RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [post-BG] Les Chroniques de Mimick III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [post-BG] Les Chroniques de Mimick III   Sam 26 Mai - 19:53

Ceci se passe quasiment à peine après s'être totalement éveillé à sa conscience de Spectre. Il a donc prêté serment, il porte son Surplis, et devient alors l'une des nombreuses bonnes à tout faire des Enfers, lorsque la situation l'exige.

Troisième Chronique : le fils de Monsieur et Madame Soleil.

Un homme courait à vive allure vers l'horizon infernal. Il portait une armure légère et noire comme les ténèbres. La respiration bruyante et haletante, il faisait tout son possible pour avancer toujours plus vite, quitte à s'en péter la rate. Sous son casque, il avait l'air paniqué et transpirait à grosses gouttes. Il devait encore parcourir plusieurs centaines de mètres avant de pouvoir tomber sur les premiers traits d'un petit bâtiment sinistre, là où il avait apparemment rendez-vous.
C'était un trouffion de base de l'armée du Sombre Monarque, qui avait reçu l'ordre de rejoindre un nouveau Spectre éveillé dernièrement, afin de lui refiler sa première mission. Le Spectre en question n'était autre que l'étoile terrestre de la Soumission, bien sûr.

À mesure que le soldat s'approchait du temple en pierres, il entendit bientôt des horribles cris résonner. Encore et toujours. De plus en plus fort. Que pouvait-il bien se passer à l'intérieur ? Sans doute de la torture habituelle, finit-il par se dire après une seconde de réflexion. Il faut dire qu'on racontait déjà dans tous les Enfers, que le Spectre du Ver prenait un certain plaisir non dissimulé à baffer de la fesse lorsqu'il en avait l'occasion. Et après tout, quand on y pense, le monde souterrain était prévu justement pour tourmenter les âmes. Pas pour les chouchouter ! Ainsi, depuis que Raïmi était en poste pour telle zone dédiée des Enfers, il pouvait se permettre de régner en maître dans son patelin, en quelque sorte.

Enfin, le messager éreinté arriva devant la grande porte de la maison des tortures. Il reprit d'abord son souffle devant les yeux ronds de deux gardes postés en faction, parés à toute éventualité, l'arme acérée brandie fermement devant le nouvel intrus.

_ C'est pour quoi ? Interrogea l'un d'eux, d'une voix dure.

_ Je... J'ai un message à remettre en main propre au Seigneur Raïmi, répondit le pauvre soldat, plié en deux.

Le garde le jaugea du coin de l'oeil un instant, puis s'écarta légèrement pour le laisser passer, tandis que son acolyte poussait les portes. À ce moment-là, les cris de souffrance des victimes semblaient se faire plus violents, suivi du rire salace du tortionnaire. Shlak ! Aaargh ! Mouhahaha !

L'invité-surprise disparut dans l'obscurité d'un long couloir mal décoré de torches enflammées, tantôt sur le mur de gauche, tantôt sur celui de droite. L'homme arpenta alors ensuite le chemin, en fonction du volume des plaintes essentiellement féminines, et après deux ou trois virages, arriva à destination.
Le Spectre du Ver se trouvait effectivement là, tentacules flottant dans les airs, se passant le relais chacune pour aller fouetter les misérables dans le coin opposé de la pièce. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que le porteur du message daigne ouvrir la bouche entre deux séries.

_ Seigneur Raïmi ? Fit-il, dans son dos. Je dois vous faire part de votre mission. Elle vient d'en haut et c'est très urgent.

Le bossu pivota vers son interlocuteur, en train de grogner dans ses moustaches. S'il y a bien une chose qu'il détestait, c'était qu'on le dérange en plein travail. Mais bien évidemment, si le menu du jour venait de ses supérieurs, il n'avait plus qu'à s'y plier.

_ D'accord, je t'écoute !

