RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Sam 16 Juin - 18:32


Arrow Etna

C’est à la nuit tombée que j’arrivai à la périphérie de Londres, la ville que je connaissais le mieux. Et pourtant pas ma ville natale. Cet endroit serait une parfaite cachette pour les fugitifs que nous étions.Restait toutefois un problème : je ne pouvais pas entrer en ville en portant le surplis sans attirer l’attention, chose que je souhaitais éviter. C’est alors que me vint une idée : posant délicatement la jolie rousse contre un arbre, je dis soudain :
- Lucky, j’ai besoin de toi ma grande !

Presqu’instantanément, et dans un “pouf” de fumée, la petite fée malicieuse apparut devant moi. Mais cette fois, pas de remarque humoristique, pas de mot pour rire, la petite Lucky semblait inquiète :
- Inferno ! Vous allez bien tous les deux ? demanda t’elle en voyant mon épaule blessée et Lydia inconsciente non loin.
- Ca va aller, ne t’en fais pas. J’ai besoin de toi, il faut dissimuler nos surplis, ajoutai-je en montrant le mien que j’avais retiré et qui trônait fièrement non loin.

Hochant de la tête d’un air résolu, et comprenant que nous n’avions pas beaucoup de temps, la compagne de Lydia s’exécuta. Tournant rapidement autour des deux surplis, elle les fit soudain disparaître avant de faire apparaître une longue et belle cape noire au dessus de moi, que j’eus largement le temps d’attraper au vol.
- Tu ne vas pas entrer en ville dans cette tenue, ajouta t’elle avec un regard quelque peu moqueur et entendu.

Lui rendant son sourire, je lui dis :
- Merci, c’est parfait.

Après avoir enfilé la cape qui me cachait efficacement, je repris la jolie vampire dans mes bras.
- Je t’appelle quand tu peux réapparaitre, ajoutai-je en me tournant vers Lucky. Il va falloir nous faire discrets, à partir de maintenant, et jusqu’à ce que je trouve une meilleure solution.
Lucky acquiesça en silence et disparut aussi vite qu’elle était arrivée.

Il me fallut un quart d’heure pour rejoindre les faubourgs de Londres en toute discrétion. Enfin, le bâtiment si familier apparut au détour d’une rue. M’arrêtant devant la porte, c’est avec un sourire satisfait que je lus sur l’écriteau “ Burning Hearth Inn “. L’auberge du Foyer Ardent : mon repère depuis près de sept années. Ouvrant la porte, je m’engouffrai rapidement à l’intérieur de l’auberge.

Rien n’avait changé depuis mon départ, et immédiatement une ambiance de fête se dégagea des lieux. Une musique régionale résonnait dans la pièce, pendant que les gens discutaient et buvaient en riant à gorge déployée. Certains dansaient même, mais seul l’aubergiste retint mon attention. Fonçant tout droit vers le comptoir, je me présentai devant lui, lydia toujours inconsciente dans les bras.
- Je peux vous aider ? demanda t’il d’un air suspicieux en m’observant.
- Bonsoir, Russel, répondis-je soudain en redressant la tête.

La lumière de la pièce s’engouffra dans ma cape, dévoilant ainsi mon identité au propriétaire des lieux qui ne s’attendait pas à me voir. L’homme âgé d’une quarantaine d’années était mal rasé et ses cheveux étaient grisonnants. Il était grand, presque un mètre quatre vingt dix, mais ses yeux bleus pétillants de malice inspiraient tout de suite la sympathie. Malgré tout, son établissement était connu pour empêcher à la clientèle de faire n’importe quoi, ce qui donnait un certain prestige aux lieux.
- Jason ! lâcha t’il dans un souffle.
- J’ai besoin de toi mon vieux. Mon amie est blessée, il nous faut une chambre pour une durée indéterminée, le temps qu’elle aille mieux.
- B… Bien sûr, tu sais bien que tu es chez toi, ici.

Rapidement, nous montâmes à l’étage et il m’ouvrit la porte d’une des chambres qui était certainement la plus belle de l’auberge. Celle qu’il me réservait d’ordinaire.
- Et voilà, mon garçon ! Tu as de la chance, ta chambre est libre, ce soir.
- Merci, Russel. Je l’installe, et je descends te voir.
- Entendu, répondit celui-ci avant de fermer la porte et de me laisser seul dans la pièce, Lydia dans mes bras.

Aussitôt, je me dirigeai vers le grand lit double avant de l’allonger doucement dessus. Mes bras en furent plus que soulagés, car cela faisait des heures qu’ils la transportaient. Après quelques étirements, je me dirigeai vers l’âtre, toujours aussi beau, et allumai un feu de cheminée. A ses pieds, une superbe peau d’ours brun trônait en guise de tapis, ainsi que deux superbes fauteuils de couleur bordeau. Rien n’avait changé ici, décidément.

Après avoir recouvert la belle vampire avec une couverture, je lui soufflai doucement :
- Reposes toi bien. Je serai en bas si tu me cherches.

Puis, m’éloignant vers la porte, je posai ma main sur la poignée avant de reprendre, à haute voix cette fois :
- Lucky ! C’est bon, tu peux veiller sur Lydia à partir de là. Je suis en bas si jamais elle me cherche. Je dois régler certains détails avec le patron.

Puis, après avoir refermé la porte, j’entrepris de rejoindre mon vieil ami…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Jeu 21 Juin - 16:57

==> Etna

A la chaleur de l'Etna avait succédé la moiteur et les brumes de Londres. Le Smog s'étalait entre les bâtisses, plongeant la ville dans un brouillard encore plus dense que celui de la Chasseresse des Enfers. Et pourtant il n'en était encore qu'à ses débuts. De très nombreuses années plus tard, il plongerait la ville dans une véritable piurée de pois où l'on ne verra pas à un mètre. Le parfait écrin pour un tueur sanguinaire massacrant les prostituées de Whitechapel.

Mais on était encore bien loin de cette époque...

En cette nuit fraîche et humide, Une silhouette s'approchait discrètement de Londres. A première vue, un simple voyageur égaré à la recherche d'un raccourci que, jamais, il ne trouva mais on était loin de tout cela...

Cet homme marchait d'un pas lent mais tout être le croisant aurait été pris de peur. Il avait tout d'un Démon échappé des Enfers et plus que cela, il portait une victime entre ses bras...

" Détourne ton regard, passant, où le Tourment ne cessera de te poursuivre. Il s'est offert une proie qu'il garde jalousement serrée entre ses bras. Un bel ange brisé, aux ailes rompues, dont le sang séché macule la chemise déchirée laissant entrapercevoir ses formes délicates.

Passe ton chemin, de crainte que son regard d'anthracite ne se pose sur toi...

Qui croise le Démon, tombe aux Enfers...

Irrémédiablement.... "


Soudain la nuit se fit plus noire entrecoupée des hurlements de quelques chiens. Plaintes à la lune, chants lancinants des âmes damnées. Puis, le silence, les pas de l'homme se suspendirent avant qu'il ne hêle une autre créature vomie des Ténèbres.

Quoique celle-ci n'avait rien d'effroyable : une fée, une simple fée soutenant une rose, un poignard et un pendentif. De quoi surprendre ne dit-on pas que les apparences sont trompeuses. L'ancienne familière du Démon Incube s'entretint avec le Démon le plus puissant...

Et dans la moiteur de cette nuit sans lune apparente, voici ce qu'elle lui dit avant de disparaître à nouveau...

- Veille sur elle, Inferno... Quelque chose en elle a changé.

Le reste se passa sans encombres jusqu'à ce que le Démon ne dépose l'Ange dans une des chambres et ne s'en retourne auprès de ses complices.

**********************


La douceur de draps posés sur elle et la confort d'un matelas de plumes. Le feu dans l'âtre et surtout cette pénombre si délicieuse. Lucky se tenait à son chevet mais elle n'avait pas oublié.

La fenêtre entrouverte avait laissé entrer quelques amies ailées. Bella était l'une d'elle, une matriarche, se tenant auprès de Lucrézia et même plus longtemps que ça.

L'odeur de la vie, loin de la puanteur suffocante de l'Etna et de son lot de souffrances.

Elle remuait dans son sommeil, les plaies se cicatrisaient, se refermaient, laissant apparaître une peau au grain parfait et à la douceur incomparable. Nulle trace de son combat ne devait demeurer sur ce corps aux courbes parfaites que seul le Ver avait contemplé dans son entièreté. Mais c'était un lointain passé, une époque révolue...

Jamais plus, Raimï ne pourrait l'approcher au risque de se faire réduire en purée de Lombric voire de se faire pendre avec ses propres tentacules par un spectre furieux de n'avoir une nouvelle fois rien pu empêcher.

Faisant glisser la couverture la recouvrant, Lydia finit par s'étirer. Sa longue chevelure brilla sous la lueur des quelques chandelles allumées ça et là dans la chambre. Lucky connaissait bien les goûts de la Chasseresse des Enfers et avait tout fait pour qu'elle se sente bien à son réveil. La fée et les petites vampires...

L'odeur de la cire et la chaleur du feu. Lucky finit par se poser sur le bois de la tête de lit, se perchant au-dessus de la jeune femme qui ne tarderait guère plus à l'éveiller. Il fallait reconnaître qu'elle avait dormi des heures entre les bras du Gardien de l'Hiver.

- Lucille... Murmura la Fée, songeant à sa complice. Si seulemtent, elle était là, à nous deux, nous pourrions leur ouvrir les yeux et les aider à se comprendre. Lydia n'est pas pour les saints. Elle est enfin de nouveau libre mais il s'en est fallu de peu qu'un autre de ces chevaliers n'atteigne son coeur.

Et comme pour lui répondre, Bella se perche à ses côtés, étalant son aile membraneuse allant jusqu'à toucher son épaule.

- Oui, seul Inferno lui donnera le bonheur. Nous sommes toutes d'accord. Quel dommage qu'il soit si aveugle. Maître Lille n'avait pas ce problème.

Soudain, elle sursauta en évitant un geste de Lydia qui s'étirait une dernière fois, découvrant presque entièrement son corps aux formes parfaites avant d'ouvrir enfin des yeux aux magnifiques iris rouge ambré. Une flamme nouvelle brillait en elle, sublimant encore le charme qui émanait d'elle.

Lydia était un fantasme, une perle façonnée pour veiller sur la déesse des Saisons et la servir tout en lui était agréable.

Elle finit par sortir du lit avant que Lucky ne se réjouisse en la découvrant en parfaite santé et surtout dans cette tenue...

Elle se précipita dans les bras de la spectre accompagnée des petites Vampires qui se mirent à virevolter dans la totalité de la chambre créant un courant agréable.

Et enfin un message fila vers le rez de chaussée...

" Inferno, Lydia est réveillée !!! Viens vite, elle a besoin d'aide !!! "
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Jeu 21 Juin - 17:22



Les couloirs menant aux différentes chambres étaient agréablement décorés : ornés de tentures et de tapis rouges et or, les couleurs s’harmonisaient parfaitement avec le bois clair du mobilier occupant les lieux. De toute évidence, les affaires marchaient bien pour Russel. Un léger sourire aux lèvres, je regagnai la grande salle en descendant les escaliers pour me diriger tout droit vers le comptoir. En me voyant revenir, mon vieil ami me sourit et me dit en s’approchant de moi :

- Alors, Jason, la chambre te convient ?
- C’est parfait, merci, lui répondis-je en m’accoudant au comptoir.
- Tu boiras quelque chose ? Je me doute vu ton état que tu n’as pas de sous sur toi mais je mettrai ça sur ton ardoise, je sais que je peux te faire confiance.
- Oui, donnes moi donc une chope de ta fameuse bière, il y a un moment que je n’ai pas eu l’occasion d’en boire une.
- Et une chopine qui marche ! lança joyeusement l’aubergiste en attrapant une chope. Alors dis moi, dans quoi tu t’es encore fourré pour te mettre dans un état pareil. Et où est ce que tu as trouvé une beauté pareille ? ajouta t’il d’un ton taquin.

Attrapant la chope qu’il me tendait, je bus une longue gorgée pour dissimuler le rouge qui me montait aux joues avant de lui répondre :
- Ce serait trop long à expliquer, c’est une très longue histoire. Mais nous aurions besoin de nous soigner, et de nous laver, accessoirement.
- Très bien, on va faire préparer ça et te l’amener dans la chambre. Jane !

A l’appel de son patron, une jeune femme d’environ vingt cinq ans que je connaissais bien fit son apparition depuis l’arrière boutique.
- Regardes qui est là, Jane !
- Oh, bonsoir, sir Jason ! dit elle en me souriant.
- Bonsoir, Jane. Vous semblez en forme, lui répondis-je en lui rendant son sourire.
- Vous, par contre, ajouta t’elle en entrevoyant mon épaule blessée.
- Ne vous en faites pas, la rassurai-je. Une petite désinfection, et un petit bain et il n’y paraitra plus.

Habituée à ce que je revienne à l’auberge blessé après un contrat qui aurait mal tourné, Jane se tourna vers son patron et lança soudain :
- Je fais monter le « matériel habituel » dans la chambre de sir Jason ?
- Oui, s’il te plait, Jane.

