RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Ellipse]~The Battle against madness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Ellipse]~The Battle against madness   Ven 1 Juin - 22:35

~The Battle against madness




    Une immense forêt de conifères dont les ramures étaient doucement bercées par une brise s'étendait là à perte de vue. Leurs feuillages d'argent somnolaient sous le joug d'une main caressante, pleine de suavité. Sauf que ce ballet langoureux fut très vite remplacé par une valse virevoltante. Feuilles et brindilles se froissèrent, ployèrent avant d'être irrémédiablement arrachées, ballottées au gré d'une ire effroyable. Dans un halo de lumière diffus, la Sagesse parut, parée toujours, de son armure d'airain. Lance brandie vers la face du ciel, ses prunelles vidées de toutes émotions, Athéna s'insurgea encore et encore contre cet ennemi invisible.

    La raison l'ayant quittée, il était impossible à quiconque croiserait sa route, de la raisonner ou de lui demander grâce. Car en cet instant, elle était bien pire que son frère violent le dieu de la Guerre. Heureusement, la jeune femme à la flamboyante chevelure était seule pour l'heure ! Son courroux, redirigé contre les arbres aux alentours, ne s'estompait pas à mesure qu'elle fauchait les troncs, bien au contraire ! Cela semblait même attiser ce sentiment ! Cela avait le même effet que lorsque l'on soufflait sur des braises. Afin de mieux raviver les flammes. Le soleil, pourtant haut et chaud dans le ciel, n'était en rien comparable à ce feu ardent que la déité dégageait. Hélios une fois encore témoin de cette scène, fut stupéfait de voir Athéna dans un tel état de fureur. Il avait beau l'appeler, en vain.

    Rien n'y faisait, rien ni personne ne semblait avoir le pouvoir de la calmer.

    ~Paix fille de Zeus ! Qu'est-ce qui te troubles ainsi ? Quelle est l'origine de cette sombre colère ? M'entends-tu ? M'entends-tu Ô Sagesse ? Et où est Niké, ta chouette immaculé?~ l'interrogea le fils du Titan Hypérion.

    Non loin de sa maîtresse, à fendre les airs. Spectatrice elle aussi de la déchéance de la Vierge guerrière, l'oiseau nocturne dessina des cercles au dessus de la tête d'Athéna. Sans doute pour attirer son attention ?
    Les Moires, dans leur ô grande bonté, avaient bien voulut qu'aucuns villages ne soient à proximité de sa déraison. Les deux âmes cohabitant dans ce même corps demeuraient toutes deux dans un sommeil assez particulier. Celui de l'aveuglement et de la folie pour l'une, et celui de l'écrasement divin, force inquisitrice pour l'autre. Une suprématie indéniable.

    Le poison continuait son sombre office. Perfide Éris ! Où te trouvais-tu à présent ?

    La terre gronda, se fissura ! Athéna faisait gémir Gaïa en ouvrant son ventre ! Exposant ainsi ses entrailles. Mais de cela, elle en avait cure, bien sûr ! Trop manipulée par cet état bestial. Primaire. La mère des hommes rejetait ses préceptes, ses idées ainsi que celle de Prométhée !

    «Détruire !»clamait t-elle haut et fort en finissant par hurler à pleins poumons dans la direction du disque solaire.

    Stupeurs et tremblements.

    Chaos. Un bruit épouvantable résulta du dernier mouvement de la Déesse qui, d'un dernier battement d'ailes, finit d'extraire les racines des sapins. Ces derniers chuchotèrent leur douleur dans un éclat formidable.

    Le silence, avant une nouvelle tempête.


Dernière édition par Athéna le Jeu 5 Juil - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Wild Wild West   Dim 3 Juin - 16:57

>>> Enfers - Champ de Fleurs

"- Par Ahura-Mazda mais où suis-je donc ?!

Je me souvenais être dans le Champ de Fleurs, essayant de ne pas me faire repérer par la Saint accompagnée de son loup puis il y eut ces traits de foudre qui se mirent à dévaster les Enfers. J'avais senti mes cheveux se dresser sur ma tête, comme un feu de Saint-Elme, puis je fus emportée dans la tourmente, le décor, les fleurs, le ciel se fondant en un kaléidoscope de couleurs chatoyantes avant de se muer en un blanc aveuglant.
Je fus obligée de fermer les yeux et lorsque je les rouvris, voila que je me retrouvai dans un désert, mais un peu différent de ceux qu'on pouvait trouver au Moyen-Orient : fait de roche et de sable, il était constellé d'étranges plantes épineuses.

Des vautours planaient paresseusement dans le ciel et le soleil dardait ses rayons sur cette terre aride. Je ne savais pas vraiment où j'étais mais je me sentais dans mon élément dans ce lieu inconnu : il faisait chaud, très chaud même, le paysage était sauvage, abrupt et la mort guettait à chaque pas l'imprudent, comme en témoignait ce drôle de serpent qui se trouvait juste à côté de moi et qui agitait sa queue, produisant un amusant bruit de sonnette...
Le reptile fondit sur moi et mordit dans le métal sombre de mon surplis. Comprenant qu'il allait se casser les dents, il n'insista pas et s'en alla, la queue basse.

Mon tapis volant était un peu plus loin, gisant sur le sol poussiéreux. Je le ramassai, l'époussetai, le fit léviter et m'y assis en tailleur. Puis je me mis en route.
Durant ma traversée, j'en profitai réfléchir à ce qui venait de se passer : Zeus avait été libéré et il avait dû déchainer sa colère sur les Enfers et leurs habitants ; les autres Spectres avaient-ils été éjectés du Royaume des Morts, comme moi ?
Puis j'admirai le paysage, tout particulièrement ces gigantesques formations rocheuses qui se découpaient à l'horizon et qui semblaient avoir été taillées par la main d'un dieu à l'imagination féconde..."

Spoiler:
 


Dernière édition par Zobeida le Dim 3 Juin - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1756
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Dim 3 Juin - 20:56

Ishiro continuait sa course quand il sentit plusieurs explosions de cosmos. Le saint arriva à la sortie du temple de Radamanthe et vit une lumière aveuglante, il s'arrêta net écarquillant les yeux.

"Qu'est-ce que ?"


Des éclairs entrèrent dans le temple brisant les colonnes l'une après l'autre. Ishiro croisa les bras pour se protéger mais fut souffler telle une brindille par l'énorme puissance dégagée. L'armure du Phoenix, sous l'impact, se fissurait et tombait en miette alors qu'elle venait seulement d'évoluer. La puissance des dieux étaient terrible et Ishiro disparut dans la grande lumière aveuglante et divine ... De la lumière blanche il passa à l'obscurité, le saint sentit le sol vibrer, le corps d'Ishiro était secoué comme si on le réveillait mais rien y fut puis le silence. Ishiro ouvrit les yeux et prit une longue aspiration, comme s'il reprenait vie. Il était dans une forêt voyant des immenses conifères se perdre dans le ciel. Le saint se redressa, il était assis, il n'avait pas de blessures juste ses vêtements qui étaient en mauvais état. Son armure n'était plus là. Il se releva tant bien que mal.

"Où suis-je ? Sur Terre ? C'est impossible, j'étais en enfer il n'y ap as cinq minutes ! Serait-ce l'éclair qui m'aurait poussé ici à la surface ? Je ne sais même pas où je suis ...


Il commença à marcher quand il sentit un énorme cosmos non loin, il alla alors vers lui. Non loin de là se dressait une femme en armure, il ne l'avait jamais vue auparavant et vit alors une chouette qui tournait en rond dans le ciel.

"Êtes-vous ... Athéna ?"


Ishiro n'arrivait pas à détourner le regard qu'il portait à la déesse, elle était magnifique et dégageait une aura incroyable. Le cœur du saint battit à toue allure, c'était la première fois qu'il voyait un dieu de sa vie ...

"Je suis Ishiro du Phoenix. Allez-vous bien ?"


Ishiro se rapprochait d'elle, sans se douter de quoi que ce soit ...



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mar 5 Juin - 23:58

==> Giudecca

Une brûlure dans sa chair avant qu'un cri ne franchisse ses lèvres. Un cri qu'elle n'avait pu retenir tant cela la fit souffrir avant que la Souris ne tombe dans un état dont elle aurait bien du mal à sortir.

Son magnifique regard se voilà. Plus la moindre présence de l'intensité qui animait le plus souvent ses pupilles sombres. La Saltimbanque allait débuter un rôle que, douée de ses esprits, elle aurait repoussé de toutes ses forces.

Bourreau de ses compagnons, de ses alliés, de sa propre déesse. Sous la volonté de la perfide fille de Nyx, ses vêtements auraient toutes les chances de virer à l'écarlate.

Elle était loin si loin la sainte de la Chevelure de Bérénice, la disciple du glorieux chevalier de la Lyre. Lyria avait perdu toute volonté depuis que le poison de la Discorde l'avait touchée.

Affolement...

Son coeur battait plus vite plus intensément, amenant encore plus vite le venin en elle, le propageant, l'envahissant.

Ses yeux d'ordinaire si doux ou si pétillants se parèrent d'un voile de glace. Froids, presque métallique et durs si durs comme si tout sentiment l'avait quittée ne laissant en elle qu'un désir.

Meurtre...

Mort...

Ses mâchoires se crispaient sans qu'elle ne puisse rien faire tant la puissance de la déesse surpassait celle d'une simple bronze.

Athéna !!!

Elle avait appelé sa déesse mais comment pouvait-elle savoir que la Sagesse elle-même avait basculé dans les affres de la folie.

Mort... Folie furieuse...

Soif de sang... Soif de meurtre...

Pourtant, la blonde Angel ne souffrait pas. La reine blanche que Minos avait entrevue. Si belle pourtant qu'elle en avait ému le Griffon.

White Queen...
Avait-elle été à ses yeux...
Bloody Angel...
Etait-elle devenue sous la férule d'Eris...

Etouffer la vie, elle ne vivait qu'en ce but. Faire cesser les battements de ce coeur tout proche, sentir son souffle se tarir contre elle. Tel le vent qui cessait de souffler ou la chandelle que l'on mouchait.

Le poison s'était installé. Le temps de passer aux choses sérieuses avaient débuté et Samiel, le loup d'Asgard serait le premier à déguster. Le loup qu'elle appréciait était sur son chemin une vie à détruire. Quelle devait être la jubilation de la Discorde de voir ce fier guerrier du Grand Nord encore sonné sous la main de la Souris du Sanctuaire. Pratiquement sous ses fils de soie.

Nulle perte de temps, le cosmos de la Saltimbanque ne tarda guère à s'enflammer. Nourri par le divin poison, il menaçait d'atteindre le septième sens. Cette force qu'elle avait tant voulu approcher et qu'ironiquement Eris lui offrait.

Malheureuse Angel dont le rôle serait cette fois au coeur d'une tragédie. Fils de soie voulant étouffer le loup...

Simple geste à peine esquissé avant que tout n'explose et qu'elle ne sombre encore plus loin.

Voix de Samiel perdue dans la tourmente alors que son crâne lui semblait sur le point d'exploser.

****************************

Perte totale de conscience, de repère avant qu'elle ne soit aveuglée par une lueur trop forte pour être celle des pâles Poissons.

Samiel... Meurtre...

Des larmes coulaient sur ses joues sans qu'elle en ait réellement conscience. Puis, ce fut la douleur qui lui rendit un semblant de raison et elle remarqua la plaie sur son bras. Morsure de serpent.

Quoi !!!

Une vision la traversa, un serpent surgit de nulle part l'avait empoisonnée mais elle ne pout pousser plus loin le raisonnement car deux cosmos se faisaient ressentir, deux cosmos connus.

Athéna !!! J'arrive, ma déesse. Tiens, bon Ishiro, à nous deux, on ne sera pas de trop.

Si près, tous deux étaient si près qu'elle n'eut aucun mal à le rejoindre mais loin de partager l'apparent enthousiasme du Phénix qui, comme elle, avait perdu son armure, elle stoppa avant de s'écrier.

- Ishiro, ce cosmos !!! Il n'a rien de la douceur de notre merveilleuse déesse et regarde ce carnage !

Ses poings se serrèrent.

- Athéna, elle est seule et tout autour d'elle gémit de douleur...
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mer 6 Juin - 2:22



    Dans ses yeux pers, avait élu domicile le néant. Vidée de toute la douceur la caractérisant, Athéna, Déesse de la Guerre et de la Sagesse n'existait plus pour l'heure. Animée par le venin de la Discorde, son instinct primaire et bestial s'agita à nouveau quand elle sentie les énergies de deux de ses chevaliers. Très lentement, la déité se retourna vers eux, les foudroyant d'un regard assassin. Son être criait de rage et d'amertume. Tout en elle hurlait une sourde colère. Le mépris, l'envie irréversible de destruction. Ce chant deviendrait céleste. D'ailleurs d'elles-même, ses immenses ailes battirent furieusement vers les deux malheureux qui se virent être la proie du vent, de la poussière et des feuilles mortes. Dangereux ballet ! Car si la Déesse était pourvue d'ailes, elle était aussi pourvue de serres. Prête à fondre sur ces pauvres petits mulots sans défense, Athéna réprima un frisson de douleur. Son attention subitement portée vers son épaule, ce fut avec effroi qu'elle constata une blessure.

    Griffes de Dragon. Un flash assaillit son esprit tortueux. Réminiscence ! Serpent écarlate, la morsure, la frénésie et le visage doux d'une femme rousse désireuse de protéger ses alliés. Son armure avait subit cet assaut, maintenant c'était le rouge qui venait entacher l'or. Et cette vision fit redoubler sa colère.

