon d'honorer mon adversaire !

Puis il me révéla que la mort n'était pas une finalité, pas une fatalité : l'âme, après le trépas, rejoignait le flux cosmique ; ceux dont la vie n'avait qu'iniquité allait purger leur âme ici, dans les Enfers. Pas pour l'éternité, mais pour un certain temps.
Je fronçai les sourcils :

- Tu m'as l'air bien sûr de toi ! Comment as-tu su ce genre de choses ? Comment sais-tu qu'on ne t'a pas menti ?

Il continua, me parlant de réincarnation, de réminiscence éventuelle de vies passées, concluant sur le fait que la seule vérité était que la Vie n'était que cycle. Je fronçai toujours les sourcils mais ses paroles s'acheminaient lentement en moi, illuminant certains recoins de mon âme, éclairant d'une lumière nouvelle certaines de mes croyances.
Lorsqu'il évoque le Huitième Sens, une lumière intense, née des mains jointes d'Asmita explosa en une déflagration cosmique d'une telle puissance que je sentis mon être entier être balayé, comme une vague gigantesque s'abattant sur le rivage.

Je me sentis sombrer dans l'inconscience puis j'eus un sursaut d'énergie : le combat n'était pas encore terminé et je n'avais pas dit mon dernier mot !
Je fermai les yeux et me concentrai : le décor infernal disparut pour laisser place à celui d'un magnifique palais oriental richement orné ; devant chaque colonne, chaque alcôve, chaque entrée, chaque fenêtre, se tenait la réplique exacte de moi-même de telle sorte qu'il eût été difficile de découvrir l'original.

- Tout ceci est fort intéressant et je te remercie de me faire part de ta hum... sagesse. Manifestement, tu as dû passer par bon nombre de réincarnations avant d'acquérir une telle clairvoyance...

Ma voix sortait de centaines de bouches, créant une sorte de rumeur, similaire à celle d'une foule dans la rue, un bruit de fond, pourtant parfaitement compréhensible. Je rassemblai mes forces, attendant la prochaine attaque du Chevalier d'Or de la Vierge..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Mer 23 Mai - 23:17



    L'éclair lumineux prit fin, laissant le Spectre du Djinn à la peau de cuivre à demi-conscient sur le sol ravagé de la première prison. Malgré la violence de l'attaque, la Taftâni se releva, le corps couvert d'ecchymoses et les jambes tremblantes.
    Sa ténacité lui avait permit de survivre à la déflagration de lumière et c'est avec un lueur de défi dans le regard qu'elle s'avança de nouveau vers le chevalier de la Vierge.

    Soudain, un nouveau mirage prit forme dans les brumes fantomatiques qui flottaient au dessus du champs de bataille. Surgissant de l'esprit de la jeune femme, les contours d'un gigantesque bâtisse se dessinèrent peu à à peu devant son regard.
    Bientôt le paysage morne et grisâtre des Enfers laissa place à un palais d'Orient colossal aux formes curvilignes. Ses milles dômes d'or éclataient à la lumière d'un soleil imaginaire, reflétant leur douce lumière sur les murs de pierres blanches.

    Le splendide palais semblait sortir tout droit des plus anciens récits d'Hérodote, parangon d'opulence et de raffinement. Les jardins resplendissaient de couleurs et les fontaines d'eau pure laissaient une agréable brume flotter dans l'atmosphère torride du lieu. Dans l'air flottait le parfum d'épices et d'encens ainsi que d’agréables fumets en provenance des cuisines pour quelques banquets fastueux. On pouvait presque imaginer les plats exotiques parsemer de gigantesques tablées. Pâtisseries au miel, volailles aux épices et autres légumes qui ravissaient certainement les palais délicats des convives.

    Affichant un léger sourire, le Chevalier de la Vierge ne pu s'empêcher d'admirer l'illusion qu'avait réussit à produire le Spectre du Djinn malgré son état.

