RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Entre la Terre et les Enfers, la Mer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Ven 1 Juin - 18:39

Arrow Les Enfers : La Caïna [combat contre Leene]

Qu'étais-je devenu après ma défaite contre Leene ? Rien. Je vis mon corps allongé sur le sol de la Caïna, inerte, le poison le rongeant toujours de l'intérieur. Cette carcasse vide ne bougeait plus, ne respirait plus, ne vivait plus outre mesure. Quand bien même aurais-je essayé de la réintégrer, je n'y serais pas parvenu. Comment diable un spectre tel que moi aurait-il pu braver la mort aussi aisément ? C'était tout simplement improbable.

Je tendis mes mains face à moi, je les regardais, les admirais. J'étais devenu ce que je devais être réellement, un spectre...un fantôme des plus banal. Je me sentais léger, libre comme l'air même si le surplis de la solitude était partie intégrante de ma forme fantomatique, je ne sentais ni le poids physique, ni le poids moral de la défaite que cette jeune Ase m'avait infligée. Ce n'était pas pour autant que je lui pardonnais d'avoir trainé mon honneur dans la boue mais tout comme moi, elle avait un devoir à accomplir et elle s'était battue jusqu'au bout.

Si j'avais réussi, il ne ferait aucun doute que le combat aurait continué dans cette mort. Détestable fille des neige, sorcière des glaces, un jour, la solitude aura raison de toi et tu te souviendras de moi Leene. Laissant de côté ma fierté, je me décidais alors d'observer de plus près ce qui se passait aux alentours. A peine avais-je eu le temps de mettre mon pied spectral à l'extérieur de la sphère que je sentis une puissance anormale explosée non loin d'où je me trouvais.

Sursautant presque, je me retournais rapidement et d'un simple bond, me plaça au dessus de ce qu'il restait de la sphère. Dans le ciel, je pouvais clairement observer Zeus qui déchainait sa colère contre les Enfers et contre son propre fils qu'il venait d'éliminer aisément. Sa rage était compréhensible, du moins, je le comprenais en quelque sorte. L'élimination de son fils n'eut guère l'effet de calmer la colère du père des cieux. Au contraire, sa foudre se déchaina dans tout le territoire du Sombre Monarque. Depuis la Giudecca, je pouvais clairement voir un énorme barrage de foudre se diriger droit vers ma position. Ne cherchant même pas une échappatoire, je me fis littéralement emporté dans ce tourbillon de foudre puissant que rien ne semblait capable d'arrêter.

Je ne ressentis aucune douleur au départ. Ce n'est que lorsque je retrouvais mon corps par un quelconque miracle que la foudre de Zeus commença à faire son effet sur moi. Pris de douleur, j'eus pour réflexe de déployer une infime partie de mon cosmos autour de moi afin de ne pas finir carboniser à peine revenu à la vie. Malgré ça, des éclairs me frappaient toujours et puis, las de me faire torturer, je trouvais un moyen de m'échapper de cette tornade infernale.

Je me suis alors propulsé à l'aide de mon cosmos aussi faible soit il en comparaison avec celui de Zeus mais juste assez puissant pour m'extirper de ce tourbillon purificateur. Néanmoins, alors que je m'attendais à me retrouver dans la Caïna totalement détruite, je me suis alors retrouvé devant un décors des plus étranges pour ma part. Je n'avais jamais vu ça.

Au loin, un décor azur, ce n'était pas le ciel tel que je l'avais vu du temps où je me trouvais encore sur Terre. Non, ce n'était pas le ciel. Je vis alors des édifices qui se tenait royalement dressés éparpillés dans ce nouveau décor. Je ne cherchais pas à savoir ce qu'était tout ceci pour le moment. Je regardais mes pieds, ils étaient recouvert par mon surplis qui avait retrouvé sa beauté habituelle. Même la partie de l'armure que je portais sur ma tête était revenue. Un petit vent s'infiltra dans ma chevelure sombre que je croyais disparue elle aussi à cause de Leene et son cheval maléfique.

Puis, je fis un pas en avant, ne pensant pas à ce qui pourrait se passer, je me lançait à l'aventure comme je n'avais jamais eu l'habitude de faire. M'avançant, je vis un arc sur lequel deux hippocampes étaient représentés. Me rappelant alors de mes leçons avant mon devenir de spectre, je me souvins alors qu'il s'agissait là du Sanctuaire Sous Marin de l'Empereur Poséidon, dieux des mers et océans et nul autre que le frère de mon dieu et de Zeus.

Qu'est-ce que je faisais donc ici ? Une faille temporelle et spatiale avait eu pour effet de me renvoyer ici. Je ne me trouvais ni sur terre ni aux Enfers...je me trouvais entre les deux. Pour l'heure j'étais seul et j'espérais toutefois que personne d'autre ne vienne troubler ma tranquillité. Je m'appuyais alors le dos contre l'arc et attendis que d'autres fassent leur apparition même si rien n'était sûr, j'attendrais quand même. Et qui sait ? Peut-être que ceux qui viendront me feront la surprise d'apparaître de l'intérieur du sanctuaire et non de l'extérieur.


Dernière édition par Viktor le Dim 3 Juin - 21:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Ven 1 Juin - 18:43

Comme demandé, je lance le D6 (je ne pouvais pas le faire dans mon premier post)
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Ven 1 Juin - 18:43

Le membre 'Viktor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 112

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 5 Juin - 15:47

¤ 1 ¤
Tandis que la bataille faisait rage…
… un être ailé s’approchait silencieusement d’une certaine porte dimensionnelle, à l’entrée du royaume qu’il considérait aujourd’hui comme sa seconde patrie, après la dimension des Rêves. Ce qui l’intéressait se trouvait ici : une aura particulière, qui picotait son attention de Dieu du Rêve depuis l’autre côté des Enfers. Tant et si bien qu’il avait abandonné son observation pour voler jusqu’au Cosmos d’un Chevalier d’Athéna dont il avait juste eu le temps d’entrapercevoir le lointain éclat de la chevelure pourpre avant, ça…

« Qu’est-ce que… ! »

Puis ce fût l’apocalypse au Royaume d’Hadès. Frappé en plein vol par une vague d’énergie qui dépassait l’entendement, Narcisse rabattit simplement sur son torse et son visage ses bras en croix, se protégeant du mieux qu’il le put du puissant ouragan qui balayait en cet instant même tout, et tout le monde. Derrière les reflets noirs de son Surplis, il vit l’incroyable et le divin et ne put rien faire d’autre que d’être spectateur. Zeus en action, un spectacle à ne rater pour rien au monde. Et peut-être allait-ce être sa dernière vision ? Un sourire se dessina sur son visage tandis que le vortex créé par le Dieu des Dieux l’aspirait.

Pour se protéger de son effet néfaste, le fils d’Hypnos s’entoura des ailes de son armure et concentra toute son énergie à parer sur l’enveloppe extérieure de sa protection les éclairs lancés. Il n’était pas le seul à être ainsi aspiré par le maelström mais il était sans doute l’un de ceux ayant le plus vite comprit quel but recherchait le puissant Zeus dans sa colère. Profitant d’une accalmie, Narcisse déploya brusquement ses ailes et se propulsa en arrière de toutes ses forces, sortant du même coup du vortex. De nouveaux éclairs tentèrent de l’en empêcher mais ils ne firent que faciliter son extraction de la tornade.

Tout s’arrêta aussi brusquement que cela avait commencé.

Tandis que d’autres se réveillaient sur Terre…
… le divin Narcisse se réveilla « sous terre », ou plus exactement sous la mer. S’aidant de ses ailes, reprenant ses esprits et sa concentration perturbée par ce qu’il venait de vivre, le successeur d’Oneiros atterrit avec vitesse et grâce sur un pilier de marbre qui trembla sous l’impact. Le souffle coupé, le Dieu du Rêve resta un genou à terre quelques instants, reprenant la pleine mesure de la réalité dans laquelle il évoluait maintenant. Du coin de l’œil il vit plusieurs sculptures représentant chevaux et hippocampes, des représentations laissant peu de places aux doutes concernant l’endroit où il se trouvait actuellement.

« Le Sanctuaire Sous-marin de Poséidon… » Murmura-t-il avant de lever les yeux au « ciel ».

Des tonnes d’eau lévitaient au-dessus de sa tête, prêtes à tomber si jamais la sphère entourant ce royaume venait à céder. Son sourire revint sur ses lèvres, rengaine d’une situation qu’il avait déjà connu avec son maître : le coup d’envoyer les gens à travers une porte dimensionnelle aléatoire, ce n’était pas « nouveau ». Il grimaça légèrement en se relevant : par contre les éclairs, il n’avait pas eu le loisir de connaître cela auparavant et ce n’était guère agréable.