    Un cri rageur s'envola dans l'immensité d'un ciel sans nuage, faisant s'envoler les derniers oiseaux perchés dans les arbres survivants. Les spectateurs de sa folie ne distinguaient rien au travers de ce rideaux de fines particules ocre. Un piaillement, un avertissement.
    L'attaque survint des nues, inquisitrice. Sourde douleur, infâme déraison. Ô courageuse Niké à l'aile immaculée ! La voici guide pour les chevaliers d'Athéna, ombre protectrice. Un nouvel ululement pour les prévenir d'une nouvelle attaque, et la voici perchée sur l'épaule d'Angel. Ses yeux, deux grosses billes brillant d'intelligence, sondèrent tour à tour l'âme de ces mortels.

    ~Le poison d’Éris coule dans vos veines à toutes deux. Il vous faut vous en débarrasser. La folie t'épargnes pour l'heure chevalier, il n'en est pas de même pour la Sagesse. Moi, la Victoire s'envole pour vous. Je serais vos yeux, soyez prêts car je ne pourrais pas la retenir longtemps.~

    Ainsi c'était adressée la divine chouette blanche avant de rejoindre les cieux. Attirer l'attention de la Déesse fut aisé pour Niké, éviter ses assauts répétés l'était moins. Les coups pleuvaient avec une virulence inouïe ! Cependant la célérité légendaire du rapace nocturne commençait à épuiser une Athéna déjà affaiblie.

    ~Saints de l'espoir ! Unissez vos forces!~

    C'était le moment d'agir.
    La jeune femme à la chevelure de feu par un effet de la puissance de la déité victorieuse, se retrouva en l'espace de quelque minutes, en proie à un drôle d'enchantement. Enchaînée par des liens de lumière, contrainte à voûté son dos, elle luttait pour ne pas tomber à genoux à même le sol.

    Les mâchoires crispées sous l'effort, Athéna se débattait tant et si bien que l'on entendait les chaînes craqueler. Quelques secondes s'écoulèrent. Un regard adressé aux jeunes gens face à elle. Une once de tristesse et de désespoir. Un murmure emporté dans le vent.

    «... Je ne veux pas... verser de votre sang... partez...»



Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Jeu 14 Juin - 8:30

"Par les Dieux, ce territoire était immense !

Après avoir franchi le désert, survolé une chaîne de montagnes, j'entrai dans une plaine qui semblait s'étendre à perte de vue. Des animaux ressemblant à des taureaux, mais avec un poil extraordinairement long y vivaient, se déplaçant en troupeaux entiers dont la masse compacte était capable d'écraser le malheureux qui se trouvait sur leur chemin.
J'y vis également des chevaux sauvages qui galopaient librement dans cet espace vierge, leurs crinières flottant au vent.

Des êtres humains résidaient ici : grands et bien bâtis, ils avaient des visages fiers qui semblaient taillés dans la pierre chauffée au soleil et façonnée par le vent. C'était un beau peuple. Ils devaient être des nomades car ils logeaient dans des grandes tentes coniques peintes de couleurs vives et représentant des scènes de chasse, de bataille et d'autres choses.
Ils me virent juchée sur mon tapis volant et ils poussèrent des cris d'étonnement, leurs yeux emplis d'une crainte sacrée : ils devaient me prendre pour une divinité.

Je décidai de ne pas trop m'attarder car je sentis à l'est des présences qui m'étaient familières, deux notamment. Je pressai l'allure et finit par aborder une grande forêt de conifères ; les rayons du soleil filtraient à travers les branchages.
Je finis par débouler dans une clairière qui avaient l'air d'avoir été créée récemment, les arbres ayant été arrachés du sol. Trois personnes s'y tenaient : la première était une jeune femme à la chevelure blonde et qui m'était inconnue ; je reconnus néanmoins en elle une Saint. La seconde était Ishiro du Phénix et la troisième était Athéna elle-même !
Le Cosmos de cette dernière semblait tourmenté, perturbé, comme agité par un conflit intérieur intense ; on eût dit que son âme était comme des pierres chauffées à blanc et sur lesquelles on aurait versé de l'eau fraîche.

Ses deux serviteurs restaient coi, comme s'ils ne savaient quelle attitude adopter vis à vis de la souffrance de leur suzeraine.
Après quelques instants d'hésitation, je mis pied à terre et me portai à la hauteur de la Déesse, plongeant mon regard dans le sien. Je la pris fermement par les épaules et concentrai mon Cosmos, essayant d'insuffler en elle Atar, le Feu Divin, celui qui purifie toutes choses impures, aussi bien matérielles qu'immatérielles.

Ce que j'essayais de faire pouvait paraître bien téméraire, voire complètement insensé mais cela me peinait de voir Athéna souffrir ainsi et il fallait que je fasse quelque chose, que je tente l'impossible pour la ramener à la raison.
Je jouais certainement avec le feu, risquait certainement ma vie mais les Taftânis étaient connus pour leur côté tête brûlée..."
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Lun 18 Juin - 3:17

Arrow Etna

Un éclair déchira les cieux. En un millième de secondes, le Spectre du Djinn fut frappé par une ombre sortie des profondeurs des bois. Une onde de choc lumineuse balaya Zobeida, la catapultant comme un boulet de canon dans la forêt, brisant les arbres sur son chemin. Le coup avait été incroyablement puissant, et réalisé avec une rapidité et une précision stupéfiantes. L’ombre était en fait un homme porteur d’une Armure d’Or. Sa course s’était stoppée aux côtés de la Déesse, lorsqu’il avait frappé la Spectre. Son cosmos était explosif, brûlant autour de son corps et crépitant de colère.

« Approches-toi encore une fois d’Athéna, Spectre, et je te tuerai. »

Mais la phrase était surtout pour la forme. Zobeida avait pris un risque. Elle en avait payé le prix. La jeune femme, emportée par la furie du Lion, était déjà trop loin pour entendre ses paroles. Le Saint, encore en position de frappe, bras tendu, jambes fléchies et tête baissée, se releva lentement. Il baissa la tête vers Athéna, cernée par le cosmos des deux Chevaliers de Bronze. La pauvre était agenouillée, subissant le pouvoir des deux Saints en gémissant. Son visage dissimulé ne laissait rien paraitre, hormis qu’elle luttait de toutes ses forces pour se sortir du piège.

Le Lion n’était pas un homme de sagesse. Cette vision de sa Déesse accablée par deux de ses Saints était des plus révoltantes. Lorsqu’il releva la tête pour regarder les deux jeunes Saints, son regard était brillant de haine.

« Immobiliser la Déesse Athéna pour permettre à un Spectre de la tuer… Traîtres à votre cause… »

L’homme leva une main, paume tournée vers les deux jeunes gens. Celle-ci s’auréola de lumière. Sans laisser une chance à Angel et à Ishiro, le monde explosa lorsque le cosmos acéré du Chevalier d’Or les frappa avec sa férocité toute particulière. Ils ne virent qu’une brève lumière avant d’être expédié à terre avec une force implacable. Le Saint passa devant Athéna, marchant vers les deux traitres, sa cape noire ondulant à chacun de ses pas. Arrivé à leur hauteur, son poing était à nouveau flamboyant, crépitant d’éclairs, comme s’il s’apprêtait à frapper à nouveau.

« Donnez-moi une raison… Une seule raison de ne pas vous tuer immédiatement. »

De toute évidence, le Saint avait tout vu… Tout mal vu. Déjà, le cosmos bloquant Athéna diminuait de puissance. Ce n’était qu’une question de secondes avant que les chaînes ne se rompent, et que la folie de la Déesse ne reprenne son œuvre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1756
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Lun 18 Juin - 8:28

Tout se passa très vite pour le saint, il eut à peine le temps de parler qu'il entendit la petite voix d'Angel, ainsi donc elle avait survécu à l'enfer, elle qui était en piteux état et c'était faite discrète.

- Ishiro, ce cosmos !!! Il n'a rien de la douceur de notre merveilleuse déesse et regarde ce carnage !


Le saint regarda alors vers la déesse, il était vrai que le paysage n'avait rien à voir avec la forêt ou il s'était éveillé. Tout était dévasté autour d'elle.

- Athéna, elle est seule et tout autour d'elle gémit de douleur...


Ishiro la regarda d'un air dépité, il ne comprenait pas ce qu'il se passait jusqu'à ce que la déesse commence à s'agiter. Elle hurlait de toute sa rage. C'est alors que le saint entendit un ululement, une chouette vint sep oser sur l'épaule de la jeune bronze et leur parla:

~Le poison d’Éris coule dans vos veines à toutes deux. Il vous faut vous en débarrasser. La folie t'épargnes pour l'heure chevalier, il n'en est pas de même pour la Sagesse. Moi, la Victoire s'envole pour vous. Je serais vos yeux, soyez prêts car je ne pourrais pas la retenir longtemps.~


Le chouette s'envola vers les cieux attirant le regard de la déesse qui l'attaqua. Le Phoenix regarda le spectacle avec intérêt, la chouette évitant de peu les coups violents de la déesse Athéna. Tout à coup, celle ci fut emprisonné par des chaînes lumineuses affaiblissant la déesse.

~Saints de l'espoir ! Unissez vos forces!~


L'oiseau leur parla à nouveau. Ishiro fit la grimace en voyant sa déesse dans te telles circonstances. Il n'aurait pas hésité à frapper maisi l n'avait plus son armure et c'était Athéna !

"T'en as de bonnes toi, frappez Athéna, plus facile à dire qu'à faire !"


Ishiro pensa alors à mieux qu'un coup physique, attaquer l'emprise de la déesse directement par un coup psychique. Le "Gemma ken" ! Mais Ishiro ne bougea toujours pas, ses jambes solidement fixées au sol comme si elles l'empêchaient d'avancer. Il sentit alors une présence familière, un cosmos incertain, un spectre ! Il vit alors arriver celle qu'il avait combattu il n'y a pas si longtemps, la spectre du Djinn ! Elle alla vers la déesse descendant de son tapis, les jambes du saint ne l'empêchait plus de bouger mais il regarda la jeune guerrière faire son office. Bizarrement il ne sentait pas d'agressivité en elle. Ishiro connaissait un peu les pouvoirs de la jeune femme pour en avoir déjà eu l'expérience et peut être que ses pouvoirs pourraient les aider. Il leva le bras droit comme pour empêcher Angel d'agir.

"Laisse la faire, je ne sens pas d'hostilité et je la connais assez pour ne pas faire de fourberie."


Mais avait-il le temps de parler que Zobeida fut frappé par un éclair, illuminant les alentours. Les éclairs de Zeus les auraient rattrapés ? La jeune spectre fut balayé comme un fétu de paille. Ishiro écarquilla les yeux puis vit une ombre se détacher de la lumière. Une armure d'or étincela. Le Phoenix eut bien du mal à reconnaitre qui venait d'apparaître mais petit à petit que ses yeux s'habituèrent à la clarté, il vit Corell du Lion en position de combat face à eux. Le saint voulut sourire à son arrivé, le Lion qui avait été son mentor par le passé mais il n'en fut rien tant la situation était critique. Le lion parla:

« Immobiliser la Déesse Athéna pour permettre à un Spectre de la tuer… Traîtres à votre cause… »


Ishiro regarda le saint d'or avec étonnement et voulut répondre mais n'eut pas le temps del e faire une lumière sortit de la main du saint.

"Attention !"


Ishiro eut à peine le temps de protéger Angel qu'ils furent balayés à leur tour à quelques mètres de distance. Ishiro était à terre protégeant la jeune femme par son corps. Il se releva pour ne pas l'écraser d'avantage et parla d'une voix timide et gênée:

"Ça va ... ?"


Le lion s'approcha d'eux, toujours d'un air menaçant parlant aux bronzes ce qui mit en colère le saint du Phoenix. son cosmos de feu grandissait à vue d’œil. Tout autour de lui s'illumina tel un brasier. Brasier qui permit à l'armure du Phoenix de réapparaitre sur son porteur, intacte. Les pupilles du saint virèrent du bleu au rouge, il serra les dents devant un tel gâchis de ce qui venait d'arriver.

"Pauvre type ! Tu ne vois pas qu’Athéna n'est plus la même ? Eris l'a envouté de par son poison, la chouette que tu vois là bas la tient en respect pour que nous puissions lui faire reprendre ses esprits. au lieu de nous frapper, tu aurais pu analyser la situation, même cette spectre était plus efficace que toi en essayant d'éradiquer le mal qui la ronge ! Tu parles d'un chevalier d'or !"


Sans hésitation, le Phoenix, poings fermés, avança en direction du Lion ou plutôt en direction d'Athéna. Il regarda Corell droit dans les yeux et lui parla, regard déterminé.

"Je vais lui lancer le "Gemma ken", cela affaiblira son esprit et sera plus à même d'être guérie de son envoutement, après ça sera à vous deux d'agir. Je te conseille de ne pas me retenir Corell car tout chevalier d'or que tu es, tu ne m'arrêteras pas !"


Le saint courut à vive allure, à proximité du gold, il fit un bond pour passer au dessus de lui, il s'envola tel le Phoenix il pointa du doigt la déesse brûlant son cosmos dans les airs.

"Pour Athéna! Phoenix Gemma ken !"


Un rayon de couleur orangée s'avança alors vers la déesse, le rayon avait été lancé pour éviter tous points vitaux et donner un choc mental afin d'affaiblir la possession de corps ...




Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mar 19 Juin - 12:54

[Post d'évolution]

Ecoutez, Ô Vents du Nord, le récit de Bloody Angel...

Tel serait le début de ce nouveau spectacle...
A la Comédie avait succédé la Tragédie.
Et quelle tragédie !

