RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 L'Eté et l'Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: L'Eté et l'Hiver   Sam 16 Juin - 17:31



Arrow L'Antenora

Je ne sais combien de temps s’écoula avant que je ne reprenne conscience, pris au piège sous les gravats qui m’écrasaient et me compressaient. Le souffle court, suffoquant, je repensai doucement à mon amère défaite face à celle que j’avais pris pour Athéna. Il fallait être stupide pour confondre deux déesses, et je me jurai de ne plus jamais me faire avoir aussi bêtement.

D’un geste vif, mon bras traversa le tas de gravats pour me frayer une sortie à l’air libre. Lorsqu’enfin mon visage atteignit l’air libre, je pris une profonde inspiration. Je m’apprêtais à libérer le reste de mon corps lorsque soudain, une immense secousse attira mon attention. Un cosmos divin fit son apparition. Le genre de cosmos qui ne pouvait être la signature que d’un seul. Zeus venait d’être libéré, mais quelle était cette immense secousse ? En plissant davantage les yeux, je vis un immense rideau de fumée se diriger droit vers moi à une vitesse hallucinante.

Les yeux écarquillés par la stupeur, je ne pus rien faire sinon protéger mon visage entre mes bras juste avant l’impact. La vague de poussière me balaya avec une telle puissance que j’en perdis tous mes sens, et toute notion du temps. Ce fut finalement un atterrissage d’une violence conséquente qui me remit les idées en place. Ce fut mon épaule droite qui impacta le sol en première. Une vive douleur s’en dégagea mais ce ne fut pourtant pas ce qui retint mon attention. La chaleur et l’air suffoquant m’indiquèrent que j’étais sur les pentes d’un volcan, et c’est en ouvrant les yeux que cette théorie se confirma.

Il me fallut plusieurs secondes pour rassembler mes forces et me relever. Mon équilibre était atteint, et mon épaule blessée saignait abondamment. C’est alors que je m’immobilisai, ressentant soudain un cosmos reconnaissable entre mille : Lydia. Elle semblait faible. Aussitôt, comme éveillés par la gravité de la situation, mon équilibre et mes instincts reprirent le dessus. Je pris rapidement sa direction en fonçant à toute vitesse.

Je parvins à elle en quelques dizaines de secondes. Mais elle était dans un état tel qu’il me fallut plusieurs secondes pour détacher mon regard d’elle et bouger. D’un geste rapide, je fis signe à mon surplis de se détacher, et celui ci s’exécuta pour se remonter à côté. Puis, je retirai ma chemise en lin et m’agenouillai à côté de la belle vampire. Après l’avoir redressée précautionneusement, je lui mis la chemise pour l’habiller avec quelque chose.
- Désolé pour le sang, Lydia. Mais je n’ai rien d’autre sous la main…

D’un claquement de doigt, mon surplis vint se replacer sur mon corps, dernier rempart et fidèle défenseur du Démon. Puis, je pris la belle dans mes bras avec délicatesse. C’en était assez de tout ça. J’aurais déjà dû l’emmener loin de tout ça depuis longtemps. Mais il n’était pas trop tard. Caressant une dernière fois son visage, je lui dis alors :
- Ne t’inquiètes pas. Plus personne ne te fera du mal. J’y veillerai personnellement…

Et dans un voile ténébreux, nous disparûmes tous deux des pentes de l’Etna…

Arrow Londres
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: L'Eté et l'Hiver   Mer 20 Juin - 20:06

==> Post de récup

Une brise soufflait doucement, soulevant de légères cendres qui rougissaient auprès d'elle. Ballet de petites étincelles comme autant de lucioles illuminant les nuits d'été. Dans la solitude et la fièvre, un cosmos s'était tenu à ses côtés. Une aura puissante et surprotectrice. Un Lion qui avait choisi de ne pas faire de la jeune spectre sa proie. Il l'avait étreinte, espérant percer le secret des Vampires voire le récréer.

Et Hélios en avait été témoin. Hélios, le divin cocher... Celui qui voit tout... Celui qui sait tout...

Et cela devait être une scène plus que surprenante et ô combien troublante pour qui ne connaissait pas le véritable désir du chevalier. Le soleil, lui, le savait tout en étant le seul à briller au-dessus d'eux.

Toi qui a la noblesse ultime de sauver une âme pure, en imagines-tu le prix ?

La déception sur le visage du jeune homme alors que la chasseresse à la chevelure de feu ne s'éveillait toujours pas. Elle était comme morte entre ses bras et pourtant vivait. Quelque chose en elle la retenait encore loin de la surface et du monde des vivants.

La sauver de la Mort...

Termes quelque peu ironiques sachant qui l'Etoile des Ténèbres servait. La Déesse Perséphone et le dieu de la Mort, Thanatos lui-même. Elle portait sa marque depuis que le lien de sang s'était formé tout comme sans le savoir Corell avait renforcé celui qui aurait eu toutes les chances de se briser.

Lydia dérivait en elle-même mais viendrait le jour où ses pas recroiseraient ceux de cet homme et où elle se rappellerait que, à ses risques et périls, il l'avait sauvée.

La splendide Vampire avait désormais une dette envers lui...

~~~~~~~~~~~~~~~~

Quelques instants de solitude, échouée sur les pentes de l'Etna, elle reposait. La cendre avait cessé de voleter autour d'elle. Restaient juste des traces, des empreintes. Les pas du Lion d'or qui s'était tenu auprès de la Belle endormie et qui l'avait serrée avec tant de passion entre ses bras pour la raminer.

Puis, voyant qu'elle ne se réveillait point, il s'en était allé, l'allongeant avec un immense respect sur les pentes.

Et seule, elle était demeurée, splendide dans son inconscience, le surplis en lambeaux tout comme ses vêtements, laissant apparaître un corps magnifique malgré les plaies et le sang qui la souillait. Ce qu'il restait de ses vêtements collait à ses formes, la mettant singulièrement en valeur tout comme la beauté tranquille de son magnifique visage que le Lion avait épargné.

Comme le Loup, il n'avait pas voulu la défigurer. Et elle reposait simplement là, telle une antique martyre....

Et brillait le soleil. Brillant astre du jour qui lui offrait une caresse qui quelques instants seulement auparavant aurait pu lui être mortelle. Mais cela n'était plus le cas. L'Etoile des Ténèbres avait changé depuis que l'Orbe l'avait rejointe...

L'orbe de Feu qu'avait baigné les éclairs de Zeus puis le cosmos du Lion. Et ce fut ainsi, de longs instants après que les bienfaits commençaient à se faire ressentir.

Soudain, une ombre bienveillante apparut. Une présence salvatrice qui la souleva avec délicatesse. Il l'avait enveloppé d'une chemise maculée de sang. Une simple tunique ensanglantée...

Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme qui ne s'éveillait toujours pas.

Chaleur...

Douce et puissante chaleur et ses bras qui la tiennent serrée contre son torse viril...

Lydia se sentait soudain si bien entre les bras d'une autre Etoile. Un Démon qui avait la chance de ne pas lire ses pensées. Tout était encore si récent et dans ses souvenirs, elle voguait encore.

Bardamu ? Tu es revenu...

Oui, malheureux Inferno, une chance que tu ne pouvais lire ses pensées et ressentir l'amour qu'elle portait encore au saint du Scorpion...

Tout était si récent, elle devrait seulement réaliser en s'éveillant...

==> Londres
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Eté et l'Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Etna-