Le Spectre fît rouler ses épaules et craquer quelques-unes de ses articulations, vérifiant que tout était à sa place et qu’il ne souffrait d’aucunes blessures. Ce qui était effectivement le cas : seule cette légère impression de fatigue accompagnait ses mouvements et celle-ci s’estompait vite. D’un bond, il descendit le long du pilier sur lequel il se tenait, se dirigeant droit vers la seconde personne présente en ces lieux et dont la présence non-camouflée avait été perçue par Narcisse dès son arrivée. D’un pas gracile, le Dieu du Rêve passa sous l’arche marquant l’entrée du Sanctuaire Sous-marin et sans un regard, s’arrêta à hauteur d’un second Spectre, dont le Surplis évoquait facilement le Béhémoth.

« Le hasard nous a conduit ici, Spectre du Béhémoth. » Narcisse tourna son visage vers le sien. « Le hasard, ou notre volonté de nous extirper du vortex de Zeus. »

Narcisse ne se présenta nullement par cette introduction, car bien que portant le Surplis du Dieu du Rêve depuis peu, il était relativement connu aux Enfers, pour toutes ces années passées au Colisée à combattre avant d’être « recueilli » par Oneiros. Et même sans cela, sa longue chevelure d’émeraude d’un vert infernal et l’armure ailée qu’il portait ne pouvaient tromper personne : le Béhémoth avait devant lui le fameux Dieu du Rêve. Et s’il ne le connaissait pas… et bien tant pis pour lui ! Ce n’était tout de même pas à Narcisse de s’introduire lui-même ! Se retournant en direction du Sanctuaire Sous-marin, il épia la moindre émanation de Cosmos annonçant l’arrivée prochaine de quelques Marinas. Certes ils étaient les alliés d’Hadès mais les alliances changeaient vite dans cette partie du monde…

« Restes sur tes gardes. » Ordonna-t-il au Spectre tout en se préparant lui-même à de la visite…

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 5 Juin - 15:47

Le membre 'Narcisse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mer 6 Juin - 9:52

Arrow Le guidecca

Le déferlement de puissance du foudre avait fait son oeuvre et son maître, Zeus était devenu complétement fou furieux, colérique sans que quiquonque ne puisse tenté quoi que se soit. Le maelstrom, gigantesque, emporta tout dans son sillage et le loup disparu avec lui en laissant ennemis et amis sans savoir ce qu' il adviendrait de eux.

Le réveil se fit ailleurs et avec douleur. En réouvrant les yeux, le loup d' Asgard comprit qu' il était au royaume sous-marin et que la partie n' était pas encore finie. Deux autres présences étaient par ici. Le premier était reconnaissable. Viktor, le spectre du Béhémoth et le second un peu plus puissant ne lui disait rien pour le moment. Il se releva en posant un genoux à terre, scrutant du regard vers le haut avant de se relever totalement. Si il était arrivé ici c' est que le destin l' avait voulu ainsi et qu' il avait encore certaines choses à faire.

Le guerrier solitaire s' avança donc vers ses ennemis de toujours et ne mit guère de temps à les retrouvaient. Ils étaient bel et bien là, ces deux spectres d' Hadès et lui tout seul. Mais il n' avait peur de rien, et surtout pas de maudit spectre d' Hadès. Il ne dit aucun mot laissant comme seul possible discussion son cosmos qui devint agressif une fois de plus.

Il allait savoir bien assez tôt si il allait devoir faire usage de la force, ou si tout comme lui, ils étaient là par hasard. Peut-être reverrait-il le spectre du vers, Raimi et qu' il le démembrerait de ses tentacules spectrale?

Il y avait quelque chose de changer ici bas, mais le loup d' Asgard ne savait pas dire quoi. Ses généraux ne paressaient être présent par ici, mais pour autant, d' autres hommes y étaient. Qui étaient-ils ? Qui servaient-ils ?


Dernière édition par Samiel le Mer 6 Juin - 12:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mer 6 Juin - 9:52

Le membre 'Samiel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mer 6 Juin - 21:26

J'apercevais finalement le Chevalier du Verseau, qui était resté en retrait, observant mon combat, prêt à intervenir si jamais je m'étais retrouvé en difficulté. Heureusement, son intervention n'avait pas été nécessaire.

Il me fit un signe de la tête, ce que je pris comme des félicitations et lui répondit avec un sourire. J'étais satisfait, même si complètement exténué et grièvement blessé. Je m'étais surpassé et avait été digne de mon armure et de celui qui m'avait tout enseigné, mais j'avais également pris conscience de mes faiblesses, des choses que je devais améliorer.

Rencontrer le Chevalier d'Or du Verseau avait été une aubaine. Lui que j'avais tellement chercher à rencontrer durant tout ce temps, sans jamais avoir l'opportunité de l'apercevoir, ne serait-ce que quelques minutes, se tenait devant moi. Il était grand temps que je lui demande s'il m'accepterait comme disciple, afin de terminer mon entrainement en tant que Chevalier du froid.

Cependant, une énorme explosion retentissait, provenant du fin fond des Enfers. J'avais senti un immense Cosmos se réveiller il y a peu, ne me laissant aucun doute que notre mission avait été accompli, que Zeus était enfin libéré. Mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce que son Cosmos, coléreux, projette une telle puissance dans toutes les directions, provoquant une onde de choc, qui se dirigeait dangereusement vers nous.

Un regard, l'un vers l'autre, c'est la seule chose qui nous avait été permis de faire. Pris de vitesse par cette puissance colossale, balayant tout ce qui se trouvait sur son passage, j'étais emporté, sans pouvoir montrer la moindre once de résistance. Prisonnier d'un tourbillon de vent, virevoltant dans tous les sens, je n'avais plus la moindre notion de la réalité, sans savoir où j'étais emporté, ni-même depuis combien de temps j'étais prisonnier de cette spirale infernale.

J'ouvrais les yeux, lentement, tentant de m'habituer à la fine lumière qui me baignait le visage. Je tentais de retrouver mes sensations et je ne tardais pas à me rendre compte que j'étais allongé sur le sol. Je relevais lentement la tête, puis m'appuyait sur mes bras pour me redresser. J'inspectais mon corps afin de savoir si je n'avais rien de casser. Pour le moment, tout semblait être en place, et c'était bien cela le plus étrange, mes blessures semblaient avoir cicatrisés. La douleur était toujours présente, mais les saignements avaient cessé, et je parvenais à bouger convenablement.

Je me relevais, observant le paysage "étrange" qui s'offrait à mes yeux. Regardant finalement en direction du ciel, la surprise me frappait devant la scène que je pouvais observer.

"Le ciel!!! C'est la mer!"


Incroyable, mais vrai. La mer occupait la place du ciel. Comment cela était-il possible? Je ne m'en étais pas rendu compte sur le coup, mais en y réfléchissant bien, il n'y avait qu'une explication plausible.

"Je suis dans le Royaume Sous-Marin!? Il n'y a pas d'autre explications! Mais comment suis-je arrivé ici?"


Cette question devrait rester sans réponse pour le moment. Je regardais dans les alentours, afin de voir si Kappa se trouvait près de moi, mais je ne l'apercevais pas. J'essayais à présent de sentir son Cosmos. Plusieurs présences étaient perceptibles, mais aucune ne correspondait au Chevalier d'Or. Haussant les épaules, je décidais de rejoindre les Cosmos qui je ressentais.

Arrivant près d'eux, je pouvais apercevoir un Guerrier Divin, que j'avais déjà pu apercevoir en Enfers, et deux Spectres! Voilà qui était bien ennuyant! Comment réagiraient-ils? La guerre était terminé, mais rien ne me garantissait qu'ils ne m'attaqueraient pas! Après tout, Saint et Spectres étaient ennemis depuis toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mer 6 Juin - 21:26

Le membre 'Kyros' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Jeu 14 Juin - 18:48

    Tombant d'un monde dans l'autre, le premier tout aussi étranger que le second pour ces visiteurs venus bien malgré eux en dessous des eaux du Seigneur Poséidon, les guerriers commençaient seulement à réaliser que la guerre qui les avait opposé les uns aux autres venait de s'achever sur une note aussi inattendue que violente. Pour autant, les rancunes des siècles passées qui opposaient ces serviteurs de tous horizons n'allaient pas disparaitre avec la simple annonce de la fin de cette bataille. Alors que les étrangers en ces terres se dévisageaient, laissant la tension palpable de l'air parler pour eux, une étrange impression s'insinuait cependant dans les alentours, par l'air chargé de l'odeur des fumées... Et du sang.
    Les visiteurs venus des Enfers n'avaient fait que quitter une guerre pour se retrouver mêler à une autre.

