RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)   Lun 11 Juin - 1:46

Arrow Sanctuaire d'Athéna (Déplacement autorisé par le staff)


L’enfer entier venait d'être ravagé par la colère du Roi des cieux sous la forme d'un Malstrom d'énergie si puissant que mort et vivant furent jeté hors du sombre royaume par la déferlante du foudre divin émanant depuis le château même du roi des Enfers... La force qui avait été déployé fut tel que le voyageur mortel traversant le couloir des dieux en ce moment précis pouvait, ressentir les échos de la colère du divin se répercuter encore dans le royaume des morts: meurtrissant alors un pays déjà vaincu à la grande déception du personnage délaissant son armure de titan pour une enveloppe bien plus adapté a ses besoins et surtout: beaucoup plus discrète que celle qui a avait les phalanges couverte du sang d'Apollon... La colére de Zeus avait libéré ceux qui de tous l'univers haïssaient les Olympiens plus qu’Hadès lui même: leurs sang est le meilleur appât pour qui veut attirer l'engeance de Gaia et leurs vengeances sur les vainqueurs de la Gigantomachie des millénaires passés. L'idée de savoir que le représentant de l'Astre était pleinement responsable de tout cela agacer au plus au point celui qui aurait du prendre d'avantage de son Ichor en par rancune: Le dieu de la mort avait son existence dans la main, il aurait pu facilement broyer ce minable petit cloporte au lieu de le prévenir de sa fin proche... Mais l'heure n'était pas au regret se ressaisit l'anciennement nommé Rochel avant de tracer son sceau divin dans la noirceur de l'Hyperdimension, créant alors une nouvelle brèche dans la réalité qu'il pénétra soudainement pour arriver au plus profond des Enfers: Thanatos apparue alors dans la dernière prison de l'Enfer, le Cocyte. La prison la plus froide et la plus sombre du royaume du sombre Empereur... Cependant: ce n'était pas ce que découvrit le dieu de la mort en posant le pied dans le désert de glace.


Les yeux argentés de la figure mortel du dieu de la mort s’écarquillèrent à la vision de désolation qu'était devenue la prison de glace, maintenant réduit en mont rocheux et rivière souillé où baigne les restes des prisonniers du froid éternel. La déité s'avança en lévitant au dessus de ce spectacle de carnage... Zeus a t'il vraiment put détruire cette partie de l'Enfer lui même ? Avec le foudre divin, rien n'était certain murmura Thanatos intérieurement avant de faire briller son Dunamis autour de lui, faisant alors apparaître son pentacle sombre sur le front de son casque afin d'étendre sa conscience dans tous l'Enfer. Le dieu d'argent se mit a briller quelque court instant avant d'ouvrir brusquement les yeux: Les dieux n'étaient plus en ce royaume, ils étaient partie. Seule restaient deux titans qui purent s'enfuir de leurs prisons au grand Dam des trois fréres qui furent obliger de mettre en commun tous leurs pouvoirs afin de sceller a nouveau la prison cachée du royaume d'en bas. Thanatos se laissa pousser un soupire désolé en repensant a la vision qu'il avait eu en affrontant le fils de Zeus bien plus tôt: son "coeur" se trouvait encore ici... Le coeur de Rochel. Ceci ne pouvait être possible: il était Thanatos et non Rochel, où du moins il ne l'était plus...

Thanatos décida alors de quitter cette dimension avant que les titans ne le repérent et vienne finir le travail de destruction de Zeus en Enfers; cependant quelque chose le stoppa en attirant son attention juste avant qu'il n'ouvre une nouvelle brèche donnant sur l'Hyperdimension: un petit papillon des Enfers venait d’apparaître devant lui et se posa sur le haut d'une de ses épaules avant de se changer en un véritable essaim en direction de ce qui semblait être un mont de glace, surement le dernier de la Prison pensa Thanatos avant de suivre les apparitions avec un étrange sentiment.

"Comment se fait-il qu'il reste des papillons des Enfers après l'assaut de Zeus ? Il ne doit plus avoir personne ici..."