Chantez, Ô Muses, les tourments déchirant l'âme et le coeur de la déesse Athéna
En ces lointaines terres d'Occident...

Inclinez-vous branches aux aiguilles d'émeraudes sous la fureur de la Déesse Vierge
N'ayez crainte de vous brûler au contact de cet autre cosmos si léger...

Délicat et tremblotant face à celui de la brillante déesse,
et allumant de son souffle d'innombrables petites flammèches dans le plus grand silence...

Silencieuse comme l'Aurore aux doigts de rose précédant l'envol du fougueux Hélios...

Silence encore...

Apaisement de Bloody Angel sous la morsure du froid d'Asgard.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci Samiel, merci loup d'Asgard sans toi, la démence me ravagerait avec autant de cruauté que ma déesse.

Ainsi pensait la Saltimbanque. Elle se rappelait le puissant et rude combattant. D'un aspect rustre mais cachant sous ses manières de loup solitaire, une bonté inattendue et pourtant bien réelle. Samiel avait pris soin de la Souris du Sanctuaire. Il ne la connaissait point. Ils n'étaient même pas frères d'armes. Elle était sainte, il était Ase et pourtant, il l'avait portée sur les terres des Enfers. Comme un sac de jute mais portée quand même en choisissant avec soin le lieu où la déposer.

Un sourire reconnaissant envers cet homme qui par deux fois l'avait sauvée. Cette attitude l'avait touchée. Si elle se tenait debout face à la glorieuse Athéna aux côtés d'Ishiro du Phénix, c'était aussi grâce à lui ainsi qu'à ses frères, Dohko, Shion, Ishiro mais aussi la vaillante Ase Ysselda...

Tous lui avaient rendu ce que Minos s'était efforcé de lui arracher, l'espoir et la confiance en elle, en son avenir et sa chance de rencontrer enfin sa déesse.

J'ai réussi et j'ai échoué. Pardonnez-moi, déesse. J'ai échoué mais je ferai tout pour vous...

Et comme en réponse à sa prière, la chouette Niké se posa sur son épaule. Et les deux saints l'écoutèrent.

- Le Poison t'épargne mais cela n'est qu'un sursis, un sursis...

Avait-elle répété sans en avoir réellement conscience.

- Mais qu'importe, la déesse passe avant tout, on va la sauver Ishiro. On va la sauver...

Si on y croit, rien ne nous en empêchera.


Un plan fou venait de naître dans l'esprit du chevalier de la Chevelure de Bérénice mais elle préféra ne rien dire de ses véritables intentions. Ishiro tenterait sans doute de l'en empêcher. Des deux saints, il était le plus en forme et elle était en piteux état. Et puis, il aurait toutes les raisons de croire qu'il aurait plus de chances de s'en sortir sans trop de casse alors qu'Angel avait croisé la déesse Eris.

Un pas vers sa déesse immobilisée par ses chaînes de lumière.

Des larmes brillèrent au coin des paupières de la reine blanche. Bérénice se souvenait de ces instants à la Giudecca. De sa déesse empoisonnée et attaquant ses propres chevaliers.

- Oui ! Cette folie doit prendre fin !!!

Elle se préparait à attaquer lorsqu'une magnifique spectre fit son apparition, installée sur un tapis volant. Un véritable enchantement que cette princesse semblant surgir d'un conte des mille et une nuits.

Subjuguée par cette apparition étrangement paisible et entourée d'un enivrant nuage de parfums, Angel ne sembla se réveiller que lorsque la jeune femme au teint chaud n'envoie son énergie vers la Sagesse encore captive.

Son cosmos s'embrasa avant que la voix d'Ishiro ne s'élève.

- Ne rien lui faire !!! Mais elle...

Elle ne put aller plus loin. Un immense cosmos doré surgit comme tombant de nulle part avant de s'abattre non seulement sur la spectre mais aussi sur les deux saints.

Un choc et Angel rouvrit les yeux pour découvrir Ishiro allongé sur elle. Il l'avait protégé de son corps avant de s'enquérir de sa santé.

- Tout va bien, Ishiro, merci. Merci pour ta protection.

Elle se releva ensuite pour entendre la réponse du Phénix avant de se joindre à lui.

- Crois-nous, chevalier. Athéna va très mal à cause du Poison de Eris. J'étais avec elle lorsque cela s'est passé. Elle a attaqué ses propres chevaliers. Si tu veux la délivrer aide-nous.

Et embrasant son cosmos de toutes ses forces, elle ajouta, en y mettant tout sa force.

- Aide-nous !!! Athéna souffre du poison mais aussi du supplice que lui inflige la déesse de la Discorde. Elle la force à s'en prendre à ceux qu'elle aime et protège.

Cette horrible déesse l'y force et cela lui transperce l'âme. Si tu savais comme elle souffre, tu te maudirais d'avoir empéché cette spectre de nous aider !!!

Alors aide-nous, chevalier d'or ! Aide-nous.


Une autre larme coula sur sa joue. Elle était une Saltimbanque et une artiste accomplie mais cette fois son masque se brisait de nouveau. Voir Athéna souffir ainsi était le pire spectacle.

Cela devait stopper, cela devait stopper et après un signe envers son frère de bronze, elle se prépara à l'attaque.

- Pour vous ma déesse, que s'écoule le venin et que celle que vous êtes vraiment vous contemple !!!

Pour vous Athéna !!! Que s'élève la Tour de Soie !

Une immense lumière se dégagea du corps d'Angel avant que sa chevelure ne tisse à une vitesse hallucinante un ensemble de murs de soies se refermant autour de la déesse. Mais la Tour avait toujours cette particularité de changer et de faire apparaître des pans entiers de la vie de celui qu'elle retenait.

Giudecca apparut soudain. Ce qu'elle attendait avec tant de nervosité. Sur le qui-vive, Angel guetta l'instant ou la morsure se broderait d'elle-même.

Instant qui apparut soudain tel un signal et la jeune bronze n'eut pas l'ombre d'une hésitation. Le Phénix, le Djinn, la vaillante Niké et elle-même avaient tout fait pour sauver Athéna de l'emprise d'Eris et de cette torture qu'elle endurait depuis que le serpent l'avait frappée.

Trois, trois serpents ont frappé, la deuxième victime est la déesse du Grand Nord !!!

Et avant que n'apparaisse la troisième, Angel avait bondi pour atterrir juste en face de la déesse captive.

- Pardonnez-moi, déesse, le sacrilège que je m'apprête à commettre...

Un de plus... Elle les cumulait depuis leur sortie de la Giudecca mais Eris n'avait laissé le choix à aucun des chevaliers présents. La Sagesse était trop puissante pour être livrée au sort que lui avait concocté Eris.

Un cri, elle avait entaillé le peau d'Athéna et sous le regard des deux hommes, la Saltimbanque s'empressa d'aspirer le venin, apposant ses lèvres sur la plaie tout en envoyant ses pouvoirs curatifs dans le corps de la Sagesse.

" Phénix que ton illusion dure et dure. Merci Ishiro....

Je ne t'ai rien dit mais chasser le poison ou la majeure partie est la première chose à faire. Empoisonnée, je le suis déjà, cela ne changera plus rien pour moi...

Mais toi et Corell devez garder vos forces pour sauver Athéna !!! "


Edit d'Amphitrite : post d'évolution validé


Dernière édition par Angel le Mer 20 Juin - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mar 19 Juin - 22:55




    Rien n'arriverait à occulter cette insidieuse folie. Pas même la sage et vaillante Niké l'ayant entravée de ses liens immaculés. La chouette à l'aile blanche savait que ce n'était plus qu'une question de secondes avant que la Vierge Guerrière ne rompt ces chaînes. Entravée, luttant, se débattant comme un beau diable, Athéna ne voyait que le rouge. Teinte assassine réveillant en son sein, les instincts primaires que l'on octroyait à l'homme. Point de Sagesse, que de bassesses. Soudainement, ses yeux pers voilés par la teinte carmine de la déraison se posèrent sur Zobeida. La plantureuse Djinn s'efforçait d'extirper son mal. C'était là tout en son honneur ! Un acte louable même, surtout quand on connaissait l'aversion qu'avait les Spectres pour les Saints ! Autre chose passa dans son regard quand elle croisa celui de la belle dame au teint cuivré.

    Un éclair déchira la voûte céleste, prémisse du rugissement du Lion. Le chevalier d'or d'ailleurs ne tarda pas à apparaître afin d'évincer la courageuse guerrière d'Hadès d'une façon si violente ! Or ce n'était rien en comparaison à ce qu'il se préparait.

    Il n'y avait que de l'incompréhension. Athéna, bien qu’emmurée dans cet état de dépravation, avait quelque part conscience de ce qu'il se passait aux alentours. Sa conscience, par intermittence, se levait comme le ferait un rideau pour lui révéler ces absurdités.


    ~°~°~°~°~

    ~Chevaliers, guerriers de toutes terres, royaumes, autrefois existait-il seulement de telles différences entre vous ? Je vous regarde et je songe dans un moment de lucidité, que vous appartenez tous au même monde. Je vous pleure, je l'ai déjà si souvent fait. Le feu ne vous habite plus comme autrefois pourtant je le vois encore : il brûle si faiblement en vous... Moi j'aimerais que cette brûlure ne cesse !~

    Un nouveau cri, puis ce fut le noir qui s'imposa de nouveau à la déité de la Sagesse.


    ~°~°~°~°~

    Quelle cruelle ironie.
    Les entraves de la Déesse de la Victoire venait de se rompre au moment même où le Phénix lança son Illusion. De nouveau immobile mais le corps tremblant, la jeune femme à la chevelure de feu levait vers les cieux des yeux vides de toutes expressions. Des images se succédèrent à un rythme soutenu, tant de choses. De mauvaises hélas. Tandis que la Saltimbanque, hardiment s'évertuait à extraire le poison en entaillant la chair de sa Déesse, son office fut interrompu par le son de la voix de la Déesse.

    «  Tu oses te présenter devant moi traître ? Toi qui t'es détourné de ma cause, m'a planté tes griffes dans le dos ? Honte sur toi ! Mais cet affront sera lavé de ton sang ! Prépares toi à mourir Corell du Lion !

    Sur ces mots, les ailes de son armure d'airain et d'or s'agitèrent une fois encore pour racler la terre du bout de ses plumes métallique. Un son horrible s'éleva. Cependant, avant qu'elle ne s'élance, un flash douloureux l'obligea à tenir sa tête entre ses mains avant de hurler une nouvelle fois. Des larmes de sang perlèrent aux coins de ses yeux avant de finir leur course dans les cheveux de la belle Reine.
    Souveraine tachetée de rouge. Petite souris du Sanctuaire, quel était ce visage que ta Déesse venait d'entrevoir ? Nulle douceur sur ton faciès ! Juste le trouble, l'envie meurtrière. Tes traits marqués par l'exaltation de faire verser le fluide de vie. Quels étaient ces yeux ?

    Vides.

    Athéna s'était évanouit l'espace de quelques secondes. La pointe de sa lance se ficha dans l'épaulière d'or du majestueux Lion, comme s'il ne s'agissait que d'un fin tissu et non une armure faite d'un métal pourtant solide ! Sa rage ne s'était point évanouie pour l'heure et Athéna quémandait réparation ! Non, elle était Juge et venait de faire tomber la sentence.

    Le soleil venait de disparaître derrière de gros nuages noirs. L'air s'était alourdi et maintenant, il faisait presque froid. La tête basse, figée dans son mouvement, on aurait dit une statue de marbre blanc. Sa longue chevelure cascadait pour mieux cacher son visage déformé par la douleur. Plus de plaie, mais pourquoi persistait la Folie ?
    Un pas, un second et enfin un troisième. Ressent-tu la souffrance de ta Déesse en même temps que la tienne Corell du Lion ? Maintenant tout proche de son chevalier, les mains poisseuse de son sang, elle lui murmurait dans un souffle.

    «Ta turpitudes n'as donc point de limites puéril Lion. Il te fallait en plus d'abandonner la Louve, goûter au sang d'une des leurs...
    - Elle désigna d'un faible mouvement de tête, la pauvre Djinn ayant goûté à la frénésie du Saint doré.- Tu n'es pas dignes d'appartenir à mon Ordre, de porter les couleurs du Sanctuaire car il est clair que tu ne crois pas à mes valeurs. Je te maudis Corell du Lion ! Ton armure vas te quitter et tu seras obligé d'errer aux confins du monde si tu désires seulement la retrouver ! Mais je doute de ta réussite car pèsera sur toi le poids de ta honte de tes mensonges....»

    Si le chevalier maniait la foudre, le destin voulut s'acharner davantage en lui imposant le supplice qu'il devait infliger à ses victimes. D'un geste vif, la déité se saisit de son bouclier pour lui asséner un coup magistral avant que des éclairs ne viennent le heurter. L'armure d'or du Lion se détacha du corps du jeune homme pour se poser sous sa forme originelle tout près de la Déesse. Une main sur la tête du Lion et l'armure sembla rugir d'une façon douloureuse. Aussitôt, celle-ci s'envola au loin. Bientôt elle n'était plus qu'un point lumineux filant dans le firmament.

    Et toujours ces lourds nuages noirs.
    Le silence.

    «Sens-tu ce poids sur tes épaules ? Ô présomptueux Corell ! Tu ne pourras plus bomber le torse à présent. Tu ne pourras que regarder le sol et songer à ta vilenie. -elle tituba brusquement, manquant de tomber- Ma... ma tête...»

    Avant de sombrer dans le noir absolu, Athéna lança un dernier appel. Un dernier soubresaut de lucidité.

