RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Ecosse] Origines (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Ecosse] Origines (Privé)   Ven 8 Juin - 22:59

Arrow Île d'Andromède

Le ciel bleu, presque blanc, avait fait place à un ciel gris et nuageux ; l'air était d'une fraîcheur agréable, surtout si on le comparait à celui, étouffant et brûlant de l'endroit qu'il venait juste de quitter.
Une pluie fine se mit à tomber, les gouttes rebondissant sur l'Armure d'Or du Scorpion et Bardamu ressera sa cape. Il émergea de l'ombre d'un gros rocher et se mit à suivre un petit sentier qui serpentait entre les collines boisées.

Il se souvint des indications de Lydia concernant l'endroit où se trouvait son père et il pensa qu'il ne lui faudrait pas longtemps pour arriver à destination. L'Ecosse était rude et sauvage, tout comme ses habitants, mais ne manquait pas de beauté : le vert tendre des feuilles d'arbre et de l'herbe s'étendait à perte de vue, formant un joli contraste avec l'eau bleu des lacs.

Bien entendu, il préférait les contrées aux latitudes plus clémentes, où le soleil brillait tout au long de l'année, mais ce pays avait en lui une sorte de mélancolie qui entrait en résonance avec son âme.

Il arriva bientôt en vue du manoir : une élégante bâtisse entourée d'un petit jardin bien entretenu. Une allée de gravier menait à la porte principale. Bardamu l'emprunta, ses pieds enveloppés d'or crissant sur les petits cailloux.

Arrivé devant le battant, il resta immobile un long moment : il allait retrouver son père qu'il n'avait pas vu depuis longtemps et une vague d'émotions l'envahit, le paralysant. Comment allaient se passer ces retrouvailles ? Quels mots diraient-ils ?...

Allons, ce n'est pas le moment de flancher ! fit-il en secouant la tête. Il avait attendu, espéré, ce moment depuis longtemps, alors pourquoi hésitait-il encore ? Une cloche se trouvait sur sa gauche, la main quelque peu tremblante, il actionna le cordon qui l'y reliait ; une son grave se répercuta dans toute la demeure. On eût dit le glas...

Voila, le vin avait été tiré et maintenant il fallait le boire. Il ne pouvait plus reculer maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Jeu 21 Juin - 21:55

[HRP Cette chronique met en scène Anastase et les occupants du manoir de Lydia]

Ecosse, Manoir de Lydia Carminia...

Sous un ciel très sombre et menaçant, les derniers occupants se pressaient à rentrer. Des nouvelles alarmantes leur parvenaient au rythme des flux de cosmos et tous se tenaient sur le qui-vive, prêts à intervenir selon leurs faibles moyens. Mais ils feraient tout pour satisfaire la demande de la Vampire. Elle avait ordonné que leur invité ne manque de rien et ils y employaient tout leur zèle.

Pourtant, à un moment, les jeunes femmes chargées de veiller sur lui avaient craint le pire. Anastase s'était comme estompé avant que d'autres ombres ne se profilent dans la pièce : les messagers chargés de ramener les fantômes égarés aux Enfers mais cela n'avait été que passager et le peintre, cet instant de terreur passée, avait redoublé d'ardeur s'attelant à la tâche qu'il s'était confiée.

Si la Vampire venait à mourir, il aurait au moins la joie de laisser son héritage s'étaler en autant de pigments sur les murs de sa nouvelle " prison "

Un lieu où il aurait aimé demeurer jusqu'au terme de sa peine...

**********************

Des longues heures plus tard, l'annonce d'un futur visiteur se répendit dans chacune des pièces.

Le fantôme se leva mais les occupants du Manoir le dissuadèrent de se montrer. Nul ne savait qui venait et lorsque l'on sonna à la porte, le chant de la cloche avait des accents lugubres.