S’interrogea la divinité avant de se poser sur la montagne verglacé, faisant alors face a un pique givré recouvert de papillon des Enfers. Le dieu leva l'une de ses mains en direction des papillons qui instantanément, se dispersèrent autour de lui en révélant ce pourquoi le dieu avait été attiré par ici. Pour la premiere fois depuis son ascension au rang de divinité: Rochel était frappé par la surprise et l'incompréhension devant le spectacle qui s'offrait a lui. Une personne était emprisonné dans la glace, une personne qu'il reconnut aussitôt et qui, pour la premiere fois depuis l'ancienne Guerre Sainte réussit a saigner le coeur du dieu de la mort.

"Im... Impossible... Ce n'est pas vrai... Petite fleur... Christa..."

Termina le dieu d'argent en posant alors sa main recouverte de ténébre en direction de celle qui fut responsable de ce qu'il était aujourd'hui. Ses yeux argentés fixaient l'ancienne Guerrière d'Asgard figé dans le froid avec un sentiment nouveau dans le regard: de la tristesse et un mal inconnue lui broyant le coeur.

"Que fais tu la dedans, Christa ? Par mon père mais pourquoi te trouves tu encore ici ? Tu ne devais pas rester en ce lieu. Tu avais promis de m'enfermer dans un cercueil de glace si solide que je serais emprisonné a jamais. Pourquoi est-ce que même défunte, tu me fais encore souffrir ?"
Le dieu de la mort n'arrivais pas a comprendre ce qu'il lui arrivait et baissa la tête d'incompréhension, voyant alors que ce qu'il prenait pour une montagne n'était autre que la carcasse d'une créature endormie depuis des centaines d'Eons. Celle-ci semblait blesser et a nouveau plonger dans le sommeille froid et glaciale du Cocyte: un sourire pu renaître sur son visage alors qu'il releva ses iris argentés en direction de la prisonnière du gel.

"Tu as retrouvé ton mordant, dirait-on... Tu t'es battue et tu as fait le sacrifice suprême afin d'emprisonner un adversaire invincible: serais tu redevenue celle qui jadis m'arracha au monde des vivants, Christa ? Depuis ce jour je porte une blessure que je n'arrive pas a refermer... Et celle-ci ne m'a jamais fait autant souffrir que maintenant."

Le dieu de la mort fit alors briller son Dunamis autour de sa main avant de la reculer: formant a partir de sa puissance un tout nouveau Fairy au creux de sa main, le gorgeant de son pouvoir et de ce qui lui faisait le plus mal a ce moment précis avant de le placer contre la prison de glace. Le fondant alors dans le cerceuil de la belle afin de l'enfoncer en son corps: insufflant son pouvoir et ses mots directement à son âme tout en brisant sa prison.

"Toi seul sait ce qui me frappe ! Je veux savoir pourquoi je souffre et pour cela je t'arracherais aux griffes d'Hela elle même !"


La divinité plongea dans l'immensité sombre de la mort à la recherche de celle qui l'avait vaincu autrefois et la trouva dans un sourire angélique avant de la ramener de l'au delà sous les traits d'un ange aux ailes d'argent.

"Reviens a moi, Christa !"
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1650
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)   Dim 17 Juin - 9:25

=>> Recupération (autorisé par le staff )

La masse du Béhémoth l'avait entraînée tout au fond du fleuve. Elle avait vu défiler devant ses yeux un océan de noyés, des hommes et des femmes qui avaient défié les dieux, charriés par la neige. Certains tentaient d'echapper à l'engourdissement funeste qui venait à nouveau les étreindre après le cataclysme de la bataille, secoués par les soubressauts de la révolte. Ce n'était qu'un long abîme froid et ténébreux. Si elle n'y avait subit les rigueurs de ce gel qui la transissait jusqu'aux os et dont elle ne pouvait se préserver, Christa se serait émerveillée de la profondeur du fleuve.

Lorsque la douleur physique s'éteignit, Christa sut qu'elle était morte. Son âme seule restait éveillée. C'était comme une prison de cristal : d'en bas, l'on voyait tout, l'on sentait tout. Les damnés du cocyte restaient les prisonniers d'un long cauchemar silencieux, bien incapables de se mouveoir ou de réveiller leur volonté endormie par le froid impitoyable qui y régnait. Le Cocyte qui avait peu à peu repris ses droits n'était certainement pas un glacier naturel, pensait Christa en son fort intérieur. Il devait s'agir d'une coulée de glace suscitée par les dieux infernaux, pour pouvoir exister au sein de la chaleur malsaine du Meikai.