    Autour d'eux, dans les plaines de coraux qui formaient le sol du royaume du Seigneur des flots, des sons lointains de cris et de combats se faisaient entendre. L'horizon azur qu'ils pouvaient distinguer au loin étaient masqués par les colonnes de fumée opaque qui s'élevaient là où des feux s'étaient déclarés, signes des diverses escarmouches auxquels des groupes de soldats se livraient alors qu'ils portaient les mêmes uniformes de Marinas. Plus loin encore, on devinait la cité d'Atlantys, elle aussi en proie aux flammes. Seules les ombres des Piliers des sept Océans s'élevaient encore en édifices rassurant par leur présence imposante, mais là aussi quelque chose clochait : dans la direction de l'est, là où auraient dû s'élever les silhouettes des Piliers du Pacifique Nord et Sud, seul le vide régnait. Les Piliers abattus avaient été remplacés par d'immenses tourbillons noirs s'élevant jusqu'à la voute aqueuse du royaume, s'ébrouant sous l'effet d'une furie menaçante.

    Le Sanctuaire Sous-Marin était en guerre. Une guerre totale, bien plus meurtrière que celle qui avait eu lieu aux Enfers. Comme sous le coup de la folie, les soldats qui auraient dû garder le Sanctuaire de leur Dieu s'étaient retournés les uns contre les autre, et ce assez récemment. Il était impossible, de la distance d'où les étrangers contemplaient ce triste spectacle, de comprendre tous les tenants et aboutissants de ce chaos sans nom. De toute manière, le changement dans l'atmosphère qui s'opérait déjà autour d'eux laissait deviner qu'ils n'auraient guère l'occasion de s'étendre en réflexions.

    L'air se fit plus lourd de menace et de Cosmos divers qui approchaient déjà de leur position. Une déchirure dans l'espace-temps passait rarement inaperçue. Cela était d'autant plus vrai lorsque Zeus, Seigneur de l'Olympe loin d'être connu pour sa finesse, en était à l'origine. Approchant depuis une position plus élevée de la leur, au-delà des colonnes délimitant l'entrée du Royaume de Poséidon -ou de ce qui l'avait été-, une large troupe aux Cosmos agressifs leur faisait face, les toisant comme des prédateurs mi-amusés, mi-affamés, prêts à jouer avec une proie miraculeusement tombée entre leurs pattes.

    Ils devaient approcher la vingtaine d'individus, tous couverts d'armures sombres dont les formes évoquaient les écailles de Poséidon. Si une majorité ne dégageait qu'un Cosmos relativement faible, la première ligne qui leur faisait face pouvait, dès le premier coup d’œil, être classée dans la catégorie supérieure. Qu'il s'agisse de cette femme à la peau grise ou de cet homme immense dont chaque centimètre de peau semblé percé d'une aiguille de métal où d'une autre boucle à l'aspect barbare, chacun dégageait une présence pouvant s'apparenter à celle des chevaliers d'Or d'Athéna, voir plus importante encore... Mais le pire était cet homme, unique au milieu de cette multitude, et qui semblait guidé cette armée par sa seule volonté. Son visage caché par un masque de facture vénitienne ne laissait rien deviner de son identité, mais l'armure qu'on devinait sous sa tunique transpirait d'une puissance quasi-divine, allant jusqu'à évoquer à ceux qui les avaient déjà rencontré l'énergie des Dieux de l'Olympe. Aucun d'entre eux ne disait mot. C'était de toute manière à peine s'ils étaient à la portée de leurs paroles, mais leurs intentions belliqueuses pouvaient sans aucune difficulté se deviner à leurs Cosmos...
    Ils voulaient tous les voir morts.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Lun 18 Juin - 23:12

Ma préoccupation concernant les Spectres fut bientôt remplacé par une autre bien plus importante, au moment où une vingtaine de soldats se présentaient devant nous, commandé par un homme, portant un masque, ne laissant entrevoir son expression faciale.

Néanmoins, ce n'était pas vraiment nécessaire. Son Cosmos résonnait d'une manière parfaitement explicite. Une envie de tuer se laissait propager dans l'atmosphère. Nous étions ses proies, notre venue ici-bas ne leur plaisait pas et nos hôtes ne le cachaient pas.

Cela devenait très dangereux et je sentais qu'il fallait faire quelque chose. Fuir était la chose la plus censé à faire, et il n'y avait pas une seconde à perdre. Il n'était pas nécessaire d'attendre que les nouveaux venus nous demandent quoique ce soit, ni même tenter de nous expliquer, après tout, notre présence était fortuite et involontaire. Mais je sentais bien que tout cela n'avait pas la moindre importance à leurs yeux. Nous étions de trop, et ils n'envisageaient qu'un seul moyen rester seuls à nouveau.

Il fallait que je réagisse et vite. Fuir était la meilleure solution, surtout après autant de combat livrés en Enfer. Je concentrais alors mon Cosmos et le laissait exploser en un instant. Ma puissance se trouvait déjà au maximum, et j'étais prêt à m'en servir. Concentrant ma puissance dans mon poing gauche, je laissais se matérialiser mon attaque de glace.

Kholodnyi Smerch

Un puissant tourbillon de glace se dirigeait vers cet individu, caché sous un masque. Il ne fit pas le moindre geste pour l'esquiver, pensant probablement que cela ne lui causerait pas le moindre problème. Mais ce n'était, de toute manière, pas mon intention!

Le tourbillon montait soudainement en direction du ciel du Sanctuaire Sous-Marin et de mon bras droit, je faisait éclater tout cet amas de glace, se séparant en diverses stalagmites, s'empilant une au dessus des autres. Mais ce n'était pas terminé. Afin d'avoir assez de temps pour fuir, avant qu'il ne puisse se débarasser de ce mur de glace, à moitié construit, je ne pouvais pas m'arrêter maintenant. Concentrant le reste de mon énergie dans mon poing droit, j'envoyais une nouvelle couche de cristaux de glace.

Diamond Dust

Le mur de glace était finalement prêt et j'espérais qu'il tiendrait le temps de nous permettre de fuir.

- Guerrier Divin, nous devons partir! Je ne sais pas ce qu'ils nous veulent, mais inutile de rester pour le savoir.

Je me tournais alors vers les deux spectres également présents.

- Spectres! Si vous voulez vous enfuir, c'est le moment! Je vais installer un brouillard autour de nous, ce qui dissimulera nos corps, mais aussi nos Cosmos! Vous êtes libre d'en profiter ou non!

Je concentrais une nouvelle fois mon Cosmos autour de moi, libérant alors toute l'énergie glaciale présente dans mon corps. Une tempête de glace s'abattit autour de nous. La glace empêchait de sentir la chaleur de nos Cosmos, et le champ de vision était terriblement réduit. C'était la seule opportunité que nous avions pour fuir. J'attrapais le Guerrier Divin par le bras et l’entraînait avec moi! Je ne lui avais pas demandé son opinion, mais rester ici serait du pur suicide et il était hors de question que je laisse un allier en arrière.

Après quelques mètres, à courir, nous sortions finalement du brouillard que j'avais crée. Je ne savais pas ce que les Spectres avaient décidé de faire. Mais ce n'était pas vraiment mon problème de toute façon. J'étais à bout de force. J'avais dépensé énormément d'énergie pour créer cette oportunité pour fuir.

Je m'arrêtais quelques secondes, haletant, et regardait autour de moi. Un peu plus loin, un long rocher pointu se dressait devant nous, et un tourbillon dans le ciel d'eau se formait à sa pointe. Probablement la sortie qu'il nous fallait. Je pointais du doigt le rocher et le Guerrier Divin semblait comprendre ce que je voulais. Il m'aidait à monter, car je révélais de sérieuses difficultés à articuler mes mouvements. Une fois au sommet, nous pouvions nous rendre compte qu'il nous était impossible de passer par là, simplement en sautant. Il nous fallait trouver autre chose. C'est alors qu'une idée me traversa l'esprit.

- Si j'utilise mon attaque, je peux nous élever par delà la mer. Mais je vais avoir besoin de votre Cosmos, je suis à bout de force!