Un chevalier se tenait sur le seuil. Chose qui ne pouvait qu'effrayer des occupants dévoués aux spectres. Anastase aurait bien voulu approcher mais l'idée de nuire à la rousse Lydia l'en empêcha et domptant avec la plus grande difficulté son caractère fonceur - il aurait carrément été combattre d'éventuels assaillants à grands coups de poings spectraux - il accéda à leur demande.

Ces instants seraient les plus longs qu'il aurait à attendre.

Et enfin la porte s'ouvrit, révélant un personnage qu'ils avaient vu apparaître sur quelques-uns des murs aux côtés de leur protectrice. Et ce fut d'un ton neutre en dépit du soulagement qu'il ressentait que l'un des hommes dit.

- Soyez le bienvenu, étranger, si c'est dame Lydia que vous venez voir, elle n'est point au logis.

Un regard à cet étonnant visiteur avant que l'homme ne reprenne sous le regard soulagé des dames.

- Nous ignorons quand elle repassera mais si vous ne craignez pas de passer la nuit dans un manoir hanté, soyez le bienvenu, chevalier du Scorpion.

Le jeune homme attendit la réponse de Bardamu tandis que le reste du Manoir était en pleine effervescence. Tous devaient leurs vies à la Chasseresse et cette rencontre avait été sa seule exigence en retour...

Ils savaient tous ce que ressentait la jeune femme envers ce saint et veilleraient à ce que tout se passe au mieux. Quant à Anastase, difficile de décrire ce que ce père ressentait...
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Lun 25 Juin - 21:45

Un serviteur ouvrit la porte, peu de temps après que Bardamu eut sonné.

- Soyez le bienvenu, étranger, si c'est dame Lydia que vous venez voir, elle n'est point au logis.

Le Scorpion eut un petit sourire : ce n'était pas spécialement la maîtresse des lieux qu'il était venu rencontrer même s'il ne lui aurait pas déplu de revoir la Vampire : même si leur amour était difficile, pour ne pas dire impossible, il aurait aimé discuter un peu avec elle, voire, pourquoi pas, jouer à la "bête à deux dos" avec elle.

- Nous ignorons quand elle repassera mais si vous ne craignez pas de passer la nuit dans un manoir hanté, soyez le bienvenu, chevalier du Scorpion.

Le Saint se mit à pouffer de rire : il faudrait bien plus qu'une maison peuplée de fantômes pour l'intimider ! Il avait des damnés par centaines, voire par milliers, quand il progressait dans les Enfers, ce n'étaient pas quelques revenants qui allaient lui provoquer un arrêt cardiaque...

Il entra, précédé par le serviteur. L'intérieur était charmant, digne d'une riche demeure de ce siècle : meubles précieux, tapis d'orient, ouvrages rares, tableaux de maître... Lydia a bon goût, quoique, personnellement, je trouve ça un peu "nouveau riche"... pensa-t-il en haussant un sourcil ; puis son regard se posa sur les quelques servantes qui s'activaient, jetant de temps à autre des regards circonspects au Chevalier d'Or. Faudrait que j'en embauche une ou deux dans ce style, pour ma demeure, avec la livrée qui va bien avec.

Le jeune homme l'invita à le suivre et ils grimpérent un escalier, traversèrent un corridor pour finir par arriver devant une porte, encadrée par deux cerbères au visage patibulaire (mais presque). Sans un mot, le domestique lui fit signe d'entrer.
Bardamu savait ce qui l'attendait au-delà du battant, aussi marqua-t-il un temps d'arrêt avant de tourner la poignée et de franchir le seuil...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Dim 1 Juil - 22:52

Les premiers mots et surtout la réaction amusée du saint du Scorpion avaient eu le mérite de mettre les occupants du manoir à l'aise. Des gens entre la vingtaine et la trentaine, vêtus avec soin sans pour autant porter des livrées de domestiques trop strictes. Lydia leur avait en effet laissé une certaine liberté, leur demandant juste d'avoir une certaine harmonie dans les tons de leurs robes, costumes ou livrées tout en évitant de ne point trop attirer l'attention sur eux en étalant la richesse que recelait la vaste bâtisse.