    ~Dohko !~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Ven 22 Juin - 20:08

"L'arrivée fracassante d'un nouveau protagoniste mit brutalement fin à ma tentative de ramener Athéna à la raison : un déploiement de puissance brute me projeta une bonne dizaine de mètres sur le côté, m'envoyant percuter les arbres centenaires de la forêt ; je ne fus pas la seule à avoir été affectée par cette démonstration de force car Ishiro et la demoiselle furent également balayés comme des fétus de paille.

Quand, je me relevai, à grand peine, mes yeux lançaient des éclairs :

- Quel est le chien qui ose... Ma voix mourut quand je vis le nouvel arrivant que je reconnus aussitôt : Corell, le Chevalier d'Or du Lion, celui qui s'était vanté, avec Asmita, d'avoir terrassé Thanatos, le Dieu de la Mort. Le Cosmos du Saint était littéralement brûlant et était plein de fureur.

« Approches-toi encore une fois d’Athéna, Spectre, et je te tuerai. »

Je me dirigeai vers lui, l'air mauvais, prêt à lui faire payer cet affront. Tandis que je m'approchai de lui, j'entendis Corell tancer vertement ses compagnons d'armes :

« Immobiliser la Déesse Athéna pour permettre à un Spectre de la tuer… Traîtres à votre cause… »

Je secouai la tête : entendre de telles insanités de la part d'un membre de l'élite de la Chevalerie d'Athéna avait de quoi faire douter de la sagesse avec laquelle la Déesse aux yeux pers choisissait ses serviteurs...
Je me plantai devant le Lion, les poings sur les hanches, dardant sur lui un regard mauvais.

- Espèce d'imbécile ! Ne voyais-tu donc pas que j'essayais d'aider ta suzeraine ?! Elle est en proie à un maléfice et je tentais pas tous les moyens de l'en délivrer ! Tu ne réfléchis donc qu'avec tes muscles et non ta tête ?!...

Ma diatribe aurait pu continuer longtemps si je n'avais pas été interrompue, fort à propos, par Ishiro qui l'invectiva également avant de s'apprêter à faire quelque chose qui ne me laissa pas de m'inquiéter : il voulut lancer sur Athéna une attaque baptisée le "Genma Ken" que je pus traduire, grâce à l'enseignement en langues prodigué par mon défunt maître, par "Poing Fantôme" ou quelque chose d'approchant.
Pour l'avoir déjà vue cette attaque en action, je compris ce qu'il voulait faire : implanter dans l'esprit de la Déesse une puissante illusion afin de guérir son âme.
Cela pouvait marcher. Sur un mortel en tout cas. Mais sur une divinité ? Cela pouvait être dangereux, extrêmement dangereux, par tant pour Athéna que pour les personnes qui demeuraient en sa présence.

Tandis qu'Ishiro intensifiait son Cosmos, j'appelai mon tapis volant, m'y assis en tailleur et m'envolai doucement, me mettant à bonne distance de la scène : suffisamment près pour ne pas rater une miette de ce qui allait se passer mais suffisamment loin pour ne pas prendre un mauvais coup...
Je sentis une explosion d'émotions négatives surgir brusquement d'Athéna, le ciel se couvrit de nuages sombres et l'air devint glacial. La Déesse se prit la tête entre les mains et je frissonnai malgré moi car quelque chose de terrible allait survenir. J'aurais dû fuir, comme le font les animaux lorsqu'une catastrophe naturelle s'annonçait, mais je ne pouvais me résigner à partir car une fraction de mon être se devait d'être le témoin de ce qui allait se produire.

La fille de Zeus murmurait des paroles à l'oreille du Lion que je n'entendis pas mais dont j'en perçus la teneur : une malédiction !
Les pièces composant l'Armure d'Or du Lion se détachèrent du jeune homme pour aller se rassembler un peu plus loin, reprenant sa forme de totem avant de s'envoler telle une étoile filante. Corell du Lion avait été dépouillé de sa Cloth. La disgrâce pour tout Saint.

Athéna se mit à tituber et tomba au sol. Anxieuse, j'attendis la suite des événements..."
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Dim 24 Juin - 20:16

Leurs actes étaient empreints de folie. Pourtant, leur plaidoyer était auréolé de sincérité. Lorsque le Lion se retourna vers sa Déesse, il découvrit que cette dernière s’était relevée, libérée des chaînes de cosmos que les deux Chevaliers de Bronze avaient dressé. La jeune femme avait un visage haineux. Ses yeux avaient la couleur du sang, et vibraient de folie meurtrière. Il reconnut ce regard, car il l’avait lui-même eut autrefois : la haine la plus pure, celle qui était tournée vers l’ensemble du monde extérieur. Une haine qui ne distinguait plus ennemis et amis. Le cosmos de la Déesse, qui était endormi depuis son arrivée, explosa de colère. Une énergie malsaine et parvertie.

Non… Ce n’est pas possible…

La vision était horrible. Athéna n’était plus. C’était une bête sauvage sans foi ni loi qui lui faisait face en cet instant. Pourtant, Corell ne pouvait pas bouger d’un pouce. Lorsqu’Ishiro frappa la jeune femme, le Lion fut tenté d’attaquer le Chevalier de Bronze. Même pervertie, Athéna restait Athéna. Il ne pouvait pas la frapper. Pas lui. Il avait déjà failli la tuer par le passé. Jamais il ne referait cette erreur. Il était paralysé par l’hésitation. Il ne savait que faire. Il ne pouvait détourner les yeux d’Athéna. Même lorsque la Déesse jeta sa lance sur lui, le Lion ne bougea pas d’un poil. L’arme fit exploser son épaulière de l’Armure d’Or du Lion, transperçant son épaule de part en part. Sous la puissance de l’attaque, le Saint dut faire un pas en arrière, tournant sur lui-même.

Il resta ainsi, hébété, incapable de faire face à la réalité. La Lance d’Athéna venait de le transpercer. La Déesse souhaitait sa mort. La douleur ne se lisait même pas sur son visage. Il n’en avait que faire. Il fallu de longues secondes pour que le Lion reprenne vie. Son cosmos naquit, énergie farouche et explosive, alors qu’il prenait la Lance d’Athéna de sa main valide et l’arrachait de son épaule avec brutalité, sans la moindre hésitation. Il cria de douleur, un cri long et rauque, exprimant autant la souffrance qu’il ressentait que la répugnance qu’il éprouvait face à ce qui allait suivre. Il semblait décidé. Son poing devint lumineux, signe évident de l’attaque qui allait suivre. Il se retourna vers la Déesse… Pour découvrir qu’elle se tenait juste devant lui, à quelques centimètres à peine.

Les Crocs du Lion étaient prêts. Prêts à frapper, prêts à détruire des vies. Et pourtant, le Saint hésita à nouveau. C’était Athéna qui se trouvait devant lui à cet instant précis. Athéna qui représentait toute sa vie. Athéna qui lui avait pardonné. Son poing, auréolé de cosmos, ne put la frapper. Pas comme ça, pas à bout portant. Le Saint fut ébranlé par les paroles de la Déesse. Le seul son qui sortit de sa voix fut une simple supplique, un murmure, qui représentait toute la tristesse qu’il ressentait, et son incapacité totale de la frapper.

« Athéna… »

La Déesse le frappa de son bouclier avec une telle force qu’il tournoya sur lui-même, parvenant in extremis à ne pas tomber. Il refit face à la Déesse tourmentée par la haine. Ce furent les derniers instants du Chevalier d’Or du Lion. L’Armure d’Or le quitta, allant se reformer aux côté de sa Déesse. Cet acte était le symbole ultime de la disgrâce. Athéna lui avait retiré son armure. Il n’était plus un Saint. Elle le maudissait. Hébété, Corell tomba à genoux. Son monde s’écroula. Tout ce pour quoi il avait vécu, tout ce pour quoi il avait combattu, venait d’être détruit. Il avait été maudit par Athéna. Pour un homme tel que le Lion, droit et loyal envers sa Déesse, premier protecteur d’Athéna et de la Justice, l’acte de sa Déesse était pire que la mort. Il aurait souhaité mourir cent fois, seul et oublié de tous, plutôt que de faire face à la malédiction de sa Déesse. Il n’était plus rien. Il n’avait plus de raison de vivre. Son âme était brisée. Son cœur lui faisait mal, comme si un étau l’enserrait. Des larmes coulèrent le long de ses joues, sans aucun bruit. Il ne souhaitait plus qu’une chose.

« Tuez-moi… »

Telle était la seule possibilité qui lui restait. La mort était la seul échappatoire. Il mourrait, tué par sa Déesse. Après tout, il avait dédié sa vie entière à Athéna. Depuis qu’il était Chevalier, il aurait sacrifié son existence à chaque instant pour elle. Si elle désirait sa mort, il serait fier de la lui donner. Il releva la tête, regardant une dernière fois sa Déesse avant qu’elle ne mette fin à ses jours.

Cette dernière tituba soudain. Prenant sa tête entre ses mains, elle grimaça de douleur. Alors, Corell le sentit. Dans ce maelstrom d’énergies négatives, le Saint perçut l’écho, très léger. Ce cosmos si particulier. Cette aura positive et forte. Cette chaleur qu’il connaissait si bien.

Athéna !!!!

L’esprit embrumé du jeune homme s’éclaira soudain. Etait-ce la volonté d’Athéna qui lui avait retiré son rang ? Ou le poison dans ses veines ? Le Saint se rendit compte d’une chose capitale : la réponse n’avait aucune importance. Avec ou sans son armure, il était le Chevalier d’Or du Lion. Son devoir était de protéger Athéna de tous les dangers. En cet instant, sa Déesse avait besoin d’aide. Sa vie n’avait aucune importance. Même maudit, il ferait son devoir. Car telle était sa destinée.

Passant derrière Athéna, il passa ses bras sous ceux de la jeune femme et la plaqua contre lui, l’immobilisant en un instant. Déjà, le cosmos agressif d’Athéna revenait au galop. Le cosmos du Saint devint comme un soleil, englobant la Déesse. Il tourna la tête vers Angel.

« Chevalier !!! Je vais tenter d’immobiliser Athéna. Extrais le venin !!! Sauve-la !!!! Je te la confie !!! »

Le cosmos du Lion explosa. L’énergie d’Athéna l’agressa, mais le jeune homme mettait toute son existence dans cette ultime tentative d’immobiliser la Déesse. Athéna n’apprécia pas. Alors que le Lion sentait Angel s’approcher, son cosmos et celui de la Déesse prirent une ampleur incroyable. Alors que Corell brûlait sa vie dans la seule volonté de sauver Athéna, leurs deux cosmos prirent une ampleur considérable en devenant un véritable soleil aveuglant, brûlant une bonne partie de la forêt qui les entourait. Arrivée à maturité, la pression engendrée par la Déesse et le Chevalier d’Or généra une explosion gigantesque. Arbres et buissons s’envolèrent sous la colossale onde de choc lumineuse, alors que la Terre tremblait et se soulevait par endroits.

Lorsque la lumière disparut, Athéna était à genoux. Des éclairs dorés l’entouraient et la pénétraient, la paralysant sur place, l’empêchant de faire un seul mouvement. Mais cela ne serait que de courte durée. Le Lion semblait avoir réussi. Mais il ne restait plus aucune trace de lui sur le champ de bataille. Son cosmos avait totalement disparu.


Arrow Europe, lieu inconnu.


Dernière édition par Corell le Sam 30 Juin - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mar 26 Juin - 19:07

Arrow ~ Europe – Prusse – Après la folie

Il se souvenait d’une promesse. La promesse de deux enfants liés par le sang et les larmes de se revoir et surtout de ne pas s’oublier. Aujourd’hui plus que jamais, cette promesse était marquée en lettre de sang dans son cœur, résonnant dans sa poitrine avec plus de force encore que n’importe quelles autres paroles. Il ne pouvait pas oublier car c’était par cette promesse qu’il avait scellé son propre destin.

Il avait été si impuissant à l’époque, incapable de protéger la fillette avec qui il s’était lié d’amitié, faible et inutile, il n’avait put que faire barrage de son corps sans grand résultat, et à la fin, il n’avait rien put faire pour la sauver de son propre pouvoir. Longtemps, il s’était demandé ce qu’il aurait put faire si il avait été plus fort sans trouver de réponse adéquate…Mais cette faiblesse avait avivée la flamme de sa volonté. Il voulait devenir plus fort pour que cette situation ne se reproduise plus. Il voulait avoir le pouvoir de protéger ceux qu’il chérissait pour qu’ils n’aient pas à subir les mêmes blessures que sa tendre amie.

J’ai été si impuissant…Si inutile. Elle a tant souffert et moi, je n’ai rien put faire pour l’aider. Elle était blessée, elle souffrait et je ne pouvais pas la protéger parce que j’étais trop faible…Je veux devenir fort Maître. Je ne veux plus voir ces larmes. Je veux avoir la force de protéger les autres et de ne pas être un poids pour eux…

C’était les paroles qu’il avait déclarées à son maître du haut de ses 8 années, comprenant enfin une réalité de ce pouvoir qu’il possédait enserrer dans ses chaires. Il ne voulait plus être aussi impuissant et voir les larmes et le sang souiller le visage de porcelaine de cette fillette à la chevelure carmine. Qui aurait cru que leur promesse enfantine les aurait tant liés et les réunirait en de telle circonstance, elle qui aujourd’hui, était l’hôte de la Sagesse ?

Aujourd’hui, celle-ci résonnait avec plus de force encore dans son cœur alors qu’il suivait ce fil d’Ariane le menant à celle qui avait ébranlé son destin.