Après l'accord du Guerrier Divin, ce dernier posa une main sur mon épaule et je commençais à sentir son Cosmos traverser mon corps. Il était très ressemblant au mien, même si beaucoup plus agressif. Quand je parvins à accumuler assez d'énergie je laissais mon Cosmos exploser et faire son oeuvre!

Kholodnyi Smerch

Le tourbillon de glace nous entourait et nous élevait alors en direction à la mer. Le seul problème était le froid que l'attaque provoquait et qui nous gelait. Mais je parvenais, tant bien que mal à contrôler cet aspect, car il ne fallait surtout pas geler l'eau, sans quoi, il nous serait impossible de traverser toute cette masse d'eau.

Je ne sais pas combien de temps nous avons passé sous l'eau, mais nous arrivions finalement à la surface. Cela relevait du miracle, mais tout s'était déroulé comme prévu. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que je resterais sans force pour nager. Mes membres ne bougeaient plus. Je n'arrivais pas à me maintenir à la surface. Je n'allais quand même pas me noyer bêtement après avoir réussi à m’échapper du Sanctuaire Sous-Marin?
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 112

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 19 Juin - 15:00

¤ 2 ¤
Tandis que certaines âmes savouraient le retour de la lumière...
... D’autres âmes propulsées hors des Enfers firent bientôt leurs apparitions aux pieds des marches du Sanctuaire Sous-marin. Un Guerrier Divin du grand nord, et un Chevalier d’Athéna à l’aura ridicule et au courage douteux. En effet, lorsque le danger arriva jusqu’à ses yeux –danger que Narcisse avait déjà pressenti bien avant lui par l’aura Cosmique qui se dégageait de cette troupe- il ne chercha nullement à affronter le courroux des Marinas et choisi immédiatement la fuite.

Mais quelque chose dans le comportement de ces hommes de la mer laissait le Spectre indécis : étaient-ils du côté d’Hadès, ou pas ? Car tout dans leur comportement laissait présager d’une colère lancée contre le monde et chacun de ses habitants, ce qui comprenait Narcisse et son condisciple du Béhémoth. Lançant un regard à ce dernier du coin de l’œil, le Dieu du Rêve prit donc une décision tout aussi rapide que celle du Saint. Ce combat n’étant pas le leur, et l’information quand à la possible nouvelle position des armées de Poséidon part rapport à eux étant relativement importante, rester ici à affronter une colère fanatique n’était pas plus raisonnable que pertinent. Mieux valait retourner au palais et informer ceux que cela pouvait intéresser que le Sanctuaire Sous-marin était apparemment en plein tourment, car ceux qui les avaient soutenu durant la bataille des Enfers n’étaient pas les mêmes que ceux prêt à les noyer vif dans un océan de haine.

Le déclic de la situation –et la possibilité de se soustraire à celle-ci- fût donné par le Chevalier d’Athéna qui, dans le fond, était le plus prompt à agir en toute circonstance apparemment. Il avait évalué la situation d’un coup d’œil, avait prit une décision, et avait déjà conçu un plan pour échapper à ce piège à rats. Plan qui allait permettre à Narcisse de disparaître sans autre forme de procès, sans pour autant devoir le faire dans la précipitation, chose qu’il détestait car les passages dimensionnelles dépendaient intégralement de la concentration et du maintien de la concentration de leurs utilisateurs.

Narcisse détourna la tête lorsque le Saint lui adressa la parole, préférant ignorer son acte comme s’il n’avait jamais eu lieu. De ce fait il se tourna vers le Béhémoth, le jaugea du regard, et choisi finalement de lui donner sa chance à lui aussi.

« Il semblerait que le Sanctuaire Sous-marin, ou tout du moins une partie de ses habitants, ne soit pas de notre côté. C’est une information précieuse qui doit être délivrée immédiatement aux Enfers. »

Narcisse levant son bras droit et devant lui, un tourbillon cosmique commença à prendre corps. Bientôt celui-ci, auréolé de flammes vertes, sembla se mouvoir tel un vortex ténébreux vers une destination incertaine. Alors qu’il allait inviter le Béhémoth à lui emboîter le pas, et qu’une partie de lui restait concentré sur le maintien du portail, une idée nouvelle germa dans son esprit. Et si…

« … Une information… » Continua-t-il comme si sa phrase précédente n’était pas terminée. « … Que « tu » vas transmettre Spectre d’Hadès. Je te charge de cette mission, moi, Dieu du Rêve. Maintenant, traverse ce portail aussi vite que tu le pourras, car il ne restera ouvert qu’une seconde après que je l’ai traversé. »

Et, joignant le geste à la parole, le successeur d’Oneiros traversa d’un battement d’aile le miroir vers une nouvelle destination, à mi-chemin entre les rêves et les cauchemars. Car cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus arpenté la surface, et bien longtemps aussi qu’il se promettait de le faire sans en avoir le courage, trop choqué des simples échos qu’il entendait depuis les Enfers de la situation des mortels là-haut.

Se mouvant dans un monde aussi irréel qu’improbable, le Dieu du Rêve observa deux sentiers. L’un vers une destination, l’autre vers le palais. Curieux par nature de savoir ce qu’il se passait dans le Royaume d’Hadès, il fit quelques pas vers la seconde destination, mais fût vite repoussé par un vent violent. La magie de Zeus était encore à l’œuvre alors ? Cela voulait dire que pour l’heure, les Enfers n’étaient plus accessibles. Voilà qui lui donnait tout le crédit de redécouvrir la surface, car il ne comptait pas rester dans la dimension du rêve jusqu’à ce qu’enfin il puisse retourner au Palais. Non, c’était une trop belle occasion d’assouvir sa curiosité. Une curiosité de plus de quatre cent ans d’exile dans les Enfers.

Et sa première destination, allait être… Constantinople.

(>>> Direction Constantinople)

Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Lun 25 Juin - 22:59

Un autre cosmos apparu sur le domaine sous-marin tout comme était apparu le loup D' asgard. Un cosmos froid et puissant mais pas encore du même niveau que le god warrior d' Odin. Qui était-il ?

L' agitation ne tarderait pas à poindre le bout de son nez quand une vingtaine d' individus se présentèrent devant les quatre nouveaux arrivants. Ils étaient clairement hostiles, leurs cosmos étaient tout aussi puissants que les leurs. Un chef était là, lui aussi, avec un masque et donc aucune possibilité de voir de qui il s' agissait. L' ambiance était clairement changeante à celle des enfers. Pourquoi? Samiel,lui, sorti les griffes prêt à en découdre, prêt à se battre une fois encore.

Le dernier arrivé venait de passe à l' attaque, ou du moins le loup le pensait-il. Il envoya un puissant tourbillon de glace en direction de l' homme au masque. Celui dont le cosmos venait de se montrait. Il était clairement redoutable, trop fort pour eux, mais après tout pas immortel. Le tourbillon changea de direction à quelques centimètres de l' impact et remonta vers le haut avant que le saint ne créa un puissant mur de glace. Mais pourquoi ? Samiel le regarda avec un air peu aimable et alors qu' il allait parler envers le créateur de ce mur de protection, se fut ce dernier qui parla le premier.

Fuir....non ce n' était pas possible. Pas lui. Pas le bras droit de Freyja et fils d' asgard. Le pire se fut même quand il parla à leurs ennemis. Aux spectres. Les aidaient à s' enfuir alors qu' ils auraient pu les tuaient tous les deux. Le béhémoth était sur la liste d' Epsilon depuis l' invasion de toute façon. Le cosmos du saint s' amplifiait de nouveau et une tempête de glace naissa sous la mer. La confusion s' installait tandis que Samiel abaissait sa visière de combat, puis le saint profita de cette confusion et attrapa l' asgardien par le bras.

Hé !!! mais lâche moi veux-tu !!

Ils couraient très vite et laissèrent les spectres et les marinas derrière eux. C' était trop tard pour refaire machine arrière maintenant. Une fois la course terminée, ils s' arrêtèrent et le saint paressait être fatigué. Il montra un rocher et Samiel l' aida à le monter. Ils unifièrent leurs cosmos et un tourbillon de glace les entoura et les firent retrouvé la surface. L' air, le ciel. La vraie vie quoi. La nage n' était plus que la seule solution pour parcourir la distance les séparant du royaume d' Asgard.

A son tour, le loup aida le saint de l' espoir. Il le mit sur ses épaule et se mit à nager et à parcourir les premiers mètres.

