RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Freyja & Inferno] Tragique méprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Freyja & Inferno] Tragique méprise   Mer 16 Mai - 23:23

==> Anténora, Bienvenue dans l'Enfer des glaces...

[Ceci est un Full rp mais pour de raisons de clarté, nous avons préféré le mettre en PV]

Un murmure dans la nuit qui reprenait ses droits alors que trois constellations s'effaçaient d'un seul coup. Ne restait que les Poissons...

Une expression indéchiffrable sur le visage de la déesse de l'Amour. Que se passait-il sur la terre pour que d'un seul coup, le temps se mette à filer aussi vite ? La belle nordique songeait aux siens qu'elle avait laissés à Asgard et à tous ceux qui attendaient les leurs.

Le destin du monde allait se jouer en cette ultime heure. Intense, vibrante alors que l'Anténora se chargeait d'énergie sombre, emplie d'une fureur sans nom. Le regard de jade de la déesse se posa sur le spectre du Démon.

Une lueur dans son regard, la guerrière en elle s'éveillait de nouveau. Brunissen et Freyja allaient s'allier pour combattre de nouveau. Une lutte peut-être brève mais très intense sans le moindre doute.

Regard de sang et chevelure de cendres... Tu es la Tourmente agissant sur les âmes, fauchant les corps sur les champs de bataille.

Tu es le Démon capable de tout emporter sur son chemin et moi, l'Amour, le Bouclier mais aussi la Lance et l'Epée.


Un pas léger pour se mettre en garde, en attente, sans se perdre une seule fois. Un, deux , trois pas de côté, légers sans un bruit, les mouvements d'un fauve qui jaugeait son adversaires.

En cette heure où le destin de Zeus se jouait, deux combattants, deux prédateurs allaient s'affronter.

Vague de froid se dégageant du jeune homme devenu méconnaissable.

Porte des Saisons, Gardiens des Saisons.

Elle est la passion de l'Eté et toi la Froideur de l'Hiver...

Et nous voici luttant devant elle...

Féline du septentrion et Démon de l'Hiver...

Hiver, quelle malchance pour toi de tomber sur une déesse comme moi.


Une erreur dont le spectre pourrait se mordre les doigts mais il était trop tard.

Fatalité...

Inferno goûte aux affres de la Fatalité.


Elle posa de nouveau son magnifique regard de jade dans le sien de rubis.

Vert contre rouge...

Et cette détermination faisait plaisir à voir. Depuis combien de temps, la déesse n'avait-elle plus croisé une telle envie de combattre ? Une telle force brute se dégageait de ce combattant des sombres monarques

Un rapide regard dans l'ensemble de la pièce. Tout vibrait au rythme de cette terreur brute avant qu'il ne se tourne vers la jeune femme.

- Lydia. Voici donc le nom de la spectre du Vampire. C'est doux comme nom et léger...

Un doux murmure de Freyja tout en contraste avec le ton sans réplique d'Inferno. La jeune spectre rousse ne discuta même pas.

C'est si touchant un tel amour encore latent...

Puis, ce fut vers elle que la voix gronda. Tonitruante et haineuse. Amour, Haine....

Valse des sentiments pouvant autant sublimer qu'égarer. Et pour toi, Infenro ? Quelle sera la réponse.

A me combattre, tu risques de la mettre en danger.


Un regard glissé avec la magnifique Vampire. Même Perséphone était capable de s'entourer d'êtres uniques.

Ô Athéna, puisses-tu profiter du répit que je t'offre.

Un des mots la fit sourire, lui rappelant Samiel son plus ancien compagnon

Les loups... Si tu savais quel loup se tient à mes côtés. Celui-là même qui a pris la vie de celle à qui tu sembles tant tenir. Cette jolie étoile Céleste. L'amour t'inonde autant que le désespoir et la douleur. Tu penses avoir tout perdu mais risques de perdre encore bien davantage si tu oublies de la protéger, de les protéger...

Un sourire avant que le poing ne vole vers elle.

- Rapide... Mais pas assez.

Un geste fluide, tout en souplesse si vif que ce fut à peine si le Démon put surprendre le déplacement de la déesse. Seules les plumes et les longues cheveux d'or de la divine Freyja voltigèrent avant les pans de sa robe ne suivent le mouvement. Grâce et légèreté avec cet éclat dans les yeux.

- Hum, il te faudra plus bien plus, guerrier d'Hadès. Tu te dis loup mais n'a même pas de crocs ou de griffes tandis que moi, je suis rapace quand je le souhaite...