Le plus imposant des gardes, un grand noir que la jeune femme avait sauvé tout comme les autres, sortit avant de refermer la porte derrière lui. Il était armé et possédait une carrure digne des meilleurs lutteurs. Les autres, quant à eux, conduisirent Bardamu vers l'étage où la maîtresse de maison avait fait installer le fantôme d'Anastase.

Le trajet fut rapide. Chacune des femmes de la maison se retournant sur le passage du chevalier avant que, enfin, le jeune homme ne parvienne à destination. Deux gardes se tenaient de part et d'autre de la porte mais bien vite, leur invité comprit qu'ils n'étaient là que pour sa venue.

La porte s'ouvrit sans un bruit pour laisser la place à un vaste salon. Un feu brûlait dans l'âtre tandis que l'innombrables toiles s'étalaient contre l'un des murs. Des visages apparaissaient, nombreux. Mais trois revenaient plus souvent. Celui d'une femme brune que l'homme avait peint avec passion, d'un enfant et d'une autre jeune femme à la chevelure aussi rousse que les flammes.

D'épaisses tentures étaient à moitié ouvertes laissant entrer l'ardeur du soleil qui frappaient d'autres peintures...

L'entièreté des murs étaient peints avec un art consommé. Tout était harmonieux et parfaitement exécuté, révélant le passé de l'être qui s'y trouvait. Sauf que présentement, il se tenait dans la pièce d'à côté. Plus calme et plus tranquille.

- Enfin, tu arrives. Viens donc me rejoindre au lieu de traîner. Le temps... Pense au temps qui nous est compté.

Puis il ajouta.

- J'ai un présent pour toi, mon fils... Ton plus précieux héritage...

Ainsi avait parlé le fantôme. Pourquoi obliger son fils à traverser le salon changé en atelier pour le faire entrer dans une pièce bien plus modeste où il l'attendait, installé dans un fauteuil faisant face à un tableau recouvert d'un tissu pâle ? Un autre siège tout aussi confortable se trouvait à ses côtés en plus d'une table basse supportant quelques verres ainsi que plusieurs bouteilles.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Mer 25 Juil - 17:04

La première chose que vit Bardamu quand il entra dans le salon furent les toiles qui décoraient les murs. Le jeune homme reconnut tout de suite la patte de leur auteur : seul son père était capable de peindre avec une telle précision et un tel sens de l'esthétique.
Les tableaux représentaient trois personnages : le Scorpion ne savait pas vraiment qui était le premier, une belle jeune femme à la chevelure brune, mais son instinct lui disait que ce devait certainement être sa mère. Ainsi c'est à ça qu'elle ressemblait ? Qu'elle était belle ! se dit-il, ému. Le second lui était familier puisque c'était lui quand il était môme. Le troisième, enfin, était Lydia, reconnaissable à sa chevelure rousse, son teint pâle et sa beauté aristocratique.

- Enfin, tu arrives. Viens donc me rejoindre au lieu de traîner. Le temps... Pense au temps qui nous est compté. fit une voix familière que Bardamu reconnut aussitôt.

Son père se tenait là, sur le seuil d'une petite pièce adjacente. Il n'avait pas changé depuis la dernière fois que Bardamu l'avait vu, c'est à dire depuis sa mort. Bien évidemment, on ne vieillit plus quand on a cessé de vivre...

Par les mamelles d'Aphrodite, père ! s'écria Bardamu en se précipitant vers lui pour le prendre dans ses bras. Pas de doute, c'était bel et bien lui et non une illusion ou un fantôme. Lydia avait vraiment bien fait les choses !

Le Scorpion avait bien failli lui péter le dos tant la force d'un Chevalier d'Or n'était pas négligeable. Encore heureux qu'il ne fut pas le Taureau... Sans compter qu'il n'avait pas retiré son Armure d'Or...

Une fois ces effusions faites, Anastase dit :

- J'ai un présent pour toi, mon fils... Ton plus précieux héritage...