Des ondes de choc secouaient la zone gelée du fleuve et des palais du commandement spectre. La jeune femme entendait l'affrontement des dieux un peu plus loin dans les Enfers. Il était terrifiant, et elle espérait que les guerriers de Freyja et leur déesse tiendraient tête à cette tempête. Samiel, Ysselda, Aukoti, … et Urio, et Signun, Ishiro, … Bien que ces hommes et ces femmes y aient été préparés depuis leur enfance, il ne méritaient pas de mourir. Elle regrettait de ne pas être à leurs côtés en ces heures où l'union faisait la force, mais le béhémoth était désormais bel et bien prisonnier et hors d'état de nuire.

C'est alors que le plus improbable se produisit. Un grand Maelstrom balaya d'un coup les contrées désolées du pays des damnés. Christa se sentit soulevée par cette vague foudroyante, mais elle était comme enchaînée au corps du géant endormi. Un frisson de terreur l'envahit à son tour, quand elle s'apperçut que les présences des damnés, des guerriers, et des dieux mêmes, disparaissaient une à une dans cette tempête, ce supplice sans fin. Quand le calme revint, l'asyne chercha sans relâche une présence, amie ou ennemie.

# Je suis … la seule à avoir été épargnée ? Où que je me tourne, il n'y a plus un âme ici. Ont-ils tous disparu dans le néant ? Avons-nous échoué ? #

La fleur des neiges tenta de se concentrer davantage, de traverser les barrières de l'espace et du temps. Non, cela était impossible. Ses compagnons, Freyja ne pouvaient pas mourir. Ils étaient vivants, il n'y avait pas d'autre solution. Mais au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient, les certitudes et l'espoir s'évanouissaient. Christa aurait voulu pouvoir faire retentir ce rire amer qui restait bloqué en elle. Cela ressemblait à une parabole dont l'unique témoin ne pourrait tirer les fruits de la leçon. Tous autant qu'ils étaient, avaient bataillé jusqu'à la folie de courir à leur perte, tous ensembles.

# Ah, Rochel, toi qui m'avais fais la promesse de me guider jusqu'aux étoiles, je n'ai pas cru à tes paroles alors. Comme je souhaiterais qu'elles se réalisent désormais. Pas tant pour pouvoir contempler d'en haut cette désolation que nous avons tous créée, que pour te revoir, encore une fois ... #

Résignée à rester seule dans ce chaos pour l'éternité, la jeune femme s'abandonnait peu à peu au sommeil de la mort. Elle ne remarqua pas l'arrivée des titans qui s'échappaient du Tartare. Il lui était plus doux de se laisser bercer par les souvenirs, par le son de la voix de celui qui comptait plus que tout. Rochel, qui l'appelait par son nom. Elle se réveilla brusquement. Ce n'était pas un tour de son esprit : le dieu de la mort l'avait bel et bien appelée. Il était là, sur les bords du fleuve. Elle aurait tant souhaité pouvoir l'appeler à son tour, lui dire qu'elle était là, mais elle restait enfermée dans le mutisme absolu. Pourtant, elle ne pouvait pas rester ici, alors qu'ils étaient si proches désormais.

# Je dois prendre possession de la glace pour sortir d'ici. #

Alors, petit à petit, molécule d'eau après molécule d'eau, la fille des ases partit à la conquête de la glace qui l'entourait, travail de patience qu'elle exécutait sans perpre de vue cette puissante aura au-dessus d'elle. Bientôt, la gangue de glace qui la tenait prisonnière commença à remonter dans le fleuve, guidée par la lumière. La surface à peine gelée du fleuve éclata dans un sombre craquement, et le cercueil de glace tomba en bris de cristal aux pieds du dieu de la mort. Le corps de la jeune femme se dressait devant Rochel, pétrifié par la mort, et pourtant toujours intact.

Spoiler:
 

* Je suis là, Rochel … Je suis là. *
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)   Sam 23 Juin - 2:07

"Rejoins moi... Viens, Christa ..."