Celle-ci acquiesça en silence et se retira pour s’exécuter. Me tournant vers Russel, je repris alors :
- Les affaires ont l’air de plutôt bien marcher pour toi.
- Ma foi, je n’ai pas à me plaindre. Jack et ses hommes maintiennent à distance la police et la racaille des bas fonds, ce qui fait que je ne crains pas grand-chose. Le fait qu’il se serve de l’auberge comme lieu de rendez vous me profite énormément, c’est une évidence. Et c’est synonyme de sécurité.
- Comment va-t-il, ce cher Jack ? demandai-je aussitôt en entendant ce nom si familier.
- Toujours pareil, il vient s’assoir ici un soir par semaine et distribue les contrats aux assassins disponibles. Mais ce n’est plus pareil depuis que tu as raccroché… acheva l’aubergiste d’un ton nostalgique en nettoyant un verre.


Buvant une autre lampée de bière, je murmurai soudain :
- Russel, j’ai besoin que tu ressortes mon équipement…Celui que je t'ai confié...
Le quadragénaire qui était paisiblement en train d’essuyer une chope en bois s’immobilisa soudain, comme s’il avait été paralysé. Stupéfait, il se retourna vers moi et me dit alors :
- Tu… tu veux dire que… ?
Acquiesçant silencieusement, je lui dis alors :
- Oui. Je vais reprendre du service. Je risque de m’installer assez longtemps à Londres. La jeune femme que tu as vue avec moi s’appelle Lydia, et je tiens énormément à elle. Je compte sur toi pour l’accueillir comme il se doit.
- Bien entendu ! Tu sais bien que tu peux compter sur moi. Ca alors ! Si je m’attendais à ce que tu reprennes du service ! Tu semblais si sûr de toi lorsque tu as raccroché…
- Les choses ont changé, répliquai-je simplement en buvant à nouveau.

Notre conversation se noyait dans le brouhaha que provoquaient les gens en buvant et en faisant la fête. Durant un instant, je me tournai pour balayer la salle du regard avant de reprendre :
- Quel soir de la semaine Jack vient il ?
- Tous les jeudis soirs, répondit Russel en rangeant des verres.
- Très bien. Tu n’aurais pas conservé quelques uns de mes vêtements, par hasard ? Je n’ai plus rien à me mettre… ce qui me fait penser que Lydia non plus d’ailleurs, ajoutai-je machinalement.
- Ah, je suis désolé, mon vieux, reprit Russel en s’accoudant de son côté du comptoir. Je n’ai plus de vêtements à toi… Mais nous gardons toujours quelques affaires au cas où nos clients soient en panne de vêtements pour une journée.
- Bon, ça fera l’affaire, conclus-je en finissant ma bière.

Quelques souvenirs de mon ancienne vie me revinrent soudainement en mémoire : c’était presque comme si je n’étais jamais parti. Ces lieux éveillaient tant de souvenirs en moi. C’est alors que j’entendis l’appel de Lucky. Me tournant une dernière fois vers Russel, je lui dis :
- Fais monter les vêtements dans la chambre et quelques couvertures supplémentaires, je vais dormir devant l’âtre. Il faut que je remonte, ajoutai-je précipitamment.

Que se passait il encore ? Légèrement inquiet, c’est d’un pas précipité que je me rendis à la chambre. Sans frapper, j’entrai franchement, avant de m’immobiliser devant une scène à laquelle je ne m’attendais pas : la belle vampire se tenait à quelques pas du lit avec Lucky à moitié dénudée, et des dizaines de chauve souris voletaient dans la pièce. Honteux d’avoir surpris la jeune femme dans une telle tenue, je me tournai avant de vite refermer la porte.
- Pardonnes moi, Lydia, je ne voulais pas… Ils vont faire monter un bain et des vêtements propres. Tes amies ne peuvent pas rester là sinon nous allons nous faire repérer, je regrette…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Lun 25 Juin - 13:13

Un léger courant d'air venant de la fenêtre entrouverte. La tenture qui se soulevait doucement faisant de temps à autre s'incliner les flammes dans l'âtre. Un spectacle qui étrangement lui plaisait.

Autrefois, elle se serait méfiée du feu autant que de la lumière mais les choses avaient changé depuis sa sortie des Enfers. Les flammes et les éclairs ainsi que la force du Lion battaient dans son coeur. Qui pouvait se vanter d'avoir bu le sang du plus puissant et fidèle des chevaliers d'ors ? C'était un cosmos si puissant que celui de Corell. Corell qui avait offert à la somptueuse Etoile la force qu'il lui manquait pour reprendre le dessus.

Elle se pencha, ne prenant pas davantage garde aux flammes. Elle sentait bien qu'elle ne risquait rien. Pas en ce lieu où ses petites compagnes en plus de Lucky se tenaient autour d'elle. Elle les entendaient voler dans l'ensemble de la chambre. Des ombres passaient et repassaient devant la flamme des bougies et des lampes. Des formes fantasmagoriques qui lui convenaient à merveille. Tout était si rassurant en cette pièce. Ou était-ce le sang qui émanait de la chemise qu'elle portait qui lui offrait cette sensation de paix ?

- Inferno ?

Sa voix si douce avait fait sourire Lucky qui s'était penchée sur l'une des étagères. Lydia, quant à elle, avait reconnu cette fragrance si particulière. Le Gardien de l'Hiver lui avait fait tant de mal. Il lui avait arraché celui qu'elle aimait de tout son coeur et de toute son âme. Bardamu pour elle avait encourru moult risques. Elle avait failli être exécutée comme traîtresse par amour pour lui et avait même fait sortir une âme des Enfers.

Pourtant, elle ne pouvait lui en vouloir à ce bouillant Scorpion. Elle l'avait tant aimé mais il était aussi allé trop loin. Il l'avait trahie avant de la laisser. Il l'avait repoussée tout en lui jetant au visage de lui qu'un spectre lui conviendrait mieux.

Lydia avait eu si mal et en souffrait encore. Les derniers mots de Bardamu résonnaient en sa mémoire. Il avait renoncé à elle. Son coeur s'était brisé pour la seconde fois. La perte de celui qu'elle aimait puis cette séparation... Suivi de sa rencontre avec le Lion. Il n'avait fait que confirmer ce que tous n'avaient eu de cese de lui exprimer. La belle Vampire n'avait pas le droit de l'aimer. Athéna s'y opposerait...

Pourtant, elle n'avait aspiré qu'au bonheur auprès du saint à l'habit d'or mais tous les avaient séparés.

Puis, la Gardienne de l'Eté se releva, passant une main dans sa longue chevelure de feu qui brilla tout en répendant un parfum délicat. Elle qui pensait être souillée par les cendres dégageait une bien étonnante fragrance.

- Lucky ?

Finit-elle par dire tout en caressant les petites vampires qui volaient près d'elles. Bien sûr, elles ne pouvaient articuler de paroles comme son espiègle familière mais jamais, elles n'auraient besoin de mots pour se comprendre.

Un sourire vers la Fée avant que son magnifique regard ne balaie l'ensemble de la chambre. Confortable et spacieuse, elle lui parut même luxueuse pour une pièce hors de sa chère Tolomea.

Ses yeux glissèrent sur le grand lit. C'était une chambre faite pour un couple et elle sentit une étrange chaleur lui colorer les joues. Inferno pour la seconde fois l'avait sauvée. Elle le savait mais avait besoin de l'entendre.

- Lucky ? Mes petites compagnes me disent qu'Inferno m'a sauvée. Est-ce toi qui... ?

A peine ces mots avaient-ils franchi ses lèvres encore pâlies que la fée répondit.

- Non, il est venu de lui-même pour toi. Lui se soucie vraiment de toi, Lydia...
- De moi...


Avait répondu la Vampire, touchée par de telles paroles. Un peu de réconfort au milieu de toute cette souffrance.

Un geste et elle ouvrit la chemise pour en respirer l'odeur. C'était bien celle du spectre du Démon.

- Il est venu à mon secours.
- Il aurait même tué le Lion si'l l'avait surpris. Il a osé te toucher. Cette bête a osé te souiller en posant ses lèvres sur les tiennes.


La colère de Lucky était impressionnante tout comme son vol désordonné. Lydia s'apprêtait à la rattraper lorsque, soudain la porte s'ouvrit avant de se refermer aussi sec.

Le Démon s'était détourner gêné avant de s'excuser. Interdite face à une telle réaction - Il faut dire que cela changer des actes du Ver - la Vampire contempla un instant le dos d'Inferno avant d'aller se serrer contre lui.

- Je te répugne ? Pour que tu me fuis ainsi ? Je comprends que je dois être d'une grande laideur à tes yeux.

Puis relachant son étreinte, elle ajouta.

- Merci, Inferno, merci de m'avoir sauvée alors que j'en étais indigne...

Puis caressant la chevelure sombre en un geste d'une infinie douceur, elle acheva.

- Ne t'excuse pas... S'il te plaît. Jason... Si quelqu'un devrait se sentir coupable en cet instant, c'est moi. Je n'ai pas été à la hauteur une seconde fois...

Elle se recula avant de trnasmettre le message à ses petites compagnes. Dire que cela leur déplut s'avéra encore en dessous de la réalité car celles-ci fondirent presque aussitôt sur le jeune homme qu'elles harcelèrent à grands coups d'ailes et de cris stridents.

De quoi effrayer Lucky sans étonner réellement Lydia.

Et le cosmos de la Belle s'embrasa, les faisant aussitôt cesser.

- Ne leur en veut pas. Elles ont peur pour moi. J'ai failli mourir encore une fois et elles ne veulent plus me laisser. Permet leur simpelment se percher en hauteur, je ferais en sorte de les dissimuler. Je t'en prie, Jason.

Et elle le saisit par les épaules, le forçant à se retourner face à elle et à la regarder.

Puis soudain, on frappa à la porte et, rapide, elle demanda à Lucky et la majorité de ses compagnes de se faire plus que discrète avant de se pencher sur la fée.

- Lucky... Elle s'est arrangée pour que tu me vois ainsi... Mais mieux vaudrait que tu sois le seul. Tu sais où je pourrais me glisser ou aurais-tu de quoi me couvrir ?

Un sourire en attendant de recevoir sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Lun 25 Juin - 15:59



La situation prenait un tournant plus qu’inattendu. Et il eût été un euphémisme que de dire que la belle vampire m’avait désarçonné lorsqu’elle m’avait étreint et demandé si elle me répugnait. Comment pouvait-elle croire une telle chose alors que c’était tout le contraire qui se passait. La jeune spectre était de très loin la plus belle femme qu’il m’avait été donné de rencontrer. Fermant les yeux tout en conservant, je profitai pleinement des caresses de l’étoile des Ténèbres. Si seulement elle pouvait lire en mon cœur, elle aurait su qu’elles représentaient bien plus pour moi qu’elle ne pouvait l’imaginer. Pourtant, lorsque elle avança qu’elle n’avait pas été à la hauteur , je ne pus me retenir de répondre :

- Ne dis pas de bétises ! Tu n’as rien à te reprocher !

Lorsque mon regard se posa à nouveau sur sa tenue plus que légère, je rougis légèrement et me tournai à nouveau vers la porte. Soudain, le balet des chauve souris se modifia et elles vinrent tournoyer autour de moi pour signifier clairement leur mécontentement. Croisant les bras devant mes yeux pour sauvegarder mon visage, j’attendis que Lydia ne les calme. La belle rousse voulut m’expliquer leur réaction, mais je l’avais comprise, un traduction n’était pas nécessaire. Faisant lentement demi tour sur moi-même lorsque la vampire saisit mes épaules, mon regard de jais plongea dans le sien sans faillir cette fois ci. Ce n'était pas raisonnable, et si il s'était agi de quelqu'un d'autre qu'elle, j'aurais refusé tout net. Mais il s'agissait de Lydia... Soupirant longuement en souriant légèrement, je lui dis alors :

- Entendu… Si tu es sûre de pouvoir les dissimuler, elles peuvent rester. Mais veilles à ce que personne ne les voie.

Un rapide coup à la porte m’indiqua que Jane était là avec les vêtements, chose que Lydia avait compris, elle aussi.
- Couvres toi avec ça, lui dis-je en mettant la couverture sur ses épaules. Jane arrive avec des vêtements propres pour nous.

J’attendis que Lydia soit bien couverte et j’ouvris à Jane qui apportait en réalité le fameux « matériel habituel » et non les vêtements. Celui-ci était constitué d’un bac en bois, d’alcool et de bandages. Un kit de soin en somme.

Elle le posa sur un meuble à l’endroit habituel avant de se tourner vers la belle vampire et de lui dire :
- Bonjour, vous devez être dame Lydia ? Je suis ravie de vous rencontrer. Je m’appelle Jane, et si vous avez besoin de quoi que ce soit pendant votre séjour, n’hésitez pas à me demander.
Puis, se tournant vers moi :
- Jason, je vais chercher les vêtements et je ferai ensuite monter l’eau du bain.
- Merci, lui répondis-je en inclinant poliment la tête.

La domestique referma la porte avant que je ne me tourne vers Lydia :
- Tu vas d’abord prendre un bain et tu soigneras tes blessures. Ensuite, il faudra t’habiller.
Me déplaçant jusqu’au paravent dans le coin de la pièce, je poursuivis :
- Le bain est ici. Ils vont faire monter l’eau et de quoi te laver. Ce sont des amis à moi, tu peux avoir confiance, ici. Je vais te laisser tranquille le temps que tu te laves. Lucky, dis-je soudain en me tournant vers la fée qui voletait paisiblement depuis que nous étions à nouveau seuls, veilles sur elle et préviens moi quand je peux remonter.
- Oui, chef, répondit elle d’un air malicieux.