Ce fut très embarassant au début, mêlé entre sa fatigue et la sale tête de l'autre, mais le soldat réussit à réciter son histoire jusqu'à la fin, avant de finalement tendre une preuve papier. Pendant ce temps, Raïmi, lui, avait continué de commander ses appendices. Ils étaient chauds de toute façon, alors autant qu'ils continuaient sur leur lancée.

Après avoir survolé le document et écouté la gravité de la situation de son interlocuteur, il était temps de se mettre en route. De quelle sorte de problème s'agissait-il exactement ? À suivre, pour en avoir le coeur net.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick III   Dim 27 Mai - 19:33

Ni une, ni deux, Raïmi avait donc quitté ses fonctions de Père-fouetteur, après avoir entendu la mauvaise nouvelle. Il y avait du grabuge non loin de là, dans une autre prison. Il avait alors laissé ses pauvres privilégiés de la miche rouge sur le carreau, et se dirigeait maintenant vers le lieu du drame. Tout en courant comme le canard qu'il était, il se remémora sa discussion précédente, tentant d'imaginer à quel type d'agitateur il aurait à faire face, une fois là-bas. Le soldat n'avait pas, semble-t-il, forcé suffisamment sur les détails du vilain concerné.

_ ... On l'a surnommé Pecman, commença le messager.

_ Parce qu'il est super balaise du poitrail ? coupa Raïmi.

_ Non ! parce qu'il picore comme une poule. Il sert de gardien en attendant que toutes les étoiles maléfiques reviennent au bercail. Mais depuis peu, on dirait qu'il lui a pris l'envie de bouffer toutes les âmes qui font rouler leur gros caillou. On ne sait pas à quoi c'est dû.

_ Étrange, en effet, ne sut que trop rétorquer le bossu. Bon, et de quoi il a l'air sinon ?

_ Vous ne pourrez pas le râter, en tout cas. Disons qu'il est plutôt rond... comme un ballon. Et euh... plus jaune que...

_ Un chinois ? Une crêpe ? Un chevalier d'or ?! S'excita Raïmi.

_ Plus jaune qu'un citron, je pense, conclut finalement le soldat.

Vous l'aurez compris, le monstre infernal visé n'était autre qu'une grosse bestiole tout droit sortie du Colisée des Enfers, mais qui grâce à son côté docile de premier abord, avait pu hériter d'une autre fonction que celle de punching-ball. Malheureusement, quelque chose en lui faisait qu'il avait sévèrement la dalle. Bref, il dévorait les fantômes.

Ce fut ce que Raïmi découvrit donc lorsqu'il stoppa net devant la scène. Un machin énorme et rond comme un soleil était tout bonnement en train de becqueter, non pas des âmes cette fois, mais de simples soldats qui essayaient de contenir sa progression tant bien que mal. Malheureusement, tous autant qu'ils étaient, leurs têtes se décrochèrent bientôt de leurs corps, à la chaîne.

_ P*tain, quel appétit d'ogre ! Lâcha Raïmi, du haut de son perchoir rocheux.

Il déglutit aussitôt ensuite, tellement la vision d'horreur lui étranglait la gorge. Quoiqu'il en soit, le Spectre devait se magner fissa au risque que le gros glouton ne s'en prenne à la prison suivante, une fois celle-ci décimée. Et puis, quand on s'appelait Raïmi, on ne tuait pas les gens si brutalement sans raison. Toujours les martyriser physiquement d'abord, foi de Soumission !

Alors, première manoeuvre enclenchée, Raïmi devait trouver le moyen d'attirer l'attention du goret jaunâtre. Pour cela, rien de plus facile ! Quelques tentacules s'étendirent pratiquement à l'infini et allèrent tapoter l'épaule du bonhomme en contrebas, si tenté qu'il en ait vraiment une. Manque de chance, l'effet escompté n'aboutit pas comme prévu... soit parce qu'il était trop costaud et insensible, soit parce qu'il n'avait rien à carrer de quelques picotements bateau. À vrai dire, vu la tranchée dans laquelle la grosse boule promenait, elle avait dû s'accommoder, d'une manière ou d'une autre, des petits gravats malencontreux qui lui tombaient parfois sur le crâne.