Pensa alors le dieu aux traits d'argent en voyant le Fairy qu'il avait invoqué, se diriger vers la rose noyé dans les eaux profondes et maudite de ce qu'il restait de la huitième prison des Enfers avant de pénétrer le bloc blanc où elle était scellé pour lui redonner pendant un instant la force de revenir vers lui. L'étincelle de vie qui lui manquait pour se défaire du sort qu'elle s'était elle même infligé... C'est alors que le papillon pénétra la gangue de givre et qu'une voix vint répondre au dieu de la mort avec une légèreté et une douceur n'appartenant qu'a un seul être de son passé: celle de la personne qui autrefois lui permit de renaitre tel qu'il est à présent, celle sans qui il errerait encore sans savoir qu'il avait été et aurait pu être... Celle qui l'avait marqué d'une cicatrice douloureuse que même sa divinité n'avait pu effacé avoua t'il intérieurement en posant la main droite sur l'endroit de son surplis où il souffrait: posant alors sa main sur l'emplacement de son cœur que la rose des Glaces, jadis arrêta de son poing... Pour Thanatos: il était hors de question qu'elle reste là où ceux qui avaient osé défier le dieu des Enfers devaient payer leurs arrogances, il ne pouvait en être autrement.

La volonté du dieu de la mort fut exaucé à l'instant où le sarcophage retenant la rose d'Asgard éventra la glace du Cocyte pour apparaitre face a lui: révélant alors la prisonnière du fleuve maudit que Thanatos avait appelé de ses vœux. L'homme qui fut autrefois baptisé Rochel s'avança en direction du cercueil gelé jusqu’à se retrouvé à la hauteur de la jeune femme lui faisant face dans sa prison de glace: la contemplant avec une expression inconnue sur le visage et un mal sans cesse grandissant dans le coeur. Cette vision lui devint rapidement insupportable et le dieu attrapa alors l'immense bloc de glace a main nue tout en déployant ses ailes pour s'envoler afin de sortir la prisonnière de l'eau maudite qui l'avait retenue malgré le pouvoir de Zeus : La posant sur la rocaille mis a nue par les précédents combats avant de soudainement briser la glace la retenant d'un geste irréfléchie, la sortant alors de son emprisonnant comme possédé par l'horreur que cette vision lui inspirait.

"Que... Me fais tu faire ?..."


Demanda le dieu de la mort a la femme décédé dans ses bras: il venait de perdre le contrôle de lui même et cela sans comprendre le pourquoi de cet acte. Il semblait confus tout en tenant la belle entre ses bras: qu'avait-elle pu lui faire pour qu'il agisse ainsi ? Ses interrogations prirent fin à l'instant où la douleur qu'il ressentait pour elle devint si grande que la cicatrice sur sa poitrine se rouvrit soudainement. Laissant alors perler quelque fine goutte de son sang a travers son surplis... Le dieu prit son ancien adversaire dans les bras et souleva son visage a sa hauteur en positionnant une main derrière sa nuque avec attention comme s'il craignait de lui faire du mal.

"Je n'arrive pas a comprendre quel maléfice tu as pu m'appliquer... J'ai besoin de réponse... Mon coeur... Saigne de te voir dans cet état... Me répondras tu, rose des Glaces ? "


Thanatos ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait: il n'était plus vraiment lui même pensât-il en se demandant si quelque part en son immensité ne se cachait pas encore une trace d'humanité... Quoi qu'il en soit quelque chose devint évident en lui: il ne pouvait pas la laisser dans cet état ni ici. C'est alors que le dieu de la mort imprégna l'un de ses doigts de son propre sang et le posa sur le front de la rose endormi afin de dessiner un pentacle a cinq branche avec son propre Ichor, la marquant alors de sang avant de fermer les yeux et pose lentement ses lèvres sur les siennes, colorant alors le visage froid de l'Asgardienne d'une phrase étouffé entre leurs lèvres alors qu'il ralluma la flamme de la vie en elle.
"Je... Crois que je suis tombé amoureux..."

Les immenses ailes du Dieu de la mort se déployèrent soudainement tandis que son Dunamis l'auréola ainsi que la jeune femme reprenant doucement vie entre ses bras avant que d'un regard: il n'éventra la réalité donnant sur l'Hyperdimension. Eros l'avait bien eu semblerait-il alors qu'il offrit pour la première fois un sourire tendre à la demoiselle qu'il étreignit.

"Je suis là Christa, je ne te quitterais plus... Je vais t'emporter vers les étoiles..."

Promit le dieu de la mort en posant son front contre le sien, faisant alors briller la maque sur sa couronne avant de bondir dans le couloir des dieux: il avait enfin trouvé ce qu'il cherchait tant.