Je fis quelques pas jusqu’à la porte avant de m’interrompre soudain, et de tourner légèrement la tête, sans toutefois regarder vers la gardienne de l’Eté :
- Lydia, tu m’as demandé si tu me répugnais. Voici ce que j’ai à répondre, et écoutes bien car je ne le répèterai probablement pas : Jamais de ma vie je n'ai rencontré femme plus belle et plus attirante que toi, et de très loin…

Sur ces mots, j’ouvris la porte et quittai rapidement la pièce pour l’empêcher de pouvoir répondre quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Mar 26 Juin - 23:58

Un murmure délicat se fit entendre dans cette luxueuse chambre de Londres. A peine un souffle léger et doux, comme la plume d'un oiseau. Ce murmure n'atait autre que la voix de l'Ange dans l'antre du Démon. Ainsi avait-elle exprimé son soulagement. Le Gardien de l'Hiver lui offrait un tel réconfort. Lydia se sentait bien avec lui. Il lui avait offert un baume. Un baume pour apaiser ses douleurs.

La douleur physique mais aussi morale...

Du moins en partie, l'autre blessure, elle ne se refermerait sans doute jamais. Jamais la splendide rousse ne pourrait oublier le Scorpion qui avait embrasé son coeur.

Ses mains caressaient toujours la longue et sombre chevelure avant que sa voix ne s'élève toujours plus enchanteresse. Elle tenait à Jason et souhaitait le lui montrer même si elle n'avait pas encore conscience de la véritable teneur de ces sentiments.

- Merci Jason... Merci, si tu savais comme tes paroles me font du bien. Les mots blessent. Parfois ils sont bien pires que des coups ou des couteaux mais ils peuvent aussi soigner et réconforter. Tout comme tu viens de le faire, mon ami...

Elle baisse les yeux, satisfaite qu'il ne puisse la contempler dans cet état de faiblesse. Fierté de spectre, fierté de l'Ange des Enfers. Elle ne souhaitait pas être vue ainsi, fragile, tendre et si humaine si pure. La belle, la tendre Lydia...

- Merci à toi, mon ami. Pas une fois, je n'ai été capable de triompher de mes ennemis. Le Loup et le Lion m'ont mise en pièces. Mon noble seigneur Thanatos, j'aurais tant voulu laver l'affront que ce sacrilège de Corell avait osé commettre envers lui. Lui qui a osé porter la main sur notre seigneur de la Mort. Mais je n'ai pas eu la force de le tuer...

Pas eu la force... Pas encore.


Ces derniers morts soulignèrent le tout. Lydia était forte et ardente.

- Oui, un jour, j'en serai capable et serai digne de toi, Jason, digne du mal que tu te donnes pour moi...

Une dernière caresse. Elle avait vite remarqué qu'il appréciait ses gestes doux et attentionnés. De la tendresse, en avait-il jamais reçu ? Lydia était une spectre, elle savait parfaitement que leur passé était tout sauf à l'eau de rose. Les spectres même aussi doux et romantiques que la Vampire avait un passé sanglant et cruel. Les souvenirs d'Ecosse l'avaient comme marquée au fer rouge. L'Enfer que lui avait fait vivre son tuteur était tel qu'elle n'avait pas fait de différence entre le Royaume de son seigneur Hadès et la terre où elle avait vu le jour en tant qu'humaine...

Soudain, Inferno avait rougi avant que les petites vampires ne s'en prennent à lui et le relâchent sous la volonté de Lydia.

Elle sourit à sa réponse. Il était sûr de lui soudain, plus mâle encore et certain de sa force. Un charme certain émanait de lui tandis que son regard si sombre plongeait dans le sien. Et la vampire répondit d'un timbre plus enjoué.

- Bien, si tu le leur permets, elles feront comme je le souhaite. N'oublie pas Jason, la Tolomea, le pacte et le don de sang...

Le lien est et se maintient. Fais-leur confiance. Ce qui tu leur demandes, elles l'accompliront si tu prends toi aussi soin d'elles. Un peu de sang, elles ne te demanderont rien de plus...

En plus de ton attention...


Un autre sourire et elle s'éloigna sans le perdre des yeux. Rien ne devait rompre cet instant presque intime entre les deux Etoiles du moins si le destin n'en avait de nouveau voulu autrement...

Lucky ainsi que les compagnes de Lydia avaient repéré cette présence qui se tenait derrière la porte. Une femme, son pas était léger tout comme son parfum mais bien loin de pouvoir suprendre des sens aussi aiguisés que ceux de la Chasseresse à la chevelure de Feu. Elle se félicitait d'avoir absorbé le sang du Lion. Puissant et ardent, il l'avait nourrie pour au moins deux nuits.

Corell... Pourquoi m'as-tu épargnée et même sauvée ? Pourquoi ? Que cherches-tu en moi qui ne suis que Lumière enfouie sous un manteau de Ténèbres... Profond si profond que l'on s'y noie. Que l'on s'y perd...

Brave et fougueux Lion puisses-tu ne jamais regretter ton geste de pure bonté.

Sais-tu qu'ainsi, tu as aussi épargné une autre vie ?


Sous le regard désapprobateur de Lucky, elle se saisit de la chaude couverture de laine et s'en enveloppa rapidement, tout en gardant un aspect gracieux. De quoi surprendre vu la nature du tissu la recouvrant.

Une jeune femme ne tarda point à entrer. Elle était plus qu'agréable à regarder, d'une taille moyenne et plutôt joviale. La parfaite hôtesse plutôt que servante. D'un simple regard Lydia avait remarqué la complicité entre elle et Inferno.

Cette jeune anglaise devait avoir dans les vingt à vingt cinq ans, la même tranche d'âge que leurs incarnations...

Puis, enfin, la dénommée Jane rompit la glace entre elle.

- Oui, je suis ravie de faire votre connaissance. Merci pour votre gentillesse...

Lydia la vit ensuite s'adresser à Inferno. Elle connaissait son véritable prénom et semblait bel et bien le connaître depuis longtemps. Cela attisait quelque chose en elle. De la curiosité sans doute...

Du moins, la Vampire au teint d'albâtre le croyait mais elle prendrait le temps d'en discuter. Plus tard mais cela viendrait...

Puis, elle se laissa commander par le Démon. Cette situation l'avait troublée et elle sentait en effet la crasse que l'Etna avait laissée sur elle. Les cendres et le sang séché couvrant encore son corps.

- D'accord, je vais me purifier mais toi, prends aussi soin de toi, Jason. Ce lieu, il est imprégné de toute ta présence tout comme ces gens semblent comme faire partie de ta famille.

Elle se dirigeait vers le paravent lorsque la voix d'Inferno la surprit. Ses mots la touchèrent si fort qu'elle inclina la tête portant la main à son coeur...

Inferno... Jason...

Puis, elle laissa tomber la couverture avant de s'isoler dans la pièce. Elle avait repéré le miroir et observait cette chemise bien trop grande pour elle et qui pourtant lui parut si précieuse. Il y avait une telle tendresse dans la voix du Gardien de l'Hiver...

Ce genre d'aveu lui était si difficile. Presque une déclaration...

Et cela la touchait, elle aussi. L'hiver... Elle se souvint de cette voix, elle était promise à l'Hiver...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Mer 27 Juin - 18:13



Le moment me sembla idéalement approprié pour aller inspecter les alentours de l’auberge et vérifier que personne ne nous avait suivis. Descendant rapidement l’escalier, je passai d’un pas soutenu devant le bar en lançant au passage à Russel :
- Je reviens…

Le frais de la nuit m’enveloppa lorsque je sortis dans la rue. La brume caractéristique de Londres avait une nouvelle fois envahi ses rues. Toutefois, mes yeux étaient habitués à voir à travers cet épais brouillard. Ce ne serait donc pas une gêne. En une fraction de seconde, je me fondis dans les ombres de la nuit, pour devenir invisible aux yeux non exercés. Dissimulés sous ma cape, mes yeux détaillaient avec attention le quartier qui semblait tout à fait calme. Seul le bruit provenant de l’auberge brisait légèrement cette sensation de tranquillité. Un carrosse tiré par deux chevaux passa rapidement avant de s’engouffrer dans une des rues menant aux quartiers plus riches de la ville.

Je fis tranquillement le tour de la bâtisse sans rien remarquer de suspect. Soudain, mon regard fut attiré par la fenêtre qui était allumée à l’étage. C’était celle de notre chambre. Là haut, la belle Lydia prenait son bain, nue. Me rendant compte que je déraillais, je chassais ces idées de ma tête en secouant vivement cette dernière. Je repris ma patrouille lorsqu’une idée me vint. Levant la tête, je dis soudain :
- Les filles ? Si vous m’entendez, faites moi un signe.

Sur le moment, rien ne se passa, hormis une légère bourrasque de vent. Mais quelques secondes plus tard, alors que je pensais que ça n’avait pas marché, les deux chauve souris confiées par Lydia s’approchèrent de moi pour voleter tranquillement en cercle autour de moi. Je ne pus étouffer un rire : c’était une chose magnifique que de telles alliées.
- J’ai besoin de votre aide ! repris-je alors. Il faudrait établir un périmètre de sécurité autour de l’auberge pour Lydia et moi. Si quelqu’un de suspect approche, prévenez nous immédiatement.

Répondant à leur manière, les deux chiroptères changèrent leur façon de voler, comme pour me faire comprendre qu’elles avaient saisi et que je pouvais compter sur elles.

Satisfait, je regagnai tranquillement l’intérieur de l’auberge. Aussitôt, Russel s’approcha de moi derrière son bar et me demanda :
- Un problème ?
- Non, répondis-je alors, simple vérification.
- Tu n’as pas changé, Jason. Toujours aussi prudent, ajouta l’homme aux cheveux gris avec un sourire.
- Dans mon métier si tu n’es pas prudent, tu es mort. Alors, au choix…
- Ouais, vu comme ça… acheva Russel en hochant de la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Sam 30 Juin - 23:31

Les battements de coeur de Lydia s'étaient accélérer soudain. Elle se remémorait tout. Ses combats et ceux qui avaient compté pour elle. La Vampire porta la main à son coeur avant de faire glisser très lentement la chemise sombre, découvrant pouce par pouce une peau normalement pâle et magnifique mais en cet instant souillée et encore en voie de guérison.

Les épaules apparurent ainsi délicates et bien dessinées, parées de tons bleutés. Puis, ce fut la gorge pâle et le buste qui était celui d'une jeune femme et non plus celui d'un jeune tendron à peine formé.

Ses seins portaient les traces des coups de griffes et de poings. Surtout le gauche, là où son ennemi avait tenté par tant de fois de lui transpercer le coeur. Elle avait souffert comme le laissait voir son côté et sa taille fine.

Elle finit par découvrir le ventre plat et ferme avant de finalement faire totalement glisser le vêtement le long de ses hanches. Un geste lent et délicat tout en douceur avant que le tissu ne choît sur le sol, s'étalant comme la tunique sanglante qu'elle était devenue.

Ainsi, se tenait l'Etoile de Ténèbres entièrement nue et souillée de sang et de cendres devant un miroir subtilement oxydé dans son écrin de bois.

Elle porta la main à son visage un peu comme si elle ne se reconnaissait pas en cette femme meurtrie ou trop.

Lucky se tenait à ses pieds sur la peau d'ours où la Vampire avait fini par marcher. La Fée contemplait l'Etoile des Ténèbres sans un mot. Puis, elle fit mine de prendre la chemise pour s'en débarasser.

- Non, Lucky, garde-là précieusement. J'aimerais qu'elle soit lavée et reprenne son éclat d'antan.

Un sourire triomphant sur le visage de la familière. Une simple loque crasseuse pour l'instant mais le premier présent qu'avait fait l'Hiver à l'Eté. Un don empli de sang, un don pour elle.

Le regard du petit être se posa sur le pendentif en or. La rousse spectre le tenait toujours pendu à son cou tout comme la rose fichée dans ses cheveux emmêlés. Mais qu'est-ce que la Fée pouvait détester cet objet !!! C'était le cadeau que lui avait laissé Bardamu. Lucky haissait cet homme et c'était peu dire. Il s'était glissé dans le coeur de la Belle au point de la détourner des autres spectres et de Lille. La Fée haissait cet homme pour avoir ravi la spectre de la Vampire à ses frères avant de la trahir et de l'abandonner. Il l'avait trahie et traitée avec un tel mépris. Il s'était servi d'elle avant de la jeter comme le dernier des déchets. Et cela, jamais, la Fée ne l'oublierait. Elle en était convaincue, c'était lui qui avait sédui la jeune spectre tout juste éclose pour se servir d'elle. Dans tous les sens possibles du terme.

Mais pourtant, la Fée était soulagée. Maintenant que ce saint avait rejeté sa tendre Lydia, elle était libre d'aimer de nouveau. Enfin, dès qu'elle irait mieux. Dès que la Blessure que le Scorpion lui avait faite au coeur et à l'âme se seraient quelque peu apaisées. Elle ne se leurrait pas. Cet homme avait bouleversé l'existence de l'Ange des Enfers et avait failli la faire condamner par sa seule imprudence et même après tout cela, Lydia ne cesserait de nourrir des sentiments pour lui.