Mais alors qu’il fendait les cieux sur un dragon d’émeraude né de son cosmos, une lueur dorée troubla sa concentration. Vivement, tel un météore à la queue enflammé, celle-ci s’élançait dans les cieux dans la direction opposée. L’armure parant son corps se fit écho à cet éclat, brillant un instant avant que sa triste lumière ne se tarisse, laissant entrevoir à son porteur une douloureuse décision.

Le lion d’or.

Le saint pressa l’allure, ignorant blessure ou fatigue, devenant plus qu’une trainée de jade dans les cieux. L’armure du lion était seule, et cette vision sonnait à ses yeux comme un funeste présage. L’écho de voix de son amie se faisait plus pressant dans son esprit, résonnant dans son âme.
Mais il n’était pas seul dans cette entreprise, et une fois de plus, il remercia la précieuse aide de la régente d’Asgard et de la guerrière qui l’accompagnait dans cette périlleuse mission. Il avait été si prompt à suivre la trace de la divine Sagesse ! Mais avec l’aide du royaume du nord, il espérait de tout cœur qu’Athéna reviendrait à la raison…Il l’espérait tout en craignant son courroux.

La blesser était un outrage, un odieux blasphème. Plus encore à ses yeux, même si cela signifiait la ramener dans le droit chemin…

Cruel paradoxe.

Les nuages bas s’amoncelaient plus loin, là où il ressentait pleinement la divinité à présent. Son cosmos furieux ébranlait les cieux, la foudre s’abattant sur la terre dans un maelstrom d’éclair tempétueux. Dans l’esprit de la balance, seule l’aura de la déesse semblait irradiait, tel un phare de lumière ténébreux, fou, dément. Il n’y avait qu’elle, sa puissance écrasant chaque être présent, son courroux se faisant impitoyable.

Un sursaut, frisson courant le long de sa colonne vertébrale alors que la créature de jade s’élançait plus rapide encore, flèche perçant les cieux. Les cosmos s’amplifiaient, l’air se chargeant de la puissance de la déesse…Et d’une autre lumière. L’éclat de vie d’un homme qui avait vaincu un dieu. Cette lumière qui appartenait au chevalier dont l’armure l’avait abandonné et dont il avait entendu le triste battement résonnant au sein de sa propre protection d’or.

« Corell… A quoi joues tu… ?»
Un murmure. Angoisse sourde. Inquiétude sincère.

Il les voyait, les autres guerriers qui avaient atterris au même endroit que la Sagesse devenue folle. Il les reconnut à leurs auras, compagnons d’armes qui avaient arpentés le sol des enfers cote à cote, comme les frères qu’ils étaient.
Une éternité semblait s’être écoulée depuis, mais c’est avec vivacité que la balance réagit à la vague de puissance du saint enveloppant la silhouette de la Sagesse. Même si il ignorait une partie de la situation, il ne pouvait pas laisser ses compagnons subir le courroux du lion d’or.

« Protège-les ! »


Le dragon s’ébranla pour placer son corps d’émeraude entre les guerriers et la foudre d’or du saint maudit. La vague de puissance du lion explosait au alentour, sa foudre tueuse de dieu implacable meurtrissant l’invocation du chinois qui tint le coup jusqu’à ce que l’attaque ne se résorbe d’elle même. Dohko, dans un éclat d’or s’était placé au devant de la bronze qu’il avait aidé dans leur traversé sans se préoccuper d’avantage de son physique, bouclier en avant. Qu’importait pour l’instant ce genre de détail sans importance !

« Est ce que ça va ? » demanda t’il à celui qu’il connaissait sous le nom d’Angel et par extension au phénix non loin, la mine inquiète.

Son esprit filait dans de nombreuses directions, s’inquiétant pour ses compagnons présents, pour la situation se faisant complexe canevas, pour cet assaut étrange du lion et surtout, pour l’état de la protectrice des hommes.
Corell avait disparut et la divinité avait subit les dommages de l’assaut, à genoux dans son armure divine, elle semblait presque fragile malgré son imposante protection. Les pensées du chevalier l’assaillirent, alors que résonnait encore en lui l’appel de sa divinité. Un écho presque douloureux alors que son regard se portait sur elle.

« Mashia ! »

Un appel perçant les ténèbres. Une main tendue. Un cri du cœur. La Balance s’élança en avant alors que disparaissait le dragon d’émeraude né de son cosmos. Une partie de lui savait bien que son geste était stupide et qu’il allait au devant du danger, la marque sur son cou là où c’était refermé les doigts de la sagesse l’attestait. Mais ça ne le ralentie aucunement, choisissant de suivre un autre élan.
Il ignorait où se trouvait le Lion. Il ne pouvait que faire des conjectures sur la raison de son geste et une partie de lui ne comprenait pas alors que l’autre lui en voulait d’avoir porté atteinte à celle qui lui était si précieuse. Mais pour l’instant, il n’avait pas le temps de s’y arrêter. Pour l’instant, seul cet appel qui avait percé les ténèbres de son esprit comptait.

Comment ? Comment ramener la lumière dans son cosmos ? Il n’était qu’un humain. Un humain fragile et mortel mais c’était dans cette faiblesse qu’il trouvait sa force. Ce n’était pas Mashia. Il le savait tout en ne pouvant s’empêcher de voir la sainte du lotus dans cette position vulnérable, contaminée par le poison de la discorde.

~ Je t’ai entendu. J’ai répondu à ton appel Mashia ! Toi aussi tu te bats, n’est ce pas ? Tu luttes contre le poison d’Eris. Je sais que tu ne veux pas nous faire souffrir, tout comme notre Déesse. Chaque blessure que vous nous infligez est une plaie sur votre âme, suintante et horrible, mais ce n’est pas de votre faute. J’accepterai toutes les blessures si elles viennent de toi, je subirai tous les coups si cela vous permet de nous revenir, je supporterai le poids de ces blessures à votre place si il le faut ! Mashia. Athéna. Ne perdez pas contre elle ! Nous sommes tous là pour vous, nous sommes tous prêt au même sacrifice !

Revenez nous je vous en pris !

Ces mots auraient put être crié, mais ce fut son cosmos d’or et de jade mêlé qui portèrent ses pensées à ceux qui l’entouraient. La Déesse en était la première destinataire mais guère la seule pour cette fois. Son cosmos se faisait flèche désireuse de percer le cœur de celle qui était si précieuse à ses yeux. Ses mots l’atteindraient ils ? La balance n’en avait aucune idée. Il songea même un instant que ses paroles et les émotions qu’elles transportaient étaient blasphématoires mais cela ne dura qu’une seconde. Le temps qu'il soit auprès de sa Déesse, devant elle et au devant du danger qu'elle pouvait représenter.

La foi suffisait elle ? Peut être pas. Mais les souvenirs peut être. Le souvenir d'un tigre affrontant la démence d'une dragonne noir. Finalement, peut être que l'histoire était faites pour se répéter...Mais cette fois, il l'affronterait de lui même, avec ses mots et son âme enveloppant la silhouette de la Déesse. Aussi proche qu'il pouvait l'être.

Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1756
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mer 27 Juin - 9:53

Tout s'était enchaîné assez vite depuis que Ishiro avait lancé son "Gemma ken", la déesse s'affaiblissait de plus en plus. Zobeida revint parmi nous et gronda le lion comme il se devait, le Phoenix avait un léger sourire en coin voyant que la jeune femme ne se laissait pas intimider. Le saint n'avait pas manqué de voir que la jeune sainte de bronze avait des attaques des plus redoutables, sa tour de cheveux était incroyable, elle en profita pour vouloir aspirer le poison de la déesse. Ishiro voulut l'en dissuader mais Corell arriva alors. La déesse le malmena à son tour mais pire que tout, il perdit son armure d'or. Le chevalier fut maudit par sa déesse. Le saint de bronze ne put difficilement cacher son rictus, il rit d'ailleurs à gorge déployé !

"Ha ! Ha! Ha ! Ha ! Bien fait pour toi ! Tu n'as que ce que tu mérites !"


Au lieu de cela, Corell les regarda leur disant qu'il allait immobilisé Athéna mais sans son armure c'était pure folie, sentant à nouveau le danger, Ishiro attira vers lui la sainte, près à la protéger à nouveau. L'ex Lion passa derrière la déesse et augmenta son cosmos de plus en plus. Le Phoenix avait un mauvais pressentiment en ressentant la puissance qu'il dégageait.

"Viens, il faut se mette à l'abri sinon c'est la fin pour nous !"


Mais trop tard, Corell fit exploser son cosmos ! Ishiro prit Angel dans ses bras et la protégea comme il le pouvait à nouveau. Pendant un instant il sentit le réconfort de la jeune femme qu'il serrait fort contre lui, il n'avait jamais ressenti ça auparavant, lui qui n'avait jamais eu el loisir de faire quoique ce soit avec une femme. Il se dit alors que c'était bête de ressentir ça seulement maintenant alors qu'il allait sûrement mourir ...

"Angel je ..."


Le saint n'osa aller plus loin dans ses mots, protégeant la fille de tout son être, il ferma les yeux. Un bruit sourd puis plus rien, bizarrement il n'avait senti aucune douleur. Il ouvrit les yeux regarda dans ceux d'Angel qui le regardait puis regardait vers Athéna. Il se retourna et vit alors un chevalier d'or les protégeant de ses boucliers. Il reconnut alors son porteur. C'était Dohko de la Balance. Il avait eu tout le loisir de le croiser en enfer, c'était un puissant chevalier. A la différence du Lion, il ne les attaqua pas mais alla vers Athéna la serrant, brûlant son cosmos contre elle, Ishiro ne vit pas très bien ce qu'il faisait. Il regarda un instant autour d'eux voir ou la spectre était allée mais il ne la vit pas de suite. Il sentit alors le cosmos du saint d'or en son coeur, Ishiro n'aimait pas ce contact chaleureux et pourtant il en fut touché.

"Qu'est ce que tu fous Dohko ?"


Le cosmso du Phoenix alors entra en contact avec celui du chevalier d'or, la chaleur du Phoenix accompagnait celui de la Balance. Le cosmos des saint allaient peut être guérir Athéna, cet appel la ferait peut être revenir parmi eux.

"Ressentez nos cosmos Athéna !"


Le cosmos du saint se déploya à son tour, il était empli d chaleur, la chaleur des flammes de l'oiseau immortel qui engloba aussi Angel, comme pour la protéger ...

"Angel, tu dois brûler ton cosmos à l'unisson, je pense que c'est le seul moyen de faire revenir Athéna ..."


Tenant la jeune femme par les épaules contre lui, il commençait à ressentir celui de la jeune femme, si apaisant pour le Phoenix ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mer 27 Juin - 14:21

Infortuné Lion...

Pris dans tes ardeurs et la passion, tu avais mal jugé les actes de tes frères avant de comprendre qu'ils partageaient les mêmes idéaux que toi. Sauver Athéna, délivrer la Sagesse du mal que lui avait infligé la Discorde dans le chaos de Giudecca.


Larmes de sang d'Angel, elle n'avait pas versé une seule larme mais son âme, elle, saignait de voir à quel point Eris avait aveuglé et torturait Athéna. Le chevalier de la Chevelure de Bérénice avait aspiré le maximum de poison qu'elle avait pu. Elle ignorait quelles en seraient les conséquences mais seule leur déesse comptait.

La voir ainsi maudire Corell n'avait pas eu le même effet sur elle que sur les autres. Cela avait plutôt sonné comme une menace, une prémonition. Ce qu'il adviendrait de leurs amis et frères d'armes s'ils échouaient. La Saltimbanque était sensible si sensible. Elle avait vu sa pièce d'échec atterrir entre les mains de Minos.

Le juge des Enfers...

Pourquoi penser à lui ? Sans doute à cause de la sentence rendue par une déesse démente ?

La suite se perdit dans le fracas et les éclairs. La prise de poison avait troublé les sens de la blonde Angel et elle ne put voir ce qui'l se passa ni la tentative déespére d'un lion à l'âme brisée. Cet acte aurait ses conséquences mais elle avait toute confiance en Athéna. Celle qu'elle avait juré de protéger.

On se plaça devant elle pour la protéger. Cela était si réconfortant de sentir qu'on veillait sur elle. La force d'un homme qui se dressait entre elle et ceux qui lui faisaient, à leur corps défendant, du mal.

La Souris du Sanctuaire se sentait bien entre les bras d'Ishiro. Les quelques mots qu'il lui offrit achevèrent de la réconforter. Elle avait pris de gros risques pour aider Athéna et était prête à recommencer aux côtés de son frère d'armes.

- Oui, Ishiro, je suis prête à tout pour Athéna. J'ai pu retirer une grosse quantité de poison et je suis certaine qu'elle saura s'en sortir si nous l'appelons tous comme tu le dis...

Elle posa sa main sur le bras du phénix avant de s'appuyer contre lui, contre son torse. La jeune femme arrivait au bout de ses forces et cet appel serait sans doute la dernière chose qu'elle pourrait accomplir avant qu'elle ne s'affaiblisse de plus en plus et que le poison ne la submerge à nouveau.

- Oui, allons-y, Ishiro ! Joignons nos forces à celles de la Balance et puisse Athéna nous revenir...

Et le cosmos d'Angel se déploya, libérant toute la douceur et la chaleur ont était capable la guerrière.
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Sam 30 Juin - 16:45

~> Europe


"Quel est mon rôle dans toute cette histoire?" "Pourquoi Diable me suis-je décidée à fourrer son nez dans cette sombre affaire?"

Ce sont là exactement le genre de question que certains sont capables de se poser. Mais pas Ceridwen non. L'Asine fait partie de ces personnes qui n'ont pas peur de mettre leur vie en jeu si cela signife protéger autrui. Elle l'avait prouvé au cours de diverses missions. La première d'entre elle avait été de sauver un petit garçon de noble ascendance asgardienne, l'aidant dans sa quête de vérité. Elle y avait gagné tellement plus: un petit frère et un ami.