Et il lui montra, dans la petite pièce, un chevalet sur lequel avait été jeté un tissu. Curieux, Bardamu s'assit sur un fauteuil et remplit deux verres de cognac. Il en tendit un à son père et se carra confortablement, impatient de savoir ce que son paternel allait lui dire et montrer...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Mar 23 Oct - 23:02

Une accolade avait suivi les mots du peintre défunt. Cela faisait si longtemps qu'il attendait cet instant même si le temps n'avait pas la même significations pour lui qui ne vivait plus. Il pensait aussi à son fils. Le jeune homme se battait contre les pires forces que son père ait pu voir. Il fallait reconnaître qu'être l'hôte d'Hadès et surtout le prisonnier de l'une de ses horribles geôles avait de quoi marquer à jamais ceux qui en ressortait avec leur mémoire intacte. Ce qui était le fait du vieil homme mais il espérait ne jamais avoir rien à révéler de tout cela. Une magnifique jeune femme l'en avait sorti quoique sa peine avait été bien légère et loin de ce que subissait la plupart des autres damnés. Il n'avait guère nui aux autres hommes, juste fait quelques fautes pour lesquelles il avait été condamné. Par contre, il n'avait pu qu'assister aux tourments des autres. Enfin, cela était loin derrière lui maintenant et ne comptait désormais que le présent, l'avenir et cette nouvelle chance que lui avait offert la rousse Vampire.

Oui, cette petite m'a offert cela par amour pour mon fils...

Et parlant de fils, une chance que le Scorpion avait pris ses précautions en prenant son père entre ses bras. Sinon, le malheureux aurait été broyé par la force du jeune homme. Un regard attentif à sa chevelure et il remarqua ses oreilles pointues, particularité qu'il avait hérité de sa mère.

Une lueur de nostalgie traversa le regard du vieil homme avant qu'il ne reprenne place dans son fauteuil acceptant le verre de cognac qu'il lui tendait.

- Je vois que tu es fin connaisseur, mon fils. Tu tiens ça de famille. Nous avons tous un don pour ce qui est de la beauté et des arts en plus de bien d'autres choses.

Un regard vers la toile.

- Qu'attends-tu, Bardamu ? Depuis quand es-tu timide, mon fils ? Soulève donc cette toile et vois apparaître dans toute sa splendeur celle qui t'a donné le jour mais aussi sur le cadre, le lieu où je l'ai rencontrée...

Il but une longue rasade, laissant à Bardamu le temps de découvrir le portrait de sa mère et ces oreilles pointues qui étaient aussi les siennes. Sublime avec sa longue chevelure brune, des yeux si profonds qu'il plongeait directement au fond de votre âme et vous séduisait. On ne pouvait la contempler sans tomber sous son charme. Elle qui avait tout d'une elfe comme les décrivaient les hommes mais elle était bien plus ça, elle qui continuait à vivre là où elle s'en était retournée mais cela, Anastase prendrait le temps de le raconter à son fils. D'abord, il fallait le laisser prendre le temps de comprendre ce qu'il avait entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Mer 5 Déc - 21:06

Bardamu resta un long moment devant le chevalet, comme s'il hésitait à retirer la toile qui le recouvrait. Bien entendu, il savait que ce tableau représentait sa mère mais il ressentait une certaine appréhension face à ce qu'il allait découvrir. On rêve d'un moment, on espère qu'il vient, on prie pour qu'il se produise et le jour où cela arrive enfin, on est un peu désemparé ; c'est ce qui se passait en ce moment même dans l'esprit du Scorpion qui avait l'impression d'être sur le point de faire un saut dans l'inconnu...

- Je vois que tu es fin connaisseur, mon fils. Tu tiens ça de famille. Nous avons tous un don pour ce qui est de la beauté et des arts en plus de bien d'autres choses.

Il se tourna vers lui et sourit en hochant la tête : un chien ne faisait pas des chats et il eût été étonnant qu'un fils de peintre ne s'intéressât pas à la peinture. Surtout que cela lui donnait l'occasion de faire déshabiller des jeunes filles qui lui servait de modèle pour certaines de ses toiles. Autant joindre l'utile à l'agréable.