_ Phoque ! Jura le Ver de son échec, car il fut, rappelons-le, l'un des premiers Spectres à visiter l'Atlantide à l'époque. Tant pis. Je vais sauter sur son dos. Et si lui crier dans les oreilles ne fonctionnent pas non plus, je lui en creuserai une autre !

Vendu ! Raïmi donna une impulsion dans le sol, tandis que sa bottine brûlait du cosmos, puis il décolla dans le vide pour faire le saut de l'ange. Après une chute, normalement mortelle pour le commun des... mortels, il atterrit toute en douceur sur Pecman. Encore une fois, ce dernier n'en eut cure et continua sa cueillette routinière. Son cavalier, lui, dut gérer les divers ballottements de la monture, heureusement en entourant le tout avec ses appendices.

_ Hey ! Gros tas ! Gueula le John Hyène ténébreux. Je te somme d'arrêter tout de suite de manger toutes ces âmes ! Elles ne demandent qu'à pousser leur rocher, rien de plus, rien de moins !

Le cheval de substitution l'ignora tout simplement.

Par ce refus silencieux et catégorique, Raïmi décida alors d'enserrer la bête autant que nécessaire. Étranglée, elle finirait bien par remarquer que ça ne tourne pas rond dans les parages.
Ce qui finit par se produire ! Pecman toussota dans un premier temps, puis parut carrément s'étouffer. Couleur jaune d'oeuf, on passa à l'orange pressée. Paniqué, il se débattit en couinant, de quoi secouer tout autant son agresseur qui ne tarda pas à s'envoler. Ses câbles avaient étonnamment fini par céder, allez savoir pourquoi.

En tout cas, première phase accomplie. Désormais, Raïmi avait gagné l'attention de l'avaleur fou, lorsque celui-ci le vit se vautrer dans le sol de la carrière, la tête la première.

_ T'es qui toi !? Rugit Pecman, reprenant doucement son teint d'origine.

Le temps de sortir la tête de son trou d'autruche, Raïmi fit ensuite demi-tour vers l'énorme interlocuteur. Le voir de dos était une chose. Le voir de face et de près en était une autre. Grossomodo, de sa position basse, on distinguait à peine ses yeux bridés. En fin de compte, peut-être avait-il vraiment des origines asiatiques, ou alors il était simplement le précurseur de l'émoticône XD. D'ailleurs, on ne savait pas trop s'il souriait ou quoi. Toujours est-il que sa gueule de requin démesurée occupait les trois quarts de cette tête ambulante.


/hrp: toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick III   Lun 28 Mai - 18:52

_ Quoi ? Tu ne connais pas l'illustre Raïmi, Spectre du Ver, étoile terrestre de la Soumission ! Se vanta le bossu, gestuelle exagérée en main.

Quoi de plus normal que de se faire sa pub, lorsqu'on venait de débarquer aux Enfers, n'est-ce pas ? Et puis, ça faisait partie du jeu, de toute manière. Si la grosse tête enflée avait un peu de jugeote, peut-être réfléchirait-elle à deux fois au lieu de manquer de respect à un guerrier d'Hadès en Surplis.
Mais en vain.

_ Non, répondit l'autre, simplement. Et je m'en tape. Mais si tu dégages pas de là, je t'avale sur-le-champ !

Raïmi bouda du fait que son petit numéro de prétention n'avait pas fonctionné. Décidément, cette tête de linotte avait vraiment besoin d'une correction, se disait-il au fond de lui. Et tant mieux car il pourrait ainsi user de ses fouets. Voilà pourquoi on ne pouvait voir que lui pour accomplir cette tâche, conclut-il en s'imaginant déjà recevoir tout l'éloge qui lui est dû.