Tu es à bout de force. Je vais t' emmené chez moi, sur Asgard afin que tu puisse te requinquer saint de l' espoir. D' ici, la distance nous séparant de là-bas n' est pas trop longue. C' est l' histoire d' une semaine tout au plus. Alors courage, tiens bon !!

Très athlétique comme toujours, le loup solitaire brassa les mètres avec rapidité et regarda toujours droit devant lui.


--> asgard avec Kyros.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 26 Juin - 16:14

Arrow Enfers

La premiere fois qu'il est intervenu contre moi remonte à un certzin temps déjà, vouloir me punir pour un combat consentit par les deux parties et qui ne le regardait d'aucune manière, pffff... Qu'avais je à faire de son stupide édit, hein ?! J'avais échapper à la sentence en mourrant et à présent j'avais ne dette envers celle qui avait fait disparaitre mon corps de l'Olympe, ça m'enchantais moyen mais à choisir entre la peste et le cholera, c'etait le moins pire des deux maux.

M'avait il prit en grippe à ce moment là ?! Je n'en savais rien et surtout je m'en tamponnais carrément, mais je l'avais également reconnu lors de mon dernier combat contre le Cygne, c'était lui qui entravait mon cosmos aussi insidieusement qu'une pierre modifiant la course d'une rivière. Encore une fois il c'était arrangé pour ne pas ce mouiller, pour m'éliminer "accidentellement". Pauvre abruti divin, il faudrai bien plus qu'un simple chevalier de Bronze pour m'abattre, mais à présent que tu t'en rend compte tu es allé trop loin.

-Tu m'entend Chronide ? Tu es allé trop loin, je te tuerai toi et tout tes enfants abrutis congénitaux !

Je savais pertinement qu'à partir de maintenant je serai seul, seul contre tous. Ce n'était pas le premier avis de recherche qu'on plaçait sur ma tête, mais c'était le premier qui émanait du Dieu des Dieux et qui obligerait mes propres frères à me poursuivre. Amphitrite ne pouvait se permettre de perdre le Sanctuaire Sous Marin pour mes beaux yeux, elle qui ne cherchait toujours que le meilleur gain au moindre cout. Aujourd'hui j'étais ce moindre cout et les faveurs de Zeus seraient son plus beau gain, aussi n'hesiterait elle pas une seconde...

-Kyro du Requin ! Rend toi sale gredin, sinon le Sanctuaire Sous Marin cours à sa perte.

Je savais qu'elle n'hésiterai pas, mais pas qu'elle serait si réactive...ni si crédule, pensait elle que je me rendrais bien gentiment devant une escouade de garde ?! Atlante dégénérés, je ne me battais pour vous que parce que j'y trouvais mon compte, je considèrais ma dette envers Poseidon acquitté depuis bien longtemps. Le temps d'un battement de cil me suffit à démenbrer la garde, ne laissant en vie que le capitaine.

-Retourne dire à la chienne qui te sert de maitresse que je ne suis pas un moindre coût.

Peu m'importais au final qu'elle comprenne où je voulais en venir, mais pourtant je savais au fond de moi qu'elle saurait lire entre les lignes. Au pire elle percuterait à la vue des troupes qu'elle enverrait contre moi. Si elle tenait vraiment à remuer la queue devant Zeus dans l'espoir de recevoir son os elle n'aurait pas le choix et devrait faire appel à ses généraux, eux seuls seraient en mesure de me faire face, mais oserait elle risquer cette mise là ?!

Je ne le saurais de toute façon que boen assez tôt et l'heure n'était pas aux suppositions politique et aux jeux de pouvoirs. Je devais me montrer rapide et malin sans quoi je finirai par y laisser ma peau et je ne pouvais pas me le permettre tant que Zeus n'avait pas payé, rigole bien Simplet, nous verrons qui de nous deux implorera l'autre au moment fatidique.
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Jeu 28 Juin - 9:40

Je m'étais retrouvé seul au fin fond de l'océan mais cette solitude si appréciable fut de courte durée lorsque je sentis un cosmos vraisemblablement plus puissant que le mien. Lorsque je vis cette personne apparaître, je compris alors -à la vue de son armure- qu'il s'agissait là d'un spectre...non que dis-je, il s'agissait là d'un dieu. Fidèle à moi-même, je ne porta pas plus attention à lui lorsque d'autres firent leur arrivée. Toujours appuyé contre mon pilier, je regardais calmement les nouveaux arrivants...nouveaux arrivants qui furent bientôt une masse à déferler sur nous. Je regardais alors les marinas qui arrivaient en trombe sur nous...foutu Zeus et saleté de foudre ! De tous les endroits du monde, c'était ici qu'il avait du m'envoyer. Le jour où Hadès l'anéantira, je serais aux premières loges !

Je ressentais une profonde colère en eux...une colère qui n'était pas justifiée selon moi. Je sais, je viens d'arriver et je ne connais pas leurs intentions mais de là à nous charger de la sorte, c'est tout de même un peu oser non ? Je reporta mon attention alors sur les autres guerriers présents, un saint, un Ase, un dieu et moi-même. Situation plutôt ennuyeuse en vue de la marrée ennemie qui s'amassait petit à petit devant nous.

Soudain, je surpris le Saint et l'Ase discuter entre eux tandis que le dieu venait vers moi afin de me confier une mission. Ne préférant pas discuter les ordres de l'un de mes supérieurs, je me suis mis à l'écouter mais je ne le montrais pas. La tête baissée, les yeux fermés, je ne m'étais toujours pas détaché de mon pilier. Finalement, un fois qu'il eut finit de me donner ses ordres, je me suis donc décollé bien malgré moi de mon pilier si confortable et me suis mis à marcher vers lui. Son armure était si belle, si sombre et faisait sans doute rêver tous les spectres qui n'auraient jamais l'occasion de porter un tel bijou.

-Très bien, il sera fait selon votre volonté.

Après que le dieu ait traversé son vortex, je me suis jeté à sa suite, voyant que l'armée qui nous faisait face n'attendait que notre réaction afin de nous tailler en pièce. La mission que j'avais à accomplir était des plus simples mais probablement que mon caractère peu loquace allait être encombrant pour moi-même. Quoique bon... je n'avais qu'à parler de ça à l'un des trois juges ou bien aux dieux jumeaux, ce n'était pas un réel problème. Cela ne faisait que quelques minutes que j'avais posé les pieds sur le sol de Poséidon que je le quittais avec autant de hâte qu'à mon arrivée.


*Eh ben, je vois que Poséidon sait gérer son royaume...et il dit vouloir ensevelir la terre sous ses eaux, hmpff.*

Arrow La cathédrale d'Hadès

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Dim 1 Juil - 14:19

Je n'avais pas trente six solutions pour me sortir de ce guêpier, je devais fuir le plus vite et le plus rapidement possible, ne combattre qui si cela était d'une nécessité absolue et ma seule option. En plein coeur du Sanctuaire Sous Marin, Amphitrite avait bien trop de pouvoir et bien trop de guerrier sous ses ordres, oh tant que c'était de la piétaille une fraction de seconde me suffisait à les rendre inopérants, mais affronter et tuer un Général me prendrais bien trop de temps et n’aboutirait qu'à en voir venir un deuxième, puis un troisième. Même moi je ne tiendrais pas la route face à la force cumulé de plusieurs Généraux, il fallait que cela change...

Jamais encore ce désir de puissance n'avait été aussi fort et enraciné en moi, j'avais toujours été avide de force certes, mais dans mes limites humaines or il me fallais bien plus aujourd'hui. Mes ennemis étaient jadis un guerrier d'Asgard un chevalier d'or, à présent il s'agissait de Zeus, de Poseidon, de Freyja et d'Amphitrite, cette petite truie qui n'avait pas hésité une seconde à sonner le cor pour me donner la chasse. Dans l'immédiat j'étais impuissant face à eux, dans l'immédiat je m'en moquais, il me fallait survivre pour pouvoir trouver une solution et pour survivre il me fallait une porte de sortie.

Alors je commençais à fuir en visant une sortie cachée du Sanctuaire, je sautais par dessus une barrière de corail et le spectacle inattendu que j'y trouvais était sans aucun doute la solution à mes problèmes immédiats. Ce qui était visiblement un Spectre d'Hadès était en train de traverser un vortex du même type que celui que j'avais pris en Asgard et qui m'avais conduit en Enfers... Tout les vortex conduisent en Enfers ou quoi ? Toujours était il que je n'avais pas vraiment le temps de peser le pour et le contre, ce genre de bidule dimensionnel disparaît toujours une fois que le mec qui devait le prendre l'a prit. Temps pis pour la petite affaire personnelle que j'avais à régler ici, mieux valait partir aujourd'hui pour avoir une chance de m'en occuper demain, enfin seulement si Amphitruite ne mettait pas la main dessus avant.