A l'époque cet ami l'avait aidé, c'est d'ailleurs de cette façon que leur amitié est née. Aujourd'hui, c'est à son tour de lui venir en aide, car l'ami en question n'est autre que le Gardien de la Septième maison zodiacale: Dohko de la Balance. Le voir dans l'état où il se trouvait il y a quelques temps encore avait tellement blessé la jeune femme, qui s'était alors sentie impuissante, face à ce Saint éteint. Pourtant elle était restée auprès de lui, lui avait offert la chaleur d'un corps ami, prêtée une oreille attentive.

Lorsqu'il était parti rejoindre celle à qui il vouait son existence toute entière, Scatha n'avait pu s'empêcher de ressentir de l'inquiétude. S'il avait été dans son état normal, elle n'aurait pas douté. Mais là, il en allait tout autrement, bien qu'il n'ait tenté de lui masquer la vérité. Etaient-ce pour ces raisons que la divine Freyja avait alors octroyé pour mission à sa guerrière de poursuivre sa route aux côtés de la Balance? De l'aider dans sa tâche? Elle disposait d'un tel pouvoir pour lire dans le cœur des Hommes, que la guerrière sacrée n'en doutait pas.

C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée à suivre le chevalier d'or, porteuse d'une arme née de la volonté de l'Amour à apporter son aide à son Alliée, pour la libérer du poison de la Discorde qui la rongeait et la faisait s'en prendre à ses propres hommes. Après tout, ne venait-elle pas de voir disparaître une armure d'or qui avait, sous ordre de la divine, abandonnée son porteur?

Tout s'enchaînait vite, bien trop vite. Des éclairs frappaient encore et sans relâche, ultime souhait d'un chevalier de vouloir ramener la conscience de la fille de Zeus, tandis que Dohko s'occupait quant à lui de protéger les autres saints présents. Tous trois se laissaient envahir par la nature même de leur pouvoir: le cosmos. Ils en appelaient à lui, espérant par ce biais, toucher le coeur même de la Sagesse. Elle se devait de les aider, aussi se décida-t-elle à passer de simple spectatrice à celui d'actrice. Elle ne savait si Dohko pourrait accepter le geste qu'elle s'apprêtait à commettre mais tant pis.

*Dohko pardonne-moi.*
s'adressa-t-elle par télépathie au chinois.

La Blanche Dragonne s'élança en direction du maelström causé par le Lion. Elle ne pouvait craindre un élément qu'elle maîtrisait, et bien que puissants, les éclairs du Cinquième Gardien, n'étaient pas comparables à la puissance des éclairs de Zeus dont chacun avaient tâtés aux Enfers. Armée de l'épée de glace et d'or, née de la volonté de Freyja, Ceridwen trouva alors ce qu'elle cherchait sur le corps de la déesse: la blessure causée par la Discorde. Vif, son bras s'abattit sur la plaie afin de l'inciser pour permettre au venin de s'écouler.

"-A vous de jouer!" Hurla-t-elle à l'intention des Saints tandis qu'elle faisait face à la Furie, dans le seul et unique but que cette dernière détourne son regard d'eux, pour ne s'en prendre qu'à elle, et elle seule.




Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Lun 2 Juil - 14:07




    La nature vibrait d'indignation. Les entrailles de Gaïa, la Terre-Mère ainsi exposées à la morsure d'Hélios était de son seul fait à elle. Athéna s'en était prit aussi bien à ses pairs qu'à ses chevaliers qui gardaient l'espoir de la faire revenir parmi eux. Seulement, entrevoir ses méfaits, la sombre réalité, ne faisait qu'accentuer son malaise. Suite à la malédiction que la Sagesse avait lancé sur le Lion, la jeune femme avait de nouveau sombré. Prostrée à même le sol, ses ailes repliées sur elle en guise de vaine protection, Athéna tremblait en expulsant un cosmos noirâtre. Les rayons du chaleureux soleil, spectateur de cette tragédie, ne parvenaient pas jusqu'à sa personne. Imperceptiblement, son armure passa de l'or à l'ébène. Juste une fraction de seconde. Lutter.

    Bataille intérieure, combat d'introspection. Mais ? Pauvre fou ? Qu'essaies-tu de faire, de prouver ? Corell... ne fait pas les mêmes erreurs qu'Icare. Au risque de briser tes rêves. Tu risques d'être précipité dans le néant ! Qu'espères-tu ? Tes foudres ne sauraient...

    ~Non!~ ce cri silencieux résonna longuement en elle. Immobilisée par la hardiesse du jeune homme, Athéna réalisa trop tard ce qu'il s'apprêtait à faire. Les cosmos des chevaliers présents l’effleurèrent, pour mieux endormir cette frénésie. Une chaleur réconfortante naquit en même temps qu'un flash lumineux avala la silhouette d'Athéna et de Corell du Lion. Ce fut en cet instant que le Tigre répondit à son appel, se joignant aux autres de toute ses force.

    ~Je n'ose ouvrir les yeux en cet instant. Corell, sauras-tu pardonner mon geste ? Ma folie ? Je ne sais même pas si tu entendras ces paroles tandis que je sens tes bras se resserrer plus étroitement sur moi. Tu sens que je perds pieds, encore. La force de tes convictions... tu es admirable. Je ne veux pas ouvrir les yeux.~

    Il avait disparut. Volatilisé. Le rideau de clarté se levait : Athéna n'avait pas bougé. À genoux dans la poussière ocre, ses très longs cheveux rouges tombaient en cascade devant son visage figé dans une expression d'effroi. Elle semblait contempler ses mains tremblotantes. Ces dernières qui avaient tant fait de mal. Lentement, la déité guerrière se redressa.

    «Pauvre fou...» murmura t-elle à l'adresse du Lion. Elle ne vit pas la guerrière du Nord s'élancer sur elle. Épée au poing. D'ailleurs, quand le fer mordit ses chairs, elle ne fit rien. Rien ? Non, d'instinct, son bras avait attrapé celui de la courageuse Dragonne Blanche. À présent ses yeux pers plongeaient dans ceux de l'Asyne. La lame, plantée assez profondément dans sa cheville, lui procurait une sensation de froideur extrême. Un sourire étira ses lèvres vermeilles.

    Freyja.
    Alors elle aussi était là. Ô précieuse alliée, Athéna sauras retenir ce geste. Sa main serra davantage le poignet de Ceridwen, elle devait en cet instant ressentir une grande douleur causée par une insidieuse brûlure. Des volutes d'ombres dansaient autour des deux femmes. Athéna la jugeait sans ciller, perçant les défenses érigées par la douce Dragonne. Elle lisait dans son cœur une telle détermination !

    «Le jeu est désormais terminé jeune fille. Je vais mettre fin à ta médiocre existence, sans porter Jugement, comme le fait mon Père !» persifla t-elle entre ses dents, révélant une haine qu'on ne lui connaissait pas, au Dieu des Dieux.

    Elle fit se retourner contre elle, l'épée des Glaces. Celle-ci flotta un moment dans les airs, imbibée de son propre sang avant qu'Athéna ne la soumette à sa volonté en l'écrasant de son poids divin. «À genoux guerrière ! Accueille au moins la Mort avec fierté et vaillance ! Regardes-moi !» La pointe de l'épée se posa sans percer la chair, au milieu de son front.

    Pas un bruit, seul le souffle du vent dans les hautes ramures des arbres ayant survécus à sa fureur... Puis, un bruit métallique brisa le silence. Des images venaient assaillir son esprit. Une fleur de lotus d'un blanc immaculé, laissa place au pourpre. La douleur qui la traversa la fit une fois encore vaciller. Tenant sa tête entre ses mains, la déité fit un pas en avant.
    Qu'est-ce qui la faisait tant souffrir ? Hébétée, la jeune femme passa à côté de la guerrière sans s'en préoccuper davantage. Au milieu de ses guerriers, Athéna fit s'élever son cosmos. Il s'allia à ceux ayant eu foi en sa personne.

    Acte purificateur.

    «Chevaliers, ase, spectre... -énuméra t-elle en s'exprimant d'une voix entrecoupée- j'ai... j'ai commis le plus impardonnable des actes... je... j'ai été éloignée de ma Vérité. M-mon geste est impardonnable. Je vous ais tous fait souffrir.»

    Des larmes amères glissaient sur ses joues pâles. Ses yeux tombèrent sur Dohko, vers qui elle s'était instinctivement dirigée. Encore parcourue de frisson, Athéna craignait elle-même une rechute, or pour l'instant, elle se savait lucide. «... je n'ai sus une fois encore, lutter contre le vil poison de la Discorde. Ma faiblesse est grande, ma culpabilité aussi. Jamais je n'aurais désiré montrer un tel visage ! Que devez-vous donc penser de moi ?»

    Péniblement, la jeune femme tour à tour, posa une main se voulant bienveillante sur chaque épaules. «Vous venez de m'ouvrir les yeux pourtant. Tous autant que vous êtes : vous êtes dans l'adversité, tous frères et sœurs. Et cela me procure un certain apaisement. -une pause- je vais me retirer pour l'heure, je crains n'en avoir trop fait. Et je ne voudrais pas que vous soyez là si une autre crise venait à survenir. Je ne...»

    Seulement, elle ne put achever sa phrase que son visage se crispa dans une mimique douloureuse. Non, elle ne pouvait pas perdre une fois encore le contrôle ! Ses ailes s'ouvrirent en grand pour se tourner vers les cieux. D'un battement, elle fendit l'air, soulevant un gros nuage de terre. Quand celui-ci se dissipa, Athéna n'était plus qu'un point lumineux parmi les nuages.

    Regardez chevaliers ! À vos pieds s'épanouissent des fleurs de lotus...

    => Sanctuaire d'Athéna [Chronique Ellipse/ Ellipse de six années]




Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Ven 6 Juil - 15:02

Ce qu’il faisait était sans doute inutile, stupide même, agissant avec son cœur avant de contraindre sa raison, mais comme celui lui importait peu à cet instant ! Il voulait tant la toucher, tant que sa voix – leurs voix – n’atteignent l’âme même de sa divinité que le reste semblait n’avoir aucune importance. Il l’aurait désiré, pourtant le geste de son amie des terres du nord troublèrent un instant son cosmos d’or et de jade mêlé. Il n’avait pas vu cette lame avant que celle-ci ne se plante dans les chaires de la protectrice des hommes devenu démente, son cri faut aussi brutal qu’inconvenant, ses émotions troublant son ton d’habitude si chaud. Angoisse. Colère. Inquiétude.

« Ceridwen ! »


Son regard passa de la walkyrie à Athéna, le souffle court alors que cette dernière attrapait avec brutalité la main qui avait porté son attaque. Ses émotions se clarifièrent alors que ses compagnons embrasaient leurs cosmos dans un magnifique éclat. La voix de la divinité résonnait avec force, puissante, elle semblait prête à tout engloutir, divinité omnipotente balayant d’un geste de la main la lame de la régente du nord.

Tout aurait put si mal finir. Elle aurait put, d’un simple geste de la main, anéantir la vie de la guerrière de Scatha, balayer les efforts de ses saints faisant flamboyer leur cosmos d’une simple pichenette.

Mais la Raison revint vers eux. Etait ce leur voix ? L’arme de Freyja ? Le courage de Scatha et de ceux ayant lutté pour faire disparaitre le poison de la discorde ?

Pourtant, ses premières paroles recouvertes par le voile d’une raison revenue furent mortifiantes à son cœur. Il le savait pourtant. Il savait comment la divinité verrait sa propre folie, s’accusant de milles maux alors qu’elle n’était au final, qu’une victime des plans d’Eris.

« Ce n’est pas à vous qu’il faut en vouloir Déesse, mais à celle qui a répandu son poison en vous. »

Il savait que ces paroles seraient lettre morte au regard de la Sagesse, mais il était au dessus de ses forces que de la voir se fustiger de cette manière. Lui aussi pourtant avait été une victime de son courroux, mais la seule personne qui subissait sa colère était la Discorde, non pas sa Déesse. Ou Mashia. Il aurait souhaitez en dire plus, tellement plus ! Pour pouvoir apaiser le cœur de celle qu’ils protégeaient de leur vie, ensemble, comme autant de frère et de sœur liés par le sang. Hélas, le temps de la raison était bien trop court…Elle s’envola dans un dernier sursaut de douleur qui lui fut aussi déchirant que sa folie. Elle souffrait toujours et allait ainsi garder pour elle tout ce qu’elle avait fait subir à sa chevalerie, culpabilisant tant et plus en se faisant souffrir de la plus horrible des manières.

La balance observa les guerriers encore présent, toutes ses pensées pourtant tournées vers celle qui venait de les quitter brusquement en étendant ses ailes d’airains vers les cieux. Elle allait surement au Sanctuaire. Cette pensée le rasséréna un instant, lui rappelant avec douceur ce lieu si important et tout ce qu’il signifiait tant à ses yeux qu’à son cœur.

Lotus. Les fleurs symbole de pureté s’épanouissaient, là où, quelques secondes auparavant était dressée la divinité. Son regard se posa dans les cieux là où elle avait disparut, un frisson parcourant son échine. Son cœur se serra.

« Mashia… »


C’était son symbole. Son armure. Son poing se crispa alors qu’il se détournait pour s’empêcher de suivre immédiatement la divinité. Elle avait surement besoin d’un peu de temps pour se reprendre…Elle faisait ça pour eux, pour les aider et sans doute pour s’aider également. Si elle était seule, nul raison de tomber dans la folie pourtant il se faisait violence pour lui laisser ce répit. Elle allait au sanctuaire. Il le sentait. Chaque fleur semblait le signifier. Pour elle comme pour eux, le Sanctuaire était leur foyer.