Non, elle ne sera jamais plus à toi !!! Puisses-tu pourrir une bonne fois ou te trouver une de ces saintes masculines pour te servir de femelle. La violence de la Fée était telle qu'elle détacha son regard de la spectre. Lydia finirait par se douter de quelque chose mais Lucky était trop fine pour tenter de la raisonner. Elle ne l'écouterait pas, voire irait dans le sens inverse...

Il fallait le laisser le temps faire son oeuvre et surtout veiller à ce que le Scorpion ne reparaisse pas... Plus jamais...

Pas tant que l'Hiver n'avait enfin reconnu sa promise... Qu'il lui avait pris sa main avant de l'emmener. Qui avait dit que les spectres n'y connaissaient rien en amour ou manquaient de romantisme. Lydia en était le parfait exemple, tragique et poignant à souhait.

Mais cela allait changer...

La Tragédie n'aurait plus sa place dans la vie de la superbe rousse. L'amour et la Passion lui succèderaient.

Soudain des bruits de pas se firent de nouveau entendre dans le couloir et l'ensemble des gardes du corps de la Belle s'évaporèrent comme par magie.

Ainsi la pièce parraissait étrangement vide avec juste un léger courant d'air lorsque Jane reparut. A son approche, Lydia s'était vivement saisie de la couverture qui dissimulait maintenant sa totale nudité. Ses pieds nus se posaient sur un parquet très bien entrenu. D'autres tapis agrémentaient cette pièce.

Des jeunes femmes aux longs cheveux tressées, noués ou relevés en chignon avaient suivi l'amie de Jason. Elles portaient toutes la même tenue, celle un peu moins belle qu'arborait la charmante Jane. Quoique cela ne semblait pas faire de réelle différence puisque, toutes ensemble, elles amenaient une bonne quantité d'eau chaude ainsi que des vêtements neutres mais propres et de quoi faire sa toilette en plus. La chambre d'Inferno devant cruellement manquer de disons féminité...

Rapides et étonnament discrètes pour des servantes évoluiant dans un lieu et que cette auberge, elles eurent vite fait de mettre en place tout ce dont Lydia avait besoin en cet instant. Agréablement surprise, la splendide rousse leur sourit avant de les voir la saluer et elle les remercia de leur gentillesse de ces quelques mots.

- Merci de votre gentillesse et d'avoir aussi rapidement répondu à nos demandes en cette heure si tardive.

Elle se tourna vers Jane, ajoutant rien que pour elle.

- Même si je sais que l'amitié que vous avez pour Jason y est aussi pour quelque chose.

La jeune femme rougit, soudain gênée par le regard rougeoyant mais si doux de la Gardienne de l'Eté. Lydia éprouvait des sentiments contraires et voir cette réaction chez celle qui la servait en ce moment avait de quoi réveiller certains de ses souvenirs.

En cette soirée, elle se sentait étrangement vivante, face à cette femme qui était restée seule pour s'occuper d'elle et de son bien-être selon les souhaits de l'Etoile du Tourment.

Pauvre Jane. Songea soudain la Vampire.

L'amour était encore plus impossible entre spectre et simple mortelle. Mais Lydia sentait bien que cette femme ne serait jamais une ombre pour elle et encore moins un obstacle.

Les autres servantes étaient toutes sorties en pépiant gaiement quelques instants plus tôt. Lydia et Jane étaient effectivement bien seules. La Vampire voulut se diriger vers le bain en contournant le paravent mais hasard ou non, Jane, marcha sur l'un des bords de la couverture, la faisant glisser. Ce qui découvrit en partie le corps de Lydia qui ne pouvait plus cacher sa nudité.

Etait-ce réellement à son insu ? Sachant que la spectre des Ténèbres était capable d'éviter des coups portés à vive allure ou une façon de faire comprendre certaines choses à cette fille qui sembla blanchir un moment avant de se reprendre.

Elle aurait pu lui briser le coeur mais n'était pas aussi monstrueuse que cela. Aussi la chasseresse finit-elle par répondre.

- Jason m'a retrouvée ainsi. Lorsqu'il m'a sauvée, j'étais dans cette tenue et dans ce triste état. J'ai été...

Elle se tut, laissant tomber sa couverture, révélant son corps blessé.

- J'étais ainsi et abandonnée... Il m'a sauvée et m'a couverte comme il a pu.

Etait-ce une maladresse de langage ? Enfin, Lydia avait cru entendre Lucky pouffer dans son coin. La couvrir...

Un court silence s'était même installé avant que finalement Jane ne vienne à son secours.

- Jason vous a sauvée et je vais faire de même...

Un clin d'oeil de la servante et Lydia se laissa une nouvelle fois mener sans protester. Cette fois, c'était la solidarité entre femmes qui avait mis la spectre en confiance, elle se glissa dans l'eau chaude en serrant les dents.

Pas, une expression de douleur ou même une grimace ne passa sur ses traits tandis que Jane s'était mise en tête de l'aider à se décrasser et se soigner.

Ainsi, la jeune humaine frotta la peau de la belle Vampire avec soin avant de verser régulièrement de l'eau chaude sur elle. Bien vite, la rousse Lydia oublia sa douleur avant de soupirer d'aise. Les mains de Jane frottait son dos, glissant le long de ses reins avec une douceur certaine, prenant grand soin de nettoyer les plaies.

Enfin se fut au tour de la longue chevelure qui fut massée avec talent avant d'être rincée et enveloppée dans un linge le temps que la jeune femme soit séchée et pansée.

Ce qui fut assez rapide, le mélange alcool et eau lui rappela une autre scène, plus que troublante, mais, là, c'était un jeune homme qui s'occupait d'elle et de ses soins. Elle se mit à rougir à son tour en se remémorant Kappa. Par chance, Jane ne pouvait la voir. Mieux valait éviter qu'elle se méprenne sur les pensées et les émotions de la Vampire.

Puis enfin, Lydia put revêtir une robe pour passer la nuit avant que Jane ne se mette en tête de démêler la somptueuse chevelure rousse. La gardienne de l'Eté s'installa simplement devant le feu, se laissant de nouveau aller aux bons soins de la servante qui s'était muée en camériste.

Etait-ce la véritable volonté de Jane ou Lucky lui avait donné un petit coup de pouce en attendant que quelqu'un de plus proche puisse de nouveau prendre soin de l'Etoile des Ténèbres ?

Puis, vint un moment que la Fée craignait de voir venir. Jane demanda à Lydia ce qu'elle souhaitait manger. Non pas que la Vampire soit incapable de gérer une situation aussi simple mais lui parler de cela maintenant risquait aussi de lui faire prendre conscience du fait qu'elle n'avait plus rien avalé depuis des heures.

Un dernier oeil à la tenue de Lydia - passe pour une fois mais pas deux - et la Fée appela de nouveau Inferno, espérant qu'il n'avait point omis le léger détail du régime alimentaire de la Gardienne de l'Eté.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Dim 1 Juil - 1:36



C’est au moment où j’allais achever ma seconde bière que la voix de Lucky se fit à nouveau entendre :
Inferno, il va falloir trouver à boire pour Lydia, si tu vois ce que je veux dire.

Je me rendis soudain compte que, non seulement j’avais complètement oublié que la belle pouvait avoir faim, mais, que moi-même, j’avais sérieusement faim.
Comptes sur moi, lui répondis-je.

Puis, me tournant vers l’aubergiste :
- Russel, tu pourrais nous faire monter un diner pour deux là haut, s’il te plaît ?
- Oui, bien sûr, pas de problèmes, mais, tu te laves avant, non ?
- Oui, prépares donc ça pour dans une petite heure.
- Entendu.


Attrapant une gourde qui traînait sur le comptoir, je lançai à la volée :
- Je t’emprunte ça, je reviens.
Je me retrouvai une nouvelle fois dans le calme de la rue. Il me fallait trouver du sang chaud, et une victime acceptable. Instantanément, mon regard changea pour devenir celui d’un prédateur. Tous mes sens étaient concentrés à la traque d’une éventuelle proie. En quelques bonds précis et agiles, je grimpais sur les toits deux étages plus haut pour dominer les rues de la ville. Dissimulé dans l’ombre, je sautais de toit en toit d’un pied sûr, ma présence étant seulement trahie par les rayons de la Lune.

Je poursuivis ma recherche pendant quelques minutes, jusqu’à ce que finalement, je finisse par repérer un clochard en haillons, faisant l’aumône. Cela ferait l’affaire… Sautant directement en contrebas dans la ruelle qui se trouvait derrière ma cible, c’est à l’abri des ombres que je poursuivis mon avancée jusqu’au pauvre homme. Tel un fauve, je surgis de l’ombre en passant une main sur sa bouche pour l’empêcher de faire du bruit, et un mouvement sec suffit pour lui briser la nuque. Je sentis celle-ci céder facilement sous mes doigts. Après quoi, je traînai en quelques secondes le cadavre dans les ténèbres. Dégainant une petite dague, j’enfonçai ensuite rapidement la lame qui perça une des artères principales.

Le sang se mit alors à couler abondamment, et je n’eûs plus qu’à le recueillir dans la fiole empruntée à Russel. Vidant le peu d’eau qu’il restait encore au fond, il me fallut ensuite quelques minutes pour récolter le fluide vital. Lorsque la gourde fut pleine, je la rebouchai prudemment pour ne rien perdre, et laissai le cadavre sur le sol. En quelques bonds et enjambées, l’étoile du Tourment avait disparu, ne laissant aucune autre trace qu’un cadavre vidé de son sang derrière elle.

Quelques minutes plus tard, je pénétrai à nouveau dans notre havre de paix improvisé, la Taverne du foyer Ardent. Passant devant Russel, je lui fis signe que je montais en haut directement, et celui-ci me fit signe à son tour pour confirmer qu’il avait compris. Grimpant rapidement les escaliers, je tombai nez à nez avec Jane qui me dit aussitôt :
- Oh, excuses moi, Jason. J’ai oublié de t’apporter des vêtements à toi, dit elle en voyant que j’étais toujours torse nu sous la cape.
- Tu les monteras pendant que je prendrai mon bain. Lydia a terminé ?
- Oui, elle a fini. Mais… hésita soudain la servante, que lui est il arrivé ?

Coincé par la question de la jeune anglaise, mon regard la fixa longuement. Ne sachant que répondre, je réfléchissais très vite. Je pris finalement la décision de mentir, en partie seulement :
- Elle a trop approché mon univers. Tu es bien placée pour savoir que cela peut être dangereux.
- Je vois… répondit Jane en baissant la tête.
- Bon, je vais aller me laver, repris-je soudain pour mettre fin au silence embarrassant.
- Et je vais aller chercher tes vêtements, ajouta la jeune femme avant de disparaître dans les escaliers.

Après avoir frappé à la porte, je pénétrai doucement dans la chambre. Lydia était parée d’une robe, qui bien que nettement moins riche que ses robes habituelles, la mettait plutôt bien en valeur. Visiblement contente de me voir revenir, Lucky s’assit paisiblement sur le lit. Me dirigeant doucement vers Lydia, je pris la fiole dans mes mains et la lui tendis en ajoutant :
- Je me suis dit que tu aurais sûrement faim après toutes ces émotions. Ce ne sera certainement pas très apétissant, mais au moins, il est frais, ajoutai-je.

Je fis ensuite quelques pas vers la fenêtre, me rapprochant ainsi de la baignoire. Je savais que la petite diablesse de Lucky ne me laisserait pas prendre mon bain en paix. Mais je ne pouvais pas demander à Lydia de quitter la chambre après ce qu’elle venait de vivre. J’avais lu la peur dans ses yeux. Je fis finalement volte face avant de prendre la parole :
- Je.. vais me laver à mon tour. Mais il n’est pas utile que tu quittes la pièce, je mettrai le paravent.

Profitant que la jeune rousse se retournait, j’ajoutai un murmure à l’égard de Lucky :
- Et toi, gare à ce que tu fais…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Dim 1 Juil - 22:56

La nuit était encore loin de s'achever lorsque Lydia remarqua le manège de Lucky qui aussitôt se rendit de nouveau invisible. Non point que la Fée se soit faite surprendre mais la pièce contenait plusieurs miroirs en plus de celui où la jeune femme s'était longuement mirée. Se retrouver dans cet état lamentable avait réveillé pas mal de souvenirs en elle et elle venait de prendre sa décision.

Autrefois, "il" m'avait blessée de la sorte et j'en suis ressortie, plus forte si forte comparé à celle que j'étais, pauvre petite humaine isolée...

Inferno... Jason...

Ma reine et seigneur Rochel...

Je dois devenir plus forte et renaître de nouveau tout en restant fidèle à moi-même, à mes sentiments et à mes idéaux. Personne ne m'a fait fléchir en ce sens et ce n'est pas maintenant que cela va commencer. Je deviendrai juste plus brillante tout en conservant mon mystère et ma pureté...

Les flammes de l'Eté se joindront aux glaces de l'Hiver.


Un autre soupir d'aise lorsque Jane la massa doucement après avoir ranimé les flammes dans le foyer. Tout en ce lieu empli de la présence de l'Etoile du Tourment paraissait si rassurant. En plus, on se souciait de son état sans rien exiger en échange. Enfin pas de suite. A moins que ce ne fut l'état dans lequel se trouvait l'Etoile des Ténèbres qui faisait cet effet à la jeune anglaise ? Toute l'animosité qu'elle avait craint d'avoir ressenti en cette personne s'était évaporée maintenant que les choses s'étaient éclaircies entre elles.