_ Très bien ! Lança-t-il solennellement, tout en pointant son index vers la chose. Tu ne me laisses pas le choix, alors. Je vais me faire un plaisir de te punir, au nom de Sa Majesté Hadès ! Faudra pas venir pleurer après.

Pendant que Pecman se mit à s'esclaffer, Raïmi fit jaillir son cosmos pourpre dans l'arène. Une flamme olympique le recouvrit alors, puis s'élargit jusqu'aux extrémités de ses câbles. Intrigué tout de même, la grosse boule cessa de rire et haussa un sourcil vers la source. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait de l'aura sombre en action, mais l'effet magique que cela procurait avait de quoi laisser échapper, chaque fois, un hoquet de surprise.

Cependant, rapidement de retour à la réalité, Pecman savait très bien que le spectacle pyrotechnique d'un éveillé du big-bang ne se limitait pas qu'à faire de la lumière autour d'une armure, et que s'il voulait avoir une chance face à un pouvoir de destruction qu'il ne maîtrise pas, il ne fallait pas moisir ici en contemplation, pareil à une statue. Comprendre, frapper le premier, quoi.
Le Spectre balança d'ailleurs ses appendices télescopiques sans plus attendre vers la cible, et après quelques coups foudroyants bien placés, Pecman saignait de ses premières blessures. Aussitôt, il ouvrit alors grand sa bouche nauséabonde et engloutit tout ce qui se présentait sans exception devant lui.

Puf, puf, puf ! Était-ce aussi facile que ça ? À croire que ce qu'on racontait sur les Spectres devait être légèrement surestimé. La vie éternelle, mon oeil !

_ Hahaha ! Se félicita Pecman en sautillant. Raïmi de la Soumission, hein ? Bah tu t'es sousmis à mon appétit, ça, il n'y a pas de toute, hahaha !

Par contre, bien vite, le sol craquela tout autour du monstre. Et à peine celui-ci eut le temps de zieuter ce qui se tramait, que déjà des autres appendices se refermaient sur lui, tel un piège à ours. Puis virevoletant comme des serpents sous un air de flûte endiablé, ils s'adonnèrent, dans une synchronisation parfaite, à une maltraitance acharnée sur le corps de la grosse bestiole jaune.

Pris au dépourvu, Pecman ne sut faire que subir l'overdose de coups dans sa chair, avant de se propulser vers le ciel pour fuir. Il redescendit quelques secondes plus tard, façon météorite, et dégomma la zone rocheuse sur plusieurs mètres. Une déflagration résonna dans toute la prison, tandis qu'un cratère se dessinait dans le décor. Après un gros nuage de poussières survolant le terrain abîmé, il ne semblait y avoir plus aucune trace de menace tentaculaire.

Soudain, un énième trou se forma plus loin, et la silhouette du Spectre du Ver en surgit.

_ Tu as trouvé ça à ton goût ? Plaisanta Raïmi, en savourant les plaies sanguinolentes de l'adversaire.

Pecman s'interrogeait évidemment. Il était persuadé qu'il avait avalé le Spectre tout à l'heure. Qu'avait-il donc bien pu mastiquer à la place, si le bossu se trouvait alors en pleine forme en face de ses yeux ? Il trouva réponse bien assez tôt.

_ J'espère que l'orichalque des Enfers plaît beaucoup à tes papilles gustatives, car j'en ai encore plein en stock pour remplir ton gosier, héhé ! Mes tentacules peuvent renaître de leurs cendres autant de fois que nécessaire, s'il le faut.

_ Ne t'avoue pas vainqueur trop vite, petit avorton ! Répliqua Pecman, grave en colère et frustré. Moi aussi, j'ai quelques bottes secrètes à te faire découvrir.

_ Cela veut donc dire que tu ne capituleras pas ? S'enquit Raïmi, qui n'avait pas particulièrement envie de le tuer.