Autre geste et le manteau se déploya avant qu'elle ne décolle littéralement avant de se poser à quelques pas de lui.

- Est-ce là toute la force de ta rage ? Montre-moi, Démon Loup, comment tu réagis face non pas à une chasseresse mais à une guerrière comme née avec une lance à la main ?

Le cosmos de la déesse se déploya alors en un immense courant chaleureux mais aussi captivant, les choses semblaient prendre une tournure inattendue, l'Anténora s'était mué en un immense champ de bataille.

- Toi qui te targua d'être un guerrier capable d'écraser Athéna, voyons comment tu vas te débrouiller sur un véritable champ de Bataille ?

D'un geste elle fit apparaître la lance de la première des Valkyries mais qui connaissait la légende d'Athéna n'ignorait point qu'elle avait surgi casquée et armée d'une lance du crâne de son père.

L'Anténora se chargea soudain d'énergie avant que la lance ne quitte la main de la déesse, filant droit vers Inferno. Une attaque pouvant être associée aussi bien à la Vierge Guerrière qu'à la déesse du Grand Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Freyja & Inferno] Tragique méprise   Ven 18 Mai - 17:23



Bien au delà de la colère, je me trouvais dans un état second. Ma puissance s'en trouvait décuplée, mais c'était une déesse que j'affrontais, et j'étais seul. Une telle folie me ressemblait bien... Perdu entre haine et douleur, mon cosmos exprimait sa souffrance au travers d'un voile bien plus épais qu'à son habitude. Il ne s'agissait pas d'un combat normal, c'était une évidence, et même Athéna s'en rendrait compte rapidement.

Loin de se voir déstabilisée par mon attaque, elle esquiva facilement et rapidement d'un bond souple et agile.
- Hum, il te faudra plus bien plus, guerrier d'Hadès. Tu te dis loup mais n'a même pas de crocs ou de griffes tandis que moi, je suis rapace quand je le souhaite...
- Je n'ai pas besoin de crocs pour te mordre, déesse ! Et tu vas vite t'en rendre compte ! lui rétorquai-je avec véhémence avant qu'elle ne bondisse en l'air pour atterrir non loin de moi.
- Est-ce là toute la force de ta rage ? Montre-moi, Démon Loup, comment tu réagis face non pas à une chasseresse mais à une guerrière comme née avec une lance à la main ?

Une lueur de défi passa dans mon regard lorsque ces paroles franchirent les lèvres de la déesse de la sagesse. Me mettant en garde, je lui répondis alors :
- Tu ne devrais pas me pousser au défi. Je suis capable du pire dans ces cas là...
Une nouvelle lueur inquiétante passa dans mes yeux et mon adversaire reprit avant de déployer son cosmos :
- Toi qui te targua d'être un guerrier capable d'écraser Athéna, voyons comment tu vas te débrouiller sur un véritable champ de Bataille ?

Prenant solidement appui sur mes jambes, je ne répondis pas, déployant mon cosmos, prêt à me défendre contre l'assaut divin qui m'attendait. Athéna fit soudain apparaître sa fameuse lance, et la projeta sur moi à une vitesse fulgurante. Me concentrant sur le projectile, je le freinai à quelques centimètres de mon front en le saisissant par le manche. Mais l'attaque n'était pas neutralisée pour autant. Entre mes doigts, la lance vibrait de toute la puissance de la déesse. Serrant les dents et la lance de toutes mes forces, je fis appel à toute ma puissance pour stopper le projectile.
- AHHHHHH !

Autour de nous, la terre se mit à trembler devant tant de puissance déployée, tant par elle que par moi. Peu à peu, le pouvoir de la lance me repoussait, et mes pieds commencèrent lentement à glisser en arrière sur le sol. De plus en plus vite, je fus rejeté en arrière par la lance, tout en maintenant mon équilibre envers et contre tout, jusqu'à ce que finalement je me retrouve dos à un mur.

Mes muscles me faisaient souffrir tandis que la lance divine vibrait toujours plus fort, faisant saigner mes mains qui tentaient d'en contenir la puissance. Finalement, le mur se fissura, et éclata sous la pression, avant que je ne sois repoussé encore davantage. Et puis soudain, plus rien...