Elle sourit lorsque Jane se releva sans un geste de trop et se dirigea vers la sortie emmenant avec elle les linges humides et les tissus souillées par le sang de la Vampire.

Le sang !!!

La spectre au teint d'albâtre sursauta presque sans toutefois attirer l'attention. Elle venait de se rappeler que son sang était plus sombre que la normale. Mais un seul de ses regards de rubis suffit à la rassurer. l'ensemble des linges souillés étaient déjà immergés dans l'eau où il se diluait tranquillement.

Un autre regard vers la servante avant qu'elle ne lui dise de sa merveilleuse voix chantante.

- Merci, Jane. Vos soins m'ont fait un bien immense.

Puis, elle la vit sortir sur ces derniers mots que la jeune femme semblait avoir appréciés. Quelques minutes plus tard et Inferno revint portant avec lui une outre qu'il lui présenta. D'un geste gracieux, Lydia s'en empara avant de l'ouvrir doucement.

- Tu as pensé à moi ? Et à ma façon de me nourrir ? Jason, c'est très gentil de ta part, ça me touche énormément.

Une réelle émotion vibrait dans ses mots. Lydia était sincère. Elle avait rencontré bien plus souvent des ennemis que des amis. Les Vampires comme elle était traqués et pas forcément pour être détruits. Des humains fantasmaient sur eux et rêvaient à bien des fariboles qu'elle-même jugeait trop folle.

Puis, sans attendre, elle goûta le sang avant de reprendre.

- Il est parfait, Jason. C'est le sang d'un criminel...

Elle passa lentement les doigts sur ses lèvres avant de s'approcher et de déposer un baiser sur la joue de son compagnon.

- Merci. Tu n'a eu de cesse de veiller sur moi. Pourquoi ? Jason ?

Elle le vit hésiter aussi enchaîna-t-elle.

- Ne répond pas maintenant si tel est ton désir mais je ferai tout pour ne pas être une gêne pour toi ni un poids. Je guérirai et pourrai me tenir à tes côtés sans te gêner ou te sembler trop fragile. Je suis une spectre.

Un autre sourire avant qu'elle ne lui lance rien que pour lui.

" Et merci, Inferno. Merci pour ces quelques mots...

Tu m'as fait du mal. J'en souffre encore mais je sais que tu l'as fait aussi pour moi. Apprenons à nous connaître autrement que sur un champ d bataille, Inferno, mon frère..."


Un geste qui sonnait comme un pardon même si le coeur de Lydia saignait encore et toujours. Lucky avait bien entendu la remarque d'Inferno lorsque le spectre l'avait mise en garde mais elle avait d'autres idées en tête que de lui jouer de mauvais tours.

La fée se contenta de se percher avant d'approcher de l'épaule nue du Gardien de l'Hiver.

" Inferno, Lydia est si malheureuse. Je voulais juste que tu vois comme elle a souffert et souffre encore à cause de son amour pour Bardamu. Pense à ce qui t'a fait voler à son secours... "

Ainsi sérieuse, Lucky semblait encore pire que sous son image de fée espiègle.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Lun 2 Juil - 21:35


Les différentes questions de Lydia me troublèrent à nouveau. Pourtant, et pour changer un peu la donne, je pris la décision de répondre à ses interrogations par une nouvelle :
- Ai-je besoin d’une raison particulière pour vouloir veiller sur toi ? lui demandai-je d’un air mystérieux avant de me diriger vers le paravent.

Je ne répondis pas à son remerciement, bien que celui-ci m’ait touché profondément. Par contre, la remarque de Lucky m’interpela, me poussant même à m’arrêter près du paravent. Après avoir fixé intensément la petite fée, mon regard dériva vers la belle vampire.
- Lydia. Tout va bien aller, maintenant. Tu es en sécurité, ici. Je te le promets, ajoutai-je avec un sourire tout à fait rassurant.

Dès que je fus derrière le paravent, c’est avec plaisir que je retirai enfin cette large cape qui dissimulait mon torse nu. D’un geste rapide, je posai celle-ci sur le paravent, avant de faire de même pour le pantalon. Lentement, mes pieds, puis jambes s’immergèrent dans le bain encore à bonne température. Un frisson de plaisir parcourut le long de mon échine, avant que je ne m’allonge complètement dans le bac. Fermant les yeux, je profitai pleinement de ces premières secondes revigorantes, bien que douloureuses au niveau de mes nombreuses plaies déjà en partie refermées.

La phrase de Lucky me hantait tandis que je me lavai machinalement.
" Pense à ce qui t'a fait voler à son secours... "

Alors que je venais de passer de longues minutes à creuser la question pendant que je lavais mes plaies, je me rendis compte qu’un silence de mort régnait dans la pièce. Sans doute, Lydia prenait elle son « dîner improvisé ». Pourtant, il était temps de lui fournir quelques explications et le moment semblait idéal :
- Tu te demandes sans doute ce que nous faisons ici, et où nous sommes exactement, n’est ce pas, Lydia ? Laisses moi répondre à tes questions, repris je sans lui laisser le temps de répondre. Nous sommes dans les faubourgs de Londres. Nous nous trouvons dans une auberge où j’ai grandi depuis mes quatorze ans, c’est pourquoi tout le monde me connaît. L’auberge n’est que temporaire, je compte rassembler l’argent que j’ai laissé en banque et nous trouver quelque chose de plus approprié.

En m’immergeant totalement la tête durant un instant, je remarquai qu’une large plaie, dissimulée par mes cheveux, se dessinait sur mon front.
- Lucky ? Peux tu m’amener les bandages s’il te plaît ?
Celle-ci grommela dans sa barbe mais accepta tout de même de bon cœur. Elle voleta jusqu’au bac et retourna se percher un peu plus loin, ce qui m’étonna. Elle était vraiment sérieuse pour une fois.

Soudain, on frappa à la porte, et j’entendis la voix de Jane qui s’excusait pour le dérangement. Elle pendit les affaires sur le paravent avec délicatesse, puis s’excusa à nouveau et quitta la pièce.
- J’espère que les lieux te conviendront, pour le moment. Je sais que tu es habituée à autre chose à la Toloméa, mais nous n’avons pas vraiment le choix. Je ne sais pas ce qui s’est passé aux Enfers, mais mieux vaut rester cachés pour le moment…

Quelques secondes plus tard, je sortis doucement du bain. L’eau ruissela lentement tandis que je m’essuyais le corps et les cheveux. Les vêtements, de couleur bleu nuit, avaient eu des jours meilleurs. Un peu trop grands pour moi, ils étaient quelque peu délavés. Mais ce serait suffisant pour dépanner. J’attachai ensuite mes cheveux en une queue de cheval avant de les frictionner encore un moment. Je fis ensuite un bandage qui faisait le tour de mon crâne avant de tirer le paravent et de me montrer devant Lydia et Lucky. Je leur souris tranquillement avant d’aller m’assoir dans le fauteuil à côté de la jolie rousse. C’est alors que la porte toqua à nouveau : le repas arrivait…


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Mer 4 Juil - 0:18

Les flammes dans le foyer redoublèrent d'intensité avant se mettre soudain comme à osciller. Une danse de chaleur et de lumière, projetant ombre et mystère au travers d'un léger voile de Brume subtilement colorée. C'était intrigant et semblait onduler avec les pensées de la rousse Vampire. De quoi surprendre la splendide spectre si le spectacle ne l'avait pas autant fascinée.

La flamme rougeoyante lui plaisait mais elle n'ignorait pas que certaines poudres pouvaient en changer la couleur. Une simple connaissance des roches et minerais entourant les êtres que la chasseresse avait acquise au fil des ans. Sans doute la seule chose de bon qu'elle avait reçue de son tuteur même si les connaissances qu'elle avait acquises avec son éveil surpassaient infiniment ce qu'elle avait pu simplement entrevoir au travers de ses yeux de simple mortelle. Mais en regard des connaissance de ses contemporaoins, il ya avait de quoi être sidéré.

Le savoir de son oncle Cédrick dépassait l'imaginaire de l'époque. De quoi le faire condamné mille fois pour sorcellerie ou autre folie du même genre. Lydia n'ignorait rien de la lutte de pouvoir et de la soif de pillage et de chair qui se cachait derrière cela. Les hommes convoitaient les biens et les corps et n'hésitaient pas à user de délation.

Puis, la voix de Jason la tira de ses pensées. Elle se surprit à aimer ce timbre grave qui faisait tout pour la rassurer, elle qui était une redoutable spectre, mais cela lui faisait un bien immense. Elle aimait cela. Se sentir entourée et précieuse pour quelqu'un. Inferno n'aurait sans doute jamais du se trouver sur le passage du Scorpion d'or et si cela s'était produit, c'était bien sûr pour la reine des Enfers mais aussi pour elle. Pour la sauver...

Et comme s'il avait lu dans ses pensées, le gardien de l'Hiver rajouta qu'il était là pour la protéger, qu'elle n'avait plus rien à craindre.

Elle se retourna doucement et lui sourit, tenant encore la gourde sanglante entre les mains. Cela lui avait fait beaucoup de bien. Le liquide écarlate avait glissé au fond de sa gorge et elle se sentait déjà ravigorée. Les plaies se refermaient encore mais mieux valait cacher cette guérison soudaine.

Elle le vit ensuite disparaître derrière le paravent. Sans trop se presser, elle se retourna. Puis, des bruits lui parvinrent. Les mouvements de Jason dans l'eau et l'absence de mauvaises plaisanteries de Lucky. Cela la surprit de la voir ne rien tenter mais sans doute que Jason avait du user d'arguments envers la Fée.

Puis, elle l'entendit soupirer d'aise. Son ouie était en effet si développée que la Belle pouvait entendre les pas des visiteurs approchant de l'auberge. Aussi, les gestes du spectre du Tourment étaient plus qu'audibles.

Elle avala le reste de la gourde. Un cadeau qu'elle avait apprécié alors que rien n'obligeait Inferno à faire cela. Un autre sourire tandis qu'elle se réjouissait de voir que tout irait aussi mieux pour lui.

Puis, la voix de son compagnon se fit de nouveau entendre.

- Londres...

Elle avait répété ce nom sans y penser. Puis, Inferno reprit comparant la Tolomea a cette chambre. Cela lui fit un étrange effet. C'est vrai qu'elle était soignée pour ne pas dire choyée par Lucille en plus de disposer d'appartements d'une richesse certaine mais elle n'avait pas non plus toujours été baignée dans cet environnement. Aussi s'empressa d'elle d'ajouter.

- Jason... C'est magnifique au contraire. Ces lieux débordent de vie et ont plus que chaleur que tu ne sembles le percevoir. Tout comme la Tolomea a fini par se muer selon mes goûts, enfin la partie qui m'est dévolue, cette chambre porte ta marque. Bien sûr, on ne peut comparer la richesse des Enfers à celle de la Terre mais sache que je suis bien ici et qu'avant d'être spectre, j'étais une simple humaine, soumise à des conditions terribles...

Aussi ne te juges pas aussi sévèrement. Ici, je suis bien... Car tu as veillé sur moi tout en m'offrant ce qui compte réellement...


Elle se tut sur ces quelques mots. Inferno ne tarda d'ailleurs plus à paraître. Il était blessé tout comme elle et portait de vêtements un peu trop large mais en même temps, elle le trouva soudain plus accessible.

Elle allait se relever lorsque l'on frappa à la porte. Lydia sursauta presque tandis que les chauves-souris s'agitaient doucement. On ne pouvait les tromper si aisément tout comme les deux autres tourmoyant autour de l'auberge. C'était une garde efficace et peu décelable...

La vampire se leva lentement tandis que la porte s'ouvrait...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Dim 29 Juil - 19:10



Ce furent alors deux domestiques qui entrèrent charges de deux plateau repas superbement garnis. Evidemment, Lydia ne toucherait pas à sa part, mais nous ne pouvions faire autrement que commander pour deux sans attirer l’attention. Derrière eux, Jane entra dans la pièce chargée de couvertures qu’elle posa sur la peau de bête. Après nous avoir souhaité un bon apétit, tous trois s’éclipsèrent en refermant la porte derrière eux.

Mal à l’aise de manger tandis que Lydia me regardait, je me mis malgré tout à table en face de la belle rousse, et entamai la volaille de bon cœur. Soudain, des bruits provenant de la rue m’interpelèrent et c’est avec une pomme dans la main que je me rendis à la fenêtre. Epiant la rue tout en me dissimulant sur le côté, mon étreinte sur le fruit se relâcha lorsque je vis une ombre sauter sur le toit d’en face, poursuivie par plusieurs autres.
- Connor… ? soufflai-je alors.