-Cruel dilemne ... Je sauve ma peau, adios !

Sans perdre plus de temps je plongeais en direction du vortex à la suite direct du Spectre, peu être s'en rendrait il compte et auquel cas je devrait l'éliminer, mais au moins je le ferais loin d'ici. En m'enfuyant aussi rapidement je faisais coup double, non seulement je quittais le lieu de pouvoir de l'autre taré sauvage, mais en plus il deviendrait compliqué pour elle de ramener ma tête à Zeus en moins de quarante huit heure... Hum j'espérais qu'il mettrai à exécution sa menace de retirer le contrôle des océans à Poséidon, mais sans y croire réellement je me berçait d'illusion en pensant tout de même à une petite punition

Citation :
Je tente de sauter dans le portail crée par Narcisse à la suite directe de Viktor.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 3 Juil - 0:34

    [Avatar d'Amphitrite]

    Le silence. Le Masque avait quitté les lieux après la fuite des serviteurs d'Athéna. Mais, alors que le Requin s'apprêtait à bondir dans le gouffre cosmique créé par le Spectre des Rêves, une image sortit du néant pour observer le Requin quittant les lieux. Sa longue chevelure noire de jais dansait dans les miasmes des champs de corail. Son regard améthyste et empli de tristesse et de désillusion. Le Requin avait donc décidé de rayer tout cela tout en bloc, sa confiance, ses pudeurs, il avait tout renvoyé sans se poser la moindre des questions. Il n'avait pas vu les pièges que l'odieux manège du Dieu des Dieux et personne ne pourrait arrêter le destin. Concentrant un infime partie de son cosmos, elle décida de châtier le Requin pour que tut cela cesse et la ronde séculaire des Atlantes survivraient alors... D'un geste, elle retira au Requin son Ecaille et le déclara "Hérétique" à la cause de son Peuple.

      " Kyro.... Tu es libre désormais de notre Peuple, libre d'être pêcher par les nôtres pour nous substanter, libre de ne plus te présenter en notre Cour.... Tes crimes auraient pu être acceptés si tu n'avais pas décidé sans notre consentement. Tu as entendu des voix dans ton esprit sans attendre de nous écouter, il est temps de passer à autre chose. Entends notre voix, Fille du Papillon des ténèbres des abysses, tu seras notre lame pour abattre la félonie. Par notre volonté, tout Marinas nous ramenant la tête de cet homme recevra de notre part le bien le plus précieux que nous donnons aux nôtres : La confiance des Ancêtres ! "

    Frappant le sol de son cosmos, l'Ecaille du Requin revenait vers elle et sa tristesse fit mal au coeur à sa "mère". Mais le destin avait choisi et la Déesse des Flots envoya un message à tous les Marinas pour que tout cela cesse... Se sentant fatiguée, elle ne voulait aller plus loin dans le chemin qui était celui de l'ancien Requin. Dans une volte face, elle se demandait si cela était de bonne augure pour son Peuple, elle venait de perdre son plus puissant guerrier et ne pouvait plus l'arrêter. En effet, son cosmos divin était trop concentré sur le Pilier Central pour ne faire que cela. Gracieusement, elle s'asseyait pour remettre ses idées en place. Ou était son échec ? Etait-elle faite pour gouverner en temps de guerre ? Etait-elle simplement à sa place ? Bien des questions se posaient et même une Déesse avait ses moments de faiblesse. Fébrilement, elle souffla entre ses mains spectrales pour retourner vers le centre névralgique de l'Empire. le cosmos du Masque avait été scellé pour quelques années suite à une aide providentielle, elle n'aurait pas pu penser que cette gloire si particulière serait suivi de la traîtrise.

    Enfin. Elle avait pris sa décision et les courant marins devaient continuer à donner au Monde le fruit de la vie. D'un geste, elle se rendit compte qu'une chose pouvait nouer de nouvelles alliances. Astre ? Oui, il était la clé de tout et elle comptait bien s'en servir. Comment s'appelait cette jeune femme ? Ah oui, Mashia.... Quelque chose germait dans son esprit fécond en complot de toute sorte mais pour une fois, elle allait agir pour une paix durable entre Atlantis et Athênes. Concentrant à nouveau son cosmos, elle fit un message mental à Mélisandre pour lui demander de la retrouver au Sanctuaire sacré d'Eleusis en Europe. Là-bas, elle accepterait le présent d'Athéna et donnerait à celle-ci la source de la vie.

      " Mélisandre ! Vas la bas et amènes moi le présent de la Déesse de la Sagesse ! "


    Citation :
    HRP : Kyro gagne le défaut Erosion et perds son armure. Kyro est la proie des Marinas et si quelqu'un le tue, il aura un artefact mineur en terme de RP. Enfin, Mélisandre est appelé à Eleusis et Astre est prévenu de la sanction à l'encontre de Kyro.

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Jeu 12 Juil - 10:14

:: Until the Bitter End :.
Une vague de destruction, le Vide.
Et du Vide, tu pourras étendre ton bras et obtenir ce qui a besoin de toi.
Ainsi uniquement s'ouvriront pour toi et tes frères les portes du Paradis.


Celsius ne rouvrit les yeux qu'à grande peine. Que s'était-il passé ? Il n'en avait pas idée. Ses blessures étaient nombreuses, et à peine avait-il repris conscience pour s'éloigner du lieu des combats qu'une onde de choc l'avait emporté. Quelle avait été sa destination, il n'aurait su le dire, pas plus qu'il n'était en mesure de décrire les étapes qu'il avait traversé pour en arriver là. Seul lui restait en mémoire le fin fond des Enfers, et les combats qu'il y avait livré. Depuis, ses souvenirs se perdaient dans le néant. Une fois qu'il eut repris ses esprits, il dut tout d'abord prendre le temps de se calmer. Son dernier duel s'était soldé par une cuisante défaite, et il ne s'en était toujours pas remis. Ses plaies étaient profondes, et pour avoir été témoin de la couardise de certains Spectres, il s'étonna que nul n'en ait profité pour lui asséner le coup de grâce. Encore qu'à bien y réfléchir, il n'avait aucune garantie d'être toujours en vie. Pour en avoir déjà fait l'expérience, il savait que la mort était plus clémente qu'il n'y parait. En cela, il était forcé d'admettre que le Dieu des Enfers n'avait pas entièrement tort : peut-être la mort était-elle délivrance.

Être forcé de s'accorder à la philosophie de pareil tyran le révulsait, mais que le trépas délivre les hommes des tentations et des besoins de la chair était un bienfait irréfutable. La race humaine n'en était que plus pure et pouvait ainsi s'absoudre d'une partie de ses pêchés. Toutefois, loin de lui l'idée d'embrasser la cause du sombre monarque au détriment de celle d'Athéna, et ce en dépit de l'énergie déployée par Minos pour le raisonner. Jamais il ne trahirait une parole donnée, et il était lié par serment. Il comptait parmi les plus fervents défenseurs de la déesse de la guerre, et son maître n'avait cessé de veiller sur lui depuis l'au-delà. S'il venait à les décevoir alors qu'il venait tout juste de faire ses premières armes, il ne s'en remettrait pas et vivrait dans l'opprobre jusqu'à la fin de ses jours. Il n'avait qu'une crainte : qu'on puisse lui reprocher sa médiocrité. Un Juge des Enfers était tombé sous ses coups, mais il n'y avait pas survécu. Et bien que la vie lui ait été rendue aussitôt après par la grâce de sa divinité, il n'en avait fait qu'un bien mauvais usage, car il s'était à nouveau incliné face à l'ennemi.

Des larmes de rage perlèrent au coin de ses yeux tandis qu'il gisait dans le sable blanc. Maudite soit son impuissance. Le Roi des Ronces ne saurait tolérer pareil affront, et ne manquerait pas de laver son honneur à la première occasion. Maigre réconfort que celui-ci, mais c'était la seule idée à laquelle son esprit brumeux soit en état de se raccrocher. Tiré de sa torpeur, il voulut se relever et ce n'est qu'alors qu'il réalisa qu'il était en vie. L'océan de douleur dans lequel le plongea ce geste pourtant d'une affligeante banalité le lui confirmait. Celsius n'eut d'autre choix que de serrer les dents jusqu'à avoir retrouvé une position verticale, ce qui en fit la proie d'un léger vertige. Il allait sans dire qu'il aurait dû se montrer plus prudent au lieu de jeter toutes ses forces dans la bataille. À n'en pas douter, c'était ce qui lui avait coûté la victoire contre Caeron. Si brumeux soit son esprit, un élan de compassion l'amena à se demander ce qu'il était advenu de lui.