L'arme était comme morte dans mes mains, à présent dépourvue de cosmos. Haletant, le souffle court, je sortis de la pièce pour rejoindre Athéna, un sourire de vainqueur sur le visage. Après lui avoir montré la lance, je la jetai avec dédain sur le côté avant de lui dire :
- Eh bien, c'est tout ce dont tu es capable ? Il te faudra plus que ça pour venir à bout de moi ! Crois tu que neuf ans de préparation à ce moment puissent être brisés par une attaque si faible ?

Mon cosmos se déploya à nouveau de manière offensive. Prêt à attaquer, je lui dis soudain avec une pointe de colère dans la voix :
- Cesses de me mépriser ! Attaques avec tout ce que tu as ! Prouves que tu es la déesse de la guerre et que tu es capable de faire autre chose que donner des ordres !

Chargeant à toute allure, je l'attaquai en intensifiant mon cosmos à son paroxysme, hurlant :
- Tu es loin d'avoir vu ce dont je suis capable ! Eleves toi à l'infini, mon cosmos ! DAEMON'S FANG !!

Une multitude de coups tous plus rapides les uns que les autres s'abattit telle une pluie sur Athéna. Décuplée par la haine et la colère, ceux ci étaient beaucoup plus puissants que d'habitude.
- Voyons qui de ma détermination où de ta puissance divine fléchira la première !

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Freyja & Inferno] Tragique méprise   Ven 18 Mai - 20:53

Déchaînement de violence et passion dans tous les sens du mot.

En ces derniers instants précédant le libération du roi des dieux, L'Anténora vibrait et se lamentait sous les coups des cosmos surpuissants qui la maltraitaient.

Sous le regard de la divine Freyja, l'attitude d'Inferno n'avait cessé d'empirer. La réponse que lui avait donnée le spectre aux yeux injectés de sang était à la hauteur de sa rage nourrie d'autant de douleur que de désir de revanche.

La vengeance, la violence et le sang.

Tu es comme un enfant Inferno. Comme un enfant qui a perdu tous ceux qu'il aimait et espère retrouver sa vie dans la vengeance mais la violence ne te mènera qu'à de nouvelles sources de Tourmente.

Tu risques de perdre tant en t'en prenant à la mauvaise personne.

Ressens-tu ce cosmos qui se dresse devant celle que tu souhaites préserver de ma puissance ?

Ce cosmos flamboyant parcouru d'électricité...

Il me rappelle quelque peu Thor...


Pensées aussitôt dissipées par la fureur du Démon. Cheveux de cendres et poings dressés vers l'avant, il déploya toute sa force pour stopper la lance de la Première des Valkyries.

Freyja n'y avait certes pas mis toute sa puissance. Elle espérait qu'il se rende compte de la différence.

- Sens-tu cette froideur qui l'entoure, cette pointe qui est d'un métal tout différent de celui qu'utilise le divin Héphaïstos ?

Question qui semblait ne pas atteindre son adversaire. Soudain, elle sentit un trouble en son coeur...

Trop de choses se passaient à la Giudecca et elle se figea, alertée. Le cri de Samiel d'Epsilon mais aussi celui de la déesse Athéna et de la jeune femme que la Sagesse avait emmenée avec elle, avaient résonné jusqu'à elle. Juste après qu'un puissant coup de tonnerre ne se soit fait entendre.

- Zeus !!!

Que s'était-il passé ? Le somptueuse Vanir avait tout fait pour laisser à son alliée le temps de libérer son père et de mettre enfin un terme à toute cette triste comédie orchestrée par le Discorde. Dans le sang et le chaos, Eris devait se délecter du spectacle qu'elle avait déclenché.

Une fourberie d'une rare cruauté, digne de Loki. Quelle n'avait été la Sagesse de la déesse d'éliminer cette menace que représentait le perfide dieu du Feu dès que l'occasion s'était présentée. Ensemble, Loki et Eris auraient pu former un duo autrement plus redoutable que Eris et Arès.

A eux deux...

Soudain, elle secoua la tête, chassant cette idée. En effet, mieux valait ne pas y penser et ne se concentrer que sur ce qu'il se passait en cet instant. Giudecca avait tremblé d'une façon plus que terrifiante.

Le temps qu'elle sonde ce qu'il se passait, le Démon avait encaissé l'attaque, maintenant la lance devant lui, ses poings saignaient abondemment.

Un sourire se dessina pourtant sur le magnifique visage de la divine Freyja lorsqu'il lui présenta son arme en un geste de défi. Remarquable, ce gardien de l'Hiver était remarquable. Elle ne laissa rien transparaître de ses sentiments lorsqu'il rejeta l'arme avant de reprendre d'un ton rude sans qu'elle ne l'interrompe une seule fois.