Il se dirigea vers Ceridwen dont il était le plus près pour l’aider à se relever de l’assaut de sa Déesse. Son visage était étonnement neutre si l’on comparait avec sa précédente expressivité mais il resserra sa main sur la sienne en fermant les yeux.

« C’était dangereux. » souffla t’il a son intention d’une voix basse et un peu rauque, qui aurait put sonner avec colère. Pourtant, il serra un instant la silhouette de Scatha entre ses bras pour lui murmurer : « Merci Ceridwen. Sans toi et l’aide de ta Déesse, je ne sais pas si nos voix l’auraient atteint.» Il s’écarta d’elle en posant ses mains sur ses épaules avec un froncement de sourcil. « Mais la prochaine fois, il vaudrait mieux que tu ne prenne pas autant de risque. Je m’en serai voulut si il t’était arrivé quoi que se soit. Ton petit Eldir aussi m’en aurait voulut. »

Un sourire étira légèrement ses lèvres, réussissant l’espace d’un instant à ôter l’inquiétude qui demeurait dans son âme. Il ne voulait pas attendre plus.

« Nous devrions rentrer chez nous. » Ajouta t’il à l’adresse de tout le monde.

Chez nous. Cette expression lui avait manquée et la dire à haute voix lui prouva à quel point c’était le cas. Ses mots ne sonnaient pas comme un ordre mais juste avec une affection qui réussissait en partie à éloigner l’inquiétude.

« Athéna aussi se dirige vers le Sanctuaire. » précisa t’il inutilement.

Il ne sentait plus l’aura de Corell. Où était passé le lion d’or… ? Si il n’était pas aussi inquiet pour la Sagesse, il serait surement allé à sa recherche. Tant de sujet d’inquiétude. Il verrait à leur retour.
Son cosmos se déploya de nouveau pour invoquer une créature draconienne, le vent se levant faisant s’envoler quelques unes des fleurs nacrées. Le saint en attrapa une sans un mot, se rappelant de celle qui l’avait accompagnée durant une partie de son périple dans les enfers.

Il avait assez attendu à présent.

« Ceridwen...Merci encore pour m'avoir accompagné. Tu es une précieuse alliée, plus même, une amie, tu es toujours la bienvenue au Sanctuaire, ainsi qu'au septième temple. » Un sourire léger pour accompagné ses paroles, mais sa main demeurait crispée à la fleur opaline. Il n'était pas assuré, désireux de vérifier l'état réel de celle qu'ils croyaient avoir sauvé.
Il se retourna sur Ishiro et Angel, un instant, l'apparence de celui qu'il avait jusque là vu en jeune homme le troubla avant qu'il ne le repousse avec distraction. Le port du masque était une loi d'Athéna, mais dans l'état actuel, il y avait bien d'autre chose à penser.

« Je peux vous ramener si vous le désirez. »

Un geste de la main pour indiquer le dragon avant qu'il ne joigne le geste à la parole.

Mashia..
.

~ Sanctuaire d'Athéna [Chronique Ellipse/ Ellipse de six années] Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Dim 8 Juil - 18:32


Agir vite. Frapper fort. Elle avait profité de l'instant, la faille donnée par le Lion pour porter son attaque, faisant face à la Sagesse, devinant, sans le craindre vriament, que le courroux de cette dernière allait s'abattre sur elle, au vu du geste blasphématoire qu'elle avait osé commettre.
Il fallait être fou ou inconscient pour frapper un Dieu, mais l'Asine n'était ni l'un ni l'autre. Par ce geste, elle espérait simplement purifier le corps de la Divine du venin qui la rongeait. Elle n'échaperait pas à son jugement, elle le savait, mais elle était heureuse d'avoir commis ce geste, et si elle devait y laisser la vie, alors aurait laissé celle-ci pour accomplir un acte que l'on piouvait juger héroique.

Vive et rapide la main de la Déité se tendit pour venir se refermer sur le bras de la Blanche Dragonne. Ce simple contact suffit pour arracher à cette dernière une grimace de douleur tandis qu'une aura empreinte de noirceur vint les envelopper toutes deux. La partie de son armure qui recouvrait son avant bras se désagrégea au simple contact de ce mal. Il semblait à la Belle qu'un feu intérieur la consummait. Pourtant, elle n'était pas décidé à abandonner. Sa main valide, ornée de son gantelet aux griffes acérées, vint se refermer sur le bras d'Athéna qui la retenait prisionnière.

Tandis que les regards des deux femmes se jaugeaient, s'affrontaient, les griffes de Ceridwen se plantèrent dans l'armure de l'Olympienne, tandis qu'en réponse au cosmos des Saints, le sien s'élevait à son tour, Lumière étincellante au coeur des Ténèbres qui les enveloppaient toutes deux. D'ailleurs, le regard ambré de l'asgardienne gagnait en intensité et laissait place à présent à deux fentes reptiliennes, alors que son cosmos ne cessait de croitre encore et toujours.

D'ailleurs, le froid de la lame qui vint se poser sur son front ne changea à rien l'attitude de l'Ase , mais l'on pouvait voir apparaître derrière une forme belle et bien draconique, de laquelle émanait un grondement sourd et menaçant. Mais alors qu'elle s'attendait à passer de vie à trépas, se produisit alors un miracle. L'épée tomba à terre, et la fille de Zeus passa à ses côtés, sans plus s'intéresser davantage à elle. La divinité tint alors un discours qui laissait penser qu'elle était redevenue elle-même. En se rendant compte de cela, Ceridwen ne put s'empêcher de sourire avant de lancer à son attention.

"- Ô Divine Athéna. Vous n'avez pas à vous en vouloir, cela n'était en rien de votre fait et de votre propre volonté. Seule la Discorde est à blâmer pour avoir osé s'en prendre à vous de la sorte. Je vous en prie, ne vous accusez pas des maux que vous avez pu commettre."

Mais au fond de son être, elle savait que tous auraient beau dire, jamais Athéna ne se pardonnerait. Pour preuve, elle s'en fut sur le champ. Poussant un soupir, la Dragonne secouait doucement son charmant minois, visiblement désolée de nepouvoir faire plus lorsqu'une main amie se tendit vers elle. Sans la moindre hésitation, elle s'en saisit, portant son regard sur Dohko avant de se redresser, lentement et péniblement, après avoir récupéré l'arme de offerte par Freyja, son bras blessé et mis à nu restant ballant le long de son corps. Avant d'avoir pu dire ouf, elle se retrouva dansles bras de la Balance qui lui exprimait toute sa gratitude.

"- C'était dangereux, certes, mais nécessaire. Je n'ai fais que saisir l'opportunité qui nous a été offerte par le Lion. Sans lui, cela aurait été impossible. Je suis heureuse qu'elle soit revenue à elle, mais je pense qu'elle va s'en vouloir pendant un bon moment. A vous de lui faire comprendre qu'elle n'est pour rien dans toute cette histoire."

Elle serra son ami une nouvelle fois contre elle avant de se tourner lentement en direction de l'imposant Dragon qui se tenait non loin d'eux. Non pas celui invoqué par Dohko non, mais celui qui était né de sa propre volonté.

*Draco?*

*Oui Guerrière?*

*Je ne pense pas que nous allons rentrer tout de suite en Asgard. Suivons plutôt les Athéniens. Après tout, Freyja ne nous a-t-elle pas confié pour mission de veiller sur l'Alliance qui unit Saints et Asgardiens? D'ailleurs pourquoi t'être matérialisé?*

*La réponse est simple: tu étais en danger.*

*Merci à toi. Je ne pense pas être capable de voler seule jusqu'au Sanctuaire.*

*Ne t'en fais pas pour ça fillette. Alors approche et grimpe.*
répliqua le Dragon en présentant une de ses pattes à la jeune femme pour lui permettre de grimper sur son dos.

"-Dohko? Je pense que je vais avoir recours à ton hospitalité plus tôt que tu ne le pensais."

Un sourire de la demoiselle, et l'animal mythique s'élança en direction des cieux.
~> [Chroniques Ellipse/ Ellipse de 6ans]
Revenir en haut Aller en bas
Zobeida


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 283

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mar 10 Juil - 22:10

"Toujours confortablement installée sur mon tapis volant, j'avais continué à regarder pendant quelques instants la suite des évènements, tout en tirant de longues bouffées de mon narguilé. Deux nouveaux personnages venaient de faire leur apparition : un Chevalier d'Or que j'avais déjà croisé auparavant, qui répondait au nom de Dohko de la Balance et qui avait refusé de répondre au défi que je lui avais lancé dans les Enfers ; le second était une femme et de là où je me tenais, je pouvais sentir son Cosmos de glace, de neige et de givre. Autrement dit, une Asyne.

A vrai dire, je commençais un peu à me lasser de ce spectacle et je pris mon envol, poursuivant l'exploration de cette contrée fabuleuse. Voulant retrouver le paysage désertique qui m'avait tant séduit, je pris la direction de l'ouest.
Durant le trajet, je m'étais mis à réfléchir à l'impulsion subite qui m'avait saisie tout à l'heure: je ne connaissais pas vraiment Athéna, pas plus que les tenants et les aboutissants de la situation dans laquelle elle se trouvait et j'avais décidé comme ça, sur un coup de tête, de lui venir en aide ! Pourquoi avais-je agi ainsi ? Avais-je eu pitié d'elle ? Peut être... Toujours est-il que j'avais pris un risque énorme en essayant d'atteindre son esprit : la psyché des Dieux est bien plus complexe que celle des humains et si l'on y prend pas garde, on risquait de voir son ego détruit par leur puissance.
Peut être que le Lion m'avait, indirectement, évité un destin funeste en me frappant avec son Cosmos, me mettant ainsi hors de portée d'Athéna.

J'en étais à ses réflexions quand, survolant la chaine de montagnes que j'avais traversé tout à l'heure, je tombai sur une plaine complètement dépourvue de végétation et aussi blanche que de la craie.
J'écarquillai les yeux car c'était bien la première fois que je voyais un tel paysage. Il s'étendait aussi loin que pouvait porter le regard et on avait l'impression de contempler l'Infini.

Je restai de longues minutes à méditer, à scruter, à fixer cette étendue immaculée et je me sentis, sans que je puisse l'expliquer, chez moi, éprouvant une sensation de paix et de sérénité.
J'appelai mes Djinns et leur ordonnai d'aller vers les Enfers pour qu'ils en ramènent mon palais car j'avais décidé de m'installer ici..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Mer 11 Juil - 22:34

Venin et déraison...

Athéna ne cessait de lutter. Elle était forte si forte pourtant. D'un seul geste, elle aurait pu tous les anéantir.

Angel sentait sa propre âme vaciller dans la démence mais elle tenait bon. Elle n'aurait peut-être pas de meilleure occasion de faire disparaître une bonne fois le Poison de la Discorde.

Un autre appel et un éclar blanc dans la tourmente. Une lame venait de se ficher dans la chair de la Sagesse. Blanche et ambre, si pure et glaciale. Il s'en dégageait un froid et une énergie qui ne lui était point inconnue.

Des visages et des cosmos. Ysselda, Samiel et la déesse Freyja. Les Ases qu'elle avait croisés sur la route ainsi que leur douce déesse. Et c'était encore ce cosmos qu'elle ressentait en présence de cette lame que tenait une magnifique guerrière avant qu'Athéna ne la lui arrache.

Une nouvelle lutte s'en suivit.

Encore une ? Non, déesse ne faites plus de mal à personne, redevenez celle que j'ai rencontrée aux Enfers...

Des larmes brillaient au coin de ses yeux avant qu'elle ne poursuive cette étonnante prière.

Déesse, c'est si dur de vous voir en cet état. Puisse cette lame vous purifier une bonne fois du poison si ma vie n'y suffit pas...

Puissent les Ases nous aider à vous ramener...


Ses magnifique yeux bleu émeuraude s'attardèrent étrangement sur le sang d'Athéna. Elle le regardait, fascinée. Elle ne pouvait se détacher du spectacle de cette rivière sacrée en train de se purifier. Le sang changeait...

Il changeait retrouvant sa pureté tandis qu'Angel sentait que l'épreuve touchait à sa fin.

Venin, Poison... Et de toi, quelle folie se saisira, jeune Souris...

Celle qui finira par brûler ta vie. Enfin, ce qu'il en reste comme il en est des chandelles à la fin du spectacle...

Ne pas leur laisser voir. Athéna, seule Athéna compte. On ne peut en sauver qu'une...

Alors que cela soit ma déesse...


Les lèvres si douces d'Angel s'étaient posées sur la peau satinée de celle qu'elle avait juré de protéger. Elle s'en était tant voulue d'être aussi faible. De n'avoir pas su la protéger dans l'immenité du Giudecca. Mais à présent, elle se sentait plus digne qu'elle ne l'avait jamais été. Elle avait aspiré le venin mais sans prendre garde à sa propre raison. Les voiles écarlates dansaient autour d'elle mais elle avait encore la force de les repousser.

Jusque quand ?

Jusque quand tiendrait-elle ? Assez pour ne pas détourner l'attention. Athéna avait besoin de toute l'aide venue et elle garderait en elle ce que personne n'avait encore pu contempler si ce n'était le loup d'Asgard.

Les paroles de la déesse semblaient venir de si loin. Elle avait vu la fille de Zeus filer à travers les cieux de peur d'à nouveau les blesser. Le chevalier de la Chevelure de Bérénice ne pouvait lui en vouloir. Mais elle savait qu'elle n'aurait pas la force de tenir jusqu'au Sanctuaire. Le poison remontait maintenant qu'elle savait qu'Athéna était sauvée, toute sa concentration retombait.