En son coeur sommeillait Eaque, Juge du Garuda. Et le Chevalier des Fleurs craignait fort d'avoir coupé court à sa somnolence. S'il ne s'y était pas trompé, il serait alors de son devoir de le renvoyer au sommeil séculaire qu'il n'aurait jamais dû quitter. C'était inéluctable s'il ne voulait point avoir sur la conscience la mort de ses compagnons d'armes. Il répugnait d'ailleurs à estimer combien d'entre eux étaient tombés au champ d'honneur. Cette guerre avait causé de lourdes pertes, et sans aller jusqu'à penser que c'était entièrement de sa faute, il ne pouvait s'empêcher d'incriminer sa faiblesse. S'il avait été plus fort, il aurait pu les protéger tous, mais ce n'avait pas été le cas – il n'avait pas même pu se protéger lui-même. Au prix d'une énergie considérable, il parvint à surmonter la douleur pour se remettre d'aplomb et sentir son armure d'or peser sur ses épaules. Bien que maculée de sang, elle n'avait rien perdu de son éclat et continuait de le servir fidèlement. Ainsi n'avait-il pas été défaillant au point de se la voir retirer, mais pour combien de temps encore ?

Une analyse minutieuse dénonça les traits maritimes du paysage, mais ce n'est qu'en levant les yeux au ciel qu'il prit pleinement conscience de sa position actuelle. Sans trop savoir comment, il avait échoué sous la surface et pouvait y respirer librement, aussi étrange que cela puisse paraître. La surprise était de taille, mais plus grande encore fut celle de sentir tant de cosmo-énergie dans ces parages. Et de toutes provenances encore bien, s'il en croyait ses sens toujours aussi aiguisés malgré son état de fatigue avancé. D'un pas hésitant, il fit mine de progresser en direction de ces auras ténues – leurs propriétaires devaient avoir quitté les lieux depuis un bon moment déjà, mais pas plus d'une heure, sans quoi elles auraient déjà disparu sans laisser de trace. La fièvre lui vrillait les tempes, et en faisant l'inventaire de ses blessures il se demanda comment il pouvait encore tenir debout.

Aucun organe interne n'avait été endommagé, mais nombreuses étaient les fractures, et abondantes les pertes de sang. Sans soutien médical, il lui faudrait un certain temps pour s'en remettre – s'il s'en remettait, car encore fallait-il qu'il y survive. Le cosmos était d'une grande aide pour le maintenir dans un état stationnaire, mais le penser en mesure de se battre ne serait que folie. Aussi fallait-il lui souhaiter de ne pas faire de mauvaise rencontre – un voeu qu'il aurait su vain s'il avait su où il se trouvait en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 17 Juil - 0:29

« L'espoir n'est qu'une candidature à la chance. » — Etienne Ray
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 17 Juil - 0:29

Le membre 'Celsius' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 17 Juil - 1:18

Chant des oubliés

HRP : Avatar d'Amphitrite

Alors que le Saint avançait en direction des forces du Masque, un cosmos d'une rare puissance l'enveloppa pour le téléporter dans une grotte à des centaines de lieues de là. Le tourbillon faillit même l'étouffer tandis que son corps se lovait dans des craquements sinistres sous la pression de la tornade d'eau. Tombant lourdement sur un sol pavé, le chevalier d'or sentit une présence dans l'obscurité, quelque chose de lourd et de sanguin, quelque chose d'impalpable dans l'air. Cette force se matérialisa ainsi devant lui. Une nymphe, portant une longue robe de soie blanche, à la chevelure noire de jais et aux iris améthystes l'observait avec gravité. Elle portait autour de son cou un petit collier de crustacés qui semblaient comme vivants. Sur son front, un diadème d'orichalque de toute beauté semblait être le point focal de toute sa puissance, tel un oeil observant le jeune inconnu.

Sans un mot, elle invita celui-ci à la suivre dans les méandres de cette grotte étrange. Des immenses piliers de coraux pourpres soutenaient l'ensemble dans une belle harmonie, sur les murs, des mosaïques de batailles anciennes étaient fait d'or et de métaux des plus précieux. Ou était-il ? Il pouvait se poser la question mais aucune réponse ne semblait convenir tellement le cosmos de l'hôtesse résidait dans chaque parcelle de cette cathédrale naturelle et marine. Arrivée au coeur de l'édifice, un trône de basalte siégeait seul et la femme s'y asseyait sans exprimer le moindre sentiment. Depuis un moment, son esprit scrutait les pensées du jeune homme à la chevelure turquoise afin de comprendre ses peines et ses douleurs. Elle comprit certaines choses en lisant cet esprit si tourmenté. Elle était venu à lui pour le sauver de la folie de cette guerre dont elle ne comprenait pas encore tous les aboutissants mais, le destin avait décidé de lui amener un des serviteurs d'Athéna. Un homme portant de plus l'armure d'or des Poissons, de la belle Aphrodite en permanence, ces poissons d'or qui faisaient autrefois la fierté du char marin de Poséidon. Pensive, elle laissait celui-ci s'habituer à son cosmos assez étouffant dans ce lieu avant d'ouvrir ses lèvres pour lui donner son sentiment.

« Bienvenue Chevalier d'or des Poissons. Nous aurions aimé vous recevoir dans d'autres circonstances mais notre guerre n'est point terminée, alors que la vôtre s'est achevée par la plus belle des victoires ! Vos faiblesses pensez-vous ? Vos hésitations ne vous suffiront pas pour vous gouverner en ce Monde en proie au chaos ! Vous devez vous lever chaque jour ordinaire pour porter le poids de cette destinée qui est la vôtre. Vous n'avez pas le choix et ne vous laissez pas enfermer dans la solitude, de ce que les autres attendent de vous ! Soyez à la hauteur du commun des Mortels ! Le costume, que vous portez là, vous soumet a bien des devoirs, jusqu'à la fin de votre existence. N'attendez pas le rôle qui ne mène à rien, soyez simplement à ce que l'on vous demande. Surmontez votre peur Chevalier ! C'est ainsi que le Peuple des Atlantes vit depuis des siècles et c'est ainsi que l'on vit ! Soufflant un moment après ce discours bien préparé. Bien, maintenant, reprenez vous ! Nous avons un message pour votre Déesse, Zeus s'est endormi de nouveau et le monde court sur une nouvelle destinée. Les courants marins nous ont appris qu'un poison redoutable germait dans le coeur des Saints et Eris avait ce seul but dans cette dernière guerre.... Nous pensons que le temps des grands bouleversements approche, l'Humanité va abandonner ses anciennes croyances pour la Raison, ils oublieront leur coeur pour devenir des machines sans coeur, des marionnettes entre les mains du Destin. Elle doit préserver ce Monde de la folie des Hommes, car sinon, ce que les Atlantes et le Sanctuaire terrestre ont construit voici deux mille ans sera détruit. L'Humanité se réveille et s'apprête à prendre un chemin que les Dieux de l'Olympe n'admettront jamais ! »

Ce discours était bien lourd de sens et elle admettait bien que les Saints ne la croiraient guère. Elle avait tenté de pousser les Ases dans une optique plus guerrière, il allait devenir évident que si les Ases sortaient de leur séculaire neutralité dans les politiques humaines, le Monde garderait un oasis respectueux des anciennes traditions. La Russie était un bon moyen et les Ases avaient bien oeuvré pour s'opposer à Perséphone d'une certaine manière. Cette dernière avait cherché l'amour absolu et était prêt à user de "La Voisin" pour atteindre ses objectifs. Le résultat avait été limpide ! Deux Titans étaient enfin réveillés et le jeu du Stratagème continuait dans toute sa splendeur, chaque coup répondant à un autre coup dans la plus grande finesse. Elle en avait appelé aux forces des abysses, aux mystères de Gaïa pour bloquer le Masque pendant quelques années. Mais le pouvoir de Poséidon avait été bloqué de la même manière....