Arrow Renaissance (Amérique)
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1650
Armure : a poil

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)   Dim 24 Juin - 12:03

Il était si proche, et pourtant, elle ne pouvait le contempler, lui parler, le toucher : elle ne pouvait lui parler que d'âme à âme, comme une morte appartenant au règne de ce qui est passé, une défunte au dieu de la mort. Pourtant, elle savait ô combien il était davantage que l'ennemi des hommes qui fauchait les âmes par brassées entières. Comme cette image intangible de l'ange sombre lui semblait à la fois décevante au regard de cette présence qu'elle aurait souhaité retrouver dans son entièreté, tout en suscitant un immense soulagement de le savoir toujours en vie.

Le dieu était parvenu à la retrouver. Il s'était penché sur sa funèbre moisson et au milieu des blés et des herbes coupées, et il avait retrouvé cette simple fleur, mortelle parmis les mortelles, qui n'avait eu d'autre particularité que de se trouver sur son chemin d'errance pour lui montrer, sans le savoir, la voie de son destin. Et désormais avec moins de vie qu'un songe, la jeune femme restait un souvenir qu'il ne pouvait se résoudre à laisser sombrer dans l'oubli.

Sans pouvoir lire la douleur sur le visage de Rochel, la disciple d'Edel pouvait sentir le trouble poignant dans le cœur de fer de Thanatos. La blessure du jeune homme trouvait un triste écho dans l'âme transie de la morte, et comme dans un miroir, plus il saignait, plus elle souffrait et tentait de l'apaiser de ses tendres pensées.

* Ne laisse pas le chagrin t'envahir, cœur ardent, vaillant héros des Enfers. C'est ainsi que va la marche du monde : toutes les fleurs doivent mourir un jour. *

Mais il ne pouvait l'écouter, il ne pouvait accepter. L'impensable se produisit. De toute la puissance de ses ailes, le dieu l'arracha au fleuve des impies et brisa sa cage de cristal. Ne comprenant pas d'abord ses intentions, la rose plongée dans la plus grande des confusions ressentit des choses qu'elle n'aurait plus jamais dû connaître, alors que le cosmos du dieu l'enveloppait. La sensation de l'animation des sens, une odeur familière aux accents chaleureux, le goût d'un baiser sur sa bouche, un baiser pour lequel elle avait autrefois tué et qui lui rendait aujourd'hui la vie.

Lorsqu'elle ouvrit ses yeux encore troubles, elle comprit que celui arrachait les âmes à la Terre lui faisait le cadeau de la vie : sur son front, le pentacle de sang était déjà absorbé dans un scintillement d'argent, mais il était là, comme la marque indélébile de ce don des plus précieux. Mais cette pensée n'était rien devant ces émotions qui l'agitaient désormais. Elle voyait son visage et reconnaissait ces traits si vifs, et sa main engourdie par le froid caressait la joue du jeune dieu très doucement. Ses lèvres douloureuses et sa voix affaiblie peinèrent à prononcer les premiers mots de cette nouvelle existence.

« J'ai cru … que tu étais mort ... »

C'était comme se réveiller d'un long cauchemar, et bien que l'acte de Thanatos ait été tout à fait contre sa nature, à rebours de toutes les lois qui régissaient l'univers, pour la première fois, Christa ignora ce que dictait la sagesse du cosmos. Elle ne regrettait pas un seul instant d'avoir été sortie de la solitude glacée de la mort. Si c'était la folie qui voulait qu'ils soient réunis en cette heure, alors elle abjurerait la sagesse pour toujours. La belle posa sa main, légère comme un flocon de neige, sur la cicatrice de l'ange pour l'apaiser de son cosmos renaissant.

Lorsqu'il ouvrit l'hyperdimension, elle ne s'effraya pas devant le mystère des dimensions, qui s'imposait dans sa violente immensité, dans le silence furieux des étoiles inconnues. Dans l'étreinte de Rochel, elle ne craignait pas ce qui menaçait la raison humaine, elle n'avait plus peur de se perdre. Et la jeune femme murmura doucement, tout en s'accrochant à ses épaules, en se blotissant au creux de ses bras, qu'il pouvait prendre son envol : elle allait tenir bon, elle ne le lâcherait pas.

« Oui, partons d'ici. Je suis prête ... »

>> Amérique, Renaissance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche de la Chrysalide de Glace (PV Christa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Cocyte-