Le cosmos du spectre ne tarda pas à s'élever à une allure folle avant qu'il n'attaque et qu'elle ne bloque sans trop de difficulté l'assaut. Vivacité de la Féline du Grand Nord, si légère si puissante avant qu'elle ne le repousse enfin de son cosmos qui explosa avec une rare violence. Un cosmos qui venait de se faire encore plus glacial que celui du Verseau, bien plus en fait...

Un premier indice tandis que l'Anténora venait de gagner de nouvelles "blessures". Le sol était éventré en bien des endroits tandis que les murs portaient d'innombrables marques, témoin de la violence des combats et de l'impact de la rencontre Inferno Anténora. Un choc tel qu'il avait littéralement encastré le Gardien de l'Hiver dans le marbre glacé.

Puis, enfin, la douce d'Amour prit la parole.

Les choses étaient claires en son esprit. Eris avait du garder un de ses tours en réserve et sa vaillante alliée n'avait pu qu'en faire les frais en plus de son ami Samiel et de la petite Angel...

Il était maintenant plus que temps de renvoyer ce spectre sur terre ou plutôt sous terre vu les lieux où se dérouler le combat.

- Magnifique attaque, Inferno du Démon. Je dois admettre que tu as pu tirer le plus grand profit de tes sentiments mais en même temps, tu viens de démontrer à quel point cela est à double tranchant.

Déesse Guerrière, je le suis, déesse guerrière mais aussi bénéfique.

Tu veux sentir ma force et bien admire donc.


Un geste avant que la divine Balmung n'apparaisse.

- Balmung, de ta lame brise les ennemis de nos Royaumes.

Dix éclairs s'ensuivirent tant l'attaque fut foudroyante. Freyja frappait sans se retenir, visant principalement les bras et les jambes du spectre sans chercher à le tuer, avant de tracer un profond sillon dans le plastron du surplis protégeant le spectre.

Et sa voix reprit.

- Neuf ans... Cela ferait neuf ans que tu espères te mesurer à moi ? C'est trop d'honneur sachant que tu n'es encore qu'un tout jeune homme et que j'ignore jusqu'à ce qui te pourrait te pousser à vouloir m'affronter, moi, en particulier. Mais sans doute, n'as-tu pas encore réaliser à quel point tu es en train de te fourvoyer.

Ouvre les yeux et admire.


Une nouvelle explosion qui cette fois emplit l'Anténora d'un cosmos envoûtant, un cosmos dégageant tant d'Amour et de Sensualité qu'on ne pouvait l'attribuer à Athéna. Tout autour d'Inferno et de la déesse, le sol commença à se couvrir de blé alors qu'une lumière irréelle s'imposait. La Beauté de Vanaheim...

- Qu'en penses-tu ? Ceci est le cadeau que je t'offre avant de te frapper comme tu le souhaites tant.

Une immense lueur suivit ces mots...

Cette attaque-là n'avait rien d'ordinaire. Indolore mais redoutable si redoutable alors que la gorge de la belle déesse ne se mette à briller sous l'éclat d'un collier brillant comme une flamme vivante.

- Brisingamen... D'or et d'Ambre, que ta lumière embrase le coeur de celui qui te contemple.

Que mon cosmos et ta flamme ne fassent qu'un. Je suis l'Amour sous toutes ses formes...

La Passion emportant tout sur son passage.


Sur ces mots une lumière éblouissante submergea l'Anténora avant qu'un bruit énorme ne s'ensuive et lorsque le calme revint, Amour et Tendresse, encadraient de nouveau la déesse...

- As-tu enfin compris que je ne suis pas celle que tu crois ? Je suis Freyja, déesse de l'Amour et Régente d'Asgard.

Repense à mes paroles et sauve ce qu'il y a de si précieux pour toi en ces lieux...


Un regard doux, si doux qu'elle adressa au spectre gisant sur le sol, blessé et subjugué par la flamme de la déesse de l'Amour.

La belle nordique allait approcher lorsque le mur et tout ce qu'il soutenait s'effondrèrent sur le spectre l'enterrant sous un monceau de gravas. Un rapide sondage et elle se rendit compte qu'il n'était pas mort. Il avait sombré dans l'inconscience et perdu le combat mais n'était pas mort et la voix de la déesse s'éleva.