Me tournant précipitamment vers Lydia, je lui dis alors :
- Je suis désolé, Lydia, mais je vais devoir m’absenter un long moment. Il se passe des choses dehors, et je veux en avoir le cœur net…

Sur ces mots, je me rendis auprès du coffre que Russel avait fait déposer dans notre chambre et l’ouvris. Transportant les vêtements et accessoires derrière le paravent, je me changeai rapidement. La tunique était magnifique, avec des colories dominantes noires et émeraudes. Et elle était uniquement faite de matériaux riches. Je l’avais faite faire sur mesure lors de mes dix huit ans, je m’en souvenais comme si c’était hier. Le fait d’enfiler à nouveau cette tunique riche me donnait un frisson de plaisir. Je finis par accrocher les lames à mes poignets, et je chaussai mes magnifiques bottes en cuir. Touche finale, j’enfilai ma cape avant de sortir du paravent pour me montrer devant la belle vampire. C’était un moment capital pour moi, car si la jeune femme refusait cette part de moi, je ne pouvais pas envisager de futur avec elle. D'abord mal à l'aise, je pris soudain la parole :


- Je te présente le vrai Jason, Lydia. Il s’agit là de la partie la plus secrète de moi. Je suis un assassin de Londres, c’est ainsi que je gagne ma vie. Et c’est ainsi que j’ai toujours vécu. Du moins, presque…

Un geste vif du poignet et une des lames jaillit aussitôt, comme pour illustrer les faits. Je luis souris une dernière fois avant de mettre mon masque d’un métal de la même couleur que nos surplis. Je me rendis à nouveau près de la fenêtre, et après avoir vérifié que la rue était déserte, j’ouvris les battants. :
- Ne m’attends pas pour te coucher. Je ne sais pas combien de temps cela me prendra et il faut que tu te reposes, ajoutai-je sans me retourner après avoir posé le pied gauche sur le rebord de la fenêtre.

Je disparus ensuite dans la nuit embrumée de Londres.

Après avoir déployé ma vitesse, il ne me fallut que quelques minutes pour rattraper l’ombre qui était poursuivie. Plus j’approchais, et plus il me semblait bien que cette fameuse ombre n’était autre que Connor, mon équipier dans bien des contrats. C’était sans aucun doute l’un des tueurs les plus doués de la profession. Pourtant, ce soir, ses gestes semblaient manquer de cohésion, et il fuyait indéniablement un ennemi.

Je finis par apercevoir le petit groupe à deux toits de distance. Mais avant d’intervenir, il me fallait m’assurer qu’il s’agissait bien de lui. Me dissimulant au mieux dans les ténèbres, je m’approchai encore davantage lorsque soudain, l’homme poursuivi tourna la tête, et fut éclairé par la lune. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Aucun doute possible, c’était bien lui. Surgissant de l’ombre tel le Démon que j’étais, mes deux lames s’enfoncèrent dans les nuques des deux derniers poursuivants qui s’effondrèrent au sol. Il ne restait plus que cinq ennemis. Rien d’insurmontable, donc :
- Hé ! interpelai-je celui qui semblait être le meneur du groupe.

Celui-ci s’immobilisa et se retourna. Son regard passa des cadavres de ses hommes à moi, et il comprit instantanément.
- Attrapez moi celui là !

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Dim 29 Juil - 23:45

Deux hommes entrèrent, deux domestiques aussi discrets qu'efficaces. Elle avait senti leur regard couler sur elle. Ils ne l'avaient pas dévisagée ni regardée avec trop d'insistance, juste de la curiosité tout en restant muets. De la crainte aussi. Inferno devait avoir une réputation aussi fameuse que terrifiante en ces terres londonniennes.

La Vampire aurait pu craindre de voir les discussions affluer à leur sujet mais cela ne serait pas le cas. Elle le sentait. L'attitude du spectre du Démon mais aussi de Jane ne laissait aucun doute. Il était en terrain connu avec des gens connus et de confiance.

Un rapide salut et le trio quitta les lieux.

Restés seuls, Lydia se tourna vers le Gardien de l'Hiver. Une certaine gêne s'installait entre eux. Elle avait vite compris le pourquoi de ces couvertures.

D'un geste délicat, la belle rousse posa la main sur l'avant-bras du Démon. Un mouvement doux et dénué de toute brusquerie.

- Jason, il n'y a qu'un seul lit. C'est bien cela. Laisse-moi dormir sur le sol. Je ne veux pas prendre ta couche.

Puis, constatant son hésitation face aux plats, elle ajouta.

- Allons, mange. Ne t'en fais pas pour moi. J'aime les fruits même si je ne peux en manger que très peu. Le sang reste ma nourriture essentielle. Les autres aliments ne me nourrissent que bien peu voire pas du tout.

La délicieuse Vampire souleva un des plats avant de se servir et de déguster un des fruits. Une pommes à la peau écarlate. Elle planta ses crocs dans la chair sucrée. Quelques bouchées à peine mais de quoi mettre Jason à l'aise. Ainsi, il ne serait pas seul à manger. Ses plats dégageaient un excellent fumet même si elle en avait humé de meilleurs. La table de la Tolomea était parfaite mais étrangement, elle se sentait bien mieux ici. Elle appréciait la compagnie de Jason. Il l'avait sauvée et elle resterait auprès de lui. Elle s'était déjà tant attachée à lui.

Elle aimait sa compagnie et avait décidé de rester auprès de lui. Un léger murmure lorsqu'elle le vit se lever. Il se dirigea vers la fenêtre dévorant une de ces délicieuses pommes jusqu'à ce qu'il la lâche.

Elle rattrapa le fruit au vol avant de le rejoindre. Le moindre son pouvait s'avérer dangereux face à des êtres doués de sens aussi aiguisés que les siens. Un prénom lui avait aussi échappé. Celui d'un homme qui ne pouvait être qu'une connaissance et même plus. A entendre son ton, il ne pouvait s'agir que d'un ami.

Connor...

D'un geste, il se tourna vers elle. Son regard sombre plongea dans le sien. Ils étaient face à face, leurs souffles se frôlaient. Une sensation qu'elle ne trouva point désagréable tout comme le timbre de sa voix, toujours aussi grave aussi virile. Il la commandait presque. Elle lui répondit simplement.

- Sois prudent, Jason. Je t'en prie, reviens-moi, je...

Elle finit par poser la main sur son épaule en lui souriant. Il lui avait fait du mal mais il prenait aussi un tel soin d'elle. Qui s'était souciée d'elle auparavant. Bardamu, sa reine, Rochel, quelques spectres et un jeune chevalier qui l'avait sauvée des griffes de son tuteur.

Un instant, il disparut derrière le paravent avant de reparaître devant elle, vêtu de vêtements de grand luxe où dominaient l'émeraude et le noir. Il disposait aussi d'un masque aux couleurs des surplis. La surprise de la belle chasseresse s'était un instant dessinée sur son visage avant qu'il ne satisfasse sa curiosité. Une gêne, une interrogation transparaissaient dans son regard, de la crainte aussi. De quoi pouvait-il avoir peur ? Qu'elle le juge ?

- Un tueur ? Tu es un tueur ?

Elle avança la main vers lui. Sa voix s'était affaiblie comme pour ne pas troubler le calme ambiant, la chaleur de cette chambre que lui avait ouverte son sauveur, son Démon.

- Tu tues sans discernement ou bien ?

Sa réponse lui plut et elle caressa sa joue en un geste d'une grande tendresse. Il semblait attendre sa réponse.

- Les spectres sont des tueurs en puissance, Jason. Je me nourris du sang des vivants. Je vis en absorbant la vie...

Elle baissa la tête.

- Tu as tué pour moi, pour me nourrir et je sais que sans l'ombre d'une hésitation, tu recommencerais. Pour moi...

Sa voix se refit si douce avant qu'elle ne poursuive.

- Tu es spectre et ta "face humaine" est celle d'un tueur mais tu ne t'en prends ni aux femmes ni aux enfants. Tout comme je ne dévore pas d'innoncents. Pourquoi te quitterai-je pour cela ? Alors que cela nous lie.

Pourquoi ?

Sous le regard brillant de Lucky, elle releva sa jupe, faisant remonter le tissu le long de sa jambe puis de sa cuisse jusqu'à atteindre l'une de ses deux dernières lames. Elle la sortit doucement avant de la tendre vers le spectre

La lame était encore dans son fourreau retenu par un lien de cuir porteur de la chaleur et du parfum de Lydia.

- Accepte ceci, Jason. Une lame de Vampire. Une lame capable de tuer d'un seul coup.

Elle lui avait tendu l'objet d'un geste franc.

Quelques secondes s'écoulèrent ensuite et elle le vit disparaître dans la nuit.

Dormir...

Non, Jason, je vais juste veiller à ce qu'on ne te fasse pas de mal même si ce ne sont pas de simples humains qui peuvent te nous nuire. Je me méfie des chevaliers et des Ases. C'est d'eux que nous devons nous méfier avant tout.

Mon cher Jason, n'y vois nulle méfiance ou manque de confiance en toi mais juste le geste d'une soeur d'armes qui tient à toi.


Sur ces derniers mots, elle alla s'allonger sur le lit, appelant ses petites compagnes.

" Enveloppez Londres. Si des saints approchent, prévenez-moi. "

A bientôt, Inferno, mon cher Démon. Va sauver ton ami...

Connor... Il ne pouvait s'agir que d'un compagnon de son ancienne vie. Vie l'ayant comme rattrapée.

Et toi, Lydia, que te réserve l'avenir ? Personne ne peut plus surgir de ton passé humain...

Pas même toi, Kappa...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Mar 31 Juil - 2:16



Les assaillants semblaient plutôt doués, loin d’être tombés de la dernière pluie. Mais de là à prétendre me faire mordre la poussière, ils étaient de très loin en dehors de leur catégorie. Rapidement, les cinq individus m’entourèrent sans que je ne fasse le moindre geste. Pendant ce temps, Connor avait posé le genou à terre, et je compris alors pourquoi ses gestes semblaient imprécis : il était touché à l’épaule et saignait abondamment. Mais quelque chose clochait : il était l’un des meilleurs tueurs de la région, et il était impensable que ces quelques zigotos soient à l’origine de cette blessure.

Soudain, tout alla très vite : deux des tueurs me chargèrent sur les flancs, et je ne pus m’empêcher de sourire à l’idée de ce qui les attendait. Pourtant, je fus stoppé par un appel désespéré de Connor :
- Attention, Jason ! Ils ne sont que des appâts ! Sur le toit derrière toi !

La fin de sa phrase fut coupée par le bruit d’un coup de feu. D’un geste aussi vif que l’éclair, je fis volte face et une lame jaillit de mon poignet, pile sur la trajectoire de la balle. Le petit projectile de métal fut brisé net en deux par la puissance de mon geste et les deux petits bouts de métal percutèrent violemment le sol.

Sous le choc de cette scène aussi incroyable qu’irréelle, les cinq assaillants reculèrent d’un pas hésitant et tremblant. Quant au mystérieux tireur qui brandissait un pistolet, il ne pouvait détacher son regard ébahi de moi. Même Connor, pourtant habitué à mes talents, paraissait subjugué par une telle action. Une chose était évidente : porter le surplis du Démon avait décuplé mes talents, même sans que j’utilise mon cosmos.
- Qu’attendez vous, misérables pleutres ! Ce n’était qu’un coup de chance ! Tuez le immédiatement !! ordonna le tireur avant de commencer à recharger.

Ce mystérieux individu semblait dégager un charisme et inspirer une crainte palpable auprès de ses hommes, car même après ma démonstration, ceux-ci se rassérénèrent et se lancèrent tous sur moi en chargeant, sabre ou dague à la main. Une fois encore, la vitesse du Démon ne laissa aucune chance à ses pauvres bougres : avant même que le premier d’entre eux ne lève son sabre pour frapper, il s’effondrait avec un trou sous le bras provoqué par une de mes lames. Le second voulut engager le combat avec une dague mais sa gorge fut tranchée lorsqu’il frappa dans le vide, là où je me tenais une seconde plus tôt. Finalement, un autre coup de feu retentit dans les rues de Londres, et je saisis ma troisième victime par le cou pour m’en servir de bouclier. La balle alla se loger dans son crâne et il s’effondra au sol.

Finalement, alors que les deux derniers agresseurs moulinaient dans le vent depuis le début en cherchant à me toucher, je décidai de les achever en même temps. D’un bond, je passai par-dessus eux pour me retrouver dans leur dos, et frapper leurs nuques avec chacune de mes mains. Ils tombèrent mollement sur le sol, comme les autres…

Le tireur en avait profité pour recharger une nouvelle fois et un nouveau coup de feu retentit, mais un simple mouvement du bassin me suffit pour l’éviter.
- Tu ne peux plus te cacher derrière tes hommes, à présent ! lui lançai-je en me tenant au milieu des cadavres de ses sbires. Approches ! Ou bien c’est moi qui viendrai te chercher !
- Tu me prends pour un lâche ?! répondit celui-ci d’un air offensé et en colère. Tu risques d’être surpris… dit il mystérieusement en jetant à terre son grand pistolet.

Il dégaina finalement deux armes à feu plus petites, et se mit à courir très rapidement vers moi. Je compris aussitôt pourquoi Connor avait été touché. Je ne savais pas d’où venait cet homme, mais il était très doué. C’était un professionnel expérimenté, cela se voyait dans sa façon de se mouvoir. Il bondit comme un fauve depuis son toit vers le nôtre et se mit à tirer en plein vol. Pris par surprise, ce n’est qu’au prix d’une pirouette latérale que je pus éviter les deux projectiles qui achevèrent leur course dans le toit. Avant même d’atterrir, il dégaina une lame courte et me chargea sitôt qu’il fut arrivé sur le toit. Ce ne fut pas tant par sa vitesse d’action mais par sa rapidité de réflexion que je fus surpris.