- Qu'attends-tu, Bardamu ? Depuis quand es-tu timide, mon fils ? Soulève donc cette toile et vois apparaître dans toute sa splendeur celle qui t'a donné le jour mais aussi sur le cadre, le lieu où je l'ai rencontrée...
C'est bon papa, je vais la soulever !... pensa-t-il. J'ai juste un peu le trac c'est tout...

Mais n'empêche, il avait raison et comme le dit si bien le vieux proverbe "quand le vin est tiré, il faut le boire". Il avança sa main gauche, se saisit du tissu et le souleva...

C'était un portrait de plein pied représentant une magnifique jeune femme à la chevelure noire comme la nuit, relevée en queue de cheval. Elle avait la peau pâle, des traits fins et délicats, des yeux en amandes et des oreilles pointues, sans lobes. Elle portait une magnifique armure noire laquée, ornée de motifs étranges et compliqués en or, ivoire et lapis-lazuli. A ses côtés pendait un fourreau incrusté de gemmes et l'épée était tenue dans sa main droite, pointée vers le sol. Un casque de la même matière ayant pour cimier un dragon aux ailes déployées était posé au sol, à ses pieds. Il y avait de la fierté, de la noblesse et un peu de morgue dans son attitude.

Le Chevalier d'Or contempla longuement sa mère sans dire un seul mot. Puis il se saisit d'un miroir et regarda alternativement son reflet et le portrait, essayant de discerner quelque ressemblance entre elle et lui : il avait ses oreilles bien sûr et ses yeux s'étiraient légèrement vers le haut ; mais ils avaient surtout la même expression d'ironie, le même sourire carnassier, la même lueur d'amusement dans le regard...

Sur une petite plaque cuivrée en bas du tableau était inscrit : "Princesse-Dragon Niopal de Melniboné"

Il allait se tourner vers son père quand son oeil fut attiré par un détail : la pointe de l'épée semblait désigner une partie du cadre qui était plus renflée que le reste. Y promenant ses mains fines, il ouvrit par inadvertance une petite cavité qui renfermait une petite gemme de couleur sombre. Intrigué, il s'en saisit et aussitôt la pierre se mit à briller avec intensité, passant tour à tour par toutes les couleurs du spectre lumineux.

Qu'est ce que c'est que ça ? demanda-t-il à voix haute, plus pour lui même que pour son père. Ce n'était pas un simple joyau car ses sens aiguisés de Chevalier d'Or lui disaient qu'il renfermait une puissance fantastique...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Sam 29 Déc - 18:01

Le regard du fantôme s'était posé sur son fils en pleine découverte de celle qui était sa mère. Qu'elle fusse encore en vie ne faisait aucun doute dans l'esprit du peintre. Elle était une telle force de la nature, irrésistible et sublime. Fière, elle avait pourtant su lire en lui malgré les circonstances troubles de leur première rencontre. Etrangement, il se surprit à songer à son fils et à celle qu'il aimait. Eux aussi avaient du connaître un destin hors pair.

Il sourit en le voyant hésiter. Quelque chose qu'il avait du désirer si longtemps. Anastase n'avait pu lui faire découvrir ses origines, la mort l'avait pris avant mais maintenant, c'était chose faite. Enfin, il vit le regard de son fils s'illuminer en découvrant le visage de sa mère.

- Oui, tu lui ressembles tant. Le même regard et ces oreilles pointues que vous portez avec tant de fierté. Tu as aussi certains traits de son caractère. Belle et forte, dotée d'un tempérament de feu, Niopal est tout cela. Elle aime autant les arts et la beauté que toi et moi. Guerrière, elle n'en demeure pas moins capable d'aimer et d'apprécier tous les bonheurs de la vie.

Un sourire sur le visage du peintre lorsqu'il vit les gestes de Bardamu et la façon dont il dégagea la pierre sombre.