    «L'Univers lui même ne peut mentir Zobeida, maîtresse des esprits du désert. Lorsque tu sauras faire silence en toi, tu parviendras à entendre le murmure de l'Univers. Puis, avec le temps et la pratique tu percevras plus nettement ses paroles. Ainsi tu seras à même de t'élever encore plus haut et atteindre...un autre état de clairvoyance, acheva-t-il dans un sourire énigmatique, mais avant cela il te faudra apprendre, comprendre, observer, douter, réfléchir mais aussi avoir la foi envers une cause juste et noble. Si je sers Athéna ce n'est pas en raison de son ascendance divine mais de son dessein. Ne te prosterne pas aveuglément devant les dieux car en toi réside le même potentiels que le leur. Médite et surtout vis. Un jour tu réussiras à voir les rouages qui maintiennent l'équilibre je le sais. Mais pas encore...pas encore...Maintenant, par égard pour ton courage, je vais illuminer ton âme de la sagesse qui guida Bouddha sur le chemin de l'Eveil. Puisse tu te relever nouvelle et éclairée, pria le Chevalier de la Vierge avant de lever lentement la main vers le ciel. »

    Adressant un dernier regard plein d'espoir à la jeune femme, Asmita se laissa envahir par tout le savoir qu'il avait acquit depuis les millénaires avant de le laisser éclater dans une multitude de rayons d'Or qui déchirèrent le voile de l'illusion pour pénétrer l'âme de la Spectre et imprégner en elle une part de son savoir et de sa sagesse.

     « Nous nous reverrons, Taftâni Zobeida, j'en suis certain, murmura le Saint avant de tourner les talons. »



Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Ven 25 Mai - 13:28

"Asmita afficha un petit sourire en voyant l'illusion que j'avais déployée. Nul doute qu'il appréciait l'Orient et son faste tout byzantin : les élégantes colonnades, les plafonds richement décorés, le bruit des fontaines et le chant des oiseaux multicolores qui venaient s'y abreuver.
Il répondit finalement à ma question : le point le plus intéressant de son discours était qu'il ne servait pas Athéna en raison de sa divinité mais de son but, à savoir défendre l'humanité (si j'avais bien compris, c'était le credo de cette Déesse) ; c'était sans nul doute une cause noble et juste.

Pourtant quelque chose me chagrinait dans tout ce qu'il venait de me dire. Aussi lui posais-je une ultime question :

- Si tu es si puissant, en quête de perfection, sur le chemin de la Sagesse et de la Vérité, non loin d'accéder à un statut divin, pourquoi sers-tu une divinité alors ?

Je me demandais s'il saurait vraiment répondre à cette question. D'ailleurs avait-elle réellement une réponse ? Puis une myriade de rayons dorés émanèrent du Chevalier d'Or, dissipant l'illusion que j'avais projetée, m'enveloppant de leur lumière et de leur chaleur.
Je vis des paysages célestes et infernaux : des êtres magnifiques à la chevelure de feu et aux yeux opalescents se tenir sur un sol nuageux, des démons ricanants et grimaçants claquer leurs fouets de flammes sur de pauvres malheureux, le tout sur un décor fait de lave, de roche et de fumée noire ; je perçus de ravissantes jeunes filles vêtues de gloire et de nuées tisser des robes qui brillaient comme des arc-en-ciels, tandis que leurs voix et leurs chants cristallins résonnaient dans l'air pur de l'azur.
Des hommes vêtues de robes oranges entouraient un de leur semblable qui était assis en tailleur sur un lotus d'or et qui était nimbé d'une douce lumière ambrée...

Puis les ténèbres s'abattirent sur moi et je me sentis plongée dans une délicieuse torpeur, comme si je m'endormais après avoir consommé trop d'alcool de dates. Juste avant de sombrer dans l'inconscience, j'entendis les dernières paroles du Saint :

- Nous nous reverrons, Taftâni Zobeida, j'en suis certain..."




Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   Lun 28 Mai - 15:01

Victoire d'Asmita

Vous pouvez faire vos posts de récup
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat GS] Les deux serviteurs de la Vérité (Asmita VS Zobeida)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Demeure du Jugement-