L'autre ne répondit pas et se contenta de montrer les crocs, suivi d'un ronronnement bestial.
Avec tous ces événements, le Ver n'avait toujours pas pensé à lui demander pourquoi l'ennemi était devenu aussi méchant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick III   Mer 30 Mai - 9:05

Devant faire face à un autre problème plus pressant, Raïmi remarqua que quelque chose clochait. La terre se mettait à trembler de plus en plus fort. Il jeta un regard circulaire aux alentours et découvrit les effets secondaires du ramdam précédent du monstre. En martelant le sol violemment, ce dernier avait non seulement creuser un trou gigantesque dans la carrière, mais il avait aussi et surtout secouer tous les résidents dans les parages. Résultat, les âmes misérables, qui sillonnaient encore le coin, avaient perdu l'équilibre, libérant ainsi tous les boulets de roche sous leur contrôle. Et comme ils avaient tendance à souvent traîner sur les corniches, un sacré lâcher de projectiles roulants n'allaient pas tarder à écrabouiller le Spectre s'il décidait de prendre racine ici bas.

_ À ton tour de trouver ça à ton goût, stupide vantard ! Fit Pecman en ricanant.

Étrangement, Raïmi ne répliqua pas, ou alors si... mais en ricanant lui aussi. Comme si de vulgaires cailloux tournoyants, même aussi volumineux, changeraient la balle de camp ?

Il fit alors briller de nouveau son cosmos obscur et se concentra jusqu'au moment le plus opportun. Pendant ce temps, ses tentacules allèrent se positionner dans les airs à des points stratégiques, et n'attendaient plus que le feu vert du chef pour passer à l'offensive. Puis, après quelques secondes de méditation, le moment de montrer toute l'étendue de ses talents de boucher était venu.
Alors que les grosses pierres étaient sur le point de préparer une belle crêpe, les fouets de la Soumission tranchèrent dans le vif aussi vite que l'éclair. Un long bruit assourdissant retentit dans toute la vallée, et s'amplifiait chaque fois que les câbles noirs claquaient dans les débris fraîchement formés.
La scène ne dura, en réalité, pas plus d'un ou deux battements de cil, bien sûr. Et la grosse boule jaune ne put seulement déchiffrer que l'éboulement venait de se réduire à une explosion d'apéricubes.

De quoi le mettre en rogne ? Pas sûr. Après tout, les Spectres n'étaient pas choisis au hasard, alors on pouvait facilement deviner que grâce à leur pouvoir, ils pouvaient créer des miracles. Ce fut pourquoi Pecman avait prévu sa manigance depuis le début, se disant que faire diversion de la sorte occuperait suffisamment les neurones du Ver. Et bingo ! Normal que le bossu ressente le besoin de se sortir de ce guêpier d'abord, au lieu de se projeter plus loin dans l'avenir.

_ Tu es à moi, mon pote ! Gueula la bête, victorieuse.

Crunch ! Sa mâchoire venait de se refermer sur l'étoile terrestre qui n'avait même pas eu le temps de se lancer des fleurs pour son propre show, par exemple.

Désormais, il faisait tout noir et Raïmi n'aurait apparemment plus que la mauvaise haleine et des âmes errantes ingurgitées plus tôt comme seule compagnie. Il dégringola d'ailleurs la gorge du monstre et tomba sur des convives indésirables.
Marchant comme des zombies en poussant tous le même râle, ils semblaient ne vouloir qu'une chose. Aggriper l'enguirlandé d'Hadès. Peut-être qu'ils le considéraient comme leur nouveau joujou à devoir faire rouler ? Pas le temps de leur poser la question, en tout cas. Raïmi les balaya rapidement, soit par mandale via sa huitaine de bras, soit en leur broyant le squelette par étranglement.