Baissant la tête, elle regardait enfin le Saint en attendant sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Dim 19 Aoû - 8:26

:: Until the Bitter End :.
D'instinct, l'apparition d'Amphitrite l'exhorta à la méfiance. Ce n'était peut-être qu'un avatar, mais elle avait été leur ennemie au cours de la dernière guerre. N'avoir pas dû attendre la fin des conflits pour voir les Marinas se retirer plaidait en sa faveur, mais la responsabilité de leurs déboires demeurait sienne. Celsius ne savait comment se comporter à son égard. Selon toute vraisemblance, son maître avait omis de lui parler des guerriers des profondeurs. À peine avait-il foulé le champ de bataille qu'il avait compris combien il était naïf de croire que l'armée d'Hadès était la seule menace que le monde ait à craindre. Son maître en ignorait-il lui-même l'existence, chose peu probable compte tenu de sa longévité, ou n'avait-il pas pensé utile de lui en parler ? Le mystère était entier, et sans doute ne lui serait-il jamais donné de pouvoir le résoudre. Au moment où sa silhouette s'était matérialisée, le regard soupçonneux qu'il lui avait jeté par pur réflexe s'était avéré sans équivoque. Bien qu'il souhaitât qu'elle ne l'ait pas remarqué, il ne se faisait pas d'illusions à ce sujet.

Ce n'était pas forcément un mal : peut-être pourrait-il de cette manière s'adresser à elle avec la franchise qui lui faisait défaut. Las de paraître sous son plus beau jour, il n'en était de toute façon plus capable, maculé de sang et de poussière – et pas que du sien dans le cas du premier. De plus, le fait d'avoir été bousculé par les prémices de sa manifestation n'était pas pour lui plaire – il y avait d'autres manières de traiter ses invités, plus encore quand on vient à peine d'enterrer la hache de guerre. Son animosité n'était toutefois qu'un feu de paille qui, tout juste allumé, était déjà sur le point de s'éteindre. Il n'avait pas déposé les armes pour les reprendre la seconde d'après. Une retenue qu'il n'eut pas à regretter, car le discours qu'elle lui avait réservé était réellement édifiant. À la vérité, il ne se serait pas attendu à ce qu'elle soit si encline à lui livrer les secrets de leur situation actuelle. Serait-ce là une preuve de confiance ? Ce n'était pas à lui d'en juger. À travers lui, la déesse Athéna recevrait ce message.

Peut-être son jugement avait-il été un rien hâtif, en fin de compte. Confus d'avoir à ce point manqué de discernement, le Roi des Ronces n'attendit pas plus longtemps pour se le reprocher. Dans un monde comme le leur, il n'est pas rare que les apparences soient trompeuses. Ce qui pour d'autres n'était qu'un détail pouvait dans ce cas précis être une question de vie ou de mort. Il s'enjoignit d'être plus vigilant à l'avenir, sans quoi toute opinion qu'il se forgerait ne pourrait qu'être subjective. Comment pourrait-il faire son devoir et combattre le mal s'il ne peut le distinguer du bien ? De telles lacunes ne pouvaient être le fruit que de son jeune âge, mais son agacement eut bien du mal à se dissiper. Ce n'était pas la première fois qu'il omettait de modérer sa pensée à défaut de ses propos, et cette tare finirait par lui coûter cher s'il n'y prenait pas garde.

Avant de prendre la parole, Celsius inclina le buste. Sans doute l'aurait-il fait avec plus de déférence s'il s'était trouvé devant Athéna, mais ce n'était pas ici le cas. Et puis, nul ne s'en était rendu compte, pas même lui. En plus de n'avoir aucun moyen de s'en rendre compte, il était fort probable que l'épouse de Poséidon ait mieux à faire que de s'en assurer. Désireux de se montrer courtois en réponse à tant de sollicitude, l'éphèbe choisit ses mots avec soin avant d'enfin répondre sa voix envoûtante au sein de l'alcôve. En son for intérieur, les réflexions étaient nombreuses, mais pas une n'était susceptible d'intéresser son interlocutrice. Aussi s'en tint-il à l'essentiel, aussi clair et concis qu'à l'accoutumée, à ceci près qu'une fatigue presque palpable s'était emparée de ses cordes vocales.
Vos conseils ne seront pas oubliés. Il ne sut quoi ajouter, surpris par cette soudaine prestation. Tout l'honneur est pour moi, même si à en croire vos paroles l'heure n'est pas aux mondanités. Votre avertissement a été entendu. Je me chargerai personnellement d'en informer la déesse Athéna, je vous en donne ma parole. Si le titre de chevalier ne me convient, celui de messager ne devrait pas être trop lourd à porter.
D'un naturel taciturne que son adhésion au cercle très fermé des Chevaliers d'Orn 'avait fait que renforcer, il n'en fallut pas plus pour qu'il pense en avoir assez dit. Son silence fut dès lors consacré à un examen minutieux de cette grotte où on l'avait emmené contre son gré. Si pauvrement décoré soit-elle, les ornements naturels ne manquaient pas d'en réhausser la beauté au moyen d'un charme propre aux tréfonds de l'océan. Une magnificence qui ne pouvait le laisser indifférent, en vertu de sa constellation. Sa considération pour la beauté était la plus sensible qu'il connaisse, et ce depuis son plus jeune âge. En faire abstraction n'aurait cependant pas suffi à l'en détourner, puisqu'il nourrissait depuis toujours un vif intérêt pour les fresques maritimes. Sans doute était-ce la manière qu'avait son subconscient de lui signifier qu'il était dans son élément, non sans une note d'ironie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   Mar 28 Aoû - 0:11

Chant des oubliés

HRP : Avatar d'Amphitrite

Ses prunelles observaient l'homme à la chevelure turquoise avec un certain intérêt. Telle une murène, elle était prête à fondre sur sa proie mais elle n'était pas ici pour rien. En effet, si la Déesse avait remis il y a quelques heures la graine de l'olivier pour une expérience assez dangereuse, même pour elle, la Déesse des Océans voulait rendre la politesse à la Déesse de la Guerre. Ce chevalier avait une peine à l'âme et malgré ses inclinaisons à ne pas aimer ce genre de comportement, elle ne fit rien pour le dissuader. Chacun devait trouver sa voie et s'y maintenir sans sourciller, la vie était aussi fluctuante que les courants marins et de voir le chevalier portant l'armure symbolisant les "Cheveux" du char de son époux était un signe pour elle. Elle se leva alors lentement pour faire signe au chevalier de la suivre derrière un pilier.

Sur le pan d'un mur, des coraux enfermaient dans leurs serres un immense miroir de Lune. Qui voudrait être à la place de la Déesse des Mers alors que le miroir laisse refléter des piliers éventrés ? Des flammes montaient dans certains quartiers de la capitale du Sanctuaire Marin et les duels entre loyalistes et rebelles devenaient monnaie courante depuis quelques mois. Elle savait que le Chevalier allait rejoindre le Havre de son sanctuaire, baigné du soleil de la quiétude de la victoire de sa Déesse face aux Enfers. La libération de Zeus était une réussite et même Amphitrite ne pouvait que le reconnaître. Cependant, l'équilibre du Monde était de nouveau menacé par le réveil des anciens sbires du Sombre Monarque et les armées des Enfers gagnaient chaque jour de nouvelles forces. Les Titans avaient arrêté leurs plans mais pour combien de temps ? Au temps jadis, à l'aube de ce que les Humains ont appelé la Renaissance, la Déesse avait envoyé l'un de ses généraux, le baron de Commynes, auprès du Roi de France pour forger une ancienne alliance au Mont Saint Michel. Cet ordre encore actif en France avait vocation a protéger les potentiels éveillés de son Peuple dans ce Royaume. Cette époque fut propice à la paix avec Athéna, pour affronter la Grande Peste engendrée par le Sombre Monarque. Cela ne devait pas se répéter !

" Noble Chevalier, ce que vous voyez là est l'action du Chaos dans notre Empire ! Eris, Arès, Hadès, ou même les Titans... Nous ne savons qui est le responsable de tout cela, de ceux qui ont donné une force à cet homme caché sous un masque de porcelaine. Prenez ces marches et quittez le temple des Coraux, le temps nous dira si cela est une bonne ou une mauvaise chose, mais n'oubliez pas, la beauté n'est pas celle de l'apparence mais celle du coeur de son esprit ! "

La Déesse laissait le chevalier voir le miroir se liquéfier pour créer des portes argentées qui s'ouvraient sur le Cap Sounion.

Citation :
HRP : Celsius part au cap sounion. Amphitrite disparait pendant 6 ans !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entre la Terre et les Enfers, la Mer !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre la Terre et les Enfers, la Mer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Empire Sous-Marin :: Piliers de Poséidon :: Champs de Coraux-