Il semblait toujours avoir une longueur d’avance sur les actions des autres. Sa lame fendit l’air, tel un éclair frappant le sol. Je ne dus ma survie qu’à une réflexe en croisant les lames de mes poignets devant mon visage. Le coup fut tel qu’il fit jaillir des étincelles et me fit reculer de quelques pas. Un salto arrière me mit définitivement hors de portée directe de mon assaillant avant que, poussé par la curiosité, je ne lui demande :
- Bon sang, mais… Qui es tu, toi ?!

Comprenant que je voulais engager la conversation, il se redressa lentement et quitta sa posture féline. Un bref sourire, et il me répondit d’un ton froid :
- On m’appelle le Loup.
- Je vois… j’aurais dû y penser…

Le loup était réputé pour être l’un des meilleurs tueurs à gage de Londres. Agé d’une trentaine d’années, brun aux yeux verts, et très grand, environ un mètre quatre vingt dix, il était connu comme étant le plus dangereux de tous les tueurs de la ville. Et accessoirement, le plus cher.
- Je croyais que l’équipier de Connor connu sous le nom de Jason s’était retiré de la profession. Tu as eu bien tort de revenir, reprit il d’un ton railleur, cela provoquera ta mort.
- Tout le monde doit mourir, ironisai-je en souriant, tout en dégainant la lame que Lydia m’avait offerte quelques minutes plus tôt.
- C’est une bonne philosophie, conclut le Loup en me rendant mon sourire.
- Qu’est ce que tu viens faire ici ? demandai-je soudain de but en blanc.
- J’ai accepté un contrat sur ton ami. Tu sais ce que c’est… Le business, c’est le business…
- Si tu tiens à ta propre vie, tu devrais abandonner ce contrat. Tu n’es pas à la hauteur, lui lâchai-je sur un ton soudain plus dur.
- Tiens donc, répondit il d’un air amusé. Nous allons voir ça, acheva t’il en reprenant une posture de combat.


Le temps des paroles était terminé. Il voulait un combat, il ne serait pas déçu. La vérité, c’était qu’avec une simple attaque cosmique, je pouvais vaincre cet adversaire. Mais mon honneur de professionnel me poussait à vouloir le battre sans faire usage de mon cosmos. D’autre part, j’avais choisi Londres pour éviter d’attirer l’attention. Utiliser mon cosmos n’aurait pas franchement suivi cette logique.

Mon regard détailla une nouvelle fois la magnifique arme dont m’avait fait cadeau la jolie rousse : Dotée d’un manche doré magnifiquement ouvragé, c’était un griffon qui le décorait. Dans le bec de l’animal, était incrusté un superbe rubis couleur de sang. Quant à la lame, en or elle aussi, et d’une trentaine de centimètres, certains symboles étaient gravés tout le long de cette dernière, mais mes connaissances linguistiques limitées ne me permettaient pas d’en comprendre le sens.

Une marche ressemblant davantage à une danse mortelle s’engagea entre nous. Un silence pesant s’installa sur le toit. Même Connor, trop conscient qu’une intervention de sa part pourrait me déconcentrer, gardait le silence en observant le duel. Finalement, ce fut le Loup qui, tel l’animal de son surnom, fondit sur moi, lame en avant. Tournoyant sur moi-même, je parvins facilement à dévier son coup et un duel de lames débuta alors entre les deux professionnels que nous étions. Pourtant, malgré tout son métier et son expérience, ma vitesse me permit rapidement de prendre le dessus et d’avoir un coup d’avance sur lui.

Devinant son geste suivant après une série d’attaques, je saisis son bras avant qu’il ne frappe mon visage avec ma main libre et ma lame fendit l’air pour profondément entailler sa joue gauche. Enchaînant aussitôt, je le désarmai d’un coup de pommeau dans la main, puis mon poing gauche frappa son visage et mon coude fit violemment trembler sa cage thoracique, lui coupant le souffle. Il s’effondra au sol, désemparé.

- Je t’avais pourtant prévenu, Loup… Tu es hors de ta catégorie… lui dis-je en tendant la lame vers lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Jeu 2 Aoû - 0:28

Ainsi se poursuivait la nuit, le plus souvent calme mais aussi ponctuée par les cris et les coups qui s'échangeaient. Le combat de Jason était une véritable leçon et en même temps une preuve éclatante de sa droiture. Il aurait pu profiter de ses pouvoirs d'Etoile Céleste pour mettre tous ces pathétiques ennemis à terre mais cela ne fut pas le cas.

Un sourire se dessina sur le visage apaisé de la splendide chasseresse. Yeux fermées, allongée sur le lit, sa longue chevelure déployée en une immense corolle de feu parfumée, elle suivait les flux et les cris de ses petites compagnes.

Certaines se tenaient au-dessus d'elle en une garde secrète et d'autres parcouraient la pièce allant et venant tandis que les dernières exploraient le ciel nocturne de Londres. Aux côtés de la Vampire couronnée se tiendraient les petites vampires et la famille. L'antique lignée.

Un soupir, elle se détendit avant de remuer doucement. A quelques pas d'elle, se tenait Lucky. La fée ne cessait de remplir son rôle auprès de Lydia. Elle la contemplait avec son regard de familière de l'Incube.

Cela la chasseresse ne pouvait le voir mais elle le ressentait sans s'en sentir outrée. C'était ainsi, la nature profonde de Lucky. Il fut même un temps où elle parfumait le corps de Lydia selon les goûts de Lille. Jusqu'à ce que la belle lui fasse comprendre que Lille avait disparu et qu'elle seule, Lucky, subsistait parmi ses familières.

A ces mots, la fée avait tremblé. En pareils cas, les familiers comme elle était perdu sans protection, condamné à brève échance, à moins qu'un autre spectre ne les prenne sous son aile. Chose que Lydia avait décidé de faire bien avant. Elle avait capturé la fée et Lille la lui avait laissée comme un présent d'amitié même s'il aurait voulu bien davantage.

Devenue une protectrice de Lydia, Lucky s'était adaptée à elle, lui offrant ce qu'elle voulait, prenant même soin de son corps lorsque Lucille n'était pas là. Un véritable lien s'était d'ailleurs créé entre tous ces êtres et même les chauves-souris l'avaient acceptée. La guerre avait vu la mort de la Belle et la Fée avait tant craint de la perdre. Elle s'était sincèrement attachée à la Gardienne de l'Eté. Et maintenant que tout était achevé, Lucky comptait bien aider Lydia à lire son propre coeur.

Sensible comme elle l'était, la spectre s'avérait pourtant incapable de voir ce que Lucky et les petites vampires avaient remarqué.

Un oeil à la robe qui attendait que Lydia la revête. Pourquoi une telle parure ? Elle n'avait rien de commun avec les tenues habituelles de l'Etoile des Ténèbres.

Le changement...

Lydia voulait changer. Quelque chose en elle voulait changer et renaître. Un signal que Lucky pouvait ressentir à sa façon. L'attitude de la spectre était parfois si limpide.

Un soupir et soudain, une chauve-souris la percuta de plein fouet, projetant la fée dans le lit, juste sur la poitrine de Lydia. Surprise par cette entrée en force, la spectre se redressa aussitôt avant que d'autres chiroptères ne se mettent à envahir la pièce hurlant toutes en coeur.

D'un seul geste, elle leur intima de se calmer et l'une d'elle seulement reprit sa litanie.

Toujours assise sur le lit, cajolant une fée assommée, Lydia sentit l'inquiétude puis la colère envahir son coeur. Sans plus réfléchir, elle se leva et enfila sa nouvelle robe avant d'appeler le surplis de la Vampire. L'orbe de l'Eté lui-même répondit à son appel et un incroyable changement s'opéra, signe que la belle avait récupéré ses forces et repris la totale maîtrise de l'Orbe de Feu.

Un regard rapide à la pièce et elle repéra un nécessaire d'écriture. S'emparant de la plume, elle laisse un message à Inferno avant de se piquer le doigt et de faire couler son sang. Puis, avisant une rose, elle la plaça sur la lettre scellée et plaça le tout bien en évidence sur le miroir.

Un regard et elle vit son reflet, sa nouvelle apparence...

Jason...

Je dois partir. Ne m'en veux pas mais tu n'es pas le seul à être fidèle. Pas le seul...

Sois sans crainte, je reviendrai. Avant le lever du jour ou demain lorsque la nuit sera tombée mais je reviendrai...

Je te le promets sur ce que j'ai de plus cher, Jason.

Attends-moi...

Accorde-moi ta confiance et attends-moi...


==> France
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Jeu 2 Aoû - 23:46



A terre, le professionnel blessé conservait un silence digne et un regard sans faille. Bien qu’il soit en posture difficile, la peur était absente de son regard, et un certain respect à son égard naquit en moi. Abaissant la lame, je lui dis alors :
- Allons, relèves toi. Ne restes pas à terre.
Une lueur d’étonnement passa dans les yeux de l’assassin, mais c’est sans mot dire qu’il se redressa.
- Et maintenant ? demanda t’il soudain. Qu’est ce que tu comptes faire de moi ?
- Cela dépend de toi, répliquai-je tranquillement. Vas-tu abandonner l’affaire ?
Le Loup me fixa intensément durant de longues secondes, et il finit par répondre :
- C’est d’accord. Mais ne te fais pas d’illusions. Nos chemins se recroiseront si tu me laisses partir.
Un sourire, et je lui répondis :
- Alors à bientôt, dans ce cas…

Reculant de quelques pas sans se retourner, le tueur sauta en arrière dans le vide et disparut dans la brume de Londres. Faisant volte face, je me rendis auprès de Connor, qui plaquait toujours sa main sur sa blessure à l’épaule. Celle-ci saignait toujours. Un rapide examen visuel me permit de constater que la balle avait traversé proprement. Un bon bandage après avoir refermé la plaie et l’avoir désinfecté serait largement suffisant. Mais cela, Connor le savait très bien.
- Ca va, la balle a traversé proprement. Tu vas pouvoir t’en sortir ? lui demandai-je en l’aidant à se relever. Je suis désolé, mais on m’attend ailleurs, alors…
- Ca va aller, ne t’en fais pas. Tu me connais… Tu sais que j’ai connu bien pire.
- En effet, répondis-je en souriant. Je suis à la taverne pour quelques temps si jamais tu me cherches.
- Chez Russel ?
- Evidemment, depuis quand irais-je ailleurs, rétorquai-je en m’approchant du bord du toit.
- Jason ! m’interpela soudain Connor. Je ne sais pas depuis combien de temps tu es rentré, et tu as interet à tout me raconter dès que tu pourras, mais… Bienvenue à la maison.

Après avoir ôté mon masque, je lui fis un rapide sourire avant de le remercier d’un hochement de tête silencieux. Après quoi, je remis le masque, et je disparus après avoir sauté du toit, avalé par le brouillard des rues londoniennes.

Il ne me fallut que quelques minutes pour regagner la chambre. Je constatai avec plaisir que la fenêtre était toujours ouverte mais entrebâillée. Lydia commençait à avoir les bons réflexes, elle devenait prudente. Grimpant rapidement et silencieusement la façade, je poussai rapidement la fenêtre avant de me laisser tomber dans la chambre et de refermer. Un rapide coup d’œil au lit m’indiqua qu’elle ne dormait toujours pas. Ôtant rapidement le masque et la cape, je me mis à l’appeler, intrigué :
- Lydia ? Je suis de retour !

L’absence de réponse me poussa à faire le tour de la pièce, mais sans résultat. Finalement, mon regard se posa sur le miroir et je vis une lettre accompagnée d’une rose. Aussitôt, mon rythme cardiaque s’accéléra. Cela ne pouvait signifier rien de bon. Retirant délicatement la lettre de l’enveloppe, je la parcourus rapidement des yeux. Son message était très rassurant. Pourtant, rester ici à l’attendre m’agaçait déjà alors même qu’elle venait de partir. Je finis par m’allonger sur le lit, plongé dans mes pensées.

La tentation de la suivre était forte : entre Lucky et mes deux compagnes, il ne serait pas dur de retrouver la trace de la belle chasseresse. Mais d’un autre côté, ces quelques heures de répit me permettaient de préparer au mieux le retour de la jolie rousse afin de préparer au mieux notre future vie dans Londres. Je pris donc la décision d’entamer des préparatifs dès le lendemain. Sur ces bonnes résolutions, je m’endormis comme une masse…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Ven 3 Aoû - 23:53

==> Ecosse, [Lucky arrive en premier, Lydia préférant attendre la tombée de la nuit pour revenir à Londres.]

Le ciel gris et lourds de nuages commençait à se teindre de rouge et de rose lorsque la Fée quitta le Manoir de Lady White Rose. Cette façon de l'appeler plaisait déjà beaucoup à Lucky. La rose blanche était la marque de la pureté mais il y avait aussi la rouge. Et celle-ci, elle sentait que Lydia l'offrirait un jour à Inferno. La rose rouge, l'amour absolu et la passion.

Lucky avait beau être une obsédée de première comme toutes celles nées sous le signe de l'Incube, elle était aussi capable de faire preuve de bien plus de finesse et de romantisme qu'on pouvait l'imaginer. Et le langage des fleurs serait le mieux entre les deux jeunes spectres. Elle avait pu surprendre le regard de Lydia glisser sur les fleurs. Cette spectre était à la fois un monstre capable de massacrer un village entier et d'en faire flamber l'église avant de se pencher l'air de rien sur la beauté des fleurs.