Ceci fait, il restait maintenant à régler la question essentielle. Comment sortir de ce ventre sur pattes ? De simples coups de fouet l'avaient bel et bien blessé abondamment tout à l'heure, mais pour autant, il tenait toujours debout après et quasiment frais comme un gardon. Répéter la même technique à l'intérieur aurait certainement son petit effet, mais rien ne prévoyait la réussite totale tout de même.
Raïmi s'interrogea longuement tout en faisant les cents pas. Puis la lumière s'alluma enfin dans sa tête.

_ Je n'ai tout simplement qu'à le traverser ! Lança-t-il, le poing fermé devant son plastron.

Ses appendices l'imitèrent même en se tordant, tel un biceps que l'on chercherait à bander au maximum.

Entre temps, de nouveaux damnés se manifestaient encore et encerclèrent le Spectre. D'une pierre deux coups, il les envoya facile au tapis en faisant surgir son cosmos. L'onde de choc les repoussa alors, tandis que la flamme de son aura s'imposait dans l'obscurité, pour démontrer toute la force qu'il mettrait dans son plus terrible et prochain coup.
Une fois toute la puissance bien emmagazinée, Raïmi ordonna donc à ses tentacules de foncer ensemble vers un seul et même point précis. Elles s'emmêlèrent alors entre elles pour former une colonne gigantesque. Le bélier ainsi improvisé chargea à vive allure vers le plus proche mur de cette prison de chair.
Raïmi venait bien sûr de s'élever au septième sens pour accomplir cet incroyable poing vengeur de métal, et continua de déverser toute l'énergie disponible et inimaginable qu'il possédait en lui. Le gros bras divin qui continuait de gonfler et de s'allonger ne mettrait plus longtemps à percer la paroi dans un grand boum.

_ Yaaaah ! Hurla Raïmi, comme pour s'aider à tenir le choc.

À l'extérieur, Pecman, lui, ne se rendait compte de rien. Du moins, jusqu'à l'impact. Continuant tranquillement sa promenade et son picorage d'âmes ou de gêneurs légèrement armés se mettant malencontreusement sur son chemin, il eut de la matière à beugler avec stupeur, douleur et horreur, lorsque sorti de nulle part à première vue, un orifice insolite vint le déchirer sauvagement.

_ Bwaaaaaaaaaaaargh !!!

Le monstre stoppa net dans sa transhumance, en tirant une grimace très moche et indescriptible. Tous ses rides prévus initialement pour ses soixante-dix ans s'imprimèrent, tel un coup de tampon sur une carte d'électeur.
Il ne mit pas longtemps à en déduire que la faute revenait à ce maudit Spectre du Ver, malgré le fait que brailler de toute son âme embrumait totalement son esprit. Il faut dire que ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait pénétrer avec une telle violence, et dans le sens inverse.

_ Bien fait ! Tu aurais mieux fait de m'écouter tout à l'heure, quand je te l'avais demandé gentiment ! Sache qu'on ne bouffe pas le Seigneur Raïmi tout cru ! Tu n'as que ce que tu mérites !

Le Spectre avait, entre temps, profité de s'échapper de sa cage. Il se trouvait à présent dans les hauteurs, et jouissait ouvertement de sa récente performance de super héros, bras fièrement croisés. Face à lui, Pecman n'en finissait plus de tirer la tronche et de pisser le sang du dos.

_ Maintenant, je te laisse réfléchir. Soit tu redeviens le docile gardien de cette zone des Enfers. Soit je continue de donner dans la perforation, jusqu'à qu'il ne reste plus rien de ton existence !

Les dés étaient lancés pour la dernière fois, et il y avait fort à parier pour que Pecman décide de prendre le choix le plus judicieux. À savoir, éviter un autre orifice pour ne pas se faire traiter ensuite de boule de bowling.
De son côté, Raïmi n'avait alors plus qu'à reprendre la route pour aller faire son rapport. La zizanie au Royaume des Morts avait été enrayée.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick III   

Revenir en haut Aller en bas
 

[post-BG] Les Chroniques de Mimick III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-