Elle fit mine de rejoindre les autres mais s'effaça au dernier moment, laissant une illusion prendre sa place. Quelque chose la perturbait et elle se refuserait de laisser un nouveau péril planer sur la vie d'Athéna.

Prenez soin de la déesse... Et que le poison s'efface...

==> Un peu plus loin, toujours en Amérique[.
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1756
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Lun 16 Juil - 21:38

Tout se passa tellement vite pour le Phoenix qu'il fit demi tour et ne regarda rien de ce qu'il se passait, trop de monde, trop de gens qui essayèrent de sauver Athéna. Son attaque n'avait pas fait mouche comme il l'avait espéré et chacun y a allait à sa manière. Une asgardienne était même venue la sauver. Ishiro s'en fichait à présent, il avait assez malmené sa déesse comme ça, il ne voulait plus continuer. ils avaient pourtant réussi. Il chercha après Zobeida, voulant la remercier de son aide. Il n'aurait jamais cru un jour qu'il remercierait une ennemie d'avoir tenté de vouloir sauvé Athéna. Corell n'avait pas fait mieux qu'elle malgré son action. Ce qui lui avait valu de perdre son armure. Le saint souffla repensant à ses actions, lui qui était pourtant un modèle et qu'il l'avait endurci après un dur entraînement.

"Pfu ! Bien fait pour toi !"


Lança t il en repensant à tout ça. Seul la sainte attira son attention quand elle tenta de fuir laissant une simple illusion. Le Phoenix avait deviné, la jeune femme s'en alla de tous après avoir vu sa déesse partir. Ishiro sourit en la voyant déguerpir au loin. Il était débrouillard en illusion et avait deviné le subterfuge. Le saint décida de la suivre, il pourrait toujours changer d'avis en chemin si cela devenait trop ennuyant ...


Arrow Entraînement Angel Ishiro, sanctuaire


Revenir en haut Aller en bas
Bane


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 82

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
112/180  (112/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   Sam 4 Aoû - 20:13


Douleur.

Il n'était plus que cela désormais. Pauvre enveloppe de chair carbonisée, chutant lourdement vers un sol de cendres et de poussières. Quelle ironie, le fier phénix immortel au plumage de flammes ne pourrait pas renaître de ses cendres cette fois ci, condamné à périr brûlé au milieu d'une plaine stérile.

La sentence, inexorable, implacable, avait claquée durement comme une coup de fouet puis l'éclair aveuglant, bref, mortel, avait réduit à néant son courroux.
Tandis qu'un feu insoutenable parcourait chaque parcelle de son corps, Bane sentit l'esprit du Bénou quitter son enveloppe charnelle et avec lui, tout espoir de survie. Malgré la souffrance, il ressentit pleinement la jubilation éprouvée par l'étoile Céleste au moment de son triomphe. L'accomplissement de sa vengeance avait été parfaite et totale.
En d'autres circonstances Bane aurait pu apprécier la roublardise de son hôte qui avait su manipuler à bon escient les passions de l'humain pour le mener à sa perte.

Mais il n'était plus qu'une masse déformée par la violence de la foudre, à peine conscient de sa propre chute. Une masse qui ne ressentait plus qu'une seule chose : la souffrance la plus atroce.
Malgré toute sa haine et sa volonté de vivre, Bane ne souhaitait plus qu'une seule et unique chose. La délivrance par le doux baiser de la Mort.
La chute dura, encore et encore. Elle lui sembla durer une éternité.
Lorsqu'enfin il percuta le sol.
Mais la mort ne vint pas le prendre. Il resta là, le corps brisé, la peau carbonisée et recouverte de cloques suintantes. S'il avait eu encore suffisamment de conscience, il aurait pu voir que sa carcasse mutilée offrait un spectacle des plus répugnants.
Hormis les brûlures qui avaient déformées ses traits, son corps s'était écrasé dans une position qui aurait pu paraître tout à fait singulière si elle n'avait pas été rendue possible par la dislocation et la fracture de nombreux os qui jaillissaient maintenant sinistrement hors de leur réceptacle de chair. Ça et là quelques fragments du surplis autrefois rutilant du Bénou s'étaient incrustés à ses muscles et à son squelette.
De ses ailes d'ébène majestueuses ne subsistait plus que quelques plumes d'airain profondément enfoncées dans le dos de Bane.

La souffrance.

Alors que son regard ensanglanté se voilait peu à peu, ses dernières paroles restèrent coincées dans sa gorge noyée par le sang et la cendre. Seul un gargouillis dégoûtant parvint à s'échapper de ses lèvres desséchées suivit d'un mince filet sanguinolent.
Loin au dessus de lui, un autre éclair fendit le ciel et brisa corps et âme un autre orgueilleux.
Enfin, il bascula dans l'abîme.


***


C'est dans un cri de douleur qu'il revint à lui.
Un cri de vie, un cri de renaissance.
L'air se fraya un chemin jusqu'à ses poumons meurtris alors que son regard s'ouvrait de nouveau sur le monde.
Il était seul, allongé au beau milieu d'une vaste clairière d'herbes hautes entourées par de très hauts arbres.
Le ciel au dessus de sa tête était couvert de lourds nuages gris et l'air humide et frais, loin d'apaiser ses souffrances, venait raviver la douleur de ses brûlures.
Il ne savait pas comment ni pourquoi il était encore en vie et ne savait pas si la douleur ne le faisait pas délirer en lui montrant des images de ce pays qui lui avait permit de s'élever si haut mais étrangement, Bane savait qu'il ne rêvait pas. La douleur était trop réelle pour n'être que le fruit de son imagination.

Plusieurs minutes passèrent tandis que le ciel défilait au dessus de lui sans le soupçonner, plusieurs minutes durant lesquelles il sentait le feu de la souffrance s’estomper peu à peu.
Était il seulement possible ?
Comme par une étrange magie, ses plaies se refermaient doucement d'elles-mêmes dans une étrange fumée noirâtre. Bientôt, celui qui fût le Bénou réussit à basculer sur le dos dans un hurlement bestial. En quittant son corps, le Bénou avait laissé en lui quelques traces de son incroyable don de régénération mais malgré tout il ne serait pas à même de faire quoi que ce soit avec un corps dans cet état là et privé de cosmos pour alimenter le pouvoir résiduel du phénix.
Au fond de lui il ressentait plus qu'une toute petite étincelle du brasier cosmique qui parcourrait jadis ses veines.

Grimaçant et rauquant de douleur, Bane se redressa sur ses avant bras avant d'être stoppé net dans son mouvement par une décharge de souffrance fulgurante qui parcouru son échine. La douleur était si vive et si aiguë que son cri resta coincé dans sa gorge.
C'est d'une main tremblante qu'il saisit l'objet du spasme qui l'avait paralysé. Plantés dans son dos comme les épines d'un dragon, celles qui l'avaient autrefois portées dans les cieux le clouaient désormais au sol comme un vulgaire rampant. Il n'était pas un ver de terre ! Sa place était au dessus, loin au dessus des autres, pour les toiser, les dominer.
Dans un grondement de rage et de désespoir, Bane arracha une à une à sa chair les plumes d'airains avant de retomber lourdement face dans l'herbe humide en toussant et crachotant du sang.
Il ne sentait plus ses jambes.
Son corps tout entier hurlait et protestait contre le traitement rude qu'il venait de lui faire subir, hormis ses jambes. Après de longues secondes de concentration à tenter de percevoir le moindre fourmillement, Bane fût terrassé par la cruelle réalité. Dans sa chute il avait pas perdu que ses ailes mais également ce qui faisait de lui un conquérant. Comme un homme pouvait espérer fouler du pied le monde entier privé de ses jambes ? Comment un guerrier pouvait prétendre exercer son art privé de tout moyen de locomotion ?

Non, il ne devait pas penser ainsi. Il était né pour dominer les autres. C'était ainsi, c'était sa volonté. Dominer pour ne pas être dominé. Dominer pour être libre. Dominer pour jouir de la vie.
Même si cela lui prendrait des jours et des mois pour soigner sa colonne vertébrale, il tuerait chaque être vivant de la forêt pour recouvrer des forces et alimenter son cosmos. Il ramperait aussi longtemps que nécessaire pour pouvoir s'élever une fois de plus d'entre les morts.

*Ta détermination m'impressionne petit humain, mais vaine, se moqua une voix puissante dans sa tête, tu n'es plus rien et tu vas mourir comme le chien galeux que tu es. Toute ta colère et toute ta rage n'y pourront rien...tu n'es rien de plus qu'un simple humain et tu vas périr comme tu as vécu. En rampant face à la puissance des dieux.*

A qui appartenait cette voix ? Ou était l'impudent qui avait osé ? Regardant frénétiquement autours de lui, Bane ne vit que les ramures des pins bruisser doucement au grès du vent. Nulle trace d'intrus. Dommage, il aurait aimé faire de ce fou sa première victime. Il ne mourrait pas. Pas après avoir survécu au courroux de l’orgueilleux Zeus, pas avant d'avoir saisit dans la paume de sa mains le véritable pouvoir qui lui permettrait de s'affranchir de toute chaîne. Le pouvoir du roi suprême.

Un rire cruel et froid résonna au fond de son cerveau. Un rire condescendant qui raviva en lui la flamme du brasier de sa haine. Une douce chaleur s'insinua en lui, bouillonnant dans ses veines et faisant battre la chamade à son cœur.
Il ne ramperait pas. Il ne mourrait pas.
Mu par la rage et la frustration, Bane s'assit sur ses genoux tandis que le rire reprenait de plus belle.

*Quand j’en aurai fini avec vous, vous crierez grâce, et je vous la refuserai! Vos cris d’agonie seront un hymne à ma puissance!*

Avec un cri de rage, Bane parvint à lever un de ses genoux inerte pour poser un pied au sol, le laissant ainsi un genoux à terre au milieu de la clairière.
Le rire s'estompa alors, laissant place à un silence froid et morbide.

*Tu as....du cran...Mais face à moi tu n'es rien. Ton faible cosmos ne fait pas le poids face au seul souverain légitime de l'Olympe! Moi, le dieu de la Guerre et du Chaos!*

«Et...alors...? Dieux, humains.....cela m'importe peu, haleta Bane en se redressant tant bien que mal, ses jambes tremblant sous son propre poids, la puissance suprême sera à moi et à moi seul,
roi déchu

Une violence bourrasque le souleva pour l'envoyer mordre la poussière quelques mètres plus loin.
Avec un grognement, Bane se redressa sur les coudes et vit à à peine un mètre devant lui une épée étincelante à la lame sombre aux reflets de grenat d'un rouge inquiétant. Bane aperçu son faciès brûlé dans le reflet de l'épée mais là où aurait du se trouver un regard à nouveau améthyste il n'y avait que deux yeux lumineux, presque vaporeux, d'un rouge écarlate. Il du réprimer un mouvement de recul alors qu'une silhouette informe semblait traverser la lame plantée dans le sol.

 *Ne sois pas présomptueux, je t'ai dit que tu n'étais rien, répondit sombrement la voix du dieu de la Guerre tandis que Bane se sentait écrasé par une gigantesque puissance, tu n'es qu'un moucheron à mes yeux mais...ensemble nous pouvons être bien plus. Rejoins moi, saisis toi de mon épée, ceint ta tête de mon heaume et tu accéderas à tout ce que tu as toujours voulu posséder. Offre moi ta vie et toi, tu seras Roi.*

Il n’eut même pas besoin de réfléchir.
Naturellement, il vit son bras se tendre vers la garde de l'épée. Naturellement, il se vit en train de saisir la dernière chance qu'il lui restait de dépasser sa condition d'homme, d'être libre. Puis, lorsque ses doigts se refermèrent sur la garde, toute la douleur s'évapora, remplacée par un immense pouvoir qui l'envahissait et se mêlait à lui.
Sa peau tuméfiée et carbonisée redevint lisse, ses os brisés se reformèrent et le colosse s'éleva une fois encore sur ses deux jambes tandis qu'une armure surgissait d'un petit tas de poussière métallique pour recouvrir son corps musculeux. Son crâne lisse fût bientôt recouvert d'une épaisse crinière flamboyante et lorsque le géant leva sa lame pour au niveau de son visage pour contempler son reflet, un fin sourire s'étira sur ses lèvres.
Il bouillonnait d'énergie et de force. S'il l'avait voulu, il était sûr qu'il aurait pu raser la forêt en un clin d'oeil.

*Mon heaume...revêt mon heaume ...*

S'arrachant à la contemplation de son propre visage, Bane se dirigea d'un pas lent et grave vers le casque d'où semblait émaner la voix du dieu de la Guerre.
S'en saisissant, il éleva le kranos face à ses yeux et plongea son regard améthyste dans les orbites vides et noires du casque. Soudain, deux orbes écarlates s'ouvrirent comme des yeux dans le néant, et embrassèrent Bane de leur lumière rouge.
Dans l'âme du dieu de la Guerre, il vit. Il serait l'empereur suprême et de sa volonté resurgirait la gloire du passé.

Sans la moindre trace d'hésitation, il se coiffa du casque en fermant les yeux. Le sol se mit à trembler sous ses jambes et lorsqu'il ouvrit de nouveau les yeux, son regard écarlate contempla ce qui serait bientôt son nouvel empire. Sa puissance illimitée ferait bientôt trembler les fondations du monde et nul ne serait à l’abri de sa vengeance.

 « Nous ne sommes plus qu'un. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Ellipse]~The Battle against madness   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Ellipse]~The Battle against madness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-