- Une clé, ceci est la clé qui te mènera dans l'autre monde qui ne cesse de t'appeler au travers de tes rêves. Ta mère est restée liée à toi. Elle espère de toutes ses forces que tu puisses un jour la rejoindre. Nous ne pouvions nous aimer. Son monde l'a rappelée...

Puis, se levant, il posa sa main sur l'épaule de son fils.

- Mon cher petit, il est temps de quitter ces lieux qui sont la demeure de la belle Vampire. Cette petite m'a sauvé des Enfers par amour pour toi.

Il s'approcha d'une autre toile qu'il fit glisser. Celle-là était différente, elle représentait une jeune fille douce et au teint si chaud.

La voici telle qu'elle devrait être si elle était encore humaine. L'éclat de son âme, j'ai jeté tout mon art dans ce portrait pour la remercier. J'ai bien des défauts, fils, mais jamais personne ne pourra me traiter d'ingrat.

Cette fois, ce fut lui qui remplit les verres avant d'en donner un à son fils.

- Trinquons à celle qui a rendu cela possible avant de quitter sa demeure.

Eternelle Non-vie et Santé à toi, Belle Ténébreuse... Et merci pour tout.

Le dernier verre avant de quitter l'Ecosse et la rousse Vampire pour toujours. Au fond de lui, Anastase avait compris que son fils venait de vivre le même destin que lui. Leurs mondes avaient séparé la Vampire et le Scorpion comme autrefois il avait séparé le peintre et la princesse-dragon. Père et fils se ressemblaient bien plus qu'ils ne le pensaient.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   Dim 6 Jan - 21:23

Melniboné ? Quel nom étrange. C'était la première fois qu'il l'entendait. Il faisait sans nul doute référence à la contrée d'origine de sa mère mais il n'avait jamais entendu parler d'un tel endroit. A moins qu'il ne fasse partie des légendes comme Atlantis, Mü ou encore Shangri-La.

Son père répondit à la question quant à la mystérieuse pierre précieuse qu'il venait de trouver dans le cadre du tableau : selon lui c'était une sorte de clé qui menait vers un autre monde, celui où se trouvait sa mère. La question était de savoir comment l'utiliser. Il pourrait demander de l'aide à un de ses collègues maîtrisant les dimensions comme le Gold Saint des Gémeaux ou celui de la Vierge mais il préférait garder ce secret pour lui ; et puis après tout il était Chevalier d'Or lui aussi et en tant que tel, il savait maîtriser le 7° Sens, c'est à dire qu'il maîtrisait à la perfection le flux cosmique qui baignait l'univers, son support hyperphysique. Activer cette gemme ne devrait pas présenter trop de difficultés pour lui...

Il était temps de partir maintenant. A l'évocation de la belle Vampire qui avait rendu possible ces retrouvailles le Scorpion eut un petit sourire triste : on ne pouvait pas dire que sa rencontre avec Lydia avait été ennuyante ! Elle lui avait valu l'inimitié d'Albafika, ancien Chevalier d'Or des Poissons (que la lèpre lui ronge la face !), une entrevue stérile avec Perséphone (que la peste l'étouffe !) et enfin les assauts mortels de l'autre agité du bocal, Inferno du Démon (que les 1000 petits korrigans magiques lui bouffent la rate de l'intérieur !).

Son paternel lui montra un portrait de la belle Spectre, telle qu'elle aurait été encore si elle était restée humaine et Bardamu dut convenir que Vampire ou pas, elle était toujours aussi belle. Aussi accepta-t-il de trinquer en l'honneur de Lydia aussi bien pour le service qu'elle lui avait rendu en arrachant Anastase du Monde des Morts que pour sa beauté.

Une dernière accolade et le Scorpion quitta la demeure, se promettant de revenir voir son père une fois que tout ceci serait fini. Restait à savoir quand...

Arrow Ellipse (j'ai pas encore trouvé de titre pour le prochain topic ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Ecosse] Origines (Privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Ecosse] Origines (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-