Eh Oui, Lydia demeurait un mystère aussi surprenant qu'attirant. Et puis, cela signifiait en plus que la superbe Vampire avait vaincu la fureur et la haine qu'elle avait si longtemps portées envers le saint des Poissons. Qui que soit le nouveau porteur, jamais plus il ne bénéficierait de l'avantage que lui avait offert Albafika en traitant la spectre et Bardamu de la sorte. Non, cette période était révolue comme bien d'autres. Et ce serait une spectre maîtresse d'elle-même qui se dresserait devant lui en cas de rencontre. Jamais plus, elle ne se laisserait entraîner par ses ressentiments au point de se mettre en danger.

Et tout à son plan fleuri, la Fée se raccrochait à sa monture. Non pas qu'elle s'avérait incapable de voler par elle-même mais une fée dans les courants plus que puissants et froids d'Ecosse éprouvait quand même quelques difficultés. C'était bien beau les ailes de papillon mais pour ce genre de voyage rapide, ça ne suffisait pas.

Et elle voulait rejoindre le Démon, la Fée. Au plus vite, elle s'était attachée à lui aussi maintenant. Elle veillerait sur le couple. Pleine de défauts mais fidèle à ceux qu'elle s'était promise de servir et d'aider surtout que ces deux agneaux là n'étaient même pas encore capables de se rendre compte de ce qui était né entre eux. Enfin bref, elle serait aussi là pour veiller à ce qu'aucun autre parasite en armure ne vienne se mettre entre les deux spectres. Manquerait plus qu'un nouveau saint d'or ne vienne s'en prendre à Lydia et ne se mette à l'embrasser de force. Depuis quand les chevaliers de la Déesse entreprenaient-ils les femmes spectres de cette façon ? C'était le monde à l'envers.

Il n'y a pas de femmes au Sanctuaire ou quoi ? Ou juste leur déesse Vierge ?

Enfin, elle n'avait pas trop à s'en faire. Avec Jason dans les parages, tout nouvel arrivant, chevalier en particulier, finirait en hachis parmentier ou autre.

Fallait bien nourrir Lydia aussi.

Mais non, idiote, elle t'a dit qu'elle vidait. Pas qu'elle les dévorait. Mais qui alors a ce genre de régime dans les Enfers ? Je suis certaine qu'il existe des dévoreuses pires qu'elle !!!

Elle remuait tant en se frappant la tête avec ces interrogations culinaires que la petite vampire qui l'avait prise en charge partit en vrille ou plus exactement entama un vol acrobatique dont ces assoiffées avaient le secret. Histoire de lui faire comprendre qu'il valait mieux se tenir tranquille quand on avait la gentillesse de vous prendre en charge.

- Et puis quoi encore...
- Désolééééééééééééééeeeeeeeeeeeee.


Entre deux cris, Lucky s'empressait de calmer la Fille de la Lune Sanglante. Si ses semblables Fées lui avaient dit qu'un jour, elle en serait réduite à parler courtoisie et bonnes manières avec une immense chauve-souris, vampire qui plus est, elle leur aurait ri au nez. Et pourtant, elle en était bien arrivée là.

Le chiroptère sembla se calmer un dizième de seconde juste avant de foncer droit vers une fenêtre entrouverte et de passer à fleur d'Inferno qu'elle évita avec l'habilité légendaire des volatiles équipés du meilleur des sonars. Ce qui n'était malheureusement pas le cas de la pauvre Lucky qui percuta de plein fouet le torse de Jason.

Ouch...

Nul besoin de dire lequel des deux eut le plus mal tandis que la petite vampire, elle, se pendait tranquillement au plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Mar 7 Aoû - 21:11



Les rayons du soleil filtrant à travers une légère embrasure des rideaux virent caresser doucement mon visage encore endormi. Lentement, mes yeux encore endormis s’ouvrirent pour redécouvrir la pièce faiblement éclairée par la lumière du jour. Après m’être doucement assis, je rassemblai doucement ma motivation avant de me mettre debout. Passant nonchalamment la main dans mes cheveux quelque peu décoiffés, je me dirigeai vers une petite bassine d’eau froide pour me réveiller. Torse nu, je plongeai les mains dans l’eau pour m’en asperger le visage. L’effet fut immédiat et le réveil un peu sec.

D’un pas toujours trainant, je me rendis devant la fenêtre : tirant les rideaux, la lumière du jour vint violemment frapper mon visage encore habitué à l’obscurité. Il me fallut encore quelques secondes pour m’habituer et rouvrir les yeux mais je finis par ouvrir la fenêtre pour laisser rentrer l’air. Il n’était pas vraiment tard mais déjà le soleil de juin tapait avec vigueur et sa chaleur avait envahi les rues. Mon regard vagabonda sur ces dernières : il y avait du monde aujourd’hui, et les avenues de Londres étaient animées. Il était plus que probable que Lydia n’arriverait pas avant le soir. J’avais donc tout le temps de faire certaines courses.

Faisant volte face pour aller attraper mon haut, j’entendis soudain derrière moi un bruit de flottement, ou de mouvement d’aile :
- Qu’est ce que c’est que ce… me demandai-je en me retournant.

Je vis soudain une grande chiroptère traînant une fée que je reconnus immédiatement et qui s’accrochait à grand peine pour ne pas tomber. Mes yeux s’agrandirent alors que ce spectacle se précipitait droit sur moi.
- … bruit ?

Le choc me réveilla aussitôt, faisant trembler mon torse et je m’effondrai sur le lit, poussé par la force de la collision.
- Oh… Bon sang, Lucky… quand j’aurai besoin d’un réveil aussi violent, je t’appelerai… grognai-je en me tenant la poitrine. Mais qu’est ce que tu fais là, toute seule ? Il est arrivé quelque chose à Lydia ? lui demandai-je soudain en redressant la tête d’un air inquiet.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Dim 19 Aoû - 16:33


Un rétablissement maladroit avant qu'elle ne se pose en catastrophe sur le meuble le plus proche. La fée était encore sonnée par son retour à dos de chauve-souris vampire furibonde. Un regard d'ailleurs vers cette dernière qui se prélassait parmi ses semblables avant de vérifier l'étendue des dégâts. Minimes, heureusement, c'était surtout sa chevelure et ses ailes qui avaient souffert du choc. La familière se frotta un instant le front avant de remettre enfin de l'ordre dans sa tenue.

Un autre coup d'oeil vers ses ailes. Celles-ci avaient perdu une bonne partie de ses superbes écailles qui avaient fini leur course sur le torse nu d'Inferno.

Un regard vers lui avec cette étonnante forme de papillon imprimée sur sa peau.

Joli, il sera vraiment parfait pour Lydia.

Une lueur dans ses yeux avant qu'elle ne se bouche presque les oreilles à la remarque du spectre du Démon.

- Eh ! Crie-pas comme ça !!!

Elle enchaîna.

- C'est pas ainsi que tu pourras aider Lydia. Faudrait agir un peu plus si tu veux la garder. Tant de personnes lui veulent de mal et même les spectres ne sont pas toujours dignes de confiance.

Nul besoin de préciser que ses paroles avaient fait leur chemin dans la tête du Gardien de l'Hiver qui se redressa, laissant transparaître son inquiétude.

- Non, calme-toi ! Elle n'a rien, elle s'est juste fait surprendre par le lever du jour. La faute à Hypnos. Le dieu du Sommeil est venu la rejoindre juste après qu'elle ait sauvé Lucille d'une bande d'humains fanatiques.

Elle reprit son envol tapotant les muscles durs d'Inferno.

- Oui, tu auras du être avec elle pour l'aider mais elle ne t'en veut pas. Elle a même pris ta défense devant Hypnos.

Et passant soudain du coq à l'âne.

- Ce que tu es dur. La poitrine de Lydia est bien plus confortable que ton torse. Et elle, au moins, ne m'a pas hurlé dessus quand je l'ai percutée.

Evoquer les courbes de la superbe rousse avait de quoi surprendre et nul doute que tout autre être osant parler ainsi de la belle se serait pris le poing d'Inferno en pleine figure.

Et redevenant soudain sérieuse.

- Elle s'inquiète pour toi, tu sais, et puis, je sais qu'elle est triste de n'être pas revenue avant le lever du jour.

Elle se reposa ensuite, massant son aile qui aurait besoin de pas mal de repos. Elle avait perdu de sa beauté mais quelques jours au calme, si cela était possible, et il n'y paraîtrait plus.

- Hypnos lui a permis de rester en surface avec toi mais il a aussi exigé qu'elle lui remette sa dernière lame. Elle n'en a rien dit et la lui a remise aussitôt mais elle y tenait surtout qu'elle t'avait donné sa jumelle. ça avait une valeur particulière pour elle.

Une autre suggestion. Si Inferno était aussi fin que la fée le pensait, il ne tarderait pas à offrir une autre lame à Lydia. Un présent symbolique, celui du lien en train de se créer entre eux.

- Elle est en son Manoir d'Ecosse et le temps qu'elle revienne, nous pourrons passer la journée ensemble...

Une autre suggestion. Lucky aimait sincèrement ses deux maîtres. Inferno était un combattant effroyable et surtout, il avait réglé son compte au Scorpion. Scorpion qui face à sa défaite avait enfin révélé son véritable visage avant de chasser Lydia comme une malpropre. Il lui avait fait tant de mal et l'avait mise en danger mais cela était réglé, jamais plus, il ne pourrait l'approcher aussi facilement qu'avant.

Un sourire satisfait et elle se tut attendant la réponse d'Inferno...

La journée promettait bien des surprises.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

De longues heures plus tard. La nuit tombait de nouveau sur Londres. Le smog se faisait plus profond tandis qu'une ombre se faufilait jusqu'à la chambre d'Inferno. Un banc de brumes envahit même la pièce tandis que les petites vampires criaient toutes de joie.

La brume s'intensifia avant qu'en émerge une forme pâle et sublime. Le surplis ambré lui donnait un aspect unique presque proche de celui des chevaliers dont elle s'était abreuvée. Elle avança doucement avec la grâce des Vampires. Et réalisant qu'elle étai seule, elle s'installa à la fenêtre. Bella, la plus ancienne de ses compagnes vint s'installer sur ses genoux et elle se mit à fredonner tout en caressant sa compagne, attendant ainsi le retour de Jason et Lucky.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   Lun 20 Aoû - 18:24



Aussitôt, la petite fée facétieuse me rassura en voyant l’inquiétude se dessiner sur mon visage. Reprenant, une mine grognonne et mal réveillée, je murmurai alors sans même écouter la suite des paroles de Lucky :
- Alors, tu aurais pu te passer de me réveiller de cette manière…
Un nouveau reproche à demi dissimulé et je lui rétorquai :
- J’étais en train de sauver la vie d’un de mes amis lorsqu’elle a pris la décision de partir. Je ne peux pas être partout, ajoutai-je en m’asseyant sur le bord du lit.
- Ce que tu es dur. La poitrine de Lydia est bien plus confortable que ton torse. Et elle, au moins, ne m'a pas hurlé dessus quand je l'ai percutée.
- Tu ne t’amuses peut être pas à l’éveiller de façon aussi brutale, répliquai-je, toujours aussi bougon, en passant la main dans mes cheveux pour retrouver un semblant de coiffure. Et puis d’ailleurs, Lydia peut faire valoir des arguments que je ne possède pas…

La familière prit soudain un ton plus sérieux tandis que je me dirigeais vers la fenêtre pour observer la rue tout en l’écoutant attentivement.
- Il n’y a pas de raison de s’inquiéter pour moi. C’est ma ville, ici. Il n’y a pas d’endroit au monde où je pourrais être plus en sécurité qu’ici, répondis-je sans me retourner vers mon interlocutrice.
Puis, écoutant la suite des paroles de Lucky :
- Hypnos… soufflai-je, pensif. Le dernier éveillé en date parmi les dieux des Enfers... Il semble aussi pénible et arrogant que son frère celui là. Exiger quelque chose de Lydia parce que c’est un dieu, pestai-je, agacé que la belle ait perdu la dague jumelle par simple ordre de l'ancien juge des Enfers. Enfin, j’imagine que c’est dans l’ordre des choses… pour le moment, du moins…

En entendant la petite fée parler de la dague, une première idée germa dans ma tête. Je connaissais le meilleur forgeron de la ville, et faire forger une lame personnalisée pour la belle vampire serait à coup sûr un superbe présent. Mais il fallait également trouver un meilleur toit pour nous, car nous ne pouvions pas vivre ainsi bien longtemps. L’étoile des Ténèbres méritait beaucoup mieux. Et une seconde idée naquit en moi lorsque Lucky répondit sans le faire exprès ( ou bien était ce fait exprès ? ) à la question que je me posais : quel genre d’habitation apprécierait elle ? Un manoir. C’était donc la réponse que je cherchais depuis la veille. Un sourire de triomphe s’afficha sur mon visage, et c’est tourné vers la fenêtre que je conclus :
- Très bien. Merci, Lucky. J’ai quelques courses à faire et des choses à voir avant que Lydia ne rentre. Profites en pour te reposer, ajoutai-je en me tournant enfin vers elle et en levant le pouce en signe de victoire.


Arrow La suite dans la Chronique : Confessions sous les étoiles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Pré-ELLIPSE][PV Inferno & Lydia] Londres : Une Nouvelle Vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-