- Pardonne-moi de t'abandonner ainsi, spectre du Démon, mais Zeus semble s'être réveillé de très mauvaise humeur.

N'oublie pas mes dernières paroles, Inferno.


==> Giudecca



Dernière édition par Freyja le Mar 22 Mai - 6:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Freyja & Inferno] Tragique méprise   Dim 20 Mai - 20:13



Tel un poison s'insinuant dans mon organisme, le doute s'empara soudain de mon esprit : Jamais je n'avais entendu parler d'une épée qu'utiliserait la déesse de la guerre. Un sceptre, un bouclier, mais pas d'épée. Balmung... Ce nom résonna dans mes oreilles comme faisant partie de la mythologie nordique et non celle du sanctuaire. Mon regard détailla encore davantage cette déesse qui se tenait devant moi. Mais je n'eus pas bien le temps de réfléchir à la question. Déjà, celle ci chargeait en fendant l'air avec Balmung à une vitesse impressionnante. Attentif au moindre de ses gestes, je pus d'extrême justesse esquiver tous les coups les uns après les autres jusqu'à ce qu'enfin, un derni coup porté plus vite et plus violemment ne tranche mon surplis au niveau du torse. Heureusement, seul le métal avait été endommagé par l'épée divine grâce à un mouvement du bassin qui m'avait permis de reculer juste à temps.

Le petit discours qui suivit me conforta dans mes doutes : je m'étais attaqué à la mauvaise cible...
Abasourdi, étourdi même, par le choc d'une telle nouvelle, je reculai de quelques pas le regard perdu dans le vide. La magnifique déesse aux formes parfaites fit exploser son cosmos dans toute l'anténora, et sans que je comprenne comment, je l'avais reconnue. Levant un air toujours perdu et hébété vers elle, je lui dis soudain tandis que mes yeux et mes cheveux reprenaient leur état normal :
- Tu es Freyja, n'est ce pas ? La déesse de l'amour et de la fertilité, venue des confins du Royaume d'Asgard ?

La déité ne répliqua rien en retour. Mais nulle réponse n'était nécessaire. Il ne pouvait s'agir que d'elle pour dégager un cosmos d'une telle beauté, d'un tel amour. Je m'étais attaqué avec toute ma haine et toute ma puissance à une déesse qui ne m'avait absolument rien fait, mais pire que tout, qui vouait son existence à aider les humains que nous étions.

Instantanément, une nouvelle vague de colère à l'égard d'Athéna m'envahit, et mes cheveux et mes yeux reprirent leur couleur de prédateur. Serrant les poings et les dents pour tenter de contrôler ma colère, je me fis menaçant envers la déesse nordique. Je souhaitais qu'elle m'attaque en effet. A présent que j'avais compris mon erreur, je voulais qu'elle me punisse pour avoir osé lever la main sur elle. Je ne lui devais rien et ne la servais pas, mais je respectais tout de même certains dieux. Autant lui faire croire que je m'apprêtais à l'attaquer à nouveau pour recevoir ce que je considérais être mon châtiment pour mon aveuglement.

Une fois encore, la déesse du Sanctuaire m'avait poussé à commettre une erreur. La haine que j'éprouvais à son égard n'en grandit que davantage. Et tandis que l'attaque envahissait les lieux de sa brillance et de sa toute puissance, et que j'écartai bras et jambes pour accueillir ma punition comme il se devait, un cri de haine s'éleva dans les airs, comme un défi avant que les ténèbres ne m'emportent :
- ATHENAAAAA !!!

La violence de l'attaque me propulsa si fort contre le mur du fond que je fus littéralement ancré dans celui ci, jambes et bras écartés. Il me fallut quelques secondes pour pouvoir relever doucement la tête dans le but de croiser le regard de Freyja. Je la vis doucement approcher de loin, et une larme coula le long de ma joue, signe évident de repentance. Finalement, le mur s'effondra et j'atterris durement sur le sol, complètement sonné.

J'entendis de manière à peine audible et déformée la voix de l'Amour qui m'indiquait qu'elle me quittait. Lorsque j'émergeai finalement, après une durée indéterminée, j'étais seul. Lentement, et au prix de nombreux efforts, je parvins à me redresser sur mes genoux tremblants, le souffle court. C'est alors qu'une partie du plafond s'effondra, me noyant littéralement sous les décombres...

Arrow Etna

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Freyja & Inferno] Tragique méprise   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Freyja & Inferno] Tragique méprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Antenora-